Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Une visite au Dojo (Yanosa)

Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Sam 11 Juil 2020 - 16:58
Si le Borukan était bel et bien de retour chez lui après une absence forcée de deux ans, les choses étaient loin de la normale. Bien qu’à la maison, il n’était qu’un vil intru. Banni par le Daimyo Masato, Akimoto n’était point censé remettre les pieds dans le village qu’il avait bercé depuis la naissance. Vu la situation exceptionnelle dans lequel il se trouvait, les nouvelles autorités du village lui avaient consenti un asile temporaire, mais au prix d’une surveillance constante et d’un anonymat forcé. La dernière chose en ces temps difficiles dont le village avait besoin était les remous que la nouvelle de sa présence pourrait causer. Autant à l’interne du village qu’à l’extérieur…Du peu que le Colosse avait été en mesure de glaner comme information depuis son réveil, les relations entre Iwa et la Seigneurie étaient tendus, tout comme l’était la relation naissante entre le village et son ancien ennemi le Pays du Feu qui s’était reformé en tant qu’Empire. Si ces entités apprenaient que le Nidaime renouait des liens avec Iwa, leurs relation pourrait s’effriter tout aussi rapidement qu’elle ne s’était formée. Et malgré son exile, la dernière chose qu’Akimoto souhaitait était de nuire à son village.

Dans sa solitude forcée, le rouquin avait partagé son temps entre la méditation, l’entraînement de remise en forme et Kumako, son nouvel « ami » à fourrure. Bien qu’heureux d’avoir renoué son lien avec le pacte des ours, il ne comprenait toujours pas pourquoi l’enfant ursidé était le seul membre de son clan qu’il ait pu appeler. Tous les autres étaient demeurés silencieux à ses nombreux appels. Akimoto les connaissait rancunier, mais de là à faire la sourde oreille aussi longtemps, c’était une première. Ses discussions avec Kumako étaient toujours courtes et énigmatiques, mais le shinobi sentait qu’il était sur le point de briser la barrière qui le séparait de son compagnon à fourrure.

En cet après-midi, Akimoto avait réussi à se négocier une sortie. Si ses méditations et ses entraînements lui avaient permis de reprendre des forces suite à sa longue pétrification, il y avait encore quelques clés à sa nouvelle nature d’assimilateur qu’il ne parvenait pas à percer. Il s’était souvenu des paroles du shinobis de pierre qui l’avait extirpé de son cocon, celles mentionnant un dojo pour les personnes comme eux au cœur du village. Qui plus est, le Nidaime avait été piqué par la curiosité du jeune homme face à Hachiman…Et certaines des paroles qu’il lui avait lancé à son réveil le hantait toujours. Qu’avait-il voulu dire par ‘Il y a fort à parier que vos nouveaux dons… pourraient être utiles à Tsuchi dans un avenir plus proche que lointain.’ Iwa était-elle en danger? Il voulait réponse à ses questions…Et il comptait bien cuisiner le jeune shinobi comme il se fallait pour obtenir réponse.

Accompagné de sa garde discrète, Akimoto quitta sa demeure délabrée des hauts plateaux sous le couvert de l’anonymat pour se diriger vers le centre du village. Ses geôliers lui indiquèrent lors de la descendre un grand arbre dépassant de la cime des bâtiments prêt du cœur, à mi-chemin entre l’Académie et les quartiers résidentiels. D’un pas déterminé, le shinobi emprunta un dédale de petites ruelles et de rues moins populaires tout en gardant dans son champ de vision cet immense arbre jusqu’à ce qu’il atteigne finalement au bout de plusieurs minutes le fameux Dojo des assimilateurs. Il fit signe à ses deux poursuivants de l’attendre à l’extérieur, puis il pénétra dans l’enceinte du dojo. Yanosa serait-il seulement là pour l’accueillir?

Spoiler:
 

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Dim 12 Juil 2020 - 18:08
Ses yeux se rouvrirent, comme des centaines de fois auparavant, sur le plafond de pierre dont il connaissait à présent chaque aspérité et chaque craquelure par coeur. L’étau se resserrait. La réflexion qu’il avait mené quelques instants avant sa plongée dans l’inconscience reprit de plus belle comme si elle ne s’était jamais arrêtée et, avant qu’il ne s’en rende vraiment compte, le voilà qui était debout, dressé droit comme un i au milieu de ses quartiers au Dojo des Assimilateurs.

Les pistes qu’il pouvait emprunter pour tenter d’améliorer les chances d’Iwa face aux troubles à venir s’épuisaient, et rien qui ne soit à priori vraiment déterminant n’était en vue. Les enjeux étaient tellement importants, les répercussions potentielles tellement hors normes, qu’il était difficile de garder la tête froide, mais l’Oterashi avait trouvé depuis peu une nouvelle utilité aux douleurs qui lui labouraient les nerfs reliés à ses cicatrices. Leurs morsures, en plus d’alimenter sa hargne et sa détermination au quotidien, lui permettaient en effet en ce moment de garder les pieds sur terre, et de ne pas se laisser engloutir par l’ampleur des événements qui se mettaient en branle. La routine, également, nécessaire et inévitable, faisait son œuvre dans ce sens, le contraignant bon gré mal gré à assurer les entraînements, que ce soient les siens ou ceux de ses pairs, ainsi que les tâches de restructuration plus banales mais ô combien vitales pour assurer que la capacité de réaction du village soit à son maximum.

Tout Chûnin qu’il était, et en dépit de ses facultés grandissantes dans bien des domaines, le Tellurique devait donc se résoudre à opérer dans les limites relatives de ses fonctions, faisant également jouer son emprise sur le petit empire commercial qu’il avait forcé ses parents à lui léguer pour augmenter l’afflux des marchandises dont Iwa pourraient avoir besoin. Des efforts qui semblaient bien dérisoires dans la grande vue d’ensemble, mais qu’il ne pouvait pas ne pas consentir. S’étirant promptement pour activer ses muscles, l’Oterashi jeta un regard par l’ouverture de l’étage où il se trouvait, observant comme à son habitude l’atrium en contrebas où plusieurs assimilateurs conversaient et se dirigeaient vers les différentes salles d’entraînement à disposition. Parcourant la scène des yeux, ses sourcils se froncèrent cependant à la vue d’une silhouette singulière, avant que ses yeux ne s’écarquillent sous l’effet d’une forme de surprise qui oscillait entre le positif et le négatif. Akimoto. Sa présence, en ces lieux, paraissait à la vérité aussi naturelle qu’impromptue, quand on considérait à la fois son statut d’exilé et celui de nouvel Assimilateur de Lave.

D’un bond, Yanosa sauta par l’ouverture, se réceptionnant sans user du Mitsudo en fléchissant les genoux à l’extrême à l’atterrissage au bord de la mare qui entourait le grand arbre Gingko. Sans laisser planer le moindre doute sur ses intentions, il descendit du petit surplomb et se dirigea droit vers l’ancienne Ombre.

« Akimoto-san. Je ne m’attendais pas à une visite de votre part, même si… il est assez évident que vous êtes en partie chez vous ici, à présent… Je doute que notre Intendante ait le pouvoir de lever l’exil qui pèse sur votre tête, quand bien même elle le voudrait… Mais sachez qu’en ce qui me concerne, vous êtes le bienvenu ici. »

Son regard se fit tout à coup plus tranchant, moins amical, comme si passées les politesses d’usage le Tellurique ne désirait plus prendre la moindre pincette avec son interlocuteur.

« Je peux savoir ce qui vous amène…. ? »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Mer 15 Juil 2020 - 2:34
La porte du domaine des assimilateurs s’ouvrit dans un grincement métallique qui attira les regards des plus curieux présent dans le hall de l’établissement. Au centre de l’atrium, un immense arbre entouré d’un étang, les shinobis présents passaient d’un côté à l’autre pour rejoindre d’autres salles, certains, installés au bord de l’eau, discutaient simplement. L’ambiance qui se dégageait des lieux étaient des plus impressionnantes. Et étonnement relaxante. Les quelques regards qui guettèrent le Borukan alors qu’il pénétra les lieux de détournèrent bien vite, comme si en sait lieu aucun jugement n’existait. Comme si tout le monde était le bienvenue.

Avant qu’Akimoto n’ait eu le temps de faire le moindre pas, une ombre surgit du balcon en mezzanine au-dessus de l’atrium. Elle se posa délicatement, silencieusement et sans remous aux côtés de l’arbre avant de le rejoindre près du hall. Le rouquin reconnu immédiatement son hôte, impossible après tout d’oublier le visage de celui qui l’avait sauvé de sa prison d’obsidienne. Yanosa avait tout aussi fière allure que lors de leur première rencontre. Alors que ce dernier s’approchait, le Borukan lui tendit son énorme main, en guise de politesse, bonne forturne et de salutation.

« Yanosa-san. Justement l’homme que je voulais voir. » Il laissa échapper un petit rictus lorsque ce dernier parla de l’Intendante et de son exile. « Je n’ai pas l’intention d’incomber ce fardeau à une enfant, ne vous inquiétez pas. Surtout que l’homme qu’elle devrait convaincre est têtu comme une mule. » répondit le Colosse sans amertume, toujours jovial. « Et de ce que j’ai cru comprendre, Iwa a bien d’autres problèmes sans qu’un vieil exilé ne s’ajoute au lot. » finit-il en demeurant évasif.

Tout en demeurant sur place, mais en promenant son regard dans les moindre recoin de l’atrium, Akimoto ajouta :

« On m’a vanté les mérites de ce dojo pour les Assimilateurs…Je ne pouvais pas repartir sans le visiter au moins une fois. La jeune Amiko m’a bien aidé à saisir ma nature d’assimilateur yôton, mais plusieurs clés de ce pouvoir m’échappent. Je me suis dit qu’une visite m’appendrait beaucoup. » ajouta-t-il humblement.

Akimoto n’était pas à la recherche d’un partenaire d’entraînement, non pas aujourd’hui, mais plutôt de conseils. S’il maîtrisait à peu de chose près le côté physique de ses transformations, le shinobi d’expérience qu’il était devait néanmoins encore appendre à habituer son esprit. Et, surtout, il devait tout reprendre de zéro, réapprendre les codes du ninjutsu. Maintenant que son corps ne faisait plus qu’un avec la lave, ses techniques n’étaient plus les mêmes du tout. Il devait briser ses vieux réflexes et en créer des nouveaux. Là des défis qui pesaient lourds sur son mental et qu’il aimerait bien voir alléger de quelques conseils de la part d’une main experte. Mais ce n’est pas tout ce que le Nidaime venait faire ici. Si ce genre de conseils pouvaient lui être transmit par la plupart des assimilateurs présents au dojo, il avait un autre genre de questions bien spécifiques qu’il réservait au Chûnin.

« Et pour être honnête j’avais envie de discuter un peu avec vous… » Son ton était maintenant nouveau, plus solennel, plus franc. Lui non plus ne voulait pas tourner autour du pot. « Mais je doute que le hall d’entrée de votre établissement ne soit le meilleur endroit pour ce genre de conversation…Pourquoi ne pas me faire visiter? Nous en parlerons plus tard. »

N’attendant pas une autre forme d’invitation, Akimoto prit les devants et s’avança dans l’atrium, contournant Yanosa dans le processus. Les Assimilateurs étaient nombreux, alors qu’à son époque au village ces derniers n’étaient qu’une poignée. Iwa s’était-il vu devenir une terre d’exile pour ces shinobis si particuliers? Ou bien était-ce cette fameuse Résonnance qui avait touché autant de gens? Il y a quelques années à peine l’assimilation était encore une condition que l’on jugeait d’exception et peu commune. L’exilé se souvenait toujours de sa première rencontre avec l’un d’entre eux, Soyokage…Et surtout à quel point celui-ci lui avait donné du fil à retordre. Deux shinobis de haut rang n’avait pas suffit pour l’arrêter. Et maintenant, c’est lui qui possédait un tel pouvoir….

« Je ne me souviens pas qu’Iwa ait abrité autant d’Assimilateurs…Mais les voir tous rassemblé ici est un baume. Une telle entraide est louable. L’initiative d’ouvrir un tel lieu est-elle la vôtre, Yanosa-san? »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Jeu 16 Juil 2020 - 0:03
Avant leur rencontre sur le territoire Borukan, jamais auparavant Yanosa n’avait eu l’occasion de faire connaissance avec le Nidaime, la faute à des destins tout à fait divergents. Son coma lui avait en effet enlevé bien des choses et, si il ne voulait jamais se faire prendre à regretter quoi que ce soit, l’Oterashi n’en demeurait pas moins aigri, quand ses pensées en venaient à s’attarder sur le sujet de toute cette partie de sa vie qu’il avait perdu à jamais. Entamer ainsi une conversation en apparence tout à fait anodine et routinière avec celui qui aurait pu, à un moment donné, être son Kage en titre avait donc un peu de cette saveur de justice et de rectification propre aux nostalgiques pour Yanosa, qui n’en demeurait pas moins ancré dans ses bottes de soldat du Sazori.

« ...Hm. Traiter avec Masato. Autant parler à un mur bien décoré, en effet... »

Son entrevue avec le Daimiyô de la Terre lui avait laissé un goût amer dans l’âme, c’était peu de le dire. Si il avait eu le moindre espoir de soutirer une quelconque information au souverain reclus et déconnecté des affaires du monde, cet espoir avait été balayé d’un revers de main et n’avait fait que renforcer l’opinion que pouvait se faire le Tellurique de la noblesse et des puissances politiques en général. Dire que cette opinion était tout à fait tranchée et empreinte de mépris aurait été un bel euphémisme.

« Content qu’on vous en ai dit du bien. On s’est donné du mal pour que tous les types d’Assimilateur puissent venir, s’entraîner et communier avec leur élément.. même si… c’est moins évident pour certains que pour d’autres. »

Inutile de rappeler à l’ancienne Ombre que trouver un boyau de lave pour un élémentaire tel que lui était un peu moins évident que de se trouver un lopin de terre où s’exercer quand on était affilié au Doton. C’était, cependant, une contrainte également très forte pour celles et ceux qui désiraient communier avec la foudre, par exemple. Mais bientôt, le discours du Borukan changea de tonalité, comme l’Oterashi s’y était attendu, pour venir effleurer la véritable teneur de sa venue en ces lieux. Le guerrier aux cheveux rouges, le voyant avancer en le contournant sans ménagement, arqua un léger sourire, gardant son regard tourné vers l’entrée qu’Akimoto avait emprunté ainsi que vers la poignée de shinobis du Shishiza qui était en poste pour le surveiller. Un Juunin au minimum, bien entendu, mais également accompagné de plusieurs Chûnin qu’il reconnaissait sans peine. Entamant un demi-tour pour emboîter le pas au Nidaime, Yanosa destina un geste de la main à la petite équipe, leur signifiant expressément qu’il prenait la relève à partir d’ici. Il doutait que leur « invité » tente de causer le moindre trouble et, surtout… imaginait mal la fine équipe les suivre tous les deux là où ils allaient finalement se rendre.

Entamant la marche, l’assimilateur de roche retourna vite à la hauteur du Borukan en regardant autours de lui.

« Il se trouve que oui. Passée la Résonance, ce.. phénomène, qui vous a également touché jusqu’au coeur du Temple d’Hachiman… le nombre d’Assimilateur à travers le monde a explosé. Et inutile de vous expliquer quels dangers et quel genre de puissance accompagnent la venue d’un tel pouvoir. Je ne vous apprends rien… en vous disant que ma première et principale préoccupation, c’est Iwa. Canaliser ces nouveaux shinobis, les aider à cultiver leur force pour qu’elle puisse renforcer le village… C’était, à tout point de vue, une nécessité. »

Menant à présent la marche, Yanosa contourna une grande partie de l’arbre géant, saluant de la tête quelques coéquipiers qu’il connaissait bien au passage, et bifurqua subitement vers la droite pour les faire se diriger dans une artère qui les éloignait de l’atrium. Autours d’eux, les murs se faisaient plus resserrés, plus décorés aussi, les monceaux de bois utilisés par Hondô lors de la conception du Dojo prenant une plus grande importance dans la structure de ces couloirs.

« Aujourd’hui, nous faisons cependant face à de nouvelles nécessités. Beaucoup plus pressantes, plus impérieuses aussi. »

Par un enchaînement de détours par les couloirs et coursives qui continuaient à se faire plus étroits, Yanosa mena l’ancienne Ombre jusqu’à une grande paroi en apparence inamovible. Autours d’eux, plus aucune trace de l’art de Hondô : seulement la pierre, froide et lisse. Jetant un œil à Akimoto, le Tellurique posa sa main sur la paroi en la transformant en roche pour y fusionner littéralement. Un lourd craquement se fit entendre, tandis que sous l’action conjointe de la mécanique et du chakra Mitsudo que venait de faire circuler Yanosa dans l’immense dalle, celle-ci ne coulisse sur le côté, laissant un espace tout juste suffisant pour que les deux hommes puissent pénétrer à l’intérieur. Par le même procédé, jaugeant le niveau de confiance que lui accordait le Borukan du regard, l’Oterashi referma l’accès derrière eux, les laissant seulement éclairés par une série de torches au beau milieu d’une salle relativement exiguë en comparaison des autres, où seul un mince liserer circulaire formait une sorte de décoration au sol en son centre.

Calme, en apparence détendue, le guerrier tellurique fit quelques pas sans quitter Akimoto des yeux.

« Si je vous demandais… ce qui se trouve sous nos pieds. Sauriez-vous me répondre, Akimoto-san ? Et si tel était le cas… aurait-ce quoi que ce soit à voir… avec ce qui vous a amené jusqu’ici ? »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Dim 19 Juil 2020 - 20:48
Akimoto continua de marcher aux côtés de Yanosa alors que les deux shinobis s’enfonçaient plus profondément dans le dojo. Ils contournèrent l’impressionnant arbre qui trônait, victorieux, au centre de l’atrium avant de bifurquer soudainement dans un petit couloir, étouffant et écrasant après avoir parcouru l’immensité de l’atrium. Le Borukan sentait qu’il avait piqué la curiosité de son hôte, comme il l’espérait. Ce déplacement ne serait donc peut-être pas vain et il obtiendrait peut-être bien les réponses qu’il convoitait tant depuis son éveil.

« Hum oui, je suis bien d’accord avec vous. Une telle puissance peut être dangereuse, surtout lorsqu’elle n’est pas encore totalement maîtrisée. La furie des éléments déchainés…Je n’ose même pas imaginer ce que la force combinée de tous ses assimilateurs pourraient faire en cas de perte de contrôle totale. »

L’image traversa son esprit un instant, une image d’effroi et de malheur, mais que le Colosse chassa immédiatement aussitôt. Heureusement qu’un tel endroit existait pour aider tous ces gens à contrôler leur pouvoir, ancien ou nouveau. Ayant lui-même vécu la transformation, il n’imaginait même pas le calvaire que devait vivre certains d’entre eux, surtout ceux avec moins d’expérience ou qui n’était même pas shinobi avant la Résonance. Souriant à l’écoute de la réponse de Yanosa à ses interrogations, Akimoto sentait une certaine confiance le gagner. Le jeune, à la carrure presque aussi imposante que la sienne, lui rappelait un peu sa propre personne dans sa jeunesse.

« J’admire votre désir de vouloir protéger et renforcer le village. Je suis content de voir qu’Iwa continue d’accueillir des shinobis avec une telle motivation. Cela rendra mon absence un peu moins difficile à supporter. » ajouta-t-il, un brin de regret et de nostalgie dans la voix. « Dites-moi…J’ai cru comprendre que vous étiez encore Chûnin? Comment cela se fait-il? À mon époque, un shinobi tel que vous aurait eu sa place dans l’élite militaire du village. Comment se déroule les choses sous l’égide d’une enfant? »

Loin d’être subtile, cette remarque du Borukan avait pour objectif de délier la langue de l’Oterashi. Il ne voulait qu’aucune barrière ne les sépare, qu’aucun secret ne demeure. Il se laissa entraîner sans questionner dans un long dédale de couloirs et de serpentins, pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que le duo n’arrive devant une grande paroi rocheuse, sans trace apparente de portes. Alors qu’il se questionnait sur la nature de ce cul-de-sac bien étrange, son hôte prit les devants et usa de son chakra pour créer une ouverture dans la roche, tout juste assez grande pour que les deux hommes ne s’y glissent sans difficulté. Haussant un sourcil, Akimoto lui emboita le pas à travers l’ouverture. Lorsqu’il proposait de continuer leur discussion dans un lieu plus approprié que le hall d’entrée du dojo, le Borukan ne s’attendait pas à se faire entraîner dans un sombre dojon. Avant que le Nidaime ne puisse poser ses interrogations, Yanosa prit les devants sur la discussion avec des paroles semblables à celles qu’il allait lui dire, comme si le jeune homme avait lu dans les pensées de son aîné.

« Vous me devancez Yanosa-san…C’est justement de cette nécessité pressante et impérieuse dont je voulais vous parler…Lors de mon réveil, vous avez mentionné que mon nouveau pouvoir pourrait bientôt servir à défendre Iwa. Que vouliez-vous dire par là? J’étais encore dans les vapes, mais je vous ai entendu discuter avec la Prêtresse dans le Temple…Pourquoi vous intéresser à de vieilles légendes comme celle du Yonbi? »

Akimoto n’osait pas répondre à la dernière question de son hôte. Il ne savait pas ce qui se trouvait sous leur pied, mais les paroles de Yanosa pouvaient le laisser deviner…Toutes les pièces du puzzle s’assemblaient une à une dans son esprit : ses questions sur Hachiman à la grande Prêtresse, ses paroles inquiétantes d’un danger imminant…Réalisant ce que le jeune homme insinuait, Akimoto s’arrêta net dans sa marche. Immobile, il fixa le sol un instant avant de plonger de nouveau son regard intense sur Yanosa.

« Ne me dites pas que… » répondit-il perplexe et sans mot. « En êtes-vous sur? Nous avons excavé, démoli, explosé et rabroué la terre et la roche de ses montagnes et de ses souterrains pendant des mois et des années lors de la construction de Rokkusu…Comment une telle chose est-elle possible? »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Lun 20 Juil 2020 - 16:23
Yanosa n’avait trop su quoi penser du fait d’avoir l’approbation de l’ancienne Ombre à propos de son initiative. Toph et ses pairs actuels avaient certainement appuyé également son entreprise mais le fait de l’entendre de la bouche d’Akimoto revêtait une toute autre valeur à ses yeux, une valeur qu’il peinait définir. Le vieux Borukan avait en effet été exilé pour ses actes, et faute de contexte et d’avoir pu vivre les événements lors de leur déroulé, l’Oterashi ne pouvait pas porter un jugement définitif. Devait-il cependant réellement distinguer l’homme qu’il accompagnait aujourd’hui dans le Dojo et celui qu’il avait été auparavant ? De son avis tout à fait pragmatique, seul ce que l’ancienne Ombre pouvait faire et comptait faire aujourd’hui pour Iwa comptait, et il était bien volontiers prêt à fermer les yeux sur quelques détails, en admettant même qu’il les ait condamné si il les avait connu, pour compter parmi les alliés du village un autre assimilateur de lave.

« … Hm. Toph… est loin d’être une enfant. Elle a plus d’expérience que la plupart des Juunins en poste, et sait appuyer ses mots avec le tranchant de son sabre. Je plains ceux qui oseraient la mésestimer à cause de son âge. Quant à mon grade… disons… que j’ai malgré moi fait ce qu’il fallait pou mériter une certaine… stagnation. Rien qui m’empêche d’entreprendre ce qui doit l’être, cela dit » lui avait-il répondu dans les coursives.

Il avait ensuite laissé les interrogations du Borukan en suspend le temps que tout deux parviennent au centre de la pièce scellée, faisant planer un suspense qui n’avait rien de théâtrale et qui découlait surtout du tempérament de l’Oterashi, peu enclin à se répéter et à révéler trop tôt certaines informations. Et à en juger par la réaction d’Akimoto lorsqu’il eu fini d’introduire sans le nommer ce fameux problème sous leurs pieds, celui-ci avait vite fait le lien entre les différentes références et sous-entendus que lui avait jusque là servi le Tellurique.

« Aussi sûr que le soleil se lève et se couche chaque jour, malheureusement. Yonbi, comme ses autres congénères divins d’ailleurs, ne sont pas un mythe : ils existent bel et bien… Et le Dieu Singe… que votre clan révère dans son temple là où nous vous avons récupéré… est en sommeil sous nos pieds. »

Marchant sur le côté, Yanosa rompit le contact visuel avec Akimoto en joignant les avant-bras contre son poitrail.

« Comment ou pourquoi c’est arrivé… c’est justement ce que je cherchais à savoir, en faisant le voyage jusqu’à vos terres ancestrales. Ce sur quoi j’espérais obtenir une piste, en m’entretenant avec vous. Mais je réalise maintenant que même vous… n’étiez pas dans la confidence. Et si Masato, notre Seigneur, détient la moindre information… il a refusé de la partager avec Iwa, malgré nos sollicitations plutôt pressantes. A l’heure actuelle, tout ce que nous pouvons faire… c’est donc nous préparer à mettre la population à l’abri… et à nous battre contre un Dieu. »

Le concept avait de quoi laisser songeur, aussi le Chûnin s’abstint-il de révéler au Borukan que son propre plan visait à tenter de tuer le Dieu en question, aussi invraisemblable et dangereux que cela puisse sembler.

« A cette fin, vous l’aurez compris… et sachant que Yonbi se prélasse au coeur d’un volcan… avoir de notre côté de puissants assimilateurs de lave est un atout à côté duquel on ne peut pas se permettre de passer. Je vous le demanderai donc simplement, Akimoto-san : que pouvez-vous faire dans votre situation et surtout… que comptez-vous, faire. »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Sam 25 Juil 2020 - 16:20
Le Borukan suivit son hôte jusqu’au centre de la grande pièce qu’il venait de lui révéler. Le Dojo contenait donc son lot de secret lui aussi. Akimoto aurait aimé que l’Oterashi lui réponde que tout ceci n’était qu’une bien mauvaise blague. Qu’aucun Dieu-Démon de chakra ne sommeillait sous leur pied à l’heure actuelle. Mais malheureusement il ne trouva qu’affirmation dans les paroles du jeune homme. Il demeura perplexe un instant, n’osant pas répondre immédiatement. Ce qu’il avait dit un peu plus tôt était totalement véridique. Borukan et Chôkoku avaient excavé et fait exploser les sommets des montagnes pendant des années afin de façonner le village actuel d’Iwa. La terre avait grondé et avait été creusé, et tout cela juste au-dessus de la tête d’une immense créature de chakra? L’idée que cette créature puisse s’être réveillé à n’importe quel moment lors de ses travaux étaient terrifiante. Tout autant que celle qu’il ne puisse encore dormir ici après tout ce temps.

« Ce vieux bougre…Il y a longtemps que j’ai compris que nous ne pouvons pas compter sur lui. Depuis l’avènement des villages shinobis, il nous déteste. C’est pourtant lui qui a commandé la création de Rokkusu et d’Iwa en nous demandant de défendre la région des bandits. Mais maintenant que nous entachons et obscurcissons son image il préfèrerait nous voir disparaitre que de nous aider. Tant que le démon ne se trouve pas sous ses propres pieds et ne menace pas directement sa noblesse, il ne réagira pas. »

Akimoto ne pouvait pas croire au hasard. Si Rokkusu et Iwa avait été construit directement au-dessus de la demeure d’un dieu endormi, c’est que quelqu’un l’avait voulu. Car sinon, d’autres montagnes et d’autres croisements de routes commerciales où un village aurait pu être érigé, il y en avait des dizaines d’autres à travers le pays. Que leur cachait le seigneur Masato? Apprenant son détachement face à la gravité de la situation actuelle, le Borukan sentit la colère monter en lui. Il serra les poings et les dents, tentant de se calmer. Il sentait le magma bouillir en lui…et l’ours rugir. Si lui-même ne le percevait pas, si Yanosa avait été très attentif, peut-être aurait-il pu voir, l’espace d’un clignement d’œil, les pupilles d’Akimoto changer, prendre une apparence plus animale.

« Quel plan a-t-il été prévu au cas où la bête se réveillerait? L’évacuation du village prendra du temps, sans compter la panique généré par la nouvelle…Avez-vous préparé des voies spéciales? Il y a un système d’alimentation en eau souterraine sous le village et qui mène jusque dans les hauteurs des montagnes adjacentes. Il ne faut pas simplement prévoir le combat, mais s’assurer avant tout de la sécurité de tous les habitants du village, quitte à fuir et à abandonner Iwa. Quitte à tout raser pour s’assurer que la créature ne se réveille jamais et soit enterrer sous le roc pour l’éternité. Notre devoir premier et de protéger les Iwajins, à tout prix. Un village se reconstruit, mais pas les vies perdues. »

L’esprit d’Akimoto s’emballait. L’espace d’un instant, il s’était revu revêtir le chapeau de Nidaime. Qu’aurait-il fait s’il était toujours à la tête du village? Il n’avait jamais été témoin de la puissance d’un Dieu, mais il avait entendu les rapports de ses troupes envoyés à Kaze lorsqu’il était toujours en poste. Plusieurs braves shinobis avaient même perdu la vie face à l’essence du Dieu du Désert. Le rouquin n’osait même pas imaginer la puissance que pourrait déchainer un démon complètement libéré.

« Si je considère Iwa comme mon propre enfant, mon statut d’exilé me prive de pouvoir prendre cette décision moi-même. Je devrai remettre mon sort et ma participation à tout ceci entre les mains de la jeune Toph. Si le seigneur Masato apprenait ma présence à Iwa, j’ai bien peur que ce pauvre idiot serait capable de déchaîner une puissance au moins égale à celle du Dieu-Singe sur le village. Qu’il immisce sa politique dans les affaires du village en ce moment très peu propice. Bien malgré moi, j’ai peur que la meilleure chose que je puisse faire pour Iwa dans cette situation soit de repartir le plus rapidement possible. Mais chose certaine, si c’est ce que je dois faire, je chercherai par tous les moyens à aider depuis l’extérieur. Que se soit pour trouver des ressources et l’aide nécessaire pour reconstruire ou déchainer mon courroux et ma nouvelle puissance directement sur un ennemi qui tenterait de profiter de notre moment de faiblesse. »

Une question demeurait en suspens. Après une courte pause, il reprit.

« Comment avez-vous appris la présence du Dieu-Singe sous Iwa? Pourquoi tout ceci aujourd’hui…Est-ce que cela à un lien avec la Résonance qui a frappé le Yuukan? »

Un nom venait à l’esprit du Colosse, mais il n’osait pas le prononcer. Il n’osait pas croire qu’après toutes ces années un tel fléau puisse toujours perdurer. L’héritage qu’il s’était promis de détruire continuait d’exister alors que lui avait sommeillé. Accroché aux lèvres de Yanosa, il attendait impatiemment sa réponse.


_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Signaki1
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Une visite au Dojo (Yanosa) Empty
Lun 27 Juil 2020 - 15:34
Entendre l’ancienne Ombre se remémorer sa relation avec le Daimiyô de Tsuchi termina de graver dans la roche ses sentiments à l’égard de ce dernier. Pour autant qu’il puisse en juger, et contrairement aux espoirs qu’il avait pu formuler autrefois, quelques jours après son réveil de son coma, Masato ne serait plus d’aucune aide au pays, à Iwa. Son caractère renfermé, ses aspirations idéalisées et prudes, sa passivité, tout cela faisait de lui bien davantage à présent une tare pour le Pays de la Terre plutôt qu’un atout, et si l’Oterashi ne pouvait décemment pas avoir la vue complète des implications qu’aurait une destitution ou un changement radical de régime, son désir de voir la scène politique de Tsuchi changer radicalement n’allait qu’en grandissant. Pour l’heure, toutefois, ils avaient pour ainsi dire d’autres chats à fouetter. Des chats bien plus imposants et dangereux qu’un vieil homme bouffi d’une vétuste noblesse.

« ...Tout a été pensé au mieux, au vu des circonstances. La cité va effectivement être vidée, presque dans son intégralité. Puis… nous réglerons le problème. D’une façon, ou d’une autre. Comme vous l’avez dit : ce qui importe, ce sont les vies. Il y a cependant fort à parier qu’une fois ce « léger souci » réglé… cet endroit… toute la ville… ne soit plus qu’un tas d’obsidienne fumante. »

La pensée avait de quoi donner le frisson, et pas seulement à cause de l’ampleur que les dégâts pourraient prendre. Yanosa avait beau avoir tout fait pour se détacher des liens matériels qui le reliaient à ce monde, pour garder à l’esprit que ce qu’il avait trouvé à Iwa demeurerait à tout jamais pourvu qu’il soit capable de conserver les gens et l’idéologie qu’elle portait, voir tant de structures familières se faire raser, peut-être de leurs propres mains, n’était pas sans l’impacter par avance. Sans parler de l’incertitude, bien sûr, qui pesait lourdement au-dessus de ce plan dangereux par essence tout autant qu’il était nécessaire.

« ...Je vois. Je comprends. Même si je suis à peu près certain, tout monarque qu’il soit… que Masato n’oserait pas lever le petit doigt envers Iwa par les temps qui courent, même si sa fierté et son orgueil devaient être bafoués par votre présence. Mais… c’est votre choix, pas le mien. Et savoir que vous garderez en tête les intérêts de notre cité… dire que c’est rassurant serait peut-être exagéré, par les temps qui courent. Mais mieux que rien… assurément. »

Lâchant ces mots avec une pointe d’amertume pas encore digérée, le Tellurique ouvrit sa main et la tendit en direction du Nidaime, se préparant à une poignée particulièrement ferme de sa part. Tous ne pouvaient pas se plier à ses souhaits et ses désirs, il en était bien conscient, surtout maintenant. Il n’était qu’un Chûnin, parmi tant d’autres, tâchant de faire au mieux et à la recherche d’une excellence perdue ou, peut-être, qui n’avait jamais vraiment été trouvée. La poignée de main conclue, Yanosa se tourna légèrement sur le côté, songeur, anxieux comme souvent en ce moment.

« ...La Résonance ? Non, non pas vraiment. Certaines personnes… étaient au courant pour Yonbi, bien avant l’an dernier. Je soupçonne que même Masato, de sa tour d’or blanc… avait connaissance de la situation. Une situation dont nous n’avons vraiment commencé à prendre connaissance que lorsque l’un d’entre nous a plongé, comme jamais personne n’avait plongé auparavant… dans les entrailles de la Terre sous nos pieds. L’expérience devait s’avérer méditative avant tout… permettre d’atteindre un nouveau niveau de conscience, sur notre monde, sur le grand Tout… Mais, j’ai… Nous avons découvert à la place… cette aura. Ces pulsions endormies. Ce chakra, se remémorait-il en fixant l’un des murs.

De là, les questions ont commencé à faire effet boule de neige, en rebondissant chaque fois dans des strates plus élevées du Commandement. Jusqu’à ce que, finalement… nous ayons une confirmation absolue de ce qui se tramait, de la part des Moines d’Hikari. L’attaque subie l’an passé, de la part d’un Lieutenant de l’Homme au Chapeau et d’une armée de mercenaires endoctrinés… prit à ce moment bien plus de sens., d’ailleurs.

Iwa… a des dettes à faire payer. Mais, ça…
dit-il en pointant le sol du doigt, comme pour montrer ce qui se cachait des centaines de mètres en dessous, ça doit être réglé. Et vite. »

_________________
Une visite au Dojo (Yanosa) Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Une visite au Dojo (Yanosa)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: