Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un anniversaire pas comme les autres - PV

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Mar 14 Juil 2020 - 10:55

Onze ans. Aujourd’hui n’était pas un anniversaire comme les autres. Vous me direz qu’aucun anniversaire n’est comme les autres en soit, mais cette fois c’est d’autant plus vrai que c’est le premier anniversaire de mon petit bout de choux depuis que j’étais à nouveau intégré dans les forces militaires d’Iwa. Si habituellement, Saya préférait faire son anniversaire en famille, organisant plutôt un goûter dans un parc avec quelques uns de ses amis, aujourd’hui, j’avais décidé de marquer le coup en lui faisant une surprise qui, je l’espérais, saurais la ravir. Pendant de longues semaines, j’avais réfléchi à quelque chose qui saurait lui faire plaisir, un cadeau qui la marquerait et au final, elle comme moi, habitués de longue date, les émotions primant sur le matériel, j’avais trouvé ce que je voulais pour faire de cette journée, un moment que j’espérais inoubliable pour elle.

Si mon petit bout de chou n’était pas dupe, elle savait pertinemment qu’aujourd’hui se profilait une journée toute particulière, et ce, comme à chacun de ses anniversaires. C’est pour cette raison qu’avec ses grands-pères, ils prirent le chemin des montagnes dès l’aube afin de profiter d’une belle balade matinale et être témoin de la beauté du jour une fois arrivés aux bordures des Hauts-Plateaux. Quant aux grands-mères, leur mission était tout aussi importante, car en charge de toute la nourriture nécessaire à un barbecue géant organisé pour l’occasion. Mais si les uns et les autres jouaient leur rôle à merveille, il ne tenait qu’à moi d’assurer la suite des événements. Et pour l’occasion, j’espérais que l’ensemble des protagonistes répondent présent. Si je n’avais pas réussi à contacter Shinju et Musashi, j’espérais que les autres seraient disponibles pour cette journée. Afin de m’en assurer, j’avais contacté chacune des personnes qui ces derniers mois avaient eu un impact important dans la vie de mon petit rayon de soleil. Quelques semaines avant la date fatidique, j’avais donc fait parvenir à chacun des convives une invitation personnalisée.

Citation :
Ma très chère Aimi,

Comme tu le sais déjà, si ton amitié est chère à mes yeux et à mon cœur, elle l’est tout autant pour Saya qui voit en toi une grande sœur qu’elle n’a jamais eu, et peut-être même plus. Je te sais fort occupée ces derniers temps, mais je serais ravi, et Saya encore plus, de te compter parmi nous pour son anniversaire surprise prévu le XX/XX/XXXX.

Enfin bon, je te demande mais tu n'as pas vraiment le choix dans la mesure où c'est toi qui est en charge des gâteaux.

À bientôt et avec toute mon amitié.

Teruyo


Citation :
Mon cher Jurô,

Du temps a passé depuis que le petit bourdon est venu m’apporter sa missive. Pour autant, ce moment passé au sein de ma famille et auprès de ma petite Saya a eu un impact important dans sa vie. Ton cadeau, cette tasse que tu lui as offerte n’a eu de cesse de l’obnubiler au point qu’elle décide de se mettre à faire de la poterie.

Si il y a bien un jour important dans la vie d’un enfant, c’est bien le jour de son anniversaire, et à ce titre, je serais honoré que tu viennes partager ce moment avec nous et que tu puisses admirer les progrès de ton élève spirituelle en matière faïence en date du XX/XX/XXXX.

À bientôt.

Teruyo

PS : Ne t’attends pas à de la grande céramique, elle débute et par moment ça reste … particulier comme forme.


Citation :
Cher Tenzin,

S'il y a bien un courrier auquel tu ne t’attendais sûrement pas aujourd’hui, c’est bien celui-là. Tu dois te demander pourquoi je t’écris, et encore plus pourquoi sur un papier tel que celui-ci. S'il y a quelques semaines, tu as pu rencontrer fortuitement Saya, l’amour de ma vie, mon petit bout de chou, tu as également su la marquer par ta gentillesse et ta candeur.

Aussi étrange que cela puisse te paraître, Saya sachant ce que tu as tant fait pour moi me demande régulièrement de tes nouvelles et sait à quel point tu as pu m’aider à devenir plus fort.

Pour toutes ces raisons, j’aimerais que tu acceptes mon invitation à la célébration de son anniversaire prévu le XX/XX/XXXX. Je te sais fort occupé et ne prendrais nul peine de ton refus le cas échéant.

À bientôt.

Teruyo


Citation :
Masami,

Afin de solder la seconde dette que tu me dois, viens chez moi le XX/XX/XXXX fêter avec nous l’anniversaire de Saya, cela lui ferait grandement plaisir, elle qui te voit comme une grande sœur.

N’oublie pas d’apporter un cadeau que tu auras acheté et non volé (je vérifierais la facture) et surtout pas quelque chose qui a attrait au monde ninja. Je te fais confiance pour trouver quelque chose digne d’une petite fille de onze ans.

À bientôt.

Teruyo

PS : Ne lui parle pas de la surprise pendant vos entraînements secrets dont je ne suis pas au courant. Merci.


J’avais passé un peu de temps à écrire à chacun et j’espérais qu’ils sauraient tous répondre favorablement. En attendant, si les grands-mères de retour étaient affairées à la préparation du festin, les randonneurs ne seraient pas là avant quelques heures, laissant à chacun des invités le temps d’arriver, surtout concernant Masami à qui j’avais donné une fausse heure, m’offrant ainsi une belle marge et une genin retardataire qui pour une fois serait en avance.

Affublé de tongs toutes neuves, d’un bermuda beige et d’une chemise rose à grosses fleurs jaunes, de magnifiques tournesols, affalé dans le canapé, j’attendais sagement que chacun arrive, quelque peu stressé quant au résultat de cette future journée.

@Chiwa Aimi
@Jiki Masami
@Chôkoku Jurôjin
@Konran Tenzin

_________________
Un anniversaire pas comme les autres - PV Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Ven 17 Juil 2020 - 13:40

Masami n’avait jamais fêté son anniversaire, certaines mauvaises langues diraient que c’était peut-être pour cela qu’elle semblait toujours être de mauvaise humeur et agressive, mais non, pas du tout ! Hrmmm bref, la châtaigne avait vaguement entendu parler de ce rituel étrange de fêter le jour d’une nouvelle année en rapport à la naissance. Les gens riches et opulents du monde extérieur se réunissait pour partager leurs biens et autres gâteries sucrées ou bien salées dans un but assez nébuleux. Était-ce pour montrer sa puissance, sa richesse par rapport aux autres ? Le plus amusant était de penser qu’il fallait venir donner gratuitement un objet approprié à la personne. Quelle drôle d’idée ! En plus, la Jiki ne connaissait pas du tout le jour de sa naissance, elle n’en savait rien du tout. Déjà parce qu’elle ne se rappelait pas de sa naissance, et il paraissait que cela valait mieux, mais également parce qu’en prison, et surtout à Wasure no Kuni, ils avaient bien autre chose à penser.

Masami savait que dans son cas, elle devait avoir maintenant quinze, la majorité dans le monde shinobi. La belle affaire, qu’est-ce que cela changeait ? La seule chose qu’elle avait pu vivre qui se rapprochait de ce qui allait se passer était le festival. Elle voulait bien accepter le fait que cela avait été amusant, distrayant, oui bon, même assez cool, mais ne le dites pas à Teruyo, il prendrait la grosse tête et encore plus de ventre.

L’adolescente avait reçu une lettre, et si jamais elle avait cru à une mission, en voyant que c’était de Teruyo, il y avait certainement une toute autre raison. Déjà, excellente nouvelle, il avait enfin une idée sur laquelle utiliser sa dette. C’était une bonne chose, mais le problème était que ce qu’exigeait Doudini, était bien de participer à l’étrange rituel de l’anniversaire. Bon, elle savait se battre, résister aux pires tortures et abattre bon nombre d’ennemis, ce n’était pas un gâteau qui allait lui faire peur quand même ! Y aller était décidée, Masami avait du mal à accepter être important auprès de qui que ce soit. Comme une grande sœur, il en avait une belle tient, cela voulait dire quoi ? Qu’elle devait la protéger et lui donner gratuitement des trucs ? C’était un peu ce qu’elle faisait déjà en lui apprenant à se défendre. Apparemment pour l’événement, il fallait apporter un cadeau, quelque chose qui plairait à Saya. Immédiatement, elle pensa évidemment à une arme, si jamais à onze ans elle rêvait de quelque chose, c’était bien un bon surin, discret et efficace. Cependant, le bougre précisa quelque chose qui n’avait pas de lien avec le monde ninja. Il en avait une belle tient ! Une armure ? Hmmm … sans doute que non, pourtant c’était bien utile. Masami avait beau être une fille, qu’est-ce que Saya pouvait avoir envie ? Toute sa vie était tournée vers la survie, le combat et sa vie de ninja. Elle n’avait absolument rien d’autres dans la vie.

Jiki Masami • « Hein … la facture … mais pfff … ça va plus vite en le récupérant … j’ai jamais rien compris à leur truc d’échanges de pièces et de billets là … »

Un grand désespoir envahit la châtaigne, cela lui semblait insurmontable tous ces ennuis. Cela allait lui couter cher en dette à l’autre là ! A chaque fois qu’elle avait une excellente idée, c’était forcément une arme ou quelque chose du genre. Une liste de gens à tuer, ce n’était pas le monde shinobi, elle pourrait même remplir les conditions, mais ce n’était pas certain que Saya soit si ravie que cela. Ils étaient si mous dans le monde extérieur, qu’ils ne devaient même pas rêver de tuer X ou Y, pourtant à onze ans, elle avait déjà une longue liste. Une crème puissance un milliard contre les UV de quoi se protéger contre de la lave ? Non, peut-être pas, cela ne devait pas exister d’ailleurs. Plus le temps passait, moins elle avait d’idée. La date approchait, mais rien ne lui venait. Dire que les gens de l’extérieur faisaient cela chaque année et par personne ! Il ne fallait absolument pas connaitre des gens, sinon on risquait de se faire inviter. C’était peut-être pour cela à forcer d’aller faire la fête tous les jours que les gens de l’extérieur étaient si faibles, ils n’avaient pas le temps de s’entrainer à force de manger.

Quelques jours avant le jour fatidique, Masami eut enfin une idée brillante. Elle fit le tour de la ville, ce n’était pas comme si elle n’avait pas le temps de toute manière, elle avait très peu de responsabilités ou de quoi s’occuper à part elle-même. C’était bien la première fois que la châtaigne devait s’occuper d’autres choses que sa petite personne, mais d’un côté pour se rassurer, c’était pour payer une dette qu’elle avait contracté pour elle-même, ouf ! Après avoir enquêter sur le meilleur endroit avec les meilleures informations, elle acheta plusieurs livres et un couteau. Bon, cela n’eut pas été si aisé que cela, car elle négocia bec et ongle le prix de chaque élément. Ce n’était pas parce qu’elle avait pas mal de morceaux de métaux dans sa bourse, qu’elle devait les dépenser à outrance. Masami lut sur place les livres avant de les acheter, comment savoir s’ils étaient utiles sinon ? Les marchands faisaient la tête, mais ce n’était pas comme si elle leur laissait le choix de toute manière. Ces derniers insistèrent pour emballer dans un papier cadeau les deux livres et le couteau. Encore un rituel, ridicule, bref. Elle avait acheté un livre sur la survie, comment se débrouiller en milieu sauvage, allumer un feu, où et comment se faire un abri pour la nuit, trouver les traces des animaux, reconnaitre les plantes utiles et leurs effets. Il y avait beaucoup de connaissances utiles dans ce livre, il était sérieux et complet. Rien ne remplaçait l’expérience sur le terrain, mais bon, c’était déjà ça. Si jamais il lui était interdit de l’aider à se protéger avec une arme, elle pouvait bien l’aider à survivre davantage. Le second livre était un herbier, de quoi récupérer les différentes plantes pour les identifier aisément la prochaine fois. Au sujet du couteau, elle ne voyait pas comment faire dans la nature sans un couteau, il pouvait servir à tout et rien à la fois, ce qui était assez pratique.

Masami était ennuyée en lisant le proscriptum du message, Teruyo était au courant de leurs entrainements secrets, cela voulait bien dire que Saya avait vendu la mèche. Elle se demandait bien pourquoi, mais le plus étrange, c’était qu’il ne trouvait apparemment rien à y redire. Il laissait faire alors qu’elle apprenait à Saya clairement de comment utiliser son chakra ? Décidemment, il était encore plus surprenant qu’elle ne pouvait le penser, et sa fille également sans doute. Rusée comme elle était, la Jiki arriva évidemment une bonne demi-heure en retard par rapport au rendez-vous prévu. Plus elle pourrait écourter l’épreuve, mieux ce serait non ? Cependant, lorsqu’elle arriva sur les lieux avec une liste d’excuses plus ou moins au point, elle s’étonna de voir qu’il n’y avait pas grand monde en fin de compte. Elle regarda à droite à gauche, mais c’était assez calme.

Jiki Masami • « Mais … qu’est-ce que c’est que ça … »

S’exprima alors Masami, tandis qu’elle remarquait la tenue de Teruyo. Elle ne put se retenir de laisser sa mâchoire se décrocher légèrement. La tenue était tellement étrange, tellement … wow ! Il n’y avait pas véritablement de mots, non non. L’adolescente se regarda, car elle n’avait pas mis de vêtements particuliers, elle avait toujours plus ou moins les mêmes, juste le temps de les laver. Un nouveau luxe qu’elle n’avait pas autant depuis qu’elle était extérieur, mais que voulez-vous, elle s’offrait des petites folies à porter presque tous les jours des vêtements propres ! Quant à elle, Masami avait toujours dans son dos son matériel ninja, ses sacoches et de quoi tuer la moitié de la ville, sans compter son nécessaire de survie et le cadeau. Elle sortit le parchemin contenant le sceau fuinjutsu avec le cadeau pour Saya, on n’était jamais assez prudent.

Jiki Masami • « Il fallait venir déguiser ? Et puis …. Il y a qui qui doit venir ? »

Ne sachant pas du tout comment cela pouvait s’organiser, la Jiki ne se douta pas du traquenard.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hada Susumu
Hada Susumu

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 14:35
Les choses deviennent plus sérieuses, même si le sérieux n’a sûrement jamais été remis en doute concernant les actions de Jurôjin. Le grade supérieur est enfin atteint, laissant alors à cet ancien Genin de profiter d’une meilleure position. Ses talents et son esprit sont assez reconnus, comme si l’échec de l’examen n’avait été rien aux yeux des décisionnaires, surtout pour l’illustre Intendante. Avec ce nouveau statut, naturellement vient à se dire qu’il faut continuer sur la même lancée, que les efforts d’autrefois sont à doubler, pour réussir à monter plus haut. Il en faisait déjà bien assez avant, mais plutôt que rester sur ses habitudes, il en fera bien plus dès le lendemain.

A la fois responsable de clan et Chûnin, il agit autant pour son clan, mettant l’accent sur la centralisation d’informations en son sein, veillant au bien-être de chacun, essayant de répondre aux demandes… Il s’intéresse aussi aux habitants, où plus qu’avant, vient échanger avec eux pour voir si tout va bien. Bientôt, il aimerait continuer à construire son projet de surveillance, celle qui maintiendra la paix, sans réduire la liberté de chacun. Enfin, il en fait pour lui, gardant un œil sur les mouvements du Shishiza, fraîchement repris, puis en continuant les entraînements et l’enseignement du Bushido.

Un emploi du temps chargé, qui ne plaît pas forcément à tous, surtout à un certain membre du clan Chôkoku. Hiro, le cousin plus bienveillant qu’il veut y faire croire, observe de loin les mouvements de son cadet. Il est certes bon de le voir s’investir, mais sent qu’il le fait au détriment de plusieurs choses. Qui avait-il vu, dans ses connaissances, depuis cette promotion ? Personnes. Même avec son équipe, rien n’a été accompli depuis, faute de temps dans ce qu’il entreprend. Une mauvaise manie qui remonte… Le loup qui entrait dans la meute finit à nouveau par s’exiler. Heureusement, il est encore temps d’agir.

« Hé petite tête. Comment vas-tu depuis le temps ? On se croise et parle peu depuis un moment. Tu as l’air si débordé.

- Merci mais je vais bien. Comme tu le dis, je suis assez débordé, donc je n’ai malheureusement pas de temps à te consacrer.

- Hahaha tu ne changes pas. Dis-moi, comment va ton équipe ? Puis tes amis ?

- Pourquoi tu viens me demander ça ? Bien je présume, chacun a son travail à faire.

- Ouai ouai tout le monde est si sérieux comme toi c’est sûr… Sérieusement… »


Hiro semble alors agacé, ce qui n’échappe pas à Jurôjin, s’interrogeant ce qui signifie cette réaction, qui d’une certaine manière l’énerve à son tour.

« Qu’as-tu à me dire ? Je vois bien que tu n’as pas franc. Alors vas-y, balance ce que tu as à me dire.

- Oh ? Monsieur le Chûnin responsable du clan monte sur ses grands chevaux ? Ne me fais pas rire. Tu as certes monté en rang mais tu n’as pas tellement changé au fond.

- Pas changé ? Pour ta gouverne, j’ai changé. Mais si tu ne le remarques même pas, ça prouve que tu ne me regarde pas tant que ça.

- Tu me dis que je suis aveugle ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Entre nous deux, ose dire que c’est moi qui me rends le moins compte de ce qui se passe ? »


Jurôjin aime voir les choses clairement. La façon dont Hiro tourne autour du sujet ne lui plaît guère, accentuant sa colère. Il reprend heureusement son calme à l’aide d’un court exercice de respiration, évitant qu’une bataille se déroule dans l’immédiat.

« Bien, calmons-nous je te prie. Je souhaite comprendre ce que tu essaies de me dire. Alors, que me veux-tu ? »

Le cousin est presque gêné, frustré et plein de colère, mais qui ne peut pas faire éclater face à son opposé détendu. Il lui tend alors un message, une lettre. Saisit par Jurôjin, il prend compte du contenu, découvrant une étonnante invitation. Une surprise, imprévue, qui fait autant plaisir que frissonner, se rappelant de ce maudit épisode. Il range ça dans une de ses poches et revient à la conversation.

« Un message, c’est pour cela que tu m’as fait cette scène ? J’avoue ne pas m’attendre à recevoir ce genre d’invitation. Je n’arrive même pas à décrire ce que je ressens.

- Ouai ouai c’est bien mais le vrai problème c’est, est-ce que tu vas y aller ?

- Hein ? En quoi c’est un problème ? La date est l’heure correspond à mes patrouilles dans les rues. Peut-être que j’irai faire un court passage afin de prendre des nouve… »


Un poing vient frôler la joue, qui aurait sûrement pu laisser une sacrée marque. Jurôjin ne s’y attendait pas. Il se savait inférieur, mais pensait avoir rattrapé son retard. Pourtant, la vitesse de déplacement et du coup ont complètement échappé à ses yeux.

« Permets-moi de te donner un conseil. Non, un ordre même. Tu y vas, point barre. Tu te crois peut-être plein de responsabilités, mais n’oublie pas que ce n’était qu’un premier pas ce que tu viens de recevoir. Ne te prend pas la tête, car si ça continue, tu finiras à nouveau seul, comme celui-ci que tu étais autrefois. Un lien ça se construit et s’entretient. Ne prends pas ça à la légère. »

Les yeux du jeune homme tremblent, comme si ce qui vient d’être dit était une révélation. Il comprend ses fautes, sa volonté qui a encore focalisée son attention sur une obstination idiote. Il est vrai qu’il avait enfin réussi à bâtir des relations. Ce n’est pas seulement en se disant « ami » qu’on le devient. Il faut aussi faire les efforts, garder un certain contact, chose qu’il ne faisait plus depuis un moment. Les remords surgissent. Il devait se rattraper d’une certaine façon.

« Bon, alors, tu y vas ou pas ?

- Oui, j’ai compris. Je vais y aller. Il va falloir que je me dépêche, si je veux trouver le bon cadeau. »


Hiro retrouve son sourire habituel, tandis que Jurôjin replonge dans ses pensées pour trouver un présent. Le jeune homme a encore une longue route à parcourir, à découvrir.

« Ne te prends pas la tête, j’ai une idée toute prête ! Suis-moi. »

Aucune objection, il suit son aîné, jusqu’à un atelier du clan.

...

Il se rend vers le lieu de l’invitation, pouvant bientôt découvrir Teruyo, sa famille et les autres invités. Une tenue des plus traditionnelles, un kimono rouge, différent de celui généralement porté, étant plus léger et plus court au niveau des manches. Il porte un paquet avec lui, inévitablement le cadeau pour la petite Saya. Il se souvenait de leur rencontre, de ce bout de soleil rayonnant, dont le père ne pouvait qu’être heureux de voir grandir et briller chaque jour.

Il arrive enfin. Le premier réflexe n’est pas vraiment de regarder attentivement ceux déjà présent, mais de saluer tout le monde, en se courbant. C’est en relevant le visage qu’il y voit alors Teruyo, dans une drôle de tenue, puis d’une demoiselle, que Jurôjin se souvient très bien. Masami. Les souvenirs de leur petit face à face lui revient en mémoire également. Il ne se doutait pas la voir, surtout ici, dans un lieu plus que béni par l’amour. Evitant le scandale, il parvient à garder un visage inexpressif.

« Bien, je vois que je ne dois pas être en retard, vu le peu d’invité présent. J’ai hâte de revoir ta fille Teruyo, voir comment elle a grandi depuis. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Mer 21 Oct 2020 - 1:20


Un anniversaire pas comme les autres



« Je crois que ton père va nous tuer... »

Un rire enfantin et innocent raisonna dans la cuisine du foyer de son cher ami tandis que les deux actrices principales étaient recouvertes de farine et d’un mélange d’une sorte de pattes de haricot rouge et de confiture de fruits rouges. Le reste était bien évidemment se trouvait au centre du gâteau découpé en forme de fleur de tournesol. Ce n’était… pas le plus parfait, mais Aimi et Saya étaient heureuses de leur réalisation.

Le regard de la kunoichi remplit d’émotion se posa sur celui de la jeune fille qui allait fêter, elle l’espérait, un des plus beaux anniversaires de sa vie. Teruyo lui avait envoyé une lettre d’invitation sans surprise et fut tout de même très ravie de recevoir celle-ci. Sans hésiter, elle avait aidé sa précieuse fille à réaliser ses gâteaux d’anniversaire au nombre de deux. Des recettes qu’elle avait déjà réalisées pour ses propres anniversaires et qu’elle adorait. Ce fut un moment de complicité certain qu’elle partagea avec la petite Saya et il était maintenant temps de préparer l’arrivée des invités. Avant tout, elle passa un coup dans la cuisine pour ne pas qu’elle reste couverte de leur bêtise puis invita la star de la fête à aller se préparer et à se nettoyer avec ses grands-parents. Pour sa part, elle devra faire un petit tour par chez elle pour récupérer son cadeau. Les grands-mères de la petite rousse s’occupaient du reste lui laissant le temps de faire un petit temps à son bercail.

Ce qu’elle voulait offrir à la jeune fille était spécial, assez original, on va dire, car ce n’était pas un cadeau pour tout de suite. Elle s’était appliquée à lui dessiner un tournesol, mais c’était plus un symbole, une promesse. Celle de l’emmener dès que la saison le permettra à son village d’enfance pour voir de vrais tournesols, avec un beau pique-nique et tout pour lui faire plaisir. Ca sera dans longtemps, mais pour la Chiwa c’était quelque chose de très important et de très précieux. Pour ne pas venir qu’avec un dessin, elle avait pris un de ses livres personnels avec ses propres écrits sur le chakra, ce qu’il fallait savoir sur les affinités ainsi que sur les mudras.

Pour l’occasion, la jeune femme coiffa ses cheveux et fit de sorte à faire un chignon en hauteur tandis que le reste de ses cheveux tombaient sur les côtés et dans son dos. elle enfila un joli kimono noir brodé de fleurs aussi rouges que sa chevelure puis accrocha une broche arborée d’une fleur de lotus. C’était déjà assez pour elle qui n’était pas du genre coquette et qui ne perdait pas avec ces futilités. Pourtant, pour ce jour spécial pour Saya, elle voulait faire un effort.

Enfin, elle quitta le domicile avec le livre et le dessin et se dirigea vers la maison de Teruyo. En arrivant sur les lieux, elle reconnut deux visages familiers invités pour l'événement. La rubiconde leur adressa un sourire avant de les saluer et fut amusée de voir Masami s’exprimer sur les tenues de chacun. Celle qui suivait la Jiki psychologiquement se rapprocha et posa une main sur sa tête avant de la tapoter puis retirer l’épingle de ses cheveux et l’accrocha au sien.


« Voilà, tu es déguisée aussi. Ta mission est de réussir à garder cette épingle jusqu’à la fin de la fête Masami. Contente de te voir aussi Jurôjin. »

Ravie et la fois amusée par ce geste envers la manipulatrice des polarités, elle se rapprocha à la recherche du créateur de cette petite fête d’anniversaire.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Jeu 22 Oct 2020 - 23:56
Une autre journée se profilait devant moi, pleine de rapports à lire de mes chers Tengus et bien d'autres dossiers portant sur les anciens membres du groupe que je dirigeais à présent. Malgré mon jeune âge, personne n'avait protesté à ce que je prenne la tête du Sazori, ils semblaient tous avoir accepté facilement mon ascension. Etait-ce grâce à Toph ? Je m'étais maintes fois posé la question, sans avoir jamais réellement cherché à avoir une réponse. Quelque part, j'espérais être à la hauteur du titre qu'on m'avait accordé et avoir été choisi pour celui-ci, et rien d'autre. Mais je ne comptais pas m'attarder dessus très longtemps. Après tout, j'avais du travail sur la planche et me poser des questions n'allait pas faire diminuer la pile de documents qui m'attendait. Certainement moins haute que celle de l'Intendante, mais tout de même, je ne devais pas chômer pour autant.

Mais alors que je tergiversais entre mes dossiers et mes pensées, je reçus une lettre amenée par un de mes Tengus. D'un coup d'oeil, je notai l'absence de tout signe ostentatoire évoquant l'Intendante comme la préceptrice de cette lettre, et immédiatement, mon esprit se relâcha un instant. D'une main confiante, je récupérai le papier que l'on me tendait et le parcourant de mes doigts je l'ouvris pour en lire les quelques lettres. Je ne tardai pas à reconnaître l'écriture de Teruyo, un de mes élèves -plus si élève que ça- du fûton. Je me rappelais encore de la première fois qu'il était venu me trouver à l'Académie, encore bien timide et incertain de ses capacités. Il s'était énormément amélioré, en si peu de temps...Toutefois s'il m'écrivait aujourd'hui, ce n'était pas par rapport à lui ou par rapport à la maîtrise du fûton...mais par rapport à sa fille. Saya, qui allait bientôt fêter son anniversaire. Une première bouffée de gaieté vint prendre mon coeur avant qu'un subit stress l'étreigne. Anniversaire ? Qui voulait dire anniversaire voulait dire cadeau...Cela faisait des années, presque une décénie maintenant que je n'avais pas connu ce genre de festivités.

Poussant des hoquets de détresse, après de longues minutes d'intenses réflexions, je me rendis compte qu'aucune idée ne me venait. J'avais beau me tordre dans tous les sens sur la chaise de mon bureau...Rien. Une arme, des outils ninjas ? Non, elle était jeune après tout. Et puis rien ne disait qu'elle voulait devenir une shinobi elle aussi. Des rouleaux de ninjutsu ? Même problème...Argh ! J'en étais presque à m'arracher les cheveux. Konran Tenzin, jonin de la Roche, Tengu, chef du Sazori, qui avait participé et survécu à tant de batailles...je devais m'incliner devant un simple anniversaire...? Je m'en mordais les doigts. Affalé sur ma chaise, les bras et les jambes étendues mollement de part et d'autre de mon corps, la tête penchée en arrière je réfléchis encore ainsi des heures durant...jusqu'à ce qu'une idée me vienne.

~~

Le sommeil s'était emparé de moi, et mes rêves -ou plutôt ce qu'on pourrait apparenté à des cauchemars- avaient tant fait de me rappeler l'échec total en matière de cadeau que j'étais. Mais dans toute cette bizarrerie que mon esprit avait créé dans les bras de Morphée, il y avait bien une chose qui m'avait marqué et qui m'avait donné une petite idée de ce que je pourrais faire. Me relevant d'un bond en sortant de mes rêveries, faisant tournoyer ma chaise sur elle-même dans le mouvement, je m'actionnai immédiatement. Passant devant des shinobis de mon unité en train de s'activer à leurs tours, je leur lançai alors quelques mots.

-Je m'absente pour...une durée indéterminée ! J'ai quelque chose d'important à préparer. Occupez-vous de tout en mon absence !

Et je détallai à travers Iwa. J'avais du boulot sur la planche. Je n'étais pas un grand artiste, alors je dus m'y reprendre à de nombreuses reprises, m'entaillant même l'index et le majeur à une ou deux reprises, mais après des heures réparties sur plusieurs jours de boulot, je réussis à avoir un résultat satisfaisant. Et cela tombait bien, car l'anniversaire de la petite Saya, ce petit rayon de soleil que j'avais eu la chance de rencontrer, était là. Une rencontre hasardeuse, et pourtant qui m'avait tant fait chaud au coeur. Une réelle pépite, un réel trésor. Faisant alors deux clones de moi-même, je pris la banderole géante que j'avais créée, et je m'envolai avec dans les cieux d'Iwa. Une banderole qui souhaitait joyeux anniversaire à la jeune fille dans les couleurs de l'arc-en-ciel. Et lorsque j'arrivai au-dessus de la maison de Teruyo, je restai ainsi dans les airs en brandissant moi et mes clones le dur labeur que j'avais effectué. Une bonne partie des invités étaient déjà présents, j'étais le dernier, et si la banderole n'était pas mon cadeau, cela serait quand même un petit cadeau pour elle je l'espérais. Mais la vraie nature de mon cadeau était toute autre...

Un souvenir, une partie de moi qui m'avait accompagné toute ma vie, et qui n'était que le reflet de ce que la petite était. Une perle rare. Tout comme la pierre rouge qui trônait d'habitude sur mon front. Une qui m'avait été offerte par mes parents, et que je n'avais jamais quitté...Voilà quel était mon réel cadeau ce jour.

-Salut tout le monde ! Et Joyeux anniversaire Saya !!
criai-je depuis les cieux.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Un anniversaire pas comme les autres - PV Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Ven 23 Oct 2020 - 1:13
En voyant Tenzin quitter le QG du Sazori ce jour-là, tandis qu’il échangeait avec ses pairs sur des points techniques du fonctionnement interne de l’unité aussi barbants qu’essentiels, l’Oterashi se douta que quelque chose ne tournait pas rond. Une chose qui, pour une fois, n’avait pas vraiment à faire avec les affaires de Tsuchi ou la menace représentée par l’Homme au Chapeau ou, de façon plus pressante, par le Dieu Singe qui sommeillait sous leurs pieds à tous. Yanosa avait appris à bien connaître son chef d’unité, tant dans le sérieux des missions que dans la fange des combats, et connaissait autant l’obscurité qui pouvait l’habiter que la lumière qui la côtoyait. Et ce regard qu’il avait capté ce jour-là chez son Taichô, s’était dit le Chûnin, mêlait tout à la fois tension et plaisir, un subtil mélange qui l’avait interloqué sans pour autant le questionner plus que cela.

Quelques jours plus tard, cependant, tandis qu’il éperonnait le ciel à grand renfort de techniques Mitsudo pour tâcher de parfaire sa maîtrise des déplacements aériens, le guerrier tellurique aperçut une chose inhabituelle dans le ciel d’Iwa. Un long et large morceau de tissu, lui sembla-t-il à première vu, mais qui loin de flotter dans les airs au hasard des vents semblait se « diriger » dans une direction précise. Bien trop loin pour pour tenter quoi que ce soit sur le moment, l’Oterashi se raisonna : si un danger pour la cité était parvenu jusque là, il aurait déjà été confiné et neutralisé par les patrouilles. Tout en continuant à voler, pour ainsi dire, « de ses propres ailes », il se rapprocha donc modérément de l’anomalie, projetant son chakra vers elle pour tenter d’y détecter une quelconque énergie.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il reconnut immédiatement celle de Tenzin, répartie en trois entités dont deux au moins devaient être des clones, et quand ses yeux purent enfin identifier dans le lointain les contours de sa silhouette, une banderole géante dans les mains. Yanosa était intrigué. Que pouvait bien faire le chef du Sazori, l’un des shinobi les plus importants de la cité, à parader ainsi haut dans le ciel avec cette chose ? Il prit d’abord le parti de ne pas le suivre, mais voyant sa trajectoire dans le lointain s’infléchir et rejoindre un coin isolé du quartier résidentiel, il ne put se résoudre à ne pas satisfaire sa curiosité quant à savoir si cette étrangeté pouvait avoir un lien avec ce regard capté quelques jours auparavant.

Après avoir couvert une partie de la distance en vol et avoir affûté sa technique d’atterrissage, le guerrier aux cheveux rouges termina sa route à pieds, mais n’eut pas réellement besoin de se rendre au bout de ce détours pour comprendre que rien ne l’y attendait. Car au loin, c’était la maison de Teruyo et de sa famille qui se dessinait, et au dessus de laquelle était à présent suspendue dans les airs la banderole fièrement brandie par Tenzin. Et de cette distance, il l’entendit aisément crier, trahir l’intimité de ce moment l’espace d’un bref instant. Sans même s’en rendre compte, l’Oterashi inspira lourdement par les narines, projetant son énergie vers la maison, ses sens tant telluriques que chakratique. Jurojin, le jeune représentant Chôkoku. Masami, la coéquipière pragmatique et survivaliste de Teruyo. Aimi… la cheffe de l’hôpital. Et le manieur de lumière en personne, bien sûr, occupant de son domicile.

Yanosa déglutit, les traits durs comme figés dans la roche en dépit de la forme humaine qu’il arborait alors. Ce n’était rien, commença-t-il à se dire avec insistance. Ce moment de vie ne le regardait pas, ne le concernait pas, et rien ne pouvait lui laisser à penser qu’il aurait pu vouloir passer ainsi du temps en société pour fêter l’anniversaire d’une petite fille aussi mignonne et futée soit-elle. Et pourtant… Pourtant, la fêlure existait, là, au plus profond de son coeur d’obsidienne, à l’abri de son propre regard inquisiteur. Il existait par et pour le combat, et n’hésitait pas à côtoyer la mort de près au quotidien… Pourquoi alors cette solitude qu’il portait avec lui devrait-elle tout à coup compter à ses yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Dim 10 Jan 2021 - 17:26

Loin d’être une surprise, ce fut finalement Aimi qui arriva la première. Compte tenue de l’importance de sa mission du jour, cela ne pouvait en être autrement. Arrivant presque aux aurores, après quelques échanges amicaux lorsqu’elle fut invitée à prendre place dans le salon, échangeant thé et petits gâteaux de bon matin, Saya fit irruption dans la pièce, encore en pyjama, les cheveux ébouriffés dans tous les sens. Un sourire radieux aux lèvres, la petite rousse passa rapidement devant moi, occultant littéralement ma présence et mon bonjour matinal pour sauter directement au cou de la rubiconde. C’est dans une atmosphère joyeuse, pleine de rires et de petites incartades culinaires à base de farine sur le bout du nez ou dans les cheveux que la jeune fille et la jeune femme passèrent leur matinée. De mon côté, si je n’avais pas à me préoccuper du dessert, j’avais tout le reste à préparer, histoire d’offrir une ambiance certaine pour une fête qui se voudrait mémorable. Mais avant cela, contrairement à ce que j’avais pu annoncer à Aimi, je me devais de rectifier l’une des tâches qu’elle avait à faire.

« Je ne voudrais pas déranger les deux cuisinières trop longtemps, je sais que votre tâche relève d’une importance capitale, mais pour votre information, ce ne sont pas deux, mais trois gâteaux qu’il vous faudra faire. »

Souriant, je quittais la pièce ne laissant à Aimi aucune opportunité de m’interroger sur cette modification dans le programme. Fier de moi, je continuais à vaquer à mes occupations jusqu’à ce que la paix et la sérénité règne à nouveau dans la maisonnée. Aimi rentrée chez elle pour se préparer, Saya faisant de même de son côté, la vieille famille s’occupant de préparer le futur barbecue, je pouvais enfin profiter d’un instant de répit, m’installant dans un fauteuil du salon avant de somnoler doucement.

Aussi étrange que cela puisse paraitre, ce fut Masami qui arriva la première, non sans surprise de ma part, mais aussi de la sienne étant donné l’accoutrement décontracté que j’arborais. Riant de bon cœur à sa remarque sur ma tenue, j’invitais la jeune fille à entrer, refermant la porte derrière elle comme une araignée resserrais sa toile sur sa proie.

« Se déguiser ? Ahaha … non. C’est une tenue décontractée. Tu devrais essayer des fois, ca change et ça détend. »

Puis, lui offrant un verre de jus de fruits frais fait maison, je poursuivais la discussion.

« Content de t’avoir parmi nous en tous cas. T’es la première, les autres ne sont pas encore arrivés. Quant à savoir qui sera là, on peut dire que c’est une surprise haha. »

Par chance, la seconde salve arrivait l’instant suivant, un manipulateur d’argile qui fut l’un des premier a rencontrer Saya lors de ma reprise de service en tant que shinobi.

« Ah Juro, content de te voir, ça faisait longtemps. Comment tu vas depuis la dernière fois qu’on s’est vu ? C’était lors de l’examen chunin il me semble non ? En tout cas, tu peux entrer. Mets-toi à l’aise. Tu peux poser ton cadeau ici. Tu connais Masami je suppose. » finis-je par dire en montrant la demoiselle.

Laissant les deux jeunes discuter, je m’éclipsais rapidement afin de rappeler à l’ordre celle qui était le centre de l’attention du jour. Passant une tête dans l’entrebâillement de la porte, je lui adressais quelques mots chaleureux.

« Mon pti bout de choux, dépêche, les premiers invités sont déjà là. »

Entendant de l’agitation dans la pièce ainsi que quelques paroles incompréhensibles, je retournais à mon point de départ, accueillant une nouvelle fois Aimi qui faisait son retour. Mon irruption dans le salon coïncidait parfaitement à la remarque amicale concernant ma tenue vestimentaire mais surtout à ce que ma jeune amie venait de subit, surement une sorte de torture à devoir porter ce petit effet féminin dans les cheveux.

« Ah, tout le monde est magnifique. Je vous en prie, direction le jardin, on sera mieux installés. » finis-je par dire alors que Saya faisait enfin son apparition.

Sautant au cou de tout le monde tour à tour, la petite rousse montrait une affection toute particulière pour chacun des invités, les remerciant chaleureusement de leurs présences respectives, une lueur éclatante dans le regard. Les pieds dans l’herbe, Saya tenant la main d’Aimi, je présentais tout le monde aux uns et aux autres, pour ceux qui ne se connaitraient pas encore, alors que j’allais entamer un discours calculé et rudement passionné, une voix au-dessus de nos têtes se fit entendre. Ce fut d’abord une banderole souhaitant un joyeux anniversaire qui attira notre regard, avant que la demoiselle concernée ne s’exprime.

« Masami, t’a vu ? C’est beau. Oh Monsieur Tenzin ! » dit-elle en tirant la manche de la genin.

Laissant à Tenzin le temps d’atterrir, une fois sur la terre ferme, le saluant chaleureusement, je prenais enfin la parole, les mains sur les épaules de Saya debout devant moi.

« Avant tout, avant qu’on ne profite tous de cette petite fête, je tiens du fond du cœur à remercier chacun d’entre vous pour votre présence. Comme chacun le sait, nous sommes ici pour célébrer un anniversaire, celui de ma petite Saya. »

Baissant les yeux, je lui souriais chaleureusement avant de reprendre.

« Mais, ce que certains ne savent pas, c’est que ce n’est pas le seul anniversaire. Si certains n’ont pas le loisir de le fêter, alors prenons un temps, qu’importe le jour pour marquer au moins une fois dans l’année ce jour si spécial. »

Tournant mon regard vers Aimi, mes paroles s’adressaient tout particulièrement à elle.

« Aimi, on en a souvent parlé. Je te souhaite également un bon anniversaire, fusse le jour pas adapté. »

Les joues rosies, je détournais rapidement mon regard de la rubiconde pour continuer mon petit discours.

« Et comme chacun le sait, jamais deux sans trois. Si certains ont la chance de se réunir chaque année pour cette occasion, d’autres, n’ont jamais eu ce plaisir. C’est pourquoi, que ce jour soit tout aussi particulier pour une autre personne. »

Tournant les yeux cette fois vers Masami, un sourire amical sur le visage, je terminais mon intervention.

« Masami, toi qui n’as jamais la chance que nous avons tous eu un jour, tu mérites comme les autres de profiter de tout cela. C’est pourquoi, même si ce n’est pas le bon jour, je te souhaite un bon anniversaire et fait de cette date le jour où nous le fêterons chaque année. »

Prenant mon vers de jus de fruit, je levais la main, portant un toast à chacun des concernés.

« Que cette journée puisse être aussi agréable que possible. Merci à tous de votre présence, de votre chaleur humaine et de votre amitié. »

Spoiler:

_________________
Un anniversaire pas comme les autres - PV Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Mer 13 Jan 2021 - 16:03
Masami regarda amusée la présence de Jurojin, dont elle se rappelait fort bien leurs échanges si particulier. Elle n’avait rien contre lui, et même, elle pourrait recommencer la démonstration si l’envie lui prenait, mais visiblement, il avait appris. Il choisit plutôt la tactique de distance et de respect dû à sa force. Excellent. L’adolescente loucha perplexe sur l’objectif de mission qui venait d’atterrir sur sa tête. Elle n’était vraiment pas du genre à s’embêter à porter quelque chose d’autres que la nécessité.

Jiki Masami • « Ha bha ça là … j’ai les cheveux courts moi ! Ca sert à rien … pfff …. Très bien … tu vas m’attaquer ? »

Demanda alors la châtaigne afin de sentir à quel point la difficulté de l’épreuve allait être. Elle commençait enfin à trouver quelque chose d’utile à cette étrange réunion. Après tout, chacun semblait être heureux, déguisé, papillonnant et visiblement, de nombreux plats tous plus exotiques les uns que les autres allaient être servi. Quelle opulence ! C’était tout de même assez incroyable, alors que toute son enfance, elle ne savait pas ce qu’elle pourrait manger. Le responsable du Sazori, qu’elle avait rencontré quelques temps avant, venait de faire son entrée dans la petite fête. Elle n’allait pas non plus le harceler. Elle avait déjà dit tout ce qu’elle avait à lui dire lors de son passage chez lui !

Jiki Masami • « Ouais ben … on sait jamais ce qu’il peut arriver hein. Alors je me détend très bien avec mes kunais et autres outils utiles. Et puis je n’ai pas cinquante tenues différentes moi ! »

Masami observa un brin surprise le verre de jus frais que lui offrit Teruyo. Suspicieuse, elle observa le verre et le renifla, comme si elle craignait le pire. Après une étude complète, elle ne trouva rien de très étrange la dedans, peut-être que ce n’était rien, mais quoi qu’il en soit, elle se devait de poser une question.

Jiki Masami • « Pourquoi tu me donnes ça ? Tu veux quoi en échange ? Hein ? Et puis, tu es très bizarre …. Tu rigoles tout le temps. »

La jeune fille trouvait les réactions du lumineux des plus particuliers. Il avait reçu une bonne nouvelle ? Peut-être fini de développer une nouvelle technique ? Cela lui faisait penser qu’elle devait renforcer son entrainement, elle était loin d’être prête à tout.

Jiki Masami • « Tu me dis que c’est une surprise ceux qui viennent, je paris que tu en sais rien du tout en faites hein ! »

Lança alors la Jiki en goutant au jus de fruits. Il était pas mal en vrai, d’ailleurs, avec tout ce qu’il trainait partout, elle pourrait peut-être faire des réserves pour des semaines, mais tâchons d’être discrète et patiente pour le coup. Le commentaire de Teruyo sur le fait que tout le monde était magnifique tout en jetant un œil sur l’attrait féminin dans ses cheveux n’était qu’une provocation à ses yeux. Elle fit un peu la moue, mais se garda de tout commentaire, alors qu’elle sirota tranquillement sa boisson. Levant les yeux vers le ciel, elle remarqua la banderole assez grande quand même. Les gens de l’extérieur avaient quand même de drôles d’idées !

Jiki Masami • « J’avoue c’est pas mal … je ne peux pas voler vraiment comme ça … en tout cas, c’est plein de couleurs. »

Masami avait dû mal à exprimer une joie sans fin à ce propos, mais elle lui sourit doucement. C’était sa protégée secrète après tout, et elle avait une certaine affection pour cette dernière. Cependant, elle ne pouvait pas véritablement l’exprimer ainsi si aisément. Il fallait garder pour soi ce genre de détails, sans quoi quelqu’un pourrait s’en prendre à elle en cherchant à l’attaquer. La châtaigne écouta le discours de Teruyo tout d’abord pour sa fille, normal, on était là pour cela, mais cela tourna également envers l’anniversaire d’Aimi. Si cela se trouvait, le plus simple serait de fêter l’anniversaire de tout le monde le même jour pour s’en débarrasser. Efficace ! Alors qu’elle se contentait de boire un peu de son jus, elle manqua de s’étouffer.

Jiki Masami • « Coff …. Coff … Quoi ? mais … t’es bête ou quoi .. hmm … »

Masami était vraiment très gênée de cette attention, timide presque. Elle sentait les regards de l’assistance à son égard et elle se sentait mal à l’aise d’un côté, mais de l’autre cela faisait tout de même plaisir. Elle rosit légèrement des joues en se concentrant diablement sur son verre portant toute son attention.

Jiki Masami • « Je sais pas trop quand je suis née de toute façon … mais je sais que j’ai quatorze ans et démi ! … plus ou moins … Hahaha … »

Finit par rire l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni en se frottant l’arrière de la tête avant de rapidement se reprendre. Qu’est-ce qui lui prenait ainsi ?! Il fallait rester concentré. L’attention était gentille, c’était clair. Cela faisait chaud au cœur, même si elle ne pensa pas une seule seconde à avoir un cadeau. Elle ne saurait recevoir quelque chose dont les efforts lui auraient apporté une satisfaction bien suffisante.

Jiki Masami • « Et les cadeaux alors ? Enfin, surtout le miens. J’ai trouvé des trucs très chouettes qui te seront utiles. »

Finit par déclarer l’adolescente en levant un doigt dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Lun 24 Mai 2021 - 19:48


Un anniversaire pas comme les autres



Comme annoncé par Teruyo lui-même, alerte rouge lancée : il fallait faire trois gâteaux et non deux. Alors sans attendre, elle embaucha de nouveau Saya pour l’épauler et ensemble, réalisèrent le dessert qui complèta les deux autres. Bien évidemment, la question du pourquoi trônait au sein de l’esprit de la Rubiconde, mais elle savait qu’elle n’aurait pas la réponse.

Tout le monde était réuni dans le petit jardin des Miyamoto, c’était une atmosphère conviviale et étrange pour Aimi qui n’avait pas l’habitude à cela et elle était presque sûre de ne pas être la seule. Masami ne semblait pas à l’aise ou ne comprenait tout simplement pas pourquoi tout le monde était aussi souriant ou avait laissé de côté le sérieux dont il faisait preuve d’ordinaire. Aimi se rapprocha d’elle.


« Tu devrais arrêter de réfléchir et simplement profiter du moment présent, je te promets que ça ne fait pas de mal. »

Lui conseilla-t-elle avec un clin d’oeil complice.

La princesse de la petite fête fit son apparition, plus belle et adorable que jamais. Elle salua tout le monde avec bonheur, réchauffant le cœur de la Chiwa qui appréciait la voir autant sourire. Sans étonnement, la fillette vint se faufiler à ses côtés ne lui lâchant pas la main une seule seconde. Très vite, le petit groupe fut complété par l’arrivée de Tenzin qui n’avait pas lésiné sur les moyens pour surprendre la petite Saya. La Chiwa ne put s'empêcher de sourire en voyant la belle banderole réalisée de sa main et le salua d’un signe de la tête.

Au tour du rouquin de prendre la parole pour remercier tout le monde. Toujours dans cette bulle de sensation étrange, la kunoichi hésitait entre euphorie et embarras : tout semblait si beau que cela était presque effrayant.

La suite de son discours lui fut d’ailleurs tout particulièrement destinée et pour lui répondre, elle lui lança un regard aussi rond qu’une olive. Le regard des invités se posèrent sur elle qui s’était transformée comme une tomate. Elle ne savait pas si elle devait s’enfuir ou se montrer reconnaissante, Teruyo avait le don de la mettre dans des situations embarrassantes et il avait fait fort ce jour-là. La douce se contenta de passer une main derrière la tête et de glisser un “merci” timide, mais elle comptait bien le remercier amplement plus tard, car il n’avait pas oublié.

Jamais deux sans trois, comme le cita le Miyamoto, il s’adressa ensuite à la Jiki qui n’avait pas eu la chance de pouvoir vivre ce jour d’anniversaire avec bonheur. Aimi sourit, oubliant l’embarras. La combattante leva son verre à Masami, qui devra fêter son anniversaire à la même date dorénavant. La réaction de la dernière était assez amusante, on pouvait lire sur son visage qu’elle n’était pas indifférente à ce geste des plus généreux et touchant.

Masami fut la première à offrir son cadeau, pressée de montrer fièrement ses armes. Jurojin fut le suivant puis Tenzin. Aimi passa ensuite, lui offrant un livre assez grand, mais regorgeant de milles secrets sur le monde du chakra et sur ce qu’elle avait appris en ce monde. Après la première page de couverture, Saya y trouva une fleur de tournesol séchée, un petit indice de son prochain cadeau.


« Voici le mien Saya, c’est un premier cadeau, j’espère que ça te plaira. Il m’a aidé durant de longues années et j’y ai annoté pleins de conseils et de choses que j’ai apprises moi-même. L’autre, tu l’auras plus tard, c’est une surprise. »

Ajouta la jeune femme avec un clin d’œil complice. Avant de laisser la fillette à son papa et sa famille pour en faire de même, elle la prit dans ses bras et la serra avec douce force. Une fois qu’elle pouvait s'accaparer le Miyamoto, elle l’attrapa discrètement par le manche et l’invita à venir dans la cuisine, rougissant.

« Il est temps de ramener les gâteaux. »


_________________
Un anniversaire pas comme les autres - PV Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 20:13

Le temps était à la fête, aux moments de détente et au plaisir de profiter de la présence des autres, de cette amitié née de la rencontre d’une petite fille. Passé le temps des discours, l’émotion se lisait dans le regard des uns et des autres. L’émotion se lisait aussi sur le visage de certaines. Saya en premier lieu, plus rayonnante que jamais, des étoiles dans les yeux et un sourire qui ferait fondre le cœur de n’importe qui. Mais au-delà de cet amour qui transparaissait ainsi, un amour pur et sincère, il y avait aussi la réaction d’Aimi, si mature et pourtant ayant par moment gardé son cœur et on âme d’enfant. Aimi dont l’amitié m’était si chère et qui apportait tant de bonheur à mon petit bout de choux quand elle se voyait, et un peu aussi à moi, je devais l’avouer. C’était cela la vraie amitié. Et tout comme l’amour revêt plusieurs formes, il était vrai aussi pour l’amitié. Bien qu’elle ne le ressente pas tout à fait comme ça, malgré ses dernières réactions d’un naturel des plus charmant, Masami était elle aussi une figure importante de la famille et pour Saya qui voyait en la genin une grande sœur qu’elle n’avait pas. Si l’eiseinin n’avait pu cacher son teint rubicond comme une tomate, la Jiki elle, avait failli réussir à faire croire à l’assemblée que ce moment d’attention de la touchait pas. C’était tout bonnement raté.

Puis, vint le temps des cadeaux, ce temps où tous les yeux sont braqués sur une seule et même personne, en l’occurrence, une petite rouquine au regard espiègle qui s’empressa d’ouvrir le premier paquet, celui de Masami ou plutôt ceux de Masami. Outre le couteau qui me faisait la regarder d’un œil étonné, je comprenais bien vite le pourquoi de la démarche lorsque les ouvrages se dévoilèrent, libérant aussi la parole de mon petit cœur.

« Merci Masami ! Dis papa, on pourra aller camper du coup maintenant ! »
« Ahaha, oui, en effet. »
« N’oublie pas de me donner la facture … » dis-je en chuchotant, en souriant et en donnant un petit coup de coude amical à la genin.

Vint ensuite ceux de Tenzin et Jurojin qui eurent droit chacun à un calin tout en douceur. Malheureusement pour eux, à peine eurent-il le temps de profiter d’une partie de la fête qu’un faucon se posa sur l’épaule du jonin, apportant un message leur demandant de se rendre disponibles. Attristée par ce départ soudain, Saya retrouva son sourire de plus bel quant ce fut au tour d’Aimi d’offrir son présent. Encore un livre, et une fleur séchée, un tournesol. Si la rouquine était aux anges, elle n’avait a priori pas compris toute la signification de ce geste de la part de la rubiconde. Gratifiant cette dernière d’un énorme câlin, elle relacha son étreinte après quelques secondes pour montrer son livre à Masami.

« T’as vu, il est bien aussi. On dirait que vous avez eu les mêmes idées. Vous êtes amies toutes les deux aussi ? »

Quant à moi, délaissant cette scène attendrissante, je me tournais vers Aimi et lui prenais les deux mains dans les miennes, ressentant la chaleur de ses paumes, mes joues rosissant un peu, tout comme le lobe de mes oreilles. C’était les yeux humides que je regardais la demoiselle avec reconnaissance.

« Merci pour elle. Merci pour ce que tu as fait. »
dis-je avant de lâcher les mains et de reprendre mon vers, le levant au-dessus de moi pour accaparer l’attention de la famille.

« Bien. Dans un anniversaire, il y a toujours des cadeaux, et Saya en est la preuve. Mais je crois me souvenir que ce n’est pas le seul anniversaire que nous fêtons aujourd’hui … »
dis-je en sortant de ma veste un petit paquet que je donnais à Masami.
« Joyeux anniversaire Masami. Le meilleur forgeron du village s’est occupé de ça pour toi. »

Dans le paquet qui serait déballé, trois kunais à la lame iridescente presque, à l’équilibre parfait et à la solidité à toute épreuve. Mais ce n’était pas tout. Sur chacun d’eaux, était gravé quelques mots.

Spoiler:

*D’une rencontre improbable née une amitié sincère. T.*

Guettant la réaction de la demoiselle, j’attendais sa réaction. Une fois chose faite, je me tournais alors vers Aimi.

« Tu te demandes ce que j’ai prévu n’est-ce pas ? »


Sans un mot, je quittais le jardin, retournant à l’intérieur avant que ne revienne une immense masse jaune et noire qui avançait toute seule. C’était là un immense bouquet de tournesols, trois douzaines pour un bouquet gigantesque et sublime.

Spoiler:

« Joyeux anniversaire à toi aussi Aimi. »


Fait étrange, ce n’était pas la saison des tournesols, pas encore. Alors dénicher autant de ces fleurs en cette période relevait du miracle. C’était là toute la beauté de la chose et cela correspondait bien à ce que je pensais de l’amitié que je portais à Aimi. Rendre possible l’impossible.


_________________
Un anniversaire pas comme les autres - PV Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un anniversaire pas comme les autres - PV Empty
Lun 7 Juin 2021 - 12:22
Jiki Masami • « Ouais ben … non … je ne peux pas m’arrêter d’être sur mes gardes, on sait jamais … Pire, on pourrait même me demander de chanter une petite chanson … »

Répondit alors Masami à Aimi qui lui conseillait de se détendre. Cependant, ce n’était pas possible, il fallait être prête à chaque instant, juste au cas où. Arrêter de réfléchir, c’était la mort. C’était totalement impensable. La jeune fille plissa des yeux en regardant les cadeaux des autres, il y avait plein de trucs de ninjas, comme des armes, sur le chakra, alors que Teruyo le lui avait interdit. Elle jeta à ce dernier un regard noir, pourquoi les autres avaient le droit d’offrir des trucs comme ça et elle avait dû se pencher sur le côté survie de la vie. Le livre qu’elle lui avait offert était un recueil sur les plantes, les fruits et tout ce que l’on pouvait trouver dans la nature. Cela permettait de se nourrir et de se guérir seule en cas de besoin. Tout illustré, c’était vraiment facile pour le coup et elle ne l’avait même pas volé cette fois-ci !

Masami essayait tant bien que mal de cacher tous ce qu’il pouvait ressembler à une faiblesse, une émotion forte comme la surprise, la peur, une joie trop forte, tout cela pouvait être utiliser contre elle. Ce n’était que par expériences qu’elle tentait de se protéger, mais pour le coup, cela avait été bien trop surprenant et agréable ? La Jiki devait se renseigner sur tous ces rituels afin d’être prête la prochaine fois. Les surprises n’étaient pas nécessairement bonnes.

Jiki Masami • « Ben ouais ! Tu peux même aller vivre toute seule dans la forêt et t’en sortir avec ça ! »

Masami n’avait certainement pas le réflexe de penser à y aller à plusieurs. Le danger venait toujours des autres. Elle était suffisamment forte depuis longtemps pour vivre en solitaire. Elle agita la main doucement en soupirant.

Jiki Masami • « Ouais ouais … je l’ai qu’est-ce que tu crois ? »

Ne trouvant pas cela dérangeant de parler de cela ouvertement, après tout, la châtaigne n’avait pas d’éducation sociale d’aucune manière sauf celle du milieu carcérale, elle fouilla dans sa poche et lui tendit la facture d’un magasin de livres en ville. Cela lui avait couté tout de même une belle somme, mais peu lui importait. Elle n’utilisait pas vraiment ces drôles de pièces de métal.

Jiki Masami • « Sur le chakra hein … t’en fais pas pour tout ça, mais tu peux toujours le lire. Après, le mieux ça reste quand même la pratique. Enfin si Teruyo t’autorise un jour, bien sur. »

Dit alors Masami avec un léger clin d’œil entendu.

Jiki Masami • « Heuuuu … Ben … C’est ma psi … Elle vérifie si je ne suis pas folle ou un truc du genre je crois. »

Lança alors toujours aussi franche et brutale la jeune fille à l’évocation d’Aimi et de sa relation de l’époque. Puis ce fut son tour de recevoir un cadeau. C’était quand même étrange, mais elle se retint de demander ce que cela allait couter en échange. Il fallait tout de même se méfier, aucun cadeau n’était censé être gratuit. Chacun avait une pensée derrière la tête ! Quoi qu’il en soit, Masami ne put se retenir d’ouvrir rapidement l’emballage et elle découvrit étonnée trois kunais d’une très bonne qualité et même avec une dédicace de son auteur. Elle le regarda assez surprise, un peu perdue. C’était le genre de cadeaux qui était utile, efficace. La Jiki prit un par un les armes afin de les tester. Vu sa manière de se battre, il fallait qu’il soit équilibré et très solide. Il fallait bien avouer que c’était le cas. C’était surement un grand forgeron qui avait produit cela. Elle ouvrit la main face vers le ciel et les trois kunais semblaient flottés autour de sa main comme prit dans un courant invisible. Elle était plus que satisfaite bien évidemment.

Par contre, lorsque Masami vit le cadeau d’Aimi, elle ne put se retenir de rire tant que cela lui paraissait être une grosse arnaque. Des fleurs ? Mais ça servait à quoi ? Franchement ? En plus celle-là ne produisait aucun effet particulier qui pourrait servir comme pour fabriquer une solution soporifique, un poison quelconque. Non, rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Un anniversaire pas comme les autres - PV

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mission pas comme les autres
» Un contrat pas comme les autres [Solo]
» une journée presque comme les autres
» Une journée comme les autres / Yomi
» Des enfants pas comme les autres [PV Kamikage Miyake]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: