Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
Escorte du VIP [Mission D] EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
Escorte du VIP [Mission D] EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
Escorte du VIP [Mission D] EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
Escorte du VIP [Mission D] EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Partagez

Escorte du VIP [Mission D]

Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 12:25
Escorte du VIPNako arrive à Kiri, et vous êtes chargés d'assurer sa protection durant toute la journée précédant son passage sur scène. Qui est Nako ? Simplement le plus célèbre des moineaux-chanteurs. Beaucoup de personnes risquent de vouloir l'approcher pour un autographe, mais ce n'est qu'un oiseau, alors il n'est pas vraiment capable d'en signer... Durant toute la journée, empêchez les fanatiques de l'importuner, et vous aurez réussi votre mission ! Pour information, Nako est toujours accompagné de son fidèle compagnon Densetsu, un homme un peu atypique. L'oiseau est en cage, et pour être mieux préparé à ses concerts, il aime visiter les lieux les plus surprenant des villages où il se trouve !

Accueillir Nako et Densetsu au port Naragasa
Deviner, par ses piaillements, les endroits que souhaite visiter le piaf
Protéger la célébrité des fans en furie
Faire un rapport



Assis sur une caisse, les pieds pendant dans le vide, Jirô relisait une fois de plus son ordre de mission. La brise matinale lui caressait le visage, et balayait dans sa direction toute une nuée d'embruns poisseux. Il faisait beau. C'était le printemps. Le port était animé de son activité habituelle: véritables fourmis, ses occupants allaient et venaient, les bras chargés de marchandises ou de filets de pêche, et s'affairaient sur le pont des bateaux amarrés. Les vagues qui s'écrasaient contre la digue étaient un orchestre, dont le bourdon ne faisait que rendre le moment plus idyllique. Enfin ...

Naïvement, peut être, Jirô s'était imaginé que les missions qu'on lui attribuerait, à présent qu'il était un véritable Sabreur, ne feraient que gagner en importance. Il s'attendait à être mis au défi, à ce que sa force soit éprouvée par des obstacles tous plus infranchissables que le précédent, à ce qu'on cherche à lui faire repousser ses propres limites. De toute évidence, il s'était trompé. Et pas qu'un peu. Car la mission qui devait l'occuper ce jour-là ne semblait pas être de celles qui mettraient ses capacités à rude épreuve, si ce n'est pour sa patience ...

Même du haut de sa connaissance considérable des us et coutumes du Yuukan, il n'avait jamais entendu parler de concerts donnés par des moineaux-chanteurs, ou d'autres joyeusetés de ce genre. A croire qu'il n'avait pas goûté aux véritables délices du monde. Mais, s'il était prêt à admettre que le chant particulièrement mélodieux d'un piaf pouvait attirer les foules, il avait cependant du mal à comprendre pourquoi un tel artiste avait besoin d'une escorte, et surtout d'une visite du village. Sans vouloir présumer des capacités du volatile ... Il y avait fort à parier qu'il ne biterait rien à ce qu'on pourrait lui raconter.

Mais il n'avait pas vraiment le choix. Refuser la mission, ç'aurait été se rebeller, et faire bien peu d'honneur à son titre nouvellement acquis de Sabreur. Une journée, ce n'était pas la mer à boire. Et puis, il y aurait peut être moyen de rigoler un peu. Après tout, il n'était pas seul pour cette mission. Il sauta de son perchoir, et rangea l'ordre de mission dans un revers de son ample blouse blanche d'une pièce unique. Son épée, enveloppée dans un fourreau de tissu blanc, pendait à un cordon passé autour de son épaule. Et son bandeau frappé des armes du village était noué à son bras gauche. En somme, il avait tout du parfait officiel.

Il longea le port, laissant son regard dériver sur les marins qui s'affairaient encore. La journée se terminait pour eux, plutôt qu'elle ne commençait vraiment. Et, au milieu de cette foule de travailleurs, il n'était pas difficile de remarquer un étrange attroupement.

Il y avait là, au pied d'un débarcadère, un cluster composé essentiellement de marins et de badauds. Il devait y avoir une vingtaine de personnes, tout au plus, mais leur agitation était assez anormale pour que Jirô décide de s'en approcher. A vrai dire, il avait déjà sa petite idée sur ce qui pouvait la causer ... Et il ne fut pas vraiment surpris de découvrir ce qu'il découvrit, une fois qu'il se fut faufilé entre les curieux.

Au centre du cercle se tenait un homme. Il n'était pas vraiment beau. Non, en fait il était laid. Plutôt chétif, légèrement voûté, le visage parsemé de taches de naissances, et arborant une fine moustache soigneusement taillée et coiffée. Il portait des vêtements luxueux, de soie précieuse, et teintés de toutes les nuances de la palette. Mais le plus étonnant était sans doute le grand bâton qu'il tenait dans sa main gauche. C'était presque un sceptre: il faisait au moins sa taille, et était entièrement doré. Là où aurait dû se trouver un pommeau, il y avait un perchoir. Et sur le perchoir ...

Jirô se demanda un instant si l'homme n'avait pas fait empailler un de ces pigeons morts qu'il croisait tous les matins en sortant de chez lui. Mais, à y regarder de plus près, l'oiseau était bien vivant. Et c'était bien un moineau. Simplement, il était tellement gras que la confusion était très compréhensible. Et il n'avait pas l'air particulièrement vif non plus ... Il bougeait à peine, et baladait sur l'assemblée admirative son regard vide. Jirô retint un haussement de sourcils navré, et s'approcha, en jouant des coudes, du duo.

"Bonjour monsieur. Euh ... Messieurs. Enfin, monsieur et ... Euh ... Bonjour."

L'homme - qui était Densetsu - toisa Jirô avec un mépris certain. Puis il avisa son bandeau de shinobi.

"Vous êtes notre escorte ? Je croyais que vous deviez être deux.

-Oui oui, c'est moi. Asagao Jirô. Quant à ma coéquipière ... Eh bien, l'heure du rendez-vous n'est pas tout à fait arrivée, alors ..."

D'un geste nerveux, il balaya les environs du regard. Les choses s'annonçaient plus tendues que ce qu'il avait espéré. Le dénommé Densetsu avait l'air particulièrement pince-sans-rire.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 12:26

L’excitation qui te parcourait à l’approche d’une mission officielle n’avait rien de comparable. Le mélange subtil de l’appréhension qui revigore et de l’exigence qui paralyse, cocktail qui pouvait aussi bien révéler tes atouts comme tes points faibles. Cette motivation qui parfois te sublimait, parfois te desservait. Tu es encore novice, tu n’as presque jamais pu faire tes preuves en dehors du gîte familial ou de l’hôpital. Si tes compétences médicales étaient aisément repérables, ta nouvelle identité de kunoichi l’était beaucoup moins. Parce que tu n’allais pas sur terrain, parce que tu préférais rester avec tes parents pour poursuivre ta formation. Mais aujourd’hui, c’est différent. Il y a ce sentiment de devoir plus, beaucoup plus. Tu as l’impression de passer à côté de belles expériences, d’apprécier le monde à sa juste valeur. Plus tu restes éloignée de cette nouvelle condition, plus il devient ardu d’ignorer ta soif d’aventure, laissant derrière ce goût d’inachevé, cette trace indélébile. Pour y remédier, il fallait que tu suives tes instincts et ces derniers te disaient d’aider le village dans sa globalité, non pas uniquement ceux admis en soin. A ta petite échelle, cela se traduisait principalement par la réalisation de missions aussi variées soient-elles. Si certaines te permettraient d’explorer les alentours de Kiri, d’autres ne se limitaient qu’au village même. Quand bien même tu aies ces envies d’évasion et de voyage, tu accepterais toutes les missions que l’on te proposerait, peu importe leur nature. Il y avait des missions plus complexes que d’autres, qui mettaient en scène des conflits dans la politique actuelle. Il y avait des missions en lien avec les habitants du village, des tâches à réaliser afin d’aider les civils. Et certaines demeuraient plus originales que d’autres.

Un oiseau-chanteur désireux d’explorer le village dans lequel il va déployer son art. Sur le papier, tu trouvais la situation particulièrement poétique. Une découverte des lieux pour s’en approprier les coutumes, la culture. En revanche, ce qui te plaisait beaucoup moins, c’est la notoriété de l’animal. Si tu croyais qu’il s’agirait d’une visite guidée à accomplir dans la sérénité, sa popularité faisait qu’il était souvent au centre des foules, les admirateurs dont le rêve de rencontrer leur idole devenait réalité. Ta mère en faisait étrangement partie et tu regrettais de lui en avoir parlé. Alors, elle voulait t’accompagner dans ta mission, ce que tu n’imaginais pas du tout. Tu es partie en cachette, ce jour-là, en faisant attention que ta génitrice ne te suivait pas sur le trajet. Déjà cela était une mission à part entière. Tu te demandais comment tout cela allait se dérouler et surtout dans quel état tu serais en rentrant. Le port Naragasa était devenu un passage obligé puisqu’il reliait la propriété Takahashi au reste du village. Et déjà de loin tu pouvais discerner un premier groupe, de quoi te faire penser à l’arrivée des concernés. Un soupire avant de t’approcher de l’embarcadère, tu rattrapes un morceau de la conversation.

Je suis là !

Tu lèves la main pour signaler ta présence, paume à peine visible derrière la carrure imposante des premiers spectateurs. Tu finis par te faufiler parmi les silhouettes et à t’approcher des invités et de ton camarade pour cette mission. Dans un premier temps silencieuse et observatrice, tu remarques l’opulence de l’homme et l’envergure de l’animal juché sur le bâton de ce dernier. Tu pensais qu’il allait être en cage, pour faciliter son transport. Tu pensais qu’il allait être plus petit, surtout.

Je suis Takahashi Miya. Bienvenue à Kiri !

Tu affiches un sourire chaleureux aux visiteurs, un signe de main pour saluer ton partenaire Kirijin. Tu te heurtes à l’impassibilité de ce fameux Densetsu et à ses prises de parole cinglantes.

Jirô. Miya. On dirait des noms d’asticot que notre star a l’habitude de savourer, dit-il en ricanant. D’ailleurs, l’avoir fait attendre lui a donné l’appétit. Connaissez-vous un endroit où nous puissions trouver ses mets favoris ?

Un visage crispé face à l’humour douteux de votre interlocuteur, tu te tournes vers Jirô en proposant une solution. Une chance qu’il soit au port et qu’il y ait des insectes sous la main.

On pourrait demander des appâts aux pêcheurs…

L’oiseau bruit, Densetsu ne semble pas convaincu et te coupe dans ton élan.

Non. Un volatile de ce rang ne se contente que d’aliments fraîchement cueillis. Enfin, fraichement déterrés en l’occurrence !

Un nouveau rire qui accompagne sa phrase et qui te met davantage mal à l’aise. Tu comprenais assez vite qu’il voulait que vous vous salissiez les mains. Une charmante manière de commencer cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 14:24

A entendre la remarque du dénommé Densetsu sur leur prénom, Jirô haussa franchement un sourcil. Non mais dis donc. Un nom d'asticot ? Manquait plus que ça. Il sentait déjà que le plus gros problème de la mission ne serait pas tant de tenir la foule à distance que de prendre sur lui pour supporter les piques lancées par .... l'impresario, à défaut d'un meilleur terme. Il avait même presque envie de laisser la cohorte des fans se ruer sur leur idole, histoire de faire sentir à Densetsu que son escorte privée avait son utilité. Mais ç'aurait été faire montre de bien peu de professionnalisme, et ignorer complètement le principal intéressé: Nako.

Et voilà que leur première étape était décidée: un endroit vert, où ils pourraient dénicher des vers de terre. Vraiment, Jirô se demandait à quoi lui servirait son insigne de shinobi dans le cadre de cette mission. Mais bon ... Attitude pro, jusqu'au bout des ongles, il ravala tous les commentaires qu'il aurait voulu faire, et se contenta de dire:

"Très bien. Suivez-moi, dans ce cas."

Il jeta un regard à sa partenaire du jour - regard dans lequel elle pourrait lire toute son exaspération - et fendit la foule, écartant les admirateurs sans grand ménagement. Il guida le petit groupe hors du port, vers un quartier résidentiel. Sur leur chemin, les passants s'arrêtaient. Certains reconnaissaient l'idole emplumée, d'autres étaient seulement interloqués de voir un tel cortège autour d'un volatile qui avait l'air parfaitement normal, si on faisait exception de sa corpulence certaine et de son regard stupide.

"Où est-ce que vous nous emmenez, comme ça ? Je refuse de traverser tout le village avant que Nako ait pu manger convenablement !

-Ne vous en faites pas, on arrive."

C'était vrai. Ils venaient d'arriver sur une petite place tout à fait charmante. Ce n'était qu'un espace dégagé sur lequel donnaient les porches de plusieurs maisons disposées en demi-cercle. Mais au centre de cette clairière urbaine avait été aménagé un espace vert, en parfaite santé, foisonnant de vie et fleuri à souhait.

"Voilà."

Il poussa un léger soupir, et sans même regarder Densetsu - de crainte de lire sur son visage la satisfaction qu'il redoutait tant - il s'agenouilla et commença à fouiller la terre à la recherche de quelque asticot juteux que le piaf pourrait se mettre sous le bec. D'un regard plaintif, il encouragea sa comparse à faire de même. Au moins, s'ils s'y mettaient à deux, leur calvaire n'en serait que plus court ...

"Et dépêchez-vous ! On ne va pas passer la journée ici ! Nako veut voir tout ce que Kiri a de plus beau, pas vos derrières dans la boue !"

Il l'aurait frappé ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mer 22 Juil 2020 - 18:08
Cette mission que tu croyais plutôt légère à première vue se trouvait plus compliquée que prévu. Si faire la visite du village à un oiseau et le protéger de ses admirateurs les plus envahissants, tu ne pensais qu’il fallait surtout répondre aux ordres de son accompagnateur. En plus de son apparence atypique, le dénommé Densetsu était d’humeur prétentieuse, sarcastique. Il n’en fallait pas plus pour que tu te rendes compte que la journée allait être longue. Toutefois, il fallait la prendre comme une mission habituelle, une mission comme les autres. Plutôt simple à dire, bien plus compliqué à prendre en considération. A peine arrivée et tu te heurtes déjà à l’excentricité des visiteurs. Heureusement que tu n’étais pas seule, que tu étais accompagnée d’un garçon qui semblait avoir le même âge que toi. Un certain Jirô, visage inconnu jusque là. Au moins, peu importe l’issue de cette mission, tu auras fait une nouvelle rencontre. D’ailleurs, ce dernier entame la route en direction d’un lieu où l’oiseau-chanteur pouvait se remplir la panse. Une première excursion qui se déroulait calmement, loin des effrayants adorateurs de l’animal, et qui se terminait sur une petite étendue verdoyante, au pied d’une allée d’habitations. Tu pensais que l’oiseau allait lui-même chercher son repas, laissant faire ses instincts et ses compétences de chasseur. A la place, le duo restait inerte, attendait leur dû. Ton camarade Kirijin prenait les devants et tu le suivais aussitôt. Plus vite vous vous occupiez des asticots, plus vite vous pourriez passer à autre chose. A genoux, une main contre le sol et l’autre tenant un kunaï pour t’aider à creuser, tu inspectes la terre et les insectes qui peuvent s’y loger.

J’espère que ce n’est pas tout le temps comme ça.

T’adressant à ton acolyte pour cette mission, tu souffles un rire. Heureusement non. Si pour le moment tu ne pouvais pas avoir accès à ce genre de mission, certaines te permettraient d’être utile, de voyager. Tu sors de ta poche dorsale une boite métallique, en vides le contenu – du matériel médical – et le place entre vous deux, plus simple pour transporter les récoltes.

La jeunesse de maintenant… Qu’est-ce que vous attendez ? Mon vieux père aurait déjà fini s’il était à votre place !

Dos à Densetsu, tu empoignes un peu plus la lame entre tes doigts, une image qui germe dans ta tête. Le kunaï que tu lui lances dans la jambe à un endroit non fatal mais douloureux, les gémissements semblant plus facilement supportables que ses paroles. Mais tu n’allais pas le faire, cela signerait l’échec de la mission et ta nouvelle condition de criminel. Tu parviens à contrôler ton impulsivité et à l’utiliser dans ta tâche, le contenant se remplissait d’asticots petit à petit. Jusqu’à ce que vous en ayez rassemblés assez. La boite entre les mains, tu t’approches du duo, fixant les insectes bien vifs.

Nako ne va pas les manger tout seul enfin !

Tu soupires, attrapant un des insectes pour le diriger vers le bec dudit animal. Il fallait définitivement tout faire, même le nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 10:39

Fouiller la terre à genoux pour y dégotter quelques vers n'était déjà pas une tâche très gratifiante. Donner lesdits vers à manger à un oiseau dont l'intelligence semblait inversement proportionnelle à l'embonpoint n'était pas non plus particulièrement agréable. Jirô regarda Miya glisser un, puis deux, puis trois asticots dans le gosier du piaf. Chaque fois, il faisait claquer son bec avec une avidité bien visible, et se repaissait goulument de ses proies qu'il n'avait pas chassées. Le spectacle était plutôt repoussant. Jirô ne pouvait qu'espérer qu'il chantait mieux qu'il ne mangeait car, autrement, Kiri devait se préparer à une bonne dose de déception à l'idée d'aller écouter son concert ...

Pendant que sa comparse nourrissait le volatile, Jirô ne perdit pas son temps en contemplation, et il réfléchit. La meilleure façon d'éviter de se retrouver dans une situation comme celle-ci encore une fois était sans doute de prendre les devants, et de guider la marche vers un lieu un peu moins susceptible de tourner deux soldats de la Brume en ridicule. S'ils voulaient que cette mission ait l'air d'un moment pas si désagréable, il leur fallait prendre les rênes.

"Pourquoi ne commencerions-nous pas notre visite par un des lieux les plus emblématiques du village ? Le Grand Dojo n'est pas très loin, et c'est un des bâtiments les plus magistraux de Kiri. Je suis sûr que Nako saura apprécier l'atmosphère si particulière qui y règne."

Il se retint de rajouter qu'à défaut, il pourrait toujours essayer de voleter maladroitement dans les espaces verts qui entouraient le Dojo. Densetsu sembla hésiter un moment, dans une moue qui ne laissait rien présager de bon. Finalement, il délia sa langue:

"Hm, j'imagine que ça pourrait être pas mal, mais av-

-Très bien, dans ce cas allons-y !"

Et sans plus attendre, Jirô prit les devants, s'engouffrant dans une ruelle proche. Laisser cet individu finir sa phrase serait revenu à s'exposer à de nouvelles humiliations. Il lui semblait avoir compris à quelle espèce appartenait Densetsu. Il était de ceux qui se forgeaient une suffisance en rabaissant les autres. Un esprit faible, en somme, qui avait besoin que l'on s'agenouille devant lui pour surplomber le monde. Un esprit fort, lui, aurait cherché à s'élever. Deux perspectives différentes, et Jirô savait très bien laquelle l'attirait le plus.

En chemin, il eut le temps d'échanger un peu avec Miya. Il lui glissa un sourire compatissant, et lui murmura, pour ne pas être entendu de Densetsu:

"Ne t'inquiète pas. C'est qu'un mauvais moment à passer. Mais j'espère que tu as gardé les asticots qui restaient, on pourrait bien en avoir besoin plus tard."

Un raclement de gorge de Densetsu le fit taire. Diable. Ils ne pouvaient même pas parler un peu sans se faire réprimander. Jirô en venait presque à espérer que l'impresario reçoive un coup perdu au Dojo. C'eut été une belle consolation.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 23:09
En entrant dans l’effectif militaire du village, tu ne pensais pas qu’un jour tu serais amenée à nourrir un oiseau-chanteur au centre d’une zone résidentielle, à la vue de ceux que tu pensais protéger. Un oiseau-chanteur qui, bien que tu ne doutes de ses talents artistiques, ne démontrait aucune délicatesse lorsqu’il se remplissait le vendre. A peine le premier asticot dans le bec, il en redemandait un nouveau. Un appétit que vous aviez certainement sous évaluer, s’il continuait à se goinfrer. Heureusement, l’enchainement rapide d’une petite dizaine de vers lui avait coupé toute envie lorsque tu lui proposais le onzième. Ton visage ne laissait rien transparaitre mais intérieurement, un rictus moqueur prenait forme. C’est ce qui arrive lorsqu’on se laisse emporter par ses instincts les plus primaires. Tu rangeas délicatement la boîte dans ta poche dorsale, tenant certainement l’un des seuls moyens qui pouvaient calmer la bête. Jirô proposait ainsi le début de la visite de Kiri, but principal de cette mission. Le Grand Dojo. Tu t’y étais rendue quelques fois pour soigner des adeptes qui ne pouvaient rejoindre l’hôpital à cause d’une entorse, une fracture. Mais il y avait certainement des endroits que tu ne connaissais pas, un passage qui pourrait être édifiant. Ton partenaire de mission devait plutôt bien connaître les lieux, au vu de l’épée qu’il transportait avec lui. Peut-être qu’il s’agissait de son lieu favoris. Tu suivais intimement les pas du garçon et évitais au mieux le regard de Densetsu. Entre deux de ses remarques, vous parveniez à vous glisser quelques mots.

On gère plutôt bien la situation, non ?

Un sourire aux lèvres, tu montras discrètement la boîte que tu avais gardée, ne voulant pas éveiller l’appétit du volatile de nouveau. Vous entriez dans la grande bâtisse, s’ouvrant sur un grand couloir où étaient accrochés aux murs des sabres, autres armes et distinctions que certains combattants d’ici avaient pu gagner. Une allée avec des salles d’entraînements, reliée à l’extérieur où se trouvaient d’autres espaces pour perfectionner ses techniques et peut-être que ces mêmes espaces en cachaient d’autres. L’endroit parfait pour tout shinobi en quête d’évolution. Leurs attentions furent rapidement attirées par des bruits secs qui résonnaient jusqu’à leur position. Quelques marches les séparaient d’un espace rectangulaire au milieu de la végétation, deux ninjas investis dans un combat au bokken. Un duel intense, les bois qui s’entrechoquaient avec force mais aussi avec élégance. Un spectacle impressionnant qui faisait briller tes prunelles. L’homme semblait subjugué, un silence presque perturbant. Lui aussi devait apprécier – ou du moins tolérer – ce qu’il voyait face à lui. Néanmoins, si Nako suivait aussi le combat, il ne paraissait pas aussi enthousiaste que vous. Sa vue perçante analysait chacun des mouvements aussi rapides soient-ils, ses yeux se perdaient à chaque fois que les bokken s’éloignaient pour se croisaient tout de suite après. Il commença à avoir le tournis, puis la nausée. Des spasmes qui précédaient la projection d’un liquide jaunâtre sur vous trois et sur le sol. Absorbée par le duel, les gouttelettes qui se posèrent sur ta tenue mais surtout le cadavre d’un des asticots à tes pieds virent te sortir de toute admiration.

Qu’est-ce que…

Tu traças du regard le chemin emprunté par le fluide, t’amenant assez rapidement vers sa source. Le bec de l’oiseau qui battait frénétiquement ses ailes.

Ahah, Nako a toujours été très démonstratif, c’est le cas de le dire !

L’humour douteux de son accompagnateur n’améliorait rien du tout. L’odeur nauséabonde qui commençait émaner non plus. Non, vous ne gériez pas la situation, pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 15:07

Le Dojo était véritablement un endroit impressionnant. Pour le néophyte, c'était peut être un aperçu du dernier cercle des enfers. Les chocs résonnaient dans l'air et frappaient les tympans comme le fer aurait lacéré les chairs. Les cris s'y mêlaient, changeant le lieu en véritable champ d'une bataille qui ne s'était jamais commencée, et ne se terminerait pas plus. Et à ce cocktail déjà explosif s'ajoutait l'énergie puissante, électrique, qui émanait de chacun des élèves et formait comme une chape lourde dont s'imprégnaient les poumons. L'oxygène semblait rare dans le Dojo. Mais c'était sans doute parce que la tension y était telle qu'on ne se sentait même plus respirer. C'était ça, l'art du combat à Kiri.

Et visiblement, c'en était trop pour un des visiteur. Jirô sentit tout d'un coup son épaule se réchauffer. Et à entendre les claquement de bec pitoyables dans son dos, il n'était pas difficile de deviner ce qui venait de se produire. Déjà pâle de nature, c'est livide qu'il baissa les yeux vers le parquet soigneusement entretenu du Dojo pour constater ... qu'il était couvert d'une fine pellicule de rejet gastrique. Et ça et là, quelques asticots mal digérés se tortillaient misérablement, trop heureux de revoir la lumière du jour.

"Oh, pétard ..."

Et la remarque amusée de Densetsu n'ajoutait rien au charme de la situation. Mais ce n'était pas tant les dommages causés au parquet que redoutait Jirô, que les conséquences de ces dommages. Car, bien que les lieux soient la résidence des Sabreurs, il y avait un individu qui y était peut être plus craint encore que les épéistes de la Brume. Un homme dont le courroux était devenu légendaire, à Kiri, et dont les châtiments remplissaient de crainte les coeurs des élèves du Dojo ...

"VOUS, LÀ-BAS !"

Jirô sentit un frisson lui parcourir l'échine, et il manqua clairement un battement de coeur. Il était là. Et il avait tout vu. Il se tourna vers le reste du groupe, l'air un peu paniqué.

"Dépêchons-nous de sortir d'ici, ou ça va barder pour n-"

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un sabre en bois était venu se ficher en plein dans son estomac. Il eut le souffle coupé et, dans un regard rendu trouble, il vit clairement la silhouette du Gardien du Dojo à côté de lui. Le voilà, le démon qui habitait les lieux. Et il n'aimait pas du tout qu'on les dégrade. Inutile de chercher à fuir, à présent. Il faudrait combattre.

Jirô avait recouvré sa respiration. Il s'écarta d'un bond, se mettant dos au reste du groupe.

"Densetsu, mettez-vous à l'abri ! Miya, tu vas m'aider à le repousser."

Et il tira de son fourreau de tissu sa lame aux reflets d'argents, prêt à éveiller l'esprit qui y dormait. Cette mission commençait à tourner au vinaigre ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 17:10
Ton attention, auparavant tournée vers le duel qui se déroulait sous tes yeux, retrouvait désormais la célébrité que tu devais escorté ce jour, l’oiseau-chanteur. Un volatile adipeux qui ne daignait pas bouger le moindre plume, qui se faisait transporter par son acolyte Densetsu, lui qui ne brillait pas par son amabilité. Tu ne saurais choisir entre la nonchalance de l’oiseau et l’embarras dans lequel l’homme pouvait te mettre. Les deux s’étaient bien trouvés. Cette mission en l’état ne paraissait pas difficile mais les êtres impliqués n’étaient pas de cet avis ou en tout cas, ne voulaient pas vous faciliter la tâche. La visite du village entamée, un sourire qui commençait à germer après la pause nutritive de Nako. Beaucoup ventaient les bienfaits de la promenade digestive mais il semblerait que cela ne soit pas le cas de l’oiseau. A peine le groupe arrivé, les régurgitations du volatile vous faisaient remarquer de nouveau. Mais pas par n’importe qui, celui gardait les lieux. Une silhouette grandissante qui, après vous avoir interpelé, apparut une épée de bois à la main. Jirô reçut le premier coup, tu ne pus essayer de le rejoindre puisque le Gardien du dojo projetait son arme vers toi. Tu esquivas le bois en te décalant un peu plus, fixant Densetsu et Nako qui s’éloignaient. Un soupire s’échappa, ton camarade qui semblait décidé à se battre. Après avoir dévasté un jardin au pied d’un quartier résidentiel, votre mission allait laisser des traces au Dojo.

Ton objectif à cet instant était que vous retourniez au plus vite auprès de vos visiteurs. Si s’éloigner du Dojo leur permettait d’éviter le courroux du Gardien, ils pourraient retrouver les admirateurs de l’oiseau, ayant appris sa venue au village d’une manière ou d’une autre. Et cela ne devait pas arriver. Sauf que tu n’étais pas une combattante, ou du moins, pas pour le moment. Tu ne pouvais pas aider Jirô comme il le pensait. Néanmoins, une idée de vint à l’esprit. Tu avais l’ingéniosité d’utiliser ton environnement à ton avantage et, après un coup d’œil destiné au Kirijin, tu t’éloignas un peu plus pour le laisser en face à face avec l’homme mécontent le temps de quelques minutes. Il y avait cette statue d’ancien militaire. Un corps en bois qui portait l’uniforme traditionnel, des bottes métalliques jusqu’au casque faramineux. Tu te plaças derrière, dos à l’ennemi, dispersant ton chakra dans tes bras pour ébranler la sculpture. Une première fois pour que ton acolyte comprenne ton plan, puis une seconde afin de bousculer la statue sur le Gardien et l’étourdir. Tu t’approchas aussitôt de Jirô sans le moindre état d’âme.

Est-ce que ça va ?

Tu faisais référence à la frappe qu’il avait reçu et possiblement celles qui avaient suivi. Tu posas délicatement tes mains sur sa blouse, tâtant son abdomen pour déceler une douleur persistante. Tes instincts de médecin qui te faisaient oublier les conditions dans lesquelles vous vous trouviez, tu suspendais l’auscultation pour reprendre, le visage rosissant et le ton inquiet.

On doit les retrouver.

Même si c’était pour leur sécurité, vous veniez de perdre les personnes que vous deviez protéger. Tu tournas ton regard vers la sortie, prête à fouiller tout le village s’il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 23:24

Jirô ne put s'empêcher de remarquer les gestes experts de Miya. Elle l'auscultait, c'était certain. La position de ses mains sur sa poitrine ne pouvait être un hasard. Comme si elle inspectait l'état général de ses côtes après un choc ... Une Irounin ? Maintenant qu'il y pensait, il n'avait aucune information sur ses compétences. Il était fort possible qu'elle fasse partie du corps médical, ou en tout cas qu'elle ait les capacités pour. Intéressant ... Il garderait cette information en tête, pour plus tard. Qui sait ? Ses connaissances pourraient sans doute se révéler utiles, à un moment ou à un autre. Si Jirô en avait quelques-unes en matière de médecine, elles étaient très sommaires et uniquement théoriques. La pratique des soins ne l'avait jamais vraiment attiré ...

Il se releva et, suivant Miya, sortit du Dojo sans attendre que son adversaire ne soit sorti de sa confusion. Mais pas de Densetsu ni de Nako en vue.

"Diable ..."

N'étant pas un senseur lui-même, il n'avait aucun moyen de les détecter à l'aide de techniques de shinobi. Il ne pourrait donc faire appel qu'à sa propre réflexion, et à son observation, pour essayer de déterminer où ils avaient pu s'enfuir. Bon, voyons ... Il cherchait un homme avec un oiseau, qui cherchaient à se cacher d'un danger. Ils ne s'étaient sans doute pas tirés bien loin, parce qu'ils n'auraient pas voulu s'éloigner de leur escorte. Ils n'étaient pas des habitués des lieux, non plus. Donc ils ne se seraient sans doute pas aventurés dans des salles inconnues du Dojo, surtout après avoir vu l'accueil qu'on pouvait réserver à certains ... Le champ des possibilités se réduisait. Peut être dans le parc ? Non. Difficile d'imaginer Densetsu grimpant à un arbre pour se réfugier.

Ce fut alors que Jirô la vit. Merveilleux indice, caché en pleine évidence: une nouvelle flaque de vomi aviaire. Il s'en approcha, et l'observa avec plus d'attention. Elle dessinait comme une sorte de trainée, qui devait bien trahir le mouvement du duo à l'instant où le dégueuli avait été expulsé. Elle semblait guider vers un de ces gros rochers qui servaient parfois aux entraînements ... Jirô avança vers le cailloux, le coeur bien trop battant - sans doute à la pensée de ce qui lui arriverait si jamais on apprenait qu'il avait paumé l'homme et l'oiseau qu'il devait escorter.

Mais ils étaient bien là, tous les deux. Pantelants, l'un comme l'autre, mais en bonne santé. Quoique ... Densetsu, couvert de vomi, semblait assez agacé. Jirô dut se mordre la joue pour ne pas sourire. Il fit signe à Miya.

"P ... Partons d'ici ... Immédiatement !

-Oh, la visite n'a pas plu à Nako ?"

Il avait répondu d'un ton innocent, qui dut passer pour de l'arrogance, car Densetsu le fusilla du regard. Jirô se tourna alors vers Miya.

"Une idée de notre prochaine destination ? Si on pouvait éviter les lieux gardés par un fou furieux, je pense que ça arrangerait tout le monde ..."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 16:39
Malgré les tournants que prenait cette mission, tu n’aurais jamais pensé que vous auriez perdu l’oiseau et l’homme qui l’accompagnait. Si le contre-temps avec le gardien du Dojo s’était avéré plus rapide que prévu, le duo était parvenu à se mettre à l’abri plus loin que vous ne le pensiez. Aucune signe de Nako et de Densetsu aux alentours du Dojo. Jirô finit tout de même par trouver un indice vous permettant de déterminer la direction vers laquelle ils s’étaient aventurés. Cachés derrière une pierre immense, le corps tremblotant qui démontrait une peur certaine. Affronter le courroux du gardien du Dojo ne devait pas être une chose à laquelle ils pouvaient se préparer. Sortant un morceau de tissu depuis ta poche dorsale, tu le tendis à l’homme pour qu’il puisse se nettoyer. Même si tu les trouvais agaçants, tu semblais inquiète, presque compatissante. Toi-même tu n’aurais pas apprécié être la participante d’une telle visite. Mais cette dernière n’était pas terminée et vous pouviez toujours vous rattraper. Ton camarade Kirijin se tourna vers toi pour reprendre l’excursion, une idée qui apparut à ton esprit.

On pourrait aller à l’Hôpital Général, vous pourrez vous y changer Densetsu. Les blouses sont simples et loin d’être colorées mais cela devrait vous dépanner.
Mh… D’accord, dit-il en reluquant son haut pigmenté de tâches verdâtres et encore humides.

Tu entamas la marche, empruntant les ruelles les moins animées pour éviter les possibles groupes d’adorateurs. L’hôpital de Kiri était véritablement ton repère, le point à partir duquel tu pouvais le mieux t’orienter. Grâce aux années passées ici, tu connaissais maintenant les moindres recoins du village et même quelques passages silencieux autour de la bâtisse où tu travaillais encore. Tu faisais entrer le groupe par une entrée normalement réservée au personnel, une porte à l’autre bout de l’entrée principale que peu connaissaient. Vous entriez sur un couloir qui constituait en réalité une annexe dans l’aile des patients en état grave, un accès facilité afin d’être plus rapidement opérationnel. Une première porte vous menait dans une pièce plutôt grande et vide, le vestiaire. Tu ouvras quelques tiroirs pour y sortir une blouse blanche, aseptisée, et la tendis à Densetsu. Lui indiquant une autre porte juste à côté, il y trouverait de quoi nettoyer son vêtement et se changer. Nako somnolait, sûrement le contre-coup de sa gourmandise.

On a le temps de voir si tu as quelque chose de cassé.

Un sourire au visage, tu pointas une chaise dans le vestiaire où ton acolyte pourrait s’asseoir. Hors de question que vous vous éloigniez trop des visiteurs maintenant. Tu reprenais l’auscultation de son torse, appuyant à certains endroits pour repérer des zones de douleur. Tu faisais d’une pierre deux coups. Tu pouvais examiner Jirô et le duo verrait de loin l’organisation des lieux.

On vous dérange pas ?... Ce n’est pas très printanier mais cela fera l’affaire. N’est-ce pas Nako ?

Interrompant le repos de l’oiseau perché, ce dernier battit automatiquement les ailes, comme geste d’approbation. Le nouveau haut de l’homme était beaucoup trop uni comparé à son pantalon multicolore. Tu dus taire ta franchise pour ne pas faire de remarque désobligeante. Il était encore plus laid comme ça. Tu croisas le regard de ton camarade de mission, vous ne risquiez pas de les perdre de vue avec ce dégradé aussi gros.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 14:51

Jirô n'était pas un habitué des hôpitaux, mais il était à peu près certain que l'entrée que leur fit emprunter Miya n'était pas celle des patients. Elle devait bien connaître les lieux. Sinon, pourquoi en avoir proposé la visite ? Et, pendant que Densetsu se changeait, elle eut l'occasion de refaire montre de son expertise en matière d'auscultation. Jirô avait ôté sa blouse blanche, révélant un torse nu qui n'était sans doute pas celui qu'on pouvait attendre de la part d'un combattant de Kiri. Il était mince, peu musclé. Les contours de ses côtes se dessinaient assez nettement dans la peau, et ses bras semblaient presque allongés par leur finesse.

Il se laissa examiner sans broncher. Il n'avait pas si mal que ça, et doutait que sa blessure soit très grave. Mais c'était une autre bonne occasion de voir une Irounin à l'oeuvre. Ce qu'il observa confirma ses précédents soupçons. Plus de doute permis, à présent. Les indices étaient trop nombreux.

"T'as l'air d'en connaître un rayon en matière de médecine."

Ce fut tout ce qu'il eut le temps de dire avant que Densetsu ne les rejoigne, avec son habituelle douceur. Jirô leva les yeux aux ciel en entendant sa remarque, mais se remit bien vite sur pieds. En un instant, il avait passé sa blouse, et avait retrouvé son allure légèrement spectrale, avec son regard cave et son dos à peine voûté.

Jirô partageait la pensée de Miya à l'égard de Densetsu. Si l'homme était déjà laid de nature, son nouvel accoutrement ne faisait rien pour arranger les choses. C'était un mesclun beaucoup trop hétéroclite pour qu'il puisse aspirer à quelque harmonie. Et même dans la disharmonie, il était repoussant. Il semblait faire ressortir tous les mauvais côtés du caractère de celui qui le portait - ce qui, entre nous, n'était pas une mince affaire. Jirô passa la cordelette qui retenait son épée, passée dans son fourreau, à son épaule, et se tourna vers leurs deux visiteurs.

"Bon, on ne va peut être pas s'éterniser ici. J'imagine que Nako n'a pas spécialement envie de visiter l'hôpital, et de toute façon on gênerait sans doute plus qu'autre chose ... Alors, on n'a qu'-

-Excellente idée ! Allons donc rendre visite à ces pauvres malades ! Nako est toujours ravi de leur apporter un peu de réconfort, s'il le peut !

-Que ... Quoi ?"

Le regard incrédule de Jirô passa de Densetsu au piaf, sans qu'il arrive à comprendre vraiment ce qui se passait. Ne venait-il pas de recommander EXACTEMENT l'inverse ?

"Mais ... On va gêner les médecins et-

-Pas de problème, pas de problème. On se fera tout petits. Allez Nako, allons-y !"

Et sans que Jirô ait pu protester davantage, ils repartaient déjà, tous les deux, l'oiseau pépiant déjà de plaisir à l'idée saugrenue d'aller voir des malades inconnus, et l'humain se pavanant dans sa tenue de bouffon. Jirô se tourna vers Miya. Incrédule. Proprement incrédule. Pour le coup, il ne savait pas quoi faire. Mais alors, pas du tout.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Jeu 13 Aoû 2020 - 17:14
L’atmosphère aseptisée de l’hôpital était ton élément. Connaissant ses moindres recoins, le plan du bâtiment une image mentale, tu guidais le groupe dans une salle où il n’y avait personne. Tu ne perdais pas la mission de vue, la protection de l’oiseau-chanteur était primordiale. Même si cela te paraissait absurde, il jouissait d’un nombre important de fans et il fallait croire qu’une partie d’entre eux se trouvait à Kiri. Tu optais pour une stratégie simple : croiser le moins de personnes possible. En empruntant un passage uniquement connu par le personnel, tu ne prenais aucun risque. Après tout, après ce qui venait de se passer au Dojo, faire profil bas semblait la meilleure stratégie. Et si le gardien des lieux ou ses élèves vous aviez suivis ? Tu avais été vigilante sur la route, tu l’aurais sûrement remarqué. Face à Jirô, tu affichas un sourire après avoir posé tes mains sur son torse, optimiste.

Je suis démasquée, je travaille ici depuis l’ouverture.

Les aptitudes curatives de ta famille t’avaient donné une certaine légitimité lorsqu’il fallait agrandir l’effectif médical du village, assistant tes parents à temps plein. Tu t’étais acclimatée aux lieux, si bien que tu pouvais savoir exactement quel type de salle se trouvait derrière telle ou telle porte. D’ailleurs, la direction que prenait Densetsu – Nako toujours sur son bâton – semblait t’inquiéter. Le couloir où il se trouvait se terminait sur une aile principale, à la vue d’une grande partie des admis. Parmi eux, tu te doutais que certains allaient reconnaître le volatile, peut-être même les médecins.

Attendez ! Tu t’interposas, une idée en tête. Je ne suis pas sûre que dans cette direction il y ait des patients qui apprécieraient pleinement les talents de Nako – de vieux séniles –, venez plutôt par ici.
C’est vrai qu’il serait préférable que nos auditeurs reconnaissent les prouesses vocales de ce cher Nako.

Tu exagérais pour retrouver le contrôle de la situation. Il y avait peu de personnes âgées dans les chambres alentours et ils avaient majoritairement toute leur tête. Un mensonge qui fonctionnait puisque les visiteurs, après s’être concertés, décidèrent de te suivre. Tu les menas devant une porte à l’opposé de leur position, une grande salle s’ouvrait à eux. De petites silhouettes couraient, grimpaient, riaient. La garderie de l’hôpital. Les enfants des malades qui apportaient de la joie dans ce lieu plutôt froid, impersonnel. Tu croisas le regard de la personne qui les surveillait, lui faisant signe que tu prenais le relais. Tu entrais à peine qu’on te bouscula, Densetsu lui-même qui se présenta, enthousiaste.

Des enfants ? Nako adore les enfants !

Le volatile piailla, battit des ailes pour attirer l’attention des occupants de la pièce. Tous, attentifs et plein d’énergie, entourèrent le duo pour les assener de questions. Tu attendais que Jirô entre à son tour pour fermer derrière eux. L’agitation à l’intérieur ne devait pas être trop suspecte. Tu semblais plutôt satisfaite. Invitant ton camarade Kirijin à s’asseoir sur le côté, tu pris un ton beaucoup plus léger.

Je ne pensais pas que ça allait marcher.

L’assemblée autour de Nako semblait le réjouir puisqu’il se mit à chanter. Certains enfants commencèrent à danser, d’autres restaient stoïques, impressionnés. Les animaux avaient toujours eu le don d’attiser la curiosité des enfants et l’oiseau ne faisait pas exception. Au moins, ce concert improvisé vous laissait un moment de répit plutôt mérité. Depuis le début de cette mission, vous étiez constamment en mouvement. Et cela vous permettriez de profiter des quelques notes qui faisaient la popularité de Nako, l’agréable se joignant aux responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Lun 24 Aoû 2020 - 15:41

Etrange spectacle, que celui de cette foule de bambins rassemblés autour d'un homme à la tenue plus que douteuse, et à l'entourage aviaire tout aussi inhabituel. Surtout, c'était une vision qui tranchait de beaucoup avec l'image que Jirô avait eu le temps de se faire de l'homme qu'il était chargé d'escorter. Densetsu lui paraissait être un homme assez détestable, sans grande valeur, et aux capacités sociales bien limitées, bouffées sans doute par la place que prenait son amour pour lui-même dans son esprit. Typiquement, donc, il s'était attendu à ce qu'une masse d'enfants ne soit pas son public favori. Et pourtant ... Grave défaut, pour celui qui étudie l'histoire, que de juger les hommes sur des impressions. Cette mission était l'occasion d'une bienveillante piqûre de rappel.

Sur l'invitation de Miya, Jirô s'assit sur une banquette disposée contre le mur. Depuis ce siège, ils avaient une vue parfaite de Densetsu et de la foule des petits êtres malades qui se pressait autour de lui. Toutes ces petites mains fragiles s'agitaient, faisant des coucous, des signes amicaux, essayant de toucher le plumage légèrement défraîchi de Nako. Difficile de se rappeler que tous étaient des patients. Pourtant, ils avaient tous l'air frêles, vulnérables. Ephémères. Mais juste un sourire, ça valait sans doute une bonne journée de traitement.

Jirô sourit à Miya quand elle le rejoignit.

"Moi non plus. C'est une bonne surprise ..."

Il y eut alors un son cristallin. Une note unique, un sifflement, qui fendit l'agitation des enfants et les calma instantanément. C'était une note d'une pureté sans pareille. Jirô en fut stupéfait. Il avait fini par croire que l'oiseau, avec son allure d'animal de compagnie pourri gâté, n'avait aucun talent. Sa réputation, cependant, n'était pas usurpée.

Dans le silence qui s'était fait dans la salle commença alors à siffler une mélodie. Ce n'était pas tant un chant qu'une litanie, un bruit qui venait à n'en pas douter de la nature, mais qui la dépassait de beaucoup dans l'exécution. A la fois originelle et artificielle, pure et sophistiquée, cette musique avait un incroyable pouvoir d'apaisement. Certains des enfants restaient, comme Jirô, frappés par sa beauté. D'autres commençaient à danser, les yeux fermés, laissant leur corps aller au rythme que leur dictait le chant. Ainsi, plus que la seule musique, la beauté de l'instant émanait de la scène en intégralité. Du moment de vie, simple, et rare.

Ils passèrent le reste de la matinée en compagnie des enfants. Il semblait en effet que c'était un public apprécié de l'oiseau chanteur, qui réitéra sa symphonie à quelques reprises. Et Densetsu se montrait un camarade de jeu surprenamment attentif pour les bambins. Finalement, Jirô et Miya n'eurent pas grand chose à faire, sinon surveiller tout ce petit monde.

"Dis monsieur, c'est quoi dans ton sac ?

-Hein ?"

Jirô, lui, n'était pas spécialement à l'aise avec des êtres dont l'intelligence était encore en développement, et à un stade qu'il aurait qualifié de très réduit.

"Euh ... Une épée millénaire aux pouvoirs très spéciaux."

Il s'était attendu - l'avait espéré, peut être - à une manifestation d'étonnement. L'enfant se contenta de rester le plus neutre possible, avant de reprendre la parole:

"Ca veut dire quoi millénaire ?

-Oh, seigneur ..."

Il se tourna vers Miya.

"Bon, je crois qu'il est temps de partir. Ces gamins ont de toute évidence besoin de repos, maintenant."

D'une bonne lecture, aussi, sans doute. Mais ça, il le garda pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 18:35
De par les visiteurs qui venaient voir les membres de leur entourage, le quotidien était plutôt animé à l’hôpital. Un mouvement qui permettait de rendre le séjour des admis beaucoup moins morose, éloigné de leur routine. Tu n’imaginais pas ce qui se passerait si vous les interdisiez. Les patients seraient certainement tendus, en tout cas plus que d’habitude, ce qui pourrait influencer négativement leur traitement. Et puis, il fallait être un monstre pour séparer des familles dans une épreuve aussi dure que la maladie. Même si vous vous efforciez de les guérir, de développer tous les moyens possibles dans ce but, il y avait des cas que vous ne pouviez sauver. Les derniers instants que la majorité voulaient passer en compagnie des personnes qu’ils aiment, non pas des médecins qu’ils ne connaissaient que très peu, voire pas du tout. Toutefois, dans le cadre de cette mission, tu n’aurais pas été contre le fait de restreindre les visites pour éviter les fans de l’oiseau-chanteur mais cela, tu ne pouvais pas le faire malheureusement.

Par chance, à l’endroit où vous trouviez, il n’y avait que des enfants pour remarquer la présence du volatile. Des enfants qui ne le connaissaient pas et qui ne sautaient pas sur lui comme certains admirateurs qu’il pouvait avoir. D’un côté, tu doutais que cela marcherait, pensant qu’attirer l’attention n’était pas quelque chose qu’aimer Nako. Et pourtant, tu te trompais. Toujours juché sur le sceptre de son accompagnateur, ce dernier commença à chanter. Et tu fus agréablement surprise lorsqu’il ouvra son bec, les notes composant un ensemble harmonieux pour l’oreille. Tu fermas les yeux, appréciant la chanson que l’oiseau vous offrait. Au final, tu ne voyais même pas le temps passé et il suffit qu’un des enfants vienne s’adresser à Jirô pour que vous vous en rendiez compte. L’exaspération dans la voix de ton interlocuteur mêlée à l’inconscience du petit garçon en face de lui menaçait de libérer un rire. Hochant la tête, tu contenais ton réflexe pour finalement te lever. Tu attendis que le volatile finisse son morceau pour les interpeler.

Nous devrions y aller.

Densetsu aurait pu s’y opposer, aurait voulu rester un peu plus longtemps avec ses nouveaux amis. Peut-être n’y avait-il que les enfants pour comprendre un homme tel que lui. Mais, il se tourna vers Nako et vit la faiblesse de ce dernier, notamment lorsqu’il battait ses ailes. Raisonné, il salua les enfants avant de s’écarter, l’oiseau qui chantait ses dernières notes comme pour remercier son audience. Tu suivis le pas, ouvris la porte pour le groupe et le dirigeas vers la porte qu’il avait précédemment empruntée. Vous aviez évité l’entrée principale et juste pour cela, tu pouvais te féliciter.

Où est-ce que vous allez loger pendant votre séjour ?

Une question importante qui n’était pas venue à ton esprit plus tôt. A vrai dire, tu ne savais pas combien de temps il allait rester au village, s’il s’agissait d’un concert unique ou s’il allait performer plusieurs nuits. Densetsu fouilla dans son esprit pour trouver l’information avant de la prononcer, avec son air sarcastique que tu commençais à connaître.

Une chambre au Palais de la Brume. J’espère qu’elles y sont luxueuses, à l’image de Nako et de son talent.

Son habituel ricanement qui accompagnait sa parole et ton soupire pour y répondre. Empruntant le sentier qui contournait l’hôpital, tu repris la parole, ne sachant pas quelle direction prendre.

Vous voudriez peut-être vous y rendre pour vous changer et déposer quelques affaires avant de déjeuner ?

Tu te tournas vers ton camarade de mission pour savoir ce qu’il en pensait. Peut-être avait-il une meilleure idée pour occuper le duo sans prendre le risque de rencontrer leurs fans. Une mission qui, malgré son rang bas, demandait tout de même un certain sens de la stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 11:27

Ils avaient retrouvé la lumière du jour, et l'atmosphère ambiante de Kiri. Les rires des enfants semblaient bien loin, maintenant qu'ils n'avaient plus pour concert que les bruits du village. Les cris des marchands ambulants, le grondement léger qui émane de toute ville en activité, le claquement de sabots sur les pavés ... Même depuis ce terrain privilégié que constituait l'hôpital, il n'y avait pas de réel silence. Pour trouver cette denrée particulièrement rare, il fallait s'isoler dans des coins que seuls les véritables amateurs de repos, de calme et de tranquillité connaissaient. Jirô ne faisait malheureusement pas partie de ce cercle privilégié. Tout ce qu'il trouvait de silence à Kiri, c'était à la bibliothèque du Complexe. Et c'était un silence très approximatif, vite rompu par l'agitation de quelque étudiant zélé ou par l'ire de la furie qui servait de bibliothécaire.

"Oui, on a qu'à faire ça, si ça vous convient. On pourra vous porter un repas directement dans votre chambre, si vous voulez vous reposer. Ca vous évitera d'être confronté à la foule."

L'idée était d'autant plus pertinente que Nako commençait à piquer du bec sur son perchoir. Visiblement, son concert improvisé l'avait assez fatigué. Et ce malgré le repas gargantuesque de vers qu'il avait fait, il n'y avait pas si longtemps. Mieux valait regagner un endroit sûr et de repos, pour laisser le temps à l'idole de retrouver des forces avant son vrai concert, prévu pour le soir même. La visite du village semblait s'écourter drastiquement.

"Très bien. Faisons ça, alors. Mais ne me faites pas porter n'importe quoi à manger ! J'ai horreur des mauvais repas !"

Ca, ils auraient pu le deviner tout seuls.

Jirô reprit donc la tête du groupe pour un dernier bout de chemin, en direction du Palais du Mizukage. Il ne savait pas que ce bâtiment, le plus éminent de Kiri, le symbole même de son pouvoir, pouvait aussi servir de lieu d'accueil à des personnalités de passage. Sans doute les ambassades y résidaient-elles également, quand elles faisaient escale à la Brume. Encore que ... Il n'était pas sûr d'en avoir vu la couleur d'une seule, depuis qu'il vivait là.

Passant par des ruelles peut fréquentées, et où ils étaient sûrs que Nako ne serait pas reconnu, ils atteignirent en assez peu de temps le Palais. Les seuls regards qu'ils avaient attirés étaient ceux intrigués des curieux qui remarquaient la tenue pour le moins excentrique de Densetsu. Pas de mal, donc. Jirô s'amusait même de voir cet impresario à la mine revêche lancer des remarques cinglantes aux malheureux qui l'observaient un peu trop à son goût. Ce n'était sans doute pas très charitable, mais il estimait qu'il n'y avait aucune raison pour qu'il soit le seul, avec Miya, à être la cible de la mauvaise humeur de ce charmant monsieur.

"Bon, on va vous faire porter un repas. Vous aurez encore besoin de nous cet après-midi ? On peut rester à proximité au cas où, si vous voulez."

Nako avait fini de piquer du bec, et était parti dans un sommeil éveillé, sur son perchoir. Il risquait de ne pas se réveiller avant un petit moment ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Takahashi Miya
Takahashi MiyaEn ligne

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Ven 4 Sep 2020 - 20:54
Le Palais de la Brume était un lieu où tu n’avais pas l’habitude de te rendre. Bâtisse qui exhalait la pensée et le regard politique du village, le Mizukage s’y trouvait pour gérer les affaires de Kiri, les missions comme les relations diplomatiques. A ce titre, il y avait un certain nombre de chambres réservées pour les visiteurs, notamment les diligences externes qui devaient s’entretenir avec votre Ombre. A première vue, cela n’était pas les motivations du duo que Jirô et toi deviez escorté mais l’oiseau-chanteur jouissait d’une notoriété à laquelle le pouvoir culturel du village pouvait profiter. Une situation qui, en somme, ne t’étonnait pas particulièrement. L’intitulé de la mission était pourtant très clair. VIP. Nako et son accompagnateur Densetsu avaient alors le privilège de loger dans ce lieu hautement estimé par le village. Vous vous y rendiez donc, suivant le pas de Jirô qui menait le groupe à destination. Il y avait quelques regards intrigués, comme ceux que vous aviez croisés au tout début de la journée, voire des visages subjugués qui se demandaient ce que faisait cet homme accompagné d’un oiseau imposant et deux shinobis. Heureusement, aucun admirateur n’en faisait partie et vous pouviez rejoindre la chambre promise au duo sans trop d’embuches. Une fois sur place, Densetsu fit une visite, comme pour juger si la pièce lui convenait à lui et au volatile.

Très bien. Nous en profiterons pour nous installer.

L’homme ne faisait aucune remarque sur la chambre, ce qui était une bonne chose. S’il ne la complimentait pas, il ne reprochait rien pour autant et cela restait le principal. Le shinobi et toi sortiez donc pour retrouver les allées marchandes. Il fallait trouver de la nourriture pour leur déjeuner. Directement, tu sortais l’étui dans lequel tu avais déposé les asticots restants de votre capture matinale. Cela devrait suffire pour Nako. Densetsu lui était beaucoup plus imprévisible. Que pouvait aimer un homme aussi difficile ? Un petit tour des boutiques et des stands vous permit d’avoir quelques idées. Il y avait les fameuses brochettes, les bouillons traditionnels, des plats mijotés par les commerçants eux-mêmes. Les effluves culinaires qui se mêlaient à la brume habituelle et qui vous guidaient dans les ruelles. Tu te tournas vers ton camarade, un plan qui se dessinait progressivement dans ta tête.

On a qu’à prendre de tout !

Parmi tout ce que la gastronomie Kirijine avait à proposer, l’homme allait certainement trouver de quoi ravir ses papilles. Peut-être même que Nako se servirait lui-aussi. Votre virée se termina avec plusieurs paquets entre les mains. Un panier garni de ce qu’il y avait de meilleurs. Vous retrouviez le duo dans leur chambre sans trop vous attarder, il ne fallait pas que ces spécialités refroidissent. Le volatile commençait à somnoler, Densetsu avait vêtu une tenue aussi bariolée que la précédente, agressant une énième fois tes prunelles dorées. Tu posas ta part de la nourriture sur une table et les vers au pied de la cage de l’oiseau.

Nous voilà gâtés, et l’odeur n’est pas déplaisante. Merci. Il marqua une pause, comme s’il était lui-même surpris d’avoir prononcé ce dernier mot. Mh. Vous pouvez disposer à partir de maintenant.

Hochant la tête par politesse, tu te dirigeas vers la sortie de la chambre avec un sourire au visage. Une mission qui, malgré son rang, avait montré sa complexité. Au final, vous vous en étiez plutôt bien sortis, Jirô et toi. Puisque vous étiez sur place, vous pouviez faire directement le rapport de mission. Et peut-être que vous vous mêleriez encore aux stands à l’extérieur pour déjeuner à votre tour. Cette matinée n’avait pas manqué de te donner l’appétit, un sourire satisfait qui se dessinait en t’éloignant du Palais de la Brume.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Sam 12 Sep 2020 - 15:09

Etrange satisfaction que celle d'entendre un "merci" venant de la bouche de Densetsu. Un plaisir trop simple, dont on oubliait souvent l'importance. Pourtant, il est certaines voix qui ne s'écorchent que trop rarement à prononcer ce seul mot, baume pour les autres qui se résume, pour elles, à une blessure. Enfin, cet accès de politesse - que l'homme, du reste, sembla regretter aussi vite qu'il était arrivé - ne pardonnait en aucun cas la nouvelle tenue dont il s'était revêtu. Diable, n'y avait-il donc rien de bon goût dans la garde-robe de l'impresario ? A croire que les goûts en matière d'habillement étaient bien différents sur le Continent. Pourtant, Jirô y était allé, là-bas, sur les terres d'outremer. Il y était né, même. Et jamais, au grand jamais n'avait-il eu à souffrir d'un tel déballage d'horreurs.

Il se contenta d'un signe de tête poli pour saluer la star emplumée et son tuteur, puis tourna les talons. Quand Miya et lui furent enfin à bonne distance, il poussa un long soupir. Et ce soupir s'accompagna d'un relâchement assez général de sa tenue: comme s'il se dégonflait, à la manière d'une baudruche, il se voûta un peu plus encore tout en expirant. Le poids de ses années de vie passées dans les rayonnages des bibliothèques et des magasins d'archives se faisait clairement sentir.

"Bon ... On va torcher ce rapport et je pense qu'on sera bons pour aujourd'hui."

Pas besoin de se prendre la tête pour rédiger le compte-rendu de leur visite - qui du reste n'avait pas besoin d'être parfaitement exhaustif:

Citation :
Mission menée à bien. Avons établi le contact avec le client en début de matinée. Avons visité le village, et procédé à l'alimentation du client. Avons visité des quartiers résidentiels, le Dojo ainsi que l'Hôpital. Avons regagné le Palais à la demande du client. Avons été relevés de nos fonctions par le client vers midi, après lui avoir fourni un repas.

C'était tout ce qu'il y avait à dire. Il remit son rapport à qui de droit, après l'avoir fait vérifier par Miya. Puis il s'étira. Une petite sieste n'était pas de refus ... Mine de rien, ils s'étaient bien remués. Et il avait pris un sacré coup de la part du gardien du Dojo.

"Désolé, mais je t'abandonne là. J'ai à faire."

Il considéra un instant sa jeune partenaire du jour.

"J'espère qu'on aura l'occasion de travailler ensemble, encore. D'ici-là ..."

Il ponctua son salut d'un mouvement de la main, assez las mais sincère. Puis il prit la direction de son chez lui. Résolu à pioncer.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Contenu sponsorisé

Escorte du VIP [Mission D] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Escorte du VIP [Mission D]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: