Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi]

Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 14:50
La mission est une réussite, et selon son idée de base, Hanae aurait dû repartir aussitôt pour Urahi. Néanmoins, la présence d’Aditya l’a fait hésiter instantanément. Il est un homme intéressant, de qui n’émane aucune sensation lubrique ou déplacée à l’égard des femmes, ni de personne. Apprendre à mieux le connaître, ne serait-ce que pour son lien avec la belle féline brune, est déjà une envie de la Sendai, mais sa personnalité est un plus non négligeable. Une personne comme Hanae ne peut pas réprimer son envie de vouloir en savoir plus sur lui. Avec Tsuna et Yahiko, il entre dans le cercle très fermé des mâles ayant réussi à acquérir un début de confiance de la part de la rubiconde.

Si cela n’avait été que pour le Kirijin, néanmoins, la sauvage aurait sans doute quitté les lieux malgré tout, ses objectifs à Hi no kuni ne pouvant pas tant attendre. C’est la vision de la fabuleuse jeune femme aux cheveux de feu, qui a évolué, depuis la jeune fille adorable, pour devenir une femme superbe, sous tous ses aspects, qui l’a convaincue de passer un peu plus de temps au pays du bois. Les deux se sont reconnues sans réelles difficultés, leurs chevelures flamboyantes n’étant pas si communes dans le Yuukan, et dans l’esprit de l’ex Kumojine, cela a représenté un véritable choc. L’intervention du Saint-Père les a empêchées de se parler sérieusement, mais rien ne privera la jeune femme de prendre sa jumelle dans ses bras. C’est aussi pour cette raison qu’elle a demandé à Aimi de la rejoindre, sans la présence d’Aditya ni de Teruyo, pour discuter de choses personnelles… Celles qui ont été couchées sur le papier, et d’autres.

Au détour de quelques arbres, aux abords de la cité Lumière, la soldate de l’Empire est assise sur un muret, recouvert de quelque mousse, dans une clairière magnifique, à peine éclairée par quelques rayons perçant au travers des minces feuillages des arbres surplombant – et de beaucoup – la taille d’Hanae. La Chiwa ne tardera pas à venir, et si sa jumelle veut faire bonne figure et ne pas simplement tomber en larmes dans ses bras, il lui faudra contenir toutes ses émotions, ce qu’elle tente de faire en l’attendant. Lorsque la silhouette de la beauté Iwajine se dessine au loin, le cœur de la Teikokujine fait un bond. Une seule journée de leurs deux vies aura suffit à créer ce lien indéfinissable, et pourtant extrêmement puissant. Hanae tente de placer quelques mots, de manière détendue…

« Aimi, tu bien.. tu à l’air bien… Tu as l’air d’aller bien… »

Elle rougit, gênée de ne pas réussir à trouver de mots. Cela fait si longtemps, et quand bien même elle n’a jamais oublié sa jumelle, l’époque où elles jouaient dans ce petit bassin d’eau naturel est bel et bien révolu. De nombreuses choses se sont passées depuis, et il est certain que la demoiselle qui lui fait face pourra tout entendre, sans retenue aucune, de la part d’Hanae. Le contraire est sans aucun doute vrai aussi.




Spoiler:
 

[invisible_edit]

_________________
Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] P44o

♥ Merci jumelle ♥


Dernière édition par Sendai Hanae le Mar 21 Juil 2020 - 12:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] Empty
Mar 21 Juil 2020 - 12:56


Dix ans après, un lien indestructible



Le passé d’un individu était le début des esquisses de la vie de celui-ci, c’était le commencement. Au fur et à mesure qu’on se rapprochait du présent, les traits de ce dessin avançaient en fonction des choix pris, des chemins choisis. Ceux de la rousse avaient débuté à Tsumago aux côtés de ses parents, où elle avait eu une enfance plus que douce et heureuse. Loin de tout le mal qui pouvait être fait sur le Yuukan, ses géniteurs l’avaient protégés avec toutes les forces qu’ils le pouvaient. Mais la vie filait et les décisions de la Chiwa avaient sûrement changé le dessin qu’avaient envisagé ses défunts parents. Durant l’alignement des traits, une boule d’énergie écarlate s’était mis en travers de son chemin et avait marqué éternellement ce bout de papier qu’était sa vie.

Un lien indestructible s’était créé entre les deux jeunes filles, se considérant même comme des jumelles. Ces enfants, qui naissaient ensemble et qui avaient vécu dans le ventre de leur mère étaient liés mystiquement. S’en était de même pour Hanae et Aimi qui avaient eu un vrai coup de foudre fraternel, si on pouvait le dire ainsi. Les dix années loin de l’une de l’autre avaient été longues, et même si chacune avait fait son train de vie, les esquisses de chacun semblaient finir par se rejoindre une nouvelle fois, à Hayashi. Les retrouvailles bien qu'écourtées par le Suzuri, avaient été bouleversantes pour la rousse qui n’avait cessé de penser à sa jumelle. Celle-ci lui avait alors donné rendez-vous dans une petite clairière colorée grâce au printemps. Une sorte de stress s’était installé dans son ventre, elle ne savait pas pourquoi, mais entre l’excitation et le moment où elles allaient enfin se retrouver, cette petite boule s’était installée.

Lorsqu’elle aperçut cette silhouette familière et ces mèches rubis, son cœur bondit dans sa cage thoracique. Elle sourit doucement avant de se diriger vers celle qu’elle avait toujours aimé, en dépit de la distance qui les avait séparée. Lorsqu’elle s’approcha de la Sendai, elle ne put contenir ses émotions et fondit dans ses bras, littéralement. Fermant fortement les yeux, pour profiter de son agréable parfum et de sa proximité, elle resta là quelques secondes qui semblaient interminables. Reculant légèrement, Aimi posa ses mains sur ses joues et se rapprocha pour lui déposer un surprenant et innocent baiser. C’était une manière de lui dire bonjour, après toute cette absence et la joie qu’elle ressentait en cet instant.

Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors que son regard se remplissait d’eau. Elle hocha de la tête à sa question, tandis qu’elle ne savait pas quoi dire et que sa gorge était nouée.


« Je ne peux qu’aller bien maintenant que tu es là, jumelle... »

L’Iwajin attrapa la main de la rubiconde afin de s’installer de nouveau sur le muret qui offrait un paysage très agréable.

« Depuis notre échange postal, j’ai attendu ce moment encore plus intensément. Tellement de choses se sont passées, je ne sais pas par quoi commencer… Peut-être par le commencement ? Tu sais que tu peux tout me dire, je sais que tu as vécu des choses difficiles, mais maintenant, je suis là, avec toi pour éponger toute ta souffrance. »

Elle serra ses doigts autour de sa dextre, comme pour appuyer sa promesse et laissa Hanae le temps qu’il lui fallait pour se remettre de ses émotions et lui répondre.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] Empty
Jeu 23 Juil 2020 - 2:58
La vie est composée de bons et de mauvais moments. La rencontre d’Aimi et Hanae entre dans la catégorie des bons, tandis que les deux années de la rubiconde, passées dans un sous-terrain lugubre à se faire torturer afin de devenir une parfaite petite esclave pour dieu sait quel riche détraqué, entre dans l’autre catégorie. Ce que la jeune femme ressent comme un bon moment, également, c’est ce doux baiser qu’elle reçoit de sa jumelle, bien que totalement inattendu. Après avoir observé l’Iwajine travers l’allée entourée d’arbres, sentant son cœur s’emballer par ces simples retrouvailles – véritables cette fois-ci – cette dernière est venue l’enlacer, avant de simplement l’embrasser. Pas de la façon dont la Sendai aurait pu le faire avec Medyûsa, malgré tout l’amour que les deux flamboyantes se portent, l’une à l’autre, mais un baiser innocent, pur, et sans arrières pensées.

Tout en sachant cela, la Teikokujine ne peut s’empêcher de rougir, sans repousser ni blâmer la Chiwa après coup. A aucun moment l’écarlate n’a eu le sentiment de mal agir en se laissant faire, mais elle n’en reste pas moins surprise. Les mots qui suivent lui font chaud au cœur, et son bien sûr réciproques. Son sourire suffit à le faire comprendre à l’Eiseinin, qui commence donc la discussion tant attendue. Il y a tant de sujets à aborder, mais si peu de temps… La Kazejine écoute, et fronce un peu les sourcils en repensant aux lettres échangées. Plus de mauvaises nouvelles que de bonnes ont été distillées, tant d’un côté que de l’autre, et revenir dessus est un peu – voire beaucoup – gênant, pour ne pas dire totalement intimidant.

« Bien sûr, les lettres… J’ai dit beaucoup de choses, qui m’ont déjà été difficiles à annoncer par ce biais, mais le dire de vive voix l’est encore plus… »

Elle se remémore ses larmes, en couchant ses mots sur le papier, en repensant à ce qu’elle a vécu. Les terribles sévices subis ne sont pas bons à se rappeler, mais elle ne les oubliera jamais, alors autant se débarrasser de cela une fois pour toutes.

« Lorsque nous nous sommes séparées, il y a dix ans, mes parents et moi-même avons continuer nos errances… En tant que peuple nomade, les Yasei qui m’ont adoptée m’ont permis de voir beaucoup de paysages, des choses fabuleuses, avant que je ne te rencontre, mais aussi après. »

Son teint s’assombrit, avant de parler de sa grande erreur de jeunesse, qui a eu des répercussions tragiques pour elle et son entourage.

« Deux ans après notre rencontre, je me baladais une fois encore loin du groupe… Et je me suis perdue. Les métamorphes m’auraient sans doute retrouvée aisément, si cet… homme ne m’avait pas trouvée avant. J’ai perdu connaissance sans ne rien comprendre, et à mon réveil, le cauchemar a commencé. »

Elle serre ses bras contre son corps, des images de cette période lui revenant à l’esprit. Des séances de torture, des coups de fouet, des coups de poing et de pied, et pire encore…

« Pendant près de deux ans, j’ai été frappée, encore et encore, jour après jour, sans jamais comprendre pourquoi, à l’époque. Je n’étais qu’une enfant innocente, trop couvée par mes parents, qui me suis retrouvée dans une situation insoutenable. Alors que je commençais à abandonner l’idée de retrouver ma liberté, un soir, un être ignoble est venu dans ma cellule. Je pensais qu’il allait me frapper, et j’ai simplement fermé les yeux en attendant que ça passe… »

Les larmes montent à ses yeux, ses poings se serrent tellement qu’elle en saigne, au niveau de ses bras. Les tremblements s’immiscent également, et, le souffle saccadé, elle finit son monologue.

« Il m’a arraché mes habits, et m’a volé la seule chose qui me restait dans cet endroit lugubre : mon innocence. »

Le sang perlant le long de ses bras, l’ex Kumojine sourit tout en ayant des larmes coulant à flot…

« Quelques jours après cela, il a voulu recommencer… C’est à ce moment que j’ai réussi à utiliser mon chakra. Il était le premier homme que j’abattais, et jusqu’à maintenant, le seul. Si c’était à refaire, je le ferais le premier soir bien sûr… Et suite à ça, je me suis échappée avant d’être secourue par des ninjas de Kaminari… »

Le cœur de la rubiconde est comme libéré d’un poids. Plus jamais elle n’aura à parler de cette histoire dégradante à sa jumelle. Pourtant, les larmes ne cessent de couler…




_________________
Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 11:20





Les retrouvailles étaient telles que la rousse ne put s’empêcher de lui offrir une étreinte et un bisou plus qu’innocent et fraternel. Elle se surprenait elle-même, autant que devait l’être Hanae mais ne regrettait pas son choix. Dix ans, dix années à continuer de vivre, en sachant pas où était celle qui remplissait son cœur, celle qui aurait pu partager son sang aussi. Tellement de choses s’étaient passées, des difficiles, des belles aussi et il était maintenant temps pour les deux rubis, de pouvoir enfin partager leur passé. Les lettres… Il était vrai qu’elles n’avaient pas été très joyeuses dans le fond, même si pouvoir écrire avec le rubis avait très réconfortant, ce qu’elle y avait appris le fut moins. Pourtant, elle était là, maintenant pour sa jumelle. Aimi hocha de la tête silencieusement, se disant bien qu’elle allait devoir s’ouvrir sur des cicatrices encore présentes. Les Yasei semblaient être un peuple très intéressant, si la Teikokujin en gardait de bons souvenirs, elle aimerait bien pouvoir les rencontrer un jour. La suite des événements fit perdre l’éclat si intense dans les pupilles d’Hanae, elle comprenait alors.

L’Eiseinin fut témoin de la déchéance de sa précieuse jumelle, ses propres poings se serraient sous la vision difficile qui se portait devant elle. En écoutant ses propos, la jeune femme ferma les yeux et encaissa difficilement ce qui lui était arrivé. En les réouvrant, elle put constater les écoulements carmin sur la peau de la Sendai. La tristesse envahit la kunoichi qui ne put contenir elle aussi ses larmes en écoutant ce témoignage traumatisant. Comment pouvait-on vivre après avoir vécu autant de malheur ? Comment un humain pouvait être capable de commettre des abominations pareilles ? Arracher la vie de quelqu’un, c’était un acte qu’Aimi s’était toujours refusée de commettre. Pourtant, elle l’avait fait à Tetsu et Hanae n’avait pas eu d’autres choix que de se protéger ainsi. Alors elle avait bien fait, c’était tout ce qu’il méritait.

La doucereuse malaxa du chakra médical dans ses deux mains, avant de les poser sur ses poings, très délicatement et de les enlever de ses bras. Ses paumes sur posèrent sur les entailles faites par ses ongles, faisant disparaître ses cicatrices petit à petit. Enfin, elle enlaça puissamment la rubiconde dans ses bras.


« Je n’ai pas les mots Hanae, je suis tellement horrifiée et désolée par ce qu’il t’est arrivé, et en colère. Plus jamais on ne te fera du mal, je te le promets. Je suis là, et je te soutiendrai toujours, si tu as besoin de te confier, je t’écouterai, si tu as besoin de te défouler, je serai ton mur. Et si je dois te venger, je le ferai... »

Si Aimi ne voulait pas le montrer à sa jumelle, elle était très furieuse. C'était inacceptable, ce qui lui était arrivé et tous méritaient un châtiment à la hauteur des crimes commis. Son arrivée à Kaminari était sûrement ce qui sauva la rousse, loin de ses bourreaux et prises en charge de la meilleure des manières, l'espérait-elle.

« Raconte-moi comment ton arrivée à Kumo, essayons de laisser les horreurs derrière et d’avancer vers le présent qui nous a réunie. »

La Chiwa ne voulait plus la voir pleurer, elle tenta d'essuyer ses larmes, la gardant dans ses bras pour lui assurer la sécurité et le réconfort dont elle avait besoin.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 21:47







Dix ans après...



Les mots d’Hanae ne sont pas évidents à prononcer, ils contiennent des informations dont elle n’a parlé qu’à une minuscule poignée de personnes, et même six années plus tard, cela lui inflige de terribles souffrances, rien que de se remémorer ces scènes. Que l’on soit homme ou femme, voir sa plus profonde intimité balayée et son innocente brisée, n’est en aucun cas un fait qui peut devenir anodin, peu importe le temps qui passe. Pour la Sendai, qui a découvert des choses d’adultes de la pire des manières, à un âge où elle était encore loin de penser à ces actes, consentis ou non, cela a été la pire des tortures. En fait, pendant de longs moments après tout cela, elle a même songé à mettre fin à ses tourments en abandonnant son enveloppe charnelle. En résumé : se donner la mort.

Les talents médicaux d’Aimi sont mis en œuvre pour s’occuper des blessures que la rubiconde vient de s’infliger, en enfonçant ses propres ongles, profondément dans sa chair. Cela soulage la Teikokujine, qui apprécie ce premier geste, et encore plus le second, à savoir l’étreinte chaleureuse de sa jumelle. Laissant ses souvenirs retourner à leur place, loin de sa vision présente, elle se rend alors compte du genre de douleur que cela peut infliger à l’Iwajine en face d’elle. Si l’on infligeait pareil supplice à son amie adorée, Hanae pourrait détruire un pays entier sous le coup de la colère, ou mourir en cours de route. Les paroles de la Chiwa génèrent une certaine chaleur dans le cœur de la Kazejine. En dix ans, elle a décidément acquis une énorme sagesse… Bien qu’elle ne soit pas la seule dans ce cas. De véritables jumelles, jusqu’au bout.

« Si je croise ces personnes de nouveau, je ne sais pas si j’aurais la force de leur offrir une justice équitable… »

Tuer n’est pas une action commune pour la manipulatrice du chakra pur, cependant, les démons de son passé, et ceux de son futur, pourraient bien la changer, nul ne peut le prédire avec certitude. La suite logique vient alors des lèvres de la native du village aux tournesols. Son … passage à Kumo.

« Pendant plusieurs semaines, je n’ai pas été en mesure de parler à quiconque, ou presque. Aucun homme ne parvenait à me faire parler, et … j’étais même terrifiée par moment. Les femmes, je leur parlais à peine. »

Ce moment a été douloureux, pour la rougeoyante, et son esprit tournait en rond…

« J’ai à peine mangé pendant les premiers mois, mais il y a eu cette Jônin, qui m’a beaucoup aidé. Un jour, elle m’a demandé si je voulais voir l’extérieur, quitter cette chambre, et j’ai accepté. C’est là que j’ai rencontré… un homme… sans personne à mes côtés pour me protéger. »

La rencontre avec Tsunayoshi a été un véritable déclic pour elle.

« Sawada Tsunayoshi… Un adulte, de ceux qui me faisaient peur… Il a tout de suite senti ma crainte, et n’a rien tenté qui aurait pu m’effrayer. Au début, je voulais juste repartir, mais… je l’ai écouté. Il a rapidement compris pourquoi il me faisait peur, mais il a su me faire parler… Son histoire était terrible, et je me suis retrouvé dans ses mots. En fait, je pense qu’il a été le premier à qui j’ai confié le drame que j’ai subi. »

Le premier, et un être de grande confiance. Où est-il, désormais ? Toujours à Kumo ? Ou a-t-il repris son voyage ?

« Nous nous sommes ensuite séparés, et j’ai commencé à reprendre goût à la vie, petit à petit… Me faisant une place, devenant une véritable Kunoichi capable de tenir tête aux plus forts des ninjas de mon village. »

Nul besoin de raconter les cinq années où la rubiconde a passé son temps à s’entrainer, pour que son talent inné devienne une véritable arme. Pour que son corps soit un sanctuaire que seules les personnes autorisées peuvent approcher, toucher, étreindre… ou plus encore, pour certaines.

« J’aimerais que tu me parles un peu de toi, jumelle… Comment s’est passée ta vie après notre rencontre ? Et pourquoi avoir choisi la voie de la médecine ? »

Elle lui adresse un gracieux sourire, plein de l’amour qu’elle lui porte, attendant d’écouter son histoire. Les bons, comme les mauvais moments…




_________________
Dix ans après, un lien indestructible [Aimi] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Dix ans après, un lien indestructible [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois :: Hikari, Cité Brisée
Sauter vers: