Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le rouge et le noir | Raizen

Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Dim 19 Juil 2020 - 16:14


Le rouge et le noir



Hikari, la cité brisée accueillait le quatuor venu des trois coins du monde pour apprendre le Kinjutsu. Humblement, elle offrait la vision d’un pays qui se reconstruisait et qui perdurait, peu importe les cicatrices qui pouvaient le définir. Entre deux moments d’apprentissage, la kunoichi avait décidé d’esquiver les lieux et de prendre une pause en solitaire. La dernière fois qu’elle avait parcouru les rues de la cité déchirée, elle en avait gardé un agréable souvenir. Ses pas la guidèrent par ailleurs vers ce petit salon de thé que lui avait fait découvrir la civile qu’elle avait sauvée d’un triste accident. Lorsqu’elle franchit le seuil de la boutique, elle reconnut l’endroit comme si c’était la veille. La gérante, dont les traits témoignaient de sa longue vie, semblait la reconnaître et lui offrit un chaleureux sourire avant de s’incliner. Aimi le lui rendit et la salua très respectueusement.

La Chiwa s’installa alors sur la même table que la dernière fois et attendit sa venue pour commander le même thé ainsi que l'assortiment des sucreries et viennoiseries qu’elle avait goûtées. Rien de mieux que cet endroit pour pouvoir se reposer l’esprit et reprendre des forces. Et c’était nécessaire. Beaucoup de choses se bousculaient dans la tête de l’Eiseinin, des questions, des doutes, des peurs bien évidemment. La rouquine se souvint des mots qu’elle avait prononcé, après qu’ils aient réussi leur test. Elle avait osé se mettre en avant et s’ouvrir sur ce qu’elle pensait comme jamais elle ne l’avait fait, et cela l’avait bien embarrassée après. Un sourire presque amusé se dessina sur son joli minois, à croire qu’un certain corbeau avait déteint sur elle. Lui qui avait parlé de messager, de faire transparaître un message au-delà des frontières, ce qu’elle avait fait en était un bien beau.

Mais une fois de plus, l’Eiseinin ne savait pas sur quel pied danser, elle ne savait toujours pas quel était son rôle sur le Yuukan et comment pourrait-elle y arriver. Ses mains autour de la tasse bien trop chaude pour pouvoir la tenir plus longtemps avaient rougi sans s’en rendre compte. Elle grimaça légèrement alors que ses orbes sanguins laissaient place à une brume bien pensive. L’hôte semblait l’avoir remarqué et lorsqu’elle posa les mets délicieux, elle posa une main sur la sienne.


« Je ne sais pas ce qui te tracasse, mais ne laisse pas tout cela faire disparaître cet éclat dans votre regard. Il est précieux, protége le et sois forte. »

La jeune femme regarda son interlocutrice avec surprise, ses joues se coloraient immédiatement avant de détourner ses pupilles des siennes, emplies de sagesse. Elle hocha de la tête et sourit timidement.

« Je… Merci... »

Etait-elle comme un ange gardien ? Sa présence était toute aussi humble que mystique, elle ne savait pas comment décrire ce qu’elle ressentait. Mais une énergie en elle venait de s’éveiller, alors qu’elle dégustait le breuvage entre ses mains. Une fois terminé, la kunoichi entreprit d’emmener avec elle quelques délices et paya la vieille dame et déposa un petit morceau de parchemin où était indiqué son nom et son prénom, ainsi que le village de la Roche.

« S’il se passe quoi que ce soit, écrivez-moi, et je serai là. »

La doucereuse tourna alors le dos, faisant voler sa longue chevelure ondulée ainsi que sa robe immaculée et s’en alla. Elle se rapprocha du lieu où s’était déroulé le sommet, ainsi que l’entraînement aux arcanes interdits et s’installa sur un muret où la vue sur le plus de paysage d’Hikari s’installait sous ses pupilles carminées. Elle ouvrit son petit sachet et entama de se régaler et d’oublier le temps d’un instant, tous ces soucis.


@Meikyû Raizen
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Mer 22 Juil 2020 - 6:35

Maintenant que Kumo faisait officiellement partie de la Coalition, Meikyû Raizen se devait d’accomplir certaines choses avant de retourner à Kumo. Ainsi, il passa non loin d’Hikari pour y ramasser quelques éléments. Désireux d’examiner le sceau qui avait jadis enfermé le Dieu des éléments, Raizen était excessivement curieux de savoir quelles étaient les bases différentes qui gardaient le sceau en place. Après tout, il avait été en contact avec la stèle du Dieu du désert. Ayant préalablement aidé à réparer le sceau puis travailler à sa restructuration, il n’avait malheureusement pas pu compléter son travail. Toutefois, ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas oublié son objectif. Désireux d’assister le Yoake, il espérait sincèrement que Garyosen était toujours de bonne humeur. Autrement, il aurait quelques problèmes à obtenir la permission pour réaliser cette tâche importante.

Au regard de ce qu’il se passait à Kaze, il devenait primordial de solidifier tous les sceaux préservant les Dieux. Malheureusement, il ne connaissait pas encore l’emplacement des autres pour pouvoir les sceller.
Ainsi, alors qu’il se dirigeait là où résidait jadis l’ancien sceau, une aura chakratique qu’il commençait à bien connaître percuta ses sens. Curieux, il ne s’attendait pas du tout à croiser ce personnage à cet endroit. Était-elle restée à Hikari pour des motifs similaires ou était-ce pour approfondir son art de la guérison ? Le tout était fort probable sachant que les moines avaient des aptitudes réellement particulières. Très différentes, leurs capacités pouvaient nettement aider à rehausser les aptitudes déjà pertinentes de l’Eisei-nin. Après tout, un médecin ne cessait jamais de développer et faire croître son art. C’était le coeur même du métier et la raison pour laquelle il s’entendait plus que bien avec ceux-ci… Ils cherchaient constamment l’évolution, un peu comme lui...

-Jolie tenue !

Approchant, Raizen avait toujours son sourire en coin, trait significatif de sa personne depuis le jour ou il était devenu taquin : depuis toujours. De ce fait, il s’était permis de la surprendre en mettant ses mains devant ses yeux. Désirant ne pas être trop intrusif, il avait rapidement cessé son geste sachant que sa voix révélerait sa personne.

Contemplant ainsi ses habits dignes de mention, il devait avouer qu’elle avait vraiment la prestance d’un chef. Bien que l’habit ne faisait pas le moine, pour lui, c’était une autre manière de rehausser la visualisation du potentiel qu’il voyait en elle. Au final, Aimi demeurait maître de sa destinée, une belle destinée.

-Je suis content de te voir Aimi, qu’est qui t’amène dans la capitale sacrée d’Hikari ?

Se posant à ses côtés sur le fameux muret, il devait avouer qu’Aimi avait visiblement l’oeil pour les endroits agréables à regarder.

Posant ainsi un regard sur le petit sachet qu’elle avait, Raizen remarqua le tatouage sur son épaule. Intrigué, il décida de l’accompagner en libérant un sceau contenant quelques biscuits. S’agrémentant généralement bien avec le thé, il allait devoir faire sans cette fois-ci.

-Nouveau tatouage ? D’ailleurs, tu en veux ?

D’un naturel déconcertant, Raizen paraissait un peu trop détendu pour quelqu’un qui venait juste de rejoindre la Coalition et qui aurait peut-être de grandes responsabilités en revenant à Kumo. Or, c’était peut-être son dernier moment de ‘’liberté’’ et d’indépendance réelle...

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Mer 22 Juil 2020 - 11:11


Le rouge et le noir



Profitant de ce moment de sérénité, la kunoichi s'empiffrait sans gêne et laissait ses pensées vagabonder dans son esprit. Entre deux bouchées, ignorant les passants qui pourraient se moquer ou la trouver étrange, elle imagina un planning pour ses apprentis médecins. Il fallait qu’elle s’occupe de leurs cours en rentrant à Iwa, car la cité de la roche n’attendait pas. Il fallait aussi qu’elle se penche sur son projet de greffe. Si elle ne savait pas encore où elle allait vraiment avec celui-ci, sa motivation était sans faille. En dehors de l’hôpital, il y avait aussi son investissement au sein de la capitale de la Terre. Son apprentissage pour le kinjutsu en était la preuve, si elle voulait atteindre son objectif et son désir de paix, elle devait se dévouer à la cause jusqu’à faire couler son sang.

Elle ne sentit pas la présence qui arrivait derrière elle, bien trop préoccupée par la lourde responsabilité qui s’était déposée entre les mains de la Chiwa et du Miyamoto. Seraient-ils à la hauteur ? Arriveraient-ils à garder la force et l’espoir ? Le paysage devant elle devint alors noir, tandis qu’une voix masculine et particulière atteint ses oreilles. Sans surprise, la kunoichi sursauta avant de revoir la lumière du jour. Ce timbre, elle le reconnaîtrait entre mille, mais que faisait-il ici ? Sa tête se tourna alors et la directrice de l’hôpital constata qu’il s’agissait bien de ce mystérieux corbeau, avec qui elle avait lié quelque chose d’important. Ses joues se colorèrent sous le compliment du Meikyû alors qu’elle lui offrait un grand sourire, bouche colorée de la crème d’un des beignets qu’elle avait en main. Embarrassée, la kunoichi rangea le met et essuya ses mains avec une serviette donnée dans le sachet.

Celui qui portait un message similaire au sien s’installa à ses côtés, elle avala sa bouchée alors pour prendre la parole à son tour.


« Raizen… Sache que c’est réciproque, je ne pensais pas te revoir de sitôt, j’ai appris pour la libération de Kumo et sache que je suis heureuse pour vous, et ravie de savoir que le Teikoku agisse pacifiquement. Je suis venue pour apprendre auprès du Saint-Père, comme prévu lors de la coalition… Et toi que fais-tu dans ce beau pays ? »

La doucereuse constata la fixation qu’il eut sur son bras droit et un sourire en coin s’y dessina.

« Pourquoi cela ne m’étonne pas, qu’un maître des sceaux s'intéresse aux stigmates extérieurs aux siens. Il s’agit là d’un sceau réalisé par mes soins… Tu aimes bien ? »

Souriant de nouveau, elle constata qu’il utilisa les arcanes du Fuinjutsu pour faire apparaître un sachet de biscuits, c’était l’heure du quatre heures, dirait-on. Celui-ci semblait bien à l’aise, aux confins de la cité brisée, celle qu’il avait vu se faire détruire, si ses souvenirs étaient exactes. La rubiconde accepta l’un de ses biscuits et lui tendit son sachet pour qu’il se serve à son tour.

« Tiens, goûte-moi ça ! Tu devrais aussi tester le thé d’Hikari, il est délicieux. Comment tu te portes sinon ? Avec tout ce qu’il s’est passé récemment ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Jeu 23 Juil 2020 - 0:33

Ne pouvant s’empêcher de sourire légèrement plus qu’à son habitude, était-ce dû au glaçage du beignet caché dans le coin de ses lèvres ou était-ce dû à la légèreté de ses paroles ? Il était fort probable que ce soit les deux. Or, il comptait bel et bien faire durer le plaisir. Après tout, il serait dommage de lui révéler aussi rapidement qu’elle avait quelque chose dans le coin de la bouche, d’autant plus qu’il serait difficile de mesurer le niveau de gêne que cette déclaration engendrait sur ses joues déjà rosées.

Homme de science depuis toujours — ou quelques minutes —, il s’intéressait soudainement à la possibilité que les joues de l’Eisei-nin adoptent une teinte similaire à ses cheveux. N’ayant pas forcément remarqué cela lors de leur première visite, il était vrai que cette seconde rencontre vibrait de manière différente, comme s’ils étaient tous les deux plus décontractés par l’absence notable de frictions ou plutôt parce qu’ils savaient que le futur s’annonçait haut en couleur...

Bien qu’ils courraient indirectement tous à leur mort, le fait d’être au courant du danger et de travailler dans un commun accord simplifiait grandement les choses. Entre mourir et mourir accompagné, le choix était vite fait, sauf pour les amants de la solitude…

-Merci, je dois avouer qu’après avoir entendu trop souvent le mot utopiste suite à la réunion que j’en suis venu à me demander si c’était si incohérent, mais ils ont fini par bien agir en réponse à notre lettre.

Si les choses ne s’étaient pas déroulées comme prévu, la résultante était similaire. Malheureusement, il demeurait perplexe sur plusieurs phénomènes, notamment sur ce qui avait expliqué l’attente de la Régente et de Kosuke devant le village. C’était comme si... comme s’ils savaient que l’information fuiterait.
Quoi qu’il en soit, il préférait délaisser ce sujet pour se pencher sur quelque chose de plus important.

-Ça s’est bien passé avec le Saint-Père ? Il n’avait pas l’air très…

Marquant une brève pauvre en affichant ouvertement un certain dégoût, il reprit de nouveau son air taquin :

-Sympathique… J’ai même du mal à croire qu’il est à la base Kumojine vu la malice que j’ai détectée chez lui lors du sommet…

Haussant les épaules en goûtant aux fameux biscuits, ses yeux s’illuminèrent soudainement d’un éclat nouveau tandis que ses papilles découvraient un horizon nouveau de saveur. Si Hayashi se démarquait par ses produits assez naturels et inspirant l’exotisme, Hikari semblait avoir compris comment animer le palet des moines qui devaient fort probablement s’ennuyer par moment dans cette cité. Peut-être avaient-ils trouvé la cuisine comme véhicule d’amusement afin de pimenter un peu l’ambiance austère qui se dégageait en ces lieux…

Peut-être était-ce aussi pour raviver les esprits après leurs pertes multiples…

-Sinon, je suis venu examiner les restes du sceau du Dieu des éléments. C’est d’ailleurs là que j’ai rencontré l’homme au chapeau, mais au final, je veux juste voir si je peux déterminer la structure du sceau de scellement pour pouvoir la reproduire ou renforcer d’autres sceaux…

Étant transparent sur ses intentions, il était toujours honnête avec Aimi. N’ayant pas l’impression qu’elle lui mentait ou faisait preuve de malice, c’était pour lui une manière de témoigner concrètement qu’il appréciait sa présence. Raizen avait beau aimer parler qu’il appréciait de loin une conversation avec quelqu’un qu’il appréciait. Autrement, il aurait probablement évité de la rejoindre, sachant lui aussi éviter des dialogues ennuyants. Or, chanceux, comme il était, ils allaient pouvoir discuter un peu avant leur retour à leur quotidien tout en ayant la chance de se détendre un peu les esprits.

-Après, tel que prévu, c’est aussi parce que nous venons tout juste de rejoindre la coalition. Nous devions rencontrer les autres à Hayashi et maintenant que la réunion est terminée, nous allons pouvoir nous concentrer sur le futur…

Levant soudainement la tête vers le ciel, il ramena subtilement son regard sur le glaçage du beignet, trônant toujours fièrement sur le bord de sa lèvre. Satisfait de le voir encore en place, il comptait attendre encore un peu avant de la taquiner à ce sujet….

-Tu te souviens d’ailleurs de nos discussions à Iwa ? Semble-t-il qu’elle aura été prémonitoire...

Dès lors, son ton changea, devenant un peu plus sérieux.

-Je vais devoir aider à remettre Kumo sur pied et rétablir les structures du village va être très important… J’espère d’ailleurs pouvoir bien équilibrer la restructuration interne et externe même si mon rôle est pour le moment...inconnu

Ne lui donnant pas d’information supplémentaire, si elle lisait un moindrement le kunai émoussé, elle saurait ce qu’il voulait dire. Autrement, l’Eisei-nin n’auraient surement aucun mal à deviner…

-Et toi ? Que nous réserve ce fameux sceau et que s’est-il passé de ton côté récemment ?

Laissant son regard miroiter devant le reflet de ce qu’il remarquait, Raizen pouvait aisément confirmer l’impression qu’il avait. Quelque chose avait changé chez elle.

Était-ce la confiance, l’insouciance ou son charisme avait évolué ? Il n’en était pas du tout certain. Pourtant, il avait hâte de voir ce qu’elle avait à lui partager, d’autant plus que si elle avait survécu au caractère exécrable du Saint-Père, elle pouvait survivre à tout...

Profitant du moment pour savourer ce qu’elle lui avait partagé avant de le lui remettre, il était clair que cette discussion s’annonçait aussi douce que ce qu’il venait de goûter.


_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Mar 20 Oct 2020 - 19:22


Le rouge et le noir



Une surprise qui n’était pas du tout désagréable pour la kunoichi qui ne pouvait s’empêcher de rougir de gêne. Il la découvrait dans une situation où elle pensait être seule et tranquille. Non pas qu’il était indésirable, mais la voir manger ainsi et aussi familièrement était très embarrassant. Cette rencontre subite semblait bien différente de la première et il devait le ressentir aussi à en remarquer les traits de son visage moins tirés. Oh, bien sûr, rien était de tout repos pour les deux shinobis en ce moment, mais se retrouver leur ferait sûrement du bien.

« Je crois toujours qu’au fond de nous, on veut tous une forme de paix.. De quelle manière-là est la différence. »

Les moyens n’étaient malheureusement pas toujours les bons, Aimi espérait simplement qu’ils continueront sur la bonne voie. Concernant sa présence à Hayashi, la mention du Saint-Père fit sourire la rubiconde et soupira longuement.

« C’est une personne qui a un avis très tranché sur les shinobis et les hommes… Mais il est puissant et possède de grandes connaissances, d’où notre présence ici... »

La doucereuse resta évasive quant à la raison de sa présence pour garder de quoi échanger avec lui. Depuis tout ce temps passé loin l’un de l’autre, ils en auraient des choses à se dire. La jeune femme lui tendit à son tour des biscuits délicieux et sourit grandement lorsqu’elle remarqua l’éclat lumineux dans ses sombres prunelles. De son côté, elle se régalait de ceux proposés par le Meikyû et l’écoutait attentivement. La mention de l’Homme au Chapeau la tendit sur place alors qu’elle arrêtait de mâcher. Après quelques secondes de silence, elle hocha de la tête et avala sa bouchée avant d’adresser une curieuse oeillade à son vis-à-vis.

« Tu l’as rencontré… Il est… comment ? Quel avis t’es-tu forgé sur sa personne ? »

Elle enchaîna les questions et surprise de cette soudaine quête de savoir, la kunoichi s’arrêta et fixa devant elle. L’ennemi commun de tous était un vrai mystère pour l’Eiseinin qui aimerait comprendre ce personnage. De plus, il était indirectement la source de la perte de son père, qui poussait la rubiconde à lui en vouloir intensément. Alors si elle pouvait en savoir plus… En tout cas, elle constatait qu’il était honnête sur ses réponses et elle en était touchée.

« Bien évidemment, la coalition. Je ne te cache pas que j’aimerais profiter de ce moment de “paix” pour renforcer les liens d’Iwa avec les autres, j’ai commencé avec Kiri d’ailleurs… J’espère pouvoir le faire avec Kumo aussi maintenant qu’il a regagné sa liberté... »

Un regard en coin fut adressé à Raizen pour analyser sa réaction à propos de ce qu’elle venait d’annoncer. Prémonitoire ? Aimi fut intriguée par ce qu’il venait de lui dire et garda l’insistance de son regard sur lui tandis que ses sourcils se fronçaient. Serait-il possible que son cher camarade prenne de l’importance au sein de la Foudre avec son rétablissement ?

« Une chose est certaine, je ne vois que toi pour pouvoir tenir ce rôle. Tu as tout pour diriger les tiens vers le meilleur. Félicitations... »

Sans difficulté, avec les informations qui circulaient, et ce, dont ils avaient discuté quelques semaines auparavant, la Chiwa comprit que le destin du corbeau était scellé à son village de manière puissante. En tout cas, elle croyait en lui pour cela.

« Ce sceau ? »

Pointa son épaule de sa main dont sa paume était aussi surplombée de contours d’un fuinjutsu unique de son arsenal de techniques. Mais celui qui intriguait le Meikyu, rouge et imprégné de son sang était spécial et il devait le sentir.

« Comme je t’ai dit, ma présence ici est liée au Saint-Père, nous avons appris le kinjutsu du scellement des Dieux comme prévu lors de la réunion. Voici d’où vient cette jolie marque. Ce fut un apprentissage très spécial et je n’ai pas hésité à lui dire le fond de ma pensée si tu veux tout savoir… Mais on ne peut pas dire qu’il n’aura pas été un bon maître, on lui doit quelque chose… ou pas… »

Un voile étrange traversa le regard rubis de la kunoichi. Est-ce que cet apprentissage était vraiment une bonne chose ? Avait-elle vraiment envie de se mesurer à l’une de ces créatures mythiques ? Voire même la sceller dans quelqu’un ? Une chose était certaine : un grand pouvoir résidait dans ce sceau et il faudra l’utiliser de la bonne des manières.

« Pour ma part, ma vie a quelque peu changé après notre dernière réunion à Hikari étant donné que j’ai pris la tête de l’hôpital de la Roche… À croire que le destin choisit de lui-même le rôle que je dois tenir dans ce monde… J’ai prévu de profiter de ma présence ici pour en découvrir plus sur les végétations et les plantes, je suis intéressée par les arcanes du Rentanjutsu. Si je vais moins pouvoir quitter le village de part ma prise de responsabilité, je ne veux pas négliger mon désir d’apprendre et de découvrir. Voilà tout pour le moment…

Toi qui analysais le sceau lié au Dieu des éléments, je peux peut-être… t’aider ? Et surtout, est-ce que tu vas bien Raizen ? Vraiment, tu peux tout me dire, tu sais...
»

Lui demanda-t-elle accompagnée d'un petit sourire. Après tout, sa vie aussi allait basculer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Lun 26 Oct 2020 - 3:06

Portant attention aux paroles d’Aimi, il appréciait le biscuit qu’il venait de recevoir. Se délectant ainsi de ses paroles, il était tout de même heureux de savoir que le Saint-Père n’était pas aussi détestable qu’il l’aurait cru. Après tout, l’envie de le massacrer aurait très bien pu lui traverser l’esprit s’ils s’étaient confrontés… Toutefois, il n’aurait pu se résoudre à lui faire trop de mal compte tenu de l’absence de victimes qu’il avait faite en arrivant à Kumo pour s’emparer du fameux livre…

Bien qu’il n’appréciait pas son geste, le tout était relativement éphémère sachant que la vie des gens était prioritaire même si ce livre avait fini par aider l'homme au chapeau dans sa quête.

Préférant penser à autre chose, il ignora temporairement les félicitations sur le possible futur rôle qu’il aurait à jouer. Plus ou moins surpris d’avoir vu le Kunai émoussé se prononcer sur cette rumeur avant même que les résultats ne soient officialisés, Raizen fit un simple sourire en guise de remerciement. À ses yeux, ce qu’elle avait à dire sur le kinjutsu et les sceaux était beaucoup plus intéressant.

-L’Homme au Chapeau et le Saint-Père sont assez similaires, ils ont leur propre vision. Simplement, l’homme au Chapeau est un peu moins vicieux dans sa perception d’autrui. Pour moi, il m’a semblé plus ou moins être ce qu’il reprochait aux autres, ce qui représente plus ou moins l’aspect que je lui ai reproché. Au final, aussi étrange soit-il, je ne pense pas qu’il soit fondamentalement méchant. Il a une philosophie et compte la défendre coûte que coûte, un peu comme si son vécu a solidifié ses croyances et ses pensées sans relâche… Après, c’est un fin stratège, il ne fait jamais rien pour rien…

Ayant l’impression que celui-ci était toujours quelques pas en avant, Raizen se remémorait son commentaire sur la prise de Kumo lorsqu’ils étaient encore à Hikari…

-Si ça peut te rassurer, la dernière fois, il a volé un livre, la version originale du livre que j’ai fait apparaître lors de la réunion de la Coalition qui a possiblement permis à l’homme au chapeau d’avoir accès à un fuinjutsu de scellement, donc je pense que c’était plutôt sa manière de s’excuser.

Comment le livre s’était-il retrouvé entre les mains d’autrui? Il n’en avait aucune idée.

-Sinon, c’est quand même agréable de savoir que tu peux maîtriser des fuinjutsu d’assez haut niveau.

Souriant alors qu’il manipulait aussi le fameux sceau de scellement, tout juste avant d’arriver en ces lieux, il avait eu l’opportunité de l’apprendre en compagnie d'Aditya… Toutefois, il préférait ne pas le mentionner sachant qu’il ne voulait pas lui enlever ce moment de gloire.

-Pour Kiri et Iwa, j’ai cru comprendre que votre passé est relativement lourd. Après, avec un peu de chance, la Coalition servira de tremplin pour calmer plus ou moins les tensions passées. Bien que le tout a visiblement été mal digéré de certains, l’intervention du Fukkatsu était principalement pour mettre le doigt sur le fait qu’il serait important de ne pas retourner là ou on était même en atteignant notre objectif, c'est-à-dire en tension ou pire. Ce serait regrettable de donner raison à l’homme au chapeau si tu veux mon avis…

Croquant de nouveau dans les merveilleux biscuits, on pouvait voir un moment de réjouissance se lire dans son visage très peu expressif.

-D’ailleurs, merci pour les félicitations, mais les résultats n’ont pas été divulgués. Même si je pense sincèrement qu’une autre combinaison aurait été la meilleure option, cette option n’existe plus, donc j’espère pouvoir aider mon village à récupérer son blason d’honneur. Au final, tout dépendra des gens qui font de Kumo un village aussi solide, je n’agirais que dans leur ombre pour tenter de les aider à briller au final.

Ayant une théorie très particulière du rôle d’un Kage, Raizen préférait travailler dans l’ombre pour contribuer à l’évolution de son village, un peu comme il l’aurait fait si Sazuka avait pris le contrôle du village et qu’il aurait été son conseiller.

-Sinon, très bonne idée pour découvrir la végétation d’Hayashi et d’Hikari. Elle est assez particulière selon ce que nous avons pu voir lors de notre dernière visite, mais je ne suis pas un expert et même si je l’étais, je ne priverais jamais la nouvelle tête de l’Hôpital d’une quête pleine de découverte.

Posant gentiment sa main sur son épaule en guise de félicitations il ajouta :

-Félicitations, c’est amplement mérité

Heureux de voir que tous deux étaient menés à accomplir de nouveaux éléments, il trouvait cet instant assez particulier au regard de leur dernière discussion.

-Sinon, ne t’en fais pas pour le sceau des dieux. Sachant qu’il est rompu, il n’y aura pas beaucoup d’information à ce sujet de toute manière… Au contraire, parle-moi un peu de comment tu digères ta nouvelle prise en responsabilité ?

Relativement curieux d’en savoir davantage, il savait que la pression de prendre un rôle important n’était pas simple. Il le vivait actuellement sachant qu’à tout moment, il pouvait être déclaré nouvelle ombre de Kumo, un fait tout aussi effrayant qu’excitant. Malgré tout, Raizen n’éprouvait aucune émotion négative ou positive à cet égard. Seuls les résultats qui découleraient de sa prise en fonction risquaient de susciter la moindre réaction chez lui.

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Ven 20 Nov 2020 - 11:36


Le rouge et le noir



« Pour qu’un homme soit aussi déterminé que lui dans ce qu’il a entrepris, ce n’est sûrement pas pour rien et c’est ce qui me laisse confuse… Qu’a-t-il pu voir de si horrible pour en venir à des choix pareils ? »

L’Homme au Chapeau était-il foncièrement mauvais, ou agissait-il dans un but précis, car on l’avait rendu ainsi ? Aimi ne lui cherchait pas d’excuse. Il avait pris des vies pour protéger sa philosophie, ce qu’il défendait plus que tout en ce monde bien triste. La Chiwa se détestait de chercher à le comprendre alors qu’il lui avait pris tellement, mais c’était ainsi.

Le Saint Père était un homme très étrange avec des convictions pourtant bien claires. Il avait agi avec plusieurs facettes ce qui poussait les individus à ne pas lui faire confiance. Si c’était sa manière de s’excuser, alors soit. Pour la kunoichi, son principal objectif était de posséder toutes les cartes en main pour protéger les siens.

La douce afficha à sourire lorsqu’il salua sa maîtrise du Fuinjutsu. Elle haussa des épaules et glissa ses doigts sur son épaule afin d’y dessiner les contours de son sceau.


« Il est vrai que je suis assez fière de ce que j’ai entrepris, je ne pense pas avoir un niveau exceptionnel, mais le dur travail récompense toujours. Pour une technique interdite, il faut employer les grands moyens. Ce sceau n’est qu’un intermédiaire à l’activation du kinjutsu. Si je devais mourir, je préférerais garder ce secret loin des mauvaises personnes… Mais je suppose que vous aussi, aurez le droit d’apprendre cette technique ? Étant partagée par toute la coalition. »

Les tensions du passé pesaient trop sur les épaules du présent. La kunoichi avait elle-même eu ses propres jugements et ses propres ressentiments concernant les attaques et les morts engendrées. Mais elle n’était pas idiote à en ignorer les erreurs de la Roche et si Toph restait ancrée dans sa haine, Aimi serait celle qui ferait tout pour l’aider à avancer et à voir de manière plus claire le futur qui se présente à eux et qui pourrait se faire avec l’aide de la Brume.

« Je pense surtout que lorsqu’on veut prendre la parole, il faut savoir de quoi on parle et comprendre ce que peut ressentir chaque être qui a subi les actes de chacun. C’est pour cela que je n’ai pas préféré me prononcer, parce que je ne sais pas ce que ressentent précisément les kumojins et les Teikokujins. Par contre, je mentirais en disant que je n’ai pas eu de ressenti envers le Pays de l’Eau, mais il faut évoluer, avancer et pardonner. Surtout que Kiri possède des personnes surprenantes qui me donnent envie d’y croire… Concernant l’Homme au Chapeau, je crois que s’allier pour l’arrêter ne l’aidera pas à se convaincre qu’on peut encore coexister ensemble. Mais si je le pouvais, j’essaierais car je n’ai pas envie de voir du sang encore couler. »

La place de Kage était très importante à l’ère actuelle du Yuukan. Elle permettait de donner une direction, des valeurs qui se répercuteront dans le monde, aussi diversifié soit-il. Raizen avait une façon de voir les choses qui plaisaient à la rousse, alors même s’il ne serait qu’une ombre, elle savait qu’il les guiderait de la bonne manière.

« Oh en effet, ce n’est que dans l’hypothèse où… Mais j’espère qu’ils feront le bon choix, parce que je sais que tu veux que le meilleur pour ton village, et même si tu aurais préféré une autre option, je pense que le temps n’est plus à la réflexion, mais à l’action. Bien que les deux soient irrémédiablement indissociables, car pour agir, il faut réfléchir... »

La directrice de l’hôpital lui adressa un sourire plutôt amusé, c’était là des paroles assez contradictoires mais à la fois en accord entre elles. Elle se surprenait de faire preuve d’autant de sagesse. La kunoichi ne put s’empêcher de rougir quand il l’a qualifia de nouvelle tête de l’Hôpital, c’était encore récent et nouveau mais avoir ses félicitations la touchait. Si le sceau des dieux ne donnait pas d’élément à discussion car il avait été rompu, sa nouvelle prise de pouvoir semblait l'intéresser, peut-être parce que lui aussi devra bientôt prendre ses responsabilités ?

« Tu sais, en tant que médecin, on a toujours la responsabilité des vies entre nos mains, alors de ce côté-là, rien a changé, j’ai l’habitude. Pourtant… c’est tout de même différent parce que c’est toi qui dictes comment doivent fonctionner les choses, le rythme, gérer les comptes, les équipements, les médecins, les patients, l’organisation… Je n’ai pas peur, car j’ai l’impression d’être faite pour cela, mais je n’arrête plus ahah… Je crois même que depuis que je le suis, je n’ai pas dormi chez moi... »

Un léger rire s’échappa de ses lèvres. En effet, elle se donnait corps et âme à sa tâche et essayait de faire changer les choses parce qu’il était hors de question pour une personne aussi curieuse et avide d’apprendre, de stagner dans l’évolution et les connaissances de Tsuchi. Peut-être même que ce qu’elle pourrait découvrir dépasserait les frontières et servirait pour le bien commun.

La kunoichi attrapa un biscuit et le goba avant de le manger avec appétit. Enfin, la rubiconde porta son attention sur son interlocuteur et se rapprocha pour lui mettre un petit coup d’épaule.


« Et toi, qu’est-ce que tu vas faire si c’est toi qui est choisis pour gérer l’une des puissances de ce monde ? Te connaissant, cette idée doit faire cogiter ton esprit toujours réfléchi. Qu’est-ce qu’il en dit, lui ? »

La doucereuse tendit une main vers sa poitrine et de son index, tapota près du cœur du Meikyu. Une question sérieuse maquillée par une légère taquinerie, mais Aimi espérait avoir une réponse à la hauteur de ce rôle qui planait sur sa tête dure.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Dim 22 Nov 2020 - 22:44

Inspirant était le descriptif le plus pertinent pour décrire les quelques mots que venait de lui glisser Aimi. Bien qu’elle était une personne réfléchie et sage s’il devait se baser sur leur dernière réunion, il ne pouvait s’empêcher d’apprécier les prémisses d'une évolution certaine que la prise en fonction lui avait plus ou moins accordée. Après tout, au moment de leur discussion, il avait jadis remarqué certains axes de sa personnalité qui laissaient sous-entendre qu’elle appréhendait plus ou moins ce genre de moments, une prémisse qui ne semblait plus réellement faire partie des différentes variables qui influençaient sa motivation et bien d’autres facteurs.

Lui retournant un léger sourire face à son geste, mais aussi ses paroles, elle avait une curiosité qui semblait beaucoup plus précise et moins anodine. Ayant visiblement pris de la hauteur, Raizen ne pouvait qu’être satisfait pour elle bien qu’il était primordial qu’elle continue de veiller à ce qu’elle dorme suffisamment au risque de tomber par épuisement.

-Peu importe ce qu’il a vu, je pense que la moindre des choses serait de le partager à des gens de confiance afin de pouvoir impliquer les partis prenants dans ce qu’il compte entreprendre. Autrement, c’est voué à l’échec si l’on veut ou au chaos sachant qu’au lieu de nous entraider, nous faisons tout le contraire...

Fermant les livres sur la situation de l’homme au chapeau, Raizen porta une attention relativement intriguée par rapport au commentaire qu’elle porta sur Kiri. Se souvenant qu’un litige existait entre les deux populations, le Meikyû ne pouvait s’empêcher d’avoir un léger sourire en coin de lèvres, comme quoi un litige existait entre tous les membres de la Coalition. Si certains étaient très lourds, d’autres étaient moins oppressants, mais beaucoup plus anciens, ce qui ajoutait un certain degré de complexité assez intéressant et ...réaliste?

-Dans tous les cas, je pense qu’il est important de ne pas juger un livre par son passé sachant qu’un dirigeant différent peut totalement changer la ligne directrice qu’entreprend un village sur bien des aspects. Nobuatsu Saji semble clairement le démontrer bien qu'il fait partie des rares personnes que je n'ai pas encore réussi à cerner complètement...

Communiquant le tout avec autant de légèreté, on pouvait aisément voir que Raizen était très léger et à l’aise avec les notions politiques et les nombreux enjeux, un peu comme si tout son vécu l’avait peut à peu bâti pour qu’il survive à ses prochaines responsabilités ou à tout ce qui avait attrait à la gouvernance d'une région. Imparfait, c’était à l’aide de l’humanité générée par son imperfection qu’il comptait approcher les choses, priorisant la solidarité avant toute chose.

-Mais bon, comme tu l’as dit, même s’il y avait eu une combinaison, qui selon moi aurait été plus que solide, il est important d’être paré à toute éventualité, ce dont je suis prêt.

Libérant soudainement d’un sceau placé sur un de ses doigts une pile de plusieurs cahiers, il scella de nouveau le tout après qu’Aimi ait fort probablement terminé le biscuit qu’elle venait de gober.

-J’ai environ 13 axes de projets différents que je compte entreprendre pour faire repartir Kumo sur un bon chemin, mais je pense qu’avant toute chose, il faudra sécuriser le village, mais aussi le pays. Une fois les prémisses en place, il nous faudra remettre en place les différents piliers et fondations pour maximiser la prise en main des différents partis prenants et des chefs de demain au sein du village. Ainsi, si l’on veut, mon objectif sera de dessiner un plan de développement afin de permettre au village de reprendre son aplomb, mais aussi de maximiser la montée en puissance des différentes personnes ayant un potentiel infini.

Après tout, peu importe de quelle manière il regardait la situation, l’ancienne Kumo n’était plus et ne reprendrait jamais sa prestance d’antan. Ainsi, il fallait, selon lui, bâtir sur des piliers intemporels sur lesquels ils pourraient explorer des pistes inexplorées de leurs prédécesseurs, la base même de toute chose…

-Donc, ça implique le développement interne pour s’occuper de l’externe on dirait bien.

Lui faisant un clin d’oeil au regard des débats qu’ils avaient eu par le passé à ce sujet, le Meikyû retourna la balle dans le camp de la rousse.

-Et toi, de ton côté, comment comptes-tu t’organiser pour que ce soit moins le chaos et que le maintien de l’hôpital ne dépend pas de ta santé physique et mentale ? Je pense que tu es beaucoup mieux placé que moi pour connaitre les effets de la fatigue, du manque de sommeil et du surmenage non ?

Se permettant ainsi de passer un commentaire de ce type, il n’avait aucune gêne à lui faire cette remarque sachant qu’il était tout aussi fautif qu’elle. Ainsi, si elle avait des conseils pour éviter d’agir comme un insomniaque, le Meikyû était plus que preneur.

-Penses-tu prendre un ou des bras-droits ?


_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Jeu 10 Déc 2020 - 11:31


Le rouge et le noir



« Crois-tu qu’il ait encore une once de confiance en notre humanité ? Pour en venir à des décisions aussi cornéliennes, je n’en suis pas si sûre… Mais intérieurement, je crois dur comme fer qu’on puisse le convaincre... »

Oui, Aimi avait envie d’y croire. C’était sûrement ce côté optimiste qu’elle avait si ardemment et qu’elle protégeait de son passé bien contradictoire. La jeune femme croyait en la vie et on la seconde chance, elle croyait au destin qui liait les hommes et les shinobis. Après tout, n’était-il pas un des leurs lui aussi ? La Chiwa adressa un sourire bien triste en dépit de ce qu’elle avait dit précédemment. Il était l’une des causes de la mort de son père, pouvait-on vraiment croire qu’il y avait un espoir ? Sa mère lui aurait dit que oui. Que même s’il y a beaucoup d’ombre qui plane sur le ciel du Yuukan, il y aussi de la lumière et de la beauté à offrir.

« Je ne compte pas juger Kiri pour les faits passés. Tout le monde commet des erreurs, des fois impardonnables. Mais le plus important n’est-il pas ce qu’on compte faire par la suite ? S’ils avaient toujours en tête de rester en conflit et de nous causer du tort, j’aurais sûrement été moins accueillante. Mais au contraire, ils aspirent à du bon et c’est en ça que je veux croire. J’aimerais rencontrer ce Saji, un jour... »

La douce en entendait beaucoup de bien, et un être capable de tenir à sa tête une si grande nation et chercher à apporter de bonnes choses, c’était un être envers qui on devait porter son attention. La directrice d’hôpital n’était pas trop politique, si elle souhaitait rencontrer cet homme, c’était pour une raison très humaine.

Raizen était prêt, et plus que bien à en voir la pile de documents qu’il libéra de son sceau. Un sourire amusé s’afficha sur son visage en le voyant maîtriser si bien son pouvoir. Gobant avec saveur son biscuit, elle l’écouta attentivement lui narrer ce qu’il avait préparé pour Kumo. Elle haussa d’un sourcil en constatant qu’il n’y était pas allé par quatre-chemins, mais bien par treize. Hochant de la tête pour chaque idée qu’il lui émit, la kunoichi ne plus s’empêcher d’observer le Meikyu avec intérêt et fierté. C’était certain pour elle : s’il devenait Kage, cela serait un grand tournant pour la foudre mais aussi pour le monde qui en sera impacté.

Aimi lâcha un rire à demi étouffé suite au clin d'œil qu’il lui fit. La jeune femme se contenta de hausser des épaules et lui lança un regard pour lui dire “tu vois ? je te l’avais dit”. Sa question pertinente offrit un autre aspect à la conversation, mais avant de lui répondre...


« Tu me surprends de jour en jour Raizen, j’espère que tu prendras la tête de Kumo, ça n’en sera que bénéfique.

Concernant l’hôpital, bien que je connaisse les effets du surmenage et de la fatigue, je connais aussi mes limites, alors de ce côté, ne t’inquiète pas.
»

Un petit clin d'œil lui fut adressé, avant de se pencher légèrement en arrière et de se tenir avec ses mains. Son regard écarlate observa le ciel si vaste.

« Je n’ai pas attendu longtemps pour m’y mettre. Ma première étape fut de prendre dans mon équipe une kunoichi bien surprenante, Harumi. Elle a l’expérience du métier sur le front et est très méthodique et organisée. Elle va beaucoup m’aider… Il est important d’avoir une équipe de confiance et qui connaît le fonctionnement de l’hôpital avec perfection. Mais le plus important : c’est l’organisation. J’ai revu le schéma de tout l’hôpital, revu tout le stock qu’on avait, analysé chaque fournisseur, chaque cas hospitalisé en ces lieux. Pour optimiser le plus possible l’organisation au sein de notre organisme, pour pouvoir sauver et soigner nos patients dans les meilleures conditions possibles. J’ai aussi organisé des formations pour les apprentis médecins, qu’ils manient le chakra ou non. Car après tout, il est important de connaître les bases en médecine pour pouvoir agir. Beaucoup de choses à faire, qui prennent beaucoup de temps. En plus, on m’a mis sur le dos une équipe de trois élèves, alors ce n’est pas de tout repos. »

Un long soupir glissa de ses lèvres pour s’envoler avec la brise qui passait leur rendre visite au même moment. Fermant les yeux quelques instants pour profiter de ce que le soleil lui offrit, la jeune femme sourit, sincèrement.

« Je n’ai jamais autant aimé ce que je faisais, et j’espère que toi aussi, tu t’épanouiras dans tout ce que tu entreprendras, Raizen. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Dim 10 Jan 2021 - 2:45

Écoutant calmement Aimi, il appréciait son aptitude à tourner la page là ou plusieurs étaient encore coincés dans le passé. Que ce soit l’homme au chapeau , Yamanaka Rei ou bien d’autres, ceux-ci vivaient dans le passé de manière à changer le présent collectif et le futur de tous. Oubliant par le fait même de savourer la nouvelle ère qui semblait s’installer, au-delà des changements se lisait un désir de vengeance qui sous de nombreux angles pouvait paraître éternel.

Or, ne pouvant se mettre totalement à leur place, pouvaient-ils réellement les blâmer pour le mal incessant qu’ils ressentaient ? Pouvaient-ils réellement les blâmer de ne plus avoir confiance en la suite quitte à être amenés à poser de telles actions? Représentant un débat aussi réel que mitigé, le Meikyû préférait lui aussi penser au futur. À ses yeux, bien que le passé était important, il devait surtout et avant tout servir d’historique et non de réalité.

Continuant ainsi son écoute assez active, le Meikyû ne peut s’empêcher d’afficher un léger haussement de sourcil lorsqu’elle fit mention qu’il la surprenait. Ne s’attendant pas forcément à un tel compliment, il ne pouvait tout de même le refuser. Après tout, il faisait bel et bien ce qu’il pouvait et bien qu’il désirait toujours se dépasser, de temps à autre, il était agréable de voir que certains croyaient au potentiel qu’il voulait rendre apparent dans sa faction.

-Il est plus qu’important de ne pas vivre dans le passé, mais d’en retenir ce que nous devons retenir pour mieux tracer notre futur et vivre notre présent…

Souriant légèrement, le messager laissa un doux silence planer avant de poursuivre :

-Je pense que tu aimerais bien Nobuatsu Saji. De la courte conversation que j’ai eue avec lui et bien qu’il ne montre pas son vrai visage, ses paroles me semble tout de même sincère. Il est aussi dénué de prétention même s’il fait possiblement partie des personnes les plus intelligentes sur cette terre. Je pense même que sa force n’a rien à voir avec son ascension au rôle de meneur… Connaissant certaines personnes de Kiri comme Kaya, je pense que c’est un véritable meneur incontesté qui a su obtenir la confiance de ses citoyens et leur permettre de voler pleinement dans leurs propres ailes...au point de transformer la perception de Kiri en bref soupir aussi lointain qu’un rêve…

Pour la première fois, le Meikyû osait se prononcer sur la perception qu’il avait du Mizukage et avec raison. Il y avait peu de gens à qui il attribuait un respect de ce niveau. Bien qu’il appréciait les gens pour la personne qu’ils représentaient, Saji résonnait différemment lorsqu’il y pensait. Unique à sa manière, le mystère autour de ce personnage était intrigant, mais bien dissimulé, beaucoup trop même sachant que personne ne s’y attardait autant qu'ils le devraient. Au final, Raizen ne pouvait donc que se demander qui il était vraiment et quelle était son histoire…

-Dans tous les cas, je te le souhaite. Quant à l’Hôpital, j’admire autant ton aptitude à connaître tes limites et t’équiper d’une personne adéquate pour t’aider et te soutenir dans tes tâches Aimi. La connaissance est bien souvent sous-estimée et on a jamais réellement le temps, mais le passage de connaissances et de savoir est primordial puisqu’il représente l’essence même de la passion que tu as envers ton métier… C’est ce même phénomène qui régit la passation de pouvoir chez les Meikyûs, un amour suffisamment sincère pour passer son pouvoir d’une génération à une autre et le cultiver de cette manière.

Se faisant soudainement plus poétique qu’accoutumé, il se permettait de rêver un peu plus à haute voix, signe de confort, mais aussi d’inspiration.

-Et si je peux me le permettre, profite de ton équipe le plus possible, ils grandissent vite…

Ricanant légèrement en prononçant ses quelques paroles, l’homme pourtant sérieux témoignait d’une certaine affection bien dissimulée envers ses élèves qu’il n’avait jamais réellement pu guider. Au contraire, ils étaient devenus des partenaires aussitôt qu’il les avait enrôlés dans son équipe… Umeka, Akina…

-J’espère sincèrement être à la hauteur de mes nouvelles fonctions ou plutôt de mes propres attentes envers cette fonction si je suis choisi par le peuple… Par contre, ce n’est pas le plus important, je suppose.

Libérant d’un sceau une petite pierre, il la lança dans le vide avant de l’entendre résonner dans un écho dans sa chute.

-C’est quand même fou de réaliser qu’aussi petit soit-on à l’échelle de l’univers que notre vie peut avoir un tel écho sur le reste…

Semblant patauger dans des eaux philosophiques qui ne lui ressemblaient qu’à moitié, il prit le temps de retourner à ses racines.

-Une fois que tout cela sera terminé Aimi, qu’est qui t’attend pour la suite, est-ce que tes rêves ont changés ?

Se permettant de creuser davantage sa connaissance de celle-ci, bien que sa question pouvait sembler anodine, elle était pourtant remplie d’espoir. D’une manière ou d’une autre, Raizen impliquait forcément qu’il allait y avoir une suite et que son rêve de faire croître l’hôpital et garantir la santé des Iwajines n’était plus un rêve, mais bien une réalité. Ainsi, se permettait-elle de rêver ou préférait-elle demeurer conservatrice ?

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Dim 7 Fév 2021 - 23:12


Le rouge et le noir



« Ne disons-nous pas que c’est le passé qui nous forge ? Mais je ne compte pas le laisser m’empêcher d’avancer dans le futur. Je garde en mémoire ce qu’on m’a appris, mais je préfère avancer de moi-même et d’assumer mes choix et non de les mettre sur le dos du passé, il a bien trop souffert ainsi. »

La rousse sourit à son interlocuteur avant de regarder longuement devant elle. Elle avait été de ceux qui se perdent trop longtemps dans les souvenirs douloureux et ne voulait plus en être. Bien trop de mauvais sentiments en émanaient et Aimi voulait en rester aussi loin que possible. Raizen ne tarit pas d'éloges concernant ce Mizukage mystérieux. Il en disait du bien en tout cas et cela attisait encore plus la curiosité de la rubiconde qui aimerait bien le rencontrer.

« Tu m’en dis que du positif. Avec toutes les responsabilités qui me tombent sur les épaules, échanger avec lui pourrait être une bonne chose... »

La Chiwa était habituée à la pression, travailler constamment dans un hôpital faisait qu’on vivait avec et ce n’était plus qu’une agréable compagnie. Pourtant, elle sentait que la vie n’avait pas terminé de lui en montrer de toutes les couleurs. Et plus elle prenait du pouvoir et plus elle y prenait goût, mais d’une bonne manière. En effet, la kunoichi avait pleins d’idées qui fleurissaient et certaines, elle n’avait pas de choix que de les garder pour elle, car elle n’avait pas plus de pouvoir que cela. Elle enviait donc un peu le Meikyu qui aurait sûrement la chance de pouvoir les réaliser, pour le bien de son village.

Il semblait saluer la jeune femme et le fait qu’elle optimise son rôle avec efficacité. Elle était consciente que seule, elle n’arriverait à rien, c’était pour cela qu’elle voulait les personnes en qui elle avait le plus confiance à ses côtés.


« Une vie ne suffira jamais pour apprendre tout ce qu’il y a à connaître. C’est pourquoi il faut léguer nos savoirs à nos prochains, pour que l’histoire continue de s’écrire. Alors je comprends totalement ce que tu ressens vis-à-vis des Meikyû. »

Ajouta-t-elle avant de le pousser légèrement avec son bras, comme pour lui adresser un clin d'œil. Elle ne savait pas si c’était à cause du kumojin, mais elle se sentait très poétique et philosophe et ça faisait du bien de pouvoir s’ouvrir et exprimer ce qu’on ressent sans tabou.

« Mon équipe… J’ai beaucoup de mal à passer du temps avec eux, mais j’essaie de faire en sorte d’être présente dès que possible. Je tiens à eux déjà énormément. Tu as un cœur bien tendre Raizen, quand il s’agit de parler de nos prochains. »

Avoua-t-elle en rougissant légèrement. Ces jeunes représentaient la génération future et les grands comme Raizen et Aimi se devaient de les aider à prendre le flambeau. Bon, elle n’était pas si vieille que ça, mais dans ce monde, le temps leur était compté. La jeune femme savait que le brun ferait un bon leader, peu importe ce que le futur déciderait, il aurait son rôle à jouer sur la partie d’échec entamée. La douce fronça des sourcils en le voyant faire apparaître une pierre, le bruit du choc de sa chute fit écho, laissant un grand silence autour d’eux.

« Alors imagine-nous, comme cette petite pierre, mais de manière décuplée. Imagine, ce que nous pouvons apporter dans cet univers. »

Et pourtant, ils n’étaient que des morceaux de pierre eux aussi… Les rêves d’Aimi, avaient-ils changé ? Là était une question bien intéressante.

« Nous avons besoin de rêver, je pense que c’est ce qui nous permet de garder espoir. Aussi anodin que soit ce rêve. Tout ce qui concerne l’hôpital est plus un projet qu’un rêve, car j’ai toutes les pièces entre mes mains pour le faire grandir. Si je devais parler de rêve, je parlerais d’aventure, de paysage, de trésor et je ne parle pas forcément de choses matérielles. Quelque chose qui sort de mon quotidien, qui me ferait remettre en question bien des sujets. Quand tu dis, quand tout sera fini, j’ai l’impression qu’on en verra jamais le bout. En tout cas pour le moment, ce que je souhaite le plus, c’est de voir ceux que j’aime, heureux et en sécurité. Et toi ? Derrière tous ces grands projets, ces idées novatrices, ce désir de connaissance, as-tu des rêves ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Lun 15 Fév 2021 - 7:54

-Tendre…

Murmurant ce mot pour lui-même, le Meikyû se surprenait à se questionner sur sa propre tendresse, comme si c’était la première fois qu’on le catégorisait de la sorte. Avait-il changé ? Ne pouvant mettre la main sur ce qui le forçait à se poser cette question, il devait avouer être légèrement surpris. Ayant été plus ou moins catégorisé de nombreuses manières, si son amour pour le potentiel et le développement était sincère, jamais il n’avait réellement été catégorisé de la sorte. Plutôt perçut comme quelqu’un de hautain, voire malicieux, c'était clairement le jour et la nuit, comme quoi toutes les apparences étaient parfois trompeuses. Il y avait donc bel et bien deux côtés à la médaille qu’il représentait.

-Je ne dirais pas que je suis forcément tendre, mais un peu comme toi, je visualise un monde dans lequel les gens pourront s’épanouir et se développer. S’il est vrai que les crises permettent aux gens de progresser, elles permettent bien souvent de régresser sur bien des aspects, détruisant parfois des fondements bons quitte à ce que certains éléments finissent masqué ou caché d’une certaine manière.

Caractérisant les prémisses de sa réponse sur les rêves, il poursuivit :

-Je pense que le monde a beaucoup à nous offrir, donc je pense que mon rêve serait d’avoir l’opportunité de découvrir et d’élucider les nombreux mystères et secrets qui régissent ce monde tout en voyant ma nation et mon entourage prospérer… Ensuite, ce n’est pas forcément un rêve, mais plutôt un objectif à court et moyen terme…

En effet, si Raizen devait se permettre de rêver, il se devait de visualiser quelque chose… de plus ou moins utopiste. Autrement, le reste ne représenterait que des objectifs à court ou moyen terme.

-Donc mes rêves seraient fort probablement de reformer les structures qui forment notre monde, éliminer et changer de manière radicale les modèles de pouvoir au sein du Yuukan pour transitionner vers un style de gestion beaucoup plus démocratique et moins sujets aux caprices des gens au pouvoir, briser les frontières que nous connaissons actuellement pour formée des régions qui ne se distinguent que par leurs cultures et non par des divisions péjoratives….et bien d’autres je dirais comme la suppression du pouvoir héréditaire... mais plusieurs de ses éléments ne verront pas le jour avant un bon moment, je pense, et certains sont impossibles…

S’arrêtant un moment, Raizen regarda le ciel et s’élança sur un sujet :

-Par moment, je me dis que l'existence d'un conseil qui trônerait au-dessus de tous les dirigeants du Yuukan serait intéressant. Représentant un groupe de personnes choisies par la communauté et n’ayant aucun parti prix, si ce n’est de rétablir et veiller à l’équilibre au sein de nos terres… À vrai dire, si je n’étais pas retourné à Kumo, c’est possiblement ce que j’aurais tenté d’approcher comme structure…, car cela rendrait les intouchables touchables et il y aurait un système de co-dépendance dans lequel les membres du conseil tout comme les membres responsables des différents pays pourraient être destitués si nécessaire.

Un Nouveau Monde politique, tel était l’approche que le Meikyû avait dans ses pensées. Sa vision étant assez utopique et tout de même perturbante sur certains aspects, il ne pouvait réprimer le fait qu’il n’aimait pas forcément la manière dont le Yuukan était dirigé au regard de son historique passablement désagréable à ne pas savoir orienter ses efforts et son énergie dans la bonne direction. Or, tout aussi longtemps qu’ils seraient différents, ce genre d’éléments ne pouvait qu’exister au regard de l'individualisme qui composait leur nature. Ainsi, il n’était pas là question de changer la nature humaine, mais plutôt d’élever les facteurs qui construisaient leur société de manière à imposer un ensemble de règles dont tous seraient bénéfiques : l’éveil sociétal.

-Mais bon, partir à l’aventure aussi ne serait pas de refus… Qui sait à quel point notre monde est grand et si le continent que nous connaissons est bel et bien le seul et l’unique…

Trahissant un sourire face aux paroles qu’il venait de prononcer, le Meikyû avançait la possibilité que d’autres univers parallèles ou terres étrangères existent. Éveillant ainsi son sens du voyage, il décida de renvoyer la balle dans la direction de la cheffe Iwajine..

-Par contre, plus concrètement, si demain le combat qui nous attend se termine… quelle serait ta première destination et pourquoi ?

Joueur, il s’amusait à pousser l'esprit aventurier de l'iwajine à devoir se prononcer sur la région qui gouvernait le plus sa curiosité dans l'instant présent, c'est-à-dire , le cauchemar de tout explorateur. Or, c'était aussi une manière subtile de savoir quel type d'aventurière elle désirait être.

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Sam 27 Fév 2021 - 15:19


Le rouge et le noir



Aimi pencha sa tête sur le côté, observant silencieusement Raizen. Il ne semblait pas convaincu par le terme qu’elle utilisa pour le décrire en cet instant. Comme s’il se questionnait sur sa signification et ce qu’il était. En le voyant presque déconcerté par cette déclaration, la jeune femme ne put s’empêcher de sourire. 

« Tu es un peu comme moi. Tu préfères voir le côté réaliste et terre-à-terre de ce que tu souhaites pour les autres, ou pour toi. Mais dans un monde moins violent, moins difficile à côtoyer, on pourrait croire que derrière ce masque, tu as cette douceur en toi qui fait que tu veux le meilleur pour autrui.  »

Souvent, on lui avait dit qu’elle était d’une bonté et d’une gentillesse incomparable. Qu’on aimait sa douceur et sa tendresse dans sa manière d’agir et de s’exprimer. Pourtant, elle ne voyait pas cela comme ça, pour elle, c’était normal et son but était simplement d’apporter de la lumière en ce monde. Elle ne se trouvait pas plus tendre que cela, ou elle n’avait pas envie de se l’avouer, car elle préférait être vue comme quelqu’un de sérieux et de déterminé à réaliser ses objectifs. Voyait-elle ça aussi comme de la faiblesse ? Peut-être.

Leurs rêves semblaient similaires, beaucoup même, ce qui fit sourire la jonin de la Roche. En l’écoutant, elle avait l’impression de voyager et de s’imaginer entrain de découvrir les secrets du Yuukan, tout en apportant cette prospérité pour les siens. Etait-il d’ailleurs possible de réaliser ses rêves tout en agissant pour autrui ? Les rêves, n’étaient-ils pas comme des images qu’on distinguait, mais qui semblaient inatteignables ? Elle avait l’impression de ne pas marcher au même étage que le Meikyû. Son souhait de sauver le monde la violence était louable, mais elle n’avait jamais eu vraiment d’idée sur comment agir. Alors que lui… Il savait où il voulait aller et ce qu’il voulait. Réformer les structures de ce monde, ancrées depuis des années et des années était plus qu’un rêve pour la Chiwa. C’était un réel défi. Mais il avait bien réussi à monter en échelon, alors peu importe le temps que ça prendra, pourquoi n’y arriverait-il pas ? 


« Il ne faut pas dire impossible. Le monde évolue, les gens évoluent, nous nous en rendons pas compte, mais nos actes, nos mots ont un impact sur ce qui se déroulera demain. Je crois en ton rêve et j’espère que tu arriveras à y parvenir.  »

Cette idée de siège qui serait au-dessus de tout semblait difficile pour la rousse. Aujourd’hui, elle voyait beaucoup de mensonges, d’égoïsmes, et même si des personnes comme Raizen ou elle, souhaitaient changer les choses. Il en faudrait beaucoup plus pour y arriver. 

« Ce que tu veux, c’est… Presque une révolution. La naissance d’un nouveau Yuukan. Je continuerai à rester fidèle à mes valeurs, mais si ce que tu souhaites les respecte, alors je te soutiendrai. Je pense d’ailleurs que pour faire cela, il te faudra arpenter le monde et comprendre chaque civilisation, chaque culture. Rester sur son siège ne suffit pas pour moi. Il faut aller vers ce qu’on ne connaît pas. Comment nous pourrions le comprendre autrement ? Je me suis toujours imaginé découvrir des temples qui prouveraient qu’il y a bien plus au-delà de nos océans.  »

Lui confia-t-elle dans un regard complice. La Chiwa débordait de curiosité et s’imaginait beaucoup de choses. Elle avait ce côté très terre-à-terre et sérieux, mais cette facette bien plus mystique et curieuse qui lui permettait de ne pas se reposer sur ses acquis. La douce leva son regard vers le ciel pour réfléchir à la question qu’il lui posa. Son visage s’abaissa alors, se tournant vers son compagnon de conversation et lui sourit. 

« Kaze. »Répondit-elle avec assurance. « Ce qui est assez drôle étant donné que c’est un pays qui n’est pas si loin que cela et que pourtant, je n’ai jamais arpenté. Pourtant, ces longues étendues de sables me donnent envie d’en soulever chaque grain et de découvrir ce que ce pays a à offrir. Je n’attendrai peut-être pas que le combat se termine pour cela… Sinon, j’aimerais bien aller jusqu’aux eaux de Mizu, et même au-delà, cela me semble presque inatteignable et pourtant, ce côté inconnu et mystérieux m’attire. Et dans un temps plus court, j’aimerais beaucoup voyager jusqu’à Kaminari… Ensuite, je me laisserai porter par le vent. »

Le pays de la Foudre était connu pour ses avancées scientifiques et avaient toujours fait de l’œil à Aimi qui aurait souhaité en savoir plus. D’autant plus que c’était là-bas que Raizen vivait et qu’il allait peut-être gouverner. 

« Et toi ? As-tu parcouru les cartes et trouvé un endroit qui t’attires plus que d’autres ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Mar 9 Mar 2021 - 0:49

Ressentant de légers frissons parcourir le derme de sa peau au fur et à mesure qu’Aimi discutait, il devait avouer être impressionné par l’aptitude qu’elle avait de se projeter et de voir au-delà des perceptions. Sans s’en rendre compte, elle venait de toucher une voire deux cordes importantes chez Raizen.

La première étant la compréhension des nombreuses civilisations, il admirait le fait qu’elle se questionne sur l’ensemble de la civilisation voire même aller au-delà de ce qui était cartographié. En effet, depuis le code Wasure, Raizen aussi s’était dit que le Yuukan était bien plus vaste qu’il n’y paraissait. Établissant même une théorie comme quoi l’homme au chapeau venait d’une terre sur un continent voisin qui n’avait pas encore été découverte , il ne pouvait s’empêcher de se questionner sur les fondements mêmes de ce qu’ils savaient pour le moment.

Se disant qu’il était clé voire pertinent de faire ce voyage tant mental que physique, comprendre les nombreuses civilisations qui peuplaient le Yuukan était plus qu’un atout, mais bel et bien une expérience excessivement immersive qu’il regrettait par moment de ne pas pouvoir vivre pleinement dans l’état actuel des choses. Toutefois, sa possible future position lui donnerait certainement le moyen de voyager…

-Effectivement, que savons-nous réellement des territoires cachés et de la réelle superficie de notre monde ? Au final, que ce soit le Code Wasure ou autre, il y a constamment eu des moments où nous avons été forcés de redécouvrir et de repenser ce que nous savions. Ainsi, si ça se trouve, notre monde comme nous le connaissons n’est qu’une parcelle de ce qu’il y a de caché, ce qui explique la nécessité de voyager comme tu le dis. Étrangement, je n’ai fait qu’apprendre à travers tous les nombreux voyages que j’ai pu accomplir dans mon existence…

Souriant légèrement, il vint ensuite toucher le second point : Kaze, sa fameuse terre natale. Lui rappelant de bons souvenirs comme de mauvais, cette terre était particulière pour lui. Symbolique, le destin semblait constamment le lier à son pays natal. Ne pouvant réellement s’en détacher, Raizen était ainsi un Kazejine qui avait évolué à Kumo, une dualité d’origine qui faisait aussi toute sa force…

-Pour avoir eu la chance de visiter chacun des endroits que tu évoques, c’est plus qu’une bonne idée je dirais. Rapidement, tu te rendras compte à quel point ils ont tous un charme respectif malgré les malheurs sous diverses formes qui les ont forcés à s’adapter et se mouler.

Levant les yeux vers les cieux, il poursuivit :

-Donc, difficile de dire si un endroit m’attire plus qu’un autre. Il y a un endroit en particulier qui attire mon attention dans chaque pays.. Que ce soit l’île à proximité d’Humy au sein de Kaminari, les régions inexplorées de Kaze ou même les différents archipels de Mizu, il me semble y avoir trop d’endroits à visiter pour le temps que j’ai…

Ne pouvant s’empêcher de sourire, il ajouta :

-C’est pour cela que j’ai pour mot d’ordre d’aller tout simplement là où le vent me mènera. C’est beaucoup plus simple et il n’y a aucun regret même si ce serait mentir de dire que je n’ai pas un amour particulier envers les terres que je n’ai pas encore visitées.

En effet, bien que ce n’était pas forcément connu, Raizen avait la chance d’avoir presque déjà fait le tour du monde comme ils le connaissaient. Certes ,il n’avait pas visité chaque particularité des différents pays, mais à son compte, il ne lui restait qu’à visiter Yuki no Kuni, Hi no Kuni , Tetsu et Ame…

-Parmi les endroits que je n’ai pas encore visités qui m’intéressent le plus, je te dirais que mon radar est fortement tourné vers Tetsu ou Yuki en ce moment. Hi est aussi très intéressant bien que j’ai l’impression d’en savoir déjà beaucoup plus pour le moment sur cette région que bien des régions et ce, sans forcément l’avoir visitée…

Réfléchissant quelques instants, Raizen hésita quelque peu avant de parler d’un sujet qui lui semblait pertinent.

-J’ai aussi envie de partir à la quête des éléments cachés, que ce soit des kinjutsus, de l’histoire ou même des artefacts comme un gantelet… un peu comme un aventurier, mais bon… disons que ce n’est pas forcément le bon moment pour cela en dehors des kinjutsus…

Souriant tandis qu’il dévoilait une facette très volatile de sa personne, sa possible nomination au poste d’élu du village allait fort probablement diminuer ses chances de pouvoir accéder à ce genre d’aventures sauf en cas de nécessité.

-Une partie de moi se dit que la meilleure chose qui pourrait arriver à un shinobi serait de partir sur une mission de niveau légendaire
: une exploration interminable qui pourrait durer plusieurs années comme une centaine d’années… donc qui sait, peut-être aurons-nous la chance de partir sur de telles aventures…


Penchant sa tête sur le côté, le Meikyû fit de nouveau preuve de curiosité :

-Si Toph t’accordait cette opportunité à ta retraite, à quoi ressemblerait ta mission légendaire Chiwa Aimi?

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Jeu 10 Juin 2021 - 14:13


Le rouge et le noir



« Je ne pense pas que nous trouverons la réponse de notre vivant, ce monde est bien trop vaste pour y découvrir chaque secret en une seule vie. Je me dis alors que je devrais passer le flambeau pour que cet éclat dans mon regard, se voit dans celui d’un autre demain. »

Termina-t-elle d’expliquer, sourire aux lèvres. Aimi prenait aussi en compte le fait qu’elle passait beaucoup trop de temps au village pour pouvoir arpenter les contrées éloignées et éparpillées. Cependant, elle connaissait des éléments curieux au sein de la Roche et n’hésitait pas à leur partager ses pensées. Le Meikyu semblait avoir découvert beaucoup de contrées, elle aimerait le questionner sur chacune d’elle, mais il y passerait la semaine...

« Si seulement à chacun de mes passages, je pouvais rendre la vie plus agréable à ceux qui ont souffert. S’il y a bien un objectif dans cette aventure rêvée que je souhaiterais accomplir, c’est donner le sourire aux autres. »

Confia la douce, un regard mélancolique maquillant son visage bien expressif. C’était peut-être trop idéaliste, mais c’était ce qu’elle aspirait. Aimi comprenant trop bien son camarade, il ne niait pas manquer de temps et savait qu’il ne pourrait pas tout découvrir. Cette constatation fit sourire la rubiconde. Aller là où le vent le mènera, c’était une idée aussi agréable qu’une brise fraîche un jour d’été. Tetsu et Yuki étaient à deux opposés extrêmes, mais c’étaient deux nations avec leurs propres histoires, cultures et valeurs.
La rousse haussa des sourcils en pensant au pays du Fer, se souvenant de son dernier voyage sur les lieux, qui s’était avéré devenir un bain de sang de samouraïs…
Concernant Hi, l’histoire qui y était gravée n'était cachée aux yeux de personne, c’était triste, mais en même temps, on aimerait s’y rendre pour se faire sa propre idée.


« Quand est-ce que ce sera le bon moment Raizen ? Je me demande si nous l’aurons un jour… Cela ne t’empêche pas de faire des recherches à partir de chez-toi. C’est un peu comme ça que commencent toutes aventures, par une rumeur, une légende, des voix de quartier… Même si tu ne trouves pas le temps pour le moment de par ton investissement dans le village, un jour arrivera où tu auras toi aussi le droit à cette étape de ta vie où tu devras faire un choix. »

La kunoichi se disait souvent la même chose. Plus le temps passait et plus elle se questionnait sur son avenir au village de la Roche, est-ce qu’elle serait vraiment épanouie en restant enfermée entre les remparts d’Iwa ? Bien qu’elle aimait par-dessus tout les habitants qui y vivaient, et ce que la cité représentait, elle ne pouvait pas cacher ce côté aventurier qu’elle avait. Le brun à ses côtés proposa un aspect très intéressant de ce qu’on pourrait appeler “aventure”. Une mission d’un niveau tel qu’il faudrait plusieurs années pour l’accomplir, et encore… Raizen, comme à son habitude, la questionna dans un premier temps. Plus vraiment surprise, elle tourna sa tête vers le kumojin puis fit mine de réfléchir.

« Je pense que j’essaierai de faire le tour du monde et je prendrai le large pour aller au-delà de ce qui est dessiné sur nos cartes et pour compléter les lignes du Yuukan. Et s’il n’y a rien, je trouverai bien quelque chose d’autre à accomplir. Et toi ? »

Son regard se mit à briller de curiosité lorsqu'elle lui demanda en retour s'il avait une idée de cette mission légendaire dont il faisait mention. Le Meikyu était à la fois un mystère et quelqu'un de très humain, savoir ce qu'il avait en tête lui plaisait beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Sam 26 Juin 2021 - 6:13

Résonant à ses arrières comme une fraîche brise de douceur, Raizen ne put s’empêcher de demeurer attentif aux paroles du Rubis d’Iwa. Beaucoup plus terre à terre que lui, elle avait une légèreté qui lui permettait d’être dans sa zone de confort, le laissant ainsi rêver et se projeter comme lui seul pouvait le faire.

Comprenant ainsi ce qu’elle voulait dire, tant sur l’impact qu’elle désirait avoir que sur ses réflexions à propos du bon moment, Aimi et lui étaient deux individus qui cherchaient à améliorer le monde dans lequel ils étaient, mettant par le fait même de côté certains désirs plutôt égoïstes au regard des priorités.

Aussi altruiste que pertinent, malgré les défauts d’une telle vision et de l’impact personnel que cela pouvait avoir, il y avait tout de même un équilibre à avoir, notamment celui d’au moins commencer à y penser ou plutôt commencer à avoir une idée de ce genre d’éléments à des fins personnelles.

Sans quoi, l’inévitable se produirait : une fin menant possiblement à un moment de repos et d’individualisme qui se convertirait en un début de quête sans but, sans objectif ni fond…

-Aller au-delà des frontières et voir ce qui n’a pas été découvert, voilà là une idée qui me semble intéressante et que je pense partager.

Lâchant un rire léger, il observa le ciel tranquillement :

-Quand je repense à l’île de Wasure, là où tout a plus ou moins commencé, je peux tout de même te promettre qu’il y a encore bien des zones que nous devons découvrir. Ainsi, je pense que nous aurions un objectif similaire en ce sens.

Réfléchissant pendant quelques secondes, il poursuivit :

-Sinon, bien que je pense que ce soit lié, j’aimerais fort probablement me lancer dans un voyage afin de révolutionner et briser nos connaissances du le fuinjutsus… Sachant que nous savons dorénavant qu’il y a des kinjutsus, je pense que révéler l’existence de techniques interdites pourrait être intéressant et nourrir à un certain degré les générations futures si le tout est utilisé entre de bonnes mains…

Se voyant plus ou moins voyager à travers le monde pour former les générations futures, Raizen se projetait ainsi :

-Quelque part, quoiqu’il arrive, je pense que bien que je ne sois pas du tout traditionnel que le passage à la génération future m’intéresse beaucoup. Si l’on veut, c’est ma manière d’honorer mes ancêtres et d’avoir un impact sur les générations à venir...un peu comme les fondements mêmes du clan Meikyû ou ton désir d’aider tous les gens que tu croises sur ton chemin.

Hésitant, une idée lui traversa soudainement l’esprit. Or, n’étant généralement pas dans la retenue, il osa poser la question :

-À titre de médecin Aimi, que ferais-tu si tu découvrais que la réincarnation ou plutôt la résurrection est possible… ?

Poussé comme réflexion, elle était tout de même très cherchée sachant que l’opinion de l’Eisei-nin risquait d’être très intéressante...

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Jeu 2 Sep 2021 - 14:10


Le rouge et le noir



Poser son dévolu sur l’entretien du monde et son but final n’empêchait pas de s’imaginer un jour avoir terminé cette quête et se concentrer sur soi. En cela, Aimi imaginait souvent ce qu’elle pourrait faire une fois qu’elle trouverait le repos qu’elle mériterait. Des fois, la jeune femme se disait que c’était dommage que ces deux êtres étaient nés à des contrées différentes. En effet, fusionner leurs motivations et leur travail engendrerait des fruits magnifiques. Mais ce n’était pas forcément une mauvaise chose, au moins, ils pourront faire impacter leurs valeurs dans des pays différents et ainsi étendre cette influence.

Avoir un but personnel était nécessaire dans la vie de chacun. Ce serait même mentir que de dire qu’on se dévouait corps et âme à autrui jusqu’à la fin, s’oublier n’était pas une chose à faire. Pour autant, c’était ce que faisait la Chiwa à l’heure actuelle.

La douce ne fut pas étonnée de constater qu’ils partageaient les mêmes idées et les mêmes curiosités. La rubiconde hocha de la tête. Wasure n’était qu’un des immenses secrets du Yuukan, un secret bien froid et sombre. Que pourraient-ils trouver de pire ou de meilleur ? Raizen comptait bien lier cet objectif à celui des arcanes du Fuinjutsu, notamment avec l’existence récente des kinjutsu.


« C’est une bonne idée. Je me demande simplement si ces techniques interdites devraient être à la portée de tous. Comme tu dis, il faudrait qu’elles soient entre de bonnes-mains, et de nos jours, celles-ci se comptent rares... »

Le Meikyu, dans son objectif personnel, souhaitait pouvoir apporter à la génération future. C’était à la fois penser à soi et à autrui et la rubiconde appréciait beaucoup cela.

« C’est un peu la même chose pour moi, mais avec la médecine. Même aujourd’hui, j’essaie d’enseigner à mon prochain pour que le monde médical ne se retrouve pas démuni. Beaucoup de vies ont besoin de nous. »

La question qui s’en suivit interpella la combattante, c’était une idée conçue au sein de son esprit depuis des années. Elle y avait songé à la mort de sa mère et s’était finalement dit qu’on ne devait pas déranger les morts. Cependant, la Chiwa avait bien d’autres projets en tête.

« Je crois que la résurrection transcenderait même la médecine… J’y ai déjà songé, quand j’ai perdu ma mère, puis mon père… Mais je me dis qu’il ne faut pas déranger les morts. Alors j’essaie de me dévouer aux vivants comme je le peux. Par exemple, je cherche à étoffer mon projet de greffes et à le mener au point où je serai capable de recoller des membres ou même remplacer des organes endommagés. Je pense que c’est plus important que de chercher à ramener les morts, que connaissons-nous de l’autre monde ? Qui ne nous dit pas qu’ils reviendraient différents ? Si la réincarnation ou la résurrection étaient possibles, avant de m’y attarder, je me renseignerais. Je pense que c’est là un monde qu’il ne faut pas chiffonner...

Je suppose que cette idée t'intrigue, sinon tu ne m'en parlerais pas...
»


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Lun 6 Sep 2021 - 21:41

Laissant planer son imagination, Aimi avait raison. Les Kinjutsus comme bien des secrets ne devaient pas être à la portée de tous. À vrai dire, après avoir éradiqué l’homme au chapeau à titre de menace, il était forts possibles que la prochaine guerre à venir se transforme en situation de conflit et de pouvoir à l’aide de ces deux armes particulièrement fatales.

Toutefois, ils n’avaient pas le choix de se faire confiance, au risque de respectivement tout perdre de manière collective. Un bien comme un mal, dépendant l’angle sur lequel on décidait d’observer la situation.

Se laissant ainsi bercer par l’aspiration du médecin, il devait avouer être impressionné par ses ambitions. Bien qu’il ne pouvait se douter que cela serait un jour beaucoup plus utile qu’il ne le prévoyait pour sa propre personne, elle était certainement une âme avec laquelle il pouvait se sentir écouté et complémentaire.

Toutefois, tous deux par le cheminement naturel de la vie étaient plus ou moins forcés de s’entraider à distance, chacun dans leur propre monde.

-Je suis d’accord sur les faits que les Kinjutsus ne devraient pas être entre les mains de tous. Il y a bel et bien une raison pour lesquels ils étaient interdit et suite à notre affrontement final contre l’homme au chapeau, il y a fort à parier qu'ils sauront possiblement des acteurs importants dans la prochaine Grande Guerre.

Après tout, la paix n’était bien souvent que temporaire. Cyclique comme bien des éléments, ce serait naïf de croire que vaincre l’Homme au Chapeau effacerait la totalité des maux dont le Yuukan était victime.

-Et pour ce faire, je pense que tes aptitudes de médecines et tes ambitions seront plus que nécessaires. Elles seront même primordiales pour maintenir un certain équilibre et éviter que nous soyons les hôtes de notre propre auto-destruction dans le futur. Toutefois, cette révolution ne sera pas facile. Ainsi, si tu as un moindrement besoin de mon coup de main, n’hésite pas à cogner à ma porte bien que mes compétences en médecine soient limitées.

Lui partageant les prémisses de sa réflexion, il précisa :

-Il existe un ancêtre Meikyû doté d’aptitudes suffisamment conséquentes pour régénérer les cellules. Ainsi, je pourrais me renseigner sur le processus si cela t’aide à rétablir le lien entre un membre séparé et le corps initial.

Changeant ensuite de sujet, une aura nouvelle et sombre se fit sentir lorsqu’elle évoqua quelques éléments sur l'outre-monde. Après tout, si par le passé, ces discussions n’avaient été que brèves théories, en perdant Kumo, il avait payé un prix pour possiblement restituer ce qui leur revenait de droit.

Abandonne ainsi le chemin promis de l’équilibre pour incarner en totalité la voie du chaos, ce chemin préconçu pour sa personne n’avait fait que personnifier l’âme bidirectionnelle qu’il représentait. Apte au pire comme au mauvais, c’était le prix à payer pour représenter la vie, comme la mort… un prix léger et faible pour personnifier la vision qu’il avait eu.

Se remémorant quelques cauchemars, il se voyait infiltrer Kumo, avant d’élever une armée de morts en transformant leurs cadavres en rébellion pour offrir au joug de l’oppresseur un avant-goût de sa propre médecine : l’éveil des morts.

Pourtant, la chance avait penché en leur faveur tout comme le contexte actuel. Rendant ainsi le prix qu’il avait payé particulier, il assumait pourtant en totalité les conséquences de ses actes.

-Sazuka et moi avons longtemps discuté de la réincarnation ou plutôt de la vie après la mort. Si l’on veut, c’est un élément par défaut qui m’a toujours collé à la peau étant donné que je suis lié malgré moi à l’esprit de mes ancêtres. D’un autre côté, le corps est quelque chose que nous maîtrisons à certains degrés de manière à ce que seule l’âme soit le seul élément ultime et impossible à reconstituer pour ramener une personne en vie.

Étrange et particulière, cette essence même qui était tout aussi fragile qu’unique en son genre n’était pas du tout tangible. Pouvant même être perçu comme un mythe, c’était pourtant l’un des éléments qui personnifiaient au mieux le caractère d’une personne au-dessus de ses instincts les plus primaires. De ce fait, le Meikyû ne pouvait s’empêcher d’être curieux face à cette quête de vérité. L’ me pouvait-elle être reconstituée ?

-Ainsi, l’âme est un concept flou qui semble être la dernière pièce pour garantir une résurrection complète possible. Pourtant, rien ne nous indique qu’il n’y a pas un phénomène de réincarnation ou autre. Si les Meikyûs ont pu le faire avec des aptitudes particulières, qu’en est-il de synchroniser l’esprit ? Peut-être que les Yamanakas auraient réponse à cette question…

Maître des esprits, Raizen démontrait une facette beaucoup moins décis et beaucoup plus perplexe alors qu’il torturait son cerveau à analyser des phénomènes aussi pertinents qu’intéressants.

-Mais comme tu le dis, je pense aussi que briser le cycle naturel qui est imposé ne devrait pas se faire. Si le corps peut être manipulé, protéger l’enveloppe et son entité même est plus qu’important.

Baissant la tête alors qu’il ressentait le poids d’une certaine éthique, à titre de nécromant inconnu, il ne pouvait s’empêcher constamment de remettre en question cette facette de lui.

-Ça ne m’étonnerait pas d’apprendre que c’est peut-être même une technique interdite ou un fameux kinjutsu… une cérémonie permettant de libérer une âme du monde dans laquelle elle repose afin de la restituer temporairement pour des motifs quelconques…

S’arrêtant brusquement, comme s’il sortait d’un rêve, il lâcha :

-Merci en tout cas d’avoir pris le temps de me répondre. Je sais que ça peut paraître étrange, mais Sazuka comme toi avez des opinions assez différentes sur la question, ce que je trouve particulièrement intéressant même si nous sommes tous d’accord qu’il vaut mieux laisser les morts là où ils sont… Simplement, l'esprit est la plus grande énigme et au regard du contexte actuel, je ne peux m'empêcher de me demander ce qui peut guérir une âme lorsqu'elle est brisée...

Portant sa main à sa chevelure alors qu’il ne voulait pas rendre le moment étrange, il termina :

-J’espère que mes questions ne me valent pas un diagnostic négatif de phases terminales …

Lâchant un léger rire, il espérait qu’elle ne lui tienne pas rigueur face à cette soudaine réflexion profonde.

_________________
Le rouge et le noir | Raizen J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le rouge et le noir | Raizen Empty
Sam 27 Nov 2021 - 16:03


Le rouge et le noir



Parce qu’ils savaient tous les deux que même sans l’Homme au Chapeau, les individus continueraient de se battre, de chercher à acquérir le pouvoir. Le kinjutsu, si les Dieux continuaient d’exister et d’être une source de peur, serait un moyen de pression tel qu’Aimi n’en imaginait pas les conséquences. C’était pour cela qu’elle insista sur ce fait devant le Meikyu. Malheureusement, ils ne pouvaient pas laisser la méfiance dominer les esprits, ils devaient donc se faire confiance.

« Je suis d’accord avec toi aussi, cela ne sera qu’une raison de plus pour se battre, parce que les hommes ne cherchent pas grand chose pour aller à la guerre… »

Exprima-t-elle sur le ton de la déception. Elle avait beau croire en ce monde et vouloir le sauver, elle n’était pas aidée par l’humanité. Puis après sa mort, les choses changeraient sûrement, des fois elle se disait : à quoi bon ?
La rousse sourit en écoutant ses dires, elle était touchée de savoir qu’il pensait que ses projets et ses capacités pourraient être utiles.


« Ça me touche ce que tu dis. Mais je me dis, quand je ne serai plus là ? Ou quand les personnes qui ont les mêmes volontés que nous, parce que je sais que je ne suis pas la seule avec ces valeurs et ces ambitions : si à la fin il n’y en a plus ? Laisser le monde entre de mauvaises mains, nos générations futures… Je me sens impuissante, en me disant qu’en fait, peu importe ce qu’on fera demain, ils pourront le balayer comme si de rien était…

Concernant ton clan, je serais honorée de pouvoir être epar vos capacités, je viendrai sûrement de toute façon à Kaminari pour en apprendre plus sur vos connaissances. Si tu me le permets.
»


Raizen avait été d’ailleurs au centre d’une voie bien sombre, liée aux morts et à tout ce qui outrepassait la vie. La Chiwa n’était pas de ce bord, elle préférait vivre et travailler pour et avec les vivants que l’inverse. Cependant, elle ne le jugeait pas et était, au contraire, curieuse de ce qu'il pourrait découvrir. D’autant plus compréhensif que par les pouvoirs liés à son clan. Mais s’il ne restait plus l’âme, qu’est-ce qu’il restait ? C’était ce qui gênait la rubiconde.

« C’est ce qui me dérange en fait. Si je devais ramener mes parents, mais que leurs âmes ne suivraient pas, ce serait comme… salir leur enveloppe corporelle et les déranger dans leur paix. Je comprends que tu y es sensible et je serais même curieuse de savoir ce que tu y découvrirais. Peut-être même qu’en savoir plus m’aiderait à m’investir davantage pour les vivants…

Je me demandais tout de même, si vos pouvoirs sont liés à vos ancêtres, cela ne signifie-t-il pas que l’âme persiste dans un certain sens ?

Les Yamanaka arrivent à manipuler leur esprit si je ne me trompe pas. Travailler avec eux pourrait peut-être t’aider à mieux comprendre.
»


La jeune femme était légèrement amusée, souriant franchement devant un Raizen très réfléchi et perplexe. Cela était étrange à voir d’autant plus qu’il se penchait sur un sujet très instable et pas vraiment défini, contrairement aux projets plus flagrants et possibles qu’il avait en tête pour son village ou pour le Yuukan. En cela, il était un individu complet et intriguant.

« Ce qui est sûr, c’est que tu es quelqu’un avec qui j’apprécierais échanger et travailler dans mon quotidien, Raizen. Si le monde de l'au-delà t’interpelle autant, te touche autant, je sais que tu feras tout pour protéger et respecter les défunts tout en travaillant dessus. Si tes connaissances et ce que tu apprends nous aide à mieux comprendre le cercle de la vie, les choses floues et immatérielles, alors c’est tout à ton honneur. Mais n’en ai pas peur et relève la tête. »

Tenta de rassurer la rubiconde, alors qu’elle posait une main son sous menton, comme pour l’inviter à le relever. Elle avait bien remarqué que ce sujet le touchait beaucoup.

« C’est peut-être le cas, et peut-être que tu seras celui qui le découvrira. Le tout étant réalisé dans l’optique, je pense, que le respect du défunt et de son âme est primordial.
J’ai une opinion différente, mais tu as tout mon soutien Raizen. Si je peux t’aider d’une quelconque manière tant que cela ne va pas contre ce que je pourrais en penser, je le ferai. D’autant plus quand tu me parles de pouvoir guérir une âme lorsqu’elle est brisée, là tu m’interpelles...
»


Il était vrai qu’elle avait toujours œuvré pour réparer un corps. Mais dans son travail, elle trouvait aussi le temps d’aider les personnes de manière psychologique ; ce qui revenait à travailler sur leur esprit, ou les influencer d’une manière. Elle sourit et sentait un double sens dans les termes de Raizen, son cœur se resserra alors, comme si elle ressentait ce qui avait émané durant quelques secondes.

« Raizen… est-ce que… Tu as un but derrière tout cela ? Veux-tu sauver quelqu’un ? Ou te sauver ? »

La douce était devenue alors sérieuse et inquiète. Sans savoir pourquoi, elle se sentait touchée de cette réflexion qu’il avait tenté d’alléger par une plaisanterie.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Le rouge et le noir | Raizen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois :: Hikari, Cité Brisée
Sauter vers: