Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'Enquête [Nakamura Syoto]

Narrateur
Narrateur

L'Enquête [Nakamura Syoto] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 18:29

Jouant de manière assez mécanique avec une horloge de poche, le nara s’amusait à l’ouvrir puis la fermer tandis qu’il lisait le début d’un dossier. Possédant la signature de Meikyû Raizen, après un court échange avec celui-ci, voilà que Nara Keisuke était de nouveau de retour dans la partie.

Spoiler:
 


N’ayant jamais réellement quitté Kumo même après la conquête du village, il s’était fait discret. Or, ce n’était pas pour autant qu’il avait chômé. Au contraire, il s’était plutôt manifesté sous forme d’un détective privé, oeuvrant auprès de la population Kumojine pour s’assurer de les aider malgré la perte de contrôle de leur territoire.

Sourire aux lèvres, ce génie se délectait des quelques lignes descriptives de la situation. Une lieutenante crocodile semblait avoir possiblement kidnappé une jeune femme. De son propre gré ou de force, celle-ci avait été amenée à quitter le village. Elle avait toutefois laissé quelques indices derrière elle témoignant du fait qu’elle n’avait pas quitté le village de son bon vouloir dont une salutation étrange à son chef d’équipe informel.

Soupirant, il avait déjà sa petite idée sur le sujet. Pour avoir vu de nombreux cas du genre, il savait pertinemment que cette situation n’était en aucun cas noire ou blanche. Autrement, ce serait trop facile de blâmer les vilains envahisseurs de vouloir nuire à Kumo jusqu’à la fin. Il devait forcément y avoir quelque chose de plus profond qu’il allait se permettre d’élucider.

Fermant ainsi définitivement la montre portable qu’il avait, il en profita aussitôt pour y enterrer ses préjugés afin d’être le plus fin possible. N’étant pas du genre à aimer laisser les choses en reste dû à un biais purement personnel, Keisuke n’avait pas fait un nom de lui-même au sein des corps policiers pour rien. Au contraire, il savait ce qu’il faisait.

Attendant ainsi patiemment, en temps normal, l’homme en question devait déjà s’être présenté au lieu de rendez-vous dans l’ancien quartier général de la police de Kumo. En pleine rénovation, ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas fonctionnel.

Dès lors, il patienta, attendant une bonne vingtaine de minutes le temps de laisser l’homme surement ponctuel mijoter un peu. Aimant généralement faire attendre les gens, pour leur laisser le temps de se détendre, mais aussi de réfléchir, c’était dans ce genre de moment qu’il préférait faire son entrée.

Ainsi, il entra dans la salle alors qu’il lisait encore les dossiers. Ne portant aucunement attention à la présence ou non de l’homme attendu, il commença son tour de parole.

-Nara Keisuke, enchanté. J’aurais quelques questions à vous poser Nakamura Syoto. Par contre, avant de commencer, avez-vous des questions ?

Levant soudainement son regard, il ajouta d’un ton complètement différent :

-Savez-vous pourquoi vous êtes ici en ce moment ?

Dès lors, les traits amicaux du détective dévoilèrent un semblant de malice, comme s’il n’était pas aussi insouciant qu’il le laissait paraître…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

L'Enquête [Nakamura Syoto] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 21:35
Lui qui était habituellement calme et peu soucieux des choses, la réception de cette convocation le troubla énormément. A vrai dire, c’était bien la première fois qu’il recevait ce type de courrier et d’après lui ce n’était jamais de bon augure. Qu’avait-il bien pu faire pour que la police demande à le voir ? Ne pas obtenir de réponse à cette question le fit stresser, et lorsqu’il était dans cet état, il se plongeait dans la boisson. Boire, permettait à l’androgyne d’évacuer le trop plein de pression engendré par l’anxiété, mais il oublia une chose essentielle : l’alcool et lui ne faisaient pas bon ménage.
« Qu’est-ce qu’ils me veulent à la fin… Je ne fais pas de vague… » dit-il nerveusement, faisant les cent pas dans son appartement avec un premier verre à la main.
Depuis toujours, le Nakamura adoptait un comportement taciturne qui l’isolait bien souvent de la population, préférant largement la présence de bouquins à celui de ses semblables humains. A partir de ce résonnement, il ne comprenait pas pourquoi la police souhaitait s’entretenir avec lui. Était-ce un blâme pour ses nombreux retards répétés ? Le blondinet n’était pas exemple de tout reproche concernant sa légendaire ponctualité, puisqu’ il arrivait systématiquement en retard lors des rendez-vous importants, au point même qu’Ikari pointa du doigt ce défaut chez jeune Chûnin.
Une fois le premier verre descendu, il entama un deuxième, puis un troisième. La plupart des individus pouvaient certainement tenir cette cadence mais pas pour le flavescent qui commençait dors et déjà à tituber. Il ne lui en fallait pas plus pour avoir la vision embrumée par ce breuvage. Ses capacités motrices furent mises à rude épreuve, parce qu’au moindre de ses déplacements il percutait les divers meubles se trouvant dans la pièce, jusqu’au point de s’écrouler lamentablement après avoir tenté de s’assoir. Il était à présent face contre terre en position étoile de mer.
Le temps dans lequel il resta inerte, pouvait bien être l’espace de quelques secondes, de minutes ou même voire des heures. Personne ne pouvait prédire combien de temps il était allongé, ni même lui. Au bout d’un certain temps, il reprit peu à peu connaissance, sauf que ce n’était plus l’esprit du Nakamura qui était aux commandes du corps, mais une de ses autres personnalités. En l’occurrence, c’était Gin qui se réveilla à sa place. Malgré un prénom masculin, l’entité nouvelle fût bien de sexe féminin. Cette femme était différente en tout point avec le borgne, excepté qu’ils partageaient le même corps, et possédaient tout deux des souvenirs différents.
Contrairement à son alter égo, Gin, supportait fort bien les boissons alcoolisées ainsi que les effets associés. Une aubaine pour une alcoolique notoire. Constatant la pagaille générée dans le logement, la demoiselle se lança dans le rangement et pendant cette activité peu intéressante elle tomba sur la lettre adressée à Syoto. La blonde ne le connaissait pas et commençait par perdre patience à force de recevoir divers courriers qui n’étaient pas à son nom. Elle glissa la lettre dans sa poche puis se mit en route en direction du poste de police pour démêler cette histoire.
A son arrivée, la flavescente montra simplement la lettre aux agents qui se trouvaient sur place, qui lui indiquèrent par la suite la direction à prendre pour rejoindre l’inspecteur. En franchissant la porte, elle constata déjà a présence d’un homme qui semblait attendre ce fameux Nakamura Syoto. Attendait-il depuis un certain temps ?
« Gin. Enchantée, Nara Keisuke. » prononça-t-elle avec calme et assurance.
Lorsque le Nara posa ses questions, elle en profita pour lui tendre la convocation.
« Je suis bien curieuse de savoir pourquoi les courriers que je reçois à mon domicile porte le nom de cette personne. Je vis effectivement à l’adresse indiquée et je suis seule à y résider. Ce n’est certainement pas moi que vous attendiez… Mais si je peux vous aider pour quoique ce soit, ce serait avec plaisir. » elle termina en affichant un sourire sincère.

_________________
L'Enquête [Nakamura Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Narrateur
Narrateur

L'Enquête [Nakamura Syoto] Empty
Dim 26 Juil 2020 - 6:41


Nara Keisuke leva la tête et il n’y avait personne tandis qu'il était déjà vingt minutes en retard...

-Ah…

Ne pouvant s’empêcher de s’esclaffer, rapidement, le rire se transforma en silence pesant tandis qu’il venait de reprendre son sérieux. Sortant de la salle pour prendre l'air, son regard était devenu noir… Ainsi, il retourna dans la salle et se posa sur une chaise avant de développer une nouvelle dépendance au temps. Dès lors, il s’amusait à compter chaque minute et seconde de retard. Pour lui, c’était déjà un mauvais signe. Le fameux Nakamura s’était-il défilé ?

Commençant à réfléchir, il sortit de nouveau de la salle à nouveau afin d’avertir les autres de la pire éventualité. S’il ne se présentait pas dans les temps impartis, ils allaient fort probablement devoir se rendre jusqu’à chez lui quitte à lancer une chasse à l’homme. Dans ce genre de circonstances ou plutôt d’enquête, chaque instant comptait.

Retournant ainsi dans la salle, il ouvrit calmement le dossier du genin. Prenant le temps de lire les quelques informations qui existaient sur lui, plus Keisuke avait le temps d’analyser le profil qu’il rencontrait, pire c’était. Lui donnant déjà envie d'approfondir une tonne d’éléments en dehors de cette situation, il lâcha un important soupir alors qu’une personne venait tout juste d’arriver. Ne lui accordant aucunement son attention, le Nara se contenta de changer sa posture avant de répondre de manière assez douce.

-Vous pourriez m’aider en vous asseyant, j’ai quelques questions à vous poser Gin…

Attendant patiemment que la personne en question s’installe, Keisuke posa pour la première fois son regard sur celui du suspect. N’entendant pas rire, le visage pourtant joueur et taquin du roux dégageait tout sauf de la sécurité. Sur le moment, on aurait presque dit que son charisme s'était muté en quelque chose de plus froid, quelque chose de plus radical. Signe que l’entrevue était commencée, le Nara n’aimait malheureusement pas quand on lui faisait perdre du temps, encore moins qu'on se moque de lui.

-Je suppose qu’il doit être désagréable de recevoir du courrier qui ne nous appartient pas à la maison… Au regard des récents événements, cela ne m'étonne même pas.

Commençant par compatir, il ouvrit finalement son dossier pour lui présenter quelques feuilles.

-J’imagine que vous n’êtes donc pas l’homme sur ce portait et que nous nous sommes trompé sur votre personne. Vous n’êtes donc pas ce jeune homme assez fin de taille moyenne, arborant de longs cheveux blonds et portant un cache-œil comme le stipule ce dossier…

Faisant un aller-retour du regard entre la feuille et Syoto, il poursuivit :

-Peut-être nous sommes-nous trompés de personne...Gin…et que nous avons assigné le mauvais portrait à ce dossier. Si tel est le cas, nous nous excuserons et serons très désolés. Nous en profiterons même pour faire un changement d’adresse pour nous assurer que vous ne serez plus jamais importunée par les lettres envoyés au fameux Nakamura Syoto.

Marquant une pause, il termina :

-Et par chance, si vous portez votre bandeau, c’est forcément parce que vous êtes un genin. Ainsi, si vous pouviez me donner votre nom complet, ceci me permettrait de trouver votre dossier et vérifier le changement d’adresse afin de résoudre ce fameux mystère....

Observant son bras gauche, Nara Keisuke attendait patiemment, brisant ainsi l’aura négative qu’il avait momentanément dégagé pour sourire. Représentant littéralement le jour et la nuit, il en devenait difficile à lire. Dans tous les cas, il laissait la nature faire son travail. Après tout, entre l’haleine pas particulièrement amicale de cette personne et les incohérences de genre et d’appellation, il était important de clarifier les choses avant d’entrer dans le vif de sujet. Une fois fait , il comptait statuer. Ah oui, il détestait qu'on lui fasse perdre son temps, l'avait-il déjà dit ? Pourtant, il n’avait aucun mal à faire l'inverse. Comme c'était paradoxal... un peu comme l'essence même de sa personnalité.

Revenir en haut Aller en bas
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

L'Enquête [Nakamura Syoto] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 4:27
Intriguée par les réponses qu’allaient lui apporter l’enquêteur, la demoiselle pris place en face de celui-ci. Scrutant son vis-à-vis, elle remarqua des signes de froideur dans le regard et dans l’attitude de cet agent de police, comme s’il était de mauvaise humeur. Que pouvait-il bien le mettre dans cet état ? Une peine de cœur ? Non, impossible. Il était aussi rigide qu’un Metaru. Probablement un problème au travail alors ? Un de ces collègues policier avait dû se servir dans sa tasse sans le lui demander, et c’était certainement pour cette raison qu’il était aussi fermé. En tout cas, c’était la vision que Gin avait de lui, un agent de la sécurité grincheux.
Pendant ce temps dans son esprit.
-Bon sang où est-ce que je suis…
-Tu es pathétique Syoto.
-Attends… Si je suis là… Et que toi t’es là…Ne me dis pas que… Où est Gin ?!
-Et dire que c’est toi le cerveau du groupe, c’est vraiment triste. Ouais, Gin se trouve de l’autre côté et c’est ce que tu voulais, n’est-ce pas ?
-Je n’ai jamais voulu qu’elle intervienne…
-Pourquoi t’as cédé à la tentation ? Tu sais très bien qu’on profite de tes failles pour te piquer ta place, et pour elle, c’est l’alcool.
-… Pas besoin de me le rappeler, je le sais très bien. Savoir que j’étais convoqué par la police ça m’a rendu nerveux, je ne savais pas quoi faire du coup j’ai paniqué… Franchement, je redoute vraiment ce qu’elle va faire. Tu sais tout comme moi qu’elle est imprévisible.
-T’inquiète, elle gère.
-Ça se voit que ce n’est pas toi qui vas assumer ses conneries le lendemain.
Au même instant, le Nara sorti le portrait du Nakamura pour la mettre sous les yeux ébahit de la flavescente, qui ne s’attendait pas à ce qu’un portrait d’elle soit dressé.
« Effectivement, cette image me correspond en tout point. Il n’y a vraiment pas de tout là-dessus, cependant… Il semble y avoir une erreur concernant le genre, parce que je suis femme et non un homme. Ce serait fort aimable de votre part de corriger ça. dit-elle avec le sourire. Ne vous en faites pas, je ne vous en tiens pas rigueur pour cette petite bourde, les erreurs ça arrive que voulez-vous. »
La suite de l’interrogatoire s’annonçait comme qui dirait… Chaotique. La dernière fois que Gin avait pris possession du corps de Syoto, ce dernier n’était encore que Genin, et elle n’était absolument pas au courant pour la promotion. De plus, elle se considérait comme une apprentie ninja et non comme un ninja de moyenne classe.
Lorsque Nara Keisuke lui demanda son identité complète, la borgne se mit à tapoter ses doigts en rythme sur la table, comme un signe de stress de sa part.
« Vous voulez connaitre mon nom ? Eh bien comment dire… »
Un long silence gênant commençait à s’installer dans la pièce.
« Je ne le connais pas… Je n’ai pas eu la chance de connaitre mes parents … Pour être franche avec vous, je ne suis même pas certaine d’avoir grandi à Kumo… » son timbre de voix était tremblotant, elle retenait comme elle pouvait les larmes qui montaient en elle.
« Pourquoi me posez vous toutes ces questions ? J’ai fait quelque chose de mal ? »

_________________
L'Enquête [Nakamura Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Narrateur
Narrateur

L'Enquête [Nakamura Syoto] Empty
Lun 17 Aoû 2020 - 4:41

Silencieux, Nara Keisuke écoutait le récit de Nakamura Syoto, attribuant une attention infinie à chacune de ses paroles. Soutenant ainsi le contact visuel avec la dénommée Nakamura Syoto, on aurait dit l’espace d’un instant que son esprit avait quitté son corps, comme s’il était ailleurs, se promenant ainsi dans une réalité parallèle.

À quoi songeait-il ?

Puis, lorsqu’elle eut terminé, il fit tourner une plume de manière répétée. Réfléchissant grâce à ce genre de tic, il n’était pas rare que le détective s’en prenait à un objet pour alimenter ses réflexions. Autrement, il risquait de serrer les dents ou les poings, deux éléments qui n’étaient pas très bons pour sa circulation sanguine…

Concentré, il passait ainsi en revue la totalité des informations qu’il avait en tête, soulevant les incongruences pour tenter d’y assigner des liens quelconques. Quelle que soit la manière dont il tournait son dossier et le comparait à ses paroles, il y avait bel et bien quelque chose d’étrange qui le poussait à vouloir approfondir la situation du suspect.

Cependant, ils n’étaient pas là pour cela. N’étant pas l’objectif de la journée, Nara Keisuke se devait de jouer la situation et pas la personne en question, pas cette fois-ci. Or, comment pouvait-il obtenir les informations dont il voulait si la personne qu’ils évaluaient était incertaine de son identité…?

Souriant pendant toute sa réflexion, le détective tenait tout de même à dévoiler qu’il n’était en aucun cas perplexe. Au contraire, malgré son sourire, on pouvait presque y voir des ténèbres à peine masquées jusqu’à ce qu’il arrête son geste machinal.

-Très bien Nakamura Syoto, je vous crois.

Lâchant le tout avec un grand calme, il ferma les dossiers avant de soudainement faire preuve de beaucoup d’empathie et de compassion.

-Je suis désolé d’apprendre que vous n’avez pas connu vos parents ni même votre passé. Il se peut que vous souffriez d’amnésie , ce qui peut être particulièrement difficile. Je pense que notre hôpital pourrait énormément vous aider à vous rappeler votre passé puisque bien souvent, nous avons tendance à enterrer des événements nous ayant traumatisés en guise de mécanisme d’autodéfense.

Se faisant soudainement plus froid dans sa compassion, il était clair que Keisuke avait statué sur ses prochaines actions.

-Toutefois, ceci attendra tout comme nous n’aurons aucun mal à modifier votre dossier une fois que nous aurons les bonnes informations. Il arrive bien souvent que des erreurs se produisent.

Tendant une perche à celle-ci pour la mettre à son aise, il poursuivait, faisant preuve d’une honnêteté qui pouvait le faire passer pour un hypocrite.

-Nous vous avons initialement fait venir , car votre collaboration pourrait aider notre enquête sur la disparition d’une personne. Sa famille est inquiète en ce moment et on nous a recommandé de discuter avec Nakamura Syoto. Toutefois, si ce n’est pas vous, cette situation attendra, je ne peux vous en dire davantage étant donné que cela ne vous concerne pas. Cependant, la sécurité du village étant une priorité, nous aurions toutefois besoin de rencontrer une personne étant en mesure de vous identifier. Sans quoi, nous devrons malheureusement conclure que vous êtes la dénommée personne dans nos dossiers ou une pure étrangère…

Dès lors, l’atmosphère devint soudainement très pesante, beaucoup trop pour ce qu’elle aurait dû être.

-Pouvez-vous nous donner le nom d’une personne qui saura vous identifier ? Autrement, nous ferons appel à la personne qui vous a recommandé en guise de procédure d’usage. À la limite, combiner les deux devrait être encore mieux...

L’invitant ainsi à collaborer, Nara Keisuke avait suffisamment perdu de temps. En fonction de la tournure des événements, il attendait avec impatience de voir quelle serait la réponse de cette inconnue. Après tout, si elle n’était pas Kumojine, mais avait été prise pour quelqu’un d'autre, cela voulait dire qu’elle était entrée clandestinement au village et qu’il y avait une taupe dans les corps policiers ou peut-être existait-il une autre explication ?

Ainsi, élucider ce problème d’identité risquait de permettre à cette enquête de voir sa fin une bonne fois pour tout.

Revenir en haut Aller en bas

L'Enquête [Nakamura Syoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: