Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo]

Medyūsa
Medyūsa

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 4:28
Convocation

Ce matin, Medyûsa était à l’hôpital, en train de travailler comme d’habitude. Ça semblait être une journée comme les autres depuis son arrivée à Urahi et le fait qu’on lui a autorisé à y vivre jusqu’au retour d’Hanae. En effet, il semblerait que seul Hanae ait capable de parler de l’honnêteté de blonde pour rendre son histoire crédible à leurs yeux et avoir leur confiance. Cela dit, la Yasei pensait qu’il avait, au moins, un Yamanaka dans leurs rangs pour lire dans ses pensées et connaître la vérité. Apparemment, ce n’était pas le cas. Du coup, elle était surveillée par un soldat de l’Empire afin de savoir si elle est une menace pour la Capitale ou pas du tout. Or, cela aurait pu être pire comme être enfermé dans une cellule ou dans un baraquement jusqu’au retour de la Sendai. Ainsi, Med n’allait pas se plaindre de cette chance qu’elle a. En plus, le chef de l’hôpital a bien voulu la faire travailler au sein de son établissement pour qu’elle prouve qu’elle n’est pas hostile envers l’Empire. En tout cas, ça pouvait permettre à la Hebi de pouvoir gagner en expérience dans la médicale et dans l’apprentissage de l’Iroujutsu, en plus de gagner un salaire. Pour cette matinée, Medyûsa avait rendu visite à cinq patients, dans leur chambre de repos. L’un s’était fait opérer de l’appendice, le second d’un bras cassé, le troisième d’une blessure lors d’une mission, la quatrième ; d’un problème cardiaque et le dernier, d’une sacrée fièvre. En tout cas, c’était du boulot. Durant une pause d’une heure, Medyûsa s’était permis de s’entraîner à mieux utiliser le scalpel de chakra en découpant certaines parties d’un mannequin, en essayant d’être précise. Ce n’était pas évident, car celui qui devait la surveiller et lui apprendre avait rendu l’exercice un peu plus difficile. En effet, il fallait éviter de toucher une artère ou une zone trop sensible avec des risques d’hémorragie externe comme interne.

Après avoir échoué à trois reprises et le mannequin ayant été remis à zéro, la blonde reprend l’exercice en ayant du faux sang un peu partout sur le haut de son corps, ainsi que sur son visage. Son mentor lui demandait de prendre son temps et de bien visualiser l’anatomie du corps humain comme elle avait pu l’apprendre dans ses livres ainsi que durant des opérations qu’elle a pu mener jusqu’à présent. Pour l’instant, elle n’a pas eu à gérer des endroits compliqués du corps humains, même si l’exercice semble exagérer sur les blessures, mais ça l’entraînait pour progresser et lui faire gagner en expérience dans ce domaine. L’ex-Kumojine parvient à réaliser des ouvertures avec ses scalpels de chakra, au bout de la cinquième fois. L’homme l’applaudit, disant qu’à force d’entraînement, elle pourra mieux gérer les prochaines fois. Allant dans les vestiaires, la blonde met ses affaires dans une machine à laver et pendant ce temps-là, elle prend une douche. Suite à cela, elle récupère d’autres vêtements de rechange et se dirige vers la cantine de l’hôpital pour manger. Soudain, on vient la voir. « Medyûsa ? » Dit l’inconnu. « Oui, c’est moi. » Répondit-elle. « Vous êtes convoqué au Palais Impériale de la part du Lieutenant Tomoe. » Dit-il avait de partir. Il était un coursier ou un soldat enfin soit, elle allait devoir prévenir ses supérieurs qu’elle ne sera pas disponible dans l’après-midi. Finissant de manger, elle part voir le chef de l’hôpital et lui explique la situation. Ce dernier accepte, ne voulant pas avoir de souci avec l’armée de l’Empereur, après tout, certains sont plutôt spéciaux dedans. Retournant dans les vestiaires, elle y range sa blouse et son matériel avant de quitter l’hôpital, en direction du lieu de rendez-vous.

Medyûsa se trouve devant le palais impérial de l’Empire et elle part voir un soldat. « Salut, j’ai été convoqué par le lieutenant Tomoe. Où dois-je me rendre ? S’il vous plaît. » Demande-t-elle à l’homme. « Oh, c’est donc vous la Kumojin. Suivez-moi. » Dit-il. Med se met à le suivre dans le palais. C’était la première fois qu’elle y mettait les pieds, c’était plutôt impressionnant comme endroit et magnifique aussi. En tout cas, depuis le palais, elle avait une sacrée vue sur l’ensemble de la ville vu que ce dernier est placé en hauteur. Sans doute, une référence à l’emplacement de l’Empereur sur la hiérarchie et de son autorité sur tous. Il devait avoir un sacré égo cet homme, cela dit, peut-être pas, la Hebi en aurait fait autant. La jeune femme ne dit rien, elle est juste admirative par l’endroit et observe chaque détail pour le plaisir des yeux. En tout cas, il y a pas mal de soldat, après tout, c’est normal que ce soit l’endroit le mieux gardé de la Capitale vu que l’Empereur doit résider en ces lieux. Empruntant un couloir et pendant quelques pas, ils traversent le tout. Se trouvant devant une porte, le soldat la regarde. « Entrée dans cette pièce et installez-vous, je vais aller chercher le Lieutenant Tomoe. » Dit-il en ouvrant la porte. « Bien, je patienterai. » Répondit-elle avant d’entrée dans la salle et de s’installer à une chaise. Le soldat ferme la porte derrière lui et part chercher Chokôku Tomoe. La blonde joint ses mains et regarde autour d’elle, patientant et se demandant ce qu’on lui veut. Peut-être est-ce un lien avec l’hôpital ? Son vécu à Urahi ? Ou peut-être qu’Hanae était finalement revenue de mission, qui sait ? En tout cas, la blonde ne savait rien de ce qui se passait.



_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 23:28

L’appel du serpent parmi la flamme impérialePrintemps 204.

Les nouvelles allaient vite au sein de l’Empire, pour preuve, beaucoup de choses s’étaient sû plutôt rapidement comme la disparition de l’ancienne Régente de Kumogakure : Hokazuka Rie. Si pour l’heure rien n’avait été divulgué quant à la possible prises d’informations et d’intervention la concernant, il n’en restait pas moins qu’il fallait au moins rester sur ses gardes car un homme dangereux en était à l’origine. De plus, d’après les dires de cette personne qui avait transmis son message, il ne serait pas pacifique envers la nation du Feu. Cette informatrice -si telle était une étiquette qui aurait pu lui être attribuée- n’était autre que l’exilée Kumojine qui avait demandé hospitalité, et surtout confiance auprès du Teikoku pour rejoindre les rangs. Certains auraient pu avoir confiance, et d’autres non. Tomoe faisait partie de la deuxième catégorie. Mais lorsque cette fameuse Yasei avait défendu -en quelque sorte- son cas, elle avait pu mentionner un nom que la Chôkoku n’avait pas oublié : Sendai Hanae.

Si l’Explosive se fichait pas mal de ce qui pouvait les lier l’une à l’autre, davantage que leur ancienne affiliation au village caché des Nuages, elle ne pouvait nier que l’évocation de cette jeune femme à la chevelure atypique avait suscité un certain laxisme qui avait permis à Medyûsa, tel était son nom, d’avoir accès librement -bien que surveillée- à la Capitale. Nara Kansei avait vivement suggéré l’invitation ainsi que l’hospitalité en guise d’accueil pour cette blondinette plutôt que la méfiance et le dédain dont Tomoe avait plutôt l’habitude. Eh bien soit. Après tout, si ses histoires étaient vraies, alors cette petite-amie pourrait assurément se porter garante, et même plus, peut-être convaincre la stricte lieutenante de la Territoriale de laisser le cours d’une possible confiance, au même titre que n’importe quel autre soldat.

La brune avait été immédiatement informée lorsque la Sendai qui était partie en mission de la plus haute importance avait franchi le Pont Araho. Tel avait été l’ordre donné chaque matin à toutes les personnes qui s’étaient occupées de garder l’unique entrée de la cité. Si elle avait conscience qu’elle serait peut-être moins intéressée par quelques paroles que par les retrouvailles avec son âme-soeur présumée, il était nécessaire pour la lieutenante de pouvoir enfin mettre des mots sur le statut -ou futur statut- qu’occuperait Medyûsa. Et pour cela, la jeune femme avait également mis l’étrangère sous la charge de Shinrin Hanzô. Celui-ci avait transmis des rapports réguliers dont chaque lieutenants impériaux pouvaient avoir accès en cas de problème. Et visiblement, après avoir rassemblé chacun de ces documents, reflétait une certaine volonté d’aider. Medyûsa avait visiblement passé la plupart de son temps au sein d’Urahi à l’Hôpital pour aider les médecins Hijins et apprendre de leur savoir.

Tomoe devait bien l’admettre, cette ex-Kumojine paraissait au moins réellement vouloir intégrer le Teikoku, et ceci n’était pas moins qu’un certain réconfort, d’autant après les événements des Nuages et la Libération de ceux-ci. Comme quoi, finalement, l’Empire n’avait pas été si mauvais avec tout le monde…

Le lieutenant Tomoe s’approchait lentement de la salle qu’elle avait souhaité comme lieu de rendez-vous pour les quelques concernés à cette petite rétrospection sur l’avenir de la blondinette arrivée quelque temps auparavant. Dans les mains les quelques papiers qui témoignaient de ce que Hanzô avait pu écrire quant à son comportement, ainsi que les informations que la jeune femme avait d’elle-même révélées à son arrivée. En entrant d’un air froid et pourtant tout aussi serein, elle salua la change-forme. « Medyûsa. » Commença-t-elle humblement tout en venant chercher une chaise devant l’une des tables pour s’y installer. « Je ne vais pas y aller par quatre chemins : Hanae est rentrée de mission et je pense qu’il est grand temps de statuer sur ton avenir, ou non, ici. » Evidemment, l’Explosive prenait un malin plaisir à insister à ce propos. C’était une manière d’instaurer le b.a-ba de ce qui pourrait arriver. Tout allait dépendre de la Sendai, finalement.

Alors tandis qu’elles attendaient que les deux derniers invités à cette petite rencontre arrivent, la Chôkoku reprit d’une voix tout aussi franche mais peut-être un brin déplacé. « Ceci dit je dois bien admettre que tu as su te rendre utile, entre temps. » Tomoe sous-entendait là évidemment son aide apportée à l’Hôpital. Cela pouvait évidemment faire comprendre à son interlocutrice qu’elle était déjà plus ou moins au courant de ce qu’elle avait fait jusqu’à présent. Du moins autant qu’il s’agissait de son étrange manière de la remercier, mais sans prononcer une telle sympathie.


_________________
L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] JlI2a2Y
Event 5 : l'Homme au Chapeau:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9753-dossier-de-chokoku-tomoe#82791 https://www.ascentofshinobi.com/u1298
Sendai Hanae
Sendai Hanae

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Mar 28 Juil 2020 - 8:58







Retrouvailles inattendues



Le voyage est long, depuis Hayashi, mais cela laisse le temps à Hanae de faire le point sur ce qu’il s’est passé là-bas. Ses retrouvailles émouvantes avec Aimi, sa joie de la revoir, ainsi que de pouvoir parler de nouveau à Aditya. L’apprentissage du Kinjutsu a été difficile, tant par l’épreuve préliminaire que par les leçons en elles-mêmes, mais la voilà désormais forte d’une technique très puissante de Fuinjutsu, qui pourra lui permettre d’aider le monde à faire face aux dangers qui le guettent, même si une chose dérange encore la rubiconde : quel est le but réel de l’homme au chapeau ? Si la jeune femme a compris que son but est le neuvième Dieu, qui lui donnera un chakra illimité, quel en est l’utilité ? Que se cache-t-il derrière son pouvoir de contrôle du temps, qui nécessite de pouvoir l’utiliser à foison ? Tant que cette question n’aura pas de réponse, elle doutera bien évidemment du bienfondé de cette lutte. Néanmoins, le but présent est d’empêcher l’ennemi public numéro un d’obtenir un pouvoir infini.

Lorsque le pont Araho est en vue, la jeune femme pense à sa première envie en le franchissant : prendre un bon bain, et dormir avant de rentrer à Kumo pour y retrouver Medyûsa. Cela fait bien trop longtemps que la rougeoyante doit la retrouver, mais l’arrivée d’un soldat à l’entrée semble mettre fin à ses espoirs d’un retour en douceur. Une jolie rouquine, cela ne passe pas inaperçu, et il doit avoir compris très rapidement de qui il s’agit. Il s’incline avec respect, avant de prendre la parole, devant cette femme affichant très clairement sa fatigue, physiquement, de par son visage mais aussi sa chevelure à peine coiffée.

« Lieutenant Hanae, je m’excuse de vous déranger alors que vous rentrez tout juste de mission, mais le Lieutenant Tomoe veut vous voir sans attendre. »

Frappant son doux visage avec sa paume, doucement, elle soupire, et se résigne à accepter. La Chôkoku doit avoir une bonne raison de la faire venir, ce n’est pas le genre de personne à user de ses pouvoirs pour faire convoquer quelqu’un pour simplement discuter du beau temps. Pour ce qui est du rapport de mission, il n’est pas nécessaire de le faire directement, alors il doit s’agir d’autre chose, mais quoi ? Trainant la patte jusqu’au palais, évitant les regards intrigués des passants dans la rue, elle finit par pénétrer ce bâtiment impressionnant pour la première fois. Par chance, l’Empereur ne risque pas de croiser sa route aujourd’hui, alors elle peut avancer sereinement. Le bureau indiqué par le garde aux portes de la ville est assez rapidement trouvé par la Kazejine, qui frappe avant d’entrer, n’attendant pas spécialement de réponse.

« Tomoe, tu voulais me … »

Ses yeux inspectent la pièce, passant bien sûr sur le visage de l’Explosive, mais pas seulement. Plissant les yeux pour être sûre de ne pas se méprendre, son visage s’illumine quelque peu, même si la fatigue empêche de montrer ce que mériterait la blonde.

« Med.. ? Que… pourquoi es-tu ici ? »

N’étant pas au courant de la rupture entre Kumo et le Teikoku, il est normal de se demander pourquoi la Yasei se trouve à Urahi, mais la réponse devrait arriver sous peu, sans doute.




_________________
L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 18:56
Il était coutume dans le clan Shinrin que prenne place en certaines nuits des rassemblements populaires qui, en déca de leur quotidien, amènent un peu de gaieté et de chaleur dans cette grande famille qui se voulait d’un usuel ennui. Les jeunes dans la fleur de l’âge batifolaient et les bougres repus d’expériences discutaient techniques et stratégies. Le jeune Hanzo se souvient alors au gré d’une de ces cérémonies le discours d’un doyen du clan qui dans sa lassitude apparente contait ses déboires et l’amertume de son assignation clanique actuelle. Le marionnettiste, novice en ce temps-là ne put s’empêcher de plaindre le triste homme, se jurant quant à lui de vivre de libre arbitre et d’impudence. Quelques années plus tard, il regrettait ses mots, jurant que la mission qui lui avait confié l’explosive n’était qu’une occulte punition pour le tendre espoir qu’il avait eu, étant jeune, d’échapper à tout ça.

Dans le palais, les personnes présentes dans la salle de réunion semblaient vivre alors de surprises et de rebondissements. Une tierce silhouette fit alors son apparition dans le dos de la Sendai la sommant, d’une main sur l’épaule et d’une douce voix fluette et féminine de lui faire une maigre place pour qu’elle puisse se joindre à la petite tribu.

"Excusez-moi lieutenante Hanae, je viens également voir la lieutenante Tomoe. "
S’incrustant tant bien que mal, c’était une jeune femme revêtant une blouse qui fit son apparition, légèrement gringalètte, le teint pâle et tenant sous son coude une petite pile de papiers qu’elle se tenait de ne pas lâcher par mégarde. Dévisageant toutes les faces présentes devant elle, la Medyûsa aurait pu reconnaître sous ses traits la jeune Hilia, une irio-nin qui officiait à ses côtés à l’hôpital et qui lui avait à quelques reprises prêtait main forte dans ses opérations de soins. Sans attendre une quelconque réaction de l’Hebi, la jeune femme se mit alors à pincer de ses fins doigts la prunelle de ses yeux, comme pour en arracher la peau, ce qu’elle fit. Sous ce spectacle macabre, se dévoila alors graduellement, au fil des lambeaux de derme, la trogne d’un jeune homme habillé d’un maquillage de kabuki et d’un regard beaucoup moins bien moulé que celui de la femme à qui il avait escroqué le faciès le temps de sa mission. Là la supercherie du marionnettiste qui avait usé de son savoir-faire pour chaperonner au mieux la Yasei.
"Hanzo, au rapport." faisait-il résonner dans la pièce une fois son apparence originale totalement récupérée, avant de tendre les quelques papelards à Tomoe, fixant du regard la kunoichi serpentine.
Il n’avait été question d’aucune émotion le temps de sa mission. Il avait œuvré dans l’ombre et la lumière, ne quittant pas d’un œil Medyûsa dans ses divers aller-retours en revêtant diverses apparences au gré de ses balades.

Inscrits à l’encre, l’Explosive aurait alors pu lire le rapport final du jeune commis qui, après des lignes et des lignes de descriptions plus ou moins détaillés de la vie qu’elle venait d’expérimenter dans la capitale, concluait comme suit :


… et donc notamment du soldat Kogami Akira, de la soldate Sendai Ayuumi.

En conclusion, aucun élément à ce jour ne permet d’établir que le sujet a, par un quelconque moyen, tenter de communiquer avec l’extérieur ou de fomenter une quelconque vile action envers l’Empire. Au contraire, par son implication dans l’hôpital d’Urahi que j’ai pu observer de près, la dénommée Medyûsa a pu montrer une réelle motivation à œuvrer pour le bien du Teikoku. Ses collègues ne manquent pas d’éloges à son sujet, recommandant vivement les services de cette dernière d’un tampon officiel au sein de la capitale.

Soldat Shinrin Hanzo.



Conservant son regard fixé vers la Yasei le temps de la lecture de l’Explosive, le soldat agrémentait son rapport de son appréciation personnelle ainsi que des derniers mots qu’il venait d’échanger avec un certain individu avant son arrivée dans le palais Impérial.
"Medyûsa, je m’excuse pour la mauvaise considération que j’ai pu t’accorder. Tu sembles plus que ce que j’ai bien voulu croire à notre rencontre. Également, le chef de l’hôpital d’Urahi serait ravi de t’intégrer dans son personnel. Sur ce…"
Et comme il est venu, il s’en allait, sa mission accomplie.



_________________
L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Qev
Revenir en haut Aller en bas
Medyūsa
Medyūsa

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Ven 31 Juil 2020 - 4:36
Un bon retour !

Medyûsa qui était en train de travailler à l’hôpital d’Urahi avait eu la visite d’un soldat. En effet, la blonde était convoquée au palais impérial de la part du lieutenant Tomoe. Peut-être qu’elle avait quelque chose à demander par rapport à son histoire avec l’Homme au chapeau et l’enlèvement de Rie et d’Hiko ou lié à Kumo avant son départ ou autre chose, qui sait. Malheureusement, la Yasei n’avait pas reçu plus d’informations sur l’origine de sa convocation. Elle avait pu informer le directeur de son absence et elle avait pu se changer avant de se rendre là-bas. Med s’était rendu sans plus attendre jusqu’au palais où là-bas, un soldat l’attendait à la porte. Ce dernier avait accompagné la Hebi jusqu’à une pièce qui avait été désigné par Tomoe et de là, la blonde allait devoir attendre que la superviseuse de l’entretien vienne la voir, d’ici peu de temps. Le soldat était parti l’avertir avant de retourner à sa poste. Assise en train d’attendre, mais pas pour longtemps, car la Chokôku ne se fait pas attendre ni désiré. Il fallait faire vite avec cet entretien afin de passer à autre chose, il y avait sans doute d’autre chose plus importante à régler à côté. Tomoe débarque dans la salle, de manière froide, mais ça ne faisait ni chaud ni froid pour la blonde. La supérieure prend une chaise et se met face à la blonde afin de pouvoir commencer la discussion, elle avait quelques dossiers en sa possession. Elle n’y allait pas par quatre chemins, Hanae était de retour à Urahi et ils allaient pouvoir statuer sur l’avenir ou non de la présence de Med, au sein de l’Empire. Un léger sourire s’affiche sur le visage de la blonde en apprenant le retour de sa dulcinée. « Je comprends. Autant ne pas tourner autour du pot, je suppose que vous avez plus important à faire avec la disparition d'Hokazuka Rie par l’Homme au chapeau. » Dit-elle.

Il fallait à présenter patienter jusqu’à l’arrivée de la Sendai et la blonde se savait patiente. Tomoe se permet également de souligner que la Yasei avait pu se rendre utile, entre-temps. Évidemment, elle parlait de son boulot à l’hôpital, une façon de dire que Med a été surveillé. Cela ne surprend pas la jeune change-forme, elle savait très bien qu’on gardera un œil sur elle. « En effet, c’est le moins que je puisse faire et ça m’a permis d’apprendre un peu plus sur l’Iroujutsu et les métiers dans un hôpital. » Dit-elle avec un léger sourire. Être loin des obligations de Shinobi ou de soldat, ça lui avait laissé le temps de se pencher sur le côté scientifique et de médecin qu’elle appréciait beaucoup. Quelques minutes après, la porte s’ouvrit et les yeux dorés de la Hebi se posent sur la personne qui venait d’entrée : Sendai Hanae. La voilà enfin, ça faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas vu. En temps normal et sans tout ceci, Med aurait sauté sur Hanae pour l’embrasser et la câliner pour exprimer son amour et sa joie de la retrouver. Cependant, la blonde devait se contrôler et faire bonne figure surtout que la rousse n’était pas sensée la savoir à Urahi. Au début, elle voulait vouloir ce que voulait Tomoe avait de remarquer Medyûsa et de savoir ce qu’elle faisait là. « Hey Hanae ! » Avant de remarquer la présence d’une silhouette derrière la rubiconde, sa voix est familière à Med, c’était Hilia, une irio-nin qui avait travaillé de temps en temps avec la Mamba Noire à l’hôpital. Or, le masque est retiré, un peu macabre, mais ça laissait place à un homme, un soldat espion, qui sait, un certain Hanzo. Il transmet son rapport à Tomoe sur les agissements et compagnie de la Serpent. Durant la lecture, il s’adresse à la Yasei, propos qui fait plaisir et sourire la blonde. « Je comprends, ne t’en fais pas. Dans le cas contraire où nos rôles auraient été inversé, j’en aurais fait autant. Au plaisir de te revoir dans d’autres circonstances, Hanzo. » Dit-elle avant que ce dernier part retourner à ses occupations.

Suite à cela, Medyûsa se met à regarder Hanae en lui souriant. « Je vais pouvoir te donner la raison de ma présence à Urahi. Je vais te résumer assez rapidement pour ne pas bloquer la lieutenante Tomoe, on pourra en parler plus en détail, plus tard, si tu veux. » Dit-elle prenant une légère pause et ensuite, elle reprend la parole. « Pour faire court, le Capitaine Kaguya Kôsuke et la régente Hokazuka Rie ont renvoyé tous les Hijin à Urahi, il y a plusieurs jours avant de rendre la liberté au Kumojin de l’annexion et ayant fait face au Fukkatsu. Du coup, Kumo est devenu indépendant et il recherche un Kage entre Uzumaki Sazuka et sans doute d’autres Kumojins liés au Fukkatsu et à la Résistance. » Dit-elle. « Suite à une assemblée, j’ai demandé à l’ex-Régente si je pouvais venir avec elle à Urahi pour y vivre, que ce soit avec toi et en tant que soldat, j’ai demandé asile. Ce n’est pas une décision facile, mais j’y ai beaucoup réfléchi depuis notre dernière discussion. Enfin bref, deux jours après, je suis parti avec Rie et arrivée à un village près de la frontière entre Kaminari et Hi, le chef de la résistance, Sairyo Hiko nous a rattrapés pour que je lui demande des explications de mon départ. Je lui ai répondu franchement avant que l’Homme au chapeau se pointe et les kidnappe tout en me donnant un message que Kumo et le Teikoku seront bientôt du passé. J’ai prévu Kumo via une lettre et je suis venue directement à Urahi pour informer l’Empire de ce qui s’est passé. » Finit-elle son histoire. « Pour la suite, je laisse la Fukutaishô te dire ce qui va se passer ou être dit ici. Je pense n'avoir rien oublié de mes raisons de ma présence ici. Départ de Kumo, Homme au chapeau, informer l’Empire des kidnappings et rejoindre l’Empire en tant que soldat. Voilà. » Dit-elle en laissant à présent, Tomoe prendre la parole.


_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] Empty
Hier à 10:34

L’appel du serpent parmi la flamme impérialePrintemps 204.

Chacun à la suite de l’autre, les deux derniers convoqués attendus arrivèrent. D’abord Sendai Hanae tout juste revenue de sa mission. Si Tomoe ne s’empressa pas de demander quelques informations sur celle-ci, c’était bien parce que ce n’était ni le lieu ni le moment de le faire, et cela la Chôkoku le savait bien. Alors elle se contenta d’observer les regards échangés par les deux amantes. Le temps d’un instant la brunette se retrouva sans vraiment comprendre ce qu’il se passait devant elle. Si l’une comme l’autre semblaient bel et bien retenir l'apogée de leur joie mutuelle de se revoir, les iris de chacune d’elles en dénotaient autre chose. Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer l’alchimie qu’elles dégageaient. Si Tomoe pouvait le voir, elle était cependant dénuée de compréhension de ces émotions qui semblaient en découler. Alors la lieutenante se voulait impassible, toujours assise sur sa chaise. Elle se demandait presque ce que cela faisait… D’être ce que l’Explosive voyait comme faiblesse et non force l’une pour l’autre. C’était bien des notions qu’elle s’évertuait à ne pas prêter attention, d’autant plus depuis qu’elle avait perdu la sienne de faiblesse, bien qu’elle en fut d’une autre nature.

Alors les yeux sombres de la Chôkoku se tournèrent vers la jeune femme qui sembla entrer. Demeurant calme et soupçonneuse de qui il s’agissait véritablement, elle ne fut pas aussi surprise de grimacer devant les craquements de cette deuxième peau qui se déchirait pour laisser entrevoir les traits de Shinrin Hanzo. C’était bien son genre… Mais sans en dire davantage, elle accepta le rapport amené en main propre. Dès lors Tomoe ignora les quelques échanges qui se passaient dans la pièce pour lire bien plus attentivement les témoignages écrits de celui qui avait été assigné à la surveillance de l’ex-Kumojine. La brune remercia le soldat d’un hochement de tête et le laissa partir sans un mot de plus.

Tomoe posa ensuite le dossier complet sur la table devant elle et le referma, ayant pris connaissance des moindres faits et gestes de la Yasei. La brune croisa les bras tandis que cette-dernière finissait à peine les explications faites pour résumer la situation à Hanae. Après tout l’écarlate ne devait sûrement pas comprendre de quoi tout ceci retournait. Alors les explications aussi précises de Medyûsa ravirent l’Explosive car elle n’avait pas à donner toutes les explications elle-même. Pourtant, la Chôkoku reprit de plus belle à la suite de la blonde pour finir et surtout donner enfin la raison exacte de sa présence. « Concernant Hokazuka Rie nous aurons surement tout le loisir d’en reparler plus tard… Je n’ai pas demandé ta présence pour cela, mais bien pour savoir ce que va devenir Medyûsa. » La jeune femme soupira doucement et reprit en s’adressant directement à Hanae. « C’est le lieutenant Nara Kansei qui a demandé à ce qu’elle soit convenablement accueillie. Et ce rapport prouve qu’il a eu raison de croire en la bienveillance et aux intérêts de cette jeune femme d'intégrer nos rangs. » Tomoe jeta un coup d’oeil neutre à l’encontre de la change-forme avant de laisser entrevoir un léger sourire sincère. « Cependant pour qu’elle soit admise en tant que soldate de notre Empire je souhaiterais que tu te portes garante pour elle. Medyûsa sera donc une nouvelle habitante à part entière d’Urahi, devra combattre pour notre pays et pour les idéaux de notre nation. Mais je pense que je ne t’apprends rien, n’est-ce pas Hanae ? » Tomoe avait conscience que la Sendai savait déjà tout ceci, la seule différence était que la Chôkoku lui demandait de faire elle-même la recommandation de sa bien-aimée. C’était le moins qu’elle pouvait faire, non ?

Alors la brune poussa en direction de l’écarlate une feuille et une plume pour qu’elle fasse elle-même la lettre à l’attention du Porte-Parole -puisqu’il était la plus haute instance présente à Urahi pour l’heure. « Il suffit d’une lettre écrite et signée de ta main pour que Medyûsa soit des nôtres, considérée comme Teikokujine. A cela j’ajouterais évidemment le rapport que j’ai là pour appuyer son intégration et je vous… Laisserais en tête à tête. » L’Explosive soupira doucement, le visage pourtant redevenu inexpressif, avant de se lever de sa chaise, patientant la réponse d’Hanae.


_________________
L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo] JlI2a2Y
Event 5 : l'Homme au Chapeau:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9753-dossier-de-chokoku-tomoe#82791 https://www.ascentofshinobi.com/u1298

L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Palais Impérial
Sauter vers: