Soutenez le forum !
1234
Partagez

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's !

Mukuro
Mukuro

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Ven 24 Juil 2020 - 17:18


Mukuro

Ce n'étaient initialement que des rumeurs, mais en creusant peu à peu, cela s'avérait être un fait. Oui. Cet homme, Togoro, était bel et bien un ancien mafieux de Kaze qui avait travaillé dans le traffic d'arme. Comme quoi, mon flair ne m'avait pas trompé. Je savais bien qu'il était louche... Il avait beau essayer d'enterrer ses crimes, il ne pouvait pas les effacer de l'histoire. Tout finissait tôt ou tard par ressurgir au grand jour - il suffisait juste de creuser un peu...

Il nous le fallait pour le compte de l'organisation. Nous avions désormais les soldats, il nous manquait plus que les armes. Et quoi de mieux qu'un ancien trafiquant réputé dans le milieu pour nous les fournir ? Il avait les bases dans le milieu, il lui suffisait de reprendre contact avec ses anciens camarades et fournisseurs pour reprendre carrière dans le traffic d'armes. N'était-ce pas parfait ?

J'étirai un sourire et feuilletai une petite pile de papiers. Il me fallait un coéquipier pour cette mission. En principe, j'aimais me tourner vers les membres de l'organisation. - Car c'était gratuit et aussi ce qui était le plus efficace. Mais comme tout le monde semblait occupé (et puis flemme de les attendre) je décidai de me tourner vers nos alliés amejins - et plus précisément Shido Shuunsuke.

C'était un directeur d'établissement. Notre première rencontre ne s'était pas soldée de la meilleure manière qui soit, mais notre dernière discussion autour d'une bière fruitée s'était bien finie et nous étions parvenu à trouver un point d'entente et nous avions même mis en place une collaboration. Cette mission correspondait à nos besoins et nous était profitable à tous les deux. C'était donc l'idéal pour mettre à l'épreuve notre « amitié ».

Ce matin-même, je donnai donc rendez-vous au jeune homme dans un petit bar situé au détour d'une ruelle de Taiyo. Je l'invitai à boire un verre et partageai avec lui toutes les informations sur la mission que j'avais en ma possession. Il y avait le nom de Togoro, un portrait robot et l'adresse où il vivait actuellement. Après quoi, je relevai les yeux vers le fuleur.

« Eh bien, qu'en penses-tu ? Acceptes-tu de m'aider ? »

Plongeant mon regard dans le sien, j'attendis une réponse. Si tout allait bien pour lui - pourquoi ne pas entamer la route pour rencontrer monsieur Togoro ?


Objectifs
❍ Prendre contact avec m. togoro à taiyo
❍ Le convaincre d'aider votre organisation (et de reprendre le trafic d'armes)
❍ Lui trouver une place dans l'underground (en vous aidant de vos contacts/et ses anciens contacts)
❍ Acquérir les armes et armer les soldats de votre organisation

ordre
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Shido Shuunsuke
Shido Shuunsuke

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 16:08
C’était avec un certain plaisir que Shido avait repris contact avec la dame morbide avec qui il avait eu l’opportunité de discuter et de boire dans les semaines précédentes. Bien qu’au départ il n’avait pas apprécié la dame du tout, de par le faux pas qu’elle lui avait posée dans leur jeu d’argent a Murashigure, la température de Taiyo et son attitude dans leur dernière rencontre avait réchauffé son attitude a son égard, apprenant qu’elle et lui partageait de nombreuses opinions en commun concernant les affaires et la nature des subordonnés qui étaient les mieux à envoyer pour accomplir leur besogne.

Ils avaient, ce jour-là, décidé de former une alliance à l’amiable en termes des établissements et de leurs contacts, au niveau monétaire ou informatif, permettant ainsi de créer un réseau très lucratif entre les côtés sombres des capitales de la Pluie et du Vent. Cherchant a monter au sommet de cet univers glauque et violent, Shuunsuke avait évidement accepter l’offre de la dame cadavérique, et aujourd’hui était la première étape dans la réalisation des plans pouvant mener a l’accomplissement de grandes choses pour cette alliance.

Mukuro était venu discuter avec le gangster autour d’une bière, comme a son habitude, dans un établissement frais en matinée, appréciant les merveilles architecturales de Kaze permettant aux bâtiments de rester agréables même sous la chaleur du jour. Elle lui expliqua les détails tandis qu’il appréciait les arômes du breuvage a base de grains. L’organisation de la dame nécessitait des armes pour équiper les soldats et elle connaissant un ancien mafieux du nom de Togoro, ayant agi dans le pays du Vent toute sa vie, qui pourrait agir en tant que trafiquant d’arme pour le compte de la dame macabre. Et si l’organisation de sa camarade performait bien, les chiffres d’affaires des commerces que Shido s’approprirait monteraient en flèche de par l’aide qu’il recevrait alors. Il accepta donc, sans trop broncher, surtout que le duo connaissait déjà l’adresse du type.

« Tout ça me semble très bien. Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, rendons tout de suite visite à ce chic type. »

C’est donc après avoir terminé leurs succulents breuvages qu’ils se mirent en route, passant à travers moults rues et ruelles dans le labyrinthe solaire de Taiyo pour se rendre dans le petit quartier, bâti en rond autour d’un ensemble de commerce, ou se trouvait Togoro. La demeure de l’ex-mafieux était niché entre deux hautes maisons, la sienne étant plus petite mais plus large, s’allongeant sûrement vers l’arrière entre d’autres bâtiments invisibles depuis la rue. Shuunsuke cogna quelques coups, s’annonçant par la même occasion.

« Monsieur Togoro, nous aimerions discuter avec vous d’affaires. Pourriez-vous nous laisser entrer? »
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 22:39


Mukuro

Après quelques minutes de silence devant la maison de l'ancien trafiquant d'armes, je décidai de m'avancer de quelques pas pour retoquer à la porte dans l'espoir d'avoir une réponse. Mais en approchant ma tête de l'œillet de la porte, j'aperçus comme une silhouette qui semblait nous observer depuis l'autre côté du verre... Celle-ci disparut aussitôt à mon approche et ne laissa entendre que la voix d'un vieil homme à travers la porte toujours fermée.

« Excusez-nous, Monsieur Togoro est fatigué et ne prendra aucune visite aujourd'hui. »

Soit, une phrase polie pour dire « dégagez »... Il ne nous avait même pas ouvert la porte pour nous laissez nous présenter en face que, déjà, il nous demandait de rebrousser chemin... Enfin, ce n'était pas la première fois que je faisais face à ce genre d'accueil. J'avais déjà entendu la même chose avec Kuuli quand nous étions parties rendre visite à un petit bourgeois dans Kaze pour une mission d'investigation.

J'en venais simplement à me demander si ce n'était pas une mode chez les riches du pays que de renvoyer ainsi chacun de leur visiteur... Ça ne devait pas aider les affaires, ça... À moins que ce ne soit juste moi que l'on renvoyait ainsi ?? Je me retournai vers l'amejin et regardai nos apparences. Et en effet... Un léger rictus s'étira alors sur mes lèvres - peut-être bien que oui...

« Il semblerait que nous lui avons fait peur... »

En même temps - l'un avait un cache-œil comme capitaine crochet et l'autre avait un sabre d'un mètre de long accroché à sa taille. Comment ne pas avoir peur face à ça ? Peu importe comment on nous regardait, on donnait l'impression d'être des gangsters... N'importe quel riche ou marchand du pays nous fermerait la porte au nez... Enfin, ici, ce n'était pas un marchand commun, mais bien un ancien partisan de la mafia. Il devrait être habitué à ce genre de fréquentation... À moins que ce ne soit justement cela qui ne le dérange ?

Notre homme avait quitté le marché d'armes depuis un petit moment déjà. Il nous avait senti venir et il venait de refuser - justement - car il ne voulait pas retremper dans ces affaires illégales.. Enfin, ce n'était qu'une hypothèse - mais c'était fort probable ! Même si du coup, ça nous compliquait les choses si notre homme était à ce point fermé à la discussion...

« Deux choix s'offrent à nous. Soit on fracasse cette porte et on dit que l'on vient voir Monsieur Togoro. (Mais du coup, je pense qu'il ne va pas beaucoup nous apprécier et risque très fortement de nous demander dédommagement pour sa porte...) Soit, on peut rentrer par effraction depuis une fenêtre de sa maison... »

À ces mots, je dirigeai mon doigt sur l'arrière de la demeure. C'était un avantage pour nous que sa maison s'étire en profondeur (et pas en hauteur comme ses voisins) cela allait nous permettre de nous infiltrer plus facilement... Mais du coup, une question se posait dans ma tête.

« Tu serais contre l'usage de la menace ou de la violence s'il venait à refuser de collaborer ? ... Il est certain que s'il acceptait gentiment de travailler pour nous de son plein gré ça serait l'idéal, mais s'il refuse... Sachant qu'un trafiquant d'armes nous est vraiment crucial à l'heure actuelle... La menace pourrait bien être la seule solution... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Shido Shuunsuke
Shido Shuunsuke

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 22:34
Les habitants de la demeure de l’ancien marchand d’arme ne semblaient pas très volontaires à offrir le thé et les biscuits aux visiteurs, décidant d’indiquer que ce cher Togoro n’était pas disponible, citant la fatigue comme cause. Comme Shido put le voir dans le visage de sa partenaire, elle semblait d’accord pour penser que c’était des balivernes connes de vieillard. Était-ce l’apparence typique criminelle des deux individus ou simplement une paranoïa inhérente aux anciens mafieux? Shuunsuke n’en savait rien et, honnêtement, s’en foutait un peu.

Après un petit commentaire sarcastique, Mukurou déroula vocalement devant lui les deux possibilités s’offrant au duo. Rentrer de force et briser une partie si importante du bâtiment, ou entrer par effraction par une fenêtre ou autre ouverture. Bien que le gangster penchait vers la deuxième option, il vit que la dame semblait ne pas avoir terminé de parler et préféré l’écouter jusqu’à la fin pour prendre une décision sensée. Elle était très polie, sa partenaire, lui demandant sans cesse confirmation sur sa nature, voulant s’assurer de sa bonne conduite dans les cas ou la paix et la parole n’avaient plus d’utilité dans les affaires.

« La violence, les menaces, c’est parti intégrante de mon être. Et puis, si Monsieur Togoro ne désirait pas en recevoir, de ces deux ingrédients, il aurait du mieux effacer ses traces. Je préfèrerais que nous trouvions un accès autre que la porte, en douceur et discrétion. Ça nous fera idéalement gagner des points avec le couard. »

Suivant ses paroles, il se faufila doucement mais sûrement dans une allée adjacente au bâtiment, gardant sa position en tête jusqu’à ce qu’il découvre un mur particulièrement facile à escalader tout en restant discret a quelques dizaines de mètre de la maison de l’ancien marchand d’arme. S’assurant que la dame cadavérique le suivait, il grimpa et se propulsa, en s’assurant de ne pas se faire repérer, de toit en toit jusqu’à la demeure de leur potentiel partenaire commercial.

Le toit plat, légèrement incliné sur les bords, montraient assez bien la différence culture aux yeux de l’Amejin, qui était habitué aux toits pyramidaux de Murashigure permettant à la pluie d’aller inonder les rues, préservant l’intégrité structurelle des bâtiments. Il chercha à tâtons un peu, jusqu’à trouver quelques tuiles sur le toit qui semblaient ne pas tenir en place. Les retirant, il se rendit compte qu’ils cachaient l’accès à une trappe, donnant sûrement sur le grenier du bonhomme.

« Hé bien, mademoiselle, voici notre entrée dans la demeure. »

Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Mar 18 Aoû 2020 - 14:36


Mukuro

« Euh.. Je pense pas que M. Togoro aime recevoir des menaces ou de la violence... Il a coupé tous les liens qui puissent le relier à la mafia de Kaze - que ce soit ses anciens contacts ou les notes et les recensements de ses anciennes affaires. Il a tout arrêté et a même lavé ses crimes passés par quelques années de prison. J'imagine qu'il veut vraiment se défaire de tout ça... »

C'était une sorte de vieux retraité... Mais malheureusement pour lui, nous l'avions retrouvé. Il n'avait sans doute pas envie de revenir dans le milieu, et quelque part je pouvais comprendre - mais nous avions besoin de son aide et de son ancien cercle de connaissances ainsi que son influence dans le milieu. Il allait nous falloir le convaincre - d'une manière ou d'une autre !

Concentrant mon chakra dans la plante des pieds, je me hissai à côté de l'amejin devant ce qui semblait être une fenêtre menant tout droit au grenier de la maison du noble. Ce n'était sûrement pas l'entrée la raffinée qui soit, mais c'était la plus accessible et la plus adaptée à la mission et à la situation. J'eus un court instant d'hésitation sur comment l'ouvrir, avant de finalement me décider à forcer le passage. Je brandis mon fourreau avec un air lasse sur mon visage et, brusquement, je dégommai le verrou d'un simple mouvement et ouvris la paroi avec un geste délicat.

« Et voilà ! À toi l'honneur... »

Ça avait fait un peu de bruit. Mais puisque l'on avait décidé d'entrer de gré ou de force, pourquoi cogiter sur les méthodes ? Choisissons le plus simple ! Sans tracas, je suivis le jeune homme et sautai à mon tour à l'intérieur de la maison. À ce même instant, un nuage de poussière s'élevai du sol - sans doute le résultat du léger fracas que nous avions causé... Mais c'était une preuve que peu de monde venait s'occuper du grenier de la maison - ce qui en faisait donc une entre de choix pour s'infiltrer dans la demeurer !

D'ailleurs, nous pouvions remarquer plusieurs cartons entreposés ici et là à l'ombre de la lumière... Enfin bon, c'était sans importance. Nous n'étions pas là pour nous attarder sur le décor... J'enchaînai une série de mudras et invoqua Sasuke, une petite boule de poils noirs qui me servait de traqueur - notamment grâce à son flair développé.

Yo Men
Yo m'zelle !
Utilise ton flair et retrouve nous le propriétaire des lieux.
No problem !


À ces mots, le chat noir se mit à exécution. Mais à ce même instant, des bruits de pas se firent entendre... Des bruits de pas... qui se rapprochaient dangereusement.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Shido Shuunsuke
Shido Shuunsuke

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Jeu 17 Sep 2020 - 0:55
L’entrée dans la manse de l’ancien criminel se fit sans trop de problème, le sabre de la dame glauque venant couper dans la serrure comme un couteau dans le gras du beurre. Inversant les traditionnels rôles de genres, Mukuro laissa le gangster de Murashigure entrer en premier dans l’antre de l’ex-mafieux. Shido se laisse gracieusement tomber dans le grenier des lieux, utilisant un couteau pour empêcher in extremis qu’une vieille assiette aille se fracasser au sol après que les mouvements dans la pièces l’ait fait vibrer.

La poussière soulevé laissait supposer l’absence de réelle fréquentation de la pièce, ce qui n’était pas surprenant au vu de l’âge du propriétaire. Pendant que la demoiselle criminelle invoquait un chaton ninja pour investiguer les lieux, Shuunsuke s’occupa de vérifier s’il ne pouvait quoi que ce soit d’intéressant à travers les boîtes et babioles jonchant le grenier.

Les sons de pas qui se rapprochaient à un rythme terrifiant fit réagir le gangster a la vitesse de l’éclair, ses doigts bougeant aussi vite qu’humainement possible avant de bondir vers les escaliers, gelant tout de suite après ces derniers en refroidissant la pierre constituant les marches. Immédiatement après, il put entendre le son de celui ou celle qui avait auparavant grimpé vers le grenier dégringoler, ayant très certainement glissé.

Il fit signe à Mukurou avant de se faufiler derrière des boîtes, préférant être discret et avoir l’avantage de la surprise si le visiteur inconnu décidait de braver le givre couvrant la pierre. Il n’eut pas le temps de voir le lieu de cachette de la dame macabre avant que l’inconnu se décide à monter au grenier, cette fois avec des pas attentifs. La silhouette qui se révéla venant de la partie principale de la demeure se révéla être un majordome, au physique relativement musclé, montrant certainement une potentielle capacité martial dangereuse de la part du gaillard.

Comment allait réagir la macabre demoiselle?


Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's ! Empty
Dim 27 Sep 2020 - 11:05


Mukuro

Instinctivement, je vins me cacher derrière les cartons du grenier, dans la position opposée au gangster. (Oué, ça serait con de se retrouver coller côte à côte à se fricoter l'un contre l'autre... On est pas dans un mélodrame !) Alors que mon partenaire enchaînait les mudras, je me tenais sur mes gardes oreilles à l'affut avec Sasuke sur mon épaule. Les bruits de pas se faisaient de plus en plus lourd, comme les pas d'un homme à la carrure musclée... J'étirai alors un léger rictus et effectuai un petit signe en direction de mon partenaire.

Nous ne pouvions pas fuir - et puis, à quoi bon jouer aux chats et à la souris ? Autant rentrer dans le vif du tas et utiliser l'effet surprise... N'est-ce pas ? Montrant le chiffre trois avec ma main, j'entamai le décompte à l'envers alors que le majordome se rapprochait de plus en plus notre position... Puis, à l'instant où il s'arrêta pour remarquer la glace couvrant le sol où il marchait, je fermai le poing et lançai l'assaut.

« LE PREMIER QUI FRAPPE L'EMPORTE ! »

D'un bond, je bondis sur le bonhomme et portai un puissant coup d'estoc avec mon sabre et enchaînai, à une main, sans plus attendre, une série de mudras pour tirer une puissance bourraque de vent pour repousser le bonhomme en arrière et l'aider à s'évanouir. Puis, reprenant un air parfaitement détendu après cette petite démonstration de puissance, je me retournai vers mon partenaire tout en soufflant sur mes ongles.

« C'est bon la voix est libre. »

(La classe non ?) Mais à cet instant, le sol du grenier commença à s'effondrer sous les dégâts causés par les impacts et, dans une secousse sans précédente, nous atterrisâmes à l'étage d'en dessous où se trouvait justement notre homme - ex-traffiquant d'armes qui semblait assez surpris mais sans trop l'être - quoique un peu quand même... Il avait les yeux exorbités et la bouche béante devant notre arrivées fracassante.

« ..Oho.. Pas exacte comme prévu, mais ça tombe à pic. »

Je me relevai et dépoussiérai mon vêtement tout en me retournant vers notre homme et tendant une main aimable vers lui.

« Faisons affaire ensemble Togoro san ! » Dis-je avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

un objet qui devrait exister : un pistolet qui tire de la chantilly et des M&M's !

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: