Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'âme de la Ronin [PV : Raizen]

Sendai Anzu
Sendai Anzu

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] Empty
Dim 26 Juil 2020 - 0:49

Anzu fut convoquée dans le bureau de Raizen, fraîchement promu Raïkage, il souhaitait désormais remettre de l'ordre visiblement. La Sendaï se dirige donc au bureau de celui-ci, complètement vidée de tout ses sentiments actuels depuis que Sazuka n'est plus là. En effet, depuis que la Raïkage temporaire et ancienne cheffe du Fukkatsu est partie à la retraite subitement, la violette se rendait compte qu'elle ne prévoyait rien d'autre que la suivre, par cela, elle entendait que ses projets, ses buts, ses motivations à avancer n'avait que pour objectifs de satisfaire l'Uzumaki, mais maintenant qu'elle n'est plus là, à quoi elle sert maintenant ? Anzu ignorait ce qu'elle pouvait prévoir, pour la première fois, elle était livrée à elle-même, elle n'avait plus de guide, plus de lumière à suivre, et maintenant, elle devait continuer à être kumojin mais pour aucuns autres buts que de servir le village ... elle ne voyait plus quoi faire comme projet, juste, faire son travail, c'est tout ce qui lui restait, et cela la déprimait, car elle se rendait compte qu'elle n'avait plus d'ambition, plus de raison de tenter d'innover.

Elle entre, son ombrelle fermée, le chapeau de Raizen sur sa tête, ce dernier apporte quand même une bonne nouvelle : malgré son échec à tenter de s'infiltrer ici, elle était promue Jonin. Mais à quoi cela lui servait un tel grade, elle était déjà Chunin de base, certes l'une des plus puissantes de Kumo, mais ce n'était jamais la puissance qu'elle voulait, mais l'utilité. Raizen lui demandait maintenant de faire preuve de plus de retenue, de partager ses connaissances sur la Sensorialité à des jeunes shinobis, d'où la demande qu'elle monte une équipe, mais à quoi bon, personne ne s'intéresse à la sensorialité, elle le sait. Elle a été la meilleure senseur du village car elle était la seule, Raizen ne s'y est mit sérieusement qu'après l'épisode d'Hayashi, mais avant, elle était la seule à avoir des talents sensoriels décents. Mais maintenant, Raizen lui demandait ce qu'elle avait comme projet.

- Qu'est-ce que j'en sais ?

C'était sorti presque naturellement de sa bouche, après avoir retirer toutes les émotions possibles que pouvait faire ressortir son timbre de voix. Elle n’arrivait pas à prévoir son propre futur, alors celui d'un village, que pouvait-elle vraiment prévoir désormais ?

- Je ne sais même pas ce que je compte prévoir pour moi-même, comment veux-tu que je prévois quelque chose pour Kumo ?

Elle baisse le regard, toujours avec ces mêmes yeux vitreux sans éclat, sans émotions, sans lumière. Elle qui n'était pas déjà connu pour être la shinobi la plus expressive ou la plus joyeuse de Kumo semblait se recroqueviller sur elle-même intérieurement.

- Je ferais mon travail de kunoïchi, comme d'habitude.

C'était l'unique promesse qu'elle sera apte à respecter, pour le reste ... elle ignorait à quoi inspirer, à quoi rêver.

@Meikyû Raizen

_________________

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] Empty
Dim 26 Juil 2020 - 5:45

Laissant le choix à Anzu de s’exprimer, plusieurs auraient forcément été surpris de la violence à laquelle elle avait répondu. D'ailleurs, plusieurs lui auraient dit de faire attention à son ton ou sa manière de s'exprimer. N’ayant littéralement aucune difficulté à marteler le fait que cette question était relativement insensée pour elle, Raizen pouvait bel et bien confirmer que le message était passé. Insensible à sa manière de s'exprimer, il avait ignoré la forme pour se concentrer sur le fond, désireux d'approfondir ce sujet sans perdre d'énergie inutile.

La connaissant assez bien pour s’attendre à ce genre de réactions de sa part, quelque chose lui disait qu’elle n’était pas forcément au sommet de sa force. Bien évidemment, penser au futur quand son présent était plus ou moins mis en péril n’était jamais quelque chose de facile. Au contraire, à force de parfois voir trop loin, on pouvait rapidement perdre la notion du présent. Raizen jonglait énormément avec ce concept, lui qui devait parfois calmer ses ardeurs et sa vision pour prendre en compte de manière plus réaliste le moment présent.

-Ton travail de Kunoichi hein… ?

Laissant planer un léger suspense qui se transforma rapidement en silence, Raizen observait Anzu, la questionnant ouvertement sur ce que pouvait être ce fameux travail de Kunoichi. Après tout, il était facile de se noyer dans le travail. Or, à quoi bon suivre son train quotidien si ce n’était pas pour avoir une idée claire des motifs pour lesquels on suivait cette routine ? Si la commodité pouvait plaire à plusieurs, ce n’était pas ce que le Meikyû voulait renforcer ou souhaitait à qui que ce soit.

Ainsi, il décida de reprendre le sujet d’une autre manière.

Repartant à zéro, la prochaine question allait possiblement faire mal. Or, contrairement à d’habitude, il n’était plus dans la devinette ni dans l’explication de ses motifs. Plutôt à l’écoute, Raizen avait l’impression que quelque chose perturbait la Sendai....

-Recommençons à zéro si tu veux bien…

Dit d’un ton calme, il invita Anzu à prendre une chaise pour s’asseoir sachant que ce moment risquait d’être long. Scellant ainsi sa table dans un sceau de stockage, il venait de briser le moindre élément les séparant pour enlever la moindre barrière existante. La fixant, il soupira avant d'enlever la nouvelle veste qu'on lui avait offerte pour l'occasion.

-Comment vies-tu le départ de Sazuka ?

Bref , simple et concis, bien que Raizen aimait parler, il savait pertinemment que prendre le temps d’amener le sujet aurait frustré la Sendai qui n’était pas forcément dans le meilleur état d’esprit. Ainsi, il allait prendre le soin d’aller dans le vif du sujet qu’il pensait être la source de son état d’esprit actuel… Peut-être se trompait-il, mais l’espace d’un instant, il avait cru ressentir qu’ils étaient possiblement sur une longueur d’onde similaire. Or, il était conscient qu’il projetait peut-être un peu trop ses problèmes, d’où sa question… Suite à sa réponse et ce qui en découlerait, il aviserait.


_________________
L'âme de la Ronin [PV : Raizen] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 18:27
Anzu ne répondit pas à sa première question, qui semblait être une sorte de question posée ici pour être sûr qu'elle a bien dit cela, ou bien une question pour la faire réagir et réfléchir à ce qu'elle a dit en ce moment. Peut-être voulait-il connaître ce qu'elle entend par travail de shinobi ? Difficile à dire, vu que les moments suivants se transforme en un silence où Raizen semblait détailler la Sendaï qui, il devait facilement le voir, n'était pas la personne la plus joyeuse en ce moment. Elle resta debout, les bras croisés, sans que son regard percute celui de Raizen, un regard sans émotion et vidé de toute envie de préparer des projets ou réfléchir à son propre futur, elle ne comptait vivre que de son boulot, de toute manière, elle ne voyait elle-même pas quoi faire d'autres que son travail de shinobi.

Il l'invite à s'asseoir, puis scelle sa table pour qu'il n'y ait plus rien entre eux que du vide, avait-il peur qu'Anzu soit venue ici, ivre, prête à attraper la table comme la dernière fois pour l'écraser ? Surtout qu'en terme d'arme improvisée, elle s'est améliorer, après tout, ce n'est pas tout le monde qui se bat avec l'ombrelle qu'elle a sous le bras. Il venait s'installer aussi, faisant face à la demoiselle, tentant de faire un contact visuel face à un regard fuyant ne voulant pas rencontrer un regard qui la rendrait envieuse, envieuse d'un futur qu'elle souhaiterait bien atteindre, mais elle ne voyait aucuns buts ou objectifs qui lui permettent de l'atteindre. Et puis, de quel futur rêvait-elle ? Qu'est-ce qu'elle voudrait inspirer ? Mais Raizen n'était pas bête, car il comprenait facilement le problème.

- Très mal.

C'était la première réponse qu'elle donna, laconiquement, mais le silence qui s'en suivit et le regard instant de Raizen qui souhaite comprendre d'avantage son ressenti se faisait sentir.

- J'aurais aimé que son départ ne se fasse pas aussi brutalement ... Lorsqu'elle est partie, c'est comme si ma vie venait de s'écrouler comme un château de cartes. J'ai perdu ma raison de vivre et celle qui me permettait de continuer sans avoir à me soucier d'avoir des projets dans ma vie. Ceux de Sazuka, c'était les miens aussi, mais maintenant qu'elle n'est plus là, à quoi j'aspire désormais ?

Elle soupire, elle n'était pas triste, sans doute trop fatiguée pour l'être, elle resta ainsi un long moment, probablement pour attendre une réaction de Raizen ou une réponse de sa part.

_________________

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 6:26

Observant attentivement Anzu, pour une fois, le regard de Raizen se faisait plus doux, voire moins perturbant qu’accoutumé. Bien qu’il maintenait une certaine cohérence à travers l’intensité lisible dans le flot de ses iris, il comprenait plus ou moins d’où venait Anzu. Un peu comme elle, du jour au lendemain, certains éléments s’étaient écroulés, comme si on venait indirectement de s’accaparer d’une certaine partie de lui. Toutefois, contrairement à la Sendai, c’était plutôt un lien précieux qu’il avait perdu. Perdant par conséquent une proximité avec une des rares personnes en qui il avait confiance, Raizen vivait plutôt un deuil… Or, une partie de lui comprenait les motivations qui avaient poussé la scientifique à quitter leur village.

Réalisant qu’elle avait fort probablement fait le choix qui était le plus adéquat pour elle, celle-ci avait été fidèle et authentique à elle-même jusqu’au bout. Ne mentant jamais, le Meikyû en était conscient. Quelles que soient ses motivations, l’honnêteté avait été au coeur de ses décisions, ni plus ni moins.

Or, que devait faire quelqu’un lorsqu’elle avait bâti son avenir, son futur et une bonne partie de ses expériences autour d’un pilier qui n'était plus présent ? Était-ce d’ailleurs pour cette raison qu’Anzu avait émis autant de doute lors de l’élection interne du Fukkatsu? Était-ce parce qu’au fond d’elle-même, celle-ci cherchait à s’assurer que ses espoirs et ses projections ne seraient pas vains ?

Penchant légèrement la tête comme s’il allait percevoir une nouvelle facette de sa personnalité, la nouvelle ombre porta sa main sur ses iris. Effectuant un mouvement circulaire visant à calmer l’importante fatigue qui l’assomait, ce moment lui rappelait qu’il ne dormait plus très bien depuis le départ de celle qu’il avait toujours considérée comme étant sa partenaire de confiance.

Bien que leur lien avait eu quelques débuts électriques, leur relation platonique avait atteint des sommets assez intéressants pour celui qui avait énormément appris d'une partenaire tout aussi curieuse que lui. Complice dans leurs découvertes respectives et ce désir évolutif, leurs philosophies bien que différentes s’étaient toujours acceptés, permettant ainsi des échanges saints de point de vues sous de nombreux sujets.

Dans leur différence, Raizen et Sazuka avaient bien souvent été sur la même longueur d’onde sans forcément être sur la même fréquence de raisonnement. Or, c’est justement ce qui permettait à Raizen de percevoir le mal que vivait Anzu…

-Perdre son chef, son meneur, une personne en qui nous arrivons à projeter notre évolution… une amie et même quelqu’un qu’on admire en même temps n’arrive jamais. C’est généralement pour cela que les gens occupent rarement toutes ses positions…en même temps.

Affichant un léger sourire désolé, ce n’était pas tous les jours qu’un diamant apparaissait dans une vie pour ensuite disparaître. Or, dans tous ses éclats, l’appel au bien-être avait toujours été l’élément clé qui avait caractérisé sa brillance, la rendant éclatante aux yeux des plus avisés…

-Pourtant, c’était une position qu’elle occupait…

Penchant la tête de l’autre côté, il continuait de l’observer.

-Sazuka a toujours été très transparente et c’est ce qui me rassure tout en me réconfortant. Au final, même si nous avons subi une perte importante à travers son départ, elle continue de nous envoyer un message : celui d’être fidèle et sincère à soi-même dans tous nos faits et gestes…même si son départ peut paraître abrupt...

Poursuivant, Raizen se confiait un peu sur le sujet, lui qui pour le moment était demeuré de marbre lorsqu’on lui en parlait.

-Bien que je ne veux parler pour elle, je pense que si elle assistait à cette discussion qu’elle te dirait probablement que tu as tout ce qu’il te faut pour prendre une décision sur ton avenir et évoluer ...car même quand on pense tout avoir perdu, c’est généralement là qu’on réalise ce qui compte le plus.

Mélangeant en partie le pragmatisme de Sazuka à ses réalisations, tous les échanges qu’ils avaient eus depuis trois ans résonnaient dans son esprit, comme un film qui prenait soudainement une nouvelle tournure et un nouveau dénouement. Se demandant ainsi qui avait réellement conseillé qui, se pouvait-il qu’elle ait décidé d’accorder le rôle de chef à Raizen dans le but de lui faire découvrir une facette moins égoïste de ses aptitudes ? Qui sait ?

Or, le même raisonnement s’appliquait indirectement à Anzu. Lui qui avait longtemps pensé qu’elle se devait de trouver sa propre voix et son propre chemin sans dépendre d’autrui s’était peut-être trompé… Indirectement, dans son indépendantisme, Raizen en avait possiblement oublié une grande diversité d’objectifs qui ne lui étaient pas propres , mais qui pouvaient nourrir les intentions des autres tout comme leurs espoirs.

-Donc, globalement, qu’est qui compte le plus pour toi Anzu au moment où nous discutons ?

Adoptant une facette un peu plus émotionnelle que peu de gens voyaient réellement chez lui, sa découverte de la sensorialité avait levé un voile important sur une facette de lui. L'ayant enterrée dès qu’elle avait manifesté une quelconque défaillance, il comprenait un peu mieux comment s'en sortir. Ainsi, aujourd’hui, c’était cette facette qui saurait possiblement lui permettre d’aider une autre personne à faire un cheminement qu’il avait déjà fait : un deuil.

Passant à travers différentes étapes, il était ainsi paré à guider celle qui n’était pas encore en état d’accepter la chose. De ce fait, qu’elle arrive à se projeter, extériorise sa colère ou autre, Raizen était préparé à toute éventualité, chose qu’il lui fit comprendre en se démontrant attentif quitte à poser un geste suffisamment bref pour ramener son menton dans un angle leur permettant d'échanger un regard. Après tout, elle n’était pas seule et il comptait bel et bien utiliser l’existence du lien qu’il avait créé avec les gens du Fukkatsu pour les épauler à travers tout cela. Après tout, secrètement, il les considérait comme sa famille. Or, ce n’était pas parce que celle-ci s’était maintenant agrandie à tout Kumo qu’il ne prendrait le temps qu’il fallait pour aider ceux qui lui avaient tant appris…

Ombre ou non, l’essence même de qui il était n’allait pas changer. Après tout, Raizen et Sazuka s’entendaient bien sur un grand principe : celui d’être fidèle à qui ils étaient vraiment, quel que soit leur rôle. Pour eux, c'était ça l'essence d'une personne, encore plus d'un meneur.

_________________
L'âme de la Ronin [PV : Raizen] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sendai Anzu
Sendai Anzu

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 23:28
La Sendaï écoutait les répliques de l'ombre actuel de Kumo, visiblement, il essayait de comprendre du mieux qu'il peut ce que ressent la violette, mais il avait l'air d'avoir un soucis de positionnement. Il parlait de Sazuka, la décrivant comme il la voyait lui, mais peut-être avait-il du mal à comprendre ce que ressent Anzu, ce qui est normal, ce n'est pas donner à tout le monde de vivre sans tenter de prendre son indépendance, la manipulatrice de chakra le sait bien, car c'est en voyant comment les autres vivent le départ de Sazuka qu'elle se rend compte qu'elle était la seule qui se tenait à elle comme elle se tient actuellement. Maintenant qu'elle est partie, elle ignore où se diriger, elle pense cependant que Raizen a raison sur un point : si Sazuka a été là, elle lui dirait qu'elle peut se débrouiller toute seule mais ... Anzu n'a jamais eu le temps de se demander ce qu'elle ferait lorsque Sazuka ne sera plus là ... elle était la plupart du temps occupée à Hayashi.

- Je pense aussi qu'elle aurait dit la même chose ... mais je ne pense toujours pas être capable de dépendre de moi-même ...

Elle baisse les yeux, cela se voyait n'est-ce pas ? Elle avait un teint et une aptitude encore plus sombre que pouvait avoir Raizen, qui pourtant semblait plus sombre que d'habitude. Certainement à cause de son poste et des responsabilités qui lui font pressions. Certains se plaisait à être indépendant, mais la demoiselle se plaisait à avoir un modèle à suivre, malgré son âge et son grade, cela faisait presque parti d'une sorte de philosophie ... elle devait forcément s'accrocher à quelqu'un, car elle a toujours été une femme qui agit dans l'ombre, mais pour qu'il y ait une ombre, il fallait qu'il y ait quelque chose qui la génère. Devenir indépendant, c'était plus qu'un changement simple qui prendrait des jours et des jours, mais un véritable travail sur elle, et avait-elle le temps ? Elle était Jonin désormais, cela allait signifier qu'elle ne pouvait plus vraiment s'amuser à tenter de travailler sur elle, elle n'en aurait plus le temps.

- Ce qui compte le plus ? ...


Elle réfléchissait, commençant à se remémorer les choses qui comptent pour elle. Le village ? Elle arrivait très bien à s'en passer, son expérience et ses mois passés en tant qu'indépendante le démontrait, car un village n'était que des murs sans l'esprit qu'elle et le Fukkatsu possédaient. Elle protégeait le village car c'était le serment qu'elle avait fait, en tout professionnalisme, elle ne se pensait pas patriote, mais elle n'allait quand même pas laisser le village brûler à vif et se faire éventrer comme il l'a été lors de la guerre qu'il y a eu. Alors, si ce n'est son travail, qu'est-ce qui compte vraiment pour elle ? Elle croise les bras, elle a dû mal à dire quelqu'un d'autres que Sazuka ... suivre ses enseignements ? Il ne fallait pas se voiler la face : Anzu n'est pas une personne scientifique, manieuse d'iroujutsu et pilier du village, c'était plus dans la littérature qu'elle était, dans l'amas de connaissance peut importe sa provenance et sa dangerosité.

- Je dois ... encore réfléchir je pense. Je n'arrive pas à penser à autre chose qu'elle ...

Elle le savait, c'était un travail sur soit, des années d'allégeances et de servitudes réduites à néant, c'est mentalement et émotionnellement très dur à vivre. Elle aimerait tellement oublier Sazuka sur l'instant, pour savoir ce qu'elle pourrait penser lorsqu'elle n'existera plus dans sa tête ...

_________________

L'âme de la Ronin [PV : Raizen] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784

L'âme de la Ronin [PV : Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: