Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mission libre B - La lande des hacheurs

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Dim 26 Juil 2020 - 0:58
La lande des hacheursAu Sud-Ouest de Hi no Kuni, près de la lande de terres qui sépare le Pays du Feu du Pays du Vent, se trouvent des forêts abritant un peuple originaire de Hi depuis de nombreuses générations. Les habitants de ces bois sont réputés pour travailler cette matière de père en fils et détestent que leurs forêts soient visitées par des étrangers (sachant que pour eux, tous ceux qui n'appartiennent pas à leur groupuscules sont des étrangers).

Des personnes trop aventureuses en ont récemment fait les frais. Leurs cadavres ont été retrouvés flottant dans la rivière de Shizukana : au vu de leur corps meurtris, nous avons pu en déduire qu'ils ont été massacrés à coups de haches.

Il est temps de pacifier ces bois... par le verbe, ou par la force. Quoiqu'il en coûte, les auteurs de ces actes atroces ne peuvent rester impunis.

Se rendre au Sud-Ouest de Hi no kuni, peu avant la frontière.
Rencontrer les membres de cette communauté repliée sur elle-même.
Pacifier les relations et réclamer justice.





Taida 怠惰


Le réveil est difficile. Une fois de plus, l’Hijine se retrouve extirpé d’un sommeil bien trop agréable en comparaison de la réalité fade du monde. Et elle l’est manifestement encore plus aujourd’hui. Akira a reçu un ordre de mission concernant un groupe hostile massacrant des Hijines sur leur territoire. Il y a de quoi désespérer. Entre eux et les cannibales avec qui il a pu faire connaissance - a leur manière - c’est à croire que le monde entier veut sa mort. Mais une chose le motive malgré tout à remplir cette mission, malgré le fait qu’il rejoigne le point de ralliement en traînant des pieds. Et qu’il soit également le dernier, bien sûr.

“ Pffff… “

En effet, Akira a toujours été un amoureux de la nature. Il n’y a nul meilleur endroit que l’herbe pour faire une sieste, bercée par le chant des oiseaux et la brise transportant le parfum des fleurs. Le jeune homme aurait presque l’âme d’un poète. Malheureusement, avec ce genre d’individus peuplant le pays, ces instants de bonheur et d’insouciance deviendront tôt ou tard impossibles. Akira ne peut décemment pas les laisser faire, pas sur le territoire du feu. L’Hijine est ici chez lui et ne laissera personne souiller sa terre natale des cadavres de ses propres habitants.

Ainsi, arrivant à l’extérieur de la capitale en amont du pont Araho, le jeune homme tombe finalement sur ses partenaires de mission. Point positif: Yuan est une fois de plus une de ses partenaires, à croire qu'ils sont faits pour se croiser partout ou ils iront. Le second, lui, est un homme rencontré par hasard quelques jours plus tôt. Au moins n’auront-ils donc pas à faire les présentations, bien qu’ils ne se connaissent pas plus que cela. Mais le soldat ne se fait guère de soucis à ce sujet. Hanzo n’était rien de plus qu’un inconnu à leur première mission et celle-ci a pourtant été un véritable succès, en plus d’avoir pu lier une amitié entre eux.

“ Salut Yuan, Salut Musashi. Tout le monde est prêt ? “

Dit-il en réprimant un bâillement, massant doucement sa nuque pour se remettre du réveil encore bien trop récent. Les cernes présentes sous ses paupières en attestent.

“ Je vous donne ma vision des choses. Je ne pense pas qu’une quelconque issue diplomatique soit possible. “

Dit-il en reprenant son sérieux un court instant. A-t-on pardonné Kumo pour son massacre ? Pas sans les avoir asservi en retour. Ce contexte est le même, à échelle plus réduite. Une bande de sauvages ne devient pas civilisée après une simple discussion.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 16:33






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ LADIES OF THE WOOD ft. Kogami Akira & Hana Musashi


Même si l'Empire est grand et soumet Hi à son autorité, il y aura toujours des individus pour venir troubler la paix dans le beau pays qu'est le Pays du Feu. L'Aburame qui vivait en dehors du domaine de son clan venait de recevoir l'ordre de mission du jour, depuis quelques temps ces dernières s’enchaînaient les unes par dessus les autres, tantôt avec Akira, tantôt avec d'autres camarades comme Ayuu, une bien chouette fille d'ailleurs. Réveillée depuis un moment pour son rituel matinal, la femme avait eu l'occasion de recevoir l'ordre en main propre et non par simple courrier comme il était question habituellement. Un peuple autochtone qui massacre des simples passant? Reste à savoir qui étaient les plus intelligent, le peuple d'avoir défendu son pays de parasites un peu trop idiot, ou les simples civils qui voulaient rejoindre Kaze. Kfhh. Elle soupira intérieurement avant d'aller se préparer de son coté, quittant son kimono nacré pour son habituelle tenue noire, or et jade. Mais en plus de cette dernière elle y avait ajouté une longue veste ébène marquée des symboles de son clan et de l'Empire, visiblement pour lui tenir chaud en cette journée de printemps.

Il était maintenant temps de se rendre au point de rendez-vous, très sûrement en premier au vu de son réveil et de sa hâte à régler le problème par la force des mots ou par la force physique. De toutes façon ce sont eux qui décideront de comment cela va se terminer, les Soldats eux n'agiront en diplomate qu'au début avant de voir comment la situation évolue.

*

Pont Araho, Urahi, Capitale de l'Empire du Feu.

Présente sur le pont, ses cheveux fins et bruns attachés dans une longue tresse virevoltant au gré de la brise, Yuan attendait ses deux coéquipiers. Naturellement elle avait été placée avec Akira, son ami qu'elle connaissait déjà assez bien, et un autre individu encore inconnu, mais elle espérait faire une bonne connaissance pendant cette mission. Accoudée aux barrières du pont, zieutant le paysage du Feu avec admiration avant d'être interpellée par la présence parasite d'un individu qu'elle qualifiera au début de moucheron avant de se rendre compte qu'il était son coéquipier.

« Vous devez être Hana Musashi. Je me prénomme Aburame Yuan, soldate de l'Empire du Feu. »

Lance t'elle à l'homme qui venait de la rejoindre avant de clarifier la situation en ne voyant pas Akira arriver pour le moment.

« Akira est souvent en retard, je ne sais pas si vous vous êtes déjà rencontré auparavant. »

Mais après quelques minutes, ce dernier fit finalement son apparition, toujours en retard mais Yuan était habituée à ce genre de plan de la part du soldat.

« Salut Akira, je suis prête pour ma part. »

Puis la suite de ses paroles l'intrigua un instant, et Yuan souhaitait ajouter aussi son petit grain de sel.

« Ce sont eux qui décideront de leurs cas, si ils refusent la diplomatie, alors ils périront, et si ils tiennent à la vie ils accepteront de nous écouter. Tuer des civils c'est bien simple, mais lorsque trois soldats viennent les confronter, je doute qu'ils soient pareil. Sauf si ils n'ont peur de rien et que même confronter l'autorité de leurs pays est dans leurs capacités. »





_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 19:22

L’homme est un loup pour l’homme. N’est-ce pas ce qu’ils disent ?






Finalement arrivé au lieu de rendez-vous, Musashi effectua un rapide salut de circonstance. Il observait avec intérêt le visage de sa nouvelle coéquipière : elle n’était certainement pas dénuée de charme, mais quelque-chose au fond de ses yeux laissait penser qu’elle avait eu sa part de combats.

« C’est bien mon nom. Enchanté de faire votre rencontre, Aburame Yuan. Je vois que l’armée du Teikoku compte parmi ses rangs des fleurs tout à fait ravissantes. Et, si leur réputation est méritée, j’ai bien hâte d’en sentir le parfum… ou d’en voir les épines. Souhaitons tout de même que cette mission se déroule sans trop d’effusions de sang. »

Aburame… Musashi avait toujours ressenti – et ressentait toujours - le plus profond respect pour ces guerriers capables de mettre leur dégoût naturel des insectes au service de l’Art du combat. Un Art qui était, avait-il entendu, d’autant plus redoutable qu’inhabituel.

D’aucun aurait pu croire qu’une manieuse d’insecte eut été, de ce fait, doté d’un profond respect pour la vie et les êtres qui l’entourent ; mais un observateur averti n’aurait eu aucun mal à déceler, derrière l’expression blasée de son visage, un certain relent de mépris – les mots qu’elle prononça ensuite finirent en tout cas de révéler un certain pragmatisme. Une femme de caractère.

Akira les avait rejoints peu après leur premier échange, et il avait quant à lui été drôlement plus direct : Musashi l’avait déjà brièvement côtoyé au cours des jours qui avaient précédé la convocation, mais il découvrait subitement ce nouvel aspect de sa personnalité – était-il toujours aussi pessimiste ?

« Pour ma part, j’attendrai d’être en face de la situation pour me prononcer sur l’approche à adopter. Après tout, nous n’avons que très peu de détails quant aux circonstances de ces assassinats… J’ai du mal à croire qu’un paisible peuple de bûcherons se mette à massacrer des innocents sans raison et, bien que j’aie un profond respect pour ses habitants, ce pays possède tout de même son lot de malfrats et de brigands. »

Face au regard péremptoire de ses camarades, Musashi se contenta de sourir. Le printemps était encore jeune, et l’idée d’une balade en forêt le réjouissait tout à fait. Fût-elle tranquille…

Ou bien marquée par le sang.


Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 19:53


Taida 怠惰


Akira était vêtu de sa tenue basique. Manteau noir à col relevé cour, dont les manches étaient relevées, dévoilant le tatouage en forme de dragon qu’il portait au bras gauche. A sa taille, une sorte d’alliage que l’on pouvait retrouver sur la tunique des samouraïs, comme s’il n’en portait que le bas. Bien evidemment, son éternel katana était toujours niché entre ses doigts et un petit pendentif pendait à son cou, chose qu’il portait toujours sur lui bien que souvent caché sous son col.

“ Je suis d’accord avec toi Yuan. “

Dit-il en émettant toutefois quelques réserves. S’il était rare de voir Akira vindicatif ou aussi radical, le jeune homme prenait très à coeur la sécurité d’Hi no kuni suite au massacre. Il ne tolérerait aucunement qu’un peuple quelqu’il soit fasse de nouvelles victimes après tout ce que les Hijines avaient vécu, quitte à se débarrasser d’eux. Car en ce qui le concernait, ces gens n’étaient pas des enfants du feu.

“ Cela dit n’oublions pas. S’il faut les empêcher de réitérer, nous venons également réclamer justice. Des meurtres ont déjà été commis, il faudra donc trouver un moyen de leur faire payer. “

A priori, une issue pacifiste serait compliquée puisqu’ils devraient également accepter de payer de leurs actes. Cela se traduirait sûrement par un lourd tribut, peut-être un enrôlement forcé afin de mettre leur savoir faire au profit de l’empire. De toute manière, qu’espéraient-ils en massacrant ainsi des civils sur leur propre sol ? Akira n’était d’ailleurs pas convaincu par les paroles de Musashi.

“ Je comprends ton point de vue mais ce ne sont manifestement pas de paisibles bûcherons. On se rapproche plus de la tribu hostile vivant recluse sur elle-même. Chose qu’il est difficile de faire coexister quand des villages sont proches. Que ferons-nous lorsqu’un enfant se sera fait tuer parce qu’il a trop approché ? “

Sur ces paroles prononcées avec calme, sans toutefois entâcher leur conviction, le jeune homme se mit en route. Ses longues années d’errance au sein du pays lui avaient permis de connaître le moindre de ses recoins et cette bande n’était pas totalement inconnue à ses yeux. Le soldat savait ou les trouver, du moins avec approximation, si bien qu’il pris la responsabilité de guide. Chose qui n’empêchaient naturellement pas les autres d’agir comme bon leur semblait. Akira restait un soldat tout comme eux jusqu’à preuve du contraire.

“ Enfin, nous verrons sur place de quoi il en retourne. Je crois me souvenir que l’endroit est situé à plusieurs jours de marche, autant prendre un chariot. “

Proposa t-il.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 21:26






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ LADIES OF THE WOOD ft. Kogami Akira & Hana Musashi


Elle fit une élégante courbette à Musashi alors qu'il se présentait à elle, écartant doucement ses bras pour prendre appui contre une barrière et exhibant fièrement les symboles Aburame et Impérial, elle s'était mise à écouter le dialogue entre les deux hommes, haussant un sourcil en remarquant le pessimisme particulier d'Akira même si elle comprenait son point de vue, leurs cibles n'étaient pas pacifique.

« Ils ont empiété sur leurs territoires, et ces bûcherons ne sont visiblement pas très patient. Mais bon, mettons nous en route avant qu'il ne soit trop tard, nous allons à la frontière avec Kaze, ce n'est pas la porte à coté. »

Le trio de missionnaire faisait face à un cas assez spécial, des indigènes un peu trop susceptible lorsque quiconque ose mettre un pied dans leurs espace vital. Yuan comprenait l'idée mais au point de massacrer de sang froid des Hommes, cela rappelait une vilaine histoire qu'elle avait vécu avec Akira, quelques jours plus tôt. Quelles sottises, la parole, dire que je prône ça alors que je n'ai qu'une envie c'est de rendre justice à ces pauvres civils. Son joli minois affichait la fermeté dans toute sa splendeur, un air assuré et determiné à mettre fin à ces massacres et c'est à ce moment là que Yuan se demandait si elle n'allait partir en mission que pour assassinat. Finalement l'Empire l'engageait plutôt comme tueuse à gages que simple soldate, mais bon, si ça peut réduire la criminalité dans les Terres du feu.

Refermant doucement sa longue veste ébène, elle s'était mise en tête de partir maintenant pour arriver plus tôt mais la demande de Akira fut une idée plutôt sympathique pour éviter de s'épuiser avant même d'arriver là bas.

« Très bonne idée Akira, je suis cette voie. »

Pas qu'elle n'aimait pas marcher, simplement que se rendre d'une frontière à l'autre à pieds semble plutôt impossible et le voyage durerait des jours à ce niveau et aucun des trois personnages n'en avait spécialement envie.






_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 0:22


Toute la sainte journée…





Cela faisait déjà quelques heures que la petite équipe avait quitté l’enceinte de la ville, et la chariote avançait à bon train sur un chemin pierreux. Étant donné l’aspect officiel de leur tâche, ils n’avaient pas eu beaucoup de mal à trouver un moyen de transport, et le cocher avait accepté de les mener à bon port en échange d’une rétribution modeste – le genre de frais que la hiérarchie avait l’habitude de rembourser.

Musashi avait toujours été assez bon cavalier, et il était plutot attristé de ne plus posséder de cheval ; ce qui lui eut permis de faire bande à part lors du trajet : bien qu’il s’agisse d’un moyen de transport très pratique, la chariote demeurait un endroit clos peu propice à l’intimité. Malgré les années et les combats, certaines pulsions puériles ne quittent jamais les hommes et une rivalité implicite s’était installée entre les trois compagnons au moment de choisir les places. Yuan avait été la plus maline, refusant la galanterie de Musashi (qui comptait bien monter le deuxième afin de pouvoir choisir sa place), et c’était elle qui disposait à présent du siège le moins encombré. Akira et Musashi, qui avaient au moins la chance de n’être pas trop larges d’épaule, en étaient donc réduits au coude à coude sur la banquette arrière du véhicule.

Assez rapides, les chevaux cavalaient à un rythme satisfaisant : le paysage défilait à travers la fenêtre, et le compartiment s’agitait de sursauts à chaque cahot de la route. Tentant désespérément de méditer, Musashi ne parvint pas à trouver le calme et décida de renoncer. Tournant la tête en direction de ses camarades, il rompit finalement le silence.

« Hmpf. Mon royaume pour un cheval. Puisqu’on en a pour au moins deux jours de voyage, j’imagine qu’on pourrait en profiter pour se connaître un peu plus. Loin de moi l’idée de m’immiscer dans votre intimité : je désire simplement que nous mettions en commun notre approche des techniques de… Négociation. »

N’attendant pas la réponse de ses compagnons et par simple politesse, il poursuivit :

« Je sais qu’Akira est assez compétent au combat au corps à corps, et je partage moi aussi ce talent. Mais je doute qu’il ne possède qu'un seul atout… Ce n’est en tout cas pas mon cas. Quant à vous, Yuan, je connais la réputation de votre clan, mais j’imagine qu’il s’épanouit en autant de styles de combats qu’il existe d’espèces d’arthropodes… Peut-être pourriez-vous commencer par nous décrire le vôtre ? Ou bien vous, Akira ? J’ai hâte de découvrir de quel genre de prouesses vous êtes capable!»

Toujours souriant, il attendait avec sérénité la réponse de ses camarades.






Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 1:20


Taida 怠惰


Le jeune homme se hissa dans le premier chariot venu après avoir pu négocier avec le propriétaire un bon chariot ainsi qu’un meneur compétent. Urahi ayant des écuries situées à l’extérieur spécifiquement pour les voyageurs, il ne fut pas compliqué de trouver un meneur et un chariot digne de ce nom. Un large espace à l’arrière permettant au moins l’accès à quatre personnes, du moins de ce qu’il pensait, ainsi deux mules à l’avant manifestement en pleine forme, Akira n’avait pas choisi leur moyen de locomotion par hasard. Et alors que le meneur s’apprêtait à leur demander une avance, le jeune homme n’eut qu’à lui tendre son ordre de mission pour s’assurer que la somme parte aux frais de l’empire. Le statut de soldat jouissait au moins de ce genre de privilèges. Du moins… en mission.

“ Ce n’est pas leur territoire. Le pays appartient à l’empire, par définition ce genre de groupuscules sont hors la loi. De toute manière ils n’ont plus d’excuses après ces meurtres. “

Dit-il en s’installant à l’arrière, proche de Musashi puisque la femme semblait avoir choisi de prendre le plus grand espace. Tant qu’ils pouvaient avoir accès à l’air libre, le véhicule étant ouvert sur l’arrière,, Akira se moquait bien du confort. S’il n’était pas spécialement large d’épaules, le jeune homme était néanmoins doté de grandes jambes qu’il se devait de tendre pour ne pas se faire de courbatures dès le début de cette mission qui ne s’annonçait pas des plus aisées.

“ … “

Bras croisés, Katana sur les genoux et tête penchée en arrière comme pour tenter de trouver un semblant de sommeil, le Kogami ne parvenait pas plus à le trouver que son camarade. L’agitation dûe au chemin escarpé n’aidait après tout en rien, si bien qu’il profita de son éveil pour répondre à l’homme. La négociation était ici un bien joli mot pour ce qu’ils s’apprêtaient sûrement à faire, et ce dernier l’avait sûrement compris.

“ Hum… “

Pensant un instant que s’il leur demandait des informations sur leurs capacités, Musashi n’avait pas révélé les siennes autre qu’un certain talent au corps à corps, le jeune homme pris les devants.

“ Je manie le doton, la sensorialité… et la cendre. Qu’il s’agisse de distance ou de corps à corps, le combat ne devrait pas être le problème. Mais je ne pense pas qu’Hi no Kuni ait besoin d’un second massacre venant abreuver ses terres. “

S’il pouvait faire preuve d’un certain pessimisme, Akira restait néanmoins relativement pacifiste et était prêt à négocier si ces indigènes le leur permettaient. Une fois ses courtes explications terminées, le soldat attendit simplement la réponse de Yuan pour ce qui concernait ses capacités. Le jeune homme les connaissait déjà de toute manière.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 11:19






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ LURKING ft. Kogami Akira & Hana Musashi


L'Aburame profitait de la meilleure des places et observait ses deux coéquipiers tout en remontant doucement un genou avec son buste, l'enroulant avec ses deux pendant que son autre jambe était laissée ballante. Sa longue veste traînait légèrement contre le sol du chariot et ils étaient en route pour plusieurs jours environ. Écoutant les dires de son camarade vis à vis du peuple, elle semblait songeuse mais ne disait rien. Je n'ai pas l'envie de négocier. Ils ne nous écouteront pas de toutes manières, j'en suis certaines. Si nous leurs faisons confiance nous allons périr bêtement. Ces gens sont des hors-la-loi et l'Empire vient mettre fin à ces agissements macabres.

Yuan aime marcher mais il est vrai que Kaze semble plutôt loin et entre une semaine et deux jours, le choix est vite fait pour un voyage. Après tout le chariot allait quand même montrer du paysage, donc elle pouvait se sentir heureuse.

Observant l'une de ses mains avec un regard assez intrigué, elle refermait ses doigts pour observer ses ongles, puis sa paume avant de la déposer sur son genou. Les voyages n'étaient pas spécialement son fort et la rétorque de Musashi pour apprendre à se connaître semblait plutôt bien choisie, si ils voyageaient pendant deux jours et que leurs seules conversations tournent autour de la nourriture, le voyage allait être long. Nous voilà parti pour un long moment...

« En dehors des techniques de mon clan, je suis une ninja sensorielle et une manieuse du Doton. Mais je suis aussi assez douée au Taijutsu, on va dire que je sais me défendre correctement. »

Elle resserra doucement son poing, observant les deux hommes avec elle après avoir dévoilé une partie de ses capacités. Akira connaissait déjà son potentiel, restait à savoir que Musashi savait faire.





_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 13:11

Le don des Hana





Musashi se tenait droit sur son siège, menton en main, et affichait un air pensif.

« Je vois. Vous êtes tous les donc tout aussi redoutables que le laisse supposer votre regard. J’imagine que c’est à mon tour… »

Aussitôt les avait-il rencontrés que le jeune guerrier avait pris bien soin d’examiner ses compagnons sous toutes leurs coutures : tenue, posture, timbre de voix, regard et… odeur. Ce dernier point, que beaucoup sous-estiment et considèrent comme un détail, est en réalité l’un des plus profonds marqueurs d’information que l’être humain porte sur lui. Son odeur est-elle naturelle ? La cache-t-il sous un parfum ? Lequel ?

La première fois qu’il avait rencontré Akira, ce dernier était en train de s’entrainer : il sentait donc la transpiration… et Musashi n’avait pas pu s’empêcher de remarquer la puissante odeur de braises qui s’en dégageait. S’étant d’abord rendu à la conclusion qu’il s’agissait là d’un simple résidu de ses ablutions – car les cendres sont un excellent exfoliant –, ses soupçons d’une explication moins habituelle étaient désormais confirmés.

Yuan, quant à elle, portait sur son corps une odeur que Musashi connaissait parfaitement bien : celle du Lys… accompagné, pensait-il, d’un soupçon de miel. Il n’en était pas certain, mais s’il avait eu à deviner, il aurait supposé qu’il s’agît d’un miel de pin, de conifère en tout cas – le seul dont l’arôme puissant puisse supplanter celui d’une fleur aussi parfumée de le Lys du Yuukan.

Musashi tendit sa main vers elle, paume vers le ciel et les doigts légèrement écartés.

« Pardonnez cette remarque indiscrète, mais, avant toute chose, je tenais à vous dire que j’apprécie beaucoup votre parfum. »

Alors qu’il prononçait ces mots, un pâle bulbe de fleur vint s’entortiller entre ses doigts, prenant quelque hauteur, avant de s’épanouir finalement en six magnifiques pétales de Lys.

« Vous le savez probablement déjà, mais le Lys est la fleur des Rois. Je n’ai aucune emprise, ni aucun droit sur votre personne, naturellement… mais je souhaiterais tout de même vous demander, puisque c’est de cette fleur dont vous sembler vous parer, de m’accorder une faveur. »

Il décrocha le joli spécimen de sa main, en respira le parfum et la lui tendit. Son visage était souriant, mais ses yeux, qu’il plongea dans ceux de Yuan, reflétaient la plus profonde des solennités.

« Aussi longtemps que vous choisirez de porter son odeur, de l’accrocher à votre parure, ou de la voir fleurir à votre balcon… J’aimerais que vous vous assuriez de transmettre, dans vos paroles comme dans vos actes, toute la dignité et la grandeur des seigneurs qui l’ont choisie pour emblème. Dans la magnanimité… comme dans despotisme. »

Il se tourna ensuite vers son autre compagnon, et lui donna un regard non moins sincère – quoi qu’aux embruns plus léger.

« Mais je ne désire pas faire d’envieux, et je ne souhaite certainement pas que ce geste apparaisse comme une courtisanerie déplacée. Aussi, tenez, cher ami. »

Musashi tendit de nouveau sa main, en direction d’Akira cette fois-ci. Et alors qu’il ferma les yeux pour se concentrer, une magnifique fleur rouge, rappelant une gerbe de flammes, prit la place qu’occupait naguère le Lys.

« Celle-ci s’appelle le Castilleja. C’est une fleur qui pousse à bien des endroits… et notamment au pieds des Volcans, même actifs. J’ai pensé qu’elle siérait parfaitement à un homme comme vous : tenace, intense… Bien que son parfum ne soit pas nécessairement des plus délicats. »

Il ria à sa propre plaisanterie. Après tout, une légère raillerie était le meilleur moyen d’instiguer un rapport de proximité entre deux hommes dont le talent et les aspirations semblables auraient eu tôt fait de les placer en rivaux quoi qu’il arrive.

« Vous l’aurez compris, je suis pour ma part un ami des fleurs. Et si vous pensez que ce talent se limite à la flatterie, détrompez-vous : car je suis aussi celui qui décide qui est leur ennemi. »

À ces mots, il se redressa sur son siège et ferma les yeux, affichant un sourire paisible.

Il venait finalement de trouver le calme nécessaire à la méditation.


_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi


Dernière édition par Hana Musashi le Mer 26 Aoû 2020 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 15:01


Taida 怠惰


Akira ferma les yeux. Ses capacités restaient relativement similaires à celle de Yuan, si bien qu’il en vint à se demander si le groupe était optimal. Que tout le monde soit doté des mêmes capacités ne le rendrait pas très efficace dans certains cas, notamment s’il leur arrivait de tomber sur une faiblesse commune. Non pas qu’Akira s’attende à tomber sur des shinobi, ces gens n’en étaient certainement pas. Mais mieux vaut toujours prendre garde à rester optimal en mission.

“ Redoutables… pas compliqué contre des humains normaux. “

Répondit-il, las. Akira se demandait bien ce qu’avait pu voir cet homme dans son regard, étant donné qu’il ne renvoyait qu’une pointe de mélancolie dissimulée sous un air rêveur. Sans doute certains pourraient-ils y déceler bien plus, après tout, les adeptes du bushido sont connus pour leur finesse d’esprit… et Akira émettait quelques doutes au sujet de cet homme justement à ce propos. Au vu de sa tenue, de son arme et de ce calme qu’il dégageait, ce dernier renvoyait l’image d’un adepte du bushido. Sans doute n’étant-ils pas si différents, peut-être que le manieur de cendres restait relativement plus réservé au vu de la manière qu’avait cet homme d’agir avec Yuan. A croire que l’Aburame faisait tourner la tête de tous les hommes. Sans doute devrait-il mettre en garde son camarade à ce sujet, les femmes ne sont bonnes qu’à faire souffrir les hommes… volontairement ou non.

“ … “

S’il avait pu observer Akira, le floral n’avait sûrement pas pu le cerner au delà de ce qu’il pouvait renvoyer au travers de son apparence et de ses manières. En revanche, celles-ci, bien que relativement indignes d’intérêt à première vue, renfermaient beaucoup d’informations pour quiconque serait un peu observateur et perspicace. En effet, son regard exprimait par exemple la mélancolie. Sa voix, grave tout en étant suave, s’avérait relativement apaisante surtout au travers du ton posé qu’employait le Kogami même pour parler de choses aussi délicates qu’une potentielle tuerie dont ils seraient les futurs auteurs. Son odeur, elle… le floral l’avait cernée. Totalement neutre pour certains, le jeune homme n’utilisant aucun parfum ou ne portant rien de spécialement odorant sur lui, sa capacité, elle, émanait quelques effluves braisées.

Ainsi, s’il ne semblait guère prêter attention à ce qui l’entourait, Akira sentit le lys créé par son camarade. L’art du zen avait cela de spécial qu’il lui permettait de ressentir perpétuellement le monde qui l’entourait, dans une moindre mesure certes mais avec beaucoup de justesse. Ainsi, ouvrant les yeux, le jeune homme pu confirmer sa pensée lorsqu’il vit le floral tendre sa création à Yuan non sans un certain rictus intérieur. Aussi charmant pouvait-il être avec elle, cet homme n’était manifestement pas très subtil. Ses intentions semblaient claires.

“ … “

En revanche, le soldat n’avait guère prévu qu’il soit le prochain à recevoir un présent de la part de cet homme. S’il ne saissait pas toutes les subtilités de la communication de par son passé de vagabond, Akira savait très bien ce que signifiait l’offrande d’une fleur.

“ C’est une bien belle fleur, mais que me vaut ce cadeau ? “

Dit-il en la saisissant. Sans doute mourrait-elle dans peu de temps. Outre cette étrange interaction et les manières du manieur de pétales, le soldat retint surtout le principal: il s’agissait d’un utilisateur de fleurs. Une capacité qu’il n’avait pour ainsi dire jamais vu jusqu’ici, pas plus que la sienne. Ce qui suscitait donc inévitablement son intérêt.

“ C’est une capacité bien peu commune. “

Le Kogami porta son regard sur le paysage.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 18:46






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ LURKING ft. Kogami Akira & Hana Musashi


Il ne manquait plus que les capacités de Musashi. Mais pendant ce temps Yuan avait remarqué qu'en dehors de leurs traits unique, Akira et elle se battait presque similairement, sauf que lui il avait un sabre. Il est vrai qu'un groupe avec des capacités bien différent les unes des autres serait optimal et malgré cette similitude, Yuan avait confiance, elle utilisait majoritairement ses insectes lorsqu'elle le pouvait, donc au final ils ne battaient pas véritablement pareil...

La démonstration du manieur de fleurs la fit sourire, encore plus lorsqu'il tendit sa main vers elle pour lui offrir la fleur qui composait son parfum. Elle prit cette dernière avec hésitation tout en gardant son air satisfait sans véritablement l'être, l'observant un instant, mais elle ne la sentit pas. Ecoutant la demande de l'homme qu'elle ne connaissait point avec un léger rictus alors qu'un bourdonnement prit place pendant le dialogue.

« Hime, j'espère que tu l'apprécies. Si votre souhait est exprimé, alors je prend note. J'honorerais le Lys à travers ma personne mieux que quiconque après tout. »

Une abeille venait de pénétrer au sein de la fleur, sûrement pour tâter si elle était bonne ou non. Et au vu du temps qu'elle reste au sein de ses pétales, il semblerait qu'elle le soit. Tenant le lys entre ses doigts pendant que la princesse se nourrissait, Yuan observait Akira se voir lui aussi offrir une fleur. Visiblement ça n'était pas une technique de séduction à son égard, sauf si Musashi est un homme curieux, mais il n'en a pas l'air.

« Création de fleur, cela peut-être redoutable tout autant que c'est beau. »

Commente t'elle lorsqu'Akira avait finit de parler. Mais Yuan réfléchissait plutôt à ce qui allait advenir de la mission désormais, zieutant le paysage du coin de l'oeil. Combien sont-ils? Je me le demande. Je dois être parée à tout, j'ai bien réussi à tenir tête à des cadavres qui ne voulait que me prendre avec eux, je ne vais pas flancher face à des hommes dénués de cervelle.





_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 22:42

Rose bleue.



La nuit illuminait le Yuukan de son ciel étoilé.

Haut placée dans la voute céleste, la Lune était déjà levée depuis un moment et les compagnons de voyage partageaient un bon repas assis autour du feu : il y avait bien longtemps qu’ils avaient laissé derrière eux la dernière auberge digne de ce nom, et ils étaient désormais rendus au beau milieu de la nature sauvage du pays du feu.

La route tranchait à peine, et il n’était pas difficile de deviner que les locaux – si toutefois il en existât – étaient de toute évidence très pauvres. Quelques vestiges de rizières demeuraient alentours, mais elles avaient vraisemblablement été laissées à l’abandon depuis longtemps. Croquant à pleine dents dans un morceau de poulet finement rôti, Musashi se félicita d’avoir proposé d’assaisonner les plats à la fleur d’oranger : voilà qui tranchait des habituels repas de la caserne.

La soirée se passait admirablement bien, et il ne faudrait pas longtemps avant que les trois soldats imitent le cocher et se précipite pour retrouver le confort – relatif – de leurs tentes. Voyant la fin du repas approcher, et alors que personne ne prononçait un mot, Musashi chercha dans sa besace et en tira une petite bouteille. Sur l’étiquette, on pouvait lire :

« Saké traditionnel aux arômes de Rose bleue »

S’amusant de l’air étonné qu’une telle mention provoquait, il prit la parole :

« Je sais ce que vous vous dites. Et, non, effectivement, il n’existe pas de rose bleue à l’état naturel, ni même en captivité. Il n’y a d’ailleurs aucune raison de penser qu’elles auraient un arôme différent. »

Conscient que son anecdote ne passionnait probablement pas tout le monde, il continua sans perdre la face :

« À vrai dire, même le charlatan qui vendait ça était bien au courant. Quand je lui ai parié que j’étais capable de lui trouver une rose bleue qui ne soit pas issue de sa "réserve secrète", il n’a pas hésité une seconde. Je vous laisse imaginer sa tête quand je lui en ai présenté tout un bouquet, sans même avoir besoin de faire un pas ! »

Riant une fois de plus de sa propre plaisanterie, il fit sauter le bouchon et s’en servit une portion – juste de quoi réchauffer son esprit. Il en proposa à ses camarades :

« Évidemment, il n’a pas voulu honorer sa part du marché. J’ai été obligé de le convaincre que j’allais révéler sa supercherie au monde entier pour qu’il s’y plie. Et c’est comme ça que j’ai fini avec une cargaison entière de son Saké ! J’en reçois encore régulièrement par service postal. »

Il leva son verre et l’avala d’une traite, riant toujours.

« J’imagine qu’il vous est arrivé des aventures semblables. Vous ne me faites pas l’effet de personnes très ordinaires. J’ai le nez pour ces choses-là, vous pouvez me croire. »

Il reposa son verre et se resservit une rasade – il profita de l’occasion pour remplir les verres de ceux qui avaient décidé de le suivre.



_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi


Dernière édition par Hana Musashi le Jeu 27 Aoû 2020 - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 23:51


Taida 怠惰


Si d’aucuns se seraient plaints de ces conditions, Akira n’aurait pu rêver mieux. Les auberges et villages n’étaient pas ses endroits favoris, le jeune homme préférant largement la beauté de la nature et la fraîcheur de l’herbe aux pavés urbains. En effet, le Kogami avait passé la majeure partie de sa vie à braver les routes, dormir à la belle étoile et se laver dans les ruisseaux. Ainsi, ce dernier s’était inévitablement accomodé à la vie en extérieur et la préférait bien plus aux murs d’Urahi, aussi belle la capitale était-elle. Si bien que le logement de fonction lui ayant été attribué prenait bien la poussière.

Ainsi, dégustant avec respect cette nourriture que le floral avait assaisonnée, Akira n’étant guère habitué à autre chose qu’à la nourriture de la caserne ou celle des animaux qu’il chassait lui-même au katana, il ne s’était pas fait prier pour s’en repaitre sans modération bien que le soldat gardait une certaine hygiène malgré la voracité dont il pouvait faire preuve. Ex vagabond ne signifiait pas forcément rustre. S’il n’avait pas remercié son camarade avec des mots, la simple manière dont il dégustait sa part suffisait à traduire tout ce qu’il pouvait penser de ce repas.

“ … “

Fixant la bouteille de saké, son expression ne changea en rien mais le jeune homme eut un léger relent de dégoût. Akira ne supportait pas l’alcool et encore moins l’idée de laisser son esprit, censé être immuable selon la pratique du zen, être embrumé par une quelconque substance. En revanche, si la mention “rose bleue” le fit tiquer, le floral eut la présence d’esprit de leur expliquer sa signification.

“ Il me semble que le bleu est la couleur la plus rare à l’état naturel de toute manière. Je n’ai jamais vu grand chose de bleu durant mes pérégrinations passées. Sauf d’étranges grenouilles. “

Des grenouilles qu’il n’avait même pas tenté de manger, étant pourtant un grand amateur de leurs cuisses. Cette couleur ne lui inspirait aucunement confiance, aussi le jeune homme avait-il préféré s’en tenir à ce qu’il connaissait déjà. La vie à l’extérieur lui avait appris à faire attention aux couleurs, qu’il s’agisse de plantes ou d’animaux.

Ainsi, écoutant l’anecdote quelque peu divertissante bien qu’elle n’en fut pas incroyable, le jeune homme refusa toutefois sa proposition de saké d’un léger geste de la main, sortant lui-même une gourde de sa veste. L’eau, voilà un liquide qui lui suffisait amplement surtout en pleine mission bien que le lieu de leur devoir n’était pas encore prêt d’être atteint.

“ Hm… c’était plutôt astucieux en plus d’être un coup de chance. Au moins tu ne risques pas d’en manquer. Espérons que ce ne soit pas au détriment de ta lucidité. “

Dit-il, ayant au passage adopté un ton quelque plus familier depuis quelques heures, considérant désormais leur relation un peu plus informelle que de simples collègues. S’il n’était pas des plus doués pour être expressif, il n’en fallait pas beaucoup au Kogami pour s’adresser à autrui de manière familière. Paradoxal en sachant qu’il n’avait que très peu d’amis.

“ Des aventures ? “

Akira resta un instant pensif. S’il en avait vécues, elles n’étaient clairement pas du même type que celle que venait de leur narrer son camarade. Ainsi, le jeune homme hésita entre la fois ou il avait été enrôlé de force par des bandits, celle ou il avait fini dans un foyer pour blessés à Kiri ou encore celle ou il s’était retrouvé en plein désert Kazejine à visiter des temples de sectes à la gloire de shukaku. Finalement, Akira opta pour une autre.

“ Une fois, vers mes seize ans environ, je suis tombé sur un convoi attaqué par des bandits. Il y avait une gamine de dix ans et son grand père, un forgeron renommé s’étant fait enlever pour son savoir faire en ayant laissé la petite derrière. Quand je l’ai trouvée, je lui ai proposé de l’aider en échange d’un bon repas. “

Akira pris une gorgée avant de reprendre. S’il omettait certains détails comme le fait qu’il avait assisté en premier lieu à l’attaque sans réagir ou qu’il en avait déjà profité pour voler dans la cargaison une fois le vieillard enlevé, tout le reste était vrai.

“ Finalement nous sommes allés le libérer et la gamine, en une seule flèche, a réussi à mettre le feu à un camp de bandits tout entier. J’aurais été moins utile qu’elle. “

Un léger sourire s’afficha sur le coin de ses lèvres. Ou pouvait-elle être désormais ? Si elle était toujours en vie malgré l’agitation du Yukan, cette petite devrait avoir vingt ans.

“ Enfin, j’ai quand même eu mon repas. “

(Ps: Toutes les histoires citées ont vraiment été rp)

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 1:50






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ AROUND THE FIRE ft. Kogami Akira & Hana Musashi


Une pause. Enfin. La nuit venait de tomber et il valait mieux s'arrêter pour dormir que voyager de nuit, du moins Yuan avait horreur de ça et ses compagnons allaient forcément râler à cause de grillons ou de moustiques un peu trop confiant de leurs situations de simple insectes. Elle n'avait rien contre le fait de devoir dormir à l'extérieur, et était assez satisfaite de ce qu'avait entreprit Musashi, mais elle n'aurait pas été contre retourner chez elle. Seule femme du groupe elle pourrait se sentir légèrement mise de coté ou encore, en insécurité, mais Akira et Musashi lui inspirait confiance et ses insectes étaient de toutes manières là.

Elle mangeait avec élégance, le gout de la fleur d'oranger faisant frémir ses papilles régalait l'Aburame qui mangeait délicatement sa viande. Le "fleuriste" était visiblement doué pour les assaisonnements, les fleurs n'étaient pas que bonne pour les insectes, les humains aussi pouvait en bénéficier. A genoux auprès du feu, les mains déposées contre ses cuisses, le poing fermés, la femme écoutait les deux soldats discuter de ces fameuses fleurs bleues. Visiblement Yuan ne voulait pas boire ce soir, sûrement un dégoût provisoire vis à vis de l'épisode dérangeant qu'elle a eu à Urahi récemment. Gardant une attitude calme et silencieuse, elle ne pensait pas attirer l'attention jusqu'au moment où il parla d'aventures et commençait à conter les siennes.

Je n'ai rien d’intéressant à raconter, rien de divertissant. Il est vrai que si elle racontait les faits qu'elle avait pu faire dans sa vie, l'ambiance changerait du tout au tout, elle serait plus.. morbide. Elle laissait néanmoins apparaître un petit sourire lorsque les histoires des deux hommes furent raconté, après tout si ils avaient des anecdotes drôles autant les raconter. Oh, elle pourrait raconter la foi où Hanzo et Gozen se sont battu pour ou plutôt à cause d'elle, mais cela rentrerait dans le cadre du privé et Yuan ne voulait pas s'étaler sur sa vie sentimentale, encore plus qu'elle pourrait paraître arrogante si elle en dévoilait trop.

Dans sa position, on pourrait croire qu'elle médite avec les paupières bien ouverte, mais sentant la pression se poser sur elle et l'attention des deux hommes se tourner vers sa personne, attendant une anecdote, elle préféra se positionner pour éviter un malentendu.

« Je n'ai rien de spécialement intéressant à raconter, du moins pas dans le registre de vos anecdotes. Je n'ai pas eu l'occasion de croiser beaucoup de situation..avantageuse dans ma vie malheureusement. »

Du moins dans sa vie "publique", elle n'allait bien sûr rien raconter de trop affriolant par peur de dégoûter et surtout car elle se respecte. Alors elle souriait, finissant son morceau de viande qu'elle peinait à manger, sollicitant l'aide de ses insectes pour tout dévorer d'un seul trait.

« C'est votre première mission au nom de l'Empire, Musashi-san? »

Annonce t'elle après son silence, zieutant le samouraï aux fleurs avec un air très posé.





_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 2:46

Cendres froides



Personne n’avait donc souhaité partager son breuvage.

Légèrement déçu, mais pas vexé – Musashi était lui-même du genre à se modérer, en des circonstances moins exceptionnelles –, le jeune Bushi se contenta de boire sa deuxième gorgée et rangea directement la bouteille dans sa besace. L’alcool de riz faisait déjà son effet, et une agréable sensation de chaleur vint lui chatouiller les joues, étirant un peu plus son sourire.

Les anecdotes d’Akira n’étaient certainement pas les plus drôles, mais elles trahissaient comme il l’avait deviné une vie passée à l’aventure. Yuan, quant à elle, sembla plus réservée et déclina poliment la question. Tant pis… au moins sont poulet avait-il eu un franc succès ! Trempant un bout de pain dans le jus et la graisse qui stagnaient au fond de la casserole, ne se souciant plus, à cette heure ci et l’alcool aidant, de paraître aussi droit et posé que pendant la journée, il hocha la tête en direction de sa camarade.

« Effectivement… du moins, chi on exchlus les petites michions de routine. »

Lâcha-t-il en mâchonnant. Il avala, et reprit :

« Il faut dire que je ne suis pas engagé depuis longtemps. Si vous voulez tout savoir, j’ai passé le plus gros de ces derniers mois sur les routes, à la recherche de…»

Prenant soudainement conscience du caractère très personnel de cette révélation, il préféra s’abstenir.

«… de quelqu’un. Mais, j’étais autrefois un Guerrier au service de mon clan. Je n’en garde pas un souvenir très heureux. »

La vérité était qu’il n’en gardait aucun. Rendu amnésique des suites d’une bataille, il avait fini par comprendre que son clan, situé à Kaminari no kuni, avait totalement péri lors des récents conflits. Sa dévotion à l’armée du pays du feu n’étais plus à prouver, tant le fait de s’y engager révélait le détachement qu’il avait à l’égard de son passé oublié, mais il ne savait pas comment réagiraient ses compagnons en apprenant qu’il avait jadis combattu l’empire. Aussi, il s’abstint une nouvelle fois.

« Et vous ? Engagés depuis longtemps ? »

La question s’adressait à ses deux camarades.

Plongeant ses yeux dans les braises, qui montraient déjà de sérieux signes d’atténuation, le rescapé du clan Hana fut saisi d’un profond sentiment de mélancolie. Depuis combien de temps errait il, dépourvu d’un foyer ? Trop, peut-être.


_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 3:30


Taida 怠惰


Akira, ayant terminé de manger, avait attendu de Yuan une anecdote. Si la sienne n’était pas des plus drôles, le jeune homme l’avait jugée relativement amusante en plus d’être insolite. Après tout, s’il s’en souvenait toujours dix ans plus tard… celle-ci se devait de l’avoir marqué. En revanche, la jeune femme -qui était en fait la plus âgée du groupe- ne semblait pas vouloir continuer sur cette lancée. Lorsqu’elle évoqua un passé tumultueux, invoquant donc son impossibilité de répondre à leurs attentes, Akira se contenta simplement de la fixer d’un regard énigmatique. Ils commençaient à se connaître et le jeune homme se doutait bien que certaines parts d’ombres ternissaient son passé, mais il en était de même pour lui. Ce qui ne l’avait pas empêché de raconter quelque chose.

“ … “

Malgré cela, Akira n’ajouta rien, préférant attendre la réponse de Musashi à sa question. Au final, l’Aburame lui faisait de la peine malgré un passé sans doute tout aussi torturé. Akira ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine empathie, empathie qu’il n’exprimait pas toujours hélas. Encore faudrait-il se rapprocher de lui afin de pouvoir creuser un peu derrière cette carapace d’indifférence, chose que personne n’avait encore fait et était prêt de faire.

“ … “

Écoutant le semblant de récit de son camarade, Akira n’aurait sans doute pas porté plus d’attention à ce que cherchait Musashi s’il ne s’était pas arrêté avant de le révéler, ce qui suscita un haussement de sourcil de la part du soldat. Que pourrait-il bien avoir à cacher lui aussi ? Manifestement, aucun des trois individus présents autour du feu n’était tout blanc… bien qu’Akira était parvenu à le dissimuler un peu mieux que les autres. Chose qu’il ne leur reprocherait d’ailleurs aucunement, ayant horreur de l’hypocrisie.

“ J’imagine que ta venue ici est l’occasion de respirer un air nouveau dans ce cas. “

Hana. Akira connaissait son nom, mais celui-ci ne lui évoquait aucun clan connu. Sans doute l’avait-il pris après. Décidément, le jeune homme en vint à penser qu’il était le seul Hijine du pays à n’avoir fait partie d’aucun clan de près ou de loin.

“ Hm… moi… “

Il observa les étoiles, pensif. Son engagement dans l’empire était mêlé à un bien mauvais souvenir, le massacre de Yugure auquel il avait assisté de ses propres yeux alors même qu’il était tout juste revenu au sein de son pays. Comment ne pas vouloir rejoindre l’empire après cela.

“ Depuis sa création. J’ai assisté au massacre et rejoint l’empire dès que Rei s’est soulevé contre Kumo, alors même que nous n’étions qu’un grand groupe réclamant vengeance. Ce n’est pas si vieux d’ailleurs. “

En effet, ces événements dataient d’un peu plus de deux ans tout au plus. Comment donc oublier la profonde blessure laissée par Kumo et Iwa. Mais plutôt que de s’attarder sur le passé, bien qu’il en gardait un certain ressentiment, le jeune homme se leva pour rejoindre sa tente. Non pas pour dormir et leur fausser compagnie de manière si impolie, simplement pour se saisir d’un oreiller. De toute manière, Yuan avait de quoi occuper la conversation en contant sa propre version.

“ Je ne peux pas dormir la dedans. “

Déclara t-il à haute voix, surtout pour lui-même, en allant se hisser en haut d’un grand arbre situé non loin, déposant l’oreiller sur sa plus large branche. Akira était accomodé aux nuits à la belle étoile et n’irait certainement pas dormir sous un tas de toile lui couvrant la vue pour le laisser totalement vulnérable. Une fois ceci fait, le soldat descendit d’un seul saut du haut de l’arbre et rejoignit ses camarades en silence.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 5:59






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ AROUND THE FIRE ft. Kogami Akira & Hana Musashi


Elle écoutait Musashi conter son histoire, son invitation avait été déclinée si poliment qu'il serait compliqué d'en être vexé, au final Yuan ne voulait pas juste s'étaler avec un inconnu. Mais lorsque la question sur sa venue dans l'Empire tomba, après avoir écouter le récit d'Akira, elle racla sa gorge pour y répondre avec un léger sourire.

« Moi? Je suis née ici, au sein même du Pays du Feu au cœur du clan Aburame. Si j'étais autrefois au service d'un quelconque Daimyo ou autre? Non j'ai toujours été sous le joug de mon père avant de défier son autorité pour rejoindre l'avis de.. l'homme dont j'étais éprise à l'époque, mon actuel chef de clan, Aburame Fukuo. Et puis il a été emprisonné, le Daimyo du Feu ne semblait pas confiant à l'idée de perdre des troupes voilà que le clan Aburame n'était pas au meilleur de sa forme puis vint Yamanaka Rei et l'histoire que nous connaissions tous. J'ai rejoins Rei des les premiers instants, et je suis depuis ce jour une membre de l'Empire. »

Son histoire était en vérité assez banale, mais certains détails ont été omis comme le fait que son mère est mort mystérieusement et qu'elle était en querelle avec.

« Et avec la venue de Rei, Fukuo fut libéré et nommé chef de clan. Je respecte énormément ce qu'il a fait pour mon clan et je ne pense pas avoir été éprise de lui pendant des années pour rien. Mais désormais..je suis passée à autre chose. »

Affirme t-elle, les joues légèrement rosées bien qu'avec la lueur ignescente on ne discerne pas réellement si elles le sont ou non. Puis, le silence. Elle souriait simplement à Musashi et Akira, observant Akira grimper aux arbres comme il en a l'habitude et le samouraï aux fleurs boire son saké seul.






_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 15:33

Brindille



L’heure était au repos.

Tout le monde avait déjà bien partagé, et Musashi jugea inutile de pousser la discussion plus loin. Il était déjà heureux d’avoir pu en apprendre plus sur ses camarades, et l’extravagance d’Akira contrastait avec la rigidité de Yuan d’une manière qui n’était pas désagréable : passant par-là, un voyageur aurait tout à fait pu ressentir la complémentarité de ces trois hurluberlus pourtant si différents.

Voyant son ami haut perché descendre de son nid de pie, Musashi se demanda s’il n’allait pas lui aussi dormir à la belle étoile. Nul besoin de s’étaler sur le sol, ni même de grimper aux arbres : il n’aurait qu’à placer son couchage sur le toit de la chariote pour observer tranquillement les étoiles sans se casser le dos, ni risquer une chute pendant son sommeil.

Alors qu’il se relevait, s’apprêtant à installer sa couchette, il fut distrait par un bruit familier mais peu rassurant : non loin du campement, parmi les hautes herbes, un craquement se fit entendre. Comme si quelqu’un – ou quelque-chose – venait de marcher sur une brindille.

« Rah, pas possible de faire plus cliché, comme approche. Allez, montrez-vous qu’on en finisse. »

Bien sûr, ses deux camarades avaient eux aussi perçu la présence. Mais était-ce seulement une menace ? Musashi ne dégaina pas tout de suite son sabre.

Il attendit quelques secondes, faisant signe à ses compagnons de faire de même. Il ne doutait pas de leurs capacités martiales, ni de leur bon sens, mais il préférait s’assurer que personne ne s’échaufferait inutilement.

La patience paya, puisque la présence, qui n’avait cessé d’approcher, se révéla n’être qu’un petit chien boiteux, dont la langue pendue et les yeux à peine ouverts ne laissaient aucun doute quant à son inoffensivité.

« Tss. Il y a vraiment des bestioles inconscientes. »

Sans plus un mot, et malgré le caractère méprisant de ses paroles, Musashi attrapa directement un reste de viande qui trainait dans la marmite et le lui jeta. La bête ne se fit pas prier et dévora ce repas inespéré. Le spectacle était attendrissant, mais Musashi affichait tout de même un air dubitatif.

« Hmm… Étrange. Les chiens errants se déplacent habituellement en meute. Celui-ci n’a pas de collier, mais il est seul, j’en suis absolument certain. S’il avait été accompagné, j’aurais senti ses petits camarades. Quant à lui, son énergie est si faible que je ne l’ai remarqué qu’à la dernière seconde. Il s’agit probablement d’un chien domestique qui a perdu son propriétaire… Inapte à la vie sauvage, il a du errer sans but pendant des jours… Jusqu’à sentir l’odeur de notre repas. S’il n’avait pas eu la chance de nous croiser, il serait sans aucun doute mort de faim. »

Musashi tourna un regard interrogateur vers ses camarades : Il n’avait jamais été un grand fan d’animaux, autrement que pour partager avec eux le confort et la tranquillité d’une forêt, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner ainsi un être vivant.

« Que diriez-vous qu’il nous accompagne un moment ? Juste le temps qu’il retrouve des forces. Nous n’aurons qu’à le déposer à la prochaine bourgade… »

Bien qu’il possédât le plus grand respect à l’égard des deux autres soldats, cette question n’en était pas vraiment une et sa décision était déjà prise.

« Dans tous les cas, il lui faut un nom. Nous n’aurons qu’à l’appeler… Brindille. Oui, Brindille. »

Brindille rongeait avec un appétit conservé l’os désormais dépouillé de sa viande. Croyant se souvenir qu’il n’était pas bon de laisser un chien s’étrangler sur une carcasse de poulet, Musashi attrapa le dernier morceau de viande de la marmite, le sépara de l’os, et l’envoya en direction du petit animal qui ne se fit, une nouvelle fois, pas prier.



_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 16:37


Taida 怠惰


Akira écouta le récit de Yuan, circonspect. Ainsi avaient-ils rejoint l’empire en même temps. Peut-être s’étaient-ils même déjà croisés auparavant sans jamais se remarquer. Qui l’aurait retenu de toute manière. Sans parler du fait qu’elle disait être éprise par le passé de son chef de clan, chose qu’il avait soupçonné sans vraiment en être sûr lors de leur première discussion. Un amour impossible, hein ? La jeune femme devait bien savoir ce qu’elle lui avait infligé dans ce cas, bien que la blessure fut passée plus rapidement qu’il ne l’aurait cru. Ainsi, s’étirant, le jeune homme bu une nouvelle gorgée dans sa gourde.

“ … “

Passée à autre chose. Intéressant. Avait-elle, tout comme lui, simplement tourné la page… ou avait-elle trouvé du réconfort ailleurs ? Il était, en ce monde, bien plus aisé pour n’importe quelle femme de trouver l’amour surtout en étant dotée d’une telle beauté. Ainsi, l’ambiguïté de ses paroles autant que les joues rosies de l’Aburame éveillèrent certains doutes chez le Kogami qui n’en fit bien entendu pas part.

Soudain, un craquement se fit entendre. Akira se tourna par réflexe vers sa source, stoïque. Le jeune homme n’avait certainement pas envie de se battre à cette heure-ci et ses camarades étaient de toute manière la pour ça. Le temps passa, quelques secondes tout au plus, laissant le groupe dans le doute quand une petite silhouette vint finalement les rejoindre. Un chien, manifestement mal en point. Réprimant un bâillement, le Kogami leva les yeux au ciel. Aussi proche de la nature était-il, Akira l’était pour les paysages et non pour la faune. Pour être clair, Akira n’aimait pas les animaux.

“ … “

Observant son camarade lui lancer à manger sans réagir, le soldat se souvint de cette fois ou Yuan avait sauvé un renard d’un piège sans qu’il ait eu le temps de réagir. Une fois de plus, les autres semblaient plus réactif que lui à faire le bien, du moins selon la définition commune que l’on tenait de celui-ci. Car, aussi bienveillant était-il, le jeune homme n’appréciait guère le manichéisme et n’était jamais hésitant sans raisons. Chose qu’il synthétisa d’ailleurs aux yeux du groupe.

“ Pas sûr que ce soit une bonne idée de l’emmener avec nous. Ce cabot est peut-être bourré de microbes et de maladies, ce serait un comble d’attraper quelque chose en pleine mission. “

Du moins, Akira ne risquerait pas de s’en occuper ou de l’approcher. Aussi empathique pouvait-il être, lui donner à manger était déjà bien suffisant, surtout qu’un animal restait un animal et devait être doté d’un certain instinct de prédation. Les chiens n’étaient pas domestiqués depuis si longtemps pour avoir oublié tous leurs instincts. Mais, puisque Musashi semblait déjà avoir pris sa décision, le Kogami n’en fit pas davantage. A lui d’en assumer la responsabilité en espérant qu’il ne finisse pas chassé ou tué par les habitants de la prochaine bourgade ou ce dernier comptait le déposer. Résoudre la moitié du problème pour le décharger à d’autres, voilà une habitude que le Kogami avait pu observer plusieurs fois chez les autres… sans jamais l’appliquer lui-même. Pour avoir bonne conscience, le jeune homme devait s’engager de A à Z ou ne pas s’engager du tout.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Ven 28 Aoû 2020 - 9:35






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ LAKESIDE ft. Kogami Akira & Hana Musashi


La soirée venait de se conclure sur ces discussions et tout le groupe semblait simplement vouloir se reposer afin de continuer la route demain. Une journée plutôt longue les attendait et il était possible qu'ils atteignent leurs objectif numéro 1 si ils se dépêchent. Mais pour ça il fallait se lever tôt et donc se coucher tôt. Plus vite cette mission sera finie, plus vite je serais rentrée. Pas quelle n'aime pas la compagnie des deux hommes, mais Yuan voulait visiblement changer d'air et elle semblait en avoir assez des missions de massacre.

Tuer ne la dérangeait pas, mais voir des individus le faire de sang froid n'était qu'un facteur pour l'énerver, et pour elle qui s'efforçait d'être calme, c'était un grand défi. Rejoignant sa tante, elle fut interpellée par Musashi qui semblait faire la causette à quelqu'un d'autre.

« Un chiot. »

Yuan rejoint ce dernier en prenant les devant, Musashi lui se contentait de lui donner à manger mais Yuan elle s'était clairement rapprocher dangereusement de l'animal sans prendre peur. Sans même écouter la prévention d'Akira ou même Musashi, elle s'était mise à caresser l'animal en haussant un sourcil. Le petit chien aboyait affectueusement après avoir finit son repas, l'amie des insectes semblait apprécier les autres animaux et en vérité un petit chien lui faisait drôlement penser à Ayuu.

« Brindille c'est ça? »

Elle souriait à l'animal en continuant de le caresser malgré son état, pendant que quelques abeilles de chargeaient d'entourer ses pattes, non pas pour l'attaquer mais bel et bien pour inspecter une quelconque blessure bien que de l'extérieur on ne pouvait pas véritablement comprendre ses intentions.

« Je suis pour, et si vous ne voulez pas vous en charger, je le ferais. »

Lance t'elle en continuant de caresser le chiot tout heureux d'avoir trouvé des humains s'occupant de lui. Il avait bel et bien l'air abandonné ou du moins perdu et au vu du comportement avec Yuan, il semble simplement manquer d'affection.






_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Ven 28 Aoû 2020 - 22:39

Étape



Le souffle régulier du petit chiot venait lui chatouiller le menton.

Brindille était décidément un chien des plus agréables. Yuan s’était admirablement occupé de soigner ses blessures superficielles, et le petit chiot n’avait pas tardé à montrer des signes de fatigue. Tout le monde était alors parti se coucher et, le petit chiot refusant tout de même d’entrer dans la tente de la jeune femme – après tout, sa confiance restait à gagner –, Musashi avait finalement décidé de l’emporter avec lui sur le toit de la carriole afin de lui tenir chaud pendant la nuit.

Tous deux, le nez vers les étoiles, n’avaient pas tardé à s’endormir et partagèrent une agréable nuit de sommeil.

Au matin, Musashi, dont le sommeil était assez léger – les longs mois d’errance ayant entrainé ses sens à rester constamment en alerte –, fut réveillé juste avant l’aube et eut le plaisir de sentir la douce et chaude masse poilue lovée sur son torse. Le caressant avec affection, juste assez pour le réveiller sans l’apeurer, il se dégagea de l’agréable fardeau et entreprit de s’habiller.

Une fois cela fait, il descendit du toit de la petite cariole, aida Brindille à faire de même, et s’éloigna de quelques pas afin de se soulager contre un arbre. Le petit chiot, son énergie toute retrouvée, le suivit et l’imita. Musashi ne put contenir un léger sourire, et se fit la remarque qu’il était, en quelque sorte, un chien errant lui aussi.

Revenu de sa besogne naturelle, le Samouraï frappa à la toile de tente du conducteur de la chariote : ils avaient encore beaucoup de chemin à parcourir, et il valait mieux se mettre en route aussi tôt le soleil levé.

Adressant un rapide salut à ses camarades, qui émergeaient de leur sommeil, il s’étira longuement et prit la parole, non sans se racler la gorge, légèrement douloureuse – dormir à la belle étoile n’avait pas que des avantages.

« Bien dormi, tout le monde ? Je ne veux pas vous presser, mais on a encore du chemin à faire avant d’arriver à notre destination. Je suggère de lever le camp et de nous mettre en route immédiatement. »

Il tourna la tête en direction du conducteur.

« Nous devrions bientôt arriver à une petite bourgade, c’est bien ça ? On pourrait en profiter pour poser des questions sur la région… J’aimerais beaucoup savoir s’il est chose courante que des gens s’aventurent dans la forêt, et, si oui, de quel genre de personnes il s’agit. »

Il marqua une pause et s’accroupit pour caresser Brindille.

« Je t’aime bien, mais je pense que ce serait aussi l’occasion de te trouver une nouvelle maison… Hein, petit bonhomme ? Ouuuh qu’il est mignon, mais oui, mais oui… »

Musashi s’amusait beaucoup de voir le petit animal remuer la queue au rythme des papouilles, mais il savait au fond de lui que le petit chiot n’était pas vraiment taillé pour une vie de combats. Il serait probablement bien plus heureux dans une ferme, ou quelque-chose du genre.


_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 1:27


Été 193


En bonne amie des animaux, Yuan alla s’enquérir de l’état du chien en faisant visiblement fi de ses avertissements. Chose qui n’eut pas vraiment effet de surprise sur le jeune homme, qui avait déjà plus ou moins deviné l’empathie qu’avait son amie pour les animaux. D’abord le renard, ensuite la symbiose qu’elle entretenait avec ses insectes. S’il pouvait s’agir d’un bête raccourci, Akira s’imaginait bien qu’un être ayant une telle relation avec les insectes ne puisse qu’être proche de la nature et des animaux en général. Et il ne s’était manifestement pas trompé, restait à mettre les choses au clair d’office.

“ A toi l’honneur dans ce cas. Je te le laisse. “

Dit-il à Yuan. Akira n’était pas un monstre et restait empathique, si ce petit chiot pouvait trouver refuge en la personne de l’Aburame, tant mieux pour lui. Le Kogami avait de toute manière une préoccupation bien plus importante présentement: dormir. La fatigue le gagnait, si bien qu’il retourna se hisser à cet arbre pour y dormir tel un cousin simiesque. Marcher sur l’eau et sur des surfaces verticales sont les premières choses qu’apprend un shinobi, choses qu’Akira avait su rentabiliser au maximum.

睡眠

S’il était doté de sens tous aussi aiguisés que Musashi et pour les mêmes raisons, Akira ne s’était pas réveillé de sitôt. Sachant que ses camarades étaient présents, en plus de se situer en hauteur et donc en sécurité, le jeune homme avait pu dormir en toute sérénité en relachant légèrement sa vigilance. Ses nuits passées dans des endroits inconnus bercé par les grognements des prédateurs alentours semblaient bien lointaines désormais…

“ Hmm… “

S’étirant, ses membres étant engourdis au vu de la surface rude sur laquelle il avait passé sa nuit, Akira manqua de tomber à la renverse après un faux mouvement. Néanmoins, son agilité et sa souplesse n’étaient plus à prouver et le soldat stoppa sa chute en repliant les jambes contre la branche, se retrouvant alors balancé la tête en bas tel un véritable singe. Une bonne manière de se réveiller et d’être alerte dès l’aube donc. Naturellement son Katana, qui n’était jamais attaché, commença à tomber lui aussi avant d’être rattrapé en plein vol par le jeune homme. Lui vivant, jamais son arme n’échapperait à son contrôle. Chose qu’il avait sû respecter à la lettre jusqu’ici.

“ Ouais… allons-y. “

Dit-il en retombant finalement sur ses pieds tel un chat, direction la bourgade. Leur destination approchait et son implication avec, le soldat affichant un air résolu. L’idée de son camarade semblait être bonne, Akira n’aurait pas pensé rencontrer les civils avant de passer aux choses sérieuses. Après tout, la localisation approximative de ces barbares leur avait déjà été donnée, ne leur laissant plus qu’à les rejoindre pour mettre un terme à leurs agissements. Mais s’ils pouvaient glaner quelques informations en chemin… pourquoi s’en priver. Peut-être même pourraient-ils s’en servir pour parvenir à une issue pacifiste ?

Ainsi, après quelques heures de route supplémentaires, au cours desquelles le Kogami avait bien veillé à garder le chiot loin de lui, un petit village apparut finalement à l’horizon. Chose intéressante, malgré la frontière de Kaze no Kuni non loin, les paysages ne cessaient de gagner en verdure si bien que la forêt entourant le village semblait démesurée. La taille des arbres pouvait atteindre sûrement jusqu’aux quarante mètres de hauteur, laissant donc deviner pourquoi un peuple de bûcherons avait choisi ce territoire comme foyer.

“ … “

Une fois sur la place du village, Akira fut le premier à descendre sous les regards mi inquiets mi méfiants des villageois. L’endroit semblait pris d’un silence de mort, si bien qu’il en vint à croire être tombé lors d’une messe ou une période particulièrement calme. Néanmoins, le silence fut bien vite brisé lorsqu’une femme l’approcha, affolée, ayant reconnu l’emblème du feu sur sa tenue et par conséquent son statut de soldat de l’empire.

“ Kenryo ! Ils ont failli tuer mon Kenryo ! “

Akira, empathique, tenta tout d’abord de comprendre mais n’eut pas le temps d’articuler que la femme le tira par le bras pour le mener vers une petite maison. Le jeune homme jeta un regard vers ses camarades, l’air de lui demander de le rejoindre. S’il aurait pu réagir avec plus de fermeté, Akira se doutait bien que leur venue était attendue et cette femme semblait suffisamment atterrée pour qu’il n’ait pas à la repousser.

Une fois à l’intérieur de la demeure, ou plusieurs personnes s’étaient réunies autour d’un lit dans lequel se tenait un homme couvert de bandages, le jeune homme compris finalement la raison de sa présence ici. Mieux que tout ce qu’il aurait pu imaginer, l’une de leurs victimes avait manifestement survécu.

“ Vous avez eu affaire à eux ? “

Demanda t-il en se plaçant à son chevet, observant le blessé. De ce que laissaient voir les bandages, recouvrant toute la partie supérieure de son crâne ainsi que ses bras, cet homme était un miraculé. Plusieurs blessures profondes au visage, aux bras, épaules, sans doute resterait-il défiguré à vie… mais bien vivant. Avoir survécu à des coups de hache en pleine tête n’était pas donné à tous, ce Kenryo semblait être une véritable force de la nature. Espérons qu’ils puissent en apprendre plus auprès de lui, cet homme était leur meilleure chance.

“ Fermier… je suis fermier… ils ont pris Lichun… je n’ai rien pu faire… nous avions juste besoin de champignons… mais ils étaient trop, une dizaine… des démons… nous n’étions pas armés... “

Marmonnait-il entre deux râles de douleur. Manifestement, ces autochtones étaient de véritables barbares avec qui le dialogue n’était pas une option. Rien de particulièrement réjouissant donc.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Aburame Yuan
Aburame Yuan

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Lun 31 Aoû 2020 - 2:10






Mission libre B - La lande des hacheurs
♫ RISE ft. Kogami Akira & Hana Musashi


L'heure était celle de dormir désormais, et Yuan semblait laisser les deux hommes à leurs occupations pour se rendre dans sa tente avant d'y passer la nuit. L'environnement importait peu, dans tout les cas elle se retrouvait livrée à elle même. Puis lorsque le soleil pointa le bout de son nez, la femme à la veste ébène fit son apparition sous la lueur royale qui provenait du ciel. Elle ne disait rien de spécifique, rejoignant simplement le chariot pour partir vers le lieu de rendez-vous de la mission, leurs objectif principal.

La femme sentait bien que quelque chose clochait, et si Akira était descendu seul et sans crainte du chariot en pensant être bien accueillit, Yuan gardait cet air méfiant et fut la dernière à descendre. Remarquant l'agitation, elle se contentait de suivre le groupe avant de prendre la parole une fois que tout avait été expliqué. La brune haussait un sourcil et semblait perdue dans ses songes. Alors qu'Akira avait été normalement le premier exploité, Yuan prit les devant un peu plus tard en s'approchant du blessé.

Frôlant son corps avec ses doigts, ne le touchant pas, observant simplement avec un air plus que concentré, elle s'exprima soudainement.

« Rester attroupé tout autour de lui de cette manière n'est pas bon. Je comprend votre envie, mais pour sa santé, évitez de rester trop proche. »

Elle touchait les blessures de ses épaules et bras, laissant l'individu gémir de douleur sous les yeux choqués des individus tout autour, mais Yuan savait ce qu'elle faisait et même si il avait mal c'était bénéfique.

« Vous lui faites mal! Pourquoi ?! Arrêtez ça !
Vous ne savez même pas ce qu'il ressent. Et si vous souhaitez régler ce problème une bonne fois pour toute, laissez moi faire. Qui est Lichun?
»

La question était là pour occuper le temps, en vérité elle observait depuis tout à l'heure les blessures de l'homme pour comprendre la manière de fonctionner, mais si l'homme avait des informations, elle était preneuse..

« Mais..mais
De vous à moi, je fais simplement mon travail. Si je souhaitais lui faire du mal je n'aurais pas été aussi gentille, maintenant calmez vous et laissez le me répondre.
»







_________________
- «#2F5B49»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10383-aburame-yuan-en-cours https://www.ascentofshinobi.com/t10397-aburame-yuan-dossier-shinobi#88983
Hana Musashi
Hana Musashi

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 1 Sep 2020 - 0:44

Sur la piste




Du sang et des pleurs.

Ainsi, les barbares avaient choisi de récidiver.

Musashi ne sut pas tout de suite comment réagir. Les pleurs d’une femme, les plaintes d’un homme… Des dizaines de fois, il avait déjà été témoin de l’entre déchirement des hommes. Et à chaque fois il l’avait déploré. Combien d’hommes, de pères, de fils étaient déjà tombés sous ses coups, sans même que la fatalité ne lui en laisse le souvenir ? Trop. Trop demeurerait la seule réponse valable.

Le samouraï laissa ses compagnons au chevet du blessé. Il faisait confiance à Akira pour mener l’enquête auprès des villageois, et Yuan semblait avoir la situation en main. Aussi, après la brève – et sanglante – entrevue, il décida de retourner à la charriote : il avait à faire.

Il fit descendre Brindille du véhicule – le petit chiot était bien le seul ici dont le regard ne trahissait aucune angoisse. D’un petit sifflement, il l’enjoignit à le suivre.

Ses camarades en auraient probablement pour quelques heures avec les villageois, et il était hors de question de perdre plus de temps que nécessaire. Il prit à parti l’un des hommes restés à l’extérieur et lui demanda de lui indiquer par où le blessé était revenu – sans plus attendre, il se mit en route.

Il ne fallut que quelques dizaines de minutes à Musashi et son petit camarade pour arriver en vue de la forêt : une dense masse sombre, formée d’arbres épais dont le feuillage ne laissait que peu de place aux rayons du soleil. Arrivé à la lisière du bois, il marqua un arrêt.

« Je ne sais pas toi, petit gars, mais ça n’est pas le genre d’arbre contre lequel j’irais pisser. »

L’animal lui répondit d’un grognement : dressé sur ses pattes, il semblait partager la même animosité que lui pour cet endroit sinistre.

Musashi leva la tête : un mouvement avait attiré son attention, et Brindille se mit à grogner de plus belle. Une flèche, surgissant tout droit de l’épaisse masse végétale, fila entre les branches et vint se planter dans le sol, à quelques centimètres de ses pieds.

Musashi se mit en garde, prêt à en découdre : mais rien ne vint. La présence avait disparu aussi vite qu’elle était arrivée.

Enroulé autour du tube du projectile, un mince rouleau de parchemin attira l’attention du jeune soldat, qui se baissa aussitôt pour le ramasser, prenant grand soin de ne pas le toucher avec ses doigts. Il déroula le message…

“AIDÉ NOU”

L’orthographe était maladroite, et le trait imprécis – ils avaient après tout affaire à une tribu isolée… Mais le contenu du message ne laissait pas de place au doute.

Il plia le petit parchemin, toujours sans le toucher de ses doigts nus, et fila rejoindre ses camarades.

Cela ne présageait rien de bon.



_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs ZtO8Ju8

©Avatar : Takehiko Inoue / Aimi
Revenir en haut Aller en bas
Kogami Akira
Kogami Akira

Mission libre B - La lande des hacheurs Empty
Mar 1 Sep 2020 - 1:48
Taida 惰気
音楽


“ Mon… mon collègue. “

Répondit le blessé alors que l’assemblée commençait à reculer, obéissant à Yuan. Akira, de son côté, pris la situation en mains en interrogeant davantage les villageois plutôt qu’un blessé potentiellement délirant. De longues discussions où chacun y allait de sa petite intervention furent difficiles à filtrer, mais le jeune homme parvint finalement à en retirer quelques informations. Manifestement, le village commençait à manquer de ressources, particulièrement de bois et de plantes médicinales, ce qui les avait finalement forcés à s’aventurer plus profondément dans la forêt. Ce qui s’ensuivit était connu de tous: un peuple hostile dont ils ne savaient pas grand chose de plus qu’eux punissait de mort quiconque s’approchait un peu trop de leur territoire, territoire indiqué par des arbres marqués de symboles abstraits.

“ Hmm… “

Fort de ces informations, dont il ne pourrait pas faire grand chose, Akira conclut logiquement qu’ils n’auraient d’autres choix que de sortir et rejoindre eux-même le territoire de ce peuple inconnu.

“ Je vais rejoindre Musashi, rejoins nous quand tu auras fini avec ce blessé. “

Dit-il à Yuan sur un ton neutre, ne voulant pas paraître directif, Akira n’était après tout qu’un simple soldat. Une fois sorti, le jeune homme regarda autour de lui sans voir son camarade. Manifestement, ce dernier avait pris les devants… un solitaire donc ? S’il n’approuvait techniquement pas ce mode de fonctionnement, leurs chances étant bien supérieures en coopérant, Akira pu néanmoins le comprendre. Et ce fut en demandant à un témoin qu’il put se mettre sur les traces de son collègue.

Puisque la forêt étreignait le village, il ne fut pas difficile de la rejoindre et d’effleurer ses premiers gardiens sylvestes. Pourtant, s’il était de ces amoureux de la nature pouvant contempler un simple arbre durant des heures, l’ambiance toute particulière du lieu n’avait pas échappé au Kogami et ne manquait pas de provoquer un certain malaise en lui. Quelque chose de sombre se présageait ici, comme si une aura tumultueuse émanait de cet enfer boisé.

“ Humm… “

S’il ne se serait pas spécialement aventuré plus loin en temps normal, Akira put repérer des traces correspondant au gabarit de Musashi dans l’herbe. En tant que pisteur expérimenté, le jeune homme conclut que ce dernier avait continué… et il n’avait aucune envie de le laisser seul au milieu de cet endroit. Ainsi, accrochant un parchemin à l’aide d’un kunai pour y graver un mot à l’attention de Yuan, l’apprenti samouraï s’enfonça dans les bois sans même se douter que son camarade était en train de revenir sur ses pas.

Quelques minutes, tout au plus. S’il était loin de faire nuit, l’épaisseur des feuillages et la hauteur des arbres couvrait presque totalement la lumière du soleil, laissant le lieu plongé dans la faible lueur d’un début de soirée alors même que la matinée se terminait tout juste. Les bruits environnants, eux, ne rassuraient pas davantage le soldat. Craquements de branches, bruits de pas foulant le sol, sans parler du vent sifflant continuellement dans les feuilles… c’était bien la première fois qu’il tombait sur une forêt dotée d’une ambiance aussi sinistre. Heureusement, la piste de son ami semblait plus fraîche. Les traces continuaient en effet jusqu’au tronc d’un arbre très épais en disparaissant derrière. S’il s’attendait à trouver son ami reprenant son souffle, Akira fit plutôt la rencontre d’un cadavre. Un inconnu, bardé de coups de haches.

“ … “

Et alors qu’il leva les yeux vers l’arbre contre lequel était déposé le cadavre, le jeune homme pu remarquer un symbole tribal. Le territoire. Il était en plein dedans.

_________________
Mission libre B - La lande des hacheurs Icnm
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Voix d'Akira
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866

Mission libre B - La lande des hacheurs

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: