Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

1/02. Sakaze Ayami

Maître du Jeu
Maître du Jeu

1/02. Sakaze Ayami Empty
Dim 26 Juil 2020 - 21:32


Si votre unité était d'abord chargée de retrouver l'Homme au Chapeau, vous ne tardâtes pas à voir au loin une silhouette. Avec ses traits féminins et sa façon de boiter malgré sa course, vous auriez déjà pu deviner qu'il s'agissait d'une femme en danger. Mais alors que vos regard parcouraient les environs, notamment pour voir ce qu'elle fuyait, vous pûtes voir un visage qui aurait pu être particulier pour bon nombre d'entre vous : celui de Yamanaka Rei, ex-Empereur du Teikoku.

Votre choix était alors des plus évidents : deviez-vous porter assistance à cette femme et chercher à en savoir plus, sans encore savoir qu'il s'agissait de la Dernière Gardienne de ce pays reculé ; ou chercheriez-vous à rejoindre l'Homme au Chapeau pour l'affronter ?


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule à quelques kilomètres du village abandonné où se trouve l'Homme au Chapeau.

  • Ce premier tour est décisif : vous pouvez chercher à rattraper la jeune femme et Yamanaka Rei ou aller chercher l'Homme au Chapeau et aller l'affronter avec le groupe 1/01.

Ordre de post :
  • Hokazuka Minoru

  • Kappa Tengoku

  • Kawashiwa Kyôhei

  • Sakaze Ayami

  • Yamanaka Rei

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 5:02
La coalition Shinobi avait définitivement fait d’énormes vagues au sein du Yuukan, comme put s’en rendre compte Minoru une fois qu’il eut quitté le village qui l’avait hébergé si longtemps, aux côtés de son nouveau compagnon de voyage Nara Hiro. Mais quand ils eurent atteint la dernière petite ville d’Ame, près de la frontière vers Hayashi, une affiche attire l’œil du déserteur concernant l’avenir même du monde. L’Homme au Chapeau, figure légendaire au sein de la communauté mondiale, shinobi ou non, avait enclenché la phase finale de son plan, et l’affiche demande aux shinobis n’étant pas reliés aux villages et a l’Empire de prêter leur aide a la coalition pour empêcher ce dangereux criminel de sévir et d’accomplir ses mystérieux objectifs.

A partir de là, tout s’était enchaîné. Des civils servant la coalition l’avait guidé à partir de là jusqu’à un point de rendez-vous pour certains groupes, ou il avait pu apprendre que des ninjas de partout dans le monde allait participer a l’attaque sur le territoire inconnu et dévasté dans lequel l’ennemi mondial numéro un se cachait. Et cela incluait des membres de l’Empire, qui pourraient facilement le reconnaître. Pour remédier a cela, il avait gardé son panda loin de lui, lui ordonnant de rester tel un animal sauvage a quelques kilomètres de sa position, les deux compagnons ayant des ondes assez entrelacées pour que l’un puisse retrouver l’autre a cette distance en utilisant simplement ses sens. Puis, il avait enfilé un long manteau gris, un turban cachant son visage et avait décidé de garder le silence aussi longtemps qu’il le pourrait.

Son plan avait surprenemant bien marché, d’une part puisque les coéquipiers qui le rejoignirent étaient un Kumojin et un Kirijin, deux factions qui, très franchement, n’en avait pas grand-chose à faire, d’un déserteur de l’Empire, et de l’autre part puisqu’il se tenu loin des groupes ou il reconnut certains officiers et soldats impériaux. Cela étant, il était fort possible que certains Hijins aient percés son jeu d’une façon ou d’une autre, ce qui vint attacher ses entrailles en douloureux nœud dans son estomac, son cerveau tournant en rond en se demandant s’il n’allait pas aider le monde pour simplement se faire mettre des chaînes tout de suite après. Car après tout, il n’était la que pour ça. Si tout les Shinobis du Yuukan étaient capables de s’unir pour une tâche commune, alors elle devait forcément être cruciale à la survie de la population, civil ou ninjas. Et bien qu’il n’avait pas atteint une force nécessaire pour affronter ceux qui le traquerait un jour ou l’autre, il était confiant qu’il avait une puissance suffisante pour porter assistance a ceux voulant mettre six pieds sous le sol l’Homme au Chapeau et ses puissants lieutenants.

Mais il y avait certainement plus dans la balance. Tsume No Kuni, pays de la Griffe. Quand il mit le premier pas dans ses frontières, ses instincts sauvages lui crièrent qu’il n’était pas au bon endroit. Ici, c’était un cimetière, et son tombeau était déjà creusé. Alors pourquoi, au nom de tous les dieux, n’avait-t-il pas alors décidé d’écouter ce qui l’avait gardé en vie tant d’années et avait-il continué à pénétrer au cœur de ce pays maudit? Il ne le savait pas lui-même. Et il espérait le découvrir, même s’il savait très bien qu’il mettrait ainsi sa vie en péril.

Bien que sa mission fût d’éliminer l’Homme au Chapeau, il avait la conviction que c’était autre chose qui l’avait poussé à rester. Un instinct, pas sauvage mais tout à fait humain, presque divin, lui chuchotant à l’oreille des mots incompréhensibles. Et il comprit, a quelques kilomètres de l’objectif de son groupe, ce que la nature divine lui murmurait. Que c’était ici qu’il devait venir à terme avec son passé, avec sa nature même. Puisqu’à cette endroit, Yamanaka Rei était présent.

L’Empereur, disparu depuis des lustres, pourchassait une dame dont l’identité lui était inconnu. Mais il n’avait pas besoin de la connaître ou de connaître les motivations du Lieutenant de l’Homme au Chapeau. Quand il avait été faible, les idéaux impériaux l’avaient attiré puisqu’il était alors convaincu que ça lui permettrait de trouver la vraie puissance et sa place dans le monde. Il avait été manipulé par les sphères servant l’Empereur tandis que ce dernier avait tué et laisser ses contrées brûlées. L’exploitation des faibles pour des idéaux inconnus avait été la seule motivation du Yamanaka, et cela semblait encore l’être, au vu du comportement envers la dame. C’est pourquoi Hokazuka Minoru siffla, appelant son compagnon animal, et se précipita en direction de l’espace entre l’Empereur et sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 8:42



Tout avait commencé avec une annonce plus qu’inquiétante provenant du Yondaime Raikage. Un ennemi, qui semblait inconnu, serait apte à faire revenir les morts à la vie. Très peu d’informations n’avaient été données si ce n’était que certains Kage morts seraient sous son contrôle et posséderaient une réserve de chakra sans fin. Tengoku frissonna, comment était-ce possible ? Il aurait pu croire à une farce si cette annonce ne venait pas de Meikyû Raizen qu’il savait digne de confiance. S’il relayait cette information, même au conditionnel, c’est que la menace était assez grande pour être prise au sérieuse. Dès lors, le Raikage ordonna un haussement du niveau de sécurité et de la vigilance de tous les Shinobis Kumojins. Seulement, ces derniers allaient très vite être appelés autre part, dispersés à travers le monde sous la bannière commune de la coalition pour affronter l’ennemi numéro un…

Tout était allé très vite. Depuis peu, et grâce à leur récent Yondaime Raikage, le village caché des Nuages avait été admis dans la fameuse coalition. Groupe rassemblant à ce jour les plus grandes forces armées du Yuukan dans un seul but : vaincre celui qu’on appelait l’Homme au Chapeau. Ce même homme qui avait causé la résonnance à travers sa prise de pouvoirs du Dieu des Éléments. Ce même homme dont le pouvoir de contrôle du temps semblait avoir été confirmé. Celui qui, plus récemment, avait enlevé Hokazuka Rie et Sairyo Hiko sur le chemin de Kumo pour des raisons inconnues. Si Tengoku ne savait que très peu de choses sur cet homme à part ce qui avait été relayé dans le Kunaï Emoussé et ce qui faisait office de rumeurs à l’échelle mondiale, il put en apprendre beaucoup plus lors du rassemblent des forces de la Coalition. Car il avait été appelé, loin de son village, de son pays, il était appelé à débusquer cet homme. Ils étaient envoyés en nombre afin d’anéantir l’ennemi mondial numéro un avant qu’il ne puisse mettre la main sur le pouvoir du Dieu Renard. Ce dernier lui octroierait une réserve de chakra infinie. Sa réserve de chakra étant sa seule faiblesse connue à ce jour dans son effrayante capacité à contrôler le temps, il était impératif d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Tengoku se demandait pourquoi lui ? Comment se faisait-il qu’un simple Shinobi de son rang soit envoyé dans ce qui semblait être la plus grande bataille qu’allait connaître le monde Shinobi actuel. Leur ennemi, même s’il n’avait pas encore bien compris son objectif final, était d’une puissance sans commune mesure et voulait causer du tort à tout le Yuukan. Alors oui, pourquoi lui, Kumojin s’étant à peine fait remarqué comme prometteur, était envoyé pour affronter un tel ennemi ? Il fut rassuré de voir qu’il n’était pas le seul dont l’inquiétude pouvait se lire sur le visage. D’autres semblaient avoir été envoyés avec encore moins d’expérience que lui. La coalition toute entière bougeait et les rumeurs couraient autant que les Shinobis. Il comprenait, s’il était envoyé ce n’était pas par choix mais par nécessité. Toutes les forces existantes étaient en fait réquisitionnées. Des menaces diverses avaient été anticipés dans plusieurs pays et le plus gros vivier des forces Kumojins durent quitter le village pour partir dans toutes les directions. Certains Kumojins devaient se retrouver ensemble comme parfois d’autres étaient seuls dans un pays étranger.

Tengoku pu être un peu rassuré, il était dans un groupe de trois dont il connaissait au moins un visage même si c’était seulement de vue. Il ne connaissait pas personnellement ce Kawashiwa Kyohei mais savait qu’il avait été un membre du Fukkatsu. C’était quelqu’un sur qui il pourrait compter, il l’espérait. Le troisième membre de cette petite équipe formée au pied levé semblait vouloir rester incognito dans son accoutrement qui le camouflait sans le rendre discret. Si avec Kyohei ils avaient forcément été présentés en amont lors de leur départ de Kumo c’était une autre histoire concernant ce mystérieux personnage. Voulant être en confiance avec les membres avec qui il allait sans doute devoir combattre, il préférait au minimum avoir un prénom. Cet homme semblait regarder de partout et scruter chaque membre de la coalition comme s’il craignait quelque chose, Tengoku savait qu’il ne devait alors pas être trop intrusif alors il annonça simplement :

« Je me nomme Kappa Tengoku, Genin de Kumo. A qui ai-je l’honneur ?» Son regard ainsi que toute son attention étaient portés à cet homme.

Leur ordre était aussi succin qu’inquiétant : retrouver l’Homme au Chapeau et… après ? Tengoku l’ignorait. L’interroger ? Le tuer ? Comme s’ils en étaient capables. Tengoku jaugea discrètement son petit trio et se demandait bien ce qui avait pu passer par la tête des supérieurs pour penser qu’un tel groupe serait efficace face à la plus grande menace que le monde ait connu. Cela dit, au fond de lui, plus il approchait de sa destination et plus il bouillonnait. Lui qui avait une ambition digne d’un fou dans son but de changement du monde il ne pouvait rêver de meilleure occasion pour s’élever afin de sortir du lot et de ne plus être un inconnu. Si chaque pas qui le rapprochait du danger lui nouait l’estomac de douleurs ça lui permettait également de faire augmenter son excitation quant à ce qu’il pourrait arriver. Vaincre l’Homme au Chapeau ? Ou au moins obtenir une information capitale ? Tengoku avait beau être pragmatique, il ne pouvait s’empêcher de rêver au plus beau lorsqu’il était à portée de main.

Ils avaient été envoyés dans un pays dont le rouquin ne connaissait pas l’existence. Tsume no Kuni, le pays de la griffe. Jamais Tengoku n’avait voyagé aussi loin, se retrouvant entre le pays du Vent et de la Terre il était plus que dépaysé. Le paysage semblait désolé, pas une âme qui vive en ces lieux. L’ambiance était lugubre, presque malsaine, un endroit parfait pour se cacher et préparer des plans en toute impunité, se dit Tengoku. C’était sans compter sur la réactivité de la coalition car maintenant ils étaient là à fouiller ce lieu inconnu et ô combien surprenant de par ses pics montagneux qui s’élevaient telles des griffes montrant que le pays portait bien son nom. Ils y étaient, à l’endroit où on leur avait indiqués la possible présence de cet ennemi à débusquer. Tengoku tremblait. Presque imperceptible à un œil extérieur mais il pouvait le sentir. De peur ? D’excitation ? Un mélange des deux. La pression était tellement grande que le trio était resté silencieux pour la majeure partie du voyage, Tengoku voulait briser la glace. S’il devait combattre aux côté de ces deux shinobis, communiquer serait la moindre des choses.

« Restons sur nos gardes, nous approchons sans doute du but… » Chuchota-t-il comme si quelqu’un pourrait l’entendre en ces lieux abandonnés et espérant avoir tort au fond de lui.

Alors qu’ils progressaient avec précaution, ils purent apercevoir une femme qui semblait fuir un individu. Cet individu, Tengoku mit quelques instants à le reconnaître. Il avait vu son visage dans le Kunaï Émoussé : l’Empereur disparu du Teikoku. Que faisait-il ici et pourquoi poursuivait-il cette femme ? Des questions, Tengoku en avait d’autres mais il n’avait le temps d’y penser et il ne pourrait de toute façon y répondre. Car si lui avait mis un peu de temps à reconnaître le balafré ce ne fut pas le cas du non-Kumojin du groupe. Sans aucune hésitation, il se précipita pour porter assistance à la femme qui semblait en détresse. Tengoku sourit, s’il connaissait très peu de cet homme il savait maintenant qu’ils étaient sans doute sur la même longueur d’onde. Leur mission était certes de retrouver l’Homme au Chapeau mais ils ne pouvaient d’ignorer la situation. Il fallait protéger la femme et chercher à comprendre la situation. Pacifiquement de préférence, pour commencer. Après… S’ils n’avaient pas le choix… Tengoku préférait ne pas y penser. S’il n’avait jamais pu l’observer à l’œuvre il avait entendu à quel point il était capable des pires atrocités. Sa plus grande légende à ce jour dans l’esprit de Tengoku étant son attaque à l’Arche Grise où beaucoup périrent par sa main. Tengoku allait-il pouvoir s’en sortir et surtout aider cette femme ?

Le Genin orange opta pour une approche déterminée mais calme, autant qu’il était capable de le paraitre, du moins. Le but était de ne pas paraitre hostile à l’Empereur. Il voulait discuter. Si cette situation ne pouvait pas se régler par la parole, Tengoku ne voyait aucune autre issue que sa mort. Car si l’empereur voulait vraiment attenter à la vie de cette femme, il n’avait beau pas la connaître, il ne le permettrait jamais.

RÉSUMÉ:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 12:07
La Coalition. Faire équipe avec des Teikokujins, en voilà un comble pour moi… Mais aujourd’hui, Kumo et les Kumojins étaient aussi en danger, par procuration. Si l’Homme au Chapeau arrivait à mettre en œuvre son plan, Kaminari et tout ce que je connaissais allait être rayé de la carte. J’avais travaillé sur moi, appris et discuté. Je m’étais même préparé à devoir me battre aux côtés d’un Teikokujin si cela était nécessaire.

Les Shinobis réunis marchaient tous en direction d’un pays étranger, un pays que je ne connaissais pas. Coincé entre Hi et Kaze, Tsume no Kuni, le pays de la Griffe. Un pays désolé, détruit. La Coalition avait reçu une information, la position de l’homme qu’on recherchait tous. Il était ici, pas très loin.

Les Shinobis s’étaient séparés en petit groupe et ratissaient la région à la recherche de la moindre information utile. Notre petit groupe était composé d’un Kumojin que je ne connaissais pas vraiment, juste de nom, Kappa Tengoku. La troisième personne était un indépendant que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Ève. J’étais satisfait, cela aurait pu être pire. Saisissant l’occasion offerte par Tengoku, je me présentais brièvement moi aussi.

« Kawashima Kyōhei, je suis moi aussi genin à Kumo. »

Attendant la réponse du dernier invité, nous continuions notre démarche en silence. Un silence qui reflétait parfaitement la gravité de la situation. Un silence de mort. Tous mes voyants étaient au rouge et rien ne s’annonçait particulièrement joyeux dans ce pays. Sans vraiment avoir eu le temps de réfléchir plus longtemps, je remarquais tout comme mes acolytes du mouvement en face de nous.

Une femme boitillante fuyait. Elle fuyait un homme, pas n’importe quel homme. Mon cœur sautait un battement avant de battre de plus belle. En face de nous ne se tenait autre que Yamanaka Rei, l’Empereur disparu. Mais, la situation était étrange… Rei avait disparu, mais était-il toujours Empereur ? On connaissait son passé avec l’Homme au Chapeau, le retrouver ici n’étais pas tant étrange que ça, mais dans quel camp se trouvait-il ? L’homme avec nous sifflait avant d’être rejoint par un animal combattant et semblait prendre la place entre les deux. Jetant un regard à Tengoku afin de voir sa réaction, j’en faisais de même, rejoignant l’indépendant entre Rei et la fuyarde.

Résumé:
 

_________________
1/02. Sakaze Ayami E23l

Merci Mido pour le vava o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 https://www.ascentofshinobi.com/u1126
Sakaze Ayami
Sakaze Ayami

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 19:58
Tandis qu’elle courrait, la Dernière Gardienne ne pouvait s’empêcher de mélanger ses pensées. Aussi nombreuses que confuses, elles avaient pourtant un point commun inévitable : le regret. Oh, elle ne pouvait que s’en vouloir d’avoir accepté de livrer la connaissance de son Kinjutsu à ce vieil homme. Aujourd’hui, elle se rendait compte malgré elle que ses Lieutenants avaient désormais les armes pour réveiller de force les Dieux connus de ce monde. Quel espoir pouvait-il lui rester, hormis celui que le Dernier Gardien qui connaissait leur emplacement n’ait pas lui non plus été recruté ou piégé par l’ennemi ?

Car l’ennemi, c’était bien cet Homme au Chapeau. Elle comprenait ce que le vieux Sen’sei Mokkô avait pu faire ou vouloir. Oui, les Shinobis devaient rester éloignés de l’immense pouvoir des démons, mais ce vieil homme qui maîtrisait le temps était une menace d’un degré infiniment supérieur. S’il mettait la main sur le Dieu Renard…

Elle avait aussi peur pour son fiancé, surtout vu ce qu’elle savait à son propos. Le pire, c’était que l’Homme au Chapeau ne s’était pas déplacé pour la traquer. Non, il s’agissait de quelqu’un d’autre, ce balafré dont le physique autant que son chakra l’intimidaient. Il la rattrapait, petit à petit…

Mais alors qu’elle tentait presque vainement à réfléchir à ce qu’elle devrait faire lorsque cet inconnu serait trop près, d’autres étrangers apparurent. Mais en les regardant, elle comprit : c’était des membres de la fameuse Coalition Shinobi dont les Derniers Gardiens avaient été mis au courant. Cela voulait-il donc dire…

« V-vous… vous êtes là pour m’aider ? »

Mais tandis que les trois shinobis lui donnaient bien des raisons de redécouvrir l’espoir, elle découvrait rapidement en les observant quelque-chose qui l’empêcha de souffler. A l’instar du Kinjutsu qui était le sien, Sakaze Ayami était infiniment douée pour percevoir le chakra et jauger la force d’une personne. Et malheureusement…

« Vous ne faîtes pas le poids face à lui. Il possède un chakra comparable à celui… »

Elle ne finit pas sa phrase. Face à elle et aux trois shinobis plein de bonne volonté, leur ennemi avançait…
Revenir en haut Aller en bas
Rei
Rei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mar 28 Juil 2020 - 20:19
L’ordre de l’Homme au Chapeau était clair. Il fallait que cette femme perde la vie, pour que le secret et la connaissance de son Kinjutsu soient enterrés avec elle. Sans cette technique interdite, les Shinobis pourraient même retrouver le Dieu Renard, ils ne seraient jamais capables de le réveiller. Mais Rei savait que les Shinobis n’arriveraient jamais à trouver ce Neuvième et Dernier Dieu. Cela, malheureusement, ne l’empêchait pas de devoir accomplir la volonté de son maître. Et il savait bien à quel point cela était difficile pour lui…

Il n’était pas surpris de l’arrivée des shinobis. Son mentor l’avait vu et même s’ils avaient eu le mérite de le surprendre pour venir jusqu’ici, cela ne changeait presque rien. Lui comme le vieil homme savaient ce qui allait se passer. C’était justement parmi ce qui justifiait le plan final de l’Homme au Chapeau.

Tous arrêtés par l’arrivée de ce trio d’une Coalition aussi nouvelle que bancale, Rei put constater à quel point la Dernière Gardienne semblait apeurée. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre qu’il avait déjà réussi. Mais il n’avait pas oublié l’information que son maître avait quémandé, même s’il connaissait déjà la réponse…

« Quelle est cette autre personne à qui vous avez appris votre Kinjutsu, dame Sakaze ? Je fais partie du clan Yamanaka, même vous devriez connaître ce que cela signifie : ne me mentez pas. »

Faisant abstraction des trois shinobis qui s’étaient pourtant placés entre eux, l’ex-Empereur du Teikoku continua de fixer les iris de la Dernière Gardienne.

« Mon maître veut vous voir morte, car il ne veut pas que les Shinobis aient les moyens de réveiller les Dieux et de commettre des désastres. Mais j’ai quelque-chose à vous proposer… »

Il reprit aussitôt.

« Rendez-vous et laissez-moi extirper de votre esprit tout ce qui est relatif à votre Kinjutsu. Vous n’avez pas besoin de mourir, juste d’oublier. C’est un marché que je suis prêt à honorer si vous répondez à ma question. »

Mais au fond de lui-même, Yamanaka Rei savait quelles étaient les chances pour sa proposition d’être acceptée par la Dernière Gardienne.

Aussi, il sembla porter pour la première fois attention aux trois shinobis qui s’étaient invités à ce face-à-face. Il mima une surprise pleine de provocation.

« Vous êtes encore là, vous ? Vous devriez l’écouter quand elle vous dit que vous ne faites pas le poids. Un moustique m’a empêché de dormir toute la nuit, pas besoin d’en écraser d’autres aujourd’hui. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mer 29 Juil 2020 - 5:04
A travers le monde, ceux pouvant lire et estimer le chakra étaient, bien que rares et spécialisés, très présents, importants et reconnus. Ces gens savaient souvent choisir leurs combats pour être certain d’avoir soit l’avantage, soit de savoir contre quoi exactement ils avaient affaire. Mais dans le monde animal, il existait une chose bien différente, que certains appelaient l’aura. Similaire a l’instinct, une aura montrait la puissance de quelqu’un sans même avoir à considérer son chakra. Comme si les cinq sens s’allaient pour indiquer à leur possesseur que l’individu en face était fort ou faible.

Et dans ce cas, c’était un démon qui se trouvait devant Minoru.

Il n’avait jamais réellement eu à affronter d’ennemis si impressionnant. D’exceptionnels soldats et lieutenants, des genins assoiffés de sang, des bêtes sauvages, des criminels… Mais rien ne pouvait être comparé a celui qui avait mis fin à la vie de la Sandaime Raikage. Celui qui, animé par son désir de vengeance, avait pris de force Kumo après avoir unifié le Pays du Feu sous sa tutelle. L’histoire avait vu de nombreux dirigeants, et il était certain que parmi eux, très peu pouvaient égaler la puissance brute et la terrifiante aura du lieutenant de l’homme au Chapeau.

Même qu’on le lui indiqua, assez brusquement, a lui et ses camarades. Même celle qu’ils voulaient protéger leur disait qu’ils n’avaient aucune chance. Leur adversaire? Il les considérait comme de simples moustiques, même pas des êtres humains. Mais l’Hokazuka avait parfaitement conscience que, bien que cette pique aurait suffit à son ancien lui pour foncer dans le tas et commencer un sanglant affrontement, il ne s’agissait que d’une provocation, démontrant le début du brutal combat auquel il allait avoir à faire.

Car il n’y avait pas de solution pacifique, à bien y penser. Ils auraient pu saisir la damoiselle et courir, mais cela serait exposer son dos a un des plus puissants ninjas du monde, ce qui était rarement une bonne idée. La meilleure opportunité, c’étaient que le groupe permette à la dame de quitter les lieux, retenant Yamanaka Rei aussi longtemps que possible, surtout qu’elle semblait posséder des informations qui seraient très utile à la coalition. Mais même sans prendre ça en compte, le déserteur refusait que son ancien empereur atteigne ses objectifs.

Ses instincts avaient dit vrai. L’endroit était un cimetière nouvellement creusé, et il pouvait apercevoir son nom brillé dans le ciel, comme sur une sinistre pierre tombale. Et, étrangement, il était calme. Il avait fui les cachots d’Urahi et la décapitation de la part de chasseurs de prime durant les dernières semaines, voulant à tout prix accomplir ses objectifs, découvrir qui il était, être libre. Mais peut-être que ce qu’il était, c’était dans ce combat qu’il allait le trouver. Peut-être que, même s’il mourrait, les dieux lui murmureraient la réponse dans l’au-delà. Car il avait assez fui. Il refusait de prendre ses jambes à son cou a nouveau face a ce qui était le visage même de l’Empire il y a a peine quelques mois.

Incantant quelques mudras, il ouvrit son pouce avec son ongle d’un mouvement vif, invoquant en le posant au sol sa nouvelle compagne, Zakata, l’archère fille de la matriarche des Kangourou du sud d’Ame. Elle apparut dans toute sa grâce, en même temps que Tsuki sortait des bois pour venir se positionner sur l’autre côté du dresseur.

« Mademoiselle, je vous conseillerais de fuir. Il est temps pour moi de faire face a celui qui considère les vies humaines comme celles de vulgaires insectes. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mer 29 Juil 2020 - 21:00



Le trio de la coalition se retrouvait entre Rei et cette femme qu’il semblait poursuivre. Cette dernière demandant si les trois Shinobis étaient là pour l’aider. Elle le confirmait, elle était en danger et ce danger n’était autre que l’Empereur qui était jusque-là disparu. L’aider ? Comment Tengoku ou un autre joyeux luron de ce groupe aurait pu être capable de la protéger face à un tel danger ? Si cette question lui traversa l’esprit il en obtint rapidement la réponse de la bouche même de cette femme. Ils n’avaient aucune chance. Elle le pensait. Tengoku le savait. Et l’agresseur lui-même en était également persuadé. Quant à ses camarades ? Nul doute qu’ils pensaient comme lui, ils ne pouvaient vaincre un tel ennemi. Mais, étaient-ils là pour ça ?

Alors qu’ils se trouvaient face au charismatique Yamanaka Rei ce dernier sembla totalement les ignorer pour s’adresser à la femme derrière eux. Tengoku aurait voulu intervenir ne serait-ce qu’oralement. Peut-être existait-il un moyen d’éviter l’affrontement sans lui livrer celle qu’il appelé dame Sakaze ? C’est ce que le Genin orange avait pensé au départ, lorsqu’il avait aperçu Rei. Maintenant, il comprenait à quel point il s’était fourvoyé. Nul besoin d’un quelconque pouvoir de détection chakratique pour comprendre à quel point le balafré était à des années lumières d’eux en termes de puissance. Ainsi, paralysé, Tengoku ne pouvait même pas prendre la fuite alors que c’est ce qu’il désirait le plus au monde en cet instant. Plus rien d’autre ne comptait, il voulait sauver sa vie. Il se voyait déjà se noyer dans un torrent de flammes tel qu’il l’avait fait déferlé à l’Arche Grise de Kumo, comme le racontaient les terribles récits de sa visite. Tengoku n’avait pas juste peur, c’était tout autre chose. Il était comme hypnotisé face aux paroles du menaçant personnage face à eux. Paralysé, il ne pouvait qu’écouter.

Les informations se chamboulaient dans la tête du jeune roux et il devait analyser tout ça dans cette ambiance pesante qui menaçait d’exploser à tout moment. De ce qu’il paraissait, dame Sakaze possédait une information que voulait s’accaparer Rei. Ou plutôt, son maître. Qui était-ce ? L’Homme au Chapeau ? C’était la première idée qui vint à l’esprit de Tengoku étant donné qu’ils étaient ici à sa recherche. Et qui d’autre serait capable d’être le maître d’une telle personne. Cette information, l’apprentissage d’un Kinjutsu à une autre personne. Une de ces techniques interdites et disparus dans les méandres du passés pour éviter aux humains de manipuler des pouvoirs qui les dépassaient. Pourtant, la coalition avait réussi à mettre la main sur deux techniques de ce type permettant de canaliser le pouvoir d’un Dieu pour l’une et de le sceller pour l’autre. Ces techniques avaient étaient apprises auprès de gardiens. Ce pouvait-il qu’elle soit gardienne, elle aussi ? Quoi qu’il en fût, elle semblait posséder une information capitale pour la coalition. S’ils ne pouvaient sauver leur vie seraient-ils capables de relayer cette information en payant le prix fort ? Un faible coût si on considérait l’envergure de l’aide que pourrait apporter cette information. Réveiller les Dieux, si c’était vraiment le pouvoir du Kinjutsu en question la coalition saurait-elle en tirer parti ?

Les idées vagues, les émotions s’entrechoquaient dans la tête du jeune homme. Voulait-il vraiment se sacrifier pour un hypothétique transfert d’information qui ne sera peut-être jamais exploité. Ou pire : utilisée en mal. Étaient-ce des excuses que se cherchait Tengoku ? Lui qui parlait souvent de ce devoir de Shinobi, de protéger la vie et encore plus celle de l’innocent. Il se disait régulièrement qu’il saurait quoi faire le jour où il tomberait sur la situation. Maintenant qu’il était face à un tel danger, pouvait-il en dire autant ? La vie de cette femme valait-elle qu’il y perde la sienne ? Il n’avait encore rien accompli de ce dont il rêvait. Et pourtant, comme si une lueur de raison lui revenait soudainement à travers ce fléau de terreur que lui inspirait cette situation, il savait. Il savait que si en ce jour il décidait de fuir et d’abandonner cette femme à son sort alors jamais il ne pourrait ne serait-ce qu’effleurer du doigt l’ambition à laquelle il aspirait.

Comme pour faire écho aux pensées de Tengoku c’est le non Kumojin du groupe, Minoru, qui agit en premier. Plein de courage il invoqua sans hésiter une grande créature que Tengoku n’avait jamais pu observer jusqu’ici. Alors que se dressait cet étrange animal archer une autre bête vint rejoindre le groupe sans doute après avoir répondu au sifflement exécuté plus tôt. Un panda géant. Cet animal-là, il ne connaissait bien puisqu’il était capable de se transformer en congénère de ce dernier. A l’instar d’un Inuzuka, comme il avait pu en rencontrer à l’empire, Tengoku se dit que son camarade devait se battre aux côtés de cette bête. Dans un autre contexte Tengoku se serait sans doute enjoué d’une telle vision mais le moment était loin d’être opportun. Tengoku s’en doutait malheureusement, augmenter le nombre d’adversaires face à cet Empereur du feu ne ferait qu’augmenter le nombre de cadavres à la fin. Néanmoins, le corps de cette femme, qu’elle soit gardienne ou pas, ne ferait pas partie des comptes.

Plus que des actes, l’homme annonça des mots comme si s’étaient ses dernières paroles afin de répondre à ce qui semblait être l’unique et ultime menace du Yamanaka. A travers ces paroles, Tengoku comprit. Il savait ce qu’il devait faire. Il ne connaissait pas du tout ce dresseur de Panda géant mais déjà il méritait tout son respect. A travers son choix, il montrait qu’il faisait preuve d’une abnégation sans faille. Comme lui, il voulait protéger la vie humaine. Alors Tengoku devait agir au plus vite s’il voulait que cette femme ait une chance de s’en sortir. Et, par la même occasion, le monde Shinobi de demain. Ce monde shinobi qui était certes imparfait mais qui pouvait être changé sans pour autant devoir tout détruire. Tengoku, ignorant la menace, s’adressa à Rei alors que ses convictions prirent le pas sur sa peur.

« Les Shinobis ? Commettre un désastre ? Ce que veut faire votre maître de ce pouvoir est-il plus louable ? Si effectivement le monde est corrompu et mérite de voir opérer un changement je ne pense pas que la destruction soit une solution. » Le regard franc et déterminé il en oublia presque un instant à qui il s'adressait.

Tengoku, une fois lancé, aurait eu tellement plus à dire mais se ravisa et n’attendait même pas de réponse à ses questions. Il se demandait sérieusement si une telle personne qui avait causé déjà tant de mal autour d’elle était capable de comprendre un autre point de vue que celui pour lequel il se battait depuis tant de temps. Aussi puissant qu’il pouvait être, il l’ignorait surement mais, si aujourd’hui le monde était perdu par la capture de cette femme alors lui aussi le serait.

Tengoku se mit alors en mouvement, il changea totalement de forme passant du simple humain à une sorte d’homme-Panda au pelage brunâtre dont sa chevelure orange arborait toujours de sa splendeur. Il récupéra dans son équipement un lot de makibishis qu’il s’empressa de jeter devant lui entre Rei et le groupe. Si ça pouvait ne serait-ce que leur donner qu’une seconde en plus à ses coéquipiers et lui alors ça valait le coup. Alors qu’il se retournait pour faire face à dame Sakaze il activa en lui un changement qui était invisible à l’œil nu. Réveillant ainsi son plus profond instinct animal, il était prêt à être plus réactif en cas d’attaque du balafré. Sans lui demander son consentement Tengoku attrapa la femme comme il put puis se mit à courir afin de l’éloigner de son bourreau. N’étant pas assez fou pour juste montrer son dos à un ennemi plus que capable d’intervenir Tengoku tendit son regard derrière lui au-dessus de son épaule. Portant ou tirant de force la femme, en fonction de la résistance qu’elle imposerait, ils couraient vers une porte de sortie qui n’existait peut-être pas.

Sans communiquer les deux premiers membres du duo avaient agis quasiment simultanément et Tengoku espérait que le troisième membre, Kyohei, saurait être sur la même longueur d’onde et tenterait de couvrir cette fuite désespérée. Mais Tengoku n’était pas dupe. Il savait ses chances de s’en sortir très minces même s’il devait essayer. Cela dit, tout n’était pas perdu car ils avaient peut-être le moyen de mettre la main sur une information capitale. Et, comme repris d’une soudaine nouvelle vigueur, Tengoku pu s’exprimer correctement sans que la peur ne soit trop perceptible dans sa voix. Il ne s’agissait pas de lui faire entendre ce dont il était déjà quasiment persuadé…

« Écoutez-moi, nous allons vous aider. Mais l’information sur laquelle il veut mettre la main semble capitale et je pense qu’elle serait utile à la coalition. Quelle est cette autre personne qui connait ce Kinjutsu ? »

Tengoku était persuadé que cette information était importante. Mais s’il l’obtenait, fallait encore qu’il soit capable de la transmettre…


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 22:17
Rei se tenait là, en face de nous. Dégageant une puissance bien plus terrifiante que celle du Fidèle, bien plus mortelle. Une aura terrifiante. Je n’avais jamais ressenti une telle chose dans ma vie. Mais au moins, une de mes questions avait été répondue. La fuyarde était notre alliée et Rei notre ennemi. J’écoutais les paroles de la jeune femme, qui semblait presque ravie de nous voir à ses côtés. Un chakra comparable à celui de qui ? Pour n’avait-elle pas terminé sa phrase ?

Dans tous les cas, quelque chose d’important se tramait ici. Rei avançait, ne jetant même pas un regard à l’un de nous trois, se contentant simplement de poser des questions à « Dame Sakaze ». Elle maîtrisait elle aussi un kinjutsu, comme certains membres de la Coalition et le Maître de Rei voulait la voir morte… Une proposition, beaucoup d’informations. Ce que j’en retenais pour l’instant, c’était que cette femme était importante pour la Coalition et qu’à nous quatre, nous devions absolument empêcher Rei de réaliser sa mission.

Dans un mélange d’excitation et de peur, je ne réagissais pas à la comparaison du Yamanaka. Le troisième membre du groupe profitait d’un court laps de temps pour invoquer une bête étrange et grande se tenant sur ses deux pattes et qui tenait dans ses bras un arc. Au même moment un autre animal ressemblant à un ours vint se tenir à ses côtés. Entendant pour la première fois la vois de l’individu, celui-ci conseilla à la jeune femme de s’enfuir. Tengoku lui, profitait de ce laps de temps pour se transformer lui aussi partiellement en animal qui ressemblait fortement au dernier venu. Un peu perdu au milieu de cette animalerie, je comprenais malgré tout ce qu’il était en train de se passer.

Tengoku tenait de fuir avec Dame Sakaze. Sans vraiment réfléchir, je réalisais un mudras, créant tout autour de moi sur quelques mètres une fumée violette et opaque qui était libérée de mon corps. Peut-être que le combo entre les makibishis que Tengoku avait lancé au sol et cette fumée opaque.

« J’suis désolé… mais va falloir vivre avec. » Disais-je à l’homme à mes côtés. « Et aussi, si on doit mourir aujourd’hui, quel est ton prénom ? » Demandais-je simplement.

Je continuais ensuite, injectant une petite quantité de chakra dans mon majeur droit afin d’invoquer mon katana. Je me tenais ensuite, face à Rei, caché par la fumée créée auparavant, prêt à couvrir la fuite de Tengoku et Dame Sakaze.

Résumé du tour:
 

_________________
1/02. Sakaze Ayami E23l

Merci Mido pour le vava o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 https://www.ascentofshinobi.com/u1126
Rei
Rei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 22:21
La jeune femme semblait tétanisée. Son corps tremblotant indiquait aux shinobis qui tentaient de la protéger que leur courage ne serait probablement jamais suffisant pour la calmer. Mais, peut-être que grâce au trio de shinobis, la Dernière Gardienne avait choisi d’au moins résister.

« J-je… ne sais pas de qui vous parlez. Je ne l’ai appris à p-personne d’autre… »

Les bras croisés, Yamanaka Rei sembla regarder Sakaze Ayami avec autre chose que de la colère. De la déception, ou peut-être autre chose. Mais le plus parlant, c’était bien que le Lieutenant de l’Homme au Chapeau semblait ne pas lui en vouloir… au contraire des trois shinobis qui avaient décidé de s’interposer.

Et qui, comme d’habitude, refusaient de battre en retraite dans un combat qu’ils ne gagneraient jamais.

« Je vois. Fuyez, maintenant ! »

C’était aussi surprenant que véridique. L’ex-Empereur du Teikoku venait d’ordonner à celle qu’il devait pourtant capturer, de fuir. Et malgré ses jambes fébriles, la concernée s’exécuta. Mais si les shinobis avaient cru pouvoir se réjouir d’avoir accompli ce qu’ils voulaient, la posture de leur adversaire ne laissait aucun bon présage pour la suite.

Il serrait des poings avec une telle ardeur que la rougeur sur certaines phalanges se voyait à vue d’œil. Et ses yeux fermés, plissés avec une intensité folle, témoignait de la colère qui gagnait Rei. Une colère terrible, mais qu’il semblait contenir du mieux qu’il pouvait. Pourquoi ?

« Avec moi, elle aurait eu une mort rapide et sans souffrance. Avec votre intervention, elle mourra dans d’atroces souffrances. Je vous le dis là, car vous ne le verrez pas. »

Rouvrant ses yeux directement sur les trois shinobis, le regard noir de Yamanaka Rei appuyait ses mots. Une affirmation qui faisait froid dans le dos.

« Je vais vous tuer. »

Tandis que les shinobis pouvaient presque ressentir la grande quantité de chakra qui parcourait son corps, le Lieutenant exécuta rapidement un mudrâ avant de pointer le symbole vers… le Kumojin qui tentait de prendre la fuite avec la jeune femme.

« Shinranshin : Grande Confusion ! »

Dans sa colère, qui semblait bien plus contrôlée qu’à l’époque, Rei n’avait sans doute pas oublié la rancœur qu’il éprouvait envers ceux qui avaient commis le génocide de son pays et tué sa sœur. Mais même s’il perturbait l’esprit du shinobi des Nuages, il ne comptait pas épargner les deux autres.

En relâchant l’énorme quantité de chakra qu’il avait accumulée, des flammes s’échappèrent des pores de sa peau. Et en un instant, ces dernières prirent une intensité à l’image de sa colère. De véritables torrents de flammes furent expulsés tout autour de lui, destinés à calciner ceux qui avaient, une nouvelle fois, voulu jouer aux héros aveugles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

1/02. Sakaze Ayami Empty
Ven 7 Aoû 2020 - 5:16
Une maigre victoire pour le trio de la coalition apparut devant leurs yeux quand la dame nommée Ayami réussit à fuir face à la puissance bestiale de l’ancien empereur de Hi No Kuni. Et bien qu’il ne semblait que déçu a l’égard de la demoiselle, il semblait éprouver une tout autre émotion pour les Shinobis ; de la colère pur et simple, couplé a une dangereuse envie de tuer, tel un prédateur ayant aperçu sa proie dans les brousses de la jungle, sachant très bien qu’il pourrait lui déchirer les entrailles et la gorge d’un simple coup de griffe.

Le moment ou le Yamanaka fit bouger ses mains, le temps sembla s’arrêter un bref instant pour Minoru. Il comprit, assez rapidement, que les hostilités étaient lancées. Ne pas réagir et ne pas contrer signifierait une mort, lente ou rapide, douloureuse. Tel un miroir face au lieutenant de l’Homme au Chapeau, ses mains s’activèrent incantant des mudras et les terminant un instant après le lancement d’une technique inconnu de Rei, sûrement en direction d’un de ses camarades. Une armure de pierre vint couvrir le corps de l’Hokazuka, ce dernier espérant que cette dernière lui permettrait de survivre face à quelconque technique.

Mais il ne s’était pas attendu au torrent de flamme qui vint engloutir la zone au complet. Heureusement pour lui, son Kuchiyose et Tsuki réagirent de concert, Tsuki venant plaquer son corps au sol derrière la kangourou, cette dernière couvrant ses organes de ses membres et le panda de son torse pendant que les flammes venaient s’abattrent. Minoru ne pouvait qu’espérer qu’un de ses compagnons aient une technique pouvant permettre à son invocation de survivre, sinon cette dernière disparaitrait, morte ou vive. Et dire qu’il s’y était attaché.

Mais le résultat, il ne pouvait point le connaître. Tandis que les flammes déferlaient, il avançait, sentant chaque centimètre de son corps brûler tandis que son armure disparaissait tranquillement, encaissant les dégâts mortels qu’il aurait sans doute subit autrement. Quand il arriva face a face avec son ancien empereur, ses vêtements avaient entièrement brûlé avec toute trace de poil sur le corps du jeune homme, le laissant dans sa tenue de naissance, avec un regard terrifiant. La seule chose qui importait, c’était de vaincre cet homme. Sa survie en dépendait. Il n’y avait aucune autre solution pour que lui, Tsuki et les deux Kumojins aient ne serait-ce qu’une once de possibilité de survivre que de donner chaque goutte de chakra en lui dans les techniques qu’il allait envoyer sur son adversaire. Car il sentait que son camarade panda avait subit autant de dégâts, voir même plus, que lui. S’il n’envahissait pas son adversaire de coup, c’était fini.

Ses bras se mirent à bouger à toute vitesse en direction de Rei, lui envoyant une dizaine de puissants coups sans arrêts. Grinçant des dents sous le poids de la douleur qui lui avait été causé, le déserteur n’attendit pas la suite et, restant proche du Yamanaka en cas de mouvement subit de sa part, il envoya sa main agripper le bras de son adversaire, laissant un sourire carnassier, symbole du lui d’antan, déchiré ses joues, révélant ses dents pointues.

« Maintenant, que je meurs ou que je survive, tu auras mon corps collé au tien, Ya-ma-na-ka Rei. »


Tech:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 11:26
Nous avions « réussi » à faire partir la femme que Rei chassait, mais pour combien de temps ? Quarante-cinq secondes ? Il fallait tout donner, le ralentir le plus possible et pourquoi pas, espérer le vaincre ? Un seul assaut pouvait suffire, mais il ne fallait pas sous-estimer la puissance innommable de l’ancien Empereur.

Quelques secondes se passèrent, l’homme qui n’était pas Kumojin ne me répondait pas et donc, je ne connaissais toujours pas son prénom. Dans d’autres circonstances, cela ne se serait pas passé de cette manière, mais il fallait rester sur ces gardes, car Rei avait émis une menace des plus sérieuses. Il allait nous tuer. Mon sang se glaça, car en plus des paroles prononcées, une quantité comme je n’en avais jamais vu se faisait ressentir.

Il réalisait ensuite quelques mûdras. Il fallait agir et vite. Mon regard parcourait toute la zone et j’arrivais rapidement à une conclusion. Qu’importe l’attaque que Rei préparait, il y avait une solution qui me paraissait meilleure. Je réalisais quelques mûdras tout en prenant la direction de l’animal étrange et très grand invoqué par l’autre. Mes mûdras se terminèrent. Un torrent d’eau vint tournoyer autour de l’animal géant et je me collais à lui, afin de me servir de son corps pour me protéger de tout assaut. Et celui-ci ne se fit pas attendre. Un torrent de flammes surpuissantes sortaient du corps de l’Empereur, brulant tout sur son passage.

Par chance, protégé par le kuchiyose et ma technique, je ne m’en sortais pas si mal que ça. J’étais brûlé de partout. Sans ce petit enchainement, cela en aurait été fini de moi. Voyant le déserteur passer à l’attaque, j’en faisais de même. Prenant mon courage à deux mains, j’avançais en direction de Rei. Mon arrivée au corps à corps coïncidait avec la technique d’immobilisation du troisième.

Sans attendre et au même moment, je tentais d’apposer sur son autre bras un sceau empoisonné - qui devrait lui empêcher de bouger son autre bras - que j'activais aussitôt. Peut-être qu’avec aucun bras, ses pouvoirs seraient limités. Je concentrais ensuite mon chakra afin de créer un poison puissant. J’enduisais mon arme avec. Utilisant le tranchant de mon épée, je tentais de frapper les deux bras immobilisés de Rei avant de me retirer de quelques pas et de me tenir prêt pour la suite.

Résumé du tour:
 

_________________
1/02. Sakaze Ayami E23l

Merci Mido pour le vava o/


Dernière édition par Kawashima Kyōhei le Sam 8 Aoû 2020 - 17:04, édité 1 fois (Raison : J'avais écris "morsure" pour la tech d'immo de Minoru)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 https://www.ascentofshinobi.com/u1126
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

1/02. Sakaze Ayami Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 16:17



Désespoir. Ce sentiment que Tengoku n’avait jusque là encore jamais connu et qui pourtant envahissait tout son être. "Était-ce ce que toute personne ressentait alors qu’elle voyait la mort arriver ? " Eu le temps de se demander le Genin alors que les flammes de l’ex Empereur ravageaient tout sur leur passage.

Mais avant de se retrouver dans cet état il s’était passé une multitude de choses en un instant si court. L’instinct de survie. C’est tout ce qui avait décidé des réactions du panda aux cheveux roux.

Contre toute attente le Yamanaka semblait permettre à dame Sakaze de fuir. Néanmoins, pour le trio ayant intervenu, il avait un tout autre programme. Tout cela semblait incohérent pour le Genin. Pourquoi la laisser partir ? Était-il si sûr de lui d’en finir si rapidement avec les trois Shinobis qu’il se disait qu’il pourrait la rattraper très vite après ? Ou alors il y avait autre chose qui n’était pas à portée de compréhension pour le rouquin. Il ne put aussi s’empêcher de penser aux mots de Metaru Itagami. Elle l’avait prévenu que cet être était une personne sanguinaire qui tuait pour le plaisir. Tengoku n’y avait pas cru et pourtant… Il l’annonçait lui-même : "Je vais vous tuer".

Dès lors, une multitude d’émotions envahirent Tengoku. Comment un être vivant pouvait-il annoncer à d’autres qu’il allait les tuer comme ça, simplement ? La phrase était annoncée de sang-froid, sans aucun état d’âme. Que ce soit pour eux ou pour toutes ses victimes passées : il n’en avait cure. Pour lui la vie humaine ne signifiait rien, et ça : c’était inacceptable.

Tengoku avait gardé le regard fixé sur Rei car il se doutait qu’il ne le laisserait pas fuir si facilement contrairement à la jeune femme qui maintenant n’était plus là. Il le vit alors faire un signe qui avait tout d’un mudra mais que Tengoku n’avait jamais vu. L’instant d’après l’ex Empereur prit le Genin pour cible à travers ce symbole de main atypique. Quel que soit ce jutsu Tengoku savait bien qu’il ne pouvait se permettre de rester dans sa ligne de mire. Il ne comptait pas se laisser faire si facilement et laisser le plaisir à ce tueur de rajouter un nom à son horrible tableau de chasse. Après avoir concentré du chakra dans ses membres inférieurs Tengoku fit un rapide bon sur le côté alors que Rei criait le nom de sa technique. Rien ne vint. Tengoku n’avait pas le temps de se questionner sur le pourquoi du comment. Ses coéquipiers s’activaient déjà et Tengoku se devait de les rejoindre pour éviter de rester à découvert.

Maintenant que la femme au Kinjutsu s’en était allée si Rei ne voulait pas les laisser partir il ne rester plus qu’une solution : combattre. Tengoku chargea alors de nouveau du Chakra dans ses pieds pour foncer vers l’étrange créature qu’avait invoqué le non kumojin du groupe. Alors que Kyohei semblait lui administrer une sorte de protection aqueuse, le désespoir déferla sur eux.

Des flammes dont l’origine devait être Rei vinrent ravager une large zone. Tengoku se colla le plus possible à la créature protégée pour se mettre à l’abris. Mais si les flammes ne pouvaient le frapper de front elles étaient si puissantes qu’elles vinrent lui brûler la peau en de multiples endroits alors qu’elles s’immisçaient sur ses flancs et derrière lui. Il ouvrit la gueule laissant paraître ses grands crocs mais aucun son ne sortit. Son cri était étouffé tellement il avait mal et son souffle fut coupé quelques instants se demandant s’il allait finir brûlé vif.

C’était ainsi, il essayait de tuer sans la moindre once d’hésitation. Tengoku pouvait ressentir les nombreuses brûlures mais étonnement ce n’était plus ce qui était le plus marquant. Cette poigne qui lui serrait le cœur et lui intimait qu’il allait mourir très bientôt le hantait. Jamais il n’avait vu d’attaque si destructrice et pourtant Itagami l’avait bien prévenu mais ça allait au-delà de tout ce qu’il avait pu imaginer.
Mais il n’était pas que question de lui. L’homme au panda, était-il mort ? Il semblait s’être vêtu d’une armure de roche mais était-ce suffisant face à ce torrent de flammes meurtrières ? Kyohei… Il parti déjà à l’attaque sans aucune hésitation.
Il se retrouva seul derrière la créature bipède durant une seconde qui paru une éternité. Que pouvait il faire face à un tel adversaire ? Avait-il le choix ? S’il ne faisait rien il mourrait et il ne serait pas le seul.

Il était chamboulé par la situation mais ça lui revint… Ils étaient face à qui ? Empereur, soldat, maître du monde, peu importait. Le plus important était que Tengoku faisait face à la pire espèce qu’il puisse exister en ce monde. Un être prêt à tuer ou pire : prenant du plaisir à tuer. Si cet Empereur était en colère il n’était désormais plus le seul. Jamais Tengoku ne pourrait comprendre comment on pouvait tuer de la sorte, comme si de rien était.

Le cerveau de Tengoku passa en mode survie, instinctif, il ne pouvait plus qu’agir sans vraiment réfléchir aux conséquences. Sans même encore savoir ce qu’il pouvait se passer devant la bête derrière laquelle il était abrité il sortit de sa cachette. Il entama les mudras de sa technique la plus puissante qu’il savait capable de tuer. Oh ça non il ne voulait pas tuer quelconque personne en ce monde. Mais avait-il vraiment un autre choix que celui d’essayer de tuer ? Soit il mourait, soit il tuait. Et, en cet instant de survie, sa conscience n’avait plus sa place.

Terminant les signes il inspira profondément en sachant qu’il pourrait blesser ses coéquipiers. Dans l’immédiateté de la situation il ne pouvait plus faire autrement et il essaya de viser Rei du côté où Kyohei s’était décalé pour éviter de toucher le dresseur de panda qui tentait de le maîtriser sur son autre flanc. Ainsi, un torrent de flamme de bien moins grande envergure que celui de leur adversaire mais tout aussi meurtrier déferla dans sa direction avec un seul but : tout détruire dans son sillage.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Rei
Rei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Jeu 20 Aoû 2020 - 21:21
Les flammes d’Inferno s’étendaient à perte de vue. Mais pendant que les shinobis les combattaient – il était d’ailleurs difficile pour Rei de voir comment, lui qui était l’épicentre de ce chaos – leur créateur ruminait encore ce qui était arrivé plus tôt. La Dernière Gardienne, Sakaze Ayami, s’était enfuie. Encore une fois, les ninjas des grandes puissances s’étaient interposés sans avoir la moindre idée des enjeux pour lesquels ils étaient si déterminés à se battre. Le plus ironique était que si eux ignoraient ce qui arriverait plus tard à la jeune femme, celui qui avait été chargé de la récupérer n’avait pas cette ignorance.

C’était bien ce qui l’avait motivé à entamer l’affrontement de la plus rude des manières, à l’instar de ce qui était sans nul doute son plus puissant sort Katon. Mais ce n’était pas tout pour celui dont le nombre de combats déjà menés lui donnaient une expérience presque sans pareille. Et cette dernière l’avait poussé à ne pas être attentiste. Les shinobis étaient peut-être idiots, aveugles, ils n’en restaient pas moins des hommes entraînés. Ainsi, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau entamait déjà quelques mudrâs d’une importance capitale.

Mais ces signes incantatoires et l’impossibilité pour l’incantateur de la technique de flammes de voir les dégâts provoqués le privèrent d’un temps précieux. Car à peine le feu passé, l’un des shinobis était venu vers lui pour l’attaquer au corps-à-corps. Difficile de réagir en si peu de temps, surtout que Yamanaka Rei ne semblait pas si désireux de parer. L’un de ses bras finit même par à être agrippé par son adversaire.

C’était le moment que le deuxième ninja choisit pour lui poser par surprise un sceau. Là encore, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau n’esquiva pas. Pourtant, avec ce Fûinjutsu qui avait libéré une sorte de toxine dans son corps, Yamanaka Rei semblait en difficulté.

« Bien pensé, dit-il alors tandis qu’il voyait à quelques mètres le Kumojin préparer sa technique Katon. »

Pourtant, le shinobi des Nuages n’eut probablement pas le résultat escompté avec son jutsu. En effet, outre sa puissance légèrement réduite par rapport à ce dont il avait su s’habituer, cette dernière ne toucha qu’une partie du corps d’un Yamanaka Rei qui, une fois de plus, ne tenta ni esquive ni protection.

De leur côté, les shinobis pouvaient déjà commencer à comprendre ce qui n’allait pas. Leur corps, plus lourd, était en train de s’engourdir. Mais si cela pouvait expliquer pourquoi Tengoku n’avait pas été totalement efficace avec sa technique, le trio ne pouvait sans doute pas saisir pourquoi ils partageaient tous le même handicap.

« Mais vu ma gueule, vous auriez dû vous douter que je n’ai pas peur de prendre ces coups. »

Seul Kyôhei pouvait avoir l’intuition de ce qui était en train de leur arriver. Car ses « symptômes », il les connaissait bien : c’étaient ceux de son poison.

Et ce fut lorsque les trois shinobis ressentirent la douleur provoquée par de nouvelles blessures qu’ils purent comprendre. Eux, qui n’avaient pourtant pas été touchés par la technique du Kumojin…

Derrière eux, à des centaines de mètres plus loin, le ciel avait changé. Un bruit sourd – comme un puissant souffle – avait brisé le silence qui témoignait du temps mort dans cet affrontement. On pouvait même voir une sorte d’immense chose, monstre, voire même un Dieu, là-haut, tout là-bas. Mais tandis que les shinobis ne pouvaient qu’être surpris de ce spectacle lointain, Yamanaka Rei ne l’était pas…

Avec son chakra, il activa le sceau qui prenait une bonne partie de son torse pour commencer à se soigner, lentement mais sûrement.

Il regarda son adversaire qui l’avait empoisonné, sans savoir que sa toxine toucherait ses coéquipiers et lui-même. Puis celui qui avait projeté une technique Katon de haute envergure, moins efficace mais qui accablerait son équipe de nouvelles blessures. Et enfin, il regarda celui qui l’avait agrippé. Son regard noir se planta dans le sourire carnassier.

« On se reverra dans l’au-delà. »

Et de sa main libre, il composa le mudrâ qui lui permit d’utiliser une seconde fois sa technique Katon. Mais engourdis par les effets répercutés du poison de Kyôhei, ressentant les douleurs du premier Inferno et du Katon de Tengoku… tout semblait indiquer que c’était la fin.

Avec son don clanique, il avait retenu leurs noms.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

1/02. Sakaze Ayami Empty
Ven 21 Aoû 2020 - 5:15
Lourd.

Chaque coup qu’il avait donné, les flammes que son compagnon avait envoyées, le poison que le Kumojin avait utilisé, chacun de ses effets venaient de frapper le déserteur de plein fouet. Il aurait dû se douter qu’un des ninjas réputés les plus puissants du Yuukan aurait une carte aussi puissante en poche. Un réel effet miroir qui, bien qu’il ne mettait pas les adversaires de l’utilisateur en danger de mort, leur faisait subir tout ce qu’ils utilisaient. C’était une chose de penser comprendre ce que ses adversaires ressentaient, ça en était une autre de réellement subir les tourments infligés a l’autre.

Il était engourdi, son corps étant beaucoup plus pesant que ce a quoi il avait habitude. Soudainement, il n’avait plus l’impression d’être maître des réflexes qui l’avaient rendu fier il y a peine quelques mois. A l’époque, il n’aurait jamais cru avoir à affronter l’Empereur du Teikoku. Les souvenirs qu’il avait de cette époque étaient houleux, vagues, comme si son âme elle-même avait tenté d’effacer l’expérience erroné qu’il y avait vécu. Ironique serait sa mort s’il était éliminé par celui qui avait autrefois dirigé la faction que l’Hokazuka avait quitté.

Mais quand les mains du Yamanaka bougèrent, Minoru eut l’impression que le monde avait ralenti, l’espace d’un centième de seconde. Un bref moment, il oublia la douleur qui déchirait ses joints, l’engourdissement alourdissant ses membres, sa respiration haletante, les douloureuses brûlures sur son corps. Tout ce qui lui importait, tout ce qu’il pouvait ressentir, c’était qu’il devait bouger a tout prix. Mais ou aller, quand les techniques de l’adversaire semblaient couvrir le champ de bataille complet sans grande difficulté, brûlant et détruisant tout sur son passage?

Dans un bref moment de lucidité, alors que ses pieds le propulsaient vers le sommet du crâne de Zakata en un seul mouvement, son panda faisant de même par réflexe, il énonca la réponse a ses compagnons, sentant la chaleur suinter des pores de la peau de Rei.

« Les airs! »

Il entoura Tsuki de ses bras, ce dernier faisant de même, tandis que la paume du Kangourou les envoyait valser dans les airs dans une décharge de chakra inoffensive. Quand l’Inferno de l’ancien Empereur envahi le champ de bataille, Zakata disparut, sachant très bien qu’une autre déflagration la tuerait et ayant accompli son devoir de Kuchiyose, prête a aller se soigner dans la vallée que sa progénitrice protégeait.

Le déserteur senti les flammes brûler une partie de ses pieds, venant licher ses talons et ses orteils comme une créature terrifiante des profondeurs, refusant de voir sa proie s’échapper. La douleur qui lui fut ainsi causer le pétrifia quelques instants. Il était vulnérable, dans les airs, tombant vers le seul en même temps que les flammes se dissipaient. Mais il était en vie… pour l’instant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

1/02. Sakaze Ayami Empty
Ven 21 Aoû 2020 - 15:14



La mort.

On se demandait tous ce que l’on pourrait ressentir une fois face à la fatalité de son destin. On pouvait en imaginer des choses. Sa vie qui défile devant ses yeux, des regrets, des pensées pour ses proches, de la tristesse, de la colère, etc. En réalité ? Rien de tout ça. Tengoku n’eut le temps de quasiment rien ressentir. En réalité, dans le feu de l’action, personne n’avait le luxe de penser à tout cela.
Quand la mort approchait pour la première et donc unique fois elle arrivait telle une inconnue. Un invité impromptu face auquel jamais on ne pourrait être préparé. Elle se présentait à Tengoku comme si elle le connaissait depuis des lustres, comme si elle l’attendait depuis tout ce temps. Heureuse de le retrouver elle voulait l’emmener avec elle, elle le tirait de force telle une amie un peu trop insistante. Mais Tengoku ne voulait pas la suivre, il tentait de résister mais ce n’était que dans sa tête car il n’avait pas le choix. Quoi qu’il fasse il était traîné vers le néant, car il était déjà mort même s’il n’en était pas encore conscient.


L’espoir.

Peut-être qu’ils pouvaient le faire ? Cette calamité de feu qui s’était autrefois abattue sur l’Arche Grise de Kumo. Pouvaient-ils la vaincre à eux trois ?
En tous cas c’est ce que se permit de penser un instant Tengoku alors qu’il sortait de sa cachette matérialisée par cet étrange spécimen pour contempler la scène d’action. Le dompteur de Panda géant semblait solidement accroché à un bras de Rei pendant que le compatriote Kumojin l’attaquait de l’autre côté.
La scène qu’observer Tengoku devant lui était si intense que c’était comme s’il y était. Mais c’était bizarre, c’était bien trop réaliste. En regardant l’homme au panda serrer le bras de leur ennemi il put lui aussi ressentir cette poigne très ferme se refermer sur son bras. Pourtant, il n’y avait rien. Bientôt, il sentit quelque chose d’autre qu’il se passait en lui mais il ne pouvait déterminera ce que c’était. En plus des douleurs dues aux brulures de la terrible attaque de l’ex empereur Tengoku commençait à voir flou. Ses doigts étaient déjà engourdis par un mal qui l’habitait mais dont il ignorait la provenance. Quoi qu’il arrivait il savait qu’il devait agir avant qu’il ne le puisse plus. Alors, sans pouvoir rassembler la quantité de chakra qu’il avait l’habitude pour cette technique, il envoya vers Rei sa plus puissante technique Katon. Combattre le feu par le feu hein.


Le désespoir.

Alors que des flammes bien moins imposantes que ce qu’il aurait voulues fonçaient vers leur ennemi Tengoku fut surpris de ressentir de nouveau une imposante brûlure sur une partie du corps. C’était arrivé au moment où il avait touché sa cible immobile. Rei ne bougeait pas et encaissait toutes leurs attaques comme si de rien était. Cet homme, s’il en était encore un, était-il invincible ? Il leur parlait comme si de rien était, il ne semblait ne rien ressentir alors que Tengoku manquait de tomber dans l’inconscience sous le joug de la douleur. Il fallait ajouter à ça une détresse mentale qui allait crescendo dont Tengoku ignorait toujours la provenance. Jamais il n’avait eu à traverser de telles sensations et il n’était clairement pas prêt pour tout ça. Il n’était plus capable de réfléchir. Il ne pouvait ni élaborer un plan ni même espérer, il n’en avait plus la force. C’est à ce moment que son subconscient pris le dessus pour piloter son corps de façon automatique.


Le sacrifice.

Tengoku ne savait plus où il était. Il ne savait plus qui il était ni qui il affrontait. Il ne savait plus qu’une seule chose : des vies étaient en danger. Ça rien aurait pu lui faire oublier. La sienne aussi d’ailleurs, mais elle était d’ores et déjà perdue. Dans sa détresse psychologique il ne se rendit même pas compte d’avoir perdu sa forme animale.
Dans toute son inconscience il fonça en utilisant toutes les forces qui lui restées vers cet épicentre de douleurs qu’était Rei.
Toute sa courte vie il n’avait voulu qu’une seule chose : protéger la vie. Il avait réussi avec la gardienne qui maintenant devait se trouver loin et en sécurité avec un autre groupe de la coalition (Yume jtm).
Tuer était la pire chose qui soit pour lui et personne ne devrait avoir le droit de distribuer un tel châtiment. Ses idées, il aurait voulu avoir le temps de les faire entendre à tout Kumo et plus tard au monde entier. Au lieu de cela il allait disparaitre en étant personne et tout tomberait aux oubliettes. Itagami avait peut-être raison finalement, sans puissance des grandes idées ne servaient à rien.
Mais même s’il s’était déjà résigné il fonçait quand même. Pour la dernière fois de son existence, il avait concentré du chakra dans ses membres inférieurs afin de s’élancer vers celui qui allait de nouveau déverser son cataclysme de feu. Son but ? Même lui l’ignorait. S’il pouvait dans sa mort ne serait-ce que faire reculer de quelques mètres le lieutenant pour donner quelques secondes à ses compagnons alors il mourrait heureux.

Ainsi, alors qu’il fonçait vers Rei, il lui souriait. Même à lui, dans son dernier instant, il ne lui en voulait pas. C’était une victime au final, une victime de la vie pour ainsi attenter à la vie d’autrui sans état d’âme. Il aurait aimé le sauver lui comme plein d’autres personnes. Ce monde de paix resterait finalement qu’un rêve…

Alors que son corps disparaissait rongé par les flammes à très grande vitesse il n’eut aucunement l’occasion de contempler l’apparition de ce qu’il n’aurait pu voir qu’une seule fois dans sa vie loin de là : un dieu.

Ainsi, le sourire aux lèvres, Tengoku disparut sans doute dans un acte qui serait oublié de tous comme l’avait était ce pays de la Griffe dans lequel il ne devenait que poussière.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Ven 21 Aoû 2020 - 23:51
La douleur. C’était ça que je ressentais actuellement. De la douleur, des coups, mon poison ? Mais pourquoi ? Mon regard était planté dans celui de l’Empereur, cherchant dans son regard le moindre indice, mais la seule chose que j’y trouvais, c’était l’envie d’en finir.

Le feu de Tengoku arrivait ensuite sur sa cible et encore une fois, c’était moi qui ressentais son attaque. Je regardais mon corps, mais rien. Je ne faisais que ressentir les douleurs provoquées par nos propres attaques. Me concentrant au maximum pour ne pas céder à la celle-ci, je me tenais face à l’Empereur. C’était bien la moindre des choses que je pouvais faire pour l’instant face à un ennemi si puissant.

Un bruit sourd se faisait entendre, loin et en même temps proche, suivi d’un puissant souffle. Le combat ne faisait pas rage qu’ici. S’il fallait trouver un avantage au pouvoir du Yamanaka, c’était que l’on avait une idée de son état. La douleur se faisait gentiment moins vive, comme si quelqu’un était en train de me soigner. Peut-être était-ce Rei lui-même ?

Le reste se passait beaucoup plus rapidement. L’homme aux milles animaux bougeait et s’activait. Il allait contre-attaquer d’un moment à l’autre. Je réalisais tant bien que mal quelques mûdras pendant que l’ex-Empereur terminait sa phrase. L’au-delà. Haha. Je crachais ensuite autour de moi un torrent d’eau qui me protégeait une nouvelle fois de son attaque katon dévastatrice. Je n’avais pas fait plus attention à Tengoku jusqu’à ce que je le voie charger, dans les flammes de l’enfer.

J’étais là, derrière mon torrent d’eau. L’histoire se répétait. Encore, toujours.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

J’y étais presque arrivé. J’avais presque réussi à oublier ce moment, ou du moins, ne plus y penser à chaque pas. Mais, l’histoire encore une fois, se répétait. Il ne restait rien du Kappa. La vision de mon compatriote carbonisé avait eu le don de me libérer encore plus d’adrénaline. La douleur, c’était le prix à payer. Il ne fallait pas laisser un tel être humain vivre sur terre. Peut-être bien que je ne comprenais pas ses idéaux, mais j’avais les miens. Il devait mourir.

Je me dirigeais tant bien que mal vers Rei, venger Tengoku, Kumo, le Yuukan. J'avais une cible, son deuxième bras, si j'arrivais à paralyser son autre bras, l'ex-Empereur serait bien embêté pour continuer le combat. C'était ce que je me disais. Une fois le sceau apposé, je l'activais aussitôt.

Si je devais me tordre de douleur, perdre connaissance ou même la vie, j’étais prêt. Mais je n’allais pas me laisser faire par de la douleur, non ? L’autre m’avait toujours l’air vivant, à deux, on pouvait y arriver et ce même si elle se faisait à nouveau très vive. Je n’en avais plus pour très longtemps… Et comme si ce n’était pas suffisant, une phrase revint dans ma tête.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

Résumé du tour:
 

_________________
1/02. Sakaze Ayami E23l

Merci Mido pour le vava o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 https://www.ascentofshinobi.com/u1126
Rei
Rei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Dim 13 Sep 2020 - 19:55
Il n’en revenait pas. Dans un ultime effort et une volonté de sacrifice évident, Kappa Tengoku avait chargé vers un ennemi qui retiendrait probablement toujours son nom, désormais. Premier exposé aux terribles flammes de l’Inferno, le Kumojin avait néanmoins surpris le Yamanaka. Si son corps était quelque peu affaibli, c’était bien la gêne provoquée par le shinobi des Nuages qui l’empêcha sur le moment de faire le moindre mudrâ.

Mais personne ne semblait avoir profité de son bref handicap. En réalité, Hokazuka Minoru avait établi une stratégie avec autant de hâte que de malice, utilisant les airs pour limiter son exposition au Katon du Lieutenant. Quant au troisième et ultime combattant, Kyôhei, sa protection Suiton n’avait sans doute pas été aussi efficace qu’il l’avait souhaité.

Alors avant qu’il n’arrive à la hauteur du Yamanaka, feu Tengoku avait déjà être carbonisé. Et Rei était déjà libre de ses mouvements. D’autant plus qu’il n’avait pas besoin de faire de mudrâs, mais simplement à faire un bond en arrière pour éviter le contact. Car avec son poison, le second Kumojin avait déjà démontré à son adversaire qu’il aurait bien tort de le sous-estimer.

Et tandis qu’Hokazuka Minoru retombait au sol et que Kawashima Kyôhei tenait encore debout malgré les brûlures, ce fut lors de cette brève trêve qu’ils l’entendirent tous. Le discours de l’Homme au Chapeau. Les révélations de Sakaze Tôsen.

« Déjà ?! »

Si son corps était lentement en train de guérir grâce à son puissant sceau d’Iroujutsu, Yamanaka Rei fit du poison sa priorité. Aussi, tandis que sa main se chargeait d’un chakra visible et qu’il se l’appliquait sur son autre bras, vous pouviez tous deux comprendre. Il utilisait les arts médecins pour s’extraire ou annuler les effets nocifs qu’il avait dans le corps.

Mais si cela vous inquiétait, évidemment, vous pouviez également ressentir la hâte avec laquelle le Lieutenant de l’Homme au Chapeau semblait désormais agir. Il ne prêtait presque plus attention à vous, chose qui vous paraissait inhabituelle. Vous considérait-il comme trop faibles désormais ? N’avait-il pas envie de terminer le travail ? Etait-ce à cause du discours de son maître, qui avait résonné dans tous les esprits pendant un court instant ?

Pourtant, il semblait presque complètement remis sur pieds. Et son chakra était encore… gigantesque.

« On dirait que vous avez de la chance, enfoirés. »

Sur quoi il fit volteface, avant de courir vers une direction qui était à l’opposée de la vôtre. Il ne fuyait pas, c’était certain. Mais il avait vraisemblablement quelque-chose de plus important que de terminer ce combat avec vous. Et en mémoire du jeune Tengoku, peut-être était-ce là un signe pour vous satisfaire d’avoir tenu tête à l’un des shinobis les plus forts du monde ?

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

1/02. Sakaze Ayami Empty
Lun 14 Sep 2020 - 21:57
Un monde sans chakra.

Les douleurs gigantesques et les chocs venant des millions de jutsus peuplant la terre s'arrêteraient alors. Le monde deviendrait un lieu d’égalité en termes de capacités. Plus de cracheurs de feux, de manipulateurs d’esprits et de bougeurs de montagnes. Les combats seraient à poing et lames, le sang coulerait certainement en quantité plus raisonnable et moins exagéré. Les sabres ne seraient que des sabres, les hommes que des hommes. Tel était donc le monde que tentait de créer celui qui avait été adoubé l’ennemi numéro un du Yuukan.

Et pourtant… Cela avait un goût amer. Et cela n’était point en raison des multiples pans de peaux qui se décollaient de par la sécheresse vivant dans la bouche de l’Hokazuka. Car bien qu’il était blessé de toute part, épuisé par l’utilisation extrême de chakra en un si court laps de temps, il ne ressentait plus rien. Son esprit voguait dans une rivière obscure, sans que la présence d’un soleil quelconque ne soit détecter par ses iris. Il comprit rapidement l’objet de sa perte de perception en tournant sa tête sur la droite, où gisait comme lui son ami de toujours, Tsuki.

Car un monde sans chakra signifierait que lui et tous les membres du clan Hokazuka et Inuzuka perdent le contact si profond qui les liaient à leurs compagnons. Quoi qu’en dise les hommes de celui possédant un chapeau, rien ne ressemblait au lien chakratique unissant homme et animal. La comparaison était impossible à faire avec le lien avec un animal de compagnie ou même une meute. C’était plus profond qu’un amour et plus solide qu’une amitiée. Et l’Homme au Chapeau désirait briser ce lien.

Impossible. Impardonnable. Il ne l'accepterai pas.

Il avait le Teikoku dans le dos. Pourquoi aurait-il peur de se mettre à dos des nouveaux ennemis, si ces derniers marchaient sur ce qui faisait d’Hokazuka Minoru l’homme qu’il était? Tant qu’il était en vie, il n’abandonnerait pas son chakra. Et s’il devait combattre des hordes des adorateurs de ce grandiloquent ennemi publique, il n’hésiterai pas une seule seconde.

Égoïste, il l’était certainement. Mais il accepterait de vivre avec cette étiquette s’il pouvait continuer de naviguer l’océan de l’existence de la façon qu’il le désirait.

Plusieurs longues minutes après la mort de Tengoku et le départ de Rei, il se leva, lui et son panda. Des brûlures couvraient leurs corps, ils avaient l’air de ruines de ce qu’ils avaient été à leur arrivés… mais ils étaient vivants. Et c’était vivants qu’ils prirent la direction d’Hayashi No Kuni.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

1/02. Sakaze Ayami Empty
Mer 16 Sep 2020 - 0:29
J’avais essayé. Tengoku aussi, mais malheureusement pour lui et aussi pour moi. J’avais encore échoué. Rei, cet enfoiré de première, était là. Toujours debout. Un simple bond en arrière lui avait suffi.

S’en suivi ensuite une sensation étrange. Comme si le temps s’était arrêté. Un homme – l’Homme au Chapeau lui-même – nous parlait via un pouvoir immense. Mais il ne racontait que des conneries. Comment pouvait-il laisser derrière lui tant de destruction, usant des shinobis les plus puissants pour ensuite dire à tout le monde « Le chakra c’est pas bien, vilain pas beau. » ? Tss.

J’étais épuisé, je ne savais même pas comment je pouvais faire pour tenir encore debout… Rei allait avoir ma peau. J’étais prêt à l’accueillir. Mon souffle était court et mon corps transi de douleur. Mais le Yamanaka depuis le discours de son chef, n’était plus le même. Il utilisait d’un chakra visible pour retirer le poison qui parcourait son corps, avant de nous lancer une petite phrase à Minoru et moi-même. On avait de la chance ?

Ce n’était pas ce que j’appelais de la chance. Nous avions perdu, c’était la seule chose qui ressortait ici. Terminant ses paroles, il s’en allait. Laissant derrière lui un homme entièrement carbonisé et deux autres vraiment mal en point. Sentant gentiment mes forces me quitter, je posais genoux à terre avant de simplement me coucher sur le dos. Des larmes commençaient à couleur le long de mes joues pendant que le destin s’amusait à me rappeler mes erreurs passées.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

Quelques longues minutes passaient, Minoru s’en était allé depuis quelques temps déjà. Ramassant ce qui pouvait l’être du corps de Tengoku, je m’en allais. Encore une fois, j’allais rentrer à la maison et une nouvelle fois, trainant un cadavre derrière moi.

Résumé du tour:
 

_________________
1/02. Sakaze Ayami E23l

Merci Mido pour le vava o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 https://www.ascentofshinobi.com/u1126

1/02. Sakaze Ayami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°1, Tsume : Face-à-face
Sauter vers: