Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

1/04. Fuir l'inconnu

Aller à la page : Précédent  1, 2
Konran Tenzin
Konran Tenzin

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Mer 9 Sep 2020 - 23:54
Si les choses semblaient se dérouler plutôt bien jusqu'à présent, nous allions rapidement nous rendre compte que cela ne pouvait pas être aussi simple.

Nos défenses avaient été fructueuses et nous avaient protégé des attaques venant du Dieu du Ciel, ce géant insecte aux pouvoirs incommensurables. Suite à cela, les utilisateurs de Kinjutsu s'étaient rapidement mis en place et avaient entrepris de sceller la Bête, réduisant sa puissance considérablement. De notre côté, avec ceux qui restaient de nos deux groupes coursés par cet humanoïde de ferraille, nous avions conjointement joint nos forces pour l'attaquer. Par une étonnante et bienvenue circonstance, l'homme de fer ne bougea pas d'un seul pouce alors que nos attaques convergeaient vers ce dernier. Et cette fois-ci, son ombrelle ne fut pas suffisante pour le protéger. Salement amoché, je m'apprêtais à lui porter le coup de grâce lorsqu'une voix à la fois familière et étrangère résonna dans mon esprit.

Il n'y avait pas mille solution à cette bizarrerie ; L'Homme au Chapeau. N'était-il pas toujours par rapport à lui ? Tout ce que nous avions fait ces derniers temps était par rapport à lui. Notre vie, nos efforts, notre sueur et notre sang, c'était à lui que nous le devions. Pour lui. Au final, n'était-ce pas déjà une forme d'honneur que de lui accorder autant d'importance ? Toutefois, ce n'était pas l'honneur que ce dernier cherchait, non. C'était quelque chose de bien différent, de bien plus désintéressé : l'égalité. Ou tout du moins, sa conception de l'égalité. Ce qu'il cherchait en réalité, c'était d'effacer le chakra du Yukan. De retirer aux shinobis leur puissance, leurs privilèges, de les remettre à leur place d'Homme, égaux face aux autres. Quelque part c'était un but que je pouvais comprendre. C'était un raisonnement que je pouvais entendre. Mais en aucun cas...quelque chose que je pouvais accepter.

Supprimer les inégalités dues au chakra ? Pour avoir quoi ensuite ? Un monde dirigé par les plus riches et où les plus pauvres n'ont aucune chance de s'en sortir ? Un monde gouverné par la politique, par les richesses inégalement réparties de ce monde, par un simple nom de famille...? Dans ce genre de monde, l'homme que j'étais n'aurais jamais pu exister. Issu d'une famille plus que modeste, "orphelin" si l'on puit dire dès mon jeune âge, j'aurais fini dans la rue, mort, battu. Peut-être des moignons en guise de membres pour avoir simplement voulu me nourrir ? L'assimilation m'avait ouvert de nouvelles portes, m'avait sorti de ma situation délicate et m'avait permis de prendre un meilleur chemin. De construire mon avenir. Et aujourd'hui, moi, Kazejin qui avait tout perdu à onze ans, me retrouvait aujourd'hui faisant parti du Conseil d'Iwa.

Nos choix n'avaient pas toujours été les meilleurs, et notre histoire n'avait pas toujours été la plus blanche, mais nous pouvions nous améliorer. Nous pouvions faire mieux. Mais pas ainsi. Les plans de Sakaze Tosen n'étaient rien d'autre que ceux d'un amant éploré, ayant cherché refuge dans une solution qui ne prenait pas en compte le vrai problème : l'Homme en lui-même. Pour un homme qui pouvait voir le futur, et qui semblait toujours plus clairvoyant que quiconque...sa vision était-elle aussi étriquée ? Toutefois...je ne pus empêcher l'émotion de me toucher. Pour accomplir ses objectifs né d'un amour perdu trop tôt, il était incontestablement devenu l'homme le plus puissant du monde. Un homme aux capacités dépassant l'entendement...

Maintenant qu'il nous avait libéré, laissant le Dieu du Ciel figé dans le temps dans une démonstration de puissance qui parlait d'elle-même, il fallait agir. Les paroles de mes camarades fusaient par-ci par-là, mais je savais ce que j'avais à faire. Sortant rapidement un kunai de ma sacoche avec un parchemin explosif, j'accrochai le bout de papier à l'arme de jet, et d'un mudras, je lançai ces derniers vers le "robot" du futur. Du seul kunai, une dizaine d'exemplaire apparurent, et d'un mouvement de bras, j'accélérai leur projection pour qu'il fonce très rapidement sur le tas de ferraille. Le seul kunai orné du parchemin explosif visait la tête du pantin, et d'un mudras, je le fis exploser une fois planter dans la tête. Prenant à mon tour la parole, je m'écriai d'une voix forte.

-Aujourd'hui, nous devons vivre pour avoir le choix demain ! Et ce ne sera possible qu'en scellant ce Dieu du Ciel ! Tôsen nous a évoqué son plan, et nous auront le temps de nous réunir pour en parler, mais là, maintenant, aujourd'hui, nous devons vivre ! On avisera demain de ce qu'on fera !

Mes autres camarades, ainsi que ce dénommé Yahiko, avaient bien résumé mon état d'esprit. Toutfois, nous devions vivre...c'était une bien belle phrase, mais qu'à moitié vraie. Car, alors que je disais cela, mon visage se transforma une nouvelle fois pour laisser apparaître un museau. Cela ne faisait qu'une seconde qu'il était parti, cela serait certainement suffisant pour retrouver son odeur. Et humant l'air, je tâchai de repérer l'odeur du Chapelier et de déterminer sa direction et position précise. J'allais le rejoindre...mais certainement pas en le criant sur tous les toits. En attendant de savoir exactement où il était, et même ensuite, je n'allais pas bouger. Pas à la vue de tous en tout cas...

Qui plus est...il avait immobilisé tout le monde, ainsi que le Dieu...Cela devait lui avoir coûté du chakra non ? Beaucoup de chakra...en avait-il encore suffisamment pour ces petits tours ? Nous allions vite le découvrir. Mais c'était actuellement certainement ma meilleure chance...


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Metaru Itagami
Metaru Itagami

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Sam 12 Sep 2020 - 11:33
Spoiler:
 

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Entete_training_Reiko


La Metaru était dans une rage qu’elle arrivait à peine à contenir, une animosité telle que sa compagne à fourrure avait préféré la laisser silencieusement écumer sa haine devant cette insulte à sa fois plutôt qu’essayer de la raisonner ; pour autant qu’elle savait Itagami ne lâchera pas la barrière pour tenter quelque chose d’aussi fou que d’essayer de s’attaquer à l’insecte géant.
Ceci dit, les évènements qui se déroulèrent par la suite eurent tôt fait de taire toute haine qui la consumait. Le temps avait semblé s’arrêter, ou plutôt se dilater… se figer dans une drôle de constance qui finit par rapidement la submerger d’un sentiment autre que sa colère… du dépit. Dès lors qu’il prit la parole, n dans ce scénario, dans ce décor sur réaliste, dans cette situation… semblant tout droit sortie d’une fiction, l’ancienne Heidan n’eut aucun mal à accepter qu’il s’agissait de celui que tous avaient convenu d’appeler l’homme au chapeau.

C’était donc contre un individu capable d’à ce point altérer leurs pensées et leur perception de la réalité qu’ils se battaient ? Un individu dont le fil du discourt lui fit comprendre qu’il avait transcender le temps et l’espace pour faire un bon dans le passé, pour changer son futur et celui du Yuukan… c’était contre une personne qui connaissait l’avenir et donc des techniques et jutsu lié à ses années et ses années de développement dans un monde shinobi qui n’avait probablement jamais cessé son essor… que la coalition se battait. Ça n’avait pas été qu’un simple fou qui s’était lancé seul dans l’impossible, mais bien un maniaque qui s’était entouré de gens, de gens à qui il avait transmis des connaissances dépassant de loin cette époque, des pouvoirs auxquels les sinobis actuel n’avait pas encore accès pour mener sa vendetta contre ce qu’il était lui-même ; les shinobis.
En écoutant ses raisons la Kunoichi resta bouche bée, en découvrant son plan elle n’en serra que plus intérieurement les dents. À ses yeux, comme aux yeux de certainement nombre des gens qui entendaient ce message, cet homme était certainement devenu trop sénile pour se rendre contre que ce qu’il voulait à tout prix supprimer de ce monde était ce qui lui donnait le frêle équilibre au sein duquel tous vivaient d’une maniè_re ou d’une autre… supprimer le chakra.

Il dépeignait le chakra comme un avantage injuste, comme un élément qui avait supprimé toute balance et permettait à un groupe d’individus de faire ce qui bon les entendait sans jamais avoir à payer pour leurs actes, comme si les chasseurs de shinobis, de déserteurs et de criminels n’existaient pas. Il décrivait un monde perfide ou cette énergie pesait lourd dans la balance que personne ne pouvait s’y opposer et qu’elle devait donc disparaitre à tout jamais… le problème dans toute cette mégalomanie spatiotemporelle… était qu’ho=rmis l’existence même du chakra, il y avait un autre dieu, une entité, que même Itagami accepterait dans une certaine mesure d’appeler dieu, tant cette chose était puissante… l’argent.
Le chakra était un avantage injuste de ceux bénits par celui-ci sur ceux qui ne l’avaient pas ? Autant en allait pour l’argent ; il était l’avantage injuste qu’avaient les riches sur les pauvres. Le chakra et les jutsus en grande quantité d’un individu le hissaient au rang de danger public comme lui actuellement, ou comme nos différents Kage ? L’argent remplissait ce même rôle, mais de manière bien plus perfide… une grande quantité la richesse mènerait un individu au sommet, lui octroyant un titre de noblesse et cette noblesse lui ferait porter un regard cruel et dédaigneux sur tous les autres paysans qu’il écraserait dans sa propre ascension en les dépouillant de leur bien, pour son plaisir personnel… car contrairement au chakra qui était nourri et développé au sein d’une personne travaillant dire, les revenus et bénéfices financiers étaient simplement pris à ce qui ne pouvait correctement s’en défendre, ils finissaient asservit sous un régime qui lentement deviendrait une bête obèse, portée par des serfs anorexiques ployant sous son poids, cassant sous sa gourmandise, s’empiffrant aux prix de leur sueur, s’épanouissant en s’abreuvant du sang des petites castes…

Pourquoi était-elle autant renseignée ? Pourquoi ceci resonnait-il aussi fortement en son sein ? Pour la simple et bonne raison, qu’elle tait elle-même une noble, et que c’était comme ça, avec cette oppression constante et écrasante que son propre père avait élevé la branche de leur famille au statut qu’ils avaient présentement… Heck, elle avait littéralement des liens avec le Daimyo de Kaminari…
Là ou la présence du chakra avait réussi à reléguer ce monstre au second plan, même si les nobles et autorités tels les Daimyo avaient plus ou moins le droit de vie et de morts sur tous leurs sujets dont les Shinobis… lui, voulaient supprimer ceci… pour ramener une forme… d’égalité.

Avait-il vécu trop longtemps dans son deuil pour se rendre compte qu’avec ou sans le monde était déjà particulièrement pourri ? Que les shinobi eux-même étaient mues par le tentement de ces pièces ? Qu’eux même ployaient l’échine devant ceux qui se tenaient au-dessus de la plèbe et se désignaient comme plus importants que des centaines d’autres individus simplement parce qu’il était né dans la bonne famille ? C’était ça…  » l’égalité » à laquelle il aspirait ? … c’était contre ça… qu’ils se battaient ?
Dès qu’elle eut repris le contrôle de ces mouvements, la Metaru manqua de perdre le contrôle de son jutsu, trop absorbée par… ses pensées et ses très NOMBREUX doutes quant à la décision de cet individu qui s’était donné les moyens d’échanger la grippe qui pullulaient en ce monde, pour la peste noire qu’il désignait comme « équilibre ». Raffermissant son emprise sur la barrière céleste, bien décidée à ne pas laisser cette chose aller massacrerons nombre incalculable de vies juste dans l’hypothèse de ralentir les plans d’un lunatique bien trop puissant… elle posa un regard perdu entre inquisition et déception sur l’homme qui décrivait cette espèce de golem comme étant un robot ; une arme qui sera créée dans le futur.

Ne serait-ce que cette chose était une preuve fonctionnelle que l’homme trouverait u moyen autre que le chakra pour amener la destruction. Les jutsus qu’il avait utilisés auraient pu être remplacés par les mécanismes bien pensés de n’importe qu’elle pantin et donc sans chakra… par ailleurs qui allaient être ceux capables de s’en procurer un de la sorte ? Les serfs ? Ou la noblesse qui allait s’en exclusiver les droits de propriété ? Elle avait tant à lui dire, tant à essayer de lui faire comprendre vu qu’il semblait ne pas avoir pensé les après-coups de son plan sous toutes ses coutures, mais n’en eut pas le loisir, puisqu’après leur avait fait comprendre qu’il avait effectivement une ferme emprise sur Nanabi il s’en alla sans leur accorder un mot de plus.
Même… dans la très hypothétique infinitésimale éventualité ou l’homme vivrait en équilibre avec sans confrère, sa ns la barrière de la race, du la nationalité, des la caste sociale de leur revenu, ou même de leur nom de famille… qu’allait-il arrivé à tous les shinobis connus qui avaient dû faire des victimes pour en sauver d’autre ? Lorsqu’ils allaient être dépossédés de leurs pouvoirs, et que les injustes viendraient à eux en nombre pour réclamer vengeance… que ferait-il lui ? observerait-il ces innombrables bains de sang d’un air flegmatique ? ou comprendrait-il la gravité de cette situation ? Son plan sur le court terme reviendrait à jeter dans une prison des forces de l’ordre désarmé… et ce pour quelle raison ? Pour un « équilibre » déséquilibré…

- Fadaises… finit-elle simplement par murmurer le regard dans le vide à l’endroit ou il avait disparu.
Dans quelque temps si son plan se réalisait, des mers et des sols allaient de nouveau s’abreuver de sang, de sang de victime de guerre au prix de telle, telle ou telle demande inacceptable de réparation, d’une nation ou d’un hameau à un autre… car l’un aurait fait usage du chakra qui ne serait plus pour X Y ou Z raison… Aux yeux de la Metaru, c’était un avenir beaucoup plus sombre qui se peaufinait à l’horizon.

- pour le poids de mes propres actions, c’était un fardeau que j’étais près à porter… fit-elle en entendant les mots du déserteur de la foudre. j’ai tant de fautes à racheter que donner ma vie pour se faire me semble être la seule alternative… mais je suppose que le Teikoku voudra tout de même garder un œil sur cette chose et qu’il n’entendront pas mes dire du même que toi qui deuil déjà sa vie aux higher up qui ne verront que l’avantage tactique… poursuivit-elle à Yahiko toujours contrée sur son jutsu protecteur.
Elle aurait pu lâcher la barrière pour libérer la bête la laisser faire des ravages et finir par faire annuler tout ce processus pour empêcher que le Teikoku n’en profite… mais bien trop de vies avaient été sacrifiées aux prix de causes qui ne valaient finalement pas tant de sang… et bien d’autres allaient s’éteindre dans un futur proche… essayer d’en sauver le plus ici et maintenant… en débarrassant le monde de cette menace était à ses yeux la chose la plus rationnelle à faire…

Un reflet métallique dérangea la Metaru, la ramenant à cette chose qui venue du futur pourrait à n’importe quel moment les déranger dans le processus si jamais elle avait quelque chose comme une séquence d’autodestruction… effectuant une rapide série de signes avec une main, il dirigea vers celle-ci une nuée de fil qui une fois à destination rentrèrent partout ou il leur était possible, pour enrailler avec plus de certitude tout le mécanisme de cette chose en entravant ses moindres mouvements… un jutsu qui sur un pareil appareillage sera certainement plus utile que sur un individu de chaire… vu que chaque fils pourrait étouffer tel ou tel piston, tel ou tel engrenage …

Barrière divine Maintenue
Spoiler:
 

_________________
1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Dieu du Ciel
Dieu du Ciel

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Sam 26 Sep 2020 - 14:21
L’Homme au Chapeau était parti, et vous avait laissé avec un nombre incalculable de questions. Mais parmi ces dernières, il vous avait surtout offert une vérité : celle d’avoir plongé le Dieu du Ciel, pourtant si dangereux, dans un immobilisme temporel. Il vous l’offrait, sans cacher les intentions qui se trouvaient derrière ce présent. Peut-être trop confiant, il avait accepté l’idée de donner une partie de la puissance d’un Dieu à ses ennemis, pour que ce dernier disparaisse lorsqu’il aurait accompli son objectif final.

Certains d’entre vous ne purent rester immobiles face à ce qu’ils considérèrent comme un véritable affront. Ils partirent, sans autre pensée et motivation que celles de retrouver Sakaze Tôsen, l’ennemi des Shinobis.

Mais vous, vous étiez restés. Car il était hors de question d’avoir fait tous ces efforts pour laisser le Dieu du Ciel en liberté. Outre la puissance qu’il saurait apporter à la Coalition Shinobi, il était surtout question des ravages innombrables qu’il pourrait causer ? Et, parmi toutes les interrogations dont vos esprits pouvaient être la cible, il y avait celle-ci : pourriez-vous simplement fuir, face à ce démon ?

Alors vous parachevâtes le Scellement divin, avec Shinrin Hanzô comme destination finale de cette technique interdite. Et si vous auriez pu redouter un piège de la part du vieil homme, vous constatâtes qu’il n’en était finalement rien. Le Dieu du Ciel disparut progressivement, son énergie chakratique tout entière finalement enfermée dans le corps du Teikokujin marionnettiste.


Scellement réussi. Shinrin Hanzô devient le Jinchûriki de Nanabi.


Vous aviez réussi. Il ne vous restait plus qu’à vous occuper de…

« ANALYSE… »

Vous fûtes surprise de l’entendre à nouveau, bien que certains d’entre vous avaient peut-être leurs yeux rivés sur lui. L’humanoïde de métal, que l’Homme au Chapeau avait appelé « robot », n’était plus immobilisé. Et il restait pour l’instant sur place.

« OBJECTIF INITIAL : ÉCHEC… »

Ce qui ressemblait à son unique œil rouge se mit alors à briller d’une lumière éclatante, dont l’intensité se faisait de plus en plus grande.

« AUTO-DESTRUCTION ENCLENCHÉE. »

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Dim 27 Sep 2020 - 21:21
La position physique dans laquelle je me trouvais n'était pas désagréable, mais l'attente et l'immobilisme dont je devais faire preuve exerçaient une certaine pression sur mes épaules. J'étais vulnérable, j'étais une des quatre personnes qui pouvait être abattue par n'importe qui ne désirant pas voir un ninja devenir un hôte. Pour autant, l'Homme au Chapeau qui paraissait comme le bourreau de tout le Yuukan était maintenant notre libérateur. Il fallait se rendre à l'évidence : sans son aide, le dit "robot" inconnu et l'énorme insecte avaient sûrement de quoi venir à bout de nous tous. Mais le pouvoir qu'il avait appliqué sur ce "Dieu insecte", qui surpassait au passage largement le notre, avait permis de nous l'offrir sur un plateau d'argent.

Cela confirmait bien ses dires : il était là pour que certains ninjas deviennent des hôtes, pour que la résonance de Kyûubi puisse complètement anéantir cette forme de chakra. Quelque part, ça montrait aussi qu'il n'avait pas menti, que son plan était tel qu'il nous l'avait énoncé. Après tout, il avait bien raison : jouer la carte de la franchise était la meilleure des choses à faire pour rallier des gens à sa cause, surtout lorsqu'ils avaient pleine conscience des capacités de ce Leader. Il avait le pouvoir, il avait un plan qui paraissait infaillible et qui tenait parfaitement la route. Et surtout, il avait un idéal de paix qui était tout à fait légitime, bien qu'il soit parfaitement discutable.

Les minutes étaient longues. Maintenir cette position était plus fatiguant moralement que physiquement. Je scrutais les environs sans arrêt, portant principalement mon regard sur Itagami au cas où elle serait tenté de se liguer contre moi afin de cesser le scellement. Mais elle ne fit rien. De temps à autres, j'osais regarder les autres groupes de shinobis qui étaient au loin. J'étais capable de voir Senjumaru, Hanae et Hanzô tenir leur mudra et leur concentration. J'étais capable d'observer les camarades qui les entouraient, attendant de voir si quelqu'un comptait se liguer contre un des scelleurs. Mais il n'y avait rien. Rien qui pouvait ressembler à une quelconque mutinerie.

Une chose avait cependant attiré mon attention. Je pus voir Byakuren Yume, au loin. J'avais reconnu son Paon, son fidèle volatile qui nous avait sauvé il y avait de ça quelques semaines. J'étais content de la voir, de la même manière que je prendrais un plaisir volontiers à retrouver Tsuyoshi et Shitekka. Les villages nous divisaient, mais la peur et la dangerosité de notre mission nous avait quelque part relié d'une manière ou d'une autre. Et de temps en temps, par une intention tout à fait fidèle et protectrice, la même que j'avais avec tous les membres du Teikoku que je pouvais voir, je jetais un regard dans sa direction afin de m'assurer que tout aille bien.

-"Hein ? Mais qu'est-ce qu'elle a ?", me dis-je premièrement.

Je pouvais la voir s'effondrer sur ses genoux. J'étais incapable de voir le teint de son visage, je ne faisais que percevoir la courbure de son corps qui criait l'émotion qu'elle devait ressentir à ce moment : l'impuissance. C'était du moins l'impression que j'avais. Je voulais l'aider, je voulais courir vers elle pour lui remonter le moral comme le ferait un bon ami... mais je ne pouvais pas. Ma tâche était ingrate, et plus que ça : elle était obligatoire. On racontait souvent qu'un bon ninja se devait être un être sans émotion, sans attachement pour qui que ce soit. Je comprenais maintenant on ne peut mieux pourquoi.

Je détournai le regard d'elle pour regarder droit devant moi. Ma tâche, je ne devais me consacrer qu'à ma tâche. Peu importe les démons qu'elle devait affronter, peu importe les peines qu'elle devait encourir. Et peu importe les peines que tous mes camarades, de la Coalition ou du Teikoku, devaient traverser à ce moment. J'avais une mission en tête : sauver tout le monde, et sceller ce démon en Shinrin Hanzô. Même si cela devait signifier ne pas sauver les quelques personnes dans le besoin.

Les minutes passèrent, et je continuai de regarder tout autour de moi. Tout le monde restait à sa place, à part les quelques personnes qui avaient décidé de partir rejoindre l'Homme au Chapeau pour des raisons que j'ignorais. Tenzin, Shinpachi et Akira étaient les trois seules ninjas que j'avais pu voir partir. Tragiquement, bien que la situation ne me permettait pas de réaliser parfaitement ce qui m'entourait, je me faisais à l'idée que je ne les reverrai plus jamais. De nouvelles sombres idées qui écrasaient mon esprit, et qui me faisait un peu mieux comprendre ce que devait ressentir Yume à ce moment là.

D'ailleurs, comment allait-elle ?

Mon regard se tournait une nouvelle fois vers elle, après avoir alterné entre toutes les autres personnes des autres groupes. Elle n'était maintenant plus seule, une énorme invocation l'entourait. Celle de Tomoe ? Elle était la seule à pouvoir invoquer ça, maintenant qu'Akira était parti et que Senjumaru était concentrée sur son scellement. Mais pourquoi ? Je voyais rapidement la patte de l'animal se lever, comme si elle s'apprêtait à balayer le corps de la jeune femme au sol.

-"NON... ARRÊTE !", criais-je au varan, impuissant, tant mes mudras et ma position m'imposèrent l'inaction.

Un nuage de fumée, et je ne pus voir le résultat de cette tentative d'élimination. Rapidement, c'était autre chose qui vint perturber ma conscience et qui me faisait oublier l'état de mon amie. L'animation gigantesque du chakra de l'insecte qui se dirigeait vers le corps du shinobi du Feu, causant moultes tremblements et un bruit assourdissant. Je pouvais entendre les cris du damné, les multiples torsions que son corps subissait à cause de la puissance qu'il ingérait. Et après ce long moment de supplice, cet interminable théâtre d'horreur et de torture psychologique, tout revint dans le calme.

Un calme froid, glaçant. La présence et le charisme du démon avait été tel qu'à sa disparition, le monde semblait avoir été sauvé. Je respirais fort, de manière saccadée, mon corps ayant le contrecoup de tout le chakra qu'il avait du dépenser dernièrement. Je regardai intensément mon camarade du Teikoku agenouillé au sol, ayant tout à fait oublier la position de la Princesse. Et alors que je pensais que tout était terminé, une espèce de voix au ton inhabituel vint rompre le silence. Une voix que je reconnaissais maintenant très bien.

"Auto-destruction."

-"ITAGAMI ! COURS !"

Elle était la seule à qui je pouvais encore parler. Personne d'autre ne pourrait m'entendre ou être influencé, il n'y avait qu'à elle que je pouvais encore m'adresser. Et sans savoir si elle m'avait suivi, sans savoir si elle m'avait écouté, j'effectuai mes derniers mudras : ceux qui devaient me permettre de prendre de la vitesse tout en me protégeant un peu, si jamais l'explosion pouvait aller jusque là. Dans ma course effrénée, dont j'essayais de maintenir la vitesse malgré la fatigue et l'impression de pouvoir chuter à tout moment, je dressais un pilier de chakra qui me propulsait horizontalement, à bonne vitesse... Avant que mon corps tombe sur le sol, fatigué, exténué.

Fuir, je devais continuer à fuir. Me relever, courir, sans savoir qui avait survécu. Je ne pouvais plus rien faire pour personne, j'étais trop loin. Je devais rentrer à Hi pour faire mon rapport.


Résumé:
 

_________________
1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Mkhr
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Metaru Itagami
Metaru Itagami

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Mar 29 Sep 2020 - 8:55
1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Entete_training_Reiko


Itagami était loin, loin dans ses pensées, réfléchissant à cet avenir que l’homme au chapeau leur avait promis, s’égarant dans les différents scénarios possibles qu’elle s’imaginait suite à X Y et Z possibilité. L’homme en question leur avait dit qu’il serait disposé pendant un certain temps à écouter ceux qui avaient des plaintes à lui soumettre, tout du moins quelque chose dans le genre et la jeune mère en avait le cœur lourd.
Elle avait tant de regret à cause du plan de cet individu, tant de larmes versées, tant de temps passé à culpabiliser pour avoir ne serait-ce qu’en partie participé à l’exécution de ce plan ; tant de difficultés traversées et qu’elle traversait encore pour ne serait-ce qu’essayé de regarder vers le futur, tacher d’oublier ces peines de son passé… les décès d’Hisao et de Shuuhei, la mort de Reiko, les très nombreuses victimes de l’impulsion initiale… c’était tant de choses dont elle se sentait coupable et tant de chose qu’elle voulait lui jeter au visage… mais c’était aussi tant de souvenirs qu’elle voulait conserver, tant de bons moments pour lesquels elle se devait de rester envie… et tant d’héritages qui avaient germés de ce passé catastrophique pour devenir par exemple les deux belles roses sur lesquelles elle se devait de veiller.

Pour être parfaitement sincère, il y avait tant de rancœur qui habitait le cœur de notre Kumojin, que si ces deux petites perles n’avaient jamais existé, si derrière elle la Kumojin ne voyait que des réminiscences tumultueuses, si devant elle ne semblait exister qu’un avenir pire encore… Il ne faisait nul doute qu’elle aurait suivi ses deux confrères pour rejoindre l’homme au chapeau, tenter de se battre contre l’impossible en espérant un miracle, pour finalement trépasser le regard tourné vers ses erreurs…
Mais… celle d’aujourd’hui était différente, sur toute l’obscurité de son vécu régnait deux astres lui rappelant les belles choses de celui-ci. Sur tous regrets, sur tous ces sentiments ne cessant de l’écraser sous le poids leurs négativités, brillait deux lueurs d’espoir, deux purs êtres qui lui rappelaient de par leur simple existence, que toute sa vie… n’avait pas été veine ; Que de son existence s’en étaient extirpé deux doux rêves pour lesquels elle pouvait marcher sur son orgueil, accepter d’être vue aux yeux du monde comme une couarde, pour simplement ressentir leur chaleur entre ces bras, entendre leur voix et leurs rires… être témoin de leur joie... de leur évolution dans ce monde aussi souillé pouvait-il être.

Au sein de ce chaos général dans lequel baignait le pays de la griffe, une femme assistait à ces évènements d’un air distant. Derrière son armure un sourire nostalgique s’y était même dessiné… les hurlements du nouvel hôte de créature chose n’y changèrent que peu de choses, encore moins la tentative d’assassinat qui se déroula un peu plus loin, là où un warrant d’elle ne savait trop om avait fini par tenter d’éliminer ses coéquipiers… posant un bref regard sur Yahiko comprenant qu’il était trop touché par la scène pour ne serait-ce qu’essayer de faire la même chose, son regard se reposa sur l’insecte surprotéiné…
Elle avait dit accepté à l’hôte de cette chose, pour tenter de par son statut de prison, alléger sa conscience vis-à-vis de ses transgressions… mais finalement, c’était avec un soulagement coupable qu’elle reposa le regard sur le Teikokujin qui souffrait le martyre alors que tout ce chakra s’insinuait dans chaque recoin de son corps. Non ses filles n’y étaient présentement pour rien, là, c’était sa religion qui observait d’un œil inquisiteur cette chose disparaitre petit à petit dans le corps d’un autre individu.

* Bien sûr… comme si un DIEU pouvait être contenu dans le corps d’un simple humain… rien de plus ni de moins qu’un colossal parasite ! voilà ce que c’est…* à ces pensées, l’idée de devenir l’icône d’un pareil blasphème la rebuta… mais elle n’en fit n’i n’en dit rien. Ce sacrifice avait été fait par un autre, visiblement bien plus jeune… un élément qui soulevait bien d’autres questions morales... Finalement, elle se tourna vers le Robot, maintenant toujours la barrière divine elle était vraiment heureuse que cette machine se soit retrouvée hors d’état de nuire, et son immobilité actuelle facilitait grandement les choses, aussi bien le scellage, que son analyse de celui-ci.

Oui, Analyse, les fils de fer avec lesquels elle semblait avoir participé à la restriction de ce dernier, n’étaient en réalité en rien pour cette unique raison, voire à quoi bon ajouter plus de scellés lorsque les techniques catis sans failles d’un Nara suffisaient bien assez pour se faire ? Non, des câbles encore liés à elle lui permettaient d’envoyer de fins signaux de son chakra pour analyser, scanner la structure de cette chose. Depuis la première fois qu’elle l’avait vu, Itagami était curieuse, elle le désirait, désirait se l’approprier et faire des recherches dessus et n’avait donc su véritablement attendre. La créature était entièrement métallique et en tant que Metaru, ces choses visiblement venues du futur étaient une merveille dont elle ne pouvait décemment pas se défaire.

------------------------------------------------------------------------

Le temps s’écoula dans cette lourde atmosphère, jusqu’à ce qu’enfin cette chose ne se dissolve entièrement en énergie pour être entièrement absorbée par le corps de son nouvel hôte. La Metaru put enfin baisser les bras la hyène enfin baisser sa garde, le Sendai enfin souffler un coup, même si la culpabilité d’avoir infligé pareil destin à une connaissance était parfaitement lisible sur son visage. Le calme revenait peu à peu, les cris s’étaient tus, en face on attendait avec une certaine anxiété que la poussière retombe pour voir ce qui s’y était passé. Pour une raison ou une autre, non… pour son ressentit envers eux, elle était quelque part sûre que c’est un teikokujin qui avait fait quelque chose… qu’importait la raison, pour elle c’était eux.
Même son analyse allait bon train lorsque finalement, ce fut une voix, métallique, saccadée, un peu trop bien connue qui rompit le silence. Le robot faisait un rapport de son échec… et venait donc de proclamer, son autodestruction… ! Tch ! laissa-t-elle s’échapper dans un juron, confirmant que cette chose était fort mauvaise perdante. D’un mudra elle fit apparaitre deux autres Itagami à ses côtés, dans un souci de certitude, elle effectua le jutsu une seconde fois maintenant libéré de sa tâche qui était de maintenir la barrière divine et ayant de nouveau le plein contrôle sur les quelques réserves qu’il lui restait la Metaru agis au plus vite.

Trois clones se saisirent des fils en y injectant plus de chakra pour plus rapidement saisir les différents secrets que cachait cette chose, tandis que le dernier était parti à la recherche d’un… artefact à ne pas ignorer. Dans sa vigilance Shenzy s’était à l’entente de ces mots élancée vers son invocatrice et bien entendu, la voix de Yahiko qui comprenait que tout ceci sentait fort mauvais s’éleva pour me sommer de fuir. La hyène saisit la blonde à la taille et courut en faisant usage de toute la puissance de ses muscles à la poursuite de Yahiko, pour s’éloigner de ce danger imminent.
Un hurlement plus loin, appelant la hyène, une Itagami, le clone partit en vadrouille lui lança quelque chose de brillant qu’elle réceptionna au vol, le bruit métallique et la forme de celui-ci étaient sans appel, c’était la jambe tranchée du robot que la forgeronne ne voulait en rien abandonner derrière elle :

- SÉRIEUSEMENT ITA C’EST PAS LE MOMENT ! s’énerva (avec une pointe d’amusement) Shenzy qui courait toujours vers le Sendai. Confiant ladite jambe à la Metaru, elle sauta et planta les griffes de son autre bras dans le pilonne de chakra dont elle avait de peu raté le sommet. Maintenant une ferme prise sur celui-ci, projetée au même titre que le Sendai loin de cet enfer approchant… Itagami eut un dernier regard vers ses clones qui poursuivraient leur tâche jusqu’à la fin, lui envoyant à leur décès toutes les informations qu’ils auraient pu dénicher sur la structure et les mécanismes cachés de cette chose. Elle l’avait bien fait pour un bateau, pour ce petit machin ça devrait être un jeu d’enfant !
Un autre regard vers le point qu’était devenu ledit robot, vers les cieux qui s’étaient maintenant dégagés, vers cet avenir qui ne semblait être que sombres présages et difficultés… notre forgeronne n’avait présentement qu’un et un seul souhait… rentrer embrasser ses filles.

Spoiler:
 

_________________
1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Alpha_021
Alpha_021

1/04. Fuir l'inconnu - Page 2 Empty
Dim 18 Oct 2020 - 13:20
La voix métallique du robot faisait froid dans le dos. Elle imageait le futur sombre qui vous attendait si vous ne fuyiez pas : mourir dans le cœur d’une explosion qui promettait d’être titanesque. Dès lors, comment en vouloir à des shinobis comme Yahiko, Hanae ou encore Medyûsa de rassembler leurs forces pour quitter ce décor cauchemardesque ? Pourquoi pousser le courage jusqu’à un point où il se muait en folie mortelle ?

Pourtant, malgré l’option sage de la fuite, certains avaient choisi de rester face à l’être de métal qui promettait de s’auto-détruire et d’emporter les âmes restantes avec lui. Shinrin Hanzo, qui s’était fait l’objectif de faire de cet ennemi une marionnette, semblait alors ne pas se satisfaire du pouvoir divin dont il avait été fait réceptacle et hurlait pour faire entendre à tous ce qu’il pensait être comme le point faible du robot. Son œil écarlate, par lequel il s’était déjà dégagé des rayons de chakra titanesques, serait-il également son talon d’Achille ?

Consciente que le kunai projeté par le marionnettiste ne suffirait probablement pas, Tomoe et son invocation se joignirent à cet assaut désespéré. Itagami, malgré ses fils de métal qui avaient pu encercler le robot, n’eut pas la possible révélation qui aurait pu les aider, et se contenta grâce à son clone de récupérer la jambe précédemment tranchée de l’ennemi. Mais quel aurait été l’intérêt d’une telle récupération si elle mourait, emportée par la gigantesque explosion qui arrivait…

… car plus que jamais, elle menaçait de se produire. Malgré les assauts sur l’œil central du robot, le processus d’autodestruction continuait. Et si Hanzo s’était trompé ? Et si l’Empire du Feu allait perdre certains de leurs meilleurs éléments ? Et si Kumo allait perdre son Adoratrice, figure emblématique de la Foudre ? Et si la Coalition Shinobi allait déjà perdre un Dieu qu’elle venait de sceller ?

Retsu Senjumaru fit en sorte que non. Car en plus d’attaquer l’œil de l’être métallique avec sa lance, elle combina son chakra avec la nature Raiton pour le frapper d’autant plus fort. L’électrochoc qui en résultat fut impressionnant, et contrasta avec ce qui l’était moins : l’ampleur de la lumière qui se dégageait du robot. Tous ceux qui étaient alors restés comprirent dans les secondes qui suivirent.

Ils avaient réussi.

Le robot, dont l’œil avait été brisé et les mécanismes chakratiques internes calcinés, s’écroula.

A l’inverse, la Coalition Shinobi voyait s’élever l’une de ses premières Héroïnes : Retsu Senjumaru, l’Éclair Pourfendeur.

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas

1/04. Fuir l'inconnu

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°1, Tsume : Face-à-face
Sauter vers: