Soutenez le forum !
1234
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

Partagez

2/03. Unité sud

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/03. Unité sud Empty
Dim 26 Juil 2020 - 22:37


C'était aussi terrible que c'était vrai. Alors que vous en étiez incapables, Raonaka Ao avait réussi à réveiller le Dieu de l'Eau. L'immense sceau qui avait été constitué sur l'île principale de Mizu no Kuni était sur le point de céder pour laisser petit à petit s'échapper le Dieu de l'Eau. Ce cauchemar que vous aviez vécu une fois était en passe de se reproduire.

Mais vous étiez préparés. Non seulement de par le renforcement de votre village et de vos stratégies, mais surtout parce que vous aviez pu pour certains acquérir deux Kinjutsu, l'un permettant de limiter le pouvoir d'un Dieu, l'autre pour le sceller dans le corps d'un des vôtres.

Votre unité est l'une des quatre unités chargées d'affronter et sceller le Dieu de l'Eau. Mais Raonaka Ao cherche la même chose et sera, là encore, votre ennemi pour une ultime fois...


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu de l'Eau est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu de l'Eau dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu de l'Eau sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP par le Nobuatsu Saji).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Raibura no Kyūsei

  • Takahashi Miya

  • Kaguya Shitekka

  • Imekanu

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

2/03. Unité sud Empty
Mer 29 Juil 2020 - 1:09
2/03. Unité sud RgFIGUL
Unité Sud






Kyûseishu se leva, c’était somme toute une journée comme une autre. Après les événements du Nivéen, il n’avait pas cru bon de suivre le chemin tracé vers la Kenpei et n’avait à vrai dire rien changé à son train de vie. L’entraînement, les journées avec Elle, les moments passés près de la tombe de son paternel, l’orphelinat et pas beaucoup plus à vrai dire. Il venait à se demander s’il évoluerait un jour ; le combat récent lui avait montré ô combien il était faible.

Affairé à trier ses affaires pour ce qui allait suivre, un terrible bruit et une secousse qui allait de paire l’extirpa de sa torpeur matinale. Enroulant autour de ses poings de larges bandes de tissu à la hâte, son souffle se coupa. Là, au loin.. Tout cela semblait iréel.

Un homme lui cria quelque chose dans l’oreille tandis que tout semblait tanguer autour de lui. Difficile de définir s’il était bel et bien affaire de monstre ou simplement son oreille interne déréglée par la possibilité que…

Il repensa à cette funeste journée. Aux sacrifices. Aux innombrables noms et sans attendre il s’élança jusqu’à la destination que lui avait fourni le shinobi un peu plus âgé que lui. Qui l’avait envoyé à cet endroit ? Pourquoi lui ? Pas le genre de questions que le jeune shinobi pouvait se poser. Si son pressentiment était le bon alors il était venu le temps de la revanche. Sur la vie. Sur ce monstre qui lui avait tant pris. Il n’était pas plus prêt que jadis, et pourtant.

Arrivé sur place, le blondinet salua les personnes déjà présentes en s’inclinant.

« Je suis Kyûseishu, mais appelez-moi Kyûsei ! Je suis martialiste, j’espère ne pas être un poids pour vous. » Il s’inclina encore comme pour excuser sa propre nullité. Son répertoire n’était que peu rempli et il espérait que sa farouche force de la jeunesse et sa détermination puisse compenser cela. Il sembla reconnaître l’un des invités mais toute son attention était portée sur ce qui allait advenir.

Bien conscient de sa place, il attendit les ordres et serra un peu plus les bandes puis réajusta son uniforme. Son bandeau autour de la taille, la Balance fit craquer sa nuque. Peut-être allait-il périr aujourd’hui ; mais il tomberait dans la Brume parmis les siens en faisant ce pour quoi il s’était toujours destiné. Défendre son pays.







_________________

2/03. Unité sud 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »


Dernière édition par Raibura no Kyūsei le Mer 5 Aoû 2020 - 0:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Takahashi Miya
Takahashi Miya

2/03. Unité sud Empty
Mer 29 Juil 2020 - 15:49
Ce jour-là, tu ne croyais pas ce qui allait arriver. Ce jour-là, tu pensais être dans un de ces mauvais rêves où, au milieu de la pénombre, tu semblais perdue, incapable d’en trouver l’issue. Ces nuits où tu te réveillais le front humide et le palpitant bouleversé, les prunelles figées vers la fenêtre grande ouverte. Un mouvement réflexe, l’extérieur à quelques mètres de ton lit, une sortie facile. De là, tu pouvais avoir un premier aperçu de ce qui t’attendait. Très souvent des commerces itinérants qui installaient leurs articles, la résidence Takahashi dans l’encadrement d’une allée marchande. Habituée à l’agitation des premières transactions, tu l’étais beaucoup moins lorsque c’était la panique qui émanait aux premières lueurs du soleil. L’effroi qui ne t’était pas complétement inconnu, tes iris bronzées qui étaient familières avec les atrocités. Les Takahashi avaient déjà rejoint le village lorsque l’éveil du Dieu eût lieu, lorsque la population s’opposa dans une guerre civile. Tu étais spectatrice des dégâts, derrière les carrures familiales qui ne voulaient que te protéger. Les événements qui touchaient le village te faisaient grandir à chaque fois un peu plus. Une expérience difficile à vivre mais qui restait enrichissante.

Ce n’était pas un cauchemar qui t’avais réveillée ce matin-là mais bien les premières secousses qui traversaient les terres du village de Kiri. Les murs de ta chambre tremblaient, le parquet semblait s’affaisser. Tu manquas de tomber de ton lit, tes yeux fixant les planches qui composaient le sol de la résidence. Les interrogations fusaient, l’incompréhension qui ankylosait ton visage. Sans plus attendre, tu te changeas pour rejoindre ta famille à l’étage d’en dessous. Les médecins préparaient leurs affaires pour rejoindre l’Hôpital général. Tu étais prête à prendre la route avec eux. Seulement, tes parents reçurent une note te concernant lorsque tu étais toujours dans ta chambre. Ta lecture se focalisait sur les mots importants. Réveil. Dieu de l’Eau. Île principale. Scellement. Le mélange ardu du sérieux et de l’appréhension, encore plus de questions en tête désormais. Néanmoins, la situation ne s’y prêtait pas et tu sentais qu’il ne fallait pas perdre de temps. Tu t’élançais alors en direction du lieu indiqué, essayant de disperser le moins possible ton attention. Trois silhouettes s’y trouvaient déjà, attrapant les derniers mots d’un garçon qui semblait avoir sensiblement le même âge que toi. Tu t’approchas à ton tour, presque maladroite.

Takahashi Miya. Je suis Irounin et prête à vous aider du mieux possible.

Tu ne semblais pas être le meilleur choix tactique mais tu espérais avoir ton utilité dans cette équipe. Les circonstances allaient certainement te pousser dans tes retranchements, et tu étais prête pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

2/03. Unité sud Empty
Ven 31 Juil 2020 - 0:00
2/03. Unité sud Xhvf

Les craintes formulées par l'Ombre de l'Eau prirent finalement vie aux premières lueurs de l'été. L'Archipel se préparait à nouveau à affronter le pire. Un quotidien presque banal pour les enfants de l'Eau. Dans la confusion, Shitekka quitta son foyer pour se placer conformément aux ordres. Un étrange mélange de sensations régissait ses actions. Sa paranoïa exalta à son acmé chaque instant : de la moindre secousse qui troublait la foule et menaçait l'intégrité des bâtiments, jusqu'au grondement de la terre de l'île toute entière. Le gardien de Saroruncasi accusait péniblement le coup, et pourtant, il se ruait vers l'endroit qui lui était destiné. Car dans son esprit, dans le même temps, la réunion d'urgence organisé par le Septième avait formaté pour de bon le shinobi balafré. Il avait réalisé la fatalité qui frappait Kiri, et l'avait accepté. Seul comptait dorénavant la réussite de sa mission : contenir la toute puissance d'un Dieu.

Pour parvenir à un tel effort, il compterait naturellement sur le concours de ses alliés, éparpillés autour du sceau qui abritait précédemment l'entité monstrueuse. L'une d'entre elles serait à ses côtés dans l'opération : Imekanu. Reformuler son prénom dans ses pensées fit se presser davantage l'homme au kaparamip. Malgré les mois d'entrainement à ses côtés, passés à lui enseigner la maîtrise du chakra sous toutes ses formes, il était une réalité que Kaguya Shitekka avait du mal à admettre. Celle de risquer sa vie aux côtés d'un des êtres les plus chers à ses yeux. Tout comme son peuple, sa mère, et tout ceux de l'Archipel, il souhaitait la protéger. Mais ce serait bien au plus proche du démon que l'élu de Kotan-kor-kamuy aurait à accomplir cette tâche.

Bientôt, le gardien arriva vers sa destination. Son œil de rapace distingua deux renforts, qui tour à tour se présentèrent. Il en fit de même, sobrement.

« Kaguya Shitekka. Je serai en charge de contenir la puissance du démon. Takahashi-san, Kyūseishu-san, je compte sur vous pour assurer nos arrières. »
Nul ne savait ce qui les attendait, et c'était bien pour cette raison que l'enfant de Saroruncasi décida de s'en remettre auprès des deux soldats de la Brume. Son attention fut dorénavant portée vers le sceau en déperdition. L'orage souterrain ne cessait de prendre de l'ampleur. La catastrophe approchait à grands pas. Et cette fois, Shitekka se doutait bien que faire usage de quelques techniques pour entraver la Bête ne suffirait pas. Sous l'impulsion de quelque malfrat, l'Archipel tout entier allait devoir faire un ultime effort pour endiguer le réveil du Démon de l'Eau. Le calme avant la tempête s'amenuisait progressivement. Laissant un maigre répit à Shitekka et ses compagnons d'infortune. Il se tourna alors vers celle vers qui toutes ses craintes se dirigeaient : Imekanu. Un regard désemparé se posa sur sa silhouette de chasseresse. Impossible pour le balafré de dissimuler toutes les émotions qui l'habitaient en cet instant.
« Saroruncasi gusu. Wakka Moshiri gusu. Ku kakewe e kusu ne, Ime. »
Il s'approche de sa promise, entre deux convulsions de l'île. Son regard se figea dans une unique émotion, qu'Imekanu pouvait sans mal décrire. Dos à leurs deux renforts, Shitekka enlaça la chasseresse sans l'étouffer. Sa main trouva le chemin vers sa nuque - fenêtre de l'âme urumie, avant de déposer sa paume sur cette dernière. Il ferma les yeux, évacua toutes ses peurs, ses incertitudes. L'orage était loin, à présent. L'espace d'une infime éternité, le Kaguya de sang-mêlé s'offrit à sa dulcinée avant la bataille.

Ses lèvres trouvèrent son front avant qu'ils ne se séparent. Lorsque Shitekka abandonna sa promise, l'expression sur son visage avait changé. Il paraissait à la fois serein et sérieux. Prêt à affronter la menace. Il coula quelques foulées, se plaçant devant les trois autres Kirijins, et observa le Démon qui retrouvait le chemin de la liberté. La cérémonie pouvait à présent commencer.

_________________
2/03. Unité sud Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

2/03. Unité sud Empty
Ven 31 Juil 2020 - 0:32

2/03. Unité sud Vf07



Mains jointes l'une contre l'autre, genoux contre la terre. Imekanu avait les paupières, tandis qu'elle cherchait ses mots. Devant elle, un autel et à ses pieds, une multitude d'offrandes. Des statuettes d'animaux, un cœur de lapin, de la joli poterie trouvée dans une boutique de Kiri et d'autres choses assez étranges. Elle y était allée fort, mais c'était parce qu'elle allait faire quelque chose qui dépassait tout ce en quoi, elle croyait et qui allait à l’encontre de ses principes. Cependant, l’archère l’avait bien compris, si elle n’avait pas pris cette décision, peut-être que cela aurait eu de graves conséquences sur le village et sur son île. Alors elle s’était présentée auprès d’Aditya, cet homme à la chevelure ensoleillée qu’elle avait déjà rencontré quelques fois. Elle lui avait demandé de lui apprendre cette technique interdite. Si l’azurite s’en sentait capable, c’était surtout un gros travail en immersion qui s’était effectué. Depuis qu’elle avait découvert le chakra, elle avait travaillé durement pour pouvoir apprendre à le maîtriser, et l'acquisition de ce jutsu effrayant était le summum de son travail fourni.

À vrai dire, Imekanu espérait ne pas avoir à utiliser cet arcane du Fuinjutsu, la dernière fois qu’une espèce de Dieu était apparu, il avait tellement fait de ravage qu’il était difficile de s’imaginer de nouveau devoir le subir. À la différence qu’aujourd’hui, ils seraient plus préparés.

Pourtant, lorsque le jour vint et que le sol se mit à trembler, l’archère comprit qu’elle ne serait jamais prête à ce moment venu. La secousse fut si intense qu’elle en perdit sa brochette de poulpes caramélisés et épicés. Très rapidement, des cris se firent entendre et une certaine panique commença à s’éveiller chez les habitants. Du mieux que possible, les soldats de la brume invitèrent les civils à se mettre à l’abri. Tel un bon soldat, l’urumie se dirigea alors sur place. Une boule au ventre s’était installée et ne voulait pas partir. Jusqu’à tomber sur les trois autres membres de son groupe. Son regard se posa premièrement sur le Kaguya et dès lors que ses pupilles se posèrent sur lui, un certain baume vint couvrir ce trac qui lui donnait la nausée. Elle lui sourit doucement. Savoir qu’il était là, avec ses deux autres camarades lui donnaient plus de force. Son attention se porta sur ses camarades qu’elle salua timidement.

Elle ne savait pas ce que signifiait un martialiste, mais lui accordait sa confiance, tout comme à la jeune demoiselle qui possédait le don de soigner les blessures. Et bien évidemment, le Kaguya était présent. Son affection pour lui était immense et le savoir ici lui faisait autant peur que de bien. Elle savait qu’ici, cela pourrait être la dernière fois qu’ils seraient réunis pour protéger Kiri ou même pour être ensemble, mais en même temps, il lui donnait la force de se battre.


« Je suis Imekanu. Aujourd’hui, je vais devoir troquer mon arc pour ce pouvoir qui permet de sceller les immensités. Je ferai tout pour ne pas flancher et ne pas vous porter préjudice. Kyûsei, Miya, Shi..tekka… Je m’en remets à vous pour le reste. »

La douce joignit ses deux mains et s’inclina à nouveau. Elle n’avait pas une quantité astronomique de chakra et savait que cette technique en demandait beaucoup. C’était ce dont elle avait le plus peur, car si ses camarades seraient sûrement efficaces dans la protection ou diversion, dans son cas, il lui fallait tenir et ne pas flancher. Lorsque l’archère croisa le regard du manipulateur des os, elle sentit toute sa détresse et sa peur. C’était comme s’ils n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre. Et elle le comprenait, comme jamais, car elle ressentait la même chose. Ses pupilles océaniques brillaient d’une émotion certaine.

La terre pouvait trembler autant qu’elle voulait, à ce moment-là et en écoutant les paroles de Shitekka, plus rien ne comptait. L’étreinte qui lui offrit semblait être bénie par les kamuys qui comprenaient leurs craintes et qui les soutenaient dans leur future action. Mais ce n’était pas tout, ce contact avec lui offrait à Imekanu tout l’espoir et la chaleur dont elle avait besoin pour se battre. Son amour pour lui n’était plus à douter, elle le savait, et cela, pour toujours. Fermant les yeux pour profiter du contact de ses lèvres contre son front, elle attrapa ses avant-bras de ses petites mains. L’azurite murmura alors quelques paroles, qu’il entendrait bien évidemment. Cela serait peut-être ses dernières paroles lui étant adressées personnellement et sur ce qu’elle ressentait.


« Kuani e omap ash, Shitekka... Saroruncasi gusu. Wakka Moshiri gusu.»

L’échange de leur regard fut différent, ils étaient décidés et déterminés dans ce qu’ils allaient entreprendre. Aux côtés de leurs camarades qu'ils rejoignirent, peu importe ce qu’il adviendrait, l’harmonie des urumis donnerait la force à chacun de se battre. Car pour Imekanu, il s’agira d’un vrai combat, intérieur comme extérieur. Et le futur du monde dépendra de tous les kirijins rassemblés pour défendre leur pays de ce qui se déchaînait contre eux.



_________________
2/03. Unité sud Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Dieu de l'Eau
Dieu de l'Eau

2/03. Unité sud Empty
Ven 31 Juil 2020 - 18:48
Le Yuukan n’était pas qu’une terre d’hommes, faite pour eux et commandée par eux. C’était une terre d’histoire et bien avant que les hommes eussent foulé les plaines et les montagnes, d’antiques choses avaient connu le jour. D’antiques choses qui n’avaient rien à voir avec l’espèce fragile du genre humain, rien à voir avec ce qui, à côté d’eux, n’étaient qu’insectes. Du moins jusqu’à qu’ils ne décident de les réveiller et de les sceller, renversant alors l’ordre établi.

Comme si cela ne suffisait pas, le même genre humain qui était parvenu à emprisonner ces Dieux habités de pouvoirs légendaires ne se contentât pas de les retenir : ils se permît même d’espérer les exploiter, de les transformer en outils personnels afin qu’ils deviennent l’arme la plus meurtrière de ce monde, nécessairement convoitée par tous. Les shinobis tout particulièrement, perçant les secrets du chakra, outrepassant les limites de leur mortalité, trouvèrent comment domestiquer leur force au sein même de leur corps et, pour certains élus rares, y parvinrent.

Ce fut là une preuve de la démesure de leurs ambitions ; et pour garder jalousement ce pouvoir, ils participèrent souvent eux-mêmes à entretenir le mystère sur l’existence de ces mythes ancestraux, quand d’autres cherchèrent simplement à s’en protéger. Cependant l’effronterie des plus opportunistes les dévora et causa parfois leur perte, comme ce fut le cas un an plus tôt, lors de l’été 203, lorsqu’une kunoichi de l’ordre des Fanatiques osa l’impossible : utiliser la force de Sanbi contre une cité. L’ensemble des shinobis de Kirigakure avait alors cru voir sa dernière heure arriver. Toute la Cité de la Brume Sanglante avait pu mesurer l’immensité du Dieu de l’Eau : tant son corps colossal que sa force au-delà de toute notion connue. Et si le Dieu avait été scellé non sans difficulté sur la moitié de l’archipel, ce fut au prix de maints sacrifices ; les habitants de Mizu no kuni avaient alors frôlé la catastrophe. La colère d’un Dieu ne laissait rien d’autre que le chaos dans son sillage. Même si celui-là n’était alors qu’à une échelle de sa puissance, la Déesse n’étant pas parvenu à le relâcher entièrement.

L’histoire, toutefois, tendît à se répéter à l’aune de ce jour terrible où, retraçant le chemin jusqu’au cœur du sceau ayant naguère emprisonné Sanbi, un homme, parmi les plus détestés des kirijins, se permît de revigorer l’antique Dieu. Sur la route qui le mena à la source de l’immense sceau qui retenait le cauchemardesque Sanbi, il se faufila en profitant de sa connaissance du terrain et seul un garde parvint à le découvrir ; son cadavre évoquait désormais la façon dont il était mort, le crâne tourné dans le mauvais sens, la nuque rompue. Ce fut avant que le possesseur du Kinjutsu du Réveil du Divin ne pose sa main sur le Sceau de l’Eau.

Une secousse troubla aussitôt l’ensemble de l’archipel. Au début, la terre se mit à gronder comme si tout un macrocosme souterrain était en colère ; mais le cauchemar ne s’arrêta pas là. Sitôt que ce grondement rejoignît la surface, le sol trembla et se fissura. Les murs du village le plus proche craquelèrent lentement puis cédèrent, fustigés par le fracas des plaques tectoniques. Les structures s’affaissèrent sur elle-même comme si elles se recroquevillaient pour se décomposer, tombant en lourds débris. Les arbres se mirent à gercer et à se rompre d’eux-mêmes. Tout s’effondrait à une centaine de mètres autour du point où le sceau avait été tracé : c’était là l’agonie de tout un périmètre à la ronde, celui sur lequel reposait naguère le Sceau de l’Eau. Parallèlement, les nappes phréatiques longtemps enfouies des dizaines de mètres sous terre se révoltèrent et se hissèrent jusqu’à la surface, formant peu à peu une immense étendue d’eau. Fort heureusement, cette masse aqueuse s’étendit sur un tel périmètre qu’elle stagna comme une fine pellicule au-dessus du sol, forçant les humains à patauger dedans, rappelant à certains égards les Marécages Brisés. La couleur brouillonne et presque noirâtre de cette nouvelle surface s’en dissocia toutefois et augura un mal terrible, puisque presque la moitié de l’île en fut habillé, comme si Mizu no kuni menaçait d’être enseveli sous les eaux.

Une possible apocalypse.

Se préoccupant bien peu de cette inondation prophétique, l’ombre sauvage qui venait de réveiller Sanbi glissa et se confondît dans les ténèbres de ce déchirement terrestre. L’éveil prit un certain temps, compte tenu de la puissance du scellement autrefois composé ; mais lorsque les Unités de Kirigakure arrivèrent, il était trop tard. Le grondement se fit encore plus vaste, plus intense, plus fort ; si fort qu’il résonna jusqu’aux îles ceinturant l’archipel. Une forme immense et difforme émergea des limbes en soulevant des quantités d’eau colossales. La large rétine brûlant d’une lueur rutilante s’ouvrit puis fixa l’Unité Nord, composée majoritairement des membres de la Kenpei. Vous pûtes alors, au sein de votre quadrinôme, sentir toute la férocité retenue du divin dans ce seul regard figé grâce auquel il imprima vos visages dans sa mémoire, avant que la paupière du Dieu de l’Eau ne se close et qu’il n’en retourne aux limbes...

… et le calme revint…

… avant d’être brisé lorsque le Dieu de l’Eau ressortit de sa retraite par un saut phénoménal, semblable à celui des cétacés au milieu des océans. Chacun d’entre vous pût alors discerner les trois queues de l’antique créature et mesurer sa taille extraordinaire, avant que l’ensemble de sa silhouette monstrueuse ne s’abatte au sol comme un coup d’enclume en déchaînant les eaux : sitôt qu’il claqua contre la terre, l’archipel se mit à être secoué de séismes destructeurs alors même qu’un tsunami naissait tout azimut autour du cœur défendu par Sanbi, le Dieu de l’Eau.

Un cataclysme qui menaçât de vous engloutir. Aujourd’hui, le Dieu renaissait au pinacle de sa fougue destructrice, indépendant de toute contrainte charnelle. Son sceau fut brisé pour que l’entité captive se révèle dans toute sa splendeur. Pour que le monde tremble à l’évocation de Sanbi.


« BRRRRRRRRRRRRRRRRRRROOOOOOOOAAAAAAAAAARRRRRRR »


Au Sud, vous pûtes déjà voir les trois extrémités caudales, ces géantes destructrices, qui dansaient dans les airs, vous menaçant directement alors même que le Dieu de l’Eau, de colère, se mît à piétiner la terre qui lentement sous son poids commença à s’affaisser.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

2/03. Unité sud Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 12:09

2/03. Unité sud Xhvf

La créature venait de se libérer des entrailles de la terre. Le Démon à l'Oeil unique se tirait d'une léthargie longue de plusieurs mois, prêt à déchainer toute sa colère autour de lui. Pareil à un ours sortant trop tôt de sa tanière en pleine hibernation, le monstre était incontrôlable à première vue. Shitekka observait les trois fléaux que constituaient ses queues. De véritables armes à elles seules, capables de détruire sans peine les bâtiments comme de vulgaires poteries.

Il fallait agir vite. Le Dieu de l'Eau ne laissait que peu de temps à ses adversaires, c'est-à-dire la nation de l'Eau toute entière. La némésis de la Wakka-ush-kamuy avait fait s'élever l'eau de l'océan bordant Mizu. Une vague massive manquait de s'écraser sur l'ensemble des ninjas présents pour contenir la fureur de la Bête. Sans plus tarder, Kaguya Shitekka se mit en action. Devant ses trois alliés, il fit s'enflammer une première quantité de chakra dans son poitrail. Il eut tout juste le temps de se retourner pour avertir ses camarades de la suite, avant que la vague ne s'approche d'eux.

« Derrière-moi ! Accrochez-vous ! »
Il espérait qu'Imekanu agrippe fermement à lui pour ne pas être emportée. Dans le même temps, son Shikotsumyaku commanda à ses côtes de s'agencer en une grande muraille d'ivoire. La construction organique dépassait en taille et en largeur les proportions de son commandeur, si bien que lorsque la vague s'écrasa contre le dit mur, elle se scinda de part et d'autre de la structure. L'impact n'en fut pas moins violent. Shitekka fit de son mieux pour s'ancrer au sol, quitte à reculer légèrement sous la pression de l'eau. Il comptait également sur le soutien de ses alliés qui, en s'accrochant à lui, donnerait le poids nécessaire pour ne pas céder. Le tsunami ravagea les alentours finalement. La colère du Dieu fou passée, les quatre Kirijins se retrouvèrent confrontés à un autre problème d'ampleur. Le sol autour d'eux se craquelait, et une légère couche d'eau leur indiquait le triste sort qui les attendait s'ils n'agissaient pas vite.

Pour le gardien de Saroruncasi, ce dernier n'avait guère de choix que de se focaliser sur le Cyclope. Il fallait contenir ses prochaines attaques, et faire le nécessaire pour qu'Imekanu et les autres puissent le sceller pour de bon. Son mur de côtes s'était brisé de toute part, tandis qu'il composait une série de signes incantatoires avec application. Ses gestes, appris et répétés dans l'urgence, étaient la transcription d'une technique interdite : la Barrière Divine. La longueur de la préparation de ce jutsu ésotérique était à la hauteur de sa puissance. Aussi, pendant qu'il achevait d'incanter cette protection ancestrale, Shitekka se tourna à nouveau vers ses camarades, notamment Miya et Kyūsei.

« Takahashi, Kyūseishu. J'ai besoin de votre aide pour empêcher que le sol s'effondre sur nous. Faites le nécessaire pour nous mettre à l'abri. »
Son ton était grave, à la hauteur de l'urgence de la situation. Si personne n'agissait, l'Archipel de l'Eau risquerait fort de porter son nom plus que nécessaire…

Avant de se concentrer exclusivement sur l'invocation de cette barrière divine, Shitekka adressa un dernier regard à sa promise. Ils n'avaient pas besoin d'échanger pour comprendre ce qui leur restait à faire. Les deux Urumis étaient arrivés à un stade de compréhension mutuelle suffisant pour s'abstenir de dialoguer. L'alliance de l'or et du saphir à son paroxysme. Imekanu devait à tout prix se donner corps et âme à l'élaboration du sceau qui contiendrait définitivement la puissance de la Bête. Shitekka lui ferait le nécessaire, avec l'appui des deux autres Genins, pour que la chasseresse de Saroruncasi parvienne à son objectif. Le sort de l'Archipel tout entier reposait entre leurs mains.


Spoiler:
 

_________________
2/03. Unité sud Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Takahashi Miya
Takahashi Miya

2/03. Unité sud Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 20:05
Le doute qui parasitait ton esprit n’avait plus sa place maintenant que tu te trouvais sur l’île principale du village. Des visages nouveaux qui remplissaient le paysage inoccupé en temps normal. Un lieu où la nature régnait en maître, aucune habitation à l’horizon. A première vue, un endroit paisible où il ferait bon se ressourcer. Néanmoins, il y avait une raison à cela. Sa profondeur abritait le Dieu de l’Eau, protagoniste d’un précèdent chaos dont les conséquences furent désastreuses. Le village tout entier avait eu beaucoup de mal à s’en remettre puisque, avec les pertes matérielles, des hommes et des femmes avaient péri. Une tragédie que l’élite du village était parvenue à taire en scellant la créature à même le sol. Jusqu’à ce que le sceau soit brisé.

Quelque chose ou quelqu’un avait écourté le sommeil du Dieu et dans son réveil, ce dernier faisait trembler la terre qui l’emprisonnait. Et les trois queues apparurent aussitôt dans le ciel, la créature à la carapace monstrueuse. Tout se passa extrêmement vite mais tes prunelles parvenaient à suivre les événements de manière cohérente. Alors que tu assimilais le nom de tes camarades, la chute brutale du Dieu créa une immense vague dont tu peinais à déterminer la culminance. Aussitôt, le Kaguya se détacha du groupe pour vous protéger. Les aptitudes de ce clan avaient toujours intéressé les médecins du village et tu en faisais partie. Toutefois, ce n’était pas le moment pour toi de lui poser des questions. La gorge nouée, fleur immobile. Telle était la puissance d’un Dieu. Le craquèlement du sol autour de vous vint fouetter ton ouïe, l’attention et la vigilance retrouvant ton corps. La parole du Jônin s’en assurait davantage. Tu acquiesças, te dispersant sans attendre.

Tu ne t’éloignais pas trop du groupe, cherchant de quoi renforcer le sol sous votre position et éviter que le Dieu ne vous emporte dans son courroux. Tu scrutais les environs, te déplaçant habilement entre les morceaux de terrain qui se dressaient sur ta route. L’eau profitait des fissures provoquées par le démon pour se frayer un chemin et rendait ta recherche beaucoup plus ardue. Une idée te vint à l’esprit. Toi aussi tu allais utiliser les secousses à votre avantage. Balayant du regard le terrain fragmenté, tu cherchais des blocs qui ne semblaient pas trop humides, pas trop friables. Tu attrapas une parcelle, concentrant ton chakra pour la détacher des autres et l’apporter aux pieds de tes camarades. Tu en trouvas une seconde sensiblement identique, les deux formeraient un socle pour majorer votre stabilité et freiner la montée des eaux autour de vous.

Je pourrai en chercher d’autres pour nous barricader, s’il le faut.

Tu desserras tes poings, dispersant la poussière de tes paumes. Ton but serait d’aider ton groupe à maintenir leurs techniques et tu allais tout faire pour réussir, pour que le scellement réussisse.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

2/03. Unité sud Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 0:37
2/03. Unité sud RgFIGUL
Unité Sud






Malgré tout le funeste d’une telle situation il aurait fallu que le jeune homme mente pour ne pas avouer qu’il avait attendu ce jour. À ses yeux Sanbi était une personne, un être capable de l’entendre, de penser et de raisonner. De ce fait il était tout aussi logique pour lui de lui adresser les flammes de sa vengeance ; comme il l’aurait fait à l’encontre d’un autre simple mortel.

Mais il n’était pas de taille pour affronter le monstre et il obtempéra aux ordres de Shitekka quand le décor se fractura en apocalypse aqueuse. Étant dépourvu de quoi se protéger de cette déferlante la défense du Jônin fut bienvenue et positionné dans son dos, il posa ses deux paumes contre l’une de ses épaules quand le choc entre l’eau et l’os se fit ressentir, l’onde de choc semblant résonner jusqu’aux tréfonds de son propre squelette.

Le nacré de ses dents crissa tandis qu’il quittait le confort de la protection désormais détruite. Il porta son regard sur les doigts du Kaguya qui n’avait de cesse que de signer un jutsu censé les protéger et au loin, l’ennemi de la nation de l’Eau semblait s’être à peine échauffé.

Kyûseishu était doué dans l’art du corps-à-corps, du moins seulement apte à briser les os et à combattre dans les mêlées. Dans une telle situation, il présageait déjà être un fardeau ; mais il n’eût pas une seconde l’intention de laisser sa place. Pas plus que de rester inactif. Il ferma ses paupières et inspira un grand coup.

Contre le Nivéen, il avait eu recours à une arcane inconnue. Quelque chose qui avait altéré sa masse ; son Taijutsu étant inutile ici ce serait sa seule chance d’illustration dans le conflit à venir. Sanbi tomberait, il le devait.

« Wakatta ! » Lâcha-t-il en se dirigeant vers le sol autour des deux Urumi. Il posa un genou au sol et il s’imagina le chakra, cette énergie si mystérieuse qui le taraudait et qui le rendait paradoxalement si faible. Il l’imagina pareil aux flux qui les entouraient, identique à la pellicule recouvrant Kirigakure. Il le força petit à petit à quitter son enveloppe pour se diffuser dans les roches alentours.

Dans les apparences, rien n’avait changé. Toutefois, dans la réalité, petit à petit, goutte par goutte, l’alourdissement faisait effet et rendit l’endroit bien plus lourd et donc solide, l’affaissement se bloquant de plus en plus par le poids engendré par la technique.

Comme une habitude quand il s’agissait de ses actes, même dans une certaine forme de réussite et de dépassement de soi, il semblait avoir échoué. Le long de ses tempes, il glissa quelques gouttes d’une sueur due à un effort qui se voulait presque surhumain.

Spoiler:
 




_________________

2/03. Unité sud 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Imekanu
Imekanu

2/03. Unité sud Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 9:56

2/03. Unité sud Vf07



Lorsque la créature divine surgit des arcanes des sceaux, Imekanu se vit un an en arrière, devant assumer son ignorance totale du monde shinobi et de ces dieux. Elle s’était retrouvée au milieu de cris et de la déchéances même, impuissante et incapable de pouvoir faire quoi que ce soit.

Aujourd’hui, c’était différent. L’archère avait appris, avait progressé et s’était timidement intégré au sein de la brume. L’idée de pouvoir de nouveau faire face à la bête à trois queues la poussait à ne pas reproduire ce qu’il s’était passé l’été dernier. De plus, elle était épaulée pour celui qu’elle aimait, mais aussi par ses camarades qui étaient déterminées à tout donner pour éviter un nouveau cataclysme aquatique. Lorsque le déluge aqueux s’abattit sur eux et qu’elle entendit l’ordre du Kaguya, elle n’hésita pas une seconde tandis que ses yeux étaient obnubilés par la vague qui s’approchait. Encerclant autour de l’homme de Saroruncasi, elle fit un appui comme les deux autres pour influer sur la résistance en os de Shitekka.

Bien qu’ils s’en soient sorti indemnes, la peur commençait à apparaître dans l’esprit de l’azurite. S’il se déchaînait ainsi à chaque fois, ils allaient simplement finir submergés, et Kiri aussi. C’était alors là, que le rôle des deux urumis entrait en jeu.

Il envoya comme consigne à leurs deux coéquipiers de s’assurer que l’eau ne monte pas plus et qu’ils ne tombent pas dans le néant. Un regard échangé avec son promis, Imekanu n’avait pas besoin de mots, pour comprendre à quel point il était important de donner tout ce qu’elle avait. De son côté, elle lui envoyait toute sa confiance pour les protéger et pour faire usage efficace de la barrière divine. Ce fut cette œillade qui poussa la traqueuse à se décider et à s’y mettre pour de bon.

Inspirant profondément, elle posa ses pupilles aussi bleues que l’océan glacial et profond sur Sanbi et commença alors à rédiger une multitude de mudras qu’elle avait appris par cœur. Le chakra des arcanes interdits commença à se former.


« Kinjutsu : Scellement Divin !»

C’était le moment venu de prouver à tous qu’elle ne s’était pas reposée sur ses lauriers et qu’elle comptait bien donner tout ce qu’elle avait pour sauver l’archipel, même sa vie s’il le fallait.

Spoiler:
 




_________________
2/03. Unité sud Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Dieu de l'Eau
Dieu de l'Eau

2/03. Unité sud Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 10:55
Se défendre d’un Dieu et de tout le florilège de puissance qui l’habitait suffisait-il à s’en défaire ? Plongés au cœur du chaos semé par sa colère, vous constatâtes que non. La chose vous sauta aux yeux au moment où les masses volumiques d’eau déferlant de la position du Dieu de l’Eau, hurlant dans toute sa majesté, assiégèrent vos défenses : c’était un cataclysme, et le seul vacarme du fracas des vagues contre les murs de pierre fut suffisant pour découvrir avec horreur que vous n’étiez rien à côté de cette antique créature remplie de cruauté. Rien à côté de ce qui avait résisté au temps, aux aléas tragiques de l’existence, à la prison dans laquelle il avait été scellé.

Pour autant, et malgré l’évidence que cette créature dépassait chacun d’entre vous en force, vous pûtes saisir une chose et non des moindres ; les barrières de chakra que vous dressâtes contre ce monstre atténuèrent la puissance de ses assauts, autant qu’elles étouffèrent les vagues de chakra qui déferlaient de sa présence, semblable à un halo oppressant vous obligeant à vous camper sur vos deux jambes pour pouvoir supporter la pression colossale de cette énorme évacuation de chakra pur. Une oppression face à laquelle vous ne vous permîtes pas de céder, conscient qu’il s’agissait de vaincre pour vivre. De ce que vous vîtes, il vous parût irréalisable de contenir cette chose, ni dans un sceau, ni dans un homme. Vous étiez confronté à un Dieu, celui qui menaçait votre île de sombrer dans les tréfonds. Le seul fait qu’il vous accordât son attention fut flatteur, puisque ses intentions réelles se tournaient manifestement vers la destruction finale de Mizu no kuni. Difficile de croire qu’il put être maîtrisé par un seul homme ; ou une seule femme. A ce titre, si fort et talentueux fût-il, Raonaka Ao ne vous sembla pas non plus promis à le posséder : comme si rien ne pouvait tarir les dégâts à présent qu’il était libre. Libre et dans toute sa splendeur, susceptible de plonger le monde dans un désespoir absolu.

Horreur.

Dans ce maëlstrom inhumain, le tsunami fit rage mais les forces coercitives des shinobis s’assemblèrent pour repousser avec efficacité le siège mené par le Dieu de l’Eau. Les vagues s’écrasèrent tantôt contre des murs sur lesquels vous vous dressâtes pour certains, tantôt sur des vents furieux qui les dispersèrent. Surtout, les Barrières Divines furent votre salut, sans quoi ces torrents multipliés par les remous de la bête vous auraient emporté. Au lieu de vous engloutir, les eaux furieuses de Sanbi stagnèrent à hauteur de ceinture, ce qui fut presque une réussite. Presque. A l’unisson, vous pouviez lutter ; tenir ; endurer ; mais pouviez-vous vaincre ?

Il en allait en tout cas de l’avenir de Kirigakure… et même de l’archipel. Vous aviez beau vous efforcer d’y croire, vous ne pûtes que vous rendre à l’évidence que vous étiez face à une entité qui appartenait presque à un autre monde, ou au moins à un autre temps. Sanbi, à cet égard, pouvait vous apparaître comme un fossile millénaire ranimé par d’occultes forces afin de fustiger ce monde, de sorte à punir les humains pour les ambitions. L’architecture particulière de ce Dieu, ses écailles munies de pics hérissés formant son indestructible carapace trônant bien au-dessus de vos têtes, tout cela put vous rappeler à quel point vous pouviez être peu de chose face à ce qui vous avez précédé ; le respect s’imposât par tout ce que Sanbi inspirait de démesure, alors même que ses pas de géants continuaient de vous promettre les limbes d’une mort plus palpable que jamais.

Soudain et contre toute attente, vous vîtes le Dieu de l’Eau trembler. Tout son corps de géant fut frappé de vibrations, ce qui le forçat à s’immobiliser l’espace d’une seconde. De légères fissures se démarquèrent alors tout le long de son illustre carapace après le son de ce qui fut une collision extraordinaire. Quelque chose lui avait fait mal. Le Dieu de l’Eau hurla.


« GGWWWWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARHHH ! »


Raonaka Ao, de son poing herculéen, avait frappé. Vous comprîtes alors qu’il était peut-être, ironiquement, votre sauveur. Cependant, irrémédiablement, cela provoqua la colère du Dieu de l’Eau qui, en réponse, se déchaîna partout autour de lui.

Au Sud, vos efforts parvinrent à tempérer la situation de votre côté. Les défenses érigées par Shitekka furent à l’aune d’une solide réponse aux assauts menés par les eaux dévastatrices du Dieu courroucé ; les rochers que vous alourdissâtes pour tasser le sol permirent par ailleurs d’interférer avec les secousses sismiques déchaînées par Sanbi. Pour autant, vous ne fûtes comme d’autres que dans une logique de résistance qui ne pouvait permettre de contenir le fléau qu’un temps, avant qu’il ne se déchaîne véritablement ; face à quoi, vous constatâtes que ne pourriez tenir longtemps, et pour vous le prouver Sanbi décida de redoubler d’ardeur. Alors qu’il pivotait sur lui-même, le Dieu de l’Eau commença à se renverser sur le côté et ce mouvement de bascule permit de plonger un pan de sa carapace fracturée dans l’eau ; sitôt qu’il la réhaussa, une vague majestueuse vous fonça dessus, menaçant de vous engloutir pour de bon. Mais plus dangereuse encore fut sa troisième queue.

Cette extrémité caudale, qu’il agita plus que les autres, frappa une première fois la surface de l’eau et déclencha de nouveau une sorte de tsunami, moins ample que le précédent pour tout aussi redoutable ; ce dernier s’éleva dans les airs avant de retomber sur votre position. N’attendant pas que la somme aquatique retombe, la queue recommença et frappa cette fois à votre niveau, s’abattant tout particulièrement sur Imekanu, comme pour l’empêcher de poursuivre son scellement…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

2/03. Unité sud Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 22:37

2/03. Unité sud Xhvf

Le Déluge approchait.

Plus qu'une engeance démoniaque, Sanbi incarnait une peur primitive. Celle de l'océan, des eaux. La crainte de l'inconnu, parmi les profondeurs de la mer et des rivières. La vulnérabilité de l'homme face au caractère bicéphale de l'élément aqueux : tantôt source de vie, tantôt force destructrice. Ce que l'eau offrait à la nature, elle le reprenait en un instant. Il suffisait d'une vague, pour que tout s'efface. Sanbi personnifiait en ce jour, plus encore qu'à sa première apparition, cette dualité divine.

Malgré l'effort de ses camarades, Shitekka et les siens se retrouvèrent bientôt sous les eaux. La peur de la noyade grandissait dans les esprits. L'Archipel de l'Eau voyait progressivement son triste sort se dessiner. Ils croyaient périr en héros, luttant bravement contre l'ennemi, qu'il soit humain ou monstrueux. La menace était en réalité toute autre; ils devraient survivre contre l'élément qui symbolisait leur nation même. La mer dévorait tout l'espace, peu à peu. Et sous le commandement du Démon aux trois fléaux, la terre se fendait, laissant les abysses envahir la surface.

Parmi les secousses, qu'elles soient de la terre ou du chakra de la Bête, le Kaguya tentait péniblement de rester debout. L'eau s'agitait tout autour de lui, et pourtant il demeurait imperturbable. Il n'avait pas le choix. La Barrière Divine devait tenir à tout prix. Shitekka confrontait en permanence son regard avec la vue démentielle de cette créature gigantesque. Un rappel saisissant de l'importance de sa tâche à lui, et ses alliés. Son regard observait aussi avec attention les siens, notamment Imekanu. Alors qu'il s'évertuait à maintenir l'écran de chakra, il surveillait sa promise à l’œuvre avec le sceau destiné à condamner la créature à jamais.

Sur le promontoire rocheux offert par le concours de Miya, le Kaguya s'installa avec un signe de tête en gage de reconnaissance. Là, il put assister impuissant à la course folle de l'eau sur le rivage. Si la plupart des autres groupes étaient condamnés à se battre avec l'eau remontant jusqu'à la moitié de leur corps, Shitekka et les siens eurent un léger sursis grâce à cette estrade. Ainsi perchés, ils purent apercevoir les efforts des Kirijins pour résister à la Bête.

Bientôt, ce furent à nouveau à leur tour de prouver qu'ils étaient aptes à survivre.

L'abomination poussa un hurlement de douleur qui étonna plus que de raison le balafré. Le grand traître de Mizu, Raonaka Ao, avait porté un coup herculéen au monstre. De la souffrance émergea la colère. Et l'ire de la Bête ne tarda pas à se manifester.

« PRÉPAREZ-VOUS ! »
L'avertissement fut bien faible, au regard de la vengeance de la Bête.

Lorsque Sanbi se déplaça et souleva un immense raz-de-marée, Shitekka ne s'attendait pas à pareil spectacle. Face à lui, l'eau avait le pouvoir de l'emporter, lui et les siens, pour ne plus jamais revenir à la vie. Quelques instants le séparaient de la terrible vague. Quelques instants entre survie et trépas. Il n'en fallait pas plus au Gardien pour se décider.

« Shiragiku no Mai : la Danse du Chrysanthème ! »
Le rachis du Kaguya fut envahi d'une quantité colossale de chakra. La colonne du guerrier trouva le chemin de la liberté avant de croître. D'arbuste, l'épais tronc d'ivoire serpenta autour d'Imekanu, Miya, Kyūsei et son créateur, avec une grâce étrange. La colonne osseuse enserra finalement le quatuor, formant un épais dôme nacré dont les irrégularités étaient autant de pétales qu'un chrysanthème blanc géant pouvait présenter à cette immense vague. Dans cette coupole albescente, Shitekka invita chacun à se rapprocher de lui, pour se préparer au pire. Aussitôt fait, il ne perdit pas de vue son objectif primordial et se concentra à nouveau sur la Barrière Divine, afin de la maintenir en place malgré sa réaction défensive. Il n'eut pas le temps de reprendre la série de mudras que la vague percuta violemment la création organique.

Le choc fut brutal. Cependant, le poids de l'os, couplé à l'agencement des vertèbres ancrées au sol épargnèrent à Shitekka la crainte précédente de se voir emporter par le courant. Impossible de se prémunir entièrement de cette lame d'eau : de vifs filets d'eau fusèrent parmi les interstices du dôme d'os, forçant ses occupants à se protéger avec leurs bras pour ne pas finir aveuglés. Le torrent grondait comme l'orage, et sa puissance destructrice vint rompre le mur qui lui faisait opposition. Entre temps, le plus gros de la vague fut dispersé de part et d'autre de la fortification du Kaguya. Seule une ultime vague finit par éclaboussé le Jōnin et les siens, alors que déjà une nouvelle menace approchait.

L'orage se poursuivait, cette fois dans les cieux. L'ombre qui recouvrait le groupe les invita à lever la tête pour constater la suite. Alors que le dôme fut ébréché sur l'une de ses faces, la construction fut mise à rude épreuve en son toit. La pression de l'eau était importante, mais pas aussi imposante que l'assaut qui l'avait précédé. Offrant un léger instant de répit aux Kirijins. Mais plutôt que de souffler et d'attendre que de la tempête passe, la tête levée vers les cieux de Shitekka put observer un fléau s'approcher dangereusement de son équipe. L'imposante appendice caudal du Sanbi allait s'écraser sur l'un des siens, et il eut tout juste le temps d'interpeller ses camarades:

« Le dôme va rompre : Renforcez-le à tout prix ! »

Spoiler:
 

_________________
2/03. Unité sud Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

2/03. Unité sud Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 1:40

2/03. Unité sud Vf07



Le jugement dernier arrivait.

Imekanu avait navigué bien des fois sur la mer. Parfois durant une tempête, parfois sur l’eau calme et silencieuse, parfois par-delà les vagues et risquant sa vie pour la pêche de sa vie. L’océan, elle le connaissait, elle le comprenait et elle l’aimait. L’archère tentait tant bien que mal de ne pas se laisser impressionner par le Dieu à trois queues et par ses vagues. Il fallait qu’elle se mette dans la peau de celle qui allait à la pêche et qu’elle ne devait lâcher sa prise, au risque de mourir et de faire tomber tout un village entier.

Et la partie de chasse se révélait très difficile, au point où l’azurite pouvait parfois douter. Si ce n’était pas dans son genre, il fallait dire que Sanbi savait se défendre, mais aussi attaquer et faire savoir de sa présence. Mizu, le Pays de l’Eau, faisait alors face à son symbole le plus important. La nature et le pouvoir du Dieu faisaient écho ensemble pour offrir aux Kirijins une épreuve digne de ce nom.

La genin accordait toute sa confiance à ses camarades et remettait sa vie entre ses mains, notamment celle de son promis, qui allait devoir la protéger coûte que coûte. Intérieurement, elle regrettait de ne pas être plus forte, mais sa détermination sera l’arme qui remplacera l’arc et ce Kinjutsu sera la flèche qui sera destinée à Sanbi.

Entre chaque secousse, chaque pas ancré sur le sol était décisif. Il ne fallait pas perdre l’équilibre, ni dans les abysses qu’avait créés la créature divine. En dépit des solides défenses de Shitekka, le courroux de la tortue géante ne cessait et au contraire, il semblait même empirer. Grâce à l’intervention de Miya, le quatuor pu se poser sur une partie plus stable et moins aqueuse.

Cette silhouette sur son dos que ne connaissait l’urumie le frappa si puissamment qu’une partie de sa carapace se fissura dans un son très puissant et effrayant. Le hurlement de la créature brisa le cœur de la traqueuse qui tenta de ne pas se laisser atteindre mentalement. Ceux du manipulateur d’os impactèrent la jeune femme qui gardait ses mudras maintenus. Sanbi se tourna alors très violemment, tombant presque sur le côté. Mais lorsqu’il se releva, l’enfant du Mata Kota eut l’impression de se revoir quelques années auparavant en mer, lorsque la grande vague se lança sur eux. Plus proche que jamais du Kaguya, la douce ne bougea pas d’un pouce et serra des dents, se concentrant sur ses mudras pour ne pas lâcher prise.

L'alliage osseux immaculé s’échappa du corps du jônin pour venir entourer le groupe et le protéger de cette brutalité aqueuse. L’eau éclaboussa le visage de la kunoichi qui savait que si elle lâchait, s’en était fini pour eux. Complètement trempée, ce n’était pas l’élément représentant la vie et de la pureté qui allait l’arrêter.

Mais il n’était pas question de souffler. La tortue enchaîna par le ciel, obscurcissant le peu de lumière qu’ils avaient dans ce dôme et les forçant à lever les yeux au ciel. La protection n’allait pas tenir s’ils ne faisaient rien. Imekanu écarquilla les yeux lorsqu’elle fut la troisième queue de la bête se lever et s’abattre sur eux, et plus particulièrement celle qui maintenait le Fuinjutsu. Elle comprenait alors, tout comme chaque présence, qu’il fallait agir maintenant.

Une fraction de seconde se passa lorsqu’elle alla poser sa main sur le sceau placé sur sa paume et face à elle, un mur de pierre en sortit au travers d’un coussin de nuage blanc, avant de reprendre son incantation interdite, l'arcane qui devait les sauver de ce déluge.


« Miya, Kyusei, utilisez ce mur pour nous protéger des cieux ! Que tout le monde renforce du mieux qu’il peut cette défense ! »

Spoiler:
 


_________________
2/03. Unité sud Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Takahashi Miya
Takahashi Miya

2/03. Unité sud Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 14:13
Il ne fallait pas maitriser les techniques de sensorialité pour ressentir à quel point le chakra émanait du Dieu. Tout était impressionnant, terrifiant. Un piétinement devenait un séisme dévastateur, un mouvement de carapace une vague annihilant tout ce qui se trouvait sur son chemin. Une puissance qui oppressait ton petit corps, obstacle insignifiant face aux pulsions destructrices de la créature. Le souffle coupé un instant, tu pouvais compter sur le sérieux de tes camarades Kirijins pour recentrer tes idées. Peu importe la taille de la menace, il fallait la taire, pour le village et même pour le pays tout entier. Et cela, tu ne l’oubliais. Juchée sur le socle que Kyūsei venait de renforcer, ton regard cillait entre l’agitation du géant et les effets que ces derniers avaient sur l’environnement. Si le Kinjutsu protecteur de Shitekka contenait le courroux du divin, la montée des eaux était une réalité. Bientôt, les terres ne seraient plus. Bientôt, les constructions seraient ensevelies sous la pression océanique. Dans ces circonstances, vous ne pouviez penser qu’au pire. La situation était critique, l’urgence démesurée. Vous deviez agir rapidement, avant qu’il n’y ait plus de village à défendre.

Grâce aux défenses érigées par le Kaguya, vous étiez parvenus à résister aux premiers assauts du Dieu. Un bon début mais il fallait poursuivre, pour le bien de l’équipe et surtout du scellement. Instinctivement, tu restas auprès d’Imekanu, consciente de son rôle majeur et de la nécessité de la protéger. Les doutes qui s’échappaient peu à peu, tu ne t’étais pas engagée dans l’effectif militaire du village pour faire les choses à moitié. Tu avais peur, certes, mais tu comprenais les risques, tu assimilais les conséquences en cas d’échec. Cela ne devait pas arriver. Après le premier torrent, Sanbi vous aviez laissé un moment de répit, temps que vous aviez utilisé pour vous préparer. Cependant, quelque chose, ou plutôt quelqu’un, vint briser cette courte accalmie. Raonaka Ao, cet homme dont tu connaissais l’histoire, attaqua le divin pour stimuler davantage ses envies ravageuses, le douleur nourrissant sa fureur. Un flanc de sa carapace se fendillait, tu imaginais la douleur qui en découlerait. Le coup porté sembla déstabiliser la créature, tournant sur elle-même et créant dans cet élan une nouvelle colonne d’eau dirigée contre vous.

Shitekka prit les devants une nouvelle fois, protégeant le groupe d’une structure osseuse aussi surprenante que la précédente. La vague la heurta aussitôt. A l’intérieur, il était possible de sentir la pression qui craquela l’os pour finalement arracher son avant. Tout arrivait très vite puisque, tournés vers l’ouverture du dôme, votre regard croisa la trombe qui s’abattit sur vous. Le temps de protéger ton visage, tu étais complétement trempée. Les frissons qui parcouraient ta peau, signaux que ton corps s’adaptait à la nouvelle température. L’humidité rendait l’atmosphère beaucoup plus fraiche. Pour autant, vous étiez pleinement dans l’action et ne pouviez vous en soucier. De l’eau venant du dessus fragilisa l’apex du dôme, le Dieu balançait l’une de ses queues directement sur vous.

Il devait comprendre la stratégie collective puisqu’il visait particulièrement la scelleuse de votre groupe. Cette dernière invoqua un mur à la verticale que tu devais replacer au dessus de vous. Acquiesçant, tu comptais sur tes capacités pour qu’elles vous servent au mieux. Une main à sa base, l’autre le plus possible à l’opposé, tu y concentras ton chakra pour le faire quitter le sol. Un soufflement s’échappa de tes lèvres, tu basculas délicatement tes bras pour orienter le mur parallèlement au sol. Il vint se loger sous le toit osseux, ajoutant une épaisseur pour consolider votre défense. Tu t’avanças un peu plus, déplaçant la pierre pour qu’elle couvre la zone préférentiellement la zone où se trouvait Imekanu. Et tu demeuras immobile. Tu verrouillas ta position, les yeux fermées, toute ton attention portée sur ton contrôle du chakra. Pilier qui ne devait fléchir, l'ombre du Dieu qui s'approchait dangereusement.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

2/03. Unité sud Empty
Ven 14 Aoû 2020 - 4:26
2/03. Unité sud RgFIGUL
Unité Sud






De là où il était fiché, aussi mouillé par sa propre sueur que les résidus de gerbe destructrice du monstre aqueux, le Genin n’eut pas le loisir d’observer l’ancien Daimyô de l’Eau ; ni son acte. Seulement ses conséquences gargantuesque. Un cri, qui sembla résonner dans chacun de ses os ; le goût salé qui effleurait son palais lui rappela un passé bien trop proche et marquant pour être oublié.

Déjà, il réfléchissait à comment il allait pouvoir être utile, moment semblable à une valse dont il ne connaissait pas les pas et où chacun d’eux se révelait plus dur à éxecuter à mesure que le temps s’écoulait dans le sablier tel une épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes.

Imekanu sembla tenir bon de prime abord mais ce qui suivit sembla plus conséquent encore et le Jônin ne perdit pas de temps pour protéger le quatuor d’une masse osseuse qui vint les cercler et dont l’intérieur résonna quand les flots s’écrasèrent contre elle ; produisant le même bruit que celui qu’il connaissait si bien. L’os se brisait, comme les siens lors de ses multiples heures d’entraînement. Par réflexe, il vint se positionner devant les autres. Si quelqu’un devait et pouvait encaisser, c’était bien lui. Dur de dire s’il aurait survécu à quelconque attaque mais la question ne se posa pas dans son esprit simple et pourtant résolu.

Les bras en une croix imparfaite, la pression de l’eau taillada quelque peu ses membres et provoqua de futures ecchymoses. De la balafre causée, une ombre sembla surgir du ciel comme un oiseau titanesque ; mais ici pas d’ailes, seules des écailles monstrueuses et une masse de chair désarticulée.

Ses muscles se bandèrent quand le massif rocailleux s’extirpa du sceau de la jeune archère et il contracta ses cuisses tandis que ses mains se posaient sur le mur, salvation sommaire pour une telle attaque. À l’instar de Miya, le flavescent prit appuis sur le sol renforcé et vint pousser la masse de minéraux dans l’axe pour les protéger de ce qui les attendaient.

Avec toute la force dont il disposa alors, il enfonça ses pieds dans le sol et sembla être aussi inébranlable que la détermination dans ses pupilles scrutant l’ombre menaçante le laissait suggérer. Fiché là, il usa du même procédé que tantôt sans même s’en rendre compte, augmentant autant la masse à soutenir que sa potentielle solidité face à ce que préparait le démon à trois queues.

Spoiler:
 




_________________

2/03. Unité sud 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Dieu de l'Eau
Dieu de l'Eau

2/03. Unité sud Empty
Dim 16 Aoû 2020 - 22:23
Admirable fut la défense kirijin. Vous vous montrâtes à la hauteur du cataclysme, tant par votre dévouement que par le sacrifice de toute votre énergie, afin d’endiguer le fléau annoncé par l’antique Dieu. Le déploiement des shinobis de la Brume Sanglante eut cela de grandiose : non content d’être d’une efficacité redoutable, il se gargarisait en plus d’une extraordinaire coercition des forces. Là où d’autres seraient déjà passés de vie à trépas, les belluaires de l’archipel poursuivirent l’épique ordalie qui les opposait au Dieu de l’Eau.

Les queues géantes frappèrent dans un maelström de colère, fendirent des murs, en renversèrent d’autres ; chaque frappe fut à cet égard remarquable par les tremblements générés, qui se répandirent en échos sur plusieurs centaines de mètres. On entendait, au loin, le son des collisions majeures capable de faire vaciller l’archipel. Mais les shinobis de la Brume Sanglante, poursuivant frénétiquement leurs actions, ne vacillèrent pas : ils continuèrent de montrer qu’ils étaient à la hauteur du cataclysme convoqué sur leur territoire. Malgré les trombes d’eau qui leur tombèrent dessus, malgré la menace persistante d’un Bijuudama se présentant dans la gueule béquetée de la tortue géante, ils ne cédèrent pas. Pire : certains d’entres eux ripostèrent. A l’Est, un audacieux protégé par ses confrères s’en prît à l’une des trois queues en lui assénant un coup d’un de ces sabres légendaires faisant la renommée de l’archipel ; à l’opposé de sa position, à l’Ouest, d’autres émirent un flash et crachèrent du feu pour finalement parvenir à planter littéralement une autre lame dans la paupière close du monstre carapacé. Le Dieu de l’Eau, rendu presque borgne, redressa alors sa gueule en ravalant la boule noire qui annonçait une attaque de puissance presque inconcevable pour les malheureux qui l’entouraient. Son râle, dès lors, fut intérieur ; une sorte de grondement majeur résonna de sa gorge, tandis que vous vîtes, comme par enchantement, le ciel se couvrir de voiles noires et se zébrer d’éclairs vifs, avant que les gouttes de pluie ne tombent de ces cieux assombris.

Sur la plateforme du Nord, Ao parût être offert en pâture à la gueule carnassière d’une Yasei. Au Sud, le quatuor parvint à maintenir la barrière malgré le fléau des eaux s’abattant sur eux. Cet instant se cristallisa comme une fraction du temps suspendu, comme un moment de grâce. Vous vîtes, distinctivement, une onde blafarde, vaporeuse et vraisemblablement impalpable, se décoller de la silhouette du Dieu de l’Eau. L’once d’un frisson d’âme, le soupçon d’un détachement de son esprit ; vous vous rendîtes compte que vous étiez en train de le dépecer de son essence, de lui arracher son âme par petits sursauts. La forme blanche et brumeuse, toutefois, se réincrusta dans sa carapace avant que le Kappa, retrouvant ses forces, ne se mette à replonger sa tête vers le sol en ouvrant son bec crochu, prophétique d’une sanction divine.

Jaillît alors quelque chose qui vous parût surréaliste, une explosion de puissance si importante qu’elle fit même sursauter Raonaka Ao, pourtant accoutumé à des défis de haute volée. Un déferlement noir, soufflé par la gueule impitoyable de l’antique créature, fonça vers le sol et frappa dans un tonnerre. L’impact provoqua un dôme de ténèbres oppressants, repoussa tous ceux qui de trop près s’étaient approchés de Sanbi et obligea même ce dernier, contre son gré, à lever ses pattes avants, le faisant presque basculer vers l’arrière.

La terre, dans un séisme, hurla. Des strates telluriques s’élevèrent en se brisant tout autour de la sphère de chaos. Un immense cratère naquît de la rencontre du sol et du Bijuudama ; un cratère si profond qu’il parût vous promettre, de prime abord, une chute mortelle. Cette terre, dévastée par l’affluence cette énergie si destructrice, muta de force pour devenir un gouffre béant qui se gageât à rester gravé dans la mémoire, comme le spectre du souvenir de la colère de Sanbi ; et vous promît une mort certaine, une mort qui vous aurait peut-être prise si vous n’eûtes pas le succès de deux facteurs qui vous permirent de rester en vie.

Le premier fut la barrière divine, maintenue, qui permit d’atténuer le blast provoqué par cette technique transcendante. Si perméable pût-elle paraître, vous vous rendîtes compte alors en quoi la barrière divine était tout indiquée pour contenir ce flot de destruction : seul un chakra baignant dans une atmosphère de sacré pouvait étouffer un chakra de la même veine de cette façon.
Le second fut d’être soudainement happé par un torrent, enfanté des eaux dans lesquelles piétinait Sanbi, des eaux qui derechef épousèrent les courbes basses du dôme pour encercler le Dieu de l’Eau dans une sorte d’entonnoir tourbillonnant qui vous évita de chuter de l’abîme, mais vous promît néanmoins à le rejoindre en vous emportant dans le mouvement : vous fûtes, par l’extraordinaire force des choses, pris au piège dans ce siphon géant, et soulevés à plus de dix mètres au-dessus du sol.

Le Dieu de l’Eau, prenant conscience d’être encerclé par son propre domaine qu’il avait fait monter jusqu’à lui en piétinant à répétition ce sol martyrisé par sa furie, se rétracta dans sa carapace et entama un pivot afin de jouer sur l’inertie et rendre la rotation plus signifiante. Tel une toupie, il se servit de la force des éléments et cracha lui-même davantage d’eau pour alimenter les conséquences du Bijuudama. Cela lui permît d’assurer le mouvement sur un plus long terme, et d’en intensifier la force, avec la volonté divine de piéger ses assaillants dans le tourbillon, haut d'une vingtaine de mètres à son point le plus élevé. L’eau souleva et arracha des débris de murs, de terre, d’arbres et des résidus de vos différentes techniques pour se peupler de déchets qui permirent, pour certains d’entre vous, de trouver appui. Baignée de chakra, ces eaux-là ne vous permirent guère toutefois de pouvoir rester en appui à la surface ; vous sentîtes, omniprésent, le chakra de Sanbi vous empêcher de diffuser le vôtre dans ses eaux. Pour certains, vous tombâtes malgré vous, victimes du siphon géant. Pour les autres, vous comptâtes majoritairement sur des débris emportés par le courroux de ce torrent.

Au Sud, les os de Shitekka se séparèrent en étant emportés par les eaux, tous les comme les résidus de la boule de roche crée par Imekanu. Malheureusement, si vous parvîntes pour trois d’entre vous à vous hisser sur les débris (de roche principalement, même si vous retrouvâtes dans le lot certains os de Wutu-Fuku ainsi que des ramures de bois de Liuqin) qui foisonnèrent soudain sous vos pieds, ce ne fut pas le cas de Kyüsei qui, les mains chargées, fut pris de plein fouet par le courant.

Enfin, quand bien même le mouvement se poursuivait, vous vîtes la carapace de Sanbi ralentir puis se figer. Vous n’eûtes à cet instant qu’un bref moment pour réagir, car de cette carapace jaillirent de longs pics rocheux qui s’étendirent depuis sa position jusqu’à vous à une grande vitesse sur toute la zone, perforant et passant à travers les débris, les défenses fragilisées et les eaux pour venir vous empaler…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

2/03. Unité sud Empty
Mar 18 Aoû 2020 - 21:30
2/03. Unité sud Xhvf
Ils luttaient vailamment. Fidèles à leur réputation de guerriers de la Brume, l'unité du Sud affrontait les éléments avec bravoure. Ils affrontaient une tempête monstrueuse, à bord de ce bateau nommé Kirigakure no satô. A plusieurs reprises la Mer, sous sa forme la plus démoniaque, tenta de faire chavirer le navire. Ce furent autant de fois que les marins redoublèrent d'efforts pour contenir la puissance des vagues. Tout se déroulait comme une suite logique de la seconde apparition du Dieu de l'Eau. La difficulté était plus prononcée, mais les efforts de chacun payaient, quel que soit le groupe qui encerclait la créature. Il ne s'agissait plus de contenir la puissance de la Bête en s'en prenant à ses trois masses d'armes écaillées. Non, cette fois-ci, les enfants de l'Eau avaient obtenus le pouvoir de maîtriser frontalement ce cataclysme vivant envoyé par le Grand Traître de Mizu : Raonaka Ao.

Pourtant…

Pourtant il avait suffi d'un instant, d'une énième aggression du Sanbi, pour que tout vole en éclats. La scène était semblable à celle qui eut lieu quelques mois plus tôt aux portes du village. Sans un élan de désespoir, un ultime effort de la Bête poussa cette dernière à rassembler toutes ses forces. Il y eut le calme. L'écoulement de l'eau qui envahissait les lieux se tarissait en intensité. La concentration intense des ninjas dédiés au maintien du Kinjutsu à tout prix. Les habitants de l'île se débattaient corps et âme contre la course de l'eau.

Et soudain, l'apocalypse s'abattit sur l'Archipel en un instant.
Le flanc ouest de l'île de Mizu fut meurtri d'une brèche béante.



Impuissant face à ce spectacle infernal, Shitekka assista figé d'effroi à cette explosion d'un noir absolu qui balaya sur son passage. L'Archipel saignait. Il y eut d'abord cette immense tumeur de ténèbres. Impressionnante tumeur qui se substituait provisoirement au soleil même, illuminant l'Archipel d'un éclat malsain. Puis naquit cette plaie surréaliste de laquelle suintait des courants chargés de débris en tout genre, alors que l'île entière fut submergée. L'enfant de Saroruncasi voulut hurler pour s'opposer à cet assaut, en vain. Son cri fut couvert par le tonnerre qui grondait au loin, accompagné du craquement de la terre qui se fendait tout autour du Démiurge des Mers. Shitekka n'en croyait pas ses yeux. Devant lui, le rivage délimité par la Barrière Divine fut réduit à l'état d'un sombre gouffre, où l'eau s'agitait en siphon sous la danse folle du Sanbi. Tout autour, l'eau gagnait dangereusement la terre, au point de menacer la vie des habitants de Mizu. Que faire ? Quelle était la priorité ? Où étaient les siens ? Est-ce qu'Imekanu était encore en vie ? Est-ce que Saroruncasi serait épargnée de ce terrible sort ?

Pour Kaguya Shitekka, il n'y avait pas d'autres choix : il fallait continuer à maintenir cet ultime obstacle qui séparait péniblement le peuple de l'Eau de la colère divine du Sanbi. Accroupi avec peine sur un des rochers qu'avait soulevé Miya, le Gardien de Saroruncasi s'appliquait à employer son chakra pour contenir la puissance du Dieu de l'Eau. Ses mains tremblotaient pour maintenir ce mudra salvateur. Ses yeux eux balayaient avec affolement les alentours, à la recherche de ses alliés. Il repéra derrière lui deux silhouettes familières, mais fut incapable de repérer la dernière. Au même moment, alors qu'une averse glaçante achevait de saper le moral des Kirijins, une seconde pluie se superposa avec plus de violence. Dans la valse folle du Sanbi, la carapace du monstre projeta une nuée d'épieux gargantuesques, fusant à toute allure sur chacun des membres de la Coalition sur place.

Le Shikotsumyaku de Shitekka s'activa presque aussitôt. Comme mû d'une volonté propre, destinée à protéger à tout prix son possesseur, un enfant de l'Os, le squelette de Shitekka conféra à ce dernier une nouvelle peau. Chaque os s'employa à couvrir Shitekka d'une couverture de pétales de Lotus d'ivoire, que la Danse éponyme s'évertua à coordonner au prix du chakra de son utilisateur. L'impact fut rude, aussitôt l'armure assemblée. Si brutal que le Kaguya manqua de rompre l'emploi du Kinjutsu défensif. Il accueillit avec peine l'épine du Sanbi, les bras croisés contre son abdomen pour mieux encaisser le choc. Le Jônin eut beaucoup de mal à se stabiliser sur cet appui de fortune, alors qu'il était au beau milieu de ce torrent animé par la force démesurée du Sanbi. Il manqua de s'écrouler, et dut poser un genou à terre pour mieux s'appuyer. Mais au terme de quelques secondes d'hésitation, Shitekka se releva, toujours accroupi. Son épaule droite lui faisait terriblement mal, comme s'il venait de se prendre un mur à toute allure. Un bref coup d'oeil sur son armure le rassura de l'étendue des dégâts : des flocons d'os se délitèrent parmi le siphon alors que son torse et ses avant-bras se délestaient de l'armure du Lotus.

Sa propre survie prolongée, Shitekka se retourna aussitôt à la recherche des siens. Ses yeux scrutèrent l'horizon avant de se bloquer sur la position fluctuante d'Imekanu. Il ne savait pas si elle avait réussi à s'en sortir à proprement parler face à l'attaque du Sanbi, mais il fallait faire quelque chose quoiqu'il arrive pour réunir autant que possible le groupe. En fouillant dans la sacoche qui dépassait de son armure, le Kaguya trouva un moyen sommaire de se rapprocher des siens. De sa main gauche, il trouva un fil d'acier, alors que de la droite il parvint in extremis à trouver un morceau d'os qui dérivait à proximité. La combinaison des deux conféra à l'ancien chasseur un grappin de fortune qu'il accrocha aussitôt au rocher qui lui servait de support. Le tout en alternant à chaque instant pour maintenir la Barrière Divine, dans un effort très éprouvant alors qu'il devait en permanence stabiliser sa position au coeur du torrent.

Le courant se calmait, mais le bruit restait toujours insupportable. Dans ce vacarme aliénant, Shitekka fit volte-face pour se placer face aux deux kunoichis de son escouade. Il se prépara mentalement, répéta rapidement la scène dans sa tête. Shitekka respirait à grande haleine. Il manqua de suffoquer dans son armure alors qu'une douche glacée et salée s'écrasait contre son armure fêlée de toutes parts. A l'aide de grandes inspirations, il fit tournoyer son grappin, hurla de toute ses forces pour se faire entendre par Imekanu afin qu'elle focalise son attention vers son époux. Ceci fait, Shitekka lança de toutes ses forces le grappin vers Imekanu, avec l'espoir qu'elle soit en capacité de l'attraper. Si ce lien d'acier s'ajoutait à ceux sacrés qui unissaient les deux Urumis, alors peut-être que les quatre shinobis pourraient se targuer de mériter à nouveau leur titre d'Unité du Sud.


Spoiler:
 

_________________
2/03. Unité sud Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

2/03. Unité sud Empty
Jeu 20 Aoû 2020 - 11:03

2/03. Unité sud Vf07



Une lueur émanait de chaque être qui se battait pour protéger ce qui lui était le plus cher. Une île, un pays, un village, des murs, des vies, un rêve, des valeurs, tellement de raisons qui rassemblaient les shinobis autour de la créature divine. Elle brillait, était intense et le devenait davantage à chaque fois qu’ils réussissaient à ralentir la rage de Sanbi. C’était comme si cette aura atteignait la Dieu à trois queues et s'affaiblissait petit à petit.

Et lorsqu’ils pensaient pouvoir souffler, avoir qu’une seconde de répit, la nature et la divinité leur fit vite comprendre qu’ils devront se battre jusqu’au bout. Une éclipse ? La fin du monde ? L’apocalypse ? Imekanu ne savait pas quoi en dire, mais à la vue de cet orbe ténébreuse qui sortait de la gueule de Sanbi, elle comprit. Tout alla si vite. Une partie de Kiri venait de disparaître avec ce phénomène obscur ainsi que l’espoir de pouvoir en sortir vivant. Le ciel se déchaînait comme l’eau qui se trouvait sous leurs pieds. Devant elle, le trou béant qui s’était créé qu’elle ne pouvait s’empêcher de dévisager. Séparée des membres de son groupe, elle avait trouvé refuge sur un des débris de son mur et tentait tant bien que mal de maintenir ses mudras. Seulement, ses mains tremblaient de peur et se stabiliser sur ce typhon géant était très difficile.

La survie des habitants de Mizu et donc de Saroruncasi aussi dépendait de ce maintien, il ne fallait pas lâcher une seule seconde. Cependant, alors que la tornade d’eau continuait de tourner autour de la tortue géante, on pouvait voir des pics de terre sortir de sa carapace et fuser vers eux, comme pour les transpercer et les faire rejoindre l’abysse aquatique. Tout en gardant son équilibre sur son pilier, la traqueuse posa une main sur l’autre sceau de son autre main pour faire apparaître un autre mur de pierre qui empêcherait le pieu de l’atteindre. Seulement, la résistance céda sous l’intense puissance et bien que la protection réussit à dévier la trajectoire de la tige, celle-ci se fit un plaisir de se planter dans la hanche de la kunoichi.

Regard ouvert en grand, bouche béante, durant un instant, Imekanu cru mourir. La douleur fut intense au point de presque perdre le maintien du Fuinjutsu de scellement. Hoquetant un gémissement de surprise et de douleur, la jeune femme laissa un genou tomber à terre et paradoxalement, le pic avait empêché la native du Mata Kotan de tomber à l’eau. Vide de toute expression, l’archère commençait à perdre conscience et si elle sombrait, elle faisait tomber toute l’île.

Ce fut alors sans compter sur cette voix lointaine et familière qui résonna à ses oreilles. Devant elle alors, une silhouette floue sortait de l’eau et la dévisageait, non sans lui crier dessus, comme il aimait tant le faire.


« Eh Mimicracra ce n'est pas le moment de t’endormir ! »

Ces mots vinrent sortir Imekanu de sa torpeur, la faisant sursauter comme si on la réveillait d’un endormissement. Les poils blancs et sombres ainsi que cette tête énervée ne pouvaient appartenir qu’à une seule personne.

« Eh oh tu m’écoutes ! Tu vas quand même pas te laisser avoir par une foutue tortue ! Je croyais que tu étais la meilleure chasseuse et guerrière de ta tribu de sauvages ! »

Le Yasei haussait le ton tandis que l’azurite le dévisageait sans comprendre ce qu’il se passait. Tout était flou autour d’elle, comme si elle était dans un autre monde. Devant elle, son ami Zoku tentait de la faire sortir de cette semi-inconscience ou du moins, ce qu’elle avait gardé en mémoire de lui depuis qu'il avait péri en se battant aux côtés de Liuqin et d'elle.

« Zo...ku... »

« Attrape ce foutu fil de fer Imekanu, attrape le et prouve moi que ce n’est pas une mauviette qui m’a planté cette flèche dans le derrière ! »

Soudain, tout s’éclaira de nouveau autour d’elle, alors qu’elle entendait l’écho d’un hurlement lui étant adressé. Presque empalée sur le pic, la traqueuse tomba nez à nez avec le typhon et sous la peur, elle se ressaisit. Secouant la tête de gauche à droite pour sortir de ce rêve éveillé, Imekanu vit le morceau de fer arriver sur elle et l’attrapa rapidement pour l’accrocher à la roche. Comprenant ce qu’il voulait faire, la kunoichi sortit le sien et le lança alors à l’Eiseinin qui se trouvait à sa symétrique.

« Miyaaaa ! »

Lâcha-t-elle dans un cri de désespoir alors qu’elle usa de toute sa force pour lui envoyer son petit grappin. La douleur déclenchée par la blessure la fit grimacer alors qu’elle se recroquevilla et qu’elle se concentra à faire perdurer le kinjutsu. Une larme de douleur quitta son œil, sans qu’elle ne le veuille. Si elle devait mourir maintenant, elle le ferait avec les mains liées à jamais, car il était hors de question de lâcher. Elle avait survécu à l’attaque d’un ours, d’un loup, d’un premier Sanbi, s’était même percée les lèvres pour s’injecter du charbon. Zoku avait raison, c’était une guerrière urumie et kirijin maintenant, rien ne l’empêcherait de tenir son objectif.

Son regard se perdit à travers le paysage pour se poser le Kaguya qui semblait être blessé lui aussi. Elle ne savait pas s’il la regardait, mais sans dire quoi que ce soit, elle lui envoyait tout son soutien et son amour, pour qu’il ne perde pas pied. Enfin, ses pensées se dirigèrent vers Kyusei qui était tombé à l’eau et qui devait redoubler d’effort pour se sortir de ce pétrin et de Miya qui allait devoir attraper son fil de fer, mais se protéger aussi. Leur groupe était soudé, comme chaque Kirijin qui se battait pour sa vie mais aussi pour celle des autres. C’était ça, Kiri.


Spoiler:
 



_________________
2/03. Unité sud Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Takahashi Miya
Takahashi Miya

2/03. Unité sud Empty
Jeu 20 Aoû 2020 - 16:52
L’ombre s’abattit sur vous, les défenses érigées par le groupe permettant de contenir l’assaut. Toutefois, vous ne pouviez vous réjouir car, si la queue du Dieu ne vous était plus menaçante, elle fragilisa grandement les os de Shitekka et le mur d’Imekanu que Kyūsei et toi soulevait. Un mouvement de cette dernière vint basculer l’eau en trombe qui vous emporta. Tout alla très vite. La vague t’éloigna du reste du groupe, le mouvement qui devenait circulaire. Seulement, tu ne t’en rendais pas compte au première abord, ton attention étant portée sur ton émersion. Par chance, le coup de Sanbi avait craquelé la roche, l’avait séparé en plusieurs morceaux. Le fait que tu aies été en dessous pour la porter te permit d’attraper un des fragments dans sa chute, te retrouvant agripper à un des débris en suspension. Tu mis ta force pour pouvoir te déplacer et te placer sur la face émergée du rocher. La surface était glissante. D’abord à genoux, tu trouvais un minimum d’équilibre, haletante et expulsant l’eau qui s’était logé dans ta trachée. Une douleur dans ta jambe t’empêchait de te relever complétement. Et puis ton cerveau refonctionna, l’incompréhension qui se traçait sur ton visage lorsque tu fixais la roche sur laquelle tu étais. Comment arrivait-elle à flotter ? En temps normal elle se serait enfoncée dans les profondeurs, la technique de ton camarade ayant d’ailleurs renforcé cet aspect. Il suffisait que tu lèves la tête pour apercevoir la source de cette incohérence. Spectacle qui te coupa le souffle.

Sanbi tournait sur lui-même, provoquant un siphon dont tu ne voulais connaître la hauteur. Le tonnerre accompagnait sa danse, si bien que les flashs lumineux te firent sursauter. Tu regardais autour de toi, repérant alors le duo qui maintenait les deux Kinjutsu. Une chance que vous étiez physiquement proches tout ce temps car malgré la violence de la vague, vous vous trouviez toujours à champ de vision. Cependant, il manquait Kyūsei. Luttait-il encore sous les eaux ? Ou le trombe l’avait-il emporté plus loin ? Le palpitant ne se calmait pas puisque le Dieu dévoila les monstruosités que cachait sa carapace. Il ne fallait pas être un shinobi expérimenté pour comprendre la menace qu’elle représentait. De longs pics qui surgirent et qui, au vu de leur extrémité acérée, pouvait certainement transpercer tout corps qui se trouvait sur leur chemin. Et le divin finit par les projeter sur vous, une pointe qui se dirigea vers ta position.

L’instinct de survie se chargea de faire les connexions entre tes neurones. Tu attrapas d’une main un des autres débris, rompant l’emprise du tourbillon sur ce dernier. L’autre se glissa dans ta poche dorsale pour y sortir un morceau de papier, une note explosive. Tu l’accoles sur le rocher, ne perdant de vue le pic qui s’approchait de toi. Insufflant ton chakra dans ta paume, ton bras prit de l’élan avant de projeter la roche améliorée. Malgré la gravité de la situation, ton visage sérieux ne faiblissait pas, comme si tu avais confiance. A côté de toi, sans pour autant que tu le saches, Imekanu se trouvait blessée. Elle avait besoin de soin, elle avait besoin de toi. Et tu ne laisserais pas l’assaut du divin t’empêcher d’aider tes camarades aussi facilement. Tes doigts vinrent se placer devant ton visage, tes yeux qui suivaient la course du débris. Tu n’avais volontairement pas visé l’apex du pic mais bien sa longueur. Jugeant que ton plan ne suffirait pas pour le briser, tu comptais sur la détonation pour dévier sa trajectoire. Attendant que les deux morceaux de pierre se rencontrent, ta main forma un mudra. Baku. L’humidité dans l’air majora l’explosion, créant un nuage ébène qui t’empêchait de voir si cela avait marché. Au même moment, la kunoichi de ton unité t’interpela, un grappin qui t’était destinée. Et tu la vis son corps fléchir. Non.

J’arrive !

Tu plantas le fil sur ton rocher, commençant à tirer dessus pour raccourcir la distance qui séparait vos supports. Les turbulences au sein du siphon et le vacarme constant ne t’étaient pas dans tes efforts, mais tu ne baissais pas les bras. Pour le scellement, pour le village.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

2/03. Unité sud Empty
Dim 23 Aoû 2020 - 4:41
2/03. Unité sud RgFIGUL
Unité Sud






De son enfance il ne gardait pas énormément de souvenirs marquants ; mais l’un d’eux était le bruit incessant des vagues, le craquelement inlassable de l’écume sur les rochers. Ses pieds d’enfants pataugeant dans ce monde aqueux entourant son foyer. Et ce dernier semblait se réveiller et se personnifier dans ce monstre pour le, les punir pour des crimes dont il ignorait tout. Pourquoi maintenant ? Qui avait bien pu causer tel courroux ? Les propos de l’Erudite fluctèrent dans son esprit tandis que la réalité frappait d’une force terrible, réduisant à néant les efforts d’un jeune garçon dont la seule gestion de son chakra suffisait à lui donner des sueurs froides, qu’il ne pouvait décemment plus sentir là au creux de flots impétieux. Les courants semblaient autant de langues marines déterminées à le happer dans les tréfonds d’une eau tout sauf claire.

L’ombre de l’énorme appendice suspendue au dos de Sanbi avait frappé, sans doute possible. Les os de ses bras soutenant l’édifice de fortune semblèrent tous éclater sous le choc, faisant grincer sa mâchoire dans un grondement qui lui fit presque tourner de l’oeil.

Là aux côtés d’un héro de Mizu, il ne serait pas le boulet coulant, devant supplier pour de l’aide. Voilà qui était hors de question. Ses membres inférieurs se mirent à bouger avec une animosité semblable à celle d’un animal, jusqu’à qu’un de ses pieds touche enfin quelque chose. Dur de définir quoi ; un rameau de cerf, un os ? Il ne pouvait décemment pas baisser les yeux pour le savoir. Dans un effort surhumain plus proche de l’instinct que d’une réelle compréhension de ce qu’il faisait, son corps sembla s’alléger, tant et si bien que le courant qui le happait sembla lui laisser un peu d’espace. Juste un peu. Juste assez pour qu’il puisse retrouver l’air qui manquait tant à ses poumons.

Exempté de l’attaque pointue dont ses compères étaient les cibles, il avait déjà bien à faire. Là les abdominaux sur un morceau du dôme osseux de Shitekka, le Genin usa de la même arcane que précedemment et s’ancra sur cet espèce de radeau qui sembla dériver inexorablement vers l’oeil du typhon, qui semblait tout de même se calmer. N’ayant pas de fil d’acier, le sien ayant été emporté par sa chute, il se releva alors et entama sa course, inexorablement. De morceau en morceau, prenant appui sur ce qui restait des débris d’un village quelques heures auparavant à peine remis de ses déboires passés. Encore loin du groupe, il se trouva pourtant rapidement dans l’axe entre Sanbi et ses coéquipiers. Plus question de faire de la figuration.

Son poing déjà abîmé se serra et face à l’un des piques qu’il avait bien du mal à discerner dans les effluves, il frappa de chacune de ses phalanges ce dernier de toutes les forces qu’un corps si juvénile pouvait déjà abriter. Si fort que deux de ses jointures explosèrent sous l’impact. Encore une fois, il dut retenir un cri et concentra toutes ses forces à rester éveillé et alerte, désarmé face à un conflit d’une telle envergure.


Spoiler:
 




_________________

2/03. Unité sud 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Raonaka Ao
Raonaka Ao

2/03. Unité sud Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 23:31
La colère avait toujours été son seul fleuret, son unique flamberge de feu, l’arme avec laquelle il avait balayé toute chose qui avait espéré l’occire. A travers les années, son corps meurtri avait transcendé toutes les épreuves auxquelles un homme pouvait être confronté au cours de son existence, le confortant dans sa décision finale, celle qui l’avait mené jusqu’au descellement de Sanbi et à l’émancipation du fléau : devenir l’hôte d’un Dieu était son ultime consécration. Le grand final de sa raison d’être ; le possible point de départ d’un nouveau monde dont il s’était juré d’être l’artisan. Surclassant toute l’Unité Est trop occupée à accuser le diluvien assaut du Dieu de l’Eau, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau s’immobilisât et vous n’eûtes qu’à constater le retournement de ses orbites devenues de pâles sphères ivoiriennes pour saisir qu’il s’était laissé conquérir par une infâme énergie, presque aussi grisante que celle dégagée quelques instants auparavant par la Bête aux Trois Appendices. De ses lèvres, les mots se furent alors échappés avec une texture et une fièvre anormales, que vous pûtes, à l’Unité Est, déceler d’entre tous les orages foudroyant la zone, comme s’il s’agissait du message d’une entité supérieure : la sentence profane d’un Dieu naissant.

Les Unités que vous composiez, alors en orbite autour du centre gravitationnel occupé par Sanbi, furent fustigés par de remarquables pics rocheux, pareils à des épieux géants se hissant spontanément de la carapace de l’antique créature pour vous pourfendre à tout azimut. Mais les ripostes que vous opposâtes furent votre salut ; ainsi les kirijins, braves et tenaces, persévérèrent en prouvant encore au monde toute la démesure de la puissance détenue par cette cité ninja ; ce que votre opposant principal, en la personne de Raonaka Ao, abhorrait précisément, semblable à cet égard à l’Homme au Chapeau sur le point idéologique, un motif valable pour lui pour se justifier d’être devenu sa Main.

Les pics percutèrent vos défenses, creusèrent la chair de certains shinobis, en déboutèrent d’autres, fracassèrent vos murs et clairsemèrent les eaux qui continuèrent toutefois leur rotation critique, s’offrant le corps des naufragés comme des pantins ballotés par les flots. Comme si vous habitâtes un vortex, vous continuâtes en dépit de vos efforts votre ronde macabre jusqu’à cet instant faste et miraculeux où vous vîtes l’impensable se réaliser.

Un regard porté sur le Kappa et vous mesurâtes que tout se jouait sur cet instant fatidique.

De la carapace rocailleuse du Dieu de l’Eau s’épluchât une étrange aura qui, au lieu de retrouver sa souche comme à chaque fois que vous vîtes l’abyssale tortue faillir, se décollât pour de bon. Alors, avec fascination, vous pûtes voir cette masse difforme, aux contours semblables à ceux de Sanbi avec ses trois appendices caudaux, des contours toutefois rendus confus par un flux de chakra tournant qui en décousît l’apparence, grossir et s’élever. La carcasse tangible du Dieu de l’Eau devint inerte, telle une mue dont on avait extirpé l’essence ; et vous mesurâtes dès lors que cette créature était une pure composition de chakra. Se levât dans le ciel, à une dizaine de mètres au-dessus de la carcasse responsable de tous les fléaux que vous veniez de vivre, une énorme masse vaporeuse aux reflets céruléens tourbillonnant dans des flux du chakra desquels elle était constituée, ce qui vous rappelât ses eaux dévastatrices. L’âme embryonnaire de Sanbi, ainsi suspendue dans l’azur, grondant au milieu des orages, dévoila de pâles éclats à l’ensemble des shinobis ; un spectacle que vous vous assurâtes de ne jamais oublier. C’était bien là l’âme du Dieu de l’Eau, n’attendant que d’être scellée.

Le prix dûment payé de tous vos sacrifices, de vos nombreuses blessures et des catastrophes engendrés par ce fléau. Dès lors, Ao n’eût pas même le temps de répondre à ses détracteurs qui terminèrent de lui balancer d’autres assauts, comme pour l’empêcher de poursuivre ; mais à l’attaque formulée par Reikan, l’ancien Seigneur déchu proposa une réplique des plus extraordinaires.

Sa seule main restante glissât devant lui, et du pouce qu’il en brandît, il pénétra sa propre chair. Son doigt attînt son propre cœur et doucement s’incrusta entre ses ventricules, qui se mirent à battre à tout rompre dans une cadence infernale ; et sitôt que son organe de sang s’enflamma, une aura de la même teinte que son hémoglobine se mît à émerger de lui, s’évidant de ses pores comme s’il relâchait des brumes rutilantes. La façon dont il perfora son organe cardiaque en le pénétrant de son propre pouce eût quelque chose de lugubre, dérangeant ; mais ce qui naquît de ce geste fut une promesse d’apothéose. Ao gerbât du sang, et de ses yeux révulsés s’écoulèrent deux larmes vermeilles.

« Shimon : la Porte de la Mort ! »

Un vaste flux sanguin déferla tel une tempête, et le fît rompre le serment de la vie, pour prêter allégeance à la Dernière Porte. Les rafales de Reikan furent balayés par l’ampleur du phénomène qui s’étendît autour de sa personne, et parvinrent tout juste à amenuiser d’autres courants aussi forts qui naquirent de sa frénésie : une tempête de chaos, née de sa force pure et de son émanation de chakra. Même la Limace Bleue, sous ses pieds, dût se plier sous une telle pression.

« Oui Reikan, Wutu-Fuku. Je m’en vais rejoindre les morts, et vous emporte dans ma chute. Mais après cela, il me restera le pouvoir d’un Dieu ; et tant que les Dieux ont une âme, ils continuent de pouvoir changer le cours des choses. Apprenez-le à vos dépends, et payez pour votre effronterie ! »

L’Apôtre se campât sur ses appuis, irradiant encore un chakra d’une intensité effroyable. L'érudit de Kiri, choisi pour être le réceptacle de Sanbi, n'était même plus en mesure de lui répondre, aussi décida-t-il de tourner son regard vers d'autres combattants, les toisant de loin avec une avidité dévorante. Puis d’un trait il se volatilisât, comme s'il n'avait jamais existé.

Vous remarquâtes alors un sillon dans les eaux de Sanbi qui, dépecé de son âme, commençât à décliner, ce que vous sentîtes en voyant les eaux chuter et ses pics rocailleux se rétracter jusqu’à sa carapace.

L’origine de ce sillon qui naquît de chez vous et partît vers l'Unité suivante ne fut autre qu’Ao, fonçant vers le Sud. Dans une fièvre dévorante, le démiurge entreprît de ne pas se contenter d'un seul mort ; afin de satisfaire son inétanchable soif de violence, décuplée par son passage au statut de Dieu que lui octroyât la Huitième Porte, il s'engageât à faire le tour des eaux de Sanbi pour fracasser chaque groupe en prenant de la vitesse de façon exponentielle, au gré d’une charge si rapide qu’il semblât être tel une comète foudroyant le monde ; ainsi, dans l’espoir de se crasher sur l’Unité Est, il fonçât à une vitesse presque imperceptible afin d’anéantir l’élu du Dieu de l’Eau dans un déchaînement de fureur, autel d'une sanction destructrice. Se révélât prodigieusement le véritable potentiel d’Ao, monstre parmi les hommes, un être si déterminé qu'il fût capable de consentir au sacrifice suprême pour achever vos misérables existences…

Au Sud, alors qu'Imekanu assistée de Miya se vidait de son sang et que Shitekka eût été esseulé, vous fûtes les premiers à voir le cataclysme fondre sur vous pour vous promettre la fin.

Informations:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

2/03. Unité sud Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 0:09
2/03. Unité sud Xhvf
La confrontation entre les ennemis de l'Archipel et ses défenseurs touchait à son terme.

L'épitome de la bataille prenait forme alors que l'eau abandonnait les côtes, laissant à la dérive de multiples débris, et autant de ninjas désemparés. Ils étaient pour la plupart lessivés d'un tel affrontement. Parfois oscillant entre la vie et le trépas. Mais la Brume était immortelle, et devait le rester. Pour l'avenir de l'Archipel, malgré la douleur, malgré la torpeur, malgré la stupeur d'un tel spectacle apocalyptique, tout un chacun persistait. Kaguya Shitekka était de ceux-là.

L'impact avec l'épine dorsale de l'Isonade fut violent, au point de séparer finalement le Jōnin des siens. Impossible de localiser Kyūsei, emporté par les courants tumultueux entourant la Bête aux trois Fléaux. Et le lien d'acier censé rapprocher les deux Urumis s'étiola avant de se briser par la distance. Shitekka s'était rapproché du Sanbi, tandis que la créature subissait finalement le sort imposé par le Kinjutsu destiné à le sceller. Parmi les ruines et les débris en tout genre, Shitekka leva la tête en l'air, fasciné et inquiet par cet étrange halo qui s'extirpait de l'épaisse carapace du démon. Il savait en partie ce que cela signifiait, et ses pensées furent alors adressées envers Wutu-Fuku, son cousin.

L'armure du lotus était brisé en de multiples points. Le Kaguya de sang-mêlé eut tout juste le temps de la reconstituer intégralement à l'aide d'une étincelle de chakra qui ponctionna durement dans ses réserves. Au loin, un terriblement soubresaut bouleversa le jeune homme. Sans avoir à recourir à ses dons innés de senseur, il était capable de ressentir l'incroyable pression qui émanait d'un seul être. La menace ne venait plus du Démon des Mers. Non, elle provenait d'un humain, et qui plus est le plus haï de l'Archipel. Raonaka Ao avait fait un ultime pacte avec le diable : sa vie, fragile bougie au bord de l'extinction, avait sacrifié sa substance pour luire d'un éclat surpassant les astres l'espace d'un instant. Un instant, aussi fugace que dangereux, car au loin, la Main de Kiri parachevait sa symbiose avec Sanbi.

Le sang de son cousin ne fit qu'un tour.

« Wutu-Fuku… NON ! »
Revêtu de son armure d'ivoire, Shitekka prit la mesure du danger qui guettait son allié de longue date. Raonaka Ao souleva autour de lui vents et marées. L'orage tonnait pour annoncer sa charge meurtrière vers celui envers qui les espoirs de toute une nation reposait à présent. Dans la pénombre, un nouvel éclair annonçait son opposant. Des ténèbres jaillirent une silhouette. Shitekka s'apprêtait à faire face au Grand Traître de Mizu.
« Que me bénisse le Kotan-kor-kamuy.
Que mon squelette protège ce pays.

QUE BRÛLE MA VIE POUR KIRI !
»
Son ultime tirade lui donna les forces nécessaires pour faire face à son ennemi. Sur sa droite, il observa peut-être pour la dernière fois sa moitié, alors en piteux état. Il serrait les dents alors que ses dernières réserves de chakra s'évaporaient dans le creux de sa main. Une copie gigantesque du squelette de sa main s'articula en biais face à lui pour accueillir la venue d'Ao. Au même moment, son torse se déchira pour générer un imposant mur de côtes entremêlées. La muraille organique le soutenait sur son flanc droit. La silhouette d'Imekanu disparut derrière cette protection qui lui était destinée, afin d'encaisser autant que possible le passage dévastateur du Renégat.

Kaguya Shitekka n'eut guère le temps d'apprécier la solidité de ses créations osseuses que la confrontation eut lieu. La violence du choc était indescriptible. Absurde. Un éclair pourfendait encore le ciel de Kiri. Sauf que cette frappe venait du sol, et fusait vers Wutu-Fuku. La terre se souleva et embrassa le mur de côtes, contre lequel fut violemment projeté Shitekka. Son armure se craquela à l'arrière, et probablement à l'avant aussi. Face à l'intensité de l'attaque, mais surtout de toute l'énergie qu'il avait consacré à cette bataille, il perdait conscience.

Un unique flash lumineux, succédant à celui qui se nommait Ao, s'imprima dans ses rétines épuisées. Celui d'un harfang prenant son envol, aux côtés du visage paisible de sa mie, Imekanu. L'avenir dira si cet éclat annonçait un mauvais présage ou la promesse d'un futur plein d'espoir.


Spoiler:
 

_________________
2/03. Unité sud Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Takahashi Miya
Takahashi Miya

2/03. Unité sud Empty
Dim 30 Aoû 2020 - 11:14
Les doigts humidifiés par ton passage sous-marin, tu tirais difficilement sur le fil pour rejoindre ta nouvelle coéquipière, éprouvée par le dernier assaut du divin. Mais, certainement grâce à la force qui parcourait ton corps de guérisseuse, tu parvenais à diminuer la distance entre vos deux débris. De là, tu pouvais clairement distinguer l’écarlate massive qui glissait sur son aine, le saignement qui menaçait de lui faire perdre conscience. Il fallait que tu agisses rapidement et alors que tu redoublais d’effort, tu aperçus le pic rocheux qui t’était destiné te passer juste devant, sa surface grenée qui arracha le vêtement mais surtout l’épiderme de ton abdomen. Un rapide coup d’œil vers le nuage de fumée qui se dispersait après l’explosion, tu vis la silhouette de ton camarade retrouver les eaux, se faisant emporter et s’éloignant de votre position. Venait-il de t’aider ? Si cela était le cas, sans son intervention, tu aurais très probablement souffert d’une blessure plus grave que celle-ci. Tu serras les dents, la priorité restait Imekanu. Tu utilisas l’entaille du pic et retiras un morceau de ton uniforme, tissu que tu enroulas rapidement autour de ta taille pour contenir ton propre saignement. Tes mains sur la tige de fer, tu ne perdis pas de vue ta mission, le soin de la jeune femme.

Une fois les deux roches côte à côte, tu enroulas le restant du fil pour maintenir leur cohésion. Tirant légèrement sur ta jambe blessée, tu rejoignis le débris où se trouvait la scelleuse pour te placer directement à ses côtés. Tu la tournas délicatement sur le dos, ses mudras maintenus, tes cuisses qui serviraient d’appui pour sa nuque. Par chance, elle était toujours consciente. La douceur de ton visage pour tenter de la rassurer, tu glissas rapidement tes mains au niveau de sa plaie. Le voile jade couvrit aussitôt tes paumes que tu appliquas sur la déchirure. Les effluves chakratiques qui figeaient la sortie d’hémoglobine et qui refermaient progressivement la blessure. Puis tu la ressentis, cette vague de chakra qui émanait depuis le centre du siphon. Même toi qui n’avais pas développé de sensorialité, tu comprenais ce que cela signifiait. Balayant du regard les environs, la silhouette inanimée du Dieu comme le seul élément du paysage. La stupeur dans les prunelles, tu te tournas vers Imekanu qui s’efforçait de maintenant le Kinjutsu malgré la douleur, tes lippes s’élevant.

Tu as réussi.

Pourtant vous ne pouviez vous réjouir puisque, le même homme qui avait précédemment provoqué la colère du divin, décida de balayer vos efforts par un dernier assaut dont la cible n’était autre que le nouvel hôte de Sanbi. Une fois la blessure de ta coéquipière traitée, tu défis le bandage rudimentaire autour de la tienne, utilisant la même technique pour la refermer à son tour. Sentant la nouvelle émanation de chakra, tu tentas de te redresser et de percer ce qu’il vous préparait. Le corps d’Ao recouvert d’une lueur rougeâtre, il s’élança tout d’abord vers vous. Parallèle au siphon du Dieu qui commençait à perdre en vigueur, la force de son jutsu semblait soulever l’eau en dessous de lui mais aussi les débris sur sa route. Une puissance effrayante à laquelle Shitekka décida de se confronter. Des structures osseuses aussi impressionnantes que les précédentes, un mur qu’il créa devant vous pour vous protéger de la tempête qui vous menaçait. Un éclair sanguinaire qui renversait les obstacles pour les projeter sur vous. La défense érigée par le Kaguya devrait vous en prévenir. Mais tu sentais que la roche sur laquelle vous reposiez commençait à s’affaisser. De même pour toute l’eau que le divin avait soulevée. Tu essayas de garder ton équilibre, le débris qui suivait le mouvement descendant du siphon. Et pour la première fois depuis l’éveil du Dieu, tu remarquas les ravages sur le paysage qui s’ajoutaient à ceux provoqués par la montée des eaux. Le courroux qui noyait aussi bien la végétation que vos certitudes.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Imekanu
Imekanu

2/03. Unité sud Empty
Mar 1 Sep 2020 - 14:32

2/03. Unité sud Vf07



Ses pieds quittèrent petit à petit le sol, alors que son regard à l’inverse fixait celui-ci. La douleur était tellement intense que paradoxalement, elle ne la sentait presque plus et ce n’était pas forcément bon signe. Pendue au pic de terre, Imekanu gardait sa force mentale et tout ce qui lui restait pour maintenir les mudras et ne pas lâcher le kinjutsu. Tout ce qui se déroula autour d’elle semblait flou et lointain, les voix, les cris et le chaos qui résonnaient ne semblaient plus l’atteindre. Pourtant, ses pensées étaient fixées sur son groupe ainsi que sur l’hôte qui était ciblé par le scellement divin.

Miraculeusement, la force de la tortue divine semblait s’amoindrir et les pics qui avaient visé chaque présence susceptible d’arrêter Sanbi se retiraient. Hors pour l’archère, cela sonnait le début de sa fin. Écarquillant les yeux, ses mains attrapèrent le pic doton pour ne pas qu’il quitte son corps, sinon elle allait se vider de son sang. Malheureusement, plus aucune force abritait son corps pour cela et lorsqu’elle fut séparée du morceau qui s’était enfoncé dans son ventre, elle comprit. Sa bouche s'entrouvrit alors qu’une giclée de sang quittait la plaie béante laissée par l’offensive de la créature divine. Ses deux mains se posèrent sur la blessure pour tenter d’arrêter l’écoulement tandis que ses genoux tombaient sur le sol. Elle avait tenu bon, tenu pour réussir à garder ce sceau intact, quitte à en donner sa vie comme elle l’avait promis.

En même temps, sous ses yeux, un vrai cataclysme humain s’opposait à eux et Shitekka avait décidé de faire bouclier humain. Son coeur saigna autant que le trou dans son ventre, espérant qu’il allait s’en sortir. Alors qu’elle s’apprêtait à appeler le Kaguya, une gerbe de sang s’échappa de sa bouche.

Quant à elle, Imekanu se laissa tomber sur le dos et fixa le ciel comme s’il lui demandait de la rejoindre. Mais son moment n’était pas venu et la présence de Miya le lui fit comprendre. Un halo verdoyant et réchauffant réconforta le coeur blessé de la traqueuse et diminua l'hémorragie. L’espoir de ne pas mourir commençait à revenir de nouveau. Etait-ce une récompense des kamuys pour avoir persévéré jusqu’au bout ? Pour soutenir la défense du manipulateur d’os, l’urumie posa difficilement sa main sur le tatouage posé sur son avant-bras pour qu’un muret fin mais faisait à peu près sa taille apparaisse devant elles.

La goût du fer dans sa bouche, la kirijin tentait de parler mais entre la douleur et le sang qui coulait dans l’oesophage, c’était très compliqué. Elle savait qu’elle ne maintenait plus le kinjutsu, est-ce que cela avait suffit ? Ou avait-elle échoué ? Elle n’arrivait pas à le voir.


« Est-ce… kof kof .que, j’ai… réu..ssi ? Est-ce que… j’ai ...kof kof tenu ? »

Elle ne pouvait rien faire de plus que cette tentative de protéger sa sauveuse, elle devait faire confiance à celui qu'elle aimait et prier pour que Kyusei s’en sorte indemne. Alors Imekanu décida de fermer les yeux et de se reposer un peu, en espérant que les esprits aideraient tout le monde à vaincre Ao et protéger Wutu-Fuku.

Spoiler:
 



_________________
2/03. Unité sud Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Raonaka Ao
Raonaka Ao

2/03. Unité sud Empty
Mar 8 Sep 2020 - 10:56
A l’ouverture de la Dernière Porte, Ao déploya les enfers sur toute la zone qui fut l’objet de votre rixe. Vous pûtes tous ressentir ce fléau grandissant aussi bien que le désespoir sembla germer de la transformation de cette engeance en véritable cataclysme humain. Ao vous fit comprendre qu’en certains états, votre espèce était capable d’égaler les Dieux ; ce que même l’Homme au Chapeau pouvait craindre à certains égards. Votre ennemi n’en devint plus un ; toute trace de vie se déroba déjà presque de son âme pour n’en faire qu’un souffle destructeur avec pour seul objectif celui de dévaster ce monde.

Son départ fut tonitruant, comme une détonation assourdissante qui fit voler en éclats plusieurs débris tandis qu’Aoi, sa grandiose Limace, vomissait un épais liquide dont la viscosité promît à l’Unité Est d’être à la merci du futur chaos qui se déverserait sur eux. Ce fut néanmoins la frappe d’un Jirô agonisant qui scinda cette vague, et parvint à affaiblir suffisamment la dangerosité de cette technique pour permettre à un nouvel arrivant, en la personne d’Aditya qui arriva sur lui en un éclair, de dresser un rempart de bois qui parvint contenir les litres salivaires de la monstruosité du prodige martial. Le mur se renversât en s’enfonçant dans les eaux, emportant avec lui les derniers résidus de liquide tandis que la Limace, fonçant vers vous, s’apprêtât à faciliter la tâche de son maître.

« RRRRRRRUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAAAHHH ! »

Le hurlement d’un Dieu éphémère fut tel la promesse d’une apocalypse. Le transcendant pugiliste arriva rapidement sur l’Unité Sud qui n’eut que de brèves fractions de secondes pour pouvoir l’aborder sans conséquences majeures, telle que la mort qui les guettait au tournant. Vous vîtes néanmoins, d’un mouvement furtif, votre protecteur se dresser sur la route d’Ao dans un face-à-face qui professa un sacrifice des plus remarquables : utilisant son squelette, Kaguya Shitekka s’offrit comme un rempart à la fougue destructrice de votre opposant. Le Dieu éphémère percuta sa barricade de plein fouet et le réduisit à néant ; Shitekka, dans la façon qu’il eut de se positionner, crût pouvoir alors se tenir à son autre rempart, dressé en faveur de ses compagnons d’armes. Un espoir trop grand néanmoins : si proche d’Ao qu’il fut, il dût encaisser la tempête laissée dans son sillage de plein fouet et fut projeté avec une violence inouïe. Comptant sur les lambeaux résiduels de son ossature comme ultime armure, il s’écrasa à deux kilomètres du groupe dans un crash infernal, l’un de ses membres se rompant sous l’ampleur de l’impact lorsqu’il percuta le sol, en dehors du tumulte. Pour celles qui furent sauvées par ses protections, vous n’eûtes qu’à admirer la chute magistrale de votre gardien providentiel, qui presque au prix de sa vie permit à Miya de pouvoir ramener Imekanu à un état plus stable : la vie pulsa dans son cœur.

L’enfer se poursuivit néanmoins. Shitekka balayé mais ses compatriotes sauves, Ao arrivât sur l’Unité Ouest. Un rugissement bestial, qui aurait paralysé d’effroi n’importe quel homme, causât l’inattention du monstre humain ; mais comptant sur une détermination remarquable, le fléau continuât sa maestria cataclysmique. Un flash soudain illumina le champ de bataille, d’une telle intensité qu’il brûla la rétine de votre némésis ; la technique d’Haise priva votre agresseur de sa vue, mais cela ne changea rien à son engouement. L’homme au statut de Dieu qui vous affrontait avait d’ores et déjà mémorisé la position de sa cible, et vous sachant à son extrême opposé, il ne lui restait qu’à poursuivre une trajectoire déjà bien entamée, tel un athlète courant à l’aveugle sur son tour de piste. Les projectiles lumineux qui suivirent ne firent que l’effleurer tandis qu’il passa devant vous comme une locomotive en pleine accélération. Alors se dressât le fleuve majestueux d’Harumi, qui se déchaîna tel un enfer diluvien sur votre adversaire. Ao, incapable de voir, percuta la technique de plein fouet et lutta ardemment dans les eaux tumultueuses pour tenir sa trajectoire. Son squelette se craquela sous l’impact, mais la force déployé par sa propre charge fut une réponse des plus musclée à un tel fléau : démon sorti de vos cauchemars, vous le vîtes sortir des eaux en les fendant, alors que la tempête se déchaînant derrière lui, emportant sur avec elle Haise et le corps inconscient de Kyusei qui s’envolèrent à un kilomètre de là, s’écrasant comme des pierre avec le bruit caractéristique de la fracture osseuse pour seul lot de l’effronterie que vous eûtes à croire que vous pouviez vous mesurer à un tel fléau.

Mais le désastre ne s’arrêta pas en si bon chemin. Subitement, le bruit de l’orage qui continuait d’obscurcir le ciel fut accompagné du son caractéristique des atomes chargés positivement se propulsant dans des zébrures stridentes. Une onde électrique aux terribles conséquences, pareille au tonnerre s’abattant dans les chaumières, foudroya votre ennemi ; Tatsuya, aux manœuvres, précipita un homme déjà passablement affaibli aux confins du vivant. S’il parvint à continuer sa course, ce ne fut qu’en profitant de sa vitesse pour se dégager presque aussi spontanément qu’il fut touché ; mais son corps, humide, commença presque à flamber, ses membres parcourus d’étranges spasmes. Le fléau, qui en ayant déjà emprunté la Porte de la Mort s’était auparavant promis à ce destin, passa. Sa course, côtoyant bientôt la position d’Hana, expédia cette dernière dans la même chute d’un kilomètre de distance que celle de ses prédécesseurs : un bruit symptomatique de fracture osseuse lorsqu’elle s’étala sur le sol en l’impactant fut le signe d’un membre brisé. Rien qui ne dérangeât du reste votre adversaire, qui arriva, presque sans âme, à l’Unité Nord.

La chose qui fonça sur vous fut bouleversée par vos manœuvres. Le hurlement du sabre de Miyuki dérégla pour de bon sa course, même s’il n’eut le temps d’en entendre qu’une partie, du fait encore une fois de sa surhumaine vitesse ; et le paysage de glace qui imprégna son esprit lui parût être des landes interminables de désert de froid, son corps transi de glace devenant peu à peu comme amorphe. Une illusion qui néanmoins n’eut pas l’entièreté de ses effets, en dépit de sa dangerosité : la vie venait déjà de quitter Ao, et plus aucune conscience ne l’habitait plus. Vous le vîtes suivre presque avec hasard la courbe déréglée de sa trajectoire. Il n’eut plus d’image, plus de son, ses tympans perforés par les multiples sons stressants dont il fut la cible ; ses yeux brûlés lors des précédentes manœuvres. Et pourtant, à votre grande surprise, il continua, désespéré, de venir cueillir la mort comme elle lui était due ; comme si un instinct primaire, l’habitant, le dirigeait vers l’ultime apothéose.

Ce qui arriva sur l’Unité Est ne fut plus qu’un squelette presque désarticulé, fumant, parcouru de secousses, criblé d’entailles et brisé en plusieurs endroits ; un pantin sans âme, une entité malade. Sa charge n’en fut plus une : vous assistâtes à une sorte de trot aléatoire, que vous décidâtes de faire cesser. Les multiples coups de Shigure fustigèrent ce corps meurtri, déjà écorché de son âme ; et l’orbe tourbillonnant de Reikan, dernière attaque infligée au fléau, le précipita dans une chute ultime.

L’âme d’Ao avait quitté son corps, et son squelette n’avait fait que courir sans but. Le Lieutenant de l’Homme au Chapeau, sans doute l’un des guerriers les plus terribles que ce monde eut connu, mourut dans l’agonie en perdant finalement toute conscience. L’ancien Seigneur de l’Eau se laissât conquérir par un sommeil tranquille, que l’éternité promît à la paix qu’il avait toujours désiré.

Ainsi s’effondra Raonaka Ao.

A l’Unité Est, Liuqin métamorphosé en créature hybride perfora l’épiderme de la Limace invoquée par votre némésis alors même que cette dernière eut tenté, pour le retenir, de cracher une nouvelle gerbe d’un liquide nauséabond et d’une viscosité épaisse, puissant jet salivaire permettant de ralentir la chute de son antagoniste qui lui tomba dessus tel une épée de Damoclès en s’enfonçant dans ses chairs. Mais à votre grande stupeur, ce mouvement ne fut pas suffisant pour l’abattre. Vous vîtes alors cette créature profiter du mouvement encore présent des eaux (mêmes ralenties) pour glisser jusqu’à votre élu : le corps de Wutu-Fuku, qui venait mécaniquement de dresser une barricade entre Ao et lui, fut comme à sa merci. La scène bouscula les évidences : plus résistante que prévu, profitant d’une sorte d’auto-régénération mineure qui ne lui permit pas de soigner sa blessure trop grave cependant, Aoi se courba pour surplomber l’élu figé dans sa transe. Sa gorge se contracta, recherchant dans certaines glandes peut-être un acide corrosif menaçant de dissoudre Wutu-Fuku dans sa propre armure, tandis qu’il accueillait le pouvoir de Sanbi.

Mais ce scénario ne se réalisa pas. A cet instant, Ao perdit la vie et la Limace, voyant la chute du déchu, assista impuissante au trépas de son maître. Alors, une sorte de râle intérieur gronda en elle, que Liuqin, planté dans son corps, put parfaitement saisir : c’était un mélange de douleur et de chagrin, une mélancolie profonde, la douleur que l’on ressent à la perte de l’être aimée. Impuissante, ses yeux suspendus au bout de deux petites antennes lorgnèrent le trépas de son héros, massacré par les Kirijins. Liuqin put s’imprégner de cette tristesse véritable, un spleen animal que ses sens furent capables de mesurer comme l’émanation d’un désespoir profond. Aoi, à jamais seule, s’éteindrait loin de celui qu’elle avait juré de protéger. Elle avait échoué. En se morfondant, elle se liquéfia : pour Liuqin, la libération fut étrange. Comme si le liquide qui succéda à la Limace Bleue était en fait l’ensemble de ses sanglots.

Ao mort, la Limace éteinte, vous triomphâtes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

2/03. Unité sud Empty
Revenir en haut Aller en bas

2/03. Unité sud

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°2, Mizu : Revanche
Sauter vers: