Soutenez le forum !
1234
Partagez

2/06. Naragasa et Hokkyokusei

Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Dim 26 Juil 2020 - 22:53


L'Empire du Feu avait prévenu la Coalition Shinobi. En plus de ses terribles pouvoirs temporels, il semblerait que l'Homme au Chapeau ait un allié capable de ranimer les cadavres des plus puissants shinobis, avec leur propre chakra !

Avec ces informations, le Mizukage a décidé quelque-chose d'aussi sordide qu'apparemment nécessaire : déplacer les cadavres les plus importants de Kirigakure no Satô et de Mizu no Kuni dans les marécages brisés.

Votre unité est là pour défendre la première partie de ce cimetière d'infortune. Repoussez l'ennemi et empêchez l'Homme au Chapeau et le Nécromancien de compter sur de terribles nouveaux alliés par le futur...


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule dans les marécages brisés, où vous protégez d'importantes tombes déplacées pour l'occasion.

  • Vous protégez les tombes de Naragasa Y. Kira et de Hokkyokusei Yami.

  • Si vous échouez, ces personnages gagneront les rangs de l'Homme au Chapeau pour le futur et notamment pour la Grande Guerre de l'Event n°6.

  • Si vous l'emportez, ces personnages ne seront pas ressuscités par l'Edo Tensei.

Ordre de post :
  • Hyosho Shironome

  • Yasei Zeref

  • Daken Kosatsu

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Mar 28 Juil 2020 - 22:56

Nagarasa et Hokkyokusei ft. Yasei Zeref, Daken Kosatsu & ???


Été 204, Marécages Brisés, extérieur de Kiri.


Les échos de bruits de pas répétés fendirent le silence imposé par l'effervescence sourde qui s'était imposée au sein du village, aux instants mêmes où la terre avait rugi de rancœur et que des lumières éclatantes s'étaient révélées au cœur du village, annonçant l'onde d'une révélation que quiconque n'aurait pu prédire. Et dans cet infâme solitude, forgée par les instants de doutes et d'inimitié où seules les troupes trouveraient écho dans son sillage, une frêle silhouette se hissait jusqu'au sommet des remparts de la citée. Dans un dernier claquement, elle retomba sur la surface de pierre et darda son regard avide sur l'horizon.

Une myriade d'âme se reflétaient dans les prunelles d'azur du nivéen, auxquelles venaient de se révéler la dureté de la situation à laquelle ils faisaient face. Pourtant tant éloigné des berges des geôles, il pouvait observer des attroupements se former autour d'un gigantesque sceau.

Mais ce qui éveilla une crainte muette en son cœur ne furent autre que les contours rocailleux d'écailles bleutées, frissonnant sous la rage incontrôlée qui les animaient. Une bête cherchait à s’extirper du sol même de la Brume où elle y avait été enfermée par le passé, vraisemblablement. Shironome ne put retenir une sueur froide de se loger le long de son échine, le glaçant sur place sans qu'il ne puisse expliquer les réactions incontrôlées de son corps.

Il était incapable de donner une raison à cette sourde terreur qui glissait sur sa peau, à cette appréhension sibylline qui érodait chacun de ses muscles.

Plus encore, ce fut un tout autre sentiment qui portait le coup le plus flagrant à l'adolescent ; car sans qu'aucun écho ne trouve pair au sein de son esprit dépourvu de souvenirs, une seule et même vérité se clamait au fond de son âme, en ressentant un tel chakra provenir de cette vague d'écaille sans nom ni visage.

La familiarité.

Sans qu'il n'en sache la raison, ses pensées s'engouffraient d'un souffle rassurant, tel un canal dont l'on avait déversé la barrière qui retenait la paix de s'y instaurer. Cette chose qu'il n'avait jamais vu, cette créature, qui éveillait tant de crainte... il la connaissait. Son chakra était tel à une caresse familière, bien que légèrement changé ; il ravissait tous les instants cachés à sa mémoire et s'imposait comme un vieil ami, écho d'un temps révolu. Pour autant, il ne put empêcher sa mâchoire de se serrer, ses yeux de se fermer et ses poings de se tétaniser.

Shironome avait appris, à force de se battre contre lui-même pour tenter d'arracher une ombre de souvenir à ce linceul opaque déposé sur sa mémoire, qu'aucune chose ne parviendrait à le briser. Que sa volonté, seule, ne suffirait jamais à dévoiler tout ce qu'il désirait reconnaître, toutes les origines dont il avait été volé.

Alors, doucement, porté par le souffle de l'aurore, ses paumes se délièrent, ses muscles s'apaisèrent ; et, lentement, ses paupières laissèrent à nouveau ses yeux s'abreuver du monde. Ses prunelles avaient abandonné la colère, la frustration et quand bien même la peur qui s'y étaient baignées plus tôt pour embrasser la plus profonde des résignations.

Et dans une dernière œillade à ces écailles liées de familiarité, il leur soupira un adieu sourd, s'arrachant à leur contemplation. Ses pieds se muèrent à la lisière du vide. D'un geste sec, son corps bondit jusqu'aux abysses marécageuses, quittant le sommet des remparts, où il avait une nouvelle fois été témoin d'un fragment de son passé. Une pièce de puzzle, dont les détours ne faisaient aucun sens avec les autres.

Son regard s'écrasa sur l'esplanade brumeuse face à lui, au-travers de laquelle il ne pouvait distinguer l'ombre d'une silhouette. Mais pour l'adolescent, qui avait appris à faire confiance à bien plus de sens que la vue ne laissait paraître, capta le son léger d'une course sur son flanc. D'un coup d’œil, il remarqua deux ombres se rapprocher, avant que la première ne se révèle sous le visage d'une connaissance, d’un ami – peut-être le seul.

« ...Kosatsu. », souffla-t-il.

Il fuit son attention, l’espace d’un instant, afin d’effacer les rémanences de son trouble de plus tôt sur son visage ; car déjà, un second envoyé les rejoins, vraisemblablement affilié à la même mission qu’il ne l’avait été. Un simple geste de la tête, emplis de respect.

Protéger les dépouilles d’hommes tombés au combat, dont les formes abstraites pouvaient sans nul doute se discerner aux lisières des marécages. Leurs tombes d’acier réverbéraient les faibles lumières de l'aurore, à l'image d'une poterie garante des secrets de l'histoire.

En cet instant, une seule pensée criait sa présence à son esprit. Celle que, jamais, il ne les rejoindrais. Une ferveur nouvelle dansait dans ses veines, et trahissait l’écho de ses pensées de plus tôt.

Plus que jamais, il se refusait à abandonner cette once de souvenir, cette once de lui-même qu’il avait oublié, auparavant. Et s’il devait en croire l’appréhension qui courrait le long de son échine, ce poids sinueux qui se frayait un chemin jusqu’à son cœur, il en valait de même pour elle elle. Il était prisonnier, de cette réminiscence qui hurlait son désir de retrouver son foyer, et attendait sa sentence avec la plus grande impatience.

La seule question était de savoir si elle viendrait d’autrui pour forger son existence à son image, celle d'un vague souvenir de vie, ou de son propre esprit se retournant contre lui.


récapitulatif:
 


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6018-hyosho-shironome-terminee#49431 https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yasei Zeref
Yasei Zeref

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Mer 29 Juil 2020 - 3:59




Cela fait plus ou moins un an, depuis ces événements qui m’ont fait réaliser à quel point mon pouvoir était faible, en comparaison aux monstres de ce monde. Un an depuis que Reikan nous a sauvés, Haise et moi-même, devant une déesse enragée qui voulait rendre la pleine puissance à son Dieu. Un an… que ce sceau occupe une grande partie de l’île principale de Mizu no kuni, ne passant sans doute pas inaperçu aux yeux des quelques chanceux ayant pu se rendre jusqu’ici. Le village se meut, depuis quelques heures, suite aux dernières directives du Mizukage. Déplacer les cadavres d’anciennes Ombres, ou encore d’Hokkyokusei Yami, pour que ceux-ci soient protégés plus efficacement, contre un homme qui, dit-on, serait capable de s’en servir comme de pantins, en leur redonnant la totalité de leurs capacités.

Dans ces informations, un détail m’a immédiatement dérangé : s’ils ont leur chakra, est-il seulement limité ? Après tout, il s’agit d’un mélange entre énergie physique et spirituelle, mais un mort n’en a pas vraiment, ou à l’inverse, il en possède une quantité infinie. Affronter ce type d’adversaire n’est pas réjouissant, outre le fait de pouvoir démontrer sa force – ce qui, en pleine guerre, n’est pas le but premier en général – et je préfère m’assurer de garder ces cadavres en sécurité.

Tandis que mes pas me guident vers le lieu indiqué, un grondement et des tremblements me font réaliser que ce qui se trame ne se limite pas aux corps. Un frisson terrible parcourt mon échine. Reikan doit l’avoir pressenti, mais je ne peux que le constater. Sans le voir, à cause des arbres épars cachant ma vue à moyenne et longue portée, je comprends sans réelles difficultés de quoi il en retourne. Ce que nous redoutions est finalement arrivé : Sanbi a été libéré. Son sceau, brisé tel une vulgaire poterie fragile. Je ne peux penser à autre chose, la sensation que l’île entière va être submergée me pousse à ne voir que cette solution. Arrivant sur place, je peux voir assez rapidement deux autres shinobis.

« Je ne sais pas comment se finira cette journée, mais une chose est sûre : nous devrons compter les uns sur les autres pour survivre. »

Je me contente de ces quelques mots à l’égard de cette équipe improvisée, et j’observe les deux cercueils… Que reste-t-il, plus d’un an après, de l’homme dont le père a déclenché une guerre civile ? Et ne parlons pas du Naragasa, qui est décédé depuis bien plus longtemps. Mais sans doute un seul morceau du corps lui suffira, sinon, on ne nous aurait pas demandé de les protéger si précieusement. Je reste non loin d’eux, en arrière-garde, pour effectuer une protection optimale. Je prends de nouveau la parole, ensuite, pour attaquer avec le vif du sujet :
« Commençons par communiquer les informations importantes. Je m’appelle Zeref, et je suis un Yasei. Je peux me transformer en loup. Hormis cela, je maîtrise le Doton, ainsi que les techniques sensorielles, et le Taijutsu. »

J’attends leurs réponses, en me demandant si quelqu’un viendra vraiment ici. Comment auraient-ils pu savoir l’emplacement des corps, après tout, une fois déplacés ?


résumé:
 

_________________
2/06. Naragasa et Hokkyokusei Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Daken Kosatsu
Daken Kosatsu

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Mer 29 Juil 2020 - 23:07




Nous y sommes encore. Encore une fois. Les Tambours de guerre résonnent parmi les ruelles de la Cité de la Brume car la tragédie a encore frappé l'Inébranlable Archipel. Oui, une fois de plus, Daken Kosatsu se réveille en plein après-midi avec un mal de tête dont la sensation est comparable à un gang d'orang-outan jouant sur sa front comme sur un bongo. À l'instant, son crâne était semblable à la plus fragile des poteries face aux Tsunamis les plus larges que le Yuukan ait connu.

- Chienne de vie ...

L'Été débutait sa saison, se couchant aux aurores la température était encore frileuse mais se réveillant au milieu de la journée, sa couverture le rendait suant et desséché. La solution pour de telles gueules de bois était très simple pour Kosatsu : plus d'alcool. Il se délogeait donc de son lit pour aller saisir du vin de riz et s'en servir un verre en tenant son crâne douloureusement. Il inspectait ce liquide transparent comme s'il s'agissait du plus opaque des breuvages.

- Tu m'enterreras.

Puis il finit son verre d'une traite avant de balayer ses lèvres d'un coup de sa manche :

- Mais je t'emmènerai dans ma tombe.

Il déposa ensuite son verre lourdement, il se perdit dans ses pensées qu'il exprima à haute voix. Dans un état mélangeant réveil récent et incomplet, gueule de bois et intoxication :

- Je me demande quel genre de plantes pousseront sur ma tombe. Est-ce qu'on peut m'enterrer dans une rizière ? Je pourrais servir de compost pour du sake.

Il sourit bêtement à cette allusion. Il fallait en avouer l'ironie. Mais il fut vite repris par la tristesse de la situation. Il était conscient que son rythme n'était pas bon pour lui, que tout ce qu'il avait fait depuis son réveil et même depuis plusieurs années était le fruit d'une addiction qui l'empoisonnait petit à petit. C'est peut-être même de là que vient son art martial, au final ? Recracher toute l'acidité que son corps développe en y rajoutant du chakra. Le Cabot étranglé portait bien son nom. Ce dernier se levait ensuite pour attraper des vêtements et sa gourde en céramique qu'il fait d'habitude pendre à sa ceinture. En approchant la main, le contenant se fissura sans même qu'il ait réussi à le toucher.

- Hein ?

Puis, des ondes vinrent perturber la stagnation de l'eau qui remplissait la vaisselle qu'il avait laissé dans son évier depuis qui sait combien de temps, ce qui lui fit plisser les yeux.

- Quelque chose ne va pas.

Et comme une mauvaise blague, un tremblement vint secouer le sol et faire perdre son équilibre au Pécheur. Retournant sur ses deux pattes, il ouvrit sa fenêtre pour y faire dépasser son visage et voir ce qui se tramait dans Kiri :

- Le sceau a été rompu ! Tous à vos postes !

Tout retombait. Plus d'ébriété, plus de sommeil irrégulier, plus de veisalgie. Le soldat kirijin avait pris place et Daken Kosatsu s'était rendormi. Le protocole était clair et avait été établi récemment. De par ses relations avec la Morgue du Village, le shinobi avait été assigné à la garde des tombes de précieux monuments du village. Une fierté certaine, mais il les savait données par extension de son activité professionnelle, pas pour ses talents martiaux. Il avait beau avoir survécu à la compagnie du Clan Hyôsa et l'Impardonnable quotidien au Pays des Neiges, son aptitude au combat s'était sacrément ramollie depuis son arrivée à Kiri, se prélassant dans une routine immorale. Son pied posé sur les berges de la Brume était d'ailleurs d'abord initialement en tant qu'envahisseur, aux côtés de la flottille du Yondaime Hakyô. Et aujourd'hui il défendrait ce qu'il a ardemment conquis avec les siens. Comme il l'avait fait suite au premier Éveil du Dieu de l'Eau et la Guerre Civile de Kewashiioke dont la dépouille du fils est le principal enjeu de la mission qui incombe aujourd'hui Kosatsu.

Une fois arrivé au Marécage Brisé, il fut rejoint par deux silhouettes familières. Yasei Zeref est un shinobi qui l'avait supervisé au cours de la mission qui a scellé son avenir parmi la Morgue du village et Hyôsho Shironome représentait un artefact d'un passé lointain de sa vie au Pays des Neiges. Il avait forcément un point faible pour ce petit homme, se répétant qu'il était en quelque sorte une version pure du Cabot étouffé, qui il aurait pu être si la vie en avait voulu autrement quelques d'années plus tôt. Seize ans déjà. L'exacte moitié de sa vie.

- Yasei Zeref. Shironome. Ravi d'être à vos côtés. Il est vrai que vous n'avez encore jamais eu à être témoin de mon art martial. Je maîtrise une technique qui me permet de projeter un miasme nécrosant. Je ne suis donc pas très adapté au combat en équipe. Sans vouloir avoir l'air ténébreux, je me dois de vous prévenir de rester prudent à mes côtés à cause de ça. Si nous maintenons une bonne communication tout devrait bien se dérouler. En outre, le suiton fait également parti de mon arsenal mais plus dans l'aspect défensif de la chose.

Le fieffé arlequin qui semblait constamment habiter l'esprit de Daken Kosatsu avait l'air bien loin. Aujourd'hui il avait une mission. Et il l'accomplirait, comme à chaque fois. Qu'importe soit l'intrus qui pénétrera en ces lieux, il devra passer sur le corps du Croquemort d'un Soir s'il compte faire tanguer Kiri. Shironome, Zeref et Kosatsu formeraient ce soir le Rempart de la Brume et ce, aux côtés de chaque kirijin qui résonneront pour ne former qu'un face à la menace qui s'impose. Il en a toujours été ainsi. Kiri malmenée, mais Kiri jamais n'a chu. Elle ne tomberait pas ce soir.

_________________
- #501f5c
Tout le mérite de la signature revient à Aditya

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Test_signa_pouy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-en-cours#82331 https://www.ascentofshinobi.com/t9741-faits-d-armes-de-daken-kosatsu https://www.ascentofshinobi.com/u1163
Nagamasa Chôgen
Nagamasa Chôgen

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 16:40
Son regard éteint s'était posé sur des marécages brisés qu'il ne connaissait qu'à peine. Pourtant, il n'avait plus aucun plaisir, plus aucune fierté à les contempler. Ni colère ni peur. Ni bienveillance ni joie.

Le néant s'était emparé de son âme ; l'avait domptée, évincée. Il n'était plus qu'un pion sans jugement qui combattrait au nom d'une fédération qu'il avait jadis combattue. Un mort se promenant au milieu des morts ; dont l'unique but était de servir d'arme humaine pour permettre de réquisitionner ceux qui deviendraient des frères d'armes idéaux.

Ni le dieu grondant sa rage, ni les assauts humains qui vous entouraient ne pouvaient rivaliser avec ce qui fut un jour ; Le Shodaime.

Pas une seconde d'hésitation ne le retient ; c'est à peine s'il vous avait vu qu'il avait levé mécaniquement un bras, relâchant alors un courroux fulgurant sur le cimetière improvisé, putride, comme s'il voulait déjà réveiller ses habitants... Ou endormir à tout jamais ceux qui n'y dormaient pas encore.

L'éclair est comme une flèche imprévisible, qui rebondit aléatoirement avec une grande vigueur dans des axes différents. Sans une bonne concentration, difficile de prévoir quand celui-ci arrivera à votre contact … et surtout d'où il cherchera à vous mordre.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 2:19

L'ombre d'un sourire tendre vint parer les lèvres du nivéen lorsque les paroles de Kosatsu brisèrent le silence imposé par la tension parcourant l'île, lui qui tentait tant bien que mal de bafouer craintes et peurs que pouvaient encourir une telle situation. Du coin de l’œil, il étudia le métamorphe, ayant conscience qu'il se trouvait là être celui garant de plus de responsabilités du trio. Il ignorait encore tous des détails de l'organisation des unités de la Brume, néanmoins, leurs noms, eux, ne s'étaient pas dérobés à son attention.

Tout comme cette silhouette qui s'avançaient sur leurs flancs, méticuleusement, et avec tant de délicatesse que l'on aurait pu la croire n'être qu'une ombre passagère, au cœur des marécages. Mais dès lors que son regard d'azur croisa ces prunelles d'encre exemptée de vie, l'expression de son visage se durcit, plus que jamais conscient qu'ils étaient face à une menace providentielle.

Lorsque sa main s'étendit dans le ciel telle une épée prête à s'abattre sur leurs têtes, l'enfant des neiges ne put empêcher son corps de se tendre sous l'appréhension, incapable d'endiguer la tension qui courrait dans chacun de ses muscles ; et dans les instants de répits accordés à la formulation de mudrās, il accorda quelques mots à ses partenaires, sans jamais quitter l'homme des yeux.

« Mon corps épouse le givre et la glace. », murmura-t-il. Lorsque des crépitements commencèrent à se faire entendre, il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule vers le changeforme.« Tu dis maîtriser la Terre, c'est cela ? Tiens-toi prêt à en faire usage. »

Dès lors que ses prunelles éthérées dardèrent à nouveau la silhouette mortifiée qui leur faisait face, dont le tint grisâtre et inanimé trahissait l'absence de toute conscience, Shironome ne put qu'être témoin de la naissance d'un gigantesque arc électrique, unique, mais dévastateur, dont le passage laissa à chaque impact irrégulier les marques profondes de son passage. Pour autant, l'adolescent semblait empreint d'un profond calme, malgré l'alarme que tiraient chacune des parcelles de son corps.

Pourtant, malgré sa nature foudroyante, les mouvements diffus de l'éclat de foudre se réverbéraient précisément au creux de ses iris, dont la courbe suivait chaque virage, chaque rebond dont aucun ne pouvait prédire la direction. Une seule certitude emplissait l'esprit de l'enfant des neiges, en cet instant ; la conclusion inextinguible que cet arc finirait par les pourfendre, d'un instant à l'autre.

Son attention courra sur chacune des marques laissées sur le sol, dont le nombre rare trahissait les maigres secondes écoulées depuis son lancement : et les pensées embourbées par tant de stratégies auxquelles son esprit pouvait donner naissance, Shironome comprit l'inévitable. Il était impossible de prédire leur course folle. Pourtant, sa respiration demeurait aussi calme qu'aux premiers instants, si bien que ses yeux se fermèrent, abolissant le monde extérieur le temps que l'air n'emplisse ses poumons une énième fois.

Se focaliser sur l'harmonie du Pays des Neiges. Un conseil, susurré dans l'ombre d'un souvenir.

Lorsqu'il expira à nouveau, une onde givrée parcouru la surface de sa peau, révoltant son corps face à la présence d'éclats de glace, dont l'aspect réverbérait les fragments d'aurore que le ciel leur laissait entrevoir. Au cœur de la citée brumeuse, un hurlement redoublé ébranla la terre et les remparts, sans que la peur ne réclame sa place au cœur des yeux du nivéen. Au cœur de ce capharnaüm électrique, l'écho de sa voix tenta tant bien que mal de trouver une voie jusqu'au métamorphe.

« Il n'y a qu'une seule trajectoire que l'on est en mesure de prédire... celle que la foudre prendra lorsqu'elle se heurtera à un obstacle, placé volontairement sur son chemin. », déclara-t-il en lui lançant une brève œillade. « Enferme-le dans son propre cataclysme. »

Et en cet instant, cet obstacle serait le givre qui avait pris possession de sa chair et révolu la présence de son humanité, au profit d'un gel profond. Alors, en laissant l'ombre de ses paroles guider son voyage, Shironome fusa jusqu'au prochain point d'impact, là où la foudre n'avait jusqu'alors pas laissé sa marque.

L'éclair foudroya son torse forgé par le givre, poussé par l'écho d'anciens vestiges ; et bien qu'exempté de douleur, l'adolescent ploya l'échine machinalement, en n'étant témoin que de la finalité de son acte. Celle de renvoyer l'onde foudroyante face à lui, dans l'espoir que bientôt, le manteau nébuleux de rochers s'érigeant autour de lui viendrait sceller la course folle de l'orage.

Un soupir laissa place au silence, réverbérant l'onde d'éclats de givre reprenant leur place précédente, au sein de son torse d'argent.

Il était désormais seul face à Nagamasa Chôgen, guidé par le faible espoir que cette stratégie paye son lot de dangers.


récapitulatif:
 


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6018-hyosho-shironome-terminee#49431 https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yasei Zeref
Yasei Zeref

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 22:41




Daken Kosatsu, voilà une tête qui ne m’est pas inconnue, dans ce trio de fortune chargé de défendre ce qui s’apparente à un duo explosif… Du moins s’ils étaient encore vivants. Cependant, certaines informations mentionnent que les corps des puissants shinobis tombés au combat pourraient servir à de sombres desseins, liés à l’Homme au Chapeau. Une sorte de nécromancie avancée, faisant plus qu’agiter un bout de viande froid, pour le faire frapper mollement ses adversaires. Le premier ennui se présente donc à moi : je ne connais rien de la manipulation des cadavres, alors pour ce qui est d’une version évoluée, je suis encore moins au fait. Cependant, je me doute que personne ne sait comment le responsable fait, de toutes façons.

Les présentations des capacités se font rapidement, mais une présence vient vite nous déranger dans celles-ci. J’ai le temps de retenir ce qui est intéressant à mes yeux, tandis que la personne qui nous fait face me laisse un goût amer en bouche. Sa vision n’est pas très différente de ceux que l’on doit protéger, et je commence à me dire que l’homme dont on doit se méfier a déjà commencé à employer ses précieuses trouvailles… pour augmenter sa collection. Si l’apparence de l’homme face à moi m’est inconnue, je doute qu’il ait envoyé un simple Genin décédé. La première attaque lancée me le confirme d’ailleurs, tant sa puissance semble… dévastatrice.

Alors que je remarque le caractère très aléatoire de ce qui vise déjà à nous tuer, les mots du jeune assimilateur font naître une véritable évidence : le combat a commencé, et il faut réagir au plus vite pour ne pas tous mourir et donner à l’ennemi du Yuukan entier une force supplémentaire. Il n’y a ni chef, ni subalternes ici, alors je préfère laisser toute fierté superflue de côté pour me contenter de suivre les directives du probable Hyôsa. Sans même attendre de le voir agir, je me déplace à grande hâte vers l’inconnu, tout en effectuant des signes incantatoires. Alors que le bruit de la foudre semble se rapprocher de moi, à tel point que s’il m’avait transpercé, je n’en aurais pas été surpris, la roche s’amoncelle autour de notre adversaire, laissant juste le temps à l’arc de foudre de s’y engouffrer.

« J’espère que ça tiendra… »

Je m’éloigne ensuite d’un bond, à un endroit où la foudre a déjà frappé, au cas où cela aurait une quelconque utilité, en retrait par rapport au dôme en forme de tête de loup que j’ai créé pour piéger l’assaillant avec sa propre technique. Si je m’en étais servi pour me défendre, ce jutsu m’aurait probablement été inutile, j’aurais subi des dégâts importants, mais dans cette situation, lui en subira d’autant plus. Peut-être déjà un échec et mat ?



résumé:
 

_________________
2/06. Naragasa et Hokkyokusei Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Daken Kosatsu
Daken Kosatsu

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 3:23



Très honnêtement, Kosatsu ne pensait pas que les choses démarreraient aussi rapidement. Ni que l'Intrus qu'ils allaient devoir affronter était le Shodaime Tsuchikage relevé d'entre les morts. Ce qui en plus d'une grande puissance sous-entendait une possible réserve infinie de chakra. De quoi implanter le doute et l'incertitude dans l'esprit du moindre shinobi. Peut-être bien heureusement pour eux, aucun des membres du trio de protection mortuaire n'avait connaissance du moindre de ces deux paramètres. Qui sait seulement comment les choses auraient été modifiées si cela avait été porté à leur attention ? Y aurait-il seulement eu quelque chose de différent ? Peut-on vraiment être prêt à affronter une telle chose ? Aujourd'hui planait une ombre sur le Marécage Brisé. Car en même temps que Nagamasa Chôgen, la Faucheuse s'était décidée à s'inviter sur le terrain. Elle se contentait pour le moment d'errer et pourtant elle était déjà impatiente. Voir un de ces enfants extirpé du sommeil éternel serait-elle la cause de son agitation ? Est-ce pour cela que son souffle peut déjà se faire sentir sur la nuque des Vivants de ces lieux ? Ce soir ils affronteraient la Mort. Et même si Daken Kosatsu la fréquentait au quotidien dans son lieu de travail et de par son passé, même si chaque mission représentait la potentialité de devoir faire face à sa destinée, même si il s'était persuadé que c'est l'alcool qui l'enterrerait un jour, son souffle était court.

La Peur. Les Responsabilités. L'Humidité. L'Ambiance. Sa Mission. Tout pesait sur lui. Et pas un instant de répit ne lui fut laissé par le Réprouvé. Aussitôt arrivé que les cieux se mirent à crépiter. Le Relevé tendait un bras qui laissa abattre un véritable cataclysme orageux sur le terrain. Et quel Cataclysme. La foudre tombait et à chaque point d'impact le sol en gardait une marque indélébile. Qui sait ce qu'il adviendrait de l'un d'entre eux s'il se retrouvait fauché par cette technique ? Quoi qu'il en soit, le Chien Étranglé ne voulait pas en faire partie. Si Shironome et Zeref se coordonnèrent sur une brillante stratégie qui consistait à apposer une cloche tellurique sur le Damné pour retourner sa technique contre lui, Kosatsu lui était laissé sans indications. S'il saluait l'idée que représentait cette défense, il ne pouvait malgré tout être sûr que tout soit accompli à temps pour lui permettre de survivre. À la fois la technique lancée et leur adversaire ne laissaient pas vraiment la possibilité de ne pas penser également à sa propre survie. Le Dépravé se devait d'également assurer ses arrières. En ce sens, le Trentenaire enclencha une chaîne de quelques signes incantatoires. Une fois ceux-ci accomplis, l'humidité du lieu vint favoriser la formation aqueuse de deux ailes de raie derrière lui. Elles se replièrent ensuite pour englober leur canalisateur et s'ériger en tant que rempart face aux assauts extérieurs, face à la foudre si la rapidité de Zeref et Shironome n'eut pas permis au borgne d'échapper au courroux du Damné.


Soyons honnêtes, c'était insuffisant. Si la Frénésie électrique réussissait quand même à parvenir jusqu'à lui, il était possible que la poigne décharnée de la Faucheuse vienne le saisir à la volée. Mais que pouvait-il faire ? Ne pas se défendre et se reposer sur ses camarades ? Espérer ? Miser sur le facteur chance ? Il ferait du mieux qu'il peut ce soir, et si cela n'était pas suffisant alors son heure était simplement venue. Mais en attendant, il avait un ordre de mission : défendre les tombes de Naragasa Kira et Hokkyokusei Yami. Si il avait réussi à obtenir la grâce de l'ire des cieux et que le dôme avait été apposé, alors le Manieur de Miasmes commencera à se déplacer sur le terrain pour se positionner une distance moyenne (s'il le pouvait : grande) à l'arrière de la cloche de pierre. De là, il se tiendrait prêt. Prêt à agir pour la suite, face à cet ennemi, cet intrus, cet envahisseur, face à la Mort elle-même.

Résumé:
 

_________________
- #501f5c
Tout le mérite de la signature revient à Aditya

2/06. Naragasa et Hokkyokusei Test_signa_pouy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-en-cours#82331 https://www.ascentofshinobi.com/t9741-faits-d-armes-de-daken-kosatsu https://www.ascentofshinobi.com/u1163

2/06. Naragasa et Hokkyokusei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°2, Mizu : Revanche
Sauter vers: