Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

2/07. Watanabe et Meikyû

Maître du Jeu
Maître du Jeu

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Dim 26 Juil 2020 - 22:55


L'Empire du Feu avait prévenu la Coalition Shinobi. En plus de ses terribles pouvoirs temporels, il semblerait que l'Homme au Chapeau ait un allié capable de ranimer les cadavres des plus puissants shinobis, avec leur propre chakra !

Avec ces informations, le Mizukage a décidé quelque-chose d'aussi sordide qu'apparemment nécessaire : déplacer les cadavres les plus importants de Kirigakure no Satô et de Mizu no Kuni dans les marécages brisés.

Votre unité est là pour défendre la première partie de ce cimetière d'infortune. Repoussez l'ennemi et empêchez l'Homme au Chapeau et le Nécromancien de compter sur de terribles nouveaux alliés par le futur...


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule dans les marécages brisés, où vous protégez d'importantes tombes déplacées pour l'occasion.

  • Vous protégez les tombes de Watanabe Shiori et de Meikyû Yamamoto.

  • Si vous échouez, ces personnages gagneront les rangs de l'Homme au Chapeau pour le futur et notamment pour la Grande Guerre de l'Event n°6.

  • Si vous l'emportez, ces personnages ne seront pas ressuscités par l'Edo Tensei.

Ordre de post :
  • Gozan Arukisa

  • Azuhime Kiyonaga

  • Nobuatsu Saji

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mar 28 Juil 2020 - 15:55
2/07. Watanabe et Meikyû Aos_1010


Les ordres étaient limpides et l’instant historique. Prévenue par son Mizukage, Arukisa allait faire face à l’une des menaces les plus inquiétantes que Kiri ait connu. Aux côtés de ses frères d’armes, elle vivait peut-être sa dernière mission. Les mains bien accrochées autour de Mikazuki, son coeur battait la chamade. L’adrénaline parcourait l’entièreté de son corps frêle. L’humidité ambiante des marécages la rafraichissait, tout comme la brume éternelle qui y régnait. Mais elle ne sentait rien, trop concentrée sur son objectif. Son ouïe et son regard aux aguets, elle attendait. Les bruits bestiaux, le clapotis de l’eau, le craquement des branches, étaient des choses communes ici, mais elle cherchait autre chose. Seul le son de la voix de Saji aurait pu la sortir de sa bulle. Sous les ordres directs du Nanadaime Mizukage, elle combattait à ses côtés. Pourquoi avait-elle été choisi ? Elle ne le savait pas. Il n’y avait peut-être aucune raison. Elle l’apprendrait sûrement après, si elle s’en sortait.

Quand Aru’ apprit ce qu’elle devait protéger. Elle ne put s’empêcher d’avoir un pincement au coeur. Depuis son retour, elle avait évité la stèle du Complexe de peur de voir le nom de ses anciens équipiers inscrits dessus. Elle connaissait les risques de sa voie, mais personne ne pouvait rester de marbre devant la mort. La gladiatrice avait des doutes mais elle préférait vivre ainsi. Cependant, il y a une personne dont le décès fut relayé dans tout le Yuukan : Watanabe Shiori. Le soir où elle apprit la nouvelle, elle se souvint qu’elle avait passée la nuit près d’un lac à Hi. Devant le ciel étoilé qui se reflétait dans l’eau, elle avait laissé ses larmes couler. Les deux jeunes filles avaient quasiment eut leur promotion en tant que genin ensemble, elles faisaient d’ailleurs parties de la première génération structurée de sabreurs. Et elles ont toutes les deux combattus à Shîto quand tout a commencé. Elle faisait parti de ce passé douloureux qu’elle ne voulait néanmoins pas oublier. Elle ne laisserait pas son corps être souillé par l'Edo Tensei. Aucun nécromancien ne mettrait la main sur son cadavre. Aujourd’hui, c’était un devoir et un honneur de défendre sa mémoire. C’était le moment de montrer à tous qu’elle était prête à endosser son rôle de jônin et à prendre ses responsabilités.

Une légère brise siffla dans le marécage et fit virevolter les cheveux foncés de la kunoichi. Elle sentit comme un élan qui la poussait. Pendant quelques secondes, elle se perdit à croire que c’était Shiori qui lui envoyait un message. Un message d’espoir, pour lui dire que tout allait bien se passer et que Kiri se relèverait comme toujours. C’était probablement stupide, mais à cet instant, tous les signaux positifs étaient bons à prendre. Elle fit la moue du bout de son nez, une habitude qui montrait qu’elle était en confiance.
Soudain, le sol se mit à trembler. L’île entière semblait touchée. La bataille avait commencé quelque part. Le mouvement était surréaliste, Arukisa n’avait jamais connu une telle puissance. Quel genre de shinobi pouvait faire cela ? Cette pensée était effrayante mais il ne fallait pas se déconcentrer. Arme à la main, elle ne vacillait pas malgré le mouvement terrestre. Elle pensa à tous ses coéquipiers disséminés à divers endroits de l’île, avec tous un but précis. Lesquels d’entre eux affrontaient cette chose ? Elle espérait qu’aucun ne soit trop apeuré par les événements. Ils formaient tous un puzzle et la pièce que chacun représentait ne devait pas manquer à son devoir afin de protéger le peuple de Mizu.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Azuhime Kiyonaga
Azuhime Kiyonaga

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mar 28 Juil 2020 - 17:33
Avait été mobilisé, pour l'Histoire et dans l'Urgence, la quasi totalité de l'effectif kirjine au Palais de la Brume. Le jour tant attendu, qui verrait le Réveil du Dieu de l'Eau, était enfin arrivé. Et malgré toute la préparation au préalable, la nouvelle avait jeté un voile de glace sur le jeune Kiyonaga.

Réunis autour du Nanadaime Mizukage, les ordres furent donnés rapidement. Loin d'être une surprise, tous connaissaient les tenants et aboutissants de la bataille qui serait livrée aujourd'hui. Un silence parcourut l'assemblée et nul expression de terreur ne fut visible et ce même sur le visage du Genin. Pire encore, sa détermination en était renforcée.

Lorsqu'il suivit les pas du Cavalier de Feu, une pression supplémentaire s'abattit sur ses épaules mais qu'importe. Elle n'avait de cesse de réveiller en lui une sorte d'excitation bien trop peu familière. L'Azuhime s'était d'ores et déjà préparé à faire don de sa vie, voilà maintenant plusieurs mois qu'il n'avait de cesse de suer sang et eau afin de devenir meilleur. Aujourd'hui, seule la réalité du terrain aura raison de ces efforts. Peut-être fera-t-il la différence ?

Rapidement déployés au niveau des Marécages qui encerclaient le village, l'ordre était simple : protéger les tombes des Sandaime et Godaime Mizukage. Conscient de leur puissance dantesque, le groupuscule n'avait pas le droit à l'erreur. Voir ces cadavres tomber aux mains des ennemis serait un bien trop dur coup porté au ventre de la Coalition, dont Kiri était assurément le village le plus puissant.

Une brume recouvrait les Marécages et rendait difficile toute visibilité. Le détachement kirjine avait l'avantage du terrain et en la présence de leur Chef, pourraient-ils se faire subtiliser les dépouilles de leur plus illustre combattant ?

- Mizukage-sama, vos prédécesseurs que nous nous apprêtons à défendre...étaient-ils si puissants que cela ?

_________________
2/07. Watanabe et Meikyû Klozae
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8646-azuhime-kiyonaga-terminee#72507 https://www.ascentofshinobi.com/u1238
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 17:49
Les instructions données au Briefing étaient on ne peut plus claires: Kiri était sous la menace d’une nouvelle attaque de l’Homme au Chapeau, et cette fois, il était prêt à réveiller les morts afin d’obtenir ce qu’il souhaitait, bien que ses intentions réelles soient encore floues. Le Conservateur connaissait la localisation du Dieu Renard, à en croire ce qui est ressorti de l’interrogatoire effectué par l’équipe d’Atsumi. Ce qui concordait logiquement avec ce qui avait été conclu lors de la réunion au Sommet: il convoitait donc bien le Dieu Renard pour s’emparer de son pouvoir de chakra illimité, la seule faiblesse qui empêche encore l’Homme au Chapeau d’agir en permanence, car si c’était le cas, le Yuukan serait probablement débarrassé des villages cachés.

Non loin de la stèle funéraire ses prédécesseurs, le Nanadaime s’était auto-assigné la charge de défendre le corps de Watanabe Shiori et de Meikyû Yamamoto, les Godaime et Sandaime Mizukages. Deux grandes figures de la Brume aujourd’hui éteintes et qui s’étaient sacrifié pour la gloire de leur village. Il n’y avait pas de doute que cette responsabilité était hautement symbolique pour Saji qui ne pouvait rester tranquille à l’idée que la tombe des anciennes Ombres soient profanées. Ayant réparti les effectifs au Sceau du Dieu de l’Eau, sur l’île d’Ue et enfin aux Marécages Brisés, il s’était assuré que les gradés soient présents aux postes les plus stratégiques et qu’ils soient en charge d’instruire les genins au cas où une situation sérieuse se présenterait.

Ce jour-là, il s’était déplacé en personne en la compagnie d’une jounin et ancienne Sabreuse qui avait récemment ré-intégré les rangs de la Brume, et un genin qui avait réussi à explorer le coeur du pays de Yuki et noué un premier contact avec ses habitants. Il avait donc déjà une certaine connaissance des personnes qui l’accompagnaient, outre le fait qu’il avait épluché leur dossier sur le papier comme l’exige son rôle de Mizukage, il lui fallait maintenant faire équipe avec eux dans l’optique de protéger les tombes qui avait été sorties du village afin que Kiri ne soit pas directement visée par l’attaque. Une manoeuvre qui, il l’espérait, permettrait effectivement d’éviter tout dommage collatéral.

Il n’avait guère ressenti le besoin de planifier une évacuation, étant donné qu’il s’agissait du meilleur endroit de l’île où organiser ses défenses, les Marécages Brisés offraient déjà une barrière naturelle contre toute intrusion, tandis que l’autre côté du village était bordé par la mer, et toute une flotte appartenant à la Brume, il était du devoir des shinobis de défendre le village au prix de leur vie, s’il le fallait. C’est même ce pour quoi ils étaient entraînés, alors il était hors de question d’échouer et de laisser l’ennemi atteindre le village, préserver Kiri de la destruction comme ils l’ont toujours fait.

Je n’ai pas eu l’opportunité de voir le Sandaime en action. Mais pour avoir été présent lors de la guerre civile de Kiri, Shiori-sama était une redoutable guerrière, l’épéiste la plus talentueuse de sa génération. Rendons leur honneur en empêchant l'ennemi de profaner leur tombe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 23:54
Une légère brise s’invita dans les brumes des Marécages Brisés, celle-là même qui fit virevolter les cheveux bruns de la kunoichi. L’humidité s’étendait autour de vous en volutes opaques et mouvantes qui se déplaçaient en silence, calmes comme des anges passant. Vous ne saviez que trop bien que ces choses, troublant la vision de chacun, étaient une barrière naturelle pour Kirigakure. Vous pûtes sentir un léger vent frais qui vint lécher votre épiderme même à travers le tissu, chose habituelle dans cette zone au cœur de tous les mythes inventés. Vous aviez l’assurance d’être sur votre territoire, et en étant au plus proche de vos défunts Kage, votre honneur vous interdisait de faillir. Il en allait tant de la mémoire que de la fierté de Kirigakure.

Mais soudain, vous pûtes mesurer que quelque chose changeait dans l’atmosphère. A ce moment précis, vous comprîtes que l’heure était venue de prouver votre valeur. Le même vent qui, léger, frais et plein de grâce, avait délicatement effleuré votre silhouette se mit à devenir plus froid encore. Dans le même temps, son souffle conserva le même sens mais commença à prendre progressivement en intensité, et vous pûtes voir que les brumes accéléraient leur déplacement comme si quelque chose s’était éveillé et les forçait à fuir.

Ces marécages, avant vous, avaient appartenu à d’autres.

Bientôt, ce même air devint glacial et ses flux, obéissant à une colère inconnue, commencèrent à exprimer une certaine violence. Ce phénomène météorologique ne s’arrêta toutefois pas à ce stade et continua de s’empirer jusqu’à ce que bientôt les brumes ne soient plus brumes, mais neiges dansantes. L’univers se transformait ; et tandis que vous mesuriez la difficulté imposée par la colère de ces vents puissants, vous comprîtes à quoi vous seriez opposés.

Le blizzard naquît dans une colère folle et décousue, répandant son manteau de neige sur toute la zone et empestant le champ visuel de ses flocons presque grêlés. De ce courroux climatique se distingua bientôt une aura étrange, aussi glaciale que cette extraordinaire transformation des éléments. Pire : elle vous était familière.

« Hyōgaki no yogen ! La prophétie de l'ère glaciaire ! »

Il venait. Au cœur du blizzard, la silhouette encore trouble d’un homme se dessina.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Ven 31 Juil 2020 - 18:17
La présence de ses confrères étaient rassurantes. Les mots de Saji-sama semblait sur la même longueur d’onde que les pensées d’Arukisa. C’était une mission importante, peut-être sa dernière mission. Mais c’était avant tout une question d’honneur. Pour elle, pour Kiri. Préserver la mémoire des défunts étaient un acte nécessaire pour ne pas oublier le passé. Afin de se souvenir des bons moments mais également de ne pas répéter les erreurs.

Soudain, les doigts serrés sur Mikazuki, Arukisa sentit que l’air ambiant diminuait. La douce brise marine devint fraîche et commença à lui fouetter le visage. Elle abaissa sa capuche rouge et regarda droit devant elle. Les marécages changeaient. La brume se dissipa petit à petit pour laisser passer un vent qui n’avait normalement pas sa place ici. Aucun doute, ces mouvements n’étaient pas anodins et annonçaient la présence d’un autre acteur. Des flocons de neige commencèrent à prendre forme et à virevolter autour des kirijins. Les bourrasques devinrent assez fortes pour déstabiliser n’importe quel humain qui ne se tenait pas bien sur ses deux jambes. Heureusement, l’entraînement militaire de Kiri était réputé dur et implacable physiquement. Évoluer dans des conditions extrêmes faisaient partis des risques, et ils étaient clairement désavantagés.
Arukisa connaissait trop bien les manieurs de glace pour être surprise. Mais qui était-il ? Un Yuki ? Elle savait qu’ils étaient capables de déchainer les événements. La gladiatrice avait observé son ancien équipier et ami Shinichi utiliser ce genre de techniques. Elle espérait que ce ne soit pas lui, le choc sentimental serait insurmontable. La kunoichi se souvint des mots de Saji au briefing. Le Nécromancien avait rendu la vie au Nidaime, il aurait pu le faire avec n’importe qui d’autres.

Cependant, l’attente ne fut pas très longue. La Rose rouge avait planté la lame de son arme au sol afin de se stabiliser. Aux aguets, elle aperçut comme les autres la silhouette de celui qui était probablement le responsable de ce bouleversement météorologique. Sa silhouette était trouble mais Arukisa savait qu’il pouvait arriver. Un shinobi qu’elle avait côtoyé autrefois, un grand shinobi qu’elle avait soutenu lors de son élection et surtout un homme bon qui l’avait laissée partir lorsqu’elle eut besoin de quitter son village pour se retrouver. Sa grande taille athlétique et sa longue chevelure le trahissaient. Yuki Sôsuke était leur adversaire. Pas étonnant qu’il puisse utiliser une technique d’une telle ampleur. L’Edo Tensei était véritablement un art inhumain et elle eut un pincement au coeur en repensant au visage jovial de Sôsuke de son vivant.

- Je le reconnais, c’est le Nidaime ! J’en suis certaine. Cria-t-elle à ses équipiers pour rompre le son brutal du blizzard.

Une information possiblement insignifiante, il fallait le vaincre dans tous les cas. Mais Saji-sama s’était peut-être renseigné sur lui en sachant que c’était le seul défunt de Kiri connu ressuscité à ce jour.

Bien qu’il soit face à eux à cet instant et qu’il représente lui aussi la mémoire de Kiri, c’était un pantin qui se tenait devant eux. Il ne fallait laisser place aux sentiments. Lui n’en avait plu. Arukisa ne voulait pas décevoir son Kage en se dérobant mentalement. Elle n’avait pas parcouru tout ce chemin pour perdre la face au moment crucial. Résolue, elle posa un genou à terre et composa quelques mudras avant de poser une main au sol. Un petit nuage de fumée rapidement balayé par le vent fit apparaître Hakubo devant elle. Prestement, elle l’attrapa et le déposa sur son épaule à l’intérieur de sa capuche. La chauve-souris ne pouvait pas voler dans ces conditions mais l’avantage de se taille infime lui permettait de se mettre à l’abri dans les cheveux de son alliée qui, elle, remit ses mains sur Mikazuki afin de maintenir son équilibre.

- C’est lui le responsable de ce blizzard. Dit-elle en regardant devant elle la silhouette s’approcher. Il faut que tu essaies de le déconcentrer pour qu’on puisse se battre, je ne peux même pas l’approcher, c’est trop risqué.

Des mots justes, et raisonnés, des paroles qu’elle n’aurait pas prononcée autrefois. La jônin aurait foncé tête baissée sans analyser la situation. Hakubo s’exécuta. Bien à couvert, il avait fixé sa cible, même si on ne distinguait pas encore son visage, et lança sa technique naturelle sur lui. Rien de visible ne se passa, mais Arukisa savait qu’il était en action, concentré sur son objectif qui était de faire disparaître ce blizzard afin de laisser le champ libre aux trois défenseurs pour attaquer l’assaillant.

Résumé du tour:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Sam 22 Aoû 2020 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Azuhime Kiyonaga
Azuhime Kiyonaga

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 17:48
Rendons leur honneur en empêchant l'ennemi de profaner leur tombe. La phrase du Nanadaime trouva un échos dans le silence, comme un pacte signé à l'éternité.

On pouvait sentir le sol vibrer d'un mouvement inquiétant, preuve que le Dieu de l'Eau était bel et bien présent. Difficile toutefois d'apercevoir quoi que ce soit étant donné le brouillard qui s'épaississait progressivement.

C'est lorsqu'il notifia ce subtil changement d'atmosphère qu'il se rendit compte que la température avait chuté et qu'il ne voyait dorénavant plus grand chose. En cette période estivale, le froid était menaçant. L'ennemi était donc déjà passé à l'action ?

Kiyonaga vit alors une ombre s'avancer dans le blizzard et son sang se glaça un peu plus lorsque la kunoichi qui se tenait à ses côtés révéla l'identité de ladite ombre.

La Deuxième de l'Eau.

Un ancien Mizukage venu récupérer ses successeurs des mains de son dernier héritiers, le moment était historique. Et c'est vers le Dernier Hériter que l'Azuhime se tourna, prêt à recevoir un ordre. L'ennemi ne tarderait sûrement pas à attaquer.

Le Genin concentra son chakra au niveau de la plante de ses pieds, de manière à mieux adhérer au sol et d'avoir de meilleurs appuis. Le Nidaime pouvait passer à l'offensive à n'importe quel moment et il fallait rester attentif. La concentration de l'Azuhime était à son comble, lui qui était le plus faible ici.

Et donc celui qui avait le plus de chances d'y laisser la vie.

Mais qu'importe ?

_________________
2/07. Watanabe et Meikyû Klozae
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8646-azuhime-kiyonaga-terminee#72507 https://www.ascentofshinobi.com/u1238
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 17:50
L’unité de protection des corps des anciens Mizukages se tenait prête. Tandis que la jounin semblait ne plus pouvoir tenir en place, visiblement pressée de sortir de cette situation statique où ils demeuraient encore dans l’incertitude qu’une attaque ait effectivement lieu, le doute s’installait dans l’esprit du Nobuatsu, qui avait aussi envisagé la possibilité que l’avertissement du Nécromancien ne soit qu’un leurre pour diviser leurs forces. Dans tous les cas, il jugeait cette précaution nécessaire bien qu’il faille profaner les tombes de leurs anciens héros pour cela, il ne pouvait se permettre de les voir passer à l’ennemi et de combattre la patrie pour laquelle ils s’étaient sacrifié. Ils pouvaient tenter de détruire les corps, afin de garantir qu’ils ne soient pas ressuscité, quoiqu’ils n’avaient encore aucune idée dans quelle mesure ils devaient l’être afin d’empêcher l’Edo Tensei de faire effet?

Trop d’inconnus taraudaient encore l’esprit de l’Ombre de la Brume, à l’origine d’une décision cruciale pour la protection du village, il avait demandé à évacuer les tombes de leurs ninjas les plus puissants, en se basant sur les cadavres déjà ressucité: Reijiro ciblait logiquement les plus forts d’entre eux, ainsi il n’avait pas besoin de déplacer un cimetière entier. Une autre question se posait encore: comment les corps réanimés étaient-ils contrôlés? A quelle distance la technique fonctionnait-il? Peut-être qu’en répondant à cette question, ils trouveraient un semblant de point faible, un début de solution face à un ennemi ayant encore l’avantage du mystère.

L’atmosphère changea soudainement, laissant place à un froid boréal qui s’empara complètement de la zone où ils se trouvaient. Ce changement de climat n’avait rien de naturel, il ne pouvait s’agir que du fruit d’un jutsu Hyôton, et comme aucune des unités qu’il avait assignées à la protection des cadavres n’était du clan Yuki, le Nobuatsu en déduisit rapidement qu’il s’agissait d’une manoeuvre de l’ennemi. Le Nidaime, pensa le Sabreur masqué alors qu’il scrutait l’horizon embrumé pour y discerner la silhouette singulière de son prédecesseur, qui pour la troisième fois, faisait son apparition après être mort au Sommet de Tetsu.

Bien que Wutu-Fuku lui avait confié la première fois son hypothèse d’avoir affronté l’ancienne Ombre de la Brume, le rationnel venait systématiquement chasser la croyance qu’une telle technique puisse exister, bien que la nécromancie ne soit pas quelque chose de complètement impossible, le fait de pouvoir ranimer un cadavre presque exactement comme de son vivant, relevait de l’inédit.

Restez en formation et économisez votre chakra, nous ne savons pas encore comment vaincre ce genre d’adversaire. D’après nos informations, les cadavres réanimés par l’Edo Tensei ne peuvent pas être détruits, donc nous ne ferions que gaspiller nos forces. Notre seul espoir est donc qu’ils aient une réserve limitée de chakra… Ne vous éloignez pas trop des corps, car l’ennemi semble vouloir profiter du manque de visibilité pour nous surprendre.

Suite à ces consignes stratégiques, le Nobuatsu tira la lame de son fourreau avec son pouce avant de s’y couper superficiellement en vue de l’invocation Kuchiyose… après une série de mudrâs il frappa sa main au sol, libérant dans un voile de fumée un destrier à la peau rouge carmin, et à crinière de feu. Le plus rapide de ses invocations, mais aussi le plus perceptif.

Nous avons besoin de toi pour nous prévenir si d’autres ennemis ou attaques arrivent dans notre direction.

Face à ce commandement, l’équidé acquiesça et se mura dans le silence, concentré sur l’environnement sonore, pour y déceler la moindre manoeuvre de la part de l’ennemi, vérifier si l’ennemi est seul ou s’ils doivent s’attendre à d’autres dangers.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 11:06

Le souvenir du Nidaime avait un goût oscillant entre d’une part la délicate nostalgie de son vécu, et d’autre part l’amer constat qu’il n’était plus qu’un pantin mouvant et évidé de sa conscience propre. La silhouette que vous distinguâtes dans le lointain se fit de plus en plus claire à ce sujet, et tandis que vos sens se mettaient en alerte, la réalité s’imposât avec plus de poigne. Confirmant les doutes, vous pûtes sentir la mort comme si elle se dressait au-dessus de vos têtes : l’edo tensei avait une odeur particulièrement désagréable.

Sitôt que la chauve-souris apparût et usa de son ultrason, l’ombre dans le blizzard se mit à avoir un trajet confus et incohérent ; pour preuve, elle commença à vous contourner. Vous gagnâtes ainsi un temps précieux pour empêcher que le Nidaime ne jette son dévolu sur les cadavres ; toutefois, le canasson invoqué par le Nanadaime vint éclaircir quelques doutes. Dans le lointain se tenait une autre personne, une force encore plus signifiante mais semblable. Ainsi le Mizukage ne tarda-t-il pas à comprendre que le précurseur n’était qu’un clone du premier. Un leurre pour mieux rattaquer derrière. Une chance que vous ne vous fussiez pas jeté sur ce clone destiné à vous cueillir en plein élan…

Le bruit de pas que distingua l’équidé continua de s’approcher alors même que le clone continuait son étrange itinérance, se figeant parfois pour se tenir la tête comme s’il avait mal au crâne. Pour autant que la confusion fut fonctionnelle, vous constatâtes qu’elle ne suscitait nulle émotion, ni colère, ni peur. Le Nidaime était mort : ce qui vous faisait face était chose sans âme à l’intérieur. Pourtant, le rôle tenu par ce clone vous parût encore inconnu et flou ; le Nidaime se serait-il embêté à employer une copie de lui-même pour le simple plaisir d’amorcer la bataille, où avait-il une intention derrière ? Vous ne pûtes pas le savoir pour l’heure, car cette création ne se dirigea pas vers vous. Par la force des choses, c’est l’original qui dût s’avancer.

Sa voix glacée résonna alors dans le lointain.

« Touji ! Solstice d’hiver ! »

Et le blizzard, obéissant à cette voix des tréfonds, devint apocalypse. Ce qui naguère avait été neige devint glace ; les flocons devinrent une grêle furieuse abondant non de grêlons, mais de véritables blocs de glace aussi compacts que du granit qui assiégèrent le trio kirijin alors même que leurs pieds se trouvaient être soudainement pris dans l’étau de la glace qui se répandît sur le sol plus vite encore qu’un poison dans les artères d’un homme, se servant de la chute des giboulées pour se solidifier. Le cauchemar ne s’arrêta toutefois pas à ce stade. Alors même que le blizzard prenait sa véritable apparence, le Nidaime poursuivît son abominable assaut.

« Genbatsu no seinaru mizukasa ! Châtiment du fleuve sacré ! »

Les eaux sortirent de la bouche du Nidaime et se fendirent en deux comme la langue d’un serpent. Après avoir longé le sol, elles s’élevèrent en deux masses colossales sur les deux flancs du groupe, et s’abattirent violement sur eux avant de s’évanouir et de se figer dans la glace, nourrissant le blizzard environnant. L’eau, s’abattant ainsi sur vous depuis les deux flancs, menaça de vous fracasser et de se conjuguer à la glace pour se cristalliser ; ce qui, par extension, pouvait hypothétiquement vous emprisonner.

« Oomi gaitou no koori ! Eminent pourpoint de glace ! »

Asséna-t-il enfin en se couvrant d’un manteau de glace arborant des motifs sculptés évoquant son pouvoir d’antan, avant de continuer son approche. Vous comprîtes que le Nidaime, ressurgissant des morts, avait évolué : il était devenu une véritable machine de guerre menaçant de faire sonner le glas de votre existence.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 23:48
Le froid glacial qui enveloppait l’atmosphère n’était autre que la signature de l’ancienne Ombre de l’Eau, sans doute revenu d’entre les morts afin de finir ce qu’il avait commencé lorsqu’il avait tenté de s’emparer de la Déesse la dernière fois, la jinchuuriki du Dieu de l’Eau. Versé dans l’art du Hyôton, il était connu pour être ses redoutables blizzards et son sens tactique faisant de lui un combattant hors pair, une personnalité qui ressemblait sous certains points au profil du Nobuatsu, lequel pouvait se prévaloir de sa maîtrise du feu et de la lame aussi que de sa capacité d’observation. Il soupçonnait d’abord que leur ennemi ne soit pas seul, qu’il cherche à profiter de la réduction de leur champ de vision pour approcher plus discrètement depuis les flancs pour les attaquer ou s’approcher des cadavres… D’où sa consigne d’adopter une formation serrée dans l’optique de mieux défendre les tombes, en changeant le terrain sur lequel ils se trouvaient, le Yuki cherchait à les forcer sur la défensive.

Sa visière de métal qui gelait à vue d’oeil se refléta dans les flocons de neige qui peu à peu prenaient la forme de stalactites et autres projectiles de glaces refroidissant dans l’air jusqu’à pleuvoir dans leur direction telle une rafale mortelle, en plus des particules de neige s’accumulant au niveau de leurs appuis pour les enraciner dans la terre. L’épéiste de la Brume réagit alors en formant une série de mudrâs et posa ses mains à terre, érigeant depuis les tréfonds de la terre une gigantesque muraille de pierre formant une protection de taille face à la tempête glaciaire fondant sur leur position. Suite à quoi il put apercevoir à l’avance grâce à détection de l’équidé deux longues masses s’approcher des deux côtés afin de les prendre en tenaille.

Ceux-ci se révélèrent être deux vagues d’eau s’étant cristallisées sous l’effet du blizzard qui ne faisait qu’ajouter à la létalité de chacun de ses assauts, il eu le temps de voir l’attaque s’approcher et de s’infliger une légère coupure au niveau du pouce pour enfin invoquer celui qui avait mis Ao en déroute lors de leur précédente rencontre et qui avait valu le titre du Cavalier de Feu. Frappant la terre à ses pieds, il convoqua son fidèle partenaire: Qilin, le cheval de feu. Le sol sembla subitement se lever près des trois shinobis et du cheval de Saji, donnant l’impression qu’il avait réitéré une technique Doton de façon à les protéger, à la différence que cette fois-ci, c’était une bête d’une immensité spectaculaire, le destrier géant d’une dizaine de mètres et au caparaçon noir ébènes, et à la crinière flamboyante. Même ses pupilles au reflet mordoré semblaient s’imbiber de flammes pures, donnant l’impression d’avoir affaire à une créature divine par son allure. Rassemblés au niveau de l’encolure du cheval souverain, le Nobuatsu demande à celui-ci de les sortir de ce blizzard qu’il avait identifié comme le plus grand danger pour l’instant.

Un rugissement bestial tonna dans toute la région quand la bête colossale sentit son corps percuté par des vagues de glace l’attaquant sur les flancs, le Cavalier de Feu n’avait eu d’autre choix que de l’appeler à leur rescousse pour non seulement les mettre hors de portée tout en les aidant à contre-attaquer en renversant la situation face à l’ennemi qui prenait clairement l’avantage en transformant le terrain avec sa glace.

Ce blizzard est en train de nous mettre en difficulté, il faut donc que l’on s’en débarrasse immédiatement. Nous avons aussi repéré deux ennemis dans la zone. Déchaîne-toi, ô Souverain des Long Ma, Suprême Cheval Dragon.

Les yeux de l’équidé s’embrasèrent plus intensément à travers son casque alors que ses narines expulsaient par accoups des gerbes de feu lui donnant l’air d’un dragon. Qilin emmagasina alors une énergie extraordinaire de nature Katon dans son poitrail, avant d’ouvrir sa gueule sur toute la zone frappée par le blizzard, où devaient se trouver d’après leurs informations, les deux ennemis que la chauve-souris et Chituma avaient identifié précédemment. Faisant ainsi plusieurs pierre d’un coup. Un souffle d’une puissance colossale descendit sur les Marécages Brisés, sur un large périmètre qui avait vu l'apparition d’une arène de glace qui donnerait bientôt lieu à une mer de flammes purgeant le terrain de la neige environnante tout en embrasant tous les ennemis s’y trouvant. Il s’adressa à Arukisa et Kiyonaga :

Restez sur vos gardes. Nous savons que les cadavres réanimés par l’Edo Tensei peuvent se régénérer. Nous n’avons fait que gagner du temps. Mais maintenant au moins, nous pourrons mieux percevoir l’ennemi sans se soucier de la tempête de neige pour défendre les défunts. Ne tentez rien de trop risqué pour l’instant, nous n’avons encore aucune idée de leur point faible. C’est compris? Usez de vos détections si vous en avez, cela nous donnera un léger temps d’avance.


Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Jeu 13 Aoû 2020 - 0:43
Les consignes de Saji-sama étaient claires, le trio devait rester sur ses gardes et ne pas gaspiller son chakra inutilement en attendant une brèche. Tandis que les vagues de froid continuaient de frapper son visage déterminé, Arukisa observait toujours la silhouette au loin. Hakubo toujours bien accroché à sa chevelure, elle vit l’ombre bouger de façon étrange avant de disparaître. Mais une nouvelle forme se dessina au travers des flocons et la gladiatrice reconnut la voix de Sosuke. Aucun doute, le premier était probablement un leurre. Tout à coup, le blizzard s’intensifia. Ce qui était soutenable jusqu’à présent se transforma en un maelstrom de glace. Les rafales gelées ne tardèrent pas à devenir un danger critique pour la défense kirijin. Les doigts agrippés au manche de Mikazuki, la jônin sentit ses articulations commencer à se glacer. Elle était en mauvaise posture, mais il fallait attendre les ordres. Contre-attaquer à cet instant était trop périlleux, les stalactites tourbillonnants qui les séparaient de leur cible les anéantiraient. D’autant plus que l’équidé majestueux que Saji avait invoqué les informa d’une autre menace qui venait les frapper par les flancs.

En un rien de temps, le Nanadaime réagit afin de protéger les siens. Arukisa tenta de porter sa pierre à l’édifice en composant une série de mudras. Elle fit sortir du sol une demi-coupole de terre afin de protéger leur flanc gauche de la vague qui venait les engloutir. La protection était assez grande pour recouvrir les trois shinobis. La seconde d’après, elle se retrouvait sur le dos du monumental destrier volcanique invoqué par Saji. Le valeureux équidé encaissa la majeure partie de l’assaut glacial. Le choc fut brutal et Aru’ usa de son chakra pour se stabiliser sur l’animal. Le moment n’était pas opportun pour faire part de son admiration mais la kunoichi ne put que constater l’ingéniosité de son supérieur. Néanmoins, le cadavre réanimé avait encore l’avantage. Saji avait vu juste, il fallait se débarrasser du blizzard pour avoir une chance de tenir la distance. Passive pour le moment, la jônin assista au jutsu Katon le plus époustouflant qu’elle n’avait jamais observée. La déflagration provoquée par le souffle de l’étalon dévasta tout sur son passage. La température changea en quelques secondes et le terrain marécageux prit un autre aspect. Un sol calciné, une végétation carbonisée, mais une vision retrouvée et un danger glacial à priori écarté.
C’était le cas de le dire, Arukisa brûlait désormais d’impatience de passer à l’assaut. Cependant, les mots justes du Kage vinrent refroidir ses ardeurs. Il ne fallait toujours pas se risquer à l’approcher sans avoir toutes les cartes en main. Elle hocha la tête en entendant ses mots.

- Compris ! Je vais tenter d’obtenir plus d’informations.

La kunoichi exécuta une série de signes. Deux nuages de fumées se formèrent à coté d’elle dévoilant des clones. L’objectif était de partir au plus près de l’adversaire sans prendre de risque. Elle en était tout à fait capable. D’autant plus qu’il ne fallait pas que la réussite de la mission repose entièrement sur les épaules de Saji-sama. Il les avait déjà sorti d’une situation très compliquée, c’était maintenant aux autres de se montrer. Arukisa garda un clone auprès d’elle tandis qu’elle envoya le second à l’assaut. Son double sauta du destrier pour atterrir sur le sol encore fumant. Le Nidaime était maintenant visible, il ne fallait pas le laisser reprendre le dessus sans tenter quelque chose. Tenant sa faux factice derrière lui, le clone sauta en avant et porta un premier coup vertical. Un coup bien trop imprécis et prévisible pour toucher son adversaire. Le métal se planta et le manche fit face de sa cible. C’était une duperie. Le canon bien en face et à distance proche de son adversaire, Arukisa avait caché la capacité balistique de Mikazuki. Elle tira un premier coup droit devant elle. Sans même attendre de voir s’il avait fait mouche, elle enchaîna par un balayage horizontal au niveau du torse dans le sens horaire. Son corps svelte lui donnait une allure légère et sa chorégraphie ressemblait à un ballet. Son tour sur elle-même se termina, elle tira à nouveau un projectile quand la mire de son canon visait Sosûke avant de profiter de l’énergie centrifuge pour enchainer sur un second tour. La force emmagasinée lui permit d’envoyer un violent coup de faux qui fendit l’air et visa les membres inférieures de l’ennemi. La kunoichi termina son enchaînement en attrapant le manche par les deux mains et pointa la tête de l’ancien Mizukage. Un tir final qui boucla sa danse.

Bien à l’abri sur le dos de l’invocation, la vraie Arukisa prit en compte le maximum d’informations qu’elle pouvait engranger avant que son clone ne se fasse détruire.

État de santé : Très bon.
État de chakra : 4B

Hakubo
État de santé : Très bon
État de chakra : 1B

Résumé du tour : J'ai d'abord créé une demi-coupole doton afin que l'invocation de Saji n'encaisse pas entièrement a vague sur son flanc gauche. Ensuite j'ai créé deux clones, l'un est resté avec moi sur le cheval. L'autre a foncé sur Sôsuke au corps à corps et a utilisé ma danse ballistique pour tenter de le blesser et me permettre de prendre des informations, notamment la présence, ou pas, et l'état de son armure de glace.

Techniques utilisées :

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Sam 22 Aoû 2020 - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Azuhime Kiyonaga
Azuhime Kiyonaga

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Sam 15 Aoû 2020 - 14:51
L'intensité du blizzard rappela au jeune Kiyonaga la dureté de sa mission sur les terres gelées de Yuki no Kuni. Sans cesse harassé par la froideur des vents, il était difficile de s'habituer à une météo aussi agressive. La technique du Nidaime Muzikage ne cessait de mettre la pression au trio kirijin et la voilà qui était devenue attaque Hyôton sur une large zone. Le Genin tenta tant bien que mal de se protéger de ces assauts, mais il n'en eut nul besoin.

Surgit de terre une gargantuesque muraille de pierre, symbole de la puissance du Nanadaime. L'Azuhime ne put être qu'impressionné, lui qui avait la chance de voir le Gardien de l'Eau à l'oeuvre. En une technique, il eut démontré que sa réputation n'était pas usurpée. Mais c'est bel et bien la technique qui suivit qui fit comprendre au Genin à quel point le niveau qu'avait atteint Nobuatsu Saji était...irréel.

Tandis qu'une importante quantité d'eau fusait de part et autre vers les Héritiers de la Brume, un opaque nuage de fumée recouvrit la zone et Kiyonaga se sentit rapidement surélevé, presqu'au même niveau que la muraille. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il se rendit compte qu'il trônait sur un destrier géant, aux côtés du Nanadaime Mizukage et d'un Jonin d'élite, cette dernier ayant été particulièrement réactive et qui érigea une défense de son côt. Difficile pour le Genin de ne pas faire tâche, tant les participants de cet affrontement légère étaient d'un calibre divin.

C'est dans cette position aérienne qu'il comprit pourquoi on appelait cet Homme le Cavalier de Feu. La légende qui disait qu'il chevauchait les Dragons n'était pas infondée. La créature, majestueuse et antique, surplombait l'horizon. L'Azuhime sentit sa barde noire prendre en température et son corps se gonfler.

Les Prémices de l'Enfer.

Le Cône de Flammes qu'expulsa le Dragon était d'une puissance inouïe. Le Genin dût se protéger, de par la chaleur incandescente qui se dégageait de l'attaque. Du blizzard à la fournaise, il n'y eut qu'un pas.

Les paroles du Mizukage recalibrèrent la concentration de Kiyonaga, qui, l'espace d'un moment, était complètement dépassé par les évènements. Reprenant son souffle, il mit un genou à terre et tenta de se concentrer sur les sources de chakra à proximité directe. Dans ces conditions, avec des relents chakratiques déposées par les attaques précédents, difficile d'user de capacités sensorielles. Mais il se devait, lui aussi, d'élever son niveau.

La Kunoichi de classe Supérieure, quant à elle, usa de Kage Bunshin pour attaquer le Mizukage des Glaces au corps-à-corps. D'une danse endiablée, elle prouva de par sa rapidité et puissance qu'elle aussi pouvait rivaliser avec les plus grands. À Kiyonaga d'en prendre de la graine.

Spoiler:
 

_________________
2/07. Watanabe et Meikyû Klozae
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8646-azuhime-kiyonaga-terminee#72507 https://www.ascentofshinobi.com/u1238
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mar 18 Aoû 2020 - 17:26
Au cœur de la tempête des glaces, le solstice fit rage en promettant une mort certaine à tous ceux qui par erreur ne se seraient pas défendus de sa furie destructrice. Mais face à elle se dressa l’un des successeurs de ce poste si éminent que celui de Mizukage ; ainsi, luttant contre le fléau, Saji fit montre d’une répartie remarquable, à la hauteur de ce que pouvait espérer l’un de ses prédécesseurs. Vous pûtes vous gratifier d’avoir survécu à ce premier étalage de puissance ; mais dûtes bien vous rendre à l’évidence qu’il ne s’agissait là que d’une introduction. L’équidé aux poumons de feu se dressa alors comme l’ultime solution, et cracha ses gerbes crépitantes dans un flot enflammé qui dévora tout sur son passage, vous faisant espérer voir le blizzard disparaître. Vous le vîtes tout consumer dans son étalement.

Tout, sauf les eaux tumultueuses qui naquirent sitôt que le Nidaime anticipa ce déchaînement de flammes. L’homme était eau et vent, et de cette union miraculeuse naissait la glace alimentant naturellement son pouvoir. Prenant le dessus sur le déluge de feu, la barrière aquatique s’érigea tel un rempart fulgurant refusant le scénario présenté par l’incendie. Vous vîtes, vibrante, la vague monter jusqu’à toiser les flammes, avant de les éteindre. Le clone du Nidaime, lui, n’eut pas cette chance. Tout son corps se mît à suinter sous les effets de la chaleur, sa peau se liquéfia et son cœur, de glace, fondît et s’évapora aussitôt.

Soudain, la terre trembla. Une secousse légère mais bien perceptible vous fit chanceler un peu, et même l’Edo Tensei fut surpris de ce phénomène. Surpris, car il n’était en rien dû à votre duel : au loin, de colère, le Dieu de l’Eau exultait.

Le clone d’Arukisa arrivât dans ce laps de temps et sa faux se planta dans le manteau de glace habillant le pantin venu récupérer d’autres reliques du passé. L’homologue du kirijin créa une brèche, temporaire : il se rendît compte alors que même le corps du Nidaime était froid, aussi gelé que sa protection.

A cet instant, le cadavre ambulant offrit à Qilin et ses cavaliers un regard des plus évasifs. Dans le chaos qui se déchaînait devant lui, une part de son animosité disparût. Les flocons commencèrent à vous revenir, alors que vous pûtes, grâce aux flammes qui avaient été soufflées par Qilin, profiter d’un moment de répit pour mieux distinguer votre antagoniste. Vous vîtes alors qu’il vous cherchait des yeux, et que quelque chose de profondément humain émanait de lui.

« Pour... »

Il parût vouloir retenir ses mains qui se levèrent contre son gré, et malgré ses efforts pour l’empêcher ces dernières se joignirent.

« Pourquoi ? »

Une larme coula sur sa joue et se cristallisa. Mais aussitôt, ses yeux se révulsèrent et devinrent deux orbes gelés. Toute trace d’humanité disparût. Vous le vîtes darder, de ces pâles orbites, le clone d’Arukisa.

« Sauvez mon âme. »

Asséna-t-il avant de se remettre à composer des mûdra, et de poser ses mains au sol. De la composition de signes incantatoires qu’il fît, une immense patinoire naquît, mais différente de celle qu’il avait offerte jadis face à Uzumaki Gozen, lorsque l’élémentaliste, accompagné de Yamanaka Rei, avait affronté pour la première celui qui avait pris le corps du Nidaime comme otage de ses ambitions, transformant son héritage en arme de guerre et bafouant sa mémoire. Ce ne fut pas même une patinoire qu’il fit naître : Yuki Sôsuke, à cet instant, vous parût bien plus hostile qu’il n’avait pu l’être naguère.

Sur toute la zone où les eaux stagnaient, là où le manteau de neige s’était liquéfié et avait fondu, là où les eaux avaient attaqué l’énorme cheval de feu par les flancs, un parterre de glace s’érigea et fit naître, comme pour traduire le fatalisme de ce à quoi était voué ce qu’il restait du Yuki, d’énormes pics de glace capable de pourfendre un homme et de le soulever du sol. Le clone d’Arukisa en fit le premier les frais, tout proche de son adversaire.

Ce ne fut pas sans rappeler de vieilles légendes, celles évoquant des landes cauchemardesques où les nombreux hommes qui avaient osé défier les Yuki s’étaient retrouvés embrochés au pinacle de pics de glace, un vestige de leur pouvoir et de leur grandeur, et une menace adressée à tous ceux qui avaient voulu être leurs ennemis. On comprenait dès lors bien comment ce genre de chose avait pu arriver ; et il vous fut facile d’imaginer le sort de ceux qui, survivant à cela, moururent lentement au bout de ces émanations de givre. Ce fut votre monture, Qilin, qui en particulier fut visé par cette attaque meurtrière.

Mais ce ne fut pas tout. Cette lande maudite et glacée créée, le Nidaime poursuivît son assaut. D’autres mûdra, effectués à une main, précédèrent la venue de vents furieux. Une tempête vint de côté comme pour balayer ses ennemis. Une tempête si forte qu’elle menaça de tout emporter sur son passage, d’arracher tout ce qui n’avait pas suffisamment pris racine et de les emmener au loin, là où ils ne pourraient retenir l’Edo Tensei de récupérer ses précieux cadavres. Vous fûtes, à ce titre, conscient que vous n’aviez d’autre choix que de trouver une solution pour ne pas être écartés du champ de bataille. Une tempête si froide qu’elle renforça encore davantage le blizzard, et que les flocons de celle-ci, revenant par flots, vous assiégèrent adversaires comme pour vous submerger. Vous fûtes, à cet instant, témoins de la véritable puissance du Nidaime, et vous comprîtes les raisons pour lesquels cet homme avait marqué son passage dans l’ère du temps, lors de son règne ; ainsi que les raisons pour lesquelles, l’ayant ironiquement choisi pour être Mizukage à l’époque, Raonaka Ao, ancien Seigneur de l’Eau, le craignait autant qu’il le détestait.

Mais vous n’eûtes pas le temps de vous attarder sur l’histoire de votre pays. En bas, sinistres présages, les pics continuèrent de guetter votre chute.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azuhime Kiyonaga
Azuhime Kiyonaga

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Jeu 20 Aoû 2020 - 12:16
Tandis qu'il tentait de percevoir les afflux d'énergies physiques et mentales aux alentours et ainsi tenter de localiser le Nidaime, une vague de chakra se fit ressentir, au loin. Bien trop éloignée du champ d'action de Kiyonaga, mais bien trop puissante que pour ne pas être ressentie. Au point même où la Terre se mit à émettre des secousses, offrant à ceux qui la foulaient des appuis bien trop incessants.

Le Dieu de l'Eau se déchaînait. Le Genin eut une pensée aux équipes chargées de le contenir, conscient que l'opération était périlleuse et que nombreux périront. Une nouvelle leçon de ce qu'était la vie d'un ninja...

Il se reconcentra. Malgré la visibilité réduite, il était désormais capable de localiser la position exacte du Yuki, dont le clone venait d'être emporté par les flammes.

- Je l'ai localisé, il est tout seul !

À ce moment, une forêt de pics glaciers prit forme au sol, menaçant le Destrier de Feu. L'enchaînement de techniques de haute volée était incroyable, difficile de dire qui gagnera l'affrontement tant ses acteurs étaient redoutables. Mais l'ancien Mizukage ne s'arrêta pas là et usa d'une technique venteuse pour accentuer le déséquilibre. Une chute sur ses pointes de glaces semblait particulièrement dangereuse...

- Accrochez-vous à moi ! Mizukage-sama, je suggère que nous le controns une dernière fois avant de partir à l'assaut. Nous devons l'attaquer de près, ses techniques ont une bien trop grande portée.

S'assimilant en une flaque de mucus s'apposant sur la Selle de l'Invocation Divine, il espérait offrir aux deux shinobis un appui suffisamment solide pour se prémunir de la tornade.

Spoiler:
 

_________________
2/07. Watanabe et Meikyû Klozae
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8646-azuhime-kiyonaga-terminee#72507 https://www.ascentofshinobi.com/u1238
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Sam 22 Aoû 2020 - 18:14
Au travers de son clone, Arukisa tressaillit. La malveillance qui couvrait le regard sombre de Sôsuke avait disparu. Les poils de la kunoichi se hérissèrent lorsqu’elle vit son ancien Kage changer brusquement d’attitude. Le temps sembla se suspendre quelques instants, comme si le chaos qui submergeait Kiri à cet instant n’avait plus d’importance. Comme si le sablier qui s’écoulait vers le sort qui attendait chacun des deux camps s’était arrêté. Pendant quelques secondes, la gladiatrice eut l’impression de ressentir l’humanité retrouvée du cadavre qui se tenait devant son double. Son aura chaleureuse d’antan semblait être revenue. Quelque chose avait changé. Etait-ce un piège ? Le nécromant était-il capable de suspendre sa mainmise ou au contraire, était-il en train de perdre le contrôle ? Depuis le début du combat, Aru’ avait tant bien que mal mis ses sentiments et ses souvenirs de côté pour ne pas se laisser perturber. C’était essentiel pour ne pas être déstabilisée, c’était même un enjeu incontournable de son apport à la mission. Car le pouvoir morbide de l’Edo tensei résidait également dans le choc mental qu’il pouvait provoquer chez ceux qui le voyaient à l’oeuvre. Comment combattre un être cher ? Ce n’était pas un hasard si le défunt qui se tenait devant eux était Yuki Sôsuke. Leur ennemi le savait, il y aurait forcément des faiblesses à exploiter sur le terrain affectif. Les mots prononcés firent frémir la jônin. C’était lui, c’était bien lui ! Sur l’équidé, Arukisa ne bougeait plus, le regard subjugué par ce qu’elle voyait à travers son clone. Cette technique lui donnait des sueurs froides. Quel genre d’hommes pouvait manier cela sans remords. C’est à cet instant qu’elle réalisa qu’elle avait en face d’elle la pire des pourritures qu’elle ait pu rencontrer. C’est à cet instant qu’elle prit conscience de l’envergure du pouvoir du l’Edo tensei. Quand on ne l’avait pas rencontré, on pouvait aisément penser qu’il s’agissait d’un marionnettiste jouant avec ses pantins. Mais l’horreur de ce savoir venait de la frapper en plein visage lorsqu’elle réalisa que les cadavres pouvaient être conscients et à la fois impuissant face à leurs actes. Résistant mentalement à l’envie de se jeter sur lui pour l’aider, elle se contenta de ravaler froidement sa salive sentant un sanglot monter en voyant la larme glacée du Nidaime. Elle serra son poing de haine en entendant ses dernières paroles. Il était prisonnier. La mort ne suffisait-elle pas ? Son âme était tourmentée et il était dans l'impossibilité de lutter. Ce n’était pas le code d’honneur des shinobis qui dicta à Arukisa de lui porter secours, ni même les ordres de Saji, mais son humanité. Il était inconcevable de laisser un des protecteurs de Kiri dans cet état.

- Son corps est complètement gelée mais son âme est encore là… Annonça froidement Aru’. Non ! Dit-elle en tendant le bras avant de voir son clone disparaître, empalé par un pic de glace.

Les mudras s’enchainèrent et malgré l’information crucial donnée par Kiyonaga sur la position de l’ennemi, la jônin se retrouva bloquée sur l’étalon face aux éléments qui se déchainaient à nouveau. En un courts laps de temps, ses émotions avaient été balayé par l’action qui reprenait à nouveau. Plus déterminée que jamais à défendre l’âme du Nidaime avant même de protéger les cadavres, elle se jeta sur la flaque de mucus qu’était devenu son coéquipier. Hakubo toujours bien accroché dans sa chevelure, elle sentit ses bottes se coller et ne faire presque qu’un avec le mélange collant. C’était très ingénieux, mais surtout très étonnant. Tandis que les bourrasques commençaient à prendre de l’ampleur, c’était sans compter sur une nouvelle défense du Nanadame Mizukage qu’ils s’en sortirent. Dans le même temps, les secousses terrestres violentes se firent plus intenses, annonçant les dégâts probablement dantesques qu’allaient provoquer la Dieu de l’Eau. La gladiatrice regarda au loin vers Kiri, pensant à ses coéquipiers qui s’engageaient dans une lutte contre Sanbi que beaucoup annonçait encore plus meurtrière que la précédente.

Concernant leur situation, le pire était encore évité, seul le blizzard continuel commençait à lacérer légèrement la peau de la jeune fille. Néanmoins, le mucus les stabilisait brillamment. Le nécromancien avait joué ses cartes, à eux de contre-attaquer. Cependant, impossible de descendre au sol pour le moment, les pics enneigés qui les attendaient formaient un terrain bien trop risqué pour le trio défensif.

- Il faut insister Hakubo. Demanda la kunoichi à son kuchiyose ailé.

Une nouvelle fois, la petite chauve-souris exécuta son jutsu dans la direction donnée par Kiyonaga. La vision n’était pas parfaite mais la cible était isolée et les ultrasons parcouraient l’air sans aucune difficulté. Il y avait de fortes chances que l’objectif soit atteint. Si seulement, il perdait un peu de ses réflexes et de sa concentration, il pouvait être pris à son propre jeu en se privant lui-même d’une vision parfaite.
Arukisa jugea que c’était l’occasion pour elle de tenter frapper fort. Les pieds toujours englués, elle prit Mikazuki sous sa forme d’arme de tir et pointa la direction approximative du Nidaime. Il fallait inverser le rapport de force. Elle concentra son chakra dans son arme et le projectile ne mit pas longtemps à partir. Une boule partie droit devant elle avant d’éclater en de petites gouttelettes sur un large champ. A peine une demi seconde après, plusieurs explosions apparurent sur la zone visée. Son tir à fragmentation venait de provoquer de lourds dégâts devant eux. Si l’objectif premier était de neutraliser Sôsuke, il était également possible que la frappe ait détruit une partie des pics présents. Profitant du flou créé par la fumée des explosions, la gladiatrice enchaîna en créant deux clones à ses cotés en prévision d'une prochaine attaque ou défense.

- Kiyonaga a raison. Il faut qu'on l'attaque au corps à corps Saji-sama, tant que nous sommes à la merci de ses attaques à distance, il aura le dessus. Laissez-moi y aller ! Demanda la kirijin avec résolution.

Aru' ne manquait pas de courage ni de fougue, mais elle n'avait pas l'expérience de son supérieur. Néanmoins, bien que son chakra soit très supérieur à celui d'un shinobi lambda, il allait s'épuiser en défendant le trio. C'était à lui que revenait la décision de prendre le risque ou non de s'approcher de la cible.

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Lun 24 Aoû 2020 - 17:50
Le blizzard artificiel survit à la mer de flammes formée par le seigneur équin, mais fortement atténuée par elle, voit sa puissance fortement diminuée au point que l’un des deux ennemis aperçus à travers le voile de neige a été éliminé sous confirmation de Kiyonaga usant de sa détection de chakra. Ils pouvaient désormais concentrer toute leur attention et leurs attaques sur celui se préparait désormais à contre-attaquer face au trio ninja, profitant de la brèche ouverte sur le flanc droit du cheval géant pour propulser une vague de vent terrible menaçant de le faire tomber lui et ceux se trouvant sur sa selle sur les pics de glace se formant dans l’ensemble de la zone. Il n’y avait d’autre choix pour le cheval de feu que de réitérer son attaque qui avait pu de façon éphémère leur offrir la vision nécessaire pour apercevoir l’espace de quelques instants, le reste du champ de bataille. A la suggestion d’Arukisa qui pensait contrairement à son chef qu’il fallait tenter le corps-à-corps, celui-ci marqua un temps de pause pendant lequel il adapta son schéma de pensée, réfléchissant au meilleur moyen d’atteindre leur ennemi dans cette brume givrée.

Leur premier obstacle était la visibilité, une nouvelle attaque de Qilin pourrait certainement rompre le blizzard, toutefois cet handicap était à double-tranchant puisqu’il affectait normalement leur adversaire à moins qu’il n’use lui aussi de détections, quoiqu’il n’avait pas tant à se soucier de se paramètre puisqu’il avait recours à des attaques de grande envergure. Le deuxième problème était que leur ennemi les soumettait à un enchaînement d’attaques et les forçait sur la défensive, ce qui à terme allait certainement les épuiser. Il fallait tenter quelque chose, au moins tenter de tuer leur ennemi une fois pour comprendre comment celui-ci pouvait se régénérer et peut-être apprendre comment les tuer. Car pour l’instant, ils n’avaient aucune idée de comment tuer ce qui est déjà mort, et la lettre du Teikoku explicitait clairement que le cadavre réanimé du Nidaime pouvait se reconstituer. Si une telle chose n’était pas possible, il leur fallait au moins gagner du temps, tenter de récolter des informations, la moindre bribe afin de permettre à Kiri et à la Coalition de vaincre ces abominations, mais aussi sauver les âmes condamnées par l’Edo Tensei.

Le doute laissa place à la résolution, si le Mizukage était jusque-là soucieux de la préservation de ses shinobis, en les défendant de ses propres forces il pouvait voir le désir de ses coéquipiers de prouver leur propre valeur. Une certaine fierté l’anima lorsqu’il répondit à Arukisa, un message qui s’adressait aussi à Kiyonaga qui s’assimila afin de tenter de les protéger, quoique le Nobuatsu doutait qu’une telle manoeuvre serait suffisante à les défendre, il devrait intervenir encore une fois.

Dans ce cas je compte sur vous, Qilin va vous ouvrir la voie mais ce sera certainement sa dernière attaque d’une telle envergure. Kiyonaga étant assimilateur, il peut attaquer sans prendre de risque, Arukisa continue de lui offrir un tir de couverture pour le permettre de s’approcher. Quant à moi j-...

Ses paroles furent interrompues par le hennissement du destrier en armure, souffrant au niveau des sabots et désormais gravement entravé dans ses mouvements. Des pics de glace étaient apparus, blessant le cheval au niveau des pattes et annonçant au trio que la moindre chute serait fatale. Puis vint la terrible bourrasque de vent. La colère put se lire dans les yeux de Qilin, lesquels étincelèrent encore d’une lueur rougeâtre intense, et des flammèches débordant de sa gueule encore fermée, il accumulait une immense quantité d’énergie Katon depuis son poitrail avant d’expulser dans l’ensemble de la zone une mer de flammes tout aussi destructrice que la précédente, non seulement afin de balayer les pics de glace, mais dans le même temps repousser la tornade Fûton qui venait dans leur direction. L’impact fut incroyablement bruyant et propagea une onde de choc qui put se ressentir par tous les protagonistes. La visière métallique du Nobuatsu se refléta des immenses flammes qui dévoraient le terrain, il fit ensuite signe à son partenaire animal d’un signe de tête silencieux, avant de prévenir ses alliés, il se plaça sur le dos de Chituma qu’il chevaucha avec adresse, tirant sur les rênes afin de bien se positionner.

Je pars devant.

Il tira sur les rênes de son destrier qui se cabra en arrière, suite à quoi l’éclair rouge effectua un saut magistral depuis le dos de Qilin afin de “survoler” l’ensemble de la zone grâce à la détente de ses jambes, il repliait ses antérieurs pour permettre d’arriver à grande vitesse dans la direction de leur cible, si tant est que la vue avait était dégagée par le lance-flamme du cheval-dragon. Empoignant son épée, le Cavalier de feu dégaina sa lame une fois arrivée à terre, précisément au niveau de leur Yuki Sôsuke afin de l’enchaîner d’une frénésie de lames terminant par un coup de taille au niveau de la gorge afin de le décapiter. Un enchaînement si rapide qu’il put les terminer avant que sa course ne l’emmène plus loin dans le dos de son adversaire, après quoi il rengaina lentement son arme dans son fourreau.




Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Dim 6 Sep 2020 - 15:27
Le blizzard régnant, rendu presque incisif avec les horribles rafales de vent assiégeant votre flanc, ne fut bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Le Nidaime qui fut votre adversaire eut beau tenter de maintenir sa technique : votre riposte le priva de tout espoir de vous anéantir. Ses pics de glace parvinrent tout d’abord à percer le cuir de l’équidé au sommet duquel vous vous fûtes abrité naguère. Qilin vit les pointes condensées pénétrer la surface de son épiderme et meurtrir les chairs de ses pattes, les traversant de part en part et l’obligeant à se fléchir : s’il parvint à se stabiliser sur place, il dût néanmoins surmonter une douleur des plus intenses lui donnant la sensation de devenir un cheval estropié. Sa superbe en prit un coup, tandis que sur son dos les shinobis commencèrent à trouver des solutions, liées notamment aux particularités assimilatrices de Kiyonaga, pour ne pas être emporté par les vents. Mais enfin, lorsque le géant comprit que les rafales de vent avaient pour but de le faire basculer et de le faire s’enfoncer sur les pics meurtriers, il passât à une riposte des plus impressionnantes.

Un souffle jaillît de sa gueule après qu’il eut intensément gonflé son poitrail. Un souffle d’une telle ampleur qu’il devint marée ardente dévorant d’une façon époustouflante tout ce qui fut dans son sillage et repoussant même ces vents qui de côté tentèrent de continuer de le harceler pour provoquer la chute mortelle de son altesse dynastique.

Dans le même temps, ce fut l’un des Kirijins qui, usant de ses compétences spéciales, fractura l’âme du Nidaime que vous vîtes rompre tout à coup sa technique pour faire jaillir face à lui un nouveau rempart aquatique afin d’étouffer les ardentes flammes nées de la gorge du cheval-dragon. La confusion gagnât l’esprit du Nidaime qui, sitôt son rempart d’eau s’étalant pour venir de nouveau alimenter l’étendue d’eau déjà présente au sol, que la fonte des neiges provoquée par la marée ardente venaient déjà de reproduire, hérita de nouveaux problèmes : Kiyonaga, profitant de l’ouverture de la garde du Nidaime, tira de nombreux projectiles qui martelèrent le terrain avant que d’exploser dans un enfer tonitruant. Les fléaux se multiplièrent dans un spectacle de détonations aussi assourdissantes que dangereuses : toutes achevèrent de pulvériser les dernières protections du Nidaime, dont l’armure se déroba de sa silhouette, et dont le corps fut violemment projeté quelques mètres plus loin.

Vous le vîtes se redresser, sa silhouette parcourut de brûlures sérieuses. Mais à peine s’érigeât-il sur ses deux appuis qu’une nouvelle forme d’assaut le fustigea pour de bon : le dernier Mizukage en règne, en la personne du cavalier qui avait invoqué Qilin, fut sur lui. Sa lame siffla avec une rapidité extrême, perfora son corps de part en part, s’enfonça net dans sa poitrine et ses organes, et termina sa course au terme d’une trentaine de coups avec une frappe nette qui fit rompre la nuque de sa cible.

« Que… ? »

Le corps du Nidaime, à chaque frappe, s’était comme plié ; l’enchaînement de Saji fut effectué comme s’il ne s’agissait que d’une carcasse de viande qu’il eut pour tâche de découper dans tous les sens. Mais à terme, une dernière courbe traversa son cou et séparât sa tête de son corps.

Décapitant net l’ancien Mizukage, incapable de pouvoir contenir tous ces assauts consécutifs.

Subitement, le corps du Nidaime se désagrégea sans toutefois laisser couler la moindre goutte de sang. Un phénomène qui vous alerta tout de go : au lieu d’inonder le marécage sous vos pieds d’une teinte sanguine, vous vous rendîtes compte que le corps de Sôsuke redevenait sa cendre, tandis que sa tête plongeait dans les eaux stagnantes.

De nouvelles secousses firent trembler le sol. Vous ressentîtes à ce moment d’étranges sensations, des trombes de chakra se déversant d’une position lointaine et s’enfuyant dans un torrent dont vous pûtes estimer, même séparés du lieu de la rixe, l’immense colère. Toutefois, la chose qui préoccupât davantage revint à la vie.

Sous la tête du Nidaime tombée de l’eau, le corps commençât à se recomposer et sans un mot, alors que son bras se rabibochait, Sôsuke extirpât son membre de la surface. Vous vîtes le bras surgir du marécage mais ce qui vous alerta fut davantage lié à l’étrange position que prirent ses doigts : il s’agissait d’un mudra.

Aussitôt, les eaux autour de vous se mirent à vous encercler et à se dresser vers le ciel en se remplissant. Vous fûtes très rapidement au cœur d’une sphère naissante, un immense globe vous entourant et tentant de vous priver de tous vos mouvements : à sa base, le corps du Nidaime fut reconstitué du crâne jusqu’au bassin, là où ta tête avait chuté. L’horreur de vous trouver face à un Edo Tensei vous frappât : cet homme ne pouvait plus mourir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Lun 7 Sep 2020 - 22:24
Les attaques combinées des kirijins parvinrent à venir à bout du cadavre. Le chaud et le froid s’étaient entremêlés sur le champ de bataille, créant un climat étrange. Saji-sama avait répondu aux attaques glaciales du Nidaime avec les flammes ardentes de son majestueux destrier infernal. Dans un dernier effort pour repousser les assauts, ils avaient réussi à contre-attaquer pour mener le cavalier de feu à porter le coup fatal. Tandis qu’Arukisa observa avec soulagement la tête de l’Edo-tensei tomber dans le bourbier du marais, un calme passager s’installa. Pas une goutte de sang ne coula. Il était semblable à un pantin de bois. Au lieu de ça, il s’envola dans les airs comme un tas de cendre. Un léger pincement au coeur frappa à nouveau Aru’ en voyant l’un de ses kages quitter ce monde à nouveau. Mais était-ce vraiment la fin ? A cet instant, le blizzard se dissipa et la kunoichi put percevoir à nouveau la végétation qui l’entourait. La moitié était calcinée et des fumerolles sortaient du sol par endroit. Ses deux clones toujours à ses côtés, la jônin gardait toujours un oeil attentif. Les ordres de la mission avaient bien insisté sur les capacités de l’Edo-tensei. A l’heure actuelle, il n’y avait aucun moyen de détruire les cadavres et ceux-ci se reformaient à l’infini.

Soudain, le sol s’ébranla à nouveau. Aucun doute, cela venait de Sanbi. Une sensation intense de chaleur parcourut la peau de la kunoichi, c’était du chakra, mais certainement pas le sien. La puissance de celui-ci et la quantité semblait sans fin. A peine eut-elle le temps de mesurer les conséquences possibles de ce déluge de chakra que la bataille reprit. Les yeux rivés sur le dernier endroit où le corps se tenait, la gladiatrice constata ce qu’elle redoutait le plus. Un bras sortit des bas-fonds, annonçant l’apparition d’un nouveau danger. Le mudra que formait les doigts à peine reconstitué démontrait la volonté du nécromancien à se battre jusqu’à ce que son jouet ne soit que poussière. Brusquement, les eaux qui couvraient le sol se mirent en mouvement et commencèrent à encercler le trio par les côtés. Ni une ni deux, la kunoichi ordonna à ses clones de positionner leurs bras de façon à former une catapulte. Son seul échappatoire se trouvait au-dessus d’elle. Les vagues prenaient de la hauteur et il fallait partir avant de se faire enfermer. Elle prit appui sur le levier de ses doubles qui le jetèrent vers le ciel. Néanmoins, ce ne fut pas suffisant pour l’élever assez haut. Mikazuki pointé vers le bas, elle lâcha une forte détonation vers le sol pour se propulser encore plus haut dans les airs et survoler l’immense houle qui l’aurait sûrement broyée. Sur ce mouvement, elle avait réussi à sortir du tombeau aqueux qui les menaçait, mais qu’en était-il de ses coéquipiers ?

En retombant à une dizaine de mètres de la sphère, elle vit la dernière vision de ses clones bloqués à l’intérieur. La partie haute de Sôsuke s’était reconstituée et formait l’épicentre de ce jutsu dévastateur. Les copies disparurent, fracassés par la pression marine. Arukisa eut à peine le temps de reprendre son souffle qu’elle se tourna vers la base du globe aqueux. Elle n’avait aucune idée de la situation de ses alliés mais s’ils étaient piégés, ils ne tiendraient que quelques secondes avant de succomber aux assauts répétés des courants marins. Elle regarda dans son viseur et aperçut l’ennemi. Une seule balle partit dans sa direction. Si elle faisait mouche, il était probable qu’elle interrompe le jutsu et neutralise encore une fois le cadavre. Mais était-ce vraiment utile ? Il fallait peut-être arriver à l’immobiliser. Nul doute que le Mizukage avait déjà pensé à cette éventualité. Cependant, il fallait d’abord réussir à se maintenir en vie et l’état de ses équipiers était encore flou.

Résumé du tour:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Azuhime Kiyonaga
Azuhime Kiyonaga

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mer 9 Sep 2020 - 0:11
Kiyonaga put voir à l'oeuvre l'actuel Mizukage et l'une de ses kunoichi d'élite attaquer de concert, joignant leurs forces pour venir à bout d'une légende morte du village caché de la Brume. L'étrange arme destructrice que portait la Jonin et la rapidité inouïe du premier nommé suffirent à vaincre le Nidaime. Comme prévu, l'attaquer au corps-à-corps se révélait être une bonne stratégie et il ne pouvait infiniment maintenir le trio à distance.

Le Genin eut le début d'un soupir de soulagement, avant que la réalité ne le rattrape brusquement.

Lentement, les membres arrachés de ce qui devait être un cadavre se rattachèrent à son corps meurtri. Avant qu'une nouvelle attaque ne soit lancée.

Pris de court par ce retournement de situation, l'Azuhime ne put que se laisser prendre par la prison aqueuse qui le saisit de toutes parts. Se reprenant rapidement, il usa de ses capacités assimilatrices pour se sortir de l'enfreinte. Devenant de l'eau dans une boule liquide, il put ainsi s'exfiltrer de l'étreinte. La Jonin fut la plus rapide et la voilà qui avait enclenché une nouvelle attaque.

Sans plus attendre et avec l'adrénaline qui pulsait dans son corps suite à l'attaque qui l'eut surprise, Kiyonaga prit des risques et s'élança à son tour vers le Nidaime. Capable d'envoyer des attaques Suiton sans le moindre signe incantatoire, il fit un bond qui l'élança dans les airs au moment où l'attaque de la kunoichi était censée rencontrer un premier obstacle physique et imploser sous l'impact. Kiyonaga comprima alors une importe quantité de chakra de ces poumons expulsa un dragon aqueux qui fusa vers sa cible.

Le Taijutsu et le corps-à-corps était peut-être la seule faiblesse de Yuki Sôsuke. De ce fait, il était fortement probable qu'il usa d'une défense d'eau ou de glace pour se défendre plutôt que d'esquiver le tir ennemi. S'il laissait le dessus sans défense, Kiyonaga avait une chance de toucher le mort-vivant.

- Pardonnez-moi Mizukage-sama pour cette prise de risque, mais il nous aura bientôt à l'usure s'il est capable de se régénérer de la sorte à l'infini.

Un déclic parcourut l'épiderme du Genin.

- Le Ninjutsu n'est peut-être pas la seule solution !

Au moment où il tentait de retomber vers sa cible, il effectua plusieurs mudras qui préparaient sa prochaine technique. Bien qu'il était l'élément le moins fort de son escouade, il savait que le Fuinjutsu était un art Ninja peu connu des arcanes kirijines. Il s'agissait là d'une potentielle prise de risque mortelle car si le Yuki savait user de cette branches des techniques shinobis, il serait facile pour lui de contrer l'attaque d'un Aspirant.

Mais il était impératif de prendre des risques.

La main tendue, il ne lui suffisait que de toucher le corps du Nidaime Mizukage.

Pour la Watanabe et le Meikyû.

Spoiler:
 

_________________
2/07. Watanabe et Meikyû Klozae
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8646-azuhime-kiyonaga-terminee#72507 https://www.ascentofshinobi.com/u1238
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Ven 11 Sep 2020 - 3:35
Fendant l’air de sa lame jusqu’à rompre le cou du Nidaime, le cavalier de feu exécuta sa sentence sur le cadavre ambulant qui ne put se défendre face à la déferlante de coups de taille ébranlant son corps tout entier. Dos à sa cible qu’il venait de trancher jusqu’à le décapiter, le Nobuatsu rengaina délicatement son arme tandis qu’il put entendre la tête du Yuki retomber au sol, suivi de son corps. Une manoeuvre offensive qui ne lui aurait pas été possible sans la distraction offerte par ses comparses Kirijins, toutefois ils se rendraient rapidement compte que tout cela n’aboutirait à rien de permanent. Puisqu’ il ne fallut pas attendre longtemps avant qu’il ne se retourne pour constater l’inéluctable réalité: la forme cadavérique dépiécée et inanimée du Nidaime se reforma lentement, à la manière d’un assimilateur qui se ré-assimilait.

Pour avoir lui-même affronté des assimilateurs il n’était pas tant surpris par le fait que son adversaire se relève que par le fait qu’il ne sache guère encore comment le neutraliser. Car la lettre qu’il avait reçu du Teikoku révélait bel et bien qu’ils ne pouvaient être tués, il avait besoin de le voir de ses propres yeux, et ainsi comprendre que le temps de reformation n’était pas immédiat. Du moins pas aussi rapide que les assimilateurs, quoiqu’il n’y avait aucun moyen de déterminer si oui ou non cela leur consommait du chakra. Et à en juger les techniques qu’ils avaient subites jusqu’ici, les réserves de leur adversaire d’outre-tombe étaient bien celles du niveau d’un Kage. Toutefois aucun signe de fatigue, ni de blessure, … Pouvait-on présumer qu’il existe une faiblesse? Pouvait-ils y remédier avec les moyens qui leur étaient donnés dans l’immédiat? Rien n’était moins sûr pour le trio kirijin dont la contre-offensive s’était révélée être payant… alors qu’en restant à distance, ils auraient certainement souffert davantage.

Tournant la tête pour se retrouver de nouveau face à son adversaire, son ancêtre le Nidaime. Une question lui taraudait l’esprit depuis qu’Arukisa avait entendu la voix du Yuki, comme une sorte de cri de détresse d’une âme emprisonnée… Il n’y avait aucun doute que l’ennemi qu’ils affrontaient était contrôlé dans une certaine mesure par le nécromancien afin d’agir ainsi contre son propre village, mais était-ce possible qu’un tel lien soit rompu, voire diminuée? Que ce soit par l’âme qui habite ce corps ou en s’attaquant directement au Nécromancien? Ils semblaient agir selon une certaine autonomie, mais sous l’emprise d’une force supérieure, à la différence du marionnettisme où l’utilisateur doit lui-même manipuler les fils. La nécromancie en revanche reposait non pas sur un lien tangible tel que des fils de chakra mais un art plus obscur, puisant dans le chakra pour redonner la vie.

Nidaime-sama, est-il impossible pour vous de reprendre possession de votre corps? Ou devons-nous présumer que vous êtes entièrement sous son contrôle?

Troublé par le fait qu’il existe encore une trace d’humanité à l’intérieur de cette coquille de tueur au sang froid, il ne pouvait pas mettre de côté l’éventualité qu’il y ait une chance que son ancêtre soit encore là… Quelque part. Et que depuis le jour où il a été relevé, il vit dans le supplice d’obéir aux ordres de ce vil Nécromancien. Ce terrible destin, ne serait-ce qu’imaginer qu’une telle chose soit non seulement possible de retenir une âme de son repos, mais en plus de la soumettre selon ses désirs. Cela allait bien au-delà de l’acte profanatoire, mais défiait toutes les limites morales et ce qui nous définissait en tant qu’humain.

Cet acte ne peut rester impuni, et en tant que Septième Ombre de la Brume, je m'engage à vous libérer de cette malédiction.

Un tremblement secoua la terre sous leurs pieds, il n’eut aucun doute qu’il s’agissait là du Dieu de l’Eau qui venait d’apparaître plus loin, là où des équipes avaient été envoyées dans le but de sceller la bête. Il ignorait ce qui se passait là-bas, mais il se doutait que le Dieu ne pouvait s’être réveillé tout seul. Pendant ce temps, son rôle se résumerait à défendre la tombe de ses ancêtres Mizukages… face à une autre ombre de la Brume. La coïncidence de cette rencontre n’avait pas échappé au Nobuatsu qui n’eut guère le temps de souffler que l’eau autour d’eux, jusque-là stagnante, s’était redressée en même temps que le corps du Nidaime. Et ce que ce dernier les réservait à présent était de taille. Subitement d’immenses remparts d’eau se levaient afin de les capturer dans une sphère gigantesque, et les noyer sous les flots. Une technique si terrible par ses proportions qu’elle menaçait de tuer le Suprême cheval dragon, Qilin n’eut d’autre choix que de disparaître puisqu’il devenait plus un fardeau qu’autre chose dans l’état où il se trouvait.

Tandis que ses deux partenaires empruntaient la voie des airs pour échapper à la prison aqueuse qui se formait à leurs pieds, le Nobuatsu médita sur les derniers mots de Kiyonaga qui préparait une technique alternative au Ninjutsu. Et pourtant, il y avait encore un atout dans sa manche qu’il avait peu exploité, à savoir l’avantage affinitaire du Doton sur le Suiton. Puisque ce dernier était manifestement le domaine de prédilection du Yuki. S’ils parvenaient à stopper ses techniques aqueuses celui-ci ne pourrait les combiner à ses techniques Hyôton.

Chituma, c’est à toi.

Le cheval sur lequel était assis le cavalier expulsa depuis sa bouche un puissant jet de boue dans la direction de leur adversaire, recouvrant toute la surface aqueuse sur laquelle ils se tenaient dans l’objectif d’arrêter ou du moins ralentir la formation de la sphère d’eau à leurs pieds. De cette manière, il immobilisait aussi leur cible qui ne pourrait esquiver. Dans le même temps, Saji composa une série de signes finissant par celui du serpent, faisant apparaître depuis le sol des chaînes de terre dont le but était de rompre la technique effectuée par le Nidaime, et ainsi le rendre vulnérable à la contre-attaque de ses deux coéquipiers. Les liens entourèrent complètement les bras et les mains de celui-ci afin de l’empêcher d’exécuter quelque signe que ce soit. Celui-ci semblait aussi capable de faire des mouvements ainsi que des mudrâs une fois son corps disloqué, il comptait donc sur la précision de ses partenaires pour ne pas endommager les chaînes.

A défaut de pouvoir le tuer, ils pouvaient au moins l’immobiliser de manière à le neutraliser, ou au pire des cas, gagner du temps.





Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Dim 20 Sep 2020 - 23:29
Sur l’énorme quantité d’eau qui émergeât de l’Edo Tensei se répandît bientôt un torrent boueux qui ne tarda pas à canaliser sa tempétueuse élévation, forçant les litres volumiques à s’asseoir sagement sous la tonne de masse de glaise répandue. Le Mizukage en titre, défiant dès lors son prédécesseur dans un duel fantasmagorique, légitima le crédit qu’on pouvait lui porter ; même par-delà la mort, il était supérieur à ceux qui l’avaient devancé. Son escorte ne fut pas en reste par ailleurs, la Jônin se propulsant dans les airs au profit d’une détonation avant de riposter par une balle explosive qui fonça vers l’éminent mort-ressuscité.

Vous vîtes le corps du Nidaime exploser, sa technique se rompre et les eaux enfantées de sa prodigiosité descendre et se répandre tout autour de vous. Mais ce ne fut pas tout. Vous enchaînâtes en le privant de ses mains, ses jambes paralysées par les restes de boue, avec des chaines rocheuses qui vinrent le désarmer face à l’arrivée tonitruante d’un dragon aquatique qui le fustigea de plein fouet, arrachant une partie de son corps ; puis, dans un dernier contact, le touchâtes, la main du Genin venant le sceller pour de bon, le réincarné devenu à la merci de ses assaillants.

Vous assistâtes à la reformation de corps aliéné par la mort. Ses yeux révulsés, voilés d’une sorte de rideau de glace, vous scrutèrent l’un après l’autre, la situation s’apaisant ; mais à vos questions, il ne répondît mot. Toute son âme, dès lors qu’il avait ouvert les hostilités, s’était recroquevillée dans une fièvre belliciste ; peut-être vous aurait-il fallu, alors, le tuer à de multiples de reprises, l’immobiliser bien plus longtemps, afin qu’un soupçon de sa conscience n’émerge des limbes. Mais vous fûtes, pour l’heure, face à une coquille vide.

Une coquille vide incapable de riposter.

Pour autant que toute tentative de communication avec cet être revenu d'entre les morts pour vous défier vous parût improbable, vous fûtes très rapidement en connexion étrange avec une voix particulièrement lointaine et tonnante, tel le murmure d'un Dieu invisible présent juste derrière vous. L'Homme au Chapeau, depuis Tsume no Kuni, vous transmît son message. Message que votre antagoniste entendît, et qui, contre toute attente, par le jeu des circonstances, éveillât son âme.

« Tuez… le… Maître… ou emprisonnez-moi... »

Mais par une sorte de curieux enchantement, ses lèvres se refermèrent et gelèrent aussitôt, empêchant l'homme de pouvoir s'exprimer davantage.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Lun 21 Sep 2020 - 13:31

D’une brillante manière, mené par la puissance charismatique de Saji-san, le groupe de kirijins parvint à se défaire du cadavre de l’Edo-Tensei. Le plan avait fonctionné. Convaincus qu’ils ne gagneraient pas par la force, il fallait immobiliser Sosuke afin de le le neutraliser. L’emprise du Nécromancien était toujours présente mais, au moins, il était incapable d’utiliser les talents shinobis de son pantin.
Arukisa sentit la tension redescendre d’un cran. La guerre n’était pas terminée mais cette bataille semblait être une victoire. Elle reprit son souffle quelques secondes, Mikazuki toujours en main afin d’éventuellement contrer un nouveau rebondissement. Ses coéquipiers s’en étaient sortis indemnes, c’était un soulagement. Cependant, le Mizukage avait épuisé une bonne quantité de chakra pour les sauver à plusieurs reprises. Dans la calme désormais reposant du marécage, la kunoichi s’avança vers leur cible immobilisée. Tout à coup, elle se figea.

Un son lointain parvint à ses oreilles. Il ne venait pas des alentours mais pourtant elle le percevait parfaitement. Elle ne connaissait pas cette voix mais son identité fut rapidement révélée : l’Homme au Chapeau. Celui qui était l’ennemi public numéro un de tout le Yuukan. La cause de tous leurs maux. En une fraction de seconde, elle entendit son discours. Elle ne savait par quel moyen il arrivait à faire ce prodigieux jutsu, mais cela en disait long sur sa potentielle virtuosité.
Arukisa revint à l’instant présent. La scène devant elle n’avait pas changé. Son esprit légèrement embué par ce qui venait de se passer, elle observa autour d’elle. Les paroles avaient traversé son âme en une seconde. Elle continua ses pas vers Kiyonaga et Saji-sama. A peine arrivée, une autre surprise se révéla. Sosuke parla avant de se faire couper par l’emprise de son possesseur. Tuez le maître… Cet ultime effort révélait ce dont ils se doutaient. Le seul moyen de briser son influence était de neutraliser le Nécromancien. L’immobilisation ne pouvait être que temporaire, il restait un danger permanent. La voix du Nidaime résonna à nouveau dans le cœur de la kunoichi. C’était un déchirement de le voir si désemparé, si résigné. Elle s’approcha du cadavre et passa sa main sur ses cheveux. Ils étaient gelés et son regard était vide. Ce n’était définitivement qu’un réceptacle déchu. Sa place n’était pas dans ce monde.

- J’ai toujours eu foi en Kiri pour utiliser les capacités de ses shinobis pour faire régner la justice. Je n’ai jamais été déçu. Sans nous, l’archipel serait encore une terre de brigands et de scélérats. Affirma-t-elle convaincue devant ses équipiers. Elle espérait que Sosuke ait pu entendre ses mots.

Mizu était l’exemple même de l’apport essentiel des shinobis et du chakra. Bien que tout ne soit pas encore effacé, les îles étaient autrefois dirigés par des groupes criminels. Ce n’est que lorsque les trois clans fondateurs s’unirent pour créer Kiri que la paix commença à se répandre sur le territoire marin. Avant cela, c’était la loi du plus fort, du plus nombreux qui régnaient. Cette même fatalité qui avait coûté la mort de son grand-père. Si des shinobis s’étaient occupés de ses pillards avant, peut-être serait-il encore en vie aujourd’hui.

Néanmoins, le temps n’était pas aux bavardages. Les combats continuaient certainement ailleurs. Arukisa était encore en état de continuer à défendre son village. Le groupe était notamment au courant qu’un autre groupe de kirijin se tenait non loin, défendant également les tombes de leurs aïeux. La kunoichi passa derrière le cadavre paralysé afin de ne pas être sous son regard. Le Nécromancien avait des yeux partout grâce à ses jouets. D’un geste de la main, elle pointa son doigt vers elle avant de le diriger dans la direction qu’elle s’apprêtait à prendre, sans prononcer la moindre parole. Ce geste pouvait lui donner l’atout de la surprise en arrivant. Elle fit un signe de la tête à Saji-sama avant de partir poursuivre sa mission ailleurs.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

2/07. Watanabe et Meikyû Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Mer 30 Sep 2020 - 0:44
Grâce à la supériorité du Doton sur le Suiton, il parvint à annuler complètement la prison aqueuse en y déversant un torrent de boue, générant ainsi une couche parfaitement hermétique ne laissant pas passer l’eau qui se formait à leurs pieds, le protégeant ainsi lui-même ainsi que ses alliés d’un funeste destin, il restait malgré tout soulagé de voir que sa manoeuvre avait fonctionné. Née de la fusion entre la boue et l’eau qui se formait en-dessous, une mélasse brunâtre monta jusqu’aux mollets de Sôsuke, le clouant sur place. Incapable de se déplacer, il était d’autant plus vulnérable à la technique qui suivait de la part du Sabreur, faisant naître depuis ses pieds des liens terrestres s’enroulant autour des bras de son ancêtre, jusqu’à recouvrir complètement ses mains et l’empêcher de composer des mudrâs. Aurait-il simplement découpé ses mains, celles-ci se seraient reformées. Il était donc question de le neutraliser plutôt que de trouver une solution définitive. Bien que l’aptitude du cadavre ambulant ressemblait sous certains aspects à de l’assimilation, ceux-ci n’étaient pas capables de changer leur forme à volonté, rendant donc leur corps aussi vulnérable aux entraves qu’un quidam.

Alors qu’il venait d’immobiliser son adversaire, lequel avait été également blessé par ses coéquipiers, puis paralysé grâce au sceau de Kiyonaga, le Nobuatsu ne rompit pas son mudrâ et continua à faire circuler son chakra dans les chaînes. Ajoutant ainsi une précaution supplémentaire, il ne pouvait prendre le risque que leurs efforts aient été en vain. Désormais, ils avaient le contrôle total de la situation, mais à tout moment, cette emprise pouvait leur glisser entre les doigts. Ils ne pourraient tenir pour une durée indéterminée, il leur fallait mettre un terme à ce sortilège qui avait été lancé sur le Nidaime. Contre toute attente, c’est ce dernier qui s’exprima et leur dévoila la solution au problème. Comme un râle d’agonie, un cri de détresse, des bribes de mots s’échappèrent. “Tuer le maître”: il parlait certainement du Nécromancien. Ou bien, l’emprisonner. Cela paraissait possible, vu ce qu’ils venaient d’accomplir. Pour autant, cela n’annulait aucunement le jutsu qui le contrôlait. Peut-être le suggérait-il comme une solution temporaire?

Quoi qu’il en soit, leur adversaire étant immobilisé, le Nobuatsu proposa aux deux autres Kirijins de le laisser seul avec le Nidaime qui, même s’il parvenait à s’échapper, resterait encore à sa portée, tandis que ses coéquipiers pouvaient profiter de ce répit qui leur était accordé pour vérifier la situation des autres équipes et si besoin, lui faire un rapport. Profitant de cet intermède particulier, il tenta de renouer la dialogue avec la voix tiraillée du Yuki, l’âme qui tentait de s’extirper du contrôle mental auquel il était irrépressiblement assujetti.

Le Maître, vous voulez dire le Nécromancien, Kojima Reijiro. Cela brisera le jutsu de manière permanente? Comment vous contrôle-t-il? Quelles sont les conditions? Par quel moyen doit-on vous emprisonner afin de vous libérer définitivement?

Il avait l’impression de parler dans le vide, convoquant une chimère engloutie derrière une prison de chair. Et pourtant, il n’avait rien à perdre d’essayer, car il redoutait plus que tout que ce jutsu finisse par s’étendre et corrompre davantage de cadavres, il leur fallait coûte que coûte trouver un moyen de l’arrêter. Lui répondrait-il comme il l'avait fait il y a quelques instants?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yuki Sôsuke
Yuki Sôsuke

2/07. Watanabe et Meikyû Empty
Ven 16 Oct 2020 - 21:33
Ses lèvres gelées n’émirent aucun mot. Tu pus, au son de son timbre tentant de dégager ses lèvres de leur scellement glacé, comprendre qu’il voulait s’exprimer ; mais le libérer était bien trop dangereux. Un étrange sortilège rendait son élocution impossible, aussi vrai que quelqu’un avait dû sentir, bien plus loin, que l’edo tensei n’était plus de taille à t’affronter.

Comme si le fait que le chakra du pantin soit bloqué déclenchait aussitôt son mutisme par un stratagème qui te demeura bien obscur.

Les minutes passèrent, lancinantes et infinies. Tu continuas de nourrir, par ton chakra, la prison de pierre qui empêchait cet être de pouvoir envisager quoique ce soit pour se dégager, et retourner auprès de son Maître. Il était à toi, c’était certain. Mais plus ces secondes immortelles s’enchaînaient, plus il te semblait qu’à un moment ou un autre, tu ne saurais plus nourrir cette prison. Une sorte de fatalité imprégna le regard de l’être qui te faisait face : il t’adressait un regard à la fois nostalgique et évocateur. Tu pus comprendre, à la mesure de ce moment interminable, qu’il était animé d’une fièvre belliqueuse malgré lui, et qu’il continuerait de s’acharner sur toi quoiqu’il en coûte ; tel un animal blessé ne demandant que solitude pour mourir en paix.

Mais bientôt, une sorte d’odeur se mit à envahir l’atmosphère. Sans que tu ne puisses comprendre d’où cela venait, tu vis la glace fondre des lèvres de Sôsuke, comme si par un étrange phénomène il retrouvait ses moyens ; mais en échange de retrouver son corps véritable, putride.

« … enfin… »

Sôsuke se pencha pour lorgner son sur bras prisonnier, et l’observa longuement. Déjà ses doigts se cristallisaient : sans qu’il ne puisse le voir, il put le sentir.

« Mon heure est enfin venue. »

La cristallisation commença à grimper le long de son bras, comme s’il était gangréné par elle. Une sorte de contagion qui s’étendait cellule après cellule.

« Voilà que la glace que j’ai tant utilisé se retourne contre moi… je vois… mon propre pouvoir me dévore lentement… »

Il y avait quelque chose de solennel dans son attitude, et une étrange impression de paix. Pourtant, cela contrastait véritablement avec ce parfum nauséabond qui se dégageait de sa chair, et qui était si fort que tes camarades partis purent le sentir quelques kilomètres plus loin : la mort envahissait l’atmosphère. Tu étais là face à un cadavre, dans toute l’horreur du phénomène : Yuki Sôsuke avait continué de pourrir même par-delà la décomposition des chairs. C’était encore pire que débander une momie : la chose put te paraître atroce, et rajouta à la profanation de sa mémoire.

« Oui… le Maître est celui qui gouverne les Morts. Je ne saurais dire néanmoins comment il nous a ranimé : j’ai juste senti mon esprit s’éveiller, et ma conscience se voiler. Chaque fois que j’ai repris possession de mes esprits, je baignais dans le sang. Il me semble… que j’ai été entraîné, peut-être même domestiqué par le M-Maître… arg… je déteste le nommer mais… c’est son nom… Maître… »

La glace continua de monter. Tu pus voir la cristallisation des cellules commencer à conquérir sa gorge.

« Je n’ai pas de réponse à offrir, brave homme… peut-être existe-t-il un savoir secret pour sceller les morts… c’est tout ce que je vous souhaite… je songe, en y repensant, que le Maître a mis au point de quoi nous punir. Il sait comment nous soumettre, mais aussi comment nous éliminer si nous lui posons problème. Mais ce n'est plus de mon ressort désormais... »

Il leva sa tête vers le ciel, alors que sa tête commençait à se figer dans le givre.

« J’ai toujours rêvé d’un monde meilleur… mais de ce que j’ai vu, ce qui nous attend est… »

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Ses lèvres se gelèrent de nouveau, et ses orbites se figèrent dans une expression de songe. Le regard dressé vers le ciel, tout son corps fut nappé d’un gel immaculé. Puis, sans qu’il ne puisse se mouvoir, Sôsuke commença à s’effriter.

La statue de glace s’émietta en cristaux scintillants sous le jour. Yuki Sôsuke, ses derniers rêves évanouis, disparût à jamais. La dernière parole du Nidaime s’éteignît avec un dernier grain de glace.

Informations:
 
Revenir en haut Aller en bas

2/07. Watanabe et Meikyû

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°2, Mizu : Revanche
Sauter vers: