Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

3/03. Unité San

Maître du Jeu
Maître du Jeu

3/03. Unité San Empty
Dim 26 Juil 2020 - 23:26


C'est enfin arrivé : le Dieu Singe est en train d'être réveillé. Mais malheureusement, ce n'est pas de votre fait, mais de celui d'un des Lieutenants de l'Homme au Chapeau et d'autres de ses alliés.

Heureusement, sur ordre d'Hyûga Toph, le village avait été évacué et même si le coeur de votre village est en train de céder face au Dieu qui veut en sortir, il n'y a pour l'instant aucune perte humaine à déplorer. Mais les choses pourraient bien changer si vous n'arrivez pas à sceller le Dieu Singe.

Fort heureusement, vous pouvez compter sur les Kinjutsu que certains d'entre vous ont pu apprendre et à une organisation idéale. Quatre unités spécialisées, dont la vôtre, sont chargées d'affronter le Dieu Singe et le Lieutenant qui est à l'origine de son réveil. Votre objectif ? Sceller le démon dans le corps de l'un des vôtres et sauver Iwagakure no Satô...


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu Singe est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu Singe dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu Singe sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP par Hyûga Toph).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Asaara Kenzo

  • Hyûga Tsuyoshi

  • Chôkoku Jurôjin

  • Souhei Toji

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

3/03. Unité San Empty
Lun 27 Juil 2020 - 23:11
Le village a été évacué, les ninjas attendaient le moment où Yonbi allait se réveiller, je venais de rejoindre mon équipe au point de rendez-vous, on était quatre ninjas. Il y avait le chef d'équipe Hyûga Tsuyoshi, un ninja contre qui je m'étais battu deux fois et avait fait une mission de rang A à Tetsu, c'était certainement un des ninjas que je respectais le plus dans tout Iwa et aussi mon rival. Il y avait aussi Chôkoku Jurojin, une personne avec qui je m'entendais pas mal et avec qui j'avais déjà patrouillé dans le centre commercial d'Iwa et c'était assez agréable. Le 4ème membre était Souhei Toji, je ne le connaissais pas trop mais je l'avais vu à l'examen Chunin auquel j'avais participé, et il faut dire que ce n'est pas le genre d'adversaires que j'aimerais affronter en un contre un. À nous 4 nous formions l'unité San pour ce combat qui décidera de l'avenir d'Iwa, une fois avoir rejoint mon équipe je lâcha quelques mots envers mes coéquipiers.

- Bonjour Tsuyoshi-senpai, Jurojin-senpai et Toji-senpai.

Quelques jours avant on avait essayé de réveiller Yonbi mais on avait échoué, on s'attendait alors à ce que le singe apparaissent à n'importe quel moment. J'avais comme toujours ma jarre de sable sur moi, mon livre était chez moi, comme si il m'attendait bien sagement. était-ce aujourd'hui que le démon se réveillera ? En tout cas on s'attendait à ce qu'il se réveille n'importe quand, que ce soit dans deux minutes ou deux jours peu importait, l'important était de protéger Iwa de ce macaque. J'entendis la terre trembler et le centre du village était en train de s'effondrer, c'est bon il est réveillé, le démon devrait apparaitre d'une minute à l'autre. C'est alors là que j'adressai la parole à mes coéquipiers d'un ton très calme.

- Espérons qu'aujourd'hui ne soit pas notre dernier jour.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9329-asaara-kenzo https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

3/03. Unité San Empty
Mar 28 Juil 2020 - 9:55
Le moment tant attendu par l’ensemble des troupes iwajines mobilisées était arrivé. Le Hyûga quelque part le vécu comme un soulagement. Le Hyûga avait vécu de près l’évacuation du village, la pose des pièges et le renforcement des bâtiments d’Iwa. Il avait assisté aux vaines tentatives du village de réveiller le dieu singe. Tout y était passé, toutes sortes de tentatives, toutes plus folles et plus imaginatives les unes que les autres. Il avait fallu se rendre à l’évidence. Évitant de charger Toph ou ses conseillers, parce que ce n’était pas le moment, Tsuyoshi avait revêtu la carapace du Jonin d’Iwa, celui qui exécute les ordres de la hiérarchie et qui anticipe du mieux qu’il peut les choses en lien avec la mission à lui confiée.

Ce ne fut que lorsque les tremblements commencèrent et que le Hyûga activa son Byakugan, qu’il valida définitivement la piste du réveil du dieu. Quelque chose sortait de terre, quelque chose d’immense, de puissant. Les tremblements au cœur d’Iwa en attestaient suffisamment pour que même ceux n’étant pas doté d’une vision comme la sienne ou de sensorialité puissent comprendre ce qui se passait. Après toutes ces heures d’attente, le sommeil léger, il était temps désormais de faire face au destin iwajin et à ce qui s’annonçait être une calamité. Au vu de l’impréparation du village par rapport à ce qu’ils allaient affronter, Tsuyoshi espérait qu’à l’instinct, chacun saurait donner la pleine mesure de son talent, survivre et vaincre !

*Il en va de même pour moi…* Pensa-t-il.

Le Hyûga était entouré des trois membres de son équipe. Au-delà des membres combattants de sa famille, Tsuyoshi n’aurait pas voulu vivre ce moment avec d’autres. Quand bien même Jurôjin grandissait –mentalement ou d’un point de vue de la maturité- et que ses idées n’épousait pas nécessairement les siennes, Tsuyoshi appréciait de vivre ce moment avec le Chôkoku. Ils avaient passé ensemble un bout de temps. Ensemble ils s’étaient entraînés encore et encore. Le Hyûga avait pu remarquer les progrès de l’ex Genin. Désormais Chuunin et même plus au sein du village, le Chôkoku ne devait son avancée qu’à lui-même : c’était un battant, un de ceux qui ont la rage de vaincre et l’envie d’aller de l’avant. Il serait nécessairement quelque chose ou plutôt quelqu’un pour ce village tôt ou tard. Son regard s’était ensuite porté sur le moine. Toujours ce visage fermé, ce regard dur, ce regard qui exprimait les difficultés de la vie auxquelles il avait eu à faire face. Tsuyoshi ne l’avait jamais interrogé à ce sujet. Il s’en rendait compte maintenant. Il n’avait jamais vraiment cherché à savoir ce que le moine pensait réellement sur certains sujets, comment il pensait le monde. Voilà un point à corriger, si jamais Iwa en venait à remporter la victoire et qu’ils parviennent à survivre. Toji était un homme fort, très fort. Son potentiel en un contre un était du niveau du Hyûga. C’est dire donc quelles étaient ses capacités destructrices vis-à-vis d’un humain. Seulement, il était possible que le moine et le Hyûga doivent élever drastiquement leur niveau face à un adversaire pour lequel ils n’étaient pas nécessairement taillés à affronter… Et le dernier membre de l’équipe : Kenzo. Le tout dernier… Tsuyoshi avait remarqué la détermination de l’Asaara à le combattre et à le vaincre. Quelque chose de spécial se passait entre eux, mais le Hyûga ne savait pas encore quoi. Peut-être que le temps lui permettrait d’en savoir plus. Quoi qu’il en soit, tout comme ses coéquipiers, l’Asaara, de par ses capacités naturelles avait de quoi devenir une référence iwajine. Tsuyoshi ferait de son mieux pour le pousser à bout afin qu’il donne le meilleur de lui-même et se révèle à lui son potentiel énorme.

_ Nous n’avons pas d’autres choix que de vaincre. Même si ce combat sera certainement le plus dur de notre existence, nulle autre option que la victoire. Puisse la mort nous épargner pendant que nous donnerons-tout !

Avait-il d’une voix puissante dont la détermination suintait à chaque mot. C’étaient des mots d’encouragements de ses hommes face à l’inconnu. Puis s’étant tourné vers Jurôjin, qui après tout était son second et peut-être le successeur à cette team s’il venait à mourir aujourd’hui et maintenant. Il le questionna :

_ Dis-moi Jurô… Etant donné que Toji s'occupe du scellement, à ton avis lequel de nous deux devrait exécuter le kinjutsu de barrière divine ? Le Hyûga attendit donc l’avis ou peut-être la décision de Jurôjin. Le Chôkoku souvent avait de bonnes idées, le laisser prendre plus de responsabilités était la tactique du Hyûga pour l’amener à la maturité plus vite encore.

Le regard du Hyûga se porta sur l’ensemble des combattants présents en ce lieu. Ryoko dirigerait coordonnerait certainement les combats en l’absence de Toph partie défendre les cimetières.

_________________
Spoiler:
 


3/03. Unité San 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

3/03. Unité San Empty
Mar 28 Juil 2020 - 21:04
Le sol tremble. Tous peuvent ressentir les secousses. Tous, même les lointains civils, regardant une dernière fois en direction du village, avant de mieux se protéger dans les bâtiments. Pendant ce temps, les soldats n’ont pas attendu d’ordres, car ceux-ci avaient été donnés bien en amont. Des groupes avaient été formés, en fonction des capacités et des liens avec les autres. Ainsi, quatre groupes ont été définis. Chacun dispose au moins de deux utilisateurs des techniques interdites, les Kinjutsu, la barrière de protection et le puissant scellement. Une mission, contenir le monstre qui se réveillera. Un simple ordre à dire, mais une tâche cruciale, autant pour la survie d’Iwa que la survie de l’armée du village.

Le sol craque. Les murs se déplacent, venant s’entrechoquer les uns contre les autres. Un vacarme énorme qui provoquerait des cris de peur, d’affolement, de rage. Pourtant, un étrange silence se faisait dans les esprits, tandis que le chaos prenait ses droits sur les lieux d’habitations, de commerces. Chaque être présent sur les lieux contemple le spectacle, en se déplaçant ou en étant statique. Plus rien de ce qui se trouve au-dessus de la bête restera. Enfin, cela n’a aucune importance, car plus que de la roche, la vie continue, plus loin, pouvant restaurer l’endroit. Mais avant ça, il faut encore triompher…

Le sol gonfle. « Il » est encore prisonnier, mais pour combien de temps encore ? Bientôt, ce ne sera plus Iwa, mais le royaume de ce monstre, Yonbi, le Dieu Singe. Jurôjin le sent. Imposant, terrifiant, dominant. Alors voici donc ce qui se cache en dessous. Voici donc ce que l’ennemi numéro a réussi à dompter et enfermer en lui. Voici donc ce qui attend la Coalition. La préparation demandée était plus que nécessaire. Un amer regret de ne pas avoir fait plus, comme finir sa formation de samouraï, ou participer davantage à ce que les autres ont mis en place. Enfin, il est trop tard à présent. Il suffit aujourd’hui, de se donner corps et âme pour réussir.

Le Chûnin est à sa position, avec ses collègues, son équipe même. Une chance pour lui, en plus d’y intégrer un visage déjà connu. Un groupe qui peut donc rapidement être soudé, important avec ce qui arrive. Un rapide regard autour, laissant apercevoir et penser que les autres groupes sont assez proche, pouvant laisser place à rapide un déplacement vers eux. Vif, des possibilités lors du début des festivités défilent déjà dans l’esprit. Il prend le temps d’étudier des plans d’actions, pendant qu’il en a encore le luxe. Bientôt, il ne le pourra plus…

Une première intervention du Asaara, suivant un court encouragement de la part du chef, avant de se tourner, presque comme une habitude maintenant, vers son élève ambitieux. Si couramment, son air est sérieux, il ne l’a jamais été autant. Pourtant, l’homme est loin d’être crispé ou tétanisé. Il est même étonnement détendu, comme si tout allait bien. Sûrement un résultat de ses travaux des méditations. C’est donc serein qu’il prend la parole.

« Ce jour ne sera pas notre dernier, mais bien le premier pas vers le but de la Coalition, vaincre l’ennemi public numéro 1. Comme l’a dit Tsuyoshi, vaincre est la seule option. Battons-nous, tous, sans craindre la mort. Ne le faisons pas pour vous, mais pour Iwa en premier, puis pour le monde ensuite. Ils nous font confiance : civils, peuples, nations… On veut prouver notre valeur ? C’est maintenant chers confrères ! »

Il se sentait obligé de continuer là où le Hyûga avait commencé. Il le peut après tout, après sa montée en grade. A présent, il est urgent de finir de se mettre en place.

« Je vais m’occuper du scellement senseï. Vous êtes bien plus disposé à défendre et avez une meilleure vision que moi vers les autres groupes. Servez-vous en pour faire des points réguliers de l’état des autres. Le but est au maximum d’économiser Toji également, éviter qu’il soit blessé ou fatigué avant d’utiliser le Kinjutsu de scellement. Kenzo, ta présence est rassurante et importante. Du fait d’avoir discuté avec toi, je sais que tu sauras être efficace. Chers amis, car je vous considère tels quel, montrons à ce Dieu, mais aussi aux autres que nous sommes le bouclier d’Iwa ! »

Il se prépare, se tient à l’affût, au moment où la bête se dressera face à eux. Un peu d’argile pour nourrir ses bouches, si jamais il fallait titiller…

_________________
3/03. Unité San 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Souhei Toji
Souhei Toji

3/03. Unité San Empty
Mer 29 Juil 2020 - 10:54


"Nous y sommes" pensa le colosse tandis que la terre grondait sous ses pieds. Le moment qu'il redoutait le plus au monde était sur le point d'arriver. Yonbi, le dieu singe sortait de sa longue période de sommeil. Et il faut croire que la bête est du genre grognon au réveil. Le village est évacué sur les ordres de l'Amazone. Seuls les effectifs militaires sont mobilisés. Toji sent sa poitrine se serrer. Une sensation de malaise l'envahi. Lui qui pourtant avait juré de servir les Dieux se voit en affronter un. Mais ce n'est pas le fait d'aller à l'encontre de ses principes qui le rend si nerveux. Mais bel et bien l'issu de la bataille. La victoire est-elle vraiment possible face à un tel adversaire ? Ses coéquipiers en tout cas y croient dur comme fer. Que ce soit Tsuyoshi, Jurojin ou encore le dernier arrivé Kenzo. Tous pensent pouvoir vaincre le champion incontesté de sa catégorie. Let's get ready for rumble !

Faisant office de challenger, l'unité San aura fort à faire pour faire chuter le monstre. Ici pas d'arbitre pour stopper le combat en cas de coup bas. Pas de deuxièmes chances… Mais la présence de ses camarades le rassure. Le dernier arrivé de l'équipe, Kenzo, prend la parole et prie pour que ce ne soit pas son dernier jour. Toji lui pose une main sur l'épaule. Amical mais ferme.

"Tout se passera bien. Ensemble nous réussirons." Lui répondit le colosse.

*Je n'espère pas y passer non plus. J'aurais préféré me confesser pour expier mes péchés dans le doute avant d'aller affronter ce monstre…* Pensa-il de manière ironique.

Il regarda le ciel de cette belle journée d'été.

*Mais j'imagine que c'est trop tard pour ça Seigneur...?*

Comme pour lui répondre, le sol se mit à trembler et gronder de plus belle. Il haussa les épaules.

*Je m'en serais douté…*

Ces traits d'humour inhabituel montraient que la situation le rendait nerveux mais il ne souhaitait pas le montrer. Il se devait d'être fort pour soutenir ses amis. Et tandis que Tsuyoshi et Jurojin le blindèrent de courage avec leurs discours, le moine intervient dans la discussion de la stratégie.

"Je suis également en mesure de prêter main forte pour le Kinjutsu de la barrière divine si besoin. Autrement tu as raison, il faudrait au maximum que je puisse économiser mon chakra pour parvenir à sceller Yonbi."
Il se mit à penser à la suite. Dans qui Yonbi serait scellé ? Si pour lui cela ne faisait aucun doute que ce devrait être Tsuyoshi l'hôte, l'Amazone ne serait probablement pas du même avis. Mais ce n'était pas le moment d'y penser. Ne vendons pas la peau du gorille avant de l'avoir tué. Enfin. Avant de l'avoir scellé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Dieu Singe
Dieu Singe

3/03. Unité San Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 18:44
Vous étiez préparés. Depuis que l’attaque de Mamushi et de son armée de mercenaires manipulés sur le village caché de la Roche, vous aviez cherché à en apprendre plus sur l’Histoire même de ce village. Autrefois Rokkusu, bâti sur un volcan éteint, vous aviez finalement découvert cette légende qui disait qu’un des Dieux y serait endormi et scellé. La promesse d’une puissance inouïe si scellée, le cauchemar d’une destruction si simplement libérée.

Hyûga Toph, l’Intendante d’Iwa, avait ordonné l’évacuation du village. Ainsi, votre cité était désormais devenue le terrain d’une entreprise folle : celle de réveiller le Dieu Singe. Mais vous ne pouviez qu’échouer, car vous ne possédiez pas la « clé » pour réveiller le démon qui sommeillait sous vos pieds. Mais le Lieutenant de l’Homme au Chapeau que vous ne tarderiez pas à rencontrer – et pour certains, le reconnaître – avait le Kinjutsu capable de faire ce que vous redoutiez.

Votre village était attaqué, et vous aviez rapidement compris que l’enjeu le plus important était ce qui se jouait en son sein. Car les tremblements étaient d’une intensité folle plus vous vous approchiez du cœur d’Iwagakure no Satô. Le Dieu Singe se réveillait de force.

Mais comme énoncé plus haut, vous aviez préparé une stratégie pour cette situation. Quatre unités spéciales furent constituées, incluant des shinobis qui avaient appris les deux techniques interdites des Derniers Gardiens. L’une visait à affaiblir le pouvoir du Dieu grâce à une énorme barrière qui l’entourerait, l’autre à préparer un sceau pour l’enfermer dans un objet ou dans le corps d’un de vos shinobis.

Pour votre formation, c’était Chôkoku Jurôjin qui avait la charge de participer à la Barrière Divine, dont la création devrait permettre de contenir le réveil du démon. Souhei Toji avait pour tâche d’aider à l’élaboration du sceau, si important. Quant à Asaara Kenzo et Hyûga Tsuyoshi , cela tombait sous le sens : ils devaient protéger leurs deux alliés pendant qu’ils maintiendraient leurs techniques. Un exercice qui s’annonçait délicat…

… mais en arrivant sur les lieux, vous comprîtes que préparés ne signifiait pas forcément être prêts.

Le Cœur commerçant d’Iwagakure no Satô était brisé, tout comme une bonne partie des quartiers résidentiels. A la place s’était installé un cratère brûlant dont la fosse ne tarda pas à trembler à nouveau. Puis l’effroyable arriva.

De l’abysse fumante fut projetée une gigantesque quantité de lave surpassant de loin les plus légendaires techniques Yoton. Il y en avait tellement que les masses semblaient s’étendre et parfois se séparer en altitude. Tandis que vos regards se tournaient vers ce ciel de basalte, vous étiez déjà face à une urgence folle.

Car tandis que deux d’entre vous devaient entamer la mise en place de leur Kinjutsu, vous deviez vous occuper de ces immenses quantités de lave. Car plus que votre sécurité, c’était possiblement tout le village de la Roche qui serait brûlé si vous ne faisiez rien.

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

3/03. Unité San Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 17:52
Le tremblement de terre était conséquent. Jamais le Hyûga n’avait vécu pareille situation. Les pieds fermement ancrés sur le sol, Tsuyoshi via son dojutsu actif, remarqua la montée de la lave à travers le sol. Le mouvement de la terre à lui seul avait un effet grandement déstabilisant en plus de la dose d’anxiété non négligeable qui s’ajoutait au contexte. Le dieu singe arrivait, il pointerait bientôt le bout de son crâne poilu et énorme. De là où il se trouvait, Tsuyoshi vit le cœur commerçant entrer en fusion. Un cratère, de la taille de cet important quartier d’Iwa, cœur de l’ancienne Rokkusu autour duquel s’était formé le village puis la ville shinobie, se trouvait désormais à cet endroit. Tsuyoshi ferma les yeux. Il n’avait guère envie de voir ce spectacle. Plus que les bâtiments ou ce symbole du village et au-delà de Tsuchi no Kuni, c’était bien des lendemains difficiles qu'il entrevoyait quand bien même Iwa vaincrait le dieu singe. Iwa vaincrait d'ailleurs, Iwa était forte et Iwa n'avait aucune autre alternative que la victoire. Seulement, au-delà des bâtiments auquel personne ne semblait accorder la moindre importance, à juste titre d'ailleurs, c’était les richesses, les biens, fruit de plusieurs années d’efforts qui venaient de disparaître en un instant. La politique de l’Intendante actuelle avait mené à ces dégâts évitables car Iwa avait eu le temps…

*Ce sera aux politiques de rattraper le coup malheureusement…*

Soupirant et sentant ses forces lui manquer alors qu’il ne les avait absolument pas utilisées jusque-là,hormis bien entendu pour son dojutsu actif, Tsuyoshi inspira un grand coup. L’expiration coïncida avec la montée du magma et des pierres volcaniques. A mesure qu’il relâchait l’air jusque-là comprimé dans sa poitrine, le geyser de feu, haut comme personne ne pouvait l’imaginer, annonçait une destruction importante d’Iwa ou du moins ce qu’il en restait. Les pierres en feu menaçaient toute vie, l’Armageddon attendu était bien là. Ce n’était qu’un avant-goût de la puissance du Yonbi et pourtant déjà, tous devaient secrètement être heureux que le village eut possédé les kinjutsu de la barrière divine et du scellement. L’un réduirait les pouvoirs du dieu et l’autre mènerait à son scellement total. Sur ce plan également, l’impréparation avait mené au fait qu’aucun réceptacle n’avait été indiqué. Tout Jonin et même membre du fameux conseil qu’il était, Tsuyoshi en tous cas n’avait aucune idée de qui avait pu être désigné. Son regard panoramique ne lui indiquait pas non plus la présence de Toph dans les environs. Elle était loin, à défendre les reliques de puissants défunts. Un potentiel problème à venir donc...

_ Jurô, Toji, je vais vous enfermer dans un large dôme. A l’intérieur vous serez en sécurité pour exécuter sereinement les kinjutsu. Ne soyez pas troublés par les bruits de l’extérieur, demeurez concentrés sur votre tâche. Je donnerai tout évidemment pour vous garder sain et sauf, mais cela dit, si jamais les défenses sont brisées, soyez prêts à éviter toute attaque venant du sol telle que les coulées de lave… C’est ce que je crains le plus. Je saurais lorsque l’un de vous aura terminé la mise en place de son kinjutsu, à ce moment-là, je ferai un trou dans le dôme afin de vous permettre d’en sortir. C’est correct ?

Le Hyûga porta son regard vers chacun de ses élèves, du moins, le moine et le Chôkoku. C’était à eux de dire s’ils étaient d’accord ou pas. Attendant patiemment leur OK, tandis que la menace immédiate d’un embrasement généralisé des environs était matérialisé par ces boules incandescentes dans le ciel, le Hyûga hocha de la tête lorsqu’il obtint l’accord du duo. Il exécuta alors une série de mudra. A la fin, un énorme dôme de terre enveloppa les positions du moine et du Chôkoku. Une technique tout aussi impressionnante que coûteuse en termes de chakra.


_ Force à vous chers amis. Je ne serai pas loin. dit alors Tsuyoshi à l'intention de ceux à l'intérieur du dôme.

Tout autour de lui, Iwa déjà ne ressemblait plus à Iwa. Les chocs commençaient à se faire ressentir non loin d’eux, signe que les premières boules de feu issue de l’éruption, venaient de bombarder le sol iwajin. Les dégâts étaient dores et déjà importants. A l'extérieur du dôme de terre, renforcé par Kenzo, Tsuyoshi profita de l’action de son troisième élève ( ) pour reprendre son souffle. C’était la première fois qu’il exécutait son dôme complet. Il savait qu’il en était capable, mais jamais jusque-là, il n’avait eu besoin de l’utiliser. Sans tourner sa tête, son regard pénétra l’intérieur du dôme. Il devait garder un œil sur Jurô et Toji quoi qu'il arrive.

_ Bien joué pour les murs Kenzo… Combattre à tes côtés est un honneur.

Dit alors le Hyûga en prenant la peine de tourner la tête vers l’Asaara, quand bien même il n’en avait pas véritablement besoin. Dojutsu activé, il voyait tout à plusieurs centaines de mètres à la ronde.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


3/03. Unité San 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

3/03. Unité San Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 18:55
Il était là, divinement puissant, gigantesque, avec une présence qui me donnait des frissons, c'était donc ça un Dieu ? ça dépassait tout ce que j'imaginais jusque là, un singe géant se dressait juste devant nous et je me demandais si on avait bien fait de se mettre dans cette galère, est-ce que c'était notre destin de mourir face à un tel monstre ? Des frissons parcouraient ma peau et pour la première fois de ma vie je ressentis un sentiment qui ne m'était pas familier, ce sentiment se nommait la peur, je n'aurais jamais pensé ressentir cette émotion dans ma vie. Mais en même temps, quel imbécile pourrait ne pas avoir peur devant ce qui est devant nous ? Nous vivions pendant tout ce temps sur un Dieu et aujourd'hui il se réveille, il est prêt à nous anéantir sans même une discussion. Que dois-je faire ? Est-ce réaliste de se battre face à ce monstre de puissance ? Je ne me suis jamais senti aussi faible, ma gorge se serrait de plus en plus tandis que mon coeur battait de plus en plus fort. Le Kenzo calme que tout le monde connaissait venait de disparaître pour laisser place à un Kenzo effrayé, effrayé par le monstre qui se tenait juste devant son unité. Comment pourrais-je rester calmer dans une telle situation ? On avait un Dieu en face de nous, comment rester lucide quand on se fait écraser ne serait-ce que par l'aura de ce monstre. Nous avons été préparés à toutes éventualités, mais en fait nous n'étions pas prêt. Est-ce notre dernier jour ? En tout cas si c'est le cas on pourra pas dire que ça aura été contre n'importe qui.

Se battre ? En voilà une idée, comment se battre contre ce monstre ? C'est aller vers une mort certaine, mais si jamais on ne le combat pas il détruira Iwa et je ne peux pas le laisser faire ça ! Il devra me tuer pour pouvoir détruire mon village, je suis sûr que mes camarades Iwajins sont d'accord avec moi. Aller les gars c'est parti, cette bataille c'est la bataille de toute une vie, une vie que la majorité d'entre nous ont passé à défendre Iwa contre vents et marées. Et désormais nous devons défendre notre village contre une menace comme jamais on en avait affronté par le passé. Mais nous ne sommes pas Iwajine pour rien ! Iwa renaîtra de ses cendres ! Mais aucun futur n'est envisageable si jamais on ne réussi pas à stopper ce fichu macaque ! Je m'avança alors en tête du groupe et me mis en position de combat, le Dieu singe n'avait pas encore attaqué et je prononça quelques mots pour mes camarades.


- Les amis c'est le moment de montrer à ce macaque que rien ne peut détruire notre village.

Avais-je parlé trop tôt ? Car dans la foulée le macaque venait d'envoyer des jets de lave partout dans le village, comment faire pour les contrer ? Tsuyoshi-senpai avait pris les devants en protégeant Jurojin et Toji dans un dôme de terre, c'était une très bonne idée de la part du chef de notre équipe qui montrait encore une fois ses compétences. Dans la foulée je superposa deux murs de sable devant moi et Tsuyoshi pour nous protéger. Je lui répondis alors d'un ton calme.

- L'honneur est partagé senpai.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9329-asaara-kenzo https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

3/03. Unité San Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 20:54
Être en place, c’est fait. Se mettre d’accord, pareil. Être prêt ? Impossible à dire. Comment des hommes peuvent se dire prêts, surtout quand ce qui se trouve en face est un monstre, une « divinité » dont la puissance est connue pour être supérieure à celle d’une armée entière ? Préparer le village est une chose, mais faire face le moment voulu en est une autre. Tous regardent là où le sol se fissure. Tous sont centrées sur l’envie de réussir, de sauver le village et dominer la bête. Ce qui suit a pourtant impressionné plus d’un…

La terre sur laquelle se repose Iwa craquelle, se transformant petit à petit. Les fondations lâchent les unes après les autres, les laissant se briser, se fracasser, avant de disparaître dans une coulée bouillonnante. Plus qu’un ancien village, c’est un volcan qui se trouve devant tous les spectateurs, dont un être vivant domine. Sa silhouette grimpe dans les cieux. Gigantesque, impressionnant, dominant. Un singe, aussi rouge que la lave qu’il soulève et fait jaillir autour de lui. Les yeux pourraient continuer de le contempler encore longtemps, malheureusement, personne n’avait le luxe de pouvoir le faire.

Jurôjin serre les dents et contracte tout son corps. Un réflexe de son envie d’en découdre avec le destructeur. Arborant tout de même un esprit plus sage grâce aux enseignements samouraïs, il redevient calme, tandis qu’une menace urgente vise l’ensemble des individus et des restes du village. Il sait qu’il ne peut pas faire grand-chose à son niveau, que la tâche qu’on lui a confiée est déjà éprouvante, qu’il ne doit pas faire plus que ce qu’il peut et sait faire. Tsuyoshi l’a compris aussi, ne perdant pas de temps à prendre en charge, comme il avait été suggéré, de défendre les deux utilisateurs Kinjutsu. Le Chôkoku ne prend pas la peine de répondre, voulant rapidement réduire au silence le singe derrière la cage qu’il mérite. Un regard donnant l’accord et voilà que les mûdras s’enchaînent, tout en canalisant ce chakra si spéciale, requis pour la technique taboue qu’il utilise.

La protection de terre commence à se former. Un dernier regard et mouvement de tête, tout en restant concentré sur l’activation de la barrière, pour signaler sa volonté de faire confiance à ses coéquipiers veillant sur eux. Une fois renfermé, c’est au moine qu’il fait signe de tête, comme pour dire « donnons tout pour réussir ». Chakra suffisamment accumulé, il le relâche, tout en continuant d’en créer pour maintenir la barrière qu’il souhaite dresser, avec l’aide des camarades voisins. L’objectif, tenir jusqu’à que les scelleurs puissent faire disparaître le démon. Il ne le voit plus, mais Jurôjin imagine bien que la bête voit l’endroit comme son territoire maintenant, son lieu où il est libre d’agir comme il le veut.

« Saches le singe, qu’ici c’est NOTRE village. On ne te laissera pas nous l’enlever, comme tu ne nous enlèveras pas la vie ! »

Le combat le plus important qu’il n’est jamais eu à ce jour. Il le dit en le pensant, mais la réalité peut être autre. Il faut pourtant y croire, afin que tout devienne possible. Un esprit tranchant ne peut que brandir une épée tout aussi tranchante.

Résumé:
 

_________________
3/03. Unité San 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Souhei Toji
Souhei Toji

3/03. Unité San Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 15:19

Nous étions tous d'accord sur la stratégie à adopter. Survivre jusqu'à ce que la bête soit scellée. Simple, basique. Du moins en apparence. Toji ne savait pas comment tout cela allait se dérouler. De quelle envergure était cette créature ? Vingt ? Trente ? Quarante mètre de hauteur ? L'attente de la réponse était insoutenable. Mais plus le sol tremblait et plus la réponse à sa question était proche.

Une énième fois le sol se mit à trembler. Ce fut la dernière. Comme pour symboliser la dernière pulsation cardiaque du village. Le sol ne battait plus la chamade. Comment le pourrait-il maintenant qu'il venait de voler en éclat ?

Dans un vacarme assourdissant, une immense colonne de roche entremêlée de lave en fusion s'éleva dans le ciel. Les yeux moine suivirent ce chaos sans en perdre une miette. "Nom de dieu…" Marmonna-il dans sa barbe. Tsuyoshi donna ses directives. Il comptait protéger les deux utilisateurs du Kinjutsu, c’est-à-dire Jurojin et Toji. Le colosse regarda à tour de rôle ses coéquipiers. Il lève une dernière fois la tête en direction du magma qui se rapproche.

"Tsuyoshi, Kenzo c'est de la folie ! Rejoignez-nous à l'intérieur, vous pourrez lancer vos techniques depuis le dôme grâce au byakugan ! Ne restez pas à l'extérieu…!"

A peine avait-il eu le temps de terminer sa phrase qu'un dôme de terre l'avala lui et son camarade Jurojin. Le poing fermé il frappa contre la paroi caverneuse.

"Tsuyoshi ! Kenzo !" Sa voix résonna dans l'enceinte défensive.

Il regarda Jurojin. Il semblait avoir conscience de ce qu'il se passait mais il restait concentré. Son exécution de mudra était rapide et précise. Il savait que Tsuyoshi et Kenzo risquaient leurs vies mais il gardait la tête froide. Toji devait en faire de même. Il soupira pour reprendre ensuite une respiration normale.

"On fait ça vite fait, bien fait et on rentre à la maison. Ce singe ne mérite pas que l'on s'amuse avec lui." Lança le colosse en direction de Jurojin.

Le moine se positionna et exécuta sa technique de scellement. Puis il eut un silence. La concentration avait pris le pas sur le reste. Les deux hommes restèrent silencieux. Mais leurs ouïes étaient affutées pour essayer de desceller la moindre information venant de l'extérieur. Espérions qu'il n'arrive rien à Kenzo et Tsuyoshi.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Sen'sei Ketten
Sen'sei Ketten

3/03. Unité San Empty
Mer 12 Aoû 2020 - 19:37
L’immense quantité de lave - tellement grande qu’elle avait fini par se séparer en de multiples parties - s’était élevée dans le ciel. Et lorsqu’elle s’apprêta à tomber, l’urgence de la situation vous laissait seuls, avec comme alliés vos camarades, votre préparation et votre expérience. Fort heureusement, le Dieu Singe semblait doté d’un pouvoir - à moins que ce soit simplement le volcan sur lequel Iwagakure no Satô avait été bâtie - bien familier à certains d’entre vous. Le Yoton, l’art de maîtrise la lave, que certains parmi les quatre unités déployées maîtrisaient presque à la perfection.

Car malgré les efforts de certains, ce fut surtout l’expertise magmatique de shinobis comme Borukan Ashitaka ou Amiko qui permit d’enlever la grande partie de la lave qui vous tombait dessus.

Autre réussite, votre défense personnelle. Car chacune de vos quatre unités érigea de quoi protéger l’ensemble de ses membres. C’était d’autant plus important depuis que certains d’entre vous avaient commencé à utiliser leur Kinjutsu.

Protégés et ayant réussi à débarrasser une bonne partie de la lave qui pleuvait sur le village, seuls le Coeur commerçant et une bonne partie des Quartiers résidentiels semblaient sombrer dans le chaos. Et couplés à vos exploits, les tranchées préalablement créées avaient joué un certain rôle dans ce premier succès.

Et plus que la protection de ce qui restait de votre village, c’était donc vous-mêmes que vous aviez défendu. Ainsi, les Kinjutsu avaient pu commencer à être incantés.

Autour du trou par lequel la lave était sortie, une énorme barrière avait été créée par les quatre Iwajins qui maîtrisaient la Barrière divine. Quant à ceux qui voulaient sceller le Dieu Singe, on pouvait voir à quel point leur concentration leur permettait de préparer ce Scellement divin.

Le plan avait commencé, le réveil du Dieu Singe semblait bien moins violent et vous aviez réussi la première étape vers son emprisonnement. Mais…

« LA PAUME SUPREME DE GODO ! »

Au loin, vous pouviez apercevoir deux gigantesques « mains » d’un chakra lumineux qui allaient s’abattre vers deux de vos trois unités alliées.

« J’ai longtemps crû que le secret suffirait à maintenir la paix. Puis j’ai crû en ce village. Mais la vérité est celle du Maître. Nous devons supprimer les Shinobis. »

Sur le haut d’un bâtiment près de vous, un autre ennemi était apparu. Vous comprîtes aussitôt qu’il s’agissait de celui qui avait forcé le réveil du Dieu Singe. Et donc, qu’il était Lieutenant de l’Homme au Chapeau malgré avoir été à sa création l’un des premiers Jônins du village de la Roche.

Sen’sei Ketten se tenait devant vous. Et il composait déjà les mudrâs de la technique qu’il avait appris grâce à son nouveau chef.

« Sanjûharu no Jutsu : Technique des Trente Printemps. »

Un traître, une illusion, un ennemi, un revenant ? Vous n’aviez pas le temps de vous occuper de ça.

Le réveil du Dieu Singe, pendant ce temps-là, était fortement ralenti grâce à la Barrière divine que vous aviez érigée. Mais au coeur du trou béant, au centre de votre village, une gigantesque main venait d’attraper le sol. Lentement mais sûrement, le démon allait bientôt sortir. Ce n’était pas le moment de briser la barrière !

Et par cela, la terre tremblait légèrement. Mais cela ne dérangeait pas Sen’sei Ketten, ancien Gardien des moines, qui préparait .

« Sūkikyō no kamigami no yobigoe : Appel des Dieux Cardinaux. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

3/03. Unité San Empty
Jeu 13 Aoû 2020 - 15:26
Il ne voit plus, mais le son parvient encore à ses oreilles. Des murs se dressent, des vagues brûlantes jaillissent du cratère ou arrive du ciel, les cris et efforts de chacun qui s’élèvent… Il ne peut pas observer les choses, mais imagine très bien la situation. Chacun a su se protéger ou protéger les autres, limitant les dégâts humains dans un premier temps. Ensuite, certains ont dû repousser la lave, jusqu’à éviter le pire pour le village, en plus de ce qui avait déjà été entrepris en amont. Jurôjin a de l’attachement pour Iwa, dont savoir en danger le territoire peut le rendre fou, mais ce qui compte avant tout, c’est la population. Comme les anciens partant de rien, la population aurait rebâti une nouvelle cité ailleurs ou par-dessus les décombres. Il y aura de toute manière de la reconstruction à faire, mais tant que les habitants sont sauf, à l’aide de l’évacuation, Iwa ne disparaîtra pas entièrement.

Sous la couverture de pierre sous laquelle Toji et lui sont protégés, des fissures font leur apparition. Une fragilisation naissant de la pluie de lave, mais ne brisant point le dôme. Leur heure n’est pas encore venue. Les tremblements sont également moins puissants, laissant le luxe aux utilisateurs de techniques interdites de tenir la position sans trop d’effort. Voici donc l’effet de la barrière ? Le pouvoir limité du Dieu est l’espoir de voir Iwa tenir bon. Si être témoin de son réveil en étant bouleversant et inquiétant, sentir les résultats de nombreux efforts pour maîtriser un Kinjutsu rassure tout de suite. Rien n’est perdu et tout est encore possible. Iwa ne tombera pas si facilement.

Une voix retentie pour chacune des personnes présentes face à la bête. Jurôjin frisonne, comme si finalement, la vraie difficulté venait d’apparaître. Les paroles, parfaitement audibles, annoncent que ce qu’ils craignaient se montre, à son tour. L’homme au chapeau n’était pas resté sans rien faire, sûrement responsable du réveil soudain du monstre. Aucun suspens, si ce n’est l’identité de la personne, loin des yeux du Chûnin malheureusement. L’envie d’en découvre monte, cependant, sa cible est ailleurs, plus conséquente et plus dangereuse également. Vouloir contribuer à aider ses coéquipiers pourrait être utile, hormis le fait que sa réserve d’énergie en serait grandement affaiblie. Maintenir la technique est déjà assez coûteux, alors utiliser d’autres techniques pourraient mettre en péril l’opération entière. Un sentiment d’impuissance, à nouveau. Il le contient en lui, car il sait qu’il peut compter sur Tsuyoshi et Kenzo. Ce qu’il ne peut pas faire, sera réalisé par ceux autour de lui. Continuant son rôle, il ne peut s’empêcher néanmoins de parler, dans l’espoir d’être entendu.

« Senseï ! Kenzo ! Ne vous inquiétez pas trop pour nous ! Concentrez vos forces sur l’ennemi qui vient d’apparaître. Il est votre cible ! »

Le maître va pouvoir faire exploser son talent ici et maintenant. Jurôjin l’avait très peu vu en situation réelle de combat, surtout lorsqu’un poids énorme pèse sur vos épaules. Plus qu’une simple mission où une vie peut être concernée, c’est un monde entier qui peut disparaître si tous échouent aujourd’hui. Plus que prier certains Dieux, c’est croire en soi qu’il va falloir.

Résumé:
 

_________________
3/03. Unité San 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Souhei Toji
Souhei Toji

3/03. Unité San Empty
Ven 14 Aoû 2020 - 10:33


Malgré le déluge de feu et le chaos à l’extérieur, l’obscurité et le sentiment d’isolement conféré par le dôme l’aidait à se concentrer. Les défenses s’étaient dressées contre le magma. Un splash visqueux se fit entendre juste au dessus de sa tête. Probablement des restes de lave qui vinrent s’abattre sur la protection faites de terre. Toji reste silencieux mais son esprit est en ébullition. Ses deux camarades restés en dehors les ont protégés…Mais ont-ils réussi à protéger le village ? Qu’importe, ce ne serait que des dégâts matériels, les habitants ont été évacués et c’est le principal. Le reste, on pourra le reconstruire pensa le colosse. Mais seulement s’ils survivent…

Car il ne fallait pas crier victoire trop vite. Ceci n’était qu’une éruption volcanique due au réveil de la bête. La créature n’avait en théorie pas encore attaqué et Dieu seul pourrait estimer son potentiel dévastateur. Il fallait donc sceller ce démon le plus rapidement possible. Le colosse en avait conscience mais il ne pouvait pas accélérer le processus, il fallait encore du temps à la cellule chargé du scellement pour mener à bien leur mission.

Une voix s’éleva non loin d’eux. Toji frissonna. Une technique fut prononcée. Une technique moniale, extrêmement puissante et difficile à maitriser, même pour un moine aguerri. Son cœur s’arrêta l’espace d’un instant. Qui était la cible de cette attaque ? Eux ? Un autre groupe ? Et qui était cette adversaire appartenant à la caste moniale ? Toji tourna vivement la tête vers Jurojin, le regard plein de questions. Son cœur reparti mais il frappait tellement fort dans sa poitrine qu’on aurait cru qu’il allait en sortir façon Chestbuster d’Alien. Jurojin le sorti de sa transe en prenant la parole. Il enchaina à la suite de son camarade.

« Prenez garde ! L’homme en face de vous est un moine ! Soyez très prudent, les arcanes moniaux sont imprévisibles ! » Rugit-il.

Il n’était pas serein. Il connaissait les différentes techniques de paume divine mais…La technique des trente printemps…ça ne lui disait absolument rien et c’était très mauvais signe. Malgré toutes ces années de recherche à développer son art et ses techniques, il n’a jamais pu retrouver d’écrit sur d’éventuelles techniques interdites. En faisait-elle partie ? Dans un sens il était impatient de la connaitre. De l’autre, il la redoutait…Il entama une prière. Il valait mieux se préparer à ce qui arrive.

« Sensei…Ce gars prépare quelque chose mais je ne sais pas quoi… »

Un homme averti en vaut deux. Espérons qu’il soit assez nombreux pour stopper cette adversaire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

3/03. Unité San Empty
Sam 15 Aoû 2020 - 20:17
La destruction, c'était donc ça l'avenir d'Iwa ? Une pluie de lave s'abattait sur le village et je priais pour que mes murs puissent nous défendre Tsuyoshi et moi. De l'adrénaline, le coeur qui battait à cent à l'heure, c'était ça la guerre ? C'était ça les effets de la puissance d'un Dieu sur vous ? En tout cas ce spectacle était vraiment effrayant, et je ressentais bel et bien de la part, la peur de cette puissance divine et la peur d'aller rejoindre mes parents en enfer, ma place n'était surtout pas au paradis ça c'est sûr. Des maisons ravagés, des commerces qui faisaient la fiertés d'Iwa réduits en cendre. C'était bel et bien la guerre, et qu'est-ce que je faisais là ? Pourquoi m'étais-je embarqué dans cette mission suicidaire ? Pendant que mon mur de sable se prenait de la lave je regarda le ciel, ce ciel si bleu d'habitude risquait de tourner vers le rouge. Le rouge du sang qui sera versé aujourd'hui ? La seul question est si ce sera celui des ninjas ou du Dieu, mais est-ce qu'on pouvait tuer un Dieu ? J'ai des doutes honnêtement, la seule solution sera de le sceller. Je regarda le dôme de terre où se trouvaient Jurôjin et Toji, apparemment ils n'avaient rien et c'était une bonne nouvelle. Les murs ont réussi à tenir aussi, je respira quelques instant pour essayer de retrouver mon souffle.

C'est alors là que j'entendis une voix, mes murs étaient tombés et je pouvaient désormais voir ce qui se passait. Un homme apparu sur un bâtiment près de nous et envoya une attaque vers deux unités, la notre ne fut pas attaquée. Je le vis composer des mudrats, il tentait d'activer une technique ? Dans toute cette confusion je vis comme une lame foncer vers le moine, une technique d'un samouraï ? Et j'entendis aussi un allier nous dire que Tsuyoshi-senpai devait remplacer Yanosa-senpai pour la barrière, mais bon sang il se passe quoi ici ? Bon aller calme toi Kenzo, analysons un peu tout ça, pendant une petite seconde qui avait l'air d'une éternité je me mis à analyser la situation. Un ennemi était apparu et il préparait sûrement quelque chose, et à côté il y avait le Dieu Singe qui allait bientôt apparaitre. Vu que je ne pouvais pas m'occuper du macaque je devais m'occuper du moine. Mais en y allant j'allais sûrement y laisser la vie, quelque chose me dit que cet homme n'est pas n'importe qui et qu'il fallait l'arrêter à tout prix.

Je me mis à composer quelques mudrats, mon armure de sable se mit à envelopper tout mon corps. Je me mis à respirer de plus en plus vite, mon devoir était de protéger Iwa coûte que coûte mais la peur était en train de me paralyser. Je regarda mon ainé et mes deux coéquipiers qui étaient dans le dôme, les protéger était tout ce qui comptait. Je devais donner ma vie pour sauver mon village, je n'aurais jamais cru devoir mourir aujourd'hui mais si c'était mon destin alors je l'accepterais sans rechigner. L'enfer ça doit être agréable je pense, pas autant que le paradis mais je me contenterais de ce que j'ai. La place d'un criminel est en enfer et pas au paradis bien sûr, après si je me rattrape en sauvant mon village j'aurais peut être une bénédiction des Dieux, mais vu qu'on tente de sceller leur cousin là j'y crois pas trop. Je prononça quelques mots à Tsuyoshi tout en souriant.


- Merci pour tout senpai, ça a été un honneur de combattre à vos côtés.

Je me mis à courir vers le moine, j'aperçus de la lave et un shuriken aller vers lui, c'était sûrement des attaques de ms compagnons. Je sauta vers le bâtiment et me retrouva juste devant lui. J'avais réussi à retrouver mon calme et j'étais prêt à en découdre, même si ce combat était très inéquitable je comptais tout donner jusqu'au bout. Je me lança vers mon adversaire tout en composant des mudrats, dix projectiles de sable se dirigèrent vers lui. Cependant ce n'était pas la vraie menace, du sable attaqua le moine par l'arrière et tenta de s'enrouler autour de ses bras. Je voulais l'empêcher de composer des mudrats, et si je réussissais alors je lui détruirais ses bras.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9329-asaara-kenzo https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

3/03. Unité San Empty
Mer 19 Aoû 2020 - 1:29
Iwa en feu et en flammes. De mémoire d’homme jamais Rokkusu, désormais Iwa, n’avait vécu pareille situation. La lave qui avait été projetée dans le ciel retombait avec violence sur le sol iwajin détruisant sur un large périmètre, les bâtiments vidés de leurs âmes, mais encore plein de tant de choses de valeur pour le village. Tsuyoshi serrait les dents et le poing. Il était frustré, frustré de voir que certaines de ses mises en gardes, pourtant évidentes, n’avaient pas été suivi. L'intendante et son conseil avait fait le choix de ne sauver que les humains. Ils étaient évidemment la priorité, mais si tout Iwa était détruit, les conséquences seraient plus que dommageables. C’était déjà vers l’après scellement que les pensées du Hyûga se tournaient. Il fallait espérer que le Yonbi ne fasse pas trop de dégâts autrement les lendemains imaginés par sa jeune cousine seraient difficiles.

Jusqu’ici, le village avait eu de la chance. La chance que tout se passait parfaitement bien d’un certain point de vue. Les villageois avaient été évacués et les kinjutsus appliqués à la lettre, tel que convenu. Yonbi en train de sortir verrait en principe sa force grandement réduite très rapidement. Une aubaine pour son scellement. Iwa vaincrait, quand bien même la préparation de ce face à face avec le dieu n’avait pas été optimale.

Alors que tout semblait relativement bien se passer vis-à-vis du dieu, un nouvel ennemi fit son apparition. Comme tout le monde, Tsuyoshi avait remarqué la présence de l’ennemi presque sans efforts. Après tout, cet homme, ce moine, ce visage, ces tatouages, ce crâne chauve pour ne pas dire rasé, ce style atypique apparaissant près de son unité… L’un des plus anciens Jonins d’Iwa faisait son apparition. Tout de suite, dans l’esprit du Hyûga, les choses devinrent claires. C’était cet homme, sorti de nulle part, qui en réalité avait invoqué le dieu singe. Là où les iwajins s’étaient entêtés dans leurs échecs de réveil dieu, lui l’avait réussi sans efforts via une technique inconnue de tous. Pour sûr Mokko avait trahi ne serait-ce qu’en ne dévoilant pas intégralement tout ce qu’il savait. Mokko tout comme le St père, avaient manipulé la coalition. Tsuyoshi avait mis en garde lors du conseil iwajin express, en vain. Il soupira. Encore proche du dôme où il avait enfermé Toji et Jurôjin, le Hyûga entendit distinctement leur propos après que le moine, profitant de l’effet de surprise, usa d’un jutsu. Des paumes spirituelles d’une taille imposante allait s’abattre sur les unités Ni et Yon. Déjà les cris fusaient de partout. La gamine Seika s’égosillait, le Jonin Ashitaka trouvait le temps de faire un discours, le moine honni préparait un second jutsu vraisemblablement très puissant, et les attaques fusaient de toutes parts sur lui.

_ Oui… C’est le Jonin Ketten… Je vais m'en occuper. répondit le Hyûga vis à vis de ses élèves enfermés dans le dôme.

La Jonin Luna produisit une attaque samouraï à longue portée, Masami enchaîna avec un fuma shuriken tandis que des projectiles de lave fusaient sur le moine en provenance d’une Genin que le Hyûga ne connaissait pas. Kenzo s’était élancé après avoir parlé d’honneur et de Sempai… Il commençait sérieusement à gonfler le Hyûga celui-là. S’élançant après l’Asaara, le Hyûga lui lâcha :

_ Senseï… Je suis ton senseï pardi ! une petite querelle de maître à élève malgré le tumulte de la guerre.

*Tu seras bien obligé de le reconnaître un jour !* Pensa t-il tandis qu’un élément attira son attention. Le chakra du dieu singe se faisait plus imposant, plus consistant que jamais tandis que sa main poilue, titanesque sortait de terre et frappait le sol causant un tremblement de terre dans la foulée. Mais ce n’était pas tout, là bas dans le ciel, quelque chose se préparait… Un iwajin ? Un homme de roche ? Yanosa !

Freinant légèrement sa course -sans pour autant l'arrêter-, tant à cause de ce qu’il venait de voir qu’à cause des tremblements qu’il fallait prendre en compte question équilibre, le Hyûga fut alerté par son nom malgré la cohue générale causée tant par tous ces gens qui parlaient et qui hurlaient que par le bruit des destructions.

*Tsuyoshi doit remplacer Oterashi Yanosa pour la barrière ? NANI ???* Pensa le Hyûga en portant son attention vers le ciel, sans tourner la tête. Il y vit l'Oterashi planant au dessus du village tel une figure héroïque en passe de réaliser un exploit.

*Fais chier !* Pensa le Hyûga n’appréciant que très peu le fait de devoir remplacer quelqu’un qui visiblement n’était nullement impacté par des blessures et donc parfaitement capable de poursuivre sa tâche. Il avait vraisemblablement sciemment brisé la formation, souhaitant jouer les solistes à quelles fins ? Probablement dans l'optique d'un un contre un suicidaire contre le dieu singe. L'attention se reporta vers Ketten et Kenzo. Il arrivait à hauteur du moine. Courant aussi vite qu’il put, le Hyûga réduisit drastiquement la distance le séparant du moine. L’Asaara, pendant ce temps, avait tenté une technique bien connue du Hyûga. Une technique fort utile, qui après les enchaînements de Luna, Masami et de la kunoichi manipulatrice de lave [Amiko], arrivait à la bonne heure. Cette technique permettrait non seulement de gagner du temps mais pourquoi pas d’offrir poings liés, sans défenses, le moine Ketten.

Arrivant tel un buffle en furie sur le moine, cri de guerre à la bouche, Tsuyoshi prit ses appuis à un mètre du moine. Les soixante-quatre coups du Hakke qu’il lâcha sur Ketten furent agrémentés du compteur coups délivrés sur l’ancien iwajin. Avec hargne et vivacité, sans pitié aucune pour le trouble-fête qu'il était. A la guerre comme à la guerre ex camarade !

Dès son enchaînement terminé, le Hyûga fit un bond en arrière et se mit à composer les mudra pénalisantes du kinjutsu de la barrière divine. Il espérait que le combo des trois membres de l’unité Yon, très altruistes et bien inspirés pour le coup ainsi que la belle idée de Kenzo lui permettrait de porter le coup fatal à Ketten ; ce coup qui empêcherait ce dernier de déployer cette technique des trente printemps ou de l’appel des dieux qu'il semblait préparer.

Iwa devait survivre au cataclysme. Iwa survit à toutes les épreuves !


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


3/03. Unité San 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Dieu Singe
Dieu Singe

3/03. Unité San Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 22:33
Seize Iwajins, quatre unités et une cohésion qui semblait sans faille. Mais parmi vous, qui aurait vraiment pensé que face à un Dieu et à un Lieutenant de l’Homme au Chapeau, votre expérience et votre préparation vous aurait permis d’avoir ce sentiment étrange où dans un contexte de chaos, vous sembliez tout contrôler ? Car c’était bien ce qui était en train de se passer.

Les unités Ni et Yon avaient réussi à se protéger des deux immenses paumes lumineuses projetées par Sen’sei Ketten et symbolisaient une première victoire face à ce que certains d’entre vous prenaient pour un traître, d’autre pour un esclave fou.

Et si vous défendre de ces assauts avait été un réflexe et une obligation, vous rencontriez même du succès dans vos prises d’initiative, parfois folles. Oterashi Yanosa en était le parfait exemple, puisqu’il avait décidé de courir face au danger divin avec détermination, plaçant sa confiance dans ses coéquipiers qui le lui rendirent bien. Entre un Okunote Senken qui arriva à prévenir son unité voisine, soutenu par les siens et un Hyûga Tsuyoshi qui put immédiatement reprendre le Kinjutsu de la Barrière Divine pour remplacer l’assimilateur de lave, même vos prises de risque se soldaient par un succès.

Et là encore, vous ne vous étiez pas arrêtés à votre protection. Animés par différents sentiments, allant de la colère à la volonté de ne pas laisser l’ennemi dicter le jeu, certains d’entre vous aviez attaqué le moine. Une stratégie plutôt simple se basant sur la vitesse. C’était à l’instar d’Ito Luna, qui avait envoyé un Iai proche de la perfection, suivi d’un shuriken presque aussi rapide envoyé par Jiki Masami. Et grâce à l’entrave surrpise d’Asaara Kenzo, il semblait bien que le Lieutenant de l’Homme au Chapeau ne put pas réussir à réagir assez rapidement et à se protéger en même temps. Même Tsuyoshi avait senti le corps du moine faiblir sous ses paumes du Hakke.

Il fallut attendre que la fumée, notamment provoquée par la collision des projectiles d’Amiko ou les quelques-uns de Shimajima Yugure malgré la distance, se dissipe pour que vous puissiez constater les fruits de ces assauts. Et la réussite n’avait visiblement pas envie de s’arrêter là pour vous.

Sen’sei Ketten était toujours debout, certes, mais son bras gauche avait été tranché. Le reste de son corps était couvert d’hématomes parfois sérieux, parfois à peine visibles. En sang et évidemment blessé, le nouveau Lieutenant de l’Homme au Chapeau semblait déjà être mal en point.

Et toutes ces victoires avaient un intérêt uniquement parce que sous vos pieds, dans son cratère, le Dieu Singe était affaibli et retenu par votre Barrière Divine. Et c’est parce que ce démon était encore sous terre que l’espace d’un instant, vous eûtes l’impression qu’Iwagakure no Satô avait retrouvé le silence et le calme qui lui étaient accoutumés.

« Ce n’est pas… moi que vous auriez dû attaquer... »

Et ce fut à ce moment précis où, en écoutant les paroles de votre ennemi, tout changea.

Un cataclysme sonore, puis visuel. Vos yeux peinèrent à se diriger vers le cratère à temps…
… pour voir la tête du Dieu Singe bondir, brisant au passage la Barrière Divine, pour finalement avaler Oterashi Yanosa.

La fraction de seconde qui s’en suivit vous parut être une éternité d’incompréhension et de terreur. Vous aviez échoué. Non, ce n’était même pas le plus important, le Dieu Singe était en train de se libérer, et votre Kinjutsu avait été brisé.

Vous vous retournâtes vers Sen’sei Ketten, et votre cauchemar se confirma. Malgré son bras en moins et les multiples coups reçus, il se tenait plus droit que jamais. Derrière lui, une silhouette difforme se dévoila. Bien plus grande qu’un être humain, ce fut plutôt son apparence hors du commun qui vous interpella. Un torse presque nuageux, qui vous faisait vous questionner sur la nature de cette « chose », sur laquelle siégeait une épée à la place de la tête. Et sans vraiment savoir pourquoi, vous sentiez que cette apparition semblait relié au moine.

Dieu Cardinal de l’Ouest:
 

La vue de cette chose vous rappela l’incantation prononcée par Sen’sei Ketten plus tôt. Une question se posait alors : était-ce ça, un « Dieu Cardinal » ?

Mais ce n’était pas tout, car le rugissement du Dieu Singe, dont la tête était finalement sortie du cratère, vous rappela également la fatalité de sa présence. Et tandis que vous regardiez les deux bras du monstre sortir du sol, vous pouviez voir deux autres silhouettes semblables à celle qui était reliée au Lieutenant de l’Homme au Chapeau.

Etait-ce grâce à ces deux probables « Dieux Cardinaux » que le Dieu Singe avait été suffisamment puissant pour se défaire de la Barrière Divine ?

Si seulement vous aviez le temps de réfléchir à cette question. Ce n’était pas le cas. Car dès lors que les avant-bras – évidemment immenses – étaient sortis du sol, ils étaient déjà prêts à balayer tout autour du cratère. Mais la puissance du Dieu Singe – débarrassé de la Barrière Divine – était tout sauf imaginable. Et votre intuition ne pouvait que se mêler à l’urgence de la situation et vous pousser à croire que rien ne serait capable de parer ce double coup titanesque.

Et ce fut lorsque vous voulûtes faire un simple mouvement – comme un pas de côté ou de recul – que votre désespoir monta d’un cran.

Il vous était impossible, à tous, de faire le moindre mouvement de pied. Vous étiez comme cloués au sol, pris au piège sans forcément le savoir du quatrième Dieu Cardinal.

Dieu Cardinal de l’Est:
 

Votre cauchemar était total.
Le Dieu Singe était à moitié sorti du cratère et ses deux bras fonçaient pour vous balayer d’une force imparable. L’une des invocations de Sen’sei Ketten – qui se permettait même d’attaquer l’une de vos quatre unités en prime – vous avait tous immobilisés.

Que deviez-vous faire ? Tenter d’attaquer les Dieux Cardinaux, voire le Dieu Singe lui-même ? Prendre le risque de refaire une Barrière Divine ? Tenter le tout pour le tout en finalisant malgré tout le Sceau Divin en espérant que vous aviez le temps ?

En réalité, la question était plutôt la suivante : que pouviez-vous faire ?
Est-ce que les Dieux Cardinaux étaient tangibles ? Est-ce que Sen’sei Ketten était mortel dans sa nouvelle situation ? Y avait-il un moyen d’esquiver ou de vous protéger des coups surpuissants du Dieu Singe ?

Et même si vous réussissiez par miracle à finaliser le Sceau Divin, accepteriez-vous de sacrifier Oterashi Yanosa, piégé à l’intérieur du monstre ?

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

3/03. Unité San Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 17:00
Nos attaques avaient fonctionné ! Tsuyoshi-senpai frappa le moine avec son attaque, ce qui signifiait la fin pour notre adversaire. Un grand sourire s'étala sur mon visage, quand je vis notre adversaire il lui manqua un bras et était en très mauvaise posture. J'étais prêt à en finir avec notre adversaire qui nous adressa quelques mots, juste appris j'entendis un bruit terrifiant. Non ! Comment est-ce possible ? La barrière était pourtant en place ! Non c'est impossible il n'a pas pu se débarrasser de la barrière divine si facilement ! Le Dieu Singe était apparu tout en gobant Yanosa-senpai, je fus tétanisé en voyant la taille de notre ennemi. Je ne comprenais pas ce qui se passait, c'est alors là que je me tourna vers le moine. Une silhouette apparu derrière lui, non c'est un cauchemar, est-ce que c'est cette chose qui avait permit à Yonbi de briser la barrière ? Non je n'y crois pas ! C'est impossible je dois être en train de rêver, tout en étant tétanisé je prononça quelques mots avec la voix tremblante.

- Impossible... c'est un cauchemar.

Si seulement j'étais uniquement en train de rêver... mais la réalité me rattrapa très vite quand une deuxième silhouette apparu, je me sentis lourd et tomba au sol comme une mouche qu'on venait de frapper avec une tapette. Mais comment était-ce possible ? Comment après avoir subi les 64 poings du Hakke le moine peut-il utiliser des techniques ? était-ce des invocations ? Non je ne crois pas, et à côté il y a Yonbi en plus ! J'étais juste devant le moine et me retrouva cloué au sol, mes dents se serraient et je sentais de la rage au fond de moi. J'étais beaucoup trop faible... je ne pouvais rien faire face à ce moine surpuissant. Mais je devais accomplir mon devoir jusqu'au bout, mon regard se tourna vers Jurojin et Toji, voyant Yonbi sur le point de nous attaquer je prononça quelques mots à l'égard du moine.

- Tu peux tenter ce que tu veux... mais Iwa ne cédera pas face à un gars de ton espèce !

Ma voix se porta alors vers mes deux coéquipiers, voyant les bras de Yonbi arriver vers nous je composa plusieurs mudrats, beaucoup de sable se dirigea vers Jurojin et Toji pendant que je leur cria quelques morts.

- JUROJIN ! TOJI ! ACCROCHEZ-VOUS !!!!!

Un mur de sable se dressa du sol pour permettre à mes camarades de prendre de la hauteur et de ne pas être touché par le bras du singe, quelques secondes après un mur se dressa du sol pour me permettre à moi de prendre de la hauteur. J'étais sur un mur tout seul pendant que mes deux camarades étaient tout les deux sur un seul mur, j'espérais que ça suffira à nous faire prendre assez de hauteur pour nous sauver de ces bras. Mon armure était toujours active au cas où je chutais, je prononça à nouveau quelques mots.

- Iwa ne perdra pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9329-asaara-kenzo https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

3/03. Unité San Empty
Ven 28 Aoû 2020 - 17:24
La vision n’est pas encore là. Le dôme tient toujours, malgré ses multiples fissures apparentes. Le son parvient toujours aux oreilles des deux hommes, tenant leur rôle à la perfection en maintenant les techniques interdites. Après la courte élocution de la part du Chôkoku, des cris retentissent, moins audibles, en même temps que des bruits de coup, semblant toutes venir en direction de la voix inconnue. Du moins, plus tellement inconnue, puisque l’identité est révélée par le Jônin de l’équipe, assurant en même temps qu’il s’en occupait. Sans apercevoir les mouvements, le pas rapide du Hyûga est très bien visualisé. Soudain, un autre cri retendit, différent des autres. Un message, perturbant, qui pourrait mettre en péril l’opération entière.

Un changement brusque dans le plan. Inconcevable. Comment se fait-il que les choses se retrouvent changé ainsi ? Que s’est-il passé ? Cette fois, le besoin d’avoir une meilleure vision, autant visuelle que mentale se fait urgente pour Jurôjin. En rien en position de pouvoir bouger, ni de se placer en chef des opérations, il n’aime guère cette perturbation, qui pourrait avoir des conséquences désastreuses. Tout devait être simple, sûrement que cela l’était un peu trop finalement. L’apparition d’un ennemi, tant redouté, en plus d’un membre ne pouvant plus assurer son rôle, demandant un changement immédiat, cela fait beaucoup d’un coup. Là où Tsuyoshi devait s’occuper d’une nouvelle menace, il doit se restreindre pour reprendre la relève de la barrière. Une erreur qui pourra sûrement coûter très chère…

Il ne voit toujours pas, mais la phrase du dénommé Ketten est annonciatrice d’heures encore plus sombres qu’actuellement. Il ne faut pas longtemps pour que cela se ressente. Des secousses, de plus en plus puissante, comme si une force énorme sort de sous terre. Un son se propage à tous ceux autour, vraisemblablement venu des enfers, qui n’est que le début. La barrière qui demanda un apprentissage pointu, exténuant, se voit brisé. Le corps de Jurôjin se voit déséquilibré à suite de cette rupture brutale, dont la protection fait de même. Il peut voir. Ses yeux parviennent enfin à contempler la situation. Le cauchemar est là.

La bête prend place dans l’espace Iwajin, devenant ainsi son espace à lui.
Le désespoir fait son apparition.

La tête se dirige à présent vers le second ennemi. Les blessures sont visibles, mais il est là, debout, ne semblant pas fléchir ne serait-ce qu’une seconde.
La colère grimpe envers le responsable.

C’est ensuite la drôle d’entité qui attire l’œil. Qu’est-ce que cette sorte de spectre qui se tient à côté ?
L’incompréhension se fait sentir.

Un rugissement, comme pour attirer l’attention, suivi de deux bras monstrueux venant rejoindre la tête hors du sol. Deux autres entités semblables à la précédente les accompagnent. Sont-ils les responsables de l’échec actuel ?
L’envie de comprendre devient de plus en plus forte.

Tandis que les mains souhaitent venir balayer tous ce qui doit s’apparenter à des moustiques pour le Singe divin, les jambes elles sont paralysées. La peur n’a rien à voir avec cela, bien qu’elle soit plus ou moins forte chez certains. Non, quelque chose les bloque, quelqu’un même.
La terreur est là.

« Ne cédons pas à la panique. »

Sereinement, l’apprenti samouraï prononce ses mots. La barrière avait certes lâché, mais tout le monde est encore en vie, pour le moment, surtout les scelleurs. Le plan est encore actif, il faut simplement revoir certains points. Rapidement, le lien avec les êtres spirituels et le sbire de l’Homme au chapeau est fait. Pour ce qui est du type d’invocation que sont ces êtres, cela est autre chose. Est-ce qu’éliminer l’invocateur les fera disparaître ? Pas le temps de supposer, il faut agir. Jurôjin n’oublie pas les deux bras gigantesques voulant les faire disparaître, mais malheureusement, il ne voit aucune solution pour s’en sortir. Heureusement, le fraîchement arrivé est là pour soutenir l’équipe. S’élevant dans les airs sur du sable après être prévenu, les trois élèves peuvent se sentir plus en sécurité.

« Merci Kenzo, tu es d’un grand soutien. Je m’occupe de faire mon travail aussi. Comme tu dis, Iwa ne perdra pas. »

Désespoir, terreur, peur… Non, il faut retenir un seul mot : Espoir. Personne n’avait encore rendu l’âme ici et tant qu’il y aura de la vie, il y aura de l’espoir. Ayant déjà fait le plein d’argile, un oisillon voit vite le jour, puis recherchant de l’argile dans ses poches, c’est ensuite une petite poupée qui vient se poser sur le dos de l’animal. Des mûdras et voilà que les deux grandissent. Le clone et sa monture, qui après un signe de tête, prend son envol vers le responsable de tout ce désastre, Ketten.

« La chute va être dure lorsque le bras sera passé. Pensons à comment s’en sortir. Je peux faire apparaître un oiseau encore, puis je pense pouvoir amortir ma chute avec une autre technique s’il le faut. Dites-moi si vous avez besoin de soutiens, je peux aussi servir. »

Lancer la barrière ne servait plus à rien, pas tant que les entités seraient présentes. Il n’y a plus qu’à espérer que l’assaut fonctionne.


L’oiseau d’argile se rapproche, évitant d’être dans la ligne de mire des autres groupes. Le second Jurôjin garde un œil sur ce qui se passe, voyant déjà des dragons de lave partir d’un autre groupe, sans aucun doute celui d’Ashitaka. D’autres suivront le mouvement, mais les êtres d’argile ne les attendent pas plus longtemps. Il y avait longtemps que Jurôjin avait pu faire autant l’étalage de son art clanique, se retenant de faire trop de dégât la majorité du temps. Cependant, aujourd’hui est un jour qui demande de donner tout ce qu’on a, jusqu’à la dernière goutte. Deux Jurôjin, mais un seul esprit, qui sans se parler, les deux savent comment il fonctionne. Le clone prépare de l’argile, dont la prochaine attaque sera le signal. Suffisamment prêt dans les airs, le feu d’artifice va commencer.

« Nous serons les vainqueurs, fumier. »

Une salve de tirs, prête à continuer le travail déjà bien entamé par ses camarades. S’en suit le final, déjà, car le temps presse. L’oiseau continue son approche. A l’unisson, clone et original décompte. 5,4,3,2,1. Un mûdra et une explosion énorme, née de la fusion de l’oiseau et du clone. Une attaque qu’il espère suffisante pour amocher comme il se doit l’ennemi, si au moins cela ne le finit pas.

Résumé:
 

_________________
3/03. Unité San 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Souhei Toji
Souhei Toji

3/03. Unité San Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 14:20


Caché à l'intérieur de l'immense dôme fait de terre, le moine pouvait entendre ce qu'il se passait à l'extérieur. Il y avait eu un assaut combiné en direction du dénommé Ketten. Les cris se mêlèrent aux fracas des impacts sur le corps du moine adverse. Puis se fut le calme plat. Le calme avant la tempête.

Toji n'entendit plus aucuns sons. Était-ce fini ? Il essaya de regarder au travers des fissures du dôme pour s'enquérir de la situation mais la soudaine lumière dans sa rétine l'ébloui, il recula de quelques pas avant d'entendre une nouvelle fois la voix de l'ennemi. Le visage de Toji se décomposa. Le calme laissa place à un déferlement sonore. Tout semblait se briser autour d'eux. La terre trembla violemment, faisant enfin céder le dôme qui lui permis de découvrir cette scène d'apocalypse.

Son regard se porta immédiatement sur Le Dieu singe qui s'était libéré de ses chaines. La créature n'était sortie que de moitié mais elle était bien plus imposante qu'il ne l'avait imaginé. Son regard fut ensuite attiré par d'étranges forme chakratique à côté de Yonbi.

"Impossible…"

Le colosse n'en crut pas ses yeux. Ketten venait d'invoquer les Dieux Cardinaux eux-mêmes. Bien que la situation ne s'y prête guère, Toji était fasciné par le niveau de maîtrise moniales dont faisait preuve son adversaire. Personne avant lui n'avait réalisé une telle prouesse. Il afficha un sourire en coin nerveux. A l'instar de Thierry Roland, après avoir vu ça, il peut mourir tranquille. Le problème c'est qu'à ce rythme ; ça risquait d'arriver plus vite que prévu.

Il fut tiré de ses pensée par une étrange sensation de lévitation. Jetant un coup d'œil en dessous de lui, il remarqua un mur de sable. Il en avait presque oublié le danger principal. Yonbi. Ses immenses bras noueux se dirigeaient dangereusement vers les Shinobis de la roche. Cependant le petit nouveau de la bande, Kenzo, faisait un travail remarquable. D'un signe de tête il remercia le manipulateur de sable et observa Jurojin. Le fraîchement promu Chunin prépara la contre-attaque, un oiseau et un clone kamikaze dessus. De quoi faire un joli feu d'artifice.

Toji lui continu de maintenir sa technique de scellement. S'il pouvait faire en sorte de mettre hors de combat un adversaire, cela faciliterait grandement les choses pour ses camarades. D'autant que ses réserves de Chakra commençait à s'épuiser…Et lui aussi par conséquent.

Observant l'oiseau et le clone se diriger vers le moine estropié, Toji afficha un autre sourire.

"Disperse-moi ce salop aux quatre coins d'Iwa histoire de lui montrer de quel bois on se chauffe…" lança le colosse à l'attention de Jurojin.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Dieu Singe
Dieu Singe

3/03. Unité San Empty
Mer 9 Sep 2020 - 22:10
Les immenses bras du Dieu Singe vous fonçaient dessus. Et tandis que la vitesse et l’amplitude de ce mouvement titanesque vous impressionnaient, ils vous rappelaient – si vous en aviez besoin – à quel point les enjeux de cette guerre contre l’Homme au Chapeau et ses Lieutenants avait pris une autre dimension. L’époque des enjeux politiques et des infiltrations du Soshikidan d’il y a quelques années avait laissé la place à des guerres totales contre des démons et des pouvoirs qui dépassaient l’entendement.

Vos seuls avantages étaient votre nombre et l’expérience, celle-là même qui vous permis d’établir une stratégie pour tenter d’esquiver le coup titanesque du Dieu Singe.

La maîtrise du sable d’Asaara Kenzo allait être votre atout. En créant des murs directement sous vos pieds, vous pûtes commencer à prendre de l’altitude malgré le sceau qui vous empêchait de vous déplacer. Mais face à des bras titanesques aussi bien dans la force que la taille…

… ce ne fut pas suffisant. Tous les membres de l’Unité San furent balayés par le mouvement dévastateur du Dieu Singe. S’ils avaient survécu, leurs cris de douleur se conjuguèrent avec le chaos ambiant. Leurs jambes avaient été déchirées. Seul Asaara Kenzo, avec son armure, avait réussi à conserver les siennes. Mais à l’intérieur, tous leurs os étaient brisés.

Le Dieu Singe lui, avait poussé un terrible cri, suite à l’action héroïque du Clairvoyant et de quelques attaques extérieures. Mais alors que vous auriez pu vous attendre à des retombées terribles, le hurlement sembla s’estomper. Et ceux qui pouvaient encore ouvrir les yeux à ce moment-là purent constater ce qui était presque inespéré. Cela s’était joué à la seconde près.

Le Dieu Singe disparaissait progressivement. Et son chakra s’évaporait à mesure qu’il se dirigeait vers Miyamoto Teruyo.


Miyamoto Teruyo était devenu le Jinchûriki du Dieu Singe.


Mais cette victoire, pourtant si importante, ne semblait presque pas avoir de saveur. Car en même temps que vous aviez jeté un œil à votre camarade devenu hôte du Quatrième Dieu, vous pouviez voir ce qui était arrivé aux autres.

Nombre de vos camarades étaient tombés au combat, les jambes arrachées. Le sang recouvrait le cœur d’Iwagakure no Satô malgré le Scellement Divin qui avait réussi.

Et malheureusement, vous ne pouviez pas encore vous dire que c’était terminé. Car il restait le traître, Sen’sei Ketten et ses Dieux Cardinaux. Avait-il succombé aux quelques assauts qui avaient réussi à arriver sur lui, ou vous réservait-il quelque-chose de pire que l’incommensurable douleur que bon nombre d’entre vous ressentait ?

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sen'sei Ketten
Sen'sei Ketten

3/03. Unité San Empty
Sam 12 Sep 2020 - 12:56
C’était un désastre pour eux. Chez les moines, un tel fléau de malheurs aurait été perçu comme une sentence divine qu’il fallait simplement accepter. Mais les Iwajins n’avaient pas la même croyance. Ils refusaient leur destin et s’accrochaient à la vie. A l’image des shinobis qui continuaient de maintenir le Scellement divin – Kinjutsu probablement appris par son ancien maître – Ketten se rappela l’espace d’un instant sa vie de ninja des Roches : ne jamais abandonner et aller au bout de sa mission.

Continuer à se battre et à tenter de sceller le Quatrième Démon, tandis que ce dernier était à moitié libéré et s’apprêtait à les frapper d’une puissance inimaginable… C’était de la folie. Mais pourtant, c’était bien ce qu’ils faisaient. Et parmi ses ennemis, le Lieutenant de l’Homme au Chapeau voyait certains l’attaquer. Des dragons Yoton, des shuriken de foudre, qui se dirigeaient à pleine vitesse vers lui…

Dans son état, Sen’sei Ketten s’empressa de faire un mouvement de son seul et unique bras.

Puis au même instant, alors que les bras du Dieu Singe balayaient avec violence les Iwajins et leurs remparts, le maître moine était touché. Au terrible vacarme vint alors s’ajouter le bruit sourd des impacts des techniques des shinobis…


Il y a quelques temps, dans une faille temporelle créée par l’Homme au Chapeau…

Sen’sei Ketten reprenait son souffle avec difficulté. Ce qu’il serrait plus tôt entre ses mains disparut. Il sentit son corps redevenir comme avant. En somme, il redevenait l’homme qu’il avait toujours été. Enfin.

Trente années. Trente printemps pour arriver à parachever le rêve de tout moine. Celui d’appeler et de former les Dieux Cardinaux. Et il était même allé encore plus loin…

« Voilà donc l’art monial à son paroxysme ? »

Surpris, Ketten se retourna. L’Homme au Chapeau le regardait… mais depuis quand ?

Le moine préféra lui répondre par un silence qui sembla ne pas suffire à son interlocuteur.

« Je suis à la fois impressionné et surpris. Avec cette technique, je ne sais pas qui gagnerait si nous nous affrontions. Et si nous-
Si je l’utilise totalement maintenant pour satisfaire votre curiosité, il vous faudra trouver quelqu’un d’autre pour libérer le Dieu Singe. »

L’Homme au Chapeau avait deviné.

« La mort ? En y réfléchissant, est-ce vraiment un si lourd tribut pour devenir un… »


« Kami : Dieu. »

Tandis que la fumée, née des suites des techniques qui avaient frappé le maître moine, se dissipait, on pouvait la voir. La silhouette de Sen’sei Ketten, autrefois flatteuse – presque rondelette même – s’était amincie. Ses épaules, qui devenaient plus carrées, avaient même fini par adopter des contours étranges. Et malgré le brouillard, on voyait qu’il avait à nouveau ses deux bras.

La fumée était presque dissipée. La silhouette leva son bras droit. Aussitôt, l’épée du Dieu Cardinal retirée par Hyûga Tsuyoshi disparut… pour se retrouver dans la main de son possesseur. Et pour les Iwajins qui avaient encore la force de pouvoir regarder autour d’eux, ils avaient pu se rendre compte que les Dieux Cardinaux étaient eux aussi partis.

La fumée se dissipa enfin complètement. Alors, lorsque vous vîtes le Traître, vous comprîtes immédiatement qu’il avait fusionné avec les Dieux Cardinaux eux-mêmes… pour devenir quelqu’un ou quelque-chose qui était peut-être plus terrifiant que le Dieu Singe.


Sen’sei Ketten, forme Kami (litt. Dieu)


Sen’sei Ketten flottait dans les airs. Etrangement, il ne dégageait pas une quantité folle de chakra. Pour les plus doués en sensorialité parmi vous, on aurait presque crû qu’il en avait moins qu’avant. Et pourtant, vous aviez cette sensation, ce ressenti que vous ne pouviez rien faire contre lui.

Il regarda lentement autour de lui. Il découvrit alors la disparition du Dieu Singe, fruit de votre réussite à l’avoir scellé au sein d’un des vôtres. Il vit aussi bon nombre d’entre vous dans un état critique, certains ayant leurs jambes arrachées de leur corps. Un spectacle horrible mais qui n’entachait pas le visage de Ketten, qui semblait d’une sérénité divine.

Il avait échoué à faire sceller le Dieu Singe en lui. Mais au moins, les Iwajins l’avaient fait de son côté. Si tous ses objectifs n’avaient pas été remplis, le principal avait été un succès : le démon avait été éveillé et en étant enfermé dans le corps d’un shinobi, il avait été extrêmement affaibli.

« Je ne suis pas venu vous tuer. Maintenant que le démon est scellé, je n’ai rien plus rien à faire ici. »

Le Lieutenant de l’Homme au Chapeau se retourna à moitié, dans les airs. A priori hésitant, il vous jeta un dernier regard.

« Aujourd’hui, j’étais seul. Mais lors de la Grande Guerre, l’Homme au Chapeau et son armée seront là. Si vous voulez nous arrêter, vous devrez faire mieux. »

Il se retourna alors complètement, puis, toujours dans les airs, il se dirigea vers l’extérieur du village. En cela, il vous laissait avec une question que vous n’oseriez peut-être jamais vous poser : venait-il de vous avertir, ou avait-il exprimé un timide souhait ?

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souhei Toji
Souhei Toji

3/03. Unité San Empty
Sam 12 Sep 2020 - 22:20


Le spectacle qui se déroulait devant ses yeux lui était à la fois fascinant et terrifiant. Ketten était devenu un maitre dans les arts moniaux, il avait probablement passé de nombreuses années de sa vie à rechercher et développer cette force et ce savoir. Toji l'enviait. Il aurait aimé acquérir un tel pouvoir afin de rivaliser avec lui mais il n'était pas encore prêt. Était-ce seulement possible ? L'âge avancé de Ketten laissait penser qu'il avait consacré sa vie à préparer ce moment. Ce n'était pas le cas de Toji. Et pourtant il aurait probablement dû. Comme dit le dicton, qui veut la paix, prépare la guerre.

Soudain un frisson le parcours, comme si quelque chose ou quelqu'un s'était connecté à lui. Une voix résonna alors. C'était lui. Le tristement célèbre Homme au Chapeau. Il révélait ses réelles intentions, pourquoi il agissait ainsi…
Et tandis qu'il était posté sur son mur de sable, attendant que la foudre de Yonbi ne s'abatte sur eux, le colosse écoutait, comprenait, pardonnait.

Souhei Toji. Sakaze Tôsen. Mise à part leurs noms, ces deux hommes ne sont pas si différents. Ils ont la même conviction. Ramener la paix dans le monde Shinobi. Pourquoi alors nous sommes nous dressé face à lui ? Pour ses actes ? Personne sur cette planète n'est blanc comme neige. Nation, Shinobis, Politique. Tous ont du sang sur les mains. Le monde entier n'est pourtant pas à leurs recherches pour les éliminer. Certes sa façon de faire n'est peut-être pas la meilleur pour indiquer des intentions de paix. Personne ne pensait que l'Homme au Chapeau souhaitait la paix dans ce monde. Toji le premier. Il le pensait avide de pouvoir mais il était enfaite tout l'inverse.
Oh bien sûr il ne souhaitait pas la paix en tant que tel. Mais dans un sens, donner la même chance à toutes et à tous permettrait sur du long terme, d'apporter une paix pérenne. Du moins c'est ce que pensais Toji.

Un bruit de fracas le fait sortir de sa pseudo trans. Les assauts contre Ketten venaient justement de faire mouche. Tout comme les immenses bras noueux du Dieu singe à l'encontre de son unité.

Ils se sentaient en sécurité. Ils avaient eu tort de le penser.

Le corps de Toji vola comme une vulgaire poupée de chiffon. Ils n'étaient que des jouets, des pantins face à ce Dieu. La réception fut tout aussi violente que le décollage. Son tronc heurta le sol. Le colosse ne le savait pas encore mais ses jambes venaient d'être décapitée par la violence du choc. Face contre terre, le colosse révèle péniblement la tête. La douleur est atroce mais il reste suffisamment lucide pour essayer de voir comment va le reste du groupe. Son regard balaie le terrain désormais en friche. La poussière soulevée par l'attaque retombe et lui révèle la terrible nouvelle. Jurojin git sur le sol. Coupé en deux.

Le colosse tente de forcer pour se dresser sur ses jambes mais il n'y arrive pas. Pire. Il ne sent pas que cela lui est possible. Son visage se tourne vers le bas de son corps. La réalité le rattrape.

L'unité San n'est plus qu'une unité d'infirme.

La douleur fut encore plus intense. Comme si le fait d'avoir conscience d'avoir perdu ses membres inférieurs lui avait permis de prendre également conscience de la douleur. Il lâcha un râle de douleur en même temps qu'il força pour se tourner sur le dos et faire ainsi face au ciel désormais vierge de tout Dieu singe ou Dieu Cardinaux. Avaient-ils réussi ? Il semblerait que oui. Sa peine fut plus douce l'espace d'un instant. Tout ceci n'aura pas été vain. Le village était sauf.

Cependant tout s'effondra lorsqu'il entendit le son de la voix de Ketten. Ses yeux cherchèrent le moine dissident. Quelle ne fut pas stupéfaction lorsqu'il vit ce qu'il était devenu. Une divinité. Un être supérieur survolant ses futurs sujets et fidèles. Mais le nouveau Dieu en décida autrement, sa mission n'était pas de les éliminer et il tourna les talons, soulevant toutefois le fait que le jour où ils se reverront. Ils devront faire mieux…

Le colosse reposa calmement sa tête contre le sol. A bout de force, il n'avait plus qu'à attendre les secours.


"Putain...journée d'merde…"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Asaara Kenzo
Asaara Kenzo

3/03. Unité San Empty
Dim 13 Sep 2020 - 0:39
Comment ? Comment est-ce que l'Homme au Chapeau pouvait-il prétendre à la paix après toutes les atrocités qu'il avait commis ? Je ne crois pas le moindre mot de ce qu'il dit, il était donc hors de question que je le rejoignes, cependant qu'en était-il de mes coéquipiers ? Moi même ne désirait pas la paix pour être honnête, je désirerais la paix uniquement après avoir détruit les Asaara. Après ça on pourra en discuter, mais est-ce que cet homme était comme moi ? Sakaze Tôsen... quel personnage étrange qu'il était. Désires t'il réellement la paix ? Je ne pouvais pas en juger pour être honnête, perdre mes pouvoirs signifierait perdre mon identité, mes racines maudites, mon passé, mon présent et aussi mon futur. Est-ce que paix et chakra pouvaient vraiment cohabiter ensemble ? Si ce n'est pas le cas alors son but était peut être noble. Mais je ne partageais pas les mêmes idéaux que lui, alors est-ce que je devrais le combattre ? Je n'en sais rien, en tout cas pour le moment je n'ai pas le temps d'y penser avec ces bras de Yonbi qui arrivent, je suis en sécurité en tout cas...

Un choc, un silence, une chute, une armure se fracassant, une douleur terrible. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Avais-je échoué ? Suis-je mort tué par un Dieu ? ça aurait de la gueule haha. Mais si je suis mort alors pourquoi ais-je tellement mal ? Je ne comprends plus rien, où sont Yonbi et Ketten ? Je réussissais à peine à ouvrir les yeux, je sentais les os de mes jambes en miettes. C'est en voyant mes deux coéquipiers que je m'estima heureux de toujours avoir mes jambes, cependant je ne réussis pas à me lever. Je n'ai plus aucune force, entretemps il y a Ketten qui vole, ah c'est moi qui délire ou il vole vraiment ? Et bah, il est sorti grandi de cette bataille. Et puis où était Yonbi ? Ah on l'a vaincu, il est dans le corps de Teruyo-senpai. Bon sang ce que j'ai mal. J'ai failli à ma mission de protéger mes coéquipiers, je murmura quelques mots tandis qu'une larme coula sur mon visage.


- Pardonnez moi, Jurôjin-senpai et Toji-senpai.

Je n'avais pas la force de poursuivre Ketten, ni d'aller aider mes coéquipiers, ou même de marcher. À quoi ais-je servi ? Pardonnez-moi de ne pas avoir pu honorer votre confiance, je suis tellement désolé. Pourquoi me suis-je jeté dans cette guerre ? J'aurais pu rester tranquille hors du village, mais ça voulait dire abandonner mes coéquipiers au combat, que ce soit Jurojin et Toji mais aussi Tsuyoshi-senpai ou Ryoko-senpai. Tiens je me demande où se trouve cette dernière ? Elle doit avoir déjà remporté son combat à l'heure qu'il est et doit être en route pour aider les blessés. Pouvais-je aider mes coéquipiers ? Ils sont plutôt loin mais je peux essayer.

Je me mis à ramper, utilisant la force de mes bras pour trainer mes jambes mortes. La douleur était atroce mais je m'accrocha à l'espoir de réussir à sauver mes camarades. Après de longues minutes qui semblaient être une éternité j'arrive à côté de Jurojin-senpai, il n'avait plus de jambes et c'était inquiétant. Je retira mon tee-shirt et tenta d'appuyer sur la blessure avec afin de stopper l'hémorragie. Je lui prononça quelques mots d'un ton presque mourant.


- Accrochez-vous senpai, les secours vont arriver.

La douleur dans mes jambes était atroce, mais je continua d'appuyer de toutes mes forces pour essayer de stopper l'hémorragie d'une des jambes de mon senpai.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7922-asaara-kenzo-le-asaara-maudit-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9329-asaara-kenzo https://www.ascentofshinobi.com/t7686-nagamasa-fujin
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

3/03. Unité San Empty
Sam 19 Sep 2020 - 14:47
La vie courte vie du kamikaze vient s’intégrer dans la mémoire de Jurôjin. Une phrase que lui-même aurait sorti avant de finir sur sa spécialité. Tout comme son coéquipier moine, il espérait frapper fort avec ses actions, pour que l’ennemi ne vienne pas plus envenimer la situation. Il avait même trouvé le sourire malgré la situation, étant donné les mots à son attention. Un sourire qui ne dura pas très longtemps, malheureusement.

Une vision surgit. Non, une transmission plutôt. Une voix avait résonné dans sa tête, durant un très court moment, qui semblait pourtant avoir duré plusieurs dizaines de secondes. Un message, d’une importance capitale, qui ne plaît guerre au Chôkoku. Dans une autre situation, il aurait libéré ses pulsions destructrices. L’homme au chapeau, l’ennemi public numéro un, Sakaze Tôsen. Un discours, des explications, une propagande. Si certains points sont compréhensibles, sans pour autant changer le point de vue de Jurôjin, d’autres lui donnent envie de se rendre directement à Tsume no Kuni pour se faire entendre. Effacer le chakra ? Le chakra n’a jamais été un vrai problème. La manière dont certains s’en servent est le vrai problème. Aucun respect pour les lois féodales comme celle du Shogen de Tetsu ? Une histoire manipulée à son avantage alors que la vérité est tout autre. Le réveil du Dieu des éléments provoquant la Résonnance ? N’est-il pas le responsable de cet acte, qui au passage a réduit la force du jeune homme ? Une rage brûle en lui, si forte, qu’il a dû mal à rester en place.

Puis la réalité revient, à nouveau, frapper les esprits. Les bras titanesques sont maintenant à leur niveau. Plus ils s’approchaient, plus le désespoir de ne pas y survivre pouvait monter. Leur hauteur, leur puissance… Les restes de fondation s’effacer sous le mouvement circulaire de ceux-ci, mais ne s’arrêtant pas là. Bien que le groupe se fût approché du ciel, il faut croire que ce seul effort n’était pas suffisant. Comme attendu, les murs se brisent, éclatent sous la force de l’impact. Malencontreusement, ce ne sont pas les seules choses qui finissent en débris. Les jambes des uns et des autres lâchent ou se relâchent. Des craquements, des déchirements, des cris… Une symphonie de douleurs naît alors dans les restes du village.

La chute est aussi terrible. Les bustes viennent s’abattre sur le sol, provoquant l’échappement de sons supplémentaires. Le sang sort également, comme s’il voulait être solidaire. Les yeux s’écarquillent, se ferment. Les lèvres tremblent, se crispent. Les bras se contractent, s’agitent. Les jambes, elles ne sont plus. Plus rien, ni de ressenti à ce niveau, ni la moindre vision sur elles. Le souffle est rapide, irrégulier, fort. Est-ce la fin ? Est-ce donc aujourd’hui le jour où il périra ?

« Putain. Non, ça ne doit pas se finir maintenant. »

Tant qu’un souffle de vie est encore présent, alors il peut encore survivre. Il reprend ce qu’il a pu apprendre durant ses travaux de méditation. Il reprend un rythme de respiration, devenant d’abord régulier, puis allongeant les inspirations et expirations. Ce premier geste évitera les effusions de sang. Ensuite, Kenzo s’approche, son visage en disant long sur ce qu’il pense de l’état de son coéquipier. Il s’occupe de maintenir la pression sur une jambe, ce qui décharge un peu le travail qu’à faire soi-même Jurôjin.

« Je ne compte pas mourir Kenzo, ne tant fait pas. Continue de maintenir ici, je m’occupe de l’autre. »

Grâce à cet effort commun, la fin du tunnel s’éloigne petit à petit. Se sentant obligé, il jette un œil à Toji, seul, dos contre le sol et attendant également l’intervention de soigneurs. Mais est-ce que quelqu’un interviendra ? Impossible à dire. Il ne faut malheureusement qu’attendre…

_________________
3/03. Unité San 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

3/03. Unité San Empty
Dim 20 Sep 2020 - 18:46
Tout autour de lui, le chaos. Encore dans les airs, le Hyûga put ressentir le chakra qui parcourait la lame faisant office de tête du dieu cardinal invoqué par le moine Ketten. Il avait osé, dans un mouvement très risqué, y mettre la main et tenter de l’arracher du reste de ce qui semblait être le corps en agrémentant son mouvement d’un Hakke Kushô des plus puissants. En faisant cela, Tsuyoshi ne s’attendait pas à un résultat particulier si ce n’est troubler l’efficacité du dieu cardinal ainsi désarticulé. Qui sait ? Peut-être cela allait-il suffire à affaiblir un instant le dieu singe ? Qui sait ? Tous faisaient déjà tellement autour du Yonbi et le scellement se poursuivait. Toute action pouvant avoir le minimum d’impact sur le dieu singe était bonne à réaliser. Tsuyoshi ne croyait pas si bien faire…

Les bras du Yonbi balayèrent tout autour de lui. Tous les murs qui avaient été érigés furent soufflés avec force et fracas ne laissant qu’un nuage de poussière et des débris de ces défenses en suspens dans l’air. Au sol déjà se tortillaient bon nombre d’iwajins laissés à eux-mêmes, voués à une douleur sans nom. Du haut de l’oiseau d’argile façonné par Taishi san, Tsuyoshi eut le la chance d’échapper au carnage. Epée du dieu cardinal encore en main, le Hyûga jeta un œil vers l’unité Ni, celle où se trouvait Taishi, l’unité qu’il avait rejoint afin de maintenir le périmètre initial de la barrière divine. A cause de la surprise, le Hyûga écarquilla des yeux. Même la statue de dindon si imposante n’avait suffi à faire face aux gigantesques bras du dieu singes. L’unité Ni également avait été souflée, emportée par la puissance de l’attaque. A terre comme l’unité Ichi et San, Taishi et ses ouailles se tortillait de douleur. Les conséquences de cette désastreuse scène se firent rapidement sentir. Malgré vraisemblablement la volonté de Taishi de maintenir la technique, le Hyûga remarqua que l’oiseau d’argile perdait de plus en plus de la hauteur. Finalement arriva le moment fatidique où la chute était devenue inévitable. Abordant ce moment avec foi, le Hyûga mis à profit sa maîtrise de l’air en exécutant des mudra. Depuis son combat amical contre Tenzin, le Hyûga avait appris qu’il lui manquait une chose de très importante dans son arsenal de combat : savoir voler. S’il ne savait toujours pas voler, il savait désormais atténuer sa chute. Ce qu’il fit avec aisance jusqu’à toucher terre ferme sans se fouler la cheville.

Soufflant un bon coup, le Hyûga se redressa. C’est alors qu’une nouvelle expérience surnaturelle s’empara de son être. Jamais il n’avait ressenti pareille chose. Il entendait distinctement la voix d’un homme qu’il ne connaissait pas et qui pourtant, à mille lieux d’ici, s’adressait à lui et à l’en croire, à l’humanité entière ! Comment cela était-il possible ? Un homme pouvait-il être parvenu à un tel niveau de puissance ? Tsuyoshi n’écoute pas le discours de l’homme au chapeau. Ses mots à ses oreilles, n’étaient qu’un ramassis de conneries. Supprimer le chakra permettrait d’amener la paix dans le monde ? Bien entendu… N’avait-il jamais lu un livre d’histoire ? N’avait-il jamais entendu de récits du passés, de récits d’avant l’avènement du chakra ? La vie sur terre est une vie de lutte et de combats. C’est ainsi chakra ou pas les choses ne changeront jamais. Puis dans son raisonnement, en misant sur la libération du Kyuubi pour créer une résonance qui supprimerait le chakra, l’homme au chapeau oubliait un problème de taille : qui s’occuperait du dieu renard ? Qui ?

Résolu, le Hyûga s’avança vers Ketten ou du moins ce qu’il en restait lorsque curieusement, l’épée qu’il avait tenu dans ses mains disparut pour réapparaître dans celle d’un Ketten aminci, vieilli totalement métamorphosé. Mais ce n’était pas tout. Alors que le précédent Ketten est criblé de jutsu, le corps meurtri et un bras en moins, celui-ci était visiblement plus fringant et disposait de ses deux mains puis qu’il y tenait deux katanas. Les dieux invoqués avaient disparu, ne laissant aucun doute quant à leur apport en vue de la transformation du moine ennemi d’Iwa. Les yeux du Hyûga indiquaient que l’ennemi ne disposait désormais presque plus de chakra et pourtant, sa posture et même cette aura se dégageant de son être indiquaient tout le contraire. Ketten avait largement dépassé le niveau d’une Hyûga Toph, un monstre de chakra.

Contre toute attente, Ketten décida de mettre fin au combat alors qu’il avait la possibilité de massacrer un bon nombre d’iwajins. Il annonça qu’il n’était pas venu tuer mais tout simplement prendre le dieu singe. Après ces paroles fortes, il prit la voie des airs et disparut vers l’horizon à une vitesse folle. Alors que le Hyûga s’attendait à ne voir aucun iwajin poursuivre ce moine qui leur offrait un répit inespéré, le Jonin Luna parti à sa poursuite…

Haussant les sourcils exprimant tant son étonnement concernant cette décision de Luna que son aptitude à voler si vite, le Hyûga se mit à courir en direction de l’unité San, son unité, sa team. Composée de valeureux shinobis, le Hyûga espérait que la chute n’ait tué aucun d’eux. Arrivé à leur niveau, Tsuyoshi aperçu en premier Jurôjin. Au sol, pissant le sang, mais tenant fièrement tandis que Kenzo, à priori lui aussi amoché, tentait de lui faire un garrot. Un coup d’œil lui permit de voir où en était Toji. Ce dernier semblait en proie à la douleur mais aussi aux questionnements. Tsuyoshi avait capté le regard en direction du moine dissident… Il comprenait parfaitement son incompréhension.

_ Kenzo, Jurô ! Ça va vous tiendrez le coup ? Toji !!!

Le Hyûga composa des mudra. Des clones de lui-même apparurent. Sans Byakugan, les clones prirent les consignes. Ils devaient aider Jurôjin avec le garot et s’occuper également de Toji. La longue écharpe au cou de l’original Tsuyoshi fut déchirée en deux. Kenzo ne semblait pas avoir besoin de premiers soins. De toutes manières, Tsuyoshi n’était nullement médecin. Ses compétences en la matières étaient proches du néant. S’en allant vers Toji, le Hyûga accompagné d’un clone observa ce dernier. Si d’aventure il n’y avait rien à nouer alors l’original laissera ses clones avec ses élèves et s’en irait chercher Aimi. Serait-elle seulement capable du moindre soin ? Si la réponse était non, alors les shinobis médecins laissés auprès des civils devraient rappliquer ici, du moins en partie. Deux ou Trois d’entre eux seraient largement suffisants.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


3/03. Unité San 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

3/03. Unité San

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°3, Iwa : Éruption
Sauter vers: