Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 10. Demandes de Succès
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 12:28 par Oterashi Yanosa

» [Mission B] Protéger les blondinnets [Pv : Osore Kara]
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 12:24 par Osore Kara

» [MISSION C] Meurtre en coulisses — [Damahara Kamui]
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 12:00 par Shinrin Funka

» Passage en terre rocheuse [Fujin/Amiko]
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 12:00 par Kinnori

» Chercher le nuage coincé dans les montagnes [Yûga/Libre]
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 11:51 par Denkou Yūga

» Discrétion : maître mot
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 11:01 par Yamazaki Okiko

» L'art de la Terre
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 11:00 par Yamazaki Okiko

» Retour à la réalité
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 11:00 par Yamazaki Okiko

» Asaara A.
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 10:31 par Asaara Aduichi

» 03. Changer de zone
4/01. Unité n°1 EmptyAujourd'hui à 10:27 par Chiwa Aimi

Partagez

4/01. Unité n°1

Maître du Jeu
Maître du Jeu

4/01. Unité n°1 Empty
Lun 27 Juil 2020 - 0:12


C'est le chaos qui se prépare à frapper Taiyô, la capitale de Kaze no Kuni. Le Dieu du Désert est en train d'être réveillé par la force et cette fois-ci, il s'apprête à être entièrement réveillé. Sur place, le Suna no Fukaku-Sha - organisation encore inconnue du grand public - et les Kumojins - présents par la menace des Dieux, la Coalition Shinobi et le Héros de Kaze Meikyû Raizen - vont devoir s'unir pour un objectif commun : celui de protéger la capitale et ses habitants.

Mais les enjeux sont encore plus importants, puisque des alliés de l'Homme au Chapeau sont sur place. S'ils réussissent à s'emparer du pouvoir du Dieu du Désert, ils seront encore plus dangereux.

Votre unité, rapidement baptisée vu l'urgence de la situation, fait partie des quatre groupes faisant face au terrifiant Dieu du Désert. Votre objectif est simple : limiter son pouvoir pour le sceller. Et si la Coalition Shinobi vous unit dans cette démarche, sera-t-elle assez importante pour éviter les possibles conflits à venir lorsque vous devrez décider de qui sera l'hôte du Dieu du Désert ?


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu du Désert est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu de l'Eau dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu du Désert sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP entre Asaara Kuuli et Meikyû Raizen).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Tohatsu Asami

  • Toyohara Oroshi

  • Imai Nobume

  • Bakuhatsu Ashura

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 1:18

Comment décrire cette sensation ? Entre soulagement et liberté ? Et bien c'est se que je ressentais depuis mon intégration à Kaze No Kuni. Contrairement à Hi No Kuni il mettait plus facile de m'intégrer dans un pays pourtant opposé au mien que dans le pays vert et « conquérant » du Teikoku. Il était vrai que les Kazejins était très religieux, méfiant et un peu sec par moment, mais je ne pouvais pas leur en vouloir pour ci peu. Instinctivement, dès mon arrivé j'avais su m'attirer l'attention de nombreuses personnes qui fréquentaient tous la même organisation malgré des caractère et idéaux différents.

Avec leur soutien et leur approbation, je me sentais un peu chez moi ici et je devais peu à peu une simili Kazejine respectant les uses et coutumes comme il se devait. Pour moi il était plus facile de jurer par le désert, par le sable que « vive l'Empereur, vive Empire ».... qui était à mon goût ridicule en vue de l'absence du premier et la faiblesse du deuxième.

Aujourd'hui était mon jours de repos, je me consacré entièrement à mes projets et mon petit cocon personnel. J'avais un logement à meubler et rendre vivable ainsi qu'une liste de fournisseurs de textiles à rencontre. Bien que difficile à convaincre, les uns après les autres les fournisseurs et trappeurs me laissaient leur étoffes les uns après les autres, réticent de confier leur tissus à une étrangère mais curieux de voir se que mes mains virtuoses pouvaient en faire.

Assise sur une chaise dans mon nouvel entrepôt et lieu de travail, je me délectais de ma situation : en si peu de temps j'avais presque retrouvé la même situations qu'à Hi en plusieurs mois ! Jusqu'à qu'un bruit sourd m'interpella, perdant le sourire je souffla lourdement.... blasé qu'on vienne interrompre mon moment de flottement

Coin tranquille.... qu'il me disait avec le Colisée pas si loin.... j'espère qu'il y aura pas un raffut en permanence

Or le bruit et les secousses ne faisaient que s'intensifier, comme ci le Colisée hébergeait un combat de Titan..... c'était mauvais signe !
D'un pas rapide je monta sur le toit pour constater que cela ne faisait pas du Colisée mais plutôt d'un lieu d'apparence très calme : Le Sceau du Désert ! A cette vue, mes cheveux ainsi que tout mes poils s'irisèrent ; un flux anormal de chakra pouvait se ressentir dans l'air !

Instinctivement je sentais que je devais aller voir de plus près pour intervenir ! Il était hors de question qu'un nouvel événement me force à quitter ce pays ! Mes valises étaient tout juste défaites, je ne comptais pas les refaire à la va vite pour fuir à nouveau ! Et pour fuir où cette fois-ci ! Hayashi ? Tsuchi ? Sûrement pas ! Je pris mon matériel de shinobi et quitta l'entrepôt aux pas de course !



Résumé:
 

_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
4/01. Unité n°1 Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Toyohara Oroshi
Toyohara Oroshi

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 14:09
Kaze, le pays du sable par excellence et pays dans lequel un coup d’état se préparait, comme à Ame finalement. Oroshi n’y était que pour aider une organisation dont il se foutait finalement, ils étaient des potentiel alliés et c’est tout ce qui l’intéressait. Aujourd’hui il n’était pas là pour bosser, mais de prendre un peu de bon temps et de profiter des délices du pays du sable. Vous me direz, comment pourrait-il donc profiter ? La réponse est très simple, il allait visiter une belle femme ! Après tout, pourquoi irait-il se gêner hein ? Exactement, il n’avait aucune raison de se gêner sur la question.

Ainsi donc l’hydre se maintenait en forme dans une chambre avec une jeune femme exotique – exotique par rapport à Ame il s’entend – créant une tempête des plus sauvages dont personne n’osait réellement imaginer ce qui se déroulait réellement, mais chacun semblait y prendre un malin plaisir… Peut-être de trop ? Cette tempête fut rapidement calmée lorsqu’il avait été décider de libérer le monstre qui pionçait dans le pays. Les secousses et autres joyeusetés auront raisons du moment torride car Oroshi savait que ce n’était pas naturel, son instinct de brave guerrier lui disait que ça puait le bousin, comme si vous marchiez à côté d’un élevage de vaches.

Il enfile rapidement une chemise qu’il prend soin de bien mettre, proprement ainsi que son pantalon et des chaussures. Il n’étais pas un barbare non plus. Une fois tout son matos récupéré, il quitta la ville, laissant sa partenaire de sport derrière lui à contre coeur. Il n’avait rien de plus frustrant que de devoir arrêter une session de sport en plein milieu sans avoir la satisfaction d’aller jusqu’au bout, n’est-ce pas ?

Il cherchait un bon endroit pour observer ce qui se passait et c’est là qu’il aperçu son camarade Ashura arriver. Visiblement il était tout aussi curieux que lui pour savoir ce qui se passait. Son frère d’arme pouvait apercevoir qu’Oroshi ne portait ni masque, ni gants et le plus intéressant – si on pouvait le dire ainsi – c’est qu’il avait du rouge à lèvres dans son cou et il allait s’en dire que l’origine était une femme. Enfin, c’était bien une chose qu’Oroshi n’avait pas eu le temps de retirer, ni même d’en prendre connaissance.


Content de te voir. Tu sais ce qui se passe ? J’ai le sentiment d’avoir loupé un épisode ou deux…


Disait-il d’un ton légèrement moqueur en observant les alentours. Il espérait qu’il n’allait pas devoir participer à un coup foireux car il n’en serait guère très emballé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8879-toyohara-oroshi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8892-carnet-de-toyohara-oroshi#74933
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 17:25


Mukuro
Suite de ce RP...


Passant mon nez par dessus l'épaule du jeune homme, je reconnaissais là une délicate odeur de parfum. Pas besoin de le confirmer pour deviner la nature, je pouvais déjà voir à la peinture rouge sur sa nuque où il était passé juste avant venir... Charmant. Était-ce vraiment étonnant venant de la part de Oroshi ? Non, pas vraiment. Un pervers reste un pervers. - En jour de pluie comme en jour de soleil. En jour de paix comme en jour de guerre. J'étirai un léger sourire et me rapprochai de lui avec un petit air taquin.

« C'était bien ? Tu t'es bien amusé ? J'espère que tu as pris du plaisir car ça risque fort d'être la dernière fois, pour elle comme pour toi. »

Une phrase qui avait de quoi faire monter la tension d'un cran... Je marquai un silence avant avant de me retourner vers les deux amejins toujours de mon air décontracté habituel mais qui se voulait un poil plus sérieux. En soit, ce n'était pas nouveau pour nous trois de nous retrouver dans le pétrin. Mais... Cette fois-ci, peut-être plus que les autres fois.... Oui.

« Vous vous souvenez de cette discussion à propos de la chasse aux lap... Bijuu ? Eh bien, il semblerait que nous y voilà... Mais on a été un poil long à se préparer et je crains fort que rien ne risque de se passer comme chacun l'a espéré... »

La situation était un peu complexe à tout résumer en trois mots - que ce soit sur ce patapouf de Kuuli ou que ce soit l'historique de la coalition - mais si je devais résumer en de simples mots ça serait : observez par vous même. Du doigt, je leur indiquai la direction des ruines du temples du désert. Même s'ils n'étaient pas du pays, ils devaient connaitre un minimum de chose - entre ce qui se disait, ce qui s'était passé, et ce qu'il était d'ores et déjà possible de voir... Cela devait suffire à expliquer la situation.

« Les ordres de Kuuli, c'est de laisser le démon détruire Taiyo et de ne pas le céder à la coalition. Mais ... J'ai très peu envie de laisser ce démon se faire sceller par l'homme au chapeau. »

J'aimerais dire que l'un n'empêche pas l'autre, mais difficile à dire ici... Kuuli s'en foutait royalement de l'Homme au Chapeau, si ce dernier pouvait sceller le démon et le prendre pour détruire les villages shinobis, ça serait tout à son avantage. Mais je devais avouer que je voyais cela d'un œil quelque peu différent... Seulement, je n'avais rien pour le sceller à moi seule. Le seul ici qui possédait le fuinjutsu et le kinjutsu du scellement, c'était Ashura. Enfin, est-ce que ça l'intéressait vraiment ? Je me retournai vers lui d'un air neutre.

« Que compte-tu faire ? Veux-tu jouer à celui qui tape le plus fort sur le bijuu ? À noter que le machin fais la taille de Taiyo. Tu seras juste une crevette - que dis-je - un ASTICOT face à lui... Une goutte de sa morve et ça sera comme un tsunami pour toi... »

Eh quoi ? C'était vrai ! Je laissai couler un temps de silence attendant avec patience sa réponse... Celle-ci sera déterminante sur mon choix d'action - on était dans le même camp après tout... Même si j'aurais sincèrement espéré que la chose nous soit présentée autrement avec un moyen pour le tuer ou pour le sceller dans un objet... Mais c'était ainsi. - Enfin, pour commencer, laissons le détruire Taiyo, mais commençons aussi à prévoir la suite...


Résumé
Mukuro arrive et rejoint Oroshi et Ashura. Elle leur partage des infos et leur demande leurs intentions. On est relativement loin : dites-nous si on voit les membres des autres groupes !

PS : Il est possible de changer l'ordre avec Ashura ? Il me fait peur :shimi:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

4/01. Unité n°1 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 20:17
4/01. Unité n°1 Q3ah
Vaincre ou Mourir


...

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il apprit que le dieu du désert était sur le point de se réveiller. Pourtant, c’était quelque chose qui devait arriver, et s’il s’était même préparé pour ce jour, mais il fallait croire qu’il ne s’attendait pas à
ce que cela qu’arrive aussi rapidement...

Prêtant peu d’attention aux détails qu’il entendait par-ci et là, il se rua immédiatement vers les ruines du temple du dieu du désert. Il était persuadé de retrouver tout le monde là-haut, car certains d’entre eux s’étaient aussi préparé pour ce jour, d’autres l’avaient même rêvé, aussi étonnant que cela puisse paraître.

Plus il s’approchait de la destination, plus il croisait des gens qui étaient en train de prendre leur jambe à leur cou. Très probablement des commerçants et autres civils qui traînaient dans le coin, songeait-il, avant qu’il ne se fasse bousculer par un vieil homme qui tentait de fuir avec sa petite-fille. Il lui jeta un bref coup d’œil du haut de ses un mètre quatre-vingt-dix, avant de lui tendre la main pour l’aider à se relever.

« Pourquoi persister lorsque vous savez vous-même que vous n’irez pas bien loin, vieil homme ? Laissez donc votre petite fille s’enfuir, et venez plutôt assister à l’éveil de ce fameux dieu aux premières loges avec nous. » Lui proposa -t-il, d’un air neutre.

L’ancêtre le remercia, avant de décliner son offre. Ashura pris quelques instants pour le regarder s'en aller avec sa petite fille, à la vitesse d’un escargot, avant de hausser les épaules et de partir retrouver les autres.

Une fois près des ruines, il croisa un certain nombre d’individus, dont certains faisaient apparemment partie de la fameuse coalition. Parmi eux, il y avait un jeune Kumojin fort intéressant, qui avait tenté de motiver tout le monde du mieux qu’il pouvait. Il en imposait beaucoup, reconnaissait l'Amejin. Keijiro, Mitsuhide, Ôji, et quasiment tous les membres de l'organisation de Kuuli étaient sur place, chacun se trouvant à un endroit bien précis, comme s’ils avaient déjà élaboré une stratégie.

Le Bakuhatsu traversa naturellement tout le terrain pour retrouver Oroshi, qui semblait s’être donné à une petite jambe en l’air, avant que les secousses en viennent très probablement l’interrompre.

« Oy Oroshi. Il paraît que le démon à une queue est sur le point de se réveiller. J’espère que tu t’es bien amusé, car il se pourrait bien que… » Commença -t-il, léger sourire aux lèvres, avant que Mukuro ne l’interrompe.

Elle taquina l’hydre avant de leur parler de cette fameuse discussion qu’ils avaient eu dans la résidence d’Oroshi, il y avait de cela quelques mois.

Mukuro leur partagea également les instructions de Kuuli, des instructions qui montraient à quel point cette femme était cinglée. Elle était prête à tout pour obtenir le pouvoir, peu importait si des civils devaient mourir. Pire, elle était prête à vendre le monde tout entier, pourvu qu’elle obtienne le pouvoir. Bien que cela soit paradoxale, Ashura appréciait ce genre de personne, prête à tout pour atteindre son objectif.

« Hum, je ne suis pas non plus disposé à offrir cette bête à ce fameux homme au chapeau... » Fit-il, avant de porter brièvement son regard vers les ruines.

Il avait encore du mal à mesurer toute la puissance de la bête, mais les précisions de Mukuro couplées aux récits de son maître lui donnaient une petite idée… quelque chose lui disait malgré tout que la réalité allait très probablement dépasser tout ce qu’il pouvait imaginer.

« ... Pour l’instant, laissons-le émerger et observons. S’il s’agite trop, je compte sur toi Mukuro pour le calmer avec un bon bain. On établira une véritable stratégie lorsque nous en saurons plus sur les intentions de nos amis de la coalition. » Fit-il, en venant se placer à gauche d’Oroshi, laissant le flanc droit à Mukuro.

Il allait de soi que jamais Ashura n’accepterait de sceller ce fameux démon dans un humain, et encore moins dans un shinobi d’un village caché. Cela irait non seulement à l’encontre des enseignements de son maître, mais aussi à l’encontre de tout ce pour quoi il s’était battu jusqu’à présent. Qui serait assez fou pour tendre le bâton pour se faire battre ? Autant mourir…

Quoi qu'il en fût, en attendant de voir ce fameux dieu, et des personnes qui étaient à l'origine de son réveil, ainsi que de connaître le plan de la coalition, le Bakuhatsu sortit son paquet de cigarette, proposant une à Oroshi et à Mukuro, avant de s’en allumer une pour lui-même.

Pendant ce temps, une silhouette féminine arrivait du côté de Mukuro...


Spoiler:
 


_________________
4/01. Unité n°1 Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/01. Unité n°1 Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 23:40
Le cri tonitruant de la créature retentissait parmi les ruines encore endormies du Temple du Dieu du Désert, gardées par les Meikyû qui ne purent remarquer la présence de la Kazejine, surnommée le “Rideau d’ombre” grâce à ses capacités d’infiltration et ses talents de marionnettiste. L’incantation était déjà lancée, que déjà, un grondement se faisait entendre dans l’ensemble de la région, jusqu’aux confins des montagnes entourant Taiyô. La terre tremblait de nouveau à l’appel du monstre qui avait causé la tempête de 40 puis menacé la capitale lors de sa libération par Mamushi en printemps 202. A ce moment-là, les héros du Yoake et de Kaze avaient contenu le fléau dans sa stèle en unissant leur chakra, le démon n’était alors qu’un esprit enchaîné à sa prison et était encore loin de disposer de toute sa puissance, qui à elle seule aurait pu réduire la capitale en ruines.

Cette fois les circonstances étaient toutes autres, puisque la Coalition avait envoyé sur place des ninjas dans le but de veiller sur le sceau avant que des individus mal intentionnés ne s’en emparent tandis que l’organisation du Suna no Fukaku-Sha cherchait encore le moyen de libérer le Dieu de son sceau, mais il était trop tard. Quoique cela allait peut-être jouer dans le sens de leur complot pour renverser le pouvoir, au prix de pertes civiles inévitables… Bien qu’une certaine partie de la population pouvait peut-être échapper à la tempête du désert qui allait avoir lieu, le sort de Taiyô allait se jouer en ce jour fatidique où une ancienne figure ayant déjà affronté le Dieu du Désert par le passé avait fait son retour dans son pays natal. Le Héros de Kaze se voyait confronté à un choix et à un combat des plus dantesques aux côtés ou contre ceux qui se réclamaient comme les nouveaux héros de Kaze sous la bannière du Suna no Fukaku-Sha, encore inconnue à ce jour du public.

La mission de Kâtenshêdo venait de commencer, et le plan se déroulait comme prévu. Elle avait fait en sorte d’éliminer les ennemis les plus dangereux à Kaze qui auraient pu l’empêcher de s’emparer du Dieu, mais pour ce qui était de ceux qui s’étaient dépêchées sur place pour constater la libération du monstre, ils lui étaient parfaitement inconnus, à l’exception peut-être du Meikyû qui avait tant fait parler de lui. Il faisait justement partie de ceux qui avaient aidé à l’emprisonnement du Dieu du Désert la dernière fois, peut-être avait-il une chance infime de répéter cet exploit? Quant aux autres visages, elle se demanda s’ils étaient venus avec lui, elle remarqua des bandeaux kumojins mais pour les autres…

A peine les shinobis étaient-ils arrivés sur les lieux qu’une puissante onde de sable dont la stèle était l’épicentre se leva dans l’ensemble de la zone, noyant dans une immense vague de sable ressemblant à une avalanche gigantesque avançant en direction de la capitale où beaucoup de civils étaient encore présents... Les Meikyû qui gardaient la stèle avaient été projetés avec violence par l’apparition subite du dos de la créature, tandis que le reste purent à peine tenir debout face à la puissance de la bourrasque, il ne tenait donc qu’aux shinobis de la Coalition et de l’organisation Suna no Fukaku-Sha d’empêcher que le bilan humain ne s’alourdisse.

Suite à cette immense tempête de sable rappelant le traumatisme de l’an 40, une brume de sable mêlée à la poussière couvre temporairement votre champ de vision, les pellicules de sables fins vont jusqu’à coller les vêtements, irritant les yeux et la bouche… Vous laissant encore à peine apercevoir figure titanesque qui progressivement s’érigeait devant vous, vous croyez néanmoins distinguer la tête du reste du corps qui ne cessait de grandir à mesure que la terre tremblait sous vos pieds alors que vous vous trouviez sur des mètres de sable que la tempête avait formé. Le Dieu se trouvait désormais dans le creux d’un erg entouré de tous les shinobis qui tenaient bon malgré le tsunami de sable. Son ombre dépassait déjà les dix mètres… Il se préparait visiblement à lancer une nouvelle attaque à votre encontre, plus terrible encore que la première.

Ceux qui étaient assez proche de la créature monstrueuse pouvaient déjà apercevoir sa pupille jaune vous fixant de son aura terrifiante et son chakra dépassant l’entendement.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

4/01. Unité n°1 Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 2:21


Au fur et à mesure que je me rapprochais des remparts de Taiyo je sentais comme une aura puissante, âme du désert : le vent, le sable, la chaleur. Je n'allais pas faire la police à dire aux Kazejins d'aller se mettre à l'abri, première car ils sont grands et que je ne suis pas la mieux placé pour cela....

Bondissant de toit en toit pour éviter la foule qui courrait dans le sens inverse. Je devais faire vite pour ne rien raté et me positionner au mieux pour agir et défendre mes intérêts.
En quelques minutes, je vis plusieurs silhouette au niveau du meilleur point de vue sur le lieu du cataclysme. Une ombre me rappelait vaguement quelques choses.
A l'aide de mes cheveux je me hissa jusqu'au groupe et je découvris avec amusement que Imai Nobume était déjà là apparemment en bonne compagnie de deux fiers gaillards.

Miss Mukuro, à peine étonnant que tu soit là. Dès qu'il y a un truc qui sort de ordinaire tu n'est jamais très loin ahah. Je m’appelle Tôhatsu Asami, Agente Amejine pour vous servir !

Il était bon de se présenter et d'indiqué son utilité ou son orientation au groupe qui avait clairement pas l'intention de fuir. Surtout que le spectacle commençait au loin avec une tempête de sable accompagné d'un cri perçant et d'une démonstration de puissante brute.
Soudainement Ichibi, le dieu du désert sorti de sa stèle dans un déchaînement de puissance . Un frisson parcourra tout mon corps, il était simple de savoir que sa sentait le roussis.
Voyant la vague de sable arriver vers nous avec violence, je n'attendis pas mes camarades pour tenter de lever une défense pour ne pas subir la violence du désert de plein fouet.

Après quelques mûdras je débita de l'eau pour la faire tournoyer rapidement pour empêcher le sable de m'engloutir et me fouetter le visage. Mes acolytes avaient l'air d'être de grand garçons capable de se protéger eux-mêmes et peut être avec un peu de galanterie ils m'aideront à affronter la colère du Dieu local.

Resté à savoir comment le calmer, savoir qui a eu idée de le libérer et savoir si des gens, les gardiens étaient encore sur place pour contenir Ichibi qui n'avait pas l'air content de sa détention.




Résumé:
 

_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
4/01. Unité n°1 Use4


Dernière édition par Tôhatsu Asami le Dim 2 Aoû 2020 - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Toyohara Oroshi
Toyohara Oroshi

4/01. Unité n°1 Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 14:27
On essaye de se passer le temps comme on peut dans un désert, n’est-ce pas ?

Devait-il avoir honte de s’amuser un peu ? Surtout lorsqu’on savait ce qui allait les attendre ? Bien sûr que non ! Et au moins, il pourra prétendre avoir eu un moment jouissif avant la mort… Et on ne parle pas ici de mourir hein !

Dans tout les cas, l’amejin n’était pas du tout emballée par cette situation plus que pourrave et même s’il était un allié de Kaze, il n’était pas pour autant prêt à aller se frotter contre un dieu d’une puissance inimaginable et probablement immortel. En effet, Oroshi ne pouvait s’imaginer qu’il serait même envisageable de tuer une telle belle bestiole. La coalition était certes ici pour se l’approprier, mais que valaient-ils réellement ? Il ne pensait pas à leur compétence et encore moins qu’ils avaient une quelconque chance contre le dieu. Peut-être était-il pessimiste, mais il ne portait pas vraiment les shinobi dans son coeur. De toute façon, il se fichait pas mal de savoir ce que le dieu du désert faisait, après tout, Kaze n’était pas son soucis.


Personnellement je ne suis pas très emballé à affronter le monstre, peu importe si la coalition est là ou non.


Il n’était pas certain ce que ces collègues de fortunes avaient décidés de faire pour cette créature, peut-être étaient-ils motivés pour aller l’affronter, même si Oroshi était convaincu du suicide certain de la situation. Il se contentait de faire un simple hochement de tête en direction de l’inconnue qui, sans grande surprise, connaissait Nobume. Il n’avait qu’elle pour ramener des inconnus de partout, même ceux qui n’en valaient pas la peine.

Le dieu était motivé par montrer qui était le patron du désert et à qui il appartenait réellement : A lui et juste lui. Une sacrée tempête de sable se levait, menaçant de tous nous enterrer vivant. Il grognait, plutôt irrité par une telle merde, confirmant par la même occasion ce qu’il craignait : Le démon sera ingérable. Il n’attendait pas plus longtemps, il fit une rapide série de mudras pour ériger un bon mur doton devant lui question de se protéger autant qu’il le pouvait contre cette tempête. Le mur n’était pas fait pour protéger plusieurs personnes, même si cela restait possible s’ils se serraient bien contre lui.


Bordel… Il fallait que l’on tombe sur ce connard..

Disait-il d’un ton légèrement agacé. Si le démon savait réellement utiliser le sable, ils seraient dans la merde, sauf s’ils pouvaient le neutraliser d’une façon ou d’une autre, le sable il s’entend. Il regardait la nouvelle utiliser du suiton puis il regardait Nobume. L’eau allait peut-être leur servir pour alourdir le sable et le rendre moins intéressant, pourvu que ça puisse réellement impacter les capacités du dieu. Si Ichibi couvrait son propre corps de sable, se serait une bonne occasion pour Oroshi de l’empoisonner… Enfin, tout cela restait hypothétique car après tout, rien ne disait jusque là que le Dieu maîtrisait réellement le sable, même si la probabilité était forte.

Je suggère que l’on se casse déjà, notre position n’est pas très intéressante et le mieux est de nous faire oublier de lui pour le moment.


Pour l’heure, Ishibi ne semblait pas intéressée par eux, pourvu qu’il s’intéresse à qui que se soit. Pour ce qui était de Taiyo, il fallait être honnête, ce n’était même pas une option de tenter de la sauver.

De toute façon Taiyo est perdu.

Était-ce idiot de laisser Taiyo crever ? Pour le pays, se serait une catastrophe car tant bien même cela faciliterait la prise de pouvoir de Kuuli, le pays en resterait fortement affaibli et ravagé. Les gens pourraient largement se demander pourquoi l’organisation n’ai pas tenté de les protéger alors qu’ils se prétendent meilleur que l’actuel dirigeant. Il comprenait sa volonté de vouloir jouer autour d’un drame pour l’exploiter politiquement, mais serait-ce suffisant ? Parfois un bénéfice de long termes est mieux qu’un bénéfice à court termes. Il regardait ses coéquipiers avant de faire une petite série de mudras afin de masquer son chakra dans le but que le dieu ne pense même pas à lui.

On se bouge ? On pourra envisager la suite après.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8879-toyohara-oroshi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8892-carnet-de-toyohara-oroshi#74933
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 2:01


Mukuro
musique


Un rugissement nous tira de nos pensées et mit fin à toute conversation car au loin, entre dunes et chaleur, une immense tempête de sable s'élevait dans les airs... Elle était immense. À tel point que nul part ailleurs, il était possible de voir pareille chose... Et ce n'était nullement l'œuvre d'un Asaara, nullement l'œuvre d'un humain - mais bel et bien l'œuvre d'un démon en éveil... Yeux rivés sur l'horizon grondant, j'observais la poussière dorée s'élever dans le ciel bleu jusqu'à recouvrir tout le terrain. Était-ce donc l'annonce de la fin ? Ah...

Mais je me fis rapidement tirée de ma rêvasserie par les tremblements au sol qui me ramenèrent immédiatement à la réalité et au danger auquel on faisait face. Je profitai de la proximité avec mes alliés pour, instinctivement, m'agenouiller au sol et venir me cacher derrière eux - et notamment derrière Ashura qui était sans doute le plus massif de nous trois. Je connaissais leur capacité et leur laissais la défense pendant que j'enchaînais à toute vitesse une longue série de signes incantatoires.

« Inutile de protéger Taiyô. Kuuli veut le voir détruit. »

Oui. C'était l'ordre donné. Moi-même je trouvais cela dommage, mais bien qu'absurde et inconscient, c'était les ordres et je n'avais rien à gagner à aller à son encontre ou à protéger cette ville. Autre chose importait bien plus à mes yeux à l'instant présent... Oui. Terminant ma série de mudras, je claquai ma main sol et fis apparaître la silhouette d'un petit félin enveloppé d'un nuage de fumée blanche. Sasuke.

« Je vais avoir besoin de toi. Je veux retrouver celui qui a libéré le Dieu du Désert.
Oké, pas de souci ! Tu peux compter sur moi ! ... Attends ... WUT ? Dieu du Désert ???
Utilise ton odorat et dis-moi tout ce que tu perçois. »


À ces mots, je me relevai et me retournai vers les trois amejins dont Asami qui nous avait rejoins en dernière pour exposer mes intentions. Et... Non. Je n'avais nullement l'intention de fuir. Un dieu ? J'en avais côtoyé un toute ma jeunesse et je refusais de ployer à nouveau le genoux devant un de ces montres. Qu'importe la peur. Je n'avais pas traversé tout ça pour ployer devant elle.

« Je ne bougerai, j'ai l'intention de voir le spectacle jusqu'au bout. Quelque chose me dit qu'il pourrait s'avérer fort intéressant...dis-je avec un rictus. Mais si vous tenez à la survie... Je vous conseille de quitter le pays le plus rapidement possible. Il est fort probable que le désert tout entier devienne un terrain d'affrontement sans précédent... »

Je n'avais nullement l'intention de les forcer, le choix leur revenait entièrement. Une chose sûre, le terrain allait devenir dangereux et le scellement n'était pas certain. Il fallait être quatre pour sceller ce monstre. Mais au vu de l'ordre donné par Kuuli, peu de Kazejins prendront part pour aider et seuls les kumojins tenteront peut-être de le sceller - si les fidèles à la manieuse de sables n'allaient pas les empêcher... S'ils tenaient à leur survie, le mieux était de quitter le pays. Mais pour ma part... Je voulais voir s'il m'était possible de remonter jusqu'à l'invocateur du monstre.

Résumé
Chakra : 2B
Santé : Good

EDIT - Mukuro est protégée par le mur d'Oroshi et Ashura (ils sont tous les trois ensembles et à proximité et Ashura est grand, donc elle s'est juste abaissée). Après quoi, elle invoque Sasuke et lui demande d'utiliser son odorat pour tenter de repérer tout ce qu'il peut. - MODIFICATION - Elle ne bouge pas et ne contourne rieeeen. (on est bien là.)

PS : Et du coup, Taiyo est laissé à son compte. Peut-être bye bye Taiyo !


Dernière édition par Imai Nobume le Dim 2 Aoû 2020 - 18:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 16:11
4/01. Unité n°1 Q3ah
Vaincre ou Mourir



Oroshi ne semblait pas très enclin à se frotter à Ichibi, chose que son associé était parfaitement en mesure de comprendre. Seulement, n’était-il pas un peu tard pour émettre une quelconque réserve ?

« Je comprends, mais je vais avoir besoin de toi, Oroshi. Si jamais tu vois que la situation devient trop ingérable, fais ce qui te semblera le mieux pour toi, personne ici ne t’en voudra si tu décidais de te retirer. » Fit finalement Ashura, cherchant un peu à lui forcer la main.

Le Bakuhatsu était persuadé que son frère d’arme ferait le « bon » choix, le choix de les accompagner et de les aider dans leurs actions, quelles qu’elles soient. Mais si finalement l’hydre se désistait après s’être engagé, personne ne lui en voudrait d’avoir opté pour le choix le plus logique. Puis, ça se trouve, c’était peut-être ce que tout le groupe serait contraint de faire, d'une façon ou d'une autre, qui sait. Toutefois, pour l’heure, cette idée était totalement inconcevable pour le Bakuhatsu.

Quoi qu’il en fût, une nouvelle personne vint s’ajouter à leur groupe, personne que Mukuro semblait bien connaître. Faut croire qu’elle connaissait la terre entière, cette mercenaire.

Ashura se contenta de regarder la nouvelle arrivante, avant de tourner sa tête vers l’horizon, là où provenait un cri des plus féroces. Ichibi, le démon à une queue, semblait s’être enfin éveillé. Le Bakuhatsu était stupéfait par la force de la bête, au point que son corps tout entier se mettait à trembler. Pourtant, pour l’heure, il n’était même pas en mesure de pouvoir correctement identifier le monstre : tout ce qu’il voyait, c’était une immense vague de sable se diriger dans leur direction, menaçant de les emporter eux, ainsi qu’une partie de la capitale qui se trouvait pourtant loin derrière eux. L’excitation commençait à s’emparer de l’Amejin, qui s’efforçait tant bien que mal de se contrôler, pour le moment…

La Tohâtsu ne perdit pas de temps pour se protéger avec une vague d’eau, tandis qu’Oroshi s'empressa de dresser un immense rempart de doton pour faire face au Tsunami de sable qui déferlait sur eux. Profitant de la proximité, Mukuro se glissa quant à elle derrière le vagabond, qui ne manqua pas de la pousser derrière Oroshi afin de lui garantir une protection optimale. Enfin, lorsque la vague fut sur le point de l’emporter, Ashura pivota légèrement avant de frapper devant lui, générant alors une très forte détonation pour créer une immense brèche dans le sable. Il devrait pouvoir s’en sortir sans problème, et peut-être même parvenir à affaiblir une partie du sable qui menaçait Asami, notamment du fait de leur proximité.

Quant à Taiyo… Sa protection ne faisait pas partie de son contrat, et comme le rappelait d’ailleurs si bien Mukuro, Kuuli, leur employeur, souhaitait que la ville soit détruite…

« Tais-toi, Mukuro ! » Fit Ashura, suite aux avertissements de la mercenaire.

C'était un peu sa façon de dire qu'il n'avait nullement l'intention de fuir. Oh que non, son regard fixait déjà le monstre qui prenait forme dans le creux de l'erg sur lequel ils entouraient désormais Ichibi... Calme en apparence, le Bakuhatsu se contenait tant bien que mal, s'efforçant pour le moment d'analyser la situation...

Spoiler:
 

_________________
4/01. Unité n°1 Cbvh


Dernière édition par Bakuhatsu Ashura le Dim 2 Aoû 2020 - 23:57, édité 1 fois (Raison : Post' édité pour adapter aux modifications de Mukuro.)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 16:09
Le courroux du Dieu du Désert s’était abattu soudainement au large de la capitale du Vent, l’îlot de prospérité et de pouvoir du pays, désormais aux prises de la créature qu’ils ont tenté de garder sous leur emprise tout ce temps. Les gardiens virent leur vigilance trompée ce jour-là, alors qu’ils avaient su protéger ce sanctuaire des intrus et autres mécréants aussi puissants ou fourbes soient-ils de réveiller la créature divine. Et quand bien-même ils passaient sur le corps de ces gardiens, il leur manquait encore le jutsu interdit, le seul qui soit capable de véritablement convoquer toute la puissance de la divinité, pour qu’elle s’incarne entièrement dans ce monde et se déchaîne. Le fléau s’abattit tout près de la ville la plus habitée du pays, qui en entendant le rugissement de la créature, les prémisses d’une ombre s’élevant de plus en plus haut vers la voûte céleste, tentèrent pour certains de comprendre la situation, tandis que d’autres plus confiants en la vaillance des shinobis pensaient que le monstre serait sous contrôle… Comme lors du précédent éveil du Dieu de Kaze.

Tandis qu’un enfant tentait de faire voler son cerf-volant au milieu de la plaine sablonneuse séparant les ruines de la cité, levant les yeux, il constata dans le ciel l’apparition d’une silhouette titanesque omineuse qui ne cessait de gagner en ampleur. Le grondement se faisait de plus en plus violent, allant jusqu’à faire trembler l’air environnant. Un rugissement qui ne pouvait que présager l’imminence du cataclysme qui allait s’abattre sur Taiyô, qui pouvait voir que des shinobis étaient apparus sur place pour combattre le Dieu. Voyant une gigantesque tempête de sable prendre naissance au niveau des ruines du temple, les gardes avaient immédiatement sonné l’alarme, qui redoutaient plus que tout qu’un jour aussi funeste fût arrivé.

Le tocsin bien que sonné ne pouvait donner qu’une insignifiante avance aux plus réactifs de lever le camp, tant la distance entre les ruines et la ville était courte, il était trop tard pour fuir. Le désespoir gagnait peu à peu le coeur des civils et des plus aguerris qui pour la troisième fois de leur histoire se voyaient confrontés à une tempête de sable aussi immense, et celle-ci était incontestablement la plus grande qu’ils aient jamais vu. Peut-être la dernière dont ils seraient témoins. Le déluge de sable s’abattit dans toutes les directions, n’épargnant personne au passage, puisque chacun des groupes shinobis présents sur les lieux durent faire front face à la menace d’Ichibi.

Avançant face au groupe du Suna no Fukaku-Sha qui l’accompagnait, Ashura prit l’initiative de le protéger lui et ses alliés en employant une détonation qui frappa le coeur de la vague de sable, l’explosion eut pour conséquence de disperser la partie centrale de celle-ci et de réduire sa vélocité dans une certaine mesure. Il voyait ainsi le raz-de-marée se disperser face à lui, alors que des autres côtés il constata que la vague de sable poursuivait son chemin, d’un côté en direction de Taiyô, et l’autre en direction de ses alliés. Malgré leur effort collectif, celui-ci leur permit surtout de se préserver de la mort, avec la défense d’Oroshi qui permit de justesse de le protéger lui et Nobume à ses côtés. Si la proximité d’Asami avec le reste du groupe lui permit de ne pas subir la violence de l’impact à son apogée, elle fut balayée par une lame de sable qui passa à travers sa barrière aqueuse en auto-défense mais qui fut bien trop faible pour tenir face à une attaque de cette envergure.

Le chat de Nobume relève une odeur très étrange au niveau de la stèle, qui ressemble beaucoup à l’odeur émanant d’un humain mais pas tout à fait. Il semblerait même… qu’elle se sépare en plusieurs directions! Peut-être un début de piste afin de retrouver le coupable de l’éveil?


Le voile se dissipe, vous distinguez peu à peu la forme totale du monstre de sable géant, passé du néant à un titan de douze mètres dépassant le plus grand des Kuchiyose, et qui ne semble pas s’arrêter de grandir au point que ses prochaines techniques risquent de devenir encore plus violentes. Vous remarquez qu’au fond du cratère depuis lequel il a déclenché la tempête de sable autour de lui, les grains reviennent à lui comme si elles l’enveloppaient toujours plus pour le rendre encore plus grand. Le niveau du plateau autour de lui s’abaisse petit à petit, tandis que lui atteint progressivement sa forme complète, le sol devient de plus en plus mou, jusqu’à ce qu’enfin vos pieds s’enfoncent jusqu’aux chevilles, menaçant de vous engloutir dans des sables mouvants qui vous attirent vers le fond du cratère où se trouve le Dieu du Désert.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 21:58


Mukuro
musique


Un souffle. Et tout fut emporté en un clin d'œil.

Que ce soit nos défenses. Que ce soit la ville. Que ce soit ses habitants. Tout. Tout fut rasé. Comme si rien de tout cela n'avait jamais existé. Comme si tout faisait déjà parti d'un passé lointain... Exactement comme à Hikari. Femmes comme enfants. Jeunes hommes comme vieils hommes. Tous ceux qui étaient présents sur les lieux - tous - furent enterrés vivants par cette tempête d'une ampleur jamais observée jusqu'à présent... Et parmi eux, la dernière amejine qui nous avait rejoins, fut également emportée sous le sable malgré sa défense d'eau...

Était-ce surprenant ? Non. Bien évidemment que non. On s'y attendait tous après avoir entendu le premier rugissement... On savait tous que notre vie ne tenait plus qu'à un fil face à ce monstre en éveil... Intérieurement, nous avions tous reconnu le cri du Dieu du Désert. Mais... Personne ne pouvait l'imaginer avant de le voir de ses propres yeux. C'était donc ça... La Puissance d'un Dieu.

Une forme immense jaillit depuis le nuage de sable qui brouillait encore la vision jusque-là. Et... Peut-être qu'il aurait mieux valu ne pas la voir... Mais c'en était ainsi. Une sueur froide coula le long de mon échine. Resserrant le poings, je fronçai les sourcils devant cette monstruosité... Dieu de mes couilles. Une telle chose ne devrait pas exister dans ce monde. Mais à ce même instant, les paroles de Ashura m'extirpèrent de pensées.

« Sasuke… ressens-tu encore sa présence ? … Mukuro, cette jeune femme fait partie de votre organisation, non ? Tu devrais la sauver et lui donner l’opportunité de mourir dignement… Sinon, abrège ses souffrances. »

J'arquai un sourcil et lâchai un rictus amusé. « Une mort... Glorieuse ? » Était-ce vraiment important la manière dont on mourrait ? Au final, notre corps se décomposait de la même manière - que ce soit sous terre rongé par les bêtes ou au sol asséché par la chaleur...

« J'ignorais que tu éprouvais ce genre de compassion... Est-ce que parce qu'elle est une amejine ? - Mais je me fis couper.
MUKMUK ! Sept heure, vers le nord ! À sept mètres ! Viite. »


Je marquai un silence et, sans rajouter un mot de plus, je tournai le dos à l'explosif pour m'en aller vers la direction indiquée par Sasuke. À vrai dire... Je me fichais pas mal des autres. Elle n'était pas la seule à mourir et bien d'autres mourront avec elle. Comme la capitale juste derrière nous... Mais... Je partageais son avis. Je n'aimais pas voir une personne à côté de moi crever de la main d'un putain Dieu. Elle devait être encore vivante - et sera peut-être utile pour la suite.

« Allez-y, je vais m'en occuper. »

Ce furent mes dernières paroles avant de m'avancer jusqu'à la position indiquée par Sasuke alors que les deux amejins reprenaient leur propre route... Mais je me fis rapidement interrompre par le sable qui commençait à s'enfoncer sous mes pieds. Un sourire se dessina alors sur mes lèvres. Il semblerait que le Dieu du désert voulait nous engloutir au fond du sable... Sans un instant d'hésitation et d'un sang froid imperturbable, j'enchaînai une série de mudras et fis surgir un immense mur de pierres depuis le sol à mes pieds pour me hisser hors du sable mouvant et remonter l'amejin par la même occasion.

« Oy, toujours vivante ? Pas trop mangé de sable ? »

Je marquai une pause et lâchai un soupire avant de tourner mon regard en arrière sur la capitale. Quelle joli paysage... À cette hauteur, je pouvais constater l'ampleur des dégâts portés par le Dieu du Sable. Si à mes yeux comme pour beaucoup d'autre ça ressemblait à un enfer, mais pour Kuuli ça devait ressembler à un rêve... Pas vrai ? Un léger sourire se dessina sur mes lèvres à cette pensée..

« Où êtes-vous donc Sachô ? Vous êtes en train de louper le spectacle que vous rêviez tant de voir... »

On pouvait entendre une once de colère dans ma voix. Le sort de Kaze ? Je m'en fichais. Mais voir cette scène n'était pas sans effet. En mon fort intérieur, je repensais à la Cité de lumière qui aujourd'hui n'était plus qu'une Cité Brisée... Ainsi Taiyô sera le prochain ? L'image de l'ancien désert allait disparaître pour laisser naître une nouvelle impératrice. Il s'agissait du rêve de Kuuli. Et pour cela, elle était prête à sacrifier autant de vies que nécessaire si cela pouvait lui permettrait de faire atteindre le sommet à son pays. C'était ce que l'on appelait - détruire pour mieux reconstruire...

Mais deux voix retentirent à travers l'air, l'une à la suite de l'autre, et m'extirpèrent de mes pensées.

« Qu'est-ce qu'ils ont ces tarés à beugler de la sorte en plein désert...? C'est la chaleur qui leur font ça tu crois ? Ou alors ils ont la diarrhée...?
Va savoir... Mais cette voix... »


La première semblait provenir de la direction vers laquelle était partie Ashura. Elle proposait proposait de tuer le dieu. Et l'autre faisait appelle Jotaro et à l'élaboration des barrières... Si la première voix m'était totalement étrangère, la deuxième résonna de façon fort familière... Oui. Je l'avais déjà entendu au Sommet de Hikari, je ne pouvais pas me tromper - c'était celle de Raizen...

Ainsi, le héros de Kaze étai de retour au pays et il se trouvait actuellement du côté de la stèle... Sans doute pour sceller le Dieu ? Les prédictions de Kuuli s'avéraient donc vraies, des étrangers étaient bels et bien venus pour sceller le Dieu du Vent... Mais je me fis rapidement extirper de mes pensées par les remous du sable sous mes pieds. Le mur de roche que j'avais formé commençait doucement à se faire engloutir vers l'épicentre. Il allait falloir bouger.

Sans perdre un instant, j'enchainai une série de mudras pour concentrer mon chakra futon dans mes jambes et, sans délicatesse, je ramassai le cadavre semi-conscient de la jeune fille que je posai sur mon épaule comme un sac à patates (heureusement, elle n'était pas bien lourde) et je bondis d'un bond du mur pour entamer ma plus belle course en direction de la stèle.

« Sasuke, on y va. Utilise ton odorat, direction la stèle !
Aye Aye sir ! »


RAIZEEEEEEEEEEEEEEN LOOOOOOVE YOOOOOOOOOU


Résumé
Chakra : 2B 1A
Santé : Jambes épuisées

SASUKE
Chakra : 2B (je me suis trompé au précédent tour !)
Santé : Pimpant !

Sasuke utilise son odorat (B) pour repérer avec précision la localisation de Asami, Mukuro utilise l'information pour venir à proximité d'elle et faire surgir un énorme mur de terre(A) depuis le sol pour remonter Asami à la surface et pour s'extirper elle-même du marécage de sable (en espérant que ça convienne :pray:). Après quoi, Mukuro concentre son chakra futon dans ses pieds pour repousser le sable (B) et prend Asami sur son épaule pour sauter du mur (qui se fait peu à peu engloutir) et se tape sa plus belle course pour aller vers le groupe 3 (Raizen chéééééri I'm coming !)


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Tôhatsu Asami
Tôhatsu Asami

4/01. Unité n°1 Empty
Ven 14 Aoû 2020 - 0:45


Il était compliqué de se battre contre le désert de façon quotidienne à Kaze mais quand il s'agissait du Dieu lui-même c'était presque impossible. Une sorte d'admiration et de peur s'installa en moi quad je vis la lame de sable foncer vers moi. Malgré la proximité d'un mur ériger par les amis de sa coéquipière et une grande explosion conique, je me retrouva seule face à la colère de Ichibi.....
Je me concentra pour faire tourner rapidement l'eau autour de moi, mais la force du sable traversa tout de même la bulle sous pression et me projeta en arrière avec violence. J'avais à peu eu le temps de comprendre que le sable m'avalait déjà sous un puis deux puis plusieurs mètres de sa matière mortelle.

Je n'avais quasiment plus conscience de moi-même. Le noir total, le poids du désert sur moi j'étais peut être pas loin de la mort. J'avais cependant cette bête en moi? cet animal en cage qui s'était animé durant les événements au Teikoku. Je n'avais pas eu affaire à ce subconscient de moi-même depuis mon arrivé à Kaze.

Au fond de moi je l'entendais gémir, comme ci on lui faisait du mal et que sa vigueur s'éteignait à petit feu. et derrière un rire sadique, celui de Gozen qui m'avait fait voir la mort de près un chaud soir d'été à Hi No Kuni ! Il se moquait de moi et de ma faiblesse. J'avais fuis le Teikoku pour mourir dès la première tempête de sable ! Non il était de hors de question ! cependant cette décision était dans les mains d'une autre..... car le poids du sable m’empêchait de me mouvoir.

C'était sans compter l'intervention de la mercenaire à la solde de Kuuli, qui tenta de m'extirper avec un jutsu et l'aide de son chat précédemment invoqué. J'allais peut être pouvoir respirer et me reposer quelques minutes si elle décidait de m'emmener auprès de la coalition malgré ma réticence à cause de mon statut.

Je devais faire en sorte de survivre une fois de plus aux éléments que le monde pouvait me cracher au visage. Survivre pour ensuite fuir de nouveau ? et me reposer chez moi ! à Ame ou se qu'il en restera. ou simplement mourir avec force et honneur pour honneur les Tôhtastu dans un sacrifice héroïque.




Résumé:
 

_________________
A quoi cela sert de se couper les cheveux quand ils repoussent ?
4/01. Unité n°1 Use4
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7368-tohatsu-asami-terminee?nid=1#61746 https://www.ascentofshinobi.com/t8527-carnet-flamboyant-de-tohatsu-asami#71372
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 16 Aoû 2020 - 18:02
L’oeil ambré du Dieu se déposait sur le rassemblement de shinobis, alors que sa forme ne cessait de grandir au creux de l’erg dans lequel il s’était éveillé. Sa forme monstrueuse se confirmait à mesure que le sable semblait s’accumulait à ses pieds et que les sables mouvants emportait tous ceux qui avaient eu le malheur de se trouver encore enfouis sous terre, les autres pourraient encore être témoins des prochains instants. Le grondement se fit plus tonitruant, et une tête se sculptait au niveau de ses pupilles mordorées, une bête du désert dont le corps était semblable à une montagne dont l’ampleur dépasserait bientôt la taille de Taiyô, ainsi tenter d’entourer pareil ennemi nécessitait de la part des shinobis de se disperser suffisamment et pourtant, toute l’attention sembla tournée vers la stèle qui fut brisée par le réveil du Dieu du désert, sur lequel les Meikyû avaient veillé depuis des décennies.

Désormais, les dépouilles des gardiens flottaient à la surface et se faisaient progressivement engloutir tandis que ceux encore en vie se faisaient secourir de justesse grâce à l’intervention des shinobis. Le chef de clan manquait à l’appel et semblait le plus à même d’aider ces derniers dans cette situation critique où des milliers de vies pesaient dans la balance. Et encore, plusieurs problèmes se posaient également alors qu’ils faisaient face à l’ennemi le plus terrible qu’ils aient jamais rencontré: le coupable de l’éveil du Dieu, le moyen pour le vaincre, la raison pour laquelle les Kazejins ayant rejoint la Coalition grâce à Mitsuhide refusaient d’obtempérer, autant de questions qui rendaient la situation d’autant plus impossible à gérer. Pourtant ils semblaient s’unir sous une même bannière, l’espoir de tuer le Dieu au lieu de le sceller ou le laisser en liberté, si tant est qu’une telle chose soit possible? Il leur fallait s’en assurer, malgré les tentatives déjà avortées d’Akimoto et de Mitsuhide, une faille semblait perceptible. Un talon d’Achille qui ne tenait qu’à eux d’exploiter.

Remarquant l’absence de la plus récente recrue de leur organisation, Mukuro s’aida de l’odorat de son chat pour se diriger vers la position où Asami était enterrée vivante, encore semi-consciente malgré la vague de sable qui venait de l’emporter. Érigeant un immense rempart depuis ses pieds, elle parvint à libérer celle-ci et en même temps se mettre en hauteur de manière à ne pas finir emportée dans les remous du désert. Une fois que le sol a retrouvé de sa solidité, elle se laissa glisser afin de rejoindre au plus vite le groupe situé de l’autre côté du colosse de sable, sans qu'aucun obstacle ne vienne se dresser sur sa route et celle de sa protégée sur son épaule.

Aucune des attaques qui avaient été dirigées sur le monstre ne semblait avoir eu de réel impact, donnant tout son sens à l’appellation de Dieu. Ce qui le différenciait manifestement des mortels était son invincibilité. Le constat de vos attaques combinées n’ayant eu aucun effet conséquent sur le Dieu ne peut que vous rappeler à la réalité de votre condition par rapport au monstre qui se dressait devant vous et qui n’avait rien à voir avec sa forme enchaînée à la stèle d’il y a deux ans. Une voix au fond de votre esprit vous rappelait qu’il était toujours possible de fuir, tant qu’il en était encore temps.

Enfin, les contours de la créature finirent par approcher la forme finale, celle d’un tanuki géant possédant une longue queue à l’arrière qui donna son surnom d’Ichibi (litt. Une Queue) et sa forte corpulence capable de soulever des montagnes, des marques violettes sur tout le corps et des griffes à l’extrémité de ses membres. Le Dieu apparaissait pour la première fois aux yeux des shinobis et menaçait de raser Kaze en entier pour n’en faire qu’un immense désert.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kâtenshêdo
Kâtenshêdo

4/01. Unité n°1 Empty
Jeu 27 Aoû 2020 - 19:33
Assise aux premières loges, elle avait pu observer avec quelle inefficacité les shinobis de la Coalition et les Kazejins avaient combattu le Dieu du désert qu’elle avait relâché. Le premier acte avait connu son lot de péripéties, des shinobis morts, la moitié d’une ville ensevelie… Cela n’était pas suffisant si elle souhaitait accomplir la suite de son plan, d’autant que le comportement du Dieu était imprévisible, voilà maintenant qu’il se concentrait sur un groupe de trois shinobis dont deux qui avaient eu la témérité de se jeter sur lui pour tenter de le tuer. L’ego des ninjas n’avait donc pas de limite, ils se pensent capables d’abattre une créature dont la puissance dépasse leur entendement, sans la moindre information, sans la moindre certitude. Et pourtant, leur manoeuvre avait eu pour conséquence d’épargner les autres groupes qui pouvaient alors se rassembler et réfléchir à un plan…

Le Rideau d’Ombre ne semblait pas rassurée par cette nouvelle tournure des événements, et considérait l’ensemble de ses options. Le risque de laisser les shinobis prendre le contrôle du Dieu était trop grand pour ne pas intervenir, s’ils arrivent à s’entendre sur le scellement ou parviennent par un heureux hasard à porter le coup fatal - si tant est que les Dieux sont mortels, elle ne pourrait se le pardonner.

« Jûharu no Jutsu: Technique des Dix Printemps.»

Elle n’avait pas eu l’occasion de montrer toute l’étendue de cette technique développée grâce au pouvoir du temps de l’Homme au Chapeau, lors de l’attaque sur la Cité d’Hikari, à cause de l’onde de chakra produite par le Dieu des éléments qui signait la réussite de leur opération. Elle n’avait pas de raison de s’éterniser et en avait profité pour s’enfuir plutôt que de finir son combat, d’autant qu’elle détestait cela. Elle préférait plutôt rester dans les coulisses, observer, mettre les choses en mouvement. Comme elle l’avait fait en empoisonnant le fils de Araho Masao, ou en transportant les criminels sur le bateau depuis Mizu pour attaquer Shîto. Pour cela il fallait de la préparation, de la minutie, un véritable savoir-faire d’expert pour atteindre le summum de son art.

Elle ne le doit à personne d’autre qu’à son maître qui l’a recueilli après avoir été sauvée de son exécution à Kaze, et revenait maintenant pour accomplir sa vengeance. Quelle que soit l’issue, ce pays était condamné au chaos, ils paieraient pour avoir laissé mourir son bien-aimé qui s’est battu au prix de sa vie. En espérant qu’Ao fasse bonne usage de ses prothèses qu’elle a confectionné et qu’avec celles-ci il tue la Kirijine responsable de la mort de Tadao.

Un étrange frisson l’habitait, celui de montrer pour la première fois ses magnifiques créations. Cette nervosité que l'on ressent avant d'entrer en scène.

« Invocation de la Marionnette humaine. »

Plusieurs détonations retentirent, signalant le commencement du deuxième acte.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Lun 31 Aoû 2020 - 20:49


Mukuro
musique


À l'apparition des marionnettes, je compris que je m'étais faite dupée par notre adversaire... C'était un marionnettiste rusé et qui semblait aimer jouer à cache-cache... Il était inutile de combattre ses pantins de bois, il fallait remonter à la source et vaincre la personne derrière tout ça. Je fus donc la première à quitter le groupe pour reprendre le trajet inverse, confiant ainsi la défenses aux kumojins..

Je n'avais aucune confiance en eux, mais je n'avais pas le luxe de choisir. Je devais faire vite ! D'un côté le dieu volait sur nos têtes, de l'autres des marionettes nous faisaient face. Je ne pouvais qu'espérer qu'ils puissent les retenir... Enfin, le héros de Kaze était avec eux ! Même si la priorité revenait au marionnettiste... Sur le chemin, je remarquai d'ailleurs une jeune femme inconnue aux multiples tatouages avait suivi mes pas. J'affichai un léger sourire en sa direction.

« Toi aussi tu veux la peau du marionnettiste ? ... Suis-moi. » Dis-je accompagné d'un rictus.

Si j'en croyais les indices laissés, il devait être là où nous étions avec Ashura, Oroshi et Asami... Oui, c'était là-bas que j'avais invoqué Sasuke et qu'il avait commencé à suivre la trace de cette odeur mystérieuse... J'aurais dû me montrer méfiante vis-à-vis de cette odeur... Enfin, maintenant, trop tard. Mais si une personne était bien derrière ce piège, alors elle devait nous avoir repéré depuis le début - ce qui veut dire qu'elle devait probablement nous observer depuis l'entrée des ruines.

Arrivant sur place, je lançai un regard circulaire autour de moi, mais il n'y avait rien d'autre que du sable, du sable et encore sable accompagné d'un silence menaçant et cet arrière plan de ville à moitié enterrée sous le sable... Quelle paysage lassant. Je serrai les poings et fronçais les sourcils. À cet instant, on pouvait lire dans mon regard de la colère.

« Toujours pas décidée à sortir de ta cachette.... Mh ? »

Ainsi, c'était sa réponse... Il fallait dire qu'il ou elle s'était bien joué de moi. Ou peut-être avais-je simplement été trop stupide pour avoir suivis aussi naïvement l'odorat d'un simple chat ? Et pourtant, le voilà qu'il me ramenait à nouveau ici... Je lâchai un soupire et, frénétiquement, j'enchaînai une longue séries de mudras avant de relâcher une puissante bourrasque de ventqui vint se propager sur toute la zone.

« RAMÈNE TON BOULE MARIONNETTISTE DE MES DEUX ! »

Je sentais mon sang bouillonner en moi plus que jamais. Les évènements n'avaient que trop duré et le chakra tout comme l'endurance de tout un chacun arrivait peu à peu à son terme... Un Dieu immortel ? Un marionnettiste divin ? Étions nous condamnés ? Ou étions nous si impuissants ? Mais nous étions encore loin d'avoir dit notre dernier mot... Oui. À ces mots, je laissai la fureur embrumer mon regard.

« Je vais te fumer, toi et tes pantins... » Dis-je tout en soufflant un épais nuage de nicotine.


Résumé
Chakra : 3B 2A
Santé : Vénère

SASUKE
Chakra : 3B
Santé : Pimpant !

Mukuro lâche une futon de zone pour dégager le terrain et tenter de retrouver le marionnettiste tout en prenant garde à éviter Seiun qui est venue avec elle (on devrait être relativement proche). Puis, après quoi, elle observe la situation avec Sasuke qui se trouve accosté sur son épaule et qui surveille ses arrières.

PS2: Je prendrai en compte Hatman dés le prochain tour. Si le groupe 3 ne parvient pas à bloquer l'attaque de la mario, on peut considérer que Mukuro se fait trancher :aha: :sweat_drops:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Seiun
Seiun

4/01. Unité n°1 Empty
Ven 4 Sep 2020 - 22:19
4/01. Unité n°1 VZ0Ixx4

En une fraction de seconde, un titan composé de deux corps sans vie avait germé du sol et volé toute l'attention de votre groupe. Sa taille pouvait presque faire rougir les dieux eux mêmes, et la nappe de chakra qui l'entourait n'annonçait rien de bon. Une épée hybride, tantôt aérienne et lourde, s'était formée au creux de sa paume sans chair, vous menaçant d'un coup d'estoc à sa mesure : Une lame de plusieurs mètres ne pouvait que ravager en un temps record la zone toute entière. Cet assaut en disant long sur les intentions de leur manipulatrice : Elle ne cherchait pas à combattre le dieu, mais à vous terminer avant que celui-ci aie le temps de le faire. La double menace se transforme donc en dilemme : S'en prendre à une divinité hors d'atteinte ? Ou rivaliser avec celle qui avait créé ce chaos ambiant ?

Le choix était bien vite arrêté ; Les désaccords sur la gestion globale du problème avaient laissé au monstre le temps de naître totalement. Désormais, tu pouvais presque voir sa carapace compléter un désert aride et édenté. Alors que l'assaut légendaire du titan de chakra avait été rompu et paré par des individus dont la réactivité était exemplaire, une silhouette avait murmuré exactement ce que tu voulais entendre.

La chasse à l'humain pouvait commencer.

Ton domaine de prédilection n'était pas la confrontation avec l'indomptable ; tu étais née pour fureter et piller les vivants. D'os et de sang, de ceux que tes paumes pouvaient enfermer, emprisonner, étouffer à tout jamais. Ce regain d'adrénaline te fait suivre au pas l’inconnue qui partageait tes desseins : L'hystérique qui avait osé vous attaquer serait votre proie.

Tu ne peux empêcher un ricanement admiratif devant l'impatience ouvertement avouée de ton acolyte. Sans savoir pourquoi, tu sentais que vous partagiez cette même colère naissante. Parce que cette foutue femme avait voulu jouer à un jeu dangereux, vous étiez désormais dans une merde injustifiée. Elle avait ruiné tes plans originels, mais d'un autre côté, elle avait aussi créé pour toi une nouvelle opportunité.

Si le démon continuait de défouler son courroux, d'écrouler des villes entières, alors... Le regard du monde se perdrait sur sa silhouette.. Et pas ailleurs. Un sourire carnassier tranche ton visage en deux, remontant des fossettes imaginaires jusqu'à des yeux vicieusement perdus dans le décors. L’offensive de l'anonyme avait défié les cieux, remuant le sable dans une tempête soudaine et acérée. Bien décidée à apporter ton encre à l'édifice, tu déchaînes alors une vague de néant sur les sols, mais qui aurait tout aussi bien pu être répandue dans les airs par le vent de la shinobi.

- Fini de jouer, j'en ai plus qu'assez de ces conneries

La monochromie s'empare d'un lieu normalement haut en couleur. Le sable se ternit, disparaît, se noie, mais pour combien de temps ? L'encre noire est si opaque qu'elle recouvrirait n'importe quelle surface et l'imprimerait de sa teinte charbonneuse. Si la marionnettiste n'était pas dans les airs, il ne restait que la surface du sol, alors, tu espérerais qu'en le recouvrant (même de manière éphémère) ainsi d'encre, vous seriez capable de voir naître une potentielle cachette dissimulée.

Tu avais décidé de faire confiance à la jeune colérique et de te fier à ses instincts de pistage, mais tu étais incapable de savoir si votre stratégie allait pouvoir porter ses fruits.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Kâtenshêdo
Kâtenshêdo

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 8 Sep 2020 - 13:45
Les doigts de sa main pianotaient dans l’air de plus en plus rapidement, avec une certaine finesse reflétant la dextérité de la marionnettiste, capable de contrôler plus de marionnettes que n’importe qui au monde, l’Homme au Chapeau avait poussé son talent à son paroxysme et lui avait donné tout le temps de combler ses faiblesses. Qu’il s’agisse de sa réserve limitée de chakra ou du nombre de marionnettes qu’elle savait contrôler à la fois. Tout était articulé avec précision, comme dans une pièce de théâtre où tout était joué d’avance, elle voyait les acteurs défiler sur la scène. Ces victimes de leur propre destin, tombant les unes après les autres dans les sables mouvants du désespoir, subissant les retombées de leur hubris. Quoique son rôle ici était tout aussi orgueilleux si ce n’est plus, à la différence qu’elle se savait capable de contrôler le pouvoir d’un bijuu. Elle n’avait aucun doute sur elle-même et aucune once de hésitation se lisait sur chacune de ses actions, parfaitement réfléchies.

Son mode opératoire était particulier si on comparait aux autres lieutenants, dans la mesure où elle détestait se salir les mains mais laisser les autres le faire à sa place. Sa personnalité de lâche s’était révélée lorsqu’elle avait dévoilé le repaire du Soshikidan à ses tortionnaires, trahissant sa précédente organisation. A défaut de pouvoir supporter la douleur comme son partenaire Raonaka Ao, elle prenait un plaisir certain à l’infliger aux autres. Alors qu’elle avait réussi à semer ses poursuivants en relâchant une odeur qui induisit le chat en erreur, retournant la capacité de détection de ses ennemis contre eux-mêmes, il semblait que ceux-ci avaient trouvé un indice sur sa position. Les deux marionnettes humaines qu’elle avait relâché sur le groupe était de loin le duo le plus terrible qu’elle ait conçu jusque-là, des merveilles résultant de sa passion indomptable pour cette technique qu’elle avait développée dans la bulle de temps qui lui avait été accordée. Dix ans pour perfectionner son art, alors que les autres avaient eu besoin de plusieurs décennies pour atteindre le stade ultime de leurs capacités.

Non seulement ces marionnettes conservaient le pouvoir de la personne de son vivant, mais elle avait aussi pris soin d’ajouter des “modifications” qui permettaient de compenser la faiblesse de leur style de combat, jusqu’à en faire de véritables machines à tuer. Quand les gens de Kaze allaient découvrir la terrible ironie derrière l’identité des deux shinobis qu’elle avait relevé d’entre les morts pour rapprocher davantage le pays du Vent de sa désolation. Cela conférait à cette confrontation un ton des plus dramatiques, et la représentation répondait à toutes ses attentes jusqu’à présent. La peur, la nervosité, le sens du danger. Le fait de les voir se débattre comme des poissons hors de l’eau lui procurait un plaisir particulier.

Comme ses propres créations, elle-même aspirait à atteindre la perfection. Cette pièce qui lui manquait encore n’était autre que le pouvoir d’un Dieu.

L’éveil de ce dernier avait causé des dommages considérables dans les rangs des téméraires défenseurs de Kaze, quoique certains d’entre eux eurent un drôle de comportement qui nourrissait encore plus sa désillusion sur le monde, son sentiment de dégoût vis-à-vis des shinobis qui l’avait fait rejoindre le groupe de l’Homme au Chapeau. Où serait-elle à présent si celui-ci ne lui avait pas proposé une place à ses côtés? Qui sait. Elle continua de contrôler ses marionnettes à distance mais pu constater que deux petites souris s’étaient glissées hors de son piège qu’elle avait tendu avec succès, elles cherchaient sa trace. L’une d’elle s’exclama et semblait deviner que sa présence était toute proche, ou peut-être était-ce du bluff… Elle vit l’une d’entre elles composer des mudrâs, relâchant une tempête dévastatrice soulevant le sable dans la zone, tandis que l’autre avait lancé une

« Vous cherchez quelqu’un? » murmura-t-elle doucement dans l’oreille de Seiun.

Cette dernière ressentit quelque chose d’étrange, une sensation que les assimilateurs n’avaient pas coutume de connaître puisqu’ils étaient souvent considérés comme intouchables, voire immortels, Kâtenshêdo avait conscience à quel point ceux-ci pourraient être gênants et en observant l’assimilatrice d’encre voler d’un bout à l’autre du terrain, elle avait immédiatement repéré sa première victime. La lame sinueuse de son kriss avait fait son chemin entre les côtes de Seiun qui fut frappée par le choc de la douleur avant de pouvoir réagir, suite à quoi la lame fut retirée immédiatement, infligeant une douleur des plus intenses encore à la sortie de la lame.

A peine se retournent-elles que l’origine de la voix semble s’être complètement effacée, comme si elles venaient d’être frappées par un fantôme. Elle ré-apparaît plus, à une grande distance de leur position, un parchemin dans la main qu’elle déroule afin d’y dévoiler un sceau qu’elle frappe avec fermeté. Une immense fumée en jaillit et recouvre la zone avant de se dissiper immédiatement, dévoilant une véritable armée de marionnettes dotées d’armes en tous genres, allant de la simple lame au fléau. Si celles-ci étaient faibles individuellement, elles représentaient un véritable danger par leur force numérique, au point qu’elles étaient capables de renverser tout un pays. La moitié flottait dans le ciel attachée aux fils de chakra tandis que l’autre demeurait sur terre. Ceux dans le ciel lâchèrent une pluie de senbons puis ceux au sol chargent sur Seiun et Nobume pour les lacérer avec leurs armes tranchantes.

« Qu'est-ce que... »

Soudain, une détonation terrible mais comme étouffée se fit entendre dans le corps du Dieu que vous aviez ignorée pendant quelques moments grâce à la distraction offerte par une poignée de valeureux combattants. Vous ignorez ce qui a pu bien se passer mais le devinez au râle monstrueux du Dieu du désert pouvant s’entendre jusqu’aux montagnes de la région de Taiyô. Vous voyez de nombreuses gerbes de fumée s’élever dans le ciel à travers les fissures formées depuis l’intérieur du corps de la créature qui semble toujours tenir debout malgré l’impact de l’explosion la plus impressionnante que vous n’ayez jamais entendu. Au bout de quelques secondes pourtant, celui-ci finit par vaciller. Le Dieu du désert était finalement tombé, faisant trembler la terre à sa chute. Son corps se désagrégea pour s’évaporer complètement dans l’air, comme s’il n’avait jamais existé. Laissant derrière un immense cratère dans la zone comme seul signe de son passage. Et des victimes se comptant par centaines, voire milliers.

Un frisson transcenda le corps de la marionnettiste, qui put observer la progressive montée en puissance des shinobis qui parvinrent peu à peu à s’organiser malgré la débâcle du début face au Dieu. Un vent nouveau venait de se lever, un sentiment qui était née d’un instinct primaire de survie et les obligeait à combiner leurs forces face à la mort qui les guettait. Le doute commença à germer dans son esprit… Cette découverte que les Dieux pouvaient être tués… Elle n’en croyait pas ses yeux.

« On dirait que ma mission s'achève ici. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
Seiun

4/01. Unité n°1 Empty
Mer 9 Sep 2020 - 21:26
4/01. Unité n°1 VZ0Ixx4

Alors que terre et ciel tombent sous votre courroux ; tu sens une morsure réveiller ton dos. Une dent froide avait transpercé ta chair et généré une douleur soudaine. Dans un hurlement, tu fais volte face mais n’aperçoit rien de plus que le vide désertique. Beaucoup plus loin une silhouette se dressait fièrement, une arme sinueuse et ensanglantée en main. La courbure de la lame expliquait la plaie serpentueuse qui avait creusé ton corps, comme habité par un vice animalier.

Seule la colère attise tes maux ; tu perds tout contrôle, hors de toi.

- ESPECE DE SALE …

Tu ne prends pas le temps de finir ta phrase, fondant littéralement vers un sol désormais recouvert d'encre. Cette mare noire t'aspires à elle, et tes chairs, ton sang, tes os, se transforment peu à peu en un surplus de matière. Encre vivante qui se tapit dans son nid ; tu es ainsi camouflée et mélangée à un océan obscur qui te protégeait. Les senbons n'avaient aucun impact sur cette densité malléable, et se noyaient uns à uns dans un infini sans lumière.

Tu ressurgis au plus prêt de l'ennemie ; observant avec malice l'armée qui venait d'être invoquée. Un simple parchemin s'échappe et puis... Plus rien.

Ce qui avait été invoqué...Pouvait être rappelé.

- Je les garde pour moi merci.

Le sceau s'active et capture en zone tout objet matériel qui pouvait l'entourer.. Et des marionnettes ne feraient probablement pas exception à la règle. Cette vicieuse avait osé s'en prendre à toi et faire la maligne en invoquant ses jouets ; mais tu comptais bien rétablir l'ordre réel des choses : Tu allais lui montrer qu'elle pouvait être prise à son propre jeu. De tout les arts, le Fuinjutsu était le plus versatile, le plus maniable. Elle avait voulu en faire une démonstration ; mais elle était loin d'égaler ta propre maîtrise.

- Maintenant, crève

Ta voix n'avait plus rien d'humain ; puisque ton corps ne l'était plus. L'encre était un support de création pour certains, mais pas pour toi. Elle révélait simplement ta vraie nature, ta réelle forme. Des ailes immenses, un bec crochu, des plumes à perte de vue. On pouvait deviner dans ton immense silhouette une métaphore illustrant une bête sacrée, divine ; à la symbolique prononcée. Meurt une fois, renaît dans ses cendres.

En phénix dominant, tu l'encercle de tout ton être, de toute ta conviction.
Pour la briser.
Pour la noyer.
Pour la renvoyer vers un monde nocturne, sombre, isolé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Jeu 10 Sep 2020 - 19:15


Mukuro
musique


Une puissante explosion plongea toute la zone dans un terrible silence mortuaire... Était-ce une nouvelle page de l'histoire qui venait d'être écrite ? Au loin, nous pouvions apercevoir la gigantesque silhouette du Dieu du Désert se désagréger en un amas de poussières comme si une légende venait de prendre fin... À cet instant, la même question s'inscrivit dans la tête de tous les spectateurs présents : « Était-il mort ? » Était-il réellement mort ? Un homme était réellement parvenu à tuer un Dieu ? Ces créatures que l'on avait si longtemps décris comme étant indestructibles venait d'être tuée de la main d'un shinobi ?

Alors que les grains de sable s'envolaient dans le ciel portés par le souffle de l'explosion, mes yeux se digèrent dans la direction du groupe 2, comme si la stupeur m'avait pétrifiée sur place... J'étais à la fois surprise, émerveillée et... Mitigée. À travers ce son, à travers ce souffle, je reconnaissais l'aura familière du guerrier jaune. « Était-ce lui..? » Cette question résonna dans ma tête comme une cloche et tout mon esprit devint alors embrumé... Et un frisson parcourut tout mon corps, puis, suite au silence... Venait la folie.

« Ha... HaHa... HAHAHAHAHA ! »

Comment décrire ce sentiment ? Un mélange de regret, de tristesse, mais surtout : de joie. Ces créatures dont j'avais souhaité maintes fois la destruction mais dont j'avais si longtemps redouté leur puissance et leur immortalité venait d'être éliminée ici même sous mes yeux... Pouvait-on dire qu'il s'agissait-là d'un cadeau du ciel ? À croire que finalement, l'homme n'était pas si faible...

Ashura, toi qui a toujours rêvé de devenir un dieu et un guerrier immortel, on peut dire que tu as désormais atteint ton objectif... En mourant tu as gagné l'immortalité dans nos mémoires. - Merci de m'avoir montré ce si joli spectacle et merci de m'avoir prouvé que rien n'est impossible...

« ...Maintenant, il ne reste plus qu'à en faire de même ici. »

Un sourire s'étira sur mon visage alors que mon regard revint sur notre adversaire principale. Nous étions alors entourées d'une armée de marionnettes - certaines volaient dans le ciel, d'autres rampaient sur le sol, mais toutes semblaient prêtes à en découvre avec leurs lames acérées. C'était... Une belle mise en scène. Ça prouvait que cette femme n'était pas à sous-estimer... Toutefois,

« Crois pas que l'on va te laisser t'en tirer comme ça.. »

Et mes mots se firent éteindre par un cris de rage venant de ma partenaire... Avant même d'avoir pu enchaîner d'autres paroles, la manieuse d'encre se fondit dans le sol et s'élança en direction de notre adversaire comme entraînée par un sentiment de colère. Comprenant ses intentions d'en découdre, je suivis le mouvement et m'agenouillai au sol pour composer une série de mudras et invoquer mon plus puissant kuchiyose : Naruto.


« Mukuro.. Nya ? »

Les dizaines et centaines de petites aiguilles tombant du ciel s'enfoncèrent dans mon dos. Relevant le museau, le chaton fut quelque peu perturbé par la situation où il avait été invoqué - mais voyant l'état dans lequel je me trouvais et le sang dégoulinant de mon front, il comprit - la situation était critique. Il leva le regard vers la femme dans la direction opposée - elle était l'ennemi. Prenant un air sérieux, la créature rondouillée composa sans attendre une série de mudras et lâcha un miaulement en direction de la marionnettiste.

« NYAAAAAAA »

Si en temps normal je me serais laissée tombée au sol sous les coups de la douleur, ici, l'adrénaline semblait me maintenir éveillée. - Et, je dirais même que, au contraire, la douleur semblait raviver la bête qui cogitait incessamment en moi depuis si longtemps... Relevant mon regard accompagné d'un sourire à travers lequel était lisible une rage certaine, j'enchaînai frénétiquement une nouvelle série de mudras et crachai après avoir gonflé mes joues une petite bille de vent. Bien petite, celle-ci paraissait invisible et insignifiant par rapport à l'ampleur du Phoenix de la Teikokujin qui me cachait presque, mais une fois à proximité de sa cible, elle se révélait tout autant destructrice que la créature d'encre..

« CRÈVE ! »


Résumé
Chakra : 3B 3A 1S
Santé : Grièvement blessée au dos après avoir encaissé les senbons

SASUKE
Chakra : 3B (manque de chakra)
Santé : Pimpant !

NARUTO
Chakra : 1B
Santé : Pimpant !

Nobume reconnait l'explosion de Ashura - ou du moins en a la forte conviction comme ils sont partenaires de longue date et que ça vient depuis la direction de son groupe (bla-bla-bla) et se retrouve donc... Dans tous ses états d'âmes avec la ferme volonté de dégommer Katenshêdo !

Résumé :

Alors que Seiun s'assimile en encre et part stocker les marionnettes, Nobume pose un genou à terre et invoque Naruto en le recouvrant pour le protéger (et du coup, se prends dans son dos tous les senbons venant du ciel - et se retrouve assez mal en point...) Mais sous l'effet de l'adrénaline et en serrant fort les dents, elle parvient à se redresser pour composer des mudras avec Naruto à ses pieds.

Ce dernier (Naruto) lâche un miaulement pour lancer un genjutsu et immobiliser Katenshêdo (en lui faisant croire à une technique d'immo doton venant du sol et recouvrant tout son corps) pendant que Nobume (et Seiun) l'attaquent. Nobu utilise sa futon offensive S en se servant de la différence de taille avec Seiun (petit bille futon < big phoenix d'encre) pour espérer un effet surprise.

Au narrateur O/

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Kâtenshêdo
Kâtenshêdo

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 13 Sep 2020 - 21:38
Entourées par les soldats de bois de la lieutenante, vous pouviez aussi observer que celle-ci les contrôlait à une main, tandis que l’autre semblait occupée elle aussi, à en manipuler d’autres. Une grande tâche de sang se formait à la surface du vêtement de la teikokujine, prise en traître par l’insaisissable Kâtenshêdo qui de nouveau s’était volatilisée pour ré-apparaître plus loin, forcée de de se manifester afin d’invoquer ses pantins au nombre exact d’une centaine. Ceux-ci n’avaient guère rien de particulier si ce n’est de posséder des armes en tous genres leur permettant de combattre des armées entières… Il ne tenait alors qu’à vous de prouver votre capacité à dominer face à l’adversité, vous submergeant par la supériorité du nombre.

La pluie de senbons s’abattit depuis le ciel, cinglante et mortelle. Galvanisée par la colère d’avoir été fourbement blessée, l’assimilatrice d’encre fait ce qu’elle sait faire le mieux, s’assimiler et ainsi se rendre invulnérable face aux attaques physiques qui la menacent depuis tous les angles, repoussant les effets consécutifs de la blessure le temps qu’elle demeure assimilée, au prix d’une consommation régulière de chakra. Elle reprend son aspect normal de façon à les débarasser des pantins se jetant sur elle et sa partenaire du moment, frappant le sol et libérant une immense marque signée de kanjis indiquant l’étendue du sceau de stockage, aspirant les marionnettes d’une traite jusqu’à ce qu’elles soient stockées à l’intérieur du parchemin qu’elle avait déroulé au sol.

Toutefois, la manoeuvre aussi avisée qu’elle soit ne lui permet que de vaincre les marionnettes à terre, le sceau devant se poser au sol et seul ceux au sol étant affectés, elle put constater que la moitié de ces pantins demeuraient encore dans les airs et se préparaient à contre-attaquer, et ce après grièvement amochée l’élémentaliste qui au lieu de se défendre préféra compter sur l’endurance de son corps pour pouvoir attaquer la responsable de tout ceci. Il le fallait, elle le savait. Tout reposait sur elles, car si elle s’échappait encore, tout serait fini.

Encore mal remise de la chute du Dieu du désert, Kâtenshêdo se préparait à battre en retraite puisqu’elle n’avait guère de raison de rester. Toutefois, en tuant les shinobis déjà sur place, elle avait encore une chance de faire taire l’information sur ce qui s’est passé et mettre à mal les plans de la Coalition. Elle ne resterait pas plus que nécessaire de toute façon. Voyant le majestueux volatile d’encre charger sur elle afin de la lacérer elle tenta de détacher un rouleau de sous sa cape, mais fut projetée en arrière par les nombreuses lacérations que subirent son corps. Toutefois Seiun put remarquer qu’aucune trace de sang ne s’en échappait.

Pendant ce temps, malgré les senbons Nobume tenait debout ensanglantée de la tête aux pieds et rassemblait ses forces afin d’invoquer grâce au sang dont elle ne manquait pas, un petit chat qui ne payait pas de mine en apparence. Impatiente d’en finir elle aussi, la marionnettiste fait revenir vers le reste de son armée ayant échappé au sceau de stockage de Seiun mais trop tard. Elle ne sent plus son corps, lequel est complètement pétrifié par le miaulement du chaton lui faisant croire à un jutsu Doton. Bien qu’elle se doute que quelque chose était à l’oeuvre, son esprit n’eut guère le temps de dissiper l’illusion qui retarda sa réaction vis-à-vis de la sphère de vent qui put s’approcher d’elle et libérer une puissante tempête qui la fit voler en arrière.

La “déflagration” résultant de la bulle de vent condensée fut si forte qu’elle libéra une onde de choc qui balaya aussi les flaques d’encre et le sable alentours, jusqu’à creuser un cratère dans lequel vous vîtes la carcasse en bois de votre adversaire, laquelle était tombée en même temps que les marionnettes qu’elle manipulait. La tête complètement retournée à 180 degrés, les membres disséminés un peu partout dans le cratère, Kâtenshêdo avait simplement été réduite en morceaux. Du moins c’est ce que vous croyiez, car le temps que vous pensiez toucher à la fin du combat, vous aperceviez le visage de l’inanimée se remettre à l’endroit, ses jambes et ses bras se rejoindre et se recomposer aussitôt comme si attirés par une force magnétique. Vous voyiez un miracle se produire sous vos yeux, la femme-marionnette semblait quasi intacte malgré la puissance de l’attaque qu’elle venait de subir.

« Cela fait longtemps que l’on ne m’a pas mis dans un tel état. Malheureusement pour vous... »

De simples mouvements de doigts, elle fit relever les pantins qui étaient tombés au sol après que leur maîtresse ait été mise temporairement hors combat, après quoi elle les fit ses rassembler en demi-cercle, toujours flottant dans les airs dans le but d’attaquer ses adversaires par derrière. Les cinquante marionnettes suspendues dans les airs ouvrirent leur bouche mécanique, laissant apparaître un tuyau formant chacun un jet de flamme individuel et qui une fois mis ensemble engendrent une mer de flammes déferlant dans l’ensemble de la zone face à Kâtenshêdo, menaçant de vous immoler ainsi que le chaton.

« ...vous allez mourir ici. »

Alors que les flammes vous menacent par derrière, les coudes de la marionnettiste se replient (lui permettant de maintenir les contrôle des marionnettes avec ses doigts) laissant apparaître dans la fente de ses bras des tuyaux de métal également, lesquel expulsent alors une sorte de fumée pourpre recouvrant la même zone ciblée, submergeant Nobume et Seiun dans une purée de pois toxique qui les inondait complètement pour les empoisonner jusqu’à la mort.



Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 15 Sep 2020 - 13:58


Mukuro
musique


Peut-être était-ce la colère ? Peut-être était-ce la tristesse ? Tout ce mélange de sentiments me firent perdre de vue la réalité et me firent ignorer les paroles prononcées par cet homme... Oui. Sur l'instant même, après la mort du Dieu du Vent, je n'avais plus qu'un seul objectif : celui de vaincre celle étant à l'origine de cette tragédie, celle qui avait osé libérer le dieu, et celle qui avait provoqué un tel carnage... Ses raisons ? Qu'importe. Je ne voulais pas les entendre. Je ne voyais à travers mes yeux sourds que ses actes criminels.

Mais alors que nous pensions l'avoir exterminé avec nos meilleures attaques, la silhouette féminine se reforma depuis ses restes comme un monstre immortel dont le cœur avait cessé de battre depuis longtemps et avait été remplacé par de vulgaires articulations de bois.

« Oy Oy... Dites moi que c'est une blague... »

Comme c'était ironique... Elle pouvait effacer sa présence, se déplacer à la vitesse de la lumière, invoquer des milliers de pantins et maintenant, elle pouvait même se régénérer à partir de quasiment rien... Enfaite, ce n'était pas l'autre monstre de sable que l'on devait le plus redouter, mais cette femme dont la puissance pourrait égaler celle d'un dieu.

J'avais déjà rencontré un marionnettiste, mais il était loin d'atteindre la puissance de cette dernière... Elle était un véritable monstre et nous n'étions face à elle que de simples mortels avec une seule vie. D'ailleurs, j'avais perdu de vue ma coéquipière...

Levant les yeux au ciel, il était maintenant trop tard pour reculer. Nous en avions eu l'occasion, mais nous n'avions pas saisi notre chance trop obnubilées par notre propre colère... Mais ce qui était fait était fait. - Au moins, nous l'avions obligée à stopper ses assauts, même si, ce n'était que momentanément... Mais ça restait quelques instants gagnés !

Ses doigts se remirent à présent à pianoter dans les airs une mélodie macabre et ses pantins de bois se relevèrent machinalement du sable pour ouvrir leur gueule droit en notre direction - et, dans une harmonie parfaite, ils crachèrent une mer de flammes sur nous.

« Huhu... Naruto, Sasuke, je pense que c'est la fin. » Dis-je d'un faible murmure avant d'enchaîner rapidement une série de mudras.

Un dôme de terre se dressa alors immédiatement autour de mon corps affalé sur le sol. Celui-ci encaissa toutes les flammes m'étant destinées avant de tomber en amas de terre brûlée pour dévoiler un paysage recouvert d'un nuage violet... Mais c'était suffisant, j'avais eu le temps d'enchaîner deux suites de signes incantatoires et me tenais prête à lancer l'offensive. C'était alors avec un sourire aux lèvres que je m'adressai une nouvelle fois à la marionnettiste

« C'est bien souvent les sales chiennes qui sont si dures à crever ! » Dis-je d'un ton purement insultant.

Et, dans un ultime élan, je crachai une énorme quantité de flammes depuis ma bouche et avec celle-ci, une puissante bourrasque de vent depuis mes mains qui avait pour but de repousser le nuage violet et alimenter mes flammes dans l'espoir de toucher katenshêdo et ses pantins. À défaut de pouvoir la tuer ou la réduire en lambeaux... On pouvait essayer de la brûler vif.


Résumé
Chakra : 3B 5A 2S
Santé : Grièvement blessée au dos après avoir encaissé les senbons

SASUKE
Chakra : 3B (manque de chakra)
Santé : Pimpant !

NARUTO
Chakra : 1B
Santé : Pimpant !

Nobume se protège elle seule à l'aide d'un dôme doton (Seiun devrait se débrouiller de son propre côté). Aussitôt que le dôme tombe en cendres, elle crache depuis sa bouche une énorme quantité de flammes (A) et depuis ses mains une énorme quantité de vent (S). (J'aimerais dire qu'elle fait ça quasi simultanément grâce à son domaine sup, mais à voir si c'est possible ?) Le tout de cette offensive a pour objectif de : un, repousser le gaz toxique venant vers elle et deux, embraser toute la zone et amplifier les flammes vers là où est katen à l'aide de son vent.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Seiun
Seiun

4/01. Unité n°1 Empty
Ven 18 Sep 2020 - 19:32
4/01. Unité n°1 VZ0Ixx4

Alors que ta coéquipière déferle sa rage par le feu et le souffle, tu contemples avec lassitude les pantins aériens qui n'avaient pas été happés par ta technique. Etait-ce une erreur technique ? Difficile pour toi de comprendre pourquoi elles jacassaient toujours fièrement au creux des cieux.

Ayant été explosée en de multiples gouttes encrées suite à la férocité de ton attaque, tu décides de te mouvoir silencieusement dans une encre remuée par les techniques. Il n'en restait plus beaucoup, juste à peine pour te laisser t'y faufiler en attendant que la crise passe ;

La marionnettiste s'était recomposée comme par magie. C'était une première, transformer ainsi son corps en poupée de bois, comme si elle s'était arrachée elle même ses propres membres pour devenir une forme évoluée d'un pantin.

Mais qui maintenait les ficelles ?

Dans la douleur, l'épuisement, ta silhouette se reforme pour laisser s'échapper une flèche encrée au dernier instant. Tu t'étais quelque peu écartée du cœur de la bataille pour ne pas tomber aux mains d'attaques gargantuesques. La flèche n'avait qu'un but, mettre fin à tout mouvement possible s'il touchait sa cible.

Sentant que tes réserves s'épuisaient, tu comptais sur cette ultime tentative pour retourner la situation à votre avantage, sachant délibérément qu'un retour à une forme humaine te couterait cher en litre de sang. A la place, dans ton dos coule une rivière encrée, des larmes opaques et indolores. Mais tu ne tiendrais plus bien longtemps. Toutes ces conneries allaient te coûter la vie... Alors, si votre dernier recour ne fonctionnait pas, tu serais contrainte de fuir ou de souffler un râle injustifié.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Kâtenshêdo
Kâtenshêdo

4/01. Unité n°1 Empty
Dim 20 Sep 2020 - 23:01
Piégées par l’armée de marionnettes derrière vous que Seiun pensait pouvoir sceller alors qu’ils flottaient loin dans le ciel, malgré son erreur l’experte en Fuinjutsu put les débarrasser de la moitié de la menace, suffisamment pour vous laisser une ouverture pour attaquer la marionnettiste furtive qui ne cessait de glisser entre vos doigts. Après avoir été complètement mis en pièces du fait de la puissance de la sphère de vent contre laquelle elle ne put se défendre, la femme-marionnette se recomposa complètement et reprit sa forme initiale, vous offrant le spectacle morbide d’un cadavre revenant à la vie vous ne saviez déterminer exactement si vous aviez affaire à une personne ou à un pantin. Sans séquelle visible des suites de votre enchaînement d’attaques, elle révéla par ailleurs sa capacité à créer des marionnettes à partir d’humain, sa technique de printemps développé grâce à l’Homme au Chapeau.

Contrairement aux autres lieutenants, elle avait su développer sa technique de printemps à un niveau inégalé, lui trouver moults utilisations, à commencer par la transformation de son corps au point que celui-ci n’était plus limité par sa condition humaine. Elle était devenu l’ultime création, la plus belle et la plus parfaite de toutes. Et pourtant malgré cela, elle était soumise à la même faiblesse que n’importe quel shinobi. Elle avait néanmoins trouvé un moyen de pallier à cette contrainte. Son regard glacial s’arrêta sur l’élémentaliste, laquelle semblait horrifiée par la vue de la monstruosité se remettre aussi aisément de son redoutable jutsu, presque résolue à voir sa fin arriver, elle composa rapidement ses mudrâs afin de former autour et de ses chats un immense dôme de terre, les enfermant complètement à l’intérieur de celui-ci afin de se protéger dans un premier temps de la mer de flammes arrivant dans leur direction.

La barrière de terre semblait tenir bon, mais à l’abri du dôme vous entendîtes un craquement, puis un autre… La chaleur inondant l’intérieur de la barrière vous fit sentir la mort imminente de la part des flammes des marionnettes ne cessant de gagner du terrain. Avant que ne cède sa défense, l’élémentaliste expulsa une immense quantité de feu pulvérisant la partie du dôme face à elle grâce à la concentration du souffle, les flammes passèrent à travers le gaz toxique qui englobait peu à peu le terrain. Voyant la mer de feu surgir dans sa direction, Kâtenshêdo s’apprête à se défendre mais voit sa tentative aussitôt arrêté par un projectile perçant le voile de fumée qu’elle venait de créer. Etait-ce… une flèche? Surprise par le caractère impromptu de cet projectile non identifié qui s’était logé dans son bras, elle fut incapable ne serait-ce que bouger ses doigts.

Levant son regard vers l’éblouissant jet de flammes, elle fut impuissante face à l’attaque qui lui était destinée. Depuis votre position, vous pouviez voir que le mannequin de bois avait pris feu, son corps rongé à vue d’oeil par la puissance du Katon. Elle finit par tomber à genoux dans le sable, en même temps que les pantins qui exécutaient leur danse incandescente depuis les cieux, mettant fin à leur technique avant que celle-ci n’achève complètement l’élémentaliste. Une pluie de corps tombait du ciel, vous les entendiez lourdement chuter contre le sable les uns après les autres, formant un cimetière de pantins dans le sable derrière vous. Rassemblant ses derniers efforts, face à l’assimilatrice victorieuse et l’élémentaliste qu’elle croyait morte au vu de son état, les flammes finirent par s’éteindre dévoilant son corps de bois calciné et noirâtre, Kâtenshêdo proféra son ultime menace:

« D’autres poursuivront ce que j’ai commencé. Ce n’est… pas la fin. Ce n’est jamais la... »

Sans pouvoir finir sa phrase, la marionnette s’arrêta de parler. Sa bouche s’ouvre, et ses yeux perdent de leur éclat et sa tête tombe sur le côté, comme si son corps avait complètement arrêté de fonctionner. Figé dans une position statuaire, à genoux, la vie s’échappa du corps de votre redoutable adversaire.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
Seiun

4/01. Unité n°1 Empty
Mar 13 Oct 2020 - 0:11
4/01. Unité n°1 VZ0Ixx4

- … La fin ?

Tu vois la marionnette humaine fondre sous les flammes et rejoindre la poussière de Kaze. Elle ne criait guère, n'implorait pas ; faisant face à la douleur comme si elle était inexistante. Son corps hybride devait déjà avoir subi toutes les torsions du monde pour qu'elle fixe ainsi l'horizon sans se soucier de sa propre condition. A sa place, tu serais probablement en train de jurer, d'exploser, d'hurler ta colère contre l'injustice qu'était une mort provoquée par autrui.

Quelque part au fond de toi, tu jalousais ce calme et cette sérénité. Comme si elle avait déjà tout accompli, bien que son objectif soi encore obscur et bafoué. Comme si elle n'avait plus rien à perdre, plus rien à prouver.

La douleur qui perfore ton dos refait surface quand la chair reprend sa place, et que le sang macule le coton qui te couvre. Cette douleur, foutue douleur, te faisait plier en deux alors que la carbonisée vive s'était tenue droite jusqu'à disparaître complètement. Ses marionnettes deviennent inertes, désarticulées. Seuls leurs yeux sans vie semblent vous juger de toutes parts. Dans un effort certain, tu tentes d'en sceller la majeure partie, qui fera forcément tes affaires au marché noir. Un peu d'argent qui rentabiliserai illégalement la plaie béante qui avait lacéré ton dos.

Ce foutu dieu avait disparu, la marionnettiste aussi.. Le désert était tout à coup diablement calme et oppressant. Moult silhouettes s'agitaient, espéraient toujours creuser vers le cœur du monde pour retrouver leurs proches, leurs amis, leurs rêves ; mais tu n'y croyais guère. Ceux qui avaient étés aspirés ne referaient jamais surface.

Ton regard fixent avec sévérité le désert et ses lignes courbes qui n'en finissaient pas. Tu avais manqué l'occasion de t'éclipser et t'atteler à ce qui t'intéressait réellement en ces lieux ; mais tu avais au moins pu prendre conscience de la dangerosité des lieux. Si les dieux dormaient réellement aux quatre coins du monde, et que leur courroux s’abattaient à l'unisson, alors ta conquête de fortune personnelle passerait pour une maigre victuaille en cas de réussite.

Tu ne voulais pas la richesse pour le confort ou la sérénité. Tu voulais la gloire et l'admiration ; tu voulais le respect des plus démunis et cette petite flamme envieuse dans leurs regards. Mais si les humains s'engageaient dans une voie sans issue à la résonance sectaire que l'homme au chapeau clamait ; alors ton succès en serait moindre. Comment piéger, roder, espionner, chaparder si l'on t'enlevait ta principale carte maîtresse : le pouvoir de la discrétion.

Cette quête d’armistice entre les hommes nés inégaux n'avaient aucun sens. Les écarts seraient encore plus creusés ; les fortunés jouiraient d'une puissance ultime, les autres seraient condamnés à mieux naître, si tenté que la réincarnation soit une option.

Toutes ces conneries n'avaient pas de sens.

Ton visage se penche vers la jeune femme qui jonchait au sol, dont le visage n'avait plus rien d'humain.

- Hey, t'es encore en vie ?

Une question dénuée de tact, un regard froid, jugeant de haut le corps brûlé de l'enflammée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391

4/01. Unité n°1

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°4, Kaze : Tempête
Sauter vers: