Soutenez le forum !
1234
Partagez

4/02. Unité n°2

Maître du Jeu
Maître du Jeu

4/02. Unité n°2 Empty
Lun 27 Juil 2020 - 0:13


C'est le chaos qui se prépare à frapper Taiyô, la capitale de Kaze no Kuni. Le Dieu du Désert est en train d'être réveillé par la force et cette fois-ci, il s'apprête à être entièrement réveillé. Sur place, le Suna no Fukaku-Sha - organisation encore inconnue du grand public - et les Kumojins - présents par la menace des Dieux, la Coalition Shinobi et le Héros de Kaze Meikyû Raizen - vont devoir s'unir pour un objectif commun : celui de protéger la capitale et ses habitants.

Mais les enjeux sont encore plus importants, puisque des alliés de l'Homme au Chapeau sont sur place. S'ils réussissent à s'emparer du pouvoir du Dieu du Désert, ils seront encore plus dangereux.

Votre unité, rapidement baptisée vu l'urgence de la situation, fait partie des quatre groupes faisant face au terrifiant Dieu du Désert. Votre objectif est simple : limiter son pouvoir pour le sceller. Et si la Coalition Shinobi vous unit dans cette démarche, sera-t-elle assez importante pour éviter les possibles conflits à venir lorsque vous devrez décider de qui sera l'hôte du Dieu du Désert ?


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu du Désert est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu de l'Eau dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu du Désert sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP entre Asaara Kuuli et Meikyû Raizen).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Metaru Mairu

  • Ashina Mitsuhide

  • Sharrkan

  • Sairyo Hiko

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Metaru Mairu
Metaru Mairu

4/02. Unité n°2 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 0:25
Tempête

feat. @Ashina Mitsuhide - @Sharrkan - @Sairyo Hiko

Les bras croisés sous ta poitrine, tu paraissais bien sereine dans ta posture qui laissait transparaitre tant d'assurance mais, sous le silence dans lequel tu te murais, tu cachais en réalité une anxiété. Inquiétude qui pouvait se lire aisément dans ton regard doré si expressif que le foulard qui camouflait le bas de ton visage jusqu'au nez ne faisait que rehausser. L'accessoire était là pour te protéger un minimum le faciès du sable brûlant du désert que tu maudissais à peine avais-tu posé les pieds dans ce pays qui contrastait tant avec Kaminari. Malgré la chaleur, tu étais contrainte de cacher tout ton corps, ne laissant que tes mains visibles. Tu ne comprenais pas comment on pouvait vivre dans un endroit si hostile alors qu'il existait tant des lieux bien plus agréables à vivre dans le reste du Yuukan. C'était la première fois que tu quittais Kaminari, ta chère patrie, et, manque de chance, c'était pour finir dans un pays où l'atmosphère était si désagréable et le paysage si désolant. Mais, tu n'étais pas ici par choix mais par devoir alors tu n'avais pas le droit de te plaindre.

Au fur et à mesure que le temps s'écoulait, ton appréhension grandissait. Tu n'étais pas inquiète pour toi même mais plutôt pour ton jeune cousin qui ne se trouvait qu'à quelques mètres de toi mais pourtant si éloigné que tu ne pensais pas pouvoir le protéger en cas de danger. @Metaru Moeru était un garçon intelligent mais tellement têtu que même si tu avais essayé de le convaincre de ne pas venir il ne t'aurait pas écouter. Caractère que tu ne pouvais pas lui reprocher car l'obstination était présente chez la plupart des Metaru. Et, tu ne faisais pas exception.

Maintenant que tu étais sur place, que tu pressentais le danger vous guetter, tu te demandais si tu n'aurais pas dû tout faire pour empêcher Moeru de venir finalement ; quitte à l'enfermer. Tes sens étaient en alerte alors que rien de visible ne se produisait encore. L'environnement en lui-même semblait être contre vous mais tu savais que ce n'était rien en comparaison de ce qui vous attendait. Un dieu était sur le point de se réveiller et vous étiez présents pour l'empêcher de semer le chaos.

Parmi les êtres présents, il y avait d'autres kumojin, en plus de toi et ton cousin, dont le Raïkage en personne mais il y avait surtout des shinobi dont tu ne connaissais même pas les noms. L'urgence de la situation ne vous avait pas accordé le temps de faire connaissance. Vous étiez nombreux mais l'étiez-vous assez pour empêcher un dieu de se déchaîner ? D'autant plus que des hommes de main de ce fameux Homme au Chapeau risquaient fort de vous mettre des bâtons dans les roues. Vous le sauriez bien assez tôt !

" - Comment as-tu pu préféré vivre dans un endroit où l'air est irrespirable et vous assèche la peau plutôt qu'à Kumo, Sharrkan-san ? Finis-tu par lâcher à l'un de "tes alliés" qui se trouvait le plus proche de ta position."

Le jeune Sharrkan était un ancien kumojin natif de ce pays désertique. Malgré tes propos, tu ne cherchais pas à lui reprocher son choix de vie mais tu essayais juste d'oublier la présence de Moeru, qui t'inquiétait tant, en engageant la conversation avec lui.

N'oubliant pas la raison de votre présence, tu restais aux aguets …

_________________
4/02. Unité n°2 E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Ashina Mitsuhide
Ashina MitsuhideEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 1:28
Suite directe de ce RP

Cours petit être. Ne t'arrête surtout pas. Ne trébuche surtout pas. Garde ton esprit affûté et en alerte. Je sais que tu m'entends rugir au fond de ta tête. N'oublie jamais qu'à la moindre faiblesse, je saisirai l'opportunité. Je suis là, dans l'ombre. Je guette, je scrute chacun de tes mouvements. Bien trop de fois, je t'ai laissé contrôler ta destinée, mais aujourd'hui, tu me considéreras comme un ennemi. Pourtant, tout ce que je vais faire, je vais le faire pour toi. Tu me haïras, tu me détesteras de tout ton être, mais peut-être qu'un jour, tu comprendras. Tu m'as créé pour te protéger des autres et j'ai toujours tenu ce rôle. Aujourd'hui, je vais l'étendre pour te protéger de quelque chose de bien plus redoutable, toi-même. Cours Mitsuhide, pendant que tu es encore maître de tes mouvements.

Jamais l'Ashina n'avait parcouru le désert en aussi peu de temps. Sa respiration saccadée l'obligea à poser genou à terre devant la porte nord de la cité du soleil. Il devait au plus vite récupérer son énergie et son souffle, car le temps se faisait rare. L'agitation de la grande capitale s'entendait depuis l'extérieur, témoignant d'une grande panique provoquée par ce cri démoniaque. Mobilisant tout son être, le manipulateur de la lumière se releva finalement et pénétra dans la capitale.

Sans surprise, le chaos et le désordre régnaient en maître incontestable. On pouvait entendre des cris, des pleurs et bien d'autres sons indiquant une panique totale. Du petit civil tenant son échoppe au garde le plus expérimenté, personne n'était resté de marbre face à ce hurlement pourfendant le pays du vent. Combien de temps avait-il encore à sa disposition pour aider ses semblables ? Une question sans réponse que la tête blonde se devait d'ignorer s'il désirait avancer.

Entamant une nouvelle course, le manipulateur de la lumière bouscula sans vergogne les personnes ayant succombé à la folie de la situation. Certains d'entre eux, dont Mitsuhide, avait déjà vécu cette situation. Lors de l'attaque de la rébellion, il y a deux ans, la cité du soleil se trouvait dans un état similaire. Un spectacle macabre que l'ancien esclave ne désirait pas revoir. Arpentant les rues avec agilités, le marchand atteignit enfin son commerce. Il y trouva ses employés et son fidèle second en plein chargement de vivres. Ces derniers avaient déjà prévu de s'enfuir de la cité et il ne devait pas perdre une seconde de plus.

« Shin, Content de te voir ! Ne perdons pas de temps. Il faut absolument que tu récupères tout le monde, il ne faut laisser personne derrière ! Retourne dans notre établissement et assure toi d'oublier personne ! Au passage, va dans mon bureau et ouvre le grand tiroir. Dedans, il y a une enveloppe avec une carte qui indique la position de mon ami Meikyû Jikan. Il pourra vous héberger le temps qu'il faudra. »

Il posa la main sur l'épaule de son ami proche. Tout deux esclaves, il devait maintenant agir au plus vite pour ne pas perdre futilement cette liberté gagnée par le sang.

« Que vas-tu faire toi, Mitsuhide ? Ne me dis pas que... »

S'arrêtant brusquement, le visage du second se décomposa. Il ne voulait pas que son ami se dirige vers le sceau du désert. L'Ashina allait, heureusement pour lui, le rassurer.

« Ne t'en fais pas Shin ! Mon but est avant tout d'aider Taiyô et ses habitants. Pour faire ça je... Je... Je vais... affronter le Dieu du sable en personne ! Pars maintenant et vis ! »

Tes émotions t'ont trahie mon cher et tendre Mitsuhide. Tu as voulu rassurer ton ami et ton empathie m'a permis de prendre le dessus, une fois de plus. Je t'avais pourtant prévenu. Maintenant, laisse-moi te guider vers notre destinée.

Enlevant ma main de l'épaule de Shin, je me mis de nouveau à courir, mais cette fois-ci, en direction de la sortie. J'allais rejoindre rapidement la position que l'organisation nous avait communiquée et cette fois-ci, sans détour. La population de la cité du soleil cédait un peu plus à la panique au fur et à mesure que les sables du temps s'écoulaient. L'évacuation de la ville se complexifiait de minutes en minutes et le Yoake ne semblait pas s'activer plus que ça. Ce groupe d'incapable qui laisse sa population s'éteindre à petit feu par leurs inactions. Je me délecte d'avance de votre mort imminente.

Le désert brûlant de Kaze offrait un champ de bataille parfait pour combattre ni plus ni moins qu'une divinité. L'adrénaline se propageait lentement dans mon corps, offrant une sensation indescriptible. J'étais prêt à exécuter le plan de Kuuli, mais que mon hôte soit rassuré, j'allais exaucer une partie de ses désirs. Arrivant sur le futur champ de bataille, je vis bon nombre de têtes connues et aperçu aux grands rassemblements des hérauts du désert. Mukuro, Ashura, Oroshi, Keijiro et bien d'autres ! J'étais surpris de voir le héros de Kaze en personne un peu plus loin de ma position. Le Yoake devait se réjouir d'une intervention à point nommé de la Coalition, notamment avec la présence d'un homme ayant déjà combattu le démon. Prenant une grande respiration, je me plaçais près de Sharrkan, observant l'horizon au loin, les yeux remplis de détermination.

4/02. Unité n°2 Testim11

« C’est donc ici que tout va se jouer. »

Serrant les poings, je me tenais prêt. La bataille contre le Dieu du désert était sur le point de débuter.

Résumé:
 

_________________
4/02. Unité n°2 Sign_m12


Dernière édition par Ashina Mitsuhide le Jeu 30 Juil 2020 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731 https://www.ascentofshinobi.com/u1305
Sharrkan
SharrkanEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 2:08
Insensé. C'était sûrement le terme le plus adéquat pour décrire cette situation. Non franchement, tout partait salement en steak. Le Dieu du désert, libéré de sa prison. Le discours de Kuuli... le discours de Kuuli ordonnant à ses fidèles de ne pas sceller le monstre qui allait ravager le désert. Qui allait massacrer un nombre incalculable d'innocents. Des fidèles prêts à obéir aveuglément à ses ordres, oubliant toute notion de libre arbitre. La présence des Kumojins. Hiko, Mairu... Raizen. Raizen était là, lui aussi.

La dernière fois que Sharrkan avait eu une vision aussi absurde, c'était lorsqu'il avait été lourdement affecté par une piqûre de scorpion. Dans cette vision teintée par le venin hallucinogène, il avait pourtant remarqué un détail dissociant le rêve de la réalité : la douleur. En rêve, il n'y avait aucune douleur. Alors pourquoi est-ce que maintenant, il sentait distinctement la brûlure accompagnant le sang qui coulait de ses phalanges ?

Un cauchemar... Non, pire. Il y avait toujours moyen de se réveiller d'un cauchemar. Le truc embêtant avec la réalité, c'était que la seule chose à faire était de la subir. Mais au final, tout ça n'était qu'une vaste blague. L'existence elle-même était une vaste blague. Subitement prit d'un fou rire en comprenant le surréalisme de la situation, le Kazejin fut obligé de s'arrêter quelques secondes pour reprendre sa respiration.

Il savait que le Bijuu n'aurait aucune chance d'être scellé. Il savait qu'en restant ici, c'était la mort assurée. Et pourtant il était là. Lui, comme tous les autres guignols se dressant contre Shukaku, espérant naïvement avoir une chance de s'en sortir.

« Si je peux retenir un point positif de cette situation, c'est que je vais mourir entouré de visages connus. Des amis, eh ! Y'a pas tout le monde qui peut s'estimer aussi chanceux, pas vrai ? »

Il lança un sourire à Mitsuhide. Dire que selon la hiérarchie, il était censé le protéger. Idiotie. Qu'est-ce qu'il espérait, en restant là ? Que Kuuli changerait d'avis ? Elle n'était même pas là. Que ses fidèles marionnettes couperaient leurs fils, comprenant que trop tard qu'ils avaient suivi aveuglément une fanatique ? Pff.

Stupidité. C'était extrêmement difficile à avaler, mais il s'était foiré sur toute la ligne. Il avait reposé tous ses espoirs sur une personne qu'il ne connaissait même pas. Il avait cru en ses mensonges, faisant taire la voix de son instinct lui criant de fuir tant qu'il en était encore capable. Il récoltait aujourd'hui les fruits de sa bêtise.

« Je me demande aussi, Mairu-san... »

Que faire ? Rester, mourir. Se battre, mourir. Tenter de s'enfuir... Mais ses jambes restaient clouées dans le sable.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 9:23

Voilà déjà quelques temps que notre jeune héros n’avait pas eu une seule minute pour lui. Depuis que l’Empire du Feu avait annexé le village caché de Kumo, son village, il n’avait pas arrêté. Au four et au moulin, il avait dépensé une énergie incroyable pour être fidèle à ses convictions, y laissant alors une bonne partie de son énergie, mais aussi de son âme.

Entre les efforts consentis pour accéder au grade de Capitaine, l’organisation de la Résistance, la mort infligée à deux shinobis qui s’étaient mis en travers de sa route… Personne ne pouvait contester le fait que le Sairyo avait changé, c’était indéniable. Mais tout ce qu’il l’avait fait, il l’avait fait pour son village, pour ses habitants qu’il considérait comme ses frères, pour les idéaux qu’il défendait fièrement.

Cela l’avait fait prendre des décisions que certains pourraient considérer comme insensées, comme hâtives… Mais lui n’avait jamais douté, il avait toujours été en paix et son sommeil n’avait jamais été troublé. Que ce soit son affrontement face à ses pairs du Teikoku, trois des membres les plus importants d’un Empire qui finirait tôt ou tard en cendres, ou encore sa poursuite d’un ancien membre de la Résistance… Il était certes impulsif, mais ses intentions étaient pures. Tout comme il avait proposé à l’ennemi public n°1 de l’aider dans sa quête si cela lui permettait de sauver les siens.

Serait-il allé jusqu’au bout ? Peut-être pas. Mais à défaut d’être un politicien, un shinobi modèle, une icône pour la future génération… Hiko était un survivant. Il avait vécu bien des choses que nombre d’adultes ne verraient jamais dans leur vie entière, et pourtant, il était toujours là. Epargné par les blessures les plus vilaines, il avait toujours su tirer son épingle du jeu. Et cela, il le sentait dans chacun de ses muscles, cette adrénaline qui s’emparait de lui aux moments les plus critiques…

Il la sentait en ce moment même.

Dépêché par le Raikage en personne pour l’accompagner au Pays du Vent, où ce dernier semblait avoir une attache particulière, Hiko n’avait pas bronché. Suite à sa défaite aux élections face au plébiscité Raizen, il n’avait eu d’autre choix que de plier l’échine. Son absence liée à l’Homme au Chapeau n’avait fait que retarder une discussion inévitable entre lui et le nouveau Kage. Tout comme Kaze le faisait désormais, réclamant l’aide de Kumo sous l’égide de leur participation commune à la Coalition Shinobi.

Ainsi, un groupe de six Kumojins fut envoyé. Parmis eux, des shinobis expérimentés et quelques nouvelles recrues. Hiko ne doutait pas des choix, il savait que le grade n’avait rien à voir dans la témérité de chacun et que chaque personne pouvait apporter sa pierre à l’édifice, genin ou non, adulte ou non, puissant ou non… Ils auraient tous un rôle à jouer ici, il suffisait qu’il comprenne lequel c’était. Car même si on assignait une personne à un poste, le jugement des hautes sphères pouvait être erroné. Il appartenait à chacun de prendre ses décisions, quelles qu’en soient les conséquences.

Mais Hiko n’avait rien à redire pour le moment, son village avait semble-t-il besoin de lui et il s’était donc rendu au Pays du Vent. En arrivant, accompagné de ses compatriotes, il comprit bien vite l’horreur qui les attendait. Ce cri à vous glacer le sang, cette plainte aussi sonore qu’effrayante, ce son annonçant une mort certaine. Certains prirent peur, d’autres furent figés par une telle démonstration de haine, et d’autres restèrent impassibles. Regardant l’horizon, d’où semblait provenir ce cri, ils faisaient ainsi face à leur destin.

Ce fut le cas d’Hiko qui écouta les dernières consignes, il devait aller avec une Metaru dans une escouade et rejoindre une de ses connaissances. Il prit bien note et ne contesta rien, il respectait la hiérarchie. Mais avant de quitter le petit groupe, il se permit une dernière remarque envers celui qui l’avait battu à plat de coutures lors de leur dernière « confrontation ».

Si vous voulez tenir toutes vos promesses, ne mourrez pas… Raikage-sama.
Terminant sa phrase avec un petit sourire entendu, Hiko prouvait ainsi au Meikyu qu’il pouvait être un homme de confiance. Et surtout, qu’il acceptait très bien sa « défaite », et ne lui en tenait pas rigueur. Même si leurs idées n’étaient pas les mêmes, il savait que Raizen ferait tout pour que Kumo ne souffre pas, et c’était bien là le plus important !

Ce fut donc ainsi qu’il rejoignit l’escouade dans laquelle il serait intégré pour se battre face à ce prétendu Dieu. Un homme aux boucles dorés se trouvait là, tout comme Sharrkan. Si le premier semblait bien prendre conscience du danger qui les attendait, Sharrkan semblait lui aussi comprendre que leur vie ne tenait plus qu’à un fil. Il se dit alors heureux de mourir accompagné d’amis. La réaction du Sairyo ne se fit pas attendre…

Ni une, ni deux, il enfonça alors son poing dans la mâchoire de celui qui lui avait un jour, littéralement, casser les noix (si je puis dire).

Sans doute était-il plus tendu qu’il ne voulait se l’admettre, sa réaction en était un parfait exemple. Mais Hiko, le regard désormais rivé sur l’origine du brouhaha n’acceptait pas ce genre d’état d’esprit. Il n’était pas digne d’un Kumojin, et surtout, il n’était pas digne de celui qu’il avait connu lorsqu’il était à Kumo…

Tu as bien changé Sharrkan si tu admets ta défaite avant même d’avoir essayé ! Ressaisis-toi et ne considère pas que tu as perdu d’avance. Aussi fort puisse ce Dieu être, je suis sûr que nous avons un moyen de nous en occuper !
Car aussi bien ficelé soit le scénario, il existe toujours une possibilité de trouver une solution. Ils étaient libres, présents ici car ils avaient décidé de se battre pour une cause qu’ils pensaient juste. Et tant qu’un souffle de vie sortait de leurs lèvres, alors ils avaient une chance de s’en sortir. Car oui, c’est ça le RP !
J’espère que vous êtes prêts… De notre capacité à nous débarrasser de ce prétendu Dieu ou Démon dépend la survie de tous les habitants se trouvant à Taiyo, et peut-être plus encore ! Alors je veux que vous donniez tout, oubliez ce qu’on vous a dit. Rien n’est impossible… Aujourd’hui, nous marquerons l’Histoire, pas pour nous non… Mais pour tout ceux qui auront alors eu la chance de vivre une journée de plus sur cette Terre grâce à notre action !
Il regarda alors ses coéquipiers et espéra voir une nouvelle flamme naître dans leurs yeux. Il pouvait paraître bizarre qu’un gamin vous fasse ce genre de discours, mais Hiko s’en fichait. Il ne jugeait pas la valeur d’un shinobi à son âge ou son grade, mais plutôt à la force de ses convictions.
Pour Kumo… et Kaze
Finit-il dans un soupir.

Des démons, il en avait déjà affronté plusieurs. Les siens, ceux de l’Empire du Feu… A chaque fois, il les avait terrassé et en était ressorti grandi… Aujourd’hui ne ferait pas exception…

Il allait se débarasser ce prétendu « Dieu » !

_________________
4/02. Unité n°2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/02. Unité n°2 Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 23:40
Le cri tonitruant de la créature retentissait parmi les ruines encore endormies du Temple du Dieu du Désert, gardées par les Meikyû qui ne purent remarquer la présence de la Kazejine, surnommée le “Rideau d’ombre” grâce à ses capacités d’infiltration et ses talents de marionnettiste. L’incantation était déjà lancée, que déjà, un grondement se faisait entendre dans l’ensemble de la région, jusqu’aux confins des montagnes entourant Taiyô. La terre tremblait de nouveau à l’appel du monstre qui avait causé la tempête de 40 puis menacé la capitale lors de sa libération par Mamushi en printemps 202. A ce moment-là, les héros du Yoake et de Kaze avaient contenu le fléau dans sa stèle en unissant leur chakra, le démon n’était alors qu’un esprit enchaîné à sa prison et était encore loin de disposer de toute sa puissance, qui à elle seule aurait pu réduire la capitale en ruines.

Cette fois les circonstances étaient toutes autres, puisque la Coalition avait envoyé sur place des ninjas dans le but de veiller sur le sceau avant que des individus mal intentionnés ne s’en emparent tandis que l’organisation du Suna no Fukaku-Sha cherchait encore le moyen de libérer le Dieu de son sceau, mais il était trop tard. Quoique cela allait peut-être jouer dans le sens de leur complot pour renverser le pouvoir, au prix de pertes civiles inévitables… Bien qu’une certaine partie de la population pouvait peut-être échapper à la tempête du désert qui allait avoir lieu, le sort de Taiyô allait se jouer en ce jour fatidique où une ancienne figure ayant déjà affronté le Dieu du Désert par le passé avait fait son retour dans son pays natal. Le Héros de Kaze se voyait confronté à un choix et à un combat des plus dantesques aux côtés ou contre ceux qui se réclamaient comme les nouveaux héros de Kaze sous la bannière du Suna no Fukaku-Sha, encore inconnue à ce jour du public.

La mission de Kâtenshêdo venait de commencer, et le plan se déroulait comme prévu. Elle avait fait en sorte d’éliminer les ennemis les plus dangereux à Kaze qui auraient pu l’empêcher de s’emparer du Dieu, mais pour ce qui était de ceux qui s’étaient dépêchées sur place pour constater la libération du monstre, ils lui étaient parfaitement inconnus, à l’exception peut-être du Meikyû qui avait tant fait parler de lui. Il faisait justement partie de ceux qui avaient aidé à l’emprisonnement du Dieu du Désert la dernière fois, peut-être avait-il une chance infime de répéter cet exploit? Quant aux autres visages, elle se demanda s’ils étaient venus avec lui, elle remarqua des bandeaux kumojins mais pour les autres…

A peine les shinobis étaient-ils arrivés sur les lieux qu’une puissante onde de sable dont la stèle était l’épicentre se leva dans l’ensemble de la zone, noyant dans une immense vague de sable ressemblant à une avalanche gigantesque avançant en direction de la capitale où beaucoup de civils étaient encore présents... Les Meikyû qui gardaient la stèle avaient été projetés avec violence par l’apparition subite du dos de la créature, tandis que le reste purent à peine tenir debout face à la puissance de la bourrasque, il ne tenait donc qu’aux shinobis de la Coalition et de l’organisation Suna no Fukaku-Sha d’empêcher que le bilan humain ne s’alourdisse.

Suite à cette immense tempête de sable rappelant le traumatisme de l’an 40, une brume de sable mêlée à la poussière couvre temporairement votre champ de vision, les pellicules de sables fins vont jusqu’à coller les vêtements, irritant les yeux et la bouche… Vous laissant encore à peine apercevoir figure titanesque qui progressivement s’érigeait devant vous, vous croyez néanmoins distinguer la tête du reste du corps qui ne cessait de grandir à mesure que la terre tremblait sous vos pieds alors que vous vous trouviez sur des mètres de sable que la tempête avait formé. Le Dieu se trouvait désormais dans le creux d’un erg entouré de tous les shinobis qui tenaient bon malgré le tsunami de sable. Son ombre dépassait déjà les dix mètres… Il se préparait visiblement à lancer une nouvelle attaque à votre encontre, plus terrible encore que la première.

Ceux qui étaient assez proche de la créature monstrueuse pouvaient déjà apercevoir sa pupille jaune vous fixant de son aura terrifiante et son chakra dépassant l’entendement.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Mairu
Metaru Mairu

4/02. Unité n°2 Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 21:52
Tempête

feat. @Ashina Mitsuhide - @Sharrkan - @Sairyo Hiko

Vous n'aviez pas eu à attendre bien longtemps avant que le début du chaos se me manifeste ; comme si le Dieu du désert n'avait attendu que votre présence pour s'extirper du sommeil dans lequel il a été plongé.

Le calme qui avait précédé la tempête avait été bien bref. Le cri d'une bête en colère ne cessait à présent de résonner, faisant trembler le désert. Celui-ci était empreint d'une colère qui s'apprêtait à s'abattre sur vous pauvres mortels. Le rugissement tonitruant pouvait s'entendre sur plusieurs kilomètres, faisant naître chez des nombreux civils, et même chez certains shinobi, une crainte qui ne tarde pas à créer un vent de panique. Et la situation empire lorsque le sable où se trouvait la stèle sous laquelle avait été emprisonné le Dieu en colère se met à mouvoir.

Soudain, la stèle vole avec les hommes qui étaient supposés maintenir le démon endormi.

Moeru ! Tu as à peine le temps de penser à ton cousin que la vague de sable qui venait de le dérober de ton regard et qui se dirigeait à présent vers ta position te pousse instinctivement à ériger un mur gigantesque devant toi. La muraille de fer, qui avait jailli de ton corps, était assez large et montait assez haut pour t'abriter - ainsi que ceux qui se trouvaient près de toi - mais était-elle assez solide pour résister à une tempête déclenchée par un Dieu qui s'apprêtait à vous anéantir ? …


HRP:
 

_________________
4/02. Unité n°2 E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Ashina Mitsuhide
Ashina MitsuhideEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 0:39
4/02. Unité n°2 Testim11

Regardant autour de moi, j'adressais un léger sourire à ce fameux Sarrkan. Il semblerait qu'une de ces paroles cible en particulier le jeune marchand. Je me devais donc de répondre en bonne et due forme. Je le faisais plus par respect pour l'hôte que pour la personne en question. Les autres membres de notre escouade improvisée appartenaient à la seconde famille de Kan. Des Kumojins provenant directement des forces de la Coalition. Des renforts non-négligeables si notre but commun était de sceller ce démon menaçant de se réveiller à n'importe quel moment. Je vous plains, chers Kumojins. Faire un voyage de cette envergure pour finalement être allié avec une organisation qui va faire tout son possible pour que cet objectif ne se concrétise pas. Bien sûr, vous ne savez rien de tout ceci et c'est bien pour cela que j'ai de l'empathie pour vous. Je fus, néanmoins, surpris par le jeune garçon qui se tenait à mes côtés. Le bougre n'était pas dû genre à se laisser abattre par la situation et il était paré à se confronter au Dieu du désert. J'esquissai un léger sourire après ces quelques mots. Après tout, une mince chance de vaincre ce démon doit bien exister. Nous verrons jusqu'où l'humanité tiendra face au divin.

Le calme parcourut les grandes steppes ensablées autour de la stèle. Plus aucun bruit ne se dégageait de cette dernière et tout le monde la contemplait, dans un silence monacal. Dans un fracas d'une violence insoupçonnée, une onde choc, prenant comme foyer la stèle, se déclencha sans crier garde. L'onde en question souleva une immense quantité de sable qui se déferla à une vitesse prodigieuse dans toutes les directions. Personne ne pouvait échapper à cette avalanche ensablée et chacun devait s'en défendre rapidement sous peine d'être enseveli dans ce désert meurtrier. Sans une action conséquente de la part des shinobis présents, la grande capitale risquait de se faire submerger par le sable déplacé par le réveil de son Dieu.

Consacrant quelques secondes à de l'observation, j'orientais mes yeux écarlates en direction du groupe d'Ashura et Mukuro. Un rictus se manifesta sur mon visage, comprenant parfaitement la situation. Je t'avais prévu, Mitsuhide, la cité du soleil est déjà morte. Mes yeux revinrent sur notre groupe pour constater que la jeune demoiselle se prénommant Mairu érigea un très grand mur de métal à l'épaisseur redoutable. Sans attendre, je me plaçais non loin de la Kumojin en lui faisant un signe de tête pour la remercier. La tempête de sable arrivait à grands pas et l'encaisser ne serait pas une mince affaire. Elle s'écrasa lourdement sur le mur en métal qui résista tant bien que mal à l'impact. Des torrents de sables passèrent aux côtés de l'escadron à vitesse prodigieuse. Leur vie demeurait sauve, mais est-ce que cela suffisait pour sauver la capitale ?

Suite à cet intense soulèvement, le sable en suspension dans l'air forma quelque chose de comparable à une brume obstruant la vue des plaines désertiques. Les grains de sable vinrent s'immiscer dans les yeux, la bouche de chaque personne présente dans le désert aride de Kaze. Même pour nous, habitant du pays, ce climat artificiel provoqué par l'apparition du divin entravait fortement toute tentative de notre part. Seul le temps pouvait nous aider à y voir plus clair. Me préparant à la suite, j'effectuai un mudra reconnaissable pour invoquer deux copies parfaites de ma personne. Deux paires de main en plus ne serait pas de trop... Qu'est-ce qui m'...

Je vois. Tu te débats... Je pensais pouvoir te contenir pendant toute la durée cette petite sauterie, mais hélas, je t'ai sous-estimé. Tu désires reprendre le contrôle, c'est bien ça ? Crois-tu être de taille face à ce monstre ? Non, tu veux juste connaître la situation de Taiyô, le reste ne t'intéresse pas, du moins, ne t'intéresse plus... Taiyô ne représente rien comparé à ce que nous devons accomplir ici. Enfin, je ne perdrais pas mon temps à parler de nouveau avec toi. Si c'est ce que tu désires, qu'il en soit ainsi. Je te laisse aux commandes pour quelques minutes, mais je te préviens, tu vas découvrir quelque chose d'effrayant.

Très vite, l'ancien esclave s'agita dans tous les sens pour localiser sa position. La brume sablée commença doucement à s'estomper, permettant d'identifier dans quelle direction se trouvait Taiyô.

« Toi, rejoins la capitale au plus vite ! Je veux tout savoir de la situation là-bas ! Aide les gens à évacuer si ce n'est pas trop tard. Quand ta mission est terminée, annule la technique pour me transmettre tout ce que tu as appris. Pars maintenant ! »

Le clone en question s'exécuta sans broncher et commença sa course effrénée en direction de la cité du soleil. Le manipulateur de la lumière se retourna pour analyser la situation de ses propres yeux. Le spectacle fut à la hauteur. Une silhouette titanesque se dessina à travers le sable encore présent dans l'air. Les formes colossales ne cessèrent de s'accroître sous le regard plus qu'inquiet de l'ancien esclave. L'ombre menaçante projetée à travers le désert indiquait, sans détour, fin du sommeil de la divinité. L'énorme créature était désormais visible et sa vue apporta avec elle, un profond sentiment de peur. Hélas, pour la tête blonde, sa terreur ne faisait que débuter. Alors que le vent balaya légèrement le sable planant, Mitsuhide croisa quelque chose qui n'oubliera jamais si ce combat n'est pas son dernier.

L'œil du Dieu du Désert.

Sa pupille dorée, fixant le Kazejin avec une brutalité inimaginable. Le marchand tint le regard, rétorquant avec ses yeux écarlates et son désir de sauver son peuple, mais ce fut bien insuffisant. Jamais un regard le terrifia de la sorte. Il pouvait sentir toute la haine et la colère transmises par ce simple coup d'œil. Sans vraiment comprendre, l'Ashina se figea, paralysé par une peur insoupçonnable. Dans notre esprit, il cria de toutes ses forces, ordonnant à ses membres de bouger, mais rien n'y faisait. La peur la plus froide et la plus sombre maintenait Mitsuhide sur place, contemplant simplement son impuissance.

« Comment est-ce possible ? »

Je t’avais prévenu, mon cher moi. Heureusement, ta copie était encore sous mon contrôle et je n’étais pas prêt à devenir un esclave de la peur. Observant le Divin, ce dernier semblait préparer une nouvelle offensive et j’avais que très peu de temps pour réagir. À défaut de l’attaquer, j’avais dans mon arsenal de quoi limiter ses mouvements. Comme mon maître me l’avait appris, toujours viser la tête. Après une série de trois mudras, du chakra transformé en vent émana de ma personne. En me concentrant, j’envoyai l’énorme masse de vent en direction du démon afin de venir plaquer sa tête contre le sable chaud et essayer de l’immobiliser au maximum. Une tentative probablement vaine, mais qui avait le mérite de recueillir des informations sur la bête. Est-ce que la technique était assez puissance pour ne serait-ce que le déranger ? Pouvait-il être entravé ? Pouvait-il s’en défaire facilement ? Même si je devais rester immobile pour maintenir la masse de vent, j’allais en apprendre d'avantage sur ce Dieu et ainsi juger très rapidement si nous devons décamper d’ici pour notre survie.

Résumé:
 

_________________
4/02. Unité n°2 Sign_m12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731 https://www.ascentofshinobi.com/u1305
Sharrkan
SharrkanEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Hier à 10:16
Alors que Sharrkan se noyait un peu plus à chaque seconde dans des réflexions sur ses erreurs, un coup de poing bien senti l'atteignit directement à la mâchoire. Surpris, il recula de quelques pas en se tenant le bas du visage... mais un sourire étira bien vite ses lèvres. Hiko, ce sale gosse.

« Hey, c'était sarcastique ! Toi aussi t'as bien changé... C'est le Teikoku qui t'a rendu aigri ? »

Il lui rendit son coup dans l'épaule, en plus faible. Le Kazejin espérait qu'Hiko ait raison, mais... il y avait peu d'espoir. Ceux fidèles aux paroles de l'Impératrice étaient trop nombreux, la Coalition en sous-nombre pour agir contre eux. Mais peut-être... Peut-être qu'ils changeraient d'avis, voyant l'absurdité de la situation. C'était dans ce faible paramètre que résidait l'espoir. Mais la réponse ne tarderait pas à arriver...

Un cri déchira le désert. Oppressant, terrifiant, révélant à tous les malheureux encore présents ce qu'ils allaient subir. Le cri d'un monstre enfin libre, prêt à s'accrocher à sa liberté. Un cri d'espoir. De vengeance. Avec lui, une tempête de sable se leva, avalant l'horizon. Mortelle, destructrice. Il y avait presque quelque chose de poétique dans le chaos.

Rapidement, deux murs s'érigèrent devant le groupe. Un de métal, l'autre de cristal, de parfaits opposés remplissant pourtant le même rôle. Des remparts assez solides et hauts pour protéger les quatre shinobis... Mais qu'en serait-il de la Capitale ? Sharrkan n'était pas le seul à se demander vu la réaction de Mitsuhide. Bien sûr, c'était impossible que le plus jeune des Shidan approuve de tels actes. Comment avait-il pu en douter ?

Quant à la barrière... il n'y avait aucune trace. C'était ici que s'envolaient les derniers espoirs de voir le Dieu maîtrisé et scellé.

« Ecoutez... Il y a peu de chances que le Dieu soit scellé. Je sais de source sûre que la plupart des Kazejins ici ont reçu l'ordre de le laisser se défouler et d'empêcher le scellement. Si vous voulez vivre... Partez. »

Tant pis pour le secret, tout ça ne comptait plus lorsque des vies entraient en jeu. Il se tourna vers Mitsuhide. Est-ce que... Sharrkan pourrait lui ordonner de s'enfuir ? Il pourrait, s'il était sûr qu'il serait sain et sauf de cette façon. Mais même la fuite semblait une option peu valable dans ces conditions. Le Lieutenant posa la main sur l'épaule de son Soldat, cherchant son regard.

« S'il y a bien une seule consigne qu'il faut respecter, c'est celle de vivre. D'accord ? Je te fais confiance, Mitsuhide. »

Il accentua la pression sur son épaule avant de le relâcher. Il se servait des paroles de Kuuli mais c'était aussi un ordre implicite, discret pour les personnes non-concernées. Il se retourna vers le petit groupe une dernière fois et leur lança avec un sourire :

« Je dois aller faire un truc, mais je suis sûr qu'on se reverra ! »

Puis il contourna les murs, se lançant seul face au désert. Oh, fuir faisait aussi partie de son plan. Mais il avait quelque chose à faire avant... Quelque chose à dire à un certain idiot qui s'époumonait pas très loin. Sharrkan aurait levé les yeux au ciel s'il n'y avait pas encore autant de sable dans l'air. Mais d'un côté, ce n'était pas si mal... C'était plus facile pour suivre la piste malgré la tempête.

Spoiler:
 

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

4/02. Unité n°2 Empty
Hier à 19:50

Les quatre shinobis étaient désormais réunis dans leur unité, celle à laquelle ils avaient été affectés pour venir à bout de ce prétendu Dieu. Une rumeur que, il fallait l’avouer, Hiko avait du mal à croire. Dans sa courte vie, il avait déjà eu de nombreuses expériences avec des personnes non recommandables, des tueurs impitoyables, des personnes ayant déjà vendu leur âme au Diable, et ce, de nombreuses fois.

Mais cette fois, c’était bien différent. Car ils avaient à faire avec le Diable en personne, celui qui se faisait appeler Dieu n’était en fait qu’un Démon, une abomination dont le Yuukan se serait bien passé. Et alors qu’il avait son regard porté vers l’horizon, Hiko reçut la contrepartie de son poing dans la figure de Sharrkan. Cependant, ce dernier se montra moins vindicatif, rappelant alors au Sairyo à quel point il avait été agressif.

Sans doute ce passage chez l’Ennemi m’a changé, mais qui ne le serait pas ? Fréquenter de tels abrutis qui ne sont pas capables de reconnaître un allié d’un ennemi… Ça vous change.
Fit-il avec un petit sourire tout en se passant la langue sur les lèvres pour les humecter. Le goût fut agréable, légèrement salé. Sans doute l’effet de la sudation…

Bref, l’heure n’était plus à la parlote et on pouvait sentir la pression monter dans tous les groupes se trouvant face à cette abomination que le Yuukan rejetait « naturellement » de ses entrailles. Et cette dernière ne fit qu’augmenter lorsque le Démon se réveilla dans un cri d’agonie qui rendrait son audition à un aveugle… Ou un sourd, j’sais plus.

Loin d’être la seule manifestation de ce réveil, le cri fut accompagné par une énorme tempête de sable qui se forma autour du Dieu. Comme Hiko s’y attendait, ce qui allait suivre ne serait pas de tout repos, c’était certain qu’il allait connaître aujourd’hui la bataille la plus difficile, la plus impossible, de toute sa courte existence. Mais l’heure n’était plus aux nœuds d’esprit, il fallait désormais agir sinon ils allaient se retrouver complètement happés par cette tempête meurtrière qui s’approchait rapidement d’eux.

Mairu fut d’ailleurs la première à réagir en érigeant un mur de métal assez épais et haut pour la protéger, elle et l’inconnu, des terribles sévices de l’attaque divine. Hiko sourit, il se rendait compte qu’avoir une telle guerrière à ses côtés était un avantage. Ayant connu une autre membre de son clan, Yamiko, il savait à quel point les femmes de ce Clan pouvaient être redoutables. Tant pis pour ce pathétique Démon !

Mais elle ne ferait pas tout, et Hiko devait aussi tenir son rang. Ce fut pourquoi il avait composé quelques mudras rapidement, puisant dans sa réserve de chakra. Quelques instants plus tard, un mur fait de cristal se forma aux côtés de celui de la Metaru, venant ainsi faire écran pour le compte du Sairyo et de Sharrkan, les protégeant tous deux de blessures potentiellement mortelles.

Et tandis que les murs avaient tenu bon, chacun y alla alors de son petit commentaire. Mais ce fut celui de Sharrkan qui surprit réellement Hiko. Apparemment, il avait été demandé aux Kazejins de ne pas sceller le Démon, laissant alors la population à son sort. En entendant cela, son sang ne fit qu’un tour et s’il avait pu avoir la personne responsable de cet ordre inconscient sous ses yeux, nul doute qu’il ou elle aurait passé un sale quart, ooooh oui. Mais en attendant, il ne pouvait pas perdre d’énergie inutilement et se concentra sur les informations qu’il venait de recueillir. Il était donc inutile de perdre de l’énergie dans une tentative qui n’aboutirait pas… Il fallait donc penser à autre chose, penser autrement.

Think outside the box.

Se serait-il dit, si seulement il utilisait la langue de Shakespeare. Et tandis que la tempête de sable faisait rage, leur obstruant légèrement la vue et venant sans doute handicaper leurs mouvements, la réponse lui parut simple. Trop concentré, il ne vit pas le départ de Sharrkan, désormais il n’avait plus qu’un but en tête… Et ce dernier ne lui laissait pas le loisir d’avoir ne serait-ce qu’une autre idée en tête.

Qui que vous soyez, quoi qu’on vous ai dit… Si vous abandonnez maintenant, tout le peuple se trouvant derrière vous périra ! Alors si on ne peut le sceller, il ne nous reste plus qu’une issue possible…
Le ton de la voix du jeune garçon se teinta alors de tout le sérieux qui l’emplissait…
Nous allons tuer ce Dieu !
Et tout en disant ces quelques mots, Hiko se retourna et profita de son mur translucide pour essayer de voir l’affreuse bête qui leur faisait face. Mais il était trop loin pour le moment, la tempête de sable n’aidait pas.

Ce fut alors à ce moment qu’il eut l’idée d’appeler du renfort. Si leur adversaire était plus fort qu’eux, ce qui était indéniable, ils auraient besoin de toute l’aide possible. Et dans ce domaine, Tokoko était l’allié le plus précieux de notre jeune héros. Ce fut donc pourquoi, après s’être mordu le pouce, il invoqua le majestueux hibou, le faisant alors apparaître derrière son mur, pour le moment à l’abri de la tempête.

En arrivant, le rapace comprit que l’heure était grave. Hiko ne l’avait pas débriefé encore, mais Tokoko savait que les questions venaient en deuxième, priorité à l’action. Si le petit shinobi l’avait invoqué, c’était que la situation était grave, il ne fallait donc pas perdre une seule seconde. Baissant son aile, il permit alors à l’enfant de monter sur son dos, puis lui laissa un instant pour s’expliquer avant de faire ce qu’il faisait de mieux… Voler !

Toko’, on va se rapprocher de l’épicentre de cette tempête. Aujourd’hui, fini le menu fretin… On affronte un Dieu, et nous allons le terrasser !! Quant à vous…
Fit Hiko en regardant Mairu et l’inconnu.
Continuez de faire ce que vous faites, mais sachez que si vous préférez prendre la fuite, aucune distance ne sera assez grande pour vous permettre d’échapper à ce Dieu. Je vais l’attaquer sur un flanc, concentrez-vous sur notre angle… Sinon, tous ceux présents ici mourront, tout comme les pauvres âmes innocentes se trouvant entre les murs de la Cité derrière nous… !
Bien sûr, il n’avait aucune légitimité à leur donner des ordres, mais il avait prodigué simplement sa vision de la situation. Et sans plus attendre, il tapota le flanc de Tokoko avec sa main, signe d’un envol qui ne tarda guère.

L’ancien Capitaine impérial et sa monture décollèrent alors en flèche, prenant la tempête de sable en pleine face. Mais Tokoko en avait vu d’autre, et il lui fallut que quelques instants pour être suffisamment haut pour que la tempête soit plus calme, et qu’ils retrouvent alors leur vision. Le Démon était là, sortant du sable pour venir tout terrasser sur son passage. Les autres unités semblaient aussi s’être débrouillées face à la tempête, et il nota alors que personne ne semblait bouger, à part l’un des groupes qui avait envoyé une vague de lave sur le Démon, et l’inconnu de son unité initiale qui avait pris l’initiative en envoyant une technique sur le démon.

Hiko sourit, si personne n’avait le cran d’aller affronter ce Dieu, alors il serait le premier et montrerait la voie aux autres. Son sourire n’était ni ironique, ni sarcastique, ni même fake… Il sentait juste l’excitation de ce combat monter en lui. Lui qui n’avait que rarement frôler la mort, il reconnut cependant ce sentiment.

C’était là son premier pas vers l’au-delà… Et c’est ainsi que Tokoko et Hiko furent les premiers à s’avancer vers cette abomination qui se faisait appeler…

Dieu…

HRP:
 

_________________
4/02. Unité n°2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

4/02. Unité n°2

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°4, Kaze : Tempête
Sauter vers: