Soutenez le forum !
1234
Partagez

4/03. Unité n°3

Maître du Jeu
Maître du Jeu

4/03. Unité n°3 Empty
Lun 27 Juil 2020 - 0:15


C'est le chaos qui se prépare à frapper Taiyô, la capitale de Kaze no Kuni. Le Dieu du Désert est en train d'être réveillé par la force et cette fois-ci, il s'apprête à être entièrement réveillé. Sur place, le Suna no Fukaku-Sha - organisation encore inconnue du grand public - et les Kumojins - présents par la menace des Dieux, la Coalition Shinobi et le Héros de Kaze Meikyû Raizen - vont devoir s'unir pour un objectif commun : celui de protéger la capitale et ses habitants.

Mais les enjeux sont encore plus importants, puisque des alliés de l'Homme au Chapeau sont sur place. S'ils réussissent à s'emparer du pouvoir du Dieu du Désert, ils seront encore plus dangereux.

Votre unité, rapidement baptisée vu l'urgence de la situation, fait partie des quatre groupes faisant face au terrifiant Dieu du Désert. Votre objectif est simple : limiter son pouvoir pour le sceller. Et si la Coalition Shinobi vous unit dans cette démarche, sera-t-elle assez importante pour éviter les possibles conflits à venir lorsque vous devrez décider de qui sera l'hôte du Dieu du Désert ?


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu du Désert est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu de l'Eau dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu du Désert sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP entre Asaara Kuuli et Meikyû Raizen).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Asaara Ôji

  • Metaru Moeru

  • Borukan Akimoto

  • Meikyû Raizen

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Asaara Ôji
Asaara Ôji

4/03. Unité n°3 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 0:16
Lorsque les premiers rugissements se firent entendre, le Temps sembla s'arrêter dans la Cité des Vents.

Les bras du Chaos vinrent délicatement s'immiscer dans les foyers, poussant ceux qui y résidaient vers la sortie. En quelques minutes, une foule noire déferla dans les rues.

Sur l'une des plus hautes tours, l'Affranchi des Sables Rouges observait.

Se délectait.

Bientôt, la Capitale du Désert, qui en était un véritable symbole, ne serait plus. À Feu et à Sang, telle une représentation de ce qu'était le Pays du Vent. Un Pays qui avait fini par exploser, mais dont les cendres seraient faites d'Or.

Le Prince des Dunes avait compris, d'après les sous-entendus de sa Reine, que d'autres chercheraient à contenir et enfermer les pouvoirs du Dieu du Désert. L'exploit, aussi difficile qu'il était, avait déjà été réalisé. Mais cette fois-ci, pourraient-ils le faire avec les Fils du Sable ?

Le Silencieux s'éloigna.

Les plumes de l'Histoire se trempèrent dans une Encre sanguine.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Metaru Moeru
Metaru Moeru

4/03. Unité n°3 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 1:06
Moi qui pensais un jour ou l’autre me dresser près de Raizen-san, voilà que le destin avait prématurément répondu à mon souhait. Dans un rythme presque similaire nous traversions la route nous menant vers la Cité des vents.

A peine nous ouvrit-elle ses portes que les longs récits sur l’atrocité et l’anarchie de la guerre se dessinaient sous mes yeux. Dans cette mission d’urgence peut-être allais-je pouvoir m’imposer tel un méritant shinobi de la foudre aux yeux du Raikage.

Dans l’immédiat je n’avais en tête que l’objectif qui nous avait été confié. Empêcher l’ennemi de sceller le dieu du désert qui lui assurerait un avantage certain face aux autres villages. Conscient de ma force, je saurai être là où l’on me verrait le plus utile.

Respirant profondément pour me préparer à ce qui allait arriver, je gardais le sang froid et la rétine assassine afin d’avoir un champ de vision dégagé sur la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

4/03. Unité n°3 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 2:01
Quelque part dans la forêt de Hi no Kuni

Installé au pied de la chute, Akimoto laissait couler l’eau de la petite cascade sur ses épaules. Yeux fermés, assit en tailleur sur un rocher humide, il méditait en silence depuis le lever du soleil. Les Ours s’étaient montrés plus accueillants qu’il ne l’avait espéré en pénétrant leur domaine. Ils lui avaient ouvert ses portes avec joie ce qui avait fait comprendre au Borukan que son problème d’invocation ne venait d’eux, mais bien de lui. Pendant sa méditation, à quelques pas de lui, Kumako pataugeait dans l’eau et pourchassait un petit poisson.

Akimoto ouvrit un œil lorsqu’une corneille se posa sur son épaule, croassant directement dans ses oreilles. Il la chassa d’un revers de main, mais lorsqu’il vit que l’oiseau d’ébène se faisait insistant, il comprit que la bête était en réalité un messager. À l’une de ses pattes se trouvait accroché un mot : « Akimoto, je sais que vous venez tout juste de quitter Iwa, mais le village et la coalition ont déjà besoin de vous. L'Homme au Chapeau manigance quelque chose. Le Yondaime Raikage Meikyu Raizen se dirige vers Kaze pour soutenir nos alliés de la coalition. Votre aide leur serait précieuse. »

Avant même d’avoir terminé de lire la courte lettre, le Colosse s’était déjà levé d’un bond pour ramasser ses affaires. Avant la tombé de la nuit, il se trouvait déjà de l’autre côté de la frontière de désert.

Quelques jours plus tard aux portes de Taiyo

Au-delà des dunes arides, le regard d’Akimoto se posa finalement sur l’oasis autour de laquelle la capitale du désert s’était construite. La calme avant la tempête se disait-il. Au cœur de la capitale sommeillait une bête effroyable. Une créature qui, il y a deux ans déjà, s’était presque réveillé…Une infimité de sa puissance avait suffit pour terrasser de nombreux shinobis, dont plusieurs Iwajins alors sous son commandement. L’ancienne ombre n’osait pas imaginer ce que pourrait faire l’Homme au Chapeau avec la puissance complète du Dieu du Désert. Heureusement, avant de quitter Iwa, il avait suivi les enseignements de la jeune Toph et avait appris les secrets d’une technique interdite qui permettait de contenir la puissance des dieux. Nul doute que cette technique lui serait utile bientôt.

Akimoto suivit le long tunnel passant sous la montagne et déboucha sur une ville aux prises avec la panique. Les forces Kumojin étaient déjà sur place, s’afférant à aider à maintenir l’ordre et à préparer la ville. Dans ce brouhaha ambiant, Akimoto prit à partie un jeune shinobi de Kumo et lui demanda où se trouvait le Raikage. Ce dernier lui indiqua aussitôt le temple qui trônait au cœur de la cité. S’empressant, le rouquin parcourut à toute vitesse le dédale de rues labyrinthiques qui le séparait du lieu indiqué par le soldat. Soudainement, il sentit une secousse sous ses pieds, un tremblement qui vint le secouer jusqu’au plus profond de son être. Autour du temple, plusieurs shinobis s’afféraient déjà. Parmi eux, il distingua le Raikage et s’en approcha.

« Raizen-sama. Je suis venu en renfort dès que j’ai su. » dit-il au jeune homme qui était la nouvelle ombre des nuages.


_________________
4/03. Unité n°3 Signat11
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »


Dernière édition par Borukan Akimoto le Mar 28 Juil 2020 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

4/03. Unité n°3 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 5:10


Prélude

Bravant le désert, Raizen mettait finalement les pieds sur sa terre natale pour une nouvelle fois depuis très longtemps. S’étant fait la promesse d’y retourner dès qu’il aurait la moindre occasion, celle-ci était presque passée aux oubliettes depuis qu’il était devenu chef de village. Ayant promis à Kumo de ne plus être la personne égoïste qui avait passé plus de temps à développer les relations externes qu’internes, il avait abandonné l'idée de retourner à Kaze pour le moment. Or, voilà qu’il devait se présenter à Kaze pour représenter la Coalition. Bien que celle-ci prenait peu à peu la tournure pour la moins particulière, Kaze était sa terre natale au même titre que Kumo était son village. Ainsi, devant le devoir..., il était difficile de reculer...voire même impossible, par simple commodité... Malgré tout, vu les mesures et le renforcement des protocoles de sécurité qu'il avait demandé à Kumo, il comptait sur Nara Keisuke et tant d'autres pour préserver le village de tout danger au regard des récentes mesures mises en place. Depuis le kidnapping de Hiko et le retour à Kumo, tous les shinobis du village étaient en situation de sécurité maximale. Après tout, Raizen n'était pas fou au point d'envoyer tout son village à l'étranger sans assurer ses arrières. Ainsi, s'il arrivait quelque chose à son village...

Ainsi, il était à Kaze, mais aucunement seul. Malgré lui, il avait dû se présenter sur le territoire Kazejine avec plusieurs Kumojines… comme la première fois… Bien qu’il aurait aimé être seul pour un tel événement, il savait pertinemment que devant ce type de menace, il ne pouvait rien seul. Tout comme la Coalition le représentait relativement bien, par moment, il était important de se serrer les coudes. L’union faisait la force, bien qu’elle faisait aussi la discorde.

Ainsi, devant ce chaos, ils allaient devoir se serrer les coudes. Quoi de mieux que sa nouvelle famille pour cela ? Après tout, chaque danger qui était laissé aux mains ennemies aurait un impact sur la totalité de la population. Ayant une vision d’ensemble assez importante, il gardait en tête qu’ils étaient tous dans le même bateau même si aujourd’hui, il comptait se battre autant par devoir que personnellement…

Ce qui avait jadis fait de lui un héros parmi tant d’autres allait possiblement le ramener six pieds sous terre rejoindre ses ancêtres… L’art de passer de héros à zéro.

Se dressant ainsi devant la colère de Ichibi, cette fois-ci, il pouvait contempler cette puissance dans toute sa colère. L'entité qu'il avait jadis scellée après un bref échange de courtoisie sortait de son lit... Personnifiant le chaos lui-même, Raizen ne ressentait pourtant aucune émotion, comme s’ils comprenaient la longueur d’onde de cette créature. Étrangement, le cri strident de la créature l'interpellait, comme si lui aussi conservait une certaine colère en lui prête à exploser à tout moment... Bien que légèrement fébriles, ses membres vibraient toutefois sur une longueur d’onde qui lui était propre, une zone qui lui appartenait, ce monde dont personne n'avait jamais mis les pieds en dehors de sa personne.

Déjà concentré, Raizen aussi avait grandement évolué. Devant cette créature qui avait enlevé la vie à un homme l'ayant sauvé , un homme différent se dressait devant celle-ci en mémoire d'Eeichiro. Comme la dernière fois, il n’était pas seul.

Si Sendai Ketten n’était aucunement visible dans le périmètre ni Garyosen Ryoga, Raizen était accompagné de la relève Kumojine. Un peu comme il l’avait jadis été pour Nara Shikarai, il espérait sincèrement pouvoir aider et inspirer ce jeune Metaru tout en le protégeant. Bien qu’il était dangereux qu’il soit accompagné du Kage, Raizen comptait veiller sur lui.

Entendant une nouvelle voix, un homme assez particulier et se démarquant à travers sa carrure se manifesta. Respirant et incarnant le prestige, il plissa légèrement les yeux, comme si son portrait lui disait quelque chose… Était-ce bel et bien Akimoto tel que la missive l’indiquait... ce même Akimoto qui avait eu un rôle complice vers ce qui avait causé la chute de Kumo , la pente fatale vers le rejet et l'aliénation totale des droits d'une nation toute entière ? Et puis, comment la Coalition avait-elle su ce qui se produirait en ses lieux ?

Bref, ce ne serait pas la première fois qu’on lui cachait quelque chose, bien que cette fois-ci, il avait un certain parti pris pour la situation. Le destin faisait étrangement les choses...comme quoi bien des choses étaient illogiques dans ce monde.

Malheureusement, pendant un tel moment, les paroles et les pensées devenaient rapidement impertinentes… laissant ainsi place à l’action.

-Sama ? Vous devez être Akimoto. Par contre, les honorifiques attendront que nous ayons scellé cette créature. Devant le chaos, il n’y a plus de titres, nous sommes tous des pions.

Le reconnaissant pour avoir vu son visage lors de son séjour à Iwa dans des récits pas toujours sympathiques, ses paroles pouvaient sembler pessimistes, mais elles n’étaient en aucun cas réductrices. Au contraire, Raizen reconnaissait le prestige de l'homme qui les accompagnait. Après tout, le Raikage avait été forgé dans les enfers du Chaos et se nourrissait de l'éclectisme des rencontres et événements inattendus. Abandonnant ainsi tout ce qu’il savait pour évoluer encore et encore, il savait pertinemment qu’il devrait aller au-delà de ses limites dans cet instant précis. Il le sentait autant que la mort qui flirtait avec ses sens.

Étrangement, il n’avait pas l’impression que ses aptitudes lui donnaient un quelconque avantage. Devant cette secousse importante, tous pouvaient sentir la mort s’emparer de l’atmosphère. Au-delà de la chaleur qu’il tolérait plus que bien, on ne pouvait pas dire que Raizen n’était pas dans son élément…

Vêtu d'une veste légère sombre comme la nuit, ce n’était ni le Héros de Kaze, ni le Champion du Colisée, ni le Chef du Fukkatsu, ni le Raikage qui avançait dans les feux de l’action. Il n’était qu’un simple homme qui cherchait de nouveau à marquer la différence, telle était toute sa force.

-Moeru, soit très attentif et ne me perd pas de vue. Surtout, n’hésite pas à communiquer. Ton instinct te sera plus qu’utile dans les circonstances.

La communication était la clé, tel était ce qu’il avait mentionné aux Kumojines comme principale conviction.

-Nous avons déjà scellé cette créature une fois, nous le ferons à nouveau pour éviter que Kaze ne souffre plus qu’il n’a déjà souffert. Ce qui fera notre différence est notre unité.

Raizen…

Un silence…

Patiente encore un peu...

Murmura-t-il intérieurement alors qu’il pouvait sentir le premier ancêtre perdre le contrôle devant toute cette folie ambiante… Après tout, il était dans son élément, le nerf de la guerre, le chaos…

-Évacuez les lieux et appelez du renfort !

Dit-il à tous les gens qui fuyaient la scène. Se remémorant étrangement les paroles de son paternel à un des pires moments, un rictus inquiet perça ses traits.

Il ne sert à rien de devenir un Héros Raizen. Les héros finissent toujours par se faire marcher dessus, rattraper à la moindre faiblesse que remarquera les plus opportunistes de ce monde. Il y a des choses bien plus complexes que l'héroisme et les bonnes intentions, mais tu le découvriras très rapidement même si tu es le plus naif des deux...

Telle était la raison pour laquelle il détestait avec autant de force son titre. Les gens se faisaient toujours des attentes par rapport aux héros, ne réalisant pas même pas le cocktail qui les animait, aussi particulier soit-il. Par chance, Raizen n'était pas un héros. Il n'était qu'un zéro : l'élément qui aspirait à neutraliser toutes les équations... Il était [...]

Shambles, les dés étaient jetés. Bienvenue en enfer.

Spoiler:
 

_________________
4/03. Unité n°3 J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/03. Unité n°3 Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 23:40
Le cri tonitruant de la créature retentissait parmi les ruines encore endormies du Temple du Dieu du Désert, gardées par les Meikyû qui ne purent remarquer la présence de la Kazejine, surnommée le “Rideau d’ombre” grâce à ses capacités d’infiltration et ses talents de marionnettiste. L’incantation était déjà lancée, que déjà, un grondement se faisait entendre dans l’ensemble de la région, jusqu’aux confins des montagnes entourant Taiyô. La terre tremblait de nouveau à l’appel du monstre qui avait causé la tempête de 40 puis menacé la capitale lors de sa libération par Mamushi en printemps 202. A ce moment-là, les héros du Yoake et de Kaze avaient contenu le fléau dans sa stèle en unissant leur chakra, le démon n’était alors qu’un esprit enchaîné à sa prison et était encore loin de disposer de toute sa puissance, qui à elle seule aurait pu réduire la capitale en ruines.

Cette fois les circonstances étaient toutes autres, puisque la Coalition avait envoyé sur place des ninjas dans le but de veiller sur le sceau avant que des individus mal intentionnés ne s’en emparent tandis que l’organisation du Suna no Fukaku-Sha cherchait encore le moyen de libérer le Dieu de son sceau, mais il était trop tard. Quoique cela allait peut-être jouer dans le sens de leur complot pour renverser le pouvoir, au prix de pertes civiles inévitables… Bien qu’une certaine partie de la population pouvait peut-être échapper à la tempête du désert qui allait avoir lieu, le sort de Taiyô allait se jouer en ce jour fatidique où une ancienne figure ayant déjà affronté le Dieu du Désert par le passé avait fait son retour dans son pays natal. Le Héros de Kaze se voyait confronté à un choix et à un combat des plus dantesques aux côtés ou contre ceux qui se réclamaient comme les nouveaux héros de Kaze sous la bannière du Suna no Fukaku-Sha, encore inconnue à ce jour du public.

La mission de Kâtenshêdo venait de commencer, et le plan se déroulait comme prévu. Elle avait fait en sorte d’éliminer les ennemis les plus dangereux à Kaze qui auraient pu l’empêcher de s’emparer du Dieu, mais pour ce qui était de ceux qui s’étaient dépêchées sur place pour constater la libération du monstre, ils lui étaient parfaitement inconnus, à l’exception peut-être du Meikyû qui avait tant fait parler de lui. Il faisait justement partie de ceux qui avaient aidé à l’emprisonnement du Dieu du Désert la dernière fois, peut-être avait-il une chance infime de répéter cet exploit? Quant aux autres visages, elle se demanda s’ils étaient venus avec lui, elle remarqua des bandeaux kumojins mais pour les autres…

A peine les shinobis étaient-ils arrivés sur les lieux qu’une puissante onde de sable dont la stèle était l’épicentre se leva dans l’ensemble de la zone, noyant dans une immense vague de sable ressemblant à une avalanche gigantesque avançant en direction de la capitale où beaucoup de civils étaient encore présents... Les Meikyû qui gardaient la stèle avaient été projetés avec violence par l’apparition subite du dos de la créature, tandis que le reste purent à peine tenir debout face à la puissance de la bourrasque, il ne tenait donc qu’aux shinobis de la Coalition et de l’organisation Suna no Fukaku-Sha d’empêcher que le bilan humain ne s’alourdisse.

Suite à cette immense tempête de sable rappelant le traumatisme de l’an 40, une brume de sable mêlée à la poussière couvre temporairement votre champ de vision, les pellicules de sables fins vont jusqu’à coller les vêtements, irritant les yeux et la bouche… Vous laissant encore à peine apercevoir figure titanesque qui progressivement s’érigeait devant vous, vous croyez néanmoins distinguer la tête du reste du corps qui ne cessait de grandir à mesure que la terre tremblait sous vos pieds alors que vous vous trouviez sur des mètres de sable que la tempête avait formé. Le Dieu se trouvait désormais dans le creux d’un erg entouré de tous les shinobis qui tenaient bon malgré le tsunami de sable. Son ombre dépassait déjà les dix mètres… Il se préparait visiblement à lancer une nouvelle attaque à votre encontre, plus terrible encore que la première.

Ceux qui étaient assez proche de la créature monstrueuse pouvaient déjà apercevoir sa pupille jaune vous fixant de son aura terrifiante et son chakra dépassant l’entendement.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

4/03. Unité n°3 Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 12:00
La Tempête qui souleva le Désert fut d'une puissance inouïe.

Proche de son épicentre, le Silencieux put constater la violence avec laquelle la Divinité des Dunes apparût.

Alors même qu'il venait d'apercevoir un trio de shinobis, il repensa au discours de l'Impératrice. Que devrait-il faire de ces ninjas étrangers ?

Sentant l'imminence de l'impact, il rejoignit le groupuscule. Aussitôt se dressa un mur de sable qui pourrait, tout au mieux, gêner la déferlante sableuse. Le groupe devra nécessairement unir ses forces pour se protéger de l'attaque. La puissance colossale de Shukaku était bien trop supérieure à celle des humains et le Fils des Sables savait que cette puissance était convoitée.

Seuls les Enfants du Désert étaient dignes de la puissance de leur Divinité.

L'Affranchi des Sables Rouges risqua un regard en arrière, jaugeant les trois individus qu'il venait de rejoindre. Il reconnut deux symboles en forme de nuages, marque de leur appartenance étrangère. Un sourire narquois étira ses lèvres, amusé de voir des shinobis effectuer un si long trajet...

Pour rien.

Subitement, son sourire se crispa. À la vue de celui qui semblait être le plus âgé parmi les envoyés de la Foudre, des larmes de sang jaillirent de son oeil gauche. Un flot douloureux qu'il dut stopper en y compressant la paume de sa main.

Un phénomène qui s'était déjà enclenché une seule fois au cours de sa courte existence.

- Qui êtes-vous ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Metaru Moeru
Metaru Moeru

4/03. Unité n°3 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 0:16
M’étais-je précipité vers une inéluctable fin ? La puissance est un concept abstrait dont la conception diffère dans l’esprit de chacun. Pourtant dans ce funeste champ de bataille tous les regards étaient unanimes, la puissance même se trouvait face à nous. Les gardiens qui semblaient garder la stèle échouèrent à maintenir la créature en son sein, et dans un grondement qui résonna sous la terre et au dessus des cieux la créature apparut. Était-ce donc ce qu’ils appelaient un dieu ? Son corps au loin s’il n’était pas peint de sortes de sceaux, aurait pu être confondu avec une gargantuesque dune de sable ; mastodonte aux couleurs du désert dont une queue à elle seule aurait pu nous écraser d’un coup. Ses yeux dégageaient un infini sentiment de terreur, dans leur noirceur luisait une cornée jaunâtre, où des pupilles en forme de bâtons entrecroisés reprenant le noir du contour extérieur. La créature plus démoniaque que divine ne rugissait pas tel un fauve, elle ne grognait pas non plus. Il s’agissait d’avantage d’un cri sortant des entrailles de la terre comme le grondement qui précède un séisme.


Je n’avais d’adoration pour cette créature du malin, s’il y avait un dieu sur cette il ne pouvait être que bienfaisant en réponse à tout ce qu’il nous offre. Je n’éprouvais non plus aucun dégoût, son corps bien que grotesque n’avait aucune particularité qui pouvait faire naître une quelconque répugnance. Je n’éprouvais face à cette créature que de la terreur, car il s’agissait avant tout d’une chose que je pouvais maîtriser et si elle y était tenté, pouvait me réduire en poussière en une fraction de seconde. A peine j’eus fini de la contempler qu’un cataclysme dont elle était origine s’abattit sur nous. Une monstrueuse vague de sable déferla sur nous. Nous avions rejoints les gardiens afin de les protéger eux qui avaient si longtemps tenté de contenir la créature de sable. Soudain apparu juste devant nous un shinobi qui devait faire partie de nos alliés puisqu’il dressa un mur de sable. Il ne pouvait être qu’un soldat du pays du vent étant donné ses capacités similaires à la bête, un sentiment d’hostilité me parcouru lorsque je vis de son œil couler un flux de sang lorsqu’il tourna son regard vers nous. Cependant, la vague était si dense et si puissante qu’un mur ne pouvait suffire. Je ne maîtrisai pas mon corps, je ne compris même pas comment se dernier avait par réflexe joint quelques mudras et plaqué ses mains sur le sol pour dresser un mur de fer devant nous.


Je gardais les mains plaquées au sol en voyant la direction du sable être déviée par mon mur ainsi que celui du soldat du vent. Je pouvais sentir le poids du sable sur mon mur qui ne pouvait contenir une telle force ; le sable déferlait à une telle vitesse qu’il aurait vite fini de transformer drastiquement l’environnement en l’élément primaire de la bête. J’étais dans une confiance totale, Raizen-san à mes côtés avait déjà par le passé affronté la bête et en sortit vainqueur. L’expérience du combat et sa force nous assuraient un avantage considérable, tout du moins celui de connaitre la bête et ses quelques faiblesses. En plus du kazejine qui apparu si soudainement, un soldat d’Iwa nous avait rejoint dans des manières plus conventionnelles. Il était à l’expression de sa contrée un mastodonte dur comme le roc. Dans ce combat nous étions tous à la surface des alliés afin de contenir la créature, mais nous savions tous au fond que chacun désirait ne serait-ce qu’un fragment du pouvoir du dieu du sable. Gardant un oeil sur l'avancée de la vague j'appelais à l'aide le Raikage par son prénom lui qui détestait les titres.


Raiiizzennn-sannn. lui disais-je les dents serrées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Akimoto
Borukan Akimoto

4/03. Unité n°3 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 15:49
La première secousse ne s’estompa pas de sitôt. Sous le coup des tremblements incessant, Akimoto conserva son calme d’acier. Il écouta le Raikage ordonner l’évacuation des derniers civils présents tout autour de la stèle et du temple. Mais c’est alors qu’au beau milieu de cette manœuvre qu’un rugissement tonitruant se fit entendre. Un cri tout droit sortie des sables et des profondeurs. Un hurlement à vous glacer le sang. Suivant son rugissement comme une onde de choc, une vague de sable emporté le vent et l’immense pression du chakra de la créature s’éleva de la stèle pour déferler aux quatre vents. N’ayant d’autres moyens pour résister à cette attaque titanesque que sa nouvelle assimilation, Akimoto se prépara à encaisser la tempête. Mais au même moment, un jeune inconnu qui ne portait pas la marque de Kumo les rejoignit et édifia une barrière de sable solide devant lui pour se protéger. Quelques instants plus tard, il fut rejoint par les efforts d’un jeune Metaru accompagnant le Raikage qui érigea à son tour une protection, cette fois-ci sous la forme d’un grand mur métallique. Autrefois, le Borukan aurait pu joindre l’effort, à l’aide d’une barrière de terre, voir même d’eau, mais depuis qu’il était sortie de son cocon d’obsidienne et acquit la puissance de l’assimilation magmatique, il avait perdu ses affinités primaires. Plutôt que de s’assimiler, Akimoto se recroquevilla plutôt derrière les murs de ses compagnons improvisés. Toujours à leur côté, le Raikage se joindrait probablement aussi à l’effort.

« Le démon est libéré ! Il faut l’arrêter à tout pris ou il ensevelira la ville et tout le pays sous un nouveau désert! » cria-t-il à ses trois compagnons et à qui voulait bien l’entendre à travers la tempête de sable.

Et ce n’était pas tout…Ce Réveil ne pouvait pas être une coïncidence. Akimoto avait été choqué d’apprendre non seulement l’existence de ces « dieux » mais également que son ennemi juré, l’Homme au Chapeau, avait été en mesure de s’en approprier un. Il était maintenant l’hôte de l’une de ces créatures et ses pouvoirs lui appartenaient. Il ne pouvait pas imaginer ce qui arriverait s’il parvenait à mettre la main sur un deuxième…Il pensa également à Iwa, sous laquelle dormait d’un de ses démons de chakra également. La même chose se produisait-il sur sa terre natale? L’espace d’un instant, le Borukan regretta d’avoir quitté son domicile, mais se ravisa dans ses pensées tout aussi rapidement. Il était ici, à Taiyô. Il ne pouvait pas changer sa situation. Une chose certaine, il ne pouvait pas laisser cet Ichibi courir librement, il devait à tout prix l’arrêter, même si cela lui coutait la vie. L’Homme au Chapeau ne mettrait jamais la main sur cette créature et s’il devait pourfendre et tuer un Dieu pour y arriver, Akimoto était prêt à en faire le sacrifice.

Luttant contre le vent et le sable qui l’atteignait malgré la protection que lui offrait les deux barrières de ses compagnons improvisés, le Nidaime se recula un peu pour mieux voir la créature qui se dessinait au travers la tempête qui diminuait finalement. L’immense créature les regardait de ses yeux jaunes et dorées, emplie de malice.

« ICHIBI! Vous ne passerez-pas ! » hurla-t-il cette fois si à l’intention de l’énorme créature qui émergeait des sables.

Sans effectuer le moindre signe incantatoire, le Colosse d’Iwa fit bouillir en lui le magma qui érupta presqu’aussitôt de ses deux mains pointés vers le Dieu du Désert. La lave ainsi expulsé l’assembla sous la forme d’une grande vague ardente qui déferla à toute vitesse vers la créature. Cela serait-il suffisant pour l’atteindre ou même le blesser? Akimoto n’en avait pas la moindre idée, mais il ne pouvait pas rester là les bras croisés. Alors que la vague déferlait toujours vers l’Ichibi, il commença à exécuter une longue série de mudras.

« Fuyez, pauvres fous ! » dit-il aux Meikyû et quelques autres intrus toujours présent près de la stèle.

La suite des évènements ne serait pas jolie. Et les shinobis ici rassemblés ne pouvaient pas se permettre d’avoir des civiles dans les pattes, ce combat serait beaucoup trop ardu et dangereux pour qu’ils puissent à la fois les protéger et lutter contre la créature. Suite à ses signes incantatoires, Akimoto expulsa de ses mains une vague, non pas de lave, mais de chakra pur. Si la technique interdite que l’on lui avait apprise nécessitait au moins quatre shinobis pour être réellement capable d’emprisonner un Dieu, il espérait tout du moins que cela puisse la ralentir, même un peu. Et si d’autre shinobis présents connaissaient également cette technique dont les secrets avaient été disséminés au travers la Coalition, peut-être se joindraient-ils à lui dans ses efforts.

Spoiler:
 

_________________
4/03. Unité n°3 Signat11
« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine https://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

4/03. Unité n°3 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 21:16

Témoin de la croissance démesurée de la créature. Raizen fut ébranlé positivement, sentant une quantité phénoménale d’adrénaline parcourir son organisme. Ne le laissant toutefois pas paraître, son visage était stoïque devant la puissance de la créature, comme s’il ne s’était attendu à rien de moins. Après tout, il avait précédemment goûté au quart de sa force. Ainsi, ses prédictions s’étaient manifestées telle une prophétie autoréalisatrice qui expliquait l’usage des Kinjutsus pour daigner survivre...

Or, au moment où tout paraissait relativement calme pour un déchainement, il put constater l’iris de la créature tandis qu’elle dévoilait une aura colossale, menaçante. Représentant le pinacle de l'agressivité, le Meikyû ne rougissait en aucun cas devant cette colère. Au contraire, tous ses sens vibraient dans cette direction, comme si une folie cachée animait son organisme… Étrangement, Ichibi et lui-même partageaient ce point en commun. Ayant tous deux les iris dorés, il y avait un certain mystère dont son regard qui lui rappelait certaines facettes du sien...

Sentant dès lors ses sceaux s’agiter, Raizen attendait le bon moment pour en faire usage, chose qui ne saurait tarder. En effet, la rage déchaînée de la créature qui avait longtemps été gardée relâcha une puissante tempête de Sable. Si celle-ci menaçait une zone assez large, sa puissance n'avait aucune chance de freiner le Meikyû…

Apercevant ainsi un peu plus loin quelques prêtres Meikyûs qui arboraient des symboles qu’il ne connaissait que trop bien, le Meikyû se précipita en compagnie des autres afin de leur servir de protection. Bravant dès lors la tempête en utilisant son bras pour protéger ses iris, il demeurait concentré sur son objectif : sécuriser les citoyens, menotter la créature pour ensuite la sceller.

Devant l’inconnu qui venait de dresser une barrière de sable, seule une larme de sang suivie d’une demande d’identification marqua les prémisses de ce moment qui risquait d’être assez sanglant… Était-il du Yoake , il n’avait aucun symbole désignant son affiliation….pourtant

Ayant déjà un goût de fer dans la bouche, le corps du Raikage anticipait d’avance la violence des dommages qu’ils devraient confronter.

Ainsi, devant l’appel à la lutte, Raizen ne comptait avoir aucune retenue. Son seul mot d’ordre était la réussite et la survie… Pour une fois… Pour une fois… Pour une fois…, il allait possiblement libérer l’envergure de ses aptitudes sans avoir la moindre peur quant au reste.

Tant de vies étaient en jeu… Que ce soit la combinaison du genin et de l'homme de sables, qui ensemble venaient de poser les premières prémisses de leurs défensives, que ce soit Akimoto qui sans aucune gêne venait de libérer une attaque et une défensive colossale ou même les Meikyûs qui semblaient sonnés par le réveil de la créature…

Qu’en était-il des autres Kumojines et Kazejines ? Qu’en était-il de ceux qui étaient à la ville ?

Devant de telles réflexions succinctes, il ne pouvait que serrer les dents et agir. Dès lors, l’homme aux paroles faciles était silencieux, canalisant son énergie sur des éléments ayant de l’impact. Telle était sa promesse à titre de Raikage, de parler lorsqu’il fallait parler et d’agir lorsqu’il fallait agir…

Transgressant quelque peu son rôle initial, que se passait-il lorsque le messager devenait le message lui-même ? Le message pouvait-il être véhiculé autrement… ? Le message devenait-il un...[...]

Prenant la responsabilité d’élucider ce mystère devant tous, Raizen se dressa derrière les murs combinés de ses acolytes. Ne doutant en aucun cas de leur compétence, son rôle serait différent.

Emporté par le moment, mais aussi par les paroles du précédent Kage, le Meikyû s’éveilla finalement, ne répondant qu’en libérant une imposante muraille faisant quelques mètres. Plus large, imposantes et solides que celle de ses confrères, il comptait s’assurer communiquer un message important alors qu’un rempart de Kaze se dressait face à l’adversité. Possédant par le fait même le symbole du clan Meikyû, on pouvait clairement voir que Raizen n’entendait pas rire.

Sur sa terre natale, devant sa famille, une grande partie de sa vie, des frères du vent , mais aussi des Kumojines et Iwajines, il ne pouvait qu’être encouragé à clore ce chapitre, une bonne fois pour toutes.

Dès lors, une imposante muraille s’accumulait aux deux précédentes pour nullifier l’offensive afin de bloquer les angles principaux de danger. Couvrant ainsi à l’aide de sa technique la tempête, les trois défensives combinées formaient un réel bouclier qui saurait résister à cette tempête sur les angles dangereux.

Derrière lui, les moines et prêtres Meikyûs pouvaient voir dans son dos le symbole du clan qu’il portait fièrement et son bandeau attaché à son bras gauche.

Ne daignant se retourner totalement, il se tourna partiellement afin de parler pour la première fois depuis son arrivée afin de faire suite aux paroles d’Akimoto.

-Je suis Meikyû Raizen, mais notre identité n’aura du sens que si nous survivons et il est hors de question que Kaze et la totalité de sa population soient détruit ! Mes frères et soeurs, qu’est qui à provoquer la libération du Dieu du Désert ?

S'adressant aux Meikyûs, mais aussi à l’homme de sable tandis qu’il finissait de déployer ses techniques, il poursuivit :

-Devant une telle puissance, nous aurons besoin de toute l’aide qu’il nous faudra pour le sceller ! Autrement, nous y passerons tous, sans exception. D’ailleurs, savez-vous où est Maître Jotaro ?

Serrant les dents, pour la première fois, le ton du Meikyû était plus imposant qu’accoutumé. Brisant le rythme des habitués à l’entendre, il était beaucoup plus assertif. Or, était-il en train de parler très fort dû à la tempête ou à cause du moment ?

-À tous ceux qui le peuvent , érigez des barrières ou aidez-nous à le sceller ! Joignons nos forces, sans quoi il n’y aura ni pays ni personne demain ! Avec une telle force, même la fuite est une inconnue sans garantie ! Le seul élément que nous pouvons contrôler est notre défensive, son scellement et notre unité ! Pour le reste, abritez-vous en sécurité derrière nous le temps que nous puissions vous protéger et que vous couvriez nos arrières !

Plus il parlait et plus son ton s’élevait pour s’assurer que tous puissent l’entendre. Cette fois-ci, son message s'adressait plus particulièrement aux Meikyûs, mais pouvait possiblement venir chercher une certaine corde sensible chez les autres …

-Nos ancêtres nous ont légué des pouvoirs et parfois leur vie, donc si certains d’entre vous possèdent des facultés de scellement divin ou pour inhiber la créature , joignez-vous à nous ! Si nous avons pu la sceller jadis nous le ferons une dernière fois et cette fois-ci, ce sera définitif!

Après tout, ils étaient…

-Nous sommes...

Les héritiers…

-.. les Héritiers et maîtres de notre avenir ! LA MORT N’EST PAS UN CHOIX ni une OPTION !

Inspirant, plusieurs kazejines étaient encore mentalement sous le contrôle de l'esclavagisme ou de la servitude de plusieurs manières. Ainsi, s'ils devaient se libérer de cela, c'était aujourd'hui. Répétant, cette fois-ci, il libéra ses paroles avec encore plus d'impact pour alerter les autres...

-À tous les combattants, ÉLEVEZ LES BARRIÈRES et COMMENÇONS LE SCELLEMENT !

Cette fois-ci, son message ne visait plus que leur groupe, mais bel et bien l’ensemble des gens réunis dans ce chaos. Après tout, s’ils ne dressaient pas leurs barrières à temps, ils devraient se défendre en rafale de techniques trop puissantes pour être contenues. Ainsi, il fallait gêner cette créature le plus possible.

Pour une fois, l’être composé qu’était Raizen laissait place à un homme beaucoup plus chaotique comme si depuis le début, sa nature cachait cette âme guerrière, cette même âme qui alimentait son sceau premier…

Bien que peu de personnes ne sauraient le remarquer, la totalité de son aura et son regard dégageait une intensité qui décrivait une ivresse des plus catastrophiques… À ce moment précis, Raizen ne se doutait même pas de l’éclectisme des différents partis prenants. Toutefois, il savait qu’en temps de guerre certains avaient peur, d’autres devenaient fous tandis que certains devenaient suicidaires. Si tous avaient des objectifs et des enjeux différents, devant la mort, les plans perdaient souvent leur sens. Ainsi, s’il pouvait venir perturber leurs réactions respectives pour les unir sur la même longueur d’onde… alors peut-être auraient-ils une chance… Autrement, ils y passeraient tous. Kaze, tous les gens réunis, et ce, sans aucune exception. Dès lors, leur identité ne serait qu’un pâle souvenir de la nation du désert.

Après tout, si en ce jour, Kaze avait pu s’accrocher à quelque chose, c’était bel et bien parce que certains avaient risqué leur vie pour lui permettre de vivre plus longtemps. Ce n’était pas pour qu’elle périsse entre les mains d’une créature du genre. D’ailleurs, où était Sendai Ketten et Garyosen Ryoga lorsqu’on avait besoin d’eux ? Certains se lèveraient-ils parmi les gardiens Meikyûs pour devenir ce qu’ils étaient jadis devenus ? Des Héros...non… Des Héritiers qui avaient pris l'avenir de Kaze en main. Ainsi, c'était l’heure de casser les chaînes de la peur de manière définitive !

Déposant sa main sur l’épaule du Metaru en guise de confiance, le Fils du vent espérait l’encourager dans ce moment des plus corsés, car il y a de cela quelques années, il avait été à sa place… et il savait à quel point voir la mort devant soi pouvait être intimidant… Ainsi, quoiqu’il lui arrive, le Raikage espérait pouvoir faire don de quelque chose à cet homme qui allait se révéler tout aussi utile que quiconque… Après tout, ils avaient tous un rôle à jouer… Ils combattaient tous …

Pour la vie , mais surtout pour leur héritage.



Spoiler:
 


_________________
4/03. Unité n°3 J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

4/03. Unité n°3

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°4, Kaze : Tempête
Sauter vers: