Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

4/04. Unité n°4

Maître du Jeu
Maître du Jeu

4/04. Unité n°4 Empty
Lun 27 Juil 2020 - 0:16


C'est le chaos qui se prépare à frapper Taiyô, la capitale de Kaze no Kuni. Le Dieu du Désert est en train d'être réveillé par la force et cette fois-ci, il s'apprête à être entièrement réveillé. Sur place, le Suna no Fukaku-Sha - organisation encore inconnue du grand public - et les Kumojins - présents par la menace des Dieux, la Coalition Shinobi et le Héros de Kaze Meikyû Raizen - vont devoir s'unir pour un objectif commun : celui de protéger la capitale et ses habitants.

Mais les enjeux sont encore plus importants, puisque des alliés de l'Homme au Chapeau sont sur place. S'ils réussissent à s'emparer du pouvoir du Dieu du Désert, ils seront encore plus dangereux.

Votre unité, rapidement baptisée vu l'urgence de la situation, fait partie des quatre groupes faisant face au terrifiant Dieu du Désert. Votre objectif est simple : limiter son pouvoir pour le sceller. Et si la Coalition Shinobi vous unit dans cette démarche, sera-t-elle assez importante pour éviter les possibles conflits à venir lorsque vous devrez décider de qui sera l'hôte du Dieu du Désert ?


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Chacun des quatre groupes affectés au Dieu du Désert est constitué d'un personnage maîtrisant le Kinjutsu : Barrière Divine et d'un autre maîtrisant le Kinjutsu : Scellement Divin.

  • Les deux autres personnages de chaque groupe sont là pour protéger ceux qui maintiennent les Kinjutsu.

  • Les tours entre les quatre groupes sont communs.

  • Vos ennemis peuvent vous attaquer et parcourir parmi les différents groupes.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Barrière Divine a été maintenue par quatre personnages, la libération, ses conséquences et le pouvoir du Dieu seront limités.

  • A la fin d'un tour, si dans chaque groupe le Kinjutsu : Scellement Divin a été maintenue par quatre personnages, le scellement du Dieu de l'Eau dans l'un des vôtres progressera.

  • Si durant trois tours, le Scellement Divin a réussi, alors le Dieu du Désert sera scellé dans un personnage participant à cette partie de l'Event (choisi inRP entre Asaara Kuuli et Meikyû Raizen).

  • Les personnages maintenant un Kinjutsu sont limités à une seule technique supplémentaire par tour (les autres en possèdent évidemment 3 maximum par tour). S'ils en utilisent davantage ou qu'ils ne peuvent pas maintenir leur technique, le tour ne comptera pas dans la réussite du scellement.

Ordre de post :
  • Nakamura Syoto

  • Hao-Ku Sari

  • Keijiro

  • Seiun

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

4/04. Unité n°4 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 3:55
Sourire, c’était ce que l’androgyne savait faire de mieux pour créer la confusion chez les personnes qui l’entouraient. La situation dans laquelle il se trouvait ne l’intéressait pas, le flavescent se demandait encore pourquoi la coalition avait décidé d’envoyer une partie des troupes de Kumo, dans ce trou perdu que représentait Taiyo. Sharkhan, Hiko, la directrice de la forge ainsi que le nouveau Raikage, étaient eux aussi affectés dans cette mission délicate : sceller le Dieu du Désert. Selon lui, la présence des savants du pays de la foudre n’était pas anodine, pour la simple bonne raison que les autochtones devaient être incapables de gérer ce problème par leur propre moyen.
Le fait d’être présent n’enchantait pas réellement le borgne, d’autant plus, lorsqu’il ne connaissait rien sur les personnes avec qui il devait coopérer. Un local et un membre de l’Empire, quelle joie. En tant que fourbe, le gradé savait pertinemment comment faire échouer leur mission, et si ce genre d’idée lui avait traversé l’esprit, cela devait être la même chose pour ses compagnons de fortunes. Heureusement qu’un autre Kumojin venait compléter cette formation inédite.
Nonchalamment, le flavescent sorti de sa poche une sucette qu’il s’empressa de déballer, pour ensuite l’introduire dans la bouche.
« Sari, sois sur tes gardes d'accord ? Nous sommes en terrain hostile, nous ne savons pas ce qui pourrait se passer avec cette monstruosité, ni même avec ces deux-là. Si l’un d’eux tente quoique ce soit pour compromettre le scellement, fait ce qu’il faut pour t’en débarrasser. Tu as mon autorisation. » il chuchotait de manière que seul son camarade Genin entende ses propos.
A présent il s’adressa directement au Kazejin et à la Teikokujine.
« J’aurais été ravi de faire votre connaissance dans un autre moment que celui-ci. Et au vue de la situation, je présume qu’il est inutile de vous rappeler que de nombreuses vies sont en jeu et qu’un échec nous condamnerait tous. »
Le jeune homme n’était pas un habitué des longs discours, il préférait être clair et concis. Sa prise de parole était des plus sérieuses mais ne convenait nullement avec le sourire malicieux qu’il arborait. Etrange n’est-ce pas ? Qu’avait-il à l’esprit pour être aussi détendu ?
Il prit une profonde respiration avant d’expirer lentement.
« On va bien s’amuser ! »

_________________
4/04. Unité n°4 A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hao-Ku Sari
Hao-Ku Sari

4/04. Unité n°4 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 14:45
* Quelques jours auparavant *


Les derniers rayons d’un timide soleil de printemps se faufilent encore à travers les pics rocheux du village. Tranquillement allongé sur le dos, Hao fixe les nuages, perdu dans ses pensées.
Il n’est pas seul : la tête posée sur ses jambes, une jeune femme – dont le visage est caché par un large chapeau – se repose à ses côtés.

De sous les larges bordures de la coiffe s’échappe une apaisante mélodie : le son d’un harmonica.


Ensemble, les deux camarades laissent le temps passer, profitant des dernières lueurs du jour.


- Eh, Yukio ?

L’harmonica continue de sonner pendant encore un instant – juste le temps de terminer un couplet – puis il se tait.

- Je me demandais…

La jeune femme relève légèrement son chapeau, découvrant un visage fin aux pommettes hautes. Ses yeux, si anguleux qu’ils paraissent tranchants, brillent d’un rouge saisissant et ajoutent beaucoup à son charme peu conventionnel. Elle semble attendre la fin de la question, tout ouïe.

- Ça te dirait pas qu’on fasse une pause ? Rester ici un moment... Arrêter de courir partout sans cesse...

L’intéressée parait légèrement étonnée, presque surprise.

- Qu’est-ce que tu veux dire ? On n’est pas sensés bouger d’ici tant que tu n’as pas retrouvé…

Sa voix est douce comme le miel, son ton clair comme une brise : chacun de ses mots trahit tout autant la profonde tendresse de son âme que la vive intensité de son caractère.
À chaque fois qu’elle ouvre la bouche, Hao retombe toujours un peu plus amoureux d’elle.


- Non. Après ça.

- Tu es fatigué d’avoir à me supporter sur la route, hein ?

La jeune femme laisse échapper un petit rire moqueur.

Hao n’est pas vraiment d’humeur à rire.


- Non, non, bien sûr… Même si j’avoue être toujours impressionné par l’odeur de tes bottes après une journée de march…-

Il se plie de douleur : sa compagne vient de lui asséner un coup de coude derrière la hanche - parfaitement exécuté.

- Mérité. Non, Yukio, sérieusement…

Il prend une longue inspiration.

- Tu… Yukio, est-ce que tu veux m’épouser ?

Sa requête est accueillie par le silence… Pas du celui du refus, non : le silence d’un baiser.

Hauts dans le ciel, les nuages brillent d’un éclat doré. Le soleil a fini par franchir l'horizon, et la pénombre s’installe peu à peu.

L’harmonica se remet à jouer.


* Aujourd’hui *


La Terre tremble. Ce n’était pas un mensonge : le Dieu tanuki s’est réveillé.

Partout autour d’Hao, de nombreux shinobis s’affairent à contenir la menace : le combat semble engagé depuis un moment et le jeune homme n’ose même pas imaginer la terreur des habitants, dont nombre de foyers ont déjà été pulvérisés.

Leur contingent de kumojins avait été formé à la hâte. Il avait tout de même fallu faire le trajet jusqu’au pays du vent, et les ravages provoqués par la bête étaient déjà substantiels.

Hao remue de tout son corps, de tous ses membres, de toute son âme : jamais il ne s’est retrouvé en face d’un adversaire aussi sérieux – L’excitation est à son comble. Et pourtant…

Aujourd’hui, il faudrait se battre, non pas pour gagner… Mais pour survivre.

Le Destin avait voulu que, s’étant tout juste dégoté un foyer, et ayant enfin trouvé le courage de demander son amie en mariage ; il faisait maintenant face au plus grand défi de toute son existence.


Hors de question d’y passer.

_________________
4/04. Unité n°4 PLkzWI5
Revenir en haut Aller en bas
Keijiro
Keijiro

4/04. Unité n°4 Empty
Mer 29 Juil 2020 - 18:41
Laisser la bête tuer des miliers de civils ? C'était presque ce que j'avais compris... Le moment était-il venu ? Celui où je devais attenter à la vie de l'Impératrice ? Au fond de moi, j'espérais me tromper. Peut-être que j'avais mal compris le font de la pensée de Kuuli ? Car la bête était sortie de sa tanière du manière assez brutale, sans que quiconque n'ait eu le temps d'arriver, mis à part quelques Kumojins.

Je venais de quitter la réunion d'urgence, jetant un regard terrifiant à celle que je considerais jusqu'à présent. Me posant un miliers de questions tout en me dépêchant de me rendre a l'emplacement du Dieu Tanuki. Shukaku comme aimait le souligner Kuuli.

Si j'étais sûr d'une seule chose à présent, c'était que le Dieu n'allait pas détruire Taiyo tant que des civils innocents se baladaient encore en ses murs. Court martiale ou pas, à quoi bon régner sur un cimetière ? À quoi bon tuer plus de monde sur une décision égoïste que n'en a jamais tué le Yoake depuis le début de son règne ?

Elle avait été clair avec moi, depuis le début. Je serais la personne la mieue placée pour lui couper la tête. Si cela devait devenir nécessaire, cela sera fait.

J'avais pourtant d'autre chat à fouetter pour l'instant. Face à moi se tenait une bête d'une immensité et puissance inégalée. Moi qui d'habitude avait peur de rien, je sentais mes poils s'hérisser le long de mes bras. Mes yeux se baladaient sur l'immensité du démon. Je me retrouvais rapidement aux côtés de trois autres personnes, deux kumojins ainsi qu'une femme de l'empire. Si les deux hommes pouvaient mourir sous les yeux, peut être bien que les charmes de la dernière pourrait quant à elle lui sauver la peau. Mais bon, ce n'était vraiment pas le moment.

Me contentant d'un simple regard et d'un hochement de tête comme réponse aux mots du kumojin, je me tenais prêt. Prêt à protéger Kaze. Car contrairement à d'autres, je ne travaillais pas pour ma petite pomme, mais bel et bien pour Kaze.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Seiun
Seiun

4/04. Unité n°4 Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 21:40
4/04. Unité n°4 VZ0Ixx4

Tu venais à peine d'être recrutée au sein de l'Empire que celui-ci t'avait déjà renvoyée en exploratrice en son nom. Tu faisais mine d'être accablée par la tâche qui t'incombait, mais jubilait intérieurement de pouvoir déjà partir d'Urahi sous l'excuse d'une mission internationale. Un truc qu'ils appelaient la Coalition -connais pas- jubilait d'avoir ordonné des départs précipités depuis un bon nombre de factions majeures. Ce truc de gens bien pensants voulait sauver le monde, ou quelque chose du genre, parlant de dieux, d'hommes à chasser, de cadavres à ré enterrer. Difficile de garder son calme quand tout un tas de conneries est déblatéré sous tes yeux, novices aux curiosités du monde.

Une délégation, bien que mineure, avait été dédiée à Kaze, en appelant aux forces externes pour combattre quelque que tu ne pouvais comprendre. Tes yeux ne croyaient que ce qu'ils voyaient, en ancienne mercenaire cloîtrée à Ame, tu n'avais donc qu'une expérience un peu aigrie du savoir faire shinobi, et de ses mystères. Le Kinjutsu était un art nouveau, qui t'intriguait assez pour te motiver à suivre des enseignements spécifiques à son sujet. Une particularité poussée du Fuinjutsu, que tu pourrais peut-être un jour transformer... En ton avantage.

Tu avais sauté sur la missive de Kaze sans cacher ton intérêt pervers ; Le dieu, la Coalition, tu n'en avais rien à foutre. Le pays désertique avait... quelque chose de bien plus important en son sein ; et l'explorer sous l'excuse d'une vocation empirique était le meilleur moyen pour toi d'y séjourner en toute discrétion, loin des regards inquisiteurs.

►►

Si suer de l'encre avait pu t'aider à supporter la lourdeur du climat local, alors tu serais déjà probablement recouverte de stigmates encore plus intenses que ceux qui marquaient ton visage. Ton regard avait beau se perdre à l'horizon ; il n'y voyait que la même image répétée à l'infini. Un parcours long et chiant, accolé à des soldats soit muets soit trop causant, qui te gonflaient à raconter leurs peines de cœurs ou leurs appréhensions.

A ton grand désespoir, le voyage ne donna aucune bonne occasion de s'exfiltrer en solitaire sans en paraître louche. Le timing était mauvais, tu ne pouvais pas risquer ta crédibilité sous l’égide de l'impatience.

Il te faudrait... supporter les railleries empiriques encore quelques temps.

►►►

Difficile de cacher une moue blasée à la vue des collègues de fortune qui t'avaient étés imposés. Jaugeant de haut en bas chacun d'entre eux d'un coup d’œil presque hautain, tu réalises en quelques secondes toute la débilité de ce foutoir internationnal. Embrigader deux Kumojins, un sauvage et un soldat du feu dans la même unité ; c'était se foutre de la gueule du monde. Leur hérésie liée à ce potentiel dieu n'avait pas à rougir devant une telle distanciation éthique qui vous séparait.

Devant le beau discours motivant d'un des deux représentants de la foudre, ta seule réponse est marquée d'un désintérêt à peine dissimulé ;

- Fait trop chaud ici put..

Ta voix est happée par un courroux bien trop puissant pour être simplement un caprice humain. Le sol avait tremblé comme si le sable s'était transformé en un volcan prêt à tous vous engloutir. D'une montagne mouvante avait germé une bête immense, hideuse qui plus est, dont la taille et le cri eurent raison de ton self contrôle.

- ...ain de merde ?!

Était-ce le dieu dont ils parlaient tous ? Vraiment ? Toutes ces conneries étaient donc réelles ?


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/04. Unité n°4 Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 23:40
Le cri tonitruant de la créature retentissait parmi les ruines encore endormies du Temple du Dieu du Désert, gardées par les Meikyû qui ne purent remarquer la présence de la Kazejine, surnommée le “Rideau d’ombre” grâce à ses capacités d’infiltration et ses talents de marionnettiste. L’incantation était déjà lancée, que déjà, un grondement se faisait entendre dans l’ensemble de la région, jusqu’aux confins des montagnes entourant Taiyô. La terre tremblait de nouveau à l’appel du monstre qui avait causé la tempête de 40 puis menacé la capitale lors de sa libération par Mamushi en printemps 202. A ce moment-là, les héros du Yoake et de Kaze avaient contenu le fléau dans sa stèle en unissant leur chakra, le démon n’était alors qu’un esprit enchaîné à sa prison et était encore loin de disposer de toute sa puissance, qui à elle seule aurait pu réduire la capitale en ruines.

Cette fois les circonstances étaient toutes autres, puisque la Coalition avait envoyé sur place des ninjas dans le but de veiller sur le sceau avant que des individus mal intentionnés ne s’en emparent tandis que l’organisation du Suna no Fukaku-Sha cherchait encore le moyen de libérer le Dieu de son sceau, mais il était trop tard. Quoique cela allait peut-être jouer dans le sens de leur complot pour renverser le pouvoir, au prix de pertes civiles inévitables… Bien qu’une certaine partie de la population pouvait peut-être échapper à la tempête du désert qui allait avoir lieu, le sort de Taiyô allait se jouer en ce jour fatidique où une ancienne figure ayant déjà affronté le Dieu du Désert par le passé avait fait son retour dans son pays natal. Le Héros de Kaze se voyait confronté à un choix et à un combat des plus dantesques aux côtés ou contre ceux qui se réclamaient comme les nouveaux héros de Kaze sous la bannière du Suna no Fukaku-Sha, encore inconnue à ce jour du public.

La mission de Kâtenshêdo venait de commencer, et le plan se déroulait comme prévu. Elle avait fait en sorte d’éliminer les ennemis les plus dangereux à Kaze qui auraient pu l’empêcher de s’emparer du Dieu, mais pour ce qui était de ceux qui s’étaient dépêchées sur place pour constater la libération du monstre, ils lui étaient parfaitement inconnus, à l’exception peut-être du Meikyû qui avait tant fait parler de lui. Il faisait justement partie de ceux qui avaient aidé à l’emprisonnement du Dieu du Désert la dernière fois, peut-être avait-il une chance infime de répéter cet exploit? Quant aux autres visages, elle se demanda s’ils étaient venus avec lui, elle remarqua des bandeaux kumojins mais pour les autres…

A peine les shinobis étaient-ils arrivés sur les lieux qu’une puissante onde de sable dont la stèle était l’épicentre se leva dans l’ensemble de la zone, noyant dans une immense vague de sable ressemblant à une avalanche gigantesque avançant en direction de la capitale où beaucoup de civils étaient encore présents... Les Meikyû qui gardaient la stèle avaient été projetés avec violence par l’apparition subite du dos de la créature, tandis que le reste purent à peine tenir debout face à la puissance de la bourrasque, il ne tenait donc qu’aux shinobis de la Coalition et de l’organisation Suna no Fukaku-Sha d’empêcher que le bilan humain ne s’alourdisse.

Suite à cette immense tempête de sable rappelant le traumatisme de l’an 40, une brume de sable mêlée à la poussière couvre temporairement votre champ de vision, les pellicules de sables fins vont jusqu’à coller les vêtements, irritant les yeux et la bouche… Vous laissant encore à peine apercevoir figure titanesque qui progressivement s’érigeait devant vous, vous croyez néanmoins distinguer la tête du reste du corps qui ne cessait de grandir à mesure que la terre tremblait sous vos pieds alors que vous vous trouviez sur des mètres de sable que la tempête avait formé. Le Dieu se trouvait désormais dans le creux d’un erg entouré de tous les shinobis qui tenaient bon malgré le tsunami de sable. Son ombre dépassait déjà les dix mètres… Il se préparait visiblement à lancer une nouvelle attaque à votre encontre, plus terrible encore que la première.

Ceux qui étaient assez proche de la créature monstrueuse pouvaient déjà apercevoir sa pupille jaune vous fixant de son aura terrifiante et son chakra dépassant l’entendement.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

4/04. Unité n°4 Empty
Ven 31 Juil 2020 - 23:36
La coalition était d’un ridicule sans nom, surtout après avoir regroupé quatre personnes ne possédant pas un esprit d’équipe. Il était clair que chacun des coéquipiers de l’androgyne ainsi que lui-même, étaient des loups solitaires, prêts à faire passer leurs intérêts personnels avant celui du groupe. Le shinobi des nuages prit conscience de cela, lorsqu’aucun de ses interlocuteurs ne rétorqua à ses précédents propos, comme si le fait d’être présent, dans cet environnement aride pour sauver des vies ne les enthousiasmaient pas.
Il y avait certainement de meilleurs endroits que de venir s’enterrer dans un pays semi-désertique. Qui plus est avec de potentiels traitres dans les rangs.
Les hurlements de la divinité n’empêchaient pas le petit groupe de rallier leur nouvelle position : celle de l’ancienne stèle. Cette chaleur étouffante commençait à taper sur les nerfs du blondinet, c’était bien la première fois qu’il se retrouvait dans un lieu aussi extrême, et il ne supportait vraiment pas ça. Au point de marmonner sur tout le trajet. Le danger ne pointa pas encore le bout de son nez qu’il avait déjà les nerfs à vif.
A l’arrivée sur les lieux, le vent commençait à se lever, ce qui était un mauvais signe pour eux. Avec les bandes de sables à perte de vue, associés à ces vents, une tempête allait bientôt s’abattre sur eux. Et il fallait faire vite. Le blondinet essayait de déterminer dans quelle direction ces bourrasques provenaient. Celui-ci avait une idée derrière la tête, mais quoi exactement ?
L’homme se tourna dans le sens du vent, puis assimila ses mains à l’élément qui lui était propre, et termina l’enchainement en les posant au sol. A l’instant d’après, un mur entièrement composé de roche s’érigea devant lui.
« Hé, les deux guignols. Oui, oui. Il s’adressait bien à Keijiro et à Seiun. Si, vous avez de quoi faire un mur, faites-le à côté du mien et protégez-vous comme vous le pouvez. »
Il poursuivit avec un enchainement de mûdras et les posa de nouveau au sol. Cette fois-ci, c’était un rempart en acier qui fût déployer tout autour de sa personne et engloba également son partenaire Kumojin qui se trouvait à proximité. La nouvelle barrière était dressée de sorte qu’elle soit derrière le mur créé précédemment. De cette façon, l’édifice rocheux faisait office d’amortisseur, bien entendu il espérait que ses autres partenaires en feraient de même afin d’atténuer les dégâts à venir.
A présent enfermé dans ce cercle d’acier avec Sari, le Chûnin n’avait plus aucun visuel sur les autres membres du groupe, et par conséquent, il ne savait pas s’ils allaient s’en sortir ou bien y rester. Après tout, ce n’était pas son problème.
Etrangement, le borgne ne se souciait pas non plus de l’état de son compatriote, préférant attendre silencieusement une accalmie, c’était tout ce qu’il avait à faire pour le moment. L’urgence de la situation le fit transpirer à grosses gouttes, un parfait mélange entre anxiété et chaleur liée au climat.
Ces protections allaient-elles suffire pour les maintenir en vie ?


_________________
4/04. Unité n°4 A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Hao-Ku Sari
Hao-Ku Sari

4/04. Unité n°4 Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 2:15
Le sable les a pris par surprise.

À peine l’affrontement débutait-il qu’un véritable vortex de sable avait surgi de l’énorme créature, ensevelissant tout sur son passage.

Luttant du mieux qu’il peut contre le vent, Hao n’est décidément pas à sa place. La tempête redouble d’intensité : rien au monde n’aurait pu le préparer à un tel cataclysme. Rien.

Le vent devient bientôt trop violent pour faire face, et la visibilité médiocre n’augure rien de bon. Si ça continue, il va…

Pas le choix. Saisissant à pleines mains les deux extrémités de sa chaîne, déjà déployée en prévision du combat, il donne un violent coup du poignet et les fait tournoyer en opposition à la bourrasque – y insufflant tout le chakra qu’il peut, afin d’en augmenter un maximum la vitesse de rotation. Ce petit tour, il l’a appris pas plus tard que la semaine précédente… et était alors loin de se douter qu’elle serait inaugurée de la sorte. Mais…

Trop peu puissante et inadaptée à la situation, la technique de fortune n’offre qu’une médiocre protection, et le sable, toujours plus rapide, déchire peu à peu ses vêtements… jusqu’à égratigner sa peau.

Tandis qu’Hao, malmené par la tempête et se demandant s’il ne va pas s’envoler – ou finir ensablé – maintient du mieux qu’il le peut la rotation de ses chaînes, une sorte de rempart, véritable mur salutaire, surgit subitement du sol et lui offre un court moment de répit.

Profitant de l’accalmie pour nettoyer laborieusement les orifices de son visage couvert de sable, il jette un rapide regard alentours : la visibilité est nulle, et tout le monde, à l’exception de l'autre kumojin, semble avoir disparu au profit d’un épais nuage de poussière. À côté de lui, le jeune Syoto reprend son souffle : c’est de ce petit gars que provient la protection, et Hao ne peut s’empêcher de ressentir un profond élan de gratitude à l’égard de celui qui, il y a encore peu de temps, prenait un malin plaisir à l’insulter sur le terrain d’entraînement.

D’un pas rapide et à moitié accroupi, Hao se dirige dans sa direction afin de profiter de la couverture supplémentaire que lui offre un autre mur, en pierre celui-ci, et que l’adolescent semble avoir dressé pour sa propre protection. Désormais, il faudrait se serrer les coudes.


– J’espère que t’en as encore d’où ça vient ! Bordel, si ça continue, on va finir ensevelis…

Aucun signe des deux autres Shinobis les accompagnant. Hao laisse échapper un soupir, se tournant vers Syoto : un simple regard suffit à comprendre quelle inquiétude saisit son compagnon. Si même les hommes capables de se changer en pierre se font du souci pour leur vie…

Qu’adviendra-t-il d’Hao ?



Résumé du tour:
 

_________________
4/04. Unité n°4 PLkzWI5
Revenir en haut Aller en bas
Keijiro
Keijiro

4/04. Unité n°4 Empty
Lun 3 Aoû 2020 - 12:41
Nous arrivions gentiment à proximité de l’ancienne stèle. Marchant maintenant depuis quelques minutes en compagnie de trois autres personnes sans leur échanger un mot, je réfléchissais. Que devais-je faire de Kuuli ? Je ne la pensais pas être capable de ça, vraiment pas… Nous étions là, tous les quatre, avançant dans le désert en direction de l’ancienne stèle et des ruines du Temple du Désert.

Soudainement, un cri tonitruant s’arracha au silence ambiant qui se tenait dans le groupe. Un cri qui aurait fait faire dans son pantalon à plus d’un. S’ensuivit un mouvement, à peine visible et surtout, une grande quantité de sable avançait à pleine vitesse sur nous.

La bête était en train de pointer le bout de son nez et une tempête dévastatrice s’approchait à très grande vitesse. C’était l’un des Kumojins du groupe – le seul qui parlait – qui se lançait en premier générant un mur de terre en face de lui avant de se retourner afin de nous traiter, l’autre et moi, de « guignols ». Si seulement ma vie n’était pas en danger, je le laisserais crever ici. Lui et son copain qui s’amusait à faire joujou avec une chaine.

Malgré l’imbécilité du personnage, il avait raison et la meilleure solution pour nous était de créer d’autres murs à côtés du siens. Commençant à ne plus rien voir et à être lacéré par le sable qui avançait à grande vitesse, je réalisais rapidement quelques mûdras afin de générer un mur de terre que je plaçais à la gauche des constructions du Kumojin. Collés à celle-ci et quelque peu de biais. Je me battais ensuite face à la puissance du vent afin de m’avancer pour trouver refuge derrière mon mur, collé contre la structure de métal qui se tenait là.

Pensant quelques instants à Taiyô et surtout, connaissant ceux qui étaient sensés se trouver entre Taiyô et le Dieu du Désert, je savais la ville perdue… Le Kinjutsu alors, quatre personnes de concert pour réaliser une même technique… impossible. Ils allaient suivre les ordres de l’Asaara, s’en était sûr. Il fallait arrêter de se voiler la face. Ce qu’il fallait faire pour l’instant, c’était essayer d’éviter de mourir et si possible, limiter les pertes civiles. Je ne me trouvais malheureusement pas du bon côté et ici se tenait seulement les Meikyû.

Je croyais entendre au loin des paroles, mais je n’y comprenais rien, la seule information que cela me donnait, c’était que nous n’étions pas seuls. Pour finir, je réalisais à nouveau quelques mûdras. Non sans hésiter, je générais un deuxième mur de terre que je mettais en derrière le mien.

J’avais pris une décision, celle de ne pas réaliser le Kinjutsu, car je savais que l’organisation n’allait rien faire. J’espérais seulement ne pas me tromper, mais seul l’avenir nous le dira.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Seiun
Seiun

4/04. Unité n°4 Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 0:15
4/04. Unité n°4 VZ0Ixx4

Si la colère avait un visage ; alors elle se réincarnerait peut-être en cet être difforme et immensément grand qui se dressait devant vous. La rage poussée à son paroxysme, irritant vos tympans de cris lourds et rauques. Tu n'en revenais pas : tout ce qui avait été pour toi une vulgaire légende à dormir debout était une réalité criante et déchirante. On vous avait entraînés et expédiés dans ce but, mais faire face au géant des sables avait entrechoqué une bonne partie de tes croyances... d'ordinaire très cartésiennes.

Sa fougue déclenche une apocalypse locale, qui, assurément, avait balayé les sols pour faire voler comme par torrents le sable encore brûlant de Kaze. Les dunes sont mobiles, s'élèvent et finissent par vous menacer avec impétuosité.

Les dents du désert ne te laissent pas vraiment le temps de râler, engloutissant la zone toute entière avec une facilité déconcertante. Tes acolytes s'étaient déjà débrouillés pour ériger mur sur mur une forteresse de détresse. Ton intérêt caché pour les trésors de Kaze s’efface alors avec la tempête au profit d'une volonté bien plus commune : La survie.

Invoquant également un énième rempart de sorte à consolider la structure totale, tu peines à entendre la voix poussée par les vents qui hurlait des paroles bien trop engagées pour qu'elles ne fassent écho à tes humeurs.

*C'est chiant*, songeais-tu tout bas en écoutant le discours à rallonge qui n'allait pas en te confortant dans tes envies de déserter cet endroit indemne. Tu n'avais aucune idée de l'ampleur du souffle chaud qui fonçait sur vous, ni de sa voracité ; alors, tu te préparais, ignorant les rappels élogieux et apologiques des guerriers qui se battent avec véhémence au nom d'une morale. Seuls les idiots pouvaient croire que ce scellement n'aurait plus jamais aucune répercussion.

Pour autant ton bras se tend, maintenant un mudra qui n'était pas sans sens. Le Kinjutsu du sceau divin avait un nom que tu n'avais alors jamais entendu de pleine conscience ; mais aujourd'hui, face à un titan hideux, force était de constater que l’appellation n'était pas si déviante que tu le pensais.

Le courroux divin s'abat et... tu es persuadée que ce n'est pas le sol qui tremble, mais bien le désert tout entier. La nuée vous enveloppe dans un manteau noir et lacérant, comme pour vous étreindre à tout jamais... Comme pour vous endormir à la place du géant.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Dieu du Désert
Dieu du Désert

4/04. Unité n°4 Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 16:14
Le courroux du Dieu du Désert s’était abattu soudainement au large de la capitale du Vent, l’îlot de prospérité et de pouvoir du pays, désormais aux prises de la créature qu’ils ont tenté de garder sous leur emprise tout ce temps. Les gardiens virent leur vigilance trompée ce jour-là, alors qu’ils avaient su protéger ce sanctuaire des intrus et autres mécréants aussi puissants ou fourbes soient-ils de réveiller la créature divine. Et quand bien-même ils passaient sur le corps de ces gardiens, il leur manquait encore le jutsu interdit, le seul qui soit capable de véritablement convoquer toute la puissance de la divinité, pour qu’elle s’incarne entièrement dans ce monde et se déchaîne. Le fléau s’abattit tout près de la ville la plus habitée du pays, qui en entendant le rugissement de la créature, les prémisses d’une ombre s’élevant de plus en plus haut vers la voûte céleste, tentèrent pour certains de comprendre la situation, tandis que d’autres plus confiants en la vaillance des shinobis pensaient que le monstre serait sous contrôle… Comme lors du précédent éveil du Dieu de Kaze.

Tandis qu’un enfant tentait de faire voler son cerf-volant au milieu de la plaine sablonneuse séparant les ruines de la cité, levant les yeux, il constata dans le ciel l’apparition d’une silhouette titanesque omineuse qui ne cessait de gagner en ampleur. Le grondement se faisait de plus en plus violent, allant jusqu’à faire trembler l’air environnant. Un rugissement qui ne pouvait que présager l’imminence du cataclysme qui allait s’abattre sur Taiyô, qui pouvait voir que des shinobis étaient apparus sur place pour combattre le Dieu. Voyant une gigantesque tempête de sable prendre naissance au niveau des ruines du temple, les gardes avaient immédiatement sonné l’alarme, qui redoutaient plus que tout qu’un jour aussi funeste fût arrivé.

Le tocsin bien que sonné ne pouvait donner qu’une insignifiante avance aux plus réactifs de lever le camp, tant la distance entre les ruines et la ville était courte, il était trop tard pour fuir. Le désespoir gagnait peu à peu le coeur des civils et des plus aguerris qui pour la troisième fois de leur histoire se voyaient confrontés à une tempête de sable aussi immense, et celle-ci était incontestablement la plus grande qu’ils aient jamais vu. Peut-être la dernière dont ils seraient témoins. Le déluge de sable s’abattit dans toutes les directions, n’épargnant personne au passage, puisque chacun des groupes shinobis présents sur les lieux durent faire front face à la menace d’Ichibi.

Ne se laissant pas décourager par l’immensité du tsunami du désert, le duo de Syoto et Saori forment un patchwork de mur entouré de liens de taille peu impressionnante mais qui mises bout à bout avec les murs de terre de Keijiro (surtout le premier qu’il aura temps de faire en réponse à la tempête) et celui de Seiun, permettent de retenir une grande partie de l’attaque laquelle fait voler la première couche en éclat dès l’impact, laissant paraître des fissures au niveau du dernier mur qui les séparait… Des jets de sable passent à travers ces trous et écorchent Syoto et Saori à plusieurs endroits, laissant des saignements superficiels.

Malgré tout, l’ampleur du mur reste insuffisante pour contenir une partie de la tempête qui finit par passer sur les côtés et au-dessus d’eux, heureusement avec suffisamment de force pour que le sable ne retombe pas mais finisse au loin, ensevelissant le corps de gardiens qui auraient pu survivre si les murs étaient plus hauts et s’ils étaient en état de se défendre après avoir été blessé lors de l’éveil du Dieu. Etant donné que vous arriviez à peine à vous protéger vous-même, il était déjà difficile d’envisager de les sauver par la même occasion. Constatant qu’il vous faut vous préparer à une autre attaque de la part de la part du monstre, vous entendez soudainement la voix d’un homme souffrant, celle-ci est étouffée sous des mètres de sable. Il s’agissait peut-être de l’un de ceux qui vous n’aviez pas réussi à sauver à l’instant.

« Ah… »

Difficilement de le repérer au son seulement - à moins d’avoir une ouïe très fine, mais il y avait sûrement d’autres moyens de le localiser?


Le voile se dissipe, vous distinguez peu à peu la forme totale du monstre de sable géant, passé du néant à un titan de douze mètres dépassant le plus grand des Kuchiyose, et qui ne semble pas s’arrêter de grandir au point que ses prochaines techniques risquent de devenir encore plus violentes. Vous remarquez qu’au fond du cratère depuis lequel il a déclenché la tempête de sable autour de lui, les grains reviennent à lui comme si elles l’enveloppaient toujours plus pour le rendre encore plus grand. Le niveau du plateau autour de lui s’abaisse petit à petit, tandis que lui atteint progressivement sa forme complète, le sol devient de plus en plus mou, jusqu’à ce qu’enfin vos pieds s’enfoncent jusqu’aux chevilles, menaçant de vous engloutir dans des sables mouvants qui vous attirent vers le fond du cratère où se trouve le Dieu du Désert.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
Seiun

4/04. Unité n°4 Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 23:12
4/04. Unité n°4 VZ0Ixx4

Tes paumes s'étaient plaquées contre ton mur comme si ton appui allait changer quelque chose à sa résistance, ou que tes faibles muscles pouvaient rivaliser avec la colère se déferlant peu à peu sur votre tanière rocailleuse. Petit à petit, la vélocité grandissante du souffle avait recouvert les parois, les avait fissuré, au point que le sable commençait déjà à s'infiltrer et blesser superficiellement vos corps emprisonnés.

Tu avais sous estimé les ambitions Empiriques, la folie de cette maudite Coalition, et toute l'hérésie qui te poussait à faire face au démon des dunes. Crever au nom d'une idéologie que tu ne partageais pas. Crever pour les erreurs d'hommes que tu ne connaissais pas. Crever sous le joug d'un putain de Dieu alors que tu riais encore la veille d'une croyance ridicule et fanatique qu'on lui portait.

Après que ciel et terre se soient mélangés, faisant de vous des vers à peine capable de respirer ou de comprendre ce pourquoi ils allaient mourir, tu entends de nouveau des hurlements.Ton regard se porte vers l'arrière, où le sable continuait d'engloutir avec voracité les terres désolées de Kaze. Tu vois des mains se noyer dans les remous, des visages tenter en vain de s'en extraire avant de disparaître complètement. Une grande partie des troupes envoyées en renfort avaient disparu en une fraction de seconde. En temps normal tu les aurais bien traités d'incapables, mais le contexte actuel te rendait toi même inapte à penser efficacement.

Les cris et les larmes disparaissent peu à peu, étouffés sous les sables chauds, ne laissant qu'un silence morbide peser sur le désert.

Celui-ci est bien vite brisé par une nouvelle voix qui se voulait porte parole d'idées plus tranchées ; le sceau n'était selon lui pas la solution pour canaliser un dieu... Non lui voyait.. Bien plus grand. Un rire nerveux s'empare de toi quand tu l'entends réclamer la mort du monstre.

- Ah ah ah ah AHAAHA

Peut-être que l'anxiété s'était canalisée en ce ricanement saccadé et presque dénaturé ; mais il en disait grand sur ton ressenti quant à cette ambition. Pour qui se prend-il ? Le monstre venait de balayer la moitié d'un désert et de sa capitale sans aucun effort apparent. Le tuer ? La blague. Il vous aurait dévoré bien avant que vous ailliez ne serait-ce qu’égratigné sa carapace. Contrairement aux autres ninjas présents, tu n'avais ni l'ego ni la prétention d'incarner une menace pour ce genre d'adversaire. Alors, tu ferais comme toujours ; tu sauverais ta peau.

Le sol ravale tes pieds et tes pensées en même temps. Sa surface devient malléable, aspirant vos corps à la manière d'un marécage. Le risque était trop grand pour que tes paumes ne se joignent pas pour faire germer un allié de dernière minute. Un arbre de moyenne taille avait surélevé vos corps le temps d'un instant, avant que le sable ne remonte frénétiquement jusqu'à ses plus hautes branches ; mais cela avait au moins le mérite de vous donner une plus grande flexibilité pour réagir.

Dans ton dos germent deux ailes encrées qui prennent aussitôt leur envol, laissant alors les branchages dépérir et succomber sans toi. La survie des autres t'importait peu ; surtout dans un contexte ou aucune directive ne semblait fonctionner, ou aucune décision ne semblait se montrer efficace.

Tu vois au loin le sable s'illuminer, bouger, se tordre. Vous étiez tous dans la même situation, pendant la bête jubilait de vous engloutir tous autant que vous étiez. Ton poing se serre, impuissant. La première tentative de scellement avait été un échec, car la technique n'avait probablement pas trouvé assez d'échos autour de vous. Et maintenant que la dernière directive en date était d'attaquer et non plus de brider, alors tu ne donnais pas cher de l'impact Kinjutsu à ce niveau.

Fais chier

C'est avec poésie que tes paumes réitèrent des mudras et se tendent vers l'immense silhouette grisaillante. Dans un dépit non dissimulé, tu tentes l’impensable ; sceller un monstre que certains voulaient voir mort, ou que d'autres voyaient comme un armement de guerre ultime. Cette idée n'est pas sans te déplaire ; posséder ce monstre, c'était renaître en maître divin, en roi incontesté et craint de tous... Mais était-ce seulement à vos portée ? Pour le moment, la technique apprise au sein de l'Empire ressemblait plus à une mauvaise blague qu'à un outil nécessaire et vital.

Je me casse si ça tourne mal

Et tu le ferais sans remords ; tu ne devais rien à ce pays, rien à cet Empire, et encore moins à cette Coalition. Si Kaze devait être rasée sous le joug de son titan, alors c'était que son destin en avait décidé ainsi. Tu ne volerais pas à contre courant... bien au contraire. Chaque crise avait ses opportunités, ses angles morts. Quand l'attention du pays tout entier se concentrait sur le géant ; alors les regards ne seraient probablement tournés ailleurs..


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

4/04. Unité n°4 Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 17:38
Les défenses dressées auparavant par le Kumojin ne suffisaient pas à contenir le flot de sable, faisant ainsi céder les constructions et cette accumulation de grains sableux finirent par l’écorcher de manière superficielle. Son camarade des nuages et lui venaient de limiter la casse en ayant de simples dégâts mineurs. Inconsciemment, il poussa un soupir de soulagement.
Pensant s’en tirer après ce défoulement de la part du dieu du désert, l’homme à la chevelure dorée sentit un mouvement sous ses pieds comme s’il se faisait attirer par les remous des dunes. Celle qui était affilié à l’Empire trouva un moyen ingénieux de s’extirper de ces marécages, en faisant apparaitre un arbuste qui lui servit de point d’accroche. 
Allant de surprise en surprise, le blondinet constata le déploiement d’une paire d’ailes sans le moindre mûdras. Était-elle une assimilatrice tout comme lui ? L’idée lui semblait intéressante et regrettait de ne pas avoir eu l’idée avant cette femme. Comme quoi, il n’y avait pas que des individus écervelés au Teikoku, où du moins ils se faisaient rare. 
Rapidement il regarda autour de lui et remarqua que son compatriote et le Kazejin étaient dans la même situation que lui : ils étaient également dans le pétrin. Une idée plutôt farfelue lui traversa l’esprit, en temps normal il aurait jugé cela assez fou mais aujourd’hui il n’avait guère le choix. A partir de son corps, il fit couler une matière liée à son élément dans une faible périmètre autour de lui. 
En l’occurrence cette matière boueuse agissait sur l’environnement dans l’unique but de le déformer, tout en limitant l’ensevelissement, en tout cas il l’espérait. A la suite de ce changement de terrain, le borgne posa les mains au sol pour ériger à nouveau un mur devant lui, mais cette fois-ci l’édifice fût positionné à l’horizontale pour une raison bien spécifique. Il comptait s’en servir comme plate-forme pour ne serait-ce avoir un peu de répit.
Ensuite, il se hissait tant bien que mal sur sa création rocheuse laissant ses deux autres collègues se débrouiller par leurs propres moyens. Une fois à bord, il entendit au loin une voix juvénile qui essayait de remotiver les troupes et donnait pour consigne une attaque directe sur la divinité. Les instructions précédentes de Raizen n’avaient pas été respectés, Hiko pensait-il vraiment qu’il allait être suivi ? 
« Il me plait bien ce p’tit gars. » murmura-t-il pour lui-même.
Syoto ne pouvait nier les ravages causés par cette foutue tempête de sable et fût choqué en voyant la taille impressionnante de la créature qu’ils devaient à tout prix sceller.
« Bordel… C’est sa taille finale ça ? » 
La tentative infructueuse de la mise en place de la barrière divine lui fit comprendre que cette coalition était un ramassis de conneries, parce que peu importe les efforts fournis par certains, ils étaient réduits à néant par d’autres. Comment était-il possible d’atteindre l’objectif fixé, avec des personnes qui ne travaillaient pas conjointement ? A ce rythme le moral de chacun allait faiblir si aucune solution n’était trouvée. 
L’attitude de la femme ailée ne retranscrivait pas une sérénité à toute épreuve, il était impératif de la garder dans de bonne condition pour continuer l’opération qu’elle faisait. Il en valait de même pour Keijiro et Sari.
« Tenez bon. » prononça-t-il à ses acolytes.
Cette fois-ci il adressait un message au Kazejin.
« De toute évidence, toi et les tiens vous ne souhaitez pas enfermer cette bête, je me trompe ? Après tout chacun a le droit d’avoir un avis divergeant sur la question. Rester les bras croisés et attendre que ce monstre décime votre peuple, c’est vraiment ça que tu veux ? Un véritable Kazejin se battrait de toute ses forces pour préserver la vie des habitants, et ton inaction prouve une chose : que tu n’as aucun attachement pour tes terres. »
Ce n’étaient point des paroles moralisatrices, le blondinet voulait lui faire prendre conscience des choses en touchant un point sensible, qui était le sentiment d’appartenance. A présent, Keijiro était le seul maitre de ses décisions, allait-il faire les bons choix ?
Résumé du tour:
 

_________________
4/04. Unité n°4 A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke

4/04. Unité n°4

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°4, Kaze : Tempête
Sauter vers: