Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 5/01. Le Seigneur Daiki
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 11:16 par Joo Jun

» [Mission B/Officielle] Faire un point de situation au Sud du Pays
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 10:57 par Narrateur

» [Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 10:24 par Narrateur

» 5/02. L'âme du Soshikidan
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 3:42 par Tsukada Isamu

» Partenaires ailuridés [Kuchiyose]
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 2:16 par Kogami Akira

» 4/03. Unité n°3
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 1:49 par Borukan Akimoto

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 1:16 par Nara Karasu

» Feu ! - Rokkaku Goro
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyAujourd'hui à 0:15 par Rokkaku Goro

» 2/07. Watanabe et Meikyû
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyHier à 23:48 par Nobuatsu Saji

» [Délais] Event n°5
5/02. L'âme du Soshikidan EmptyHier à 23:37 par Hao-Ku Sari

Partagez

5/02. L'âme du Soshikidan

Maître du Jeu
Maître du Jeu

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Lun 27 Juil 2020 - 0:51


Les ruines de Shîto ne gardent pas que les traces du premier Examen international organisé en 201, ou celles de la base du Soshikidan. Non, elles conservent aussi les restes des corps valeureux des personnes et shinobis historiques du Pays du Feu. Du grand Araho Daiki à la colérique Yamanaka Ema tout en passant par le titan Akimichi Hayato : ils reposent en paix.

Mais depuis que le Teikoku a découvert l'existance d'un allié de l'Homme au Chapeau capable de ramener les morts à la vie, avec leur chakra et leurs propres techniques, la vertu de ces cadavres a changé.

Votre unité fait partie des deux qui ont été chargées de surveiller les ruines de Shîto. Et très vite, vous comprendrez que c'était un besoin primordial...


Voici les règles et indications à suivre :
  • L'Event se déroule aux premiers jours de l'été 204.

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander jusqu'à deux délais de 12h durant tout l'événement.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Seules les techniques validées avant le mercredi 29 juillet inclus pourront être utilisées durant l'Event.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat et notre Guide du Combattant.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe se déroule dans les ruines de Shîto.

  • Vous protégez les tombes de Yamanaka Ema et d'Akimichi Hayato.

  • Si vous échouez, ces personnages gagneront les rangs de l'Homme au Chapeau pour le futur et notamment pour la Grande Guerre de l'Event n°6.

  • Si vous l'emportez, ces personnages ne seront pas ressuscités par l'Edo Tensei.

Ordre de post :
  • Uzumaki Gozen

  • Nomura Ieyasu

  • Daigoro Jin

  • ???

Bon RP à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Lun 27 Juil 2020 - 23:52
5/02. L'âme du Soshikidan Y931

Le temps est venu. Déjà une dizaine de jours que l'Uzumaki est rentré du pays du Fer, encore choqué par ce qu'il a pu y voir. Les Edo Tensei, le meurtre de Sendai Shizuku, le Nécromancien ... la fin du Premier Empereur du Feu. Tant de chose qui lui ont fait prendre conscience de nombreuses choses dont le renforcement de sa flamme de la volonté, prête à défendre son pays et sa capitale au péril de sa vie.

Les forces de l'Empire avait quittée le pays en partie au nom de la coalition, afin d'apporter leur aide au monde pour tirer ce dernier d'une fin certaine. Cette fin, tous en sont conscient mais Gozen lui, ne pense qu'à une chose, combattre le mal qui se dresse par de-là la forêt menaçant les terres qui hébergent les siens.

De par ce qu'il avait découvert au palais du Shogun et suite au secret de la réincarnation des âmes, son unité est désormais déployé en direction des Ruines de Shitô pour protéger les corps des défunts du Feu. Premièrement, il y avait Araho Daiki, le dernier Seigneur de Hi ayant été tué par Yamanaka Rei avant que ce dernier n'usurpe son identité pour rassembler les Hijins dispersés à travers le monde. Un homme, même de par ses erreurs, possédant une puissance certaine pour avoir été l'un des Seigneurs du Feu les plus redoutés. D'un autre côté et c'est là bas que se rend l'unité Gozen formée de Daigoro Jin — soldat du Teikoku — et Sekiro — un mercenaire engagé pour l'occasion —, se trouve la défunte sœur de Rei Ema et Akimichi Hayato, un homme à la force presque infinie.

Deux figures du pays du Feu ne devant à n'importe quel prix tomber entre les mains du Nécromancien, Kojima Reijiro. Alors en arrivant au cœur des ruines de l'ancien temple du Soshikidan, le Balafré se montre prudent quant à la dangerosité de la situation. L'Homme au Chapeau met ses forces en marche et sur les Ruines de Shitô, tout peut arriver.

« Messieurs, je vous demanderais la plus grande prudence à partir de maintenant. Nous ne connaissons pas le danger auquel nous allons être confrontés. Si nous y sommes confrontés ... Pour l'Empire, nous nous devons de défendre ces deux tombes et ce, jusqu'à notre dernier souffle. Est-ce bien comprit ?! »

Son regard s'intensifie sur ses deux coéquipiers afin de leur faire prendre conscience de la situation. Désormais, il n'y a pas de place pour l'exercice ou l'hésitation. Seule la victoire sera permise. Pour Hi. Pour l'Empire du Feu.

_________________
w3docs logo

Event 5: Teikoku Gang:
 



Dernière édition par Uzumaki Gozen le Sam 1 Aoû 2020 - 10:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u940
Nomura Ieyasu
Nomura IeyasuEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Mar 28 Juil 2020 - 1:52
Longtemps, on l’avait fait attendre. Depuis son arrivée à Urahi, la Capitale du Feu dans laquelle il avait été autorisé à séjourner, les heures s’étaient transformées en journées, puis les journées, peu à peu, s’étaient muées en une semaine, qui allait bientôt en faire deux, avant que quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à un travail bien payé ne se présente. Sans doute n’avait-il pas assez l’esprit d’entreprise : un reproche qu’il se faisait bien volontiers, mais sans toutefois être capable de corriger le tir. Mais à la vue de ce qui se déroula finalement après ce bien long délais, peut-être Ieyasu aurait-il pu en venir à souhaiter qu’on l’ignore encore un petit moment.

Tout ce temps, il avait été logé dans un baraquement spécialement arrangé pour les « gens comme lui ». Pas de frais, mais pas vraiment de confort non plus, tel était l’équilibre qui régnait dans cet endroit. Le jeune épéiste s’en satisfaisait bien, lui qui s’était habitué à crapahuter nuit après nuit dans les vallons pour planter son bivouac dans des endroits suffisamment bien agencés, mais malgré tout toujours empreints des divers dangers que recelait la nature. Une certaine complaisance s’était emparée de lui, une passivité qu’il ne savoura que trop bien après ces mois passés livré complètement à lui-même. Une oisiveté qui trouva donc un terme subite, d’aucun dirait brutal, lorsqu’on lui fit soudainement miroiter un contrat à sept chiffres en hâte et qu’il fut presque enrôlé de force dans les effectifs dernièrement très étirés de l’Empire du Feu.

En tenue de combat complète, moins le casque dont il avait appris à se passer pour mieux gérer ses déplacements et sa mobilité, il signa donc les papiers qu’on lui présenta en hâte après s’être assuré du montant et de l’objectif à remplir, puis se rendit au briefing. C’est alors qu’il réalisa à quel point cet intitulé de mission qu’il venait tout juste de signer, et donc de s’engager à compléter, était un euphémisme géant qui flirtait avec le mensonge le plus éhonté. La quantité d’informations nouvelles, de chocs émotionnels successifs qu’il dut encaisser, faillit lui faire tourner de l’oeil. Plusieurs fois. Il faillit même, à un moment donné, dépassé par le caractère impossible en théorie de ce qu’il entendait, intervenir en riant et en en appelant à une plaisanterie de mauvais goût concoctée juste pour lui. Mais, bien sûr, ce n’était pas le cas : tout était vrai. Ça l’était, forcément, et c’est donc en tâchant de traiter cette nouvelle réalité, celle des morts qui pouvaient ressusciter sous l’injonction d’un nécromancien, qu’il fit la route vers les ruines de Shîto en compagnie de deux soldats de l’Empire auxquels il avait été introduit en amont.

Gozen, un Lieutenant, lui fit en particulier forte impression, et aussi puéril que cela lui parut même à lui, le mercenaire de quinze ans, il allait faire particulièrement attention à rester dans son sillage et à suivre ses ordres. C’était, après tout, ce pour quoi il avait signé : suivre les ordres. Et il n’en dérogerait pas, surtout pas quand l’armée de l’ennemi public numéro un du Yuukan s’apprêtait à venir à leur rencontre… Une fois sur place, au coeur des ruines, non loin de là où gisaient deux monuments de ce monde, Ieyasu se mit en position. jusqu’à son dernier souffle… Les Ryos qu’on lui avait promis valaient-ils qu’il perde sa vie ? Certainement que non, mais il se garderait bien de le dire. Il ne mourrait pas pour une nation. Son défi, aujourd’hui… serait de faire en sorte que cette anxiété grandissante dans sa poitrine ne l’empêche pas, malgré tout, de se battre au mieux de ses capacités.

« A vos ordres, Gozen-san. » dit-il en portant une main au manche de son sabre toujours dans son fourreau.
Revenir en haut Aller en bas
Daigoro Jin
Daigoro JinEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Mar 28 Juil 2020 - 16:58


- Fini tes céréales Jinentonnait une voix féminine au fond de la pièce.
Daigoro Jin était sur le point de quitter la table sans finir son petit déjeuner. Le furyo avait beau faire le dur, devant sa mère il courbait l’échine, elle seule avait ce pouvoir sur lui. La maîtresse des lieux chantonnait dans son coin comme à son habitude, laissant exprimer délicatement sa joie de vivre. Daigoro finissait malgrés lui son bol et son jus, prit ses affaires tout en se dirigeant vers la sortie. Une main agrippa son col, l'empêchant de faire quelque pas de plus. Le grand gaillard de presque deux mètres était forcé de se retourner, voyant sa mère attendre quelque chose de lui. Beaucoup plus petite, Jin dépassait de plusieurs tête sa génitrice, celle-ci ne laissait jamais son fils partir s’en honorer les bonnes habitudes.
- Tu n’oublie pas quelque chose garçons ?disait sa mère sur un ton accusateur
- Si…répondait le soldat gêner.
Il embrassa sa mère et partit de la maison familial tout en sachant que sa mère devait afficher son plus beau sourire, ce qui avait comme résultat de réchauffer son coeur chaque matin avant d’aller travailler.
Le délinquant reprenait du services après quelque jours de repos, tout les soldats du teikoku était en effervescence après les dernière information d’un lieutenant de l’empire, une guerre se préparait et Jin allait peut être devoir encore y faire face. Il n’avait rien dit à sa mère, préférant ne pas l'inquiéter, ce soir elle le retrouvera à table pour dîner et écouter ses histoires comme presque tous les soirs quand il n’était pas de garde.


~~~

- Jin ! tu es assigné au lieutenant Gozen, il t’attend au pont. Du nerf bon sang ! c’est une urgence, le lieutenant te fera le topos soldatgueulait le chef de Daigoro à son attention.

L’hijin ne captait pas tout, chaque soldats du corps armée de l’empire était assigné en urgence à une mission, la plupart de son infanterie était dans le protection de la cité ou du pays, envoyé aux quatres coins de la régions à des points stratégique. quelque groupe accompagnait les ninjas pour les épauler au cas où. Aujourd’hui Jin était envoyé tout seul avec comme seul accompagnement son plastron et sa force retrouvé un lieutenant du Teikoku. Daigoro ne comprenait pas pourquoi il était le seul affecté avec ce dénommé Gozen, un escadron d’homme armée serait plus judicieux. affichant sans craintes son mécontentement, son supérieur le corrigeait aussitôt.

- Toujours à discuter les ordres ma parole ! On m’a demandé mes hommes les plus forts… le chef prit une courte pause, il était comme gêné, cherchant à extirper avec difficulté les mots de sa gorge.Ca me bute de te le dire Jin, mais t’es le plus fort d’entre nous. J’ai besoin de mes hommes ailleurs, tu fera très bien l’affaire tout seul. Maintenant discute plus et part retrouver ton lieutenant.

Malgré ses ronchonnements le furyo n’avait pas le choix, il allait devoir s’y faire et rejoindre un de ces foutus ninja et risquer sa vie dans une possible mission suicide. Jin cachait ses capacités, préférant rester dans l’armée régulière à ne s'occuper que de la sécurité du pays armée de son plastron de fer et de sa lance. Seul ses plus sincères amis était au courant de sa possible utilisation de l’art ninja. Devenir un plus haut gradé dans l’empire ? aucune utilité à ses yeux.

- Et Jin, ne me fais pas honte, comporte toi bien ou tu seras de corvé à vie !

étirant un fin rictus, Daigoro prit route vers sa nouvelle affectation.

~~~

Profitant de ne plus être auprès des siens, le furyo fit tomber l’armure et la lance pour être plus à l’aise, que risquait-il ? pas grand chose à part une bonne remontrances, son excuses ? “j’ai oublié messire”. Aux côté de son nouveau supérieur, le soldat qui lui faisait face était donc Gozen, l’homme qui avait ramené à Urahi les informations sur leurs nouveaux ennemies, Lieutenant de l’empire et surtout Ninja expérimenté. Un deuxième gars les accompagnait, un inconnu total aux prunelles du délinquant, ne connaissant rien de lui. Après des présentations rapide, Jin tournait la tête dans tous les sens pour chercher les autres membres du groupe, mais personne d’autre ne se pointait, trois bonhommes envoyé aux ruines de Shîto ancien QG du Soshikidan.
Gozen avait donné toute les informations qu’il détenait sur le chemin, une fois arrivé il s’adressa à ses deux soldats. Jin répondit seulement par un hochement de tête, dans quoi l’avait-on embarqué.


- J'imagine que je n'ai pas le droit de m'en griller une ?" osait demander Jin en dépit de la mise en garde de son supérieur

Revenir en haut Aller en bas
Tsukada Isamu
Tsukada Isamu

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 3:36
Hi.

La nation du feu avait bien changé durant les années pendant lesquels il avait croupi a observer les fourmis grouillés dans ses excréments dans sa cellule humide et désagréable. L'air frais, agréable mais autant trop pur pour ses narines expertes, lui plaisait beaucoup dans les forêts de son pays natale. Devant lui, les ruines de Shîto se dressaient, peuplé de quelques sources de chakra particulièrement intéressante, s'il en croyait ses multiples amis. Il se lécha les lèvres. Son maître lui avait donné des ordres, mais il allait très certainement en profiter pour se faire plaisir.


Son compagnon, s'il pouvait le qualifier ainsi, avait pris la direction de la tombe de l'ancien seigneur de feu, mais de son côté, c'était la sœur de son libérateur et d'un homme dont la force brute était inimaginable qu'il avait comme responsabilité. Il espérait que le succès de sa mission lui apporterait les bonnes grâces du nécromancien. Après tout, ils avaient tant en commun, tout les deux... Qu'est-ce qu'il désirerait partage du thé autour d'une autopsie d'une de leurs victimes.


Mais plus il se rapprochait, plus il était frustré. Sérieusement? Est-ce que la nation pour laquelle il avait si longtemps tué était tombé si bas? Seulement un ninja avait une chance dans le groupe vers lequel il se dirigeait. Et cela, sans autre mot, le fâchait. Il avait soif d'un combat excitant, comme il avait eu l'occasion d'en vivre si souvent dans son sanglant passé. Massacrer des faibles était amusant, certes, mais il avait tant d'espoir.


Tant pis, il aurait au moins la tasse de thé.


Il fit exprès de marcher longtemps et lentement a travers les couloirs des ruines, zigzagant a travers les nombreux couloirs et faisant exprès de faire résonner ses pas a travers les lieux. La peur de ses proies lui accorderait au moins un minimum de plaisir, il espérait. Ses amis semblaient être d'accord, le lui faisant signe en mordillant sa peau jaunissante, certains allant chatouiller l'intérieur de ses oreilles, lui apportant un certain plaisir. On dirait que même elles savaient que seul leur aide pourrait donner un minimum d'amusement au Maudit.


Et puis, il pénétra dans la pièce que gardait le mercenaire, le soldat et le lieutenant. Étant un homme poli, il s'inclina, son visage de marbre.


''Messieurs, je suis Tsukada Isamu. Je dirais que c'est un plaisir de vous faire face, mais les gardes que j'ai abattu avant d’arrivé ici me donnait envie d'un vrai combat et... je doute que vous puissiez me donnez cela. Tant pis. Gerochin, s'il te plaît.''


A une vitesse inouïe, il incante des mudras d'invocation, utilisant son sang ruisselant sur son bras droit pour apposer un sceau sur le sol. Un nuage bref apparut, disparaissant pour révéler une mante religieuse gigantesque, dont les deux lames naturelles attaché a ses bras semblaient plus tranchante que les sabres des meilleurs samurai. La créature toisa les Teikokujins et le mercenaire de ses yeux globuleux.

''Maintenant, commençons''



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 11:48
« Je t'en prie, si cela peut t'aider à mieux te sentir. Mais dépêches toi ... Il semblerait que le temps nous rattrape. »

Acceptant que le Daigoro s'en allume une petite, peut-être la dernière de sa vie, Gozen perçoit de son œil sournois le danger venir du bois présent dans les restes des Ruines de Shîto. Si un potentiel sentiment de peur ou même d'appréhension venait à envahir le cœur du soldat et même du mercenaire, l'Uzumaki, lui, reste à fixer les branches d'arbres se poussant afin de laisser passer leur abatteur se dresser face aux trois missionnés. Qui peut-il bien être, le Balafré se pose la question. Même s'il est sous les ordres direct ou indirect de l'ennemi, la raison de sa venue confirme alors l'idée du maitre crapautier que s'ils souhaitent les cadavres de personne comme Yamanaka Ema ou Akimichi Hayato, c'est bien pour que le Nécromancien use de son art pour les faire revenir en vie et ainsi déverser sur le monde son armée de mort ne pouvant plus mourir par la guerre. Une chose qui ne doit pas se produire, en aucun cas.

Le crâne dégarni de tous cheveux et habillé d'un longue tunique sombre, le prédateur s'avance à travers la pierre et la verdure, un bras ensanglanté montrant sa précédente rencontre à l'entrée des ruines avec les gardiens du Feu. Son aura semble maléfique, pleine de mauvaises intentions alors pour la bonne santé de tous, celui qui se présente comme Tsukada Imasu doit mourir. Et ce n'est très clairement pas en se présentant et en montrant une quelconque marque de respect ou du moins, de politesse envers les Hijins, qu'il arrivera à avoir ce qu'il désir.

« Uzumaki Gozen, Lieutenant de l'Empire du Feu. Et voici Daigoro Jin ainsi que Sekiro. Mais je vois que nos noms vous importent peu vu vos ... intentions. » Un peu désabusé par la situation, le Guerrier Élémentaire tente une approche diplomatique alors qu'à l'instant, le crâne d’œuf invoque à ses côtés une mante religieuse d'une dizaine de mètres. Une créature bien impressionnante lorsqu'on la perçoit dans des mensurations disproportionnées comme à ce moment-là, mais cela n'impressionne guère le guerrier. Ceci confirme que les hostilités ont d'ores et déjà commencées et ce, pour le plus grand plaisir de l'Uzumaki. « Restez proche de moi, on ne sait pas à quoi s'attendre avec cette créature ni de quoi cet homme est capable. Mais à mon signal, jetez-vous sur cette créature pour la faire disparaitre. Il ne doit pas prendre l'avantage sur nous, à aucun moment. » Le rideau de fumée se dissipant peu à peu autour de l'insecte, le Balafré donne quelques indications à ses semblables, pour le bon déroulement de la suite des évènements tout en se mordant le pouce avant d'invoquer sur son épaule, 思索 Shisaku — Doyen du Mont Myôboku.

« Salut l'vieux ! On dirait qu'on va avoir besoin de tes talents de chanteur. »
« Gozen ! j'étais en plein repas avec Madame ! Pourquoi tu me déranges de la sorte imbéciiile ! gueule l'amphibien avant d'observer le lieu dans lequel il se trouve, tout comme ce qui lui fait face. Ah je vois ... La fameuse guerre dont tu me parlais avec le Nécromancien ?
Yep.
Et bien soit ... »

Sans se poser de question, connaissant déjà la situation précédemment expliquée par son fils et ami, Shisaku joint ses deux mains l'une à l'autre pour concentrer dans la seconde ses forces avant de coasser le plus parfaitement possible comme il sait si bien le faire en direction de l'insecte géant. Si ce dernier est muni de lame acéré et peu potentiellement se camoufler de par ses capacités naturelles, que peut-il faire face un son venant direction bercer sa conscience dans un monde inconscient.

« Maintenant ! »

L'ordre étant donné, peut-être est-ce la dernière heure d'un insecte venu prématurément dans ce monde, invoqué par un homme pensant l'emporter face à l'homme défendant le Feu jusqu'à sa mort. L'Uzumaki se montre comme l'homme à abattre dès le départ pour simplement démontrer que s'il ne l'exécute pas maintenant, les espoirs du Tsukada quant à la récupération des corps des défunts sont quasi nuls. Cependant, même s'il se montre comme l'élément principal du trio pour donner l'occasion à ses frères d'armes de passer outre la vigilance de l'homme, Gozen s'apprête à exécuter l'ennemi si ce dernier tente le moindre mouvement.

Pour le Feu, il tuera.


Résumé:
 

_________________
w3docs logo

Event 5: Teikoku Gang:
 



Dernière édition par Uzumaki Gozen le Sam 1 Aoû 2020 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u940
Nomura Ieyasu
Nomura IeyasuEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 14:49
Il ne fallut pas attendre longtemps pour que finalement les instincts d’Ieyasu lui dictent fermement et sans discussion possible de dégainer son katana. La lame d’acier finement forgée au tranchant rarement égalé et encore plus rarement surpassé cingla dans l’espace des ruines où ils se tenaient tous les trois, étouffant un bref instant les bruits de pas beaucoup trop calmes et délibérés pour être ceux d’un allié en patrouille. L’un de leurs ennemis, semblait-il, approchait en confiance de leur position, et le jeune bretteur n’eut aucunement besoin de chercher cette confirmation dans les yeux du Lieutenant ou de ce jeune homme à l’air désinvolte qui les accompagnait. Tout agriculteur de formation qu’il était, le Nomura avait en effet eu le temps d’affûter ses sens et son appréciation générale des situations qui se présentaient à lui, faculté on ne peut plus nécessaire à l’exercice de son métier. Les tombes renfermant les dépouilles apparemment tant convoitées par ce fameux nécromancien dans leur dos, le trio s’apprêtait à se lancer corps et âme dans une bataille en bonne et due forme… qui eut malgré tout droit à un préambule faussement calme qui faillit désarçonner le jeune épéiste.

L’homme, chauve, était entré sans se presser et avait salué le trio. Comme seul salut rendu, Ieyasu se mit lentement en garde, son sabre tenu fermement sur son flanc, et n’en éprouva aucune honte à l’écoute de la suite du discours de l’assaillant, qui ne faisait aucun doute sur le destin qu’il voulait leur réserver. Malgré lui, Ieyasu sentit un frisson le parcourir. Des bandits, des petites frappes, il en avait déjà affronté et vaincu, des hommes et des femmes violents par nature et qui auraient voulu pouvoir obtenir tout ce qu’ils voulaient par la seule expression de leur force. Cet homme… cet homme était différent. Son calme, sa mesure, mais aussi et surtout la casualité avec laquelle il parlait des morts qu’il avait dors et déjà provoquées… Il était le premier de son espèce à croiser la route du jeune Nomura, et si ce dernier était bien décidé à faire de son mieux, l’invocation d’une mante religieuse géante dans la pièce le fit déglutir avec difficulté. Sa garde, heureusement, ne témoigna pas de cet accès d’anxiété et resta haute.

Les consignes du chef de l’unité, Gozen, ne tardèrent heureusement pas à cadrer cette situation tout à fait létale par nature, et bientôt un batracien vint se jucher sur son épaule. Tous ici avaient-ils donc la capacité de convoquer des animaux mystiques ? Aux yeux du bretteur, c’était tout bonnement effarant, mais il ne fallait pas qu’il se laisse distraire, car le signal évoqué par le Lieutenant n’allait certainement pas traîner à poindre. Un chant très particulier et très puissant se mit à émaner de la gorge gonflée du crapaud, une mélodie gracieuse et cinglante à la fois qui alla directement s’insinuer dans les synapses de l’immense Mante qui siégeait aux côtés de son maître. Lorsque Gozen donna le signal, aussi terrifié qu’il pouvait être en son for intérieur… Ieyasu sut qu’il n’avait pas le droit à l’erreur.

Ses pieds par deux fois quittèrent le sol à grande vitesse. Une première fois, pour le propulser rapidement vers l’immense bête et ne pas s’exposer trop longtemps à ses pattes coupantes qui le menaçaient, même immobiles, de leur tranchant bestial. La seconde fois, d’une impulsion encore plus vive, le jeune Nomura se propulsa en diagonal du sol directement vers le haut, en direction du point faible le plus évident et surtout le plus accessible de l’animal mangeuse d’hommes : la jonction entre sa tête et son corps. Le champ de vision de l’épéiste fut totalement rempli par le corps de la créature, si bien qu’il faillit déclencher son attaque trop tôt. Les fractions de secondes s’égrenèrent lentement dans son esprit, qui tâchait de faire le vide, en attendant le moment fatidique où il serait assez près pour espérer que sa lame puisse trancher toute la largeur de sa cible. Puis, lancé ainsi à pleine vitesse, les yeux écarquillés par la folie de l’instant, le mercenaire en herbe relâcha la tension dans son bras, exécutant un balayage tranchant et puissant devant lui...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Daigoro Jin
Daigoro JinEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 18:42


Joie, après son voyage jusqu’au ruine de Shito Jin pouvait se faire plaisir, le temps d’attendre leurs possible adversaires, le gaillard prit directement dans la poche interieur de sa veste son paquet de clope pour s’en griller une. A peine le temps d’inspirer une bonne fumée dans ses poumons, un homme apparut devant le groupe hijin, chauve et loin d’être amical en apparence. Jin braquait son regard sur le nouveau venu, cigarette au bec et briquet dans la main prêt à l’emploi, le furyo n’avait pas besoin de savoir si ce gars était leur ennemie ou pas, les dires de l’étranger renforcait les pensée de Dai’ quand il affichait fièrement le meurtre de plusieurs compatriotes Hijin. Ses yeux se plongeaient dans une noirceur tandis qu’un rapide souffle sortit de la bouche de Daigoro. Campant sa position, le grand soldat se devait de garder son sang froid, aujourd’hui n’était pas un entraînement et foncer tête baissée pouvait lui coûter la vie. Usant de son briquet pour allumer sa clope malgrés la présence de leur adversaire, Jin ne pouvait espérer un combat rapide et simple pour aller ensuite se la couler douce. Laissant son lieutenant faire les présentations, les trois soldats fut prit de cours quand le subalterne du nécromancien invoquait une bête haute d’une dizaine de mètre, cinq fois la taille du délinquant. Pas le temps pour se tourner les pouces, Gozen donnait des ordres précis aux deux soldats qui se tenait à ses côtés. Un rapide coup d’oeil de Jin pour observer le samurai en position de combat, épée dégainé et prête à trancher, le soldat du Teikoku, lui, se tenait toujours de manière nonchalante avec sa cigarette allumé. Bien que l’invocation du chauve surprit un tant soit peu le furyo, ce fut surtout celle de son lieutenant qui le fit réagir.

Oh putain, c’est quoi ce bordel ?!demandait-il sous la surprise.Tu peux communiquer avec cette chose ? balèze… voir Gozen capable de faire apparaître un crapaud de nul part donnait des idées au soldat.

Bien que son invocation ne soit pas aussi spectaculaire que l’homme qui leur faisait face, la petite bête se mit à coasser en direction de la mante, en plus d’être doté de la parole celui-ci pouvait aussi chanter, ce monde étonnerait toujours le furyo.
l’Uzumaki donnant l’ordre en même temps que le chant du crapaud, les deux camarades du lieutenant se précipitait aussitôt sur leurs cible, le monstre de dix mètre. Jin ne ressentait aucune peur, le doute ne l’habitait pas et aucune inquiétude ne le couvait. Bien que son adversaire en ferait pâlir plus d’un, la présence de Gozen l’aidait à se sentir meilleurs et en sécurité, comment avoir peur quand un haut gradé participait au combat à vos côté ? Ne pouvant se permettre de rester passif ou de se comporter comme un simple soldat banal, Jin n’avait d’autre choix que d’ouvrir les portes céleste, la première.
Se précipitant sur sa cible, le gaillard de presque deux mètre prit une fumigène dans sa sacoche de soldat et l’envoyait sur le chauve durant sa course, aspirant en même temps une bonne dose de fumé, le délinquant crachait sa cigarette pile sur la fumigène tout juste avant le choc avec l’ennemie pour qu’elle explose pile devant lui, brouillant sa vue quelque instant .Sentant son corps se couvrir de meurtrissure à l’ouverture de la porte, Dai’ prit appuie sur ses jambes pour sauter rapidement en direction de son adversaire au niveau de la tête, espérant que le sort du crapaud faisait effet, Jin prit position dans les airs une fois face à la tête de l’immonde bête. Contractant les muscles de son corps, les joues gonflés par la fumé, sa force était concentré dans son bras droit, ainsi, il se mit à crier pour accompagné son geste libérant en même temps une épaisse fumée de sa bouche.


Très grosses patate no jutsu mon pote ! Criait-il, arborant un grand sourire de satisfaction

Le furyo lança son poing pile entre les deux globe oculaire de la bête, espérant faire mouche et ainsi lui éclater le crâne. boosté par la porte, Jin prenait plaisir à ressentir les effets positif de celui-ci sur son corps, il était plus rapide qu’en temps normale et gagnait en force, renforçant son coup. Depuis le dessus il pouvait apercevoir le samurai un peu en dessous de lui user de son katana. A eux deux, il espérait ôter la vie de cette chose et s’occuper de l’invocateur rapidement.


RESUME + tech:
 

Revenir en haut Aller en bas
Tsukada Isamu
Tsukada Isamu

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 22:32
Girochin ne s’attendait certainement pas à tomber dans un sommeil et à être réveillé par une lame qui vint entailler son cou résistant, le réveillant dans des cris de douleurs avant de se faire envoyer ce qu’on ne pouvait qualifier que d’un grand coup de poing en plein milieu de son visage. Sentant sa vie en danger, il s’assura de l’accord de son maître avec des signaux et, en tombant, couvrit le corps d’Isamu quelques instants avant de disparaitre dans un nuage de fumée, suivit d’un mouvement de chakra. Soudainement, la ou Girochin avait tombé, il y avait trois fois son maître, observant les deux ninjas dans les airs.

Utilisant un rapide mudras, un sceau s’ouvrit sur le bras du clone a gauche du trio et, en un instant, il projeta une boule de verre sur les Shinobis vulnérables, n’ayant aucun appuie pour esquiver. La boule éclata un instant avant qu’ils ne touchent le sol, les engloutissant dans un nuage de fumée rose. Ceux a l’intérieur se sentirent tout d’un coup libre des préoccupations actuels, leurs muscles se relaxant, leurs sens s’alourdissant, et leurs paupières se fermèrent doucement tandis qu’ils allaient cogner contre le sol, endormis. Puis, les trois clones parlèrent.

« Vous êtes utiles, mais vous ne valez rien. De simples pions, face à la majestuosité d’une reine. »

Il tourna son visage doucement vers Gozen, l’observant plus en détail, lui et sa grenouille.

« Mais toi… Tu es un fou. Le plus proche de moi parmi cet échiquier. Ton chakra nourrira ma famille assez efficacement, je crois. »

Puis, des manches du Isamu du centre, des centaines, des milliers d’insectes sortirent, allant englober tout son bras droit, formant un poing. D’un mouvement vif, il l’envoya vers l’Uzumaki, les insectes s’agglutinant autour du bras du Lieutenant s’il était touché. Suivant cela, il sortit paresseusement deux Shuriken de ses poches, les faisant tournoyer autour de ses doigts en attente d’un challenge de la part de ses adversaires, qu’il ne semblait pas estimer plus que les insectes grouillant sur l’entièreté de sa peau nue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 18:51
La vermine n'est plus, la stratégie du trio a payée. La mante part en fumée laissant les Hijin et le mercenaire se réjouir un court instant de leur victoire alors que l'épais nuage de fumée qui se dégage du cadavre de l'insecte ne l'emporte. Un nuage de fumée laissant l'invocation disparaitre, mais ne faisant pas abandonner le tête dégarnie de tous cheveux. Au contraire, ce dernier a l'air bien déterminé à mettre fin à la vie de ses ennemis à l'instant où sa bien aimée part en fumée.

Deux explosions retentissent laissant apparaitre deux clones du prénommé Isamu à ses côtés avant que l'original ne balance une fiole en verre en direction de Jin et d'Iseyamu. Un produit rosâtre s'y trouve et de son œil avisé, l'Uzumaki peut alors en déduire un produit à base de poison. Est-ce vrai ou faux ? En tout cas, le contenant de cette boule de verre ne doit pas être inhaler par l'un d'entre eux au vu de la forte détermination de son propriétaire à vouloir les tuer.

« GOZEN ! » Apercevant à peine les quelques insectes au loin fonçant sur leur position, Shisaku interpelle vivement le Guerrier Élémentaire pour l'avertir du danger venant sur lui. Aussitôt, ne se préoccupant plus de ses coéquipiers pensant qu'ils sont en mesure d'échapper à une boule en verre, le maître des cinq éléments passe un nouveau cap. Cet homme ... commence à la pousser à bout. La situation, le pousse à bout. L'Homme au Chapeau et ses douces menaces l'irrite grandement. L'Empereur est-il mort à cause d'eux ? Très certainement. Pour Hi, Gozen mourra également. Mais pour l'heure ... Seul le feu pourra mettre un terme à tout cela.

5/02. L'âme du Soshikidan Tenor

« KATON ... ! » Et suite à ce mot, l'enfer se déverse sur les Ruines de Shîto fonçant à toute vitesse sur la poignée d'insecte qui finiront très certainement en cendre, avant d’atterrir sur les trois individu face au Balafré. Mais si le crâne d’œuf pense un tant soit peu d'échapper, il se détrompe, car à l'instant où il aperçoit la vague enflammée s'éclater contre lui, de son autre main, Uzumaki Gozen démontre toute sa puissance et son talent par une technique qu'il se permet d'utiliser pour la première fois. Pour Hi.

5/02. L'âme du Soshikidan Lc2p

« FÛTON ! RASENSHURIKEN ! »


Formée de sa main en un instant, l'homme balance sur Tsukada Isamu l'original sa technique la plus inédite, prêt à en terminer le plus rapidement possible avec cette vermine. Le bruit strident perce l'air environnant, comme le shuriken fait de vent fonçant avec précipitation sur sa cible, avant d'atteindre sa hauteur pour s'élargir à la bonne volonté du Balafré, déferlant sa touche puissance sur le Désavoué. De son explosion, son énergie et son impérialisme, le shuriken se mêle aux flammes pour témoigner de la réelle dangerosité de l'homme.

« Je vais m'assurer qu'il est bien mort ! » A peine le déluge terminant son apogée, Shisaku le Doyen du Mont Myoboku gonfle ses joues très rapidement pour y cracher un jet d'eau pressurisé tout en le balançant horizontalement de manière à toucher les trois individus s'ils sont toujours en vie après ce qu'il vient de se passer.

S'il pensait être celui qui profiterait d'un festin sur le corps de ses ennemis, ce soir, Tsukada Isamu allait pouvoir diner en enfer.
Résumé:
 

_________________
w3docs logo

Event 5: Teikoku Gang:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u940
Daigoro Jin
Daigoro JinEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 23:03


le combo du trio, leurs attaques synchronisé avait porté ces fruits, l’immonde insecte était vaincu et disparaissait dans un nuage de fumée, c’était la première fois que Jin avait l'occasion de voir une invocation disparaître devant ses yeux. Maintenant que la bête n’était plus un problème, le furyo tournait son regard et son corps vers sa futur cible, l’ennemi venu en ses ruines pour déterrer des cadavres. Jin savait parfaitement ce qu’il avait à faire, harceler le chauve de nombreux coup pour l’empêcher de composer ce que les ninjas appelait des mudras et ainsi bloquer toute tentative d’attaque contre son lieutenant, Gozen n’avait donc plus qu’à le finir avec une technique de son cru. Daigoro pouvait voir du coin de son oeil le samurai, lui aussi surement prêt à fondre sur l’invocateur. Malheureusement pour eux, la fumé se dissipa rapidement, faisant apparaître leurs adversaire mais trois bonhomme assoiffé de combat sanglant. Isamu avait profité du nuage pour utiliser une technique de clonage, du moins Jin pensait le deviner. Pas de panique pour lui, il connaissait peu de chose du monde ninja mais savait très bien le poing faibles des clones. Préparant sa charge une fois le premier pied sur terre, l’Hijin sentait les effets de la porte sur son corps, exténuant petit à petit son être, mais rien ne pouvant l'empêcher de combattre pour le moment.

Sans crier gare, un des trois gaillard invoquait quelque chose de son bras, ce qui en sortit échappait au délinquant, une fumigène, une bombe ou tout autre objet rond de ce genre. Jin ne perdit pas son temps et joignit rapidement ses mains et invoquait une barrière de vent pour repousser le projectile dangereux ou pas, le garçons ne voulait prendre aucun risque de par sa vulnérabilité dans les air. Avant même de toucher le sol ce qui pouvait ressembler à une fumigène explosait, libérant un nuage rosatre autour du samurai et du cogneur. Sa barrière de vent empêchait la fumé rose de pénétrer au delà. Jin cru à un poison violent, un nuage d’acide libérer créant d’affreuse douleur. Mettant enfin pied à terre, Jin détournait ses yeux du chauve pour les poser sur le sabreur qui lui était directement touché par le nuage, s’écroulant au sol comme un mort.
Le furyo avait beau être bourré de défaut il restait humain et voir un pauvre gars mourir devant ses yeux et ne rien faire n’était pas permit. Ni une ni deux, Daigoro ouvrit la quatrième porte tout en maintenant sa barrière et tout juste avant de la relâcher, inspira une bonne dose d’air pur, s’assurant ainsi de ne pas mourir en inhalant un produit chimique mortel. Une fois fait, Jin se propulsa derrière gozen tout en ramassant brusquement le corps du guerrier en chemin, L’hijin se retrouvait maintenant derrière Gozen, à deux mètre de son dos.

Dans le dos du lieutenant, le jeune soldat du teikoku poussa un cri, laissant entendre au tout le monde que son corps subissait les contrecoups de la quatrième porte qu’il refermait aussitôt. Jin sentit certains muscles de son dos lui causer d’atroces douleur. Frappant ses jambes dans l'espoir de voir disparaitre son affliction, Dai’ avait déjà ouvert plusieurs fois la quatrième porte céleste pour s'entraîner et mieux encaisser la douleur mais cela était tout bonnement impossible. Malgré tout, le samurai avait besoin d’aide, de soins. Le furyo se penchait rapidement sur son cas bien qu’il n’est aucune compétence dans ce domaine, mais les habits du guerrier restait en bonne état et aucune brûlure ou décomposition n’était à déplorer, le ronin dormait profondément. Après quelque bonne claque donné, Jin n’avait pas le temps à perdre sur son cas et à s’assurer que le bonhomme se réveille. Il se remit debout avec quelque difficulté tout en sentant certains de ses muscles lui envoyé des signaux d’alarmes. Aujourd’hui il se battrait jusqu’au bout car leurs combat pouvait sauver d'innombrable vie dont celle de sa mère.


J’attend ton ordre mon pote.disait Jin avec une voix exténué à l’attention de son lieutenant, oubliant toute marque de respect



RESUME + tech:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nomura Ieyasu
Nomura IeyasuEn ligne

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Hier à 16:26
Pour un duo formé à la volée dans le feu de l’urgence et dans une précipitation indéniable, le dénommé Jin et Ieyasu firent preuve d’une synchronisation et d’une coopération remarquable. Au signal de leur leader, Gozen, tout deux avaient entamé un ballet meurtrier et efficace, destiné à totalement supprimer cette mante religieuse impressionnante et intimidante de l’équation. En ce sens, et pour ce genre d’occasion, le jeune bretteur appréciait d’être placé sous les ordres d’un expert shiniobi, un Lieutenant capable d’ordonner au mieux leurs actions à tous. Il était inutile pour lui de se voiler la face : malgré ses aspirations, il restait un mercenaire novice qui, si il était plein de ressources et de capacité d’initiative, ne pouvait pas se targuer d’avoir le sang froid d’un soldat rompu au combat depuis de nombreuses années.

Apprendre. En ce jour, en sus de mettre à profit ses capacités de la façon la plus adéquate possible, l’enjeu était pour le Nomura d’apprendre au côtés de meilleurs que lui. Si il sortait en vie de cette escarmouche, il aurait plus d’un mouvement à réviser, plus d’une scène à se remémorer, afin de se corriger et de s’améliorer toujours un peu plus. Mais encore fallait-il pour cela, bien sûr, survivre avant tout. Et, sans fausse modestie, lorsque Ieyasu vit sa tranche franche et nette mettre à mal l’animal géant, ainsi que le choc encaissée par celle-ci à la tête de la part de Jin, il eut bon espoir que cet affrontement tourne très bien pour eux. C’était, cependant, sans compter sur les quelques surprises qui les attendaient à la suite de la chute du Kuchiyose gargantuesque, qui laissa sa place à son créateur ainsi qu’à deux de ses clones formés dans le même instant.

Toujours dans les airs, l’épéiste se savait vulnérable à la riposte, tout comme son coéquipier de circonstances, aussi avant même de voir arriver sur lui la flasque en verre que venait de faire apparaître l’un des clones dans sa main, il fit darder son sabre en arrière, insufflant son énergie spirituelle à l’intérieur, illustrant parfaitement à quel point son sabre était l’extension de son bras, de ses doigts, de son épiderme. Puis d’un mouvement souple et net, le jeune mercenaire fouetta le vide devant lui, projetant une lame de chakra pur en direction de l'invocateur du centre. Ce fut, à son corps défendant, la dernière chose que Ieyasu perçut plus ou moins clairement. Car, l’instant suivant, lorsque cet espèce de fumigène remplit à la fois son champ de vision et ses poumons, toutes ses perceptions semblèrent s’éteindre sur le coup.

Il voulut lutter, de toutes ses forces, il voulut revenir au sol, continuer le combat et, avant toute chose, défendre sa vie. Mais, en lieu et place d’une réponse de son système nerveux, d’un retour quelconque sur ce qui se passait… rien. Un vide, total, sidéral.Angoissant. Et si il put vaguement sentir son corps bouger… pour autant qu’il en savait… c’était peut-être vers une chute infinie et mortelle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tsukada Isamu
Tsukada Isamu

5/02. L'âme du Soshikidan Empty
Aujourd'hui à 3:42
De un.

Le Samurai allié aux Teikokujins s’écroula sur le sol derrière le Lieutenant après s’y être fait transporter par son camarade qui, bien que plus faible que l’invocateur de grenouille, était tout de même un danger, montrant ses capacités et ses ressources en se protégeant du poison plongeant dans un sommeil profond. Mais peu importait. S’il en croyait ses connaissances, Jin était un utilisateur de Taijutsu, et s’approcher du désavoué signifierait pour le soldat une mort certaine, bien que ce dernier n’en eût probablement aucune idée.

La réponse du lieutenant de l’unité impériale mit certainement a mal Isamu. Une vague énorme de flamme vint s’abattre d’un coup sur lui, bien que les insectes qu’il avait envoyé pour agripper le lieutenant firent leur travail en quelque sorte, encaissant une petite partie du choc. Ni une ni deux, Tsukada du centre, qui avait reçu le coup d’Ieyasu, pas assez puissant pour faire disparaitre mais assez pour l’entailler, fit apparaitre un mur entier d’insectes devant lui, bloquant le chemin des flammes et encaissant l’impact a un certain degré, le reste venant brûler le corps du clone, qui se dispersa en une nué d’insectes.

Isamu de gauche sentit venir la menace qui arrivait et, voyant le rasenshuriken arrivé, dressa un dôme énorme d’insecte autour de lui et de son sosie, les protégeant juste assez de l’impact avec les flammes, qui, bien qu’il anéantit le dôme très vite, donna le temps au clone restant, Isamu de droite, de se positionner a l’avant du dôme, tandis que son original se collait a l’arrière, bondissant loin derrière au moment ou les flammes et le vent vinrent pénétrer l’intérieur, lui lacérant et brûlant un peu le corps. Son clone, resté en arrière, se jeta devant le jet d’eau de la grenouille, l’achevant et le dispersant dans un petit nuage insectoïde.

« Soit. Vous l’aurez voulu. »

Du corps du désavoué, des millions d’insectes sortirent, que ce soit de ses orifices, visibles ou non, mais aussi des pores même de sa peau, les insectes étant visiblement trop petit pour avoir quelque chose à foutre de la présence de sa chair. Les créatures, nanoscopique, visible uniquement de par leur nombre énorme, se mirent a envahir le champ de bataille entier dans un nuage violet.

Et, quand les deux ninjas encore debout virent le nuage approcher, ils le virent désintégrer littéralement tout ce qu’il touchait, dévorant la matière même pour la réduire en poussière.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas

5/02. L'âme du Soshikidan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Event n°5 : L'Homme au Chapeau :: Partie n°5, Hi : Flammes éteintes
Sauter vers: