Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ]

Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 8:38
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

Assise dans une drôle de salle d’attente, j’attendais mon tour pour rencontrer celui qui avait été désigné comme étant le Yondaime Raikage. Calme, je profitais de cette convocation pour prendre une semi-pause ; en effet sur un coup de tête j’avais failli envoyer un clone répondre à la demande… l’ordre de l’autorité la plus haute du village, avant de me rendre compte que ce type d’agissement ne siérait certainement pas pour nos statuts respectifs : à la place, j’étais donc belle et bien présente, attendant patiemment mon tour alors que des clones continuaient selon mes différentes nécessités à travailler sur un projet auquel je n’avais pas encore réellement été affiliée. Cette rencontre était justement le moment idéal pour officialiser ceci et arrêter de faire des messes basses vis-à-vis de mes agissements.
Je savais que mes clones s’acharnaient encore au travail, pire les sentais littéralement travailler vu qu’ils drainaient lentement mais surement mon chakra selon leurs créations et besoins ; cela pouvait clairement se lire à la fatigue sur mon visage et aux cernes qui s’y dessinaient. Mais si je voulais finir un jour c’était ainsi que devaient aller les choses. Depuis mon arrivée j’avais l’impression que ma vie ne tournait qu’autour de trois choses bien précises ; mes filles avec lesquelles j’essayais de passer le plus de temps possibles à savoir que Kuu chan avait commencé à m’aider dans mes tâches, bien qu’à une certaine heure je l’envoyais au lit, mon ancienne salle de panique sous la raffinerie là où je passais le plus claire de mon temps à concevoir ce nouveau métal que je voulais optimum pour mes projets et les restaurants ou je déjeunais… sans pause, ni autre fanfruches du genre ; tel que j’étais partie et je le savais, je ne pourrais me reposer sur mes deux oreilles que lorsque seraient achevés mes travaux.

Finalement mon nom fut appelé, non, ce n’était pas l’habituel bureau des Kage qui avait survécu à l’attaque, à l’instar de MA salle, Raizen… sama « ? » Avait la sienne et semblait clairement préférer le fait d’y officier plutôt que dans son nouveau bureau attitré. Avançant vers lui, jetant quelques coups d’œil intéressés autour de la pièce, mon regard finit par se poser sur ce dernier alors que se confirmait dans ma caboche un fait. Qu’importait le bureau, qu’importait l’identité, du Raikage, la scène était toujours la même : un seul individu accablé par trois tonnes de documentations qui auraient vite fait d’assommer n’importe quel mortel.
M’arrêtant face à son bureau j’écoutai attentivement ses dires : merci beaucoup… moi aussi suis contente d’être rentrée, vraiment… avais-je répondu à ses salutations, avant de prendre place, écoutant la suite avec attention. Quelques affirmations dont j’avais déjà pris acte, à savoir l’établissement de Mairu comme nouvelle directrice de la raffinerie, mais aussi le fait rassurant d’être toujours considéré comme au moins une jounin, ce sont ses deux dernières questions qui générèrent le plus de ressenti. Le premier sentiment fut l’empressement, celui de vouloir lui faire part de mes préoccupations, solutions ainsi que les raisons de celles-ci et les très NOMBREUX projets s’accumulant en mon esprit et le second… une certaine forme de… soulagement ? « Qu’avais-je fait après avoir quitté le Fukkatsu… » Pourquoi étais-je soulagée ? Personne n’avait vraiment osé poser la question… j’avais fini par assumer que tous voyaient en moi une criminelle qui avait quitté Ame pour tenter de se refaire un nom…

- … je devrais répondre en commençant par ta dernière question, je pense… fis-je avec un fin sourire. Je me rappelle bien de mes mots lors de cette dernière réunion et me rappelle aussi de ce que j’avais pu proféré comme décision tordues… finalement… je n’ai pas pu retrouver la personne que je cherchais… n’ai point pu forcer mon entrée dans un groupe ou une organisation à Ame… et n’ai finalement donc pas eu à me « salir les mains » ou à devenir une criminelle pour monter le réseau auquel j’avais fait allusion. fis-je dans l’idée de clarifier les choses, même si ce n’était pas forcément ce qu’il attendait.
J’ai finalement agi comme je le faisais déjà ici avec les commerces de kaminari, du financement et de l’aide en fonction de mes capacités pour les commerces les plus légaux et humanitaires que j’ai pu y trouver ; je m’y suis battis une réputation sous les traits de Metaru Masane et me suis servi de cette réputation pour me construire un réseau d’informateurs au sein du village… ledit réseau est pour le moment encore en pleine expansion, les personnes se sentant de profondes dettes envers le personnage de Masane travaillent dure pour ceci… il aurait certainement progressé davantage si j’étais resté là-bas, mais une lettre d’Anzu m’a fait revenir ASAP… Finis-je enfin.

J’avais littéralement soif de sang lorsque je m’y rendais, je voulais purement et simplement laisser parler la haine que j’avais accumulée jusqu’alors ; la laisser s’exprime de la manière la plus violente et sanglante possible, mais… disons que des évènements particuliers m’avaient fait revenir sur ma décision.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 8:41
Poussant un bref soupire après ces quelques mots qui je l’espérais avait réussi à le rassurer, je repris. Pour ce qui est du post de cheffe de la raffinerie… je pense que Mairu fera une très bonne candidate, surtout après avoir remis l’édifice sur pied… édifice dont j’étais l’instigatrice de la destruction… fis-je avec un pincement au cœur, aussi bien pour cet endroit que je ne pourrais plus véritablement traiter comme mon deuxième chez-moi, que pour cette confession qui je le savais allait m’attirer des soucis ; mais le cacher… allait me ronger de l’intérieur… valait mieux déballer le tout sur le champ. Si tu te rappelles du frère de Shuuhei, c’est une surutilisation de sa capacité, sous un important stress, des sévices physiques comme mentaux qui ont fini par le mettre dans cet état catatonique… jusqu’à ce que Shuu permette son euthanasie… commençai-je à justifier. lorsque le Teikoku a eu la main mise sur Kumo, imaginer mes frères, sœurs, neveux, nièces, cousins ou cousines travailler sous les coups de fouet de l’empire dans ce qui devait être le lieu de rêve… c’était quelque chose que je ne pouvais accepter… que le clan travail aussi d’arrache-pied pour aider le teikoku à se remplir les poches à la sueur de leur front et de nos installations, ces pensées m’étaient insupportables… Fis-je en baissant la tête, les poings et la mâchoire serrée.

Si j’en parle, c’est bien parce que je suis consciente que c’était probablement une démarche égoïste de ma part, et que je suis prête à en assumer les conséquences ; mais… j’aimerais avant tout pourvoir finir ce dans quoi je me suis lancée… si tu peux me permettre de finir les différentes rénovations pour lesquelles j’estime que le village a besoin de mon expertise, tu pourras de tout ton saoul faire exercer une sentence après coup… finis-je en fermant les yeux… une nouvelle inspiration plus tard, je me relançais. Pour ce qui est de mes projets et ambitions… plus projets dirons-nous, j’espère que tu as un bout de temps devant toi… Demandais rhétoriquement en matérialisant à côté de son bureau une carte de Kumo gakure reposant sur son propre support.

Bien entendu ce n’était pas la Kumo que nous connaissions et dans laquelle nous vivions présentement, non, c’était une version hypothétique de ce que le village pourrait devenir si la majorité des idées que j’avais à ce sujet devenaient réalité. La maquette était actuellement plus grande que celle que j’utilisais occasionnellement pour travailler, elle représentait une Kumo entourée deux de murs de métal qui n’existaient pas au paravent ; un premier set de mur entourant le village, en y laissant suffisamment d’espace pour ne pas que ces renforcements ressemblent à un enclos et un autre mur, plus éloigné qui avait certes quelques entrées, mais était clairement fait de sorte à créer une zone où se dérouleraient des affrontements si jamais le village était de nouveau sous un assaut de l’ennemi. Les murs d’enceinte protégeant Kumo se devaient d’être beaucoup plus solides avec des persiennes pour aider ceux qui dans la pseudo cour créer par le second set de murs se battraient contre l’envahisseur.
Passé cette base, il y avait la proposition des pièges qui dans cette zone prendraient effet et seraient déclenchés par les combattants dans le besoin, les idées explorées avec Moeru pour utiliser fuuin et électricité pour faire fonctionner ceux-ci ainsi que les éventuelles défenses murales proches de kumo qui pourraient peut-être aidées davantage les troupes au sol. Vint ensuite l’entrée du village, la première entrée allait être déplacée, de l’arche grise qui garderait sa place en tant que monument commémoratif à l’entrée du premier mur où la sécurité pourrait la aussi avoir une salle d’interrogatoires, des dispositifs pour les aider à gagner du temps contre une éventuelle attaque, infiltration ou invasion ; ainsi que de quoi rapidement contacter la seconde porte principale au second mur lui plus proche du village et donc des civiles pour y fermer l’entrée…

Plus je m’enfonçais dans mes explications plus je me rendais compte du travail colossal que ça allait demander… j’étais encore en train de parler d’un éventuel nouveau tunnel d’évacuation, celui que Reiko avait créé étant maintenant certainement connu pour avoir mis les civiles à l’abri lorsque je me rendis compte que je n’avais pas parlé d’un élément des plus important.

- … Ha par contre, je ne compte pas demander à la forge de m’assister dans ce projet. Kumo doit se remettre de l’occupation et des effets négatifs de celle-ci. Pour ce le village à plus que jamais besoin d’argent, la principale source de revenue du village étant la raffinerie, je suis d’ailleurs certaine que le monde s’arrachera nos produits une fois qu’ils seront de nouveau en vente. Non, je compte utiliser la première raffinerie… celle qui a vu naitre Shitaderu… Fis-je avec la certitude que la bâtisse était encore là.
Je l’avais trouvé et débarrassé de la raison e son abandon avec Akina l’an passé… ce n’était que ragots et superstitions… fis-je avec un petit rire, me rappelant de ladite mission. Et puis… après avoir entendu Shuuhei donner son feu vert pour euthanasier son frère et demander à Sazuka san de faire des recherches sur le corps de celui-ci pour récupérer son Kekkai… je suis sure que nous allons à l’avenir avoir besoin d’exécuter des projets… des projets qui ne peuvent… être montrés au grand public, qu’ils soient d’ordre militaire ou classés secrets. Suite à la création de ces nouvelles mesures de sécurité, ce serait donc une raffinerie pour les recherches lui seyant, un endroit à l’abri des regards indiscrets, tandis que la raffinerie civile elle continuerait de tourner pour les caisses du village. … … … bon sang… depuis combien de minutes tenais-je le crachoir ?

Spoiler:
 

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 6:56


Attentif, Raizen écoutait calmement ce qu’avait à dire Itagami sur son absence, mais aussi sur ses projets futurs. Ne pouvant s’empêcher un sourire dès le début, il savait pertinemment qu’ils n’étaient respectivement pas du genre à lésiner sur les descriptions et les détails, élément qu’il appréciait. Malgré tout, avancer dans cette discussion était primordial. Ainsi, il comptait adopter une approche assez fluide : celle de la laisser parler pour ensuite entamer des échanges à tour de rôle au lieu de l’interrompre de temps à autre.

Lui permettant ainsi de confirmer qu’il avait bel et bien saisi tous les éléments clés dans sa réponse, c’était le mieux pour s’assurer que cette réunion soit aussi productive dans les dérivés et décisions à venir qu’en son potentiel…

Lâchant dès lors un léger soupir de soulagement, une parcelle de lui était satisfaite qu’elle n’ait pas eu à se salir les mains lors de son départ du Fukkatsu. Bien qu'elle avait été appointée seconde chef, Sazuka tout comme lui avait émis un doute par rapport aux types de moyens qu’elle était parfois prête à entreprendre pour atteindre ses objectifs.

Après tout, tous les moyens n’étaient pas forcément bons pour atteindre des objectifs quelconques. Si certains se voilaient la face en pensant que la conquête par le sang pouvait justifier quoique ce soit, celle-ci ne faisait qu’encourir un cercle vicieux et malsain. Après, ce n’était pas pour autant que des méthodes drastiques ne pouvaient être employées. Après tout, prêcher la paix au risque de finir par s’aliéner n’était pas forcément l’objectif recherché. Entre bon et con, seule une lettre faisait la différence, signe clair qu’il fallait savoir se positionner de la bonne manière aux bons moments.

-Un autre réseau d’informateurs construit sous un autre nom...hein. Intéressant.

Souriant, en repensant à Sazuka qui avait exécuté quelque chose de similaire par le passé, il ne put s’empêcher d’être tout de même satisfait du fait que le tout ait été fait sous un nom associé à Kumo. Ainsi, il n’y aurait pas de surprise...quelconque.

-Ensuite, je dois avouer être heureux d’apprendre que tu n’as pas eu à te salir les mains.

Marquant une brève pause, il trancha presque aussitôt.

-Qu’on soit transparent, nous n’étions pas prêt à reprendre Kumo au risque de s’affilier avec des gens qui par défaut représentent ce que nous essayons d’éviter, comme quoi tous les moyens ne sont pas toujours bons à prendre... et pour le moment, le résultat semble laisser croire que nous avons fait de bons arbitrages.

Laissant de nouveau un silence s’installer, le Meikyû tournait une page mentale alors qu’il acquiesçait calmement de la tête. Satisfait de ne pas avoir à débattre le rôle de chef de la raffinerie, le dynamisme de la réunion était assez productif, chose qu’il aimait particulièrement.

Or, en aucun cas, il ne s’attendait à ce que Itagami l’amène sur un chantier aussi particulier sans oublier la dernière tournure qu’elle donna à sa proposition. Sur le coup, Raizen resta silencieux pendant quelques secondes, réfléchissant.

Si en demandant à Itagami de se présenter, il savait qu’elle avait jadis participé à de nombreuses initiatives visant à aider la défensive du village, il réalisait qu’elle avait un potentiel d’innovation assez important, voire même primordial… Simplement, fallait-il la canaliser ou laisser l’étendue de son génie d’exprimer sans aucune limite… ?

-Pour la raffinerie, ça reste à voir sachant que l’utilité primaire sera peut-être de justement produire pour renforcer le village en priorité avant de relancer certaines activités économiques. Si plusieurs partenaires ont pu se passer des forges Kumojines pendant un an, ce ne sont pas quelques mois qui feront la différence. Il ne restera plus qu’à voir avec Mairu sachant que nous devons encore discuter de cela et des objectifs de la forge.

Poursuivant, il ajouta :

-Concernant l’ancienne forge et les fameux projets qui ne peuvent être révélés au grand public, je pense que tout comme moi que tu sais que le tout tomberait sous la branche de l’institut.

Ayant été Heidan, Itagami devait forcément être au courant de son existence.

-Par contre, je pense bel et bien qu’il serait important de développer cet institut sous d’autres branches dont celle des avancées technologiques et innovations pour développer certaines facettes comme la sécurité et défense…

Souriant, c’était bel et bien un rôle assez intéressant à prendre qui pour le moment était vacant pour la simple et bonne raison qu’il fallait le créer.

-Le tout nécessiterait cependant de travailler en transversal avec de nombreux acteurs, ce qui ne sera pas facile, mais pourrait mener à de belles choses, comme le relancement de certains projets tels que celui que tu proposes sur la sécurité interne du village, mais aussi sur les dispositifs de sécurité ainsi que le développement d’artefacts technologiques comme les oreillettes. Pour tout ce qui est des recherches, je pense que la branche scientifique pourrait s’en charger dans de nombreux cas sauf s’il serait intéressant de fusionner les deux. Or, dans tous les cas, poursuivre des projets tels que les outils de communications conçus par Metaru Kenshin risque d’être très important et il faudra plus qu’un cerveau pour ce faire…

Laissant une partie sa folie créatrice s’exprimer devant Itagami, les têtes penseuses finissaient toujours par se rejoindre tôt ou tard.

-Par contre, il faudra qu’on établisse quelques éléments en amont.

Retournant sa veste pour être un peu plus orienté décision, il confirma :

-Je suis en accord pour chapeauter ton projet de protection et de défense du village. Toutefois, il faudra que tu m’expliques la raison pour laquelle nous devrions déplacer l'entrée du village. Si la création de l’issue de secours me semble pertinente, déplacer l’entrer peut être très particulier sachant que le gain en serait possiblement minime. N’aurions-nous pas à gagner davantage de renforcer les portes et de créer un système de barrière et protection adapté en amont ?

L’invitant à détailler un peu plus ses projets de défense, il lui faudrait bel et bien une roadmap suite à cette réunion. Or, il était plus pertinent de profiter de ce moment pour brainstormer un peu…

-Par la suite, je pense qu’il serait intéressant de déterminer quels sont les objectifs que nous voulons accomplir avec une possible facette cachée de recherche et développement et dans quel cadre éthique nous voulons opérer afin que nous soyons tous alignés dès le départ…

Libérant un rouleau, il déplia le tout sur la table.

-Ceci n’est qu’une maquette hein, mais dans l’idée au sein du village, nous avions le Kyuubu qui s’occupait de la défense interne et de la frontière du village. Nous avions le Keikeimusho qui était le centre de recherche et la forge. Bien que ce type d’organisation est pas mal, voici ce à quoi j’ai réfléchi pour le moment.

Libérant dès lors un nouveau rouleau, on pouvait y avoir une organisation complètement différente arborant trois piller importants pour Kumo : Le savoir-faire, la connaissance et la stratégie… Attendant de former un conseil pour avoir leur avis et leur soutien, le tout faisait partie de ses objectifs stratégiques pour le village.

-D’un point de vue sécurité, je pense que nous devrions conserver une sécurité interne, mais y fusionner la sécurité externe et de l’espionnage dans cette unité. Ceci permettrait donc à l’institut de se positionner davantage sur l’aspect scientifique, ce qui regroupait un centre de recherche et développement pour tout ce dont nous venons de discuter. L’autre aspect de l’institut serait représenté par un centre de santé mieux connu sous l’hôpital qui aurait comme projet d’enquêter sur les facultés shinobis, corporelles, mentales et bien plus. Apte à enquêter sur des phénomènes plus comme la résonance, ce serait la facette révélée au grand public pour au centre d’innovation une pleine liberté bien que l'innovation pourrait être transervale à toutes les unités...

Marquant une pause, il se demandait si Itagami le suivait toujours.

-Puis finalement, il y aurait l’aspect savoir-faire qui se manifesterait sous deux facettes différentes : La Forge et la Bibliothèque. Pour le moment, ces deux piliers de Kumo ont été sous-utilisés, surtout par le Teikoku. J’en viens à me demander s’ils savaient depuis longtemps que cette conquête serait temporaire ou si les freins à l’assimilation ont été plus durs que prévu. Malgré tout, je pense que répartir les éléments de manière conséquente permettrait de développer suffisamment d’axes de projets. Si avec la forge il me faut encore discuter avec Mairu, la Bibliothèque pourrait nettement alimenter nos aptitudes académiques et même nourrir un partage d'information important avec de potentiels alliés à Joheki. Sachant que le savoir est le coeur de toute chose, le tout pourrait nettement améliorer notre système d'éducation et renforcer l'Académie.

Puis, comme si ce n’était pas fini, il ajouta :

-Et le mieux dans tout cela, c’est le fait que certaines facettes se chevauchent, ce qui renforcerait la nécessité de concevoir des liens à l’interne pour faciliter l’avance à l’aide d’incubateurs... Qu'en penses-tu ?


_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Lun 19 Oct 2020 - 23:25
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

Ce très cher Yondaime m’avait écouté sans un mot, sans un bruit, quelques expressions se dessinant de temps à autre sur son visage vis-à-vis des sujets, mais rien qui ne m’interrompis dans mon exposition des différents faits. Pour cette considération, un fin sourire se dessina sur mes lèvres ; il était assez rare que les gens soient aussi compréhensifs lorsqu’il s’agissait d’écouter une personne… je ne comptais plus le nombre de fois que j’avais interrompu pour tel ou tel détail, chose qui rendait le fil d’une conversation bien souvent confus… ce n’est finalement que lorsque je fis silence, qu’il continua un bref instant de corriger avant de prendre la parole à son tour.

Dans un premier temps, le réseau en question semblait être à ses yeux au moins autant qu’aux miens une idée et entreprise intéressante, il fallait que j’établisse un système qui lui permettrait d’y avoir accès, il avait maintenant la responsabilité du village et ce réseau étant pour le bien de celui-ci, c’était tout ce qu’il y avait de plus naturel.
Vint ensuite la ferme résolution que j’avais de venger à tout prix ceux qui étaient tombés lors de la prise de Kumo, pour être parfaitement honnête, reprendre kumo gakure, reprendre Kaminari était secondaire dans mes plans, bien entendu c’était un de mes objectifs, mais je voyais beaucoup trop rouge pour pouvoir réprimer l’intense soif de sang qui m’animait à cette époque… quitte à teinter kumo d’un rouge Hijin, quitte à terroriser à jamais les plus jeunes générations devant un carnage et une ignominie sans nom, j’étais à ce moment… véritablement prête à devenir la pire des démones pour réaliser mes dessins, pour assouvir cette indicible haine qui me dévorait de l’intérieur… mais ça, bien que j’imaginais que d’une manière ou d’une autre il le devinait, ce n’était pas quelque chose que je pouvais lui avouer. M’éloigner un peu de tout ceci, de toutes ces scènes, de tous ces souvenirs, des visages abattus des quelques victimes qui nous avaient accompagnées dans notre cavale… parvenir à faire le vide me permit de retrouver un semblant de calme et les mots d’un enfant à son père veuf, victime de Shuuhei avait su mettre un frein à ces inextinguibles flammes :

« … Donc papa, si tu venais à la tuer parce que quelqu’un de son village est la raison de la mort de maman, ça veut dire que n’importe qui de chez elle aura le droit de venir me tuer aussi ? » les paroles de ce petit avaient… sensiblement résonné en mon cœur ce jour-là... l’espace d’un instant, là où il se trouvait, j’aurais juré voir Kumiko, de quelques années plus jeunes me poser cette question. Comme son père à cet instant, je n’aurais probablement pas su lui répondre…
Un faible rire me secoua, une pensée pour mes filles qui m’attendaient certainement… c’était fou ce qu’être responsable d’une vie… non, être responsable de sa progéniture pouvait changer dans le comportement d’une tierce personne.

Retournant la politesse de tout à l’heure à mon interlocuteur, je gardai moi aussi le silence, m’interdisant de le déranger dans sa propre exposition pour à mon tour réagir correctement à ses différents dires. Dans un premier temps la raffinerie, que je préférais léguer à Mairu, l’ancienne forge qui pour moi semblait être une installation primordiale dont il fallait faire usage, le lien que de tels projets auraient avec l’institut, les projets laissés en plan de celle-ci et enfin… l’avenir du village, aussi bien ses défenses que l’organisation générale de ce dernier.
Comme je le pensais, il y avait beaucoup à dire, énormément à faire et probablement peu de temps pour pouvoir véritablement tout mettre en place. Contente que mon avis ait toujours un certain poids pour lui, même si je n’étais virtuellement plus une Heidan, je fronçai le regard en réfléchissant sérieusement aux points énoncés… prenant un certain temps de calme pour tout correctement répertorier, avant de me lancer après quelque temps de calme… dans un premier temps, la raffinerie ; le mieux était encore de faire les choses dans l’ordre.

- Pour commencer avec la forge, je voyais un nouveau fleurissement de l’économie du village, certes, mais surtout de Kaminari no Kuni tout entière… Commençai-je avec ladite raffinerie. Je ne parlais pas d’une activité financière mondiale, mais plutôt au sein des frontières de Kaminari. Les villages de Kaminari que nous protégions et fournissions sont eux aussi et probablement plus que jamais en attente d’une relance de leurs activités avec Kumo et quand bien même, mon projet pour eux était le suivant.

Relancer nos activités avec eux à moitié prix, tout en demandant un quart du prix initial en produits naturels et laissant l’autre quart comme un gage de notre bon vouloir pour reprendre au plus vite les échanges avec eux ; déjà Teitetsu pour stimuler le Daimyo à nous décaisser plus de fonds, Tokanaba pour pouvoir rapidement envoyer des équipes là-bas qui seront supportées par la population en place, des équipes chargées de redorées le blason de la ville militaire et consolidé le bouclier qu’elle est censée être… après tout, le Teikoku est passé par là lors de leur assaut, eux plus que quiconque on besoin de notre aide… comme nous aurons besoin de la leur pour sécuriser Kaminari… si tant il est qu’il y subsiste toujours… une véritable force militaire…
continuai-je d’un ton un peu plus grave avec en mémoire les images de ladite attaque… mais je n’avais pas le temps de ne m’attarder que sur eux.
relancer les activités avec Hidshu, Humy et Matshu supprimeraient les éventuelles tares à venir en termes de protéine pour Kumo pour Datsu ce serait des apports de céréales… pouvoir poursuivre notre reconstruction sans avoir à nous soucier de produire de la nourriture par nous-mêmes serait un important soulagement pour nos shinobi comme nos civiles, ce au prix d’une mise en route à plein régime de la forge pour nos voisins. Finis-je concernant la forge.
Je sais, c’est très… prétentieux de vouloir s’occuper de tout à la fois, probablement le caractère trop trempé des Metaru qui court dans mes veines, mais… ce sont les différents résultats auxquels je suis parvenue en pensant à la forge ainsi qu’à l’économie de notre nation… de notre continent… sans compter que leur faire comprendre que Kumo est de nouveau active secouera un peu la sécurité globale de Kaminari, et donnera du travail aux Chunin et genins qui pourront faire les livraisons de tout ceci… ils seraient remplacés dans leurs travaux par les anciens chargés de nourritures… m’enfin, je m’égard.

Je pris une courte pause, redirigeant mon regard vers l’extérieur, puis vers la pile de documents sur le bureau de Raizen, si moi en partant de la raffinerie avait imaginé une pareille charge de travail, je n’osais pas deviner la quantité faramineuse sous laquelle lui devait crouler. Reconstruire un village, reconstruire une nation, retisser des liens de confiances avec les pays qui nous supportaient autre fois… il y avait suffisamment à faire pour des mois et des mois… de travaux acharnés. « Courage… » tel fut le seul mot qui me vint à l’esprit le concernant.

- Pour ce qui concerne l’ancienne forge, oui, j’ai bien conscience que mes propositions feraient de cet édifice une nouvelle branche de l’institut et… ça ne me dérange pas le moins du monde, bien contraire. La raffinerie dans les murs du village est sans aucun doute la fierté de mon clan, mais celle qui prône à l’extérieur de celui-ci n’est plus qu’un vestige du passé, nombre de Metaru n’en connaissent même pas l’existence, donc je doute que notre conseil ait quoique ce soit à dire là-dessus. Les plus anciens rouspéteraient peut-être un peu sur son importance historique… mais ce ne serait que radoter, vu que celle-ci est close depuis des années.
L’institut tel que Sazuka la faisait tourner à l’époque se concentrait plus sur les avancées médicales et recherches sur des individus, leurs génomes, les kekkai et autres… malheureusement elle n’est plus là et nous n’avons de ce fait plus la cheffe qui dirigeait l’institut vers une évolution du corps… le temps que l’institut s’en redresse et puisse de nouveau travailler sur ces projets, l’ancienne raffinerie et l’institut pourrait se pencher vers une évolution technologique et effectivement, reprendre ce genre de projets oubliés… j’en avais d’ailleurs un avant mon départ, une arme qui requerrait tes connaissances en fuuin Raizen, mais… ceci est un autre cas.

Je pense avec une équipe de Metaru doué dans l’utilisation du Kinton pouvoir la réhabiliter rapidement et la remettre au gout du jour, voire mieux… en faisant au plus vite avec un effectif plus ou moins réduit capable d’utiliser le Kage bunshin et des golems de métaux, nous pourrions travailler au plus vite sur les défenses du village et laisser la raffinerie principale ne tourner qu’autour de l’économie… pour par la suite prendre quelque bras de plus pour presser la mise en place des défenses.
Il aurait peut-être fallu préciser aussi un mental d’acier, le retour de flamme du Kage bunshin utilisé de cette manière était des plus éreintant, d’ailleurs, les miens n’allaient pas tarder à disparaitre pour que j’aie un rapport de l’avancée générale… au plus vite nous finirons, plus vite nous pourrons nous pencher sur les projets abandonnés de l’institut.

Prenant une pause pour reprendre mon souffle, mon regard se posa quelque temps sur Raizen, voire s’il me suivait toujours puis sur la miniature du village que j’avais utilisé pour lui faire part de mes propositions… je n’avais effectivement pas été spécifique sur cette fameuse porte.

- Il s’agirait plus d’ajouter un corridor à la porte actuelle plutôt que de la déplacer. Fis-je en écartant la maquette actuelle pour en faire une autre avec une meilleure vue sur les alentours de la porte principale. [/color] fis-je en créant un simple couloir pavé entre la porte actuelle du village et l’entrée de la fameuse enceinte dont je parlais tantôt. La porte principale telle qu’elle est actuellement ne nous serait que de peu de secours si l’ennemi s’y trouve déjà… certes on pourrait chercher des moyens pour réduire le temps nécessaire pour la fermer, mais… ça me semble encore un peu risqué. D’où l’idée de profiter de deux entrées, une pour l’enceinte et une autre au même endroit donc, qui sera elle l’entrée du village.
J’avais pensé à renforcer ladite porte, mais oui, des fuuins de type barrière seraient plus que bienvenu… je pourrais probablement les écrire avec des lettres de métal au sein même de la porte avec une zone pour l’activation de ces derniers à l’arrière du portail… idéalement un fuuin ne nécessitant pas de connaissance serait parfait, le moindre chunin ou jounin pourrait sacrifier une bonne partie de son chakra pour l’activer en ayant juste à poser sa main sur le socle laissé pour…… … mais je m’égare !
fis-je après un court blanc à observer la maquette. des portes aussi massives prendront toujours un certain temps à être fermées, d’où l’intérêt d’une première entrée ! Le temps qu’une menace soit effectivement détectée, elle aura encore toute cette distance… fis-je en indexant la zone entre les portails : à parcourir… quelques pièges pour les ralentir et peut être une illusion au portail principal pour faire croire qu’il est encore ouvert de sorte à les attirer dans cette zone... toute autour du village fis-je en désignant l’enceinte qui faisait le pourtour des véritables murs du village.
et les décimer dans une zone surchargée de pièges où nous aurons l’avantage du terrain… nous pourrions même fermer le premier portail pour les piéger dans notre zone de confort et ainsi s’assurer qu’aucun ne nous échappe… c’était des plans et méthodes probablement peu honorables, mais la vie de ninja n’avais jamais été pavée d’honneurs… eh oui, moi-même m’en rendais compte, j’étais passée de « chaque vie compte » à une froide et totale extermination des forces ennemies dans ma manière de voir les choses… à quel point étais-je donc naïve à l’époque ?

- Pour ce qui est des objectifs que nous nous fixerons, rien ne vaudra mieux que des réunions posées avec les différentes têtes pensantes des différents départements du village… après tout, des requêtes de la sécurité peuvent devenir des projets militarisés et des idées venant de la raffinerie principale peuvent décantés des situations sur lesquelles butent l’institut… fis-je en imaginant un conclave d’échange et de partage d’idée entre les différents responsables des organisations dont le Yondaime avait parlé.
Personnellement, j’aime beaucoup ton nouveau découpage des différents piliers du village, la sécurité, l’institut de recherche génétique et chakratique, pour enfin finir avec le savoir… qui représenterait les différentes progressions technologiques de kumo gakure… c’est beaucoup plus clair d’y voir qui fait quoi. Je pense que Savoir et institut flurteraient souvent ensemble, mais c’est justement en avançant main dans la main que nous parviendrons à créer quelque chose de durable… fis-je le menton entre pouce et index, les bras croisés sur mon buste réfléchissant aux différents outcomes à venir ; clairement cela vendait du rêve, mais avant toute chose il y avait énormément de travaux de réhabilitation, amélioration et mise en place à faire, sans parler de correctement sélectionner les différentes personnes à la tête de ces projets.

- Pour ce qui est du savoir en général et du fait que le Teikoku n’ait véritablement rien pu arracher à kumo… il faut croire que j’ai été globalement un bon frein à leurs éventuelles investigations. Ayant fait détruire l’ancienne raffinerie, je me refusais à tout prix à leur laisser le libre accès à nos armements et secrets de fabrication, mais… je ne m’attendais pas ce qu’une mesure aussi rocambolesque que drastique ait été la bien venue dans cette situation…
J’avais dit un jour à une personne de confiance être la gardienne du savoir de Kumogakure… au sens… littéral du terme. Tu n’es pas sans savoir que la bibliothèque avait dû être déplacée à une époque, déplacée, consolidée, remise à neuf et au gout du jour ; seulement, telle qu’elle est présentement, la grande bibliothèque est aussi riche de livres que le serait n’importe quelle bibliothèque nationale, un néophyte n’y verrait que nombres de livres et recueils, traitant certes de sujet différent, mais rien n’ayant véritablement attrait aux secrets auxquels l’on s’attend de la citée du savoir. C’est parce que les livres les plus dangereux et les plus importants concernant ces sujets-là ont tous été classifiés et rangés dans la réserve de la bibliothèque…

Cette réserve n’ait connue que de peu de personnes, le bibliothécaire en faction devrait probablement avoir vu l’accès qui y mène, mais aurait à coup sûr été bloqué par la très épaisse porte d’acier qui la condamne, les murs murs de celle-ci en font un coffre-fort que je pense pour le moment entièrement inviolable… construire ce truc nous à pris beaucoup de temps, de chakra et d’ingéniosité… même en la trouvant ça leur aurait ² des mois pour pouvoir traverser les parois en plusieurs couches et ça a été construit de sorte que même un Metaru ait du mal à… bref, c’est un coffre-fort… un coffre-fort qui, maintenant que tu occupes ce poste… que vous occupez ce poste ?... Je peux te tutoyer quand on est en privé ? C’est un peu compliqué je dois avouer de changer ses habitudes du jour au lendemain…
fis-je dans un petit rire avant de tendre la main vers lui.
Je n’avais jamais vraiment pu faire la passation à Reiko, il fallait dire que les livres et elle… Shuuhei lui était déjà au courent pendant son mandat et maintenant que tu as été officiellement intronisé Raikage, je me dois de te mettre dans la confidence et en possession de ceci… finis-je en lui tendant quelque chose qui ressemblerait presque à une arme si l’on pouvait y trouver une quelconque forme de lame.

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Clee_biblio

Nombre de motifs et encoches étaient présents sur le bout de la clé, mais son manche, sa poignée… cette chose ressemblait plus à un micmac de pièce difforme semblant prête à bouger dans moult sens pour activer bon nombre de mécanismes. À combien de reprises avais du-je m’y prendre pour parvenir à la conception de cette horreur, les quelques anciens qui m’avaient aidé ce jour la ainsi que mère et son attrait pour détails et minutie étaient ceux qui avait rendu ça possible. La dernière fois que j’avais conçue une copie de cette clé remonte à… fort longtemps !
C’était pour Akina, Suzuri Akina… l’ancienne bibliothécaire, je lui avait fait une copie temporaire pour le cas du Saint-père… maintenant que j’y pensais… je regrettais tellement de ne pas avoir pensé plus loin que le bout de mon nez.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Dim 25 Oct 2020 - 21:03

Écoutant attentivement Itagami, Raizen savait dorénavant la raison pour laquelle plusieurs avaient du mal à suivre ses idées. Parlant bien souvent trop, ce n’était pas forcément ses idées qui étaient difficiles à suivre. Simplement, la multitude de sujets évoqués en même temps pouvait faire défaut quitte à noyer certains propos pour les moins attentifs.

Par chance, Itagami avait affaire à quelqu’un qui avait pour grande qualité son sens de l’observation et de l’écoute. N’étant pas du genre à faire semblant, cela lui permettait donc de voir rapidement à travers les lignes pour y arrêter ses réponses futures sans pour autant interrompre Itagami ou cesser de l’écouter.

Ainsi, une fois qu’elle eut terminé, il prit une grande respiration alors qu’il regardait la magnifique clé devant lui. Ayant ainsi un sourire aux lèvres, il répondit sujet par sujet pour structurer sa réponse :

-La relance du rôle de Kumo au niveau de la Forge, mais aussi des activités du village risque de se faire sentir une fois que la sécurité du village sera totalement rétablie. Évidemment, nous devrons renforcer Teitetsu si c’est bel et bien le premier lieu qui a été pénétré par le Teikoku.

Pour tout ce qui est de la partie plus économique, je pense effectivement que produire des métaux pourrait être très intéressant pour faciliter les échanges grâce à la forge et un prix plus ou moins conçus pour faciliter les échanges de bien. Simplement, le plus tôt Kumo reprendra son prestige, le plus rapidement les autres régions nous feront confiance pour leur protection, ce qui nous facilitera grandement les négociations.

Ainsi, je ne suis pas contre d’avoir une seconde forge qui pourrait agir de relai pour supporter la première lorsque nécessaire ou même pour le développement de nouvelles technologies. Toutefois, il nous faudra l’approbation de Mairu sachant qu’elle est responsable de la production à cet égard.


Ajoutant quelques informations contextuelles, il ajouta :

-Pour toutes les villes côtières comme Hidshu , Humy et Matshu, au regard de leur position, garantir une sécurité externe en zone maritime pourrait aussi nous aider à favoriser la confiance au-delà de tout cela. Or, bien évidemment, la production de métaux par la forge principale nous aidera dans tous les cas sachant qu’ils ont dû procéder autrement avec la fermeture passée de la forge.

Tournant la page sur tout ce qui avait affaire à Kaminari, Raizen ne préférait pas y passer plus de temps sachant que travailler sur l’interne priorisait sur l’externe et que ceux-ci étaient des alliés à la base. Simplement, il avait en tête un style de fonctionnement qui gardait dans ses pensées l’extérieur de Kumo sachant qu’il était tout aussi important pour leur pays. Simplement, certains éléments devaient aussi être vus avec le Daimyo pour valider certains des besoins.

En attendant, il comptait toutefois envoyer des shinobis par si et par là au sein de Kaminari pour prendre le pouls des différentes régions qui devaient bel et bien être particulièrement ébranlées par tous les changements qu’ils avaient subis. Au moins, il était dorénavant conscient et en confiance quant aux aptitudes économiques de la Metaru, un atout qui lui serait plus que nécessaire s’il se souvenait les quelques missions qu’ils avaient faites ensemble par le passé. Ayant le sens des affaires dans le sang, elle serait un bon relai de confiance sur ce sujet.

-Dans le nouvel institut, j’ai demandé à un ancien scientifique, Shindo Hyousuke d’en refaire les bases pour aider à la refonte de celle-ci et la branche technologique est un des éléments qu’il désirait explorer. Si on veut, ce serait tout ce qui serait lié au développement d’artefacts ayant des mécanismes beaucoup plus poussés que ceux que nous avons en ce moment. Travaillant en synergie avec la Forge par défaut sur l’aspect production et même élaboration, je pense que l’ancienne forge pourrait être justement un mécanisme qui assurait la production des innovations. Ça ferait d’elle une forge beaucoup plus précise, mais aussi beaucoup moins axée sur la production de masse je le pense. Malgré tout, comme dit, ce sera une discussion que nous devrons valider avec Mairu. Simplement, si je peux te rassurer, bien que Sazuka ait mis des bases solides sur l’aspect médical, kekkai et autres, je pense que nous pourrons y diversifier nos types de recherche.

Souriant légèrement sachant qu’il connaissait ses ambitions , il ajouta :

-Pour le moment, l’aspect médical pourrait voir ses portes être élargies à l’aspect biologique et psychologique de l’étude des corps. Il pourrait ensuite y avoir un axe sur l’aspect naturel qui concernerait la faune et la flore. Cela nous permettrait aussi de venir en aide aux villages producteurs dans les alentours lorsque nécessaire. Finalement, les deux nouveaux pôles seraient le développement de technologies différentes comme les oreillettes & un axe caché sur l’étude des dieux et phénomènes chakratique comme la résonance.

Sachant que tu me sembles très axé sur l’innovation, être une experte du pôle technologique pourrait bien t’aller surtout que ce pôle à pour but d’innover sous plusieurs facettes du village.


Pivotant ainsi sur l’aspect de l’arche grise, il clarifia :

-Au final, tu voudrais faire une porte intermédiaire avant de pouvoir accéder à la principale qui serait parsemée de pièges ou de mécanismes internes c’est bien cela ? Si tel est le cas, pourquoi pas pour la porte intermédiaire. Pour tout ce qui est des mécanismes internes basés sur le fuinjutsu, il faudra déterminer les types de fuin que nous voulons implémenter pour en évaluer la plus-value. Autrement, nous pourrions très bien déployer des équipes aux murailles qui ne feraient qu’activer une technique de faction visant à enfermer n’importe quelle invasion voire même des évasions… mais l’un n’empêche pas l’autre, il faudrait simplement des éléments plus concrets sur les pièges.

Notant l’idée de la seconde porte dans le renforcement du village actuel, Raizen poursuivit :

-Quant à la bibliothèque, connaissant Suzuri Takeshi, puisqu’il est chef de clan, mais aussi chef de la bibliothèque, je suppose qu’il est au courant de celle-ci et a préféré prétendre qu’elle n’existait pas avec la présence du Teikoku. Il faudrait que je vérifie avec lui, mais si la bibliothèque a caché les livres secrets dans une salle qui agit comme coffre-fort, c’est assez pratique et quelque chose à maintenir pour éviter les intrusions. Combien d’exemplaires existe-t-il de cette clé? Je pense qu’il serait judicieux que j’en garde une et que le reste soit gardé par le chef de la bibliothèque. Avoir plus d’exemplaires serait un danger au risque des livres qui sont jugés comme étant interdits d’accès pour des raisons spécifiques…

Attendant patiemment la réponse d’Itagami à ce sujet, Raizen poursuivit :

-En attendant, tu peux définitivement me tutoyer, je ne suis pas un fanatique des honorifiques. Sinon, dis-moi ce que tu penses de tout cela. Te verrais-tu au final faire partie de l’Institut au regard de ton profil très axé innovation et confection ? D’ailleurs, bientôt, nous aurons une réunion avec la totalité du clan Metaru pour mettre sur la table les différents projets que le clan peut supporter pour réunir tous les cerveaux du clan au même endroit. Si on veut, ça facilitera la communication puisqu’elle est plus que nécessaire pour éviter que chacun travaille dans son coin, mais ne partage pas ses objectifs ou autre.

Étant très sévère sur ce genre d’aspect, faire cavalier seul pouvait être réconfortant, mais ce n’était pas parce que seul on travaillait parfois plus vite qu’il allait promouvoir cela. Le but n’était pas d’aller plus vite, mais surtout et avant tout d’aller plus loin.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Sam 31 Oct 2020 - 7:57
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

Écoutant silencieusement Raizen dans ses réponses, j’acquiesçais sans réelles objections ses dires. Il fallait dire que nous étions pour la majorité des cas sur la même longueur d’onde, un des points, un seul en particulier me déplaisait quelque peu, mais à part un faible froncement de sourcils, ça ne suscita point (dans l’immédiat du moins…) de réactions de ma part. Conformément au début de notre conversation, je suivis le même pattern et attendis respectueusement qu’il finisse d’exposer ses différents points de vue sur les sujets abordés.
Il était d’ailleurs intéressant de constater que… contrairement à Mairu et bien d’autres avant elle, lui avait réussi à suivre et argumenter sur tous les sujets abordés, le Kage avait légèrement fourché sur l’un d’entre eux, mais ce n’était pas si grave que ça, l’idée principale subsistait et c’était l’essentiel.

Ses projets concernant la seconde raffinerie se recoupant avec les miens, nous ne pouvions pas être plus d’accords sur l’objectif que viserait pareil baptise. Qui plus était un rôle de responsable dans l’institue de recherche et développement technologique était en effet quelque chose qui dans l’état actuel des choses me correspondait plus. Je n’avais plus vraiment la tête à me lancer dans la production et autre aléa que gérait l’actuelle raffinerie… à dire vrai même si Mairu n’avait pas réagi aussi violemment à mes décisions, même si elle avait véritablement insisté pour me redonner le poste, je pense avec certitude pouvoir affirmer que je ne l’aurais pas pris.

Travailler comme je le faisais à l’époque me permettait de me détendre, de me couper des quelques problèmes auxquels je faisais face et de m’enterrer sous tant de masse de travail que j’arrivais à complètement faire fi des petits soucis que je rencontrais. Mais après le Teikoku, après mes décisions, après les nombreux deuils par lesquels j’étais passé… après Ame et ce que j’y avais appris… m’enfuir dans le travail, jouer à l’autruche comme je le faisais jadis… continuer de tourner le dos à toute cette merde qui gangrénait le monde om devait grandir mes filles… c’était absolument hors de question.
J’ai depuis toujours aimé innover, trouver de meilleurs moyens pour réaliser toujours plus grand, n’eut été nos quelques différents avec Suna à l’époque, surtout le fait qu’une certaine négociation n’ait pas reprit son cours, Suna gakure bénéficierait certainement d’un nouveau système dépuration et d’acheminement d’eau potable… après tout c’était ce sur quoi je travaillais lors de notre voyage vers le pays du vent. Ça… les mécanismes sur lesquels je travaillais, le projet d’épée élémentaire que j’ai pour le moment laissé en plain, le projet de golems de défense pour la cité… et tant d’autres
que je ne comptais plus… j’étais peut être faite pour ça après tout, je n’ai jamais vraiment cessé de faire tourner mes neurones dans ce sens depuis que j’avais rejoint Shitaderu…

Il était peut-être temps que ces simples projets cogités silencieusement dans mon coin deviennent de véritable entreprise. Le regard posé depuis un moment déjà sur ma main droite, légèrement levée pour l’occasion alors que j’étudiais ladite proposition, je finis par revenir à moi répondant déjà à une des questions les plus importantes :

- La clé de la réserve… Commençai-je en posant le regard sur l’objet doré que je lui avais confectionné… quelque pensées sur les rares moments où je l’avais ainsi créée, je finis par lui répondre simplement. Non… actuellement c’est le seul exemplaire en circulation… même le dirigeant de la bibliothèque n’en a actuellement pas foncièrement besoin et elle représente en quelque sorte un danger pour son porteur… l’air de rien le nombre de livres là-dessous est presque plus important que celui de la bibliothèque toute publique !
Me concernant comme peu de personnes connaissent la réserve et encore moins savent qui l’a construite, je suis plus ou moins à l’abri d’éventuelles attaques… Si tu penses que c’est vraiment nécessaire, je pourrais lui en faire une ; mais comme toi, je pense que moins il y a de personnes en sa possession, mieux c’est.
Clôturai-je sur ce topic à mon niveau.

- Pour ce qui concerne les portes leurs fuuins, ainsi que les pièges et tout ce qui s’en suit, ce n’ai effectivement pour le moment que des projets, tous sera peaufiné en temps voulu, mais dans un premier temps je voulais te soumettre l’idée et la faire valider avant de m’étendre davantage sur les améliorations à venir. Fis-je avec un nouveau regardpensif sur les maquettes que je lui avais faites vis-à-vis des défenses et sécurités pensées pour le village.
Maintenant pour ce qui concerne l’institut de recherche… oui, dans le sens où je ne pense plus pouvoir travailler dans le côté production comme je le faisais à l’époque, cette nouvelle direction me semble… plus appropriée à mon background actuel. Seulement un impair me dérange un tant soit peu. fis-je en ne pouvant m’empêcher de froncer légèrement les sourcils.

- … pourquoi devrions-nous consulter Mairu pour ce qui concerne cette seconde forge ? Je savais qu’abandonner mon statut de responsable de la forge me ferait passer d’Heidan à Ex-Heidan de Kaminari, mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi déterminant dans mes actions… j’avais beaucoup de libertés à cette époque, mais même si c’était du passé… pour que je sois déjà poussée à devoir rendre des comptes à une cadette sur ce plan…
Mairu est responsable de la raffinerie actuelle du pays, donc de la production du côté civile et économique que cette forge apporte. Pourquoi avons-nous besoin de son approbation pour rouvrir une raffinerie qui ne fera aucun conflit d’intérêts avec celle du village puisqu’elles vont toutes deux dans des sens opposés… ? Celle du village s’axant sur la production générale et celle dont je demande la réouverture s’axant elle sur l’institut, les recherches technologiques et la face cachée des recherches militarisées de Kumo… ?

Si j’ai bien suivi la découpe que tu comptes faire pour les nouveaux points d’avancées, le coté savoir-faire où se situe la forge, et sécurité où se situe l’institue sont deux branches bien différentes… je ne comprends pas le besoin de l’approbation de Mairu pour relancer cette raffinerie qui ne se dédiera qu’à la branche sécuritaire…. Même dans l’idée de recrutement de Metaru pour ces travaux, Mairu n’a pas besoin des plus expérimentés pour faire tourner la forge… et quand bien même un partage équitable serait fait par les anciens du clan… à la rigueur, l’approbation à avoir serait celle de notre chef de clan actuel.
Finis-je… d’une voix que je voulais calme, mais qui avait tout de même légèrement vacillé dans son ton.

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Concerned_ita_2

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Lun 2 Nov 2020 - 5:02

Relativement calme, Raizen observait Metaru Itagami, commençant de mieux en mieux à percevoir certaines facettes de celle-ci qui étaient plus qu’intéressantes. Suivant ainsi avec attention ses paroles et ses gestes, la possibilité qu’elle soit la propriétaire de la clé préservant l’axe interdit de la bibliothèque était assez intéressant. Toutefois, était-ce une bonne idée que Raizen ne puisse réellement y avoir accès tout comme les propriétaires mêmes de la librairie ?

Plus il y pensait et plus Raizen devait avouer émettre certains doutes à cet égard. Bien qu’il n’y avait littéralement aucune raison pour laquelle quelqu’un soupçonnerait Itagami d’être la détentrice d’un tel outil, son réel problème était le manque de cohérence au regard du fait qu’elle la possédait bien que c’était aussi son point fort. Après tout, les livres de cette réserve pouvaient possiblement être utiles pour leurs recherches...

Malheureusement, ne pouvant s’attarder à poursuivre sa réflexion à cet égard, il se concentra sur d’autres éléments beaucoup plus pertinents et nécessitant un champ décisionnel beaucoup plus important.

Captant par le fait même l’élément clé qui le gênait, il appréciait les mots qu’utilisait Itagami. Résonnant un peu comme un charme à ses oreilles, le fait qu’elle souligne l’opposition des forges confirmait certains éléments auxquels il pensait justement, comme quoi, il pouvait bel et bien y avoir un certain écart même si dans le fond, ce n’était pas ce qu’elle avait voulu dire.

-Deux forges opposées ou complémentaires ?

Souriant en laissant un court silence résonner dans l’ensemble de la pièce, Raizen laissait un certain calme regagner la pièce.

-La liberté est quelque chose d’appréciable et n’avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit ou ne pas dépendre des gens est tout aussi important que valorisant Itagami, surtout pour une ancienne Heidan. Que ce soit chez le Fukkatsu ou dans Kumo, la liberté est quelque chose qui demeure important. Toutefois, dans un cadre actuel dans lequel nos efforts doivent plus ou moins être déployés dans la même direction, nous n’avons aucun intérêt à faire cavalier seul et éviter la communication.

Poursuivant, Raizen ajouta :

-Si j’ai pu m’exprimer d’une manière qui laissait sous-entendre un enjeu hiérarchique quelconque qui pouvait paraître déplaisant, Metaru Mairu demeure importante et pertinente dans le sujet actuel pour s’assurer qu’elle ait connaissance de ce phénomène tout comme le fait que nous puissions nous assurer de garantir une certaine synergie entre les deux milieux. Après tout, rien ne pourrait empêcher la Forge actuelle de développer un pôle novateur et moins axé sur la production massive. De ce fait, tout comme je lui ai dit qu’elle devra travailler avec l’Institut en fonction des projets, le tout s’applique aussi à toi qui fera partie de l’institut pour produire cette nouvelle forge relativement différente.

Sachant qu’il était plus qu’important de délimiter les territoires de tous pour s’assurer qu’il y ait des synergies et non des conflits, Raizen n’avait aucun mal à aborder les sujets déplaisants pour s’assurer de maintenir les fondations et les fondements même en place.

-C’est aussi dans cette lignée qu’une réunion du clan metaru sera importante sachant que les projets que vous m’avez remontés sont tous pertinents. Le tout nous permettra de nous aligner, mais aussi de nous entendre sur comment avancer efficacement ensemble sachant que la position du clan est importante pour le village.

S’arrêtant d’un seul coup, Raizen soupira longuement, relâchant plus ou moins l’air formel qu’il avait abordé l’espace d’un instant.

-Si cela peut te rassurer Itagami, je ne suis pas aveugle. Je sais que tu es un esprit relativement libre, créatif et que c’est déplaisant d’avoir l’impression qu’on doit rendre des comptes ou plutôt dépendre d’autrui. Mon but n’est pas de te mettre dans une situation ou tu te sens confiné sous peine d’étouffer ton talent et ton potentiel. Ainsi, si je ne suis pas là pour faire plaisir individuellement aux gens, mais surtout pour m’assurer d’améliorer le sort du village, il ne reste qu’il est primordial pour moi que tout se fasse adéquatement et que nous soyons alignés à cet égard pour travailler main dans la main et surtout noter à quoi nous pouvons respectivement nous attendre l’un de l’autre sans pour autant en dénaturer les points positifs de tous.

N’étant pas du genre à aliéner le potentiel, ce n’était pas pour autant qu’il pouvait agir comme un électron libre. Tout comme les innovateurs avaient besoin d’un cadre pour véhiculer le plein potentiel de leur talent dans un contexte donné, ceux qui avaient tendance à imposer un cadre avaient aussi besoin d’inspiration pour le nourrir et éviter qu’il soit vide de sens. Ainsi, c’était ce que Raizen voulait opérer en assurant une culture du travail collaboratif saine ou la communication était de mise.

-C’est notamment pour cela que je n’ai aucun mal à accepter que tu rejoignes l’Institut à titre d’experte technologique si le tout t’intéresse. Je pense que tes idées novatrices pourront grandement aidé la nation, mais aussi les différents pôles que nous avons tout comme il serait intéressant de lancer une mission à l’interne dans le but de t’épauler dans la mise en place de l’élaboration et planification des nouveaux mécanismes en fonction de ce que tu auras défini sous réserve que le tout soit adéquat bien évidemment.

Poursuivant, il ajouta :

-Concernant la clé, sache que je compte y réfléchir sachant que par défaut, les Suzuri devraient être les hôtes de celle-ci ou plutôt un membre de la Bibliothèque. Elle pourrait aussi être en sécurité entre mes mains, bien que le fait que tu en sois l’unique détentrice pourrait aussi être une manière sécuritaire de savoir qu’elle se trouve entre des mains insoupçonnées.

Souriant, il précisa :

-Pour le moment, je comptais la reprendre temporairement le temps de définir un protocole de sécurisation assez précis sur cette fameuse clé. Elle pourrait même te revenir à un certain moment, mais je pense que le fait que tu en sois la créatrice est déjà suffisant sachant que je pense sincèrement que tu pourrais la reproduire vu tes talents. Qu’en penses-tu ?

Désireux d’ajouter certains détails sur l’élément plus haut, il préférait le dire au lieu de possiblement oublier :

-Par contre, avant de changer de sujet, sache que je pense qu’il serait intéressant de déplacer les vestiges de l’ancienne forge dans une annexe de l’institut afin de créer une infrastructure sous une nouvelle branche qui serait plus axée vers le développement pour élaborer des prototypes par exemple ou innover sur certains aspects. Or, sauf si je me trompe, une Forge aussi imposante que celle que nous avons actuellement ne sera pas dupliquée. Je me demande même si le tout pourrait porter le nom de Forge sachant que ce serait plutôt un Atelier qui travaillerait plus qu’uniquement sur le métal.

Marquant une pause, il désirait avoir son avis sur un autre élément :

-Dit moi ce que tu en penses et si cela répond à tes interrogations et inquiétudes ? Le cas échéant, si tu pouvais me lister les axes clés sur lesquels tu désires travailler pour valider le tout, cela m’aiderait énormément à en décrire les grandes lignes même si au final, ce ne sera pas forcément rigide pour garantir une agilité interne.

Changeant légèrement d’approche, Raizen ouvrait un peu plus le dialogue pour laisser l’avis de l’ex Heidan se manifester. Après tout, il n’était ni parfait, ni un tyran. Or, garantir la motivation des effectifs clés était important s’ils voulaient voir des avancements.


_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Mar 10 Nov 2020 - 21:34
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

L’espace d’un instant, je faillis briser la petite habitude qui naissait entre nous depuis le début de cette conversation, j’avais failli réagir à la première question qu’il avait posée. « Deux forges opposées, ou complémentaires… ? » à dire vrai, je cherchais encore la raison de cette question, om plutôt son bien-fondé en sachant que les deux bâtisses allaient regarder dans des directions plutôt différentes l’une de l’autre ; leurs différents champs d’action ne permettaient déjà point à l’une comme à l’autre de véritablement intervenir dans les résultats que l’une produirait, ou à la grosse limite, la raffinerie orientée recherches secrètes allait probablement à quelques reprises confier des projets de construction de masse a la raffinerie du village qui était justement conçu autour de cet axe, la production de masse…
Soulevant donc un sourcil écoutant finalement le reste de ses dires, je restai… perplexe. Parce que plus il s’exprimait sur le sujet concernant les raffineries, plus voyais leur disparité et moins je comprenais l’idée de les faire travailler main dans la main, encore moins que la raffinerie principale soit celle qu’il faille voir pour avoir un OK sur un quelconque projet. Il était visiblement désireux de donner à la branche civile, le droit de plein regard sur ce qui devait rester à la branche militaire secrète qui devait justement être fermée aux civiles…

Un bras sous la poitrine supportant l’autre qui frottait légèrement mes yeux, je pris la décision de garder le silence sur ce sujet, sa décision semblait être prise tant bien même qu’elle jurait selon moi avec le découpage qu’il avait fait pour les différents groupes du village. Je comprenais le désir de vouloir permettre à la forge d’interagir avec l’institut, et oui ils pourraient avoir leurs propres projets liés au domaine civil et militaire de la nation, après tous les recherches n’avaient pas toutes un objectif shinobi et c’est ce que cette raffinerie a toujours su faire et bien faire depuis sa conception, quelques exceptions mises à part.
Alors, dans quel but ralentir la production de la principale et leurs recherches en voulant la diviser pour les recherches plus poussées du cadre shinobi, lorsqu’une autre installation pouvait justement s’occuper de ça et ainsi la laisser opérer à fond ailleurs ? Marquant une courte pause de mon invective gestuelle, je l’observai un instant sans véritablement le voir, réfléchissant sur moi-même et ma manière d’opéré. J’avais toujours agi seule, demandant de l’aide que lorsque ceci était véritablement nécessaire om hors de mon champ d’action… par exemple ce projet d’épée élémentaire dormait encore quelque part sous le plancher de ma demeure alors qu’elle aurait probablement pu avancer si je l’avais confié a d’autre capable d’utiliser le fuuin sans contrainte…

- je devrais peut être revoir ma manière d’avancer après tout… Me murmurai-je à moi-même alors qu’il continuait dans ses dires… à l’époque je ne pouvais compter sur grand monde, aucun Metaru ne pouvait me suivre dans mes projets… Shuuhei étant… ce qu’il a toujours été, et ce avant même sa transformation en statue, j’avais des craintes que les choses tournent autrement en travaillant avec lui et Mairu n’était encore que dans les balbutiements de sa maitrise…
Le regard un peu plus perdu, écoutant tout de même ce que disait le Kage, je fermai les yeux, bras croisés, faisant lentement la part des choses jusqu’à entendre quelque chose qui me ramena brusquement en la réalité. Posant sur lui un regard stupéfait, celui-ci ne se mua en guère autre chose que de l’étonnement, avant de simplement accepter le fait qu’il n’était probablement pas au courant de la dangerosité de ce qu’il venait de demander. Et donc quelque instant plus tard :

- Bien nous verrons donc toute cette histoire de raffinerie à cette fameuse réunion… mais je te déconseille… fortement de proposer de transformer l’ancienne forge en atelier… j’y reviendrais. fis-je en mettant pour le moment de côté un sujet des plus important concernant mon clan. Vis-à-vis de l’institut, c’est sans l’ombre d’un doute que je me lancerais dans la branche technologique, même à la raffinerie je travaillais déjà sur mes propres recherches, alors le faire de manière plus officielle n’en sera que bénéfique. Je ne pourrais pas vraiment être d’une grande utilité concernant la médecine, mais je me rappelle assez bien des projets de Sazuka là-dessus… et pour être parfaitement honnête avec toi, il te faudra des gens qui n’hésiteront pas à transgresser quelques interdits pour réaliser ses plans… que les cobayes soient morts ou vivants, il était prévu une étude approfondit des Kekkai et leur développement au sein des différents individus les possédant… bien sûr les cobayes ne devaient être que des criminels capturés sur le territoire ou par-delà les frontières… ça peut paraitre cruel pour eux, mais comme elle le disait : « En médecines les grandes avancées se font rarement de la manière la plus saine ». Pour avoir longuement étudié les kekkai avant de me décider à développer le Shakuton, je dois avouer un certain intérêt pour ces recherches, aussi morbide puissent-elles paraitre… enfin. marquant une pause pour observer le nouveau chef des opérations, je repris en me disant que c’était la seule personne à qui je devais en parler sans retenues. Si bien entendu tu comptes continuer sur cette politique… dans ce genre de cas le statut « secret » de l’institut prendra effectivement tout son sens vu que ces expériences seraient très… borderline. continuai-je en me rappelant de mes propres sentiments lorsque Sazuka en parlait et de la manière dont j’avais fini par excepter qu’on ne faisait pas d’omelette sans casser des œufs.

- Pour ce qui concerne la clé de la réserve… repris-je après une brève pause en laissant de côté le sujet de l’institut. Je suis la seule à pouvoir la créer et la dupliquer, mais ne suis pour autant, PLUS la seule à en posséder d’éventuelles copies. Tu as actuellement la seule copie en circulation, mais rappel toi, je viens de te la créer… je peux en faire autant que nécessaire… poursuivis-je en retournant la paume de ma main, créant une copie de ladite clé avant de m’arrêter a mis chemin et résorber le métal.
Cette copie est bel et bien la tienne et étant actuellement le dirigeant de Kumo gakure, tu décides des personnes ayant accès ou non à cet endroit… si tu veux que j’en fasse une copie pour les Suzuri… bien c’est vous qui voyez Yondaime san… mais effectivement, vaut mieux, je pense, garder le nombre de possesseurs fort limité et secret… Fis-je en insistant sur le fait que je n’en étais que la concierge et ne voulais pas spécialement garder ceci pour moi et moi seule. Après, je demanderais quand même la possibilité d’y avoir accès pour d’éventuelles recherches. ajoutai-je concernant ces documents et ma passion pour de nouvelles connaissances, plus… significatives que celles que j’avais présentement...

- Pour en revenir à cette idée d’atelier, je me répète, mais… te déconseille très fortement d’en parler au clan… repris-je avec bien plus de sérieux. comme je te l’ai dit tout à l’heure il me faudrait leur autorisation ne serait-ce que pour la réhabilité, alors la tronquer de certaines de ses parties, ou même les copier pour n’en faire qu’un atelier… je peux t’assurer avec une absolue certitude que nos anciens verront ceci comme une violation d’un « monument » historique des Metaru.
C’est surtout qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle forge Raizen, c’est LA forge qui officiait du temps de Shitaderu, avant même que Kumo ne soit Kumo… alors j’insiste, évite de te lancer dans cette proposition auprès d’eux, ça ne finira pas bien…
fis-je en hochant légèrement la tête de gauche à droite… à la limite user de l’ancien temps qui est… suffisamment vaste sous terre pour faire une branche de l’institut qui doit rester loin du public est… envisageable, mais déplacer la forge des cieux pour en faire un atelier… fis-je pensive… tu t’attirerais bien des foudres…

Poussant un léger soupir, sentant surtout la fatigue me peser, non pas à cause de la conversation, mais à cause de mes clones qui utilisaient trop de chakra pour leurs recherches, je pris une courte inspiration pour répondre à ses derniers mots :

- Bon, ça ne répond pas à toutes mes questions, mais dans un premier temps il faudra que l’on voit comment se déroulera cette réunion. Quant aux axes sur lesquels je travaille actuellement… pour le moment hormis les plans défensifs que je t’ai apportés… fis-je en indiquant d’un signe de tête les plans et pièges prévus pour améliorer la protection générale du village. je travaille actuellement sur la création d’un nouveau matériau pour ces murs, fin, matériau… métal, un nouvel alliage qui réussira à relever le défi d’aire sensiblement solide, mais pas trop lourd pour les installations et éviter un quelconque incident lors de leur mise en place… j’ai quelques bons résultats, mes échantillons réagissent bien à certain niveau de jutsu, mais je veux qu’une certaine épaisseur puisse encaisser sans trop de mal les jutsus les plus puissants ; j’en demande peut-être trop au Kekkai, mais bon… une fois l’alliage et le bon dosage trouvés, je me lancerais dans l’élaboration de ces murs pour le village…
Mes recherches sur mon artefact sont pour le moment au point mort, mais ceci n’étant actuellement pas une nécessité ça peut attendre… et un des projets me tenant à cœur est encore en attente, mais pour le moment, ce n’est pas non plus une nécessité.
fis-je en mettant sur le tas les choses qui côté recherche et travaux avaient occupé mon esprit.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Dim 15 Nov 2020 - 21:23

Observant Itagami, Raizen pencha légèrement la tête sur un côté avant d’inspirer profondément et de lâcher un soupir. Comprenant de mieux en mieux dans quel cadre elle avait évolué tant sous la juridiction de Shuuhei que de Reiko, il voyait nettement tout le champ libre qui lui avait été offert, car quoiqu’il arrive, tout ce qu’elle décrivait semblait reprendre encore et encore la consonance des projets menés seuls.

Que ce soit son comportement en vaquant à des occupations autres alors que le Fukkatsu s’était déplacé en groupe ou sa manière d’approcher certains éléments, la solitude semblait être une constante qu’il devait respecter, mais qu’elle devait aussi apprendre à délaisser.

Bien qu’il était probable qu’il surinterprète certaines de ses paroles et réactions, il devait tout de même avouer ne pas particulièrement apprécier certaines de ses propositions. Toutefois, comme toute chose, il allait les traiter de manière adéquate.

Décidant ainsi de faire le vide total, il inspira calmement avant de fermer les yeux. Laissant planer un long silence avoisinant la minute, il finit par réouvrir les yeux avant de poser un regard différent sur Itagami.

Après avoir pris le temps de passer en revue de nombreux éléments à prendre en considération, il décida finalement de répondre sujet par sujet, changeant ainsi son approche pour faire avancer les éléments en progression et statuer sur le reste.

-Parfait pour les clés et merci pour la copie, je la conserverais dans un lieu précieux… Sinon, au regard de cette section de la bibliothèque, connaissant les Suzuris, ils ont probablement orchestré un système supplémentaire de défense à base de fuinjutsu qui rendra le lieu difficilement accessible. Ainsi, dépendant le type de livres, il faudra voir avec eux, surtout que les bouquins interdits le sont pour une raison assez spécifique. Toutefois, je doute que ce soit réellement monnaie courante tout comme tu auras tout de même accès en libre-service à une large variété de livres au regard de ton grade.

Affichant un léger sourire tandis qu’il était satisfait de voir Itagami réitérer son intérêt pour l’institut, il changea de sujet :

-Pour tout ce qui se rapporte à l’institut, n’hésite pas à rencontrer Shindo Hyousuke. Il se fera un plaisir de t’accueillir dans son unité. Bien que discret dans l’ancienne Kumo, ta présence ne passera pas inaperçue, donc tu risques fort probablement de ne pas être mis à l’épreuve. Toutefois, étant donné qu’il supervise les projets de l’institut, il faudra voir les détails avec lui pour officialiser ton entrée dans l’institut. Je compte le notifier. Sinon, ne t’inquiète pas concernant les branches sachant que tu peux très bien devenir une experte technologique qui à terme développera d’autres champs de compétence si tu le désires. L’idée est de permettre à certains individus de se spécialiser ou de se généraliser en fonction des désirs… Tu seras surement assez utile sur un des dits projets à venir d’ailleurs.

Arrivant finalement au dernier sujet de l’heure, Raizen venait d’ouvrir la porte vers le futur rôle qu’aurait Itagami. La laissant ainsi épanouir son esprit créatif dans de telles circonstances, il jugeait Shindo le plus apte à délimiter le cadre scientifique dans lequel ils allaient évoluer. Pour tout ce qui était de la librairie, il venait aussi de remettre les pendules à l’heure sur les mesures que les Suzuris avaient récemment prises au regard de sa dernière visite à l’aide de savantes combinaisons de fuinjutsu. Ainsi, tous les livres accessibles ou plutôt de hauts gradés allaient lui être accessibles. Quant à tout ce qui était lié aux documents interdits, comme tout haut gradé, elle devrait suivre un protocole nécessitant la validation d’une personne au sein de la bibliothèque ainsi qu’un recensement des documents consultés. Quant à ce qui était jugé trop dangereux pour n’être accessible qu’en cas d’urgences, il laissait la bibliothèque jauger le tout de manière conséquente sachant qu’ils savaient quand certaines zones de savoir étaient trop dangereuses pour être divulgués et faire le moindre bien à l’univers dans lequel ils étaient.

Dès lors, Raizen put finalement céder la place à une facette de lui beaucoup plus sombre, mais faisant tout de même partie de l’essence même de sa personne. Affichant dès lors un regard beaucoup plus sombre et mystérieux, seul un sourire paraissait sur ses lèvres tandis qu’il venait habilement d’un sceau, de sceller la clé en question.

Dès lors, l’esprit du nécromant qui l’habitait semblait en symbiose avec lui sans forcément faire un moindrement appel à son sceau. Si on veut, c’était inné sur le moment.

-Le code Wasure-pi, le connais-tu Itagami ? Pour rappel, l’île de Wasure est un lieu dans lequel tous les pays y ont envoyé certains prisonniers qu’ils jugeaient trop dangereux et dans lequel certaines expériences ont été menées notamment sur les assimilations. De ses gens sont nés de dangereux criminels comme les fanatiques qui représentaient de trop grosses menaces pour le Yuukan… vois-tu où je veux en venir ?

Poursuivant sa mise en contexte, il n’attendit pas son reste :

-Le secret a non seulement bouleversé le Yuukan, mais c’est surtout le côté non éthique qui a causé une rupture entre la perception de la population et les actes qui ont été reçus de tous comme des erreurs au regard des nombreux grabuges qui ont été perpétrés sur le Yuukan suite à cela et de la chute de confiance auprès des hautes institutions. Par conséquent, au regard de ces événements, le secret ne fait pas partie des éléments qu’il nous faudrait entretenir comme jadis afin d’éviter d’avoir ce genre d’effets, et ce à l’interne. Cela vaut aussi pour le côté éthique des recherches qui seront faites. Si l'expérience sur les corps est tout de même plus acceptable, surtout lorsqu'on parle d'autopsie ou autre, expérimenter sur des êtres humains n'est pas quelque chose qui peut s'effectuer gratuitement sans un cadre respectueux.

Marquant une pause, il poursuivait, beaucoup plus assertif qu’accoutumé, comme s’il laissait sa part d’ombre communiquer le fait qu’il comprenait là où Itagami voulait en venir :

-Shindo pourra t’en dire davantage, mais l’institut deviendra une unité officielle. Toutefois, certains projets demeurons classés. Par contre, ce n’est pas pour autant que nous irons jusqu’à transgresser constamment les limites entre l’éthique et l’avancé scientifique. Autrement, nous risquons de concevoir une bomber à retardement qui finira par exploser .

À titre de messager et d’ombre, Raizen comprenait beaucoup mieux qu’on pouvait le croire les notions de message, secrets et mystères. Sachant avec pertinence que la connaissance devait être partagée, mais parfois aussi préservée dans le climat actuel, il était important pour lui de communiquer à Itagami que leurs actes avaient des répercussions allant au-delà de la satisfaction intellectuelle personnelle ou même collective. Autrement, les moyens employés par l’homme au chapeau seraient tout à fait justifiables pour accomplir son ‘’idéal’’... ce qui reviendrait à lui donner raison.

-Cela va de même avec le fait de cacher certains éléments au clan. Je viens d’un clan conservateur donc je perçois d’où tu viens lorsque tu mentionnes cela. Toutefois, blasphémer dans le secret ou publiquement un monument ayant une valeur historique n’a rien d’une bonne idée au regard du contexte que tu m’apportes. Encore une fois, ce serait créer une bombe à retardement et je n’ai pas envie de voir Kumo s’entredéchirer avant même d’être adéquatement remise sur pied.

N’ayant aucune hésitation sur la suite, il poursuivit :

-Je te propose donc de suivre ton conseil visant à renforcer l’aile technologique de l’institut en travaillant avec cette unité de manière à développer les éléments manquants sans pour autant toucher l’ancienne forge. Même s’il est vrai que ce sera moins efficace, c’est l’unique scénario dans lequel tout le monde en sort un minimum gagnant. Le tout nous permettra aussi de communiquer l’aile technologique dont certains sont déjà au courant sachant que Metaru Kenshin y avait fondé les prémisses au clan.

N’hésitant aucunement à jouer cartes sur table, il espérait qu’Itagami arrive à comprendre les enjeux qu’ils ne pouvaient tout simplement pas ignorer pour des motifs qui pouvaient être perçus comme étant purement égoïstes. C’était d’ailleurs pour cette raison que Hyousuke était présent, il devait poser les nouvelles bases de l’institut.

-Autant je suis quelqu’un qui admire le progrès, l’évolution et l’avancement, il est important de savoir que le cadre dans laquelle elles sont effectuées doit demeurer éthique. N’y vois donc pas des limitations, mais plutôt des variables nécessitant d’être un peu plus agile pour obtenir des résultats sans passer par les moyens les plus dangereux à l'échelle globale. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on pourra officialiser l’institut. Si l’on veut, ce sera une manière d’éviter de répéter les erreurs que d’autres ont jadis commises, et ce, même sur des criminels tout en poursuivant nos avancés, un système à deux vitesses qui sera beaucoup plus réaliste que tout cacher pour aller plus vite malgré les risques ou tout limiter en inhibant les progressions.

Dès lors, ses iris dévoilèrent un calme à toute épreuve qui se résorba pour laisser place à une note beaucoup plus positive :

-Quant à tes expériences, l’institut et Kumo pourront nettement en bénéficier. Je suis certain que Shindo et toi vous entendrez bien surtout qu’il cherche justement des experts comme toi. Sinon, par rapport à tes artefacts, ça pourrait être un de tes projets personnels qui mènerait possiblement à la reproduction de celui-ci et de ses mécanismes, qui sait…

Lui faisant un clin d’oeil, Raizen comme toujours céda la parole à Itagami :

-Y a-t-il d’autres zones de discussion, de désaccord ou autre Itagami ?

Lui laissant ainsi un droit de parole, il attendait patiemment sa réponse. Si Raizen s’était montré plus assertif sans forcément hausser la voix, ce n’était que pour soutenir le fait qu’ils ne pouvaient plus prétendre faire cavalier seul sans pour autant ignorer les répercussions que cela pouvait avoir pour autrui. Ainsi, l’électron libre qu’il avait jadis représenté et qui avait jadis eu les mêmes réflexes comprenait de plus en plus les nombreuses discussions qu’il avait eues avec Sazuka, réalisant par le fait même les limitations qu’il pouvait y avoir.

Or, comme il l’avait dit : seul on pouvait aller plus vite, mais en équipe et en prenant conscience du contexte, on allait bien souvent plus loin quitte à être aussi rapide en cas de symbiose des efforts. La prochaine étape pour Itagami était donc d'officialiser son entrée au sein de l'institut afin de participer à ses projets et en proposer certains.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Sam 21 Nov 2020 - 22:00
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

Finalement, au cours de tout son discours, de ses explications et précisions vis-à-vis de la manière dont il comptait diriger ce côté recherche de village, j’avais gardé une attitude… neutre. N’eut été ses dires concernant ma requête en rapport de la réhabilitation de l’ancienne raffinerie, qui m’arrachèrent haussements de sourcils et tentatives d’intervention, rien d’autre ne provoqua de grand changement dans ma manière d’aborder ses préoccupations. Bien sûr je comprenais son point de vue concernant la légalité des choses qui pourraient être faites en termes de recherches sur sujets vivants, mais… était-ce moi qui lisais trop loin en comprenant que le tout était dans la phrase ? Sur sujets « vivants », les autopsies étaient donc susceptibles de passer que des tests directs… il allait falloir penser à faire une chambre froide… si tel était le cas une grande… chambre froide. Il était fort probable que je ne le lise pas de traviole, après tout il avait aussi côtoyé l’Uzumaki… J’avais pour ma part eu une période ou cadavres et roches parsemées sur le sol n’étaient pas si différents l’un de l’autre…

J’eus tout de même un sourire concernant ces fameuses clés et surtout mon habilité à pouvoir enfin faire usage de la réserve, un bénéfice dont je m’étais privée jusqu’alors, attendant justement de pouvoir m’y adonner sans déranger ordre public et hiérarchique. Qui plus était en tant qu’éventuelle chercheuse pour l’institut il serait plus plausible que j’y ai accès plutôt qu’en tant qu’Heidan certes, mais surtout en tant que pure et simple métallurge. Le profil que j’avais à cette époque n’allait pas véritablement de pair avec mes désirs de connaissances… qui plus était ces recherches passeraient de simples hobbys à travail… plus j’y pensais, plus l’institut me convenait. Bref, Raizen s’était tue, il avait mis fin à ses dires avec une dernière question sur notre entente vis-à-vis de ses mots…

- Oui oui nous avons des désaccords Raizen… ou plutôt une incompréhension ! précisai-je après quelque temps de calmes légèrement égaré dans mes pensées. je crois que tu as mal interprété mes dire concernant la forge des cieux… je ne suis pas aussi cachotière que tu sembles le penser, du moins pas à ce point. La chose qui risque de poser un conflit entre le clan et cette éventuelle décision serait de tronquer la forge de ses parties pour en faire un simple atelier. Comme tu le dis, le clan Metaru est bel et bien conservateur, mais l’idée de réhabiliter ladite forge pour serait-elle bien mieux vue. continuai-je le regard légèrement dans le vague, repensant finalement à certains points concernant cette entreprise. avoir l’autorisation de la réhabilité en fera rouspéter quelques-uns, mais ce ne serait que pour le voir fanfaronner sur le fait que les Metaru font des bâtisses durables quelques semaines plus tard… fis-je dans un sourire amusé avant le regard de la table om il s’était perdu pour finalement se reposer le jeune Kage…

- Ceci dit… pour en revenir à ta proposition d’atelier, ça représenterait plus de travail et donc une plus longue mise sur pied, mais pourquoi ne pas en faire un efficace complexe souterrain ? en réfléchissant à l’éventualité de ce complexe depuis son refus et à la fameuse partie métallurgique dédier aux recherches, un élément me dérangeait finalement dans l’ancienne forge… il y allait y avoir des sections inutiles dont je voudrais me débarrasser choses qui ne plairait pas forcément… ce n’était rien de particulier en soit, juste tous les éléments dédier à la production de masse… un point que je préférais dédier à la forge principale qu’à un complexe de recherche.

donc… une partie du complexe celle qu’on a présentement en extérieur… et l’autre partie dédier aux projets moins glorieux dans un complexe se dessinant en dessous de l’actuel institut… fis-je alors que presque naturelle se dressait le plan dont je parlais sur un énième piédestal incliné de sorte qu’il n’ait pas à se déplacé pour le voir. Me concernant je sentais mon propre métal nul besoin donc d’y poser les yeux… un peu plus bas… dans une pièce née plus profondément dans le sol se trouverait la chambre froide et les lieux où seraient conservé les parties biologiques nécessitant plus amples recherches… la chambre froide aux plus bas et facilement scellable en cas d’imprévu… ou de regard indiscrets, l’atelier de l’institut pour les projets militaires justes au-dessus, sur les cotés pourraient se trouver les salles de recherches et de test, quant aux salles om seraient étudier des sujets classifiés elles pourraient se trouver à l’opposé des dites chambres à macchabées en suivant le même principe sécuritaire. Pouvoir en faire des modules facilement scellables loin d’éventuel regard indiscret…

Fis-je en continuant de faire mon croquis de complexe sous-terrain. ce n’est qu’une ébauche, mais aussi, et surtout une possibilité, quitte à correctement exploiter l’institut, son coté recherches et potentielles transgressions d’interdit, pourquoi ne pas en faire un point névralgique du village difficilement prenable même en cas d’attaque ennemie ? proposais-je avec un regard pour les nombreuses bâtisses qui n’avaient pas subsisté à l’attaque du teikoku. Perdre autant de recherches et autres points importants des centres de recherches de Kumo serait… des plus catastrophique dans notre développement…

- Mais pour en revenir à ce qui concerne les recherches sur l’humain et les éventuelles répercutions qu’aurait l’éventuelle découverte de ces recherches de par le monde… On ne fait malheureusement pas d’omelettes sans casser des œufs Raizen… pour la courte période pendant laquelle j’ai étudié la médecine, je sais que nombre des plus importantes découvertes se sont faites aux prix de quelques entorses à l’éthique. fis-je d’un ton plus neutre qu’autre chose devant son expression qui s’était beaucoup assombri pour surligner le sérieux de la situation…
pour ma part, c’était surtout un rappel des activités prévues par l’ancienne directrice, et je ne suis pas sure de pouvoir véritablement me lancer dans ce domaine, auquel cas je ne laisserais donc que les concernés et toi débattre de ce sujet… mais… je n’en reste pas mon curieuse de découvrir ce qui se cache derrière nos habilités et les limites de notre corps ; quoi qu’il en soit, je suppose que tu as déjà un certain avait sur la question. fis-je en fronçant légèrement les sourcils, me rappelant qu’il avait dit à l’instant que (nous n’irions pas jusqu’à « constamment » transgresser les limites…) il était donc une part de ces limites qui devraient l’être.

- concernant mes différents projets sur les artefacts… n’en doute pas une seconde, chacune de mes avancées à ce sujet seront pour le bien commun du village… mais, je pense qu’il va me falloir pas mal de connaissances sur les fuuins et Kinjutsu pour amplement les déchiffrer… m’enfin ; c’est secondaire, les défenses du village sont pour le moment mon Absolut priorité… ce projet forteresse des nuages me tient plus que tout… à cœur.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: