Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ]

Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 8:38
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] 704958BureauDuRai

Assise dans une drôle de salle d’attente, j’attendais mon tour pour rencontrer celui qui avait été désigné comme étant le Yondaime Raikage. Calme, je profitais de cette convocation pour prendre une semi-pause ; en effet sur un coup de tête j’avais failli envoyer un clone répondre à la demande… l’ordre de l’autorité la plus haute du village, avant de me rendre compte que ce type d’agissement ne siérait certainement pas pour nos statuts respectifs : à la place, j’étais donc belle et bien présente, attendant patiemment mon tour alors que des clones continuaient selon mes différentes nécessités à travailler sur un projet auquel je n’avais pas encore réellement été affiliée. Cette rencontre était justement le moment idéal pour officialiser ceci et arrêter de faire des messes basses vis-à-vis de mes agissements.
Je savais que mes clones s’acharnaient encore au travail, pire les sentais littéralement travailler vu qu’ils drainaient lentement mais surement mon chakra selon leurs créations et besoins ; cela pouvait clairement se lire à la fatigue sur mon visage et aux cernes qui s’y dessinaient. Mais si je voulais finir un jour c’était ainsi que devaient aller les choses. Depuis mon arrivée j’avais l’impression que ma vie ne tournait qu’autour de trois choses bien précises ; mes filles avec lesquelles j’essayais de passer le plus de temps possibles à savoir que Kuu chan avait commencé à m’aider dans mes tâches, bien qu’à une certaine heure je l’envoyais au lit, mon ancienne salle de panique sous la raffinerie là où je passais le plus claire de mon temps à concevoir ce nouveau métal que je voulais optimum pour mes projets et les restaurants ou je déjeunais… sans pause, ni autre fanfruches du genre ; tel que j’étais partie et je le savais, je ne pourrais me reposer sur mes deux oreilles que lorsque seraient achevés mes travaux.

Finalement mon nom fut appelé, non, ce n’était pas l’habituel bureau des Kage qui avait survécu à l’attaque, à l’instar de MA salle, Raizen… sama « ? » Avait la sienne et semblait clairement préférer le fait d’y officier plutôt que dans son nouveau bureau attitré. Avançant vers lui, jetant quelques coups d’œil intéressés autour de la pièce, mon regard finit par se poser sur ce dernier alors que se confirmait dans ma caboche un fait. Qu’importait le bureau, qu’importait l’identité, du Raikage, la scène était toujours la même : un seul individu accablé par trois tonnes de documentations qui auraient vite fait d’assommer n’importe quel mortel.
M’arrêtant face à son bureau j’écoutai attentivement ses dires : merci beaucoup… moi aussi suis contente d’être rentrée, vraiment… avais-je répondu à ses salutations, avant de prendre place, écoutant la suite avec attention. Quelques affirmations dont j’avais déjà pris acte, à savoir l’établissement de Mairu comme nouvelle directrice de la raffinerie, mais aussi le fait rassurant d’être toujours considéré comme au moins une jounin, ce sont ses deux dernières questions qui générèrent le plus de ressenti. Le premier sentiment fut l’empressement, celui de vouloir lui faire part de mes préoccupations, solutions ainsi que les raisons de celles-ci et les très NOMBREUX projets s’accumulant en mon esprit et le second… une certaine forme de… soulagement ? « Qu’avais-je fait après avoir quitté le Fukkatsu… » Pourquoi étais-je soulagée ? Personne n’avait vraiment osé poser la question… j’avais fini par assumer que tous voyaient en moi une criminelle qui avait quitté Ame pour tenter de se refaire un nom…

- … je devrais répondre en commençant par ta dernière question, je pense… fis-je avec un fin sourire. Je me rappelle bien de mes mots lors de cette dernière réunion et me rappelle aussi de ce que j’avais pu proféré comme décision tordues… finalement… je n’ai pas pu retrouver la personne que je cherchais… n’ai point pu forcer mon entrée dans un groupe ou une organisation à Ame… et n’ai finalement donc pas eu à me « salir les mains » ou à devenir une criminelle pour monter le réseau auquel j’avais fait allusion. fis-je dans l’idée de clarifier les choses, même si ce n’était pas forcément ce qu’il attendait.
J’ai finalement agi comme je le faisais déjà ici avec les commerces de kaminari, du financement et de l’aide en fonction de mes capacités pour les commerces les plus légaux et humanitaires que j’ai pu y trouver ; je m’y suis battis une réputation sous les traits de Metaru Masane et me suis servi de cette réputation pour me construire un réseau d’informateurs au sein du village… ledit réseau est pour le moment encore en pleine expansion, les personnes se sentant de profondes dettes envers le personnage de Masane travaillent dure pour ceci… il aurait certainement progressé davantage si j’étais resté là-bas, mais une lettre d’Anzu m’a fait revenir ASAP… Finis-je enfin.

J’avais littéralement soif de sang lorsque je m’y rendais, je voulais purement et simplement laisser parler la haine que j’avais accumulée jusqu’alors ; la laisser s’exprime de la manière la plus violente et sanglante possible, mais… disons que des évènements particuliers m’avaient fait revenir sur ma décision.

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Itagami
Metaru Itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 8:41
Poussant un bref soupire après ces quelques mots qui je l’espérais avait réussi à le rassurer, je repris. Pour ce qui est du post de cheffe de la raffinerie… je pense que Mairu fera une très bonne candidate, surtout après avoir remis l’édifice sur pied… édifice dont j’étais l’instigatrice de la destruction… fis-je avec un pincement au cœur, aussi bien pour cet endroit que je ne pourrais plus véritablement traiter comme mon deuxième chez-moi, que pour cette confession qui je le savais allait m’attirer des soucis ; mais le cacher… allait me ronger de l’intérieur… valait mieux déballer le tout sur le champ. Si tu te rappelles du frère de Shuuhei, c’est une surutilisation de sa capacité, sous un important stress, des sévices physiques comme mentaux qui ont fini par le mettre dans cet état catatonique… jusqu’à ce que Shuu permette son euthanasie… commençai-je à justifier. lorsque le Teikoku a eu la main mise sur Kumo, imaginer mes frères, sœurs, neveux, nièces, cousins ou cousines travailler sous les coups de fouet de l’empire dans ce qui devait être le lieu de rêve… c’était quelque chose que je ne pouvais accepter… que le clan travail aussi d’arrache-pied pour aider le teikoku à se remplir les poches à la sueur de leur front et de nos installations, ces pensées m’étaient insupportables… Fis-je en baissant la tête, les poings et la mâchoire serrée.

Si j’en parle, c’est bien parce que je suis consciente que c’était probablement une démarche égoïste de ma part, et que je suis prête à en assumer les conséquences ; mais… j’aimerais avant tout pourvoir finir ce dans quoi je me suis lancée… si tu peux me permettre de finir les différentes rénovations pour lesquelles j’estime que le village a besoin de mon expertise, tu pourras de tout ton saoul faire exercer une sentence après coup… finis-je en fermant les yeux… une nouvelle inspiration plus tard, je me relançais. Pour ce qui est de mes projets et ambitions… plus projets dirons-nous, j’espère que tu as un bout de temps devant toi… Demandais rhétoriquement en matérialisant à côté de son bureau une carte de Kumo gakure reposant sur son propre support.

Bien entendu ce n’était pas la Kumo que nous connaissions et dans laquelle nous vivions présentement, non, c’était une version hypothétique de ce que le village pourrait devenir si la majorité des idées que j’avais à ce sujet devenaient réalité. La maquette était actuellement plus grande que celle que j’utilisais occasionnellement pour travailler, elle représentait une Kumo entourée deux de murs de métal qui n’existaient pas au paravent ; un premier set de mur entourant le village, en y laissant suffisamment d’espace pour ne pas que ces renforcements ressemblent à un enclos et un autre mur, plus éloigné qui avait certes quelques entrées, mais était clairement fait de sorte à créer une zone où se dérouleraient des affrontements si jamais le village était de nouveau sous un assaut de l’ennemi. Les murs d’enceinte protégeant Kumo se devaient d’être beaucoup plus solides avec des persiennes pour aider ceux qui dans la pseudo cour créer par le second set de murs se battraient contre l’envahisseur.
Passé cette base, il y avait la proposition des pièges qui dans cette zone prendraient effet et seraient déclenchés par les combattants dans le besoin, les idées explorées avec Moeru pour utiliser fuuin et électricité pour faire fonctionner ceux-ci ainsi que les éventuelles défenses murales proches de kumo qui pourraient peut-être aidées davantage les troupes au sol. Vint ensuite l’entrée du village, la première entrée allait être déplacée, de l’arche grise qui garderait sa place en tant que monument commémoratif à l’entrée du premier mur où la sécurité pourrait la aussi avoir une salle d’interrogatoires, des dispositifs pour les aider à gagner du temps contre une éventuelle attaque, infiltration ou invasion ; ainsi que de quoi rapidement contacter la seconde porte principale au second mur lui plus proche du village et donc des civiles pour y fermer l’entrée…

Plus je m’enfonçais dans mes explications plus je me rendais compte du travail colossal que ça allait demander… j’étais encore en train de parler d’un éventuel nouveau tunnel d’évacuation, celui que Reiko avait créé étant maintenant certainement connu pour avoir mis les civiles à l’abri lorsque je me rendis compte que je n’avais pas parlé d’un élément des plus important.

- … Ha par contre, je ne compte pas demander à la forge de m’assister dans ce projet. Kumo doit se remettre de l’occupation et des effets négatifs de celle-ci. Pour ce le village à plus que jamais besoin d’argent, la principale source de revenue du village étant la raffinerie, je suis d’ailleurs certaine que le monde s’arrachera nos produits une fois qu’ils seront de nouveau en vente. Non, je compte utiliser la première raffinerie… celle qui a vu naitre Shitaderu… Fis-je avec la certitude que la bâtisse était encore là.
Je l’avais trouvé et débarrassé de la raison e son abandon avec Akina l’an passé… ce n’était que ragots et superstitions… fis-je avec un petit rire, me rappelant de ladite mission. Et puis… après avoir entendu Shuuhei donner son feu vert pour euthanasier son frère et demander à Sazuka san de faire des recherches sur le corps de celui-ci pour récupérer son Kekkai… je suis sure que nous allons à l’avenir avoir besoin d’exécuter des projets… des projets qui ne peuvent… être montrés au grand public, qu’ils soient d’ordre militaire ou classés secrets. Suite à la création de ces nouvelles mesures de sécurité, ce serait donc une raffinerie pour les recherches lui seyant, un endroit à l’abri des regards indiscrets, tandis que la raffinerie civile elle continuerait de tourner pour les caisses du village. … … … bon sang… depuis combien de minutes tenais-je le crachoir ?

Spoiler:
 

_________________
[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Convocation] - Kumo [ PV : Itagami - Raizen ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: