Soutenez le forum !
1234
Partagez

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô]

Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 6:38

Par la main de Susanoo
Ft. @ASAGAO JIRÔ

         

Un silence apaisant régnait de main de maître sur l'étendue d'un vaste terrain d'entraînement presque inoccupé, adjacent au Grand Dojo de Kirigakure no Sato. Fièrement installé sur ce royaume du dépassement de soi et de l'apprentissage, ce dernier n'avait pour concurrence, ce matin, qu'un seul et unique être vivant : une jeune femme à la chevelure argentée et aux prunelles rosées, en sueur, haletante, et pourtant pleinement concentrée sur les exercices qu'elle pratiquait en solitaire depuis l'aurore. Le doux murmure d'une brise marine lointaine déversait son flot incessant de paroles réconfortantes au creux de l'oreille de la Sendai, la supportant à distance telle la meilleure des amies, dans les moments où elle en avait sans doute le plus besoin, guidant chacun de ses mouvements par l'imposition d'un rythme certain, régulier, entraînant.

La belle églantine tentait éperdument d'améliorer son arsenal de techniques basées sur le chakra pur, un don surprenant, maîtrisé par ceux qui, comme elle, portaient le fameux nom des anciens. Or, bien qu'elle fût capable de nombreuses prouesses avec celui-ci, il lui manquait cette fois-ci un ingrédient essentiel à la concoction du jutsu dont elle avait les bases en tête, à savoir une forme d'entrave de chakra solidifié, qui se révélerait parfaite pour restreindre les mouvements d'un adversaire et l'empêcher ainsi, d'une manière ou d'une autre, de bouger le moindrement et de s'enfuir. Une technique que la kirijine espérait  forte et polyvalente, parfaite pour la tacticienne qu'elle s'imaginait devenir un jour.

Celle qui possédait pourtant une imagination débordante se retrouvait à présent à court de solutions. Sans doute lui manquait-il un modèle précis sur lequel baser sa pratique, ou encore les conseils d'un shinobi plus expérimenté qu'elle ne l'était elle-même. S'écrasant le derrière contre l'herbe humide du sol  après un énième échec additionné au compteur, Mayumi songea brièvement à mettre un terme à sa pratique et à rentrer chez elle se reposer un brin. Peut-être valait-il mieux, au fond, remettre à demain la poursuite de la création de sa nouvelle technique, après tout.

« Bon… Je rentre. Je n'arriverai à rien sans repos et quelques renseignements supplémentaires. » pensa-t-elle à haute voix, comme pour donner du poids à sa réflexion ou se convaincre définitivement  de lâcher l'affaire pour aujourd'hui.

Une quinte de toux plus tard, se relevant d'un bond maladroit caractérisé par la fatigue et le découragement lui pendant au bout du nez, la genin tourna aussitôt les talons en direction des limites du terrain d'entraînement… avant de se fracasser contre la carcasse solide d'un homme qui, de toute évidence, la scrutait possiblement depuis quelques minutes.

« Oups ! Pardon, monsieur. » s'exclama-t-elle en observant la mystérieuse personne, avant de la contourner, bien décidée à poursuivre son chemin vers le confort de sa maisonnée.
  


_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 15:45

"Donc ..."

Pour le commun des mortels, Jirô était visible dans une des nombreuses salles d'entraînement du Dojo. Seul, assis en tailleur à même les tatamis vides. Il avait les yeux fermés. Et sur ses genoux reposait le trésor de son arme: le sabre Akaban, qui lui valait de compter à présent au nombre des Sabreurs de la Brume. L'épée, outre ses qualités au combat, était dotée également d'une certaine beauté. Sa lame courte, épaisse et plate était singulière, c'était certain. Et les reflets d'argent qu'elle renvoyait, simplement nuancés par ceux dorés des quatre losanges qui étaient gravés sur sa surface, ne faisaient qu'ajouter à son charme. Elle tranchait sensiblement avec l'apparence nettement plus négligée de son propriétaire. Jirô, avec ses cheveux en bataille et son habituelle blouse blanche d'une pièce, ample, qui lui tombait jusqu'au milieu des mollets, n'avait certainement pas l'allure digne d'un Epéiste de Kiri. Et pourtant ...

Il s'était lancé dans un exercice de méditation bien particulier. Depuis le jour où il avait passé son épreuve des Lames, sur l'île désertée d'Ue, il n'avait plus revu, ni réentendu l'esprit qui habitait son sabre. Le colossal guerrier à l'armure écarlate restait muet. Pourtant, Jirô savait de source sûre - c'est-à-dire de la bouche des autres Sabreurs - que les épées, parfois, se manifestaient à leur possesseur. Il était donc déterminé à établir le contact avec la sienne. Parce que sa quête n'était pas terminée. Il avait erré dans le Yuukan pendant plusieurs années pour en apprendre plus sur l'arme. Maintenant qu'il connaissait son nom, et qu'il savait qu'elle était habitée par un esprit, il voulait apprendre son histoire, son passé ... Tout ce qu'elle pourrait lui raconter de son existence.

"Je ne pensais pas que tu réussirais à m'arracher le secret de mon nom ... Tu m'as surpris, petit homme ...

-Je ne pensais pas y arriver non plus. Tu ne m'as pas facilité la tâche, en même temps ...

-Certainement pas ... Ton esprit est agile, mais ton coeur est faible ... Encore maintenant ... Ne crois pas que tu m'as acquis à ta cause seulement parce que tu peux me parler, maintenant, et utiliser mes pouvoirs ...

-Qu'est-ce que ça veut dire ?

-Que tu ne mérites pas encore ma pleine confiance ... Voilà tout ...

-C'est pour ça que tu ne veux pas me parler de ton histoire ?"

La voix éthérée de l'esprit ne répondit pas. Le silence s'était fait dans l'esprit de Jirô. La conversation était terminée, de toute évidence. Le jeune homme soupira, et rouvrit les yeux. Les choses ne s'étaient pas exactement passée comme il l'aurait souhaité. Mais il progressait, un peu.

Il se releva, faisant basculer son épée sur son épaule, et ouvrit la grande porte coulissante de la salle qui donnait directement sur l'extérieur. Il était encore distrait par les souvenirs de sa discussion avec son arme, et ne remarqua pas tout de suite qu'il y avait là quelqu'un. Une jeune fille, qui s'entraînait seule. Et qui faisait montre de capacités étonnantes. Il lui fallut quelques instants pour la remarquer. Mais lorsque ce fut le cas, ses yeux s'écarquillèrent de surprise. La fille manipulait des formes faites d'une matière étrange, d'un rose pâle, qui semblait surgie de son propre corps sans ressembler à aucune des affinités primaires que Jirô avait vu bien des shinobis utiliser. Quel était ce pouvoir ?

Il fouilla dans sa mémoire, à la recherche d'un souvenir de lecture, d'une rencontre ou d'une illustration qui ferait écho à cette aptitude singulière. Il était à peu près certain de ne l'avoir jamais vue en action, mais il était probable qu'il s'agisse d'un de ces talents héréditaires à manipuler une affinité combinée. Il ne voyait que ça, en tout cas. Mais laquelle était-ce ? La matière ne lui rappelait aucun élément naturel, aucune substance qu'il avait déjà vue être utilisée par des manipulateurs de chakra. Et si ...

Il fut tiré de sa réflexion par le choc d'un corps contre le sien. Il cligna des yeux, et se rendit compte que c'était la fille qu'il avait vue s'entraîner qui l'avait percuté. Il l'attrapa par l'épaule alors qu'elle s'apprêtait à le dépasser.

"Hep !"

Il avait agi sous le coup d'une impulsion, et peut être pouvait-il paraître plus brutal qu'il ne le souhaitait véritablement. Mais ses intentions étaient louables.

"Cette matière que vous manipulez ... Ca ne serait pas du chakra, des fois ? Vous ... Vous pourriez me montrer ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Ven 31 Juil 2020 - 6:50
 

         

Un contact soudain entre la fermeté d'une main et la frêle épaule de Mayumi arracha un léger cris de surprise à la jeune platine. La tentative de fuite avait lamentablement échouée, de toute évidence, mais la belle ne comptait pas se laisser faire sans émettre, minimalement, un sérieux avertissement envers celui qui avait osé porter une main humide et poisseuse sur elle, sans même chercher à en obtenir l'autorisation. 

Ainsi, lentement, très lentement, les iris rosés de la charmante demoiselle dérivèrent tout le long du bras de son agresseur, du bout des doigts jusqu'au visage, pour se planter profondément dans le regard de cet homme lui faisant - presque - face. Là où, quelques instants auparavant, on aurait pu y lire la sincérité du pardon et la tendresse d'une femme désireuse de ne point embourber une malencontreuse situation, se reflétait à présent l'ombre menaçante de la méfiance et, surtout, la froideur d'une âme qui, en apparence du moins, avait cessée de considérer l'autre avec amitié et bienveillance. Une moue franchement dégoutée déformait le joli minois de la manipulatrice du chakra pur, un contraste saisissant avec ce que devait dégager la genin peu de temps avant. La jeune femme, sans même prononcer mot, porta délicatement la main au-dessus de celle violant l'intimité, à son avis sacrée, de son corps. Une seconde s'envola alors dans l'immobilisme le plus total (Imaginez ici la boule de foin asséchée transportée par la brise poussiéreuse, en arrière plan, digne des meilleurs films de cowboys), la tension à son comble, avant qu'enfin l'ancienne yukijine n'exécute ce qui lui avait passé par la tête.

Doucement, et sans que rien, ou presque, ne puisse être visible ni de la kunoichi, ni du sabreur, l'églantine absorba, goutte par goutte, la réserve de chakra du jeune impertinent. Poursuivant son action jusqu'à ce que l'homme saisisse qu'il valait mieux, pour lui, de retirer sa patte de son épaule, la kirijine se retira enfin, coupant court au jutsu, puis recula d'un pas ou deux, daignant malgré tout répondre aux interrogations de son vis-à-vis, non sans une once de regret dans la voix.

« Euh, je… »

Elle hésita. Il n'était pas dans ses habitudes de faire preuve d'une pareille violence à l'égard des autres, malgré ses craintes face aux étrangers. Elle préférait, et de loin, maintenir une distance entre elle et eux, plutôt que de se montrer sous un jour aussi… mauvais, antipathique ou encore hautaine. De nature pourtant enjouée, protectrice, maternelle ou même sympathique, elle ne partageait rien, en réalité, avec cette  façade tricotée bien malgré elle, qui résultait des traumatismes répétés et d'expériences négatives, voire douloureuses qui avaient jusqu'ici parsemés sa route. Au fond, et elle seule ici, probablement, s'en doutait, elle n'avait rien d'une personne méchante. Aussi prit-elle le temps, honteuse, de s'excuser une fois de plus pour son comportement maladroit et - petit ajout - empreint d'une indubitable impulsivité explosive.

« Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas agir ainsi. Pardon, monsieur… » dit-elle tout en s'inclinant bien bas, sa chevelure argentée plongeant majestueusement vers l'avant, imitant le mouvement du corps de Mayumi. « Je suis Mayumi, Sendai Mayumi. Veuillez accepter, s'il vous plait, mes plus sincères excuses. » Elle marqua une brève pause, histoire de redresser le haut de son corps et de replacer convenablement les mèches de cheveux résistants au retour à la position initiale, droite. Elle reprit finalement parole, la douce musicalité de sa voix autrement plus marquée qu'auparavant.  « Cette… matière, est bien du chakra. Du chakra pur, tantôt matérialisé, tantôt sous sa forme classique que tous peuvent facilement reconnaître. Sans plus. Je peux vous faire une démonstration… » conclut-elle, acquiesçant finalement à la demande de son interlocuteur. 

Un timide sourire aux lèvres, prenant l'espace nécessaire pour ne pas mettre son comparse en danger inutilement, la mignonne églantine inspira longuement, puis, fermant les paupières l'espace d'une seconde à peine, elle composa les signes incantatoires essentiels à l'exécution de sa technique signature. Projetant devant elle une dose précise de chakra rosé et translucide qu'elle matérialisa  aussitôt sous la forme de flèches aux pointes acérées, elle décocha ces dernières en direction d'un cylindre de bois, au loin, tout en simulant d'un mouvement théâtral les manoeuvres typiques des archers. La cible avait été touchée à plusieurs endroits, transpercée avec fracas avant que les flèches ne s'évaporent dans la nature, sans laisser une quelconque trace de leur éphémère existence, sinon les dégâts causés à leur soi-disant ennemi. La dernière chose que vit le témoin, cependant, fut la silhouette d'un arc long solidement retenue entre les doigts de Mayumi. Un arc qui, lui aussi, touché par la même malédiction que ses projectiles, disparut dans un léger nuage églantine, emporté par la délicatesse de la brise printanière, à l'image des prunelles de la demoiselle ou de pétales de cerisiers en fleurs se berçant au gré du vent. Satisfaite, la Sendai se retourna, imperturbable, vers le jeune homme sans doute impressionné par la beauté de ce qu'il venait d'observer.

« Voilà. C'est l'une de mes techniques préférées. En soi, elle est plutôt banale et simple d'exécution, mais, à mes yeux, elle représente beaucoup. Une sorte de connexion à la nature, un hommage à son endroit, le souvenir d'une vie, d'un passé révolu... Si vous voyez ce que je veux dire. Bref, qu'en pensez-vous ? »
  


Technique utilisée:

_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Ven 31 Juil 2020 - 16:56

Se pouvait-il que ...? Le simple contact de cette main sur la sienne était étrange. Etait-ce un effet de son esprit ? Peut être la fatigue ... Non. Ce n'était pas qu'une impression. Chaque seconde qui passait confirmait son sentiment. Son énergie était comme vidée. Absorbée. Il la sentait couler jusque dans sa main, puis s'envoler. Et, à n'en pas douter, c'était cette jeune femme qui en était responsable. Comme si, de ses doigts, elle aspirait son chakra ... Tout en résistant à cette étrange et nouvelle sensation de sentir sa force s'être enlevée, Jirô fit le lien avec ce qu'il lui semblait avoir observé, déjà. Ses impressions n'étaient sans doute pas si fausses. C'était bien le chakra, rien de plus, rien de moins, que manipulait cette fille.

Le drainage s'interrompit. Jirô retrouva ses esprits. Il cligna des paupières plusieurs fois, remettant de l'ordre dans ses idées, et s'efforçant de chasser la surprise manifeste et évidente qui l'avait pris. Après tout, ce n'était pas une expérience banale que celle qu'il venait de vivre. Pas vraiment agréable, non plus ... Mais pas inintéressante pour autant. Il posa son épée contre le mur du Dojo, et caressa du bout des doigts la peau de sa main, à l'endroit où elle l'avait touchée. Aucune trace de blessure. Rien. Simplement un souvenir. Quel étrange pouvoir ...

Il ne répondit à ses excuses et à sa présentation que d'un signe de tête distrait. Sendai ? Un nom qui ne lui disait rien. Mais enfin, il ne connaissait sans doute pas tous les clans du Yuukan. Et il était un peu tôt encore pour arriver à la conclusion que sa capacité était l'héritage d'une lignée. Même si, à coup sûr, les données tendaient plutôt à montrer que lorsqu'il y avait un cas de manipulation d'un élément particulier, il y avait généralement un nom caché derrière.

Il retrouva sa pleine attention lorsqu'elle proposa de lui faire une démonstration. Il la regarda avec l'oeil aguerri du manipulateur de chakra, cette fois. Et il observa la modélisation de ce qui ressemblait à des flèches d'énergie pure, aux teintes rose, puis leur projection, et les dégâts qu'elles pouvaient provoquer. Elle était capable de manipuler le chakra et de le rendre suffisamment dense pour causer des dommages considérables. La technique était intéressante ... Mais un peu décevante.

Jirô sortit de son mutisme, reprenant en même temps son épée en main:

"C'est une capacité surprenante ... Je ne savais pas que le chakra pouvait être manipulé à l'état pur. Et je serais assez curieux de voir quelles autres possibilités offre cette maîtrise. Néanmoins, concernant la technique elle-même ..."

Il ne voulait pas être blessant, aussi s'efforça-t-il d'adopter un ton assez bienveillant, et de choisir ses mots avec soin:

"Elle me semble en effet plutôt basique. Elle est efficace, sans doute, en combat, mais aussi assez facile à contrer. Elle est sans doute un peu trop simple à mon goût, j'imagine."

Il se tut, et réfléchit un instant. Il aurait aimé savoir quelles étaient les limites quant à la modélisation du chakra. Quelles formes pouvaient être créées, lesquelles ne pouvaient pas l'être ? Où se situait le plafond ? L'imagination était-elle la seule barrière ? Et puis, il ne pouvait s'empêcher de penser que ce pouvoir lui rappelait le sien ... Enfin, celui de son sabre. De la modélisation de formes pour combattre, c'était vraiment familier. Et si ...

"Peut être que je pourrais vous aider à développer la complexité de votre technique. Vous comprenez, je peux moi aussi faire quelques petites choses intéressantes ..."

Il s'avança vers un arbre solitaire, et leva une main dans le vide, tout en serrant de l'autre le manche de son épée, qu'il gardait baissée. Alors apparut à son côté la main géante du Gardien Rouge, toute caparaçonnée d'écarlate. Imitant le geste de son maître, le poing colossal se referma autour du tronc, réduisant son écorce en miettes dans un craquement sinistre.

"Je pense que nos pouvoirs ne sont pas trop différents, pour certains aspects en tout cas. Mais je ne sais pas quelles sont vos limites pour modéliser des formes, alors ..."

Il laissa retomber sa main, et celle du Gardien Rouge disparut en même temps dans un souffle.

"Je m'appelle Jirô, au fait."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 20:15
 

         

Mayumi resta attentive à chacun des commentaires que lui fit le genin, sitôt sa démonstration complétée. La critique, pour peu qu'elle soit de nature constructive, plaisait toujours à la jeune femme, qui savourait, immobile,  chaque seconde de cet instant privilégié. Déterminée à améliorer sa pratique, elle ne pu s'empêcher de boire goulûment les paroles que délivraient l'inconnu, notant, sourire en coin, ce que ce dernier avait, tout comme elle, constaté. Gagnée à son tour par le mutisme, elle acquiesça finalement d'un hochement de tête sur certains points, mais ne pu néanmoins s'empêcher d'apporter quelques précisions :

« Tu sais, l'utilité ou la puissance d'une technique ne repose pas uniquement sur les dégâts engendrés ou la vitesse à laquelle elle est exécutée. La simplicité peut aussi être un atout, à mes yeux. En ce qui concerne ces flèches… Elles sont banales, faciles à contrer, peu efficaces en apparence, en effet. Elle n'impressionnerait sans doute personne, en combat. Or, c'est là toute sa force, à mon avis. » Un sourire machiavélique régissant à présent les traits de son visage fin, elle continua sur sa lancée, les pupilles pétillantes : « Elle n'est que la première étape visant à attirer l'adversaire, l'obliger à danser selon mes règles, lui imposer mon rythme, lui faire croire en ma crainte de l'approcher, mon obligation de maintenir une distance sécuritaire entre lui et moi. Et, puis… » Marquant une courte pause dans son discours, elle pointa du bout de son index la main de son interlocuteur, celle s'étant posée, quelques instants auparavant, sur l'épaule de la demoiselle. « S'il mord à l'hameçon… Je les dévore doucement, lui et son chakra. »

Chasser, piéger ou trapper une proie, elle adorait. C'était dans ses gênes, au fond. La vérité, cependant, différait légèrement de ce qu'elle venait d'expliquer brièvement à Jirô. Oui, à un détail près : elle pouvait aussi bien lancer des assauts au corps-à-corps, combinés à des jutsus d'absorption chakratique, pour forcer l'ennemi à battre en retraite, qu'inversement. Son style de combat reposait d'abord et avant tout sur la polyvalence et la capacité à penser et agir plusieurs coups en avance, mais cela, elle ne voulait pas le mentionner. Ç'aurait été idiot de sa part, d'étaler l'ensemble de sa stratégie aux yeux de cet individu. Ainsi l'églantine avait-elle préféré omettre nombre d'aspects entourant la question, afin de ne pas dévoiler les cartes qu'elle gardait jalousement dans le creux de sa manche.

Ce fut ensuite au tour du nouveau venu de se lancer. Profitant de cet échange pour montrer ce dont il était visiblement capable, il proposa par la même occasion d'aider l'ancienne yukijine à la chevelure platine, la guider dans l'amélioration de la complexité de ses jutsus et la finesse de sa maîtrise du chakra pur. Saisissant alors le sabre qu'il avait préalablement accoté contre le mur extérieur du Grand Dojo, ce dernier, s'approchant d'un tronc d'arbre, leva soudainement sa main, faisant surgir celle, titanesque, d'une créature à la forme humanoïde teintée de rouge.

Le spectacle surprit grandement la kunoichi, qui, écarquillant ses yeux ébahis, ne perdit pas une miette de cette incroyable prestation. Bouche bée, elle applaudit faiblement, distraite par les idées nouvelles et les pensées qui ensevelissaient déjà son esprit médusé, avant de se rapprocher timidement pour analyser la composition du poing, les détails le composant, ainsi que l'impact saisissant de la technique sur l'écorce émietté de la victime. Quelle force… Puis, aussi rapidement qu'il était apparu, le membre se volatilisa, ne laissant alors que les murmures de la brise printanière combler le vide. Les prunelles églantines se posèrent sur ceux du jeune homme, et enfin, elle rompit le silence.

« Enchantée, Jirô. C'était… magnifique. Très impressionnant. Dis-moi, cette... chose, elle provenait de ton arme? Je demande, car je doute que tu l'aurais ramassée au préalable, dans le cas contraire. Enfin, ce n'est pas si important à l'heure actuelle » s'arrêta-t-elle, pensive. Oui, autre chose importait, dans l'instant: maîtriser ce pouvoir « Nos capacités se ressemblent en effet, sur certains points. Tu as raison. Je crois qu'avec un minimum de pratique, j'arriverais à imiter grossièrement la forme et la taille de ce poing. Le faire se mouvoir avec précision est une autre paire de manche, par contre. Cela me demandera sans doute un peu de temps, pas mal de tentatives, un brin de persévérance et beaucoup de concentration, mais je crois bien pouvoir y arriver, éventuellement. Veux-tu me superviser et me guider à travers cet apprentissage? Je ne dirais pas non à la présence d'un… professeur. Ce serait un honneur, Jirô ! »

Sans attendre son avis ou son consentement, Mayumi fit un bond vers l'arrière, trépignant d'impatience, de toute évidence excitée comme une puce à l'idée d'apprendre, de débuter cet apprentissage. Les yeux clos, elle inspira longuement, se recentrant sur elle-même et ses sensations corporelles, puis visualisa une main et un avant-bras semblables à ce qu'elle venait d'observer. Malaxant son chakra, la kirijine tenta quelques mûdras, ceux qu'elle utilisait habituellement pour matérialiser ses créations rosées, puis projetta hors de sa conscience l'image, à présent à sa droite, de la colossale forme humanoïde. Entrouvrant légèrement un oeil, elle pu apercevoir, pendant une fraction de seconde, les contours approximatifs de ce qu'elle avait imaginé. Une première tentative peu fructueuse, à l'existence éphémère et manquant cruellement de… tout. Absolument tout. Faire sien ce pouvoir serait sans doute plus difficile que prévu.

« Ce… n'est pas aussi simple que je le croyais. Maintenir la forme de la main, la préciser, rendre tangible une telle masse d'énergie… c'est loin d'être évident, même pour moi qui maîtrise le chak… »

La phrase n'arriva point à son terme. Prise d'une violente quinte de toux - un symptôme du mal qui la rongeait - Mayumi se recroquevilla instinctivement, cherchant son souffle entre les brusques expulsions d'air et - d'un peu - de sang, qui teinta d'écarlate la paume plaquée contre ses lèvres. Visiblement, elle aurait à composer avec une autre distraction, tout au long de cette leçon...

  

 


_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 22:27

Jirô sentit un frisson d'horreur parcourir son échine lorsqu'il vit la jeune femme s'étouffer, et cracher une giclée de ce qui ressemblait bien à du sang. Il y eut un tintement clair lorsque son épée tomba au sol: il l'avait lâchée, et s'était précipité auprès de Mayumi. Il fit un geste comme s'il allait la prendre par les épaules, pour l'apaiser, mais se retint au dernier moment. Sans doute le souvenir de son chakra se faisant absorber était-il encore un peu trop présent ... La crise semblait se calmer, mais sa respiration était difficile, lourde. Et elle était extrêmement crispée. Jirô sembla hésiter, mais finalement ses deux mains se posèrent avec douceur sur les épaules de la jeune fille. Mais sa mine était grave.

"Tout va bien ?"

Il se rendit bien vite compte que la question était stupide. Elle devait être malade. Dans le nuage des déductions possibles, c'était la plus évidente. Une maladie chronique ? Il ne connaissait pas de mal commun qui provoquât des quintes si violentes qu'on en vienne à cracher du sang. Ou alors, ce n'était qu'un symptôme parmi d'autres, qui ne laissait pas le loisir de se promener sur des terrains d'entraînement, et d'y éprouver ses capacités. Du reste, elle ne semblait pas plus déstabilisée que ça par sa crise. Ce devait être qu'elle en avait fait d'autres. Qu'elle en avait l'habitude, peut être ? Le champ des possibilités se restreignait ...

Jirô avait été impressionné par ses capacités d'analyse. Il en avait trouvé les fruits à la fois très pertinents, et inspirants. Il n'avait pas cette vision-là des choses lorsqu'il s'agissait de penser ses techniques. Il n'était pas un grand stratège, c'était certain. Mais elle semblait avoir pensé ses jutsus de façon à pousser l'adversaire, quelle que soit sa réaction, dans une direction qui l'avantageait elle. C'était très astucieux. Et cacher ces intentions sous des couverts de simplicité était d'autant plus malin.

Mais c'était sans doute dans l'exécution d'une nouvelle technique qu'elle avait pêché. A en croire sa tentative, Jirô pouvait supposer qu'elle n'avait pas grande expérience dans le maniement de quantités si importantes de chakra, et dans leur modélisation en détail. C'était, à peu de choses près, ce qu'il avait anticipé. Il n'était pas contre l'idée d'enseigner ce qu'il pouvait à cette fille qui, du reste, lui semblait particulièrement volontaire. Et le fait qu'elle soit dotée de talents si exceptionnels jouait de beaucoup sur sa curiosité à les voir en action, surtout dans une situation où ils devraient être adaptés à une utilisation dont elle n'avait pas l'habitude. Mais il n'allait certainement pas commencer son enseignement avec une élève dans cette condition physique.

"Ecoutez ... Je vous apprendrais avec grand plaisir ce que je peux, mais pas aujourd'hui. Vous n'avez pas l'air en forme, et je pense que vous vous feriez plus de mal que de bien à persévérer. Rentrez chez vous, reposez-vous, et nous nous retrouverons demain, au milieu de la matinée, ici même."

Il lui adressa un léger sourire désolé, se redressa, ramassa son épée, et s'en alla.

Le lendemain, il était de retour au point de rendez-vous, aussi pimpant que possible, c'est-à-dire l'air tout de même passablement fatigué, appuyé des deux mains sur son sabre comme sur une canne. Il faisait face au terrain d'entraînement, et attendait. Il avait réfléchi pendant le petit temps qu'il avait eu à une méthode pour faciliter l'apprentissage de sa technique. La méthode, c'était la clef de voûte pour tout travail. Et il lui semblait que celle qu'il avait échafaudée était assez efficace.

Son élève arrivait. Il entendit ses pas avant de la voir. Elle semblait en meilleure forme que la veille. Mais après tout, le contraire aurait été étonnant, compte tenu de l'état dans lequel Jirô l'avait laissée. D'ailleurs, à la réflexion, il n'avait peut être pas agi avec grand discernement sur ce point ... Il l'accueillit d'un nouveau sourire.

"Bonjour. J'espère que vous vous êtes reposée, et que vous allez mieux. J'ai réfléchi à un petit programme de progression, mais avant ... Il faut que je vous demande: est-ce que vous souffrez d'une condition qui vous empêcherait de vous exercer correctement ? Vous aviez l'air vraiment mal en point hier, alors ..."

Une façon de se rattraper, peut être. Mais aussi une façon de tâter le terrain. Mieux valait connaître les obstacles éventuels avant de se les manger en plein dans le museau.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 8:50
         


Les derniers soubresauts de cette énième crise - Mayumi ne les comptait déjà plus, pour tout dire - laissèrent derrière eux une femme épuisée, au visage livide et au corps flasque, dépourvu du moindre tonus, dépouillé de son énergie vitale, physique. Retrouver un souffle régulier, profond, malgré la faiblesse, la vive sensation de brûlure qui l'assiégeait à chaque extrémité de sa cage thoracique et un diaphragme à la limite de la tétanisation, était tout ce qui importait pour la genin, dans l'instant. Et cela mobilisa l'entièreté de ce qu'il lui restait en réserve.

Gagnée par la volonté - et l'orgueil - de reprendre contrôle sur son corps frêle, elle mobilisa calmement sa musculature intercostale en la contractant non sans gêne et tenta par tous les moyens de diminuer la distraction que représentaient les symptômes agressifs du mal inconnu. Fixant à présent du regard les noires pupilles de celui qui, une fois de plus, s'était permis de poser les mains sur ses épaules, elle se servit de celles-ci comme d'un point d'ancrage, une manière de focaliser son attention ailleurs que sur la souffrance. Et cela semblait fonctionner. Ainsi, petit à petit, reprit-elle progressivement le dessus, avant d'offrir, peut-être maladroitement, un large sourire se voulant faussement rassurant, au jeune homme qui s'était précipité à ses côtés pour la supporter. Elle ne voulait pas l'embêter, et encore moins l'inquiéter, avec une problématique qui, au fond, ne concernait, à son avis, nullement le sabreur… Ou plutôt, qui ne la concernait qu'elle, en réalité.

« Je… je… ça… va… Ne… t'en… fais… pas… » arriva-t-elle à souffler, haletante, entre deux respirations successives, pénibles. Une piètre tentative de rassurer son interlocuteur, qui, visiblement, bien qu'ayant acquiescé à sa demande concernant la supervision de son apprentissage, préférait repousser la pratique au lendemain, histoire d'offrir un peu de répit à la demoiselle et de lui permettre de reprendre des forces.

À peine eut-elle le temps de protester que celui-ci prit congé, tournant les talons sans attendre une quelconque réponse de la part de sa future élève d'un jour.

« Je… je peux… je peux continuer, je… je vous en prie ! Je n'ai… Je n'ai pas le… pas le temps d'at… d'attendre… Je n'ai plus… Je vais... » Mais, sa voix cassante, assez légère pour être emportée par la douceur de la brise printanière qui caressait le terrain d'entraînement, n'atteigna jamais les oreilles de Jirô, qui, au loin, disparaissait déjà entre les maisons et commerces du village.

Épuisée, vidée, Mayumi s'allongea un instant, le dos plaqué contre le tapis de verdure et de fleurs qui recouvrait partiellement la zone. Au loin, inaccessibles, les nuages se baladaient librement d'un bout à l'autre de l'immensité céleste, au-dessus du regard fatigué de l'églantine. Elle resta ainsi couchée de longues minutes durant, à admirer jalousement la magnificence de ce tableau aux nuances de bleu et de blanc, puis, lasse, porta une main entre elle et les cieux, assez près de son visage pour constater l'ampleur des dégâts que les sanguinolentes expectorations avaient causée sur sa peau. L'intensité du liquide carmin, dérangeante, contrastait avec la pâleur de son épiderme et la beauté de ce qui figurait en arrière-plan. Un spectacle horrifiant, lugubre, sans doute significatif du destin qui l'attendait. Refermant aussitôt le poing, dégoutée par ce qui faisait figure de mauvais présage, elle le laissa retomber contre le sol, non sans écraser quelques tristes brins d'herbe sous son poids, et se jura à elle-même que, jamais plus, elle ne vacillerait comme elle l'avait fait aujourd'hui devant un étranger. Finalement, la kirijine se releva, portée par son arrogance face à la mort, et entrepris de rentrer chez elle, bien décidée à se reposer en prévision de sa leçon de ninjutsu. 

En milieu de matinée, revigorée par une nuitée des plus réparatrices, l'ancienne yukijine se présenta comme convenu à l'endroit même où elle avait rencontré Jirô, qui, d'ailleurs, y faisait déjà acte de présence. Elle s'en approcha timidement. Ce dernier, constatant son arrivée, l'interpella sans attendre, ne manquant pas de la questionner sur les événements de la veille. De toute évidence mal à l'aise, Mayumi s'empressa cependant d'éclairer sa lanterne. Après tout, plus vite cette discussion serait derrière eux, plus vite ils pourraient entrer dans le vif du sujet, ce pourquoi les deux genins se réunissaient aujourd'hui. 

« Bonjour... Jirô. D'abord, merci pour votre… intervention, hier. Sans vous, je crois que j'aurais perdu conscience, et qui sait ce qui se serait produit ensuite... » À ces mots, un frisson parcouru toute la longueur de sa colonne vertébrale. Elle marqua une courte pause, le temps de se ressaisir, puis repris,  la mine basse, hésitante. « Je… je souffre de… En réalité, je n'ai aucune idée quoi. Ce que je sais, c'est que cette affection est évolutive… et mortelle. Je vais être honnête avec vous : il ne me reste sans doute que quelques années devant moi, tout au plus. Mon père, lui aussi Sendai, en est décédé, sous mes yeux, alors que nous nous apprêtions à fuir Yuki no kuni. J'ai cru comprendre, par l'intermédiaire d'un chûnin, qu'il y aurait  plusieurs Sendai en vie de par le monde, dont au moins une à Kumo - qui ne serait affectée par aucune maladie, d'ailleurs. Nous manipulons tous le chakra pur, et pourtant, n'avons aucun lien de parenté. Ce pouvoir, cette maîtrise, est innée, mais n'est pas de nature héréditaire. Enfin, si j'en crois les dires. Mais je m'égare… » observa-t-elle, pensive. « Les symptômes que j'ai pu ressentir sont souvent les mêmes : une fatigue extrême, des bouffées de chaleur intenses, une douleur vive généralisée ou localisée, des quintes de toux importantes et capables de… ce que vous avez observé hier. Ce n'est pas tout, bien sûr, mais il s'agit des plus récurrents. J'ai remarqué qu'ils se présentaient de manière plus ou moins inattendue, suivant généralement une trop grande utilisation de chakra. Je crois… J'imagine qu'il y a sans doute un lien entre les deux, même si je ne comprends pas trop la… enfin… Ce n'est pas important, désolée. » 

La genin aurait voulu hurler à plein poumon, lui dire à quel point elle désirait survivre, non, vivre, encore longtemps. Et pourtant, pourtant, les mots ne sortirent pas. Ce désir, il n'y avait que les prunelles de Mayumi, aux accents de cerisiers fleuris, pour l'exprimer efficacement. Rien, non, pas même les mots qui lui manquaient, ne pouvaient en témoigner de façon aussi juste.

« Donc, euh... Par quoi commençons-nous? »

  

 


_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 11:07

Jirô écouta les explications de la jeune femme sans dire un mot. Seulement, à mesure qu'elle développait la nature de sa maladie, ses sourcils se fronçaient un peu plus. Sans doute, derrière ces yeux fatigués, une mémoire prodigieuse s'activait-elle, presque comme un réflexe, à la recherche de quelque souvenir d'une lecture, d'un témoignage de pareil mal. Il avait vu tant de pays, avait exploré tellement de leurs ouvrages, de leurs estampes, de champs de leurs connaissances ... Il n'était pas médecin. Seulement un érudit. Et un esprit vif. Mais aucune affection semblable à celle que Mayumi lui avait décrite ne se manifestait. Il restait ignorant, malgré toutes ses pérégrinations.

"Je vois. On va y aller en douceur, alors."

Son regard était toujours dur. Et pour cause. Il n'avait pas la prétention de savoir ce que vivait la jeune femme. Il n'avait pas, lui, cette épée de Damoclès qui menaçait de lui fendre le corps à tout moment. Il pouvait prétendre savoir ce qu'était de vivre au contact de la mort, chaque jour, du fait de son métier de shinobi. Mais c'était une bravade bien facile à lancer à la cantonade. La mort, il ne l'avait confrontée qu'une seule fois. Une fois terrible, certes, mais encore unique. Et elle avait laissé dans son sillage un souvenir d'horreur assez grand pour qu'il ne puisse imaginer que la terreur de la condition de Mayumi. Le regard qu'il portait sur la jeune femme s'était transformé, naturellement.

"Bon, commençons."

Il rassembla ses pensées, se racla la gorge, et enfila sa blouse - métaphorique - de professeur.

"Il faut comprendre un peu de théorie, d'abord. On peut décomposer ma technique en deux enjeux, je dirais: deux aptitudes dont la maîtrise est nécessaire pour parfaire le jutsu lui-même. D'un côté, c'est la maîtrise d'une grosse quantité de chakra. De l'autre, celle de sa forme. Dans la mesure où nos pouvoirs sont tous les deux des pouvoirs de modélisation du chakra pour lui donner certaines formes, c'est sur ces deux axes que va porter cet apprentissage."

Il fit une pause, et empoigna son sabre de sa main droite. Presque aussitôt, une main colossale, enveloppée d'un gantelet carmin, apparut à son côté. Immobile, encore, la main du Gardien Rouge semblait n'être là que pour la démonstration.

"Pour le premier exercice, donc, il vous faudra essayer de créer avec votre chakra une structure de forme basique, un cube par exemple, mais d'une dimension semblable à celle de cette main."

Et, imitant le geste de son maître, la main du Gardien fit un coucou à la jeune femme.

"Une dernière précision, néanmoins. Interdiction d'y aller à fond dès le début. Je ne veux pas que vous renouveliez votre crise d'hier. Donc, allez-y par paliers. Si vous le pouvez, commencez par un cube de la taille d'un dé, par exemple, puis agrandissez-le progressivement. Le temps n'est pas un problème, alors prenez-en autant que nécessaire. Mais ne vous précipitez pas."

Si son ton avait pu s'alléger lorsqu'il donnait ses instructions, il s'était durci à nouveau pour faire ces dernières recommandations. La quête de savoirs et de pouvoirs nouveaux était quelque chose qu'il encourageait, du moment qu'elle était dirigée vers un objectif qui lui semblait bon. Mais la poursuivre en faisant fi de sa propre vie ... C'était idiot, et irresponsable. Et il osait espérer que cette jeune femme aux talents si prometteurs ne l'était pas.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 22:04
         


Ce que Jirô proposa à Mayumi fit s'envoler le peu de malaise et de craintes qui subsistaient encore chez la manipulatrice de chakra pur. Pourtant tenace, ceux-ci n'avaient vraisemblablement pas fait le poids face à l'écoute attentive et au support que le sabreur démontrait, autant à travers ses mots que par ses agissements à l'égard de l'églantine. De plus, le programme, la méthode que le genin désirait inculquer à son élève du jour plaisait grandement à l'ancienne yukijine, qui, habituée de survivre dans la noirceur de l'incertitude la plus totale et dans le chaos, voyait en cette approche comme une lueur au bout du tunnel, l'impression de contrôle qu'il lui manquait pour la rassurer et apaiser momentanément, et surtout, complètement, les démons qui l'assiégeaint de toutes parts depuis sa précédente crise.

L'entraînement se divisait en deux parties distinctes, mais complémentaires, chacune visant la maîtrise d'une aptitude singulière et, ultimement, nécessaire à la conception du fascinant jutsu que lui avait montré le jeune homme. La première, d'une étonnante simplicité, portait avant tout sur la capacité à mobiliser une quantité importante de chakra, sans même lui donner une structure complexe ou trop détaillée. Aux yeux du professeur, un simple cube devait suffir ici. La seconde partie, un poil plus compliquée, obligerait la Sendai à user, en plus des acquisitions réalisées précédemment, de finesse et de précision - et donc d'une grande concentration - afin de sculpter à même le chakra la forme voulue, bien plus raffinée qu'initialement. 

« J'aime beaucoup cette méthode, Jirô. Je crois qu'elle m'aidera énormément à avancer, et ce, même après cet apprentissage. Ce sera sans l'ombre d'un doute une forme de socle, à l'avenir, une base sur laquelle je pourrai bâtir les fondations de toutes mes techniques à venir. Dans tous les cas… Ça me sera grandement utile.  Je sais qu'il s'agit de concepts de base, mais se les faire remémorer de temps à autre n'est jamais  mauvais, au fond. »  constata-elle à voix haute,  La méthode lui faisait, depuis toujours, vilainement défaut. À partir d'aujourd'hui, par contre, cela allait enfin changer, et, elle l'espérait, pour le mieux. « Avant de me lancer, J'aimerais vous avertir d'une chose : Je suis d'accord avec le fait d'imposer une… restriction, une interdiction. D'ailleurs, je la suivrai, de manière consciente, du moins, à la lettre. Je ne veux pas répéter l'expérience d'hier et j'imagine que c'est aussi votre cas. Par contre les symptômes de la crise pourraient ressurgir à tout moment, sans crier gare, et particulièrement lorsque j'aurai longuement fait usage du chakra.  »

Elle s'arrêta, mettant de l'ordre dans la suite de ses idées et humectant ses lèvres desséchées par le flot continu de paroles.

« Je resterai attentive aux signaux avant-coureurs, pour peu qu'il y en ait. Si vous observez quelque chose, n'importe quoi, qui vous paraît étrange, hors de l'ordinaire, stoppez-moi, mais notez vos observations. En plus de me protéger, cela pourrait me permettre de recueillir de précieuses informations sur cette… maladie. Nous sommes d'accord ? »

Et, ainsi, la kirijine recula d'un pas et se mit en position, les pieds bien ancrés contre la solidité de la terre ferme. Laissant la fraîcheur du vent printanier gonfler délicatement ses poumons, elle bloqua quelques secondes la respiration dans son élan, puis expira lentement, très lentement, en pinçant un peu les lèvres. Les paupières dorénavant closes, elle malaxa son chakra à la teinte rosée, les mains jointes, puis leva machinalement l'une d'entre elles pour former, de prime abord, à une dizaine de centimètres de celle-ci, un petit cube, pas plus gros que le dé qu'elle avait au préalable imaginé et reconstruit dans son esprit. Faisant progressivement augmenter les dimensions de cette figure imaginaire tout en projetant cette même déformation sur la forme créée  devant elle, qui gagna alors la taille d'une boite d'un demi-mètre de largeur, Mayumi ne tenta pas un seul instant de brûler les étapes. Le souvenir horrifiant des expulsions sanguines, de la crispation de ses muscles et du manque d'oxygène de la veille mettait un frein, de toute façon, à toutes envies - suicidaires - d'y aller à fond la caisse. Et puis, jusque-là, l'exercice se déroulait plutôt bien, sans accrocs, alors pourquoi le gâcher. 

Maintenant pendant un court laps de temps les dimensions de la boîte de chakra pur, l'églantine poursuivit sur sa lancée, guettant au passage la moindre sensation désagréable, le moindre signe d'une 'attaque' prochaine et violente. Sa création atteignit enfin la taille désirée, semblable - quoique peut-être un brin plus importante - à la main colossale issue du sabre de Jirô. Satisfaite, les yeux rouverts depuis belle lurette, elle les posa sur son oeuvre rosé, puis détourna le regard pour gagner l'attention du genin.

« Je crois que j'y suis. En pratiquant un peu plus, j'imagine que j'arriverai à former des créations chakratiques de la même dimension presque instantanément, ou alors avec plus de rapidité… Avez-vous des conseils à me donner en ce sens ? Sinon, qu'est-ce que vous en pensez ? »

Aussitôt, Mayumi relâcha son emprise sur le cube titanesque, non sans offrir une ultime prestation, de son cru. La forme, en apparence basique, se décomposa alors en un énorme nuage de minuscules papillons rappelant vaguement les  pétales de cerisiers en fleur. Ceux-ci, grossièrement sculptés, battirent faiblement de leurs larges ailes et s'éparpillèrent doucement avant de s'évaporer définitivement dans la nature, sans laisser trace de leur existence éphémère. La beauté du spectacle la fit sourire. Un sourire de gamine émerveillée par la splendeur de ce qu'elle venait, elle-même, de réaliser. Un sourire aussi pur que son chakra.
  

 


_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 11:31

Jirô regarda les papillons de chakra se détacher de leur structure mère, un par un, portant avec eux une partie de plus de cette brique d'énergie pure, puis s'envolant gracieusement avant de s'évanouir dans l'air. C'était un très beau jutsu. Il ne put retenir le sourire qui s'étira sur ses fines lèvres. Il n'avait pas envie de le retenir, d'ailleurs. Il était assez rare de voir une maîtrise de son chakra aussi poussée, et aussi belle. Les shinobis en avaient fait un art de la guerre, et de beaucoup considéraient que l'efficacité d'une technique, son potentiel mortel, primaient de loin sur son caractère esthétique. Mais Jirô n'était pas insensible au charme d'un jutsu exécuté avec expertise et goût. Et poésie, aussi.

"Je pense que c'est très bien. Vous apprenez vite."

Son sourire restait fixé sur son visage. Cette petite prestation l'avait mis de bonne humeur, et lui faisait presque oublier les dangers qu'encourait son élève. Presque.

"Pour ce qui est de la vitesse d'exécution, je pense qu'il n'y a pas de meilleure solution que l'entraînement régulier. Exercez-vous, prenez vos marques, et si vous le faites avec suffisamment de régularité, vous ne devriez pas tarder à acquérir certains réflexes, je pense. Mais restez toujours prudente."

Son visage s'était durci à nouveau en disant cette dernière phrase. Mine de rien, il était difficile d'oublier complètement que son élève du jour pouvait s'effondrer à tout moment. Et il ne le fallait pas d'ailleurs. Sinon, c'était s'exposer à des risques bien trop grands.

Il était temps de passer à la seconde étape à présent. A nouveau, Jirô saisit son sabre de la main gauche, et leva la droite. La main du Gardien Rouge se matérialisa à son côté, comme d'habitude.

"Bon, avançons. Le deuxième enjeu de ce jutsu est de modéliser une forme suffisamment détaillée pour que son emprise soit efficace. Vous avez un goût assez prononcé pour ce qui est de faire de belles techniques, je pense, alors ça ne devrait pas vous poser de problème. Votre exercice consistera donc à créer une réplique de cette main ..."

A nouveau, son coucou fut répliqué par le membre fantomatique du Gardien.

"... en miniature. Faites-la de la taille d'une main normale, pour l'instant. Ensuite, quand vous y serez parvenue, on essaiera de combiner ce que vous avez appris."

C'était là le véritable enjeu de cet apprentissage. Les deux exercices séparément étaient assez faciles, du moins le supposait-il. C'était leur combinaison qui demanderait le plus d'effort, et qui, sans doute, serait la plus risquée pour Mayumi. Jirô gardait un oeil attentif sur elle. Il se tenait prêt à intervenir au cas où elle flancherait. Il avait pensé à quelque chose qui pourrait, peut être, atténuer un peu ses crises. Ce n'était qu'une hypothèse, mais qui valait la peine d'être testée. Il verrait bien, si jamais l'occasion se présentait. Enfin, l'occasion ... Il se comprenait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 9:16
 

         

Et à même leur valse printanière s'évanouirent discrètement les quelques créations chakratiques survivant au détachement cubique, éparpillées de par le ciel, s'évaporant les unes après les autres, comme emportées par la tiède brise dominant le terrain d'entraînement. Au-dessus de leurs têtes, sous le regard émerveillé des deux genins, il ne resta plus qu'une faible lueur rosée vacillante, brillant légèrement sous les rayons solaires, les rémanences d'une œuvre  au destin tragique, éphémère, un vibrant rappel de ce qui, sans doute, attendait impatiemment l'églantine au tournant de son existence. À la fois empreinte d'une beauté solennelle et d'une triste nostalgie - celle des temps anciens, d'un passé à observer les danses envoûtantes d'aurores boréales en compagnie des membres de sa famille, à Yuki no kuni - cette singulière représentation les fit néanmoins tous deux sourire à pleines dents.

Le chakra pur avait ce don merveilleux, et parfois terrifiant, de permettre une très grande polyvalence lorsqu'il était question de sculpter la magnificence à même son énergie spirituelle et physique. À la fois meurtrière et source d'émerveillement, cette puissance unique pouvait autant blesser ou tuer, que caresser avec douceur les prunelles de ceux et celles la voyant en action. Cette fois-ci, et pour un court instant seulement, la beauté et la poésie ressortaient de cette démonstration, en apparence purement artistique. Ce bref moment de pause, cependant, ne put durer ainsi éternellement, bien que la demoiselle aurait aimé que cela soit le cas. Ce bonheur, au fond, ne pouvait s'éterniser, car, comme tout bonheur existant, celui-ci devait se dévorer par petites bouchées délicates, au risque de perdre de sa saveur et de se transformer en substance fade et grise.

L'apprentissage allait ainsi devoir reprendre et poursuivre là où la Sendai l'avait laissé en complétant avec relative facilité le premier exercice. La compétence dorénavant acquise, ou, du moins, retravaillée, il ne restait que la pratique régulière et le temps pour en développer une maîtrise parfaite. Cela viendrait assurément, pour peu que Mayumi ne suive le même rythme, sans risquer l'exacerbation des symptômes liés à l'évolution du mal la rongeant progressivement, sans provoquer la violence des crises.

« La régularité, les répétitions, la constance, l'effort, la connaissance, le temps, la pratique : j'imagine que ce sont les fondations de ce qui fait d'un shinobi un maître dans son domaine. Les bases restent les mêmes, au fond, peu importe le jutsu appris...  » pensa-t-elle à voix haute, tentant par le fait même de résumer les propos de son enseignant du jour. 

Passant ensuite à la prochaine étape, à savoir la création d'une main grandeur nature comportant tous les détails nécessaires à son plein fonctionnement, l'immaculée observa scrupuleusement l'exemple que lui offrit Jirô à partir de la manipulation de son sabre. D'une main levée, il parvint à matérialiser le membre carmin, illustrant ses explications comme il l'avait fait précédemment. Mayumi, attentive aux paroles du genin, hocha de temps à autre la tête pour signifier sa compréhension et assurer au jeune homme qu'elle suivait toujours. Esquissant un bref sourire à la mention de son goût pour la beauté, elle ne put s'empêcher d'échapper un léger gloussement lorsqu'elle vit, pour une seconde fois, le coucou du Gardien Rouge.

« Si je comprends bien, il suffit de reproduire la main que tu as matérialisée grâce au pouvoir de ton sabre, mais à échelle humaine, c'est cela ? Et avec les détails nécessaires pour la rendre fonctionnelle. » paraphrasa-t-elle, comme pour mieux intégrer l'information transmise par le jeune Asagao. « Bien. Ça ne devrait pas poser problème. C'est assez similaire à ce que je peux déjà réaliser avec quelques-unes de mes propres techniques. » affirma-elle, confiante. « Je me lance ! » 

Aussitôt, reproduisant sensiblement les mêmes gestes posés que lors du précédent exercice, la jeune femme joignit délicatement ses doigts, formant un unique mûdra, puis inspira longuement afin de recentrer son esprit sur la forme qui apparaîssait dans sa conscience. Reproduisant d'abord l'ossature, os par os, phalange par phalange, du membre en question, la kirijine tira rapidement satisfaction de sa première esquisse, mais ne s'arrêta pas en si bon chemin. Il ne lui fallut alors que très peu de temps avant de matérialiser, devant elle, son œuvre à la silhouette humanoïde, recouverte d'une fine membrane - la peau - d'une teinte rosée légèrement translucide, protéger à son tour par un semblant de gantelet métallique de chakra pur, histoire de renforcer le tout.

C'est au moment où une once de fierté paraissait émaner de ses iris églantines que Mayumi ressentit la faiblesse gagner ses membres inférieurs, coupant  court à la joie naissante.

« Jirô..! Ça recom... » 

Les tremblements gagnèrent rapidement la Sendai qui, perdant pied, se retrouva un genou au sol à expectorer une première vague de sang, de moindre importance, pourtant, en comparaison avec ce qui avait pu survenir la veille. Globalement moins violente, elle se voulait toutefois tenace, juste assez, du moins, pour arracher un peu plus l'espoir de voir cet apprentissage se terminer avec succès, au grand dam de Mayumi.

_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 11:44

La facilité avec laquelle Mayumi manipulait et modelait le chakra à l'état pur était déconcertante. Et, à vrai dire, assez merveilleuse. C'était comme voir une sorte de potière à l'oeuvre. Une potière fabuleuse, qui n'avait pas même besoin de toucher son oeuvre pour la façonner. Les détails du gantelet se formaient d'eux-mêmes, creusant, bosselant, affinant le chakra comme s'il s'était agi d'un véritable bloc de glaise. Et l'objet qui en ressortit était, vraiment, d'une fidélité saisissante à son modèle, qui trônait toujours à côté de Jirô. La main du Gardien avait trouvé sa réplique miniature.

Mais les choses ne devaient pas se passer si bien que ça. Jirô s'aperçut que quelque chose ne tournait pas rond avant que Mayumi ne le lui dise. Elle avait flanché, et l'expression de son visage s'était vraiment transformée, passant d'un plaisir certain à une espèce de grimace crispée. Il réagit au quart de tour. Son épée produisit un tintement clair lorsqu'elle heurta le sol. Il l'avait lâchée, et la main du Gardien Rouge disparut dans un souffle. Il se rua sur Mayumi, et la rattrapa dans sa chute. Il avait été fort impuissant lors de sa première crise. Néanmoins, cette fois, il espérait pouvoir faire quelque chose pour atténuer au moins un peu ses douleurs.

"Mayumi !"

Il y avait réfléchi en même temps qu'à son programme d'apprentissage. Même sans expérience dans le domaine de la médecine, il pouvait faire quelques déductions purement logiques, et espérer en tirer des solutions. Au moins une. De toute évidence, c'était l'utilisation du chakra qui provoquait ces crises. Une utilisation trop intensive ? Une trop grosse quantité modelée d'un coup ? Ou une trop grosse quantité puisée dans ses réserves ? Difficile à dire avec si peu d'observation. Mais un remède apparaissait, qui avait une chance de fonctionner. Au moins une petite.

Jirô prit la main, crispée par la douleur, de la Sendai entre la sienne, et la serra.

"Mayumi, absorbe mon chakra."

Si le problème venait de son chakra à elle, alors peut être que le sien pourrait la calmer. Allez savoir ? C'était un mal qu'il ne connaissait guère. Et, à ce stade, tout semblait bon à tenter.

"Prends-en autant que tu veux. Vas-y !"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Dim 16 Aoû 2020 - 7:34
   

Si, de prime abord, la douleur ne sembla pas vouloir pointer le bout de son nez cette fois-ci, il en fut autrement dès l'instant où le sabreur posa ses mains sur Mayumi pour en prévenir la chute imminente. Prenant d'assaut le corps crispé de la charmante demoiselle à partir des points de contact avec celui de Jirô, une vague lancinante et bouillonnante s'empara progressivement de chaque parcelle de peau et de chair à conquérir, se frayant doucement, mais sûrement, un chemin, parcourant les étendues de tissus, de vaisseaux et d'organes pour s'établir définitivement auprès des jambes et du thorax de la jeune femme meurtrie. À la manière d'un millier de fines aiguilles transperçant violemment son être de part en part, le supplice dura près d'une dizaine de minutes, s'atténuant enfin peu à peu pour laisser, dans son sillage, une tenace impression d'engourdissement. Au même moment, la Sendai en crise chercha, non sans grandes difficultés, le souffle lui faisant défaut, disparu quelque part sous d'infernales quintes de toux hémoptysiques et l'intensité variable de picotements incessants relatifs au passage de l'onde douloureuse. 

Pourtant l'esprit résolument fixée sur le malheur qui l'assaillait, l'immaculée parvint à entendre l'écho perturbé d'une voix en apparence lointaine, trouvant sans doute son origine au sein d'un univers parallèle au sien,  tissé davantage par l'angoisse des événements que par la souffrance composant celui où elle s'était brusquement retrouvée catapultée. Ainsi, prenant rapidement note des propos confus du genin, elle referma, non sans peine, les doigts autour de la solide poigne du garçon, puis, en s'y accrochant de toutes ses forces, entama ce que son compagnon lui avait suggéré : aspirer, absorber son chakra, encore et encore.

L'effet initial apporta un bref répit à l'ancienne yukijine. Néanmoins, et il s'agissait là d'une erreur à ne jamais répéter, l'énergie n'y était pour rien, et la consommation de son propre chakra pour extirper celui de son comparse - qu'elle ne pouvait d'ailleurs utiliser - avait presque aussitôt ravivé la flamme à la source de cette interminable torture, prolongeant ainsi la douleur et la suffocation de plusieurs longues minutes…

Quand, enfin, la crise sembla s'éteindre à petit feu, Mayumi, exténuée, s'effondra contre le sabreur, les membres engourdis par la souffrance récente. Malgré la gêne - et la honte - que lui apportait une telle proximité, ses pensées divaguèrent plutôt entre les différentes hypothèses qui surgissaient au centre de son esprit fatigué et du désespoir naissant qui pesait de plus en plus sur elle. Son professeur du jour allait-il repousser une fois de plus cet apprentissage? Pourrait-elle, simplement, le compléter? Le mal la rongeant provenait-il d'une consommation excessive ou prolongée de  son propre chakra, ou alors était-elle le résultat d'un autre maux ou d'une manipulation déficiente de sa puissance innée, par exemple? Tant de questions sans réponses et pourtant cruciales pour son avenir. Mais l'églantine se devait de les dénicher, ou alors de poursuivre malgré tout. Aussi ne put-elle pas s'empêcher de lancer, bien que contrainte par une apparente léthargie, quelques mots au sujet de ce qui l'accablait à présent. Une tentative, désespérée peut-être, de prévenir le futur, le destin qu'elle craignait plus que tout. D'une voix éteinte, brisée, teintée d'une sonorité à allure mélancolique, Mayumi les souffla péniblement aux oreilles de son comparse :

« Jirô… Pardon. C'est… c'est encore… arrivé. Je n'ai rien… rien pu faire. Aspirer le chakra… Ça, ça n'a pas fonctionné. Je... Je ne peux pas... utiliser ton chakra. » Retrouvant doucement son souffle, elle poursuivit, effrayée par ce qui allait suivre : « Je sais que ce que… Ce que je vais te demander est peut-être fou ou idiot, mais, s'il te plaît, poursuivons l'apprentissage… aujourd'hui même. Cette nouvelle technique, elle représente beaucoup pour moi. Si la maladie l'emporte sur elle, elle fera de même avec tout ce qui est impor… important pour moi, et tu le sais. J'ai… sans doute… peu de temps encore à disposition. Peu de temps pour réaliser mes rêves et de… devenir une kunoichi accomplie au service de Kiri. Apprendre, me gaver de connaissances… C'est… c'est la seule chose sur laquelle je peux… je peux m'accrocher en ce moment pour survivre. Je ne… Je ne veux pas laisser le malheur l'emporter ou dicter ma route.  » prononca-t-elle entre deux sanglots, abattue  comme rarement dans sa vie après ce qu'elle considérait un cuisant échec. « Dès que mes jambes seront en état de me supporter, je… Je veux qu'on poursuive avec la prochaine étape, d'accord? Si… si tu refuses, je la… je la complèterai seule. Et si tu désires m'en empêcher, alors je t'en prie, aide-moi... Aide-moi à trouver une solution à mon mal, Jirô. Ne m'enlève pas cette bouée sans rien ne m'offrir en retour, ne serait-ce qu'un soupçon d'espoir. S'il te plaît... » conclut-elle sombrement, l'éclat de ses iris cependant légèrement ravivé.

Feignant ensuite de se relever avant de retomber lourdement, le genou contre le sol, Mayumi échappa un profond soupir. Décidément, cela ne présageait rien de bon pour la suite des choses...

_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Lun 24 Aoû 2020 - 16:06

S'il avait encore des doutes, Jirô était maintenant convaincu qu'il n'avait pas l'étoffe d'un médecin. C'était même à se demander s'il comprenait quoi que ce soit à la manipulation du chakra ... Son hypothèse, si brillante qu'elle ait pu lui paraître, s'était révélée fondée sur des bases trop fragiles. Et il payait le prix fort de son arrogance. Oh, comme elle lui paraissait orgueilleuse, à présent, son intelligence ! Celle-là même dont il faisait sa principale arme, sa raison, qu'il tenait pour sa plus fidèle alliée, l'avait trompé ! Et de quelle façon odieuse ! En lui laissant croire que son raisonnement était le bon. En le trompant, en lui faisant miroiter l'illusion d'une équation équilibrée, d'une solution rationnelle, d'un couronnement intellectuel. De l'hybris.

Alors, il se contenta d'assister, impuissant, à la souffrance de son élève du jour. Et ses explications ne firent rien pour qu'il se sente mieux. Elle lui en demandait trop. Son premier réflexe était de refuser. Le danger était trop grand. Elle allait se tuer à la tâche, c'était certain. Et lui, il aurait son sang sur les mains. Il aurait été celui qui n'avait pu l'empêcher de mettre un terme à son existence pathétique. Et son nom resterait à jamais entachée par cette malédiction.

Puis lui apparut une autre réalité. Lui refuser ce qu'elle demandait aurait été purement égoïste. C'aurait été cacher derrière des intentions louables sa peur du déshonneur, de la honte. Jirô n'était pas courageux. Il était un grand peureux, même. Mais il n'était pas lâche pour autant. Lui qui était le plus fervent prêcheur de la quête de connaissance, se mettrait-il en travers de la route d'une fille mourante qui n'avait plus que ça pour se rattacher à la vie, semblait-il ? Et pour quel motif ? Par peur de la voir mourir devant lui ? Quelle différence cela faisait-il, de la voir crever en entraînement ou dans un lit d'hôpital. Le résultat était le même, de toute façon.

Il se releva, laissant Mayumi par terre, et la toisa. Son regard était étonnamment froid.

"Très bien. J'imagine que si tu dois mourir sur un terrain d'entraînement, autant que ça soit avec quelqu'un pour te regarder."

Il tourna les talons, et alla ramasser son épée.

"Relève-toi. Si tu veux apprendre cette technique correctement, tu ne peux pas te permettre de perdre du temps à rester affalée comme une loque."

Son ton était d'une dureté qui ne lui ressemblait pas. Du moins, elle ne ressemblait pas à son habitude. Car elle collait en fait assez bien à son physique. Là, légèrement voûté, appuyé sur son épée à la lame plus glacée que les terres de Yuki no Kuni, le regard cave et sa bouche sans lèvres ne présentant pas l'ombre d'un sourire, il avait tout d'un homme effrayant. Effrayant parce que sans coeur. Le coeur n'avait plus sa place, à présent, dans cet entraînement.

"Relève-toi !"

Elle avait été trop lente à son goût. Il leva la main, et celle du Gardien Rouge se matérialisa une fois de plus. Elle étreignit sans pitié Mayumi, la maintint dans les airs un instant, avant de la reposer sans douceur, les deux pieds sur terre. Et Jirô avait fait ça sans l'ombre d'une hésitation.

"Maintenant tu sais quoi faire pour copier ma technique. Montre-moi ce dont tu es capable, tant que tu le peux encore."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Mer 2 Sep 2020 - 1:14

         

La main colossale du Gardien rouge vint violemment saisir le corps frêle et meurtri de la Sendai en proie aux maux les plus vils, amplifiant ce qui tantôt s’atténuait, transformant la souffrance en une épouvantable torture. La douleur s'intensifia comme jamais Mayumi ne l'avait ressentie, foudroyant d'un bout à l'autre la musculature déjà engourdie de la pathétique  immaculée, lui arrachant au passage un hurlement aussitôt réprimé par la pression brutale que la poigne exerçait contre sa cage thoracique. Le peu d'air expulsé fut rapidement accompagné d'un important crachat sanguinolent et d'une quinte de toux toute aussi impressionnante, transformant l'ambiance sonore en une symphonie décousue et peu ragoûtante. Déjà désorientée par cette succession de sensations aussi désagréables que cruelles, la jeune églantine ne put qu’encaisser l’assaut, paupières closes et mâchoire crispée, attendant qu’enfin son professeur du jour ne la repose au sol. Un contact qui fut par ailleurs aussi doux que ne l'avait été cette étreinte pourtant courte, mais ô combien éprouvante, qui eut tôt fait de réduire les genoux de la genin en une bouillasse molle incapable de soutenir le poids plume de la jeune femme. Peut-être était-ce l'orgueil qui la soutint au moment précis où cédèrent ses articulations endoloris, car l'églantine resta ainsi debout, les dents serrées comme jamais, un épais liquide carmin dégoulinant à chaque extrémité de ses lèvres finements sculptées. 

Néanmoins, sa faiblesse ne la découragea point. La demoiselle aux cheveux argentés était désormais résolue, prête à braver la mort elle-même si cela lui permettait d'atteindre ses objectifs. Son destin, elle désirait le façonner de par ses actions, et non pas se laisser aller à lui. De victime, elle obtiendrait bientôt le rang de survivante. L'immobilisme par crainte du lendemain était chose du passé, aujourd'hui elle en faisant le serment solennel. Elle vivrait à fond l'instant présent, qu'importe les conséquences et les drames que l'avenir lui réserverait. Après tout, elle était shinobi et devrait tôt ou tard mettre sa vie en jeu pour assurer la pérennité de ce qui lui tenait à coeur. Aujourd'hui, elle braverait la maladie, se moquerait de sa propre fin et maîtriserait cette foutue puissance. Elle foncerait tête première vers son rêve...

Ainsi releva-t-elle doucement ses prunelles églantines brillants d'une détermination nouvelle, qui vinrent se fixer directement dans le regard du sabreur. À la limite de la défiance, elle cracha, en même temps qu'un résidu sanguin, quelques propos teintés d'arrogance - chose rare chez la Sendai - à l'endroit de son vis-à-vis :

« Au… Au… Aucune pitié, hein, Jirô ? C'est parfait. Merci… Jirô. Enfin tu… tu te montres à la hauteur dans cet apprentissage. Dommage que… Que tu ne sois qu'un genin faiblard comme moi, car tu aurais fait un parfait Senseï, après cette… démonstration de caractère. À… À présent, ta technique, je vais me l'accaparer. Désolée de te décevoir, mais tu n'auras pas le plaisir de me voir crever sur ce terrain d'entraînement… Maintenant, allons-y !  »

Sentant qu'elle ne tiendrait pas plus longtemps debout dans pareille condition, la kirijine tenta le tout pour le tout et entama aussitôt la création d'un clone tangible s'assoyant à ses côtés. Celui-ci exécuta à son tour les signes incantatoires nécessaires afin de matérialiser ce qui ressemblait à un exosquelette rosé capable de soutenir les jambes tremblotantes de l'ancienne yukijine. Ce support temporaire et particulièrement gourmand en chakra ne pouvait demeurer ainsi éternellement, puisque requérant un apport continu en énergie. 

Retrouvant une certaine stabilité et un semblant d'honneur, la véritable Mayumi ferma ses paupières devenues lourdes, signe que le temps lui était compté. Il lui faudrait réussir sans accrocs ou interruptions, sans quoi l'apprentissage se retrouverait une fois de plus,  et peut-être à jamais, repoussé. 

Quelques mûdras plus tard, sa main droite relevée reproduisant à l'identique les gestes de l'Asagao, la kunoichi imagina au fond de sa conscience la formation graduelle d'une imposante masse de chakra pur, puis en sculpta chaque recoin avec la précision dont elle avait fait preuve lors de l'exercice précédent. Travaillant un à un les détails de son oeuvre, elle en projeta rapidement le résultat devant elle, faisant apparaître aux yeux de tous la colossale poigne d'un guerrier rose, qu'elle maintint immobile durant plusieurs longues secondes. Celle-ci, de par sa beauté singulière, émerveilla l'églantine : gravée de symboles d'apparence tribale et recouverte d'une armure composée de plaques imitant le bambou, elle n'avait rien à envier à son original et paraissait même dotée d'une aura propre, aussi douce que les traits de sa créatrice… Chose qui plut énormément à la genin.

Dorénavant, il ne restait plus qu'à initier un quelconque mouvement. Si son mentor ne lui avait rien indiqué concernant cette étape, la Sendai possédait assez d'expérience dans la création de techniques pour percer à jour les derniers secrets du jutsu. Suivant un bref instant de réflexion, Mayumi mobilisa doucement le membre fantômatique en influant sur la connexion chakratique - le flot continu d'énergie qu'elle dépensait pour maintenir la forme et la consistance de l'apparition - d'un mouvement de la main. Si la tâche n'était pas, au premier abord, aisée, la belle immaculée gagna rapidement l'assurance nécessaire pour refermer un à un les doigts gigantesques de sa création en un large étau, tout autour d'un tronc d'arbre non loin de sa position. D'un coup brusque, Mayumi broya en son poing l'écorce de sa victime puis, satisfaite, se retourna d'un mouvement vif et charga aussitôt son enseignant temporaire, prête à restreindre le genin sous la lourde paume du géant rosé. 

« Je l'ai maîtrisée, Jirô ! »

Allait-elle l'atteindre ? L'avait-elle touché ? Le destin, cruel, ne lui laissa pas le loisir d'en juger. Gagnée par l'épuisement total et une infernale quinte de toux, la jeune femme s'effondra misérablement face contre terre. Vidée, sous le joug d'un intolérable tourment, la perte de conscience menaçait  désormais celle qui avait eut l'audace - ou l'inconscience - de défier la faucheuse… 

_________________
Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] X8eh
Merci à Aimimoumi pour le kit  ! <3
Theme of Natsumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô] Empty
Sam 12 Sep 2020 - 15:26

Jirô ne fut pas vraiment surpris de voir que Mayumi avait réussi à assimiler les fondements de sa technique. Elle avait l'air suffisamment intelligente pour ça. Mais elle était téméraire. Et il était certain que cette témérité la desservirait avant qu'elle ait eu le temps de mettre réellement en pratique le fruit de son entraînement. Il pensait qu'elle s'effondrerait avant d'avoir réussi à matérialiser une vraie main semblable à celle de son Gardien Rouge. Qu'elle cracherait tout le sang qu'elle pourrait avant même d'avoir réussi à modeler assez de chakra pour l'impressionner. Il devait reconnaître s'être bien trompé, sur ce coup.

Pourtant, ce n'était pas l'envie de voir son élève du jour réussir qui lui manquait. Mais il ne put s'empêcher d'ouvrir légèrement la bouche de surprise lorsqu'il vit une main d'un rose pâle se former, et effriter l'écorce d'un arbre proche dans son étreinte. L'étonnement ne dura qu'un temps cependant. La main se tourna contre lui, prête à l'emprisonner dans sa poigne, certainement. Elle était rapide. Trop pour que Jirô puisse espérer la contrer à temps. Pourtant, par réflexe, il avait déjà préparé sa lame, et s'apprêtait à faire surgir le Gardien pour lui venir en aide. Mais ...

Au moment où la paume de chakra pur aurait du le toucher, elle s'évapora, comme la goutte d'eau sur la poêle brûlante. Pas bien difficile d'en deviner la cause. Jirô eut juste à tourner le regard vers Mayumi pour la trouver, à nouveau, effondrée, secouée seulement épisodiquement par une toux qui n'avait rien de rassurant.

Pourtant, il ne paniqua pas, ni ne se précipita à son chevet pour la relever. Il rangea son épée dans son fourreau de tissu, et s'approcha avec un calme olympien de la jeune femme. Et sans un mot, il la redressa, passant son bras autour de ses épaules. Il la sentait, prise de spasmes, contre lui. Mais son regard restait d'une égale froideur fatiguée. Il la porta ainsi jusqu'à l'intérieur du Dojo, jusqu'à une salle vide qu'il savait réservée aux blessés légers qui étaient chose commune dans les rangs des apprentis. Il l'allongea sur une table d'osculation. Elle avait presque perdu connaissance, mais elle semblait tenir bon.

"Soigneur !"

Son appel résonna dans les couloirs du Dojo, et un bruit de pas pressé ne tarda pas à se faire entendre. Un petit homme se présenta à la porte de la salle, l'air tout affairé. Jirô lui désigna Mayumi d'un geste de la main.

"Voyez ce que vous pouvez faire pour elle. Elle fait une crise de je-ne-sais-quoi. C'est passager, normalement, mais vous pourrez peut être apaiser un peu ses souffrances, en attendant. Je la laisse entre vos mains."

Le médecin acquiesça et s'attela immédiatement à sa tâche. Jirô jeta un dernier regard à Mayumi. Un regard qui avait l'air de dire: "On se reverra bientôt". Puis il tourna les talons, et quitta le Dojo.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295

Par la main de Susanoo [Apprentissage - Ft. Asagao Jirô]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Asagao Jirô
» Croisons le fer et les ecailles [Asagao Jirô]
» Étendre ses racines ✢ Asagao Jirō
» [Automne 203] Écho Forestier [Pv. Asagao Jirô]
» Let's go, Jiro !

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: