Soutenez le forum !
1234
Partagez

Négoce avec des goélands - Pv Yume

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Négoce avec des goélands - Pv Yume Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 19:33
Mission : https://www.ascentofshinobi.com/t7746p50-01-demander-une-mission


Depuis quelque temps, les missions s’enchaînaient les uns derrière les autres à un risque presque effréné. La situation diplomatique d’Iwa, et la situation tout court du village nous imposait de nous préparer face aux menaces qui se préparaient à nous frapper d’ici à n’en pas douter. Pour autant, au milieu de tous les préparatifs auquel chaque shinobi se devait de participer, les devoirs habituels eux ne faiblissaient pas. À cette occasion, en cette journée printanière, de service, je me rendais finalement dans cette fameuse salle étrange où un simple bout de papier pouvait faire évoluer votre vie en un rien de temps, la changer radicalement, ou la rendre totalement ennuyeuse. Debout face à un jonin qui semblait profondément satisfait de son ennui, ce dernier me regarda brièvement avant de me remettre un parchemin scellé que je déroulais devant lui en lui souriant.

« Attribution du Manazuru du jour. Tu es le premier. Félicitations. »
« C’est marqué que la mission est destinée à deux personnes. »
« C’est ça. »
« Et donc ? »
« Bah, il te faut une deuxième personne. »
« Et c’est à moi de la trouver ? »
« Ça me semble évident. Tu vois d’autres personnes ici ? »


Il n’avait pas vraiment tort, la salle était d’un calme olympien. Pour autant, j’avais déjà ma petite idée sur la personne susceptible de m’accompagner. Puisque de la diplomatie était de mise, Masami était écartée d’office. Bien que ce soit en lien avec le Manazuru, je ne pensais pas à Aimi avec qui j’aurais plus opté pour une mission d’exploration. Non, finalement, mon choix se porta sur une jeune femme que j’avais croisée quelque temps auparavant et qui avait émis le désir d’intégrer le Manazuru. Tout comme Yugure, malgré sa motivation, je n’avais pu donner suite à sa candidature à cause de son rang de genin, mais si la demoiselle acceptait de participer à cette aventure, cela ne ferait que montrer d’avantage sa motivation à nous rejoindre. De plus, compte tenu de l’ordre de mission, j’avais dans l’idée de la laisser mener les discussions pour voir ce que pouvait donner sa rhétorique noblière. Elle qui désirait montrer plus que tout que le rang n’était pas synonyme de réussite, ce en quoi j’en convenais, c’était là la parfaite occasion.

« Kurotori Iki, une jeune genin. Tu peux la convoquer et lui donner rendez-vous cet après-midi aux portes du village, je l’y attendrais. Inutile de lui détailler l’ordre de mission, je m’en occuperais. »

Soufflant quelque peu, le jonin acquiesça avant que je quitte les liens. Après tout, le bougre n’avait pas tant de choses à faire pour refuser de faire une partie de son travail.

Préparant mes affaires habituelles dans ma besace habituelle, si j’avais délaissé manteau, moufles et bonnet depuis notre première rencontre sous la neige, je restais fondamentalement le même Teruyo quelque peu nonchalant.

C’était donc installé sur un banc à côté des grandes portes que je lisais un livre en attendant ma partenaire du jour.

@Byakuren Yume

_________________
Négoce avec des goélands - Pv Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Négoce avec des goélands - Pv Yume Empty
Dim 6 Sep 2020 - 23:55

Négoce avec des goélands


- Yume-hime ?

Ton regard azuré se détache du ciel aux mêmes reflets pour se poser sur la gouvernante. Elle dérangeait rarement tes solitudes cachées, mais son visage affichait un sérieux qui en disait long.

- Une lettre de mission a été adressée au nom de Kurotori Iki à l'Académie.

Tu te souviens alors d'avoir demandé à être informée de tout ce qui pouvait concerner ce nom aux yeux des instances shinobis. Personne n'avait osé en demander la raison, mais ils n'étaient pas dupe. Ce nom d'emprunt était un masque secondaire, qui te permettait d'accéder aux arts ninjas sans t'enfermer dans un historique trop noble ou trop haï. Un nom improvisé à la volée lors d'une banale discussion, qui aujourd'hui s'ancrait chaque jour un peu plus dans les mémoires des locaux.

►►

Tu redécouvres sans surprise le visage de Teruyo, toujours aussi transpirant de bienveillance. Il s'était assis sur un banc, captivé par une lecture, en attendant ton arrivée. Tu avais pourtant pris la peine de te présenter avec un peu d'avance, mais le gradé s'était montré encore plus précautionneux que toi.

- Teruyo-san

Ton buste s'était penché en concordance avec les saluts; une manière de l'arracher à son passe temps sans le brusquer pour autant.

- Je ne m'attendais pas à recevoir une missive au nom du Manazuru... Du moins pas aussi rapidement.

Il n'en voyait rien mais tes traits étaient aussi souriants que sages. Une confiance complice te rendait à l'aise avec lui, et tu n'étais pas dupe : Si ton nom avait eu un écho dans les locaux du Manazuru, c'était sûrement de son fait. Une forme de reconnaissance muette s'installe, mais tu es trop figée dans tes réflexes pour la manifester. Ton éloquence s'arrête à l'essentiel, hormis prendre des nouvelles sur sa bonne forme, tu n'avais rien de particulier à rajouter.

Un vent frais soulève vos vêtements et réveille en toi une promesse passée. Tes mots sont alors lancés presque instinctivement :

- Teruyo-san ! Est-ce que cela vous gêne si j'appelle un allié à qui j'ai promis... Disons cette brise d'hiver ?

La réponse ne se fait pas attendre, il n'avait rien contre, et son regard avait chaleureusement observé tes paumes se poser sur un sol usé par les âges. En une fraction de seconde, Aozora remplace le nuage de fumée et recouvre la fadeur du décors de ses plumes bleutées. Surexcité, il observe les alentours avant de te reconnaître et de s'envoler dans les airs tel un oisillon virevoltant pour la première fois.

- Du vent ! De l'air ! Oh il fait froid, OOOOH wouhouuu

Il profitait de la brise pour jouer les acrobates aériens, et ignorait presque votre présence tant il semblait apprécier cela. Tu ne peux retenir un léger pouffement quand il s'étale au sol en y rampant sans aucune logique animalière. Ce jeune paon n'avait jamais volé. Du moins, jamais pour de vrai. En créant un pacte avec le peuple du ciel, tu avais tantôt retrouvé une part de toi même, tantôt donné à ce clan l'opportunité de s'échapper, même de manière éphémère, de leur prison.

- Yum...
- Aozora !

Tu avais oublié ce détail. Que le jeune fanfrelin te saluerait sous ton vrai nom, ignorant tout de tes dilemmes actuels.

- Je te présente Teruyo-san, il sera notre supérieur pendant la mission. Tu dois bien l'écouter d'accord ?

L'oiseau s'était déjà ré envolé et planait désormais la tête à l'envers, ignorant tout du sérieux de la situation. Cela ne te surprenait pas, de tout le clan, il était le moins discipliné, mais aussi le plus sincère et attachant.

►►

La route défilait aussi calmement que vos humeurs, se divisant tantôt en de multiples chemins, tantôt en des allées aussi larges que des routes commerciales mères. Petit à petit, le climat s'ajuste, s'adapte, vous berce d'une nouvelle manière. Les heures avaient grisé le ciel qui était désormais au bord du caprice. Pas très inspirée à l'idée d'éponger les pleurs célestes, tu fixes celui-ci presque continuellement, comme si le soutien de ton regard pouvait convaincre les nuages de ne pas déverser leurs sanglots. Aozora a un don particulier d'attirer toute votre attention sur son vol immature et rapide, rendant la marche bien plus amusante qu'escomptée. Il transformait malgré lui ta retenue princière en un moment paisible et décontracté, te faisant même rêver tout haut :

- J'ai hâte de voir la mer

Un moment de gêne qui est bien vite rattrapé par l'éloquence spontanée du petit paon :

- Moi aussi moi aussi moi aussi ! Je vais la voir pour la première fois !!

Sourire charmé ; à la fois triste et heureux de constater toute la jovialité ou privation de la bête. Petit à petit, tu rendrais à ce peuple leur habitat d'origine ; tu en avais fait la promesse.

Spoiler:
 



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Négoce avec des goélands - Pv Yume Empty
Dim 13 Sep 2020 - 15:34



Attendant sagement mon heure, c’est à l’appel de ma modeste personne que je levais les yeux vers la voix féminine qui venait de m’extirper de ma lecture. Iki, la jeune genin avec qui j’avais eu la chance d’avoir une longue conversation concernant le Manazuru était enfin là, apprêtée pour le départ et toujours aussi masquée. Si étonnée, elle l’était, son étonnement m’étonna de même en retour.

« Ah ? Pourquoi donc ? J’ai dit que selon les règles actuelles, tu ne pouvais pas prétendre à rejoindre l’unité en tant que genin, pas que tu ne pouvais pas œuvrer avec nous selon la situation. C’est d’autant plus vrai qu’en agissant comme aujourd’hui, cela nous permettra d’avoir un réel aperçu de tes talents. »

Me levant de mon assise, récupérant mes affaires et m’apprêtant à prendre la route, je fus stoppé dans ma démarche par une demande incongrue à laquelle je ne m’attendais pas nécessairement. Faire appel à un ami ? Tournant un regard curieux tout autour de nous, j’acquiesçais, attendant l’arrivée d’une troisième personne avant de me rendre compte que l’ami en question était tout simplement une invocation d’un pacte animal qui s’empressa de goûter aux joies de l’air frais de la saison. Amusé, je répliquais à mon tour aux présentations officielles qui venaient de nous être faites.

« Enchanté » souriais-je au paon qui me faisait face.

Pour autant, ce sourire se dissipa rapidement quand je compris les raisons de cet appel. Il n’était pas seulement là pour faire sortir l’animal pour qu’il prenne l’air, mais bel et bien pour servir de moyen de transport jusqu’à notre destination. Conscient de ce qui se tramait, une certaine inquiétude montait en moi jusqu’à ce que j’aborde le sujet.

« Tu … je veux dire, on va monter sur lui ? Enfin toi ? Enfin … c’est que c’est loin … et voilà … je voudrais pas que ça fatigue trop … tu vois ? »

Les joues rougies par la situation, mon regard balayait la zone du grand portail occupé par quelques shinobis et autres passant dont certains admirais le côté majestueux de l’animal qui nous accompagnait. Toussotant rapidement, je m’approchais finalement de la genin et lui chuchotais quelques mots.

« Humm … C’est que j’ai … j’ai jamais volé moi … »

Si je n’étais pas vraiment à l’aise, voire pas du tout à l’idée de planer dans les airs, après seulement quelques minutes de vol, sous les conseils de l’une et de l’autre, cette crainte se transforma en un sentiment de soulagement, mais aussi de liberté d’une certaine manière. Était-ce donc cela d’être libre comme l’air ?

Maintenant que l’atmosphère semblait plus détendu, chacun alla de son petit commentaire maritime qui dans les circonstances actuelle me fit largement sourire, ce qui n’aurait sûrement pas été le cas encore quelques minutes plus tôt.

« Vous n’êtes jamais allé à la mer tous les deux ? Vous verrez, c'est magnifique. Oh, et Iki, je t’en prie, arrête avec les suffixes honorifiques, il n’y a pas nécessité d’en utiliser, et surtout pour moi, je suis pas vraiment quelqu’un pour qui ce soit nécessaire. »

Finalement, callé sur le dos de l’animal, je sortais de ma besace un parchemin que je déroulais petit à petit, l’offrant à ma camarade du jour une fois l’ensemble de mes explications et de nos échanges terminés.

« Bien, en attendant que l’on arrive, parlons brièvement de la mission. Comme tu le sais, la mer borde une partie de nos frontières et en mer, sur une petite île vit un petit village de pêcheurs. Avec la situation actuelle, nous devons développer continuellement notre puissance commerciale notamment et pour cela, nous souhaitons trouver un accord avec eux pour exploiter les mers environnantes si besoin et mettre en place des échanges maritimes, que ce soit commerciaux, ou simplement pour permettre à nos navires de passer à proximité de chez eux ou d’y faire halte. À nous de négocier tout cela. Et bien sûr, quand je dis à nous … je veux dire, à toi de négocier tout cela. »

Si la simplicité et la bonne humeur étaient deux signes distinctifs chez moi d’ordinaire, lorsqu’il s’agissait d’agir au sein d’une mission, le sérieux de la situation prenait le dessus. C’était exactement la même chose dans le cas de figure actuel où en cet instant, il n’y avait plus trace de cette certaine nonchalance qui me caractérisait.

« Tu m’as dit beaucoup de choses lors de notre rencontre concernant le Manazuru. Tu as là l’opportunité de mettre en pratique tes paroles. Oh, et au passage, il est fait mention d’étranges mœurs sur l’île, alors attention. Prends en considération cela avant d’agir. Tu as des questions ? »

_________________
Négoce avec des goélands - Pv Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Négoce avec des goélands - Pv Yume Empty
Sam 2 Jan 2021 - 16:19

Négoce avec des goélands


- C'est vrai, espérons que tout se passe bien alors !

Tu faisais mine d'être sûre de toi, mais au fond, la question du grade se posait toujours. Peut-être n'avais-tu tout simplement pas l’étoffe d'un ninja décisionnaire, mais les temps n'étaient pas à ces réflexions trop poussées.

Yozora avait été présenté et vite considéré comme un support de voyage, alors que tu lui offrais simplement l'opportunité de se dégourdir les ailes ; lui qui n'avait jamais pu voler librement avant. Les paons du mont le plus haut de Tsuchi étaient prisonniers d'un Fuin millénaire, qui les enfermait depuis toujours au creux de sa cime. Alors, les quelques rares occasions où tu pouvais les invoquer étaient pour eux des excuses à une vie plus saine, à une forme de renaissance.

- Oh euh je ne sais pas si...

Mais Aozora sembla se porter volontaire malgré sa petite taille qui ne le rendait pas très endurant pour ce genre de tache. Il semblait souffrir un peu, mais d'un autre côté, c'était pour lui un bon entraînement pour de potentielles missions plus à risques.

Teruyo en avait profité pour dérouler un parchemin et réciter la mission, histoire d'être sûr de ce que vous aviez à faire. Il arriva rapidement à une conclusion qui te mettait au devant de la scène ; Comptant sur toi pour entreprendre les premiers contacts et la négociation. Seule face à une situation qui n'était pas dans les habitudes princières, mais qui ne t’effrayait pas pour autant.

- Je ferais au mieux..

Ayant hoché du visage pour marquer ta détermination, mais bien vite rattrapée par un appel d'air imprévu ; Aozora avait chuté drastiquement et s'était posé, à bout de souffle, sur le sol, t'arrachant une grimace masquée. Son souffle saccadé en disant long : Il vous faudrait continuer à pied.

- Ne t'inquiètes pas Aozora, c'était un peu osé d'espérer que tu nous portes tout le long aha !

Ton rire saccadé aide le paon à ne pas culpabiliser, et à continuer à voleter à sa manière. Ce jeune ailé était fait pour virevolter comme un enfant sans emprises, complètement libre.

►►►

L'arrivée au village ne se fit pas dans la discrétion ; comme les rumeurs le disaient, les goélands étaient de grands parleurs, et leurs cris résonnaient à l'unisson à votre venue. Les locaux étaient donc sans surprise prévenus de votre arrivée ; mais la vision de vos bandeaux ninjas sembla refroidir complètement leur hostilité.

Des regards froids, tantôt fermés, tantôt craintifs. Ils se savaient hors de danger parce que vous étiez d'Iwa, mais ils transpiraient clairement l'inconfort et le manque de confiance. Pour un simple civil, les ninjas étaient des bombes à retardement, qui menaçaient d'exploser à tout instant et raser en un clin d'oeil leur confort de vie.

Sans arrogance ; tu t'approches d'un des leurs et commence à le questionner :

- Bonjour, nous sommes des envoyés d'Iwa, auriez-vous un référent de village avec qui nous pourrions nous entretenir ?

S'il avait pu te tourner le dos et partir froidement, le marchand l'aurait sûrement fait, mais il se contenta de lever un bras et pointer du doigt une des huttes de pêcheurs, qui trônait au centre de l'île sur un surélèvement, presque similaire à une colline.

Tu le remercie sans le quitter du regard, et décide d'avancer vers la cabane, quelque peu indécise sur la manière d'aborder les aborigènes. On t'avait prévenue sur leurs étranges coutumes sans vraiment t'en dire plus, alors tu ne savais pas vraiment à quoi t'attendre lorsque tu ouvrirais cette porte en roseaux qui te séparait du chef de village.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Négoce avec des goélands - Pv Yume Empty
Lun 11 Jan 2021 - 16:45

Le voyage était … particulier. C’était le mot le plus approprié pour ce que j’étais en train de vivre concernant ce baptême de vol à dos d’une invocation qui, bien qu’elle mette du cœur à nous transporter Iki et moi, avait énormément de mal à assurer un voyage efficace. Pour autant, tout comme les shinobis que nous étions, lui aussi avait encore des choses à faire pour devenir un pacte accompli et assurer ses devoirs. Par chance, les efforts payants, cette escapade aérienne nous avait fait gagner un temps énorme sur notre planning.

« Merci pour ton aide Aozora, grâce à toi nous sommes arrivés bien plus vite que prévu. »

Tout ceci mit à profit nous permis de nous rendre le jour même sur les lieux de notre mission, lieu des plus étranges à en croire les marins qui nous guidaient à travers le tumulte estival des mers bordant le pays. Comme le rapporter les premiers éléments définissant notre mission faisaient état d’étrangeté et les mouettes nous servant de comité d’accueil n’étaient sûrement pas étranger à tout cela. Me tournant vers la Yume dont j’ignorais qu’elle se nommait ainsi, je lui faisais mes dernières recommandations d’usage.

« Bien, maintenant à toi de jouer. Souviens-toi que ces gens n’ont d’une part, pas les mêmes mœurs que nous, et surtout, qu’ils n’ont pas besoin de nous. Ils ont toujours vécu ainsi sans que cela ne les dérange, c’est nous qui avons plus besoin de leur aide qu’eux de la nôtre. N’oublie surtout pas ce point pendant les négociations. »

Alors que nous approchions et qu’un premier interlocuteur nous accostait, la jeune femme prit les choses en mains et demanda à rencontrer le chef local. Quelque peu taiseux, celui qui n’était finalement pas notre guide se donna à peine la peine de pointer du doigt la direction qui nous intéressait.

Debout derrière la genin, je me rapprochais d’elle afin de lui chuchoter quelques paroles.

« Au moins comme ça, on ne risque pas de dire quelque chose de travers si personne ne désire nous parler. Bien continuons, voyons voir ce que l’on nous réserve comme autres surprises. »

Suivant le pas, la cabane en question, maisonnée des plus simpliste dotée d’une frêle porte en bambou se tenait devant nous. Quant à moi, étant certes en mission officielle, j’étais également là pour évaluer la masquée dans son rôle de négociatrice suite à son discours impliqué qu’elle avait bien voulu m’offrir lors de cette discussion sous la neige.

Voyons donc voir ce que les négociations allaient donner.

Spoiler:
 

_________________
Négoce avec des goélands - Pv Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Négoce avec des goélands - Pv Yume

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: