Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dévorons les esprits [Mission C]

Umimori Shigure
Umimori Shigure

Dévorons les esprits [Mission C] Empty
Sam 1 Aoû 2020 - 1:06
Mission C - Dévorons les esprits
feat.
@SENDAI MAYUMI

Notre cher et tendre Shigure avait connu des réveils plus doux. Émergent d’une courte nuit par les lueurs du soleil brumeux traversant sa fenêtre, le prince des mers ouvra successivement les yeux avec une difficulté insoupçonnée. Une affreuse douleur à la tête accéléra le levé du shinobi de la Brume qui ne savait même pas si cet endroit était chez lui. En l'occurrence, c’était le cas, mais attention quand même ! Non parce que moi, je me souviens d’un lendemain de cuite, je me réveille et boum ! Je me trouvais dans la baignoire de quelqu’un d’inconnu et il y avait une chèvre qui se baladait. Bad vibes, Bad memories.

Bref, le sujet n’est pas là les petits amis. Quelques membres du clan Umimori devaient passer à Kiri pour une mission et naturellement, ils ne pouvaient pas repartir sans passer dire bonjour au fils du chef de clan. Des retrouvailles de la sorte, ce serait dommage de ne pas les arroser dignement avec quelques boissons pas piquées des hannetons non ? L’escale commença. Enfin, on représente mieux tout ça en parlant d’une descente plus que d’une escalade, mais vous avez compris l’idée. Une tournée des bars plus tard, chacun rentra dans ses quartiers et fin de l’histoire. Sauf que dans cette dernière, il y avait beaucoup de zones d’ombre. Attention, pas la petite zone d’ombre en plus. Notamment…

Merde, j’ai foutu où mon épée ?

Voilà… Je ne savais pas trop comment l'annoncer. Je ne vais pas vous mentir, un sabreur qui perd son arme… Comme dirait Alexandre Astier dans Que ma joie demeure, sans descendre, ça pue. Comment ça ce rp est sponsorisé par A.A ? Pas du tout. Je n'ai pas le droit de parler d’œuvres que j’adore ? Elle est où la liberté d’expression hein ? Oui, c’est à vous que je parle ! Vous qui ne pouvez pas me répondre. Tsss

Revenons à nos requins. L’épée était en réalité sous le lit de Shigure, en train de piquer un petit somme. Le gardien des océans ne savait plus où se mettre. Il retourna ses quartiers pour tenter de retrouver son épée. Pourtant un gros morceau comme Samehada, ça ne se perd pas facilement. Après plusieurs minutes, l’homme à la crinière argentée regarda enfin sous le lit pour trouver son compagnon qui se réveilla à son tour, lentement. Des petits ronronnements se firent entendre et Samehada s’approcha lentement de son possesseur tel un serpent.

Tu m’as fait peur idiote ! Qu’est-ce que je deviendrais sans toi hein ? Enfin, toujours pas décidé à me parler ? Je te comprends. Si les humains m’avaient ignoré pendant des dizaines d’années, je ne serais pas d’humeur à parler non plus. Viens prendre un peu de mon chakra, tu dois déjeuner toi aussi !

L’étrange lame frétilla de plaisir et s’enroula autour du spadassin, absorbant goulûment son chakra. Alors que Shigure allait se préparer son petit-déjeuner, quelqu’un frappa à sa porte. Alors attendez quelques secondes, page 15, ligne 10 à oui, c’est lui ! L’ancien métamorphe ouvrit la porte pour découvrir un Shinobi de Kiri lui tendant un rouleau de mission. Sans se faire attendre, le bretteur prit la missive en remerciant le messager. Une mission ! Enfin ! Une bonne occasion de se divertir sans forcément consommer un quelconque breuvage magique pour notre bougre. Une mission en duo avec la prénommée Sendai Mayumi… Sendai. Oui forcément, moi, je connais, je te donne un lien si tu veux, mais notre victime de la Résonance ne possédait pas toutes les connaissances du Yuukan. Ce nom lui évoquait vaguement quelque chose, mais rien de concret. Le petit groupe de la Brume devait enquêter sur des rumeurs de manifestation étrange dans un bâtiment à l’abandon, potentiellement scellé. Une mission bien étrange, mais tout à fait intrigante. Le point de rendez-vous se trouvait avant l'entrée terrestre du port Naragasa en début de matinée. Pas de temps à perdre alors ! L’Umimori voulait arriver en forme pour sa mission et pour ça, rien ne vaut un entraînement au Grand Dojo de Kiri. Préparant son petit-déjeuner et enchaînant avec une bonne douche, Shigu était paré pour entamer une journée de travail intensif sur son Kenjutsu.

Le lendemain, l’épéiste se réveilla frais comme un gardon, prêt à attaquer cette mission avec énergie ! Il arriva en avance au fameux port Naragasa et s’appuya contre un mur, observant les matelots de loin et attendant sa partenaire du jour.

Mission:
 

_________________


Merci Aimi pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Dévorons les esprits [Mission C] Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 22:00
         


Bien avant les événements entourant la terrible mission du hangar hanté du Port Naragasa. Le crépuscule, vorace, venait d'engloutir toutes choses en ce monde, ne laissant aux mortels, comme souvenir des temps heureux, que de timides, mais colorés rayons lumineux, percer l'horizon. En-dehors, un épais brouillard recouvrait la cité kirijine bientôt endormie, un phénomène plutôt courant de par ces humides contrées, et d'autant plus à la nuit tombée, au moment où la fraîcheur ressortait, où la populace grouillante désertait les rues en quête d'un chez-soi plus accueillant, plus chaleureux, plus près de leur douillet nid familial. 

Certaines ombres parcouraient cependant encore les ruelles malfamées, la silhouette d'une bouteille de saké à moitié vide, ou de toute autre infecte boisson, entre les doigts, titubant à droite, à gauche, manquant trébucher ou régurgiter tout leur contenu gastrique à chaque occasion. Beuglant des paroles toutes aussi confuses qu'incompréhensibles faisant parfois frémir les plus peureux du village, ces mystérieux personnages - des ivrognes, quoi - déambulaient jusqu'aux petites heures du matin, sans but précis ni endroit où poser leurs bottines usées à la corde, crasseuses. Au fil du temps et des époques changeantes, murmures et rumeurs en vinrent à transformer ces créatures de la nuit en monstruosités fantomatiques, ne prenant forme humaine que pour dévorer l'âme en peine des malheureux, ou encore les orteils d'enfants refusant catégoriquement d'aller au lit. Ainsi ces êtres mystérieux et répugnants devinrent-ils légendes, portant un surnom bien connu chez les habitants et les voyageurs fréquentant les auberges du coin: Les Fantômes Kirijins. D'abord de simples ivrognes, ils s'étaient tantôt transformés en esprits vengeurs, tantôt en croqueurs d'hommes sanguinaires, cannibales, grognant à qui voulait bien les entendre leurs maléfices et malédictions horrifiantes, rendant certains nerveux à l'idée de se balader en ville, dans la noirceur de la nuit… 

Mayumi, jeune femme aux origines tribales yukijines, craignait un tantinet à ces bêtes issues de l'imaginaire collectif, car, oui, elle croyait en l'existence des esprits. De nature supersticieuse et croyante, la genin aux prunelles églantines faisait partie de ces peuples qui avaient conservé une vision animiste de l'univers, à travers leur conception du monde, de la vie et de la mort, voyant en la nature et en ses éléments la présence d'âmes, de démons ou de divinités aux pouvoirs supérieurs qu'il fallait à tout prix honorer et respecter. Aussi ressentit-elle un frisson d'effroi lui parcourant doucement la colonne vertébrale, lorsque celle-ci reçue, en soirée, un ordre de mission en partenariat avec un autre kirijin, un certain Umimori Shigure. Le parchemin en main, le regard rosé posé sur les écrits terrifiants qu'il contenait, elle fut aussitôt saisie d'une angoisse surnaturelle, un instinct palpitant, l'impression que, bientôt, quoiqu'elle fasse, elle mettrait le pied là où, bien entendu, il aurait été plus sage de ne pas le faire. Perturber de potentiels rituels ou sacrifices humains, peut-être, ou alors tomber nez-à-nez avec ces Fantômes de Kiri dont tous connaissaient la sinistre réputation… Loin de Mayumi, s'il vous plaît. 

Et pourtant, pourtant, prenant ce qu'il lui restait de courage à deux mains - ou peut-être était-ce l'orgueil qui lui permettait de garder son calme - la femme à la chevelure platine posa le parchemin non loin de son lit et s'empressa de gagner les bras de Morphée, non sans peine et misère. Tôt le lendemain, elle prit le nécessaire et quitta aussitôt d'un pas rapide en direction du port de Kirigakure no Sato et de l'entrée terrestre du hangar concerné. Là, adossé contre un mur, un inconnu attendait en solitaire, guettant sans doute l'arrivée prochaine d'une personne. La genin s'en approcha timidement, lui adressant la parole au passage, tentant d'évaluer s'il s'agissait ou non de son compagnon du jour: 

« Bonjour euh… Shigu… Shigure ? Umimori Shigure? J'imagine, du fait de votre présence ici, que vous devez être mon partenaire de mission, non ? Je suis Mayumi, Sendai Mayumi, une genin.  Comment allez vous? Êtes-vous prêt pour ce… ce… le hangar? » Elle s'arrêta, anxieuse, un bref instant, laissant l'espace nécessaire pour que son vis-à-vis réponde à ses questions. « Si cela vous va, je vous propose de jeter un oeil aux alentours du hangar, puis d'aller rencontrer, s'il sont encore présents, les témoins dans cette affaire. On pourrait discuter d'un plan d'action ensuite. Qu'en pensez-vous ? »

_________________
#9400D3 - Couleur des dialogues
#DA70D6 - Couleur du chakra pur

Dévorons les esprits [Mission C] M197
Merci au beau Goz' pour le vava et à Aimimii pour la signature! <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-au-chakra-rose https://www.ascentofshinobi.com/u1301

Dévorons les esprits [Mission C]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: