Soutenez le forum !
1234
Partagez

Carnet de notes de Kappa Tengoku

Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

Carnet de notes de Kappa Tengoku  Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 21:11


Carnet de notes de Kappa Tengoku



Tengoku avait bien des idées sur le monde qui l’entourait depuis sa plus tendre enfance. Ayant grandi dans une ferme et étant habitué au travail depuis son plus jeune âge il était loin d’avoir eu une vie similaire à ses homologues. Elle n’avait pas été malheureuse pour autant, seulement différente. Ce mode de vie lui avait permis d’avoir le temps de beaucoup réfléchir.

Outre l’exercice physique et la maîtrise des arts ninja son temps libre était dédié à la lecture et la réflexion. Le calme de la campagne et la solitude permanente permettait de grandement éveiller son esprit aussi paradoxal que cela pouvait paraitre. Car, à l’époque, son regard sur le monde était biaisé, il s’en était rendu compte au fil du temps après son emménagement au village caché des Nuages.

La vie expliquée à travers les livres c’était bien beau mais la réalité pouvait être tout autre. Et à la vue de sa place sur la scène internationale Kumo permettait de prendre plus conscience de la réalité de certaines choses. Encore plus avec la crise qu’avait traversé le village.
Grâce à l’immense bibliothèque du village Tengoku avait pu encore élargir ses connaissances. Plus ça allait et plus des idées claires lui venaient sur ce qui, pour lui, serait un monde meilleur. Il avait l’ambition et la motivation de réussir un jour à véhiculer des idées qui permettraient au monde de changer. Il pensait très sérieusement avoir la persévérance pour y parvenir. Mais plus il avait d’idées et plus il avait peur qu’elles se perdent dans son esprit en mouvement perpétuel.

Lui qui aimait tant lire commença à se dire qu’il serait peut-être temps d’écrire. C’était une bonne chose d’avoir des idées mais s’il venait à mourir un jour elles seraient perdues dans le néant. Or, mêmes si ses idées lui étaient pour la plupart inspirées d’écrits existants elles étaient inédites et ils les pensaient même révolutionnaires. Il était persuadé au plus profond de lui qu’il savait où se trouvaient les problèmes et comment les résoudre.
Il s’était même demandé si cette foi en lui-même n’était pas arrogante. Très vite il en vint à penser que non. Il ne voulait pas agir pour son compte, il ne voulait pas prouver sa supériorité, il ne voulait pas gouverner, avoir du pouvoir pour surplomber ses ennemis, etc. Il ne voulait rien de ce qui se rapprochait d’idées égoïstes. Ce n’était pas lui qui était en cause, c’était le monde. Alors, il était persuadé qu’en étant remplis que de bonne volonté et d’altruisme ses idées étaient forcément légitimes, bonnes.
Se dénuer de toute complaisance personnelle, il n’avait en aucun cas atteint ce but et il en était conscient. Il aimait les richesses, il voulait protéger sa famille plutôt que des inconnus. Au final, il était humain. Mais sa plus grande force était la conscience. Être conscient d’avoir des défauts, connaître ses faiblesses afin de les contourner car les effacer serait impossible ou alors une grande perte de temps.
C’est pour ça qu’il fallait s’entourer des bonnes personnes. Et par bonne personne il n’entendait pas des gens forcément d’accord avec lui, au contraire. S’il pensait certaines de ses idées révolutionnaires il savait que les confronter à des avis divergents serait la meilleure chose pour les renforcer. Mais il était persuadé des bases solides de ces dernières. Et pour les renforcer d’autant plus il avait d’abord besoin d’allié de taille poussant ses idées au-devant de la scène. Il pensait bien évidemment au Raikage. Le convaincre lui permettrait d’accélérer grandement sa course vers son ambition voulant rendre le monde meilleur pour tous.

Ainsi il récupéra un grand cahier pourvu de nombreuses pages et commença ses écrits par des listings de ce qu’il voudrait aborder. Il laissa de la place libre afin de mettre à jour ces listes au fil des jours pour ne jamais rien omettre. Il les traiterait uns à uns en détails au grès de ses envies.

Idées pour Kumo

- Presse locale
- Justice indépendante (procès publiques)
- Décisions citoyennes (référendums)
- Communication interne village instantanée
- Lois fondamentales qui fixent les règles du village (constitution)
- Code Shinobi
- Attractivité Kumo



Idées pour Kaminari et la scène internationale

- Grande protection à la frontière du pays
- Avant-postes nombreux avec système d’alerte longue portée
- Pactes officielles signés avec les autres pays (surtout pour non-agression des civils)
- Présence constante de Kumojins chez les factions alliées



Principes fondamentaux

- Voix du Shinobi
- Justice
- Conscience
- Liberté
- Paix



Tengoku recula sur son siège, chez lui, son cahier à peine entamé de son écriture dans les mains. Il regardait ses listes avec beaucoup d’espoir mais aussi d’appréhension. Il savait déjà l’énorme travail que ça allait lui demander de développer chaque point mais était motivé. Sa persévérance, il en était certain, lui permettrait un jour que ses rêves n’en soient plus.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

Carnet de notes de Kappa Tengoku  Empty
Mar 11 Aoû 2020 - 22:00


Presse Locale



Il est une composante qui permet à des personnes au pouvoir de maîtriser la population comme des moutons ignorants : la vérité. Comment avoir l’opinion publique derrière soi lorsque l’on agit pour son propre compte sans penser aux répercussions sur la communauté ?
En faisant croire à l’inverse.
La désinformation, ou pire l’ignorance, permet à celui qui gouverne d’avoir plusieurs coups d’avance sur sa population et ses détracteurs.
Certains osant dire que mettre la population au courant de certains secrets la mettrait en danger. Une excuse parmi tant d’autres.
Mais qui est cette personne pour en décider ainsi ? Chaque personne devrait être maître de ses propres réactions. Le pouvoir est confié à une personne non pas pour qu’elle soit au-dessus des autres, des lois, mais pour qu’elle agisse au profit du bien-être commun. Les mensonges et les secrets protègent-ils vraiment ? Certaines vérités font mal à entendre mais n’est-ce pas faire plus de mal que de cacher quelque chose qui finalement existe quand même ? Ce n’est à personne, quel que soit son rang, de décider pour quelqu’un d’autre si c’est bon ou pas pour lui de savoir telle ou telle chose.

Le rôle des dirigeants est de protéger des conséquences de cette vérité mais pas d’effacer la vérité elle-même. C’est à eux de prendre les précautions pour que des possibles conséquences de ces vérités soient maîtrisées et ne mettent pas en danger la population. Car parfois il faut l’avouer la population peut être dangereuse pour elle-même mais ce n’est pas sous ce prétexte, et aucun autre d’ailleurs, qu’il faudra lui enlever un droit de liberté qu’est la connaissance de toute choses les concernant. Si l’on commence à décider de retirer un tel droit fondamental alors ce ne sera que le début. Une ouverture à de plus en plus de restrictions pour ce qu’on appelle le peuple au profit de ceux qui gouvernent sous prétexte qu’ils agissent pour le bien de tous sans preuve apparente.

Alors, bien sûr, le peuple ne peut pas tout savoir et décider de tout. Pour de simples raisons logistiques et d’inertie que cela engendrerait. Mais dans un village comme le nôtre où le plus grand dirigeant est élu par suffrage citoyen le peuple a déjà pu s’exprimer. Alors cette personne se doit de tenter d’agir pour ce peuple qui l’a choisi car il en devient la voie. Seulement, si le peuple ne sait pas ce que fait son dirigeant, alors comment peut-il savoir si ce dernier agit dans son sens ou pas ? S’il n’agit qu’en cachette sous prétexte de protéger le peuple de vérités pas bonnes à savoir il va au-delà de ses prérogatives.
Un dirigeant est quand même là parfois pour prendre des décisions difficiles sans avoir à recueillir d’avis extérieur. C’est son rôle il doit être plus capable que quiconque de prendre les bonnes décisions, des décisions parfois difficiles qui ont des répercussions sur la population. Pourquoi les habitants ne devraient-ils pas avoir le droit de connaître les causes de certaines décisions géopolitiques sur leur quotidien ?
Selon moi, c’est une régression de la civilisation que d’enlever ce droit de réflexion à des gens en les rendant ignorant sur le monde qui les entoure.

C’est pourquoi, en guise de solution au silence des dirigeants ou à la désinformation, j’ai pensé à une presse locale reprenant le principe du Kunai Emoussé mais à plus petite échelle. Le but étant dans un premier temps qu’à travers ce journal tous les citoyens Kumojins aient facilement accès à l’information.
La communication est la clef, un des premiers fondements de l’évolution permettant d’avoir une organisation nettement supérieure. Un peuple mieux informé donnera forcément un peuple plus puissant, plus indépendant. Un peuple mieux informé est aussi un peuple plus prêt à réagir face aux situations difficiles. En cas d’évacuation actuellement les civils ne pourraient se débrouiller seuls alors ça prendrait de l’effectif qui serait surement plus nécessaire autre part afin d’assurer la protection du village en cas d’attaque par exemple. Un peuple mieux informé pourrait être éduqué vers les bons comportements à avoir dans ce genre de situation. Agir devant l’inconnu est toujours plus dur. Être au courant de ce qu’il se passe permet de ne pas tomber devant le fait accompli et de mettre du temps à réagir.
De plus à travers ce journal le peuple pourrait aussi s’exprimer de différentes façons à son dirigent. Ce dernier, s’il est complétement intègre, pourra ainsi savoir au jour le jour s’il suit toujours la trajectoire qu’il s’était fixée, c’est-à-dire : servir le peuple.

Forcément ce sera un danger pour le Kage car laisser du monde s’exprimer c’est donner une chance à ses détracteurs ou insatisfaits de contredire toutes ses actions. Mais ça obligera ce dernier à agir dans le sens du bien commun. Surtout, je suis persuadé qu’un dirigeant ayant des oppositions sera bien plus apprécié et aura plus de poids. Certes son travail en sera d’autant plus difficile mais à ce genre de poste il faut savoir faire preuve d’abnégation. Oui, il en ressortira que plus fort et plus légitime qu’un dirigeant unique dont les idées seront les bonnes, car elles seront tout simplement les seules.
Car, au final, mêler les divergences permet de converger plus facilement vers un objectif global. Bien sûr ce projet serait à double tranchant car l’information peut être manipulé à mauvais escient et se révéler très puissante. Il ne s’agit pas ici de donner l’ébauche finale mais un début d’idée à proposer au Kage actuel. Les détails pourront être vus plus tard.

Une nation plus juste, des habitants plus égaux, un peuple uni, c’est vers ça que j’aimerais que les Kumojins tendent. Et cette quête de la vérité, par et pour tout le monde est la première marche à gravir en ce sens.




Dernière édition par Kappa Tengoku le Sam 15 Aoû 2020 - 7:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

Carnet de notes de Kappa Tengoku  Empty
Ven 14 Aoû 2020 - 22:45


Justice indépendante, procès et séparation des pouvoirs



A ce jour, au sein du village de Kumo, il existe deux entités représentant le système judiciaire : le chef suprême du village : le Kage, et la police. Sans transition je vais analyser pourquoi, selon moi, ces deux entités ne devraient pas gérer la justice du village. J’ajouterai aussi un début de solution qui me semble plus appropriée à l’exercice d’une justice pérenne et légitime.

Le Kage, chef suprême du village, qui a les pleins pouvoirs sur l’organisation de celui-ci. Il ne convient pas ici d’analyser si le Kage a trop de pouvoirs mais plutôt de montrer en quoi mettre la justice dans ses prérogatives peut s’avérer être un grand danger pour la population qu’il doit normalement protéger.
Le Kage a les pleins pouvoirs. Il peut créer les lois, les changer, entrer en guerre, etc. Il peut en fait faire tout ce que bon lui semble tant que le peuple l’accepte car il est bien difficile d’arrêter un peuple qui se soulève. Mais une révolution peut-être bien longue à mettre en place face à un chef qui se trouve ne plus lui être légitime. Et il existe plein de moyens pour un chef voulant mettre en place son régime autoritaire d’endiguer ce soulèvement avant même qu’il ait commencé. Et quand il incarne la justice suprême du village alors rien de plus simple. Il lui suffit de juger coupable de ce qu’il souhaite tous ses détracteurs pour les mettre hors d’état de nuire. Il peut aussi menacer les personnes les plus influentes du village afin de ranger le plus de monde possible de son côté. Il peut aussi s’enrichir en graciant des malfrats sous conditions de versement de pot de vins.

Le principal problème là-dedans est que celui qui décide des lois peut aussi juger tout manquement à ces dernières. Ça revient au même de dire que le village est sans loi. Car la justice restera dans tous les cas à l’interprétation du Kage qui les as écrites lui-même. Il a donc totalement le champ libre pour les modeler au jour le jour en fonction de ses envies ou objectifs.

Pour la police, le problème est très similaire. Déjà, même si elle possède un chef ce dernier est choisi par le Kage et lui doit obéissance. Ce n’est donc qu’un appendice du pouvoir du Kage. Par définition les citoyens doivent obéissance à la police qui a pour rôle principale de faire respecter les directives du Kage. Ils sont aussi en partie garant de la sécurité interne au village. Ils ont alors eux aussi tout le loisir de manipuler les lois à leur grès même si c’est à plus petite échelle. Ils peuvent arrêter qui ils veulent puis après vont le juger eux même. Autant être déclaré coupable tout de suite au moment de l’arrestation. Il faudrait alors compter sur l’intégrité totale de tout le corps policier pour espérer que les jugements soient légitimes. L’Homme étant ce qu’il est, il est impossible de naïvement croire qu’il n’existe pas de jugement arbitraire. Il ne faut certes pas voir le mal partout mais donner deux pouvoirs complémentaires à une même entité c’est augmenter les risques d’abus.
Chaque pouvoir qui a un lien si fort avec un autre devrait être séparé de ce dernier. C’est de cette réflexion que j’ai pensée au système suivant.

Les pouvoirs doivent être séparés le plus possible et distribué à des entités indépendantes les unes des autres. Chaque pouvoir ayant un certain contrôle sur l’autre pour éviter tout abus. Une complémentarité cyclique tel que les faiblesses élémentaires. Personne ne pourrait alors faire ce qu’il veut pour son propre compte car il n’aurait jamais accès aux pleins pouvoirs et serait bloqué par un autre pouvoir.

Le Kage pourrait être le seul à légiférer. Il serait alors le seul à décider ce qui peut ou pas être fait au sein du village.
La police quant à elle serait la force d’intervention interne qui aurait pour rôle de faire respecter ces lois. Si un doute existe sur une quelconque personne quant au respect de ces lois alors cette dernière sera mise aux arrêts.
On peut alors imaginer la création d’une troisième entité qui aura pour rôle de juger les possibles contrevenants. Avec ces mêmes lois, ils seront les seuls à choisir si la personne accusée est coupable ou non de non-respect de ces dernières. Et ils devront appliquer une sanction qui aura été préalablement inscrite dans ces dites lois. Ce ne devra jamais être au juge de choisir arbitrairement une peine. Cette entité serait composée de juges mais aussi de citoyens choisis au hasards à chaque procès. Ces derniers seraient appelés jurys et auraient pour rôle de voter quant à la culpabilité de l’accusé. Le juge ne sera là que pour choisir la sanction dans la fourchette indiquée par la loi bafouée.

L’imperfection de ce système tripartite réside dans le fait qu’une seule personne décide des lois : le Kage. Il peut donc manipuler ces lois à sa guise pour son propre compte s’il le souhaite. Néanmoins, la troisième entité, dont j’ai imaginé la création pourra, sous plainte du peuple, juger son chef suprême d’avoir créé des lois illégitimes. Ainsi, il n’aura jamais la mainmise totale sur les lois car si ces dernières semblent caduques la dernière entité complétement indépendante de lui pourra choisir s’il est jugé de ne plus agir pour le bien de la population.

Aussi, on peut imaginer des grandes lois fondamentales inscrivant ces idées et d’autres dans le marbre que même le Kage et personne d’autre ne pourra jamais toucher. Cette idée fera office d’une autre analyse dans un point traité plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673

Carnet de notes de Kappa Tengoku

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: