Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 23:03
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Xhvf

Iici, le contraste entre le jour et la nuit n'avait plus d'emprise. Dans cette petite salle d'étude, seule comptait la lueur de la lanterne éclairant le papier dans l'ombre des étagères. Avec minutie, le balafré griffonnait tout ce qui lui passait par la tête, avant de retranscrire avec plus d'application la substance de ses réflexions. Sur cette petite table, une forêt de feuilles se disputaient l'espace dans un chaos ordonné. Qu'il s'agisse de brouillons, de notes au propre, ou de boules de papier, aucune feuille ne semblait ne ressembler à une autre. Tant sur la forme, que sur le contenu. L'érudit alternait entre diverses écritures : tantôt des idéogrammes, parfois une simple alternance entre des points et des traits. Parfois il utilisait des lettres, quand le besoin de coucher sur le papier ses pensées dans sa langue natale se faisait sentir.

Le disciple du Maître des Mots s'appliquait inlassablement à dépasser les limites de la sensorialité. Plus qu'une simple spécialité de sa carrière de shinobi, cette quête dérivait à l'obsession. Mettre en place un langage codé à partir du chakra ne lui suffisait plus; il avait le besoin d'aller plus loin. Il avait ce sentiment d'avoir atteint une barrière absconse : ce moment où l'accumulation des connaissances ne lui suffisait plus pour toucher du doigt ce qu'il explorait.

Dans ce capharnaüm, il paraissait impromptu de déranger Kaguya Shitekka dans ses rares moments de pause, alors dédié à l'étude de la sensorialité. Alors qu'il mettait au point une étude détaillé sur la signature de chakra, il fut interpellé par un des employés du Complexe shinobi où il se trouvait. Le visage, creusé par la fatigue, du guerrier se braqua avec peine vers la présence. Il soupira dans son coin, puis se leva, forcé de coopérer s'il désirait maintenir la main-mise sur cette pièce fort utile dans ses recherches.

Il n'avait pas demandé plus de détails sur la demande qui le força à quitter l'Académie pour la Caserne. Il savait tout juste qu'on avait besoin de lui pour dispenser une formation en ninjutsu. L'aborigène traina les pieds jusqu'à arriver à l'entrée de la Caserne. Là, le représentant du complexe shinobi lui présenta la personne à former, avant de prendre congé.

« T-t… toi, ici ? »
L'or terni des pupilles du senseur dévisagea promptement la kunoichi. Aucun doute, il s'agissait bien d'elle. Cette terrible joueuse aux pépites d'or. Celle qui avait manqué de mettre en déroute le joueur de mahjong riichi. La même qui se retrouva forcée de combattre à ses côtés le temps d'une rixe nocturne.
« On m'a amené ici pour t'enseigner le Ninjutsu… le Doton, plus précisément. C'est ça ? »
L'éclat mordoré de ses yeux de rapace regagna un lustre plus noble, à mesure qu'il s'habituait à la lumière du jour. Son faciès était moins rongé par l'obscurité. Il s'évertua à afficher un air plus coopératif, tandis qu'il tendait une main vers cette femme.
« Puisqu'on va être amené à travailler ensemble aujourd'hui : tu peux m'appeler Shitekka. Shitekka… du clan Kaguya. »



_________________
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Jeu 15 Oct 2020 - 23:20
➜ Printemps de l'An 204, Complexe Shinobi de Kiri

Le Vent. En dehors de son plus incroyable don de métamorphose animale et depuis son plus jeune âge, c'était ce que Yasei Reikan avait réussi à maîtriser de la manière la plus spectaculaire possible. Si nul n'avait été en mesure d'incarner son maître sur les pavés de cet apprentissage tempétueux, l'enfant des Bêtes s'était impliquée à force de laborieux efforts dans cette marche contre les vents, dans l'espoir d'en faire ses alliés et de se laisser porter par eux. Et tous ces temps passés à tenter de les apprivoiser ne s'était jamais écoulé en vain, à seulement voir la prodige du Fūton en laquelle la Tigresse blanche s'était muée. Au prix de combats incessants sur la vague du progrès, elle avait fini par devenir un exemple parmi les génies de l'élémentaire, tant le céleste art qui était devenu sien avait prouvé son efficacité dès son arrivée à la Cité Brumeuse. Pourtant, si sa maîtrise des brises surclassait bien d'autres combattants du monde entier à elle seule, ce qui unissait la Fille du Vent à la Terre était certes solide, mais pas aussi suprême.[invisible_edit]

À côté de ses prouesses faites grâce au Vent, sa maîtrise du Doton demeurait cruellement faillible. Et en parfaite soucieuse du détail, la Yasei aux éphélides haïssait ce sentiment d'insuffisance. Comme un guerrier jamais rassasié de ses rixes à mort, cet affront entre la féline et ses limites n'avait de cesse de la faire vibrer, de la pousser jusqu'au rebord de ses retranchements les plus vertigineux. Au point de la forcer l'éternelle acharnée à éponger sa fierté et la rabattre de côté afin de solliciter l'aide d'une main extérieure, afin de vite franchir une marche trop haute. Fort heureusement pour cette escalade vers les sommets du progrès, cette démarche n'en était que plus facilitée par cette soif d'apprendre toujours plus furieuse qui lui appartenait. Détenir tout ce savoir pour le rendre ainsi plus parfait et le retransmettre à son tour restait, même pour une changeforme au cœur bordé d'adrénaline comme elle, une source de stimulation à ne pas dénigrer sur les routes d'un monde aussi tourmenté par la violence. Et plus encore parce que sa force présentait un intérêt au service du village qui s'apprêtait à incarner le berceau de ses pairs, son développement et ses besoins, parfois tournés vers cette aide mutuelle, s'offraient des places de choix au creux de ses priorités à la veille d'autres guerres, d'autres combats à mener pour l'honneur du Pays de l'Eau.

Mais quelle ne fut pas sa surprise, lorsque la cheffe du clan Yasei s'embourba dans les recherches d'un digne maître du domaine tellurique sur les listes du Complexe Shinobi et qu'elle redécouvrit ce visage torturé par le tranchant, déjà rencontré dans le passé au détour d'une interdite maison de jeux d'argent? Satisfaite d'avoir pu mettre un nom sur cette figure, Reikan ne mit pas plus longtemps à choisir et jeta son dévolu sur Kaguya Shitekka, censé devenir son éclaireur sur la voie du chemin tellurique en tant que bon pédagogue, si ce n'est le meilleur.

Le bandeau du Pays de l'Eau accroché au front, la crinière de jais bercée par le vent marin, la Tigresse blanche attendit la venue de l'enfant de l'Os au devant de la Caserne. Et lorsqu'il se présenta à elle, la changeforme au teint doré par le soleil de Kaze lui répondit avec son chaleureux respect en acceptant sa poigne de mains, bien que les signes de fatigue qui creusaient son faciès n'avaient su lui échapper. Prête à donner du sien pour mieux chasser les nuages de l'ignorance grâce à autrui, la fille de Ragna paraissait quant à elle en forme, malgré le retour encore frais des dunes ardentes du Pays du Vent.[invisible_edit]

« Enchantée, Kaguya Shitekka. Mon nom est Yasei Reikan. J'ai fait appel à vous avec cet espoir d'en apprendre davantage sur la maîtrise du Doton, notamment sur ce que la Terre a à nous offrir quant aux changements de terrain. Puis-je compter sur vous? »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 18 Nov 2020 - 18:45, édité 62 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Dim 18 Oct 2020 - 19:28
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Xhvf

Passé le filtre de la nuit qui occultait les traits de la joueuse de mahjong, Shitekka put enfin détailler le visage de sa féroce adversaire. Yasei Reikan. Son appartenance à la caste des zoomorphes ne fut pas sans réaction de la part de celui qui hébergeait en lui la conscience du Kamuy hibou. Alors qu'il observait la belle kunoichi, il l'écouta également à propos de son projet d'apprentissage : parfaire sa maîtrise des arts de la Terre. Quelques mois auparavant, Genin de son état, Shitekka se formait lui-même dans la pratique du Doton, aux côtés d'un certain Kagai Inja. Aujourd'hui, voilà qu'il inversait le rôle, pour endosser celui d'instructeur. Un honneur, bien qu'il ne s'en enorgueillit point. Au contraire, après un regain d'énergie de la part de l'érudit, ce dernier se racla la gorge avant de porter son dévolu sur Reikan.
« Tu peux me tutoyer, Yasei Reikan. Nous sommes tous deux soldats de la Brume, et même si je suis ton instructeur, ce n'est que temporaire, le temps de t'aider dans l'art du Doton. »
Par cette même réflexion, Shitekka formalisa dans le même temps sa volonté de consentir à aider la kunoichi. Peu enclin à s'encombrer du respect de la hiérarchie, il y voyait là au mieux une façon de sous-estimer inconsciemment son vis-à-vis, au pire une insulte. Une brève analyse de l'énergie que dégageait Reikan révéla au ninja traqueur qu'elle possédait un imposant chakra. Pour lui, sans connaître la position dans l'armée de la Brume de cette dernière, il allait sans dire que les deux Kirijins partageaient une puissance quasi-équivalente. Fatigue ou temps de réflexion, impossible de le dire, mais l'enfant de Saroruncasi prit quelques longues secondes pour se poser. Après quoi, le regard de rapace se posa à nouveau sur celui de Reikan, alors qu'il s'étira les mains sur la taille.
« Bien, je te propose de faire une démonstration de ce que je sais faire. Après quoi, on verra ensemble comment t'aider en la matière. »
Sans plus tarder, il fit volte-face, et se dirigea derechef vers l'extérieur de la Caserne. À l'issue de quelques minutes de marche en silence, le tandem se retrouva dans un grand terrain vague, bien loin des bâtisses du Complexe shinobi. Le sol, d'un plat ennuyeux, était d'une grande simplicité. Pourtant, on y devinait là le théâtre de lourds affrontements entre guerriers du Brouillard. La terre, maintes fois brutalisée, éventrée, faisait l'objet d'un soin particulier du personnel du complexe shinobi. Cette platitude stérile, comme la traduction d'un équilibre permanent entre baroudeurs et protecteurs du lieu.
Aujourd'hui encore, il fallait rompre cet équilibre.

Au beau milieu du terrain, le Kaguya fit signe à Reikan d'observer attentivement. Le balafré commença alors à composer quelques signes incantatoires. La vitesse d'exécution fut ajustée de sorte à ce que la kunoichi puisse décomposer à sa guise cet algorithme antique qui modulait le chakra terrestre du guerrier. Ceci fait, Shitekka effleura le sol de sa paume, alors un genou à terre. Soudain, la magie du Ninpō opéra. L'apparente dureté immuable du terrain fut altéré par le chakra du Kaguya. Çà et là, le sol s'enfonçait par endroits, alors qu'un marécage entier se formait dans les parages. La technique du guerrier conféra à cet endroit une viscosité inattendue, qui n'avait rien à envier aux Marécages Brisés en contrebas.

« Doton, Yomi Numa : les marécages des limbes. Une technique Doton assez emblématique dans l'art d'altérer un terrain. »
Comme pour faire montre de l'efficacité de sa démonstration, Shitekka préleva un caillou près de lui, et le lança aussitôt au centre du marais. L'objet retomba en cloche, et s'enfonça aussitôt dans les profondeurs fangeuses, avec un bruit caractéristique, certes peu ragoûtant, mais qui confirmait bien la performance du guerrier.

Après cette première exhibition, l'enfant de Saroruncasi se décida à passer à la suite. Il abandonna sa position, se remettant à hauteur de Reikan, et révéla une seconde série de gestes incantatoires. Si les mudras différaient, le procédé restait sensiblement le même, tandis qu'il apposa encore sa dextre contre la terre.

« Irushka-i-koro Mosirkara kamuy. »
L'incantation exotique précéda un curieux soubresaut tellurique. La terre trembla de plus belle, et bientôt, l'imposante tourbière artificielle fut parée de deux grandes ailes minérales, garnies d'épieux de pierre. L'édifice, sous l'impulsion du chakra de Shitekka, s'écroula sur lui-même, pareil à un gargantuesque piège à loup. Les deux mâchoires mégalithiques s'entrechoquèrent dans un fracas tonitruant, pareil à un feu d'artifice de pierres de toute taille.
« De la terre à la boue. De la boue à la pierre. Voilà toute l'étendue du Doton appliquée sur son environnement. Dis-moi quelle voie t'intéresse, et je ferai le nécessaire pour t'épauler sur cette voie, Reikan. »

Spoiler:
 

_________________
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Ven 30 Oct 2020 - 21:47
Le Kaguya ne faisait pas preuve d'empressement à la tâche, mais cette remarque sur le tutoiement fut en mesure de mettre à l'aise celle qui tenait ne serait-ce qu'un peu au respect de la hiérarchie de la Cité Brumeuse. Entre combattants pour des mêmes cause et bandeau, l'enfant des Bêtes et l'enfant de l'Os pouvaient se permettre de mettre à l'écart cette barbante marque de politesse, plus encore à partir de l'instant où elle n'incarnait finalement qu'un poids entre deux guerriers du même niveau. Si l'instructeur de la Terre avait pris l'audacieuse peine de jauger la puissance de son élève d'un jour, celle-ci ne s'était pas permis la même chose, puisqu'elle n'y trouvait pas un grand intérêt dans son apprentissage. Malgré son appétit de savoir dévorant, son envie de connaître de quel bois pouvait se chauffer son adversaire d'antan au Mahjong-riichi, Yasei Reikan s'efforça de mettre sa vibrante curiosité de côté afin de porter toute son attention sur l'œil de rapace.

Ses paupières de cils, les enveloppes de ses prunelles d'azur, se mirent à se plisser afin de scruter la première série de signes incantatoires affichée à sa vue. Sans poindre ni mot, ni geste, la métamorphe mémorisa les mudrās et observa le phénomène qui les rendit puissants de sens. D'un compact terreau, rendu martyr par les entraînements répétitifs des enfants de la Brume, le sol en-dessous de leurs pieds se laissa pétrir et devint un terrain où fanges et boues s'embrassaient, où instabilité et danger restaient maîtresses en permanence. Et pour cause, la Yasei aux intrigantes éphélides put se rendre compte de l'ampleur du changement au moment où la Terre, qui d'habitude nourrissaient tous ces Hommes et les accueillaient à leur trépas, se rendit périlleuse au point d'avaler le caillou lancé par son camarade. Mais Shitekka n'entendait pas s'arrêter à cette seule transformation de l'environnement terrestre. À nouveau, ses pupilles myosotis s'attardèrent sur les préparatifs de la prochaine intervention de son frère d'armes. Si bien que sitôt, la boue, malléable mais dangereuse, laissait d'ores et déjà sa place de reine du terrain à la roche, plus dure et aussi menaçante qu'elle.

Les crocs rocheux se cognèrent l'un à l'autre, laissant crier le fracas de la Terre aux alentours.

Au-delà de l'incantation de cette seconde démonstration qui lui avait claironnée comme étrangère à ses oreilles, la changeforme reçut les propos de son vis-à-vis et pesa le pour et le contre de ce qui venait de se dérouler juste devant ses perles. Quelques secondes lui ainsi apparurent nécessaires pour faire son choix, au cours desquelles son regard prédateur analysait avec soin tant la mollesse de la tourbière par endroits que la solidité des épieux à d'autres.

« Ton dialecte me pousse à croire que tu es un Homme plein de surprises. J'admets être séduite par la force des crocs nés d'une union entre la Terre et ton chakra. Mais avant de m'attarder sur le côté vraiment offensif permis par l'art tellurique, c'est le talent à pouvoir façonner des marécages aussi absorbants que les tiens qu'il me faut à l'heure actuelle. »

La Jōnin rompit le contact visuel avec le balafré, alors même que ses pas l'amenaient à seulement une poignée de mètres de ce combattant. Sur place, l'entièreté de son corps demeura immobile avec pour la seule exception à cette règle du stoïcisme ses chevilles qui, à travers les sandales, tâtaient, testaient, étudiaient l'état de cette terre suppliciée après de telles prouesses. Comme un prédateur qui s'obligeait à voir, entendre et sentir par les seules vibrations terrestres, la Tigresse blanche se plongea dans une bulle d'accalmie, à la veille d'un ahan parmi d'autres. Puis, après ce léger instant de concentration, elle déchira le silence en règne pour mieux se laisser guider par Shitekka.

« Aurais-tu un premier conseil pour m'aiguiller sur cette voie, dans ce cas? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Dim 8 Nov 2020 - 14:20
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Xhvf

La prose énigmatique de la joueuse de mahjong avait le don de titiller son instructeur du jour. Alors qu'il lui proposa le choix quant à leur session d'apprentissage, il arqua le sourcil devant la réponse de Yasei Reikan. Malgré avoir entendu la requête de la Kirijin, il se contenta d'acquiescer de la tête en ajoutant une réponse de son cru, son fameux:
« Ok. »
Il n'eut le temps de se concentrer à l'élaboration d'une méthode d'entrainement que la jeune femme aux parures mordorées s'éclipsa de quelques mètres, le temps d'apprécier de plus près le travail de son formateur. Cette inspection offrit davantage de temps au Kaguya de sang-mêlé, qui mit de côté son différend linguistique pour se concentrer sur l'essentiel. La Tigresse, désireuse de maîtriser le Doton dans sa forme la plus souple, se retourna finalement auprès de son ancien adversaire. Shitekka marqua un temps avant de lui répondre. Son attention était déjà toute tournée vers elle, et sa quête de savoir. Il essaya de mettre des mots sur ses sensations. Sur la façon dont son chakra se mouvait pour réaliser la technique. Exécuter une série de signes incantatoires était une chose. Les mudras se comportaient comme un code, qui modelait la signature du chakra pour la préparer à accomplir une tâche extraordinaire.

L'introspection de Shitekka le conduisit à reproduire mentalement sa démarche. Le balafré agissait cette fois en spectateur, et en acteur, le tout dans le même temps. Il devait comprendre plus précisément comment son chakra se comportait. Dans cette méditation improvisée, le Jōnin agitait les mains dans le vide, sans qu'on puisse réellement comprendre ce qui se tramait dans son esprit. Après quoi, il revint vers Reikan, le visage serein.

« Avant de commencer à mettre en pratique la technique, on va d'abord travailler les bases, oui. Comme tu l'as vu, le Marécage des Limbes exige de manipuler son chakra Doton de façon à le rendre malléable, souple, à lui donner les propriétés de la boue. C'est là une sorte de contradiction avec la nature première du Doton, qui se rapproche davantage de la terre, de la pierre. »
Ses mains se dissimulèrent dans les manches opposées de son kaparamip afin d'échapper au froid. Il poursuivit, avec un ton plus strict que précédemment.
« Du coup, il faut que tu sois à l'aise avec la manipulation de ton propre chakra Doton. Si tu es déjà l'aise avec le sujet, ou mieux, que tu maîtrises également le Suiton, alors ça sera d'autant plus facile. Voilà mon premier conseil : habitue-toi à sculpter ton chakra Doton. De la dureté, il doit basculer vers la souplesse, la fluidité. »
Naturellement, Shitekka suivrait les progrès de Reikan à l'aide de son troisième œil. Dès lors qu'il formula la première tâche adressé à son élève temporaire, son don se braqua sur l'énergie qui se dégageait de la Tigresse. Cet effort lui permit d'apprécier davantage la nature bestiale qui se terrait en elle. Et de lui rappeler une nouvelle fois son ascendance Yasei. Shitekka essaya de négliger au maximum le fauve qui se cachait dans les tréfonds de l'esprit de Reikan pour mieux se focaliser sur leur apprentissage. L'énergie que dégageait la Yasei lui rappelait étrangement celle d'Akane, et donc la sienne, et il se refusa à approfondir davantage le sujet. Il se contenta enfin d'une dernière remarque, afin de ponctuer l'importance de l'exercice qu'il lui confia.
« Cette étape est cruciale. Ce que tu parviens à faire au sein de ton corps, tu devras ensuite le reproduire à l'échelle de ton environnement tout entier. »

_________________
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Lun 9 Nov 2020 - 18:34
De la dureté, il doit basculer vers la souplesse, la fluidité. Cette phrase prit un malin plaisir à ricocher entre les parois de son esprit alors que la Tigresse recherchait à entretenir une première approche avec l'apprentissage auprès d'une fagne qui serait reine de bien d'ennuis pour ses ennemis. Sans s'inquiéter des pensées ou encore du comportement de son confrère du Brouillard, elle reçut ses conseils jusqu'au dernier et vint miser toute sa concentration sur ses chairs, par lesquelles passaient tant les marques de sa bestialité si connue que celles de ses éléments. Parce qu'au détour de ses organes et de ses tissus, des dizaines et des dizaines de verrous chakratiques sommeillaient, en attendant de servir la réalisation de miracles, comme de malheurs. À travers ceux-ci et sous leur surveillance autoritaire, la métamorphe entendait se faire une idée des efforts qui allaient lui être requis afin de faire de son plus dur roc, une boue aussi gommeuse et épaisse que les marécages embrumés de l'île-mère de l'Archipel.

Voilà la raison pour laquelle après une brève série de signes distincte de celle qu'elle avait observé la Yasei érigea un mur imposant de plusieurs mètres en vue de préparer le terrain et s'en servir de source pour sa matière. De cette roche minérale, aussi abrupte et rêche que celle des plus solides montagnes, Reikan allait devoir s'en servir de support, de base pour modeler sa forme, sa consistance et la rendre aussi malléable que de la pâte. Il lui fallait trouver un moyen de faire plier la Terre sous la volonté de sa puissante énergie tellurique.

technique utilisée:
 

« À l'aise avec mon chakra Doton, je le suis. Espérons que cela puisse m'aider. »

Après s'être rapprochée de son épais mur de pierre et en tâtonnant le sol instable de ses pieds, Gineko* focalisa l'attention sur une flamme chakratique à laquelle il convenait de faire appel en son sein. À l'aide d'une seule main, témoin de sa maîtrise dans le Domaine Ninjutsu, elle redonna vie à la même série de mudrās que Shitekka avait effectué au grand jour, juste avant. Et pour maintenir une telle tension de son corps et de son esprit, ses fins doigts voulurent conserver le dernier signe incantatoire de cette suite ; le mudrā du Tigre. Jetée dans l'inconnu d'une nouvelle façon de concevoir la terre autrement qu'affermie et robuste, la féline emmena avant tout son chakra dans ses jambes pour mieux le propager dans le sol autour d'elle et surtout, au cœur de sa précédente technique à vocation défensive. Lentement, l'énergie née des efforts contractés entre ses pensées et ses entrailles se diffusa de plus belle en cette structure. Après l'avoir façonnée de toute sa superbe, la Yasei aux éphélides devait altérer sa solide constitution pour la rendre aussi bourbeuse que les bas-fonds d'un étang.

Sous les ordres de son chakra dominateur, le mur de terre précédemment dressé vint à présenter des faiblesses. Attaqué par l'énergie qui l'avait néanmoins fait naître, corrodé de l'intérieur par elle, le flanc tellurique se mit à perdre en solidité, à s'effriter sur une petite portion. Si bien que d'effroyables fissures finirent par la grignoter jusqu'à faire rouler des sacs de poussières terrestres jusqu'au sol. De ces fines particules devenues masses informes, l'Héroïne de l'Eau tenta d'atteindre un aspect plus visqueux ; fort malheureusement, cette petite armée de grains telluriens demeurait fâcheusement secs et anhydres, offrant sur un plateau le désagréable bruit d'une malaxation forcée entre eux. Toutefois, la combattante chercha au moins à leur faire emprunter une forme autre qu'à l'origine, à côté de ce résistant mur qu'elle comptait épuiser à chaque fois qu'elle en aurait besoin. Ces grains, aussi imparfaits et loin d'une pauvre boue pouvaient-ils être, s'embrassèrent les uns aux autres et recherchèrent une allure à adopter.

Concentrée, Yasei Reikan fronça les sourcils, son sensible nez alerté par une odeur... de strigidé.

Par peur de voir ses premiers efforts tombés à l'eau et de laisser l'alerte prendre le dessus sur eux, elle prit les devants. Cette trace olfactive de volatile épargna à son imagination de tourner dans le vide ; les grains privés de forme empruntèrent la silhouette d'un bloc, d'un orbe, d'un être difforme... avant qu'un véritable hibou de poussière ne naisse devant ses chevilles. Après quelques secondes de maintien, la Fille du Vent délia son signe à une main et ouvrit le rideau de ses cils afin d'observer sa création avant qu'elle ne s'effondre.

Un délicat soupir s'extirpa d'entre ses lèvres, face à ce premier échec – et peut-être pas le dernier.

« Entre la légèreté du Vent et la lourdeur de la Terre, il n'est en réalité pas aisé de trouver un juste milieu. »

Gineko (銀猫, litt: Félin d'argent)

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Sam 14 Nov 2020 - 22:33
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Xhvf

La stratégie énoncée par Kaguya Shitekka était claire : accoutumer en interne son chakra Doton à un paradoxe métaphysique. Plutôt que de se focaliser sur la nature première du chakra tellurique, solide et immuable, il fallait la faire muer pour qu'elle adopte une fluidité, un écoulement, digne d'un liquide. Persuadé que son élève avait saisi la consigne glissée dans son conseil, Shitekka ne daigna pas ajouter d'indications supplémentaires. Après tout, au vu du ton distingué de sa vis-à-vis, et de leur niveau similaire, il n'avait aucune raison de remettre en question ses capacités.

Si l'apparition de ce rempart au milieu du terrain perturba le balafré, la réponse de Reikan tâcha de le rassurer aussitôt. Il l'observa ainsi à l’œuvre avec intérêt, les bras croisés. Plus que de simplement suivre visuellement ses progrès, le Kaguya s'appliqua bien attendu à faire usage de ses talents en sensorialité pour suivre les moindres fluctuations de son chakra.

Maîtriser le ninjutsu à une main n'était pas à la portée de tout le monde. Cela relevait même d'une exception à laquelle Shitekka n'avait jamais assisté auparavant. Cette prouesse de la Tigresse ne fit que renforcer sa surprise et sa confiance à son égard. Devant pareille capacité, le balafré considéra les bienfaits de cette prouesse à une main, avant de se raviser. En bon Maître du Shikotsumyaku, une telle expertise du Ninjutsu paraissait superflue : son seul squelette suffisait amplement. Ses facilités en Doton ou en Katon, en comparaison, n'étaient qu'accessoires, bien qu'utiles.


« Qu'est-ce que… »
Après avoir fait montre de son expertise, Reikan continua de surprendre son mentor. Mais pas nécessairement dans le bon sens, cette fois-ci, alors qu'il marmonnait sa stupéfaction dans sa barbe. Plutôt que s'exercer à sculpter son chakra en elle, Reikan s'efforçait à aller plus loin en s'exerçant à même la pierre. Le résultat final fut à la hauteur des espoirs du Kaguya : le moindre progrès de la Yasei retourna à la poussière.

Toutefois, le natif de Saroruncasi n'eut guère le temps de s'exaspérer devant cette hâte délétère. En effet, dans un ultime effort, la féline trouva les ressources pour faire montre de son Doton à des fins plus… artistiques. Avant de s'évanouir en un tas de poussière, sa création, tiré d'un fragment de son mur, adopta une forme familière auprès du Kaguya. Celle d'un rapace, et pas n'importe lequel… Reikan venait de donner fugacement vie au Kotan-kor-kamuy via son chakra.

La conclusion logique que s'imposa naturellement Shitekka le fit déglutir. Malgré la fierté d'avoir été choisi par le Gardien des kotans, Shitekka avait toujours fait son mieux pour cacher sa seconde nature shamanique. Il ne souhaitait pas revendiquer son statut de Gardien de Saroruncasi pour asseoir une quelconque légitimité ou autorité. Ce don du Kotan-kor-kamuy n'était là que pour protéger les siens. Qui plus est, si sa réputation de Kaguya métissé avait fait le tour de la Brume, le Jōnin tenait à occulter autant que possible ses capacités zoomorphes. Un tel atout dans sa manche s'avérerait toujours intéressant dans de multiples situations.

Entre la crainte d'être démasqué par une représentante des Yasei, et la tentative pénible de cette même Yasei, Shitekka ne savait plus ou donner de la tête. L'humidité lui donna une excuse pour masquer la maigre goutte de sueur qui tomba de son front, alors qu'il chercha une échappatoire.

« Hum. Bon… Tu sautes les étapes. Quand je te disais de commencer par sculpter ton chakra en toi avant d'aller plus loin, ce n'était pas pour rien. Le Doton est plus capricieux que les autres natures en terme de circulation d'énergie. La Terre est stable, robuste. Elle n'a rien de l'eau fluide, du feu qui se répand, du vent qui souffle ou de la foudre qui se diffuse. »
Il marqua une pause, afin de laisser à la Yasei le temps de saisir le fardeau qu'elle trainait dès le début de son entreprise périlleuse. Puis, chassant de son esprit la crainte d'être identifié, il poursuivit plus sereinement.
« Du coup, il faut que tu sois à l'aise avec la manipulation de ton propre chakra Doton. Si tu es déjà l'aise avec le sujet, ou mieux, que tu maîtrises également le Suiton, alors ça sera d'autant plus facile. Voilà mon premier conseil : habitue-toi à sculpter ton chakra Doton. De la dureté, il doit basculer vers la souplesse, la fluidité. En t'entrainant à même la pierre, sans préparations, tu t'infliges une difficulté supplémentaire.

Tu dois revenir aux fondamentaux. Avant d'adopter une nature élémentaire, ton chakra est similaire au courant d'une rivière. Sens le chakra qui circule en toi, et travaille dessus en premier lieu. Change sa nature, donne lui les propriétés du Doton. Puis, sans altérer sa nature, travaille son écoulement, pour qu'il circule en toi comme au repos.

C'est seulement quand tu auras réussi cet exercice que la suite te sera plus accessible.
»
Malgré la sévérité de ces propos, Shitekka espérait sincèrement que Reikan daigne l'écouter sans amertume. Il aspirait également à ce qu'elle porte uniquement son dévolu sur son apprentissage, et non sur cette aura aviaire qui trainait à ses côtés…

_________________
Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan Empty
Mer 18 Nov 2020 - 18:46
Sous les conseils avisés de son maître du jour, Yasei Reikan garda du début à la fin de ses propos le regard rivé sur ce hibou de poussières, qui n'avait eu le temps d'apercevoir qu'un pauvre rayon de soleil à travers le brouillard typique du village avant de retourner dans les bras de sa mère, la terre. Pendant de longues secondes, elle demeura aussi silencieuse qu'une tombe en cherchant tant bien que mal à se familiariser avec cette douce manière d'apprendre, de découvrir, en marge des coups et de la brutalité de ses entraînements journaliers. Pour que la Terre vienne à se tordre sous sa moindre volonté, il fallait d'abord qu'elle puisse être en mesure d'écouter son propre corps, ses propres réserves. Mais quelque chose clochait. Dépassée par sa curiosité et cette odeur aviaire qui avait investi son organe olfactif au cours de son premier effort, la féline éprouvait un mal fou à offrir son entière attention à l'apprentissage. Car au-delà du nez de n'importe quel autre humain, le sien se révélait aussi efficace dans la traque que sensible au quotidien ; mais ce détail pouvait aussi bien incarner une qualité qu'un désavantage, qu'une source de perturbation inutile comme présent. Plus encore, la cheffe du clan Yasei était loin d'être une femme dupe malgré son âge, qui tranchait avec cette sagesse et cette rigueur qu'elle entendait nourrir et développer de pair.

Reikan releva ses perles pour caresser un instant les ramures des arbres qui entouraient le Complexe Shinobi, à la recherche d'un fragment dans la faune environnante qui pourrait être en mesure de faire taire son intuition la plus profonde et en ce sens, lui permettre de continuer son exercice sans arrière-pensée. Pas la trace de regards transperçants à travers toutes les branches, pas l'entente d'un éventuel battement d'ailes à l'horizon. Nul animal à plumes ne traînait dans les parages, sous sa forme la plus pure. Cette battue par les pupilles rendue vaine, elle fut forcée à affronter l'incompréhension sous toutes ses coutures. Le dos tourné à Shitekka, mille et une questions vinrent assaillir son esprit au sujet de ce dernier. Or, les actes capables d'y répondre n'étaient pas à l'ordre de cette heure, consacrée à la pleine floraison de ses progrès au creux de l'art du Doton. En laissant s'embrasser ses paupières de cils et en rejoignant l'obscurité de son psyché, la métamorphe chassa d'un revers de volonté tout ce fichu amas d'interrogations remis à plus tard ; parce que plus tôt la Jōnin en finissait avec ces maudits marécages, plus vite elle pourrait s'attarder sur cette fine odeur qui avait pris un malin plaisir à torturer ses narines jusqu'à lui implanter cette dérangeante idée de rapace dans le crâne.

Il lui fallait imposer le vide en elle.

Comme l'on déchirait une page blanche d'un carnet trop barbouillé d'une encre insatisfaisante, l'Héroïne de l'Eau fit table rase des petites voix qui piaillaient dans sa tête. Debout, ses fins doigts s'entremêlèrent les uns aux autres devant son ventre afin de former le mudrā du Dhyāni et polariser chaque particule de sa concentration sur son corps. D'abord focalisée sur ses chairs, Reikan abandonna les battements de son cœur pour prendre à bras-le-corps le néant de son énergie en sommeil. Il lui fallait trouver, au gré des perturbations extérieures qui se résumaient à quelques brises et odeurs marquées, le cheminement de son chakra. Et une fois que cela avait été fait, elle devait le parcourir. Des chevilles jusqu'au bassin, des phalanges jusqu'au thorax, en passant par chacun des muscles de ses jambes, de ses bras parfois terrifiantes pattes, la changeforme observa d'un œil supérieur les sillons de son énergie vitale et s'offrit le luxe de les arpenter. Jusqu'à se retrouver au plus près de ses entrailles, à l'endroit où le flux de sa vie s'écoulait en même temps que le flux de son chakra, qui derrière la prison de fer de son carcan corporel tambourinait au cours de ses luttes. Ce puits monstrueux de matière bleutée et informe, source même de sa bestialité, il lui fallait en extirper une partie afin de l'obliger à emprunter la viscosité d'une boue à laquelle elle cherchait à s'agripper pour la faire sienne.

Nombreuses furent déjà en son sein les tentatives, où le chakra se solidifiait trop ou pas assez.

Folles tentatives étalées sur une poignée de minutes à l'intérieur et qui, de l'extérieur, paraissaient une éternité. Mais immobile comme elle l'était, l'apprentie du jour ne semblait pas vouloir lâcher le morceau. Parce qu'après avoir pris les paroles du balafré à la lettre, le chakra qui l'avait rendue célèbre venait à se faire plus docile, plus malléable. Sur cette lancée de bonne augure, Reikan vint saisir l'occasion sans se précipiter. Sa volonté de marbre s'attela au pétrissage de son énergie, l'étirant, l'allongeant, la faisant fondre en même temps qu'elle lui ouvrait la voie vers les cavités chakratiques réparties sur la carte de son corps. Et si le chakra était beau d'un azur spiritueux dans son carcan physique, en dehors, il adopta cette teinte châtaigne si typique d'une terre aisément façonnable. Sur les grains de sa peau cuivrée par le soleil du Désert, à divers endroits de son corps, une véritable boue se mit à dévaler sous le joug de la gravité, en vue de goutter au sol. Se faisant de plus en plus abondante, la féline se fit interpellée par la gluante sensation qui harcelait ses sens, sa peau. Et dans cet élan de réussite, elle brisa son mudrā de méditation pour élever la dextre juste devant ses pieds.

Si elle pouvait produire de la boue, il lui fallait désormais la rendre reine sur le terrain.

Ses phalanges se plièrent jusqu'à pâlir, comme si elle entendait sortir les griffes de coussinets invisibles. En visant le sol, Shiroitora* chercha entre-temps à faire basculer le poids de tout son chakra jusqu'à ses talons pour le pousser à aller investir le sol sous ses semelles. Et alors, les premiers fruits de ses efforts apparurent dans le décor terrestre. Ses appuis peinèrent à demeurer solides, sur un fin périmètre rendu aussi bourbeux qu'instable. Mais les premiers signes de fatigue la rattrapèrent également. Une goutte de sueur s'échappa de ses tempes, maintenant que sa dextre s'était mise à trembloter. Après une telle prestation, Reikan se confronta à une autre frontière hors de ses sangs ; celle de la difficulté du terrain, qu'elle n'avait pu affecter avec brio que dans sa seule proximité. Ne restait plus qu'à obtenir le moyen de forcer l'extension de ce miracle, pour faire de n'importe quel sol son terrain de jeu, de chasse.

Elle reprit son souffle pour retrouver la limpidité de sa voix, avant de s'exprimer.

« ...Il faudrait être un monstre pour espérer maîtriser la Terre avec une perfection comme la tienne en si peu de temps, pas vrai? »

Un faible sourire se dessina sur son visage.

Car au fond, l'Éclair de la Brume le savait ; elle voulait relever ce défi et rivaliser avec celui pour qui des soupçons étaient nés. Avec cet homme, dont l'odeur ne pourrait jamais tromper Yasei Reikan.

[invisible_edit]
Dhyāni (霊, litt: Âme universelle)
Shiroitora (白い虎, litt: Tigresse blanche)

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Le pacte des limbes ✢ Yasei Reikan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: