Soutenez le forum !
1234
Partagez

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté

Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Ven 7 Aoû 2020 - 22:44


Final 最後の


Seuls les lâches tuent sans montrer leur visage.

Le bruit du vent résonnait contre le bois du chariot, accompagnant le grincement de ses roues ayant subi les affres du temps. Situé à l’arrière, Akira ne dormait pas malgré son habitude général de plonger dans les bras de morphée au cours des longs trajets. Cette journée et le contexte qui l’accompagnait étaient spéciaux. Pour la première fois, Akira était affecté à une mission en solo. Ses récents progrès avaient visiblement fait le tour de sa hiérarchie, qui avait jugé bon de lui confier une tâche importante. L’escorte d’une jeune femme, une noble, jusqu’au domaine de son père situé à la frontière Hijine. Si la tâche pouvait paraître banale, le statut de cette fille n’était pas à négliger. En effet, celle-ci étant l’héritière d’un, si ce n’est du meilleur forgeron du pays, son appartenance seule lui avait mainte fois valu des ennuis. Tentatives d’enlèvement pour demander rançon, tentatives d’assassinats par des concurrents, sa vie était aussi menacée que celle de son père. Et pour cause, en tant que seule héritière, elle seule était destinée à hériter de son savoir faire. Un savoir faire très recherché et ô combien difficile d’accès désormais, le vieux forgeron se faisant vieux. La raison de l’arrêt de ses activités était précisément pour se se mettre en sécurité, ainsi que pour consacrer ses dernières années à la formation de sa fille. Ne restait plus qu’une chose pour le Kogami: mener à bien sa mission. Car s’il avait été envoyé seul, ce n’était que pour compléter une troupe entière de joyeux larrons.

“ Je crois que c’est le moment de faire un tour de table, non ? “

Les nouveaux compagnons roulaient ensemble depuis plusieurs heures, mais le Kogami ruminait trop ses pensées pour avoir pu prendre le temps de faire connaissance. Et il était manifestement le seul inconnu de cette petite troupe, chacun étant visiblement amis. Et pour cause, le groupe était uniquement composé d’une garde rapprochée protégeant la fille depuis plusieurs années déjà.

“ Ah, le soldat parle enfin ! “

S’exclama le plus intrépide d’entre eux, un jeune homme à la crinière blonde portant une armure d’acier relativement légère malgré le matériau faisant sa conception. Son visage, marqué de quelques cicatrices, laissait deviner une certaine expérience du combat tout autant que la lance qu’il portait, posée à côté de lui. Voir quelqu’un se battre avec cette arme n’était pas chose courante, puisque sa pointe n’avait rien d’une naginata. Sans doute n’était-il pas Hijine.

“ Moi c’est Makoto. Le benjamin, même si j’connais Hinoka depuis plus longtemps que tout le monde ici. On est amis d’enfance. Même si j’étais pas payé, j’la protégerais haha. “

Lança le blondinet en parlant justement de l’héritière. Un petit brin de femme aux longs cheveux roux, aussi silencieuse que réservée. Lui qui se faisait une image des forgerons comme étant de grands gaillards rustres n’ayant pas leur langue dans leur poche… mais la vie ne lui avait que trop bien appris de ne pas se fier aux apparences. Sans doute serait-elle une très bonne forgeronne.

“ Moi c’est Rinkah, la soeur de l’autre simplet la. Ne t’en fais pas, le voyage sera sans doute paisible. On en a déjà croisé, des bandits. “

“ Simplet ou pas, heureusement que j’suis la ! “

Nul besoin de le lui dire, leur fraternité sautait aux yeux. Rinkah possédait la même chevelure blonde, bien qu’un peu plus longue, et tout autant de cicatrices au visage. Son air calme, presque renfrogné, s’opposait totalement à l’enthousiasme de son frère. D’ailleurs, celle-ci semblait même plus imposante que lui, son physique étant relativement impressionnant pour une femme. Et pour cause: son arme de prédilection semblait être une grande masse d’armes, de quoi éclater des crânes et écraser des os.

“ Ne prête pas attention à leurs querelles. Ça te pomperai de l’énergie pour rien. Enchanté, je suis Ruiyu. “

Les cheveux sombres, oscillant entre le violent et le noir, de grands yeux de renard mi-clos… ce Ruiyu semblait être la force tranquille du groupe. Vêtu d’un kimono traditionnel et portant un katana orné à la ceinture, celui-ci était manifestement samouraï. Un profil particulièrement intéressant pour le Kogami, qui désespérait de rencontrer des gens comme lui. Peut-être aurait-il même quelque chose à lui apprendre, le jeune homme ayant soif de connaissances sur le sujet.

“ Tu es samouraï ? “

Son interlocuteur lui adressa un léger sourire malicieux.

“ Finement observé. Toi aussi je présume ? “

“ Apprenti seulement. Je cherche à approfondir mes connaissances, notamment en appliquant les préceptes du Bushido. “

Répondit-il avec humilité, Akira ne pouvant pas prétendre être un samouraï à part entière.

“ Oh, le bushido ? Une perte de temps si tu veux mon avis. Ton sabre ne va pas subitement se mettre à trancher plus vite parce que tu ouvres la porte aux vieilles dames. "

Rétorque alors Ruiyu devant un Akira confus. Le soldat ne sait pas vraiment comment appréhender ses paroles, et s’il s’apprêtait à répondre, quelqu’un le coupe dans son élan en se présentant à son tour. Après tout il, restait encore deux personnes au sein du chariot.

“ Ouais, euh… on est censés faire un tour de table. Moi c’est Fukigen, je pratique les arts martiaux. Elle, c’est ma femme. Kagero. Elle est muette alors je vais faire la présentation pour elle, faites attention à ses talents. Kunai, shuriken, katana, vous saurez jamais comment la combattre. Pas besoin de toute manière puisqu’on est payés pour être de votre côté. Comme vous tous ici je me trompe ? “

Direct, légèrement grognon, le profil typique du mercenaire désabusé. Ce Fukigen semblait être le plus âgé du groupe, atteignant peut-être la quarantaine au vu du teint grisonnant de sa barbe. Ses muscles n’étaient en revanche pas en reste, sans doute serait-il douloureux de se prendre un seul de ses coups. La femme à ses côtés elle, faisait sans doute office de poids sur la balance du couple, une sorte de tranquillité mêlée à de la douceur émanant de son léger sourire figé. Difficile de déchiffrer autre chose chez une personne dont le langage se limitait au corps, au moins serait-elle un bon atout au vu des dires de son mari. S’il avait désormais confiance en ses capacités, être bien accompagné restait un atout de taille. Surtout au vu du danger qui semblait planer sur eux. Ce voyage était prévu comme dangereux, et Akira se tenait plus que jamais prêt.

“ Kajiya Hinoka… héritière de Kajiya Saburo… je… j’espère que ça va bien se passer cette fois… “

Conclut alors la personne pour qui toute cette équipe avait été mise en place. Cet air timide et renfermé donnerait presque envie de la protéger, si Akira n’était pas motivé par autre chose que d’obéir aux ordres qui lui avaient été confiés. La loyauté. L’une des valeurs les plus importantes du bushido aux yeux du Kogami, qu’il comptait bien tenir jusqu’au bout.

“ Et toi alors le brun ? “

Demanda Rinkah, la soeur du blondinet. Mais ou était donc passé sa politesse.

“ Akira. Kogami Akira. Soldat de l’empire. Je nous souhaite que le voyage se passe de la meilleure manière possible. “

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 13:59


Final 最後の


La suite du voyage se déroula sans accrocs. Aussi hétéroclite fut cette petite équipe, chacun connaissait son rôle sans faire d’accrocs. Certains, comme le duo fraternel, était occupés à se chamailler gentiment en échangeant de vieilles anecdotes de vie. Le couple de mercenaires communiquait à sa manière en agitant les mains d’une drôle de manière, Akira ne connaissant de toute manière pas le langage des signes. Ruiyu observait l’horizon et le paysage défiler de son éternel sourire énigmatique, sans que l’on puisse suivre son regard dû à ses paupières closes. Akira aurait apprécié continuer leur discussion sur le bushido, mais quelque chose… comme une part de son instinct lui dictait de se taire. Ainsi, se rabattant sur la seule personne ayant l’air ouverte au dialogue, Akira décida d’engager la conversation avec l’héritière. Le soldat sentait que le sommeil ne viendrait pas de toute manière. Et à vrai dire, son devoir ne lui permettait pas de relâcher sa vigilance.

“ Ton avenir. T’es t-il imposé par ton père, ou souhaites-tu réellement lui succéder ? “

Demanda le Kogami à l’apprentie forgeronne, qui semblait perdue dans ses pensées. En réalisant que l’on s’adressait à elle, la jeune femme sursauta légèrement avant de lever timidement les yeux vers le soldat. De grands yeux, dont toute son expressivité était tirée, malgré un regard teinté de timidité. Comme si le simple fait d’exister était une preuve d’arrogance pour elle. Sans doute une conséquence de toutes les tentatives d’enlèvement à son égard. Parfois, les enfants se doivent de porter le fardeau de leurs parents. Akira le sait mieux que personne.

“ Je… c’est mon devoir. Je suis née pour cela. “

Une réponse nuancée, ne répondant pas vraiment à sa question. Du moins… au premier abord. Parfois, le devoir d’une personne dépasse sa volonté. Et si cette personne est dotée d’honneur, elle se contente de remplir son devoir comme elle le doit. Voilà quelque chose qu’Akira respectait. Et il n’irait sûrement pas lui sortir l’éternel discours visant à dire “ta vie t'appartient”. Un vrai samouraï accomplit toujours son devoir sans y déroger, jusqu’à ce que son sens de la justice ne soit entravé par ce même devoir. Une vision peut-être inexacte du bushido, mais en l’absence de maître, Akira se devait bien de suivre son propre code de conduite. Un code qu’il n’avait adopté que récemment, mais auquel il comptait bien rendre justice.

“ Difficile de naître d’un père aussi doué, n’est-ce pas ? “

Demandait-il, un léger sourire compatissant aux lèvres. S’il n’était pas spécialement avenant en temps normal, Akira avait toujours sû dégager une aura de bienveillance. Et ce, sans même le vouloir. Certaines personnes naissent naturellement charitables.

“ Oui… mais ça me rend fière de lui. Je suis sa seule descendance, c’est un honneur pour moi de perpétuer son art. “

Et ainsi, sa langue se déliait. Évoquer les affaires du coeur était toujours un bon moyen pour faire parler les plus récalcitrants. Cette jeune fille en avait plus dans le coeur et la tête qu’elle ne le laissait transparaître sous cette carapace qu’elle s’était formée. Tout comme le Kogami, dont la paresse apparente ne faisait que dissimuler une grande sensibilité. Sans doute était-ce ce qui lui avait permis de comprendre cette fille au premier coup d’oeil, malgré des statuts bien différents.

“ Et c’est un honneur pour moi que d’y contribuer. “

La jeune femme lui adressa un sourire timide. Puis, soudain, la voix de Makoto s’éleva dans les airs.

“ Hé ! Vous avez vu ? “

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Sam 8 Aoû 2020 - 19:26


Final 最後の


Cette courte conversation avait totalement absorbé Akira, qui avait donc relâché sa vigilance. Heureusement, le groupe restait en alerte et lorsque Makoto signala avoir vu quelque chose, l’apprenti samouraï regarda en direction de l’endroit qu’il pointait du doigt. Les arbres. Le chemin étant boisé, celui-ci était parcouru d’arbres de chaque côté suivant la direction du chemin pour se noyer hors de la ligne d’horizon. Ainsi, il serait aisé de suivre leur progression tout en restant dissimulés derrière le paysage sylvestre. Ce qui ne manqua pas, puisque le Kogami pu remarquer des mouvements étranges derrière les arbres, accompagnés de silhouettes humanoïdes. Croiser des bûcherons ou promeneurs ne serait pas surprenant à cette heure, mais ces étranges individus suivaient bien trop exactement leur trajectoire pour qu’il s’agisse d’une coïncidence.

“ Nous sommes suivis. “

Affirma Rinkah en se saisissant de son marteau. En quelques secondes, les silhouettes disparurent plus loin. S’il avait l’oeil vif, Makoto n’avait pas fait l’ombre d’un effort pour être discret, laissant ainsi l’occasion à leurs suiveurs de se rendre compte qu’ils étaient repérés.

“ Putain, t’es trop con Makoto. “

Soupira t-elle, reposant son arme l’air déçue.

“ Quoi ! Au moins ils savent qu’on les a vus et qu’on est prêts si jamais ils veulent revenir se faire botter le cul ces lâches “

“ On aurait pu leur tendre un piège comme ça pas besoin d’espérer sur du vent, p’tit con ! “

Akira croisa les bras, indifférent. Il s’agirait désormais de rester vigilant, ses supérieurs ne plaisantaient pas en prétendant que la mission serait périlleuse. Le groupe était suivi. Et depuis ces arbres, une volée de flèches serait vite arrivée. Aucun de ses compagnons n’avait l’air shinobi, excepté peut-être l’étrange samouraï assis au fond du chariot. Difficile, donc, de repousser un assaut de masse. D’ailleurs, en parlant de lui, Ruiyu s’alluma une longue pipe en bois avant d’exhaler la fumée, toujours de cet air à demi satisfait.

“ Outre ces chamailleries simiesques, je subodore qu’ils ne reviendront pas. Il ne reste que deux kilomètres tout au plus avant de quitter le chemin boisé, ils n’auront pas le temps de lancer un assaut. Ces lâches comptent clairement sur notre relâchement. “

S’exprima t-il, calmement, consciencieusement. Le samouraï ne semblait nullement être inquiété par les circonstances, comme s’il avait tout prévu. Chose qui ne manquait pas de lui conférer une certaine sagesse aux yeux du Kogami, qui voyait les samouraïs en général comme un but à atteindre. Des figures à dépasser, même. Qu’il ne soit pas un adepte du Bushido n’y changeait finalement rien, sa sagesse étant malgré cela tout à fait intacte.

“ Si tel est le cas, pourquoi ne pas changer d’itinéraire. Ils doivent connaître la route tout aussi bien que notre cocher, et si notre destination leur est inconnue, nous pouvons supposer qu’ils peuvent avoir tendu des embuscades sur le chemin, entre autres. “

Le visage du samouraï s’illumina d’un plus grand sourire malicieux, étirant davantage ses yeux de renard. Manifestement, celui-ci était satisfait d’avoir trouvé quelqu’un d’aussi perspicace que lui. Ou était-ce autre chose ? Difficile de lire sur le visage d’une personne souriant constamment.

“ Je suis pour. Autant éviter de se faire surprendre. “

Confirma le mercenaire, accompagné de sa femme qui leva également la main pour donner sa voix. Rapidement, le reste du groupe suivit un à un en levant la main à leur tour non sans quelques grimaces. Les deux frères et soeurs semblaient moins partants, sans doute dû au fait qu’ils connaissaient personnellement l’héritière et craignaient donc de l’embarquer dans un mauvais plan. Malgré tout, Makoto se pencha finalement vers le meneur, qui changea donc de direction à la sortie du chemin pour emprunter un chemin plus long mais également moins prévisible et fréquenté. Quitte ou double.

“ J’espère que nous ne tomberons pas sur de mauvaises surprises en chemin… faites attention à vous en premier lieu. “

Dit alors l’héritière, dont le silence l’aurait presque faite oublier du groupe. Restant silencieux, Akira se contenta de fixer l’horizon et les grandes plaines entourant désormais leur convoi. Quiconque les verrait serait vu en retour. Mais, malgré la requête de la jeune femme, le soldat ne pourrait y accéder. Plus que pour l’argent ou pour elle, Akira agissait bel et bien par loyauté envers ses supérieurs.

“ Allez. Arrête ton baratin Hino’. On est avec toi depuis le début et on le restera toujours. “

“ Tout pareil que Rinkha. Pour une fois. “

Aussi disparates fussent-ils, les deux frères et soeurs semblaient liés par l’affection qu’ils portaient à Hinoka. Le samouraï, lui, resta plus terre à terre.

" Pas de travail, pas de paie. "

Lâcha t-il toujours de cet éternel sourire. Le mercenaire et sa femme, eux, acquiescèrent plus silencieusement. Sans doute avaient-ils plus à perdre que le reste du groupe. Au moins était-ce une preuve d’honnêteté. Mais il vaudrait donc mieux ne pas leur compter dessus en cas de situation trop périlleuse.

“ La nuit tombe, semble t-il. Peut-être devrions-nous trouver un bivouac. Je connais un petit hameau non loin, sans doute accepteront-ils de nous héberger. "

Proposa le samouraï. Il disait vrai. Le voile nocturne commençait doucement à les étreindre, et la fatigue avec.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 0:25


Final 最後の


Rapidement, un petit hameau vint à poindre à l’horizon. Bordé par quelques arbres au beau milieu des plaines, l’endroit avait un côté presque onirique. Coupé de tout, relativement petit, c’était à se demander s’il arrivait à ces gens d’avoir contact avec l’extérieur. Akira ayant lui-même grandi dans un petit village à l’écart de tout, le jeune savait très bien le genre d’accueil qu’avaient les locaux pour les étrangers. Surtout depuis le massacre, ou la méfiance régnait toujours.

“ Comment tu sais qu’ils nous accueilleront comme ça, sans même nous connaître ? “

Demanda Akira, méfiant. Peut-être ce sourire était-il dû à un surplus d’optimisme. Chose qui faisait rarement bon ménage. A l’entente de sa question, le samouraï tourna la tête pour le “regarder” au travers de ses paupières éternellement closes.

“ C’est mon village natal. Mes parents sont décédés depuis longtemps, mais j’y ai toujours de bons amis d'enfance. “

Akira haussa légèrement les sourcils. Si le hasard semblait gros, ce n’était pas totalement déconnant. Voilà qui expliquait sa connaissance des alentours et sa présence sur cette mission, ou il pourrait être utile autrement qu’en tant que simple épée à louer.

“ Oh. Dans ce cas, j’imagine que tout se passera bien. “

Dit-il en s'enfonçant dans le banc en bois, confiant. Jusqu’ici, tout se passait bien et il n’y avait manifestement aucune raison de s’inquiéter de la suite. Chacun savait ce qu’il avait à faire. Peut-être pourraient-ils même devenir amis ? S’il n’était venu que pour remplir son rôle et obéir à ses supérieurs, le Kogami se sentait peu à peu de plus en plus détendu. Un groupe si hétéroclyte lui rappelait… son passé commun avec Mukuro. Malheureusement, leur arrivée au village l’extirpa bien vite de ses pensées.

“ Charmant hameau. “

En effet, l’endroit était disposé de manière circulaire, chaque maison bordant la petite forêt alentours comme pour former une chaleureuse barrière réunissant tous ses habitants en son centre. Un village typiquement conçu pour se faire discret, qu’est-ce que la guerre pouvait engendrer…

Une fois arrivés, le petit groupe débarqua sous les lueurs du crépuscule et fut accueilli par les villageois. Majoritairement dans la force de l’âge, principalement des hommes. A vrai dire, aucun enfant ni vieillard. Sans doute devraient-ils être couchés. A peine posa t-il le pied à terre que Ruiyu eu droit aux accolades et tapes dans le dos de la part de ses camarades, ravis de le revoir.

“ Sacré Ruiyu ! T’es venu avec tes compagnons de route ? “

“ Tout à fait. Nous sommes en missions, accueillez les comme il se doit. “

Le reste de la cohorte en fit de même avec le reste, tout comme avec Akira. Chacun semblait ravi, peut-être un peu moins le mercenaire au vu des regards lubriques lancés à sa femme part les villageois. Au vu de leurs carrures, sûrement un village de bûcherons.

“ Ravi d’vous rencontrer. “

“ Pareil ! “

“ Excusez moi… auriez vous de l’eau ? Je meurs de soif… “

Demanda timidement l’apprentie forgeronne sans vouloir s’imposer.

“ Ah désolé mademoiselle, le puits est foutu. On arrive plus à puiser quoi que ce soit. Mais en attendant de régler le problème… on peut tous boire de la bonne bière ensemble ! “

Une idée qui n’enchentait pas le Kogami, étant non buveur, contrairement à la majorité de ses camarades au vu des réactions enjouées. Pouvait-il vraiment leur en vouloir ? Espérons seulement qu’ils seraient opérationnels pour le lendemain.

“ OUAAAAIS CARRÉMENT ! “

“ Un peu qu’on va s’bourrer la gueule ! “

“ Allez, ça peut pas faire de mal. “

Voyant qu’Akira et Hinoka furent les seuls à ne pas répondre positivement, le samouraï se tourna vers eux sans perdre de son sourire.

“ Et vous ? “

“ Non merci. On se contentera d’attendre d’avoir de l’eau demain. “

Répondit Akira pour eux deux, épargnant à la jeune femme et sa timidité de prendre la parole. Ruiyu n’insista pas davantage au grand plaisir du duo, et alla aider tout ce petit groupe à chercher l’alcool pour installer un grand stand au milieu de la place du village. Rapidement, chacun se mit à boire avec plus ou moins de modération, laissant le soldat et l’héritière discuter de leur côté. Un léger détail le titillait néanmoins, au vu du bruit qu’ils faisaient, les femmes et enfants du village ne devaient pas dormir sur leurs deux oreilles. Mais au vu de l’amusement général, loin du Kogami l’idée de gâcher la fête.

“ Tu es sûre que tu ne veux pas boire ? “

Demanda t-il à la jeune femme. Si elle souhaitait se faire un peu plaisir, rien ne l’en empêchait. Akira assumerait le rôle du sobre du groupe, de vigoureux guerriers tel que Makoto ou sa soeur seraient de toute manière opérationnels le lendemain. Malgré le fait qu’il ne boive pas, Akira se sentait lui-même légèrement relâché sûrement dû à la bonne ambiance.

“ Non, je n’aime pas l’alcool… “

Dit-elle en se rapprochant légèrement du jeune homme, comme pour se protéger. Akira haussa un sourcil, interloqué. Serait-elle mal à l’aise ?

“ Quelque chose ne va pas ? “

Demanda t-il en se baissant pour pouvoir mieux regarder son visage.

“ C’est… ils n’arrêtent pas de me regarder, ça me gêne… “

Le jeune homme releva la tête pour regarder les fêtards. A bien regarder, Hinoka avait raison. Plusieurs regards étaient braqués sur elle de manière plus ou moins discrète, ce qui ne surpris finalement pas plus que ça le Kogami. Après tout, la majeure partie des habitants étaient de jeunes hommes ayant sûrement d’autres envies que de croupir dans un village de bûcherons toute leur vie.

“ Tu es une jolie jeune femme, j’imagine que c’est normal. Ce n’est rien. “

Dit-il en regardant les étoiles. Cette nuit la, Akira ne parvenait à deviner aucune constellation.

“ Oui… tu… tu as raison… “

Et Hinoka se détendit un peu plus. Puis, le temps passa. Rapidement, les minutes et les heures défilaient pour laisser apparaître la pleine lune à mesure que le groupe chahutait et peinait de plus en plus à tenir droit. Le petit duo échangea plusieurs anecdotes de vies au cours de différentes discussions plus ou moins intéressantes, insouciants et apaisés. Puis, les compagnons de beuverie vinrent à fatiguer et à rentrer aux dortoirs, Ruiyu s’occupant de désigner les endroits adéquats à chacun pour dormir, accompagné de ses amis. Akira, dont les insomnies étaient courantes, savait très bien qu’il en aurait encore pour quelques heures.

“ Tu veux dormir ? “

Demanda t-il à la jeune femme, dont les paupières peinaient à rester ouvertes.

“ Oui… mais j’ai soif… “

Akira resta un moment silencieux, pensif, avant de répondre.

“ Je vais aller voir s’il ne reste pas un fond d’eau au puits. “

“ Je viens avec toi ! “

S’exclama Hinoka juste avant que le samouraï ne revienne vers eux. L’alcool ne le changeait visiblement pas, son air étant toujours le même.

“ Vous n’allez pas dormir ? “

“ On va rester encore un peu, même si ça ne va pas tarder. Ou sont nos chambres ? “

“ Toi c’est la maison là-bas, en bout de file. Et mademoiselle, ici avec les femmes du village. Attention en rentrant, elles dorment à poings fermés. “

Un léger sourire, et Ruiyu retourna sur ses pas pour disparaître dans une chaumière. Malgré son air énigmatique, l’homme dégageait une certaine sympathie. Une aura donnant confiance, et pour cause, tout ceci était de son fait. Difficile de ne pas lui être reconnaissant.

“ Allez, voyons donc ce puits. “

Heureusement pour eux, malgré l’obscurité, la lune était suffisamment lumineuse pour dévoiler une forme plus loin sur la colline. Evidemment, il devait être plus simple de puiser de l’eau sur une plaine dégagée qu’au milieu d’un village caché par les arbres.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 1:32


Final 最後の


Ainsi, le petit duo se dirigea vers le puits. Au vu de sa position relativement éloignée, Akira eut le temps de profiter de la légère brise nocturne. Le village avait bien vite regagné de son calme, laissant l’atmosphère profiter d’un peu de quiétude apaisante. Sans doute leurs camarades faisaient-ils un bon somme. Akira avait parfois pensé à l’alcool afin de régler ses problèmes de sommeil mais ne s’était jamais résolu à user de ce moyen. Le jeune homme avait été en première loges pour constater les effets néfastes de cette liqueur sur son propre père, chose qui eut pour effet de le sevrer purement et simplement.

“ Il y a une raison particulière qui te pousse à ne pas boire ? “

Demanda t-il finalement pour meubler le silence alors qu’ils avançaient le long de la colline en direction du puits. A mesure qu’ils s’éloignaient du village, celui-ci se noyait de plus en plus dans les arbres l’entourant pour finalement totalement disparaître dans une étreinte sylvestre. L’endroit n’était pas si simple que cela à voir, un vrai coup de chance que leur camarade samouraï y ait grandi. Dormir au bord de la route aurait pu être bien inconfortable.

“ Mon père. Il m’a toujours dit de faire en sorte de ne pas altérer mes capacités. Que ce soit mentalement ou physiquement. Et… l’alcool est un bon moyen pour cela… “

Akira eut un léger rictus. Son père, dans sa grande rudesse, disait vrai. Un forgeron soulard perdrait sûrement en savoir faire, et l’héritière du meilleur du pays ne pourrait se le permettre. Manifestement, son caractère était plutôt du à la discipline dont elle faisait preuve vis à vis des principes de son père qu’à une timidité naturelle. Du moins, du point de vue d’Akira.

“ Il a raison. L’alcool ne donne que des plaisirs illusoires. Le lendemain, tu n’auras qu’un mal de crâne. Enfin, je compte sur la solidité de nos compagnons pour encaisser. Nous ne sommes pas en thalasso non plus. "

La jeune femme afficha un sourire.

“ Oh, oui. J’ai confiance, au moins en Makoto et Rinkah. Je les connais depuis si longtemps. “

Arrivant près du puits, Akira constata que celui-ci était scellé. Logique, l’eau est puisée depuis le sol pas avec la pluie tombant du ciel. Ainsi, s’affairant à retirer le lourd couvercle après avoir activé le mécanisme, Akira poussa de ses deux jambes. L’appareil pesait son poids, ce n’était rien de le dire.

“ Comment tu les as connus ? “

Demanda t-il entre deux efforts. S’il aurait pu demander de l’aide à l’apprentie forgeronne, la taille de ses bras ne donnaient pas cher de son utilité à la tâche.

“ Mon père était ami avec leurs parents. Il a dû partir quand les ennuis avec les concurrents et les vaniteux ont commencé, mais nous ne nous sommes jamais perdus de vue. Et quand j’ai commencé à être en danger… ils ont été les premiers à se proposer comme gardes du corps. “

Terminant de soulever le couvercle, Akira lança ensuite le sceau rattaché à la corde au fond du puits. Peut-être aurait-il dû prendre une torche avant de venir. Impossible de voir l’eau d’ici. Ses cendres pourraient bien éclairer un peu, mais pas sans en mettre dans l’eau. Personne ne voudrait boire de cela.

“ Même s’ils te protègent… prend bien soin d’eux, toi aussi. La solitude est le pire des maux de ce monde. Et je sais de quoi je parle.“

“ … “

Tirant sur la corde, qui semblait s’être alourdie entretemps, Akira haussa un sourcil circonspect.

“ On dirait bien qu’il reste de l’eau finalement, peut-être qu’ils voulaient juste se bourrer la… “

Lorsque le sceau atteignit le bords du puits, dévoilant alors son contenu, un léger moment de flottement s’installa. Ce n’était ni de l’eau, ni de la boue, mais bien une tête humaine.

危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険 危険


“ Qu’est-ce que… “

Par réflexe, le Kogami relâcha le seau au fond du puits. Ses mains se mirent à trembler, ses tempes à suer, tandis que son échine fut soudainement prise d’une sueur froide le poussant à croire qu’un démon venait tout juste de l’enlacer. Que se passait-il ? Qui était-ce ? Pourquoi ? A partir de quel moment tout ceci s’était-il mué en scène horrifique ?

“ Qu’est-ce qui se passe ? “

Demanda la jeune femme, incrédule, n’ayant pas vu la même chose qu’Akira. Sans lui répondre, le Kogami se pencha une nouvelle fois au dessus du puits en y laissant s’écouler quelques braises incandescentes. Rapidement, au fil de leur descente, celles-ci dévoilèrent un véritable charnier. Une dizaine de cadavres d’hommes, de femmes, d’enfants, tous empilés les uns sur les autres. Massacrés jusqu’au dernier. Une véritable scène de mort. Tout un village y était passé. Et il ne fallut pas plus de quelques secondes au jeune homme pour réaliser l’impensable.

“ Le village… ce sont des traîtres. Il faut vite prévenir les autres. “

Immédiatement, Akira se mit à courir en contrebas en direction du village, suivi péniblement par une Hinoka affolée. S’il était de nature calme, Akira peinait à organiser ses pensées. Que faire, que faire ? Comment avaient-ils pu prévoir leur arrivée ? Etait-ce un hasard ? Chaque pas le rapprochant un peu plus du village le rapprochait également de l’évidence. Et alors qu’il arriva à l’orée du petit bois étreignait les bâtisses, l’espoir disparut en même temps que ses doutes. Des torches s’agitaient au centre de la grande place.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 18:27


Final 最後の


Plusieurs hommes s’étaient rassemblés au centre de la grande place, comme pour une grande cérémonie. S’il aurait pu penser à un simple désir de reprendre la fête, sa dernière découverte au puits donnait au soldat un très mauvais pressentiment. Quelque chose d’horrible s’était produit et allait se reproduire si ce n’était pas déjà fait. Et à son arrivée sur les lieux, le Kogami obtint bien vite réponse. La pire de toutes. Au centre de cet amas humain, gisaient les cadavres de ses compagnons. Makoto, Rinkah, Fukigen, Kagero… seul Ruiyu se tenait la, triomphant, affichant cet éternel sourire qui ne l’avait pas quitté depuis le début du voyage. Mais ce ne fut qu’à cet instant qu’Akira compris sa signification.

“ … “

Interdit, Akira resta muet. Comment n’aurait-il pas pu prévoir tout ceci ? Tous ces hommes, tout le monde était complice. Le piège s’était refermé sur eux. Grands combattants ou non, ce groupe de malfrats n’avait eu aucun mal à se débarrasser de la petite cohorte. Et l’instigateur de tout ceci se trouvait au centre même de la place, éclairé par les torches alentours donnant une allure infernale aux lieux.

“ Akira… il n’y a plus d’eau dans le puits. Nous t’avions prévenu. “

Brandissant lentement sa lame, le Kogami transperça le samouraï du regard. Tout était prévu depuis le début. Leur venue ici, le village, la présence de Ruiyu dans le groupe, tout. Un sentiment amer l’envahit. S’il n’était pas plus attaché que cela à ses camarades, Akira ressentait une peine teintée de colère poindre en son coeur. Mais pas une once de peur. Qu’ils fussent une dizaine n’y changeait rien. Un samouraï ne recule jamais devant ses objectifs. Car nul ne saurait être plus honorable.

“ Pourquoi ne pas avoir attendu de rejoindre l’habitat du forgeron ? “

Demanda t-il, l’air sombre. Avant de combattre, cette question méritait d’obtenir réponse.

“ Tu ne crois quand même pas qu’il nous aurait permis de savoir ou il vit. Sans doute aurions-nous été écartés du projet à mi chemin au profit d’un autre groupe, ou tués. Je préfères m’assurer que toutes les cartes soient de mon côté. Avec sa fille entre nos mains… son savoir faire l’est aussi. “

Akira ferma les yeux instant, et pointa finalement son arme vers le samouraï. L’héritière, arrivant peu après, essoufflée, se figea en assistant à la scène, impuissante. Ce n’était pas la première fois que d’autres mouraient pour elle. Mais peut-être était-ce celle de trop.

“ Tu n’es qu’un lâche. Un lâche déloyal. “

Soudainement, Akira chargea son adversaire d’une fulgurance telle que la poussière s’éleva du sol sur une longue traînée rejoignant le samouraï. Malgré cela, ce dernier parvint à parer aisément son coup, maintenant alors les deux combattants sabre contre sabre.

“ La loyauté acquise par l’argent est éphémère. “

“ C’est parce que tu n’as aucun honneur. “

D’une passe habile et rapide, le soldat fit glisser son arme le long de celle du samouraï pour finalement tenter une estocade en direction de son épaule en poussant d’un grand coup, concentrant toutes ses forces au même point. Mais Ruiyu, habile, parvint à esquiver en reculant d’un grand mouvement arrière. Après tout, ce combat restait inévitablement inégal. Akira n’était qu’un apprenti. Et alors que les hommes, jusqu’ici simple spectateurs, commencèrent à s’avancer vers le Kogami, Ruiyu leur fit signe de ne pas aller plus loin d’un simple geste de la main.

“ Laissez moi régler ça. Notre homme veut de l’honneur, alors réglons cela par un duel à mort. Mais, avant toute chose… “

Le samouraï tendit une main amicale vers Akira, souriant toujours de cet air bien plus malsain qu’auparavant maintenant que ses véritables desseins étaient révélés.

“ Rejoins nous Akira. Tu n’as rien à gagner en restant dans l’empire comme un minable soldat. Que touches-tu ? De l’argent ? De la reconnaissance ? Des femmes ? Tu aurais bien plus que cela avec nous. Et, surtout, tu toucheras plus de liberté que tu n’as jamais connu. “

Impassible et laconique, Akira adopta sa posture de combat.

“ Vivre pour le gain ne m’intéresse pas. Je suis un enfant du feu et le resterai jusqu’à ma mort. Parce que c’est mon devoir. “

Ruiyu, bien qu’il ne perdit pas son éternel sourire, afficha un air plus concentré.

“ J’aurais essayé. “

Et alors que le combat se préparait à reprendre sous les yeux galvanisés des hommes de mains alentours, une dernière voix s’éleva. Celle d’Hinka, la pièce maîtresse de tous ces événements.

“ Assez ! Akira, fuis ! Laisse moi avec eux, je survivrais… je… je ne veux plus que l’on meure pour moi, j’en ai assez ! “

S’immobilisant un instant, Akira ne se retourna pas. S’il mourait lors de cet affrontement, c’en serait également fini pour elle. Tenter de fuir ne serait pas non plus au programme, les hommes de mains du samouraï la poursuivraient et la situation deviendrait ingérable pour Akira.

“ Je dois obéir aux ordres que m’ont donné mes supérieurs. C’est tout. “

Et ainsi commença une danse meurtrière au clair de lune. Le clou du spectacle.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Dim 9 Aoû 2020 - 18:32


Final 最後の


Le tintement des lames résonnait, étouffé par les psaumes mortels de la foule. Sur le papier, ce duel n’avait rien d’équitable. Chacun des spectateurs soutenait Ruiyu, signe de la grande confiance qu’ils plaçaient en leur leader. Mais surtout, s’il arrivait qu’Akira triomphe, sans doute aurait-il à affronter le reste de la bande. Mais l’heure n’était pas aux préventions, son adversaire lui donnant bien trop de fil à retordre pour qu’il daigne accorder ne serait-ce qu’un brin d’attention à quoi que ce soit d’autre extérieur au combat. Chaque coup du samouraï le manquait de peu et était potentiellement mortel, face aux contre attaques d’Akira qu’il parait aisément.

“ Fatigué ? “

S’amusa t-il, effectuant une rotation soudaine qui surprit le jeune homme et lui entailla sévèrement l’abdomen au côté droit, touchant presque ses côtes. Déstabilisé et pris de douleur, le soldat eut un instant de relâchement suffisant au samouraï pour lui asséner un vif coup d’estoc au visage. Ce coup serait mortel. Mais il laissait aussi une bonne ouverture au Kogami, puisque son arme se devait d’être tendue et donc trop éloignée de son corps pour lui permettre de parer efficacement. Ainsi, esquivant in-extremis l’estocade de son adversaire en laissant une estafilade le long de sa joue au passage, Akira parvint à transpercer son adversaire à l’abdomen sur quelques centimètres. Bien sûr, celui-ci se retira bien vite en sentant son assaut le toucher.

“ Pas mal. Tu es plus agile que tu en as l’air, grand dadais. “

Dit-il, touchant sa blessure du bout des doigts d’un air amusé.

“ … “

Face au mutisme d’Akira, Ruiyu rit alors.

“ On va corser un peu les choses. “

Concentrant son chakra autour de sa lame, le samouraï envoya subitement un croissant de chakra rapide et visiblement très tranchant, puisqu’il continua sa course après l’esquive du Kogami pour venir trancher les arbres situés derrière lui. Ce qui ne passa pas très loin de l’héritière d’ailleurs, prostrée au sol pour se protéger. Dans quelle situation se trouvait-elle, pourtant si jeune…

“ Évite de la tuer. “

Dit-il au Samouraï, qui incanta quelques mûdras.

“ Concentre toi plutôt sur ta vie. “

Soudainement, le traître cracha une grande gerbe de flammes en direction d’Akira, qui eut à peine le temps d’ériger un mur pour se protéger de l’attaque. Bien que celui-ci encaissa le plus gros, les flammes passant au dessus et sur les côtés du petit édifice suffirent à brûler superficiellement l’apprenti samouraï, qui ressortir des flammes avec quelques brûlures. Manifestement, tous n’avaient pas le même concept de duel honorable. Mais s’il voulait user de tactiques fourbes… Ruiyu ne savait pas à qui il s’adressait.

“ Je te savais déjà lâche, mais je n’étais pas sûr que tu sois un shinobi. “

“ Ne t’en fais pas, plus de surprises désormais. “

“ Parle pour toi. “

Sans attendre, le Kogami fit mine de charger son ennemi. Celui-ci, pensant pouvoir le cueillir en pleine impulsion, envoya une nouvelle boule de feu plus compacte et brûlante encore, fonçant droit sur le jeune homme qui fit volte face pour ériger un mur à la dernière seconde. Le suspense dura quelques instants avant de voir ressurgir Akira de derrière son mur, sans blessures supplémentaires. Avançant lentement vers son adversaire, celui-ci affichait une mine résolue.

“ Ça s’éternise, tu ne trouves pas ? “

“ Approche. “

“ Hm… “

Souriant à pleines dents, le samouraï chargea alors son adversaire une dernière fois en exécutant un puissant iai, tranchant le vent en deux et le soldat avec. Pourtant, s’il s’attendait à une gerbe de sang, l’homme n’eut guère plus qu’un petit nuage de fumée… et une lame dans la gorge.

“ Qu… que… un c-clone… “

Tournant la tête dans ses derniers instants, Ruiyu aperçut alors le Kogami, dressé derrière lui, tenant l’instrument de sa mort entre les mains.

“ C-Comment… “

Murmura t-il, le souffle coupé par son propre sang, qui se déversait lentement depuis sa gorge.

“ Je t’ai contourné sous terre. Mais ne t’en fais pas… plus de surprises désormais. “

Dit-il alors que son adversaire rendait son dernier soupir, s’écroulant au sol en perdant pour la première fois son sourire. Bien vite, la foule réalisa l’identité du vainqueur et entra dans une colère noire, s’élançant vers lui avec fureur et incrédulité.

“ C’est inutile. Vous n’êtes pas shinobi. “

Un épais nuage de cendres vint recouvrir la zone, étouffant ses assaillants de ce brasier ardent et volatile tel des damnés. Comment esquiver ou même se défendre face à cela sans chakra ? Il est des choses que la nature a décidé à l’avance. Et la mort de ces sous-fifres était écrite à l’instant même ou Akira remporta son combat. Désormais, ne restait plus qu’à honorer sa mission… malgré son état.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 0:54


Final 最後の


Le calme vint après la tempête. Un calme moribond, sépulcral, l’un des rares qu’Akira n’appréciait pas. Le jeune homme n’avait désormais plus qu’une chose en tête: fuir d’ici. le plus vite possible, par tous les moyens, s’éloigner de ce cimetière à ciel ouvert. Mais avant cela, le jeune homme se devait de faire quelque chose. Honorer les morts, les siens. S’il aurait pu s’enquérir de l’état de la jeune femme, celle-ci devait sûrement être sous le choc et le Kogami décida de la laisser récupérer seule. Une décision sans doute dure, mais lui-même avait ses propres états d’âmes à gérer… en plus de ne jamais avoir su agir avec autrui.

Ainsi, silencieux, l’apprenti samouraï s’occupa de creuser la terre à l’aide de ses techniques doton, créant quatre tombes improvisées. Makoto, Rinkah, Fukigen, Kagero. Quatre âmes qu’il n’eut pas connu plus de quelques heures, mais qui auront été lâchement assassinées. Au moins seront-ils morts ensemble, entre frères et soeurs, entre amants… et sans souffrance. Si relativiser la mort était quelque chose d’étrange à ses yeux, le jeune homme pouvait désormais le comprendre. Sans la moindre lueur de réconfort, il serait aisé de sombrer dans le désespoir ou la folie. Ainsi, certains en venaient même à s’illusionner.

“ Hinoka. Allons-y. Tu dormiras dans le chariot, contente toi de m’indiquer la direction de la ou vit ton père. “

Dit-il en revenant vers elle, sinistre. La fatigue, le choc, l’effort, ses blessures… tant de choses qu’il se devait d’ignorer pour mener à bien sa mission. Et l’idée ne lui vint même pas de se demander pourquoi faisait-il cela. Suivre sa voie, telle était la seule chose qui lui importait.

“ Je… j’ai l’habitude tu sais. “

La jeune femme ne pleurait pas. Son regard, vide, semblait même… résolu.

“ Ce n’est pas la première fois que l’on meurt pour moi. Makoto et Rinkah ne sont pas les premiers. Mais ils étaient les derniers amis qui me restaient. J’en ai assez de tout ceci. L’art de mon père ne mérite pas que l’on s’entretue. “

Ramassant un poignard tombé au sol, la jeune femme l’attrapa pour le pointer sur sa gorge, serrant les dents. Un instant, Akira cru se reconnaitre en elle. Cette douleur indicible, cette sensation que rien de pire ne pourrait arriver… et que la vie perdait de son sens. Lui-même avait recouru à ce genre de moyens pour y mettre fin… mais personne n’avait jamais été la pour l’en empêcher. Pourtant, le soldat était toujours vivant aujourd’hui. Akira avait simplement cessé de regarder l’abîme.

“ Penses-tu que je vienne de risquer ma vie pour que tu te donnes la mort ensuite ? “

La jeune femme s’arrêta, tremblante.

“ Penses-tu que ton père ait traversé d’interminables épreuves tout au long de sa vie pour en arriver la ? Que tous tes amis soient morts pour cela ? “

Akira s’accroupit à son niveau, le regard vague. Ses paroles étaient fortes, mais son regard… semblait perdu. S’il avait pu survivre sans que personne n’ait jamais investi la moindre importance en lui… alors cette jeune femme pouvait, et se devait de continuer.

“ Tout ce que la vie te prends, elle te le rendra un jour. Peut-être pas demain, ni dans une année. Mais elle te le rendra. Et lorsqu’elle arrivera à sa fin, tu reverras tous ceux que tu as perdu de l’autre côté. Du moins, c’est ce que je crois. “

Le jeune homme se releva, tendant la main vers la jeune femme.

“ Mais pour mériter tout ça, il faut se battre. Alors continue, prouve que ta vie ait vécu la peine d’être protégée ainsi, et tu comprendras alors que tout ceci n’est pas arrivé pour rien. “

Après un moment de flottement, l’héritière se hissa finalement sur ses deux jambes en s’aidant de cette main qui lui était tendue. Même après tout ceci, quelqu’un était encore à ses côtés. Ne restait qu’à elle d’y puiser la force nécessaire pour continuer d’avancer. Si les mots d’Akira pouvaient être durs, le jeune homme était certain de ce qu’il lui avait dit. Car un vrai samouraï ne ment jamais, et applique toujours la justice.

“ Merci Akira. Je… j’espère que la nuit porte conseil. “

Le jeune homme hocha la tête et, rejoignant le chariot, tendit une carte à l’héritière, qui lui indiqua la position de son foyer. Effectivement, celui-ci se trouvait à la frontière du pays. Heureusement pour eux, le voyage touchait à sa fin… Akira mourait d’épuisement.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Kogami Akira
Kogami Akira

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté  Empty
Lun 10 Aoû 2020 - 16:28


Final 最後の


Le reste du voyage fut sans grande peine. Hinka dormant à l’arrière, Akira ne put que compter sur lui même pour rester éveillé malgré l’obscurité grandissante. L’espace d’un instant, le soldat pensa même aux paroles de Ruiyu. Son père serait-il si prudent qu’il le déchargerait de sa tâche à mi-chemin en faisant prendre le relais à un autre groupe ? S’il restait douteux, Akira n’obtint finalement pas réponse. Ou plutôt, en l’absence de réponses, le soldat en conclut que le samouraï avait seulement affabulé. Ou peut-être s’était-il seulement trompé dans sa grande manie de tout chercher à prévoir à l’avance.

Ainsi, après une longue nuit de voyage, l’aube dévoila de sa lumière auréolée sa destination. Une demeure, dissimulée au milieu de nul part parmi la forêt. Voyant cela, Akira ne put s’empêcher d’avoir un rictus. S’il avait attendu, Ruiyu serait directement tombé sur le forgeron et tout ceci aurait finalement pu bien se terminer pour lui. Pas de fin heureuse pour les assassins. Levant un instant les yeux au ciel, le Kogami se demanda même le samouraï verrait son père dans l’au delà. La mort réservait un sort tout particulier aux personnes malfaisantes, nul doute que Ruiyu s’entendrait bien avec.

“ Nous y sommes. “

Dit-il à la jeune femme en posant pied à terre. A peine arrivé, un homme de grande carrure sortit du domaine armé d’un arc, qu’il pointa sur le soldat en guise d’avertissement. Après tout, celui-ci attendait Six personnes. Pas un homme seul.

“ Qui va la ?! “

“ Du calme, je suis avec votre fille. “

La jeune femme, se réveillant à peine, descendit du chariot en clignant des yeux, encore engourdie. Le voyage avait été plus qu’éprouvant. Voyant sa fille saine et sauve, le forgeron a l’air dur baissa les armes pour s’approcher d’elle, bras ouverts. Même les plus rudes des hommes savent faire preuve d’affection envers leurs enfants. Akira se demandait s’il serait ainsi un jour.

“ Mais ou sont les autres ? “

“ Morts, papa. “

Répondit la fille, étouffée dans son tablier. L’homme n’afficha aucune peine. Chacun connaissait les risques… et lui aussi. En revanche, Akira ne souhaitait pas que cela se reproduise.

“ Je ne sais pas ce que vous comptez infliger à votre fille, mais vous devriez trouver un cadre plus sain. Demandez la protection de l’empire pour commencer. Les armes que vous faites risquent de ne jamais servir si tout le monde finit par mourir autour de vous. “

Ne souhaitant pas s’attarder davantage sur les lieux, le Kogami remonta sur le chariot. Le retour serait éprouvant, peut-être ferait-il une pause sur le bord du chemin. Mais Akira avait achevé sa mission, et n’avait désormais plus rien à faire ici. Rester en compagnie d’Hinoka serait aussi perturbant pour lui que pour elle. Car le souvenir de ce massacre était désormais indissociable de leur personne. Pourtant, avant qu’il n’ordonne à sa monture d’avancer, le forgeron le hèla.

“ Jeune homme ! Laisse moi donc t’offrir une de mes armes en échange. “

“ Gardez vos armes pour vous. Je n’ai fait que mon devoir. “

Hinoka, malgré les événements trottant encore dans son esprit, fit signe au soldat d’un sourire timide.

“ Au revoir Akira… merci encore ! “

“ … Portez vous bien. “

Et le Kogami fit claquer les rênes, disparaissant au loin. Si toute cette mésaventure aurait mérité de s’épandre en introspections, Akira avait seulement besoin de repos… car au fond, quelque part en lui, le soldat sentait que les ennuis ne faisaient que commencer.

_________________
怠惰
Mon corps est la marionnette de mon esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931

Voie du sabre: Honneur 名誉 | 忠義 Loyauté

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: