Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Leçon

Metaru Mairu
Metaru MairuEn ligne

Leçon  Empty
Mer 19 Aoû 2020 - 13:38
Leçon

feat. @ROKKAKU GORO

[Automne de l'an 191]

Cela faisait plus d’un mois que tu avais découvert une capacité étrange mais ô combien tu appréciais : celle de pouvoir se transformer en chat. Une capacité dont tu n’avais la moindre connaissance de l’existence, ni en toi, ni dans le monde jusque-là. Le traumatisme d’être tombée dans un trou sombre sans aucun espoir de survie avait éveillé le pouvoir qui semblait sommeiller en toi.

Cela faisait plus d’un mois que tu tentais, quotidiennement, de te transformer mais vainement. Depuis le jour de ta première transformation, plus jamais tu n’avais réussi à retrouver cette forme mi-humaine, mi-chat que tu avais arboré. Une forme qui t’avait permis de voir dans le noir mais aussi de percevoir ton environnement différemment. Si au début, tu avais eu peur, tu avais cependant fini par apprécier être dans cet état hybride qui t’avait procuré des capacités et des sensations nouvelles. D’abord très déstabilisantes, très vite tu t’en étais accommodée allant jusqu’à y puiser un plaisir certain.

Aujourd’hui, tu aimerais bien retrouver cette sensation exquise d’être différente mais malgré les efforts que tu déployais pour, rien ne se passait.

Accroupie au pied d’un arbre arborant la couleur de l'automne, à l’abri des regards, tu te morfondais, les bras entourant tes jambées repliées. Tu te demandais où pouvait bien être cet homme que tu avais rencontré ce jour-là. Celui qui t’avait sorti du trou du désespoir et qui était aujourd’hui la seule personne à être au courant de ta capacité enfouie. Tu pourrais lui demander de l’aide, des conseils pour ta transformation mais il n’était plus à Kumo. Il n’était après tout qu’un simple étranger qui avait croisé ton chemin au hasard.

« - Raaaahhhhhhh !! » Commences-tu à rager toute seule à cause de ton incapacité, cherchant à s’arracher les cheveux.

Soudain, un chien te rejoint derrière l’arbre. Tout en remuant la queue, la bête te fixait d’un regard dénué d’agressivité. L’animal qui appartenait à un garçon de ton clan se montrait très amical mais, en retour, tu lui jettes un regard empli d’animosité avant de lui jeter un caillou que tu avais ramassé discrètement.

« - Dégage ! Fais-tu avec rage. »

Alors que le chien fuyait, tu te relèves tout en ramassant plusieurs cailloux que tu balances entièrement en direction de l’animal en fuite mais les projectiles atteignent un homme que tu avais remarqué que trop tard …

_________________
Leçon  E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Rokkaku Goro
Rokkaku Goro

Leçon  Empty
Dim 23 Aoû 2020 - 1:12
Cela faisait des années maintenant que la ville de Shitaderu connaissait une véritable expansion, s’affichant clairement comme l’avenir du pays. D’incroyables changements s’étaient imposés avec le temps et l’ingéniosité de certains. De brillants esprits, des intellectuels avides de connaissance, des artistes forgerons mettant leur don à disposition du bien commun. C’était toute une communauté qui se mobilisait pour tirer la ville vers le haut et cela portait admirablement bien ses fruits. A tel point que Goro, fort d’une curiosité insatiable, et lasse d’avoir trop voyagé et désabusé de ce qu’il avait trouvé au fil de ses périples, avait fini par mettre les pieds dans la région nuageuse. En observation, comme à son habitude. Même si le destin avait souvent voulu qu’il sorte de son observation pour être confronté à la cruauté et l’inégalité de ce monde. Ici, il coulait des jours tranquilles depuis plusieurs semaines déjà. Pas un havre de paix, la ville avait son lot de saloperies, mais force était de constater qu’il se sentait à son aise, presque apaisé.

Il s’était quelque peu intéressé à l’art de la forge, notamment de par sa capacité spéciale permettant de chauffer les matériaux sans user de moyens technologiques. Sans jamais oser se lancer, il observait souvent les maîtres forgerons en plein effort, songeant à y chercher du travail en tant qu'apprenti ou en mettant ses flammes à disposition. Pouvait-il réellement se résoudre à une vie si tranquille ? Loin de tous problèmes, une vie presque rangée. Cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas ressenti le besoin de laisser s’exprimer son pouvoir, de foutre le feu. Des pulsions autrefois plus violentes, aujourd’hui apaisée par l’environnement dans lequel il évoluait. Longtemps utilisé pour appliquer sa propre justice, le feu ardent brûlant en lui ne s’était pas manifesté depuis son arrivée à Shitaderu. Lui qui pouvait exploser à tout moment durant les prémices de son apprentissage, était parvenu avec l’expérience à le contrôler. Il arrivait seulement encore qu’il lui échappe lors d’accès de colère trop intense, ou d’un effort trop conséquent le poussant dans ses retranchements.

Cette crainte d’un dérapage était ce qui le maintenait éloigné d’une vie normale depuis sa plus jeune enfance. Il devait encore apprendre à perfectionner son don, et anticiper les éventuels dommages qu’il pouvait causer. Jamais évident de se forger seul, mais ce choix ne lui appartenait pas. Personne ne possédait les mêmes facultés que lui à sa connaissance et il se méfiait trop des autres pour chercher à l’aveugle un maître, un être doté du même pouvoir destructeur. Aujourd’hui était une journée radieuse, la chaleur du soleil caressait agréablement la peau du colosse, accueillant à bras ouvert ces températures élevées. Il détestait la pluie, le froid ou encore la neige. Il détestait ces coins du Yuukan figé dans la glace, emprisonné du froid et de tempêtes neigeuses. Il les fuyait. Il rêvait un jour de se rendre à Suna, véritable coin de paradis pour un Assimilateur Katon. Probablement le pays où il finirait ses vieux jours, en ermite dans le désert, bercé par les rayons d’un soleil brûlant. Cette perspective en tête, il fut tiré de ses songes par un cri provenant d’un arbre non loin de sa position.

L’arbre n’était pas vivant, du moins pas de la façon dont on pouvait se l’imaginer. A moins d’avoir été transposé dans un autre monde irréel, il n’était pas pourvu de la parole. Intrigué de la source originelle de ce cri de frustration balancé à la face du monde, il se rapprocha tranquillement. Un chien semblait déjà sur les lieux, et une jeune fille. L’animal se montrait amical, semblant vouloir s’amuser ou de l’affection, mais ce n’était pas au goût de l’humaine au teint hâlé. Visiblement irritée, elle chassa le cabot de la pire des façons, en joignant l’agressivité physique à un ton très désagréable et blessant. Le tableau chagrina le colosse incendiaire, attristé devant un tel comportement. Les projectiles n’avaient pourtant pas touché la bestiole, mais ricoché sur le torse du Rokkaku, qui ne broncha pas. le regard peiné, désolé. L’humanité était si triste, ne ratant pas une occasion de s’enfoncer dans ses travers, tombant toujours plus bas. Il laissa échapper un soupir en observant le chien détaler en direction opposée, apeuré.

« Ce n’est pas une façon de traiter son animal. Tu devrais avoir honte de toi. Voudrais-tu qu’on te caillasses à ton tour pour comprendre la peine que tu viens de lui infliger ? » Le ton était sec, la voix rauque pleine de reproches, réprimandant le comportement abusif de la gamine. Il l’observa d’un regard réprobateur, se disant que s’il s’était s’agit de son enfant, il lui aurait déjà abattu la paume de sa main sur la joue pour lui faire passer l’envie de recommencer. « Penses-tu que la violence gratuite soit la clé de tes problèmes ? Est-ce que tu te sens mieux après avoir passé tes nerfs sur ce pauvre animal ? » Il était pratiquement certain que non, cela devait même être tout le contraire. Du moins, il l’espérait...

_________________

#541717


Dernière édition par Rokkaku Goro le Mar 25 Aoû 2020 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100
Metaru Mairu
Metaru MairuEn ligne

Leçon  Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 15:12
Leçon

feat. @ROKKAKU GORO

« - Ce n’est pas mon chien alors je m’en fiche ! Et puis les autres me frappent bien sans raison alors pourquoi je ne ferais pas pareil ? »

Ta voix était acariâtre alors que tu fixais le jeune homme qui venait de te réprimander de ton regard doré où dansant une lueur de colère qui n’était pas prête de s’éteindre.

Ho que oui ! Tu savais très bien ce que c’était que de la violence gratuite ! Et, c’était justement parce que tu savais la douleur que cela provoquait que tu avais voulu faire subir la même chose au chien qui appartenait à l'un de tes tortionnaires. A cause de ta personnalité effacée, depuis ton plus jeune âge, tu te faisais malmener par ces derniers. Même la plupart des enfants de ton clan se montraient hostiles envers toi alors que tu ne faisais rien pour les provoquer. Au contraire, tu subissais leurs hostilités sans réagir. Et même, poussé par le désir de se faire des amis, tu faisais tout pour essayer t’attirer leur sympathie mais, malgré tes efforts, tout ce que tu récoltais était encore plus de haine de leur part.

Ordinairement, tu étais une enfant timide et vraiment docile mais lorsque tu étais irritée, tu devenais une véritable peste. C’était comme si tu déversais toute la haine que tu avais accumulé jusque-là à ce moment-là. Gare alors à celui qui a le malheur de croiser ton chemin à cet instant. Aujourd’hui, le malheureux était cet inconnu qui, sans le savoir, ni certainement le vouloir, était en train de rentrer en conflit avec le toi que même tes parents commençaient à craindre.

Au fil des années, ton courroux devenait de plus en plus violent et un rien pouvait te pousser dans un excès de rage incompréhensible. Tous ignoraient mais tu souffrais déjà du syndrome de yangire qui ne te quittera plus jamais. Dans le futur, tu seras moins timide, et même très extravertie, mais ton côté sombre demeurera. Heureusement, tu deviendras moins sensible alors il faudra beaucoup pour te faire sortir de tes gonds mais, malheureusement, ta colère sera encore plus dévastatrice avec la puissance que tu acquerras.

Ta colère grondait toujours. Ton désir de violence n’était pas satisfait. Ta frustration avait besoin d’être évacuer alors tu décides de passer tes nerfs sur l’infortuné inconnu.

« - Et puis vous n’êtes pas mon père alors vous n’avez aucun droit de me faire la leçon ! »

Tout en parlant, perdant tout contrôle, tu te jettes sur l’étranger, cherchant à le frapper du poing au ventre …

_________________
Leçon  E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~


Dernière édition par Metaru Mairu le Mar 25 Aoû 2020 - 15:30, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Rokkaku Goro
Rokkaku Goro

Leçon  Empty
Sam 29 Aoû 2020 - 20:49
Elle ne semblait pas éprouver le moindre remord, frapper ce chien était la solution à tous ses problèmes et elle s’en contentait, peu importait de savoir si le pauvre animal était innocent ou pas. Il écouta sa justification qui aurait pu en faire compatir plus d’un, les coeurs tendres, les empathiques, ceux qui prennent vite en pitié dès lors qu’on leur étale les soucis du quotidien au visage. Goro n’était pas de ceux-là, sa petite histoire ne changerait pas sa façon de voir les choses ici. Elle faisait une erreur, se comportait comme la gamine qu’elle était, s’abaissant même aux idioties des autres plutôt que de se montrer meilleure. Parce qu’un enfant vous frappe sans raison vous allez vous défouler sur quelqu’un d’autre ? Non. Tout simplement non. Cette cité n’était pas une arène, une zone de conflit, de guerre. On ne tapait pas autrui sans justification, la méchanceté gratuite n’avait pas sa place en société. Si elle n’était pas satisfaite de sa condition, si elle voulait devenir comme ses propres bourreaux, qu’elle quitte les lieux et parte s’installer dans un village rongé par le vice et la pourriture, pas ici. Pas sous sa surveillance.

« Parce que j’ai dit non. » Cette simple justification sonnait comme une évidence dans son esprit, il avait tout bonnement les épaules pour imposer sa vision des choses. « Tu voudrais que je vienne rosser ton chien pour la raison stupide qu’une autre personne m’a passé à tabac plus tôt dans la journée ? Pourquoi ce n’est pas sur tes agresseurs que tu passes ta frustration et tes nerfs ? Trop lâche pour t’en prendre à quelqu’un dont tu sais qu’il va t’opposer une réelle défense ? » Les mots étaient durs à entendre pour une enfant de son âge, mais il ne comptait pas les mâcher, l’épargner. Elle devait corriger son comportement maintenant avant qu’il ne soit trop tard. Des mioches dans sa situation il en avait déjà connu auparavant et ils ne finissaient jamais bien en empruntant cette voie, ou que très rarement. Lui-même avait mal tourné dans le passé, il n’en était pas fier et souhaitait éviter à la petite que cela lui arrive à son tour. Qu’elle le veuille ou non, qu’elle le comprenne ou pas, quelqu’un serait là pour lui tendre la main.

Enfin pour le moment, la seule main prenant la direction de l’autre, c’était le petit poing de la fillette venant s’écraser sur le ventre du colosse. Immobile, il leva un sourcil après l’impact, étonné de la puissance qu’elle avait mise dans sa frappe. Il s’attendait à pire, enfin, à moins de force. Ce n’était clairement pas le premier coup de poing qu’elle distribuait. Ici, cela ne suffirait même pas à le faire flancher, ni même remuer. Il demeura impassible, les bras croisés, posant seulement un regard sévère sur l'assaillent.
Fini de jouer ?
Allait-elle tenter de le balayer ?
De lui envoyer son pied dans le tibia ?
« Tu as raison je ne suis pas ton père, et heureusement, je serai couvert de honte autrement. D’ailleurs, où sont tes parents ? » Il ne cherchait pas à entrer en contact avec eux pour leur parler du comportement de leur fille, mais le sujet piquait sa curiosité. S’agissait-il d’une enfant des rues ? Cela expliquerait pourquoi d’autres gamins s'amusaient à la frapper alors qu’elle ne demandait rien.

Le poignet appartenant à la main ayant menée l’attaque quelques secondes auparavant se retrouva prisonnier de l’épaisse main du gaillard à la chevelure rousse. Goro souleva l’enfant d’une main, de façon à ce que son regard capte le sien sans que l’un ou l’autre se torde le cou. « Ne lève pas la main sur une personne qui cherche à t’aider. Le respect, tu l’as oublié au fond de ton lit en te levant ? Dois-je te secouer par les pieds, la tête pendante, pour le retrouver ou vas-tu faire un effort et te calmer ? » Il décidait de se montrer compréhensif pour le moment, mais il ne fallait pas pousser sa patience trop loin. Le feu brûlant en lui n’avait pas besoin d’être attisé trop longtemps pour exploser. Il n’y avait qu’à entendre le son de sa voix pour comprendre qu’il ne plaisantait pas.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100
Metaru Mairu
Metaru MairuEn ligne

Leçon  Empty
Mar 15 Sep 2020 - 15:07
Leçon

feat. @ROKKAKU GORO
Plus l’homme parlait, plus la colère grondait en ton fort intérieur. Il n’avait rien compris mais il osait te faire la leçon.

Tu savais très bien que pour espérer faire cesser la violence dont tu étais victime, il fallait que tu répondes au coupable, seulement, tu préférais te défouler sur quelqu’un d’autre ou quelque chose d’autre car tu ne désirais point te faire détester par ton tortionnaire. Oui, malgré ce que les autres te faisaient subir, tu voulais devenir leur amie. Ils ne cessaient de te rejeter, de te martyriser mais, à chaque fois, tu te relevais puis revenait vers eux. C’était sans doute ton acharnement à vouloir être avec eux qui les avait rendus, au fil du temps, de plus en plus hostiles envers toi. Ils te voyaient certainement comme une petite fille désespérée dont la situation les amusaient. Ils se délectaient probablement de la souffrance de la pauvre créature que tu étais. Certains avaient fini par cesser de te martyriser sans pour autant se ranger de ton côté, par peur probablement de finir en victime comme toi.

Tes parents soupçonnaient ta situation mais lorsqu’ils te posaient la question, tu leur disais que tout allait bien. Que les blessures et les bleus que tu ramenais parfois à la maison étaient dû à des accidents. Tu faisais tout pour leur cacher la vérité, par peur que les autres te détesteraient encore plus si tu les dénonçais. D’ailleurs, en mère attentionnée, la tienne était tout de même allée toucher quelques mots à tes supposés « camarades de jeu » mais cela n’avait fait qu’empirer la situation. Derrière son dos, les autre s'étaient encore plus acharnés sur toi. Alors, dire la vérité à quiconque n'était décidemment pas la solution selon toi. Tu préférais endurer dans l'espoir qu'un jour les choses changeront. Seulement, à ton insu, la situation t'avais rendu instable psychologiquement.

Ne sachant pas tout, te jugeant uniquement sur ton comportement au présent, l’inconnu avait tout à fait raison de te considérer comme une lâche mais, en réalité, tu n’étais qu’une jeune fille déterminée à se faire des amis. Tu ne demandais rien d’autre que d’être accepté par tes camarades.

« - Vous, vous allez me poser une réelle résistance alors je peux vous ... rosser !? »

Sur ces mots lâchés sur un ton toujours aussi acariâtre, des griffes se mettent à pousser à la place de tes ongles alors que tes oreilles se transforment pour ressembler à celles d’un chat et une queue te pousse par derrière. Tes pupilles également avaient changé pour correspondre à celles du félin, tout en conservant leur couleur dorée.

Sans se rendre compte de ta transformation involontaire, animée par une envie ardente de violence, tu ceintures l’homme avec tes petites jambes, alors que celui-ci te maintenait toujours suspendue par un bras.

« - Je vais vous arracher le nez avec mes dents si vous ne me lâchez pas ! Fais-tu avec rage. »

De toutes tes forces, tu essaies de rapprocher ton visage de celui qui te maintenait, prête à exécuter ta parole. Animée par la colère, tu ne t’étais pas rendu compte que dévoiler ce que tu prévoyais de faire était une très mauvaise stratégie.

Soudain, tu constates que ta vision avait changé. En retrouvant ton calme, tu te rendais compte que tu percevais également les choses différemment. Tu fixes alors ta main libre et constates les griffes. Avec la même main tu tâtes ensuite une de tes oreilles et tu sens qu’elle était différente.

Un large sourire s’esquisse alors sur tes lèvres.

« - J’ai réussi ! … J’ai réussi ! Monsieur, j’ai réussi ! »

Changeant brusquement de comportement, tu étais devenue soudain très joyeuse. Serrant toujours le "Monsieur" entre tes jambes, tu le fixais de ton regard doré à présent dénué d’hostilité. Tu lui accordais même un sourire guilleret alors que ta queue remuait joyeusement derrière toi …

_________________
Leçon  E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~


Dernière édition par Metaru Mairu le Mar 15 Sep 2020 - 15:54, édité 2 fois (Raison : Correction)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Rokkaku Goro
Rokkaku Goro

Leçon  Empty
Hier à 7:15
Elle se trompait. Il n’allait pas seulement lui opposer une résistance suffisante, il allait lui arracher la tête d’une bonne paire de claques si elle s’obstinait à emprunter cette voie. D’un naturel intransigeant, il n’avait nulle intention de lâcher le morceau ni même de lui donner raison. Persuadé qu’il avait la bonne parole, que sa vision des choses était celle qui s’imposait tout naturellement, il était prêt à employer la manière forte pour se faire entendre et respecter. Inquisiteur, il lui offrit un regard sévère en toute réponse à sa petite provocation, s’apprêtant à lui en coller une bonne derrière les oreilles. « Qu’est-ce que c’est que ce merdier ?! » Il failli lâcher l’enfant sous l’effet de surprise l’ayant frappé au moment ou la môme se transformait littéralement sous ses yeux. Ses traits se changeaient en ceux d’un animal, un félin selon lui, sans qu’il ne sache par quel miracle cela était bien possible.

Une petite bestiole qui n’avait rien perdu de son hostilité, puisqu’elle profitait de l’étonnement du Rokkaku pour placer ses jambes autour de sa taille. Technique d’immobilisation ou manœuvre pour le mettre au sol ? La première option semblait être la bonne, mais si Goro ne ressentit aucune différence notable, la petite ne faisant pas le poids physiquement. En revanche, sa combativité et sa naïveté l’amusèrent, lui arrachant un sourire. « Mon nez est en sécurité pendant encore longtemps avec toi, petite tigresse. » Il était rare de le voir sourire, alors entendre un très léger et court rire le prendre relevait du miracle. Cette gamine pouvait se féliciter d’avoir accompli un exploit, à défaut d’être parvenu à se défouler comme elle l’aurait souhaitée. « Tu ne t’en rends compte que maintenant ? Pas très perspicace la petite tigresse ! »

Et un brin lunatique, sans doute. Elle venait de passer en l’espace de quelques secondes de la rage la plus intense à une euphorie folle, toute heure d’être parvenue à le faire. Faire quoi ? Se transformer ? Alors elle avait conscience de ce qu’elle venait de réussir ? C’était une sorte de capacité au même titre que la sienne ? Intrigué, il lâcha l’enfant, inutile à présent de la retenir, elle ne tenterait pas de le frapper à nouveau. Il l’analysa un moment, observant sa réaction mais surtout, ces nouveaux attributs physique. Une queue, des oreilles et des griffes de félin, il y avait même les yeux compris dans le lot. « Qu’est-ce que tu es au juste ? » Il avait beau avoir parcouru le monde, traversé nombres de pays et de villes, il n’était jamais tombé sur quelqu’un comme elle. Une métamorphe ? Ou alors… « Petite, est-ce que ton père ou ta mère était un tigre ou une panthère ? »

La question se révélait totalement absurde et ridicule, mais elle pourrait voir à son air très sérieux qu’il ne plaisantait pas. Devant un phénomène inexpliqué, le cerveau de Goro avait ses failles. Ici, il avait quelque peu grillé, plongeant dans des hypothèses improbables pour donner sens à ce qu’il avait face à lui. Il n’avait jamais entendu à Shitaderu que des êtres capables de se transformer en un animal existaient, ainsi le croisement entre l’humain et la la bête avait pu donner forme à une espèce hybride totalement nouvelle. Peut-être même que les Nara et autres scientifiques de la ville se penchaient depuis des années sur la question de la génétique améliorée, mélangée entre espèces différentes. Débordant d’imagination, il en arrivait à se piéger lui-même et plongé dans des délires totalement fous.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100

Leçon

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: