Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Ven 21 Aoû 2020 - 20:09
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Xhvf

La fatigue résultant d'une mission fut le parfait prétexte pour Kaguya Shitekka.

À l'issue d'une périlleuse mission d'infiltration en milieu hostile, le soldat de la Brume était revenu dans un piteux état. Sale, en haillons, son corps miteux reflétait l'état de torpeur qui animait le guerrier à son retour. L'occasion pour lui de prendre un repos bien mérité parmi les livres.

Nobuatsu Saji l'avait indirectement chargé d'achever son travail. Une lubie, plus exactement, qui s'était transformé en travaux d'intérêts publics, pour peu que le Kyōi puisse être inclus dans la vie publique de la cité militaire. Au cours d'une rencontre qui fit office de réunion de lancement du projet, le Jōnin avait fait montre du potentiel de sa technique de sa sensorialité. Il avait développé ses applications, son fonctionnement, ses avantages comme ses limites. Il restait encore à peaufiner quelques détails.

Il fallait produire un glossaire simple et accessible à tous, pour assimiler facilement l'émission et la réception des signaux de chakra. Statuer sur la portée maximale de la technique. Optimiser la vitesse de communication entre deux personnes. Définir des identifiants clairs pour les utilisateurs de ce système de jutsu. Mettre à l'épreuve la technique dans un contexte de piratage, de brouillage, ou tout autre obstacle risquant de compromettre la qualité et l'intégrité de la conversation chakratique. Bref, quelques détails à ajuster.

Pour parvenir à ces légers ajustements, Shitekka s'était isolé dans cette petite salle d'étude où il avait autrefois retrouvé le Nanadaime Mizukage. Le balafré y séjourna des jours durant, parfois sans voir la lumière du soleil. Il alternait entre des phases d'intense concentration pour travailler, au cours desquelles il se fit assister par ses clones, avec des phases de repos. Souvent, il s'écroulait à même sol et se vidait l'esprit allongé. Shitekka retournait rarement chez lui, quand bien même sa mie l'y attendait. Il ne fallait pas laisser son imagination fertile quitter cette pièce, au même titre que le Jōnin.

Au prix de plusieurs jours à cultiver le mode de vie d'une larve savante, Shitekka parvint enfin au résultat escompté. Sur la petite table au centre de la pièce était jonchée divers documents, rédigés avec une application tranchant avec le désordre de la pièce. Son oeuvre était accomplie. Il ne manquait plus que l'approbation finale du Mizukage pour démarrer la deuxième étape du projet du Kaguya : transmettre au plus grand monde son œuvre.

Le jour de la rencontre fatidique, le Jōnin prit sa matinée pour se préparer. Il s'était lavé, avait changé de vêtements, et avait rangé la salle d'étude qu'il avait occupé à l'extrême auparavant. Avec son kaparamip traditionnel et ses boucles d'oreille circulaires en os, ce fut en Urumi fier de ses recherches que Shitekka se présenta auprès du Nanadaime Mizukage. Pour l'occasion, les deux hommes se retrouvèrent dans une salle de classe laissée libre en fin de journée.

Sur place, le balafré fut accueilli par le Cavalier de Feu. Le Kaguya de sang mêlé trainait avec lui ses écrits, compilés en quelques parchemins, eux-même placés dans une besace de manufacture urumie.

« Mizukage-nispa, je suis heureux de vous revoir en ces circonstances. »
Les deux amis s'installèrent autour d'une grande table. Shitekka déballa son sac, et présenta un premier parchemin auprès de son supérieur ultime.
« Je pense que je peux affirmer cette fois que j'y suis arrivé. Voici la concrétisation de plusieurs mois de recherche. »
Le dit rouleau décrivait avec minutie deux alphabets complémentaires. Réunis, chaque système d'écriture permettait offrait à ses utilisateurs une nouvelle application de la sensorialité. Shitekka s'appliqua à la rappeler avec enthousiasme.
« Voici mon système de communication à base de signaux de chakra, Mizukage-nispa. Nous allons enfin pouvoir échanger des informations à distance à partir de notre signature de chakra. »



_________________
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Mer 30 Sep 2020 - 19:51
Un sentiment de fierté emplissait les pupilles mordorés du Kaguya de sang mêlé, présentant le fruit de ses mois de recherche à son camarade du Kyôi qui voyait dans ce projet un immense potentiel pour doter Kiri d’une technique d’une utilité sans précédent. Revenant tout juste de sa mission à Wasure, Shitekka n’avait pas chômé pour autant ni utilisé cela pour prétexte pour mettre de côté son devoir envers la Brume, l’intérêt de ce projet était bien trop grand. Ils avaient d’ores et déjà discuté en préambule des premières ébauches de cette technique de communication reposant sur la malaxation du chakra et de sa diffusion sur de longues distances, discuté et ajusté certains détails qui auraient posé problème dans leur application. Dire que cette découverte découlait d’un simple jeu de mahjong, où le Kaguya a cherché une méthode de triche en communiquant par signaux de chakra à son compère de la Brume.

Plutôt que de rester sur un échec, son compatriote avait persévéré et tenté de peaufiner le jutsu de sensorialité. Ayant réservé un créneau horaire de son emploi du temps afin de recevoir un compte-rendu final de la technique, et de le présenter à un ensemble de Kirijins qui l’assimileraient, ils pourraient ainsi à terme former des équipes spécialisées dans cette technique afin de communiquer sans le moindre artifice, mais en usant de leur chakra seulement. C’était non sans une grande satisfaction qu’il vit Shitekka sortir de sa besace urumie une liasse de papiers sur lesquels il avait écrit une synthèse de ses recherches, une méthode et un glossaire permettant de comprendre le langage morse sur lequel cette communication est basée.

Encore bravo pour ta mission à Wasure.

Il prit place aux côté du Kaguya lequel lui présenta un premier parchemin qu’il parcoura rapidement des yeux. Un parchemin qui comprenait deux alphabets, c’est-à-dire le message en morse de chakra ainsi que sa traduction littéraire. Tout était suffisamment clair et pédagogique pour que les élèves apprennent cela en quelques jours et les retienne par cœur. Il releva seulement quelques petits détails qu’ils pourraient fignoler mais dans l’ensemble, le travail de l’Urumi était exemplaire.

C’est bien, je n’ai pas grand-chose à mentionner. Le morse n’est pas un langage avec lequel tout le monde sera à l’aise, mais je pense que tu as simplifié suffisamment pour que l’on comprenne l’alphabet. C’est un bon point. J’ajouterais peut-être des exemples afin que cela soit plus pédagogique. Tu avais autre chose à me montrer? Notamment sur les limites qu'une telle technique pourrait présenter? Est-elle accessible à tout le monde?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Dim 4 Oct 2020 - 23:29
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Xhvf

Plongé parmi les écrits de l'érudit Kaguya, le Cavalier de Feu inspecta le fruit de ses travaux avec grand intérêt. Alors qu'il parcourait les écrits, son rédacteur lui restait impassible. Presque crispé. Il n'avait rien à craindre de la part du Mizukage, accessoirement ami de longue date. Pourtant, l'extrême exigence du Balafré l'interdisait d'échouer au moindre détail. Ce projet, c'était l'aboutissement de plusieurs mois de recherches, de lectures, d'expérimentations. C'était surtout un défi personnel que le joueur de mahjong qu'était Shitekka ne pouvait perdre.

Lorsque vint le temps de prononcer son jugement, Saji se montra très favorable envers la production du Kaguya de sang-mêlé. Ce dernier se garda de réagir ouvertement au moment d'être remercié pour son intervention sur l'île Oublié, un passage dont il se serait bien passé. Au lieu de ça, le souvenir du Seigneur des Cendres fut effacé par la fierté qui emplit l'esprit du Gardien de Saroruncasi lors de la seconde intervention orale de Nobuatsu Saji.

Certains verraient les multiples remarques et questions du Sabreur comme autant de reproches. Mais, toujours avide de challenge, Shitekka s'était préparé à cette éventualité. Son visage se mua d'une expression impassible à un léger sourire avant de hocher la tête pour ajouter quelques précisions.

« Oui, j'ai autre chose à présenter, effectivement. »
Son regard ambré désigna un nouveau rouleau qu'il sortait au même moment de sa besace. Il le déroula alors aux côtés des deux autres. Loin des belles lettres cherchant à retranscrire clairement le support alphabétique de cette technique conceptuelle, les multitudes de schéma qu'avaient rassemblés ici Shitekka visaient à illustrer un plan pour former quiconque à cette sous-spécialisation inédite de la sensorialité.
« Ce n'est pas aussi abouti que le reste, mais j'ai commencé à penser aux prérequis pour enseigner à un Kirijin les bases permettant d'utiliser ce langage codé. Distinguer différents chakras, altérer sa signature de chakra, interpréter rapidement les signaux de chakra, émettre rapidement des signaux de chakra… voilà entre autres les prémices de ce jutsu. »
Ses iris cherchèrent ceux de l'homme à la visière, avant de reprendre.
« En soi, cette technique est accessible à tout le monde, si tu définis tout le monde par "ceux que l'on estime dignes d'accéder à ce jutsu". Le principe est assez simple pour être assimilable par n'importe qui. En pratique, l'enseignement de ce jutsu, et surtout du langage codé permet de faire le tri pour s'assurer le contrôle de qui utilise ce jutsu. »
Kaguya Shitekka raisonnait toujours avec prévoyance. Un héritage de ses crises de paranoïa à l'heure où ses découvertes sur son clan le plaçait dans une situation dangereuse. Qui plus est, en plus d'un an de service militaire, il avait appris à vivre dans une cité où les traîtres ne manquaient pas : Hokkyokusei Kewashiioke et Raonaka Ao étaient de bons exemples.
« Sur une autre note… la portée du jutsu. J'ai fait quelques estimations, et après quelques essais, je dirais que les communications peuvent se faire sur un champ de bataille entier. Je ne garantis rien en ce qui concerne la qualité du signal en situation de conflits, par contre. D'autres techniques, alliées comme ennemies, pourraient altérer les signaux, voire les brouiller, selon leur intensité. En revanche… en dehors des théâtres d'opération, la portée serait beaucoup plus grande au calme. Je m'avance peut-être trop loin, mais cette technique serait un atout de choix pour établir un réseau de postes de garde sur l'Archipel avec des ninjas senseurs qui pourraient nous informer en temps réel d'un quelconque danger. »
La technologie actuelle en matière de communication militaire se basait surtout sur des techniques bien différentes de l'arsenal shinobi. Un relais de signaux de feu et de drapeaux permettait d'échanger des données sommaires d'une tour à une autre. Shitekka, en visionnaire, proposait en cet instant auprès de son supérieur une autre application de son innovation.
« Le risque que la technique passe à l'ennemi n'est pas à exclure également. L'alphabet conçu n'est pas accessible au premier senseur venu, mais il suffit d'un peu d'observation pour comprendre l'intention. Du moins c'est ce que je pense. À ça j'ai deux propositions : se former pour être capable de communiquer suffisamment rapidement pour éviter que l'on décrypte le code, et changer régulièrement les signaux pour empêcher que l'on puisse à l'avenir nous "écouter", voire démasquer des intrus. »
Shitekka s'entendait parler depuis plusieurs minutes à présent. Il s'arrêta soudainement, et reprit ses esprits en fixant ses écrits. Peut-être en faisait-il trop pour le moment ? Peut-être cherchait-il à trop imposer ses idées ? En proie au doute, il hésita, et décida de s'arrêter en laissant Saji comme juge final de ces quelques suggestions.
« Je… euhm… enfin. Pour le moment, la priorité, c'est de former des personnes compétentes pour ce jutsu, pour qu'à leur tour elles puissent enseigner le jutsu à un maximum de Kirijins. »

_________________
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Lun 5 Oct 2020 - 20:07
La teneur des questions et des remarques ne semblait en aucun cas ébranler la confiance du Kaguya dont l’âme de chercheur était animée par une excitation intellectuelle à l’idée de perfectionner ce projet qui lui tenait à cœur et dont il était le seul contributeur. Jamais le Nobuatsu n’avait lu une telle motivation dans son regard, une fierté qui faisait partie des traits distinctifs de son confrère de la Brume, une aspiration au perfectionnement, et une curiosité intellectuelle sans précédent en dépit des écueils qu’il rencontrait. Malgré l’apparence stoïque de son interlocuteur masqué, celui-ci vibrait de l’intérieur sur la même mélodie que son camarade de l’unité spéciale, qui bénéficierait également beaucoup d’avoir accès à ce genre de technique de communication unique.

Mieux encore, le jounin proposa d’étendre le concept et concevoir un réseau de reconnaissance qui serait basé sur ce jutsu. Une idée concrète qui avait aussi la qualité de rejoindre un plan qui n’avait jamais vu le jour malheureusement en raison des périodes de crise et des événements tumultueux que Kiri avait traversé ces derniers temps: l’Oeil de la Brume. En écoutant les paroles érudites de son frère d’arme, inspiré par des semaines et des nuits entières de recherches, il ne pouvait que se réjouir de voir la conception de la technique s’achever au plus tôt, afin qu’ils puissent l’appliquer dès que possible sur le terrain, l’expérimenter et en tester les limites.

Des limites, certes il y en avait d’après le senseur, puisque le jutsu serait moins utile pour le combat mais constituerait un atout indéniable pour les missions de reconnaissances et de contre-espionnage sur le territoire de Mizu qu’ils cherchent justement à contrôler afin d’éviter de futures incursions ennemies, comme celle de Kumo il y a peu de temps et qu’il avait appris de la bouche de Raizen. Il était donc nécessaire pour eux de progresser sur cet aspect, puisque cela coïncidait avec les intérêts les plus urgents de la Brume, notamment la défense du territoire, en permanence menacée par les forces de l’Homme au Chapeau ou encore plus récemment, les prisonniers de Wasure. Autant dire que cette technique tombait à pic.

Bien que les questions du Nobuatsu semblaient pertinentes et pouvaient paraître minutieuses au point d’être frustrantes, cela n’empêcha pas Shitekka de répondre point par point avec fluidité dans une rivière de mots. Il avait envisagé tous les scénarios, pensé à ses usages, réfléchi au moindre défaut. Son monologue était comme un flot ininterrompu de paroles montrant à quel point il avait passé du temps à réfléchir sur ces questions. Son débit de parole était pour le moins impressionnant si bien que l’homme masqué s’arrêta de parler pour l’écouter avec attention.

C’est enfin quand le chercheur sembla réaliser qu’il ne s’était pas arrêter de parler pendant plusieurs minutes qu’il laissa la parole à Saji qui prenait le temps de digérer ce qu’il venait d’écouter de la bouche de son interlocuteur.

Non, au contraire je trouve que tes idées sont très pertinentes et tu as bien fait d’approfondir son usage. Tu n’as aucune raison de te restreindre et de craindre de donner ton avis, sinon je ne t’aurais pas soutenu dans ce projet dont tu es le chef et seul contributeur. Je note que tu as passé beaucoup de temps à réfléchir aux limites de la technique, que le lien de chakra pourrait être altéré dans certaines situations et je retiens aussi qu’elle serait plus adapté en dehors des combats. Ce sont des choses importantes à savoir si on souhaite véritablement systématiser l’usage de la technique auprès de nos équipes spéciales.

Il feuilleta le dossier rempli de consignes sur l’emploi de la technique, avec des illustrations permettant de mieux se repérer et apprendre rapidement comment l’exécuter, ce qui rendait le “guide” à la fois accessible aux novices aussi bien que technique pour les personnes plus avancées dans l’art de la sensorialité. Il n’y avait donc rien à redire là-dessus.

Comme tu dis, nous pourrions employer ce jutsu pour tisser un réseau d’information qui s’étendrait sur tout l’Archipel. C’est un projet de longue date du Kyôi donc je soutiens tout à fait ton idée. Nous ferons aussi en sorte de garder la technique secrète et réservée à nos senseurs, en commençant à l’appliquer dans des missions de rang intermédiaire, puis nous monterons graduellement. Que dirais-tu qu’on fasse encore une démonstration pour voir où en est la technique à présent? Nous pourrons alors vérifier tes hypothèses sur les limites de la communication. J’ai aussi invité le reste de notre unité spéciale à nous rejoindre pour donner leur avis et éventuellement apprendre la technique. Cela te convient?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Mar 6 Oct 2020 - 22:47
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Xhvf

Un vent de soulagement tâcha de calmer l'inquiétude de Shitekka. Lui qui se souciait de son temps de parole astronomique se voyait congratulé par son supérieur quant à la pertinence de ses réflexions. Le balafré en réaction essaya en vain de rester pondéré. Il baissa tout de même la garde, sa tête s'abaissant pour couvrir un sourire satisfait entre deux cicatrices résorbées. Machinalement, il fouilla à son tour parmi ses écrits, comme pour se ressaisir.

Les lettres et symboles se succédaient sans aucune logique, alors que le Mizukage poursuivait sa réponse. Après avoir confié que ses ambitions coïncidaient avec les suggestions de l'aborigène, le Sabreur en chef expliqua la prochaine étape de leur plan. Rassuré d'être sur la même longueur d'onde que son chef, Shitekka l'écouta à son tour sans interruption.

L'heure était à la pratique.
Terminé, les nuits entières entre les livres et les brouillons. Il fallait donner vie à ce langage. De la pensée à l'encre, il était temps de lui donner sa forme finale : le chakra. Et pour se faire, Nobuatsu Saji offrait à Shitekka une opportunité bien différente de l'exercice qu'ils conduisirent de concert des jours auparavant. La brigade du Kyōi serait entièrement présente pour faire office d'ultime test.

« Je suis partant. »
Il se contenta d'un simple signe de la tête. Puis fixa ses notes pour se préparer à la suite.
« Un essai grandeur nature est tout ce qu'il manquait à cette technique pour être au point. Je n'ai fait que l'apprendre en utilisant le Kage Bunshin no jutsu, et développer des jutsus en parallèle pour compenser une aide extérieure. »
Il n'y avait pas l'once d'une plainte dans le ton qu'employait le Jōnin. A l'image de ses parchemins, il ne faisait que retranscrire une réalité qui prit place des semaines durant. Une temporalité toujours empreinte de crainte de la part du balafré. Il n'accorda ainsi que la confiance de ses propres doublures - et celle de Saji bien sûr - le temps de ses expérimentations. Sans doute avait-il perdu un précieux temps ainsi. Mais ce détour lui avait en parallèle permis d'acquérir une maîtrise exceptionnelle de sa propre technique. Mieux encore, il avait perfectionné ses connaissances dans l'art de la sensorialité, au point d'en développer d'énièmes applications inexplorées.

Aujourd'hui, le Mizukage en avait décidé autrement : les spectres de la Brume s'apprêtaient à faire leur une langue tout aussi fantomatique. Et Shitekka, en bon guide dans cet outremonde inconnu, les guiderait à la réussite. Son regard ambitieux s'arrêta alors vers son maître, déterminé à le suivre pour une dernière séance expérimentale.

_________________
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Narrateur
Narrateur

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Sam 10 Oct 2020 - 13:05
Spoiler:
 

« On ne vous voit plus beaucoup tous les deux. C’est la Coalition qui vous prend autant de temps? »

Une voix féminine surgit à l’autre bout de la pièce, il était possible de reconnaître la voix de Fûki assise sur sur une des tables étudiantes, les jambes croisées et le regard espiègle, elle venait de mettre fin à sa technique de dissimulation visuelle. Depuis quand les observait-elle? Elle se leva de la table pour aller à la rencontre de ses deux collègues, dégageant comme de coutume un doux parfum floral embaumant son corps délicat, la séductrice plongea son regard dans celui du jeune Shitekka pour lequel elle semblait avoir un certain intérêt, tandis qu’à forces de tentatives avortées, elle avait abandonné l’idée de charmer son supérieur qui ne laissait transparaître aucune émotion face à ses avances.

Si Fûki était déjà là, cela signifiait que les autres n’étaient plus très loin. Kaguya Obun, Yuki Tetsuo, et Iwasaki Hanzo pénètrent finalement la pièce en même temps, indiquant qu’ils attendaient à l’extérieur le signal de leur chef d’unité avant d’entrer. Obun lança un regard aigri à l’égard de la kunoichi qui avait visiblement choisi de se rendre plus tôt au lieu de rendez-vous afin de se faire remarquer comme elle avait l’habitude de le faire à chacune de ses apparitions, contrastant avec la discrétion de Tetsuo et Hanzo, comme toujours en retrait lors des réunions. Obun avisa son jeune confrère clanique qu’il ne rencontrait pas pour la première fois mais à qui il n’avait jamais vraiment parlé, que ce soit dans le domaine Kaguya ou dans le quartier général du Kyôi. Il tourna ensuite son regard vers Saji qui lui remit le manuel rédigé par les soins de Shitekka.

Spoiler:
 

« Une technique de communication par signaux de chakra. C’est… remarquablement ingénieux. Pourquoi n’y avons-nous pas pensé plus tôt?

Tant que cette technique bénéficie au village, qu’importe si c’est toi ou le nouveau qui l’a découverte, non? A moins que tu ne sois jaloux?

Non, bien au contraire, je suis fier que ce soit quelqu’un de mon clan qui en ait eu l’idée. Je trouve cela intéressant d’utiliser l’effacement de la signature de chakra comme un moyen de relayer un message en morse… et en plus de façon ciblée. J’ignorais que c’était possible.

Cela serait gênant que quelqu’un d’autre puisse lire la signature de chakra, mais faut-il encore déjà qu’ils puissent traduire le langage !

Je vois. Une technique sans trace et dont le secret d’utilisation est bien gardé.

Voyons ce que cela donne. »

La brigade d’élite n’eut besoin que de quelques minutes seulement pour prendre connaissance des documents fournis par le balafré, et en un temps record, ceux-ci étaient déjà prêts à faire les premiers essais. Pour la première expérience, Obun et Fûki restaient à l’intérieur de la pièce, réussirent à se lancer mutuellement des signaux de chakra. Ceux-ci devenaient effectivement plus brouillés lorsque quelqu’un d’autre usait du chakra à proximité. Quant à la deuxième expérience, Tetsuo et Hanzo se dispersèrent davantage de sorte à tester les limites spatiales du jutsu. Résultat, la communication fut un succès même lorsqu’ils opéraient depuis une distance de plusieurs kilomètres, indiquant que le jutsu était pratique pour des missions d’éclairage et de contre-espionnage plutôt qu’en combat, comme le suggérait déjà Shitekka. Voilà qui était confirmé. Ils remarquèrent aussi qu’une consommation de chakra était nécessaire aussi bien de la part de l’émetteur que du récepteur, sans quoi le message ne pouvait pas circuler. Sans que le récepteur ait nécessairement activé la technique au préalable, puisque dès lors qu’il était contacté, il lui suffisait de se concentrer sur la signature de chakra pour recevoir les signaux.

« Globalement, la technique a l’air de marcher. Nous devrions mettre cela en application au cours d’une mission. Shitekka, tu as une suggestion? »


Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Empty
Sam 10 Oct 2020 - 18:38
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Xhvf

L'intervention de la brigade du Kyōi fut digne de leur surnom de Spectres.

Il suffit de quelques instants pour qu'une première espionne ne fasse son apparition, rapidement suivie par ses congénères. En un éclair, ils naquirent de la vacuité, dans l'ombre du Mizukage. Ce fut alors que quatre Kirijins de l'unité secrète investirent les lieux. Shitekka adressa un bref regard à son parent Obun, avant de saluer assez sobrement le reste de la bande.

Le chahut de la petite bande contrastait étrangement avec l'image que se faisait Shitekka de l'unité. Lui qui pensait avoir intégré une organisation austère, prônant la discrétion et l'effacement de soi, avait en réalité rejoint un groupe de fortes personnalités. Le contraste entre ces personnages hauts en couleur et leur identité secrète de Spectre ne faisait que s'élargir dès lors.

Le balafré conserva son calme tout du long des discussions. Bien que membre de l'unité depuis des mois déjà, il n'avait jamais eu l'occasion de faire connaissance avec les membres du Kyōi, autrement que dans un cadre professionnel. Et par conséquent assez rigide. Seul le déploiement de sa technique à grande échelle l'intéressait en cet instant.

Lorsque l'escouade de choc se mit à la pratique, Shitekka fut assez partagé. Le jeune Jōnin avait passé des mois à mettre au point son art. Parfois au prix de nuits blanches, de nombreux essais infructueux. Pour parvenir à ce résultat, aujourd'hui couché sur le papier, il avait reconsidéré la façon même de vivre l'art de la sensorialité.

Pourtant, autour de lui, les membres du Kyōi venaient de faire leur cet art en quelques minutes.

Alors, que penser ? Devait-il se féliciter d'avoir tant potassé, au point de mâcher le travail pour ses pairs, afin qu'ils assimilent rapidement sa méthode ? Ou devait-il accepter cette frustration qui grandissait en lui en voyant la facilité dont firent preuve les Spectres en échangeant des signaux de chakra ?

Pour se dépêtrer de ce débat interne, Shitekka décida d'abandonner tous ses sens, un à un. Tous, jusqu'à n'en laisser qu'un, celui-même qui l'avait conduit ici dans cette salle de classe. Dans l'obscurité complète, dans le vide le plus absolu, le senseur percevait un bruit. Et bientôt, il ressentait. Oui, il sentait qu'autour de lui, au loin, dans tout cet espace, la vie envahissait un nouveau plan éthéré. L'Homme venait de faire sien le monde du chakra à un stade jamais atteint. Il s'en félicita, le poing serré, alors qu'il captait par intermittences les tentatives de discussion de ses compères.

* * *

Après des essais concluants, Obun interrogea son apparenté sur un moyen de mettre concrètement à contribution ces signaux de chakra. Ces mêmes télégrammes éthérés perturbaient son créateur. Il remua la tête, et se tourna vers Obun, dont les traits lui rappelaient péniblement Renzaburō.

Difficile de répondre au tac au tac dans pareille situation. Machinalement, Shitekka se plongea dans ses pensées. Du bout des doigts, de la main droite, il effleura le sillon des dernières cicatrices sur son visage. Une vilaine habitude qu'il entretenait malgré les soins apportés par sa mie. De multiples idées lui vinrent en tête. Le Jōnin se résigna à en formuler certaines, une en particulier. Du reste, il prit le temps de pousser sa réflexion à son acmé avant de prendre la parole. Sa voix était mue de sagesse, fruit de longues secondes d'hésitation. On y sentait surtout une pointe de culpabilité.

« Par où commencer… hum. Pour faire simple : j'ai quelques renseignements sur la pègre de Mizujin. Il y a, avec cette technique, l'occasion de frapper un grand coup pour étouffer pour de bon la criminalité que nos ainés ont éradiquée avant de fonder Kiri. »
L'offre était alléchante, en apparence. Mais elle cachait un secret que tôt ou tard le Kaguya serait forcé de révéler dans ses explications.
« Les clans de yakuza de Kiri ont depuis toujours eu cette habitude d'agir en eaux troubles. A la frontière entre la loi et l'illégalité. J'ai souvent eu des contacts avec eux. Impossible de les attraper. Pareil à notre Brume. »
Il était temps. Le joueur de Mahjong se mordilla la lèvre, avant de relever la tête vers ses interlocuteurs.
« Mais si on sait où viser, alors c'est une toute autre histoire. Alors voilà… je travaille pour un clan de yakuza en tant que joueur de mahjong pro. L'Inagawa-kai. Jusqu'à présent, je n'ai jamais eu de preuves tangibles pouvant incriminer mon "bienfaiteur". Pire encore. Il m'a toujours menacé de ruiner ma réputation si je le trahissais. Mais au fond, j'ai toujours trouvé ça étrange qu'il se contente de pareille garantie pour accepter un ninja dans ses rangs. Alors j'y ai réfléchi… et je suis persuadé que maintenant il m'a infligé une technique, sans que je m'en rende compte, pour avoir cette garantie. Probablement un sceau, j'imagine. »
Instinctivement, ses yeux cherchèrent sur sa peau à l'air libre pour une ultime fois la trace d'un quelconque Fūinjutsu. En vain. Il soupira discrètement puis reprit.
« N'y voyez pas là un moyen de m'en tirer en abusant du Kyōi. Si Obun n'avait demandé un cadre pour mettre en pratique les signaux de chakra, je me serai abstenu de proposer cette idée. Plus sérieusement, à force de faire des matchs pour le compte de l'Inagawa-kai, j'ai rencontré pas mal d'autres joueurs, représentant également d'autres clans de yakuza. Si on organise une opération coup de filet en simultané, grâce à la communication par le chakra, nous serons assurés de réussir notre coup. Cette fois, ils ne pourront pas nous échapper, car nous aurons la primeur de l'information avant eux. Il est facile de faire passer le message aux autres pour se cacher, ou masquer les preuves quand le vent tourne. Ça devient plus compliqué quand tout le monde est plus ou moins occupé. »
Quelques secondes s'écoulèrent, le temps que chacun puisse digérer les dires de Shitekka. Et pourquoi pas se permettre de s'offusquer de son acoquinage avec la pègre locale.
« Je n'ai aucune idée des effectifs que l'on peut mobiliser pour une opération de ce genre. Mais je présume que nos nombres seront bien inférieurs à ceux de l'ennemi. D'où l'intérêt d'être extrêmement coordonné par le biais de la communication du chakra. En cet instant, Shitekka se rappela de trouver un nom à sa technique pour simplifier les discussions. Si l'idée vous convient, je peux sans problème vous fournir tous les noms dont vous avez besoin pour commencer à investiguer avant de préparer la mission. »
Malgré la pointe de remords qui l'habitait, Shitekka n'exprima en aucun moment des regrets envers son cousin, ni Saji. En rejoignant les rangs de l'Inagawa-kai, il avait consciemment fait ce choix, en dépit des considérations légales. Son seul objectif était l'argent, pour le bien de sa mère. À cette époque, la provenance de cet argent ne l'affectait pas. Aujourd'hui, les choses n'avaient pas réellement changées, mais force était de constater qu'il disposait à présent de la capacité de nuire une bonne fois pour toute à la pègre qui sévissait dans Mizu, la même qui comatait depuis la Grande Purge. En bon Kirijin, il était impossible pour lui de faire l'impasse sur pareille opportunité, quand bien même elle condamnerait probablement ses activités parallèles.

Quelques signaux de chakra maladroits clignotaient dans l'espace, brisant un lourd silence dans la salle. Dorénavant, l'enfant de Saroruncasi laissa pour seuls juges Saji et les siens.

_________________
Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Les derniers efforts avant la langue du chakra ✢ Nobuatsu Saji

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: