Soutenez le forum !
1234
Partagez

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari].

Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Mar 1 Sep 2020 - 12:44
POURSUITE ?




La journée était, pour le moment, calme et tranquille. Cela changeait de sa vie tumultueuse d'avant, ou on la réveillait pour aller d'une cage à une autre, pour se précipiter sur les champs de batailles, ou bien encore le sable de l'Arène. Dans tout les cas cela signifiait braver la mort à plusieures reprises, du levé au coucher du soleil, sans jamais devoir fléchir, sinon c'était la fin. Pour autant, elle ne chômait pas dès le matin, car des rituels ancestraux étaient ancrés dans son ADN. Elle partait dès l'aube dans les montagnes, pour s'entraîner à quelques techniques secrètes, ou bien encore pour méditer sur sa situation. L'air pur l'aidait à réfléchir, et peu à peu elle s'habituait aux odeurs particulières de Kaminari. Bien qu'elle n'ait pas encore le droit de sortir du village à sa convenance, le village regorgeait de parc aux végétaux aussi exotiques que luxuriants -du moins pour elle.

Kaze était un désert qui demandait beaucoup de ressources à ses habitants pour ne serait-ce que survivre. Alors comment parler avec des mots assez fort du dépaysement total que cela lui faisait, de se retrouver sur des terres tantôt molles et grasses, tantôt dures et inextricables ? Nae devait s'habituer à une nouvelle topographie, mais également à de nouvelles mœurs. Ici, l'esclavage n'avait pas cours, elle n'avait pas à porter de chaînes aux poignets, et circuler librement ou elle le souhaitait dans Kumogakure no Sato. Personne ne faisait attention à la marque d'esclave qu'elle portait sous l'oeil gauche, mais tout le monde semblait fasciné par son fasciès. On la dévisageait dans la rue, souvent l'on se retournait derrière elle avec des murmures et des chuchotements. On était étonné, on se demandait qui elle était, on se disait qu'elle avait vécut le pire. Mais elle, elle savait, que le pire restait à venir.

L'homme n'avait pas encore dévoilé toute sa haine, de soi comme des autres, ni toutes ses vilenies.


C'était après un court exercice au shuriken dans un de ses parcs préférés, qui se trouvait néanmoins à l'autre bout de la ville, qu'une missive lui fut relayé. L'homme en noir à l'air courroucé qui l'attendait devant la petite bicoque que lui fournissait son employeur, portait un bandeau en travers de la tête, avec le symbole des nuages frappé en son centre, sur une plaquette de métal brillant. Il semblait fier de lui donner ses ordres de missions, bien qu'elle n'émanât pas de lui mais du bureau du Raikage.

Il y'a des hommes pour qui les petites victoires faciles, sont aussi belles que les longues batailles acharnées.

Elle attrapa le bout de papier, et remercia d'un signe de la tête son homologue, puisque maintenant, elle aussi était une fière à bras de la foudre. Elle leva la tête pour voir que le temps tournait légèrement. Des averses étaient à prévoir d'ici peu, des "giboulées" comme les appelaient les anciens du villages. Elle lut la missive qui lui dictait ses ordres, entra dans ses appartements et attrapa son nécessaire d'aventure. Shurikens, Kunaïs, du fil d'acier et bien d'autres accessoires qui n'auraient pas sied pas à une demoiselle respectable.

Hinai Nae était tout sauf respectable, elle avait les mains rougies par le sang des ennemis d'hier et de demain.

Elle se dirigea vers le centre, demandant régulièrement son chemin pour trouver la bijouterie qu'elle devait rejoindre. En effet, depuis un problème avec un client, la boutique de Danzo, une des échoppes les plus en vue du village, était régulièrement attaquée. Il fallait réagir, et l'on envoyait la jeune recrue au casse pipe, pour servir de garde du corps. La police semblait trop occupée à papillonner à droite à gauche. Et il fallait bien que quelqu'un s'en occupe alors pourquoi pas elle ? Il semblait qu'un certain Ikari devait se joindre aux festivités, et il lui fallait tout d'abords reconnaître son compatriote avant d'aller au devant du danger.

Elle se posta donc dans la rue, devant la boutique, les bras croisés, en attendant que son collègue n'arrive.




_________________
[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Jeu 3 Sep 2020 - 1:01

Le matin se levait sur le Village des Nuages et le soleil commençait tout juste à poindre le bout de son nez. Je m'éveillais doucement, émergeant petit à petit de mes songes pour me redresser et m'étirer. Alors que mon regard était encore embrumé par les vestiges du sommeil, j'aperçus du coin de l'oeil un parchemin qui trônait sur mon bureau. J'avais pour habitude de laisser ma fenêtre ouverte pour profiter de l'air frais de l'extérieur. Accessoirement, cela servait aussi très bien pour les missives que je recevais, même si je me doutais qu'une fenêtre fermée ne serait pas suffisante pour arrêter un shinobi. Et qui disait parchemin, disait qu'une mission venait de m'être assignée. Avec un sourire et un enthousiasme nouveau qui finirent de balayer les dernières traces de Morphée, je me redressai d'un bond sur mes pieds et m'en allai récupérer le papier pour en lire le contenu. Et comme je m'en doutais au vu de l'écriture noire et du sceau qui y figurait, c'était bien un ordre de mission.

Ce dernier faisait mention d'un bijoutier, Danzo, qui depuis quelques temps maintenant se faisait régulièrement cambrioler par un individu qu'il n'avait jamais pu voir ni attraper. Toutefois, démontrant une certaine détermination, il avait réussi à retracé un schéma récurrent des périodes des attaques. Et il nous incombait à nous, ninja de Kumo, d'attraper ce cambrioleur du dimanche -ou plutôt du jeudi ?- après avoir retrouvé la tanière où il gardait tous ses précieux trésors. On devait donc se cacher, puis attraper le voleur. Cela s'annonçait aussi intéressant qu'excitant, et sans plus tarder, je lâchai la feuille qui retomba lentement vers mon bureau tout en fonçant me préparer. Je me lavai le visage, pris ma douche, m'habillai promptement et attrapai mon matériel ninja avant de me poster à ma fenêtre, prêt à partir. Une gerbe d'étincelles parcourut ma chevelure pour l'hérisser légèrement, retrouvant ma coiffure habituelle, et je sautai par la fenêtre en direction du lieu de rencontre.

Si je ne m'abusais pas, il devait y avoir un autre Kumojin qui devait m'y rejoindre. On serait donc deux genin à remplir cette mission qui s'annonçait intéressante. Pendant tout le chemin, quelques petites étincelles parcouraient mes cheveux. Cependant, une fois arrivé en vue de la destination, je calmai un peu mes ardeurs pour analyser un peu les environs. Faisant un repérage sommaire des lieux, je me demandais d'où pouvait arriver et repartir le cambrioleur. Mais au vu de la disposition des lieux, il pouvait venir de partout. Ce qui ne nous aidait pas particulièrement. Peu de temps après, j'aperçus une silhouette à la chevelure aussi blanche que la neige, et par dessus cela j'aperçus le bandeau qui signalait son appartenance à Kumo. Le mien d'habitude au bras faisait aujourd'hui le tour de mon front pour passer juste en dessous des mèches de mes cheveux. Effectuant un dernier saut, je le calculai pour atterrir à quelques mètres à peine de la shinobi qui était présente sur les lieux. Me redressant avec un large sourire, je ne tardai pas à me présenter.

-Yo ! Je m'appelle Ikari, et je suis là pour la mission. Toi aussi je suppose, tu seras ma coéquipière ?

En faisant plus attention à son faciès, je remarquai rapidement qu'il manquait un oeil à la demoiselle, son orbite droit remplacé par une "prothèse". Tandis que sous son oeil gauche trônait un tatouage des plus étranges, en forme de Pique. Quelques cicatrices supplémentaires étaient à noter par-ci par-là, et bien que cela lui donnait un air austère et assez dur, je vis derrière cela un passé riche en rebondissement. Mon sourire ne fit que s'élargir d'avantage. Si elle avait autant de cicatrices et se tenait encore devant moi aujourd'hui, cela ne voulait dire qu'une chose.

-T'as l'air d'une dure à cuire ! J'suis sûr que tu dois être forte ! Enchanté de faire ta connaissance !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Jeu 3 Sep 2020 - 12:35
Elle n'eut pas à attendre bien longtemps pour qu'un énergumène ne débarqua derechef vers elle, comme muni d'un instinct plus aiguisé que ses Kunaïs, et ne se présenta à elle comme un Ninja de la grande Kumo. Elle fit la moue, comme déjà usée par les discours qu'elle avait prononcé depuis son arrivé, qui ne faisaient que s’enchaîner depuis le départ, comme un éternel recommencement, une boucle perpétuel. Néanmoins, elle tirait plus de plaisir de ses échanges qu'elle ne l'aurait souhaité. Bien qu'elle n'était pas habitué à communiquer beaucoup avec ses "partenaires", l'Hinai restait un être humain, qui avait besoin de contact et de communication pour exister.

Elle gonfla ses poumons et lui répondit en ses termes, son accent du sud à couper au couteau arrachant chacune de syllabe de sa langue râpeuse et sèche, qu'elle humidifia en avalant sa salive.

  • Salut Ikari, il semblerait que je n'attende pas ici le plus idiot du village, c'est bien moi ta coéquipière aujourd'hui...

Qu'elle commença par dire, ouvrant ses bras dans une attitude un brin plus ouverte que d'habitude. Il allait à l'essentiel ce jeune homme, et il semblait perspicace. Peut être y avait-il quelque chose à faire de bien aujourd'hui, et peut être ne perdait-elle pas son temps dans la cité de la foudre, finalement. Parce que jusqu'à présent, elle avait beaucoup de mal à repéré la "grandeur" de ce village ninja, bien que sa puissance ne soit plus à prouver, ayant souffert d'une occupation toute récente.

Finalement ce village en reconstruction lui allait bien, il était à l'image de l'Hinai, en champ de bataille, mais toujours vivant.e. Elle avait beau avoir traversé des milliard d'épreuves, elle se tenait toujours là, prête à combattre, prête à protéger et servir son pays, qu'il soit nouveau ou bien ancien. Sa volonté, sa détermination, n'avaient jamais changé. Elle restait une soeur de bataille, une coéquipière avide d'être utilisée. Louée soit la grandeur de la déesse, et qu'on ne parle plus de sacrifice en sa présence ; Elle avait tout donnée pour le Yuukan, pour Kaze, et ferait de même pour Kumogakure no Sato, son nouveau foyer.

Elle était fille du destin, à croire que sa puissance prévalait sur les sentiments et les envies de ses enfants. La vie était ainsi faite qu'elle nous poussait dans une direction ou bien une autre, sans pour autant nous expliquer ses raisons.

  • Disons que je ne suis pas la plus facile à berner, ni à éliminer, mais tu m'a pas l'air d'être un tendre non plus, la terreur.

Fit-elle en le ralliant comme deux militaires savent le faire. Elle faisait référence à son jeune âge. Mais elle pensait au fond que la valeur n'attendait pas le nombre des années, mais plutôt le talent qui lui correspondrait le mieux.

Elle fit signe à son partenaire de la suivre, et s'engagea dans la boutique comme si elle était chez elle, le gars à l'entrée sensé les saluer et les accueillir fit la grimace en voyant ses invités du jour entrer. Mais calma ses ardeurs en voyant les bandeaux qui indiquait leur appartenance aux forces militaires de Kumogakure no Sato.

  • Monsieur, nous venons voir Danzô séance tenante, merci de nous indiquer son bureau, nous avons rendez vous.

Elle fit rouler le parchemin jusqu'à l'employé, et pianota sur le rebord du guichet en comptant les secondes dans sa tête.

Juste pour voir combien de temps il allait mettre à réagir.

_________________
[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Ven 4 Sep 2020 - 12:12

Celle qui avait un visage de prime abord fermé lorsque j'arrivai à son niveau s'ouvrit un peu à mes premiers mots. Je ne m'attendais pas à une personne toute crème, au vu des vestiges de son passé qui marquaient sa chair, toutefois son ton était légèrement moins abrupte que ce que j'avais envisagé. On percevait tout de même, derrière son accent râpeux dont j'ignorais la provenance, une pointe sèche et acerbe. Mais la pile électrique que j'étais ne s'en formalisa pas le moins du monde. A la place, je lui offris mon habituel sourire dévergondé, et hochai de la tête lorsqu'elle confirma mes soupçons sur sa présence en ces lieux. C'était donc avec elle que j'allais faire équipe pour capturer ce cambrioleur, j'avais hâte. Sans s'accommoder de mes remarques que certains pouvaient trouver déplacées ou gênantes, elle répondit avec une certaine philosophie qui me fit sourire, en me retournant mon compliment. Toutefois je n'avais pas saisi le prénom de la jeune fille.

-Haha, j'suis un gentil gars moi, Spade-san, l'avais-je baptisé en honneur à sa marque sous son oeil gauche.

Suite à cela, elle prit naturellement le lead de la mission, m'enjoignant d'un signe à la suivre et j'obtempérai sans broncher. Rangeant mes mains dans mes poches, et de ma démarche un brin sautillante, je fis suite à la kunoichi dans le magasin de bijou du dénommé Danzô. Un surveillant semblait nous y attendre, même si ses sourcils froncés montrèrent qu'il n'avait pas vu nos bandeaux ninjas au premier coup d'oeil. Ce petit détail qui semblait insignifiant mais revêtait une importance démontrée à l'instant suffit à aplanir son visage et à nous laisser passer. Même si son regard s'attarda sur ma personne une seconde de plus que nécessaire. Il me jugeait, certainement de par ma taille et mon visage juvénile, et pour seule réponse je lui offris un petit sourire. Sortant l'ordre de mission de ses vêtements et demandant pour notre client, Spade fit rouler ce dernier vers le garde qui l'attrapa, et après un coup d'oeil, s'absenta pour aller chercher le responsable.

Quelques temps plus tard, dans un silence ponctué des claquements des doigts de Spade sur la table et de mes bottes sur le sol, le garde revient avec un deuxième homme. Un homme petit, au crâne un peu décharnu qui semblait le placer d'un côté et d'autre de la vie, et à l'air nerveux. Il semblait chaleureux, sans aucun doute, mais son anxiété et sa frustration transpiraient hors de lui. Comme si son garde l'avait briffé, ce dernier posa immédiatement ses yeux sur moi, et semblait un peu agacé. Puis lorsqu'il regarda ma coéquipière, un éclat de peur passa dans son regard mais il tenta de se reprendre assez rapidement. Puis naturellement, il se tourna vers Spade pour s'adresser à elle.

-Je suppose que vous êtes au courant de ma situation, donc je ne vais pas m'éterniser. Même si je suis un peu déçu de voir qu'on ne le prend pas autant au sérieux que je le voudrais.

Même s'il n'avait pas regardé dans ma direction et qu'il n'avait fait aucune allusion directe, il ne fallait pas être un génie pour savoir à quoi il faisait référence. Profitant de l'occasion, j'offris un grand sourire à ces messieurs et prit la parole pour me présenter, avec un éclair de malice dans les yeux.

-Bonjour m'sieur Danzô ! J'suis Ikari, j'suis un des ninjas de Kumo et on fera tout pour attraper votre voleur.

Tout en prenant la parole d'un air presque enfantin, à dessein, je lui tendis la main pour qu'il la serre. Ce qu'il sembla faire par réflexe. Toutefois, au moment de prendre sa main et de la serrer, sans lui faire le moindre mal, je raffermis ma prise. Assez subtilement mais de manière bien compréhensible, je voulais lui faire comprendre que Kumo ne déconsidérait en rien ses inquiétudes. Un froncement de sourcil m'indiqua que, même s'il n'était pas entièrement convaincu, il commençait un peu à reconsidérer la chose. Et lorsque nos doigts se quittèrent, j'en profitai pour laisser couler une pointe de chakra raiton sur mon doigt, créant un fin petit arc électrique entre nos mains. Pas suffisant pour lui faire mal, mais suffisant pour le surprendre et faire retirer sa main en vitesse. Feignant la surprise, je regardai ma main comme si je ne comprenais pas.

-Oh ?

Puis avec un sourire, je repris mon expression habituelle. Le bijoutier fronça à nouveau les sourcils, mais ne dit rien de plus. Mon regard coula dans la direction de ma partenaire, car cette petite blague d'apparence enfantine était aussi un moyen de faire comprendre un minimum à Spade quelques unes de mes particularités. En plus de savoir que je maniais le Raiton, peu de gens étaient capable d'une telle maîtrise de leur affinité. Malgré Thunderbird à ma ceinture, personne ne semblait me prendre au sérieux. Et tant que cela ne concernait que moi, cela ne me gênait pas le moins du monde. Cependant, si c'était censé nuire à la réputation de Kumo, c'était autre chose.

-Suivez-moi, je vais vous montrer les lieux et vous décrire ce que je sais.

Prenant la direction de la bijouterie, je laissai passer Spade devant et les suivit par la suite, les mains de nouveau dans les poches, avec un sourire perpétuellement collé sur mon visage. Et nous montrant les différents coins de la bijouterie, il nous expliquait les endroits par lesquels passait le cambrioleur, ses habitudes, et tout ce qui s'en suivait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Sam 5 Sep 2020 - 23:25
Le comportement électrique de son compagnon n'étonna même pas la jeune Nae, qui en avait vu bien d'autres dans sa longue et épineuse vie. Il ne se présenta pas, alors elle ne le fit pas non plus, simple et juste retour des choses. L'équité était le fer de lance de la jeune femme, qui répondait toujours oeil pour oeil et dent pour dent à ses contemporains. Il suffisait de voir comment elle avait traité Mairu, qui était une jeune femme sympathique et de bon aloi, ou bien le virile et charmant Yama, forgeron jusqu'au bout des ongles. Jamais elle n'avait fait dans sa vie, quelque chose de sa propre initiative, tout du moins dont elle était l'instigatrice première, l'impulsion primaire. Elle était toujours une suiveuse, jamais une fonceuse, et ça, c'était la vie qui lui avait apprit. A passer inaperçu. A ne pas être le clou qui dépasse. Elle lui avait surtout appris que si jamais l'on était l'ouvreur, le premier à s'engager dans une voie, on choisissait le plus ardu des chemins.

Et avec tout ce que le Yuukan lui avait réservé, il n'était pas étonnant qu'elle souhaitât se reposer et ne pas choisir l'enfer sciemment. Elle avait déjà fort à faire avec les embûches du destin, et les caprices de la vie.

Il entra dans le vif du sujet, et quand on vint à sa plainte d'avoir une borgne à peine cicatrisée et un gamin comme seul intervenant dans son affaire, elle fit la moue, et se permit de le dévisager avec son air le moins amène. Ce qui fit son petit effet rapidement, car si elle n'était pas une femme impressionnante, elle était avant tout une guerrière redoutable, doublé d'un compagne retorse à la conversation. Du coup, pour palier à ce manque d'expression orale, elle compensait par un visage qui semblait vouloir tout dire.

Et à cet instant, son air disait : "Arrête toi là tout de suite, si tu tiens à ta mâchoire". Elle l'aimait bien, le gamin, elle.

Il avait beaucoup de jugeote, et il comprit vite qu'on mettait en doute ses capacité. Aussi, la nature électrique de son compagnon n'étonna même pas la jeune Nae. Peut être que j'ai déjà dis ça ? Passons ... Elle n'ouvrit pas la bouche, serra les fesses, dodelina de la tête comme pour dire "Amen" à tout ce qui pourrait sortir de la bouche du contractant de la mission. Elle devait le respecter, mais elle n'avait qu'une seule envie, c'était quitter les lieux et le laisser seul à ses problèmes de riches.

A Kaze, si l'on pouvait survivre dans l'Arène, on était bien heureux. En comparaison n'importe quelle soucis était un problème de riche pour Nae.

- Ici c'est la salle du coffre, ou l'on conserve les pièces les plus impressionnantes, et la caisse de la semaine. Généralement, le voleur attends que les casses soient renflouées pour frapper ... Il doit avoir un informateur sur place, mais je ne vois pas qui, j'ai réduis le personnel au stricte minimum pour palier le manque à gagner, et je l'ai réduis au cercle le plus intime possible... Continua-t-il de dire tandis qu'elle continuait à hocher de la tête pour dire "oui-oui" sans discontinuer. Cela lui donnait l'impression d'être compris, écouter, respecter. Alors qu'il n'était que l'un de ses trois là.

- Vous voyez cette fenêtre, le voleur l'utilisait pour sortir habituellement, alors je l'ai faite emmuré, il alors trouvé d'autres failles dans le système, sans jamais broncher. Il semblait défaitiste, dévasté, et surtout en colère. Comment dans un village aussi évolué que le sien, pouvait-il se tramer des crimes aussi terrible ? Elle eut un petit sourire malicieux en comprenant les pensée du vieil homme. Il avait encore toute sa tête, même si ses jambes tremblaient un peu et qu'il s'aidait d'une canne pour avancer. On eut dit qu'il se pavanait, avec ses richesses, ses beaux vêtements, et son air rondelet.

- Il frappe habituellement le vendredi soir, quand la cagnotte est à son maximum, j'ai bien essayé de planquer, mais j'ai fais chou blanc, il est bien trop rapide pour moi. Et j'espère bien que pour vous ce sera une partie de plaisir. Fit-il sèchement, toujours aussi agréable. Je suis à bout, je pense prendre ma retraite bientôt et j'aimerais laisser une boutique en parfait état financier pour mes enfants... Alors là, il allait lui tirer la larmichette. Elle savait ce que c'était, de ne pas vouloir décevoir sa famille.

Elle avait passé sa vie à agir pour ne jamais la déshonorer, et regardez ou cela la conduisit ?

- On va s'en occuper, fit-elle, laconique, taiseuse comme jamais.

_________________
[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Lun 7 Sep 2020 - 0:55

Si j'avais adopté une manière sournoise de faire comprendre à nos employeurs qu'ils n'avaient pas à un déplorable duo composé d'un enfant et d'une estropiée, le comportement de ma coéquipière relevait d'avantage d'une subtile indifférence avec une pointe d'hostilité. Deux manières d'aborder le sujet qui convenaient certainement très bien à l'un et à l'autre de ce duo, en accord avec notre passé et nos caractères respectifs. Le propriétaire des lieux nous fit signe de le suivre, ce que nous fîmes, et pendant que nous marchions lentement à travers le bâtiment, ce dernier nous expliquait les différentes parties. Et au fur et à mesure de ses paroles, Spade acquiesçait consciencieusement, comme si elle était réellement impliquée dans ce qu'il disait.

Pour ma part, les mots du propriétaire constituaient une douce mélodie de fond à laquelle je prêtais toutefois suffisamment d'attention pour saisir les informations essentielles. L'autre, plus grande, partie de mon attention reposait sur les lieux et leur disposition. J'analysais le magasin avec une certaine minutie, repérant les failles que je voyais et les endroits où l'on pourrait se cacher. Les endroits par lesquels pouvaient rentrer le cambrioleur, là où il pouvait sortir. Les petits commentaires du proprio m'aidèrent dans ces petites analyses, et une fois que nous eûmes fait le tour, il se retourna vers nous pour nous préciser que le voleur en question frappait toujours le vendredi, lorsque la caisse était pleine. Ce qui avait du sens, l'attaquer le mauvais jour de la semaine, après qu'elle soit vidée, n'avait aucun sens. Ce qui renforçait l'idée qu'en effet, il devait certainement il y avoir des traîtres dans les proches du bijoutier.

Il était donc fort possible que, derrière le premier objectif de cette mission, nous devions certainement découvrir qui était le traître dans l'histoire. Cette mission qui consistait en de l'espionnage et de la traque venait de se voir ajouter une troisième partie qui rendait cette dernière d'autant plus intéressante. Un petit sourire étira mes lèvres. La partie qui concernait sa retraite m'intéressait beaucoup moins que le fait que le cambrioleur était rapide. Suffisamment pour échapper à la poursuite du bijoutier. Mais je ne comptais pas ce fait comme étant réellement déterminant, je pensais être bien plus rapide que ce dernier. Toutefois, nous allions pouvoir le vérifier ce soir, car nous étions le fameux vendredi en question. Nous avions encore quelques heures avant que le cambrioleur ne fasse son apparition, et maintenant que nous avions congédier notre client, je me retournai vers la kunoichi pour discuter avec elle de la marche à suivre. Grattant ma tête avec une moue pensive, je commençai distraitement et d'une voix plutôt basse.

-Je suppose qu't'es arrivée à la même conclusion qu'moi...doit y avoir un traître. Et de ce fait il est fort probable que notre cambrioleur soit aussi informé de notre présence...

Cela voulait dire deux choses. Et cela risquait de devenir encore plus compliqué que ce que j'avais initialement pensé.

-On devra faire diversion et le repérer, tout en faisant croire qu'on ne sait pas qu'il sait...Et faudra qu'on le fasse à l'insu de tous. Qu'on brouille les pistes.

Si, de prime à bord, l'on pouvait me prendre pour un petit être impulsif et bête, j'acceptais volontiers le premier mais le second me correspondait bien moins. Qui plus est, à Tetsu, on ne nous apprenait pas simplement à manier le sabre et nous servir de notre chakra au travers de ce dernier. Non. On nous apprenait aussi à analyser les situations, les comprendre, et y apporter des réponses adaptées.

-Et faudrait qu'on réussisse à piéger le coupable et à révéler son identité. T'en penses quoi ?

Il y avait plusieurs moyens, nombreux, et je ne savais pas encore lequel était le meilleur. J'avais quelques ébauches d'idées, mais mon esprit commençait déjà à prendre d'autres directions.

-Tu penses que le cambrioleur il est fort ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Ven 18 Sep 2020 - 0:48
Elle acquiesçait du chef, dodelinant de la tête comme si elle venait de manger un peu trop de dinde à Noël. L'ennuie commençait à se faire sentir, aussi elle fut quelques peu lente à répondre à son comparse, une fois après avoir fait une révérence à son employeur. Elle était aspiré dans ses pensées, revivant des scènes peu glorieuses, ou bien carrément sanglantes, de son existence. A côté de cela, l'expérience d'aujourd'hui faisait office de promenade de santé. Il n'y avait qu'un voleur à arrêté, un traître à déterré et quelques côtes à casser.

- Je pense comme toi. Après tout, ce soir le bijoutier fait sa plus grosse recette du mois, il ne va pas cracher sur un aussi gros butin à cause d'un gamin et d'une borgne. Nae se doutait que c'était l'une des raisons qui avait motivé Raizen à les coller sur cette mission, car en plus de la discrétion, il fallait un brin de surprise pour arriver à arrêter le cercle vicieux dans lequel était coincé Danzô.

- Tu as encore une fois raison, admit-elle en haussant les épaules, je suppose que si nous ne délogeons pas le traître qui court dans ses rangs, cela recommencera une fois de plus. Fit-elle, laconique. C'était dans l'ordre naturel des choses pour l'être humain, après tout, pourquoi changer une recette qui gagne ? Pourquoi adopter une autre façon de vivre, tant que la première marche ?

Nae renifla longuement. Signe qu'elle réfléchissait à comment surprendre quelqu'un qui sait déjà que vous êtes là. Elle n'était pas doué pour réfléchir, mais plus pour obéir. Elle savait parfaitement suivre les odres, cela étant dit. Mais prendre des initiatives, très peu pour elle.

- J'ai peut être une idée, mais pour ça, il faudrait que le bijoutier nous fasse assez confiance pour nous ouvrir son coffre. Fit-elle en se grattant le menton. Malheureusement, souffrant d'un manque de confiance tel qu'elle n'osait pas lâcher un mot, elle se fit violence pour enfin libérer sa parole, et desserrer les dents. Et nous laisser conduire son butin dans un lieu plus sécurisé. Je t'explique ... Fit-elle en se raclant la gorge. Parler, c'était vraiment pas mon truc.

- On va prétexter un transfert de fond jusqu'à la banque, et nous seront les deux hommes chargés de protéger le coffre fort jusqu'à la bas. Je sais qu'il a pour habitude de tout conserver dans un coffre, c'est sa première erreur. Il faut faire bouger le butin, si l'on veut déloger le voleur ...

Elle ne précisa pas qu'elle comptait user de désinformation pour savoir qui était le traître. En changeant d'itinéraire à chaque version, et en passant par chacun des itinéraires à une heure précise, elle saurait qui était la balance. Enfin, ils sauraient.

_________________
[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari]. Empty
Ven 25 Sep 2020 - 18:02

Pendant quelques instants, ma partenaire de mission semblait être totalement dans les vapes. Je ne savais pas très bien ce qui lui passait par la tête, mais ce qui était sûr, c'était que les derniers mots du bijoutier lui étaient clairement passés au-dessus. Encore un peu, et mes paroles passaient elles aussi au-dessus de sa tête. Mais après un court instant de vague, elle finit par se rendre compte que je lui parlais et me répondit. Elle était plutôt d'accord avec ma vision des choses, ce qui me rassurait un peu et me confortait dans cette idée. Maintenant, il ne restait plus qu'à trouver une solution pour pouvoir débusquer tous ce petit monde. Car comme l'avait si bien dit la balafrée, si l'on arrêtait pas cet imposteur et traître, les vols continueraient très certainement. Surement avec un autre voleur, mais le principe resterait le même.

-Hm-hm exactement !

Alors que ma partenaire de mission reniflait longuement, je me mis à mon tour à réfléchir avec une petite moue et les doigts sur le menton pour essayer de déterminer la meilleure marche à suivre. Plusieurs idées me venaient en tête, mais je n'arrivais pas à décider laquelle serait la meilleure pour à la fois protéger la recette et arrêter le voleur et l'infiltré. Mais après quelques instants de réflexions, la voix un peu hésitante de la tête blanche brisa le silence. Elle semblait peu à l'aise alors qu'elle prenait la parole, et je penchai la tête sur le côté en attendant patiemment qu'elle se jette à l'eau. Et ma foi, lorsqu'elle le fit, ce fut pour une excellente raison. Elle semblait avoir en très peu de temps trouver une solution presque parfaite -ou du moins telle était la manière dont je la concevais. Celle-ci consistait à acheminer nous même le butin de notre client. Toutefois, pour démasquer le traître, il ne fallait pas s'arrêter à là. Il fallait aussi répandre de fausses rumeurs pour voir à laquelle notre poisson mordrait, et nous n'aurions qu'à remonter le cordon des fausses pistes pour connaître l'identité du traître. Un brillant plan.

-Héhé ! T'en as de la suite dans les idées Spade-san ! Ç'aurait été encore mieux avec des clones et un faux butin, mais je ne sais pas encore réalisé cette technique...Mais t'as trouvé une autre alternative !

Nous allâmes alors exposer au bijoutier notre entreprise, en gardant bien évidemment pour nous le fait que certaines des informations que nous donnerions seraient fausses. Au contraire, nous enjoignîmes ce dernier à n'en parler à absolument personne, pas même à son garde du corps, lui indiquant que si nécessaire, nous le ferions nous-mêmes, mais que le moins de personne seraient au courant, et mieux ce serait. Il râla un instant, mécontent de nous laisser autant de liberté à nous, des gamins, mais il se rendit rapidement compte que sans nous le résultat était couru d'avance. Suite à cela, nous demandâmes au bijoutier une liste de tout le personnel de sécurité travaillant pour lui, et une fois la liste obtenue, nous allâmes voir chacune de ses personnes afin de répandre nos différentes rumeurs. Ils étaient au nombre de trois, ce qui, avec le bijoutier, faisait quatre pistes à répandre dont trois fausses. Avant de dévoiler les fausses rumeurs à nos différentes cibles, je proposai alors à Spade les différents chemins auxquels j'avais réfléchis. Je connaissais bien les alentours, et je savais exactement par où passer.

-On devra tout de même laisser le voleur récupérer le butin, et le suivre ensuite pour découvrir où sont cachées les autres recettes. Alors j'ai réfléchis à plusieurs chemins qui comportent tous à un moment précis, à un endroit précis, une zone dégagée où il serait plus facile de nous dérober le butin. Ils sauteront certainement sur l'occasion...T'en dis quoi ?

Tout en lui parlant à l'écart d'oreilles indiscrètes, j'avais pris une carte pour illustrer mes propos et marquer les différents passages sur cette dernière. Bien évidemment, je comptais bien par la suite brûler ce papier une fois que nous aurions mémorisé les différents chemins, une étincelle serait suffisante pour cela. Et une fois que nous nous serions mis d'accords sur ces différents points, on pourrait mettre à exécution le plan.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[mission/libre/c] Poursuite ? [pv Ikari].

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: