Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 2/05. Le Conservateur
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 20:53 par Kojima Reijirô

» Aux Portes de la Brume
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 18:14 par Mawehara Miyuki

» [Questions] Event n°5
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 18:13 par Shinrin Shinpachi

» [Mission/B/Kiri] Interroger l'Erudite
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 17:59 par L’Érudite

» Nous sommes pareils [Imai]
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 17:53 par Kogami Akira

» 2/07. Watanabe et Meikyû
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 17:29 par Yuki Sôsuke

» Trancher la douce brise d'un matin d'été (Ikari)
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 17:06 par Ten no Ikari

» 4/01. Unité n°1
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 17:01 par Kâtenshêdo

» La princesse et la louve [Ayuu]
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 16:59 par Inuzuka Ayuu

» Reconstruction (PV Nara Aizen)
Aux Portes de la Brume EmptyAujourd'hui à 16:49 par Gozan Arukisa

Partagez

Aux Portes de la Brume

Seirei Inja
Seirei Inja

Aux Portes de la Brume Empty
Mar 15 Sep 2020 - 5:48
Aux Portes de la Brume

Devant les grandes portes, Inja restait silencieux. Jamais il n'était venu à Kiri, ni même n'avait pensé un jour s'en approcher autant. Les murailles paraissaient être composées de la seule matière saine dans cette environnement. Les Marécages Brisés ne lui avait pas laissé une bonne impression. D'un soupire, il se mit à sourire, comprenant que, plus que jamais, il était observé.

Une voix se fit entendre, résonnant en partie au sein de la zone désolée, étouffée d'un côté par les murs. Il s'agissait d'une femme, qui le sommait de ne pas bouger.

Sans réfléchir que ça, Inja avait compris avoir affaire avec une des kunoichis de la Brume. Un corps fit son apparition. Il était possible de distinguer un corps effilé arborant un bandeau, au haut de la muraille.

Je ne représente aucune menace pour votre village, jeune femme.


La concernée réagit vite, laissant comprendre au travers d'un accent auquel il devrait s'habituer, qu'elle méritait davantage de respect que l'appelation employée. Avant de finalement dégainer de sa sacoche droite un kunaï, qu'elle envoya aux pieds du Gardien de la Forêt.

Sans bouger de position, le Seirei releva la tête, afin de la dévisager. Quelques secondes passèrent, sans que rien ne se passe.

Incrédule, le Gardien voulu en savoir davantage. Pourquoi était-il obligé de rester sur place ? Aucune questions ne lui étaient posées ? Ni même aucune fouille ?

Finalement, la kunoichi brisa le silence, annonçant à d'autres shinobis la position où Inja se trouvait. Il comprit. Elle ne faisait qu'attendre que des supérieurs arrivent. Une simple garde qui allait laisser place aux grandes personnes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10473-seirei-inja-gardien-des-forets https://www.ascentofshinobi.com/t10500-seirei-inja#90590 https://www.ascentofshinobi.com/u1259
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Aux Portes de la Brume Empty
Jeu 17 Sep 2020 - 6:16
Portes de Kiri
Être de la Kenpei, c’était vraiment intéressant et il y avait pas mal de missions à faire. La jeune blonde patrouillait avec son brassard de membres de la Kenpei autour de son bras gauche. Il n’était pas difficile de ne pas se faire remarquer, en tout cas, personne ne venait l’embêter à cause de sa position. Elle n’est qu’une Genin et pourtant, elle fait déjà partie de la police de Kiri. Ayant un tel poste, Gine avait déjà des responsabilités et elle devait de se montrer digne d’être de cette unité. D’ailleurs, il n’y avait pas beaucoup d’affaire grave à effectuer enfin peut-être qu’on ne lui a pas encore laissé sa chance de s’en occuper. La blonde devait tout de même montrer une part de maturité et arrêter de jouer à l’enfant. Or, il était difficile pour la Suzurane de montrer un tout autre visage, du jour au lendemain. Cela dit, elle tente de faire des efforts pour qu’on puisse la prendre au sérieux. Le monde Shinobi ne pardonne pas en cas d’erreur, de faiblesses ou d’une mentalité peu correcte. Zoku est mort, il y a quelque temps dans un combat pour protéger Kiri. Il était quelqu’un de sérieux et d’intelligent enfin c’était ce qu’elle avait pu constater en le rencontrant durant un entraînement avec Reikan et Haise. Il fallait qu’elle fasse ses preuves et montrer du courage comme Zoku pour affronter la mort ou la fois où elle est allée à Kaze pour sauver les Yasei et s’être retrouvé face à l’un des lieutenants de Tadao. Être une Shinobi respectable et qu’on ait une bonne image d’elle. Des pensées qui lui traversaient l’esprit avant de tout oublier en sentant une bonne odeur de viande. « Miam…manger. » Dit-elle avant de s’asseoir à une table en extérieur d’un restaurant, se trouvant proche des portes du village.

Mangeant un peu, elle était assise tranquillement en train d’observer un peu ce qui se passait aux alentours. C’était un peu calme, tout le monde vivait leur vie comme n’importe quel autre jour. La blonde, même profiter d’une petite pause, garder tout de même un œil sur la vie au sein de son village. Scrutant la rue, voire si ça ne joue pas au pickpocket, qu’il n’y avait pas de vol, de bagarre ou de dispute qui gênerait autrui sur leur lieu de promenade et de course. Pour le moment, rien d’anormal, ce qui peut parfois ennuyer la jeune Suzurane. Elle finit son léger repas, enfin léger, c’était vite dit. Payant pour le repas, elle reprend sa patrouille jusqu’à intercepter un petit voleur et lui subtilise son larcin avant de l’emmener vers des Shinobi pour qu’il soit puni. Apparemment, le marchand était ravi de revoir ses marchandises en bon état. Il était inutile d’en faire trop pour stopper un petit voleur. Continuant sa route, elle fait le tour du quartier avant de vouloir se diriger vers les portes afin de savoir si tout va bien. Or, en chemin, elle tombe nez à nez avec une bagarre. La raison de cette violence ? Un mari qui souhaite régler des comptes avec l’amant de sa femme, à coup de couteau. Heureusement, la Suzurane a pu désarmer le fou furieux et les neutraliser. Un autre membre de la Kenpei arrive en renfort et les menottes. Décider de les emmener en prison, une Shinobi vient vers eux. « Attendez ! On a besoin de l’un de vous deux aux portes. » Dit la kunoichi. « Que se passe-t-il ? » Demande Gine. « Un étranger souhaite entrer, mais on ne peut pas le faire par nous-même. Vous êtes de la Kenpei, vous êtes apte à prendre la décision. » Répondit-elle. « Ok, je m’en charge. Serizawa, emmène-les en prison et demande des renforts pour les portes, on ne sait jamais. » Dit-elle. Son coéquipier hoche la tête et part en direction des bureaux de police pour faire tout cela.

Gine se dirige vers les portes de Kiri, faisant face aux marécages brisés et il semblerait que certaines gardes soient sur la défensive. La kunoichi soupire, en espérant que l’individu ne soit pas un danger au village, ce n’était pas le moment pour cela. Demandant d’ouvrir les portes, les gardes s’exécutent, ainsi ça sera plus simple pour discuter avec l’individu. De toute façon, les autres membres de la Kenpei doivent être prévenus de la demande de renfort réclamer par la Suzurane. Un homme avec une drôle de tenue, il semblait se tenir tranquille et il valait mieux pour lui s’il souhaite entrer dans Kiri. Gine est qu’une Genin, mais en soi elle est membre de la Kenpei donc elle a l’autorité tant qu’il n’y a pas de supérieurs. Cela dit, elle ne prendra pas de décision toute seule. La blonde reste à bonne distance de l’inconnu, il fallait bien éviter de se manger une attaque surprise. Croisant les bras, elle sourit légèrement à l’inconnu. « Bonjour, je m’appelle Suzurane Gine et membre de la Kenpei, la police de Kiri. » Dit-elle avant que les gardes en haut des murailles se dévoilent avec kunai en main et arc visant l’inconnu. La blonde les regarde d’un air perplexe avant de porter à nouveau son regard vers l’inconnu. « Désolée de l’attente, les gardes doivent nous mettre au courant quand un inconnu souhaite entrer dans Kiri et pour l’accueil, n’y voyez rien de personnel, c’est une mesure de sécurité avant l’arrivée de renforts. » Dit-elle en se montrant calme.

« On va commencer par le plus simple, présentez-vous et donnez-moi la raison de votre présence à Kiri. Pour la fouille, je vais attendre la présence d’un collègue de la Kenpei, par mesure de sécurité. Si vous collaborez et que vous êtes honnête, tout se passera bien et on retournera tous à nos occupations. » Dit-elle avec le sourire, se montrant amical avec ce dernier. Elle cherche à le mettre à l’aise, tout en le prévenant tout de même de l’arrivée de renforts. En espérant que ce dernier se tient tranquille, elle n’aimerait pas utiliser la force contre lui. Le mieux, c’est de faire que tout se passe bien et qu’il ne soit pas là pour se battre. « D’ailleurs, D’où venez-vous ? S’il vous plaît. ». C’était important de connaître son pays d’origine pour y enquêter plus tard et aussi, par curiosité. En espérant que ce dernier va se montrer honnête avec la blonde.


_________________
Aux Portes de la Brume Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Seirei Inja
Seirei Inja

Aux Portes de la Brume Empty
Jeu 17 Sep 2020 - 9:11
Aux Portes de la Brume
Le bruit grinçant des portes se propagea sur une large distance, forçant un oiseau à détaller en direction du ciel, une dizaine de mètres derrière lui. Alors que la garde, toujours en hauteur, se fit rejoindre par d'autres kirijins, celle-ci sembla froncer les sourcils, l'observant.

Des portes sortit une jolie jeune femme, approchant de la vingtaine, peut-être un peu moins. Sa posture laissait croire qu'elle était plus âgée, sûrement par le poids de responsabilités, se disait-il. Les paroles de la femme confirmèrent rapidement ses interrogations profondes.

Suzurane Gine, membre de la kenpei...

Le simple fait qu'elle n'eut pas parlé en son grade laissait planer un doute au sein de l'esprit d'Inja. Il était persuadé que son grade était des plus bas, avec le plus de certitude. Si ce n'était pas le cas, alors il avait affaire a l'inverse. L'une des plus hautes représentantes de son unité, sa voix et sa réputation la presentant d'elle-même.

Malheureusement pour lui, le Gardien des Forêts ne disposait que d'un amas restreint d'informations sur la civilisation.

Voyant que la femme enchainaît en s'excusant, il n'eut le temps de se présenter à son tour et préféra laisser son interlocutrice finir. Il l'était attentivement.

Lorsque son tour arriva, il laissa paraître sa noble voix, résonnante au sein de l'immensité que représentait la jonction des vastes Marécages Brisés et des Portes du Village.

Je me nomme Seirei Inja. Marcheur venu directement des forêts de Hi no Kuni par la mer. Je vais être honnête, je ne pensais pas me rendre jusqu'ici. Au départ, je suis venu explorer la flore de Mizu no Kuni, à la recherche de plantes. Mais...


Inja marqua une pause, son regard quittant celui de son interrogatrice pour faire le tour des environs.

Je me suis souvenu de la Brume... Un village très intéressant. Le plus de tous à vrai dire. ~ Parmi les trois grands villages cachés, vous représentez la force militariste, ceux qui ont purgés cet archipel. Là où Iwa a préféré le commerce et Kumo, s'approcher des sciences.


De nouveau, le Seirei marqua un temps de pause. Son visage s'assombrit, attristé par la vue des environs.

Malgré ça, la nouvelle s'est repandue que vous vivez sur le sceau d'un démon à queues. Que c'est vous qui l'aviez combattu et enfermé. De même, vous êtes encore entourés d'une zone représentant le chaos.


À ces mots, Inja figea son regard dans les pupilles changeantes de la représentante des forces de l'ordre. Il avait conscience d'être observé et menacé par les gardes, perchés sur les murailles, armes en main. Ce qui le rendait naturellement mal à l'aise. Ses vêtements noires de rôdeur le protégeaient peut-être d'un indice qui aurait ameuté davantage de kirijins encore. La peau de son corps était presque entièrement jonchée de sceaux, dont il était actuellement impossible de distinguer les traits sous ses vêtements, sans une technique adaptée.

Je suis venu rencontrer l'un de vos représentants diplomatiques. Certains me surnomment le Gardien des Forêts, et c'est en leur nom que je vous rends cette visite.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10473-seirei-inja-gardien-des-forets https://www.ascentofshinobi.com/t10500-seirei-inja#90590 https://www.ascentofshinobi.com/u1259
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Aux Portes de la Brume Empty
Aujourd'hui à 18:14
Préoccupée par le climat ambiant suite à l'annonce du Conservateur, Miyuki ne pouvait s'empêcher de penser également à l'absence de réponses par rapport au clan des Sabreurs. Elle était dans un état d'incertitude qù elle ne savait plus quoi faire pour trouver des solutions qui lui permettent de penser à autre chose qu'à ses remords et son manque de résultats, sur ce point comme à l'examen chûnin.

Prise dans ses pensées alors qu'elle faisait une simple patrouille habituelle en tant que soldat de la Kenpei, la jeune femme aux yeux grisés et aux longs cheveux blonds ne s'attendait pas à être d'un seul coup prise à parti par une jeune femme à l'air un peu troublée. L'observant quelques instants alors que cette dernière reprenait son souffle, Miyuki remarqua rapidement l'insigne des gardes.

« Je te suis. »

La garde qui n'était sans doute pas très expérimentée hocha la tête, ne s'étendant pas en explications. Elle lui dit simplement sur le chemin qu'un étranger était arrivé et que des membres de la Kenpei étaient attendus pour le fouiller et vérifier que tout se passait bien quant à son entrée au village. Si la plupart du temps cela ne posait pas problème, celui-ci était manifestement puissant et ne pouvait être passé comme un simple marchand.

Arrivant sur place, elle écouta les dires de l'homme en restant en retrait au début, réfléchissant un peu et essayant d'estimer s'il était sincère ou non. S'il cachait quelque chose ou non. Et sans capacités sensorielles, c'était très complexe. Enfin, d'après ce qu'elle pensait être l'utilité de la sensorialité chez les shinobis. S'approchant donc, elle le regarda une nouvelle fois de haut en bas, de plus près.

« Hajimemashite, Seirei-san. Permettez-moi tout d'abord de vous souhaiter la bienvenue au village de la Brume. Je suis Mawehara Miyuki et je fais partie de la Kenpei comme ma collègue. En effet, un sceau géant est présent sur l'île, et nous sommes ravis que notre faune et notre flore vous attire. Mais il nous faudrait une véritable raison pour que nous puissions transmettre votre demande d'audience auprès d'un responsable diplomatique. Vous n'êtes pas sans savoir que ces gens sont très occupés, peu importe le pays ou la ville auxquels ils sont rattachés. »

Contrairement aux surveillants, la Sabreuse était détendue, Senritsu et Hakkei à sa hanche gauche, son uniforme de la Kenpei sur le dos. Patiente, elle hocha la tête en direction de Gine.

« Comme ma collègue a du vous l'annoncer, une fouille est requise pour rentrer. Merci d'avance de votre coopération. »

Laissant à Gine qui était présente dès le début le soin d'appliquer le protocole, Miyuki restait attentive.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine

Aux Portes de la Brume

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: