Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Coeur ouvert [Masami]
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 9:37 par Jiki Masami

» Suzuri Hoshimi [en cours]
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 8:39 par Suzuri Hoshimi

» Medic Incoming | K.Ishin ♣
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 4:50 par Meikyû Raizen

» Mort, vie, renaissance [Sharrkan]
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 4:37 par Sharrkan

» Asaara A.
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 2:52 par Asaara Aduichi

» Entraînement entre Sabreurs (Miyuki)
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 2:35 par Naragasa Otsuge

» Un anniversaire pas comme les autres - PV
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 1:13 par Oterashi Yanosa

» A l'attention du Seigneur de l'Eau
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 1:05 par Nobuatsu Saji

» Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ! | Haise
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 0:52 par Kao Kan

» Lettre au Mizukage
Reconstruction (PV Nara Aizen) EmptyAujourd'hui à 0:23 par Nobuatsu Saji

Partagez

Reconstruction (PV Nara Aizen)

Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Sam 19 Sep 2020 - 0:02
Aux abords de la frontière de Kaminari, automne 201...

Sous la pluie battante, Arukisa était assise sur un bord de la route menant à Tokanaba. Un chemin emprunté par les caravanes marchandes voyageant de Hi à Kaminari. Les gouttes frappaient le sol avec puissance et d’énormes flaques commençaient à se former, rendant le passage de moins en moins praticable. Les ornières devenaient de véritables bourbiers. C’est d’ailleurs à cause de cela que la kunoichi s’était retrouvée dans cet état.
Epuisée, la lèvre en sang, le mollet écorché, elle reprenait son souffle, le regard dans le vide. Mikazuki posée à ses côtés, elle entendait à peine les marchands repartir au loin. En effet, seulement quelques minutes plus tôt, alors qu’elle avait établi son camp de fortune dans la forêt à une centaine de mètres, des cris l’avaient sortie de ses occupations. L’alerte venait d’un groupe de caravaniers piégé par la boue créée par les averses. Profitant de leur immobilisation passagère, un ramassis de bandits de grands chemins s’étaient jetés sur cette belle occasion pour tenter de les dépouiller. Exilée, défaite de ses obligations de shinobis de Kiri, elle n’en restait pas moins attachée à ses convictions. Protéger les plus faibles était son nindo. C’était ce qui avait causé sa chute, mais également ce qui la maintenait encore en vie. Malgré son état psychologique déplorable depuis Shîto, elle s'accrochait à ce qui lui restait de ses valeurs. Si elle devait remonter la pente, c’était en continuant à se prouver qu’elle méritait sa place dans le monde des shinobis. Ainsi, tandis que la majeure partie des assaillants avaient pris la fuite en voyant l’ex-sabreuse prendre l’avantage, deux corps gisaient à coté d’elle. Leurs corps tailladés par sa faux mécanique, ils étaient les signes d’une lutte violente. Seule contre tous, elle n’avait pas eu le choix que d’utiliser les grands moyens, sans quoi, au vue de son état physique, elle y aurait laissé sa peau.

Ce n’était pas dans son habitude de faire des bains de sang. C’était même très rare. C’était peut-être pour cela qu’elle semblait perdue dans ses pensées, alors que le liquide rouge de ses victimes venaient se mélanger à l’eau terreuse à ses pieds. Les cheveux trempées, elle tenta de remettre sa capuche rouge, mais la giboulée avait entièrement imbibé ses vêtements. Le froid commençait à la gagner. Elle empoigna son arme, frotta le sang qui coulait de sa lèvre avec sa manche et se releva. D’un geste fluide, elle replia Mikazuki et l’accrocha dans son dos. L’adrénaline du combat commençait à retomber à mesure qu’elle retrouvait ses esprits. Ce qui la perturbait, c’est qu’à chaque confrontation depuis Shîto, elle ne cessait de revoir les images de ce jour noire pour elle. Les cris horrifiés des citoyens massacrés, ses confrères désarmés devant un tel assaut mais surtout elle se revoyait elle-même. Tentant au mieux de protéger la foule, elle ressentait à nouveau ce sentiment d’impuissance. La réelle brutalité du monde ninja l’avait frappée ce jour-là. A chaque fois, une terrible boule lui nouait le ventre, et elle craignait d’être paralysée en plein combat. Mais c’était la seule solution pour se relever. Il fallait combattre le mal par le mal.

Arukisa attrapa les poignets du premier corps sans vie, il ne fallait pas les laisser au bord de la route. Cela aurait pu lui attirer des ennuis ou même effrayer les voyageurs.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Reconstruction (PV Nara Aizen) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Sam 19 Sep 2020 - 18:25

Aizen était épuisé, pas physiquement mais intellectuellement. Il avait passé les deux derniers jours à devoir gérer des discordes entre marchands et artisans proche de Takanaba. Il avait été envoyé d’urgence de Kumo dès l’apparition des disputes. Gérer ces histoires futiles de paysans le dégoutait mais, comme à son habitude, il n’en avait rien montré. Au contraire, ses talents d’orateur lui avait permis, à lui et son équipe, de terminer la mission en deux jours là où elle aurait pu durer beaucoup plus. Le Nara avait su se montrer très aimable, diplomatique et trouver un terrain d’entente qui à la fin arrangeait tout le monde. Il avait tellement retourné la situation à son avantage que chaque partie avait quitté les lieux plus heureux qu’en arrivant même s’ils y perdaient au passage. Mais la plupart de ces personnes de la plèbe étaient pour le plus souvent bien moins développé intellectuellement que Aizen, il le savait et avait utilisait ça à son avantage. Au final, il avait réglé une situation qui se détériorait de nouveau pour une raison futile et tout le monde repartirait au point de départ, il en était persuadé.

Aizen en avait donc terminé pour sa présence en campagne. Il était lassé surtout que la météo avait été particulièrement peu clémente. Le bas de son pantalon ainsi que ses chaussures étaient salis, il détestait ça mais ne pouvait rien y faire tant qu’il n’était pas rentré chez lui. Mais malgré la pluie battante des sons qui ne lui étaient pas inconnus parvinrent à ses oreilles. Il mit du temps à comprendre mais en tendant l’oreille il reconnut les bruits de lames qui s’entrechoquaient, un combat avait lieu. Aizen suivit l’appel du sang et tomba sur une scène assez peu commune. Une femme, ou plutôt une enfant, était en train de mettre en déroute plusieurs brigands qui avaient essayé de s’en prendre à de pauvres marchands embourbés à cause de la pluie. Plus étonnant que le jeune âge de cette héroïne de fortune c’était l’arme qu’elle maniait. Une sorte de faux aux allures de… Aizen n’avait jamais vu ça, il était très interloqué par cette arme et cela avait attisé sa curiosité. En temps normal il aurait détourné le regard de cette situation pour rentrer au plus vite au village. Mais lui qui s’intéressait aux armes au point de vouloir percer les secrets des Samurais il ne pouvait ignorer cette fille et son objet bien atypique.

Aizen aurait pu l’aider, elle semblait supérieure à tous ses ennemis de bas étage mais ils avaient la supériorité numérique et elle ne put parer toutes leurs attaques. Aizen préféra observer afin d’en apprendre plus sur elle et surtout sur cette arme. Au final elle gagna, elle réussit à intimider la plupart d’entre eux qui prirent la fuite. Malin pensa Aizen en faisant son sourire en coin habituel. Elle avait eu raison de faire cela car vu leur nombre s’ils avaient agi intelligemment et en groupe soudée alors ils auraient peut-être pu prendre le dessus. Elle les avait désolidariser en instaurant la peur, son arme n’y était sans doute pas pour rien. Aizen nota également qu’elle n’avait eu aucun mal à donner la mort à deux d’entre eux. Il se demandait d’où pouvait bien venir une fille si jeune et pourtant si féroce.

Alors que cette dernière avait les yeux rivés sur le cadavre qu’elle trainait, Aizen approcha et l’interpella.

« En voilà un carnage, jeune fille. » Dit-il calmement avec un air très cordial.
« Aurais-tu besoin d’aide ? » Ajouta-t-il avec son sourire en coin et un regard chaleureux.

Il porta ensuite la main à sa taille afin de bien montrer son emblème de Kumo qui y était accroché sur le côté.
« Ah oui, je suis un Shinobi du village caché des Nuages. Tu sais que je pourrais te faire arrêter pour avoir tué des hommes sur le territoire de la Foudre sans en avoir l’autorité ? Mais je ne pense pas que nous ayons besoin d’en arriver là… Tu as aidé des innocents sans défense après tout. Si toutefois tu pouvais répondre à mes questions cela m’arrangerait, on ne sait jamais tu sais. En tant que Kumojin je suis un peu responsable de la sécurité des habitants et je ne peux pas laisser une complète inconnue armée se déplacer comme cela. Pour commencer, comment t’appelles et d’où viens-tu ? »

Il conclut cette question en commençant à aider la jeune fille à porter les corps. Encore des tâches salissantes, ça l’énervait mais c’était nécessaire. Aizen était malin, il n’avait même pas encore posé le moindre regard sur l’arme de la jeune fille, c’est pourtant ce qui l’intéressait le plus. Mais s’il voulait qu’elle soit la plus coopérative possible il fallait la caresser dans le sens du poil. Ainsi tous ses mots n’avaient pas étés choisis au hasard. Dans un premier temps il fallait lui donner l’impression de lui rendre un sacré service : celui de ne pas la mettre aux arrêts. Ensuite, il fallait la complimenter. Puis faire appel à son bon sens pour aider quelqu’un qui voulait juste faire son travail et protéger les innocents, comme elle. Le cocktail était parfait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Dim 20 Sep 2020 - 22:49
Tête baissée, Arukisa ne vit pas l’homme s’approcher d’elle. La pluie battante couvrait le son de ses pas. L’esprit trop embué par ses émotions, ce n’est que lorsqu’il l’interpella qu’elle releva la tête. Elle ne sursauta pas mais sa main se crispa et elle lâcha le cadavre, prête à se défendre. Après tout, elle était en terre inconnue pour elle, après ses précédents déboires, elle restait sur le qui-vive. La gladiatrice repéra l’insigne shinobi qu’il portait et se souvint des ninjas croisés à Shîto portant cet emblème. Un physique élancé, des cheveux longs, il avait une posture très fière. Son visage semblait amical à première vue, en tout cas il affichait une mine chaleureuse. Ses paroles se voulaient rassurantes. Ce n’était pas pour rien qu’Arukisa avait pris la décision de cacher les corps, elle savait qu’elle courrait le risque de s’attirer des ennuis. Par chance, il avait vu la scène précédente et comprit la finalité malheureuse du combat de la kunoichi. La jeune femme se frotta à nouveau l’entaille sur sa lèvre avec sa manche avant de répondre tout en attrapant à l’un des macchabées.

- C’est surtout avant que j’aurai eu besoin d’aide. Le massacre aurait pu être bien plus grave si je n’étais pas intervenue. Dit-elle un peu froidement.

La situation et les intempéries l’avaient un peu irritée. Bien qu’elle ne fusse pas à son maximum, elle aurait très bien pu subir une grave blessure. Seule, dans un endroit qu’elle connaissait à peine, cette étape de son voyage aurait tourné au drame. Cet homme s’était contenté de regarder alors qu’il disait représenter l’autorité local pendant qu’elle défendait les civils, c’était le comble.
Aru’ termina de cacher le cadavre sous un buisson. De son pied elle effaça les traces au sol du corps traîné. D’ici quelques jours, il finirait probablement mangé par la faune. La nature s’occuperait de détruire les dernières preuves. La kunoichi enleva quelques gouttes sur ses yeux avant de reporter son attention sur l’intervenant. Elle se plia à son questionnaire, hors de question de faire plus de vague, ce n’était pas le projet de sa venue.

- Je m’appelle Arukisa, je viens de Hi et je me rends à Kumo, je n’ai pas l’intention de rester longtemps dans ce pays. Je ne voulais pas me faire remarquer en chemin mais comme vous l’avez vu, ces hommes avaient besoin d’aide. Dit-elle en montrant les caravanes au loin.

Elle avait volontairement omis de mentionner son précédent attachement à Kiri. De toute manière, elle n’en portait aucune trace sur elle hormis son tatouage d’appartenance au clan des sabreurs. Mais il y avait peu de chance qu’il le voit ni même qu’il en sache la signification. Personne ne devait savoir qu’elle était une ancienne shinobi du pays de l’Eau, elle ne voulait pas risquer d’être prise pour une espionne.

- Je ne suis qu’une ninja errante, je n’ai pas d’attache mais comme vous l’avez vu je sais assez bien me défendre pour vivre seule. J’essaierai de me faire plus discrète l’avenir. Finit-elle sur un ton plus amical. Si elle pouvait s'attirer les faveurs des shinobis du coin, son voyage n'en serait que plus facilité.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Reconstruction (PV Nara Aizen) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Mer 23 Sep 2020 - 10:08

Aizen avait été un peu imprudent. Surement encore atteint par l’adrénaline montante de son affrontement, la kunoichi lâcha le corps qu’elle transportait prête à attaquer. Heureusement pour le Nara elle n’alla pas plus loin en remarquant qu’elle n’avait pas affaire à quelqu’un de mauvaise intention. Sa réponse fut brève et froide. Elle avait un ton plus que mature pour son âge. Rien d’étonnant vu ce qu’elle venait de faire, elle n’avait sans doute pas eu une enfance comme les autres. Au final, comme beaucoup de shinobis. Les reproches étaient dits à demi-mots. L’avait-elle vu alors qu’il s’était caché pour observer la scène au lieu d’intervenir ? Il en doutait. Elle avait surement déduit qu’il était là avant car Aizen avait évoqué la situation délicate des marchands. Le Nara devait vite dissiper ses doutes et ce faux malentendu.

« Je pense qu’il y a un malentendu. Permets-moi de le dissiper. Je ne suis arrivé qu’à la fin de l’altercation. Sinon je t’aurais aidé, bien entendu. C’est mon rôle après tout de défendre ces terres. D’ailleurs, je te remercie de la part de Kaminari pour avoir aidé ces innocents. Je suis un peu honteux de ne pas être arrivé avant… Ensemble, nous aurions peut-être pu capturer les autres brigands afin d’éviter qu’ils ne sévissent à l’avenir… »

Aizen savait mentir, c’était son quotidien. Un mensonge assaisonné de remerciements, avec un soupçon de remords, c’était la recette parfaite. Il voulait passer pour un shinobi pleinement intègre auprès de cette jeune fille car il n’avait pas encore obtenu les informations qu’il désirait.

La jeune fille prétendait venir de Hi. Elle se présentait en ne donnant que son prénom. Elle était maligne, en territoire étranger elle savait qu’il fallait faire attention. Mentait-elle comme Aizen mentait ? Au moins il était persuadé de ses bonnes intentions car il l’avait vu à l’œuvre. Elle avait défendu ces pauvres gens au péril de sa propre sécurité. De plus, elle devait certainement être consciente qu’elle pourrait s’attirer de gros ennuis en agissant de la sorte. Elle aurait pu se faire discrète mais avait tout de même choisi d’intervenir. Ce choix témoignait qu’elle était une bonne personne. Les bonnes personnes avaient de multiples failles et faiblesses. Il fallait la tester, comment réagirait-elle à l’entente du nom du Kumojin ?

« Enchanté Arukisa. Je suis Nara Aizen. »

Il laissa planer un court silence volontaire afin d’observer toute réaction possible chez la jeune femme. En effet le passé commun entre le pays du Feu et les Nara était encore une plaie ouverte pour beaucoup et toute réaction pourrait témoigner de son avis sur la question. Mais il fallait commencer à essayer d’obtenir quelques informations sur ce qui avait poussé le Kumojin à s’approcher, cette arme atypique.

« Je comprends et tu as raison. Cela dit je rentre à Kumo également. Tu as beau savoir te défendre je ne peux t’assurer qu’un autre groupe de Kumojins réagirait bien en te croisant sur les routes qui mènent vers Kumo surtout si tu es armée. D’ailleurs… Cette arme… Je ne savais pas que le pays du Feu développait de telles choses, je n’ai jamais rien vu de la sorte. »

Pour être originaire du pays du Feu il savait bien que personne là-bas n’était capable de construire une telle chose. En tous cas quand il était enfant. Si cette arme venait de Hi et qu’ils savaient en fabriquer plusieurs alors les pays voisins auraient bien du souci à se faire. Peut-être qu’il était en train de récupérer des informations capitales.

« Je me dois également de te demander pourquoi veux-tu te rendre à Kumo ? Je pourrais peut-être t’accompagner ? Tu peux voir ça comme un juste retour du service que tu as rendu à la nation. Nous te sommes redevable après tout. Cela facilitera ton accès au village également, si la raison en est justifiée bien sûr… »

Aizen jouait toutes les cartes qu’il pouvait avoir entre ses mains. Il fallait gagner sa confiance, la mettre à l’aise. Il voulait absolument savoir d’où pouvait provenir une telle arme et de quoi elle était capable.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Jeu 24 Sep 2020 - 1:49
Arukisa ne put s’empêcher de lever les sourcils lorsque l’homme se présenta. C’était un Nara. Un membre du clan qui manipulait les ombres. Elle n’en avait jamais croisé auparavant mais de là où elle venait, tout le monde les connaissait. Si la guerre avait frappé Hi, c’est parce que les clans ne protégeaient plus les civils. Néanmoins, la jônin ne portait aucun jugement envers eux, elle n’était même pas née lors de leur départ. Elle savait que la guerre civile n’était due qu’à la bêtise du souverain Araho Masao. Et puis de toute façon, elle ne tenait pas à ressasser le passé avec lui. Un désaccord pouvait vite mal tourner pour elle, même si Aizen semblait un shinobi réfléchi, à en croire son regret de ne pas avoir pu l’aider plus tôt avec les marchands.

La gladiatrice avait l’habitude de voir Mikazuki lui voler la vedette. Son arme attirait souvent l’oeil. Elle était unique. De nombreuses fois elle s’était faite aborder par des passants afin de l’interroger sur la nature de son arme. Elle ne ressentait pas de la lassitude à répondre aux questions, mais elle ne pouvait en dire trop pour la simple raison qu’elle en savait encore peu à son sujet. La seule chose dont elle était certaine c’était qu’elle ne serait pas la shinobi qu’elle est aujourd’hui sans elle. Une précieuse alliée qui ne lui avait jamais fait défaut.

- Elle ne vient pas du pays du Feu. Rectifia-t-elle. Et elle est unique en son genre. Je me rends justement à Kumo car on m’a vanté les mérites de vos technologies et de votre savoir. On dit que votre village est un recueil de connaissances dépassant de loin les autres cités du Yuukan. J’ai besoin qu’elle soit étudiée. Tu penses qu’on pourra m’aider ?

En effet, elle disposait de peu d’informations à son sujet. Elle avait appris par les frères Razen que la pierre qui en constituait le coeur était une pierre venant de la lune. De multiples interrogations découlaient de cette arme mais la question qui l’omnubilait était de savoir pourquoi celle-ci réagissait avec le chakra de la jônin uniquement. Qu’avait-elle de si particulier ? Elle espérait trouver des réponses lorsqu’elle atteindrait sa destination. Kumo semblait l’endroit opportun pour cela. D’ailleurs si les Nara avait choisi cette destination c’était également pour joindre un lieu qui saurait mettre en valeur leur intelligence réputée. Ce village caché mettait un point d’orgue à développer le savoir et la science de ce pays.
La jeune fille replia Mikazuki sous sa forme de fusil et l’attacha à sa ceinture. Le bruit mécanique qu’elle produisait était toujours agréable à ses oreilles.

- Un peu de compagnie ne sera pas désagréable. Ça fait plusieurs jours que je voyage seule. Dit-elle plutôt contente d’avoir trouvé un guide. Et toi d’où viens-tu ? Tu reviens de mission si ce n’est pas indiscret ?

La kunoichi posa quelques questions afin de faire la conversation. Il y avait des chances qu’Aizen ne puisse dévoiler la nature de ses déplacements.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Reconstruction (PV Nara Aizen) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Dim 27 Sep 2020 - 19:52

Le nom du clan Nara sembla évoquer quelque chose chez la jeune femme mais si c’était bien le cas elle s’abstenue de le noter oralement. La discussion devint alors bien plus cordiale, la froideur passée de cette Kunoichi s’effaça pour laisser place à une curiosité réciproque. Malgré son jeune âge elle était maligne, elle savait que sur le territoire de la foudre elle aurait tout à perdre à se mettre à dos un Kumojin. Aussi, elle répondait aux interrogations du Nara sur son arme tout en veillant à ne pas trop en dire. Toute tentative de changement de sujet serait vaine face à Aizen.

« Je me doutais bien qu’une telle arme ne pouvait venir de Hi. Ce que tu as entendu sur Kumo est vrai. Le clan Metaru notamment est spécialiste en la matière. Nous avons également une grande bibliothèque dans laquelle il est possible de trouver des informations parfois enfouies par le passé. Cela dit je ne peux t’assurer personnellement que l’accès au village te sera accordé. Par contre, il est sûr qu’ils me demanderont mon avis vu que j’aurais passé du temps avec toi. »

Cette dernière phrase n’était pas anodine. Aizen essayait de prendre l’ascendant sur son interlocutrice en lui rappelant que c’est lui qui avait les meilleures cartes du jeu en main. En effet, une fois arrivé à Kumo le Nara serait sans doute consulté afin d’en savoir plus sur les intentions de cette femme. A ce moment, il pourrait dire ce que bon lui semblerait. Il avait bien noté qu’elle restait tout de même évasive sur la provenance de cette arme, mais Aizen n’en démordrait pas car il voulait en savoir plus. Et si cette dernière était la raison de son voyage alors ses questions étaient légitimes.

« Mais s’ils acceptent d’essayer de t’aider. Il faudra complètement collaborer avec eux. D’où vient cette arme, qu’est-elle capable de faire, comment a-t-elle était forgée… Tant de questions, avec d’autres, qu’ils te poseront et qu’il faudra élucider en toute franchise. Personnellement je m’intéresse beaucoup aux armes. Je trouve que c’est le style de combat le plus élaboré autant pour la défense que pour l’attaque. »

Aizen se demanda si elle voulait des informations sur l’objet de sa présence en dehors du village ou si elle voulait simplement faire la conversation ou encore diriger cette dernière sur un autre sujet plutôt que sa personne ou son arme. Aizen pouvait se prêter au jeu, il n’avait rien d’important à cacher après tout.

« J’étais en mission oui. Rien de bien important, de simples querelles entre marchands. Mais tout est déjà réglé. Par contre comme tu peux t’en douter je n’étais pas seul donc nous allons rejoindre mes coéquipiers pour le voyage si ça ne te dérange pas ? »

Aizen posait la question mais elle n’avait pas vraiment le choix. Maintenant qu’il était tombé dessus il ne la lâcherait pas jusqu’à Kumo où là il n’aurait plus autorité sur elle. Elle pouvait aussi essayer de fuir, ou de les attaquer. Mais Aizen en doutait car elle ne pourrait dans ce cas jamais demander de l’aide aux Metaru. Il fallait la mettre encore plus en confiance s’il voulait qu’elle en dise plus sur elle et surtout sur son arme. Aizen resta stupéfait devant la façon dont elle rangea son arme et le bruit qu’elle produisit. Cette arme était vraiment intrigante. Aizen préféra vite reprendre son visage souriant afin que la surprise ne soit pas lisible sur ce dernier. Il voulait la questionner encore plus pour cette arme mais il fallait y aller par étape et voir comment la conversation allait évoluer.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Lun 28 Sep 2020 - 19:15
Arukisa ne put que constater l’entêtement d’Aizen vis-à-vis du Croissant de Lune. Il ne tarit pas d’éloges sur les possesseurs d’arme. Et bien qu’elle soit en accord avec lui quant au travail et l’implication que la maniement parfait d’un tel outil demandaient, elle ne réagit pas à ses louanges. Il avait l’air honnête mais elle n’avait aucune connaissance de son grade ni de son rôle à Kumo. Son objectif était de se présenter au village afin de rencontrer des spécialistes capables de l’aider, pas de devenir la cible de tous les contrebandiers de Kaminari. Elle devait tout même prendre ses précautions et éviter d’ébruiter les capacités de Mikazuki. Néanmoins, Aizen pouvait être sa porte d’entrée dans cet havre de savoir. Si elle collaborait un tant soi peu avec lui, il pouvait être d’une grande aide. Depuis les événements de Shîto, les relations diplomatiques étaient complexes, et la venue d’une étrangère dans les murs de la cité du pays de la Foudre n’était pas forcément la bienvenue.

- Je compte bien faire une démonstration si cela est nécessaire. Mais si je viens à Kumo c’est surtout pour trouver des réponses. Je sais peu de choses à propos de cette arme. Je ne sais ni son origine exacte, ni l’étendue de ses pouvoirs. J’ai réussi à la prendre en main partiellement mais je pense pouvoir en tirer d’avantages. Dit-elle les yeux pleins de lueurs en imaginant ce qui lui restait encore à découvrir.

Cependant, son chemin devait passer par le village caché des Nuages afin de tenter d’élucider tous ces secrets. Le Nara l’invita à rejoindre ses coéquipiers avec lesquels il était en mission. D’ailleurs, lui aussi joua la carte de l’information contrôlée. Il ne donna aucun détail sur sa mission. Envoyer plusieurs shinobis aussi loin de Kumo pour une simple querelles de marchands, c’était tout de même étrange.

- Oui bien sûr, je te suis. A moins que ce soit un guet-apens ? Elle laissa planer le doute quelques secondes sur le sérieux de sa question en le fixant. Non j’rigole, on y va. Dit-elle en ricanant. Combien de temps il nous faut pour atteindre Kumo ? J’ai beaucoup voyagé mais je n’y suis jamais allée. Il y a beaucoup de préjugés sur les kumojins parmis les autres nations, il parait que c’est un peuple assez...fier. Dit-elle un peu maladroitement.

En réalité, elle ne voulait pas dire fier mais hautain. Arukisa était de nature assez directe dans sa façon de parler mais elle se retint de le froisser. Hors, tout le monde connaissait la réputation des Nara pour leur intelligence supérieure qui génère chez certains un sentiment de supériorité à peine dissimulé. Néanmoins, Aizen paraissait être une personne plutôt ouverte, en tout cas elle ne sentait pas diminuée.

- Tu as connu Hi ? Je veux dire, tu as vécu à Hi avec les Nara avant de venir à Kumo ?

La jônin était curieuse, elle ne put s’empêcher de le questionner sur son passé. Même si c’était un sujet houleux, elle était prête à en discuter. La kunoichi remit sa capuche pour reprendre le voyage. On ne sait jamais, il était toujours prudent de cacher son identité en terre inconnue, même si elle était désormais escortée.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Reconstruction (PV Nara Aizen) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Lun 12 Oct 2020 - 21:20

Malgré son jeune âge la jeune fille semblait intelligente mais surtout prudente. Il était maintenant clair qu’elle ne donnerait pas plus d’informations à Aizen pour le moment, pas aussi facilement. Peut-être était-elle sincère en disant qu’elle n’en savait pas beaucoup elle-même sur sa mystérieuse arme. Ou peut-être qu’elle ne voulait pas trop en dire pour éviter d’attiser les convoitises du Kumojin. Elle était en territoire pas forcément allié et se disait peut-être que son arme pourrait se montrer plus importante que sa vie. Elle avait raison et tort à la fois car maintenant accompagné de ses camarades de route et donc de témoins Aizen ne pourrait rien tenter pour destituer la jeune fille de sa précieuse arme même s’il le voulait. Aizen décida alors de ne pas aller plus loin dans sa curiosité concernant cette arme, il faudrait d’abord gagner sa confiance.
« J’espère alors que je pourrais assister à cette démonstration. » Disait le Nara alors qu’il avait déjà bien vu de quoi l’arme était capable au cours de son affrontement avec les bandits, mais ça elle devait l’ignorer.

Il ignorait vraiment si Kumo pourrait l’aider mais il espérait pouvoir assister à une partie des essais même s’il doutait qu’il pourrait.
« J’espère que nos spécialistes pourront t’aider alors. » Dit-il simplement pour clore ce sujet.

Au final Arukisa se permit même une blague pour tenter de briser la glace. Aizen y répondit avec le sourire.
« Il serait idiot de notre part de nous attaquer à une femme si dangereuse sans aucun raison apparente. »

Aizen n’agissait jamais sans réfléchir. Même en situation d’urgence il prenait le temps de poser le pour et le contre dans sa tête. Pour lui il était inutile de s’engager dans une action si cette dernière n’était pas rentable que ce soit à court ou long terme. Il cherchait toujours à avoir plus de gain que de perte et dans cette situation il aurait eu plus à perdre d’attaquer la jeune fille pour lui voler une arme qui lui serait peut-être d’aucune utilité. Il aurait aussi eu du mal à expliquer à ses coéquipiers d’où sortait l’arme puis il ne connaissait encore rien de cette femme. Peut-être qu’elle était plus qu’une vagabonde, une personne importante d’un autre pays et qu’elle était recherchait. Il avait tout à gagner à la garder à ses côtés tout en engageant une discussion cordiale.
« Il nous faudra la journée voire plus selon notre rythme et les pauses que nous prendrons. Nous ne sommes pas pressés donc nous prendrons notre temps pour le retour je pense. »

Il avait tout à gagner que le voyage soit le plus long possible. Plus il passerait de temps avec cette femme plus il pourrait en apprendre, il en savait encore trop peu alors même s’il paraissait amical il restait sur ses gardes.
« Tu as beaucoup voyagé ? Sans vouloir paraître grossier tu sembles jeune. Tu as eu de la chance de pouvoir parcourir le monde. N’es-tu donc soumis à aucune autorité de là d’où tu viens ? Je dis cela car nous, les shinobis, n’avons pas le droit de nous balader comme bons nous sembles au départ de notre carrière. »

Il était clair que Aizen se posait des questions sur cette fille. Où avait-elle appris à se battre de la sorte sans être shinobi ou un quelconque soldat d’une quelconque organisation. Travaillait-elle pour quelqu’un ? Peut-être qu’il pourrait obtenir des informations utiles pour plus tard, tout était bon à prendre.
« Oui j’ai connu Hi dans ma jeunesse. Je n’ai pas rejoint Kumo en même temps que le reste du clan Nara. J’étais enfant et ma famille en avait décidé autrement. Aujourd’hui je suis content que notre clan soit à Kumo plutôt à Hi qui surexploité nos membres pour accomplir leurs desseins. C’est aussi pourquoi je ne pourrais pas te répondre au nom de tous els Kumojins quant à cette rumeur de fierté. De nos jours chaque peuple n’est-il pas fier de là où il vient ? Personnellement les origines de la terre m’importent peu. Que tu sois né dans ce pays ou un autre ne te rendra pas meilleur. »

Aizen restait vague sur certains aspects de façon délibérée. Pas qu’il ne souhaitait pas répondre mais plutôt qu’il ne voulait pas monopoliser la discussion afin de laisser la jeune Arukisa s’exprimer. Il avait conscience qu’elle aurait sans doute préférée se faire toute petite tout le reste du voyage à écouter le Nara raconter ses histoires. Le fait de couvrir sa tête n’avait d’ailleurs pas échappé au Kumojin. Elle voulait rester incognito mais toute information était payante alors de chaque question qu’elle poserait résulterait une autre question de la part du Nara.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Lun 19 Oct 2020 - 13:06
Le voyage s’annonçait plutôt tranquille, le groupe ne souhaitait pas se presser. Cela convenait à la kunoichi qui n’avait de toute façon aucun impératif mais qui préférait s’économiser plutôt que de traverser le pays à vive allure. Les paysages montagneux de Kaminari l’éblouissaient. Bien qu’elle fût habituée à contempler le Pic d’Arata sur le territoire de l’Eau, le terrain plus rocailleux donnait un air très ancestrale au décor local, comme s’il n’avait que très peu été foulé par la civilisation. Une sorte de terre primaire. Elle se dit que chacun devait voir cela un jour, la magnificence de ces monts rocheux était sublime.

- Je ne suis pas pressée non plus. Personne ne m’attend. Commenta-t-elle.

Aizen était curieux du passé de la jeune fille. En effet, il était étrange qu’elle soit si douée au combat sans avoir reçu d’éducation militaire. D’autant plus que sa jeunesse ne démontrait absolument pas son statut. Elle se demanda si révéler son parcours et sa provenance pouvait la mettre en défaut. Les tensions entre pays n’étaient pas des plus harmonieuses, une certaine méfiance régnait toujours. Cependant, depuis Shîto, une solidarité naissante faisait son apparition. Comme on dit, l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Aru’ savait que plusieurs dialogues étaient en cours afin de consolider les rapports entre villages. De ce fait, elle jugea raisonnable de donner des informations sur son statut.

- J’ai pas mal voyagé depuis Hi, j’aime bien découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes. J’ai quitté le territoire du Feu pour aller à celui de l’Eau. La guerre civile ne m’offrait aucun avenir si je ne devenais pas capable de me défendre. Là-bas j’ai eu une éducation militaire stricte comme tu l’imagines. Et si je suis ici aujourd’hui c’est parce que mon grade me le permet. Elle n’en dit pas plus sur son âge ni son échelon. Mais je ne voyage pas en tant qu’envoyée de Kiri, j’ai une sorte de quartier libre disons. Je ne représente que moi-même. J’espère que tu ne vois pas de soucis à voyager avec une kirijin ?

Ses révélations pouvaient changer l’attitude du Nara. Elle n’aurait pas été surprise s’il adoptait une posture moins amicale. Néanmoins, elle avait été franche. Dans son cas, elle aurait préféré être au courant rapidement plutôt que de le découvrir par mégarde. De toute façon, Aru’ était bien trop bavarde et spontanée pour travailler sous couverture, c’était une pitoyable espionne.
Les mots d’Aizen concernant son origine soutenait d’ailleurs la pensée de la kunoichi. L’origine importait peu, chaque individu était unique et possédait ses propres opinions. Son éducation kirijin ne faisait pas d’elle une tortionnaire stricte et autoritaire, bien au contraire. Dans un sens, son clan avait également fui pour échapper à un destin sombre. Désormais, ils étaient un des piliers de Kumo.

- Tu as raison, l’important n’est pas d’où on vient mais plutôt où on va. Et pour ma part, je compte bien voyager encore beaucoup.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Reconstruction (PV Nara Aizen) Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Reconstruction (PV Nara Aizen) Empty
Mar 20 Oct 2020 - 20:54

Aizen n’observait pas le paysage Kaminarijin durant le voyage, il le connaissait déjà bien. Il s’attardait plutôt sur leur nouveau compagnon de route, cette femme à l’arme singulière. Il observait ses faits et gestes, ainsi que ses expressions du visaage pendant qu’elle semblait très observatrice du paysage de la Foudre. Elle devait d’ailleurs se sentir observé mais Aizen faisait ça de façon bienveillante, il était plus curieux que méfiant. Qui aurait pu en vouloir au Nara d’être si curieux. Ce n’était pas tous les jours qu’on croisait une inconnue si jeune se battre avec une arme encore plus mystérieuse. La jeune Arukisa devait comprendre cela et c’est pour ça qu’elle répondait volontiers à Aizen sans s’offusquer d’une quelconque indiscrétion.

Quelques révélations tombèrent finalement. Aizen pensa qu’il avait face à lui quelqu’un de plutôt honnête car il posa les bonnes questions mais n’avait pas encore eu besoin d’insister. Ou peut être était-elle simplement maligne car elle savait que son récit serait caduc à un moment ou un autre. Il n’y avait rien de mieux en ce monde que de révéler un secret pour mieux en cacher. Si l’on cherche un iceberg on le trouve assez facilement mais si on nous le montre il faudra penser à regarder sa face cachée pour en savoir plus. Aizen le savait, ce qu’elle révélait ne lui serait que peu utile surtout qu’il ne s’intéressait qu’à l’arme. Qu’elle soit une kunoichi de Kiri ou autre l’importait peu mais plus ils avançaient et plus il était persuadé qu’il n’aurait pas plus d’information au sujet de cette arme.
« Je ne peux que te comprendre. Mon clan a quitté le pays. Ça a été une des raisons de cette guerre civile mais si les Nara étaient restés la guerre aurait tout de même éclatée et ils se seraient retrouvés dans la bataille, ça n’aurait rien changé. Ma famille n’a pas suivi le mouvement au départ mais nous comprirent vite que plus rien de bon ne nous retenait à Hi. »
Il ne pouvait que comprendre ce genre de décision. Quel intérêt de rester dans un pays qui se déchirait de l’intérieur. Seuls ceux qui se battaient pour obtenir le pouvoir n’avaient qu’un réel intérêt à créer ce genre d’événement. Aizen comprenait si ça tenait qu’à lui il procéderait de la même manière car un pays en crise avait toujours besoin d’un sauveur. Mais lorsqu’il n’y avait rien à y gagner il était idiot de rester dans un pays dans lequel on était qu’un pion d’un vaste plan.
« Je comprends effectivement mieux tes capacités au combat à présent. Les Kirijins sont de redoutables combattants paraît-il. Je ne peux pas t’assurer de la façon dont tu seras reçu au village à présent… Je ne sais pas quel comportement adoptera l’administration Kumojin face à un visiteur de ton type. Personnellement je n’y vois aucun inconvénient, je ne crains rien nous sommes trop nombreux pour toi aussi forte sois tu. »
Aizen avait ralenti le pas volontairement afin de s’éloigner un peu du groupe juste assez pour ne pas être entendu de ses compagnons.
« Mais si tu souhaites faire demi-tour tu peux encore le faire. Cependant mes coéquipiers ne seront pas aussi enclins à te laisser partir je pense s’ils savent d’où tu viens. Tu peux continuer avec nous aussi mais comme je t’ai dit je ne sais pas quel accueil te sera réservé. Si toutefois tu préfères fuir maintenant tu me seras redevable et j’espère pour voir compter sur toi si un jour je dois me rendre à Kiri. »
Aizen laissait le choix à la jeune ninja. Au final il aurait à gagner dans les deux cas.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

Reconstruction (PV Nara Aizen)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: