Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'après [solo]

Sharrkan
SharrkanEn ligne

L'après [solo] Empty
Dim 27 Sep 2020 - 22:44

Exténué.

Le coucher de soleil baignait la Capitale en ruines de sa douce luminosité, donnant presque un aspect poétique à ce tableau de désolation et de destruction. Les cris de douleur et d'appel à l'aide des survivants s'étaient tus depuis un moment, pour une raison ou pour une autre. Les blessés avaient été regroupés dans la partie intacte de la ville, ceux tenant encore debout s'étaient portés volontaires pour fouiller les décombres jusqu'à la tombée de la nuit. Et dans l'immédiat... Il n'y avait plus rien à faire. Des mutilés, des morts, des familles déchirées, des vies brisées. Cette réalité avait été encore plus difficile à affronter que le géant de chakra.

Fraîchement recousu pour ses plaies les plus profondes, Sharrkan se servait des dernières lueurs du jour pour observer le cratère géant que le Dieu avait créé en lâchant son dernier souffle. Pour la première fois de la journée, il pouvait se poser et... penser à tout ce qui s'était passé. La fatigue et l'urgence l'avaient obligé à se mettre en pilotage automatique, lui faisant déblayer les débris comme un pantin sans conscience ni pensées. Même l'aiguille perçant sa peau n'avait pas réussi à le faire sortir de son état second. Mais maintenant qu'il n'avait plus de tâche à faire, il se retrouvait seul face à la réalité.

Petit à petit, le Kazejin analysait les informations qu'il avait reçues au cours de la soirée. Mitsuhide et Hiko, escorté par Madame Ka'roza, avaient reçu les soins qu'ils méritaient. Ôji et Keijiro étaient en vie et quelques minutes auparavant, il avait reçu confirmation depuis son clone que toute sa famille allait bien. Malgré tout, vu la dangerosité extrême de la situation, ils ne s'en sortaient pas trop mal. Il lui manquait seulement des informations sur quelques membres de l'organisation pour être totalement serein et enfin trouver le sommeil salvateur dont il avait tant besoin.

Et justement, une silhouette qu'il connaissait bien s'approcha. Sharrkan la connaissait bien effectivement, vu que c'était la sienne. Trop fatigué pour se demander pourquoi le clone s'était embêté à le rejoindre plutôt qu'à simplement disparaître, il observa en silence ses propres traits profondément marqués par... un sentiment indescriptible. Son double lui déposa un paquet dans les bras, que l'original observa pendant quelques secondes avant d'identifier ce que c'était. Une douleur vive transperça sa poitrine et il leva les yeux vers son clone à la recherche de réponses, mais ce dernier murmura simplement :

« Il vaut mieux que tu le voies par toi-même… »

La copie disparut et ses souvenirs éclatèrent comme une bombe dans l'esprit de Sharrkan. Il se voyait au milieu d'un champ de bataille de sable et de boue, face aux tombeaux de Tadao et Shima. Vides. Il voyait l'énorme flaque pourpre maculer le sable, là où aurait dû se tenir l'Impératrice. Il voyait les affaires de Bogi, éparpillées, à moitié ensevelies par de la terre qui n'avait rien à faire ici. Il se voyait ramasser le sable encore humide pour en conserver une infime partie dans la gourde du shinobi-oasis, comme il aimait se faire appeler ; la même gourde qu'il tenait entre ses mains en ce moment.

Ses doigts se crispèrent sur l'urne improvisée, ses yeux complètement éteints. Comment... comment ? Qui ? A quel moment ils avaient pu se foirer autant dans leur plan ? Le petit dernier des Shidan avait été chargé de la protection de l'Impératrice pendant que les autres membres se dressaient contre le Dieu, normalement aux endroits les plus dangereux. Alors pourquoi c'était eux qui avaient survécu, pas Bogi et Kuuli ?! Pourtant si près du but, l'Impératrice n'aurait jamais la satisfaction de voir sa tâche achevée. Peut-être un signe du destin, du karma ou quoi que ce soit. Mais Bogi... Bogi était innocent. Il n'aurait jamais dû se retrouver mêlé à ça. Et si Sharrkan n'avait pas insisté pour le faire rejoindre son unité... alors peut-être que son ami serait toujours vivant.

Se mordant la lèvre pour tenter de contenir les larmes qui lui montaient aux yeux, rouvrant une plaie par la même occasion, Sharrkan serra la pile d'affaires contre lui. Il s'assurerait que le tout revienne à sa famille à Kiri, comme Bogi l'aurait certainement voulu.

Mais un nouveau flash de souvenir s'empara de son esprit. La vision d'un corps presque totalement brûlé s'imprima sur sa rétine comme s'il l'avait vu de ses propres yeux. Méconnaissable, même les vêtements étaient trop brûlés pour donner une quelconque indication sur l'identité de la personne. Si ce n'était pas pour... le sabre qu'elle portait à la taille. Une arme que Sharrkan reconnaissait bien, pour être passé sous son fil un bon nombre de fois. Une arme que Mukuro chérissait et qu'elle n'aurait confié à quelqu'un d'autre pour rien au monde. Son estomac se contracta violemment. Avec horreur, il vit que la mercenaire respirait encore. Il se voyait la porter dans ses bras, courir le plus vite possible à la Capitale, hurler jusqu'à ce qu'elle soit enfin prise en charge par un spécialiste en Iroujutsu.

Les derniers souvenirs remontaient à quelques secondes seulement, lorsque le clone avait disparu, le laissant seul, les mains tremblantes. Complètement vide, encore sous le choc de ce qu'il venait de voir, Sharrkan se leva. Il marcha en direction de la maison qu'il avait partagée avec Bogi, avant de se souvenir que son colocataire ne serait pas là. Il pensa au Manoir des Asaara, qu'il avait squatté pendant longtemps, mais il n'était pas non plus prêt à leur annoncer la nouvelle. Alors... il marcha au hasard dans le désert devenu froid, laissant ses pas le guider.


_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

L'après [solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: