Soutenez le forum !
1234
Partagez

Coeur ouvert [Masami]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Coeur ouvert [Masami] Empty
Lun 28 Sep 2020 - 13:43
Le trouble, la dissension, le chaos. Plus que jamais auparavant, l’Homme au chapeau, ce Sakaze Tôsen, en avait semé les graines grâce à son allocution mentale il y avait de ça quelques jours. Un coup de maître, à tout point de vue, qui allait faire inéluctablement perdre des ressources et du temps à ses opposants. Promettre la fin du chakra. Une perspective offerte autant aux honnêtes gens qu’aux pires meurtriers du Yuukan, un mirage, peut-être, lancé comme une poignée de sable dans leur visage pour les empêcher de percer à jour son véritable objectif. En offrant ce discours au monde entier, en livrant ses informations et intentions comme vérités inaltérables, Tôsen s’était offert un boulevard dégagé dans sa quête du Dieu Renard. Si, et seulement si, ceux qui le combattaient lui et ses idéaux entraient dans son jeu.

Yanosa sonda les environs, au sortir de l’une de ses transes réparatrices dans les tréfonds du Dojo visant à restaurer son lien avec la Terre. Il avait des gens à voir, des portes à enfoncer, des langues à délier. Ses blessures cicatrisaient bien, mais annonçaient déjà la couleur quant aux cicatrices qui allaient marquer durablement son corps : les sillons, craquelures et tâches écarlates qui le maculaient avaient eu raison de ce bastion extérieur d’humanité qu’il était parvenu à conserver, et plus rien ne lui restait d’autre à présent que sa hargne, sa colère et sa soif de combat, heureusement tout juste tempérées par la rigueur inculquée par ses pairs au fil du temps.

Une personne, en premier lieu, devait mériter qu’il se penche sur son cas. Il ferma les yeux, étendant sa perception par la terre à toute l’aire de la cité, passant sur le large cratère béant laissé par le Yonbi comme on serait passé sur une blessure encore fraîche. De chaque entité, il détailla alors le chakra, jusqu’à finalement tomber, en périphérie du village sur l’un des plateaux, sur la signature qu’il cherchait. Il se mit en route sans tarder, traversant les ruines, procédant à travers les quartiers délabrés et meurtris en éprouvant les sols. Son corps lui faisait mal, atrocement mal, mais la certitude qu’il avait acquise qu’il parviendrait à dominer définitivement l’empreinte chakratique laissée par le Yonbi lui donnait la force et la conviction dont il avait besoin.

Comme il avait failli à le faire depuis longtemps maintenant, Yanosa gagna la hauteur des plateaux par les sentiers et les reliefs, rassemblant ses pensées, profitant du temps qu’il s’octroyait pour canaliser son énergie. Le tintement du métal contre lui-même, bientôt, parvint à ses oreilles. Une dizaine de mètres de dénivelé plus haut, et sans grande surprise, il put porter son regard vers le ballet de projectiles en tout genre qui voletaient sans discontinuer, leur frêle mais non moins létale maîtresse en leur centre. Il aurait d’ordinaire arqué un sourire à la vue de la jeune adolescente en constatant la rigueur de son entraînement, mais l’aridité de son tempérament l’emportait à présent sur tout le reste. Non sans un certain degré d’appréhension, le Tellurique se changea alors intégralement en roche, de fines lignes orangées et irrégulières persistant et pulsant sur son corps.

Sa concentration exacerbée pour garder le pleine contrôle sur l’expression de son pouvoir, il s’avança alors vers le coeur du maelström créé par la Jiki, sans craindre l’impact de ses innombrables armes.

« Masami. Content de te voir en forme, lança-t-il d’une voix rauque, presque désincarnée. Je ne te dérangerai pas longtemps. Je veux simplement m’assurer… de ce que tu comptes faire. »

La voir s’entraîner de la sorte pouvait lui apporter des éléments de réponse mais, surtout dans le cas de la jeune fille, les mots qu’elle utiliserait pour formuler sa réponse seraient bien plus parlants.

« Je n’ai pas oublié nos discussions passées. L’Homme au chapeau. Tôsen. Il n’est pas plus ton ennemi que le reste du monde. C’est même à lui que tu dois ta liberté… A supposer qu’ils ne soient pas un tissu de mensonge… suivrais-tu ses idéaux ? Ta survie et tes intérêts… où sont-ils à présent, Masami.» acheva-t-il en se rapprochant encore de quelques pas de la châtaigne.


@Jiki Masami


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Mar 29 Sep 2020 - 13:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Coeur ouvert [Masami] Empty
Mar 29 Sep 2020 - 11:23
La menace principale et surtout immédiate avait été vaincue, Yonbi. Ce démon à queues désigné comme un dieu par certains. Il n'était qu'une créature dangereuse et puissante. Si jamais Masami s'en était sortie sans aucune blessure, elle s'était bien rendue compte de sa faiblesse à plusieurs niveaux, alors qu'est-ce que vous vous attendiez exactement ? Évidemment, le seul endroit après une catastrophe pareille où il serait possible de la trouver était les hauts plateaux. La Jiki devait devenir plus forte, plus puissante. Elle ne voulait pas de la force d'une de ses créatures en elle, ce n'était pas une situation sûre à ses yeux. L'apport de puissance était évident, cela était certains, mais bien trop de risques.

Masami paraissait parfaitement calme alors qu'une multitude d'armes ninjas étaient autour d'elle un peu partout. Des shurikens, des kunais, des sembons, plantés aux côtés de sa personne se présentaient des javelots. Des sortes de petites lances qu'elle tentait d'envoyer toujours plus loin. En effet, la cible était à plus de cinq cent mètres, un rocher marqué d'une croix. L'adolescente leva sa main vers le ciel, et ce fut alors qu'un des javelots vint flotter au-dessus de celle-ci. Puis d'un mouvement de lancer la petite pique partit à tout allure comme propulsée par magie, mais cela se planta à une dizaine de mètres avant.

Jiki Masami • « Tssss ... Encore raté ... »

Marmonna alors la châtaigne en tendant une main dans la direction du javelot qui au bout de quelques secondes vint comme attirer jusqu'à la main de son invocatrice. Ce fut en cet instant qu'elle se rendit compte de la présence de Yanosa transformer en pierre, mais marqué par son expérience gustative avec Yonbi. Masami regarda le corps meurtri du tellurique qu'elle commençait à pas mal connaître. D'un certain point de vue, elle le respectait à sa manière. Il n'eut aucun regard de compassion, de peine ou d'une douleur empathique pour Yanosa quant à son état. Elle se contenta de planter le javelot dans le sol à côté des autres avec une certaine force.

Jiki Masami • « Je n'ai subi aucune blessure, il ne me manque aucune jambe. »

Répliqua alors la genin sans prendre de nouvelles sur la santé du tellurique. Elle n'était pas du genre à faire semblant ou à respecter des règles éthiques de bons goûts de la société, tout simplement car elles ne les connaissaient pas. Seul son propre sort lui importait, mais ce n'était une surprise pour personne n'est-ce pas ?

Jiki Masami • « Tu es venue jusqu'ici pour savoir ce que je compte faire ? Tu vois, je suis encore ici, à Iwa. Et puis qu'est-ce que ça peut te faire en fin de compte ? Je ne suis qu'une gamine agaçante non ? »

Commença par se dénigrer l'adolescente afin de se décrire elle-même. C'était une manière peu subtile de savoir pourquoi Yanosa était là, même s'il n'avait pas d'obligation de répondre. Sûrement que quelqu'un comme Teruyo se serait empressé de répondre.

Jiki Masami • « Je ne doute pas que l'homme au chapeau se moque éperdument de la plupart de ceux qui l'accompagne ou qui l'accompagnerait dans le futur. Comme quand il est venu à Wasure no Kuni, il n'est pas venu pour la justice, la liberté ou ces conneries, il l'a fait en s'assurant que le monde le sache juste pour foutre la merde. Je ne lui dois rien du tout. Il veut renverser la table et si cela peut le servir, il en serait ravi j'en suis certaine. Je ne crois pas du tout à son soi-disant idéal d’un monde en paix parce que l’on enlèverait le chakra. D’un part, je me moque éperdument qu’il y ait la paix ou la guerre, mais de toute façon, ce n’est pas parce que l’on prive d’une arme que l’Homme ne sera du jour au l’an demain un exemple de paix et d’amour. L’Homme trouvera toujours un moyen de massacrer son prochain, c’est dans sa nature. »

Répondit dans un premier temps Masami en posant clairement ce qu’elle pensait. La Jiki était née au milieu de la plus sombre des mélasses et de la fange de la société. Elle avait sans aucun doute une vision très particulière de la vie. Elle était parfaitement franche, trop peut-être, mais elle disait ce qu’elle pensait sans rien se cacher.

Jiki Masami • « Quoi qu’il en soit, si jamais l’homme au chapeau arrive à ses fins, qu’est-ce que je deviendrais ? Une simple gamine sans pouvoir, sans être capable de survivre, rien. Je ferais quoi ? La seule chose que l’on ne m’a jamais appris, c’est d’utiliser mon chakra et de me battre. Le seul respect que je peux avoir, c’est uniquement parce que l’on a peur de moi et de ce que je sais faire. Alors crois-tu vraiment que je veux de son fichu monde ? Je ne vais pas travailler dans les champs en espérant pouvoir survivre en lançant des couteaux. Si jamais cela devait arriver, le mieux c’est que je m’isole dans une grotte en plein milieu sauvage et que je reste loin de tout, mais en attendant, il faut absolument qu’il échoue. Le problème est que l’on est même pas capable d’abattre ces sbires, comme ce fichu moine, alors l’homme au chapeau...

J’ai été faible, encore une fois, je n’ai pas été capable de le tuer. Même si j’ai réussi ma mission, faire survivre Teruyo pour sceller Yonbi, personnellement, dans le rôle que je me donne, j’ai été nulle. Je dois devenir encore plus forte.
»


Finit par dire celle qui avait remporté la grande baston entre genins. Elle ne semblait pas du tout satisfaite de la situation malgré la « victoire » de son camp. Elle n’allait pas fêter cela. Tout ce qu’elle avait réussi, c’était de survivre une journée de plus, encore une de plus. La seule question qu’elle pouvait se poser s’était jusqu’à quand sa chance allait perdurer ?


Dernière édition par Jiki Masami le Mar 13 Oct 2020 - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Coeur ouvert [Masami] Empty
Mer 30 Sep 2020 - 14:12
Fidèle à elle-même, Masami porta sur lui le regard du prédateur rassasié, mettant momentanément en pause son entraînement en fichant l’un de ses javelots de métal dans le sol. Elle était effectivement entière, et c’était un état assez rare parmi ceux qui avaient participé à la bataille contre le Yonbi pour être souligné. L’Oterashi lui-même, si il ne lui manquait aucun membre, était loin d’en être ressorti indemne. Planté là dans l’aridité du plateau baigné du soleil estival, comme un monolithe inamovible, il se tut en écoutant ce qu’avait à répondre la jeune fille à sa question. Une question, il fallait le dire, qui se trouvait bien loin des banalités inévitablement échangées en temps normal entre deux individus. Masami et lui, à son grand réconfort, étaient toutefois rendus bien au-delà de ça, et ce n’était pas pour rien qu’elle était la première personne avec qui il avait désiré mené cette mise au point. Peut-être superflue, dans son cas, mais pas question d’y couper sur les bases de présomptions aussi fortes soient-elles.

A sa façon donc, la châtaigne lui expliqua l’évidence, laissant transpirer la frustration qui l’habitait de façon plus visible à mesure que son discours avançait. L’absence totale de filtre chez la Jiki était une bénédiction, et Yanosa fut bien aise de constater à quel point leurs vues sur la situation, même si elles partaient d’aspirations et de bases différentes, se rejoignaient à tout point de vue. De façon tout à fait objective, il savait à quel point cette fille, cette « adolescente agaçante » pouvait être dangereuse, mais il en allait ainsi dans la nature pour toutes les espèces au sommet de la chaîne alimentaire. Les « Dieux », ces reliques d’un lointain passé, avaient certainement été au sommet en des temps immémoriaux dont l’humanité n’avait même pas trace. Seulement voilà, aujourd’hui, le temps était venu pour l’Homme de prendre sa place à ce même sommet, quand bien même seule une minorité de sa population pouvait à l’heure actuelle développer des dons de manipulation du chakra.

L’évolution. Plutôt que de la stopper, de l’enrayer comme voudrait le faire Tôsen, il fallait l’encourager, la motiver et l’étendre au plus grand nombre. C’était, en tout cas, l’avis tranché du Tellurique sur la question, et vraisemblablement celui de Masami également, qui avait à coeur, comme toujours, de devenir encore plus forte et affûtée en s’entraînant sans relâche. Stoïque, toujours figé sous sa forme rocheuse qu’il parvenait à nouveau à maintenir sans trop de difficulté, Yanosa la laissa déballer son sac, étaler son coeur, galvanisé sans le laisser paraître par la gémellité de leurs objectifs.

« ...Assurément, tu le dois, finit-il simplement par dire. Comme nous tous. Tu n’es pas qu’une gamine agaçante, et tu le sais très bien. Notre profession fait de nous… des outils. Mais ce que nous sommes, au fond… toi, moi… tous ceux qui parviennent à manier le chakra… c’est l’avenir. »

Il marqua une pause en arquant brièvement son regard en direction du ciel dégagé, qu’il savait arpenter à présent aussi aisément que les tréfonds de la Terre. Il faillit se perdre dans ses songes, avant de finalement reprendre en braquant à nouveau ses yeux dans ceux de Masami.

« Nous aurions pu le tuer, tu sais. Le Yonbi. J’en suis convaincu. Nous détenons collectivement le pouvoir d’éradiquer ces bêtes du Yuukan, d’instaurer un véritable nouvel âge dénué de noblesse décadente, de soit-disant divinités et de chefs suprêmes.

J’avais peu de doutes. Mais maintenant, je sais. Je sais que je peux compter sur toi. Les combats qui s’annoncent… se mèneront autant avec nos poings qu’avec nos idéaux. Tôsen prétend avoir déjà tout vu, tout prévu, il voit notre monde comme une équation dont il croit connaître tous les aspects : à nous de créer ce futur qu’il n’a pas su ou pas pu voir. 
»

Pivotant sur un pied, lentement, l’Oterashi se détourna de la châtaigne, satisfait mais pensif.

« … Cela devra commencer ici, à Tsuchi. Et comme toute transformation… celle-ci aussi, sera douloureuse et difficile. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Coeur ouvert [Masami] Empty
Ven 2 Oct 2020 - 9:53

Pour quelqu'un qui avait visité un lieu particulier de l'anatomie d'un démon à queues, Yanosa s'en sortait plutôt assez bien. Il semblait souffrir ou lutter contre une force bien plus grande que lui, mais il était là à évoluer dans un monde qui avait cherché à l'occire. Socialement meurtrie par la vie, Masami n'était pas du genre à sortir des banalités stupides, perte de temps et d'énergie et surtout qu'elle se moquait éperdument des réponses à des questions du genre est-ce que tu vas bien ? Alors la famille ? Et tes projets professionnels ? Ce genre de questionnements devait être pour montrer que l'on se préoccupait de l'autre, oui, cela devait être cela. La Jiki appréciait à sa manière le tellurique, elle ressentait une sorte de respect et ils se rejoignaient sur quelques points ce qui étaient rare pour quelqu'un du monde de l'extérieur.

La châtaigne ne connaissait pas le fond des pensés de l'homme de pierre, enfin plutôt de lave en ce moment, mais elle parlait ouvertement comme maladive des limites sociaux. Il était aisé de savoir ce qu'elle pensait ou ce qu'elle voulait faire lorsqu'elle acceptait de parler. À Yanosa, cela ne souffrait d'aucune hésitation, même si elle n'était pas encore officiellement dans le Sazori, c'était tout comme à ses yeux. Ils avaient les mêmes idées à propos des soi disant dieux. Elle le savait depuis la dernière réunion de l'organisation secrète.

Jiki Masami • « Un outil, oui, c'est exactement ça et cela ne me dérange pas. On m'a déjà demandé pourquoi je suis au service d'un homme qui m'a enfermé, spoilé de ma vie entière et torturé. Ces Daimyos et autres hauts dirigeants, ils sont mes outils également pour l'heure où je serais prête. Quant à l'avenir cela dépendra de nos agissements dans les prochains mois. L'Homme au chapeau va chercher à procéder à son dessein. Si jamais il a dit la vérité en tout cas. Quoi qu'il en soit, si jamais une fois le démon à queues scellé le moine est parti, c'est que cela va dans les plans de notre ennemi. La majorité des ninjas sur place était hors de combat, et l'on était une minorité à pouvoir se battre épuisé par l'affrontement. Il lui aurait sans doute été possible de faire quelque chose. Ça a été bien trop facile. »

Osa dire Masami malgré l'apparente situation. Une gamine agaçante, oui, ce n'était que des mots et cela avait été une manière d'avoir le son de cloche de Yanosa.

Jiki Masami • « On peut toujours tuer les démons à queues. Je pense que si les détruits, leurs essences reviendraient dans quelques temps. Je paris que si l'on fait cela, cela nuirait à l'homme au chapeau ou en tout cas à ses plans. »

Comme toujours, l'adolescente avait des idées radicales, tout simplement car elle était douée ainsi. Il ne fallait pas par exemple compté sur ses talents de diplomates, c'était certain.

Jiki Masami • « Tant qu'il y a une chance, tant que je pourrais survivre, tu pourras compter sur moi. Je n'ai peur de rien et je suis en train de parfaire les derniers angles que je n'ai pas encore assez affûtés. »

Fit mention alors Masami en dodelinant de ma tête en direction des javelots plantés dans le sol. Elle croisa les bras en faisant une petite moue sur son visage enfantin.

Jiki Masami • « J'aime à croire que je peux décider de mon destin par mes actes. Je ne crois pas que l'homme au chapeau puisse être si omniscient que cela. Je pense qu'il y a une arnaque quelque part sinon il aurait déjà gagné depuis longtemps. Si l'on prend une situation où il était impliqué, ce n'est pas une victoire éclatante à chaque fois. Donc, il ment. »

Masami haussa les épaules.

Jiki Masami • « Douloureux et difficile ? Et alors ? Il n'y a que les faibles qui en souffriront. Nous ferons ce qu'il faut faire, et en premier, c'est d'attaquer le pays où il se terre, d'abattre ses intérêts dans des opérations discrètes. On pourra même utiliser la coalition, et s'ils ne suivent pas, on s'en débrouillera quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Coeur ouvert [Masami] Empty
Sam 3 Oct 2020 - 14:49
« … Au vue de ce à quoi on a été confronté… Oui... » répondit-il à l’assertion relativement controverse de la Jiki.

Le tribu a payé avait été lourd, au terme de la bataille contre le Yonbi, mais pour avoir fait face à la fois à la créature à la puissance démesurée et à un Lieutenant de Sakaze Tôsen ayant transcendé les arts moniaux, il était presque surprenant que plus de morts n’avaient pas été à déplorer sur ce front. Le cynisme de Masami connaissait peu de limites, mais l’Oterashi ne pouvait pas vraiment lui donner tort sur ce point, même si le fait qu’elle se soit pour sa part tiré totalement indemne de la bataille altérait certainement sa perception des choses. Son esprit affûté prouvait malgré tout une fois de plus sa pertinence, lorsqu’elle en vint à formuler à haute voix une réflexion que Yanosa avait déjà eu pendant sa convalescence : sceller Yonbi dans un être humain, n’importe quel être humain, avait été le plan de leur adversaire depuis le début, et si Ketten était reparti « bredouille », le plan de son maître, lui, se poursuivait sans le moindre accroc.

« ...Tôsen croit fermement au bien fondé de son plan. Son pouvoir… lui donnera toujours l’ascendant sur nos tentatives de lui nuire. Plus j’y pense… plus je crois que c’est en lui montrant une autre voie… que nous pourrons espérer sauvegarder le chakra. »

Le guerrier consumé suivi le signe de la tête de la jeune adolescente en direction de ses javelots, se remémorant la tentative de lancer à laquelle il venait d’assister en arrivant. La cible qu’elle avait visé était à peine visible de là où ils se tenaient : à l’impossible nul n’était tenu, mais Masami aimait tout comme lui se fixer des objectifs particulièrement ardus. Une façon plutôt efficace de provoquer le progrès, de susciter l’évolution et d’ouvrir toujours plus le champ des possibles. L’absolu opposé, en somme, de ce que l’Homme au Chapeau voulait infliger au Yuukan : une régression brutale et passéiste, un vœu pieux que la simple nature humaine dépossédée de tout pouvoir particulier suffise à rétablir un ordre naturel moins destructeur.

« ...Arrive un moment où la pure technique atteint ses limites. Il te faudra plus de force, pour arriver à tes fins. » commenta-t-il simplement en se tournant légèrement.

Masami se montrait plutôt optimiste, en un sens, sur leurs chances de prévenir le succès de Tôsen. Oui, il était bien possible qu’il ait menti à la face du monde, mais Yanosa préférait envisager le pire : leur adversaire contrôlait le Temps, et si supposer son omnipotence ne pouvait mener qu’à un défaitisme toxique, mieux valait selon lui se préparer au pire.

« … Attaquer un pays ? Nous ne ferions que prouver le bien fondé de ses idéaux, Masami. Non, nos cibles… devront être identifiées et choisies avec soin, si on veut pouvoir faire la différence. Quitte à ce qu’elles se trouvent d’abord sur notre propre sol… L’ère des shinobis en tant qu’outils doit toucher à sa fin, et pour ça… la noblesse qui nous a asservi devra payer le prix.

Cela ne te plaira sûrement pas, mais ceux qui te craignent… ? Il faudra les convaincre qu’ils ont leur place à la grande table. Triompher de ce Tôsen est une chose… créer un avenir où nous ne deviendrons pas des bourreaux en est une autre. Je sais que ça ne s’aligne pas avec ta philosophie, Masami, mais j’ai besoin d’avoir ta confiance.
 »

L'intensité de son regard orangé ne laissait aucune place au doute quant à la force de sa conviction et de sa détermination. Il savait plus que chez n'importe qui d'autre à quel point la soif de liberté et d'autonomie était forte chez la Jiki, aussi ne se faisait-il pas d'illusion sur sa capacité à la forcer à le suivre si elle ne le souhaitait pas. Le mieux qu'il pouvait faire... était de placer sa foi en elle. En elle, et en tous ses autres coéquipiers avec qui il avait traversé le feu des batailles.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Coeur ouvert [Masami] Empty
Lun 5 Oct 2020 - 10:43

Masami se moquait éperdument du sort des autres, alors tant qu'elle s'en était sortie parfaitement de son côté, c'était parfait. Elle analysait froidement la situation actuelle, et de son point de vue, elle trouvait que tout ceci était bien trop facile. Avec les moyens déployés, me gang de l'homme au chapeau aurait dû vaincre. Il n'y avait plus que quatre ou cinq ninjas capables de se battre après le scellement, et dont les réserves d'énergies étaient faibles.

Jiki Masami • « Pour moi, on peut le tuer si jamais il se croit en toute sécurité entouré de ses alliés, de le foudroyer d'un seul coup. On peut aussi utiliser la ruse comme un poison, la tromperie ou n'importe quel stratagème qui fonctionne et ce peu importe les moyens ou ce qu'il faudra faire. Après tout cela, je vous laisserais tout le loisir de tenter de le convaincre. »

Répliqua alors Masami alors qu'elle reprit un javelot en main en regardant au loin. Ce dernier commença à flotter au-dessus de sa main. Après un court instant de réflexion, l'arme partit à toute allure pour se planter un petit peu après la cible. La Jiki avait déjà utilisé des moyens les pires possibles afin arriver à ses fins. Lorsque l'on était faible, il ne restait plus que la ruse et d'autres moyens inavouables. Elle repensa à quelques uns dont elle avait dû user, et en réponse à cette vague de souvenirs en accélérée, elle rappela son arme grâce au magnetisme.

Jiki Masami • « La distance de la technique est encore faible, il faut que je puisses toucher quelqu'un encore plus loin. Je m'entraîne déjà à cette distance, quand j'aurais toucher dix fois de suite, je reculerais. Je dois pouvoir abattre quelqu'un le plus loin possible. »

Lança alors l'adolescente en remarquant le regard du tellurique à son propos. Elle leva un doigt face à son ignorance de son pouvoir.

Jiki Masami • « Si jamais j'utilisais ma seule force, il me serait totalement impossible de lancer à plus d'une dizaine de mètres cette armée au mieux. Cependant, avec le magnétisme il m'est capable de tirer sur de longues distances. Le problème c'est la visée. Il faut calculer l'angle, la force, le vent, le mouvement de la cible. Si jamais je dois concentrer davantage de puissance, je le ferais. Je sais que j'ai des limites bien trop courtes par rapport à ce que je voudrais faire. Cependant, je sens que je n'y suis pas loin, ce cape de puissance. Je dois travailler dur. »

Masami allait reprendre un javelot lorsque Yanosa reprit la parole au sujet de son attaque sur le pays où se térait l'homme au chapeau. Elle planta le javelot dans le sol en soupirant légèrement.

Jiki Masami • « Ma philosophie est d'abattre ceux qui gênent et si des ninjas le rejoignent, il faut les tuer, ainsi que tous ses sbires et lui évidemment. Si on en a la force tant mieux, sinon ce sera lui qui aura gagné. La loi du plus fort, c'est comme ça que fonctionne le monde. En tout cas, c'est ainsi que l'on me l'a enseigné. »

Masami n'avait pas été élevée dans des conditions habituelles, non, cela avait été surtout au milieu de la haine et la colère de tous ceux qui avaient été piégés là-bas. Elle avait fait sienne cette colère pour avoir partagé leur sort à cause de ce putain de destin.

Jiki Masami • « désigne moi n'importe quelle cible, je l'aurais. J'en ai certaines de mon côté aussi et d'ailleurs si jamais je dois perdre tout pouvoir, il faut que j'accélère mon plan. Être un outil cela me va bien, plus je deviens forte, plus j'ai à mon tour des outils à disposition. Ceux plus faibles que moi doivent m'obéir ou ils comprendront vite leur erreur. C'est ainsi que le monde fonctionne. »

La Jiki croisa les bras en observant le tellurique


Jiki Masami • « Si jamais le chakra disparaît, tu verras comme l'ère des shinobis va vite disparaître. On deviendra des êtres inutiles et gênants. On se débarrassera de nous extrêmement rapidement. Ceux qui dirigent et même la population nous haïrons. Ils se débarrasseront de nous sans hésitation. Si jamais cela doit arriver, le devrais creuser un trou suffisamment profond et me cacher tout au fond loin de tout. En attendant, j'ai la force de faire des choses, et je doute que les riches se lassent de nous utiliser. Il faudra le prendre par la force cette liberté, mais est-ce que l'on aura l'occasion de le faire ? Surtout, avec notre force, pour le moment on obéit sagement, mais quand on n'obeira plus, on sera l'ennemi du monde. Moi, j'y suis prête, je m'entraîne à ça depuis toujours. Selon moi, seuls les puissants ont leur place à la table des décisions. Les faibles courbent l'échine et obéissent. C'est comme ça. »

La châtaigne soupira légèrement.

Jiki Masami • « Un avenir où nous ne serons plus des bourreaux ? Le problème est que je ne sais faire que cela. On ne me demande que ça, alors un autre avenir que celui là ne me va pas. La violence, c'est tout ce que j'ai. Je ne suis rien d'autre qu'un kunai volant. Ta confiance ? Et quel monde souhaites tu créer exactement ? Si c'est un monde de paix et d'amour, cela ne fonctionne pas, ou pas longtemps. L'envie mène à la colère, la colère à la haine, la haine à la souffrance, et cela se répète encore et encore. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Coeur ouvert [Masami] Empty
Ven 9 Oct 2020 - 23:51
Comme il s’en était douté, modérer un tant soit peu l’extrémisme de la jeune adolescente ne s’avérerait pas facile, et il en éprouvait presque des remords à se dire qu’il devrait peut-être se résoudre à manoeuvrer Masami le moment venu pour qu’elle serve leurs intérêts à tous à ses côtés. La savoir prête à tout avait ses avantages, mais aussi malheureusement ses inconvénients. Tout en l’observant et écoutant ses explications concernant son entraînement de façon distraite, Yanosa réfléchit aux moyens qu’il pourrait mettre en œuvre pour mettre en branles les changements à venir. Il aurait fort à faire, mais l’ampleur de la tâche était loin de l’intimider au vu de ce qu’il avait déjà traversé.

« ...Bien sûr, je me suis mal exprimé. J’entendais par là qu’il te faudra employer plus d’énergie. Et la canaliser correctement, évidemment... »

Blesser ou tuer une cible d’aussi loin que tentait de le faire la Jiki était difficile quel que soit le moyen employé. La motivation de la jeune fille à développer une telle technique, quant à elle, illustrait un certain état d’esprit, un de ceux qui trahissaient des velléités revanchardes et agressives propres aux meurtriers. Mais au regard de ce que Masami lui rétorqua par la suite, le tout formait une fresque tout à fait cohérente.

« … C’est une approche… Mais je doute de son efficacité. Notre adversaire manipule le temps, et a sous ses ordres des formes réincarnées de puissants shinobis qui ne peuvent plus connaître la peur, le remord, la pitié ni même la mort. Dans ce contexte… l’idée d’un assaut frontal m’étonne de toi, Masami. Ceci étant dit… Si tu as un plan en tête, n’hésite pas à le partager avec moi, je suis prêt à l’entendre. »

Et alors que l’Oterashi pensait en avoir largement assez entendu de sa part pour aujourd’hui, la châtaigne y alla d’une surenchère lourde de sens et sur laquelle le guerrier calciné ne put se résoudre à ne pas réagir. Soucieux de lui laisser la chance de nuancer ses propos, quoi que ce n’était pas franchement dans l’habitude de la Jiki, Yanosa se tut cependant pendant quelques instants, se retournant tout à fait vers elle en l’écoutant avec attention.

« Il y a une différence de taille entre embrasser la violence qui existe dans ce monde… et se laisser dicter nos actes par elle. Tu veux qu’on t’obéisse, incarner une autorité, mais dans quel but ? Remplacer les seigneurs, leur faire goûter à leur propre médecine ? On ne peut pas poursuivre et se satisfaire d’une fin aussi étriquée. L’utilisation qu’on fait de nos pouvoirs nous résume souvent à des êtres violents… Elle nous masque le fait que nous pouvons aussi bien détruire… que créer.

Si Tôsen gagne… nous ne serons plus rien. Certains groupes pourront vouloir prendre leur revanche, mais la menace que nous pouvons incarner aux yeux des gens aura disparu. Tout comme notre capacité à créer... 
»

Il marqua une pause, se détournant légèrement de l’adolescente pour observer l’horizon.

« Les puissants, qu’ils le soient dans leur corps ou leur esprit, avec ou sans chakra, dicteront en effet toujours l’avancement du monde, mais encore faut-il que leurs vues soient motivées et éclairées. Bientôt… Oui. Bientôt, notre place dans ce pays aura changé, et l’aristocratie aura compris qu’elle ne peut plus garder sa place. Ne t’en fais pas trop… il y aura toujours à faire pour des gens comme nous. Simplement… nous aussi, allons devoir porter et incarner ce changement, et pas seulement à l’aide de nos pouvoirs. »

Il fit quelques pas sur le côté, signifiant physiquement son départ imminent. Il lança ensuite ce qui pouvait être un dernier regard à Masami.

« ...Continue de faire ce que tu fais de mieux. Quoi qu’il arrive… on aura besoin de tes talents. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Coeur ouvert [Masami] Empty
Mar 13 Oct 2020 - 12:13

Savoir ce que pensait l'adolescente était aisée, et il fallait être fin pour déterminer comment la mettre sur une voie qu'elle n'aurait pas choisi. Cependant, c'était loin d'être impossible évidemment. Jusqu'à présent, elle ne voyait que ses propres intérêts, et les siens coïncidaient pour le moment avec ceux de cette cité. Cela pouvait également changer très rapidement si jamais la Jiki devrait se cacher dans un trou profond pour le reste de sa petite vie. Le temps était devenu très court avec les agissements de l'homme au chapeau. Masami ne répliqua en aucune façon à la mise au point de Yanosa à propos de ce qu'il voulait dire. Il était une évidence que la gamine turbulente avait une grande motivation depuis toujours avec des idées arrêtées sur ce qu'elle devrait faire. On pouvait certainement d'après les critères du monde extérieur lui donner des velléités d'assassins, de son côté, elle ne voyait que l'efficacité.

Jiki Masami • « Je ne pensais pas à un assaut frontal, non, quelque chose de plus efficace. Nous sommes tous en tant que ninjas des assassins avec des spécialités. J'ai en tête de recruter tous ceux qui peuvent être discrets et de tuer des cibles intéressantes comme quelques lieutenants, des civiles importants pour le pays où se terre l'homme au chapeau. Le tout sera de faire porter le chapeau aux traîtres qui l'auront rejoint. Il suffira juste de s'assurer de leur isolement pendant l'opération. Le résultat sera donc double, l'homme au chapeau tuera de lui-même les traîtres et on se sera débarrasser de cibles intéressantes. Lorsque l'on n'est pas assez puissant pour abattre quelqu'un, il faut l'isoler, l'assaillir encore et encore dans des joutes éclaires. Enfin, harcelé, assailli, c'est lui qui viendra à supplier de se faire tuer une fois qu'il aura perdu tout sur quoi il compte. »

Que ce soit pour ce plan ou l'autre, une technique comme celle sur laquelle la châtaigne était en train de s'entraîner s'avérait nécessaire. C'était une arme dangereuse entre de bonnes mains. Elle avait été éduquée dans une seule forme de solution, les définitives. Alors qu'elle prit en main un javelot afin de retenter son attaque, elle se tourna dans ma direction de Yanosa.

Jiki Masami • « Je ne suis que violence, et si vous de l'extérieur vous trouvez cela horrible, terrible ou d'autres mots pour montrer à quel point vous êtes si bons, il ne fallait pas m'enfermer en enfer. Quand je pense que malgré la révélation de Wasure no Kuni, rien n'a changé. Cela prouve à quel point ceux de l'extérieur sont mauvais. Au moins dans la prison, on avait des règles, elles étaient peut-être dures, mais c'était facile de les suivre. La loi du plus fort, c'est toujours ça et quand j'aurais assez de puissance, tous devront me suivre. Ils devront compter sur moi, ils devront prendre en compte mon existence et ma volonté. Ils ne pourront plus simplement détourner le regard lorsque cela les arrange. Comme si l'herbe pouvait être plus verte ailleurs. Quelle blague. Celle d'ici est tout aussi noire et croupie. C'est juste que l'odeur est camouflée par quelques illusions et artifices. »

Masami fit tourner dans sa main en lévitation magnétique le javelot avant de le lancer avec une bonne puissance bien plus loin que précédemment.

Jiki Masami • « Quant aux Seigneurs, je vais m'en occuper. Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas, qu'il ne fallait pas. Ils sont tous coupables de meurtres, tortures, sévices, violes, expériences et ce à une échelle colossale. Ils méritent tous une mort atroce et certaine. Ma méthode pour en finir est vraiment trop douce... »

Masami soupira légèrement plus par leur discussion que par le résultat de sa tentative, qui n’était là que pour décharger ce qu’elle avait sur le cœur.

Jiki Masami • « Ma vie m’a été volée depuis ma naissance, je me satisfais d’être vivant juste à un prochain levé de soleil. Je n’ai pas d’autres plans sur l’avenir à part celui-là et survivre, mais je n’ai pas beaucoup d’illusions. J’ai n’ai pas été formée pour construire, on m’a élevé uniquement dans le but de détruire. Je ne saurais pas quoi faire pour créer quelque chose, et puis quoi de toute façon ? Des amis ? Une famille ? Ce n’est pas pour moi … »

La Jiki tendit la main pour rapporter le javelot planté au loin dans sa main.

Jiki Masami • « Si jamais Tôsen gagne, ma vie sera finie. Je ne serais plus qu’une gamine sans intérêt. Sans le chakra, que veux-tu que je fasse ? Les gens se vengeront, tu peux en être certain. Le pouvoir va changer de mains et un énorme chaos va se produire, des morts vont pleuvoir par centaines. Car les nouveaux seigneurs de guerre ne voudront pas prendre le risque de voir les ninjas revenir. Il y a de fortes chances que si le chakra disparait, ce sont ces salops de Daimyos qui vont reprendre les pleins pouvoirs, eux et leurs armées. Tout ce qui me restera, c’est de lancer des couteaux sans aucune forte ou impact. En revanche, si jamais le chakra reste alors là, cela sera tout autre chose. »

Masami ferma les yeux un bref instant alors qu’elle releva son visage vers le ciel.

Jiki Masami • « Si jamais je cherche à devenir la plus forte possible, la plus indispensable possible, c’est bien pour que l’on ne m’enferme pas à nouveau quelque part. Que l’on se souvienne de moi, car si un jour comme celui-là doit arriver, on m’enfermera uniquement mon cadavre. Je ne retournerais pas en prison, jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Coeur ouvert [Masami] Empty
Dim 18 Oct 2020 - 10:49
Le plan énoncé par Masami avait du sens, et s’apparentait à une stratégie viable pour tenter de contrer les plans de Sakaze Tôsen. Cet homme, tout puissant qu’il pouvait être grâce à sa maîtrise du temps et depuis qu’il avait accueilli en lui le Gobi, avait eu besoin d’alliés, de lieutenants et d’intermédiaires pour en arriver là où il en était aujourd’hui. Mais justement, songea l’Oterashi. N’était-ce pas car il avait déjà virtuellement atteint son but qu’il s’était permis de divulguer au monde entier les tenants et aboutissants de son plan ? Avait-il seulement encore besoin de qui que ce soit pour le mener à son terme ? La disruption qu’il avait engendré à l’aide de son discours allait certainement mettre des bâtons dans les roues de toutes les personnes, manieuses de chakra ou non, qui voudrait préserver ce dernier, mais avait-il vraiment besoin de ce trouble qu’il avait semé dans les esprits ?

Empêcher une personne de trouver quelque chose. Une telle tâche n’était pas aisée à accomplir, requérait de tromper et de manipuler. Réussir cela sur Tôsen, cet homme capable de manipuler le Temps, relevait d’un exploit difficilement envisageable. Mais, pensa Yanosa, ils allaient bien devoir envisager toutes les solutions pour espérer l’emporter.

Toujours était-il qu’à l’écoute de la suite du discours de la Jiki, le guerrier calciné se sentit bien obligé de se retourner momentanément vers elle pour la regarder en face. Elle avait beau ne l’avouer qu’à demi mot, Masami était balafrée de l’intérieur, et en souffrait. Une souffrance qui ne pouvait pas s’apaiser avec des mots ou des attentions : seulement avec des actes, mélanges de vengeance et de rédemption, d’amour et de vénération. Tant d’années derrière elles à subir le pire, qu’il lui était impensable de vivre autrement que par ces lois pour le nombre indéfini d’années qu’elle avait encore devant elle. Certainement plus que la grande majorité d’Iwa, Yanosa la comprenait parfaitement, comprenait son dégoût, son désir de revanche, et connaissait intimement ce sentiment selon lequel la violence faisait partie de leur identité en tant qu’espèce, et qu’il était futile de vouloir y contrevenir. Avec toute l’attention dont il était capable, l’Oterashi écouta donc jusqu’au bout la tirade chargée d’émotions refoulées, de colère et d’amertume de la jeune adolescente.

Nul besoin de dire qu’il comprenait : elle le savait déjà, et c’était certainement précisément pour cette raison qu’elle se livrait de la sorte.

« ...Ça va de soit, Masami. Comme il va de soit, chakra ou pas, que la noblesse devra disparaître si on veut que la balance un jour s’équilibre…

Mais sans parler de famille ou de liens tissés avec d’autres… songe à ce que tu pourrais accomplir avec tes pouvoirs, si tu pouvais te permettre de tourner tes recherches vers la création plutôt que la pure destruction. Envisage l’équité qui pourrait naître, entre le respect qui te serait dû pour ta force… mais aussi pour ce que tu serais capable d’accomplir.

Nous sommes immergés dans la violence… mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas sortir la tête de l’eau et continuer à nager, encore et encore.
 »

Un dernier regard vers l’horizon au-delà de la jeune fille, puis il tourna cette fois pour de bon les talons.

« A très bientôt, Masami. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Coeur ouvert [Masami] Empty
Ven 23 Oct 2020 - 9:37

Cela faisait un moment que l'homme au chapeau semait le trouble un peu partout. C'était un peu sa marque de fabrique. Il y avait sûrement une raison, c'était sans doute d'après sa vision la meilleure manière de procéder. Depuis lors, il avait remporté tous ses combats de la manière dont il avait eu envie. Quel échec pouvait-on lui attribuer en fin de compte ? C'était l'adversaire des shinobis, et non du monde entier. Si personne ne faisait rien, il allait remporter cette ultime bataille et il n'y en aurait plus aucune autre pour les shinobis.

Masami avait réussi à capter l'attention de Yanosa, car il venait de de retourner dans sa direction alors qu'il voulait visiblement partir. Elle pencha la tête doucement sur le côté, interrogatrice. L'adolescente se protégeait du monde entier son ennemi, elle le devait, elle meurtrit de toutes parts que ce soit son corps ou son esprit. Elle ne vivait que pour se venger, devenir forte, que pourrait-elle faire si jamais elle devenait qu'une simple gamine inutile ? La châtaigne était violente ? Abrupte ? Radicale ? Impitoyable ? Oui et alors ? Tant que cela fonctionnait, peu importe la méthode. Yanosa savait presque tout maintenant, il était capable de l'arrêter, mais le voulait-il vraiment ? Si jamais quelqu'un était capable de le comprendre et l'accepter c'était bien lui. Elle avait une sorte de confiance en lui, en tant que guerrier de pierre, une sorte de baroudeur au grand cœur. Elle leva les épaules avant de reprendre un javelot.

Jiki Masami • « Ça m'est égal que la noblesse, ces puissants, disparaisse ou non. Cela ne me concerne pas tellement. Vu mes objectifs, je ne doute pas que ma vie sera courte, mais ce n'est pas pour autant que je vais l'offrir sur un plateau d'argent. »

Masami n'était pas capable d'envisager de créer tant elle avait comme une sorte image, ou plutôt tout un tas images plus sordides mes unes que les autres devant le regard. Cela lui bouchait la vue, elle ne voyait rien au travers, bien incapable d'accepter. Elle était une révoltée bien capable de renverser la table avec un grand coup de pied. La Jiki ne trouvait pas cela juste, en quoi certaines personnes avaient pu se permettre de voler sa vie et ceux de ses camarades prisonniers ? Il n'y avait pas grand monde pour agir ou faire grand chose à part une petite tape amicale dans le dos. Elle préférait être respecter par peur, par crainte de ses mouvements. C'était un choix radical, mais efficace tant qu'elle restait forte. Masami se contenta simplement d'un geste de la main lorsque Yanosa reprit son chemin. Elle recommença à s'entraîner au lancer de javelot magnétique.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Coeur ouvert [Masami]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: