Soutenez le forum !
1234
Partagez

Diapason [Tsuyoshi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Lun 28 Sep 2020 - 15:59
Un désastre matériel. Un oeuphémisme, pour qualifier le degré de destruction que la cité avait encaissé de plein fouet, quand on regardait droit dans les yeux les ruines, les débris et les gravats, et par-dessus tout le gouffre béant dont la balafre s’enfonçait pour autant qu’on ait pu en juger jusqu’aux entrailles de la Terre. Un tombeau, où ils n’avaient heureusement eu à enterrer personne, grâce à leur clairvoyance.

Ces derniers jours s’étaient avérés difficiles pour l’Oterashi, qui n’avait eu de cesse d’alterner entre les soins à l’hôpital et sa guerre intérieure contre ce qui avait pu subsister du Yonbi en lui. De se plaindre, l’idée ne lui effleura toutefois pas l’esprit une seconde : ce n’était tout bonnement pas son genre, et encore moins quand les trois-quart des soldats qui avaient tenu tête à Yonbi et Ketten n’étaient toujours pas sûrs de pouvoir marcher à nouveau un jour. Juché au seuil de l’immense et insondable précipice laissé par la bête à quatre queues, Yanosa resta là, pensif. Entre ciel et terre, tout calciné et meurtri qu’était son corps, il lui sembla que son esprit aurait été capable de tout assimiler, de muer le monde tout entier en une chose faisant partie de lui.

Seule subsistait en travers de sa route, s’opposant à son propre idéal, l’ambition d’un seul homme. Et bien sûr, en corollaire et de façon fort déplaisante, la volonté et la détermination de tous ceux qui partageaient ses vues. Le conflit. Quelle ironie que pour arriver d’après lui à un monde et à une société plus équitables aux conflits moins destructeurs, Tôsen ait toujours consenti bien volontiers à en générer en quantité et qualité incroyables ces dernières années. A supposer qu’il ne se soit pas drapé dans le mensonge ou la tromperie, son idéal représentait pour l’Oterashi une illusion régressiste, une chimère empoisonnée, rien de plus. Et à présent que les graines de la dissension avaient été semées, il lui appartenait, ainsi qu’à tous ceux qui partageaient de près ou de loin ses convictions, de s’assurer qu’il combattrait au côté des bonnes personnes et surtout, en défendant les bons intérêts.

Un picotement sur la nuque le tira de sa vide contemplation, lorsque le chakra de l’homme qu’il avait souhaité voir ce jour-là se manifesta dans son dos.

« Tsuyoshi. Merci d’être venu. » lança-t-il de sa voix abîmée par les flammes.

Le Hyûga était un homme fort, un vétéran, représentant de l’un des clans les plus puissant et influent de la cité et donc du pays. Il y avait fort à parier que les homme et les femmes à la pupille blanche, en grande majorité, se rangeraient du côté des manieurs de chakra : accorder leurs violons, s’assurer qu’ils emploieraient leurs ressources de la bonne façon, restait toutefois une nécessité. Lentement, Yanosa pivota sur ses appuis, laissant le précipice juste derrière lui pour faire face à Tsuyoshi.

« Mes excuses, pour la bataille. J’aurais du te prévenir. Bien des choses auraient pu se passer différemment, eussions-nous adopté un autre plan… Mais ce qui est fait est fait.

Les tiens… comment ils se sentent ? Tu les penses prêts à se mobiliser… pour empêcher Tôsen d’arriver à ses fins ? Le moindre de nos faits et gestes sera passé au crible par la noblesse et les civils, à présent.

Et toi, Tsuyoshi…. Où se situent tes intérêts, maintenant ? Je t’imagines mal tourner le dos à tes pupilles, mais… seras-tu prêt à faire ce qu’il faut… pour empêcher notre monde de plonger dans le ténèbres ?
 »


@Hyûga Tsuyoshi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 11:07
Le Hyûga, dès son retour à Iwa avait eu l’information que le Clairvoyant le cherchait. Il n’avait aucune information sur la raison de ces recherches il espérait simplement que l’on ne lui avait pas collé un collègue aux basques. Dans l’état actuel des choses, ce serait déplorable d’utiliser de si gros moyens rien que pour lui d’autant plus qu’il ne s’était absenté que deux jours. Si d’aventure Yanosa était réellement chargé de le surveiller le Jonin aviserait. Il comprendrait également que Tenzin est de retour. Après tout, depuis son retour de Wasure no Kuni, Tsuyoshi avait bien remarqué le manège aux portes, ces tengus qui faisaient le boulot des membres du Shishiza. Dans l’état actuel des choses, en principe les priorités étaient ailleurs qu’au flicage des shinobis loyaux du village mais sait-on jamais.

Vaquant à ses occupations, parce que dans sa vision carrée du monde, de la hiérarchie notamment, le Hyûga n’avait aucun compte à rendre à son collègue, Tsuyoshi s’était rendu à l’hôpital. Il y avait revu ses élèves et s’était intéressé à leurs cas respectifs. Il y avait passé plus d’une heure, faisant de son mieux pour ne pas abuser du temps de repos de ses frères d’armes mais faisant de son mieux pour également sonder leur état d’esprit malgré les difficultés qu’ils traversaient. Lorsque ce fut fait, le Hyûga s’enquit des effectifs manquants. Peu nombreux étaient ceux qui manquaient à l’appel d’après les on dit. Il y avait évidemment les shinobis envoyés à l’extérieur, ceux de Tsume no Kuni notamment mais également d’autres shinobis qui avaient combattu dans Iwa même. Une absence importante frappait les esprits, celle de Ryoko. Ce fut donc vers l’endroit qu’elle était censée défendre que le Hyûga se rendit par la suite. Lorsqu’il termina sa mini enquête à ce niveau, Tsuyoshi revint vers le village –du moins ce qu’il en restait- et fut à nouveau interpellé par un collègue qui l’informait que Yanosa cherchait à lui parler et qu’il se trouvait à un endroit bien précis. Intrigué, le shinobi finit donc par se rendre à l’endroit indiqué.

Yanosa ne fut pas long à trouver. Arrivé dans son dos, le Hyûga eut du mal à le reconnaître de prime abord, mais il n’eut aucun doute que l’écorché se tenant devant lui n’était autre que le tellurique. Après tout, Tsuyoshi l’avait vu à sa sortie du Yonbi. Une histoire totalement folle… Lorsque Yanosa s’adressa à lui, le Hyûga comprit que ce dernier ne serait plus jamais le même homme. Sa voix avait totalement changé, en plus évidemment de son apparence physique à la limite du repoussant. Pourtant, sans honte, Yanosa s’affichait tel qu’il était. Tsuyoshi baissa les yeux tandis que son esprit lui soulignait l’évidente force mentale de l’Oterashi. Pour ça… Il était déjà au courant. Lors de leur unique combat amical, le Hyûga avait pu ressentir qui était Yanosa. Un homme entêté quant à la réalisation de ses idées, instinctif, puissant.

Tsuyoshi n’avait pas eu l’occasion de répondre verbalement aux salutations de Yanosa. Il se contenta d’un hochement de tête et de le regarder droit dans les yeux. L’écoutant parler, il répondit lorsqu’il comprit que c’était à son tour de le faire. Ton calme, encore sur ses gardes, sourcils froncés…

_ J’aurais accepté tes excuses si nous avions perdu Iwa à cause de ton mouvement ou si un de mes élèves était mort suite à ce que tu as fait… Mais au final… J’ai pris le relais et pourtant la barrière a été détruite dès l’apparition de ces invocations de Ketten. Aucune différence donc entre tes actes et ce qui s’est finalement passé. Tu n’as pas à t’excuser. Tu as agis tel que le fais habituellement : à l’instinct. Peut-être que ça te réussit bien habituellement même si je vois bien que ton passage dans le Yonbi aura été une sacré épreuve…

Une courte pause il continua :

_ Les miens ? Le Hyûga ne comprit pas immédiatement. Il se demanda pendant une seconde s’il s’agissait de ses élèves, de ceux qui lui étaient chers dans Iwa ou… des Hyûga. La lumière se fit. Il poursuivit : Oh… La noblesse et les civils vivent dans leur monde à part avec leurs problèmes particuliers. Notre monde à nous est différent du leur. A moins que nos agissement ne les impacte directement, ils vivront leur vie en nous regardant de loin nous étriper les uns les autres comme toujours.

Il marcha vers Yanosa puis se mit à tourner autour de lui, les mains dans le dos, regard sur ce dernier et par moments sur l’Oterashi comme s’il souhaitait le sonder. Il finit par sourire gentiment, comme s’il s’adressait à son jeune frère un peu curieux.

_ Tu doutes de la volonté des Hyûga ? Je ne vois aucun d’eux se détourner du clan et de ce don de la nature… En même temps qu’il le dit, en même temps l’information concernant la position de dominé des membres de la classe inférieure lui parvint. Probablement que certains d’entre eux verraient comme une pure justice le fait que tous perdent leurs pouvoirs et que l’équilibre ancestral clanique soit totalement remis en cause dès lors… Il n’y avait pas pensé et il faudrait qu'il y prête une attention particulière. Il ne montra rien de cette pensée si ce n’est ce mouvement d’arrêt soudain et ce regard rapide sur Yanosa en plus de sourcils à nouveau froncés. Il inspira un bon coup et reprit :

_ Tu m’étonneras toujours Yanosa… Tu as tendance à te projeter plus loin que ce que ta position te permet. Qu’entends-tu par « faire ce qu’il faut » ?

Cette fois-ci Tsuyoshi s’arrêta devant Yanosa et le regarda droit dans les yeux.

_________________
Spoiler:
 


Diapason [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Lun 12 Oct 2020 - 11:04
« ...Ca n’aurait pas du se passer comme ça. Nous avions les moyens de tuer le Yonbi, je le sais maintenant. J’aurais du anticiper… ce qui m’est arrivé… Si j’avais eu avec moi des explosifs Chôkoku j’aurais- »

Il s’interrompit de lui-même, se rendant compte qu’il tombait dans le piège qu’il avait lui-même dit vouloir éviter. Tsuyoshi venait de refuser qu’il lui présente ses excuses, une preuve si il en avait eu besoin que ses coéquipiers ne lui tenaient pas outrageusement rigueur de sa charge en apparence inconsciente, encore que le Hyûga pouvait pour sa part se targuer de toujours être en possession de ses deux jambes. Un point de vue parmi d’autres, mais qui pouvait peser bien davantage dans l’équation par le truchement du Juunin, au sein du Conseil notamment.

Relativement pudique dans sa souffrance, l’Oterashi ne releva pas la remarque de son coéquipier quant à son état : cette épreuve, comme les précédentes, il la surmonterait. Il l’avait d’ailleurs en partie déjà fait, en domptant ce chakra parasite qui lui avait interdit d’utiliser correctement son pouvoir pendant plusieurs jours. En comparaison de ses blessures, qui lui faisaient malgré tout vivre un véritable Enfer, se voir coupé de sa connexion avec la Terre était un supplice qu’il ne pouvait absolument pas supporter : il écraserait tout ce qui pouvait bien rester du Yonbi en lui, coûte que coûte.

« ...Notre monde. Plus que jamais, après que tout le monde ait entendu le discours de Tôsen, notre monde et le leur ne font qu’un. Ceux qui nous méprisent et nous envient… viennent de se voir servi le moyen de nous faire disparaître sur un plateau. Pourtant… c’est de nous que sont exigés la plus grande rigueur et les sacrifices les plus lourds, pour leurs vies, leur sécurité,… leurs profits. L’Homme au Chapeau… a au moins raison sur ce point : le Yuukan doit changer. Mais plutôt que de le faire régresser, il faut le faire évoluer, aller de l’avant. »

Adopter ce débit de paroles était toujours très douloureux pour le guerrier calcine, dont la voix semblait arpenter un chemin sinueux et escarpé, jonché de rochers en forme de lames de rasoir. Un combat contre la souffrance, aussi intense qu’une bataille rangée.

« Ma position… tu veux parler de mon grade ? Répondit-il sans dévier du regard perçant du Hyûga. Je ne le laisse pas dicter ce que je peux penser, ou ce que je peux entreprendre. En l’occurrence… je ne le laisserai pas m’empêcher de tout faire pour qu’on occupe enfin la place qu’on mérite dans ce pays. Pour que tous ceux qui comptent et qui le méritent… occupent leur place. »

Il marqua une pause, son regard cerclé de chairs suppliciées toujours fixé dans celui de Tsuyoshi.

« Peut-être que ton clan… s’est très bien accommodé de la situation jusque là. Mais avant d’aller courir après un homme capable de contrôler le temps et de ses sbires, de se frotter à ces Réincarnations immortelles en composant avec la moitié des civils du Yuukan prête à nous suriner à la moindre occasion… Il va falloir qu’on règle nos propres affaires. Ici, au Pays de la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Sam 17 Oct 2020 - 16:46
Les propos de l’Oterashi, à la première réflexion de Tsuyoshi, étaient bien trop généraux pour qu’il puisse saisir exactement dans quelle direction il s’orientait réellement. Comment mettre une signification précise à « aller de l’avant » ou encore « occuper sa place » ou mieux « régler ses affaires ». Autant de mots, de concepts vagues. Si dix personnes d’obédiences diverses avec des visions du monde diverses étaient réunies à cet endroit, en compagnie du Hyûga et de l’Oterashi, dix versions différentes auraient émergé. En vérité, chacun pouvait comprendre ce qu’il voulait, selon son formatage et sa vision du monde…

S’étant remis à tourner autour de l’assimilateur de terre, le Hyûga, les mains dans le dos n’avait pas réagi jusque là. Il écoutait, et réfléchissait histoire de saisir les propos cachés de ce curieux échange, car assurément il devait y en avoir un. L’Oterashi ne le cherchait pas aussi ardemment pour des mots aussi creux. Mieux, cette discussion, la façon dont il parlait des Hyûga mais aussi des civils, on aurait dit un homme investi d’un poste de décision crucial. En quelques mots, c’était ce qu’avait voulu lui faire remarquer Tsuyoshi tantôt lorsqu’il parla de « position ». Yanosa l’avait compris, certes et pourtant, il continuait de se projeter. Tsuyoshi s’arrêta. Il lui semblait comprendre le propos de l’Oterashi, mais il ne pouvait s’y résoudre.

_ En vérité, je doute que des explosifs aient pu tuer le Yonbi… Mais si tu penses que c’est possible, après ta tentative, c’est bien qu’il devrait y avoir une infime possibilité. N’est-ce pas le clairvoyant ?

Un petit sourire. Le Hyûga continua les mains dans le dos, sourcils froncés.

_ Je continue de croire que les civils, quels qu’ils soient, ne sont que des spectateurs de ce qui se passe dans notre monde. Par rapport à eux, nous sommes des divinités, nous sommes inatteignables. Je ne vois pas comment ils pourraient influer sur cette bataille décisive qui s’annonce contre l’homme au chapeau, les dieux et les morts ressuscités. Non, je ne vois pas… A moins que tu daignes éclairer ma lanterne, je crains de continuer de croire que nous serons les seuls décideurs de notre futur et de celui des civils. Quels qu’ils soient…

S’étant arrêté, le Hyûga montrait le dos à l’Oterashi, il resta dans cette position un moment, pensif, avant de continuer :

_ Tu utilises beaucoup de mots vagues qui pourraient prêter à confusion. Je ne suis pas certain de te comprendre…

S’étant retourné vers l’Oterashi, le Hyûga chercha du regard les yeux de son interlocuteur.

_ Qu’entends-tu par régler nos propres affaires ? Ainsi que toutes les autres expressions floues que tu utilises sciemment ?

Et il attendit.

_________________
Spoiler:
 


Diapason [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Lun 19 Oct 2020 - 14:45
Le Représentant du clan Hyûga au Conseil était resté stoïque, sceptique même sous certains aspects, en écoutant le discours que lui avait servi le guerrier tellurique concernant ses pensées sur l’avenir tant de Tsuchi que de leur rôle de shinobi. Après sa pointe d’ironie positive concernant l’opportunité manquée de pourfendre pour de bon le Yonbi, Tsuyoshi prit un soin méthodique et prononcé à exposer son point de vue sur la question des civils, visiblement bien peu enclin à considérer leur importance dans les conflits à venir. Venant d’un Hyûga, songea l’Oterashi, cela n’avait pas grand-chose de surprenant, car même au sein de la caste des manieurs de chakra, ceux-ci avaient déjà tendance à prendre leurs congénères de haut. Yanosa comprenait son avis, mais ne pouvait décemment pas le partager : pas dans ce contexte, pas alors que le monde se voyait offerte sur un plateau la solution pour éradiquer leur caste réputée violente et belliciste.

« ...Pour sûr, nous serons ceux qui mèneront la charge, quelle qu’elle soit, où qu’elle soit menée. On ne peut pas pour autant passer outre le fait que nous sommes, au final, toujours minoritaires. Un ouvrier qui mûrit patiemment sa revanche contre les shinobis depuis des années, qui ronge son frein, se morfond de son impuissance… quoi que ce soit l’empêche-t-il de trahir l’un de nous au moment où on s’y attend le moins, maintenant qu’il sait que cela peut de façon réaliste mener à notre disparition à tous ? Nous avons beau détenir la puissance brute… elle ne nous sera d’aucune utilité, si nous devons nager contre le courant de peuples entiers. »

Le regard que lui avait ensuite lancé le Juunin avait eu de quoi le laisser songeur. Ne voyait-il vraiment pas où il voulait en venir, ou bien jouait-il plutôt la prudence, face à un discours qui pouvait sonner comme un début de révolte à l’encontre du pouvoir et du système en place ? Yanosa n’avait jamais été friand de conspiration et de complots, les exécrait même au plus profond de lui, mais devait se rendre à l’évidence que sans un minimum de finesse, sans manœuvre calculée et sans anticipation mûrement réfléchie, rien ne pouvait vraiment changer. Ou, du moins, pas de la façon qu’il espérait. Soutenant durement le regard de Tsuyoshi, il fit un pas vers lui pour rendre leur échange plus important qu’il n’avait pu l’être auparavant, prêt à insister sur le point qui lui tenait à coeur et à assumer ses idées face à son collègue et camarade.

« ...J’entends par là qu’avant de donner la chasse à nos ennemis la tête baissée, il faut nous assurer d’être plus fermement installés à Tsuchi que nous ne le sommes déjà. En l’état ? Nous ne sommes que des outils, Tsuyoshi, n’en déplaise à tes pairs qui se croient souvent au-dessus du lot. Nous sommes les outils d’un Seigneur, corvéables et sacrifiables à merci, dont la seule fonction est de courir tous les risques que ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas manier le chakra refusent de courir. Nous sommes sensés représenter le pinacle actuel de l’évolution, tu le dis toi-même, et pourtant… Vois où nous en sommes. »

Il laissa passer un cours instant, son visage chargé d’une colère gardée sous contrôle grâce à des mois et des mois de pratique de ce self control dont on lui avait si souvent fait remarquer le manque.

« On ne peut pas continuer comme ça. Et si tu n’es pas prêt à entendre et comprendre ce que je veux dire par là, alors… c’est que sur ce sujet, nous n’avons plus rien à nous dire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Lun 26 Oct 2020 - 23:03
L’Oterashi contiunua à approfondir son idée. Il estimait et tenait mordicus à le démontrer, que les civils pouvaient avoir un impact sur la vie des shinobis. La vision du Hyûga était bien éloignée de celle de l’assimilateur de terre. Il comprenait bien que les mots de ce dernier concernaient la noblesse civile, et forcément le clan à la tête du pays : les Byakuren ou peut-être LE Byakuren. Il fallait du cran, du courage ou peut-être de la clairvoyance pour oser aborder de pareils sujets avec un Hyûga. N’étaient-ils pas des nobles après tout ? Dès lors en tant que membres de la noblesse, ils se devaient obéissance au maître du pays de la Terre. Un autre argument pouvait également être proposé afin de montrer oh combien était grande la prise de risque de l’Oterashi. L’actuelle Intendante du village était une Hyûga. La position de Toph vis-à-vis du Daimyo du pays de la Terre était claire : elle était l’homme de main du Daimyo, son serviteur.

Tsuyoshi, les mains dans le dos, laissa l’Oterashi parler. Il marqua un temps de silence pendant lequel il réflechissait. Cette discussion était compromettante. Ça… Discuter de sujets frôlant l’insubordination ou pire le régicide… Le tout avec un Chuunin ayant l’habitude de n’en faire qu’à sa tête. C’était bien Tsuyoshi qui avait le plus à perdre dans cette histoire, lui le Jônin, devenu représentant d’un clan majeur du village. Il réfléchit longuement, puis pris une inspiration et s’aventura à répondre au tellurique :

_ Je suis prêt à entendre ce que tu as à dire Yanosa… Parle sans craintes. Avait-il dit calmement.

Pourtant, avant même que Yanosa ne déploie des trésors d’énergie pour lui faire comprendre pourquoi le Seigneur de la Terre était néfaste à Iwa, le Hyûga était déjà persuadé que l’Oterashi et lui n’épouseraient pas totalement les mêmes idées à ce sujet. Si Tsuyoshi était d’accord et convaincu par rapport au fait que le Byakuren était à bouter hors du poste de Daimyo, ses motivations étaient différentes de celles du tellurique. Rien qu’à cause de cela, si tenté est que l’Oterashi était véridique dans ses idées, cette disparité de mobiles pourrait causer une impossibilité pour les deux hommes de s’allier contre un personnage gênant.

Seulement, avant de s’exprimer, il devait encore écouter et savoir jusqu’où irait l’Oterashi et si éventuellement il n’avait pas été envoyé pour piéger le Hyûga.

_________________
Spoiler:
 


Diapason [Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Diapason [Tsuyoshi] Empty
Mer 28 Oct 2020 - 12:08
Tout dans son attitude et dans son identité même pouvait laisser à penser qu’il allait clore ici la discussion. Tsuyoshi était, après tout, un membre du clan Hyûga avant tout, une communauté soudée, d’aucun dirait presque fermée sur elle-même à bien des égards, et rien n’avait semblé promouvoir chez lui l’idée même vague d’une rébellion, aussi justifiée et chirurgicale soit-elle, contre le pouvoir en place à Tsuchi. Et pourtant.

Pourtant, il surprit momentanément Yanosa en l’exhortant à poursuivre. Bien sûr, mener un double discours dans sa position pouvait s’avérer on ne peut plus aisé : il n’avait pour ainsi dire qu’à laisser l’Oterashi vider son sac en hochant subtilement le menton, l’air songeur, pour ensuite le laisser à ses manigances pour aller les rapporter sans tarder aux autorités, à Toph. Ce que le guerrier brûlé lut dans son regard à ce moment là, toutefois, lui souffla le contraire. Tsuyoshi possédait bien des qualités de shinobis, et était un membre efficace du Sazori, mais ce qu’il n’était pas, d’après ce que Yanosa connaissait de lui, c’était un manipulateur vicieux capable de trahir ses camarades. Tsuyoshi était franc et carré, et c’était sur ces traits de caractère que le guerrier tellurique allait se reposer pour finir de se lancer au-dessus du gouffre.

« …. Je veux forcer notre forme de gouvernement à changer. Une seule personne, maintenue au pouvoir par sa fortune, son hérédité et la crédulité de son peuple, ne peut pas continuer à tenir les rennes. Masato, ne peut pas continuer à tenir les rennes…

Qu’on s’entende bien, Tsuyoshi : je n’ai aucune intention d’attenter à la vie de qui que ce soit. Ce que je veux… c’est la fin du titre et du rôle de Daimyo, la fin de l’hégémonie de la noblesse sur touts les aspects de la vie à Tsuchi. On ne peut pas rester subordonnés à un homme qui nous méprise, et qui pour autant qu’on sache… pourrait vouloir exactement la même chose que Tôsen.

Pas besoin d’être un brillant tacticien pour le comprendre. Ceux qui ont le moins à perdre et le plus à gagner, si le Chapelier gagne… ce sont des hommes comme Masato. Je n’ai encore pas… arrêté de plan. Mais je dois savoir… sur qui je peux compter. Alors, Tsuyoshi, dis-moi. De ta droiture, de ton sang froid, de ton attachement à ton clan… qu’est-ce qui primera, hm ? 
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Diapason [Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: