Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya

Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Mar 29 Sep 2020 - 16:25
Sur les traces de Gurashi

ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya


Été 204, Île d'Ue, achipel de Mizu.

Bercé par l'air frais de cette matinée d'été, le regard d'Aditya se perdait dans les détours de l'écume, autrefois révoltée par le courroux de ce Dieu, enfermé au prix de la vie d'enfants de la Brume. Un soupir s'échappa de la barrière érigée par ses lèvres, en repensant au contenu du feuillet trônant entre ses doigts. Pendant bien des lunes, l'ascèse s'était questionné sur la manière dont il lui faudrait palier au problème épineux qu'étaient ses prototypes de prothèses, dont la diffusion du chakra manquait encore ; mais au détour d'une discussion avec l'un de ses comparses de la Main de la Justice, un nom fut susurré à son oreille. Celui d'un être reclus en ermite au cœur de la faune d'Ue, dont les prouesses dans les arts du Fūinjutsu demeuraient, pour l'heure, inégalés en matière d'originalité. Un dénommé Gurashi, pour qui ce flux qui fut offert à une poignée d'hommes et de femmes par-delà le monde, n'avait plus aucun secret.

D'un coup d'œil glissé par-dessus son épaule, il discerna les silhouettes des deux jeunes femmes qu'il avait choisi pour l'accompagner dans une telle entreprise ; celle de retrouver sa trace, et l ramener auprès des berges de la capitale pour étudier ce problème de plus près. Miyuki, son élève, sur qui le choix était d'une pure évidence. Ses études de la médecine s'étayaient chaque jour de plus de précisions, et faire la rencontre d'un être dont la maîtrise si pointue du chakra pouvait permettre jusqu'à imiter celui des tenketsus serait une expérience non négligeable pour celle qui devait apprendre à manier son flux avec précision, afin de prodiguer des soins à autrui. Cette étape était souvent la plus technique, et la plus complexe ; car seule une erreur de calcul pouvait emporter un patient de l'aurore de la vie aux portes de la mort.

Quant à la Takahashi, Ōgai, son ancien mentor médical, lui avait susurré son nom au détour d'une conversation. Une jeune prodige, usant de son don pour palier aux blessures d'autrui, dont Aditya n'avait pas encore fait la connaissance. Son regard s'attarda un instant sur ses cheveux roux et les traits de son visage, comme pour les ancrer dans sa mémoire ; et lorsqu'elles eurent toutes deux rejoins son flanc, sa voix s'éleva dans le silence de l'aube, sur un ton bienveillant.

« Miyuki, Miya. », son attention se posa sur la seconde. « Enchanté, Aditya. Nous nous sommes peut-être déjà croisés à l'hôpital. »

Ses pas tracèrent la courbe des lames de bois menant jusqu'à l'embarcation qui les mènerait jusqu'à Ue, avant qu'il n'adresse aux deux jeunes femmes les papiers trônant au creux de ses doigts.

« Voici l'intitulé de notre mission, aujourd'hui. Vous pouvez en connaissance lors de la traversée. Si vous avez une quelconque question à ce sujet, n'hésitez pas à m'en faire part. Nous partirons dans quelques minutes. »



Intitulé de mission:
 
objectifs:
 


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Ven 2 Oct 2020 - 11:40
La vie reprenait doucement son cours suite à la seconde attaque de Sanbi, libéré par Ao. Si le premier avait été à nouveau scellé dans le corps de Wutu-Fuku et pouvait, dans les yeux de certains, rester une menace, le second était bel et bien mort et jamais le nécromancien qui s'amusait à relever les cadavres ne pourrait faire de même pour le traitre de l'Eau. Le traitre ultime, celui qui avait fait tant de mal au village et au pays qu'il était sensé dirigé. Elle soupira, passant la porte de sa demeure. Elle venait de faire sa course matinale comme tous les jours et avait désormais le devoir de rejoindre son chef d'équipe juste après avoir prit le temps de se laver, de manger un petit quelque chose et de s'habiller en conséquence pour pouvoir partir puisqu'ils prenaient la route de l'île d'Ue où elle avait échoué l'épreuve du dernier examen chûnin qui s'était déroulé là bas.

Un peu abattue à ce souvenir, elle se changea bien vite les idées sur le chemin, totalement prête pour le départ. La veille, la Mawehara avait prit le temps d'organiser un sac plein de tout ce qui était nécessaire et était donc parée à la plupart des situations. Saluant quelques marchands qu'elle connaissait depuis le temps où elle habitait ici, allant les voir régulièrement et prenant le temps de discuter avec eux puisqu'ils leur arrivait désormais de la voir en uniforme de la Kenpei pour faire des patrouilles, elle filait à travers les rues jusqu'à atteindre le lieu de rendez-vous. Là, elle fit un simple salut respectueux vers son sensei et vers Miya qui l'avait soigné et avec qui elle avait un peu échangé juste après le cataclysme qui s'était abattu sur eux une nouvelle fois.

« Ohayo gozaimasu. »

Ayant alors une vague idée des talents de Miya et connaissant les domaines qu'Aditya-sensei avait développé, la blonde choisit de ne pas questionner le sujet outremesure tant que son supérieur ne le fasse lui-même, n'en ayant pas la nécessité à première vue. Puis il s'agissait en quelques sortes d'une mission diplomatique pour laquelle il n'y aurait pas besoin de combattre normalement. Peut-être pourrait-elle en tirer quelques enseignements dans le domaine de l'iroujutsu, mais au final elle était peut-être plutôt là pour jouer les gardes du corps que pour réellement s'impliquer là où il y avait déjà deux soignants d'un bien meilleur niveau qu'elle. À voir.

Terminant de lire les détails de la mission, la Sabreuse fronça un peu les sourcils, une question pouvant s'avérer capitale lui venant à l'esprit. Sans plus attendre, avant même qu'ils n'embarquent pour aller à Ue, Miyuki s'avança et prit la parole pour la poser, histoire de ne pas avancer sans la moindre lumière pour l'éclairer.

« Excusez-moi Aditya-sensei, mais cet homme... le professeur Gurashi... Vous savez pourquoi il s'est exilé ? Parce que "pour y être tranquille" ça ne me semble pas être une raison suffisante pour laisser un homme aussi important pour Kiri aller à l'endroit le plus dangereux de l'archipel tout seul, si ?.. »

Soit il y avait véritablement une raison qui leur était cachée à première vue, soit les règles étaient plus laxistes qu'elle ne le pensait et elle pouvait elle-même très bien sortir comme elle le souhaitait. Toujours est-il qu'un homme avec ces connaissances, elle avait du mal à concevoir qu'une instance comme Kirigakure le laisse se balader ainsi là où il le souhaitait dans une île où des dangers capables de tuer n'importe qui qui n'y était pas préparé abondaient. Même quelqu'un de préparé pouvait se faire surprendre aux yeux de la jeune femme qui estimait que si l'homme avait souhaité véritablement de la tranquillité, alors s'enfermer dans une demeure au sein de Kiri aurait été un meilleur choix. Mais peut-être se basait-elle trop sur sa propre expérience...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Dim 4 Oct 2020 - 19:31
Le regard qui se perdait dans la brume, couverture qui enveloppait le village comme à son habitude. Le Pays de la Pluie, et en particulier le village de Kiri, commençait doucement à retrouver ses activités après la tragédie qui s’y était abattu. Le réveil du divin qui avait provoqué secousses et panique, souvenirs de sa dernière apparition. Tes prunelles bronzes qui avaient perdu leur lueur novice au profit d’un iris lucide. Si tu n’étais pas encore une kunoichi lors du premier affrontement face à Sanbi, tu avais apprécié sa puissance alors affectée dans une unité dont le but était de le sceller. Expérience éprouvante, source d’images douloureuses que tu t’efforçais d’occulter. Persuadée que les doutes étaient incompatibles avec ta nouvelle condition d’Irounin, tu refoulais les raisons de tes cauchemars et te réfugiait dans ton travail. Pour le coup, tu ne t’ennuyais pas. Des shinobis qui comme toi avaient fait face à la créature, qui n’en étaient pas sortis indemnes et qui avaient besoin d’assistance médicale. D’autres qui devaient gardé le corps des illustres Kirijins ou l’homme au pleins savoirs. Et ceux qui, en protégeant le village et ses civils, avaient subi les dégâts de la montée des eaux. Des blessures de toute sorte, des courantes comme des plus complexes. La sollicitation immédiate du corps médical pour limiter les pertes était évidente, la pression sur tes épaules – fragilisées par ta rencontre avec le monstre – l’était tout autant. Si certains s’en étaient sortis sans blessure invalidante, d’autres allaient devoir supporter une lourde rééducation. Des efforts au long terme qui pouvaient engendrer inquiétudes et frustrations. Mais avec cette détermination qui vous était caractéristique, tu ne semblais pas vraiment inquiète, à condition que les progrès thérapeutiques soient à la hauteur des besoins.

A ce titre, tes ambitions médicales croisèrent les missions du village. Tu allais assister un Irounin renommé dans ses travaux prothétiques, dispositifs qui constituaient un espoir pour tout ceux qui avaient perdu en capacité. Si des prototypes mécaniques avaient déjà été conçus, les rendre capable de conduire le chakra représenterait une avancée majeure, notamment pour les shinobis rendus invalides peu importe la raison. Cela était l’enjeu principal de la mission. Une fois tout ton matériel préparé, tu rejoignis les Kirijins que tu allais côtoyer tout le long de cette dernière. Tu retrouvas la Sabreuse Miyuki, que tu avais rencontrée une fois la menace divine éteinte. Les éléments soulevés par Sanbi qui avaient blessé son épaule. Au vu de son caractère, tu te doutais qu’elle allait rapidement récupérer. Un sourire aux lèvres, tu la saluas de la main avant que ton regard se dirige vers l’homme à la tête de cette mission, Aditya.

Enchantée. Merci de me permettre de vous accompagner dans vos recherches.

Le front baissé, salut mêlant politesse et reconnaissance. L’économie des mots, l’attention des maux. Tes iris qui glissaient sur le parchemin sous tes yeux, la question pertinente de la Sabreuse qui attisait ta curiosité. Un homme dont la circulation du chakra était l’expertise, les savoirs du professeur Gurashi semblaient nécessaires. Encore fallait-il le trouver car ce dernier vivait en ermite, sur l’île d’Ue. Un endroit que tu n’avais jamais arpenté auparavant. Tu t’avanças vers l’embarcation qui vous y mènerait, pensive. Peut-être que tout ce que tu apprendrais là-bas pourrait t’aider dans tes propres travaux. Après tout, vous n’iriez pas jusqu’à lui s’il n’avait pas des connaissances importantes et profitables au développement scientifique du village. Il fallait néanmoins espérer que l’isolement n’aurait pas eu raison de ses envies de partage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Lun 5 Oct 2020 - 12:48
Le regard d'Aditya s'éleva sur les détours du visage de son élève, qui venait de formuler auprès des membres de cette équipe une question des plus intriguantes. D'un geste du menton, il fit savoir au contremaître que tous trois étaient prêts à lever l'ancre ; et ainsi fait, les marins s'affairèrent au mieux pour dévoiler la silhouette de ce bateau sur l'écume de la mer. L'ascèse profita de cet instant de répit pour laisser sa voix répondre à l'écho de celle de la sabreuse, sur on ton d'autant plus apaisé qu'il l'accompagnait en tout instant.

« Pour être honnête, je l'ignore. Néanmoins, bon nombre d'hommes et de femmes reclus en ermite ne cherchent, finalement, que la paix qu'apporte le manque de contact humain, au prix de la chaleur et de l'équilibre de l'esprit qu'il apporte. Il se peut que le professeur ait décidé de lui-même de s'exiler sur cette île, en demeurant sur l'archipel et proche de l'île principale. Peut-être avait-il formulé sa demande à l'Ombre en poste à cette époque, ou l'avait-elle échangé contre ses services. S'il demeure un expert en la matière, son nom ne nous est parvenu que sous le poids de la nécessité, ce qui ne peut signifier qu'une chose ; que l'appel de la Brume à cet homme se faisait soit en secret, soit qu'elle ne ne lui trouvait plus d'utilité, ou qu'il avait rempli sa part d'un quelconque marché. Quoi qu'il en soit, il est évident que l'Eau garde un œil sur lui. Quant à la manière, je ne suis pas plus avancé que toi. »

Ses iris éthérés vinrent s'échouer sur la plus jeune de cette équipe, dont il pouvait distinguer la légère timidité au travers des mèches rousses parant ses traits. D'un simple hochement de tête, il répondit à sa reconnaissance avant de détourner les talons vers le cœur de l'embarcation, où se trouvait la stature du contremaître. De quelques mots échangés, l'armature du navire ne tarda pas à rompre les flots, et sa proue à darder les détours de l'une des îles de l'archipel, au loin ; Ue, terre abandonnée à la nature.


[...]


L'onde du regard de l'héritier de la forêt s'éleva sous le joug du zénith, éveillé par l'étendue de la traversée. Un instant plus tard, une secousse parvint à ébranler la totalité de l'équipage, bien que légère ; signe que l'accostage venait de se dérouler sans encombre. La chaleur qui se dégageait de ce bois tropical ne tarda pas à assaillir sa peau, tandis que du coin de l'œil, il pouvait remarquer de nombreux essaims d'insectes dont les bourdonnements leurs parvenaient en vague, trait héréditaire à cette île délaissée par les hommes. Sa paume vint trouver les détours de la balustrade supérieure du navire jusqu'à hisser son corps par-dessus bord et laisser, enfin, ses pas fouler le sol de cette terre. Son attention glissa par-dessus son épaule, afin d'aviser les deux jeunes femmes qui l'accompagneraient.

« Cette île regorge de faune et de flore toxiques et dangereuse, je vous conseille, surtout si c'est la première fois que vous arpentez ces sillages, de faire attention à là où vous marchez, et à ne pas vous égarer trop des chemins tracés. », précisa-t-il davantage pour la Takahashi que pour Miyuki, qui avait traversé cette même forêt lors de l'examen chûnin.

Son regard s'attarda un instant sur l'étendue du bois avant qu'il ne guide l'équipe vers l'orée d'un premier torii, l'une des six portes cardinales de cette îles. Il adressa, avant son départ, un remerciement à l'équipage qui les attendraient ici jusqu'à leur départ conjoint.

« Si l'une d'entre vous dispose des dons de sensorialité, il serait bon de les utiliser dès maintenant. Auquel cas, il nous faudra jouer de déduction et d'observation pour déterminer la position du professeur Gurashi. »


objectifs:
 


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Jeu 15 Oct 2020 - 18:13
La Mawehara rendu son salut à Miya avec un sourire amical, ayant apprécié la jeune femme lors de leur première rencontre. Elle s'était occupé de sa blessure et avait fait un bon travail malgré l'état de son épaule. Preuve en est, elle était déjà de nouveau capable de partir en mission sans être un poids en cas de problème. Miyuki écouta ensuite attentivement la réponse de son professeur, hochant doucement la tête, pensive.

« Hmmm... »

Quelques soient les raisons qui avaient poussé Kiri à accepter cet étrange exil, elle n'avait que peu d'éléments pour avoir une certitude sur les faits. Ce ne serait qu'en parlant avec l'intéressé qu'elle pourrait, éventuellement, en savoir plus et peut-être comprendre ce qui l'avait poussé à venir vivre ici en reclus de la société et ce qui avait fait que l'Ombre d'alors avait accepté sa requête.

Se laissant alors bercer par les roulis de l'eau lors du trajet, la mer de l'archipel mizujin se montrant plutôt calme et généreuse, la Danseuse patienta jusqu'à sentir le choc contre le quais. Une secousse plutôt violent à son goût, le navigateur ne devait pas être professionnel ou alors il devait être encore jeune. Enfin, rien de catastrophique, mais en tant que fille de marchands mizujins, elle avait vu et cotoyé suffisamment de bateaux pour savoir lorsqu'un homme était expérimenté avec les abordages.

Elle descendit alors du navire en compagnie du Shinrin et de la Takahashi, attendant d'entendre un peu ce qu'allait dire son supérieur hiérarchique à propos de leur mission. Qu'allait-il préconiser comme méthode, savait-il déjà dans quelle partie de l'île se situait la bâtisse qui cachait le professeur ou était-il ignorant de ce fait ? Face à sa réponse, elle pencha pour le troisième choix, mais peut-être se servait-il simplement de l'occasion pour les faire réfléchir et les tester un peu. Prenant alors la parole, Miyuki commença par détailler ses connaissances et son raisonnement.

« Je connais un peu Ue mais je ne possède aucune compétence sensorielle. »

À vrai dire, elle avait essayé pendant des mois de parvenir à développer quelque chose, mais rien n'y faisait, elle était sincèrement bloquée, incapable de capter la moindre énergie de quelque manière que ce soit. Peut-être aurait-elle pu désormais s'appuyer sur Senritsu pour le faire par l'ouïe, mais elle n'avait plus envie de dépenser du temps pour n'aboutir probablement à rien. Autant l'employer autre part.

« C'est impossible qu'il soit proche du chantier, les ouvriers l'auraient repéré, tout comme il ne peut pas être du côté de l'île qu'emploie mon clan. Ce n'est pas un endroit facilement accessible et nous faisons en sorte de ne pas avoir de touristes, le lieu est trop important. Je doute sincèrement qu'il soit au centre de la forêt, sa demeure aurait été aperçue pendant l'examen, il aurait été dérangé et n'aurait sans doute pas apprécié la chose. Et c'est extrêmement dangereux, requiert une attention constante. Ce n'est pas vraiment vivable. Il doit donc être proche des côtes, sans doute par là ou par là. »

Indiquant de la main les lieux qu'elle avait désigné en premier, elle montra ensuite la zone où elle estimait qu'il devait se trouver. Retournant alors son regard vers ses deux camarades, elle termina sa présentation.

« Est-ce qu'on commence nos recherches par là ou de l'autre côté ?.. Enfin, sauf si vous avez plus précis bien sûr... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Jeu 22 Oct 2020 - 16:19
Un voyage vers une île très peu familière, tu te demandais pourquoi l’homme que vous recherchiez avait décider de se rendre sur celle-ci en particulier. L’archipel de l’Eau jouissait d’un nombre importants d’atoll aussi mystérieux les uns que les autres. Peut-être son choix était justifié par la biodiversité menaçante qu’Aditya mentionnerait une fois arrivés à destination. S’il ne voulait pas être gêner dans son ermitage, il avait certainement pris la meilleure décision. Seulement devait-il connaître les secrets que possédaient cette terre, justement pour ne pas se confronter aux dangers qu’elle abritait. Il saurait donc les endroits reclus, sereins, loin des mauvais présages en son cœur. A vous de le retrouver et de suivre la recherche qu’il avait lui-même réalisée des années plus tôt, sans désordre.

Le voyage se déroula sans perturbation, tes yeux qui balayaient l’ordre de mission plusieurs fois. Si certains ne supportaient la lecture à bord, tu ne semblais pas dérangée, bien au contraire. Le support papier te permettait de centrer tes pensées, tes réflexions. Trouver cet homme était une bonne chose, le faire parler en était une toute autre. Alors que tu foulais ces terres neuves, tu te demandais à quel point la vie d’ermite pourrait influencer la compréhension, le soutien d’une personne. Son statut de professeur en disait long sur ses vertus de transmission, encore fallait-il qu’elles soient intactes. Voir arriver des Kirijins allait très certainement lui rappeler les raisons de son départ, les souvenirs qui ne rapportaient pas qu’aux bons moments. Tes questions misent en suspens, ton attention détournée vers la nature luxuriante qui s’étendait sous tes yeux. Une île végétalisée aux côtes rocheuses, peut-être le reflet de ce qu’était Kiri avant que le village ne soit construit. Les mots du Jōnin et l’analyse de la Sabreuse te laissèrent davantage silencieuse. Sans capacité sensorielle, tu faisais confiance aux paroles de Miyuki et inspectais rigoureusement les deux directions qu’elle venait de mentionner.

Avec ses envies d’exil, je doute qu’il ait choisi la facilité…

Tu murmuras en t’approchant d’un premier bosquet, la terre aride de l’été sur laquelle se trouvait quelques végétaux morts, desséchés, éloignés de toute trace d’humidité. La botanique inscrite dans tes connaissances, tu semblais reconnaître quelques espèces en scrutant la nature autour de toi et tu en découvrais d’autres. Constat intriguant puisqu’une idée vint se mêler à ce flot d’informations.

J’imagine que sa curiosité de professeur l’ait poussé à s’intéresser à la flore de cette île. Et si nous suivions les plantes pour le trouver ?

Un sourire qui accompagnait ta parole, une hypothèse qui pourrait s’avérer fructueuse. Mais tu n’oubliais les mises en garde d’Aditya sur cette même flore. Après un examen rapide et distancé des végétaux à portée de vue, tu rapportas tes commentaires à tes camarades. Des fleurs aux intérêts thérapeutiques tout comme des arbustes aux spores toxiques, difficulté qu’il faudrait prendre en considération mais qui apportait cette valeur dissuasive que le professeur Gurashi aurait cherché en s’installant ici. Tes observations qui pourraient un jour servir à la Sabreuse dans son instruction médicale, qui pourraient compléter celles du Jōnin. Tu allais suivre ses instructions avec attention, par respect hiérarchique d’une part mais aussi par rapport à son expérience sur le terrain. Il te restait beaucoup de choses à apprendre et peut-être que cette mission t’en apprendrait un peu plus à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Ven 23 Oct 2020 - 19:50
Un fin sourire se glissa sur les lèvres de l’ascèse lorsque l’écho des paroles de la Mawehara parvint jusqu’à lui, guidé par tant de bon sens que les arguments avancés ne pouvaient en sous-entendre.

« C’est une très bonne observation, Miyuki. »

Son regard s’attarda sur la silhouette de la jeune femme ayant repris le flambeau du discours à la suite de son élève, et qui, avec la même clairvoyance qu’elle n’avait démontrée, ajoutait tout autant de solutions au problème qui leur faisait face. Et s’il devait avouer ses détours, le blond n’avait pas envisagé l’opportunité qu’elle avait apporté, bien qu’elle fasse tout aussi sens que les avancées de la sabreuse. Pour toute trace de ses réflexions, son sourcil s’arqua avec légèreté, tandis qu’il laissait sa voix guider la conversation.

« Je n’y avais pas songé. La faune et la flore de cette île sont, effectivement, plus mortelles qu’aucune autre si l’on s’y engage sans la connaître. Néanmoins, il est évident qu’un être ayant établi son domicile sur ces terres se doit, soit de prévenir toute rencontre avec elles, soit de savoir comment se détourner de leur chemin. D’autant plus qu’il se doit de se nourrir, puisque je doute qu’il fasse appel à la Brume pour subvenir à ses besoins ; auquel cas nous n’aurions pas besoin de le chercher, l’embarcadère nous aurait fourni toutes les informations dont nous aurions besoin. »

Il prit un instant pour aviser chacune des options laissées à leur concours, en se rappelant la présence renouvelée du bateau les ayant portés jusqu’ici. Pour l’heure, les avancées des deux kunoichi avaient tracé le chemin d’une réflexion qui, contre toute attente, porterait bien plus d’importance que toute autre.

« Si l’on recoupe cela aux observations de Miyuki, il semble bel et bien que ce dénommé Gurashi ne peut se trouver que sur les côtes. Il serait trop dangereux de s’aventurer au plus profond des terres, car la jungle est d’humeur changeante. En trônant au cœur des récifs, il peut trouver une source de nourriture dans l’eau n’étant pas encore assez profonde pour habituer des créatures marines pouvant attenter à sa vie ; et en vivant au bord de la forêt, où la dangerosité de la faune n’est pas encore assez développée, il peut tout autant profiter de ses trésors sans se risquer à en payer le prix. », murmura-t-il, comme trahit par ses propres réflexions.

Il se retourna vers le marin, haussant le ton pour que sa voix lui parvienne malgré la légère distance qui le séparait désormais du groupuscule.

« Avez-vous été témoin d’une baisse au niveau de la pêche côtière de l’île, depuis quelques mois, sinon années ? »

L'intéressé paru surpris.

« Je ne suis que de passage moi, mais si vous vous aventurez prêt des côtes, vous devriez faire attention à celles de l’est. On raconte qu’une pieuvre gigantesque y a établi son habitat en se nourrissant les crustacés qui s’en approchent, et que son corps est tacheté d'anneaux bleus.
Une pieuvre ?, il marqua un temps d’arrêt. N’y êtes-vous jamais retourné ?
Bien sûr. Mais dès qu’elle a prouvé toute son envie de nous faire chavirer, vous pouvez être sûr qu’on a mis les voiles avant d’atteindre les récifs. Les marins sont revenus terrifiés. »

L’ascèse délaissa un soupir avant de croiser les bras sur son torse, signe d’une réflexion en devenir.

« Qu’en est-il de l’ouest ? La côte sud a été empoisonnée par les reliques de calamars géants y ayant établi domicile jusqu'aux profondeurs, et rendue impraticable. Quant à celle du nord où nous nous trouvons, c'est la voie principale utilisée par la Brume pour rejoindre cette île de l'archipel, son port est trop voyant pour traduire une quelconque cachette.
C'est devenu difficile d'y pêcher à cause des mangroves, mais bon nombre de téméraires qui s'y risquent y découvrent des crabes et poissons riches. La plupart ont fait fureur à l'Akimatsuri de l'an dernier, et on s'y rend de plus en plus pour préparer l'événement chaque été, même si l'humidité n'aide pas. »

Les épaules de l'ascèse s'affaissèrent sous le joug d'un nouveau soupir retenu à la commissure de ses lèvres, dénouant du même geste ses bras demeurés liés jusqu'alors. Bien qu'au sein de son esprit gisait bien des pensées à l'orée de ces révélations, il ne les formula pas à voix haute ; au lieu de cela, il adressa une dernière parole au marin avant de s'adresser aux deux jeunes femmes gisant sur ses flancs.

« Je vois. Merci. », il avisa tant la Mawehara que la Takahashi, afin de recueillir leurs avis. « Qu'en pensez-vous ? Devrions-nous nous diriger vers la rive de l'est, ou celle de l'ouest ? »

Si l'option de l'ouest semblait impraticable de par la présence de cette pieuvre, elle pouvait tout autant révéler aux yeux des curieux le meilleur refuge que Gurashi pouvait trouver ; celle de permettre à la nature de se porter garante de sa sécurité. À l'inverse, il était peu probable que conscient de cette menace, l'homme se soit osé à cohabiter avec elle.

Quant à celle de l'est, bien que les racines des mangroves soient impraticables pour la vie humaine, elles venaient de traduire le sentier d'une nourriture des plus convoitées, et ce, récemment ; à peine une année venait d'éveiller leur présence au commerce habituellement possédé par les îles Hakari et Obon. Si l'ermite s'y était dissimulé pendant bien des lunes, il n'aurait vu son antre menacé que depuis quelques mois, et s'attendrait à s'en défaire avant l'automne. Peut-être était-ce leur meilleure chance de suivre sa trace avant que la nature ne tarde une nouvelle fois au déclin. Peut-être était-ce l'option de la nourriture était bien trop évidente pour être envisagée ; à l'inverse, peut-être cette même évidence était ce qui l'avait protégé de présence humaine tout ce temps.

Si désaccord entre elles il devait y avoir, nul besoin de dire que l'ascèse attendrait autant d'arguments que les kunoichi n'avaient pu en démontrer plus tôt. Ils n'auraient le temps de fouiller les détours de chaque jungle avant que la nuit n'étale son manteau sur l'île ; auquel cas, il leur faudrait demeurer sur place jusqu'à l'aurore pour reprendre leurs recherches.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Mar 27 Oct 2020 - 11:40
La Mawehara venait de terminer l'exposé de ses connaissances quand Miya ajouta quelques éléments. Un simple hochement de la tête de la blonde vint les accueillir, pensive. Ils n'avaient aucun élément véritablement décisif pour l'heure pour choisir entre l'est et l'ouest.

Lorsque leur supérieur hiérarchique prit la parole à sol tour, la Sabreuse hocha à nouveau la tête. Elle n'était pas de celles qui rougissaient au moindre compliment, même si elle ne savait jamais trop comment réagir avec cette gêne qui l'habitait dans ses instants. Ne ps trop en faire était une preuve de trop grande confiance en soi, ce qui pouvait se retourner contre elle, mais si elle réagissait trop alors elle paraissait être de ces filles en recherche d'attention, phénomène qu'elle n'appréciait que peu.

Les premiers éléments apportés par Aditya vinrent d'abord conforter les hypothèses et déductions de la Danseuse, qui appuya une nouvelle fois les arguments de son sensei d'un hochement de tête.

"Plus que le fait qu'elle soit d'humeur changeante, c'est qu'on ignore ses véritables limites. On ne connait pas toutes les espèces qui s'y cachent et il est obligatoire de rester tout le temps en alerte. Ce qui n'est juste pas possible pour un homme ayant décidé de s'exiler seul ici."

Qu'importe le talent d'un homme, sa résislience, s'il ne connaissait pas tout d'un environnement aussi hostile, s'y aventurer et y dormir seul sur une longue durée était suicidaire. Elle ne doutait pas qu'un homme tel que ce professeur Gurashi ait été suffisamment malin pour éviter cet écueil de débutant.

Lorsque vint le moment des échanges avec le marin, la Mawehara resta très silencieuse en premier lieu, attentive aux détails. Lorsqu'il eut fini, elle laissa Aditya en faire un bref résumé avant de reprendre la parole.

"J'aurais une question pour vous Aditya-sensei, et une question pour vous, monsieur."

Faisant un petit signe au marin pour qu'il reste avec eux le temps qu'elle termine, la blonde reprit son déroulement de pensée.

"Tout d'abord, sait-on quand est-ce que le professeur est parti en exil ? Parce qu'en sachant cela, on pourrait alors voir s'il est lié à l'arrivée de cette pieuvre géante à l'est. C'est peut être moi qui ait désormais trop l'habitude des choses que permettent le chakra, mais si elle est arrivée à la même période et que cette pieuvre n'a tué personne... Enfin, a-t-elle tué des gens, ou a-t-elle juste menacé de faire chavirer les navires inopportuns pour elle ? Est-ce qye ce ne serait pas simplement un Kuchiyose du professeur qui l'utilise pour se nourrir ? Parce qu'avec nos informations, il semble n'y avoir que cet endroit où il sera tranquille puisque la pieuvre repousse les marins, contrairement aux mangroves qui sont quand même acceptables. Peut-être a-t-il plutôt choisi la facilité et qu'il se trouve dans les mangroves au risque d'être quand même vu un jour par un pêcheur, peut être s'en moque-t-il. Mais s'il désire vraiment une tranquilité totale et que comme je le pense, cette pieuvre qui est plutot normalement une créature des fonds marins est venue jusque sur les côtes, si c'est un Kuchiyose et non un animal normal, alors tout cela fait plus sens."

Se taisant alors après s'être un peu embrouillée dans sa dernière phrase, la blonde espérait s'être faite comprendre malgré tout. Enfin... son idée restait claire à son esprit, cette pieuvre pouvait probablement être l'invocation du professeur Gurashi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Dim 1 Nov 2020 - 18:36
La flore te parlait davantage que la faune. Une préférence qui s’était installée très rapidement, avec l’éveil de tes passions médicales. Le monde végétal qui offrait d’innombrables intérêts thérapeutiques, les plantes au centre des remèdes et autres préparations vertueuses. Une préférence tellement ancrée que tu ne comprenais pas l’entièreté des échanges entre le pécheur et le Jōnin. Le récit des marins confrontés aux difficultés qui peuplaient l’île. Une pieuvre gigantesque, description qui, comme un réflexe, te ramenait à la confrontation avec le divin. Monstruosité qui aurait effacé le village d’un simple coup d’appendice, le courroux qui transcendait son âme, âme que vous tentiez de sceller ailleurs. Flash incontrôlé qui t’éloigna de la conversation, une absence qui empêchait toute réflexion. La mine déboussolée, tu retrouvas tes esprits un peu plus loin, lorsque les habitudes des marins au flanc ouest étaient évoquées.

L’humidité…

Ton attention se tourna vers ladite direction. Si l’ouest était moins dangereux aux dires du marin, tu ne pouvais exclure l’intérêt qu’un professeur pourrait avoir pour ce genre d’écosystème. Les mangroves n’étaient pas un endroit très praticable pour autant et abritaient des dangers qui n’étaient pourtant pas liés aux eaux qui l’entouraient. Outre les animaux sauvages qui s’y trouvaient, le sol vaseux rendait les excursions difficiles, d’autant plus que ce sol particulier permettait aux plantes exotiques de se développer. Plantes exotiques qui pouvaient être toxiques et qui devaient être évitées par précaution. Sauf si on les connaissait bien. Tu te tournas vers Aditya, une idée qui semblait germée au milieu de toutes tes réflexions.

Savez-vous sur quoi portait les dernières recherches du professeur Gurashi ?

Tu écoutas attentivement les hypothèses de Miyuki, non sans surprise. Tu n’aurais jamais pensé que la pieuvre pouvait être une invocation de l’homme que vous recherchiez. Et cela te paraissait particulièrement cohérent. Un obstacle pour dissuader les personnes – qu’ils le cherchaient ou non – de continuer leur route. Cela expliquerait aussi l’attitude de l’animal qui d’habitude ne quittait pas le milieu marin, comme le soulignait la Sabreuse. Mais, d’un point de vue botanique et médicale, le flanc est ne t’inspirait pas la même curiosité qu’à l’ouest.

Et si le professeur Gurashi avait dressé son invocation à l’Est justement pour faire diversion ? Ceux à sa recherche se douteraient facilement qu’il se cache dans cette direction, derrière cette pieuvre menaçante. Mais peut-être qu’il s’agirait d’un subterfuge, une illusion pour nous mener dans une impasse pendant qu’il continuerait à travailler de l’autre côté, là où des marins savent quoi rechercher sans prendre de risque. Tu marquas une pause, le visage tourné vers la direction opposée. Les mangroves rassemblent des conditions très particulières. Un sol instable, salin et pauvre en oxygène. Des points d’eau chaude reliés par des racines massives en quête de nutriments. Des marées chargées de végétaux encore inconnus des chercheurs. Si un de ces aspects peut être trouvé séparément ailleurs, il s’agit du seul endroit qui les rassemble tous. J’imagine que cela aurait intéressé, à un moment ou un autre, n’importe quel scientifique. Et puis, étant donné sa spécialité, peut-être aurait-il été intrigué par les effets de cet écosystème sur le chakra et sa transmission. Si cela correspond à ses travaux, bien entendu.

En tant que tel, ce sujet d’étude te paraissait plutôt pertinent. Le chakra avait des interactions particulières avec la nature, si bien qu’il permettait aux shinobis de manipuler les éléments, de manipuler la nature elle-même. Et la ruse aurait pu être une arme pour le professeur, afin d’éloigner toute nuisance. Enfin, c’est ce que tu croyais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Mar 24 Nov 2020 - 17:49
L'ascèse accorda un regard à la jeune femme.

« C'est une théorie intéressante. Le professeur a décidé de délaisser sa présence à la Brume il y a plusieurs années déjà, peu après la création du village ; mais il est tout aussi vrai que l'exploration de l'archipel à des fins... shinobis est tout aussi récent. Peut-être a-t-il changé d'emplacement au cours du temps, ou que les allées et venues des bateaux marchands ou curieux ont commencé à poser problème. »

Son attention glissa cette fois-ci sur les avancées de la Takahashi, qui, contrairement à sa comparse, s'était attardée sur les différents aspects de la faune et de la flore pour étayer son argumentaire. S'il accueillit avec bienveillance son avancée, il ne put se résoudre à trancher sur la question... ou tout du moins, pas présentement. Ses pensées s'entremêlèrent au courts de moments accordés à la réflexion, pesant le pour et le contre des deux avis imposés.

Finalement, dans l'ombre d'un soupir, sa main s'éleva sous l'égide d'un mudrā unique ; et comme un appel sourd à la présence de tel signe, la flore gisant sur ses flancs s'éleva en une réplique parfaite de lui-même, dont la résistance n'avait rien à envier à un corps fait de chair et de sang. Le visage de l'original se tourna vers les traits de la création de bois, l'avisant d'un regard posé et méticuleux.

« Suis la piste des mangroves. Si tu discerne la présence de Gurashi, fais-le nous savoir. »

Dans le vent de son départ, le blond laissa ses pas paver le chemin que ce trio tâcherait de suivre à leur tour, en avisant les courbes de l'Est délaissées à leurs regards.

« Quant à nous, nous irons étudier cette fameuse pieuvre. Si elle s'avère être un Kuchiyose et que les rumeurs de notre présence se développent, le professeur pourrait fuir par la mer, là où les mangroves ne seraient qu'un abri de fortune qu'il lui faudrait quitter. Mon clone s'assurera de la seconde option... mais si elle s'avère véritable, alors nous ne pourrons le rejoindre qu'au lever du jour. »

Un pari à prendre, en somme.


[...]


Bien des heures s'étaient écoulées depuis leur arrivée sur l'île d'Ue, autrefois utilisée pour bien des maux et des objectifs vains ; allant de la création d'un examen de toute pièce dont les conséquences sur la faune et la flore avaient valu à une espère entière de craindre le trépas auprès de son nouvel élève, à la dangerosité naturelle dont elle avait perpétuellement fait preuve, il était indéniable que quiconque s'aventurant sur ces terres devrait faire preuve d'une extrême prudence.

Et pourtant, lorsque la silhouette d'Aditya s'était approchée du rivage et avait discerné au creux de l'ombre des arbres les desseins bleutés parant chacun des anneaux dont cette pieuvre était parée telle des bijoux amers, un sentiment sourd s'empara de son être, entre appréhension et crainte profonde. La mâchoire tendue au possible, l'ascèse laissait son regard guider ses pas auprès des récifs, avec autant de prudence que son cœur ne pouvait encore le lui en dicter.

Car devant eux s'étendaient la silhouette menaçante d'une pieuvre titanesque, dont les tentacules s'élevaient au-delà du lit que la mer avait forgé pour ces créatures des abysses. Ses membres, entourés autour des pics rocheux s'élevant au-dessus de l'écume, trahissait sa témérité à détrôner ces présences impies à son territoire. Mêlée d'or et de cobalt, elle se éveillait au sein de chacun d'entre eux autant de fascination que de crainte.

Tandis qu'ainsi dissimulés dans le revers de la courbe des arbres, l'on pouvait retracer du coin de l'œil les contours d'une bâtisse, dont le bois semblait bien loin d'avoir épongé l'humidité de l'océan malgré cette proximité partagée...


technique utilisée:
 

???:
 

objectifs:
 

[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Dim 24 Jan 2021 - 16:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Ven 27 Nov 2020 - 23:56
Attentive aux hypothèses de sa camarade du moment, Miyuki trouva son idée assez étrange et peu probable. Faire diversion avec un kuchiyose à l'opposé de l'endroit où il était alors qu'il avait une retraite acceptée par Kiri ? Non, c'était trop étrange. Il lui semblait plus probable que le professeur souhaitait éloigner les gens qui passeraient là par hasard, pour pêcher ou simplement pour voyager d'île en île. Contrairement à la mangrove qui attirait apparemment de plus en plus de pêcheurs et qui était donc loin d'être idéale pour une retraite au calme, quand bien même la vie qui y regorgeait serait intéressante à étudier. Et il était aussi à prendre en compte que c'était un scientifique qui travaillait sur le chakra et sa circulation, pas un biologiste penché sur des espèces rares d'animaux en tous genres.

Elle voyait mal un passionné d'espace soudainement se prendre d'affection pour les fourmis, quand bien même les deux sujets avaient leurs chercheurs qui n'en démordaient pas, sous aucun prétexte. Elle était d'avis que chacun avait son domaine de prédilection et que si curiosité il pouvait y avoir, cela n'irait pas jusqu'à faire changer le professeur d'habitat. Et s'il voulait étudier la mangrove tranquillement, il en aurait sans doute fait la demande à Kiri et aurait fait sécuriser un périmètre où aucun pêcheur n'aurait été accepté.

Non, décidément, cela ne rentrait pas dans les critères de choix de positionnement qu'elle concevait pour le professeur, et le choix d'Aditya-sensei de suivre sa logique ne manqua pas de lui donner un peu de fierté. S'il choisissait de suivre son idée directement et de n'envoyer qu'un clône là-bas, cela la réconfortait dans son hypothèse. Il devait, au moins en partie, penser la même chose.

« Fuir ? Pourquoi nous fuirait-il ? Qu'il veuille maintenir les gens loin de chez lui est une chose, mais qu'il fuit à notre arrivée ?.. Ce serait bizarre de sa part je trouve... »

Ne commentant cependant pas plus la déclaration de son supérieur hiérarchique, la jeuune femme aux yeux bleu-gris continua d'avancer tranquillement jusqu'à ce qu'enfin ils atteignent ensemble la côte. Mais alors qu'elle s'attendait à ne rien voir au départ, elle put repérer rapidement la petite maison mais surtout l'immense créature qui se dressait déjà là, hors de l'eau. Ce qui ne manqua pas d'assurer la Sabreuse dans sa thèse. Jamais un véritable monstre marin se serait prit de passion pour la terre ferme ainsi, il s'agissait forcément d'une invocation pour elle.

Fermant les yeux pour mieux se concentrer sur son fort intérieur comme elle le faisait lorsque la peur tentait de s'emparer d'elle, comme elle l'avait fait face à Senritsu lors de leur duel qui avait aussi eu lieu sur cette île, Miyuki posa sa main sur la garde de Senritsu, utilisant son chakra avant de prendre la parole pour se faire entendre de loin sans avoir à crier. Ce qui était sûr, c'est qu'elle n'attaquerait pas la bête puisqu'elle la pensait défenseure du professeur. Ils ne venaient pas en attaquants mais en tant que demandeurs d'aide.

« Gurashi-sensei ! Nous venons pour vous demander de l'aide ! Nos camarades ont perdu des membres en sauvant l'archipel du Dieu de l'Eau ! Nous avons besoin de vos connaissances pour qu'ils puissent reprendre une vie normale ! Je vous en prie, venez à notre rencontre, nous ne voulons pas affronter votre compagnon et nous vous laisserons en paix sans autre réclamation ! Votre prix sera le notre également ! »

Rouvrant les yeux après quelques secondes, inspirant profondément, la guerrière qui n'avait toujours pas dégainé retira sa main de son katana pour affirmer sa prise de position. Elle ne voulait pas s'en prendre au kuchiyose gargantuesque. Pour ce qui était d'un éventuel prix à payer, l'héritière n'avait pas peur de pouvoir subvenir à une demande d'un professeur, sachant qu'elle avait un certain pécule qui l'attendait au chaud à la banque. Montant d'argent qu'elle n'utilisait jamais pour elle-même puisqu'elle gagnait déjà très bien sa vie avec son salaire de genin de Kiri.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Sam 2 Jan 2021 - 10:51
Trouver le professeur était une tâche particulièrement complexe, surtout que vous ne saviez pas véritablement où commencer. L’île était vaste et regorgeait de recoins qui pourraient servir de cachette. Une île elle-même recluse et sur laquelle on pouvait trouver un écosystème unique, impressionnant. Si tu suggérais de suivre la piste de la flore, le choix se portait finalement sur celle de la pieuvre gigantesque précédemment présentée par le pêcheur que vous aviez interrogé. Tu découvris alors les dons sylvestres du Jōnin, un clone de bois prenant forme petit à petit. Ce clone prendrait la route des mangroves, couvrant alors les deux directions qui s’offraient à vous, pendant que vous vous dirigeriez vers la côte opposée. Respectant la décision de ton supérieur, tu suivis le mouvement, un regard au dessus de ton épaule vers sa copie qui s’immisçait dans la végétation.

La marche fut pour le moins difficile, le sable humide se mêlait à la roche granuleuse pour densifier chacun de vos pas. Pour autant, vous réussissiez à vous frayer un chemin parmi les bosquets qui encadraient la côte, les arbres solidifiant le sol. Toutefois, vous pouviez déjà ressentir sa présence. La créature gargantuesque qui déployaient ses appendices au rythme des vagues, qui approchaient le rivage à la vue des arrivants. Sa silhouette qui dépassait la hauteur des végétaux alentours, géant qui représentait la principale menace des marins. Géant qui vous séparait de votre objectif et que vous deviez à tout prix surmonter. Et avant même que vous ne le confrontiez, tu savais que cela n’allait pas être simple. Te faufilant entre deux troncs, tu la vis de tes propres yeux. La pieuvre cauchemardesque. Ton regard fut tout d’abord happer par l’envergure de la bête, son ombre qui couvrait vos corps, tout comme le terrain autour de vous. Tes yeux que tu écarquillais, ton visage impassible. Tes sens tournés vers le monstre, sans exception, le discours de la Sabreuse qui t’échappait complétement.

Nous devrions… Peut-être…

Partir. S’enfuir. Tu reculas quelque peu, tes talons qui heurtèrent les racines aériennes, menaçant de te faire trébucher. Déstabilisation qui rabaissa ta vision sur les tentacules de la bête, ses ventouses sévères qui pourraient vous écraser d’un simple battement. Mais, à cet instant, ce qui absorbait ton attention, c’était les structures rocheuses à ses côtés. Structures qui faisaient écho à cette récente expérience toujours aussi marquante, liées à des souvenirs encore douloureux. Un cri s’échappa de tes lèvres.

La divinité qui menaçait le village et tout l’archipel. Son réveil qui avait fissuré le sol, qui avait fait monter les eaux. L’effectif shinobi qui avait été mobilisé pour contenir la menace, la solution dans la création d’un hôte. L’affrontement qui vous aviez séparé dans des unités différentes, les alliés divisés à chaque pôle pour diminuer les dégâts. Premier combat pour toi où les enjeux étaient critiques, qui dépassaient de loin tes compétences et qui auraient eu raison de toi si tu n’avais pas été aussi bien accompagnée. Et puis, dans un énième assaut, des pics rocheux jaillirent du monstre pour vous attaquer, sans exception. Ce pic qui avait frôlé ton abdomen mais qui avait surtout menacé la vie de plusieurs. Dans ton groupe, Imekanu. Et tu avais vu les blessures des autres de plus ou moins prêt. Vision brutale, traumatisante. Y penser te glaçait le sang, te tétanisait sur place. A chaque fois.

Tu fixais les flèches rocheuses à côté de la pieuvre, objets que tu revoyais en mouvement, brusquement. Tu imaginais une issue comparable à ta rencontre avec le divin de l’Eau, tragédie qui te fit fermer les yeux, dernier effort avant le silence. Rien ne se passait. Alors que vous veniez d’approcher son territoire, la créature ne vous attaquait pas ou en tout cas, pas pour le moment. Fait qui s’ajoutait à ta première intuition. Et si tout cela n’était qu’une illusion ? Tes paupières qui se fermèrent une seconde fois et tes doigts qui s’épousèrent fébrilement pour former des mudras. Ton chakra qui diffusait dans tout ton corps pour purger toute hallucination. Tu espérais, une fois ton regard libéré, que le monstre allait disparaître. Une bonne fois pour toutes.


technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Dim 3 Jan 2021 - 19:55
Au loin, l’ombre d’un avatar forgé par le bois balayait le sol de ses pas, son regard illusoire s’attardant sur chaque once que la nature pouvait lui offrir. Et pourtant, l’objet de tous ses désirs manquait encore à se refléter dans ces orbes, car au détour de chaque recoin de cette mangrove, aucune âme ne se laissait transporter, si ce n’était celle des marins affairés à tenter le destin. Les filets et leurs cordages souple s’ancraient dans l’écume comme le revers d’une nouvelle pèche à l’approche de l’Akimatsuri, au cœur de racines enchevêtrées. Immobile, muet, le döppelganger ne faisait qu’observer. Rien, ni l’écho d’une voix, ni trace de vie ne marquait l’hummus de cette forêt sourde.

Il n’y avait que le silence.

[…]


Les yeux d’Aditya s’écarquillèrent pendant une fraction de seconde lorsqu’il sentit un afflux d’informations s’imposer à son esprit, gage de la disparition de son double ; au fond de lui, il pouvait aller jusqu’à sentir lui-même la fraîcheur de l’air de l’Ouest, éprouvé à sa place par cet avatar de lui-même. Son échine se redressa, presque timidement face à l’écrasante impression de cette pieuvre ; et il comprit. Il ne pouvait résider à d’autres endroit que celui où il se tenait. Et quand bien même cette créature pouvait se montrer imposante, jamais, à aucun instant de sa vie, l’héritier du bois n’avait éprouvé de la crainte face à une création de la nature. Que ce soit lors des années de sa vie ayant appartenu à Hayashi ou lors de ses voyages, chacune d’entre elle n’avait trouvé qu’une chose : la fascination.

Ses doigts se muèrent sous le joug d’un mudrā commun au même instant où la jeune Takahashi prononça le même constat ; et en un instant, sa silhouette éphémère fut dépossédée de sa grandeur néfaste. Ses anneaux bleus cessaient de s’agiter le long des ondulations de ses membres, comprenant la fin de son entreprise.

Le grincement d'une porte vint s'ajouter au capharnaüm créé au sein de cette esplanade, accompagnant l'ombre d'une silhouette.

« Voici le propre des Shinobis. Crier, hurler, ordonner... et foutre un sacré boucan partout où ils passent. »

Le professeur Gurashi

L'homme sembla s'avancer au-delà des reflets de la pieuvre, laissant transparaître les détours de l'un de ses deux bras forgé dans le métal : cisaillé ainsi sur la longueur diagonale, son auriculaire et son annulaire s'étaient prêtés au fer, ainsi qu'une partie haute de son avant-bras laissée visible par une manche retroussée. Il avisa le trio, appuyant davantage son attention sur la rousse, avant de poursuivre.

« Jusqu'à emmener les enfants aux portes de la guerre. Pas étonnants qu'ils en soient traumatisés. »

Son regard se planta dans les yeux de Miyuki, le temps d'un instant.

« Compagnon. Voilà le mot. À l'erreur prêt que cette chose te tombe pas sous le sens que vous autres lui prêtez. Mais puisque tu sais si bien parler avec une voix si forte qu'il te faut te faire entendre, alors dis-moi pourquoi des Shinobis se présentent à ma porte en brisant l'accord que j'ai passé avec la Seigneurie. »

Aditya plissa les sourcils lorsque ce fut à son tour de se faire épier par l'individu, pesant le pour et le contre de ses paroles.

« Et pourquoi aideriez-vous des êtres voués à disparaître, n'est-ce pas ? », déclara-t-il en faisant une référence évidente à l'appel de Sakaze Tôsen ; car si le chakra n'existait plus, il ne revêtirait plus d'intérêt à ériger de telles prothèses.

Pour autant, il demeura muet, pour l'heure. D'un coup d'œil adressé à la Mawehara, il tâcherait de jauger sa réaction, elle qui abhorrait ce genre de comportement. Si le besoin se faisait sentir, il interviendrait : mais présentement, il remettait le sort de la mission dans ses mains, afin de l'évaluer à son tour. La tempérance était peut-être ce qui lui manquait le plus, et ce qui lui serait nécessaire à l'avenir pour grimper les échelons de cette hiérarchie dont elle désirait tant atteindre le sommet, au travers du prisme du Shiden.


???:
 



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Jeu 7 Jan 2021 - 3:21
A peine parlait-il que déjà il geignait. Était-ce ça, la normalité ? Se plaindre en permanence en se cachant derrière une créature immense ? La Sabreuse était plutôt dégoûtée de ce genre de comportement grossier, vulgaire. Une personne respectable ne faisait pas ça. Pas selon la guerrière blonde en tous cas. Elle avait utilisé son sabre pour se faire entendre, ignorant où il pouvait bien se terrer quand Kirigakure avait besoin de lui, lui-même qui avait été bien heureux de voir son fessier sauvé au prix de certaines vies. Car seuls les inconscients ignoraient ce qu'il serait advenu de l'archipel s'ils avaient été vaincus. La mort pour tous les Mizujins. Voilà qu'il inventait même des ordres alors qu'elle avait uniquement demandé son aide. Elle n'était aucunement venue avec ses camarades en position impérieuse, quand bien même à ses yeux, cela aurait été légitime.

« Mes excuses, Gurashi-sensei. J'ignorais où vous vous trouviez et si vous m'entendriez, j'ai préféré m'en assurer plutôt que de risquer d'affronter votre compagnon. »

Quelque soit le sens du mot ici. Mais ça, elle le garderait pour elle. Observatrice, Miyuki maintenait son regard droit sans l'ombre d'un doute. Ils étaient ici pour une cause juste, et ne demandaient de toute façon pas grand chose au vieil homme exilé par ses propres soins. Fixant droit le professeur, surpassant cette peur nauséabonde qui tentait de s'immisser dans son cerveau, la Sabreuse tâchait, bien qu'avec grand mal, de faire bonne figure face à cet énergumène. Pourquoi devait-elle toujours se trouver face à ce genre d'individu qui n'avait que faire des autres quand elle-même était prête à donner sa vie pour protéger son village, son pays.

« Comme je l'ai dit à l'instant, il ne s'agit pas là d'un ordre mais d'une requête de notre part. Vous êtes sans doute l'une des seules personnes de l'archipel à être capable de remettre sur pieds ceux qui se sont battus pour nous protéger tous. Nous avons besoin de votre aide. »

Elle jeta un coup d'oeil à son sensei qui semblait quant à lui connaître l'individu qui leur faisait face. Déjà, Miyuki n'avait pas eu trop de mal à comprendre où il se trouverait sur l'île sans avoir besoin d'utiliser de chakra comme les senseurs. De toute façon, elle était incapable de manier ce type de chakra là. Mordant sa lèvre à l'intérieur, elle posa le genou droit au sol, main posée sur ses katanas comme sur un accourdoir. Son autre jambe était pliée en avant, pied au sol, et elle se courba sur sa cuisse gauche, parallèle au sol. Une supplication militaire en somme. La seule qu'elle connaissait et qui avait une valeur respectable à ses yeux.

« Certains de nos camarades ont perdu des membres pour défendre Mizu no Kuni. Et nous ne pouvons pas leur rendre avec dignité sans votre participation. Alors je vous en prie, Gurashi-sensei, accordez-nous votre aide. C'est uniquement du fait de ces circonstances exceptionnelles que nous nous sommes permis de troubler votre paix. »

Respirant profondément, la Mawehara avait mit de côté sa fierté uniquement puisqu'elle considérait que la participation de cet homme était trop importante pour les blessés. Seul ceci lui donnait le courage d'accepter l'irrespect crasse dont faisait preuve cet homme sans lui envoyer une énorme claque dans la figure comme réponse. Seul son but lui permettait de résister à cette envie. Mais elle ignorait pour combien de temps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Lun 11 Jan 2021 - 23:06
Lorsque tu rouvris tes paupières, la pieuvre avait disparu. Le monstre qui avait longtemps terrorisé les riverains, qui avait dissuadé de nombreux marins, n’existait plus. Il s’agissait bien d’une illusion. Tu écarquillas tes yeux, tournant légèrement autour de toi, pour être sûre qu’il ne s’était pas caché, qu’il n’était pas là. Il n’y avait plus aucune trace de l’animal gigantesque. Un soupir de soulagement qui fut de courte durée puisque la personne que vous cherchiez se manifesta d’elle-même et d’une manière que tu n’aurais pas imaginée. Un personnage peu agréable, presque insultant. Loin de l’image que tu te faisais de lui. Tu t’attendais à un homme de sciences qui s’était éloigné pour travailler et surtout s’éloigner des conflits. Un homme réservé, pacifiste et d’innovation. Si tu ne doutais pas de ce dernier point, tu t’étais complétement trompée pour le reste. Tu croyais d’abord à une plaisanterie. Peut-être que cela faisait partie du personnage, un comédien qui restait derrière sa pieuvre illusoire, à s’amuser de la peur des autres lorsqu’ils se confrontaient à sa marionnette. Malheureusement, il semblait très sérieux, toi très agacée, et ce dès ces premiers mots. Quand bien même ton naturel respectueux et réservé, le voyage mais aussi le face à face avec la pieuvre avaient eu raison de ton sang-froid.

Boucan qui n’aurait pas eu lieu s’il n’y avait pas eu une pieuvre abominable dans la nature.

Cet homme qui soulignait vos cris alors que sa création en était la cause, le culot. Si la rencontre ne commençait pas de la meilleure des manières, la mission ne te sortait pas de la tête. Vous aviez besoin de lui et il fallait le convaincre de vous aider. Tu captas le sous-entendu qui t’étais destinée, tu ne semblais pas atteinte. Ce n’était pas la première fois que tu entendais cela te concernant. Car avec ton jeune âge, beaucoup se souciaient de ta présence au sein du corps militaire du village. En particulier, les habitués du dispensaire familial qui avait l’habitude de te voir auprès de tes parents ou à l’hôpital. Mais c’était ton choix, tu ne le regrettais pas et tu ne le regretterais pas de sitôt. Tu écoutas avec attention le discours de la Sabreuse qui, malgré les piques de votre interlocuteur, annonçait vos motivations. Vous n’étiez pas des pêcheurs ou des voyageurs voulant profiter des ressources de l’île. Vous étiez là pour ses connaissances, connaissances dont le village avait besoin pour développer ses prothèses. Ces prothèses qui aideraient les shinobis, qui leur promettaient un futur avec le moins de séquelles possibles. Tu te plaças aux côtés de Miyuki, qui avait le genou au sol dans une posture solennelle. Tu baissas légèrement ton front, avant de compléter les propos de ta camarade.

Nous avons besoin d’informations concernant les flux de chakra et vous en êtes l’un des seuls spécialistes ici. Vos connaissances et vos travaux nous seraient d’une aide précieuse.

Tu relevas ta tête pour cette fois-ci te rapprocher du Jonin. Faisant dos quelques instants au professeur, tu avais eu une idée lorsque la Sabreuse avait pris la parole. Si les mots ne suffisaient pas, peut-être deviez-vous lui montrer vos difficultés pour attiser sa curiosité.

Avez-vous un de vos prototypes sur vous ? Peut-être pouvez-vous le lui montrer ?

Après tout, Aditya était le shinobi qui avait eu l’idée de ces prothèses, qui avait entrepris les premières recherches à ce sujet, ici à Kiri. Œuvres qui n’étaient pas vaines car elles constituaient un espoir pour tous les ninjas blessés du village. Œuvres qui devaient à tout prix aboutir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Aditya
Aditya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Dim 24 Jan 2021 - 16:44
« Leur disparition était un jour un vœu pour lequel je priais à se réaliser. Aujourd'hui... le vieil homme que je suis s'en est remit aux remords et à l'indolence. »

Les prunelles d'Aditya s'échouèrent sur les traits de la Danseuse, après avoir brièvement observé la réaction de leur vis-à-vis ; et avec bienveillance, il accueillit sa réaction posée, bien qu'il put sentir se refléter sur sa peau l'ombre de tremblements d'agacements, lui qui commençait à la connaître. Ce genre d'êtres étaient là ce qu'elle abhorrait le plus, mais il semblerait que depuis le jour final de l'examen de la Brume, la Mawehara avait grandi. Non pas en physique ou en âge, mais en esprit. Un fin sourire se glissa sur le visage de l'ascète face à ses dires, avant d'écouter avec attention ceux que Miya ajouterait à leur suite – et si la rousse fit preuve de plus de piquant dans ses remarques, il ne put véritablement lui en vouloir. Cela était légitime.

Aussi, il tâcha de reprendre le flambeau de la parole pour guider l'échange vers un temps bordé d'accalmie.

« La Brume que vous avez connu lors de votre exil a changé, Gurashi. Peut-être craignez-vous, du haut de votre âge avancé, que le monde ne se reflète que sous une image et le pensez insensible au changement. Mais vous et moi savons qu'il n'y a pas plus grand remède que celui que le temps peut offrir ; et cela, les deux kunoichi qui m'accompagnent n'auraient pu mieux le formuler. »

Un temps de doute plana sur le visage de leur hôte, comme s'il pesait le pour et le contre des dires des envoyés du village... et bien qu'il dut avouer trouver sa résolution aussi ferme qu'alors, il ne pouvait affirmer être parfaitement hermétique au sens que trouvaient leurs paroles.

Plus que tout, la jeune femme avait parlé de dignité. Et Gurashi, qui avait connu les affres que la guerre civile avait engendrée à l’aube de la naissance du village, le désespoir et l’irrespect avec lesquels avaient été traités dans les vivants que les morts dans leurs lambeaux de peau, n’aurait pu être un homme plus sensible à cela. Car s’il avait décidé de s’échapper des terres de l’Eau, de renier ce passé bercé de dégoût envers la race humaine, envers les âmes massacrées pour instaurer cette mascarade de paix sur laquelle la Shodaime avait marché sans remords, c’était précisément qu’un tel spectacle de dégénérescence… non, il n’aurait pu le supporter.

Alors, une lueur changeante se nicha aux creux des pupilles du vieil homme, qui considéra à sa suite les paroles de la rousse. Elle parla d’un prototype, demanda si l’un d’entre eux trônait encore dans son étalage. Un soupir fendit les lèvres du chercheur, avant qu’il n’avise la demoiselle d’un regard, puis le Jônin.

« Je n’ai aucun prototype à ma disposition. J’ai fait vœu de détruire les fruits de mes recherches à l’aube de l’an 198, afin qu’elles ne puissent être utilisées pour répéter les abominations qui ont amené ce village à s’ériger. Tout ce que je chéris… se trouve ici. »

Les doigts du vieillard vinrent tapoter l’une de ses tempes avec délicatesse, laissant son geste parler pour lui-même. Ces connaissances mourraient avec lui, une promesse lui étant des plus chères. Et pourtant, à l’aurore d’une nouvelle année, il sembla, enfin que les mentalités avaient évoluées. Que, peut-être, l'Eau n’était plus hantée de l’ombre qu’elle fut un jour, planant sur l’archipel tel un vautour avide d’humanité à déposséder.

Gurashi observa la sabreuse, un instant.

« Jeune femme, j’espère que vos paroles ne sont pas envenimées de mensonge, et qu’elles sont là le reflet de la vérité. Escortez-moi dans les quartiers de la Brume, et je vous enseignerait le fruit de mes recherches, si la Brume s’est depuis montrée digne d’obtenir ce qui lui a un jour été refusé pour ses affronts. »

Qu'Iseki garde cette pauvre folle qu'est devenu l'archipel., pensa-t-il, simplement.

objectifs:
 


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Sam 30 Jan 2021 - 1:30
Alors qu'elle s'agenouillait avec une certaine amertume dans la bouche, elle entendit Miya se montrer plus aggressive. À vrai dire, en temps normal, Miyuki aurait fait résonner Senritsu, aurait bondit sur le vieux et l'aurait assommé pour l'embarquer de force. Mais ce n'était pas un criminel, c'était un professeur qui leur était nécessaire à la réussite de créations de prothèses adaptées aux shinobis. Montrant un discours raisonné contrairement à celui de sa camarade bien qu'il ne soit pas totalement honnête par rapport aux pensées de la Mawehara qui n'était pas du tout de l'avis qu'un homme comme lui était dans son bon droit alors que d'autres s'étaient sacrifiés pour protéger son petit chez lui, la Sabreuse parvint, semble-t-il, à convaincre le vieux rabougris.

« J'ai combattu avec les blessés, ceux qui ont perdu leurs membres face au Démon des eaux qui aurait sinon engloutis l'archipel. Je vous garantis que ni eux ni nous n'avons de quelconques mauvaises intentions, à moins que vaincre ceux qui nous assaillent vous semble maléfique. »

Elle s'était relevée, droite dans sa posture comme toujours, surplombant le vieil homme du haut de son mètre quatre-vingt deux. De la même taille que son supérieur, ce qui était particulièrement rare pour une femme, elle avait une certaine image de noblesse qui lui était attachée, tout autant dans sa tenue de corps que dans ses postures, bien qu'elles aient quelque chose de militaire. Elle n'était pas de ceux dont on pouvait se moquer impunément et encore moins de ceux qui manipulaient les autres. Sa mentalité était ainsi et tout chez elle clamait l'honnêteté. En vérité, elle en était même incapable. Et ça lui avait coûté beaucoup parfois. Trop honnête pour son bien lui avait-on dit.

Prenant alors la route avec ses camarades, sabres toujours bien rangés dans leurs fourreaux, la guerrière à la crinière blonde se redirigea vers le chemin qu'ils avaient prit pour arriver. Totalement sûr à l'aller, il n'y avait pas de raisons qu'un danger quelconque y surgisse désormais. Malgré tout attentive, la Mawehara ne relâchait pas son attention alors qu'ils traversaient la jungle qui demeurait toujours inhospitalière.

Parcourant avec Miya Aditya et le professeur Gurashi les chemins sombres sous le couvert des plantes touffues, sous la chaleur et l'humidité de l'île, la Sabreuse avançait sans hésitations. Attentive au moindre son, au moindre mouvement dans les alentours, elle gardait une main sur ses armes, prête à les dégainer à tout instant pour agir en vitesse et neutraliser un éventuel danger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Takahashi Miya
Takahashi Miya

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya Empty
Dim 31 Jan 2021 - 21:20
Cette rencontre avec le professeur Gurashi marquait une avancée dans le développement des prothèses et ce, peu importait l’issue. En effet, si vous espériez revenir avec la lumière de l’érudit, son refus effacerait la possibilité qu’il puisse vous aider. Et au départ, tu croyais que c’était vers cela que tendrait votre conversation. Vous vous heurtiez à la rigidité du personnage, quelque chose que tu n’avais pas soupçonné lors de votre trajet à bateau. Tu avais plutôt imaginé un vieille homme, économisant ses mots, qui avait perdu ses reflexes sociaux après tant d’années à vivre en ermite. Une image bien loin de la réalité puisque ce dernier ne se gênait pas de poser des mots désagréables, alors même que vous le sollicitiez avec respect. Pourtant, les mots de Miyuki semblaient le convaincre si bien qu’il décida finalement de vous suivre. Tu baissas timidement le front, geste de reconnaissance, avant de te tourner vers tes camarades. Vous aviez réussi la plus lourde partie de la mission. Enfin, c’était pour toi l’étape la plus compliquée. Devoir gérer l’égo, les remarques d’un élément indispensable d’un projet qui ne concernait pas que vous. Un projet qui redonnerait de l’espoir à ceux qui avaient perdu l’usage d’un membre. Lui faire face valait le coup, encore plus avec ce résultat.

Entourant le professeur, vous l’escortiez jusqu’au lieu d’arrimage. La végétation et le repère de Gurashi laissèrent place aux rochers et au sable que vous fouliez de nouveau. Tu observas un instant les mangroves, de l’autre côté de votre position, terrain qui pour toi représentait une source potentielle de trouvailles. L’esprit scientifique, tu gardas cette intuition dans un coin de ta cervelle pour peut-être qu’elle croise tes ambitions de recherche. Aspect important de ta pratique, tu espérais pouvoir te rendre sur l’île une seconde fois, cette fois-ci loin de toute illusion monstrueuse. Tu t’installas dans l’embarcation, tes yeux qui balayèrent l’étendue d’eau. Le moment était venu de retourner au village.

Sur le trajet, tu sortis un morceau de parchemin parfaitement coupé et plié sur lequel tu commençais à écrire quelques mots, avec ta plus belle plume. Ecrit qui racontait votre périple du jour, qui permettrait de laisser une trace de votre mission.

Arrivés à l’île d’Ue sans turbulence, nous avons questionné un pêcheur habitué des lieux pour savoir s’il avait – lui ou ses collègues – aperçu des choses inhabituelles. Il rapporta l’existence d’une pieuvre géante qui terrorisait tout ceux qui s’approchaient de la côte. Nous avons suivi cette piste et affronté la créature, cette dernière s’avérant être une illusion du professeur Gurashi. Après quelques échanges, nous sommes parvenus à le convaincre de nous suivre. Nous l’escortons jusqu’au Palais de la Brume où il pourra nous apporter des informations importantes sur les flux de chakra et comment les appliquer dans la conception des prothèses.

Vous retrouviez le port de Kiri et sans perdre de temps, vous vous dirigiez vers ledit bâtiment du village. Placée aux côtés du Jōnin et de la Sabreuse, tu joignis le rapport à l’avis de mission. Documents que tu remettrais à l’administration shinobi dès votre arrivée. Tu paraissais soulagée. Vous ne saviez pas véritablement ce qu’il vous dirait mais son savoir vous serait très probablement utile dans votre pratique, dans vos futurs travaux, les prothèses y compris. Et c’était cela le plus important.

objectifs:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine

Mission / B, Sur les traces de Gurashi — ft. Mawehara Miyuki & Takahashi Miya

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: