Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam

Aditya
Aditya

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam Empty
Mar 29 Sep 2020 - 20:38
En vue de l’avenir

ft. Yamamoto Nâam


Été 204, Quartiers de la Kenpei, village de Kiri.


Les courbes du regard de l'ascèse se déposèrent sur les dédales des quartiers qu'il arpentait un fois encore ; l'aile Est de la Main de la Justice, où d'aucun ne pouvait s'aventurer sans bénéficier d'une convocation. Du coin de l'œil, il perçut la silhouette d'Hyosa Baku, avec qui il n'avait pu avoir eu le loisir d'échanger depuis son retour d'Hayashi bien qu'un rapport ait été établit suite à l'enquête sur les événements d'Hikari, dont la conclusion inévitable lui était parvenue par les paroles du Charpentier. D'un signe de tête, il lui accorda ses respects, avant de poursuivre son avancée jusqu'à une porte de bois familière. Celle menant au bureau de Yamamoto Nâam.

Il s'attarda, un instant, face à cette égide, se remémorant la dernière fois qu'il y était entré, aux côtés de la tigresse. À cette promotion, qu'il s'apprêtait à délaisser derrière lui. Bien qu'il n'ait pas précisé à cet homme le but explicite de sa requête, celui-ci avait accepté de le recevoir, au lendemain des événements du second Cataclysme. Il se doutait que les échos de ses actions au sommet et au cœur de la Roche, tant pour le penchant diplomatique de la Brume que ses actions récentes avaient pu parvenir aux oreilles de l'homme, à qui rien ne semblait échapper au sein de cette Cité. Pourtant, ce n'était pas là le but de sa visite. Aditya se doutait que le mystère ne relevait pas l'un de ses penchants favoris ; mais face à une telle requête, il ne pouvait imaginer d'autre choix que la souligner ainsi, et non pas au sein d'une lettre cachetée d'honnêteté.

Alors, sa main s'érigea face à cette porte, où ses phalanges annoncèrent sa présence de deux coups frappés sur son revers. Il patienta, jusqu'à l'entente d'un mot lui intimant de le rejoindre à l'intérieur, et laissa sa paume actionner la poignée. D'un geste entretenu par l'habitude, l'ascèse tâcha de la refermer derrière lui, afin de s'assurer de l'aspect privé d'un tel échange.

Lorsque son regard éthéré trouva à nouveau la silhouette de son supérieur, au-delà des brins d'or entourant son visage, l'héritier du bois ne put ignorer le calme qui gisait sur son visage, comme attendu. L'ascèse courba légèrement l'échine, afin de lui démontrer le respect qui lui était dû, sans aller jusqu'à s'imposer comme un subalterne aveugle ; et seulement à cet instant, sa voix s'éleva dans le silence de la pièce, toujours parée de ce calme sibyllin qui l'accompagnait à tout instant.

« Lieutenant Général., déclara-t-il en se redressant. Merci de me recevoir. »


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Narrateur
Narrateur

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam Empty
Ven 2 Oct 2020 - 10:06
- Entrez

La voix de la seule personne présente dans la salle porta loin, et fort, pour être entendue par celle qui venait de frapper. Le vieillard était épuisé, mais cela ne se traduisait pas physiquement, comme à son habitude, tant sa fierté de guerrier lui interdisait de paraître faible aux yeux des autres. Pourtant, cela faisait des années qu’il avait perdu de sa puissance d’antan, passant de l’un des plus redoutés Mizujins au rang de simple shinobi devant dépendre des nouvelles générations de ninjas redoutables qui composaient la Brume désormais. Parmi eux, il y en avait certains plus audacieux que d’autre. Hyôsa Baku était celle en qui il avait le plus confiance, malgré ses origines et le passé tendu entre Kiri et ce clan venu d’un autre pays. Yasei Reikan, membre du Shiden, représentait également une puissante alliée pour le Lieutenant-Général. Enfin, il y avait cet homme qui parvenait jusqu’à lui aujourd’hui, celui qui, à ses yeux, avait les meilleures qualités pour prendre sa place un jour.

Mais parlant de la fatigue du Yamamoto, il était clair que les récents événements n’y étaient pas étrangers. L’assaut du couple évadé de Wasure avait été un coup violent envers la Main de la Justice, de par la mort de deux Genin et d’un Chûnin, ainsi que plusieurs civils au sein du village. Suite à cela, sans vraiment avoir le temps de se reposer, il fallut organiser la sécurité de l’examen international de la Brume, en protégeant à la fois le village des shinobis étrangers foulant leurs terres, que les participants du tournoi eux-mêmes. Et au plus récent, la revanche de Sanbi avait nécessité le déploiement de toutes les troupes de la Kenpei pour protéger les civils. Cela n’avait pas été vain, car lors du raz-de-marée, il avait fallu encaisser du mieux possible les terribles flots submergeant le village. Le contenir, puis sauver les civils en danger, avait été une affaire difficile, mais ils y étaient parvenus.

Restant derrière son bureau, impassible, ses mains jointes devant lui, Nâam regardait attentivement Aditya qui s’avançait vers lui, le saluant. Il retourna ses salutations d’un mouvement de tête, et entra dans le vif du sujet. Selon les mots de l’Irou-nin, l’occupant de ce bureau pourrait bien changer, mais rien n’indiquait ce que l’Hayashijin pouvait bien vouloir. Les informations qu’il avait obtenues à Hayashi avaient déjà été remontées au surveillant principal du village, et le blond le savait.

- Je vous écoute.


Revenir en haut Aller en bas
Aditya
Aditya

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam Empty
Ven 2 Oct 2020 - 17:20
L’ascèse se contenta d’hocher la tête aux paroles du Lieutenant-Général.

« Comme vous avez pu le remarquer au fil des derniers mois, l’intérêt de la Brume pour les avancées scientifiques et médicales se fait de plus en plus croissant, à l’instar du pays des Nuages qui dépassent de loin nos technologies actuelles. L’Ombre a notamment fait sentir sa volonté de tant former davantage de médecins qu'obtenir les ressources nécessaires à la remise sur pieds des membres du village. »

Il releva son regard dans celui du vieillard, emplit de la droiture et du respect qui faisait preuve de sa présence en ces lieux ; et pourtant, il semblait loin de s’adresser à lui comme le ferait un soldat à un supérieur. Il y avait toujours eu cette ambiance certaine, entre eux. Cette compréhension, de la part du plus âgé, que l’héritier du bois n’abandonnerait jamais tant ses principes que sa liberté au joug d’un enrôlement aveugle. Une chose qu’il avait accepté, à l’époque ; et qu’il s’apprêtait à demander à nouveau, aujourd’hui.

« On m’a récemment fait mention des fondements d’un code partagé parmi les adeptes des soins. Le vestige d’un temps où ce village n’était pas encore érigé, où les enfants de l’os tant que les sabreurs menaient la guerre civile ayant engendré à sa naissance. », il prit une brève pause avant de poursuivre, sachant que, peut-être, cela pouvait évoquer des souvenirs à cet homme ayant arpenté ces terres au temps où il les contaient. « Le code Iseki, que j’entends reprendre comme principe fondamental, afin de mettre en place une unité médicale tout entière dédiée à ce projet. Pour avoir moi-même été formé au sein de l'hôpital, j'ai pu être témoin des impossibilités pour les Irounins actuels de former davantage d'entre nous, d'une part par le manque de ressources ; de l'autre, par la complexité d'un tel apprentissage que beaucoup abandonnaient. Il me semble impératif de reporter ce devoir à un élément tiers, tout en le faisant travailler de concert avec l'hôpital, le Complexe Shinobi, ainsi que la Main de la Justice et tous les organismes du village. »

Le blond s’approcha du bureau de son ainé, en laissant sa paume se glisser dans l’un des pans de son sari, pour en ressortir une enveloppe contenant des informations au sujet de ce fameux règlement d’antan ; et lorsque sa voix s’éleva à nouveau dans le silence laissé par ses dernières paroles, celles à venir viendraient acter la raison de sa présence, et toutes les conséquences qu’une telle demande pouvait sous-entendre.

« C’est pourquoi j’aimerai obtenir votre autorisation de détacher la branche scientifique de la Kenpei afin de l’absorber au sein de ce nouveau groupuscule, où elle me semblera plus appropriée. », il soupira, avec discrétion. « Cela impliquera également la démission de mon poste actuel, une fois qu’elle sera considérée opérationnelle par le Nanadaime afin d’assurer le bon déroulement de la relève, ainsi que celui de cette unité. »

Il avisa à nouveau le Lieutenant-Général, afin de sonder sa réaction à ses dires.

« Ce projet n'a pas encore été proposé à l'Ombre en totalité, en partie à cause de cette entrevue que je tenais à avoir avec vous ; aussi, je compte sur votre discrétion à ce sujet jusqu'à ce que je n'obtienne une audience auprès de lui. »

Qu’il s’agisse de questions sur cette unité, ou de paroles échangées au sujet d’un potentiel remplaçant futur, le regard du blond ne pouvait que prouver qu’il se démontrait aujourd’hui prêt à y répondre et prolonger cette entrevue, si cela était nécessaire. Ce n’était pas sans raison qu’il avait décidé de rejoindre ce bureau, bien avant que cette idée d’enseignement ne soit proposée au Nanadaime ; il n’aurait pu se résoudre à se retirer de ses fonctions sans l’en informer au préalable, ou même s’assurer de la relève. Ses pensées voguèrent jusqu’à son élève, Miyuki, le temps d’un instant. Mais cela demeurait une décision que devrait prendre son aîné, et non la sienne.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Narrateur
Narrateur

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam Empty
Dim 4 Oct 2020 - 14:02
Nâam est très attentif aux propos d’Aditya, comme toujours. La façon de parler et d’agir de cet homme sont assez atypiques, au sein de la brume, et de Mizu de manière générale. Même au-delà des frontières de l’Eau, le Yamamoto n’a rencontré que très peu de personnes capables de lui apporter une vision nouvelle du monde, mais la génération actuelle, menée par des shinobis tels que le descendant des Shinrin et la guerrière menant les hommes-bêtes, semble regorger de talents qui ne se contentent pas juste d’être puissants. Les idéaux sont, aux yeux du Lieutenant-Général, aussi importants que la force brute, pour un shinobi accompli. Dans sa jeunesse, on disait de lui qu’il était capable de tuer un lion à mains nues, et de convaincre un criminel de la pire espèce de se rendre sans avoir à l’affronter. Bien sûr, tout ceci est faux, et largement exagéré, mais ce guerrier a toujours été capable de parlementer autant que de se battre. L’Hayashijin et Kirijin émérite qui lui fait face possède des qualités similaires, c’est indéniable.

Si les pensées du pilier de la justice semblent dériver, il est bien vite ramené à la réalité en écoutant le blond annoncer la raison de sa venue. Le vieillard plisse légèrement les yeux, et on pourrait même jurer le voir se crisper, mais il finit par se détendre. Le choix sera plus simple, alors. Il regarde une pile de dossiers, qui n’en continent finalement que trois, plutôt épais, et en retire un, qu’il vient placer de l’autre côté de son bureau. Celui d’Aditya, évidemment.

- Je comprends vos aspirations, Major. Si vous étiez venu me demander de renoncer à votre place sans motif valable, j’aurais bien entendu refusé.
Son regard sérieux ne laisse place à aucun humour, aucune blague. Il est parfaitement honnête.

- Cependant, vous soulevez un point important, et en tant que principal responsable du bon état des habitants de ce village, savoir que des ninjas pourraient permettre d’éviter des morts inutiles en étant bien formés, m’est agréable à entendre.

Nâam se lève alors, et viens aux côtés de l’ancien Major de la Kenpei, afin de lui tendre la main, mouvement qui n’est pas dans les habitudes de la Main de la justice.

- Aditya, je compte sur vous pour réussir dans votre mission. Je vous suggère de vous entretenir au plus vite avec le Mizukage, Kiri a besoin de médecins pour prospérer.

Si l’avis du Yamamoto n’est pas nécessaire, celui-ci préfère être honnête et dire le fond de sa pensée. Si le maître en Mokuton n’a plus rien à lui dire, alors le vieil homme pourra observer plus sérieusement les dossiers de Hyôsa Baku et Yasei Reikan, afin de décider qui sera digne d’atteindre l’échelon suprême…



Revenir en haut Aller en bas
Aditya
Aditya

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam Empty
Lun 5 Oct 2020 - 13:37
Son regard s’attarda un instant sur la paume tendue du Lieutenant-Général, conscient du caractère inhabituel d’un tel geste. Un vent d’accalmie s’était emparé de ses épaules, défaites du nœud d’une appréhension certaine. Les paroles prononcées par l’homme, auparavant, s’étaient chargées de chasser le doute de ses pensées, en prononçant l’accord tacite à sa demande, en demeurant toujours teintées de ce respect mutuel qui trônait au sein de chacun de leurs échanges. Alors, l’ascèse accéda celle-ci, plus silencieuse, en laissant sa main se lier à la sienne.

« Je vous en remercie. »

Du coin de l’œil, il avait pu remarquer les mouvements de son vis-à-vis ; un dossier, écarté, à l’instant même où il avait prononcé son vœu de se retirer de ses fonctions une fois le temps venu. S’il en ignorait la raison fondamentale, il avait, cependant, discerner les kanjis propres au nom de sa plus tendre amie ; Reikan, dont le sujet de réflexion de l’homme semblait danser entre sa personne, celle de la féline, et d’un tiers dont le patronyme demeurait couvert par les pages à son sommet.

Pour autant, il ne pouvait ignorer les conséquences de son départ ; celles d’exempter la Main de la Justice d’un élément que tous considérait prometteur, mais que l’héritier du bois, lui, ne voyait que comme remplaçable. Alors, lorsque sa voix s’éleva à nouveau dans le silence de cette pièce en défaisant cette poignée de main, elle fut embrumée de cette même attention, et du même caractère posé qui trahissait son être en tout temps.

« J’ai conscience qu’il ne me revient pas d’avancer ce genre de choses, ni même d’intercéder au nom d’un autre. Néanmoins, j’ai cru discerner au fil de nos échanges une certaine entente, ou tout du moins, un respect échangé. », ses prunelles éthérées se relevèrent dans celles du Lieutenant-Général. « Je ne sais si cela pourra vous être d’une quelconque utilité, mais j’ai foi en l’idée que vous pourrez trouver le même appui que j’ai pu vous offrir auprès de Mawehara Miyuki, bien qu’elle soit loin de pouvoir me remplacer à ce poste. Elle est encore jeune, peut-être manque-t-elle un peu d’expérience en ce qui concerne l’ordre de la Kenpei. Mais tout comme moi, vous pourrez trouver en elle un soutient de confiance. Elle n’a besoin que d’être guidée sur le bon chemin, et qu’on lui montre de l’intérêt. Elle n’a pas peur des responsabilités, ni de l’échec, simplement de ne pas être vue à sa juste valeur. »

Le blond courba l'échine une nouvelle fois, avec tant de légèreté qu'il ne l'avait fait à son entrée dans ces lieux. Aditya éprouvait suffisamment de confiance envers cet homme pour lui faire une telle recommandation, en sachant que celui-ci ne verrait pas en son geste une tentative délibérée de pousser l'avènement de son élève sans raison aucune. Les actions de la Mawehara, tant par le passé que face au renégat Ao, prouvaient toute l'amertume qu'elle éprouvait envers ce genre d'être, et toute la détermination qu'elle dédiait à la protection de la Brume. Ni l'ascèse ni l'homme à la tête de la Main de la Justice ne souhaitaient voir fleurir dans cette unité des shinobis ayant acquis leur grade sans mérite. Au plus profond de lui, l'héritier du bois se refusait à laisser cela dans son sillage.

Alors, ses pas se détournèrent pour la dernière fois de la silhouette du Lieutenant-Général, siégeant dans son dos, tâchant de refermer la porte boisée de son bureau après son passage ; et tandis qu'il laissait sa démarche le guider jusqu'à l'orée de l'aile Est, sa marche se stoppa, au détour du visage d'un autre de ses confrères. L'intéressé semblait avoir patienté jusqu'à ce que cet entretien ne se clôture, et, d'une main tendue, lui intimait une enveloppe cachetée.

Celle gardant en son sein les informations qu'il avait demandé, au sujet de deux êtres de la Brume.

« Vous avez pu retrouver leurs traces ? », demanda-t-il en haussant le sourcil.

Un seul hochement de tête lui répondit avant qu'il ne s'empare de l'objet ; et d'un remerciement adressé à l'individu, l'ascèse poursuivit sa route, ses pensées embourbées par ce feuillet trônant entre ses doigts.

Peut-être était-ce l'heure de rencontrer l'Imposteur et l'Héritage.

Fin du RP.



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

En vue de l’avenir — ft. Yamamoto Nâam

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: