Soutenez le forum !
1234
Partagez

Retrouvailles douloureuses - PV Toph

Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Retrouvailles douloureuses - PV Toph Empty
Mer 30 Sep 2020 - 22:12

Si j’étais désormais sorti de l’hôpital, je n’en étais pas pour autant soigné de tous mes maux. J’avais croisé Yanosa et d’autres, et contrairement à la majorité de ceux présent dans la clinique, pour ne pas dire la totalité, j’étais en bonne forme physique, là où mes pairs, des proches, des amis, des amis chers et intimes étaient eux, sauvagement meurtris, et cela, en partie par ma faute. Au fond de moi, je ressentais cette peine, cette douleur que j’avais causée bien que d’autres m’avaient affirmé que je n’y étais pour rien. Pour autant, comme une colère sourde tapis qui se faisait présente par moment, j’avais cette sensation étrange que je ne saurais expliquer facilement que j’étais en partie responsable. Même si je savais que le fautif était plutôt « lui », comment devais-je appréhender cette nouvelle situation que nous vivions lui et moi. D’ailleurs, était-il seulement encore en vie ? Avais-je gagné un quelconque bénéfice à porter ce démon en moi ? Je n’en savais trop rien. J’avais peur de le savoir en toute franchise, et pour l’heure, ma principale préoccupation n’était pas là.

Si pour l’heure, j’avais bien compris que sortir de ce qu’il restait du village était totalement proscrit, j’avais tout de même demandé à ce que ma famille rejoigne les ruines de la cité afin que je puisse les voir, les serrer dans les bras et profiter d’un amour inconditionnel. En attendant, j’avais quelques jours à passer avant qu’il nous soit permis de nous réunir et je savais parfaitement ce qu’il me fallait faire. Le simple fait d’évoquer cette pensée me fit sombrer dans une profonde mélancolie qui m’habitait déjà, quelques larmes commençant à perler sur mes joues sans que je ne m’en rende réellement compte.

Doucement, mes pas me portaient vers la zone qui avait témoin de notre affrontement face à ce Dieu que j’hébergeais. Si les blessés avaient été évacués, il y avait là quelque chose que sûrement personne n’aurait songé à faire. Après de très longues minutes de marche, voilà que les ruines de notre affrontement s’offraient à moi. Un souvenir puissant m’enserra alors le cœur lorsque j’approchais enfin de la zone où mon groupe et moi avions défendu le village de Yonbi. Essuyant quelques larmes d’un revers de la main, je restais debout, la mine triste malgré un temps estival des plus radieux, à regarder au sol d’immenses tâches brunâtres. C’est à cet instant qu’une voix m’interpella.

« Eh ! T’as pas le droit d’être là, c’est interdit. »

Me retournant doucement, un jeune garçon, un adolescent était là, vêtu comme n’importe quel shinobi. J’avais déjà dû le croiser une fois ou deux et de mémoire, c’était un genin du village, sûrement un de ceux appelé en renfort après le combat pour aider avec les blessés et commencer à remettre le village en étant. Pour autant, si le shinobi suivait ses ordres, en voyant mon visage, j’ai pu sentir un léger recul de son corps, comme une peur toute relative.

« Pardon … je … je savais pas que c’était vous … »

Que c’était moi ? Était-je donc devenu cette personne que l’on craint pour ce qu’il m’était arrivé. Je dois dire qu’avant que tout ceci n’arrive, seul chez-moi quand j’avais encore une maison, après que ce messager m’ait délivré le message, j’ai longuement réfléchi à ce qu’il adviendrait de moi, du regard des autres à mon égard, et de mon propre regard sur les autres. Je n’avais aucune idée, et aujourd’hui j’en avais un premier aperçu.

« Son corps ? … Que … qu’est-ce qu’il est devenu ? »
« Euh … en fait … on savait pas trop quoi faire … on a fait ce qu’on a pu … on a rassemblé les morc… le corps dans une grosse caisse en bois qu’on a déposé au cimetière. »

Si la gêne était palpable pour mon interlocuteur, me concernant, il n’y avait que peine et tristesse. Levant les yeux, je tournais mon regard au loin, vers la zone indiquée par le genin.

« Merci … »

Un simple mot étouffé, mais qui dans les circonstances actuelles en disait beaucoup. Sortant de ma besace une simple feuille et un crayon, je commençais à griffonner d’une écriture quelque peu tremblante, qui ressemblait bien peut à mon écriture habituelle, quelques mots destinés à la seule personne à ma connaissance qui serait en mesure de m’aider. Finalement, pliant le courrier, je le tendais au jeune homme qui me dépassait bien de deux têtes.

« Tiens, va donner ça à Toph. Dis-lui que cela vient de moi. Et si on refuse que tu remettes le pli en main propre, dis que cela vient de moi. »

Citation :
Toph,

Tu dois déjà savoir ce qui est arrivé à Bersekyr, et si ce n'est pas le cas, sache qu'il n'est plus, qu'il s'est sacrifié pour sauver Iwa.

Ma peine est immense, d'autant plus que je suis le seul fautif de sa disparition et j'ai besoin de ton aide. Je dois me racheter, faire ce deuil et je ne pourrais y parvenir sans toi.

Je t'attendrais au cimetière du village.

Teruyo

Sans plus de cérémonie, oubliant même de remercier mon interlocuteur, je quittais les lieux et me rendais en cet espace funeste où reposait mon ami, celui qui s’était sacrifié pour que je survive.

Dès mon arrivée, l’ambiance morose qui m’accompagnait s’installa également après la découverte de cette « caisse » au fond taché d’écarlate. M’approchant doucement, je posais délicatement ma main sur les planches avant de poser ma tête contre le bois. C’est à cet instant que des pas se firent entendre à proximité de moi. Toph ou quelqu’un d’autre, je les ignorais en cet instant, pleurant la perte d’un être cher.

@hyûga toph

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Retrouvailles douloureuses - PV Toph Empty
Jeu 1 Oct 2020 - 22:37
Toph avait bien reçu moults messages en ces temps troubles. De civils. De la coalition. De shinobis. Elle était pourtant fortement occupée et en ignora beaucoup, sauf un seul. Car ce message venait de Teruyo-san. Elle eut une boule dans le ventre qui se formait, comme une masse dense de chakra corrompu inutilisable et bloquant sa respiration, lui infligeant presque physiquement de la douleur réelle. Elle l'avait esquivé volontairement, mais elle ne pouvait plus remettre à plus tard cette rencontre.

Lui en voulait-il de son choix ? De l'avoir désigné comme sacrifice humain dans la lutte pour le Bien, pour le Yuukan, pour ses idéologies. Oh, comme elle aimerait pouvait en parler et en discuter avec Gabushi ou Aimi. Mais le pouvait-elle ? Non, bien entendu que non. Un dirigeant ne devait pas montrer ses doutes, ses désespoirs, ses regrets, ses faiblesses. Iwa avait plus que jamais besoin d'un capitaine à sa proue pour désigner un point à l'horizon brumeux et annoncer sans faillir qu'il s'agissait de la terre ferme.

Etait-elle ce capitaine parfait ? Non. Mais aucun Tsuchikage ne l'avait jamais été.

Le sujet n'était cela-dit pas pour discuter de son nouveau status de porteur de démon, mais de la perte de son kuchyiose. Toph ressentit réellement de la peine pour lui. Elle se dépêcha donc au cimetière, car elle se devait de l'aider à outrepasser ce deuil. Elle avait besoin de Teruyo à toutes ses capacités. Elle préférait également qu'il soit heureux, bien entendu, mais cela ne servait à rien de se mentir. Au fond d'elle, elle savait malgré tout qu'elle le considérait déjà quelque part comme un outil.

Elle ferait de son mieux pour ne pas trop y penser et se cacher la face. Elle arriva devant le Lumineux en pleurs. Elle ne se fit pas connaitre. Elle avança, simplement, et se mit à ses côtés.

...

Car aucun mot ne lui venaient à la bouche. Rien qui ne puisse véritablement épancher sa douleur. Elle imaginait ce que cela serait de perdre son propre compagnon Iorek. Ce n'était pas la même chose qu'un camarade iwajin. Pourtant, l'intensité n'en serait pas moins grande. C'était un camarade de champs de bataille. Il lui avait déjà sauvé la vie et lui sauverait encore. Ce n'était pas qu'un outil de travail et d'entrainement, c'était véritablement un lien indescriptible et invincible qui les unissait.

Un lien qui avait unit Teruyo et Bersekyr. Toph avait de la responsabilité, bien entendu. Elle était la maitresse du pacte d'Iwa, et elle l'avait enseigné à Teruyo. Quelque part, la mort de ce Roi des ursidés était de sa faute à elle. D'un autre côté...

... si elle devait être tout à fait honnête...

Elle préférait que Teruyo soit sauf.

Le temps s'écoulait, et le temps n'était pas une denrée sans fin. Toph se décida donc à prendre la parole, maintenant qu'elle était plus émotionnellement stable. Sa voix ne la trahit pas.

Je suis désolée, Teruyo-san. Pour beaucoup de choses. Du sacrifice que je t'impose, mais aussi de la perte que tu as à subir en ce moment. Mes mots ne seront pas du meilleur des réconforts, mais si tu veux... tu peux me parler de lui. Dis-moi... comment était-il ?

Ils n'avaient jamais eut l'occasion de se voir, après tout, et encore moins de discuter. Discuter... n'était pas le fort de Toph, surtout en de tels circonstances. Mais il était une chose dans lequel elle étai meilleure, et dont elle tirerait partie. Elle commencerait par écouter, tout simplement.

_________________
Retrouvailles douloureuses - PV Toph Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Retrouvailles douloureuses - PV Toph Empty
Lun 12 Oct 2020 - 18:07

Brisant le silence qui régnait dans la zone, cette énorme caisse aux teintes brunâtres, témoignage du sang séché de mon défunt sauveur, Toph fit son apparition peu de temps après que le messager mandaté par ma part fit son office. Levant les yeux, il me fallu de longues secondes pour assimiler les paroles de l’intendante. Mon visage strié de larmes, je m’adossais au cercueil de fortune.

« Pour ce qui est du sacrifice, on en parlera plus tard si tu veux bien … »

Puis, délaissant la boite, je m’approchais de la jeune fille qui s’était donnée la peine de venir et qui semblait partager, du moins en partie, la douleur qui m’habitait. À distance raisonnable, je me pliais en deux devant la Hyuga, en signe de contrition.

« Je … je n’ai pas de mots pour dire à quel point je suis désolé. J’ai trahi le pacte que tu m’as fait signer, je t’ai trahi. Par ma faute, Bersekyr est mort. »

Me relevant doucement, malgré les traces de pleurs, les larmes avaient disparu, laissant place à un visage cette fois déterminé.

« Comment il était ? Têtu, déterminé et grognon. Mais quand il fallait accomplir son devoir, rien ne pouvait le détourner de sa route, son sacrifice en est une preuve. Mais, si je sais ton temps précieux, encore plus en ces temps de crise, c’est que tu es la seule à pouvoir m’aider. »

M’asseyant sur un banc, du moins, ce qu’il en restait, je posais mes coudes sur les genoux, croisant les mains et reprenant la conversation avec conviction.

« Il m’a sauvé, il a sauvé notre groupe. Il savait sa mort arriver quand je l’ai appelé et pourtant, il a fait face à son destin. Il ne mérite pas de finir ici, dans cette caisse. Il a le droit de reposer parmi les siens. De fait, étant donné, que tu as le pacte avec toi, tu dois être en mesure de me dire où je dois me rendre pour honorer sa mémoire. J’aimerais me rendre, peu importe si je suis accompagné de mes geôliers si mal dissimulés, sur les terres des Ursidés, faire honneur à ce héros, montrer mon respect à son peuple et … proposer à l’un de ses frères de m’accompagner dans ma quête. Je suis certains que tout autant que moi, ils ont le désir de prendre leur revanche. »

Les doigts serrés, le sang quitté mes phalanges doucement, laissant une teinte rosée, presque blanche à mes poings, au niveau de mes articulations. Cela faisait une éternité que je n’avais pas été si convaincu par une tâche, la dernière fois fut à l’époque où j’avais remonté la pente après la disparition de ma Yui adorée. Ma famille avait su m’aider, aujourd’hui, c’est une autre famille qui avait besoin d’aide, et moi aussi.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Retrouvailles douloureuses - PV Toph Empty
Mer 14 Oct 2020 - 0:10
Toph écouta. Teruyo semblait encore plus en peine que ce qu'elle ne pensait. Elle évita de trop s'attarder en des questions. Elle l'écouta, simplement, et commenta en tout et pour tout par une simple remarque.

... Un compagnon qui honorait de sa présence.

Elle laissa un silence s'installer suite à la demande de Teruyo. Elle voulait lui dire qu'il n'avait trahis en rien son Intendant. Elle voulait le rassurer. Le réconforter. Mais les mots lui manquaient. Les mots, la manière, les émotions. Son métier c'était les armes, et les paroles la laissaient souvent de côté. Pour autant, il était des mots qu'elles pouvaient partager - non, qu'elle devait lui dire.

Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir Teruyo-san, mais il faut comprendre que dans cette histoire je ne peux être qu'une intermédiaire. Je peux invoquer le Roi du Nord, et nous pouvons ensemble lui demander une audience dans son Royaume, avec un accompagnant. Néanmoins, je ne peux rien te garantir s'il accepte ou non ta requête. C'est un allié, pas un serviteur, mais tu le sais déjà. Va droit au but, et demande a être accompagné d'une personne.

Une demande de la part de l'Intendant, spécifiquement.

Oui, si je te ne fais pas accompagné par au moins une personne, je vais avoir des personnes mécontentes sur le dos, c'est politique. Mais si le type te regarde de travers durant cette mission, tu m'en fais le rapport, et je m'assure qu'il soit envoyé à la frontière nord du Pays.

Elle composa les mudras et posa ses mains au sol, faisant apparaitre l'énorme invocation à ses pieds. Elle s'agenouilla ensuite, et fit signe de tête à Teruyo. Il avait désormais le tapis libre pour faire sa demande, et elle interviendrait à des moments clefs pour le soutenir ou pour faire pencher la balance en leur faveur.

Iorek, Roi du Nord, je t'invoque pour une supplication.

L'Ours polaire, énorme et régal, se levant de toute sa majestueuse hauteur et se tourna vers Teruyo. Il se rappelait de lui. De leur dernier échange où la rage l'avait emplit et qu'il avait failli lui arracher la tête. Le Jeune ninja lui avait néanmoins prouvé ses forces et sa volonté. Il avait accepté son pacte.

Bonjour, petit Homme. Je t'écoute.

Sa voix semblait même plus tonitruante que la dernière fois.
Spoiler:
 

_________________
Retrouvailles douloureuses - PV Toph Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Retrouvailles douloureuses - PV Toph Empty
Lun 19 Oct 2020 - 22:20

« Merci, de m’aider. Ton acte compte beaucoup pour moi, autant, si ce n’est plus que l’époque où tu m’a aidé à acquérir ce pacte. Mais aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir fauté, d’avoir mis en échec la confiance qui m’unissait aux Ours. Je me dois de réparer mes torts, de tout faire pour qu’ils acceptent ma repentance. »

Las, fatigué, mais légèrement ragaillardi par les paroles de la Kage, je me redressais au fur et à mesure que son discours se poursuivais, me rapprochant finalement du point d’invocation de Iorek, intervenant une nouvelle fois avant que l’animal ne fasse son apparition.

« Peu importe ce qui pourrait advenir, je me dois de le faire, pour lui, il le mérite, comme tous ceux qui sont tombés avec lui. Je ne reculerais pas, c’est mon devoir, j’en fais une question d’honneur. Appelle donc Iorek que je puisse lui faire ma demande. »

Mes paroles étaient sans émotions, mais franches, sans une once de peur ou d’hésitation dans le timbre. De son côté, la Hyuga procéda finalement à l’appel du Roi du Nord, l’Ursidé qu’il m’avait été donné de rencontrer quelques mois plus tôt. Toujours fidèle à lui-même, l’invocation géante imposait de par sa stature gigantesque, similaire à celle de feu mon estimé défunt allié. Tournant ma tête vers la Godaime qui venait de s’agenouiller devant le sérénissime, pour ma part, je faisais le choix de rester debout pour faire ma demande.

Glissant une main dans l’une des poches de ma veste, j’en sortais une touffe de poil brune, ensanglantée, séchée et collée. Après quelques pas vers le géant prédateur, la main touffue devant moi, le regard plongé vers elle, je la regardais en silence avant de prendre la parole d’un ton grave.

« Iorek, tu le sais déjà, je n’en doute pas un seul instant, mais Bersekyr n’est plus … »

Accompagnant le geste à la parole, je montrais la touffe de poils par la même occasion avant de poursuivre.

« Il s’est sacrifié pour sauver ce village, pour sauver ces habitants et pour sauver les valeurs que nous défendons… et … pour agir ainsi, il a répondu à mon appel. Aujourd’hui, je porte le fardeau de sa mort, à cause de moi. Il s’est sacrifié pour qu’à mon tour, je me sacrifie, pour que j’accueille le Démon qui venait de le tuer. »

Poing serré posé sur mon torse, comme si Yonbi était là, quelque part, je tapotais ma cage thoracique avec force, à m’en faire résonner les poumons.

« Bersekyr n’est pas revenu auprès des siens à cause de moi. Aujourd’hui, il est là avec nous. Mais il ne doit pas seulement reposer avec nos morts, il a droit à un repos auprès des siens, à un hommage digne de son sacrifice. Accepte donc que je ramène son corps dans son pays natal, que je lui rende hommage et que … que … qu’il me pardonne. »

Et qu’il me pardonne ? Non, je n’attendais nul pardon pour avoir sacrifié un ami, en revanche, plus qu’un hommage, c’est un nouvel ursidé avec un désir de vengeance que j’espérais trouvé, un nouveau compagnon qui comprendrait mes ambitions et motivations pour poursuivre ce que j’avais commencé avec le Roi de l’Ouest.

_________________
Avatar by @"Chiwa Aimi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Retrouvailles douloureuses - PV Toph

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: