Soutenez le forum !
1234
Partagez

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari

Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Jeu 1 Oct 2020 - 11:31


Il faut sauver les shinobis d'Iwa





Deux jours avant…

Après avoir écrit la convocation, la kunoichi s’était reposée difficilement, mais assez pour reprendre des forces. À son réveil, tout semblait plus clair, plus précis pour la kunoichi et d’autant plus sur l’état de ses jambes qui éveillèrent une douleur incomparable à celle de Tetsu. Un gémissement éprouvant s’échappa de ses lettres alors qu’elle serrait les poings et les dents. Il fallait à tout pris qu’elle s’occupe de ses membres inférieurs, attendre autant de temps était mauvais pour la récupération, mais comment faire lorsqu’il fallait prendre en charge ses patients, qui étaient aussi ses amis et camarades ? Se redressant difficilement, les pupilles sanguines de la jeune femme fixèrent l’étendue des dégâts, car cela aussi, elle n’y avait pas accordé une seconde. Les os étaient tous retournés sous la peau, mais il restait de gros hématomes passant du bleu au violet, jaunissant aussi pour certains plus vieux. Des traces des fractures ouvertes étaient encore présentes marquant la dure vie qu’elle menait. Déjà que la vilaine brûlure était encore présente, ses jambes ne ressembleraient plus jamais à de jolies guiboles à la peau blanche et intacte. C’était là qu’on voyait qu’elle était autant un médecin qu’une guerrière. Oh, elle pourrait effacer toutes traces de ces combats, de ses échecs, mais comme Yanosa l’était, elle voulait en garder pour se rappeler.

Pour autant, il fallait soigner les fractures internes qui étaient encore présentes. Alors, la rougeoyante concentra une grande quantité de chakra dans ses mains après avoir réalisé de brefs mudras et les posa sur sa jambe gauche. Partant de la cuisse, elle sondait et ressoudait toute cassure ou blessure qui pourraient l’être. Sentant les os se reformer, craquer, se replacer à des endroits où ils n’étaient plus à leur place, on aperçut de la sueur couler du front de l’Eiseinin, qui serrait les dents pour ne pas crier de douleur. Lorsque ce fut de trop pour elle, ses mains quittèrent la gauche pour se poser sur la droite. La même sentence fut alors réalisée, même procédé et le tout dura de très longues minutes semblant même interminables. Lorsqu’elle termina sa propre séance personnelle de soin, elle s’allongea de nouveau et inspira profondément. Tout son corps tremblait une fois de plus et Aimi remettait en ordre les idées dans sa tête. Chaque goutte de chakra était comptée, elle ne pouvait se permettre de tout utiliser pour elle, encore beaucoup de camarades comptaient sur son aide. Fort heureusement, les autres médecins étaient présents pour l’épauler, il manquait seulement Harumi… Et en parlant d’elle… On frappa à la porte ce qui la força à se relever. Confuse, elle se positionna au bord du lit et autorisa à entrer. Ce fut sa consoeur de quelques heures qui montra le bout de son nez, ravie de voir que les traits de la jeune femme étaient un peu plus détendus. Elle lui tendit alors une enveloppe sous le regard interloqué de sa cheffe.


« En allant apporter les lettres, on m’en a déposé une pour vous. Permettez moi... »

La lavande proposa en tendant ses bras d’aider celle qui l’avait toujours bien traitée de descendre pour s’installer confortablement. Les joues d’Aimi se colorèrent légèrement sous l’attention dont elle faisait preuve et accepta, une fois installée, elle fut de nouveau seule dans le bureau avec la lettre entre ses mains. Ses yeux rubis ne purent cacher la surprise dans la lueur de ceux-ci lorsqu’elle se rendit compte qu’il s’agissait là d’une lettre d’Harumi, sa tendre amie voire même plus… Au fil de la lecture, on pouvait voir le visage de la jeune femme se colorer littéralement comme sa longue chevelure. En effet, elle ne s’attendait pas à des mots si doux et si affectueux, surtout qu’elles ne s’étaient pas beaucoup revues depuis leur dernier rendez-vous. Son cœur fut presque allégé de la lire et une envie de la revoir naquit, très rapidement. Mais la Chiwa ne s’attendait pas à sentir des larmes couler le long de ses joues. Cette brune était… vraiment quelqu’un d’important pour Aimi, elle lui avait demandé de rester, indirectement, avec elle, auprès des patients, auprès d’Iwa. Pour quoi ? Que verrait-elle en revenant ? Un village dévasté, des shinobis qui ont perdu leurs jambes, des combattants morts ou disparus et elle, dans un état qu’elle connaissait déjà, étant donné qu’elle lui avait soigné sa jambe. Comment être à la fois heureuse et triste de la faire revenir dans un tel endroit ? Et pourtant, la kunoichi avait besoin d’elle, comme jamais. Pour elle, mais aussi pour tous ses camarades qui attendaient un miracle.

"Aujourd’hui"…

L’heure du rendez-vous avait sonné et toujours pas de nouvelle de sa chère Harumi. Son mentor Muramasa devrait surement arriver sous peu et elle espérait voir aussi Yukari dans la réunion. D’ailleurs, elle avait prié pour qu’elle s’en soit sorti indemne durant l’attaque et cela semblait être le cas, peut-être même qu’elle avait quitté le village avec les civils. Avant l'heure du regroupement, la jeune femme avait fait quérir le dossier du compte rendu de la mission réalisée par Muramasa et Yagoai Sae. Une quête qui visait alors à faire installer une prothèse au bras du défunt Tsuchikage. C'était là, la seule idée qu'elle avait pour le moment pour aider les bléssés, ne pouvait pas leur greffer des jambes en un claquement de doigt. Elle ne savait même pas si elle était capable de toute manière.
Comme depuis deux jours, la jeune femme s’attela aux soins de ses jambes, en utilisant qu’une partie de chakra, mais cela se présentait déjà mieux. La douleur était encore présence, elle ne parvenait pas à s’appuyer sur ses jambes, mais les os se reformaient, se ressoudaient. Peut-être même qu’Harumi pourrait finaliser les soins si elle revenait comme elle l’avait promis. En attendant, l’aura verte de ses mains offrait une paix interne à Aimi qui l’aidera à se confronter à cette réunion d’urgence.



@Borukan Muramasa @Kobane Harumi @Fujioka Yukari
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Ven 2 Oct 2020 - 18:43


Son grand ami à plumes avait fait son maximum pour revenir rapidement. Ils devait presque traversé tout le continent afin de revenir à Iwa. La lettre de Toph semblait être assez dramatique, mais ce fut surtout lorsque la femme médecin put voir du ciel dans quel état était la cité autrefois resplendissante. Elle soupira légèrement en observant la scène. Ce qu'elle essayait surtout d'imaginer était ce qui s'était produit ici durant son absence. À Kiri, ils géraient suffisamment la situation, maintenant doté de plusieurs ninjas médecins, qui avaient été un bref instant ses élèves. Cependant, bref de nostalgie, Harumi n'avait vraiment pas le temps pour cela. Une bonne partie de la ville était ravagée, et elle craignait beaucoup de blessés. Évidemment, ses pensées allèrent vers Aimi. La brunette savait à quel point elle pouvait être imprudente. Son amie l'avait prouvé à Tetsu no Kuni. Elle espérait bien qu'elle ait appris depuis lors.

Heureusement, l'hôpital semblait être intacte, et la population loin de tout cela. De grands bruits de vents et d'oiseau se firent entendre, alors qu'un albatros géant de dix mètres de haut se posèrent. Assurément que les gardes d'Iwa l'avaient repéré bien avant, mais ils devaient être habitués maintenant. Sans attendre, elle glissa une main douce le long de son bec. D'un mouvement de tête il lui fit signe d'y aller, alors qu'il disparut dans un nuage de fumée. Harumi craignait de directement arrivée par la porte de peur de ne pas pouvoir partir des urgences avant des semaines. Elle voulait voir Aimi avant.

Harumi marcha tranquillement le long des murs grâce à un peu de chakra en se dirigeant vers la fenêtre du bureau de sa dulcinée. Elle ne désirait pas tomber sur une entrevue ou une réunion quelconque. C'est qu'elle ne s'était pas tellement annoncée. Elle avait fait le plus vite possible après être partie de Kiri lorsqu'elle était certaine que la situation était bonne ou en bonne voie. La femme d'expériences glissa un oeil discret par un morceau de la fenêtre afin de voir si déjà elle était dans son bureau. La réponse était oui, mais visiblement en train de se soigner elle-même. Aimi s'était encore blessée ! S'avançant déjà plus visible, elle observa de là où elle était son état. Fractures multiplies, de nombreuses contusions, elle ne savait pas trop ce qui l'avait blessé, mais là c'était véritablement terrible. Harumi soupira légèrement en croisant les bras comme si elle espérait qu'elle regarde dans sa direction, mais qui regarderait vers la fenêtre dans raison. Après quelques secondes de réflexion, elle se décida à frapper à la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Ven 2 Oct 2020 - 23:51
Peu après son retour à Iwa, Yukari avait pu constater l’étendue des dégâts que son village avait subi. La jeune fille avait fait le choix de quitter les lieux en compagnie des civils, non par peur de combattre mais parce que dans l’état actuel des choses, elle n’aurait absolument servi à rien sur le champ de bataille, voire même de gêner ses camarades. Elle aurait bien pu se soustraire à la vigilance des gardes et s’enfuir en profitant de la panique générée par l’évènement mais pour se rendre où ? Sans compter que les autres pays avaient certainement leurs lots de problèmes à gérer également et il n’était pas sûr que Yukari aurait pu traverser le pays de la terre impunément. Au lieu de cela, la jeune genin avait simplement attendu que la tempête passe avant de revenir au village dès que cela lui était possible.

Il n’y avait pas grand monde qui tenait à elle alors Yukari s’était simplement contentée de regarder les gens s’activer pour essayer de reconstruire le village en essayant de se rendre utile du mieux qu’elle le pouvait. Alors qu’elle lisait l’ouvrage qu’Aimi lui avait remis lors de leur première rencontre, la jeune brune reçut une missive de la part de l’Eisenin en question. Une coïncidence qui ne manqua pas de faire sourire Yukari puisqu’elle considérait la rubiconde comme l’une des rares personnes qui avait éveillé sa curiosité. Au fur et à mesure de sa lecture, la jeune fille comprit que l’eisenin sollicitait son aide pour un projet dont elles avaient vaguement discuté lors de leur rencontre. La genin avait promis d’aider la jeune femme, ce que Yukari comptait bien évidemment faire.

Durant les trois jours qui la séparait des retrouvailles avec Aimi, la jeune genin rassembla toutes les pistes qu’elles avaient explorées, synthétisant au mieux les idées qui lui avaient traversé l’esprit. L’heure étant grave, c’étaient des solutions concrètes que l’on cherchait et non des théories sans fondements. Deux autres personnes avaient également été invitées, ce qui ne dérangeait pas vraiment la jeune genin qui se disait que cela serait probablement une belle opportunité de pouvoir confronter des idées devant des personnes de culture.

Le jour J, Yukari se dirigea vers l’hôpital en expliquant rapidement la raison de sa venue. Elle n’était pas blessée et ne nécessitait aucune prise en charge alors Yukari put naviguer aisément jusqu’au bureau d’Aimi en ayant pris soin de lui rapporter le journal qu’elle lui avait confié. Elle toqua brièvement à la porte, attendant un moment avant d’entrer puis, constatant qu’on l’avait un peu devancée, salua également l’autre femme dont elle ne connaissait pas le nom.

« Fujioka Yukari, enchantée… »

Elle reporta ensuite son attention vers Aimi dont l’état général en disait long sur l’enfer qu’elle avait du vivre lors des jours précédents. Un sourire illumina le visage de la jeune genin tout en lui tendant le bouquin.

« Tiens, je pense qu’il est temps de te le rendre. Je t’avoue que je n’ai pas pu tout analyser à cause des récents évènements qui m’ont obligée à quitter le village dans l’urgence mais je t’ai promis de t’aider alors je suis venue. Je ne sais pas si mes connaissances seront utiles mais je te promets de faire de mon mieux Aimi. »

Yukari alla ensuite s’assoir en attendant que la dernière personne ne les rejoigne. Sa voix était douce et rassurante mais la jeune genin ne semblait pas être troublée par ce qu’elle avait pu voir en arrivant dans l’hôpital. Se laisser aller à la panique et à la lamentation ne rendrait de toute façon pas ce qui a été perdu alors il valait mieux garder une attitude calme, un domaine dans lequel la jeune brune excellait. Restait maintenant savoir qui étaient les deux personnes qu’Aimi avait décidé de convoquer, si tenté qu’elles veuillent bien se présenter à elle…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Lun 5 Oct 2020 - 11:33
Il Faut Sauver les Shinobis d'Iwa
Muramasa x Aimi x Yukari x Harumi

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Les reliques du passé s'avéraient toujours utiles lors de rares occasions qui nécessitaient leur nitescence. Il fallait croire que Muramasa étaient l'une d'entre elles, car bien que retiré des affres de ce triste monde tragique, on arrivait tout de même à lui demander quelques fois ses services. Une surprenante missive de la part d'une connaissance lui demandait de se rendre à une réunion touchant à une ancienne mission sur les prothèses. Hormis le fait que le souvenir de cet épisode laissait un goût d'amertume, le médecin des ombres ne pouvait que répondre favorablement à la doléance de la rubiconde qu'il n'avait pas vraiment revue depuis des lustres. Il était même étonnant d'avoir ce genre de requête de la part d'une personne qui avait gravi les échelons jusqu'au prestigieux poste de la direction de l’hôpital de la Roche, qui transcendait le Yuukan tout entier de son hégémonie dans le domaine. Bien sûr, le syndicat était la face cachée de ce monstre tentaculaire engloutissant tout sur son passage, mais cette ère de dualité appartenait au passé et sa dernière étincelle vacillé sous le souffle du vent. Le Borukan ne serait bientôt plus que le la dernière esquisse d'une encre qui s'effacerait de manière ineffable sous la caresse implacable du temps.

Regard mordoré, pas assuré. Devant la porte de l'antre du démon rubicond, le ténébreux toque à l'entrée, puis pénètre les lieux. Des visages inconnus se dessinaient dans l'atmosphère pesante, pour ne pas dire étouffante, qui baignait dans les regards mornes illuminant la pièce. Il reconnaissait la Kunoichi avec qui il avait entrepri une périlleuse mission impliquant des golems ravageant une bourgade du Pays de la Terre, mais une autre personne qu'il ne connaissait aucunement était présente. Il y avait bien sur la Chiwa, qui ne semblait pas vraiment au summum de sa forme.

« Ohayo. » -dit-il, avec une simplicité déconcertante-

La situation était particulièrement étrange, mais le médecin paraissait d'une froideur marmoréenne, se contentant de fixer les convives de cette fête assez sibylline pour ne point être anodine. En effet, la plupart des informations qui portaient sur les prothèses avaient été transcrites dans le rapport fait à feu le Tsuchikage, et la rubiconde devait déjà avoir mis la main dessus. Avait-elle besoin de plus d'informations sur ces recherches ou bien pensait-elle que le Parangon avait poursuivi cette étude de manière plus poussée ? Mystère. Il s'agissait sans doute de la curiosité de Muramasa qui l'avait amené à venir vérifier les raisons de cette lettre plutôt déroutante.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t9077-borukan-muramasa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Jeu 15 Oct 2020 - 12:04


Il faut sauver les shinobis d'Iwa



La patience était une vertu qu’Aimi n’avait pas en ce jour pas très joyeux. En fait, tant qu’elle ne trouverait pas une solution pour sauver ses camarades, son humeur sera toujours aussi désastreuse. De plus, elle avait son propre état à gérer, mais étant donné que sa chère Harumi allait revenir, elle comptait bien sur ses talents de guérisseuse pour terminer le travail qu’elle avait commencé. En parlant d’elle, les coups portés à la fenêtre de son bureau la firent sursauter. Son visage se tourna vivement avant de constater sans étonnement qu’il s’agit de sa consœur et amie. La Chiwa soupira et ferma les yeux quelques instants avant de s’approcher et de tendre les bras pour ouvrir cette entrée surprenante. Lorsque son regard se posa sur le sien, elle ne put s’empêcher de rougir avant de détourner ses pupilles écarlates et de lui tendre une main. Elle ne savait pas quoi lui dire.

« Harumi… Bon retour à la maison... »

La jeune femme ne préféra pas se pencher sur d’autres sujets, sachant qu’elle allait se faire enguirlander pour son état voire celui de tous les blessés. De plus, les autres allaient arriver sous peu, c’était sa porte de secours pour le moment et elle savait qu’elle allait passer un sale quart-d’heure ensuite. Une fois dans la pièce, elle laissa la femme médecin fermer derrière elle pour ne pas laisser le froid entrer. Dans son pathétique fauteuil, elle se rapprocha du milieu de la pièce et peu de temps après, ce fut cette fois-ci la porte qui toqua. Elle invita la personne attendant de rentrer et ne put s’empêcher de sourire en voyant que la Fujioka avait accepté d’être présente.

« Bonjour Yukari, je suis ravie de voir que tu vas bien et que tu as pu te rendre disponible. Je te présente Kobane Harumi qui travaille aussi à l’hôpital en tant que médecin shinobi. »

La rubiconde fut surprise de la voir lui tendre son précieux carnet, elle hocha de la tête pour la remercier.

« Toute aide sera précieuse, plus on sera nombreux et plus on pourra rassembler des idées pour aider nos amis. »

Le dernier convié à cette réunion d’urgence fit son arrivée, entrant dans l’antre verdoyante et calme de la directrice d’hôpital. Aimi faisait pâle figure face aux trois camarades à ses côtés et pourtant, même assise, elle gardait cette présence qui poussait à la respecter. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas vu le mystérieux corbeau, elle était plutôt ravie de la voir ici. Après tout, c’était grâce à ses recherches et sa mission qu’ils en étaient tous à se retrouver dans le bureau de la jonin.

« Bonjour Muramasa, je te remercie d’avoir accepté ma convocation. Harumi, Yukari, voici Borukan Muramasa que vous avez sûrement connu sous la tête de l’académie et en tant que grand médecin de la Roche. Harumi fait partie du corps médical tandis que Yukari possède une connaissance scientifique telle qu’il m’était inconcevable de ne pas quérir sa présence. »

La rousse invita les concernés à s’installer s’il le souhaitait tandis qu’elle passât récupérer le rapport qu’elle avait quémander pour ses recherches. La Chiwa se racla la gorge et se préparait à un long discours.

« Je n’ai pas envie de perdre trop de temps dans les blablas, nous aurons tout le luxe de le faire quand la situation sera plus stable. Comme vous le savez ou pas encore, lors du combat contre le Dieu singe et cet homme moine, nos camarades se sont retrouvés avec de très graves blessures et ont littéralement perdue leurs jambes qui se sont vues broyées et arrachées. C’est là une situation catastrophique pour eux qui voient leurs vies complètement chamboulées voire anéanties pour les plus pessimistes. Cette situation est complètement nouvelle pour moi et mes connaissances en matière de greffes se limitent à celles de peau.

L’avancée scientifique et médicale ne nous permet pas de pouvoir réaliser ce type d’opération avec des membres, mais je ne peux pas laisser mes camarades dans cette situation, alors je compte sur nos connaissances chakratiques pour nous aider.

Je me suis alors souvenue de cette mission réalisée par toi, Muramasa et Yaguaï Sae pour le bras et l’œil du défunt Tsuchikage Kyoshîro. Le rapport dit que vous vous êtes servi de rats condamnés à mourir par du poison si vous ne les sauviez pas. Vingt-deux rats précisément ont été privés de leurs yeux pour les essais.

Le premier consistait à accélérer la régénération cellulaire de manière générale rapidement, mais celui-ci n’a… pas survécu dirons-nous.

Même moi je ne pensais pas que faire repousser un membre ou un œil était possible, même avec la régénération cellulaire à cause du code génétique de chaque patient qui est différent et pourtant, vous semblez l’avoir fait sur un jeune homme boulanger ou pour le Tsuchikage pour son oeil ?

Greffer les jambes par une prothèse est déjà plus probable pour moi, d’où mon souhait de tous vous convoquer. Ayant moi-même longtemps discuté avec un marionnettiste, je me dis que c’est là la solution la plus envisageable pour le moment et votre mission ayant été un succès me le fait penser encore plus. Cependant, pour faire la greffe, il faut les prototypes et c’est là que je coince, parce que je n'ai pas le pouvoir de les créer, seulement les dessiner..
»

Aimi n’avait pas de don de modelage comme l’avait Sae et elle n’était pas capable de fabriquer comme son père des armes ou équipements. La seule chose qu’elle pourrait faire, c’est reprendre les dessins de la manipulatrice de limaille et de réaliser ceux pour les jambes, en sachant que la taille de chaque patient différait.

« Grâce à vos idées réunies, vous en êtes donc venus à penser aux prothèses de limaille de fer et de les lier grâce à un « fuinjutsu qui permettrait de connecter celles-ci directement au système nerveux du patient grâce au réseau bio-électrique stimulant les fonctions motrices », si je reprends bien votre rapport. Et pour un shinobi, il ne faut pas omettre le système de chakra, ce qui est plus difficile à relier. Grâce aux Hyûga, nous avons dans nos livres des schémas représentant les conduits chakratiques d’un individu, c’est ce qui nous aidera sûrement à nous repérer. Je pense que le fuinjutsu est la clé pour pouvoir permettre ce lien entre la prothèse et la circulation du chakra, des sceaux qui sont capables de supporter le poids et la taille de chacune des jambes et donc des sceaux différents qui plus est. Ils seraient posé sur la plante des pieds principalement puis à une partie du corps qui reliera le tout ?

De ce que je vois dans le rapport, c’est en les utilisant que vous avez réussi à opérer de manière efficace. Deux sceaux liés entre eux pour permettre la circulation de chakra…

J’aimerais tout de même savoir comment vous avez pu réaliser ce miracle de refaire pousser les mains à cette victime, je n’ai jamais réussi à arriver à ce niveau de médecine et pourquoi vous ne l’avez pas fait pour Kyoshiro ? Bien que j’ai toutes les informations dans le rapport, j’aimerais vous entendre de vive voix me donner vos points de vue et vos avis. Il y a actuellement sept personnes qui ont besoin de nos savoirs pour les sauver, 14 jambes à rendre à leur propriétaire.
»

@Borukan Muramasa @Kobane Harumi @Fujioka Yukari

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Lun 19 Oct 2020 - 15:18
Harumi entra dans le bureau par la fenêtre oui, c’était original, mais bien mieux que de rester le reste de la journée aux urgences à aider. Elle ferma la fenêtre derrière elle, non sans plisser les yeux en regardant avec insistances les jambes de sa précieuse amie, sans rien dire du tout à se propos. Surement qu’un simple regard serait bien suffisant pour faire passer à nouveau un message qu’elle était déjà donnée précédemment. De son côté, elle n’avait aucune blessure et elle se portait comme un charme. Ses réserves de chakra n’étaient peut-être pas au mieux, mais ce n’était pas si terrible. La brunette lui prit la main pour la rapprocher d’elle et de surtout venir l’embrasser avec tendresse sur les lèvres de la rouquine.

Kobane Harumi • « Je suis ravie de constater que tu es en vie et en état de travailler, mais … »

Commença alors par dire d’une voix douce Harumi, alors que l’on frappa à la porte, sauver par le gong décidemment. Elle se contenta alors de se relever doucement une main posée sur le fauteuil de la directrice. Maitrisant totalement son affaire, elle paraissait comme si de rien n’était. Des explications sur la situation étaient nécessaire, car elle n’avait pas trop d’idées de quoi il en était exactement. Elle avait bien vu l’état de la ville, particulièrement abimé. Cela donnait quelques précieux indices sur le drame qu’avait pu arriver aux patients maintenant à l’hôpital.

Kobane Harumi • « Yukari hein …. Monsieur. Enchantée, moi c’est Harumi, Kobane Harumi, je suis une ninja médecin indépendante au service du conseil d’Iwa. »

Répondit alors Harumi avec un léger sourire aux lèvres, amicale et assez détendue malgré la situation grave. Elle observa ce que cette Yukari tendait à Aimi car curiosité et par protection également. La brunette pouvait surement avoir confiance en cette personne, mais vu l’état d’Aimi, elle se sentait obligée de prendre sa défense. A l’amour ! Cette fille devait sûrement être une ninja médecin débutante, c’était même surement pour cela qu’ils étaient là tous réunis. La Kobane écouta alors la présentation de Muramasa de la part de sa chère et tendre en hochant la tête. Alors qu’Aimi prit la parole, elle mit directement la pression. Ce n’était peut-être pas nécessaire, il valait mieux choisir avec soin ce qu’ils devaient apporter aux malades et blessés. Lorsque la rouquine parla de membres perdus, Harumi soupira légèrement en croisant les bras. Elle jouait déjà avec son paquet de clops plus pour s’occuper les mains qu’autre chose.

Kobane Harumi • « En théorie, il est possible de resouder une jambe de quelqu’un de mort depuis quelques minutes. Après tout, rien ne devrait empêcher le bon fonctionnement si le corps ne le rejette pas, et que l’on relit les os, les nerfs, les veines et autres joyeusetés. Cependant, je ne suis même pas certaine que cela a déjà été fait. Alors on part de loin. Pendant la guerre, les blessés ayant perdus des membres se voyaient remplacés par des prothèses en bois très simples avec des articulations, mais pour deux jambes d’un coup. Et puis, cela ne remplace pas de véritables jambes, c’est très précaire, alors combattre de nouveau … »

Harumi soupira légèrement en essayant de trouver quelque chose de mieux, mais pour le moment, elle ne voyait pas. C’était surtout à ses yeux de longues recherches, des tests, des morts possibles si jamais les premières opérations rataient. La brunette tourna son regard en direction de Muramasa et cette fameuse mission. Elle ne savait pas trop sur quoi cela pouvait tenir. Elle n’était là que depuis peu de temps après tout. Harumi était très perplexe au sujet de faire repousser un œil à partir de rien.

Kobane Harumi • « Recréer à partir de rien une partie du corps ? Je trouve ça très étrange. Après tout, la majorité de nos techniques médicales ninjas permettent uniquement d’utiliser les bienfaits du corps à notre avantage. Il est certain que des prothèses me semblent plus rapide comme procédé. Il faudrait également penser à contacter des marionnettistes. Ils sont les spécialistes là-dedans et les plus à même de nous surprendre à ce niveau-là. Est-ce qu’il y en a à Iwa ? Sinon, on peut contacter la coalition ? Ce serait plutôt à des marionnettistes de créer les prothèses et pour chaque personne, elles seront différentes. C’est beaucoup de travail, sans compter la rééducation. »

Harumi tourna son regard vers Aimi, alors qu’elle sortit une cigarette. Elle se posa contre la fenêtre, qu’elle avait bien envie de rouvrir pour s’en griller une. C’était une mauvaise habitude, mais elle avait besoin de réfléchir. Pour le moment, elle jouait avec simplement.

Kobane Harumi • « Si on veut créer un fuinjutsu à ce propos, il va falloir en parallèle faire des recherches à ce niveau-là. Je pense que demander à des maîtres en fuinjutsu et des marionnettistes est important. J’ai bien une technique de guérison très puissante capable de beaucoup de choses, mais je doute qu’elle serait utile dans ce cas-là. J’ai utilisé mon sceau qu’en combat pour me soigner à la limite de la mort parfois. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Lun 19 Oct 2020 - 16:55
Yukari écoutait attentivement les informations que lui délivraient Aimi. Elle se sentait observée par la femme au tatouage de dragon mais la jeune genin laissa ses spéculations pour un prochain jour. Comme disait son amie, elles auraient tout le loisir de faire de la dinette une autre fois. La tâche annoncée semblait bien ardue et la jeune genin ignorait de combien de temps ils disposaient pour réaliser ce projet. Ce que semblait raconter la rubiconde ne semblait pas impossible et la jeune genin savait que ces choses étaient réalisables même si elle ignorait tout des travaux réalisés sur le précédent Tsuchikage. Pour l’heure, il lui semblait assez compliqué de pouvoir remettre sur pied des gens qui avaient subis d’aussi graves blessures et encore moins de les renvoyer au combat. L’idée des prothèses semblait plus réaliste mais, pour la jeune genin, rien ne les empêchait de travailler sur les deux plans à la fois bien que cela était bien difficile de faire repousser une jambe entière…

« Je suis d’accord avec Harumi, les prothèses semblent être la meilleure solution à court terme. Qui sait quand l’ennemi frappera à nouveau et je ne pense pas que nous sachions exactement le temps dont nous disposons pour faire nos recherches. Cela dit, il est tout à fait possible de recréer un organe, même à partir de ‘’rien’’ comme tu dis. Toutes les cellules du corps humains sont issues de lignées de cellules pluripotentes et il faudrait étudier les facteurs protéiques à l’origine de cette différenciation. Si on arrive à renverser la tendance alors elles pourront se différencier naturellement dans les tissus où on les injecte, voire même, on pourrait carrément cultiver le membre en entier avant de le greffer au patient. Le risque de rejet serait alors nul étant donné que les cellules seraient directement extraites du patient lui-même. »

Yukari marqua une pause avant de continuer.

« Mais soyons réalistes, il faudrait plusieurs mois et plusieurs essais pour ne serait-ce d’avoir qu’un essai concluant…et les risques de pertes de contrôle vis-à-vis des divisions cellulaires pourraient induire des tumeurs inattendues chez le patient. Pour le reste, je ne connais du fuinjutsu que les grandes lignes alors j’ignore si des sceaux de chakra pourraient aider, d’une manière ou d’une autre à stabiliser les greffes mais comme Harumi, j’ai bon espoir qu’ils puissent nous surprendre avec leurs créations. Il faudra juste être prêt à mettre le prix sur les matériaux requis pour ce genre d’équipements afin de maximiser les chances d’accommodation d’un objet étranger par le corps humain. »

La jeune genin ne développa pas plus ses arguments pour le moment. D’une part, elle ne voulait pas monopoliser la parole mais de l’autre, elle n’était pas sûre de savoir à qui elle s’adressait. A priori, c’étaient tous des spécialistes alors ils ne devraient pas avoir de mal à comprendre ce que leur disait Yukari mais sait-on jamais. La jeune fille avait parfois du mal à se faire comprendre même par ses pairs et elle ne voulait surtout pas faire mauvaise impression devant des gens que la rubiconde appréciait à priori beaucoup.

« Je n’ai rien d’autre à ajouter pour le moment. » Acheva-t-elle simplement.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Ven 23 Oct 2020 - 14:31
Il Faut Sauver les Shinobis d'Iwa
Muramasa x Aimi x Yukari x Harumi

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





L'atmosphère était pesante, bien plus qu'un hôpital pouvait se targuer d'offrir en temps normal. Se drapant dans les ombres et un mutisme attentif, le parangon laissait les demoiselles parler en patientant calmement que le moment pour briser son silence se fasse montre. Beaucoup d'idées se plastronnaient dans les voix aiguës des Kunoichi, parfois farfelues, quelques fois sensées. Le scientifique comprenait les noirs desseins dont faisait preuve la directrice de l'hôpital, qui se livrait à une chasse aux sorcières visant à éradiquer définitivement le syndicat à travers son dernier et illustre représentant. Néanmoins, la situation était grave, pour ne pas dire dramatique, ce qui alignait inexorablement les planètes afin de converger vers un point commun pour assurer de meilleurs lendemains et jamais, Ô grand jamais, céder face à la barbarie.

Derrière ses traits marmoréens, les yeux mordorés du médecin scintillaient d'une nitescence à la fois terne et rutilante. Le taciturne répondit simplement à la question qui semblait tant troubler la rubiconde.

« L'iroujutsu est un moyen d'acquérir de nombreuses facultés considérées par certains comme contraire à la nature. » -dit-il, d'une voix mystérieuse et teintée d'obscurité-

Le pauvre boulanger était une anecdote assez sinistre pour inspirer l'effroi dans le cœur de toute âme, cependant le parangon ne pensait pas que cette tragique histoire avait été mentionnée dans les moindres détails dans le rapport de mission, surtout que la finalité avait été bien peu concluante. Fixant les convives de l'assemblée aux blouses si blanches que tout monochrome s'en serait trouvé aveuglant, le Borukan expliquait en détail le conte d'une nuit d'été aux saveurs de melon.

« Yukari-san a raison. La régénération cellulaire, ou plutôt génération cellulaire, permet de créer, peut être pas à partir du néant, mais de peu. Néanmoins, cela n'en sera qu'une matière sans la substantielle moelle de lien, de vie. Il n'est pas aussi difficile que vous semblez penser que de faire repousser un membre, par contre, pour qu'il soit fonctionnel et non une tare, cela est une autre histoire. » -expliquant la situation- « La recherche à ce niveau est encore un long chemin à explorer. Je ne vais pas rentrer dans les détails sur le sort tragique du pauvre boulanger, qui fut bien funeste. »

En effet, le désespoir de ne plus pouvoir accomplir son rêve et de travailler aux fourneaux ne laissait au misérable qu'une seule échappatoire. Il s'était défenestré lui-même pour tenter de mettre fin à son malheur, mais s'était loupé en beauté et avait fini dans le coma en tant que légume. Ce n'avait pas été faute d'avoir voulu le sauver, mais les griffes malicieuses et pernicieuses du destin avaient frappé une fois de plus. Triste monde tragique, le Yuukan était sombre et emplit de terreurs.

Muramasa se sentait inutile dans cette réunion, car il ne pouvait pas aider plus que ce que son rapport de mission pouvait le faire. La solution d'une greffe d'un membre artificiel grâce à un ingénieux sceau de Fuinjutsu avait déjà fait ses preuves sur feu l'ancien Tsuchikage.

« Akahime-san, comme vous devez vous en douter, je ne peux pas faire plus que ce que le rapport de mission le fait déjà. La greffe de membre artificiel est certes rudimentaire, mais cela reste la solution la plus envisageable. Elle à fait ses preuves. Malheureusement, mon ancienne et regrettée coéquipière qui a réalisé ce projet en ma compagnie ne peut pas le refaire, mais nous avons de nombreux Shinobi capable de modeler de la matière avec leur don. Le Mokuton serait selon mon avis le mieux, mais je ne connais pas de manipulateur de ce pouvoir sylvestre. Après comme l'a si bien souligné Harumi-san, les marionnettistes sont parfaits pour cette quête que de rendre leur mobilité à nos blessés. D'ailleurs, la prothèse qui découle de la mission vient d'une idée de mon ancienne coéquipière, qui s'était inspiré des terrifiantes créations des manipulateurs de pantins des déserts arides qu'elle connaissait. » -affichant un air mélancolique quand il repensait à la sauvageonne qui avait été une personne inspirante, mais qui l'avait honteusement trahi sans l'ombre d'un remords-

Le Borukan avait exposé son opinion, alors qu'il repensait douloureusement à la Yaoguaï et à sa perfide félonie, ce qui le poussait à ne plus vouloir s'impliquer dans le sempiternel jeu des trônes qui prenait racine dans le Yuukan de l'effroi.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t9077-borukan-muramasa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Dim 25 Oct 2020 - 20:25


Il faut sauver les shinobis d'Iwa



Le fait d’entendre Harumi annoncer qu’il était possible de greffer une jambe sur quelqu’un laissait planer un doute dans l’esprit de la rubiconde. Elle qui avait fait beaucoup de recherches sur ces pratiques risquées, écouter ces paroles de vive voix allait renforcer ses motivations. Seulement, leur situation médicale et scientifique ne leur permettait pas de garantir le succès d’une telle opération. Yukari aussi semblait de cet avis, ce qui la fit sourire. Mais ce fut les mots de l’ancien directeur de l’académie qui touchèrent la rousse plus qu’elle ne le souhaiterait. « L'iroujutsu est un moyen d'acquérir de nombreuses facultés considérées par certains comme contraire à la nature. Peut-être alors qu’elle ne devait pas perdre espoir ? Tout le monde semblait donc d’accord que l’idée de prothèses était la plus plausible. La kunoichi de la Roche restait certaine de ce qu’elle souhaitait.

« Lorsque le temps nous le permettra, nous nous pencherons sur ces greffes qui me paraissaient si improbables, vous semblez tous d’accord pour dire que cette tâche n’est pas impossible, mais aussi qu’elle sera très longue et ce temps qui sera utilisé pour ces recherches, nous ne l’avons pas pour nos camarades.

Alors je pense que notre solution est la création de prothèses. Harumi, tu te doutes bien que je ne peux pas me contenter de jambes de bois pour nos camarades. Même si cela sera long et difficile, mon objectif est qu’ils puissent pouvoir se battre de nouveau.
»

La Chiwa était déterminée à redonner un sens à la vie de chacun de ses amis et ferait tout pour leur rendre ce qu’ils ont perdu au mieux. Avaient-ils déjà vu la Aimi bornée et campée sur ce qu’elle voulait ? Ils seront sûrement surpris. Même la Kobane semblait surprise de pouvoir recréer à partir de rien, pourtant, Muramasa avait réalisé une prouesse qui dépassait la rouquine et elle souhaitait sincèrement en savoir plus. Peut-être avaient-ils là une chance de réaliser quelque chose qu’aucun n’avait encore imaginé. Mais pour l’heure, la douce préférait se concentrer sur les blessés de guerre et à la solution principale à leurs maux. Un marionnettiste serait sûrement l’individu idéal pour les aider dans leur projet. La directrice de l’hôpital avait demandé à Toph de demander de l’aide auprès de Kiri pour faire revenir Harumi, mais aussi auprès de la coalition, peut être que leur porte de sortie sera là.

« J’ai rencontré un Marionnettiste prénommé Kagerou Azuma à Iwa, mais je ne l’ai pas revu depuis un bon moment. Toph a normalement demandé de l’aide auprès de la coalition et j’ai fait part de notre situation auprès de Raizen, maintenant à la tête de Kumo. Chaque patient étant différent, chaque prothèse le sera aussi, c’est pour cela que j’ai noté la taille des patients et à partir d'où il faudra poser la base. Il ne nous reste plus qu’à nous préparer et ce que nous pouvons faire de notre côté, c’est se pencher sur les sceaux qui permettront la liaison entre le cerveau et les réseaux chakratiques. L’après sera tout aussi difficile comme tu le dis. Moi-même, je vais avoir besoin de votre aide et de vos soins pour récupérer le maximum de ma forme. J'ai utilisé trop de chakra pour tenir en état stable nos patients... »

La doucereuse déposa le dossier entre les mains de sa douce amie, tout en évitant son regard après avoir avoué s'être négligé et priorisant les autres avant sa propre santé. Les documents mentionnaient toutes les informations concernant chaque patient ainsi que son propre état. Le compte-rendu de mission du Borukan y était aussi joint. L’Eiseinin observa la brune sortir cette chose qu’elle n’appréciait pas et lui lança un regard qui en disait long : ce n’était ni le moment ni l’endroit pour cela. Son regard écarlate se posa alors sur le corbeau dont la lueur de ses pupilles sombres semblait affectée par un sentiment inconnu à la Chiwa. Celle-ci s’approcha de Muramasa et lui offrit une œillade à la fois sérieuse et reconnaissante, car c’était lui après tout qui l’avait poussé à croire en ses projets.

« Concernant les fuinjutsu, je pense que nous avons là celui qui saura le mieux nous guider. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé précisément durant votre mission, mais je sens que c’est grâce à vous que nous pouvons y arriver. Si je ne pense pas qu’il sera le plus difficile de relier la prothèse à la jambe, la connexion elle, sera plus cornélienne. Qu’en dites-vous, Muramasa, accepteriez-vous de vous lancer dans une aventure à mes côtés une nouvelle fois ? Et vous ? »

La jeune femme se tourna avec son siège vers les deux demoiselles. Personne ne pourrait être indifférent à la détermination qui nageait dans les rubis de la jonin de la Roche. Son désir ardent de sauver les siens transparaissait, seraient-ils eux aussi touchés par cette volonté ?

@Borukan Muramasa @Kobane Harumi @Fujioka Yukari
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Ven 30 Oct 2020 - 18:02
Kobane Harumi • « L'homme au chapeau a plus ou moins clairement menacé le monde ninja de disparaitre, alors disons qu'à moyen terme, une solution devra être trouvée si jamais le monde ninja veut subsister. Rendre à nouveau autonome des blessés m'intéresse, de là à en faire de nouveau des combattants n'est pas un objectif pour moi. Je suis médecin ninja, c'est mon rôle de soigner et apporter ce que je peux. Le plus simple est de trouver une technique pour greffer des jambes déjà existantes, même si en théorie c'est peut-être vrai de pouvoir créer une jambe comme cela, je ne sais pas. Cela n'a jamais été fait. Nous n'avons que peu de temps avant une prochaine action d'envergure. »

Répondit alors Harumi à Yukari principalement. Elle semblait assez détachée du monde ninja au final selon ses propos, comme si la fin du chakra n'était pas une priorité. L'argent ne rentrait pas en compte sur la vie. Si jamais il fallait dépenser une fortune pour des jambes mécaniques d'exceptions, alors tant pis. Elle se contenta de hausser les épaules lors de l'apparté au sujet du prix de prothèses, surtout qu'il en fallait des solides, adaptés à chaque personne et pour des ninjas.

Kobane Harumi • « Rien dans le monde ninja n'est pas contre nature, mais pour ce qui est des facultés des médecins ninjas, ce n'est que de la science, des savoirs. Il n'y a rien de magique, comme tous les autres pouvoirs d'ailleurs. »

Était obligée de répliquer la brunette envers le sombre et ténébreux de la pièce en restant neutre. Elle enfonçait sûrement des portes ouvertes, mais cela s'avérait nécessaire à ses yeux.

Kobane Harumi • « Il faudrait contacter la coalition, on doit bien avoir quelqu'un capable de manier le bois ou des marionnettistes de disponibles pour nous aider. Ce n'est peut-être pas idéal, mais c'est le plus facile et le plus rapide. On ne peut pas se dire que telle ou telle expérience va fonctionner. Quand ? Quelle conséquence ? Qui osera braver la mort ? On ne vend pas du rêve, que du concret. Je ne dis pas d'abandonner, mais d'avoir l'ordre des priorités. »

Répondit alors Harumi à plusieurs interrogations à la fois.

Kobane Harumi • « Je vais reprendre ma place aux urgences et gérer les blessés, en commençant par toi ... »

Se contenta de raconter Harumi, même si on pouvait sentir une pointe de sentiments négatifs envers la rouquine. Elle s'approcha d'Aimi alors qu'elle observa l'état de ses jambes avec soin avec les yeux dans un premier temps. Il n'était pas question de gâcher ce que l'expérience et les connaissances pouvaient combler à la place du chakra. La rouquine avait certainement un traitement de faveur, car elle allait passer en premier. Ce n'était pas très professionnel, mais bon l'amour. Harumi déposa les documents pour venir se poser à genoux. Elle procéda à quelques mudras afin de soigner les jambes meurtries. Elle ne savait pas trop qu'est-ce qui l'avait pu la blesser ainsi, et il ne valait pas mieux le savoir. La brunette avait gardé la cigarette entre ses lèvres, mais sans l'allumer, comme si c'était un fétiche. Elle glissait avec douceur et un brin de professionnalisme ses mains le long des jambes afin de les régénérer comme il convenait, mais cela allait prendre du temps. Le plus efficace serait par petites touches régulières, sinon cela allait demander une quantité d'énergie colossale.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Dim 1 Nov 2020 - 13:50
Yukari resta plongée dans le silence un long moment, permettant ainsi à ses camarades de s’exprimer. A vrai dire, le choix n’était pas vraiment difficile à faire et il paraissait évident qu’avec le temps dont ils avaient à leur disposition, il serait bien plus efficace de travailler sur des greffes. Bien que ses suggestions n’aient pas été rejetées, tout le monde semblait préconiser de travailler sur des greffes en faisant appel à la…coalition ? La jeune genin ne savait pas qu’il en existait une ou du moins, elle ne s’était pas suffisamment intéressée pour savoir qu’une telle organisation existait. Cela dit Harumi semblait connaître des personnes aptes à les aider dans leurs recherches et Yukari ne pouvait que lui faire confiance.

Par ailleurs, l’exposition de leur futur projet de recherche lui faisait soulever bien des doutes. La jeune genin était toute aussi désireuse que ses camarades d’aider les victimes à retrouver un semblant de vie normale mais comme Harumi, elle doutait fortement de pouvoir élaborer des prothèses qui permettraient aux ninjas de retourner sur le champ de bataille. Le chakra n’avait rien de magique et les miracles n’étaient finalement qu’une combinaison d’éléments aléatoires qui convergeaient vers une issue heureuse. Le système nerveux parasympathique est tellement complexe qu’il serait bien utopiste de croire que l’on pouvait restaurer des fonctions motrices aussi bien que la nature ne le faisait. Peu importe le degré de succès de leur projet, il était presque sûr pour la jeune genin que la plupart des gens qui subiraient une pose de prothèses en garderaient des séquelles toute leur vie.

« Je pense qu’on devra tous être prêts à surmonter nos échecs avant d’arriver à une solution mais si on persévère alors on serait peut-être à sauver nos camarades. Je vous recommanderai juste d’être prudents avec les affirmations. »

Elle se tourna ensuite vers la rubiconde qui était en train de se faire soigner. Yukari n’était pas experte en ce qui concernait les sciences comportementales mais elle aurait presque juré que les actions d’Harumi envers Aimi n’étaient pas du qu’à du simple altruisme. La jeune genin esquissa un sourire avant de lui répondre.

« Comme je l’ai déjà dit, je ne connais absolument rien sur le fuinjutsu mais je pense pouvoir apporter mon aide pour travailler sur les connexions nerveuses…je pense pouvoir trouver une solution si on me fournit de quoi faire. Et puis, je pense que de nous tous, j’ai sans doute plus de temps à consacrer à cela que vous au vu de vos responsabilités. J’ai certainement encore beaucoup à apprendre mais je promets de faire de mon mieux pour travailler conjointement avec vous. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Mar 3 Nov 2020 - 22:23
Il Faut Sauver les Shinobis d'Iwa
Muramasa x Aimi x Yukari x Harumi

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





La tendance se profilait à l'horizon. Une mouvance où les futurs défenseurs de la roche seraient dotés de magnifiques jambes artificielles afin d'assurer de meilleurs lendemains au plus illustre village caché que le Yuukan eusse la joie de connaitre. Enfin, le mystère de comment ces sacripants avaient fait pour se faire arracher les guitares à vif planait toujours dans l'esprit du parangon, mais poser la question paraissait de plus en plus désuet. Il s'agissait la d'un petit pas pour le Shinobi, mais d'un grand pour l'Irounité. Le chemin serait long, mais une ère de Shinobi améliorés allait dorénavant marquer les annales. Décidément, c'était dans le sang et dans les larmes que fleurissaient les plus oniriques fleurs.

Le Borukan à la crinière de jais ne manquait pas de remarquer l’œillade goguenarde qui marquait l'ancre de son océan insondable. La volonté de la Chiwa sauvage était admirable, prouvant qu'un esprit de nakama subsistait même dans l'adversité la plus sardonique. Cela aurait presque fait verser une larme au silencieux taciturne, mais malheureusement, le marbre de son âme ne connaissait aucun vacillement dans sa noirceur la plus totale. Il se contentait d'acquiescer, sans vraiment s'émouvoir du destin tragique de ses compatriotes mutilés au combat. Après tout, on ne faisait pas de mission sans casser quelques os, comme l'aurait si bien dit un vieux sage qui s'était retiré du monde afin de trouver l'illumination.

Le Parangon aurait bien aidé à cette odyssée proposée par la rubiconde, mais il n'en avait pas vraiment la motivation. A quoi bon soigner des compagnons qui du jour au lendemain pouvaient vous suriner dans le dos ? Mystère. Peut être était ce là ce qui manquait au plus ténébreux médecin, ce dont faisait montre la rouquine, à savoir la confiance en ce monde pourtant si monochrome et cruel.

Cependant, le saint homme qu'était Muramasa voulait lui aussi croire en ce sombre théâtre qu'était la vie, c'est pourquoi il acceptait la proposition insensée de la directrice tyrannique de l'hôpital sans hésiter une seule seconde tandis qu'elle était en train de se faire soigner par son amie de manière plutôt sibylline. Il y avait quelque chose de louche avec cette Harumi, mais l'ancien dirigeant de l'académie des merveilles n'arrivait pas vraiment à mettre le doigt dessus. Enfin, du moins jusqu'à ce que les soins assez évocateurs de la brune ne laissent transparaître quelques nitescences de ses réelles intentions sur toute cette sombre affaire, ou plutôt l'instigatrice de celle-ci.

Le divinicide ne perdit pas une seule seconde sa shogi-face (une expression exotique et oubliée depuis la nuit des temps), fixant les deux jeunes femmes, puis Yukari, avant de se reposer sur le duo, employant alors ce langage d'une voix aussi profonde et abyssale que les océans millénaires.

« Si vous avez vraiment besoin de mon aide, je suppose que je peux vous aider. Mais je pense que vous vous débrouillez sans doute mieux dans les arts du Fuinjutsu que mon humble personne. » -dit-il, en se grattant la tempe, un peu intrigué par le niveau de la rousse, car elle devait plutôt bien se débrouiller si elle en était arrivée à un poste si prestigieux que la direction du meilleur hôpital du Yuukan-





_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t9077-borukan-muramasa
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari  Empty
Mer 18 Nov 2020 - 11:24





Le menace de l’Homme au Chapeau n’était pas à ignorer. S’ils voulaient réussir leur objectif, il fallait s’empresser de travailler sur chaque cas et sur chaque solution de peur de ne plus en être capable dans les semaines ou mois à venir. Bien sûr que le but principal était de rendre autonome à nouveau les iwajins blessés, mais Aimi voulait aller plus loin.

« Bien sûr que les rendre autonomes serait déjà l'apogée de ce que nous recherchons. Mais les connaissant plus ou moins personnellement, je sais que leur vie est vouée à ce qu’ils savent faire le mieux, si je peux leur permettre de pouvoir de nouveau faire cela, ce sera la consécration. Greffer ou créer une jambe est là une idée qui me surprend beaucoup et c’est une opération que je ne sais pas réaliser, si cela est possible. Mes connaissances ont une certaine limite, alors je préfère me concentrer sur ce qui est réellement possible pour le moment. Je ne veux pas penser à l’échec, bien qu’il soit probable. Je veux penser qu’à la réussite et à l’espoir de pouvoir redonner une autonomie à mes camarades, peu importe le temps que cela prendra. De plus, ce temps nous est compté comme tu l’as si bien dit, Harumi... »

La doucereuse appréciait le point de vue Yukari qui sortait du monde qu’elle avait tant l’habitude de côtoyer, ignorant même beaucoup de termes expliqués. Pour autant, même sans chakra, Aimi ne s’arrêterait jamais de faire avancer la médecine et de se battre pour ses patients, peu importe le temps que cela prendrait.

« J’ai fait demander à Toph d’écrire à la coalition, je suppose que c’est qu’une question de temps et de chance pour qu’on arrive à trouver des personnes pour nous aider. En attendant, nous pouvons travailler sur les sceaux et s’entraîner sur le lien des nerfs pour savoir à quel endroit il est le plus préférable d’opérer. Yukari, dans une première réflexion, je me suis dis que nous pourrions nous pencher sur le nerf spinal qui part du bas du dos, près de la moelle épinière. Mais oui, cela demande de l'entraînement, de la recherche et de la détermination, car la réussite ne sera peut-être pas immédiate. »

La kunoichi sourit doucement en voyant sa tendre Harumi s’approcher d’elle pour analyser ses pauvres jambes. Aimi sentait que la jeune femme qui n’était sûrement pas ravie de la voir dans cet état, que pouvait-elle y faire de toute façon ? La rouquine posa ses mains sur chaque côté du siège et serra les doigts pour ne pas montrer à quel point elle pouvait souffrir. Les traits tirés sur le coin de ses yeux écarlate et ses lèvres pincées trahissaient tout de même de la douleur qu’engendrait la réparation des os. Aimi ne pouvait ignorer toutefois les frissons qui la parcouraient lorsqu’elle usait de douceur et de caresse assez particulière, couplées à l’iroujutsu qui faisait doucement son effet.

Son regard rubis se posa alors sur le corbeau mystérieux à qui elle adressa un grand sourire.


« N’oubliez pas que c’est en partie grâce à vous que je me suis adonnée aux arts des sceaux. Votre présence me sera nécessaire, surtout dans mon état actuel. Je me demandais surtout si vous connaissiez un endroit ou quelqu’un capable de nous aider à faire des test pour les sceaux. En tout cas… merci à vous, je sais que mon objectif est cornélien et qu’il va demander des efforts, mais j’y crois et je veux y croire. »

La directrice de l’hôpital possédait une volonté et une assurance assez surprenante compte-tenu de la situation. Comment pouvait-on ne pas la soutenir quand on voyait ses pupilles rougeoyantes brûler ardemment d’espoir ? Une chose était certaine, ce n’était que le commencement.

@Borukan Muramasa @Kobane Harumi @Fujioka Yukari
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Il faut sauver les shinobis d'Iwa | Muramasa, Harumi, Yukari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: