Soutenez le forum !
1234
Partagez

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken)

Naragasa Otsuge
Naragasa OtsugeEn ligne

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) Empty
Dim 4 Oct 2020 - 18:46
Kiri se réveillait lentement.
D’une courte nuit.
Comme toute celle qui avait précédé depuis l’incident.


Le réveil du Dieu de la Mer au centre de l’Archipel avait provoqué une vague déferlante qui avait frappé le village, causant d'innombrables inondations aux quatre coins de Kiri. Les dégâts étaient certes plutôt matériel et il y avait beaucoup à faire pour rebâtir. Otsuge n'avait pas participé au combat contre le Dieu, ni contre les sbires du Nécromancien. Non, lorsque l’alarme avait retenti, le jeune Sabreur se trouvait toujours au coeur du village. Aussitôt, il avait aidé à mettre à l’abri les kirijins et depuis il participait à l’effort de reconstruction.

Alors que le village se réveillait et s’activait, le Naragasa lui terminait sa ronde. Il avait passé la nuit à faire la garde et à patrouiller les rues sombres de Kiri. Accompagnant les inondations, plusieurs villageois s’étaient retrouvé sans domicile ou sans lieu de travail. Les nuits étaient donc particulièrement mouvementé et les shinobis du village se devaient de maintenir l’ordre afin que le chaos n’éclate pas au coeur de Kiri. Contrairement à quelques précédentes, cette nuit là avait été plutôt tranquille pour le Sabreur lors de sa ronde. À l’exception de quelques ivrognes un peu dérangeant, il n’y avait rien eu à signaler.

Aujourd’hui, Otsuge terminait sa ronde au coeur du Port Naragasa. Installé sur un petit banc précaire qui avait été épargné par les flots tumultueux, le shinobi dégustait le contenu d’un petit bentô en guise de repas. Tout autour de lui, le port était déjà en pleine effervescence. Les marins s'affairent à charger et décharger leur cargaison comme à l’habitude, tandis que les échoppes qui longeaient le littoral s’affairait à opérer leur commerce ou à trier au volet les marchandises détruites par la montée des eaux provoqué par le raz-de-marrée. Là était une chose que le Naragasa admirait chez les kirijins : leur résilience. Là où d’autres peuples se seraient effondré, les habitants de l’Archipel se relevait, plus fort que jamais et se serraient les coudes en cette période qui s’annonçait difficile. Au coeur de ce brouhaha, le jeune homme remarqua un attroupement de jeunes enfants parcourir les quaies accompagné d’un vieil homme qui était vraisemblablement leur sensei. Le petit s’arrêta quelques mètres non loin de lui, ce qui lui permis d’entendre une bride de leur leçon.

¬ Alors, un peu de calme les enfants. Commençons la leçon! Qui peut me dire pourquoi cet endroit s’appelle le Port Naragasa?

¬ C’est en l’honneur de notre Seigneur, Naragasa Shingen! hurla un premier garçon débordant d’énergie.

¬ Mais non gros idiot! rétorqua aussitôt une gamine assise quelques mètres plus loin en le dévisageant. C’est en l’honneur de Naragasa Kira!

¬ Oui, oui, oui ! Bravo Himiko, c’est bien ça! Naragasa Kira était le grand frère du Daimyo Shingen-dono, et son prédécesseur. Il s’agit du Seigneur qui a régné le plus longtemps sur l’Archipel et il a tragiquement perdu la vie en défendant notre village. C’était un héros! s’exclama le sensei du petit groupe. Alors, continuons! Les Naragasa sont la plus ancienne des familles de l’Archipel et ils sont…

Otsuge ne put entendre la suite de la leçon de l’enseignant, les pas du groupe ayants repris et mené hors de la portée de son ouïe. Il ne put cependant s’empêcher de pousser un petit soupire de mécontentement en imaginant la suite des paroles du vieil homme. Partout où il allait, le jeune héritier entendait la même chose ; “Gloire aux Naragasa”, “La plus bienveillante des familles de Mizu!”, “Oh comme Naragasa Kira était un Seigneur bon et juste”. Chaque fois ces paroles lui arrachaient un pincement au coeur. Car il savait à quel point elles étaient fausses. Naragasa de nom et de sang, fils du troisième frère, il connaissait tous les revers tordus de cette famille...Oh combien était-il content de s’être émancipé d’eux...Oh combien serait-il heureux lorsqu’il exposerait leur noir secret.

Chassant ce sombre dessein de son esprit, Otsuge se redressa tout en ajustant la position de son sabre à sa ceinture avant de prendre le pas.

Revenir en haut Aller en bas
Okogoto Ken
Okogoto Ken

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) Empty
Dim 10 Jan 2021 - 17:07
Si nombreux étaient les mois voir les années résultant de la présence de l'Okogoto au sein du pays de l'Eau, cela se saurait bien vite. Car même après seulement quelques mois au cœur du village caché de la brume, le bretteur trouve difficile de se repérer dans cette citée bien plus grande et vivante que le camp que lui et les siens avaient bâtît.

Toutefois, c'est avec cette même nostalgie qu'aujourd'hui, le désormais Kirijin revient vers le lieu de son débarquement à bord d'un navire Kirijin, celui les ayants sauvé d'une mort certaine de la main de barbare. En respirant ce même air marin traditionnel au port Naragasa, Ken aime se souvenir de se sentiment de bien-être, d'un soulagement écrasant lorsqu'il vit le ponton du portuaire. Les siens étaient alors sain et sauf.

Etant donné que régulièrement le guerrier au sabre se rend dans cette partie de la ville, il y a tout de même ses petites habitudes. L'une d'elle étant de venir déguster des brochettes de poulpes fris, une spécialité de la citée brumeuse d'après ses habitants. Une spécialité qui trouva bon nombre de compliment auprès de l'Okogoto, lui qui ne se nourrissait que de viande rouge à peine comestible lorsqu'il résidait au pays des neiges.

« Bonjour à vous Madame, puis-je vous prendre deux brochettes de poulpe s'il vous plait ? dit-il à la vendeuse d'un stand spécialisé dans le met, qu'il commençait à connaître.
Oh mais c'est ce brave Ken ! Avec plaisir mon garçon mais tiens, je t'en mets une troisième. C'est la maison qui offre !
Oh heu ... Et bien merci à vous ! »

Les joues rosées, le voilà un brin mal à l'aise de cet avantage par rapport à d'autres clients. Mais sans s'en plaindre, il paye et se dirige un peu plus loin sur le sol boisé du port. Les yeux rivés sur sa barquette au poulpe, le nouveau shinobi s'en délecte d'avance, prêt à prendre à malin plaisir à n'en faire qu'une bouchée. Cependant, comment ne pas créer un choc avec une tierce personne s'il ne regarde pas où il se dirige ? Ainsi, épaule contre épaule, il rencontre maladroitement celui qui pourrait bien changer sa vie de Kirijin.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11168-okogoto-ken-refonte https://www.ascentofshinobi.com/t11198-okogoto-ken-dossier-shinobi-en-cours#96395 https://www.ascentofshinobi.com/u1421
Naragasa Otsuge
Naragasa OtsugeEn ligne

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) Empty
Dim 17 Jan 2021 - 17:28
Perdu dans les Brumes de son esprit voilé et fatigué, Otsuge venait de quitter son banc de fortune où il avait tranquillement dégusté son modeste repas. Les effluves matinales étaient portées à ses nobles narines par le vent salin de la côte, mélangeant l'odeur des cargaisons de poissons et crustacés frais ramené au port pour le marché de la journée, du sel marin de l'océan avoisinant et des restaurants qui débutaient à faire chauffer leur grill pour attirer les premiers passants.

Le Sabreur prit la direction opposée de celle qu'avait emprunté le groupes d'étudiants quelques instants plus tôt. La nuit, bien que tranquille, avait été longue...À peine rassasié par le petit bentô qu'il venait d'engloutir, Otsuge se dirigeait vers sa demeure pour un sommeil probablement tout aussi modeste que son dernier repas. Cette situation n'aiderait pas à faire disparaitre les énormes cernes qui se formaient sous ses yeux depuis les quelques derniers mois. S'il était un être en santé et en excellente forme physique, le Naragasa n'avait pas une hygiène de vie irréprochable. Il sacrifiait volontiers son sommeil pour son entraînement et ses recherches macabres et le peu de sommeil dont il se nourrissait était troublé par des cauchemars incessants. Malgré tout, il ne s'était jamais senti aussi bien et il ne ressentait pas les effets pervers que pouvait avoir normalement un manque de sommeil chronique sur son esprit. Depuis un certain temps maintenant, l'Épéiste soupçonnait que cette condition venait des pouvoirs de Shusui - la mort - qui s'imprégnait en lui à mesure qu'il en faisait usage.

Perdu dans cette infinie pensée, Otsuge ne sentit même pas l'épaule de l'Okogoto frapper contre la sienne. Ce n'est qu'en remarquant quelques secondes après l'impact le jeune homme, stoppé devant lui une brochette à demi enfouit dans le gossier, qu'il ne s'arrêta à son tour en réalisant ce qui venait de se produire.

¬ Hum..désolé, je ne...

Le noble déchu arrêta de parler subitement. Son regard croisa celui de l'inconnu et aussitôt il fut pétrifié. Ses iris jaunes étaient marqués d'un symbole - une sorte de sceau 当 - aux allures étranges et mesmériennes. Lui-même expert en fuinjutsu, le Naragasa n'avait jamais vu un tel sceau. Il mit quelques instants avant de réaliser qu'il dévisageait un parfait inconnu en pleine rue. Il recula d'un pas avant de détourner les yeux. Le jeune homme était de taille moyenne, sa longue chevelure redressée et attachée. Presque aussi frappant que ses iris, il portait à sa ceinture un sabre.

¬ De qui es-tu le disciple jeune homme? dit-il franchement et directement en sortant de sa torpeur momentanée.

Si ce détail pouvait paraitre anodin pour le commun des mortels, étant membre de la confrérie, Otsuge le reconnu instinctivement. Il s'agit du sabre que l'on remettait aux disciples des 7 Épéistes jusqu'à ce qu'ils puissent réaliser leur Épreuve des Lames. Le Noble déchu le reconnaissait si bien puisque jusqu'à il y a moins d'un an, il maniait une arme semblable.

¬ Je suis Naragasa Otsuge. Désolé pour ça, j'étais perdu dans mes pensées, ajouta-t-il tout en portant la main à son épaule.


_________________
Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) 112
Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) 210
Revenir en haut Aller en bas
Okogoto Ken
Okogoto Ken

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken) Empty
Dim 17 Jan 2021 - 19:19
Dans ses pensées les plus profondes, Ken se délecte d'un futur moment appétissant le propulsant sur les toits culinaire des spécialités Mizujin. Munit de sa barquette de calamar fris, le jeune épéiste ne peut s'empêcher de penser à ce futur instant où il se posera tranquillement sur un banc, face à la mer qu'il a traversé pour mettre les siens à l'abri de tout danger, tout en se remplissant la pence.

Un moment délectable qui malheureusement, ne se produira pas dans un avenir proche.

Lunaire comme dans ces rares moments où l'Okogoto est heureux pouvoir se projeter dans un moment de paix et de joie, le nouveau genin ne se préoccupe pas de son entourage et par cette même faute, rendre en collision avec un homme dont les traits de son visage sont communs à l'apprenti épéiste.

Epaule contre épaule, c'est sous le choc que la barquette du jeune Ken s'envole sans qu'il ne puisse faire quelque chose, la situation le surprenant tout d'un coup. Et dans une vision de dégoût, l'enfant aux yeux maudits découvre sont délicieux met pourri sur le sol mouillé du port Naragasa. Une calomnie dont pleurerait presque le Yukijin.

Mais respectueux en toutes circonstances, l'Okogoto se montre désolé d'avoir pu impacté un concitoyen du à son inattention.

« Je .. Je ... »

Relevant les yeux, Ken constate alors que l'homme qu'il a renversé, il le connait. Que ce soit son regard, ses cheveux, sa prestance ... Puis comme un flash soudain, le sabreur se revoit en compagnie de Nioh-sama dans les couloirs du grand Dojo, en plein apprentissage des visages connus des sabreurs.

« O-Otsuge-senpaï ?! Excusez-moi ! Je suis désolé, je ne regardais pas où je mettais les pieds ! » dit il alors que la main du légendaire se pose sur son épaule.

Rencontrer pour la première fois l'un des sept, Ken s'en voit ravit mais à la fois honteux au vu des circonstances dans lesquelles les deux hommes se rencontrent.

« Je me nomme Okogoto Ken et je suis apprenti sabreur au Grand Dojo de la Brume en effet. Mon maître est Otsuki Nioh ! Vous devez sûrement le connaître. Vous qui êtes ... l'un des sept. »


_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11168-okogoto-ken-refonte https://www.ascentofshinobi.com/t11198-okogoto-ken-dossier-shinobi-en-cours#96395 https://www.ascentofshinobi.com/u1421

Il ne faut surtout pas échapper la savonnette (Okogoto Ken)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: