Soutenez le forum !
1234
Partagez

Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]

Metaru Akagi
Metaru Akagi

Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]  Empty
Lun 5 Oct 2020 - 13:18
Akagi marchait lentement dans les couloirs de la prison de Kumo, le clan l’avait chargé de venir délivrer Metaru Yama enfermé lors de la prise de Kumo par l’empire. Il semblerait que ce dernier avait refusé de forger des armes pour le Teikoku. La volonté du Metaru devait être inébranlable un trait de caractère qu’Akagi appréciait. Le shinobi déambulait dans les couloirs cherchant à distinguer la silhouette qui l’intéressait. D’après les descriptions que ses supérieurs lui avaient donné, Yama serait facile à repérer. Décrit comme une montagne à l’air menaçant et aux tatouages recouvrant son torse, le gaillard semblait en effet avoir du mal à passer inaperçue.

Continuant ses pérégrinations, Akagi ne pouvait refouler les pensées qui se bousculaient dans sa tête depuis la veille. Jour où l’alliance avait conclu la restitution de Kumo aux Kumojins et le retrait du Teikoku du pays de la foudre. Le Metaru bien qu’heureux de voir son village libéré de l’occupation ne pouvait s’empêcher d’avoir un goût amer dans la bouche et une colère sourde grondait en lui. Sa vision du monde avait changé pendant l’occupation. Lui qui était déjà par les enseignements de son père, profondément attaché à sa nation, à son village, à son clan portant sa fierté Kumojin à bout de bras c’était radicalisé pour tout ce qui concernait le village. Le voir être annexé lui avait été intolérable et il sentait bouillonner son sang dès qu’il entendait désormais la moindre évocation du Teikoku. Akagi pourtant habituellement neutre envers les autres nations. Le pire pour le shinobi restant que, bien qu’une résistance existait et prévoyait une contre-offensive, le village n’avait pas été repris par les Kumojins mais bien « Rendu » par leur ennemi. La fragilité du village n’avait pas été soufflé par le vent de la charge des résistants. Pour Akagi, le monde shinobi s’en rappellerait dès que l’ennemi commun ne serait plus. Les villages shinobis se rappelleraient que Kumo avait faibli une fois et n’avait pas répliqué. Depuis l’invasion et encore plus suite à la resitution du village, Akagi ne pouvait s’empêcher de penser que le village devait prouver au Yuukan qu’il était toujours une figure principale de ce monde shinobi. Même si l’alliance actuelle pouvait en rassurer certains pour Akagi, cela ne changeait rien. Le Teikoku devrait payer pour ce qu’il avait fait, tôt ou tard. Le cercle de la haine demandait sa rançon.

L’approche d’une nouvelle cellule tira Akagi de sa réflexion. La lumière des torches permettait de distinguer difficilement les traits de l’homme adossé au mur du fond de la cellule, plissant les yeux pour voir plus clair le shinobi ne détailla que la silhouette du gaillard. Aux vues de celle-ci, imposante, le torse arborant des formes sombres, Akagi pensait avoir de bonne chance d’avoir trouvé le membre de son clan. Frappant contre les barreaux pour attirer l’attention du bougre, il l’interpella :

« Prisonnier, approche-toi que je te vois clairement. Je suis Metaru Akagi. Je viens délivrer un membre de mon clan, Déclines ton identité »

Akagi prudent comme à son habitude voulait vérifier de façon certaines à qui il avait à faire avant d’ouvrir la porte de la cellule. Reculant d’un pas pour laisser une distance entre lui et les barreaux, il attendait la réponse du prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio
Metaru Yama
Metaru Yama

Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]  Empty
Lun 5 Oct 2020 - 20:14




Délivrer un cousin



... ♫-Musique ambiante-♫...
__________________________________________
_____________________



Du fond de sa cage, ce qu'il restait de Metaru Yama, le forgeron, n'avait rien de bien glorieux. Si la bête avait réussis à garder, tant bien que mal, sa forme physique digne des titans de légendes, il n’en restait pas moins sa seule et unique victoire face à son année entière d'emprisonnement. Si ce n'était de sa carrure et de ses tatouages, il n'y avait aucun doute qu'il serait méconnaissable aux yeux de ceux qui le connaissaient. La fierté , le panache et la vigueur qui animait l'armurier par excellence du village avaient totalement disparus, ne laissant plus que place à ce qui semblait être un vieil animal brisé, acculé au coin du mur, couvert par l'ombre de ses propres démons intérieurs. Le temps avait fait ses ravages, mentalement, sur le gaillard qui aurait probablement même peine à se reconnaître lui-même.

Assis au fond de sa cage, les bras lâchement allongées le long de son corps, laissant le dos de ses mains traîner sur le sol pierreux et froid de sa cellule, sa tête était toute aussi rabaissée, laissant tomber ses cheveux devant son visage. Ceux-ci étaient rendu longs, sales, hirsutes, collés à sa tête. Malgré sa musculature, le géant paraissait faible…car bien que toujours imposant et probablement capable de souler un homme lambda sans trop d'efforts, il semblait avoir perdu la force nécessaire pour soulever son propre poids. Non pas la force physique, mais la force mentale. Un colosse du genre avait aussi besoin d’une dose énorme de fierté personnelle pour bien se tenir, d’une volonté de fer pour paraître imposant, intimidant, effrayant…et il l'avait perdu. Il avait, maintenant, l'air d'une épave en ruine, un navire prêt à s'échouer sur des rivages qui lui semblaient pourtant trop loin atteindre. Et pourtant…s'il savait…s'il avait su…

S'il avait su qu'en ce jour, des mains fraternels allaient ouvrir les barreaux de sa cage, il aurait pris ce qu'il lui restait de fierté pour au moins se tenir droit, pour au moins représenter cet espoir que même dans l'oubli, un homme tel que lui savait faire face aux pires jours de sa vie. Il aurait tout fait pour être ce géant invincible que l'on pensait qu'il était car, oui, même s'il n'avait jamais voulu suivre la voie des Shinobi, l'on avait toujours considéré Metaru Yama comme une véritable force de la nature, un phénomène, une bête implacable parmi ses concitoyens civils. Nombreux étaient ceux, parmi ses cousins, qui rêvaient de le voir devenir Shinobi et embrasser le plein potentiel qui devait sommeiller en lui. Là…cette image en serait probablement ternie à jamais.

Lorsque le jeune Metaru se présenta devant le trentenaire, celui-ci mit du temps à montrer ne serait-ce qu'un signe de vie. À bout de force, incapable de comprendre la réalité qui se présentait à lui, il ne fit que relever la tête et plonger un regard vague, vide de toute conscience, vers celui portait le même nom que lui. L'autre Metaru, le plus jeune, ne pouvait réellement le reconnaître par son visage, au vu de sa longue barbe et de sa mine incroyablement mauvaise, mais les tatouages ne mentaient pas, ni sa grandeur. Il n'y avait pas deux gars comme lui à Kiminari…


-Yama


À peine un soupir, une respiration faible, un souffle sans ambition. Néanmoins, un éclair de lumière traversa la petite fenêtre qu'il y avait tout en haut de la cellule. Un rayon solaire qui plongea vers le visage du malabar qui tourna la tête en direction de l'astre jaune et lumineux. Entre deux nuages, il ne pouvait néanmoins s’empêcher de fixer le ciel clair lorsqu'il se présentait, signe qu'il rêvait toujours de cette liberté enlevée. Ses yeux devinrent humides, comme à chaque fois qu'il s'imaginait enfin pouvoir sentir la brise entrer par les fenêtres de sa petite maison en bordure de Kiminari et alimenter en oxygène le feu de sa petite forge dont la braise, à l'image de ce rayon solaire, pouvait réchauffer sa peau tatoué. Des plaisirs qui ne lui étaient plus accessibles, mais qui restaient gravés plus que jamais dans son cœur et sa mémoire.

Levant le bras, laissant la chaleur du rayon lui réchauffer la main, il referma le poing comme s'il le refermait sur son marteau de forgeron…jusqu'à ce que la lumière ne disparaisse derrière les nuages. Là…l'espoir sur son visage s'effaça à nouveau…sa main redevint molle et son regard vide de toute émotion. Le pauvre gaillard était si perdu qu'il ne comprenait ni ne réalisait la présence du jeunot qui assistait à ce spectacles pitoyable.


-Yama








_________________
Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]  Img_2512
... ♫-Le Forgeron-♫...
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]  Empty
Mer 7 Oct 2020 - 20:38
« Yama.. »

Au fond de la cellule un rayon de soleil passager éclaira le visage de l’individu adossé mollement au mur face à Akagi. Les traits tirés presque cadavériques, les cheveux long et crasseux, une barbe fournie est hirsute, il ne restait que l’ombre d’un homme face au shinobi.  Le souffle faible difficilement audible pour guise de réponse attestait de l’état déplorable du Metaru emprisonné. Ce dernier leva un instant son bras, comme pour capter la chaleur du soleil qui par son rayon traversait un court instant la cage de Yama. Akagi ne put qu’être affligé par ce spectacle. Il ne connaissait pas le Metaru mais sa description avait rendu l’individu quasi tangible et le bras décharné qui se levait devant lui semblait presque irréel tant le membre paraissait fragile pour le colosse qu’Akagi pensait rencontrer.

« Yama.. »

Un nouveau murmure du Kumojin tira le plus jeune Metaru de son incrédulité. Akagi sentait un besoin oppressant de s’acquitter de sa mission, comme si la vue d’un frère du clan dans des conditions si déplorable faisait remonter à nouveau les jours où le Teikoku dominait, arpentait, jouissait de Kumo impunément. En cet instant pour Akagi sortir de ce trou son ainé s’apparentait à délivrer Kumo de l’emprise du Teikoku, une fois pour toutes. Une compassion naissante montait dans le cœur du Shinobi, il s’activa fit tourner la clé dans la serrure de la cellule et penétra doucement à l’intérieur de celle-ci. Voyant son état le shinobi préférait assurer ses mouvements et ne pas inquiéter son comparse quant à ses intentions. Qui savait le traitement que le Metaru avait subi entre ces murs et la méfiance que celui-ci pouvait avoir pour le genre humain désormais. Parcourant les quelques mètres le séparant de son ainé, le Metaru accompagna de paroles ses gestes :

« Je vais te sortir de ce trou. Je m’approche pour t’aider à te relever. Tu vas pouvoir respirer l’air frais dans peu de temps. »

S’accroupir doucement, paume des mains en avant en guise de bonne foi, ne rien laisser aux hasards, ne pas rajouter de choc supplémentaire à un être semblant déjà meurtri par l’année écoulée. Akagi s’attachait à faire les choses bien. Enfin très proche du colosse amaigri et faiblard, la dernière étape consistait à lui passer le bras sous l’épaule et l’aider à se remettre sur pied pour sortir de cet enfer de fer et de brique pour qu’il jouisse enfin de sa liberté retrouvée. Akagi regarda une dernière fois l’homme devant lui avant de passer à l’acte et ne put s’empêcher de penser à son père. Sa mort des mains du Teikoku pour des raisons similaires à celles menant Yama en prison restait encore une plaie béante dans le chair du shinobi. A cet instant Akagi se demandait même si le clan ne l’avait pas missionné pour cette similitude entre son père et Yama, cette similitude de traitement et de caractère. Non cela paraissait tiré par les cheveux. Cependant pouvoir aider Yama là ou il avait failli son père lui mettait du baume au cœur. Avec lenteur Akagi se plaça à côté de Yama, dos au mur :

« Tu es prêt, cousin ? Je vais te passer le bras sous l’épaule et ensemble on va quitter cette prison. Tu te sens de te mettre sur pieds ? Je te promets que sentir l’herbe entre tes orteils va te faire un bien fou ! »

Attendant patiemment que le Metaru réagisse, Akagi commença précautionneusement à déplacer le bras gauche du colosse sur ces épaules pour lui montrer que lui était prêt à le porter loin de ce carré de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio

Délivrer un cousin [@Metaru Yama / Metaru Akagi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: