Soutenez le forum !
1234
Partagez

Perfectionner le sabre. [Solo]

Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Lun 5 Oct 2020 - 16:19
-Cela faisait longtemps que tu n'étais pas venu me voir... Sendai Yahiko.

L'allure frêle et vieille de cet homme cachait son véritable talent. Un génie du sabre, dont l'intelligence, la souplesse, la précision, la rapidité et la force lui avait permis de manière autodidacte de se hisser parmi les grands. Les rides sur son visage étaient nombreuses et ne correspondaient pas à son ancienneté, et j'avais compris après plusieurs rencontres qu'elles étaient causées par le poids de la vie. Peut-être était-ce la raison pour laquelle il m'avait accepté en tant qu'élève ? La vision d'une personne qui apaisait de par son calme, sa recherche de paix et de plénitude. J'étais là pour la puissance, mais j'étais surtout là pour pouvoir devenir un symbole de calme.

-"Sensei... Je m'excuse de mes mois d'absence. Ils ont été particulièrement mouvementés, et je vous avoue m'être beaucoup reposé sur mes acquis malgré mon entraînement quotidien."

Ses yeux mi-clos ne bronchaient pas, et son visage ne se tordait pas non plus d'une émotion quelconque. Je pouvais presque voir chez lui une envie de sourire mais il n'en fit rien. De sa voix habituellement sereine et grave, il me répondit en tordant sa longue barbe blanche de ses doigts, comme dans les clichés japonais.

-"Si ta culpabilité n'est pas une arme pour te dépasser, il vaut mieux que tu l'oublies.", commença t'il.

Je penchai la tête légèrement sur le côté en l'écoutant. J'aimais ses tournures de phrase et ses manières très sage de percevoir les choses. Elles avaient tendances à me rendre admiratif.

-"Tu es revenu, c'est tout ce qui compte, n'est-ce pas ? De plus, à ton âge, il n'est jamais trop tard de reprendre quoi que ce soit."

Comme s'il était porté par les airs, il modifia sa position assise en tailleur à une position debout. Son corps semblait s'envoler jusqu'à atteindre cette posture de fin, et il dégaina très simplement son épée, avec une fluidité semblable au courant d'une rivière. Sa posture ne semblait pas agressive, elle attendait même que je l'attaque. Pourtant, les humains les plus expérimentés à l'épée devaient largement comprendre qu'il n'y avait aucune faille nul part. Chaque position de pied lui donnait la position de bondir, de se déplacer ou d'esquiver sans perdre un quelconque équilibre. Et si le déplacement ne lui permettait pas un quelconque avantage, il y avait tout à parier pour que son agilité à l'arme lui fasse parer le coup.

Je lui souris naturellement en voyant sa position, et je dégainai à mon tour mon épée d'un geste bien moins noble. On pouvait retrouver un style plus brut, bien moins habitué, provenant bel et bien d'une personne qui ne pouvait pas encore considérer son sabre comme la continuité de son bras. La posture que je pris était sûrement bien moins impressionnante que celle de mon maître. Je n'y connaissais pas grand chose, mais je pouvais parier qu'il y avait bien plus d'ouvertures, bien plus de possibilités de me surprendre. Je pouvais me défendre de ninjas qui n'étaient eux aussi pas très bien entraînés, mais il fallait se rendre à l'évidence : face aux plus grands, j'étais le caillou et ils étaient la montagne.

-"Merci de m'accord-"

Son déplacement était on ne peut plus rapide, son geste du bras droit l'était tout autant et avant que je ne puisse finir ma phrase, son épée en bois percutait déjà violemment mon abdomen, me propulsant avec une vitesse faramineuse contre le mur du Dojo.

Le fracas était important, mais il y avait bien plus de peur que de mal. Il n'avait pas essayé de me blesser, loin de là : il était là pour me montrer toutes mes ouvertures. Toutes les fois où j'oserais être naïf, toutes les fois où ma concentration se ferait la malle : il me punirait. Mon corps fraîchement écrasé n'était pas douloureux, mais je ne pus m'empêcher de tousser légèrement. Le contact de mes poumons contre le mur et la poussière qui s'échappait du choc venait de les stimuler un peu.

Je pris appui sur le sol de mes deux mains et me relevai du sol sans trop de peine. Je ne le quittai plus des yeux, mais toujours décidé à appuyer ma politesse dans ma relation avec lui, je repris.

-"Je vois, vous voulez démar-"

Un deuxième flash blanc, et le pommeau de l'épée en bois venait cette fois ci me frapper sous le menton, me soulevant à quelques mètres de haut. La douleur était cette fois-ci bien plus marquée et j'étais même suffisamment sonné pour ne plus être capable de réagir. En une fraction de seconde, je le vis même arriver à mon niveau dans les airs, enfonçant la pointe de son épée en bois dans mon ventre.

-"L'entraînement est terminé pour aujourd'hui, revient demain., me dit-il alors que mon corps s'écrasait sur le bois du parquet.

A quatre pattes sur le sol, je n'en croyais pas mes yeux. J'étais largement passé à côté de la leçon.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Lun 5 Oct 2020 - 16:21
Je me tenais devant lui, une nouvelle fois. Sans aucun mot, je brandis mon épée en le fixant droit dans les yeux. Nous savions tous les deux pourquoi j'étais là : ma défaite écrasante d'hier avait servi de leçon et cette nouvelle journée avait pour seul objectif de comprendre les solutions. Dans la même posture que celle que j'arborais hier, je m'apprêtais à réagir à tout moment. J'allais l'attaquer de ma vitesse habituelle, ayant une pleine confiance en elle. J'allais avoir de quoi non seulement le surprendre, mais aussi le prendre de vitesse avec une deuxième technique. Je doutais que ça allait fonctionner, mais j'étais sûr de pouvoir au moins le déséquilibrer.

-"A mon tour, ce-"

Exactement la même chose qu'hier. Un déplacement très rapide, mais cette fois le coup était descendant. Si fluide qu'on ne pouvait voir une faille dans ce coup, et si puissant que mon corps se plaqua tout seul au sol. Ma main lâcha naturellement mon épée, et le maître mis sa propre lame en bois sous Kensegi, la projetant en l'air pour l'attraper de sa main libre.

-"L'entraînement est terminé... revient cet après-midi."

Il y avait plusieurs raisons à ça. Je compris que le premier jour, il m'avait indiqué de revenir le lendemain afin d'avoir tout le temps du monde pour réfléchir à ce cuisant échec. Mais cette fois, il s'était passé exactement la même chose et je n'allais pas avoir besoin d'autant de temps pour réaliser mon erreur. C'était simple : dès que je parlais, il en profitait pour m'attaquer si efficacement que je n'étais ensuite même plus en état de me battre.

Je devais comprendre pourquoi il était si mal de parler.

L'après-midi, je revins de la même manière à son Dojo, tôt dans l'après-midi. Sa tête ne bronchait toujours pas, il ne me saluait même pas. Pas de lèvres qui bougeaient, pas un haussement de cil, pas de clignement d'oeil. Pas de geste parasite non plus, aucune modification de la posture de manière générale. J'analysais sans bouger ces raisons sur le fait, persuadé qu'il ne m'attaquerait pas pendant que je ne bougerai pas. Mais alors que je tentais de comprendre, mon regard s'affaissa sur le sol.

-"L'entraînement est terminé, revient demain."

-"Mais Sensei-"

Un nouveau flash rapide, et sa lame vient s'écraser aussi lourdement qu'hier et que ce matin sur mon corps, m'envoyant une nouvelle fois bouler contre le mur. Je commençais à comprendre là où il voulait en venir... Demain, je ne ferai plus les mêmes erreurs.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Lun 5 Oct 2020 - 16:25
Mon regard ne vacillait plus cette fois. Je ne parlais plus, mes yeux ne bougeaient plus de leur objectif. Je regardai l'ensemble de son corps et de sa lame, la moindre posture, le moindre mouvement possible. J'essayai de trouver quand il allait attaquer, regardant tantôt ses yeux, puis ses bras, puis ses jambes... puis sa bouche.

Et il m'attaqua de nouveau. Son épée se dégaina à une vitesse folle, et de la même fluidité qu'habituellement, il arriva à mon corps à corps et m'envoya un coup rapide ascendant dans l'abdomen. Une nouvelle fois, j'encaissai ce coup en étant projeté vivement contre le mur... et je m'écrasais une nouvelle fois dessus. Kensegi était fermement tenue dans ma main... je comptais ruser.

J'avais imprégné la puissance de ses coups. Depuis hier, il frappait toujours à la même intensité. Je pouvais analyser ça et imaginer quelle défense allait servir contre ça, pour parer la frappe.

-"Quelle erreur ai-je fai-"

Un nouveau rush quasiment instantané, et il envoya le même coup sec que celui que j'avais l'habitude de voir. Sauf que cette fois-ci... j'avais parlé en anticipant son geste. Presque par réflexe d'autodéfense voire de survie, mon sabre se mit en opposition au sien et avec fermeté, il bloqua le coup du maître.

Et pour la première fois depuis longtemps, je vis un léger sourire se dessiner sur ses lèvres marquées par l'âge.

-"Relève toi, Yahiko. On recommence."

Avec une vitesse affolante, il fut déjà replacé sur le terrain tandis que je ne m'étais toujours même pas relevé. Je le fis aussi rapidement que possible, bien que ma vitesse était ridicule à côté de la sienne, et je me remis en posture de combat. Toujours en fixant les points importants de sa posture, à savoir les yeux, les bras et les jambes, j'essayais de comprendre pourquoi il m'avait attaqué précédemment. Mais je ne me souvenais plus exactement de l'erreur que j'avais commise... devais-je essayer de faire comme tout à l'heure ?

-"Pourquoi m'avez-vous attaqué tout à l'heure ? Qu'ai-je fait de mal ?"

Cette fois, il m'avait laissé parler. Et comme si c'était tout à fait normal et naturel venant de lui, il me répondit de sa voix douce et grave.

-"Qui sait... ?"

Ce vieil homme avait un air presque sadique. Il était persuadé que c'était à moi de tout comprendre, et je commençais à me dire qu'il allait m'être impossible de tirer la moindre information venant de lui. Tant pis, à ce rythme, autant que je donne tout ce que je pouvais donner pour ne plus refaire les mêmes erreurs.

Une nouvelle fois en position de combat, mon regard se perdit sur tous les détails qu'il pouvait analyser. Encore une fois, les yeux... les bras... les jambes, puis la bouche comme si je m'attendais à ce qu'il veuille parler.

Un souffle se fit ressentir dans mon dos, et la lame en bois se glissa sous mon cou. Mes yeux s'écarquillèrent à la fois de surprise, mais aussi parce que je commençais à me faire une idée de mon erreur.

-"Vous pouvez vous remettre en place, sensei. Je crois que nous allons pouvoir commencer à nous battre."

De son insolence habituelle, il retourna se mettre à genoux contre le plancher en bois, et posa son arme sur ses jambes.

-"La leçon est terminée pour aujourd'hui... revient la semaine prochaine."

-"QUOI ?! Mais je peux me battre main..."

Inutile de discuter. Je n'allais pas apprendre au vieux singe à faire la grimace.

-"Entendu, sensei."

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Lun 5 Oct 2020 - 16:30
Je n'aimais pas attendre aussi longtemps pour quelque chose. Une semaine pour pouvoir me battre de nouveau contre mon ancien maître paraissait être une éternité. Je voulais m'améliorer maintenant, je voulais me mesurer à plus fort que moi, je voulais apprendre ses leçons aussi sous-entendues soient-elles. Je n'avais alimenté plus qu'une seule envie : celle de rentabiliser le temps perdu pour m'améliorer au sabre. Entre mes différents entraînements au Ninjutsu et au Genjutsu, je m'acharnais sur des pantins en les assaillants de coups, tentant de les rendre toujours plus rapides et toujours plus forts.

Et le jour vint où je devais retrouver mon maître. Tôt le matin, j'arrivai déterminé dans son Dojo où il m'attendait aussi calmement que d'habitude. Mais cette fois, il ne se leva pas. Il me regardait simplement, avec mon excitation clairement marquée sur mes yeux et sur mes muscles tremblant d'envie d'en découdre.

-"Avant de commencer... j'aimerai que tu me dises ce que tu as appris, la semaine dernière."

Je voyais où il voulait en venir. Il séparerait ses grosses phases d'apprentissage en semaines, afin de me laisser le temps de cogiter, afin de profiter de la frustration pour qu'elle me pousse à me dépasser. J'avais eu le temps et l'occasion de retourner mon vécu de ces trois jours en long en large et en travers, me faisant tirer ce que j'espérais être les bonnes leçons.

-"Après avoir réfléchi... je me suis dis que le combat à l'épée ne permettait aucune hésitation. Le cerveau ne doit pas s'égarer, on doit rester concentré pour pouvoir réagir à tout moment... Au départ, vous m'attaquiez parce que je discutais. Discuter, c'est mettre une partie de son attention sur ce que l'on dit et sur ce que l'on peut s'apprêter à entendre, afin de rebondir dessus et de continuer la discussion. Et lorsque j'ai terminé de discuter... je me suis dis que vous m'attaquiez parce que je ne focalisais pas mon attention sur la bonne chose."

Le vieillard se leva aussi brièvement que d'habitude, son sabre finissant dans sa main comme s'il le manipulait parfaitement dans les airs. Sa posture avait cette fois complètement changée, il était plus courbé vers l'avant et son sabre était pointé vers moi.

-"C'est exact. A partir de maintenant, nous ne ferons que nous battre. A toi de comprendre ce que tu es capable de comprendre, c'est ce qui va déterminer si tu es capable de devenir un grand combattant à l'épée ou non."

C'était le moment parfait pour appliquer ce que j'avais appris avec lui. Je ne comptais pas répondre à ce qu'il venait de me dire, j'allais simplement combattre et essayer d'en tirer tout ce que je pouvais. Je pris une inspiration qui marquait ma détermination, et lorsque je commençai à expirer, je chargeai à pleine vitesse sur mon Sensei. Je lui envoyai un premier coup de sabre descendant qu'il bloqua d'un geste simple et sans broncher, et dans un mouvement toujours aussi limpide et rapide, il exerça une légère poussée sur mon sabre afin de s'assurer sa propre défense puis fit passer son sabre par le bas afin de m'envoyer un coup ascendant.

Je bondis en arrière afin d'éviter le coup. Je ne pouvais pas me laisser avoir aussi rapidement. Mais alors que je touchai tout juste le sol, un nouveau flash blanc apparut à mes yeux et je vis l'homme âgé en position basse, m'envoyant un gros coup d'épée de gauche à droite... que je ne pus cette fois ni éviter, ni contrer. La force était la même que d'habitude, et je fut projeté une nouvelle fois sur le mur. M'écrasant à nouveau, d'abord sur le dos, puis sur mes genoux et mes bras.

Et sans un mot, je me relevai. Qu'est-ce que je venais d'apprendre ? Qu'est-ce que je devais tirer de ce que je venais d'encaisser ? Le bond n'était-il pas adéquat ? Le fait que je l'ai laissé repousser mon arme était-il une erreur ? Je devais noter ça. Je posai d'un coup mon sabre sur le sol et sorti directement un petit bloc note de mes vêtements avec un stylo. Étrangement, mon opposant me laissa faire sans broncher, sans parler. Il savait que c'était une méthode d'apprentissage et qu'elle était adaptée à cette situation d'entraînement. Sur ces papiers, je notais la problématique imposée et la bonne réaction à avoir.

« Comment éviter de se faire repousser son épée ? »
« Que fallait-il faire à la place du bond ? »


J'avais plusieurs théories que j'allais pouvoir tester. Le replacement de son arme et le fait de continuer sans arrêt à exercer une pression dessus afin de ne pas perdre l'équilibre, le positionnement du corps gaîné afin de bloquer un coup de l'adversaire et un positionnement continuellement équilibré, malgré les mouvements, afin de ne jamais se retrouver en situation de faiblesse. Si de base le corps ne présente aucune faille, c'est à l'adversaire d'aller chercher à en créer.

Je rangeai mon calepin dans mes vêtements, et ramassai de nouveau mon épée. Je me remis en position de combat, et m'apprêtait à foncer sur mon adversaire une nouvelle fois. Son allure calme n'avait étrangement rien de rassurant, mais réussir à se battre contre quelqu'un de rassuré était une victoire en soi. Parce que lorsqu'on gagnait, on s'assurait de l'avoir battu à pleine couture : la panique illustrait les derniers retranchements.

Je me remis en posture de combat, et chargeai sur mon maître une autre fois. Son sabre étant toujours pointé sur moi, je fis un mouvement vertical pour m'assurer que son sabre aille vers les airs, créant une ouverture pour moi. Et de manière amusante, alors que j'exécutais justement ce mouvement, le sabre du vieillard suivi le mouvement de ma lame sans se faire toucher par cette dernière, ce qui l'empêcha de se faire déséquilibrer, et il la contourna ensuite pour m'envoyer un gros coup horizontal... habituel.

-"C'est terminé pour aujourd'hui. Reviens demain."

Toujours la même frustration. Celle d'avoir envie d'en savoir plus, mais d'être obligé de retourner réfléchir à une façon de s'améliorer.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mar 6 Oct 2020 - 11:37
J'essayai d'intégrer du mieux que je pouvais toutes les leçons que je pouvais. La posture, l'équilibre, la force exercée dans mes bras de manière continuelle était tant de choses qui me permettaient de tenir tête au maître. Mais si savoir cela était déjà une bonne étape, il fallait évidemment réussir à le mettre en pratique. Je n'étais déjà qu'à la deuxième semaine de mon entraînement avec mon sensei, je ne m'attendais absolument pas à pouvoir rivaliser grandement. Bien que j'avais des bases qui pouvaient être assez solides, j'étais bien loin de sa maîtrise à l'arme.

De nouveau face à lui, nous nous regardions une nouvelle fois comme pour nous dévisager. Comme si le premier de nous deux à flancher dans sa concentration serait une cible facile, et serait ainsi en proie à une attaque rapide, difficilement contrable. Le problème que j'avais était ainsi assez simple : il était évident qu'il n'allait pas flancher avant moi. Je n'avais ainsi pas énormément de solutions... soit je travaillais ma concentration et nous allions continuer à nous regarder dans le blanc des yeux pendant encore quelques minutes, soit je travaillais mes aptitudes motrices au combat direct.

La deuxième option me plaisait bien plus.

Je tâchai de ne pas faire flancher ma concentration, qui devait de toutes façons être mobilisée dans notre un contre un. Je me disais qu'en travaillant le combat réel, je travaillerai indubitablement ma concentration mais aussi ma perception des failles, des micro-mouvements ou des mouvements tout court. Alors je m'élançai, mon regard ne lâchant pas le sien tout en gardant une vision périphérique sur ses bras et ses jambes. Je ne devais rater aucune information, même si le dire était bien plus facile que le faire.

J'envoyai mon premier coup, un coup normal descendant qui visait son torse. Mon sensei ne fit pas que bloquer le coup, il exerçait une force qu'il tâchait de faire supérieure à la mienne pour repousser légèrement ma lame, mais j'utilisai mon chakra pour renforcer ma poigne. Nos deux lames se contrèrent dans un bruit métallique important, mais ça ne marquait pas la fin de l'échange. Je devais faire en sorte de le surprendre... quitte à commencer à utiliser mes techniques.

Chargeant du chakra dans ma lame, je me décidai à reculer légèrement cette dernière pour donner un coup d'estoc, avec la pointe de celle-ci. Une attaque rapide, de front, qui ne pouvait logiquement pas être contrée, mais esquivée. C'est exactement ce que fit mon sensei, et c'était exactement là où je voulais l'emmener. En utilisant ma technique la plus rapide de Kenjutsu, je fis une rotation aussi rapide que possible, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre. La rapidité était telle que si je n'avais pendant un court instant plus la vision sur mon sensei, j'étais normalement certain qu'il n'avait pas le temps de m'attaquer mortellement pendant ce laps.

Et c'était exactement ce qu'il se produisit. Au moment où ma lame devait entrer en contact avec son corps ou avec quelque chose, elle n'en fit rien. Ce que je pensais être un mouvement efficient s'était retourné contre moi, et mon sensei l'avait parfaitement anticipé. Fléchi au sol, ayant esquivé la rapidité de la technique, il m'envoya un coup habituel qui m'envoya droit sur le mur du Dojo. Mais qu'on le voulait ou non, malgré mon échec : il y avait bel et bien des efforts.

Causés par l'entraînement journalier, causés par toutes les réflexions que j'avais par rapport à tout ce qu'il me disait. Je m'attendais en tout cas à une félicitation de la part de mon sensei. En se tordant la barbe de son index droit, je ne vis aucune émotion dessinée sur son visage. Que son air sage et sérieux qu'il entretenait habituellement, rien d'extravagant.

-"Pas mal. On recommence, jusqu'à ce que tu ne puisses plus tenir debout."

Un nouveau regard se dessina sur mon visage. Loin d'être celui du soumis, loin d'être celui qui s'apprêtait à se plaindre des nombreux coups qu'il s'apprêtait à encaisser : j'avais le regard de celui qui avait exactement ce qu'il voulait. Me battre jusqu'à ce que je n'en puisse plus.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mar 6 Oct 2020 - 22:36
Je me relevai avec excitation, mon sabre toujours empoigné d'une main ferme et décidée. Mon maître m'avait fait un cadeau et je comptais bien lui faire honneur. Une chose était certaine : j'étais bien déterminé à l'idée d'accomplir mon objectif. Il était simple, je comptais soit toucher son corps au moins une fois, soit le déséquilibrer. En arrivant à faire ça, je m'assurais de grimper dans les échelons et j'étais certain de m'être amélioré. Je me remis ainsi en position, paré à attaquer à tout moment, mon regard ne lâchant toujours pas le moindre de ses mouvements. Si tout se passait bien, je n'allais plus jamais avoir affaire à une attaque par surprise comme j'avais pu les encaisser au tout début de mon entraînement.

Maintenant, j'en étais à l'étape de ma maîtrise où je pouvais enfin effectuer de véritables échanges. Et je m'apprêtais une nouvelle fois à lui sauter au cou, en me rappelant de tous les concepts que je voulais maîtriser. Je chargeai une nouvelle fois, le corps toujours tremblant d'excitation à l'idée de continuer jusqu'à ce que mon corps ne le permette plus. Cette fois, je me décidai d'envoyer un coup ascendant, le dos de ma main située vers mon corps, tentant de mettre un maximum de force dans le coup.

D'un geste simple mais solide, il bloqua net mon coup, envoyant ensuite un coup de pommeau sur mon visage. Je l'encaissai et il me sonna un peu, mais je pouvais continuer : je n'allais pas m'arrêter au premier contact. Reprenant de la vitesse avec un mouvement de hanche, je lui envoyai une nouvelle fois un coup d'estoc. D'un déplacement rapide de corps, il s'abaissa sous la lame et dirigeai vers moi un nouveau coup horizontal visant à m'envoyer valser contre le mur. Mais cette fois, je m'étais habitué à voir ce coup. Je pris une impulsion rapide sur mes jambes et sauta par dessus sa lame.

Je croisai son regard une nouvelle fois. Lui comme moi avions comprit ce que j'avais en tête : évidemment qu'un saut ne me permettait pas de prendre un nouvel appui ou de me repositionner pour me défendre, mais si j'attaquais suffisamment vite, je n'avais pas à m'inquiéter pour ça. Ainsi, à peine eu-je dépassé la hauteur de son sabre que j'envoyai un de mes coups les plus puissants et rapides vers lui. Ce coup descendant le fit se décaler très rapidement sur la droite, et il m'envoyait à son tour un coup d'estoc rapide. Ma position ne me permettait certes pas de me défendre en bougeant mon corps, mais j'avais la technique suffisante pour me protéger de ça.

-"La Tornade Tranchante !", criais-je aussi pour me donner de la détermination dans mon action.

Rapidement, je fis deux tours sur moi-même. Si le premier tour avait pour objectif d'envoyer fortement sa lame contre le sol, le deuxième tour enchaîné à très grande allure visait à le blesser tout simplement. La vitesse avec laquelle mon épée avait rencontré la sienne ne lui permettait pas d'avoir l'énergie pour parer le deuxième coup. Et avec joie, je pus voir mon sensei se distancier de son épée, la laissant plantée au sol tandis qu'il sécurisait sa santé.

Mon regard s'écarquillait de bonheur : j'avais gagné ! Je cherchais dans la lueur de ses yeux une once de fierté, quelque chose qui me montrerait que je valais bien plus que ce qu'il s'imaginait. Bien sûr, je me faisais déjà tout un film : l'élève avait déjà dépassé le maître, et il n'avait déjà plus rien à m'apprendre. J'étais déjà bon pour me trouver quelqu'un d'autre...

-"Félicitation, Yahiko. Pour être honnête, je ne m'attendais pas à ce que tu atteignes le premier palier aussi vite. Après tout, cela fait quand même plusieurs années que tu t'entraînes au Kenjutsu..."

A première vue, cela ressemblait à des félicitations qui précédaient un message d'au revoir. Mais un petit groupe de mot venait percuter ma conscience...

-"Le premier palier ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?"

Je l'entendais ricaner derrière sa pilosité blanchâtre. Un rire qui rappelait certes son âge, mais qui rassurait aussi quant à son expérience. Je m'étais voilé la face pendant quelques secondes : il n'était absolument pas aussi faible que ça avec son arme.

-"Je cesserai de t'enseigner lorsque tu me battras à mon troisième niveau de puissance. Actuellement, tu viens d'atteindre le premier. Viens donc tester le deuxième, avant que nous ne nous quittions pour une semaine."

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mar 6 Oct 2020 - 22:52
Le sourire qui venait tout juste de se dessiner sur mon visage disparut presque aussitôt. Une question de palier de puissance ? C'était quoi ça exactement ? Un marqueur pour que les jeunes élèves se représentent leur niveau de compétence ? Je me permis de prendre quelques instants pour y réfléchir : à quelles compétences correspondaient ce premier niveau ? En réfléchissant un peu, après quelques secondes, je me disais qu'il devait s'agir de la concentration, de la réflexion stratégique et de la manipulation de l'épée. Des choses très simples, mais qui accordées entre elles formaient un épéiste très basique.

Mais en y réfléchissant bien, je n'arrivais pas à comprendre ce que pouvaient être les deux autres niveaux de puissance. Pourtant, essayer de deviner et d'anticiper allait m'aider à contre-carrer les plans de mon maître aussi vite que possible. Si je pouvais gagner un maximum de temps, c'était bénéfique pour pouvoir commencer à développer d'autres techniques qui me serviraient en combat. Ce que je n'avais pas encore compris à ce moment là, c'était que les solutions que j'allais devoir trouver pour vaincre les niveaux suivants, c'étaient les techniques que j'allais devoir inventer pour passer outre ces obstacles. Autrement dit, je me trompais en voyant cette situation comme une perte de temps : ça faisait parti de l'apprentissage.

Presque sans un mouvement, l'arme du maître retourna dans sa main d'un courant d'air. Il était déjà en position de combat, mais avant que je n'y retourne, j'essayai d'anticiper ce que pouvait être ce niveau deux. Si le niveau un s'apparentait à la base du Kenjutsu, à ce que tout le monde devait maîtriser pour oser prétendre être un épéiste, je supposais que le niveau deux dépassait cette idée. Ainsi, plusieurs hypothèses se formèrent dans mon esprit. Le niveau deux, c'était soit la pleine utilisation de ses capacités à l'épée, soit l'utilisation de son corps en plus de son épée pour combler tous les moments où il était possible d'envoyer des coups. J'espérais fortement que ce n'était pas la dernière option, tant je planchais fortement vis à vis du combat au corps à corps.

Inutile de songer plus, il ne me restait plus qu'à agir.

-"J'arrive !", lançais-je à mon maître.

Sa position était bien différente de celle que j'avais l'habitude de voir. Sa posture était telle qu'il cachait une main dans son dos, ce dernier étant d'ailleurs bien plus droit que d'habitude, tandis que sa main qui tenait l'épée la maintenait droite devant son visage, scindant son visage en deux. Sans plus me poser de question, je chargeai sur lui à pleine vitesse, lui envoyant un coup d'estoc. Mais sans bouger, sans que je ne le vis faire le moindre mouvement, mon sabre se décala sur la droite. Dans mon élan, j'arrivai ainsi le visage contre son épée qui n'avait toujours pas bougée, et je ressentis vivement une pression sur mon abdomen : quelque chose que je n'avais pas pu voir venait de me percuter violemment, et je m'écrasais une nouvelle fois à grande vitesse sur un des murs du Dojo.

A quatre pattes, pendant quelques quintes de toux, j'essayais de comprendre. Mon sensei ne me donnerait évidemment aucune réponse, j'avais le droit aux mêmes paroles que d'habitude.

-"L'entraînement d'aujourd'hui est terminé. Reviens la semaine prochaine."

_________________
Spoiler:


Dernière édition par Sendai Yahiko le Mar 6 Oct 2020 - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mar 6 Oct 2020 - 23:22
La semaine que je venais de passer était teintée de questionnement et de fierté. Je ne cachais pas ma joie quant à ma réussite d'éclater le premier palier de sa puissance aussi tôt, mais je me demandais tout de même comment il serait possible d'atteindre le deuxième. Je me remémorais ainsi le peu d'informations que j'avais à ce sujet : la main cachée dans son dos, l'épée tendue devant lui qui n'avait quasiment pas bougée, les coups que j'avais reçu sans même qu'il n'ai déplacé quoi que ce soit...

En me creusant les méninges, je pus imaginer une piste possible. Celle qui était la plus évidente : il utilisait le Ninjutsu en plus de son art à l'épée pour pouvoir combler les failles. Et dans le peu que j'avais pu voir, je mettais même ma main à couper qu'il s'agissait du Futon. L'élément le plus logique, celui avec lequel il avait pu attirer son sabre de nombreuses fois à sa main et celui qui lui avait permis de me frapper sans que je ne vois le moindre coup venir. C'était évident : il utilisait le vent en le couplant avec ses capacités de Kenjutsu pour créer des techniques dévastatrices : la rapidité et la discrétion du vent, avec la force de l'épée.

Malheureusement pour moi, j'avais beau m'en rendre compte, je n'avais que très peu de ressources pour pouvoir les bloquer. Je pouvais toujours feinter avec mon corps, tenter d'attiser le vent pour attaquer de manière sûre dans un autre angle, mais j'avais tout de même son épée qu'il allait me falloir contrer. J'essayais ainsi de me mettre à sa place : qu'est-ce qui pouvait être le plus à même de contrer ces capacités. Le vent était invisible, la main dans son dos était sûrement celle qui effectuait les mudras pendant que l'autre se concentrait sur la défense voire sur la contre-attaque. Je pouvais imaginer qu'une telle position imposait un déséquilibre du corps : si je frappais rapidement et fortement du côté de son bras gauche, il serait forcé de perdre sa stature, ce qui aurait pour effet de me créer des ouvertures.

-"J'arrive, sensei."

Ma position de combat était semblable à celle que je prenais toujours. La charge que je venais d'effectuer était la même, et à peine arrivais-je à son niveau que j'envoyais mon coup le plus rapide sur son bras replié : celui qui effectuait des Ninjutsu. Sans aucune difficulté, il bougea rapidement son corps en mettant son épée en opposition, bloquant parfaitement mon sabre. Pendant ce moment, il put même se permettre de faire des mudras que je ne voyais pas, et une nouvelle fois du vent vint me percuter à l'abdomen pour me projeter contre un mur du Dojo.

J'étais habitué au choc : il ne me surprenait plus et mon corps ne réagissait plus comme au tout début. J'étais capable de me relever et d'y retourner. Mon plan n'avait pas marché et j'aurai pu le deviner : il avait simplement utilisé son Kenjutsu naturel pour me contrer et c'était tout à fait logique. Je m'en voulais, mais dans l'action, j'avais toujours du mal à m'imaginer une solution viable. Ainsi, quitte à ne pas avoir d'idée, je me décidai de lui foncer dessus sans réfléchir. Je devais tester de nouvelles choses, voir ce qu'il avait en réserve pour tenter de trouver la faille parfaite.

Je lui chargeai une nouvelle fois dessus à pleine vitesse, tentant la feinte. Je lui envoyai un coup descendant qui paraissait simple, et à un timing où je pensais être bloqué soit par son sabre soit par un ninjutsu, j'utilisai mon chakra pour faire un détour très rapide à mon arme : le frappant violemment dans un autre angle. Je devais voir à quelle point sa défense était solide, à quel point il pouvait s'adapter à l'imprévu dans sa posture inhabituelle.

Et dans un calme impressionnant, il dévia une nouvelle fois ma lame par son affinité. Il enchaîna avec un coup de pommeau pour me sonner, et un autre mouvement de sabre pour me projeter en arrière, sans chercher forcément à m'envoyer valser contre le mur.

-"Ca suffit pour aujourd'hui. Nous nous reverrons demain."

Quelque chose me disait que j'étais loin d'en avoir fini avec cette deuxième étape.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 0:17
-"C'est bon pour aujourd'hui, nous nous reverrons demain."



-"C'est tout pour aujourd'hui, à demain."



-"On en a fini pour aujourd'hui."



-"Ca suffit pour aujourd'hui, nous continuerons demain."



Cela faisait bientôt une semaine que tous les jours, j'obtenais ces mêmes réponses. Je devenais incapable de percer son secret, je n'arrivais pas à comprendre ce que je devais faire pour réussir à percer sa défense. Elle avait l'air complètement incontournable : peu importe par où je passais avec mon arme, peu importe si je feintais où non, peu importe l'angle que je prenais pour attaquer et les variations que je pouvais effectuer dans mes offensives... rien ne fonctionnait. C'était on ne peut plus frustrant, d'être non seulement incapable de réussir la moindre action, mais aussi de recevoir toujours les mêmes réponses.

Et plus les jours passaient, moins les entraînements étaient longs. La fin de l'entraînement venait à chaque fois de plus en plus vite, et en m'en rendant compte, je réalisais quelque chose d'on ne peut plus important : il voyait dès le départ toujours la même erreur. Il fallait dire que j'attaquais toujours de la même façon, je chargeai toujours pour envoyer une première offensive avec mon épée, et je tentais seulement après de m'adapter. En considérant que ce comportement soit mauvais, comment pouvais-je m'y prendre pour attaquer de manière à le surprendre...

Il me fallut plusieurs jours, plusieurs essais et de longues minutes à réfléchir pour trouver des solutions intéressantes. Parfois, il était pertinent de jouer sur le même terrain que son adversaire pour être capable de rivaliser avec lui. Si mon sensei prenait une posture particulière lui permettant de jongler entre Ninjutsu Affinitaire et Kenjutsu, pourquoi ne le faisais-je pas moi aussi ? Je pouvais toujours tenter de prendre la même posture que lui, jouant sur mon chakra pur qui était assez avantageux et alternant avec mon sabre pour créer la différence.

Une fois face à lui, je pris exactement la même position que celle qu'il tenait depuis maintenant plusieurs jours. Elle m'en faisait presque faire des cauchemars, tellement je la voyais souvent et tellement elle me rappelait ce sentiment d'échec et d'impuissance. Mais maintenant que j'étais allié avec mon démon, j'allais pouvoir me battre à son niveau. La seule question que je me posais, c'était "quelle technique employer pour le surprendre et le déséquilibrer ?"

Je ne voulais pas tomber dans la facilité et lui envoyer soit des techniques trop rapides, soit des techniques trop importantes. Il fallait dire, si mes mudras étaient trop longs, il aurait largement le temps de m'attaquer. Mais je ne voulais surtout pas faire de techniques de Ninjutsu trop rapides pour éviter que ce soit la surprise qui m'ai fait remporter la victoire. Je voulais que peu importe à quel point il sache comment éviter ma technique, je sois suffisamment bon pour pouvoir gagner.

Je commençais ainsi à faire des mudras. J'avais une idée bien précise de ce que je voulais effectuer : une technique en bloc de chakra pour le forcer à perdre son équilibre, enchaîner avec des projectiles de chakra et tenter de l'avoir dans un timing pour le frapper à l'épée. Mais alors que je commençais à effectuer mes mudras pour ma toute première technique, un vent fort souffla devant moi. En une fraction de seconde, il se retrouva devant moi : me soufflant un grand coup dans l'abdomen pour me projeter une nouvelle fois contre le mur...

-"Il y a du nouveau. Nous verrons ça cet après-midi."

J'avais de quoi être frustré. Pour autant, ce n'était pas vraiment le sentiment qui s'emparait de moi à ce moment là : il y avait une énorme fierté, celle d'avoir enfin réussi à trouver une solution qui intéressait mon sensei. Il ne me restait plus qu'à veiller à trouver une solution qui aille entre l'utilisation du Ninjutsu et la maîtrise du Sabre : si je faisais trop l'un ou l'autre, il n'y aurait pas vraiment de progrès remarquable.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 15:17
Je me retrouvais une nouvelle fois face à mon sensei. Mes idées étaient bien plus claires car maintenant je savais qu'il me fallait utiliser le Ninjutsu pour engager le combat. Au final, c'est ce qui devait ressembler le plus à un combat normal de Shinobi : commencer par du Ninjutsu, et parfois enchaîner avec d'autres techniques pour s'assurer la victoire. Cela dit, j'avais à l'instant percuté un obstacle de taille : si les mudras étaient trop longs, mon adversaire pouvait prendre l'avantage... sauf si je m'y attendais, à la manière du tout début de mon entraînement ?

C'était sûrement ça, la solution. Au final, lorsque j'effectuais des mudras pour faire une technique de chakra pur, je me persuadais de pouvoir l'exécuter jusqu'au bout. C'était une erreur, de la même manière qu'en engageant la discussion avec mon maître, j'étais persuadé de pouvoir finir ma phrase. Là, c'était différent : j'étais au courant, et la validation de ma première étape m'avait prouvé que je pouvais rivaliser avec le niveau de Kenjutsu qu'il m'avait montré. En espérant qu'il n'ai pas monté ce dernier depuis mon passage au deuxième seuil de puissance.

Ainsi, peu importait la technique que je comptais effectuer : j'étais prêt à réagir. S'il y avait beaucoup de mudras, je devais rendre ma main suffisamment autonome pour que cette dernière finalise les mouvements toute seule, sans que je n'ai à me concentrer dessus. S'il n'y en avait pas beaucoup, je pouvais enchaîner directement avec mon Kenjutsu. Il fallait que je me fasse à cette idée : le deuxième seuil, ce n'était pas qu'un simple combat à l'épée, c'était un combat tout à fait normal de ninja dans lequel je devais inclure autant que possible mon sabre. Sinon, ça n'avait pas trop d'intérêt.

Je pris une posture un peu différente. Si j'étais droit comme avant, ma main dans mon dos pour effectuer des mudras de manière discrète, mon épée était cette fois tendue vers mon sensei. Je m'apprêtais à allonger ma lame avec mon chakra rapidement, l'obligeant à rompre son équilibre et me créant un avantage. Et c'est ce que je m'apprêtais à faire : je commençais mes mudras, mais à cet instant le sensei se projeta sur moi, arrivant à mon corps à corps en très peu de temps. Je m'y étais préparé : il n'allait pas me laisser faire ce que je voulais.

Je fis un bond en arrière, tâchant de rester équilibré à tout moment. Continuant mes mudras dans mon dos, je ne pus pas lancer ma technique tout de suite tant la vitesse de mon maître ne me permettait pas d'enchaîner. Il était impitoyable, comme si son seul objectif maintenant était de m'empêcher d'effectuer la moindre technique. Ça appuyait bien la théorie selon laquelle c'était le bon chemin à suivre. Plus la route était sinueuse, plus la récompense était de taille. Alors il me fonça dessus, enchaînant les appuis solides sur le solide au fur et à mesure qu'il progressait vers moi, m'envoyant sans cesse des coups à l'épée ou des fouets de vent.

Au bout d'un moment, je bondis dans les airs, au dessus de lui. Ma lame dirigée vers le sol, il était temps pour moi de déclencher ma technique. J'allongeai ainsi ma lame avec mon chakra, qui apparut très rapidement pour se planter dans le sol. Un des avantages de cette technique, c'était que je contrôlais mon chakra en même temps que mon épée. Ainsi, l'air freinait bien moins la lame que si elle faisait véritablement cette taille. Rapidement, le chakra se planta sur le sol et mon sensei, pour la première fois depuis le début du deuxième seuil, du esquiver.

Toujours avec une vitesse remarquable, il se déplaça dans mon angle mort. Au dessus de moi, dans mon dos, sa lame de vent me frappa le dos fortement pour m'écraser contre le sol. Une nouvelle fois, mon bond dans les airs m'avait fait défaut. Une nouvelle fois...

-"L'entraînement est terminé pour aujourd'hui. Tu peux revenir demain."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 15:50
Le coucher était assez frustrant. Après l'entraînement avec mon sensei, j'étais retourné m'entraîner comme d'habitude au terrain. Il fallait dire, j'avais le droit à si peu de temps à chaque fois avec lui qu'il me fallait autant que possible rentabiliser le reste de la journée. En même temps que je réfléchissais à comment je pouvais arriver à bout de ce deuxième seuil, je tapais différemment les mannequins. Différents coups, différentes vitesses, avec ou sans chakra... je faisais en sorte non seulement d'entretenir mon corps et mon Ninjutsu, mais je voulais aussi essayer de me donner des idées.

Pendant tout ce temps, je m'étais imaginé quelques combos qui pouvaient m'aider à le coincer. En prenant en compte mes techniques, sa vitesse, son agilité et mes aptitudes au combat au sabre, j'espérais trouver des assemblages de techniques qui me donnerait l'avantage. Evidemment, dans chacun de ces combos, il y avait une utilisation du sabre certaine. Je m'endormais ainsi la tête remplie d'espoir, suffisamment pour que mes rêves cette nuit soient tous orientés sur ma capacité à vaincre mon sensei.

Le lendemain, je me retrouvais comme d'habitude face à lui. J'étais déterminé, la même posture que d'habitude, prêt à combattre suffisamment intelligemment pour vaincre son deuxième palier. Il était temps de lancer le premier des combos. Je commençais ainsi mes mudras, m'attendant à ce que mon sensei me charge dessus à une vitesse ahurissante. C'était exactement ce qu'il fit, et je pus bloquer son vif coup de sabre avec le mien. Cela dit, plutôt que de reculer pour prendre de la distance, je restais au contact avec lui. Plus il était proche, plus mon chakra avait de chance de le toucher.

En très peu de temps, du chakra commençait à l'envelopper, s'apprêtant à se solidifier tout autour de son corps pour l'immobiliser complètement. Le voyant, il disparut rapidement de mes yeux pour se retrouver dans mon dos. Ma première technique étant inutile, le chakra disparut et je commençai d'autres mudras tandis que ma lame longea mon dos, m'assurant une défense contre son coup porté. Tandis que je relevai mon épée de sa position, ma main repassant par dessus mon épaule, j'allongeai ma lame d'un coup afin de tenter de toucher mon maître.

Evidemment, il n'y eu aucun contact, aucune odeur de sang, aucun cri de douleur. Ce dernier avait reculé d'un pas réactif, et il réattaquait à peine avoir touché le sol. Ma lame de chakra était bien passée à côté, et je me retournai pour lui faire face. Une nouvelle charge, et il m'envoya un coup descendant d'épée tandis qu'il envoya un fouet de vent ascendant. Deux attaques allant dans deux sens différents, qu'il m'était complètement impossible de gérer avec ma seule arme.

Cependant, j'avais pu enchaîner avec des mudras sans problème, créant un mur collé au devant de mon corps qui absorba tous les coups. D'ailleurs, à peine eu t'il encaissé le vent et le sabre que je le fis disparaître, envoyant un très vif coup d'estoc en la direction de mon maître. En un instant, il arriva en position debout sur mon sabre, les deux mains agrippées à son pommeau, s'apprêtant à m'embrocher de haut en bas.

Rapidement, mes mudras me permirent de créer une défense très résistante sur une partie très ciblée de mon corps, demandant ainsi moins de signes qu'une autre technique de ce rang. Le sabre de mon maître se planta dans cette défense de chakra, et j'avais normalement toute la liberté de le déséquilibrer. Je chargeai sur une petite distance devant moi, interdisant complètement l'appui à mon maître. Et pendant qu'il était sur ce timing d'impossibilité de se repositionner, j'envoyai un nouveau coup de sabre chargé en chakra dans son dos. Un de mes coups les plus rapides, encore plus solide que d'habitude, qui s'apprêtait à percuter le dos du maître...

Une rotation suffit pour lui, et un mouvement de sabre assuré et solide bloqua complètement mon arme. Evidemment, avec ça, l'assurance que j'avais quant à mon coup me porta préjudice : j'encaissai une nouvelle fois une lame de vent repoussante qui m'écrasa contre le mur du Dojo. Toujours le même.

-"Il y a du mieux. Mais si tu veux vaincre mon deuxième palier, il te faudra assurer plus que ça en Ninjutsu."

Des derniers mots rassurants, qui marquaient aussi ma progression. Les échanges devenaient plus longs, le chemin à suivre se dessinait par des traits plus épais. Je sentais que je m'approchais de l'objectif.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 17:03
Les jours d'après s'enchaînèrent une nouvelle fois. Je devais attendre, quelque part. Je devais attendre que mon corps développe de nouvelles compétences, de meilleurs réflexes et de meilleures idées. Et tout cela par une pratique acharnée contre mon sensei, combat après combat, jours après jours, attendant de devenir toujours plus rapide et réactif sur l'utilisation de mon Ninjutsu associé à mon Kenjutsu. C'était comme me l'avait dit mon sensei : si je voulais le battre, je devais mieux m'approprier l'utilisation de mon chakra pur de concert avec l'art au sabre.

Et jours après jours, je devais progresser petit à petit. Je ne m'en rendais pas bien compte, mais les échanges de coups se faisaient de plus en plus long. Parfois, je n'arrivais pas à tenir longtemps : il me prenait par surprise avec des Jutsu qui se voulaient toujours plus forts, toujours plus rapides, toujours plus fourbes. Je sentais qu'il ne faisait pas qu'utiliser le vent dans ses techniques, il s'était approprié son affinité pour la manipuler parfaitement. C'était comme si tous les attributs du vent se retrouvaient dans son art à l'épée. Des gestes fluides, rapides, précis, puissants... presque invisibles.

J'arrivais un beau jour avec les mêmes intentions que les autres jours. Je voulais tenter une nouvelle fois de le battre, pas seulement de le déséquilibrer, mais de lui faire perdre son arme ou une situation équivalente. Être en position de force et être capable de dire « maintenant, tu ne peux plus rien faire, c'est moi qui ai gagné ». Après toutes ces semaines à revenir tous les jours, en m'entraînant en plus à côté pour trouver de nouvelles idées et améliorer mon corps ainsi que mon esprit, j'espérais bien en venir à bout.

Alors une nouvelle fois, je pris la posture et je commençais des mudras. Il me fonça dessus, et un premier échange de coup eu lieu. Parmi ces échanges, on pouvait retrouver des attaques de vent mêlées avec des attaques à l'arme que je parais tantôt avec des parcelles de chakra, tantôt avec ma propre arme. Nos deux corps étaient remarquablement équilibrés, aucun de nous deux n'arrivait pour le moment à prendre l'ascendant sur l'autre. Cela était synonyme de tous les efforts que j'avais pu faire et d'une compétence que je maîtrisais de mieux en mieux. Je ne me laissais plus dépasser facilement, je connaissais mieux toutes les techniques qu'il pouvait employer, et c'était d'ailleurs un défaut de s'entraîner toujours avec la même personne.

Mais ça ne signifiait pas une victoire automatique.

Tantôt je tentais de le piéger au sein d'un sarcophage de chakra, tantôt je donnais de grands coups d'arme. Tantôt je lui envoyais des gros blocs de chakra assez massifs qui le forçaient à effectuer de grandes esquives, tantôt je tentais de le piéger avec mon sabre et sa couverture de chakra. A chaque fois, il trouvait quelque chose à faire. Ses mouvements étaient bien plus précis et rapide que lors de sa phase une, je pouvais voir nettement moins de gestes parasites chez lui, nettement moins de faille dans chacun de ses déplacements. Tout était plus vif, il était devenu bien compliqué de le prendre de vitesse. Je compris qu'il n'était vraiment pas prêt de me donner le deuxième palier.

Le pire dans cette histoire, c'était bien qu'il m'était impossible de lancer de plus grosses techniques. L'entraînement devenait inintéressant si je commençais à envoyer mes plus grosses décharges de chakra, la différence de niveau ne se ferait plus par le Kenjutsu mais par le niveau en Ninjutsu et ce n'était pas l'intérêt. Je continuais ainsi de lui lancer des shurikens télécommandés afin de le forcer à se déplacer à un endroit en particulier, envoyant parfois des blocs de chakra ou parfois des lames. Tout était esquivé et la contre-attaque était même vive, me forçant à esquiver à mon tour, parer ou bloquer le coup tout en créant parfois des Jutsu qu'il était obligatoire de mettre pour éviter des décharges de vent.

Dans tous ces échanges : aucun ne portait ses fruits. Il n'y avait plus qu'une seule bonne nouvelle... le fait que j'arrivais à tenir sur la longueur sans me déséquilibrer, en laissant le moins de faille possible. Il ne me restait qu'à conclure en trouvant le comportement suffisant pour prendre l'ascendant sur le niveau actuel du maître.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 17:37
Je revenais le lendemain avec une détermination en béton. Comme d'habitude, je comptais donner le maximum que j'avais et j'avais le sentiment qu'aujourd'hui était la bonne journée pour réussir ce palier deux. Je commençais à connaître toutes les techniques qu'il employait, j'étais aussi habitué à tous les déplacements qu'il faisait et même si j'avais l'impression qu'il se brimait encore, je me disais que ce qu'il lui restait dans le corps était spécifique au troisième pilier. Autrement dit, avec tout ce que j'avais pu voir jusqu'à aujourd'hui, et ce depuis ces dernières semaines, je m'estimais largement assez compétent pour pouvoir rivaliser avec sa vitesse, avec ses techniques mais surtout contre ses défenses.

-"J'espère que vous êtes prêt, sensei. Aujourd'hui est la bonne journée pour éclater ce deuxième palier."

J'essayais de percevoir sur son visage un signe quelconque. Une expression qui pouvait dire «tu n'y arriveras jamais», ou quelque chose comme «je sais que tu peux le faire». Mais derrière sa barbe blanche, il n'y avait strictement rien de visible. Le calme complet, une parfaite confiance, comme si tout ce qu'il se passait était le résultat d'une logique tout à fait compréhensible. Si je le battais, c'était parce que je m'étais assez bien entraîné, et si je ne le battais pas, c'était parce que je manquais encore de pratique et de réflexion.

Il ne bronchait pas. Il ne faisait qu'attendre que je lui fonce dessus une autre fois, ou que j'effectue des mudras pour qu'il me fonce dessus à son tour. Evidemment, maintenant, ça avait une toute autre signification. Nous n'étions plus les mêmes que lors du premier échange : lui comme moi savions très bien quand l'autre effectuait des mudras, malgré le fait qu'ils étaient effectués dans notre dos, et nous étions ainsi capable de voir quel moment était le plus propice pour attaquer.

Alors pendant quelques secondes, qui durèrent finalement deux bonnes dizaines de secondes, nous nous regardâmes sans broncher, à la recherche de la moindre faille.

Il n'y en avait aucune ? Je pouvais foncer.

Je chargeai à pleine vitesse sur lui, enchaînant deux gestes rapides : le premier visait à envoyer dans un premier geste d'épée une lame de chakra tandis que le deuxième visait à frapper très vite l'endroit vers lequel il allait se diriger. On pouvait ainsi noter une différence nette dans la rapidité actuelle par rapport à celle d'avant : tout s'enchaînait sans qu'un œil non habitué ne puisse suivre. L'enchaînement était remarquable de par sa fluidité et par sa force, les esquives étaient on ne peut plus nettes et les parades on ne peut plus efficaces.

Il était même compliqué de discerner qui contre-attaquait et quand. Le statut de dominant/dominé était modifié très fréquemment : chaque coup d'épée et chaque technique de chakra pur occasionnait une esquive ou une défense, puis un nouveau coup de sabre ou de vent. Parfois, un œil extérieur pouvait avoir l'impression que je ratais ma cible à cause des bourrasques discrètes qu'il créait latéralement. Mais malgré ça, j'arrivais toujours à me repositionner, à esquiver et à contre-attaquer. Il me fallait trouver quelque chose de plus original, quelque chose d'inattendu...

-"Je sais... !"

Alors que le maître s'apprêtait à m'envoyer un coup de sabre, je ne tentais même pas de le parer ou de l'esquiver. Une couverture de chakra sortit de mon corps, l'enveloppant totalement, et effectua un grand mouvement de recul comme pour projeter tout ce qu'il y avait autour de quelques mètres. Pour une des rares fois, le sensei qui n'avait jamais vu cette technique fut déséquilibré pendant un court instant, ce qui représentait un moment parfait pour attaquer.

Dans une charge rapide, je lui envoyai un coup d'estoc en m'attendant à ce qu'il soit paré. Il paraît toujours de la même manière : en se tournant du côté droit... ce qui signifiait que j'allais pouvoir anticiper ça et lancer une technique pour le propulser, une nouvelle fois. A ma grande surprise, ce n'était pas ce qu'il fit. Il se tourna sur la gauche, et mes mudras étant fait, je pus tout de même créer une sphère dans son dos qui « éclata », le repoussant une nouvelle fois. Je fis par ailleurs sortir un pic de chakra du sol, à sa position d'arrivée, et j'envoyai un grand coup latéral d'épée vers sa position.

Malgré son déséquilibre, il fit un salto arrière parfaitement maîtrisé accompagné d'un mouvement de sabre qui lui permit de contrer ce coup latéral d'épée. Cela marquait bien pour moi un moment fort : dans un saut périlleux arrière, il y avait toujours un moment où l'on ne pouvait pas voir devant soit. Allais-je attaquer ? Non, j'allais faire mieux. Le surprendre.

Il devait pouvoir sentir un souffle passer au dessus de lui, dans son salto. Une information proprioceptive qui lui disait que je tentais de passer par dessus lui. A son atterrissage, son corps se prépara à se défendre d'un coup descendant que je lui aurai effectivement envoyé... si c'était moi, qui était passé au dessus de lui.

Mais ce n'était pas le cas, un simple clone s'envola au dessus de lui pour fausser l'information du corps. Chargée de chakra, j'envoyai un grand coup d'épée dans l'abdomen de mon maître. Un coup qui non seulement le frappait physiquement, mais qui envoyait en même temps une lame de chakra qui le fit s'écraser contre le mur du Dojo.

J'avais gagné.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 18:04
Le corps du vieillard se releva aussi facilement qu'il était tombé. Sans aucun problème, il se remit sur ses jambes malgré la violence du choc. Rangeant son katana en bois dans son fourreau, il se permit quelques gestes sur ses vêtements pour les dépoussiérer, eux qui s'étaient grisés avec l'entraînement mouvementé du jour. Mais ce n'était pas des détails que je remarquais particulièrement : j'étais on ne peut plus concentré sur son regard, sur son faciès et surtout sur ce qu'il s'apprêtait à dire.

-"Bien, il est temps."

Son air grave était bien différent d'habitude. Se donnait-il un style, ou révélait-il sa véritable identité ? Je ne savais pas vraiment, mais ce qui était sûr, c'était que maintenant que j'avais été capable de vaincre son deuxième palier de puissance j'allais pouvoir me frotter à toute l'étendue de sa véritable compétence. Un combat au sommet, entre deux ninjas d'élite. C'était du moins ce que je me disais avec toute l'excitation qui se méritait, maintenant que j'avais enfin atteint le dernier palier.

-"Rares sont mes élèves qui arrivent au troisième palier. Tu t'en doutes, cela demande non seulement une certaine maîtrise du sabre, mais aussi une bonne maîtrise du Ninjutsu. Ce n'est pas donné à tout le monde : il ne faut pas seulement quelques techniques efficaces, il faut un panel suffisamment étendu de techniques pour pouvoir s'adapter aux situations, que ce soit offensivement ou défensivement."

Je me mis sur les genoux pour écouter attentivement ce qu'il avait à me dire. Je buvais ses paroles comme s'il s'agissait de Dieu lui-même qui me parlait, mais j'attendais surtout avec impatience ce qui m'était réservé. Moi qui était habituellement sage et patient retournait au stade enfantin, celui qui voulait jouer avec les risques et qui n'aimait pas se languir. Sans un mot, je me tâtais de voir là où il désirait en venir, même si je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise clairement ce qui me guettait.

-"Le troisième palier ne s'effectue pas dans mon Dojo. Il se fait derrière, sur mon terrain d'entraînement privé. Si tu veux bien me suivre."

Il me tourna le dos, et presque avec précipitation, j'accélérais le pas en me relevant pour être sur de ne rien rater. Il m'indiqua d'une position où m'installer, un endroit dans lequel j'étais libre de prendre n'importe quelle posture de combat. Naturellement, je pris celle que j'avais maintenant l'habitude de faire : une main dans le dos qui faisait des mudras, et une devant avec le sabre pointé soit sur ma cible, soit devant mon corps pour faire opposition tout simplement.

De lui-même, le sensei se plaça à une bonne vingtaine de mètres de moi. Il fallait dire qu'il y avait la place. En posture de combat, je patientais difficilement qu'il commence à attaquer pour pouvoir me défendre. Je m'apprêtais à me confronter à quelque chose d'impressionnant, mais j'osais entretenir l'espoir d'être capable de bloquer un ou deux coups. Certes, je n'avais pas été capable de ça au début de chaque palier, mais j'aimais avoir cette insouciance. C'était logique, je ne savais pas ce qui m'attendait.

Lorsqu'il fut enfin en place, il me fit un signe de tête de loin pour me demander si j'étais prêt. Je ne l'étais clairement pas suffisamment.

Un coup de vent rapide, dégageant une quantité de chakra immense. En un clin d'oeil, le vieillard qui était à vingt mètres devant moi se situait maintenant à vingt mètres derrière moi. Et avant que je m'en rende compte, j'étais tombé inconscient.

Je supposais que ça voulait dire « à demain ».

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 23:08
Le réveil était étrange. Je me rappelais brièvement de ce qui m'avait plongé dans un sommeil aussi inhabituel. Un flash blanc bien plus resplendissant que ce que j'avais pu voir au tout début de mon entraînement avec le vieux, accompagné d'une masse de chakra gigantesque et impressionnante. Il n'y avait rien de très rassurant dans ce que j'avais encaissé, surtout que je ne savais même pas quel dommage j'avais pu subir pour perdre connaissance comme ça. M'avait-il tapé à la tête suffisamment fort ? M'avait-il appuyé sur la jugulaire pour couper l'afflux de sang ? Avait-il causé une réaction chimique particulière en faisant surdoser ma tête en air ?

Je n'en avais pas la moindre idée, mais ça avait de quoi faire peur. Son niveau était incommensurable et je pouvais comprendre le ridicule de la toute première situation, lorsque je pensais ne plus rien avoir à tirer de lui. Pour le coup, il me restait quand même pas mal d'informations à obtenir du Sensei. Comment avoir une telle vitesse ? Comment progresser sur une distance aussi longue ? Comment être si rapide dans sa gestuelle qu'il est parfaitement impossible même pour un regard entraîné de suivre la lame ?

Il me dépassait, il m'écrasait, mais ce qui était le plus important, c'était bien que je maintienne l'envie de le surpasser. Je me rendis dans l'arrière de son Dojo dès la matinée, aussi rapidement que possible. Je voulais avoir affaire de nouveau à ces capacités, je voulais tenter de percevoir quelque chose dans cette magie, dans cette perfection artistique.

-"Tiens, je ne m'attendais pas à te voir ici aujourd'hui. Ton corps est bel est bien devenu plus résistant, avec l'entraînement."

Mes yeux s'écarquillèrent. Quel genre de dommage était-il supposé me causer ? Pourquoi vouloir à ce point frapper fort un élève qui était en demande d'apprendre ? Est-ce que c'était pour me renforcer ? Il y avait tant de questions dans ma tête blanche qui restaient sans réponse, et la seule manière de pouvoir en obtenir était de me battre contre lui. Je n'osais pas vraiment lui demander, persuadé qu'il ne m'apportait pas vraiment d'informations supplémentaires.

-"Généralement, les quelques personnes qui arrivent au palier trois ou qui encaissent cette technique restent quatre ou cinq jours endormis. Tu t'en sors plutôt bien."

La seule explication qui pouvait justifier cette résistance de mon corps devait être le temps depuis lequel je m'entraînais au Kenjutsu. Après tout, cela se comptait maintenant en année et mes entraînements journaliers m'aidaient fortement à avoir un corps plus résistant. Encaisser les coups était toujours aussi douloureux, mais l'habitude d'en recevoir me permettait psychologiquement de passer au dessus de la douleur. J'étais capable de me redresser, de me relever et de maintenir ma détermination autant que possible, en me faisant à l'idée que la souffrance était une information qu'on pouvait éviter au cerveau.

Mon maître et moi nous remirent en position. Une nouvelle fois, il se positionna à vingt mètres de moi, sa posture étant légèrement différente d'habitude. Son corps était courbé vers l'avant, ses deux bras courbés en avant. L'un tenait l'épée, et je supposais que l'autre servait à faire des mudras comme d'habitude. Mais alors pourquoi mettait-il sa main en évidence devant sa cible ? Est-ce que cela ne donnait pas plus de chance qu'il prenne l'information ? Ou est-ce que sa vitesse rendait de toutes façons inutile cette vision ?

-"Si tu es prêt..."

Un nouveau souffle, une quantité extrêmement impressionnante de chakra se libérait et je pouvais le sentir appuyer sur mon corps. Comme si mes épaules avaient du mal à tenir ne serait-ce que la présence du chakra. En peu de temps, je tombais à quatre pattes sur le sol, l'enseignant n'ayant même pas bougé de sa position.

… Quel était encore le mystère derrière tout ça ?

-"Tu peux revenir cet après-midi. C'est surprenant que tu sois encore conscient, mais ça devrait aller."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Mer 7 Oct 2020 - 23:29
Des échecs, encore des échecs. Les jours passaient, et malgré mes entraînements matinaux et d'après-midi, il m'était impossible de voir le moindre mouvement. Je n'arrivais ni à voir, ni à agir, il était complètement au dessus de moi et ce dans tous les domaines. Je ne pouvais noter que quelques changements dans les différentes attaques qu'il m'imposait, et j'arrivais petit à petit à voir son corps se dessiner parfois dans la trajectoire. Ce n'était encore pas du tout assez pour pouvoir me défendre, mais je me disais que si mes yeux s'habituaient petit à petit, en peu de temps, j'allais pouvoir réussir à parer enfin la toute première attaque.

Une des choses qui m'effrayait, c'était de me faire à l'idée que même si je parais la première attaque, je risquais de ne pas être capable d'esquiver les autres. Que se passait-il, si une première défense fonctionnait ? Pouvait-il se déplacer de manière quasi instantanée tout le temps ? Si c'était le cas, la marge d'entraînement était bien plus marquée. J'allais avoir besoin d'énormément de temps pour pouvoir maîtriser tout ça. Au final, les deux premiers paliers correspondaient à des connaissances et des capacités que j'avais déjà et qu'il me fallait mobiliser à bon escient. Mais pour pouvoir vaincre ce troisième pallier, j'allais devoir éclater mes compétences actuelles. Les surpasser, et de loin.

Si bien que je commençais à me demander si je n'étais pas mieux de me faire un entraînement physique spécifique visant à dépasser mon niveau physique actuel. Il fallait que je questionne mon sensei pour savoir ce qu'il pouvait y penser. Après tout, je pouvais largement imaginer qu'il n'allait pas me falloir une ou deux semaines pour dépasser mon niveau actuel : ça allait potentiellement se compter en mois.

-"Sensei", commençais-je. "Ai-je besoin d'un entraînement spécifique pour pouvoir rivaliser avec votre troisième palier ? Je suis vraiment loin du niveau requis."

Je le vis enfin sourire, pour la première fois depuis quelques semaines. Dernièrement, il était plutôt sérieux et il ressombrait dans ses intentions un peu sadiques et déçues à la fois. Comme s'il s'attendait à voir en moi un génie qui le surprendrait alors que j'étais loin de ça. De sa voix sage et calme, il me répondit quelque chose de plutôt encourageant.

-"Ne t'impatiente pas. Visualise l'essentiel, et travaille ce qu'il est juste de travailler. D'une échelle de 1 à 10, si le 10 correspondait au niveau suffisant pour me battre, tu serais actuellement à 0,5. Tu ne t'attendais pas à tout réussir du premier coup, j'espère."

Je pouvais quelque part m'imaginer toute la marge de progression dont j'allais avoir besoin. Si je n'étais qu'à 0,5, je pouvais essayer de trouver quels étaient les éléments qui pouvaient me faire monter ma note. Je soupçonnais ainsi l'utilisation du Ninjutsu, l'amélioration de la vitesse, l'amélioration de la force mais aussi de l'anticipation pour pouvoir faire en sorte de rivaliser avec son troisième niveau.

Une idée germa ainsi dans mon cerveau. Quelque chose d'assez enfantin, mais qui prenait tout son sens lorsqu'on y réfléchissait. Si j'avais besoin d'entraîner ma vitesse, je pouvais tenter de me déplacer le plus vite possible et ce continuellement pendant qu'il tentait de me toucher. Cela me permettait non seulement de tenter de m'adapter à sa vitesse, mais aussi d'améliorer la mienne en utilisant la fréquence, la longueur de l'utilisation mais aussi la peur pour dépasser mes limites.

-"Allons dehors, Sensei. J'ai une idée."

Pour les prochains jours qui viendraient, je comptais faire une espèce de course avec lui. Malgré tous les coups que je pouvais encaisser, malgré tous les échecs que j'allais rencontrer, je me disais que ça ne pouvait être que du bon pour moi. Améliorer ma vitesse autant que possible, essayer d'aller aussi vite que possible sur un temps toujours plus long m'aiderait à me défendre, et m'aiderait plus tard à attaquer. Il n'était plus l'heure de me reposer sur mes acquis.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Jeu 8 Oct 2020 - 21:34
Le plan était maintenant tout dessiné. Je ne pouvais plus me voiler la face : il ne me restait qu'à m'entraîner d'une manière à exploser mes limites. Je ne pouvais plus maintenir la même force et la même vitesse que j'avais développé jusque là. Mes réflexes étaient suffisamment intéressants pour un certain niveau, mais je supposais que l'entraînement à ce troisième pilier améliorerait indubitablement ces derniers à un certain point. Je devais être capable de parer l'enchaînement de coup le plus rapide, et même de contre-attaquer.

Comme avant, mon sensei et moi nous mîmes dans la même position que celle de ces derniers jours. Il fallait dire que ça faisait maintenant quelques temps que j'enchaînais toujours les mêmes défaites, et quelque chose me disait que j'étais encore loin de pouvoir rivaliser. Surtout quand je réalisais que j'étais simplement en train de galérer sur le tout début du troisième niveau de difficulté et qu'il me restait sûrement énormément à apprendre en plus. De plus, mon sensei avait bien fait attention à effectuer quasiment toujours les mêmes gestes, ce qui ne me faisait même pas apprendre tout le panel de techniques qu'il pouvait utiliser.

Je ne m'étais même pas préparé à parer son attaque, je voulais simplement l'esquiver. Faire une espèce de course avec lui dans laquelle je serais obligé d'adapter mes mouvements au fur et à mesure pour toujours esquiver ses frappes. S'il y avait bien une seule chose que j'avais pu faire ces derniers jours à part tomber dans les pommes, c'était analyser la posture de son corps quelques millisecondes avant qu'il ne démarre sa course folle. C'était bien le seule indicateur qui pouvait m'aider à lui tenir tête.

Et tous mes entraînements depuis ce jour n'étaient que destinés à ça. Dès le premier jour, je pus esquiver le premier coup et à mon grand regret, je pus voir qu'il enchaînait parfaitement bien les déplacements rapides. Ce n'était ainsi plus une seule charge qu'il fallait éviter, mais bien un ensemble de charges enchaînées qui frappaient parfois soit avec le sabre en bois, soit avec un vent plus puissant que d'habitude. Que ce soit l'un ou l'autre, le contact donnait les mêmes résultats : une perte de connaissance, une difficulté à respirer pour quelques temps, ou une perte d'énergie globale dans le corps.

Et jour après jour, je tentais de repousser ces limites là. En plus d'enchaîner les raclées contre mon maître, j'avais tâché de m'installer des poids sur le corps pendant que je m'entraînais seul et avec lui. Ca me ralentissait, mais si j'arrivais à voir des progrès malgré les poids, je pouvais imaginer le développement de mes capacités. Il n'y avait maintenant plus que la méthode dure pour dépasser mes limites... mettre mon corps à l'épreuve, dans des situations telles qu'il était obligé de se fortifier pour pouvoir s'en sortir. Si bien que rapidement, je ne décidai plus seulement de mettre ces poids là pendant les entraînements, je les mis vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sans jamais me reposer.

Et je comptais bien faire durer ça autant de temps que possible, en les enlevant de temps en temps, pour voir le résultat.

La première fois que je les enlevais, ce fut une semaine après avoir commencé à les mettre. Je voulais voir si une différence commençait à être visible ou non. Une des choses les plus compliquées était de rester motivé sans savoir si ma solution était bonne. Je n'en parlais pas à mon sensei, même si je me doutais bien qu'il l'avait remarqué, Mes mouvements étaient plus lents, j'avais en quelques sortes régressé et c'était logique. Malgré mes intentions, mes jambes, mon torse et mes bras n'arrivaient pas à suivre. Je développais des repères différents et tant que mes muscles ne s'étaient pas adaptés, je risquais de continuer à ramer.

Ainsi, au premier retrait, je pouvais voir de légères différences par rapport à avant. J'arrivais à éviter la première charge plus seulement grâce à la posture que j'avais repérée, mais aussi parce que mon corps était plus léger. Ca pouvait se voir avec la distance que je prenais par rapport au sensei en la comparant à la précédente. Si avant je l'esquivais presque de peu, j'arrivais maintenant à me distancier d'un ou deux mètres. En m'entraînant matin et après-midi, c'était largement acceptable, je pouvais imaginer que d'ici deux ou trois mois, j'allais être capable de rivaliser avec ce type de Kenjutsu.

D'ailleurs, je me rappelais même de son sourire. Au premier retrait, il avait du repérer la différence par rapport à avant, et il ne fallait pas être un génie pour comprendre ce qu'il s'était produit. J'avais eu l'honneur de voir un autre sourire fier, presque curieux, accompagné d'une phrase on ne peut plus réconfortante. Il l'avait prononcée juste avant que je ne tombe à bout de forces une énième fois.

-"Tu es sur la bonne voie."

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Sam 10 Oct 2020 - 0:30
Les jours s'enchaînaient, avec un lot d'amélioration qui se voyait petit à petit. Jour après jour, c'était quelques millimètres à quelques centimètres qui étaient gagnés grâce aux poids que je m'étais mis sur les membres. Ces distances d'esquives supplémentaires me permettaient de tenir toujours plus longtemps dans les échanges : en réussissant à percevoir quelles étaient les postures qui révélaient quand mon sensei s'apprêtait à charger, je réussissais à anticiper et à éviter ces coups de vent et de sabre.

Cela dit, il y avait toujours quelques problèmes qui persistaient. Le principal, c'était bien le fait que j'arrivais à anticiper ses frappes grâce à ses postures, mais ce n'était pas une compétence que je pouvais transposer avec d'autres ninjas. Je ne devais pas m'asseoir sur ça, je devais apprendre à voir et à suivre les mouvements qui étaient encore trop rapides pour mes yeux. Même si j'y arrivais un peu mieux depuis le tout début du troisième palier, je me demandais s'il n'existait pas un moyen d'accélérer l'apprentissage.

Dans les autres problèmes, c'était bien le fait que je n'arrivais pour l'instant qu'à esquiver. Je n'arriverai sûrement même pas à parer ses coups, encore moins les bloquer. Je n'avais absolument pas la force nécessaire, même si la vitesse de mes mouvements devenait intéressante. Plus les jours passaient, plus je me disais que j'avais tout intérêt à au moins essayer de bloquer ou parer un des coups de sabre de mon maître, en prenant le risque que ça me déboîte l'épaule au mieux.

Ainsi, dans les différentes charges de mon maître, je tentai de mettre mes deux mains sur le pommeau, installant mon sabre en opposition au sien pour m'initier à ces défenses. Et à ma grande surprise, je ne me blessai même pas... par contre, je fus projeté à grande vitesse à une grande distance, m'écrasant au sol avec une bonne douleur. Et ce fut pareil pour toutes les fois suivantes : tant que ma force ne se développait pas suffisamment, comme mes aptitudes techniques, je continuerai à m'envoler de cette manière.

Plus les semaines passèrent, plus les améliorations étaient visibles. Mes progrès étaient tels que j'arrivais de mieux en mieux à voir les mouvements de mon sensei, à voir son sabre, à voir le vent qu'il dégageait ainsi que tout son chakra. La masse était toujours aussi imposante, mais avec l'entraînement elle paraissait bien plus abordable à contrer. Je pouvais me douter que le mien s'était étoffé avec les entraînements, et sans même m'en rendre compte je m'étais amélioré sur bien des points.

Suffisamment pour qu'un beau jour, tombé de nul part, je sois capable d'effectuer mon premier échange de coup avec mon sensei. Je n'étais pas encore au point où je pouvais effectuer une charge aussi rapide et efficace que la sienne, mais j'avais de quoi parer certains de ses coups, esquiver certaines de ses attaques Futon bien plus consistantes que celles de la phase deux, et tenter parfois d'envoyer des frappes avec mon sabre qui étaient plus rapides que celles que j'avais l'habitude de faire. Ma vitesse et ma force s'était améliorés, que je le veuille ou non, et je sentais bien mon niveau s'approcher du sien... au palier trois.

-"Un mois, grand maximum", m'annonça t'il sans contexte.

Je le regardai avec un air curieux, ne sachant pas vraiment de quoi il parlait. Rapidement, je lui demandai de quoi il était question.

-"D'ici un mois, tu devrais être capable d'égaler le niveau du palier trois."

Mon regard s'écarquilla de surprise, d'excitation et d'envie. Je pouvais voir et comprendre que les efforts que je faisais étaient les bons, et ils étaient même approuvés par mon maître. Il ne me restait ainsi plus qu'à tout donner, continuer sur la même voie en requestionnant toujours mes apprentissages pour les optimiser au maximum. D'ici un mois, je comptais bien mener un combat dantesque contre le vieux sage.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Sam 10 Oct 2020 - 16:37
Les poids s’alourdissaient à mesure que les semaines passaient. Mes limites étaient repoussées toujours plus loin malgré les impacts négatifs que ça pouvait avoir sur mon corps. Je sentais parfois de la douleur dans les articulations, parfois de la douleur dans mes muscles sur-mobilisés. Il fallait dire que je ne leur laissais vraiment que très peu de tranquillité et de repos, ce qui me faisait me rendre de temps en temps à l'hôpital d'Urahi pour régler ces problèmes.

Il fallait croire que j'étais devenu un peu trop accroc à l'entraînement. Je me reposais bien trop peu entre les un contre un face à mon maître et tous mes exercices sur les terrains d'entraînement. Mais malgré ça, je pouvais les voir. Tous les progrès, tous les mouvements que j'étais maintenant capable de faire contre mon sensei me rappelaient que j'avançais à bonne vitesse vers l'accomplissement de ce fameux palier trois. A chacun des un contre un que je faisais contre mon maître, j'arrivais de mieux en mieux à parer, à bloquer ses coups, parfois à contre-attaquer en le mettant de plus en plus en danger.

Je voyais même dans son regard la surprise qu'il pouvait ressentir à certains de mes gestes. Peut-être craignait-il ma progression... il avait raison. En mélangeant mon chakra pur et mes nouveaux styles de Kenjutsu que j'avais pu développé avec les précédents entraînements, j'arrivais à être toujours plus surprenant, toujours plus fort, toujours plus rapide. Ca ne faisait pas encore le poids par rapport à la puissance actuelle de l'apprenant, mais ça ne devait plus tarder à l'égaler.

Nous nous regardâmes une autre fois, face à face, avec la même distance qu'habituellement. Le fond de ses pupilles n'étaient plus le même. Avant, je pouvais voir une supériorité écrasante. Quelque chose qui me surplombait, une confiance qui me dépassait provenant d'un homme qui savait que je n'avais strictement aucune chance de le vaincre. Maintenant, il y avait presque de la méfiance. Elle n'était pas malsaine non, c'était plutôt une méfiance qui signifiait qu'il savait que j'étais capable de le surprendre.

Sa position habituelle ne m'impressionnait plus vraiment comme avant. Je commençais à comprendre pourquoi : elle lui permettait d'exploiter sa rapidité hors norme que ce soit en attaque comme en défense. Si son bras qui faisait les mudras se situait devant lui, c'était parce que la rapidité était trop importante pour que même en pouvant les voir, on puisse réagir. C'était presque comme si c'était un combat à celui qui faisait une technique le plus vite... mais surtout quelle technique était employée.

Généralement, le choix que je faisais se reposait fortement sur le renforcement de l'arme. Il fallait dire que pouvoir l'allonger à ma guise et pouvoir frapper aussi encore plus fort que normalement était un choix de luxe, surtout qu'à un certain niveau d'expertise le Ninjutsu devenait bien trop lent par rapport à nos mouvements. Autrement dit : renforcer son arme était probablement le choix le plus malin possible pour pouvoir espérer gagner cet échange.

Encore une fois, il chargea toujours aussi rapidement. Sans un mot, sans un geste parasite, il m'envoya pour commencer un coup que je commençais à connaître que trop bien. Il fallait dire qu'il n'y avait pas énormément de manières de débuter un tel combat. Je parais de mon sabre renforcé cette première attaque, bloquant le coup, ce qui avait pour effet d'envoyer dans l'air une grosse quantité de chakra que lui et moi libérions. Rapidement, il enchaîna avec des coups qui devenaient invisibles à l'oeil nu. Machinalement, j'arrivais à les contrer en les bloquant. Mes yeux s'étaient habitués à la vitesse tandis que ma conscience ne réalisait pas tout ce qu'il lui arrivait.

Nous avions atteint un niveau tel que le corps réagissait automatiquement, justement et précisément à tous les assauts que nous envoyions. Il devenait compliqué de réaliser d'autres techniques en gardant ce rythme tant il était effréné. Je ne pouvais que maintenir ma solidification en chakra, et j'enchaînais sans arrêts deux techniques que je m'étais habitué à répéter en boucle et en boucle à chaque fois que j'attaquais, afin de m'entraîner à dépasser mes limites : la parade nécessaire pour ne pas être blessé, mais surtout le slash fulgurant qui représentait une différence marquante de vitesse.

Je n'arrivais d'ailleurs même plus à faire le tourbillon de lames qui m'avait permis de remporter le premier palier. La vitesse de nos coups ne nous permettait plus une erreur, plus un détour, plus une seule perte de temps. Il n'y avait la place qu'à un enchaînement précis de frappes chirurgicales. Et dans ces minutes qui composaient ces échanges, mon maître déploya à un moment une énorme quantité de chakra, qui me repoussa complètement.

Il avait eu le temps de faire des mudras sans même que je m'en rende compte.

Il prit ainsi ses distances, reprenant par la même occasion une posture normale en rangeant dans son épée en bois dans sa ceinture. D'un ton assuré, comme si j'avais débloqué une capacité secrète grâce à mes efforts, il finalisa l'entraînement.

-"A notre prochain affrontement, je prendrai ma véritable épée."

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Perfectionner le sabre. [Solo] Empty
Sam 10 Oct 2020 - 17:52
Cette journée marquait le début de quelque chose. Je pouvais ressentir quelque chose de particulier, comme s'il y avait la fin d'un cycle que je côtoyais depuis bien longtemps. Mon sensei et moi devions savoir ce qui nous attendait : le sabre un peu particulier avec lequel il se battait jusque là allait être remplacé par celui qu'il avait l'habitude d'utiliser en situation sérieuse. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait, il ne me l'avait jamais montré... mais j'étais sur que le combat d'aujourd'hui allait être unique, digne d'un des plus beaux combats que j'ai pu livrer dans ma vie.

Lui et moi nous regardâmes avec une certaine excitation. J'étais certain au fond de moi de voir dans ses yeux un plaisir de combattre, une interrogation de « va t'il réussir, cette fois ci ? ». Il était aussi silencieux que d'habitude, que ce soit dans ses gestes comme dans sa voix. On ne pouvait qu'entendre le bruit de sa lame en acier qui glissait le long de son fourreau. Je regardai presque avec admiration la lenteur avec laquelle celle-ci était extirpée de son étui, son tranchant apparaissant comme mon véritable adversaire.

En vérité, je me demandais vraiment comment la qualité de l'arme allait impacter ce combat. Je m'apprêtais à le savoir.

-"Voyons voir l'étendue de tes compétences... Yahiko. Peut-être est-il l'heure pour toi de me vaincre à mon troisième niveau de puissance."

Ce que je ne savais évidemment pas, c'était que mon sensei était en réalité encore plus fort que son troisième niveau de puissance. Cela ne rentrait pas en compte dans l'évaluation de mes compétences actuelles, et bien heureusement d'ailleurs. Je n'aurai vraiment pas été au niveau en terme de Kenjutsu, et ce de loin.

En une fraction de seconde, une fois que son épée fut dégainée et une fois qu'il fut en position de combat, il chargea sur moi. Je pouvais ressentir le changement dans mes yeux, l'activation de cet automatisme que j'avais pu développer. Mon bras se mit automatiquement en position de contre, et à peine fut-il assuré que le coup soit bloqué que j'envoyais instinctivement un autre coup tout aussi rapide. Mes poids étaient évidemment enlevés, ce qui eu pour conséquence de décupler largement ma mobilité et ma force.

Aujourd'hui ne marquait pas que le changement de l'épée pour mon sensei. Moi aussi, je passais d'un statut où je tenais tête à lui et son épée en bois avec mes poids, à une situation où je les enlevais pour me battre à pleine puissance. Il pleuvait des coups, des esquives et des parades. Tout était extrêmement rapide, nous enchaînions sans arrêt les coups verticaux, horizontaux, les coups d'estoc et autre frappes en diagonales, que nous alternions avec les bloquages, parades et esquives qui s'imposaient.

Nos chakras recouvraient parfaitement nos armes. Je faisais en sorte pendant mon combat de continuer d'alimenter ma couverture de chakra afin qu'elle ne se brise jamais, tandis que lui faisait en sorte de fournir un manteau de vent à sa lame. Le vent permettait d'obtenir une fluidité accrue et une facilité de mouvement contrairement à ma protection qui jouait surtout sur la solidité du tranchant.

Maintenant, je m'en sentais capable. A pleine puissance, je sentais que je pouvais faire autre chose que de simples frappes : je pouvais faire des mouvements supplémentaires qui me serviraient à ruser. Aussi, la force que j'avais accumulée dans la main qui tenait le sabre était suffisante pour pouvoir parer sans avoir besoin de l'aide de l'autre main. Ainsi, celle-ci pouvait finalement être utilisée afin d'effectuer des techniques de Ninjutsu.

Dans les interminables échanges marqués par les cycles attaques/défenses, plusieurs techniques furent envoyées, principalement par moi. Je sentais que je prenais l'ascendant sur les capacités du palier trois : tandis que j'avais la liberté de pouvoir utiliser du Ninjutsu en même temps que je me battais, je voyais bien que lui ne pouvait pas. Cela dit, ce n'était pas tant un avantage considérable : la vitesse de son corps était tellement importante que je ne risquerais jamais de le blesser ou de l'immobiliser avec le Ninjutsu. Je ne pouvais qu'influencer ses déplacements.

Je tentai ainsi plusieurs techniques : des projections, des immobilisations en solidifiant le chakra tout autour de lui, ou encore faire sortir des pics de chakra du sol. Mais à chaque fois, il put esquiver sans problème. Cela ne me créait pas vraiment d'ouvertures, malgré toute l'attention qu'il devait porter sur le combat. Il me fallait plus, il me fallait créer un véritable dilemme pour lui pour remporter ce duel.

D'un seul coup, je sautai pour me retrouver au dessus de lui. Cela créait une véritable pause dans cet échange, mais ça créait surtout la possibilité pour lui de sauter pour me rejoindre. Il avait d'ailleurs tout intérêt à le faire, tant je n'avais plus aucun appui pour éviter. Et c'est ce qu'il fit, il fit un bond très rapide avec sa lame prête à me trancher, qui ne frappa pas ce qu'il avait prévu. Si elle devait entrer en contact avec mon épée que j'aurai du mettre en opposition, elle frappa plutôt un clone que j'avais crée en position horizontale, sous mes pieds.

Ce n'était pas qu'un simple clone : c'était un clone Sendai, qui libéra du chakra réutilisable à peine eut-il disparu. Je fis en sorte que son chakra se transforme en petites boules de chakra peu puissantes, qui ne visaient même pas à le blesser, mais qui visaient à repousser son bras avec l'épée pour que cela me serve d'ouverture. En même temps, je créai un oiseau de chakra sous mes pieds qui me servit à avoir un appui, et lorsque mes boules foncèrent sur le bras de ma cible, je fonçais sur lui à pleine vitesse.

Il ne pouvait plus esquiver ou parer. Alors avec le dos de ma lame, de toutes mes forces, j'envoyai le coup le plus rapide et fort que je pouvais.

-"Félicitations", dit-il dans un sourire, avant de se fracasser contre le sol, s'enfonçant légèrement dans celui-ci.

Dans ma retombée, je ne perdais pas ma concentration. Je m'attendais à une feinte de sa part pour contre-attaquer. Il s'écrasa tout de même sur le sol, mais lorsque je m'approchai... je pus enfoncer ma lame sur la terre, juste à côté de sa tête.

Un moment de silence était nécessaire, le temps que je me rende compte de ce qui s'était vraiment passé. Avec la ruse, avec le Ninjutsu, avec du Kenjutsu que j'avais développé sans cesse depuis ces derniers mois, j'avais pu arriver au bout.

J'avais pu vaincre le palier trois de puissance.

-"Ne cesse jamais tes entraînements, mon jeune élève. Maintenant que tes limites sont dépassées, tu dois entretenir ce niveau... et continuer à le dépasser, encore et encore."

De fatigue, je tombai sur mes genoux. La respiration courte mais la fierté grande, je riais nerveusement. Malgré tous les coups durs, malgré tous les entraînements incessants et qui me montraient mes nombreux échecs, j'avais pu enfin gagner.

_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Perfectionner le sabre. [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La voie du sabre に
» La voie du sabre ₪ Jun
» La voie du sabre
» La voie du sabre いち
» La voie du Sabre

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: