Soutenez le forum !
1234
Partagez

Anges Gardiens [Meikyû Raizen]

Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Sam 10 Oct 2020 - 19:36
Voilà plusieurs jours que le Désert avait perdu sa Divinité. Dans la Capitale des Vents, tous pansaient leurs blessures, qu'elles soient physiques ou morales. Car la Ville avait perdu une grande partie de sa population, en même temps qu'elle avait vu une grande partie de ses infrastructures disparaître.

Pour le Silencieux, endeuillé, la perte de l'Impératrice restait une épreuve difficile par laquelle il se devait de voir le bout. Toutefois, sa rencontre avec un Ancêtre Meikyû semblait l'avoir doté d'une force mentale nouvelle. Le Vide qu'il eut connu lors de l'annonce de la Mort de la Reine fut comblé par un sentiment encore plus puissant, rassurant.

Il n'était plus seul.

Il se savait protégé par son Ange Gardien. Et s'il avait bien compris les messages du Yondaime Raikage, un autre Ancêtre semblait veiller sur lui depuis l'Au-delà. Peut-être n'avait-il pas jugé nécessaire de descendre rencontrer l'Asaara.

Mais qu'importe.

Il n'y avait pas que son questionnement clanique qui avait poussé le Prince du Désert à se rendre au campement kumojine basé à Taiyo.

Des gardes protégeaient l'entrée.

- Je demande une audience auprès du Raikage.


Dernière édition par Asaara Ôji le Mar 20 Oct 2020 - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Lun 12 Oct 2020 - 23:43

S'occupant d'aider Kaze comme il le pouvait avant son retour à Kumo, Raizen avait croisé de nombreuses personnes pendant son court séjour dont des membres de sa famille. Si le fait de renouer avec son clan était en quelque sorte assez intimidant, le tout ne l'avait jamais empêché d'oser et c'est ce qui continuait de le propulser et de l'amener loin. Ne reculant devant visiblement rien, c'est ainsi qu'il avait pris le temps d'aborder son chef de clan, son chef de famille, mais aussi l'ancien rival de son paternel. Représentant en quelque sorte le motif pour lequel il avait été envoyé à Kumo, s'il y avait bien une chose que le Meikyû comprenait c'était que rien n'arrivait pour rien. Tout comme il avait décidé d'encourager son sauvetage au profit de la nation Kumojine, chaque rencontre qu'il avait faite jusqu'à présent semblait le guider vers une direction plus ou moins précise qu'il continuait de parcourir.

De ce fait, lorsqu'il entendit qu'un homme désirait le rencontrer, il ne tarda pas avant d'acquiescer de la tête. Croisant ainsi le regard de l'homme qui avait sauvé Meikyû Jotaro, il se souvenait de cet Asaara pour l'éveil de son ancêtre en plein milieu du cataclysme. Relativement curieux par la tournure des événements, mais aussi par son absence de connaissance au regard de ce qu'il se produisait, Raizen devait avouer être relativement intrigué. Pourtant, il ne s'en inquiétait pas. Étant apte à avoir de nombreuses réponses à ses questions sachant qu'une de ses sources interrogations venait de se présenter devant lui.

-Oji, c'est bien cela ? Tu peux m'appeler Raizen, ce sera plus simple.

Brisant toute barrière hiérarchique, il l'invita à s'asseoir tandis qu'il fit apparaître d'un bref mudras tous les éléments nécessaires pour faire un thé. Créant ainsi des chocs à l'aide de deux pierres, il s'assura de créer suffisamment de friction afin de provoquer une flammèche suffisamment importante pour faire germer un feu. S'occupant à mettre en place les différents éléments, l'eau était déjà parée à être chauffé tandis que les feuilles attendaient patiemment d'être prises en considération. Évidemment, pour le moment, seul le thé Kazejine était au rendez-vous, signe concret qu'il était enclin à renouer à vivre l'expérience de la maison.

-Comment va ta main ?

L'observant d'un regard moqueur, le Meikyû était heureux de ne pas voir celui-ci à moitié vivant. Ayant de nombreuses possibilités, certains ancêtres se révélaient particulièrement plus dangereux que d'autres. Ainsi, si par mégarde celui-ci avait éveillé l'ancêtre de la putréfaction, peut-être ne serait-il plus de ce monde, qui sait. Simplement, Raizen n'avait pas forcément ressenti une connexion quelconque au moment de l'éveil de son sceau, signe pertinent qu'il ne partageait pas cet ancêtre en commun pour le moment. Or, cela n'était que théorie pour le moment...

-D'ailleurs, qui es-tu Oji ? Un Asaara qui a aussi un lien avec le clan Meikyû ? Disons que ce n'est pas forcément quelque chose de très commun et pourtant, à toi seul tu représenterais deux des plus grands clans de Kaze....

Retenant de poser un avis ou plutôt une prédiction à cet égard, son possible lien de sang avec les deux clans pouvait nettement jouer à son avantage pour son futur tout comme cela pouvait l'inhiber. Quelque chose lui dirait que jongler avec les deux représentait une possible clé vers quelque chose de très intéressant. Malgré tout, il n'osait l'exprimer, préférant jouer le personnage aussi mystérieux que curieux...

-Mes excuses, ma curiosité semble avoir pris le dessus. Que puis-je faire pour toi ?

Bifurquant ainsi à la dernière minute, ce n'était pas pour autant qu'il ne s'était permis de poser ses questions en amont, signe pertinent que Raizen n'était pas un être très altruiste. Or, cela ne l'empêchait pas d'être un corbeau toujours avide de collecter des informations... Pourtant, en ce jour, il n'avait pas hésité à se précipiter sachant que son intuition lui disait qu'Oji aurait beaucoup plus de questions à lui poser que l'inverse. Avait-il raison ?


_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Mar 13 Oct 2020 - 9:43
Fut l'Enfant du Désert mené au Père des Nuages, l'Homme aux Impétueux Tatouages et à la Sagesse Clairvoyante.

Ôji observa longuement le Raikage, tandis qu'il l'installait autour d'une table et d'un thé fait maison. Il semblait très à l'aise avec son environnement, contrastant foncièrement avec ce qu'aurait été un dignitaire en dehors des frontières de son pays.

Le contraire aurait été surprenant, mais le Fils Meikyû se rappelait bel et bien de l'Asaara. En faisant une brève allusion à sa main, il orientait d'ores et déjà la conversation sur ce qu'il savait en être l'épicentre.

- Bien.

Ôji l'avait compris, lors de la Mort de l'Impératrice. Lorsque son Ange Gardien vint à sa rescousse, il comprit et accepta que dans ses veines s'étaient mêlé du Sang Ancestral à son Sang des Dunes. Un mélange dont il ne connaissait pas les origines mais savait que les tenants et aboutissants ne dépendaient que de lui.

Et en premier, de cette entrevue.

- Il semblerait que je sois bel et bien un descendant de nos deux clans.

Le Tatoué lui-même l'avait vu, un Sceau Ancestral ornait la main gauche du Silencieux. Il l'avait lui-même éveillé.

- Te rappelles-tu lorsque tu as éveillé ce Sceau ? Sur le moment, je n'avais pas su comprendre pourquoi tu me parlais de mes ancêtres. Mais il semblerait que tu aies vu juste.

Il ouvrit la paume de sa main, fixant le Dessin Biblique.

- Lorsqu'Asaara Kuuli, mon chef de clan, perdit la vie, un Vide Immense germa dans mes tréfonds. C'est à ce moment qu'un Ancêtre vint le combler.

Sa main vint à la rescousse de son coeur qui eut un pincement à l'évocation de l'Impératrice.

- Je pense, en revanche, avoir compris deux autres choses. Premièrement, je partage le même Ancêtre que celui de ton chef de clan. Nous serions doté d'un Pouvoir de Soin, je l'ai vu l'utiliser sur l'un de mes partenaires après que celui-ci fut blessé lors l'Éveil du Désert. Son Tatouage était exactement le même que le mien. Ensuite, et je ne sais pas si c'est ton cas, mais je ne pense pas n'avoir qu'un seul Pouvoir et Ancêtre. Car lorsque je t'ai vu pour la première fois, rappelle-toi, que des Larmes de Sang ont jailli de mon oeil gauche.

Son regard s'intensifia.

- Lorsque j'ai sauvé Meikyû Jotaro des griffes de la Mort, j'ai senti comme une brûlure intense au moment où ma main gauche a touché son corps inconscient. Lorsque mes yeux se sont posés sur toi, j'ai cru perdre la vue à tout jamais. Je pense posséder non pas un, mais deux Pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Dim 18 Oct 2020 - 22:42

Écoutant attentivement l’enfant du Désert, Raizen analysa calmement les paroles du jeune homme. Intrigué d’apprendre qu’il connaissait l’Ancêtre du Chef de clan, Raizen commençait à se demander si celui-ci ne l’avait pas vu à l’oeuvre. Après tout, les membres du clan ne révélaient pas toujours leurs ancêtres. Représentant un avantage quelconque, mais surtout une inconnue qui pouvait toujours servir, si Jotaro avait été forcé d’utiliser ses aptitudes de guérison, c’était bel et bien dans une circonstance particulière pensa-t-il, chose qui ne tarda pas à être confirmée.

-Intéressant…

Souriant légèrement, le Meikyû prit un moment afin d’observer Asaara Oji, puis décida de lui expliquer certains éléments :

-As-tu été témoin d’une cérémonie visant à sceller le moindre Ancêtre sur ton corps durant ton enfance ? À t’entendre parler, je pourrais presque confirmer que tu maîtrises au minimum deux ancêtres...voire peut-être trois sachant que c’est la limite d’entité qu’un corps Meikyû peut conserver en même temps dans son corps.

Se demandant si c’était une bonne idée de lui expliquer de tels phénomènes au regard du côté privé du clan, au regard du rôle qu’il avait à jouer, Raizen ne pouvait s’empêcher de le traiter comme il aurait aimé être traité : c’est-à-dire , sans tabous.

-Généralement, pour les moins conscients, il existe que l’éveil des ancêtres se fasse à des moments critiques ou relativement importants. Si on veut, ce sont un peu comme des anges gardiens et certains éléments peuvent leur permettre d’être déclenchés en réponse naturelle à une situation. Par moment, il est aussi possible de forcer l’éveil d’un ancêtre en venant y modifier légèrement son sceau pour en briser les barrières naturelles lorsqu’elles sont trop restrictives, ce qui semblait plus ou moins être ton cas lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois.

Curieux de pouvoir enfin faire le lien avec certaines de ses études, Raizen était tout de même perplexe par rapport à son éveil.

-Concernant ton oeil, je pense que ça ferait de toi un utilisateur de l’Ancêtre de l’Adresse si ton oeil s’est mis à saigner. Le tout te permettrait ainsi d’avoir des aptitudes de vision particulière. Bien que j’ai du mal à comprendre pourquoi il s’est déclenché ainsi surtout que je ne vois pas de tatouages sur ton oeil, il est fort possible que le lien que j’entretiens avec mes ancêtres ait provoqué cela puisque j'étais en résonance partielle avec l'un d'entre eux pendant le combat.

En effet, étant résonance constante avec ses sceaux, Raizen avait plus ou moins développé un lien réel et continue avec ceux-ci. Faisant maintenant partie de lui comme des essences à part entière, c’était possiblement cela qui avait éveillé les aptitudes liées à la vision du jeune homme. Malgré tout, il n’était pas forcément le plus grand expert dans cet ancêtre ce qui le laissait incertain bien qu’il était curieux. Après tout, si c’était vrai, un ancêtre comme celui-ci devait fort probablement être beaucoup plus utile et dangereux qu’il ne l’aurait pensé… La seule personne qu’il avait connue avec un tel sceau était sa mère. Ayant l’oeil pour les découvertes et les mystères, elle possédait toutefois un tatouage discret au-dessus de sa pupille qui masquait justement cette compétence.

-En fermant l’oeil qui a saigné, je devrais possiblement pouvoir y voir un sceau sur ta pupille puisque ton visage n’en possède visiblement aucun…

Attendant de voir comment il répondrait, Raizen décida tout de même d’y ajouter certaines informations :

-Avec un peu de chance, tu maîtrises aussi un troisième ancêtre, mais je ne suis pas certain que tu sois suffisamment prêt pour le manifester ou le remarquer. Pour ma part, ça m’a pris quelques années de maîtrise avant de graduellement découvrir les autres ancêtres. Si on veut, c’est un peu un travail perpétuel de l’âme...

S’arrêtant un moment, il observa calmement le jeune homme avant de glisser certaines paroles avec un sourire relativement mesquin :

-Que désires-tu faire avec cette découverte Asaara-Meikyû Ôji ?

Le défiant en prononçant un nom relativement lourd de sens, il se demandait de quelle manière il comptait gérer cet héritage. Bien que les réactions à cet égard étaient multiples, Raizen se tenait tout de même à disposition pour voir s’il n’y avait pas un moyen pour lui de l’aider. Après tout, il avait été plus ou moins impliqué dans l’éveil de ses compétences, ce qui par défaut signifiait qu’il pouvait possiblement le guider dans la découverte de ses entités. Malgré tout, comme toute chose, il devait valider et confirmer certains éléments clés.


_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Mar 20 Oct 2020 - 0:44
Difficile pour le Prince des Dunes de déceler en Meikyû Raizen de quelconques sentiments négatifs, tant celui-ci semblait empli de bienveillance envers celui qui était un lointain cousin. Sa réaction contrastait fortement avec son chef de clan, qui s'était montré ouvertement méfiant envers le Silencieux. Il était clair qu'il était bien moins enclin à ouvrir les portes de ses Secrets Claniques au premier venu.

- Je n'en ai malheureusement aucun souvenir. J'ai toujours pensé que je portais là une marque que l'on m'avait tatoué de force. C'est Sharrkan, il y a quelques semaines, qui a apporté à ma connaissance que le Yondaime Raikage possédait un tatouage similaire. Sans lui, je serai encore aujourd'hui dans l'Inconnu.

Une pensée s'envola vers le Guerrier d'Argent, qui avait d'une certaine manière changer le Destin qu'était promis à l'Affranchi des Sables Rouges. Ou peut-être était-ce simplement le Destin qui avait décider de mettre les deux Kazejins au même endroit, au même moment ?

Le Fils Meikyû enchaîna ensuite avec sa déduction du phénomène oculaire qu'avait subi l'Asaara, lui qui semblait avoir atteint une certaine connaissance avancée de leurs Arcanes Secrètes. Cependant, Ôji se félicita de ne pas être surpris par les propos qu'il entendit, étant donné qu'elles allaient dans la direction de ce qu'il s'imaginait.

Mais avant ça, curieux qu'il était, il se concentra d'abord sur un élément de réponse qui l'intriguait. Le concept d'être en Raisonnance avec un Ancêtre.

- Un Ancêtre vous accompagnait ce jour-là ?

Il repensa à la manière dont il eut rencontré, pour la première, son Ancêtre du Renouveau. Il repensa à l'impact que cela avait eu sur lui, la présence spirituelle qu'apportait l'un des Meikyû Originels. Pour un Être empli de Vide qu'était le Silencieux, il s'était tout à coup senti plus...

- Vivant. Cet Ancêtre du Renouveau, lorsqu'il m'est apparu, m'a fait me sentir plus vivant. M'a accompagné dans les Ténèbres et y a répandu une Lumière Éternelle. Je sais qu'ils sont, en tout et pour tout, au nombre magique de sept. Penses-tu que, selon leur nature, ils nous influencent de différentes manière ? Je suppose que, puisque tu as appris à les connaître comme tu me l'as dis, tu es capable d'en "contacter" certains en fonction de l'environnement dans lequel tu te trouves ? Si c'est bel et bien le cas, je m'incline devant pareille prouesse.

Il fixa du regard le Raikage.

- Ce que j'ai senti m'aura changé à tout jamais.

Il baissa son oeil gauche.

- C'est bien ce que je pensais, un Pouvoir se Cache sous mon Iris. Ancêtre de l'Adresse, vous dites. Je me demande comment Il est.

Ôji rouvrit sa paupière, et on pouvait voir dans son regard quelque chose qui ressemblait à ce qui était l'Essence de la Vie. Une Flamme du Renouveau dansait dans ses yeux, un contraste frappant avec ce qu'il était avant sa rencontre avec l'Impératrice Disparue, fut sa cousine Asaara Kuuli.

- Je pense que le fait que je ne sois pas entièrement un Meikyû altère relativement l'apparition et le fonctionnement de mes capacités. Peut-être que pour éveiller l'Adresse dois-je passer par d'autres phrases pour révéler le Sceau qui s'y trouve et le rendre visible et donc actif. Peut-être sera-t-il beaucoup plus faible que ce qu'un Pur Meikyû est capable d'éveiller à son plein potentiel. Si ça se trouve, je ne serai même pas capable de créer une connexion avec mon Troisième Ancêtre. Nous, Meikyû, semblons dégager quelque chose que j'ai pu particulièrement sentir chez toi ou Jotaro. Je pense que c'est cette énergie tangible, plus frivole que le chakra mais à la fois plus puissante, qui dépasse les limites de l'Espace et du Temps et qui nous permet de nous connecter avec ces Anges Gardiens. C'est, je pense, cette énergie tellement puissante qui émane de vous deux qui aurait résonné avec la mienne et l'aurait amplifié.

La question que posa le Père des Nuages lia les deux origines de celui qui était dorénavant l'Enfant du Désert, le Fils des deux Clans Majestueux de Kaze no Kuni.

- Je ne le sais pas encore. Je pense que c'est cet Ancêtre de l'Adresse qui détient cette réponse, avec cet Oeil de Vérité que je sens posséder. Toute ma vie, j'ai senti que le Désert me parlait, que j'avais développé une ouïe particulière, que je n'entendais pas ce que vous entendiez mais que je pouvais entendre ce que vous ne pouviez entendre. Lors de la Chute du Dieu Shukaku, j'ai senti que cette faculté avait disparu. Que le lien que je partageais avec le Désert s'était rompu. Avant cela, et j'en avais parlé avec Sharrkan, j'ai prédis que vous et deux et moi serions réunis, malgré que tu te trouves à l'autre bout du Yuukan et que je n'avais aucune idée de qui tu étais, le jour où le Berceau qu'est notre Pays de Naissance sera menacé, ce qu'il a été par ceux qui ont détruit la Stèle de notre Divinité. M'a été permis de révéler pareille Prophétie la connexion que j'avais avec le Désert. Asaara, selon la légende, est une Femme qui aurait abandonné son Corps et son Âme à Shuaku. En être le descendant nous octroie le Pouvoir Divin de maîtriser le Sable et à moi, un surplus de ce pouvoir m'a offert un Nouveau Sens que j'ai perdu lors ce qu'Il a été Vaincu.

Le Héraut prit une gorgée de sa tasse de Thé.

- Asaara est celle qui me relie à la Terre, les Meikyû sont ceux qui me relient au Ciel. Cet Ancêtre du Renouveau qui en est descendu pour me guérir me l'a fais comprendre. Et pour répondre à ta question, je dois d'abord parvenir à de nouveau pouvoir entendre la Terre et maintenant, voir le Ciel. Et je pense que cet Oeil me permettra de voir plus clair. Tel est le Pouvoir que je pense m'avoir été donné par nos Anges Gardiens.

Jamais il n'avait été aussi sûr de ce qu'il disait.

- Pour cela, j'ai pour objectif d'aller à la rencontre de Meikyû Manako, la Dernière Gardienne. Elle entretient des relations étroites avec la Guilde des Marchands, à laquelle je suis relié, et en découle de là ma Maîtrise de l'un des Kinjutsu Défendus. Il m'a été rapporté qu'un tatouage ambré ornait l'une de ses pupilles. De là lui vient son surnom de Manako l’Œil... Avec ce que nous savons tous les deux, on peut aisément deviner ce que signifie ce surnom. J'irais la voir à l'endroit où elle s'est retirée après la Chute du Premier Cercle car elle possède certaines de mes réponses. M'y accompagneras-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Dim 25 Oct 2020 - 19:44


Un ami de Sharrkan hein… Le guerrier d’Argent semblait visiblement ne pas avoir tardé à se faire de nouvelles alliances dans ce pays qui était son lieu de naissance. Peu surprenant vu son caractère assez extraverti, Oji était tout aussi intéressant. Assez ingénieux et posant de nombreuses questions pertinentes, Raizen l’écouta parler, lui faisant part de nombreux éléments assez pertinents sur ses connaissances.

Riche en curiosité, on aurait dit qu’un Nouveau Monde venant de s’ouvrir chez ce jeune homme. Toutefois, il ne pouvait que le comprendre au regard des changements et découvertes récentes qui venaient possiblement de fracasser le chemin qu’il avait désigné pour mener sa vie. Pourtant, le niveau de son intuitivité était quasi spirituel, comme s’il pouvait voir la totalité des phénomènes particuliers entourant les ancêtres sans pour autant pouvoir les toucher, voire même les décrire. Il voyait sans voir, il percevait.

Relativement enrichissant pour lui de voir une personne s’ouvrir sur une multitude de connaissances, il réalisait nettement l’importance du partage surtout que l’Enfant du Désert semblait avoir un degré de connectivité beaucoup plus important aux ondes inconnues. Semblant beaucoup plus en transe avec ses propres aptitudes, sa sensibilité pour les éléments métaphysiques et intangibles surpassait fort probablement de loin celle qu’il avait eue avant de découvrir ses affinités pour la sensorialité… l’éveil de ses sens comme il aimait le dire.

Poursuivant ainsi sur la légende du Dieu du désert, Raizen devint soudainement encore plus attentif, entrant quasi en transe tandis qu’il réfléchissait à la provenance d’une telle prophétie. Bien que plusieurs étaient fictives, voire même banalisées, ce n’était pas pour autant qu’elle était fausse. Après tout, personne ne savait réellement d’où venaient les dieux… Étaient-ils des entités comme celle des ancêtres Meikyûs qui s’étaient mutés dans leur environnement jusqu’à devenir une entité à part entière… ?

-Sharrkan a le don de se faire de bons amis on dirait bien.

Affichant un sourire sincère, Raizen semblait agréablement surpris de cette discussion :

-Tu as raison sur le fait que les Meikyûs ont plus ou moins quelque chose de spécial. Si on veut, il est possible que tu arrives à détecter la longueur d’onde sous laquelle certains Meikyûs sont en symbiose avec leurs ancêtres grâce à ton ancêtre de la vision. Je trouve ça tout de même très surprenant que tu sois autant en symbiose avec tes aptitudes et ta spiritualité sachant que tu viens tout juste de découvrir tes aptitudes, mais je pense justement que tu dois continuer de suivre cette connectivité pour réussir à bénéficier du plein potentiel des ancêtres qui t’accompagnent…

Marquant une brève pause, ill poursuivit :

-À voir ton degré de connexion, je n’ai pas de toute que tu sauras maîtriser un troisième ancêtre, surtout si tu arrives déjà à connecter avec ton premier. Sinon, ce que tu disais est vrai. Si l’on veut, Hachiman qui est un des ancêtres que je possède a atteint un niveau de synchronisation avec ma personne assez élevé tout comme mon second ancêtre, mais c’est relativement particulier comme situation…

Raizen n’était pas du genre à croire aveuglément aux prédictions, mais il désirait honorer le sens de l’intuition du jeune homme :

-Au final, tu es bel et bien ce qu’on pourrait caractériser d’Enfant du Désert, un enfant qui comprend les deux mondes qui gouvernent notre pays, mais qui a pourtant besoin d’un dernier élément pour y voir plus clair, celui de la vision et l’aptitude à voir au-delà des barrières et des perceptions…

Penchant la tête sur le côté alors qu’il le jaugeait clairement, le Meikyû admirait la dose importante de potentiel qu’il percevait chez ce jeune homme.

-Une des questions qui me trotte l’esprit est la suivante : D’où viennent les Dieux et Shukaku est-il réellement mort ou sera-t-il reformé par le même composé dont il se nourrissait ?

Se disant qu’il serait intéressant de partager ses zones de questionnement à Oji, il espérait possiblement que deux esprits plutôt qu’un arrivent à une réponse à travers le temps. Or, ce n’était qu’un moyen de gagner du temps nécessaire pour qu’il puisse songer à son invitation qui était plus que tentante.

-N’eusse été mon rôle, je t’aurais accompagné pour rencontrer Manako. Toutefois, une fois que tout sera un peu plus stable, nous ne tarderons pas à repartir à Kumo pour le moment. Par contre, je te propose de me tenir au courant une fois que tu auras pris contact avec elle. Je dois t’avouer être assez surpris de ne pas l’avoir vu en plein dans ce cataclysme puisque je me serais attendue à la voir se porter à la défense du Dieu du Désert, mais elle avait possiblement ses raisons...qui sait. Par contre, il te faudra au moins pouvoir commencer à faire appel à ton premier ancêtre si tu désires qu'elle t'aide. Je ne la connais pas très bien, mais si elle a évolué sous l'Impératrice Shima, il est fort possible qu'elle soit très stricte.

Perplexe, il masqua un léger sourire en coin face à la mention de la fameuse Guilde des Marchands… Faisant un lieu direct avec Mitsuhide, l’homme représentant le côté indépendantiste de la Coalition, il commençait à se demander ce que représentait réellement cette guide.

-D’ailleurs, si je puis me le permettre : que représente réellement la guilde des marchands ? Es-tu aussi un marchand ?



_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Mar 3 Nov 2020 - 3:13
Le Silencieux prit une longue gorgée du breuvage encore chaud qui accompagnait la discussion entre les des Fils du Désert. Celle-ci lui avait grandement avancé dans sa couverte de ses nouvelles capacités, qui découlaient d'un métissage pour le moins singulier. Mais par la même occasion, il put comprendre mieux les réelles étendues de sa maîtrise du Sable.

Mais de la même sorte, il avait compris que le clan de l'Impératrice Disparue représentait la Royauté de ce Pays. En l'honneur de Celle qui devint Déesse du Désert, Asaara, il revenait de sang à ses Descendants la Tête des Dunes.

Tels étaient des précisions qu'Ôji se devrait de mettre sur la table dans quelques instants.

- La longueur d'onde tu dis... Peux-tu me citer les pouvoirs des Sept Ancêtres ?

Lorsqu'il eut compris les explications que lui donnèrent le Raikage, l'Affranchi des Sables Rouges continua de faire de nouveaux liens entre les éveils successifs de ses Ancêtres. Il comprenait de plus en plus que la Défaite de Shukaku avait plongé le Berceau de ce dernier dans un Déséquilibre encore plus pesant. Le Pays était à un Carrefour de son Histoire et il était clair que les prochains évènements en interne seraient décisifs.

- Tu dis vrai, peut-être. Cet Ancêtre de Vision devait être en symbiose croissante avec mon âme depuis qu'il m'eut communiqué cette Prophétie lorsque j'étais avec Sharrkan. Mon intuition me dit que la relation qui vous lie doit être particulièrement profonde et qu'elle porte avec elle les Relents de cette Énergie qui t'entoure, celle que j'ai évoqué tout à l'heure. J'ai l'impression que ces Énergies qui émanent de nous sont semblables à des Échos.

Il fixa intensément l'Ombre de la Foudre, son regard se faisant de plus aiguisé. Peut-être était-ce là de, nouveau, l'Influence de cet Ancêtre de l'Adresse ?

- Cet Ancêtre aurait donc vu et senti l'état dans lequel tu te trouvais ce jour-là. Maintenant que tu le dis, j'ai peut-être une idée plus précise de ce qui aurait sauvé Jotaro ce jour-là.

Asaara Ôji omit volontairement de citer les deux shinobis qui accompagnaient le chef Meikyû.

- Dans l'état d'inconscience dans lequel il se trouvait, sa Connexion sans doute profonde de par son Âge et Titre avec son Ancêtre l'aurait maintenu en Vie lorsqu'il était aux Portes de la Mort. Il était en très mauvais état et cela rejoint peut-être donc ce dont tu me dis être capable. Atteindre un niveau de Synchronisation Avancée avec ses Anges Gardiens, voici dont il serait également capable et l'aurait permis de survivre, là où tout Humain aurait sombré dans la Mort.

Décidément, Jotaro et Raizen devaient sans doute avoir atteint une maîtrise de ces Arcanes Claniques que le Sang-Mêlé ne pouvait que rêver d'atteindre. Le plus jeune des deux premièrement cités confirma cette pensée avec le questionnement qui l'habitait et qui était le socle de nombreuses interrogations qui jaillirent dans les tréfonds de l'Asaara.

- C'est étrange, mais bien qu'elles soient différentes, je ressens des similitudes entre ce qui me lie à Shukaku et aux Ancêtres Meikyû. Cette même Énergie Naturelle, bien plus puissante et présente que nos Énergies Spirituelles et Physiques qui nous permettent de créer du Chakra. Je ne peux m'empêcher de penser que si je suis capable de ressentir ces deux Extrémités Divines, c'est également car elles sont liées. Je me rappelle qu'une Mercenaire avec qui je collabore m'aurait rapporté que les Dieux réagissent entre eux et leurs Éveils respectifs, de la même façon que nous réagissons entre nos Éveils à nous. Peut-être que nos Capacités Ancestrales, par ces mêmes Échos, nous permettraient de déceler ce que représente le Sommeil de Shukaku. Je ne peux accepter qu'un Dieu puisse mourir, cela serait contraire à ce que Nom implique...


Il se rappela certains mots qui lui firent enfin sens.

- N'est-ce pas les Ancêtres Meikyû qui avaient pour objectif de briser les barrières entre les mondes ? Et si Shukaku n'était "mort" que dans celui dans lequel nous nous trouvons actuellement ?

Il ne savait pas s'il avait avancé le Yondaime Raikage dans son questionnement, mais voilà ce qu'un Novice comme lui avait compris de ce qu'il eut observé. Du temps lui serait énormément nécessaire dans sa quête de réponses.

- Dans ce cas, je m'accorderais le temps qu'il faut pour diriger ces découvertes et travailler ma longueur d'onde, comme tu le dis.

Il continua en lui expliquant ce qu'il devait savoir de la Guilde des Marchands.

- Feu Asaara Kuuli était pleine d'idées progressistes, elle qui souhaitait faire progresser le Pays du Vent et lui rendre la Superbe qu'elle mérite. S'y accompagnait une Vision qui pourrait également influencer la relation de nos Terres avec celles qui l'entouraient. Travailler de concert avec Ashina Mitsuhide, un Marchand, allait dans ce sens étant donné sa potentielle influence dans les affaires internes et externes de la Nation. Je ne suis donc pas un Marchand, simplement le Membre d'un Clan qui en côtoie.

Son regard se fit beaucoup plus dur.

- Et malgré que l'Impératrice ne soit plus, le clan Asaara ne doit pas pour autant faiblir dans ses Aspirations. Nous sommes ceux qui redoreront le Désert de son Sable Doré.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 20:01

-Des échos hein…

Murmurant quelques paroles comme pour lui-même, Raizen avait l’étrange sensation que Oji percevait possiblement son expérience avec ses ancêtres d’une autre manière que lui. Malgré tout, il demeurait intéressant de voir à quel point ils parlaient le même langage. Si Raizen s’était plus ou moins arrêté aux sensations physiques et réelles, celui-ci semblait beaucoup plus s’attarder sur la vision et la perception, deux éléments qui étaient dignes des ancêtres qu’il semblait maîtriser.

Puis, poursuivant sa réflexion, il prit le temps d’analyser la théorie de l’enfant du désert sur Jotaro avant d'en venir à une conclusion. Ayant trop d’éléments clés en même temps à prendre en considération, Raizen allait tenter de lui offrir une réponse au meilleur de ses capacités en lui accordant les pistes qui valaient la peine d’être suivi.

-Intéressant. Pour tout te dire, il y a l’ancêtre de la guerre qui se manifeste sous forme de force de frappe et résistance, l’ancêtre de la putréfaction qui fait ce que son nom indique, l’ancêtre du renouveau qui régénère les cellules, il y a ensuite l’ancêtre de l’adresse qui accorde des facultés visuelles assez spéciales. Quant au reste, celui de l’insatiabilité absorbe le chakra tandis que celui de l’élévation renforce les capacités propres à un membre.

Le dernier quant à lui est un ancêtre très peu connu, voire même mythique. Si l’on veut, il était si mal équilibré, rare et difficile à maîtriser qu’il a plus ou moins disparu à travers le temps de ce que j’en sais.

Poursuivant, il ajouta :

-L’essentiel est que tous ses ancêtres offrent une expérience particulière à leur hôte lorsqu’ils sont en symbiose en plus de lui accorder certaines facultés. Ainsi, l’écho que tu décris est plus ou moins ce que je décris de résonance et de longueur d’onde, un peu comme si nos âmes étaient plus ou moins synchronisées sur une fréquence suffisamment similaire pour entrer en transe chakratique si l’on veut.

Lui partageant les faits saillants du document qu’il avait écrit à cet égard, il appréciait énormément le fait de pouvoir parler d’un tel sujet.

-Donc, il est plausible que Jotaro ait résonné avec toi lorsqu’il était sur le point de mourir, qui sait. Disons si l’on veut que le tout est assez particulier et pour le moment très peu exploré, chose à laquelle je compte remédier.

Souriant alors qu’il était clair que Raizen effectuait des recherches à ce sujet, il préférait ne pas s’en cacher.

-Il est aussi très possible que ta connexion avec le contrôle du Sable t’ait rendu plus ou moins hypersensible à ses stimulus externes, ce qui te rendrait possiblement une coquille intéressante pour qu’un ancêtre Meikyû s’y sente à son aise ou un Dieu comme le Dieu du désert qui existait jadis.

Le pensant vraiment, Oji lui donnait visiblement l’impression d’être le genre de personne à avoir une résonance assez importante et prompte avec ces phénomènes clés. Rien qu’en prenant en considération l’éveil soudain de son sceau, mais aussi sa compréhension de ses phénomènes sans pour autant les avoir vécus durant une longue période, le tout semblait suffisant pour lui faire voir tout son potentiel. Mieux encore, en plus de cela, il était très ingénieux et faisait des liens plus que pertinents.

-C’est définitivement quelque chose qui devrait être étudié. Quant à Shukaku, bien qu’il me semble mort, qui sait de quelle manière, il a été créer. Sachant qu’il est mort dans son environnement, dépendant son moyen de création, un cataclysme quelconque pourrait le réanimer qui sait. Notre connaissance des Dieux est bien mince et approfondir ce qu’on peut percevoir grâce à de telles résonances pourra possiblement nous aider.

S’arrêtant tranquillement,Raizen nota l’implication du dénommé Mitsuhide dans les éléments auxquels il devait se souvenir. Bien qu’insignifiant, il était visiblement curieux d’en savoir davantage sur le fameux réseau du Marchand de la guilde. Après tout, en observant avec qui certains marchands faisaient affaire, de nombreux éléments pouvaient être découverts. Puis, comme si ce n’était pas suffisamment intéressant, la mention de la nouvelle Chef du Clan Asaara le fit sourciller légèrement.

Dès lors, Raizen réalisa à quel point un circuit de relations bien établies avait eu lieu à Kaze, signe que de grands joueurs avaient bel et bien commencé à bâtir sur les sables de ce fameux pays.

-Asaara Kuuli uh….

Marquant une brève pause pendant qu’il réfléchissait, il ne connaissait malheureusement pas beaucoup d’information sur celle-ci et ses ambitions voire aucune.

-C’est intéressant de savoir que quelqu’un voulait faire avancer et évoluer le pays du vent. Par contre, quelle était sa vision si je peux me le permettre ?

Tenter d’en apprendre davantage sur le pouvoir qui s’était presque installé à Kaze allait lui permettre de découvrir de quelle manière l’évolution de Kaze comptait être dirigée. Après tout, avec les moyens venaient les réponses aux besoins et ces éléments de planification étaient précieux pour comprendre et aviser en conséquence.

-Et toi, quelle est ta vision de Kaze et de ce dont elle a besoin en ce moment Oji ?

Alors qu’il aurait pu se permettre de récolter davantage d’information, il sortit un peu des sentiers usuels pour poser une question assez intéressante qui lui trottait dans l’esprit. Bien qu’il semblait assez jeune, Oji dégageait une maturité assez intéressante suivie d’une vision particulière qui pouvait être intéressante. Il ne restait plus qu’à voir ce qu’il planifiait et si son instinct surnaturel pouvait être aussi déployé sur les humains et leurs besoins.

-Et quel rôle désires-tu jouer dans la Nouvelle Kaze ?

Positionnant un terme assez intéressant pour une première fois, ce moment de désagrément était réellement un point tournant de l’histoire qui pourrait possiblement ouvrir de nombreuses portes vers un futur tantôt magnifique tantôt chaotique.


_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Ven 13 Nov 2020 - 5:26
Le Sang-Mêlé leva les yeux au Ciel.

Une habitude qu’il avait lorsqu’il se sentait submergé ou en proie à un doute. Dans ce cas-ci, c’était surtout de par le flot d’informations qui transitaient dans son esprit, lui qui découvrait dans le Clan des Sceaux Ancestraux un monde, ou plutôt des mondes dont il savait que sa seule vie serait insuffisante pour tous les parcourir. Sans pour autant être déboussolé, il se devait de garder le cap s’il ne voulait pas se perdre dans toutes ces réflexions profondes.

Mais on pouvait à présent comprendre pourquoi il avait l’habitude de regarder vers le Ciel lorsqu’il avait besoin de réponses.

La vision qu’il avait du Yondaime Raikage, depuis le début de cette rencontre, avait changé du tout au tout. Découvrant à présent toute la complexité du Meikyû, il respectait le travail intérieur qu’il avait abattu pour parvenir à maîtriser de la sorte ses capacités. Il prouvait là qu’il était un shinobi d’exception et peu pouvaient comprendre à quel point il était difficile de réaliser pareilles prouesses.

Que dire alors de ce dont les Sept Meikyû avaient été capable de faire : briser les barrières de ce Monde et parvenir à rester en lien avec leurs Descendants, des siècles après qu’ils eurent été “morts”.

Tout portait à croire qu’à un moment de leurs Vies, ils n’étaient pas simplement égaux entre eux.

Mais aussi les égaux des Dieux.

- Ces Ancêtres m’intriguent fortement… plus j’en sais, plus je me rends compte que je ne sais rien, au final. Tellement de choses que nous avons à découvrir…

L’Asaara semblait comme en transe, galvanisé par tout ce qui s’ouvrait à lui. Il avait comme le sentiment qu’il aurait pu converser avec le Tatoué durant de longues heures durant, tant il y avait matière à discuter.

Mais il savait également qu’un long travail personnel l’attendait.

- Je ne manquerais pas de continuer à écouter ce que le Désert me murmure. Qui sait, on pourrait avoir des surprises.

La discussion bascula alors sur l’ancienne cheffe de clan Asaara.

- Tu sais, le clan Asaara est à l’image de l’Histoire récente de Kaze no Kuni. Un passé glorieux, divin même, qui a maintenant connu une crise en s’empourprant dans les Limbes de la Luxure. Le Vice a vaincu. J’en ai été victime puisque je suis un esclave-né. Je viens des Sables Rouges, le Désert de l’Enfer.

Dans ses yeux dansaient les reflets d’un Passé des Cauchemars.

- Puis est arrivée Asaara Kulli, dont j’ai rallié la cause. En prenant conscience de ce qui avait causé mon Tragique Passé et celui de nombreux autres membres de mon clan mais aussi originaires de mon pays natal. Nous avons donc mis un terme au Règne des Cinq Asaara de la Honte. Gloire à l’Impératrice ! Celle qui eut brisé les Chaînes. Nous avions pour objectif de faire de même pour l’ensemble du Pays du Vent et restaurer sa souveraineté.

À ce moment de la conversation était visible le premier frappant contraste entre le Silencieux et le Salvateur, le premier nommé affichant hostilité et agressivité. Homme de Parole, il n’en était pas pour le moins Partisan de l’Action. De l’Extrême, même. Il était certain que le niveau de Violence qu’avait connu et vécu l’Enfant du Désert dépassait de loin les pires cauchemars du Pur Meikyû. Et en ce sens, cela pouvait creuser un fossé entre le pacifisme de l’un et le bellicisme de l’autre.

- Voici ma vision. Notre vision. Une vision que je compte imposer à ces Terres.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Dim 15 Nov 2020 - 23:49

Demeurant attentif, Raizen pencha légèrement la tête sur le côté lorsqu’Oji manifesta son désir d’en découvrir davantage sur les ancêtres Meikyûs. N’étant visiblement pas inquiet à ce sujet, Raizen se contenta même d’un bref sourire visant clairement à répondre silencieusement à son commentaire.

Poursuivant ainsi sur l’histoire des Asaara, mais aussi sur celle qu’avait vécu Oji, le clan puis Asaara Kuuli, il comprenait dorénavant d’où il venait spécifiquement.

Brisant ainsi la surprise face à ce qui avait possiblement causé tout ce changement, mais aussi la philosophie ou plutôt les éléments dont lui avait fait part Sharrkan, Raizen voyait des motifs cohérents qui justifiaient une approche possiblement plus radicale et différente.

Lui qui avait été forcé de quitter Kaze, contrairement à plusieurs dont Oji n’avait pas réellement vécu les difficultés de l’esclavage. Ainsi, bien qu’il était en quelque sorte, un réfugié politique au sein de Kumo sans forcément être considéré de la sorte, il devait avouer percevoir approximativement l’envergure du passé qui avait marqué au fer le jeune Asaara. Malgré tout, cela ne lui donnait en aucun cas la possibilité de comprendre l’envergure du mal qu’il avait vécu au point de se l'approprier.

Par chance, ce n’était pas quelque chose auquel il pouvait prétendre vivre ou vivre par de la simple empathie. Au contraire, c’était beaucoup plus complexe et nécessitait une attention beaucoup plus particulière si l’on veut.

-Il est vrai que l’esclavagisme de Kaze a marqué beaucoup trop de vies et doit cesser. Avec la disparition du premier cercle et le réveil des pensées, je pensais que ce genre de changement coulerait de source, mais semble-t-il que le tout n’a pas forcément été généralisé.

Observant ainsi Oji, Raizen était reconnaissant pour le partage historique qu’il venait de lui faire. Ainsi, en guise de remerciement, il comptait faire ce qu’il faisait de mieux : orienter celui-ci sur un champ décisionnel intéressant à prendre en considération.

-Bien que ta vision est honorable, si je peux me permettre de t’offrir un conseil, sache qu’au même titre ou il faut savoir écouter le désert et ses ancêtres, qu’il faut surtout et avant tout être à l’écoute des différents éléments qui consolident l’expérience des Kazejines. Ainsi, si tu dois imposer ta vision sur ses terres, si sur certains sujets comme l’abolition de l’esclavagisme, le tout peut être adéquat, il faut surtout et avant tout s’assurer de répondre au bien-être de la population et plutôt supporter celle-ci dans sa reconstruction en partageant sa vision avec la collectivité.

Bien qu’on aurait dit que Raizen jouait sur les mots, il préférait prévenir que guérir sachant qu’imposer signifiait à tort ou à raison le fait d’émettre une vision décidée sur tout Kaze sans pour autant prendre le temps de comprendre les différents acteurs qui composaient le pays. Ainsi, si les esclavagistes étaient les plus grands perdants, il fallait aussi éviter que des innocents en ressortent perdants ou aient l’impression d’être simplement sous un régime de dictature moins affiché.

-Tout comme le désert hurle, la voix du peuple veut en dire long et si tu désires prendre les choses en main au nom du peuple, fais le de manière adéquate. Autrement, les chaînes que tu auras brisées ne serviront qu’à remplacer des chaines, moins physiques, mais tout aussi oppressantes.

Après tout, pour rendre sa souveraineté à Kaze, il fallait rallier le peuple et non le diviser. Si diviser pour mieux régner était efficace, la population avait trop souffert pour subir un poids aussi oppressant...

_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Sam 21 Nov 2020 - 10:39
"Autrement, les chaînes que tu auras brisées ne serviront qu’à remplacer des chaînes, moins physiques, mais tout aussi oppressantes."

Les mots, justes, flottèrent quelques secondes dans l'air après que le Yondaime Raikage les eut énoncées. Son point était valide mais Ôji n’en était pas forcément d’accord, lui qui, à la différence d’Asaara Kuuli, n’avait pas pour destinée de régner sur le Désert. Lui n’avait de yeux que pour sa Libération.

- Si cela ne tenait qu’à moi, tu ne devrais pas avoir à t’inquiéter. Je n’ai pas pour but de forcer nos confrères du Vent à suivre une Volonté Égoïste, mais plutôt d’empêcher certains à le faire. Je suis un Partisan de la Liberté, comment pourrais-je oppresser quiconque avec cette Dernière ?

De Sombres Souvenirs remontèrent à l’Esprit de l’Enfant du Désert, notamment le jour de leur mission à Koyonomi où ils découvrirent un Village d’Enfants-Esclaves, rappelant à Ôji son douloureux passé. Où celle au Colisée, où il dut observer l’abject Arène des Martyrs.

Son Sang Divin se mit à bouillonner alors que sa Motivation, elle, n’en était que plus forte. Il réalisait que les Pouvoirs dont il était doté se devaient de mener à bien son Entreprise.

- Le Désert hurle, mais les Souffrances de certains sont réprimées par le Silence. Pour pulvériser les Valeurs Parasitaires qui gangrènent notre Pays, j’ai fais le choix d’être sans pitié. Mais cela ne veut pas dire que j’en oublie le bien-être de l’ensemble de Kaze no Kuni, bien au contraire.

Ces mots prononcés, il se leva du confortable siège qu’il eut occupé durant un long moment. Il savait qu’il venait de vivre là d’une des conversations les plus importantes de son existence et en sortait grandi. La vision claire, il semblait avoir pris avec lui une partie de la Clairvoyance et de la Sagesse de l’Ombre de Foudre, qui avait gagné le respect de l’Asaara. Il avait prouvé ses capacités guerrières, mais ce n’était pas cela qui impressionnait Ôji.

- Yondaime Raikage, je ne vais pas prendre plus de votre temps. Vous avez ma Gratitude Infinie, en espérant pouvoir rediscuter de tout ceci une fois que nous aurons chacun avancé dans nos Projets Personnels. J’ose espérer que vous devez avoir également beaucoup de travail qui vous attend sur vos Terres Adoptives. Auquel cas je vous souhaite beaucoup de Chance, je ne manquerais pas de vous transmettre ce qu’aura donné mon entrevue avec Meikyû Manako ainsi que d’éventuelles découvertes au sujet de notre Clan.

Il s’inclina légèrement, avant de prendre congé.

- Puisse nos Anges Gardiens continuer à veiller sur vous et vous transmettre leur Force et leur Courage.

Dit-il en reprenant certains mots que le Pur Meikyû lui eut confié autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Anges Gardiens [Meikyû Raizen] Empty
Dim 22 Nov 2020 - 5:41

Écoutant les dernières paroles de Oji, Raizen eut un léger sourire derrière ses quelques paroles relativement réconfortantes. S’il était sûr qu’il ne deviendrait pas malgré lui le bourreau du désert, il était important qu’il garde un élément en tête.

-Oji, une dernière chose pour la route et pour répondre à ta dernière question…

Affichant un sourire alors que celui-ci s’était levé pour clore cette conversation qui allait rester gravée dans sa mémoire, il espérait sincèrement que cet enfant du Désert contribue au plein niveau de son potentiel. Bien qu’aux premiers abords, il semblait porter une tête solide sur les épaules malgré les situations éprouvantes qu’il avait vécues faisant suite aux valeurs parasitaires que le pays avait vécues, il demeurait important de parfois prendre du recul pour s’assurer de prendre les meilleures décisions possibles.

-Les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’on le voit. Si tu veux un conseil, il est important de savoir prendre du recul et voir au-delà des perceptions…

Souriant légèrement, il termina :

-Au-delà du désert, écoute le peuple et surtout, panse les blessures du peuple, pas les tiennes en leur apportant des solutions. Que tes ancêtres t’accompagnent.

Terminant le tout d’une manière aussi brève que riche en messages, il était plus que primordial pour Raizen qu’il comprenne la portée de ses paroles. Après tout, trop souvent, l’aveuglement était possible lorsque des intérêts un peu moins altruistes gouvernaient une vision ou un champ décisionnel...

_________________
Anges Gardiens [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Anges Gardiens [Meikyû Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: