Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] Laver le déshonneur

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Lun 12 Oct 2020 - 14:41
Laver le déshonneurUn groupe de rônins ayant déserté les rangs du Shogunat se sont mis à semer la terreur dans le pays du Fer, non loin de la frontière de Hi. Ceux-ci se révoltent notamment suite à la mort de Taira Fugaku envers lequel ils étaient encore loyaux, et montrent leur opposition face au pouvoir en place désormais aux mains des Nagamasa. Étant donné que le Shogunat a les mains déjà occupées par la menace politique que pourrait poser les clans samouraïs, un des grands clans de Tetsu ayant choisi de servir la cause des Nagamasa nous demande de leur prêter main forte afin d'éliminer les bandits et de ramener la paix dans leur province qui se situe à l'extrémité Sud du pays du Fer, donc près de la frontière de Hi.

D'après nos sources, ces rônins au nombre d'une dizaine auraient occupé une maison dans les montagnes non loin du village Asashina. Ceux-ci ayant prouvé leur déloyauté envers le Shogun et commis nombre de crimes impardonnables dans les villages, il vous faudra vous rendre dans leur repaire et les tuer, de quelque manière que ce soit. En agissant en faveur d'un clan pro-Shogunat, nous renforçons à terme notre relation avec Tetsu et étendrons notre influence à l'extérieur des frontières de Hi.

Vous rendre à Tetsu no Kuni
Localiser le repaire des rônins
Choisir une approche: attaque directe ou discrète
Tuer les rônins





Taida 怠惰


Parmis toutes les missions qu’Akira avait pu faire au cours de sa vie, celle-ci lui apparaissait comme l’une des plus importantes, comptée avec le débarquement à Mizu. Être envoyé à l’extérieur du pays donnait toujours une aura plus importante à la mission, en plus de renforcer sa position au sein de l’unité coloniale. Et il était bel et bien question de cela aujourd’hui.

Leur ordre de mission était simple. Tuer des rônins un peu trop dérangeants, de vils bandits ayant quitté le shogunat pour semer le trouble au sein du pays du fer. L’histoire classique de l’ancien soldat désormais en guerre contre sa hiérarchie suite à un désaccord. Mais l’objet de la discorde n’était aucunement leur problème. Les deux shinobis étaient envoyés pour remplir leur tâche: éradiquer la menace. Rien d’autre. Et ainsi, en plus de leur permettre de faire des bénéfices, cela renforçait également la position du Teikoku auprès de Tetsu no kuni. De quoi donc faire d’une pierre deux coups.

“ J’espère que tu n’est pas frileux… il y neige presque en permanence. “

Dit-il à son camarade alors qu’ils arrivaient aux frontières du pays. Equipé de vêtements de fourrure suffisamment épais pour le protéger du froid qui commençait déjà à se faire sentir à mesure qu’ils approchaient de leur destination, Akira restait néanmoins heureux, à une moindre mesure, de pouvoir agir au sein d’un pays frontalier. Voir de nouveaux horizons, de nouveaux paysages tout en lui permettant d’affirmer sa place au sein de l’unité coloniale… qu’aurait-il pu demander de plus ?

Arrivant proche des premières neiges, Akira s’arrêta. Ses capacités de traqueur s’avéraient être un avantage considérable dans ce genre de cas, lui qui avait du apprendre à chasser une grande partie de sa vie pour survivre. Suivre un homme ne s’avérait pas plus compliqué, bien que ce dernier puisse avoir l’idée de camoufler ses traces… mais il n’était pas chose aisée que de berner la vigilance du Kogami.

“ Nous avons de la chance. Les dernières neiges sont tombées au moins trois jours avant, il sera facile de trouver des traces la dedans. Plus qu’à espérer qu’ils ne soient pas trop malins… et qu’on puisse remonter leur trace dans une telle toundra. “

Il se retourna vers son camarade, jaugeant son état et attendant un potentiel avis de sa part. Après tout, il avait toujours quelque chose d'intéressant à dire en mission, il fallait bien le reconnaître.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.


Dernière édition par Kogami Akira le Mar 5 Jan 2021 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 5 Jan 2021 - 13:49



Le Pays du Fer, une contrée que Kamui ne connaissait que trop bien. Lui qui était natif des plaines du nord, au-delà des touffues forêts et en aval de la frontière, avait eu l'occasion d'y mettre le pied à plus d'une occasion. Il avait même fréquenté quelques dignitaires, fut un temps ; son paternel avait jugé bon d'étendre son propre champ d'influence jusqu'à certaines des familles nobles de Tetsu. Pour peu que l'on connaisse les antécédents de Kamui et de son clan mineur, le motif de ses incursions sur les terres enneigées était rarement louable.

Son affect pour l'équipement des samouraï n'était pas né du néant, après tout.

Cheminant depuis un bon bout de temps aux côtés d'Akira, emmitouflé jusqu'au menton dans son épaisse veste de jais qui jurait avec le décor immaculé, le profanateur demeurait comme à son habitude taciturne. D'une oreille distraite - et gelée -, il écoutait les dires de son supérieur, à propos de leurs cibles. Avant de s'exprimer à leur sujet, Kamui tira de l'une de ses multiples sacoches le parchemin sur lequel leur ordre de mission figurait, pour le parcourir une énième fois.

Si la lecture fut laborieuse, à cause de ses doigts devenus tremblotants et malhabiles à cause du froid, elle raviva en lui l'un des doutes qu'il avait formulés silencieusement lorsqu'il l'avait lu pour la première fois.

« Si ces rônin sont assez fous pour semer le chaos sans distinction et espérer s'en tirer un jour, ils étaient autrefois des samouraï au service de Taira Fugaku. Nous n'avons pas affaire à des bandits bienheureux pensant pouvoir vivre du larcin, à l'abri de la loi ; la volonté de ces hommes, ayant autrefois juré de vivre par le code, est de mettre leurs propres terres à feu et à sang pendant que la tête du pays est occupée. Ce faisant, ils osent s'en prendre aux innocents... et si je ne m'abuse, il devrait s'agir là du déshonneur ultime pour eux. »

La voie du guerrier avait été abandonnée, de toute évidence. Nombre de samouraï dévoyés s'étaient donné la mort pour moins que cela, et pourtant ceux-ci persistaient. En cherchant à s'opposer au pouvoir en place, ils avaient perdu la raison - un phénomène qui, s'il n'affectait pour le moment que Tetsu, donnait des sueurs froides à l'agent impérial. Assisterait-il aux mêmes hécatombes à Hi, si la succession de Rei venait à diviser l'opinion ?

Chassant cette idée de son esprit pour se reconcentrer sur la tâche qu'il avait sur les bras, Kamui rangea l'ordre de mission et extirpa cette fois une carte, qu'il déroula devant lui, de sorte qu'Akira également puisse y jeter un oeil. D'après le document, ils approchaient doucement du village d'Asashina, qui se trouvait au pied des montagnes où les hors-la-loi semblaient avoir élu domicile. De multiples approches possibles se profilaient déjà.

« Comment approchons-nous Asashina ? Si les civils peuvent nous apporter quelques informations, il se peut aussi que certains d'entre eux se soient soumis aux rônin afin d'assurer leur sécurité - et ceux-là pourraient bien alerter nos cibles, s'ils venaient à nous identifier comme des envoyés de l'Empire ou du Shogunat. »

Dans tous les cas, le village restait un point d'intérêt certain pour les teikokujins. L'étendue des dégâts subis devrait leur donner un ordre d'idée des forces en présence, et des traces devraient sûrement en partir ; il était facile d'imaginer que les rônin se servent de leur proximité avec les lieux pour s'alimenter.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 5 Jan 2021 - 15:00


Taida 怠惰


Akira ne semblait pas aussi frigorifié que son camarade. Vêtu d’une longue veste noire à fourrure fermée, sa tolérance aux températures extrêmes lui venait surtout du passé de vagabond qu’il trainait derrière lui l’ayant accoutumé à toutes sortes de climat dans des conditions bien plus extrêmes ou il n’était parfois vêtu que de guenilles trempées. En somme, la température n’était pas la pire des choses qu’il avait dû affronter.

Tetsu était de plus une nation que le Kogami avait déjà visitée auparavant. Loin de l’avoir fait en profondeur, le jeune homme n’en connaissait que la géographie approximative et certaines coutumes locales, ce qui était mieux que rien. En revanche son camarade, lui, semblait en savoir un peu plus à ce sujet.

“ Je n’ai jamais entendu parler d’un Taira Fugaku si ce n’est dans l’ordre de mission. Enfin, il est clair que leurs motivations semblent plus politico-vengeresses que de simples affaires de bandits. “

Une consternation invisible semblait éprendre le lieutenant, lui qui était aussi un pratiquant du bushido.

“ Violer son serment pour des considérations politiques… et s’en prendre à des innocents. Nul doute que ce sont déjà des morts en sursis. Même s’ils arrivaient à survivre, leur âmes sont déjà corrompues par leurs actes et sans doute se savent-ils en sursis. C’est sans doute ce qui leur permet de perpétrer de tels actes sans aucune forme de pitié. “

Akira le savait. Vivre en ayant abandonné ses principes et son humanité pouvait transformer quiconque en monstre, et rendait la vie si inconsistante que ces hommes n’attendaient plus que la mort vienne les saisir. Du moins, selon lui. Peut-être n’auraient-ils affaire qu’à de purs psychopathes ne méritant pas une analyse aussi poussée.

Quoi qu’il en fut, le lieutenant jeta un oeil à la carte que lui présenta le Damahara avant de lever les yeux vers la montagne visible au loin. Derrière ce paysage nivéen se discernait une petite masse noire, sans doute le village mentionné dans l’ordre de mission. Néanmoins, Akira ne comptait pas s’y attarder. Prudence avant tout.

“ Je ne suis pas très confiant. Nous savons qu’ils commettent des massacres régulièrement, si ce village est encore intact -nous jugerons sur place- je crains qu’il y ait anguille sous roche. Évitons de nous faire remarquer. Si nous l’atteignons, remonter les traces de nos cibles ne devrait pas être un problème avec mes capacités sensorielles. Dans tous les cas, ne nous annonçons pas comme des soldats de l’empire. “

Dit-il en dissimulant son pendentif gravé dans le symbole de l’empire sous son col. Mieux valait jouer la discrétion. Suite à quoi, le duo se mit en route en direction du village, en espérant qu’une tempête ne vienne pas le faire disparaître de leur vue.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 5 Jan 2021 - 18:35



Son appréhension quant aux habitants d'Asashina était donc partagée, à la différence que le Damahara était bien moins fataliste - pour une fois - quant à l'état dans lequel ils trouveraient les lieux. Suivant Akira dans sa démarche d'anonymat, Kamui forma un signe incantatoire, avant de se métamorphoser du tout au tout. Plus petit de plusieurs têtes, grisonnant et enroulé dans des peaux de bêtes, le profanateur avait laissé place à un ancêtre grisonnant mais bien charpenté. Cette apparence, inspirée de l'un des habitants des villages proches de son propre domaine, devrait lui permettre de passer incognito - et d'offrir une couverture au lieutenant.

« À compter de maintenant, je suis ton vieil oncle Kenjiro. »

Un sourire étira les vieux traits d'emprunt de l'impérial, avant de s'évanouir aussi vite qu'il était apparu. Kamui avait l'habitude d'employer cette approche, et l'avait pratiquée dans tant de milieux différents qu'il avait fini par devenir un véritable virtuose de la fabulation et du jeu de rôle, dans sa plus pure forme, bien évidemment. Kenjiro n'aurait aucun mal à prendre vie, Akira pouvait en être assuré.

Le duo maintenant dépareillé chemina ainsi bon allant vers Asashina. Sans surprise, ils ne croisèrent pas la moindre âme en ces terres de froid et de désolation. Une charrette abandonnée par ci, un sabre brisé par là, les landes du sud de Tetsu étaient aussi mortes qu'elles pouvaient l'être. Le Damahara ne serait pas surpris qu'en balayant la neige, il découvrirait ça et là des cadavres pourfendus, tombés sous les lames des rônin qui avaient la mainmise sur la région. Animé d'une fascination morbide, il se rendait compte avec effroi des dégâts qu'un simple groupe de soldats pouvait causer sur une superficie plus que respectable, avec peu ou pas d'usage du chakra.

De quoi damer le pion à Sakaze Tôsen, constata silencieusement Kamui. Encore une fois, le monde rappelait à ses malheureux pénitents que la nature de l'homme pouvait être profondément mauvaise ; le chakra étant une arme, il devenait l'un de ses moyens d'expression. Le monde devait évoluer, pas régresser comme le chapelier le désirait. Il avait causé trop de mal pour jouer aux moralisateurs.

« Enfin... Nous y voilà. »

Asashina s'offrait à eux. Disposé au pied des routes sinueuses menant aux montagnes du Fer, le patelin était tout comme le duo se l'était imaginé : ravagé. De nombreuses maisonnées étaient éventrées, les flammes ayant rongé leurs fondations. D'autres tenaient encore, de la fumée émanant de leurs cheminées, témoignant qu'il y demeurait encore un peu de vie. Si aucun cadavre ne souillait la route qui divisait le village en deux, on devinait par endroits de longues traces dévoilant la terre sous la neige, là où des corps avaient probablement été trainés pour être enterrés.

Affichant sur ses traits son plus bel air médusé, le profanateur métamorphosé prit les devants, s'engouffrant dans le village d'Asashina. Presque aussitôt, des ombres se mirent à s'agiter derrière les fenêtres et les rideaux des maisons encore habitées. Il ne fallut pas bien longtemps pour qu'un bruit de porte n'alerte le duo, en dehors de leur champ de vision. Une silhouette se profila ensuite, leur faisant signe de l'approcher, entre deux maisonnées. Celle d'un homme, qui se retourna en sursautant lorsqu'une fillette se saisit des pans de sa tunique. Il la renvoya, furibond mais silencieux, avant d'inviter à nouveau le duo à le rejoindre.

D'un coup d'oeil à Akira, Kamui l'interrogeait. Devraient-ils faire confiance à cet homme ?

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 5 Jan 2021 - 19:28


Taida 怠惰


Les moyens employés par le profanateur furent bien plus importants que les siens. Après tout, il est vrai que voir débarquer deux jeunes hommes armés pourrait éveiller les soupçons. Plus qu’un jeune homme accompagné par son vieil oncle. Voyant son apparence changer, le lieutenant afficha un léger rictus.

“ Mais bien entendu, mon oncle. “

Dit-il avec une pointe de sarcasmes, ouvrant ainsi la marche dans cette toundra gelée. L’espace d’un instant, le jeune homme se fit la réflexion que son camarade devrait probablement décrocher un titre de lieutenant dans peu de temps, sa capacité à prendre des décisions et à agir efficacement relevant d’un homme de fonctions plutôt que d’un simple soldat. Sans doute l’aurait-il recommandé s’ils avaient fait partie de la même unité.

Ainsi traversèrent-ils les landes dévastées par le sillage du groupe d’assassins. La neige eut cela d’utile qu’elle recouvrait la majorité de leurs méfaits, noyant corps et débris sous son voile nivéen pour les figer à jamais. Car au sein du pays du fer, la neige ne cessait jamais de tomber. Quelque part, Akira s’imagina quels trésors avait-elle pu figer, faisant fi du fait qu’elle dissimulait probablement davantage d’horreurs inavouables que de pierres précieuses. Au moins pourrait-il soulager sa conscience une fois leur mission accomplie. Plus jamais ces terres ne seraient souillées par ces renégats… du moins jusqu’à ce que d’autres malfrats ne daignent prendre le relais.

Chassant ces pensées pessimistes et bien trop persistantes à son goût, le samouraï fut rappelé à la réalité par les mots de son camarade. Asashina se dévoilait sous leurs yeux. Du moins, ce qu’il restait de ses entrailles. Si la neige semblait avoir éteint les flammes ayant de toute manière en grande partie consumé les bâtiments, celle-ci n’était pas tombée en assez grande quantité pour recouvrir toute trace de leurs méfaits cette fois-ci.

Le Kogami resta impassible, posant simplement ce regard ambre perçant sur ce qu’il restait du village. Malgré ce qu’il semblait avoir subit, quelques survivants étaient restés sur place au vu de la cheminée s’échappant des cheminées. Mais qui pourrait bien décider de rester ? Une réaction logique aurait été de fuir le plus loin possible de cette antre moribonde.

Talonnant Kamui, qui avait pris les devants, le Kogami s’engouffra dans son sillage de cette silhouette trop grande pour passer inaperçu. Tout comme les ombres s’agitant derrière ce qu’il restait des fenêtres, visibles depuis son champ périphérique. Mais alors qu’il s’apprêtait à choisir une demeure au hasard, un homme les héla silencieusement. Prudent mais curieux, Akira hocha la tête vers son oncle factice avant d’ouvrir la marche en direction de l’inconnu, qui referma aussitôt la porte derrière eux.

“ Bordel… vous êtes fous de vous pointer ici après ce qu’il s’est passé. “

Dit-il en parcourant du regard le duo. S’il aurait bien proposé au plus âgé de s’asseoir, sa carrure l’en dissuada.

“ Nous sommes simplement venus chercher refuge. Notre chariot ne peut plus avancer, nos chevaux sont morts de froid. Mais il y a manifestement plus grave. “

Dit-il avec une pointe d’amertume feintée, regardant au travers de la fenêtre ce qu’il restait du village.

“ Que s’est-il passé au juste ? Pourquoi vous ne fuyez pas ? “

L’homme, faisant signe aux duo de prendre place comme bon leur semblait, se dirigea vers le mur afin de refermer les volets. L’air grave, il se retourna, les yeux écarquillés.

“ On nous a attaqués. Un groupe de types armés de katanas a exigé nos vivres et nos femmes. On croyait avoir affaire à une bande de joyeux larrons, c’est un village de mineurs vous savez. On a l’habitude de fracasser de la pierre, c’est pas un crâne qui va nous résister. “

L’air grave, il glissa le long du mur, enfouissant son visage dans ses deux mains.

“ Et… vous voyez le résultat. On a été cons, ça oui. Ils ont tout détruit, tué la moitié des habitants. Ils ont bien embarqué des femmes et quelques enfants… on sait pas ou. Mais ils sont toujours la. Ils nous espionnent, certains sont dans le village et nous forcent à récolter des vivres pour eux. Tout le monde serait parti sinon. Le reste, je sais pas ou ils sont. “

Après un court silence, il déclara finalement.

“ Vous devriez partir tant que vous le pouvez. S’ils vous ont pas déjà vus arriver, vous avez de la chance. Vous devriez la saisir… “

Croisant les bras, Akira tourna la tête vers le Damahara avant de poser à nouveau les yeux sur le malheureux. La suite du plan était très claire: aller à la rencontre des hommes restés au village… et les forcer à parler.

“ Tout va s’arranger. Restez caché au moins jusqu’à demain matin. “

Déclara t-il finalement.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 6 Jan 2021 - 11:31



Après avoir pénétré la demeure du civil, le vieillard aux allures de bucheron se tira une chaise et s'y laissa lourdement tomber. Appuyé sur le dossier, il observait les alentours sans gêne, à l'image de l'ancêtre qu'il se devait d'incarner. Pendant que l'homme expliquait la situation à Akira, Kamui scannait littéralement les lieux à la recherche du moindre détail troublant. De sa large main calleuse, il préleva une file pellicule de poussière de la table à manger à ses côtés. Pas de doute, sa femme n'est plus là depuis un moment, nota l'agent impérial en essuyant sa paume contre ses peaux de bête.

Du coin de l'oeil, il perçut la petite tête brune de la fillette qu'il avait vue quelques instants auparavant dans l'entrebâillement d'une porte. Lorsqu'elle croisa son regard, elle sursauta et se cacha derrière le battant de la porte de bois massif. La mine du Damahara, ou plutôt de Kenjiro, se renfrogna ostensiblement. L'orage grondait en lui. Il en avait déjà assez vu, lui qui se targuait pourtant de son sang froid et de son détachement.

Croisant le regard du lieutenant, le soldat ne chercha même pas à cacher sa colère ; sa face était distordue en une expression de profond dégoût, d'autant plus rehaussé par son nouvel aspect aigri et âgé.

« Veillez bien sur vot' fille. On va voir les autres, pis on ira chercher des renforts. Ça prendra un peu d'temps, mais j'vous l'promet. »

Sur ces mots, il se releva, et s'avança vers la porte dérobée qu'ils avaient empruntée pour entrer. Du coin de l'oeil, il aperçut à nouveau la gamine, qui se tenait dans l'encadrement de la porte menant à sa chambre. Détournant aussitôt son visage, il regagna le froid de l'extérieur ; peut-être l'aiderait-il à tempérer ses ardeurs vengeresses. Conscient d'avoir le Kogami sur ses talons, il s'éloigna de la bâtisse du gentilhomme, avant d'aller s'adosser aux ruines d'une étable effondrée quelques mètres plus loin. Il fit signe à Akira d'approcher, avant d'entamer ses messes basses.

« Maintenant que cet homme sait que nous voulons nous mêler des affaires de ces rônins, nous devons considérer que nous jouons contre le temps. Son désespoir était réel, mais il n'est pas mort, et il a encore sa fille avec lui ; restons sur nos gardes. »

Soufflant longuement du nez, il évacua la pression et l'étouffante colère bouillonnante qui s'amassait en lui.

« S'il les prévient, ils s'attendront à des renforts d'ici au plus tôt demain, au vu de ce qu'on lui a dit. Nous devons frapper ce soir, impérativement. »

D'ici-là, ils avaient l'après-midi tout entier. L'option de poursuivre le tour d'Asashina était valable, mais un dernier détail empêchait encore le Damahara de s'y mettre.

« D'après lui, certains rônins sont encore au village ; faire du porte à porte sera clairement perçu comme un acte suspect. Il m'apparaît clair que tous les villageois ne seront pas aussi téméraires que cet homme, et que nombre de portes nous resteront closes. »

Liant ses mains, Kamui déploya sur tout le patelin sa détection chakratique. S'il ne pouvait pas localiser précisément chaque âme, il pouvait clairement les dissocier et déterminer la direction d'où leur énergie provenait. Ainsi, il saurait où chercher - et il percevrait les sources de chakra se déplaçant beaucoup, et donc en dehors des habitations. Peu de civils oseraient s'aventurer à l'extérieur en ces temps ; ces auras mobiles seraient donc, jusqu'à preuve du contraire, à considérer comme étant hostiles. D'un coup d'oeil, il invita son supérieur à faire de même ; il le savait au moins aussi compétent que lui en matière de traque, et il n'aurait ainsi pas à lui communiquer tout ce qu'il percevrait.

Alors qu'il s'apprêtait à quitter sa couverture, pour se mettre à rôder dans les petites allées partant de la route principale - qui elle, était à éviter -, le Damahara fut coupé par un violent craquement. Du bois, qui cédait, à plusieurs dizaines de mètres d'eux. Aussitôt, des éclats de voix masculins s'en suivirent.

« Allons-y. »

Si l'ordre de mission ne faisait pas mention de sauver la population, mais bien de dératiser la région, ils ne pouvaient pas fermer les yeux sur ce qu'il se passait sous leur nez. S'il devait se justifier, le Damahara invoquerait une volonté de saisir l'un des rônin pour l'interroger, et que l'occasion était trop belle. Sans attendre d'approbation, il bondit avec une prestesse que nul ne prêterait à sa nouvelle apparence à l'âge mûr. Tel une ombre, il se glissa d'une ruelle à l'autre, passant au travers des ruines d'habitations en se mouvant comme un serpent entre les poutres effondrées et les fenêtres dépourvues de vitres.

Il ne lui fallut pas bien longtemps pour atterrir sur le toit de paille de la maison juxtaposée à celle d'où provenait le vacarme. La porte était arrachée de ses gonds et brisée en deux, visiblement déchaussée par un violent coup de pied ou de bélier. De l'intérieur, à l'abri du regard inquisiteur du soldat, seule une voix surgissait ; l'autre avait visiblement baissé d'un ton, inintelligible.

« Alors comme ça tu pensais pouvoir nous mentir, vermisseau ? Pas d'chance, tes voisins tiennent plus à la vie qu'toi. »

Une voix féminine glapit ensuite, avant d'éclater en sanglots. Un bruit cinglant mit fin à sa complainte, celui d'une violente baffe.

« On était clairs. Vos femmes, votre bouffe. T'as pas respecté le contrat : tu peux lui dire aurevoir pour de bon. T'es pas le seul marchand d'tous les villages qu'on a annexés, on pourra se passer d'toi. »

Les intentions du rônin étaient claires, limpides comme de l'eau de roche. Cette odieuse prise d'otage était aussi méprisable qu'ingénieuse ; dans l'horreur, ces renégats au coeur noir d'encre étaient des virtuoses. Posté et paré à fondre sur sa proie, Kamui attendit cependant un signal du Kogami. Devaient-ils l'assaillir sur place pour sauver l'homme, ou le laisser tuer le commerçant pour le prendre en filature et aviser une fois à l'écart d'Asashina, à l'abri des regards indiscrets ?

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 6 Jan 2021 - 12:21


Taida 怠惰


La colère de son camarade était visible. A vrai dire ce dernier, d’habitude si calme, ne semblait même pas s’en cacher. Sans doute était-ce un nouveau pan inexploré de sa personnalité, lui qui l’imaginait peu enclin à l’empathie. Aurait-il finalement un profond sens de la justice, ou un simple désir furieux d’accomplir sa mission ? Même Akira, qui n’était pourtant pas de marbre face à la souffrance d’autrui, semblait moins touché. La raison était simple: ces gens n’étaient pas Hijines. Aussi humains étaient-ils, le lieutenant ne pouvait être aussi touché que lorsque ses compatriotes souffraient. Quand bien même comprenait-il leur souffrance et s’engageait à la guérir.

Ainsi, talonnant le faux vieillard après avoir pris soin de refermer la porte derrière lui, espérant retrouver cet homme et sa fille vivants à leur retour, il alla s’adosser aux côtés du Damahara contre ces ruines qu’ils n’avaient pu sauver.

“ Il n’a jamais été question de traîner de toute manière. Nous enquêtons et frappons dans le même temps. Ces imbéciles s’attendent sûrement à des groupes armés, certainement pas à un duo de shinobis. “

Quelque part, la présence de certains ronins sur place leur serait utile: ils leur serviraient pour remonter jusqu’à leurs camarades. Ainsi, s’il se prépara à lancer une détection globale au sein du village, son subordonné sembla prendre les devants une fois de plus en effectuant la sienne. Encore faudrait-il que leurs cibles soient clairement identifiables sur la seule base de leur chakra ou de leur manière de se déplacer.

Ainsi, désirant prendre conscience de ce qui l’entourait par lui-même plutôt que de s’en remettre à l’analyse de son partenaire -ce dernier l’y invita de toute manière- le Kogami effectua d’un mûdra une détection similaire à la sienne.

Rapidement, Akira en vint à la même conclusion que Kamui. Les auras se déplaçant à l’extérieur étaient à suspecter, peu de civils pouvant se permettre d’ainsi vaquer à leurs occupations au sein d’un village délabré et sous occupation qui plus est. En revanche, ces détails ne furent rien à côté d’une présence autrement plus remarquable que les autres, un flux de chakra comparable au sien venant de l’extérieur du village et s’amplifiant à mesure que les secondes s’écoulaient. Quelqu’un approchait. Un shinobi, manifestement puissant. Et quelque chose lui disait qu’il ne s’agissait pas d’un vagabond arrivé ici par hasard.

“ Une forte présence chakratique approche depuis le nord ouest. “

Néanmoins, celle-ci attendrait. Il commençait à y avoir du grabuge et s’ils pouvaient aider la population tout en mettant la main sur une partie des malfrats, autant agir. Ainsi, le lieutenant s’élança sur le premier toit venu, voguant entre les cadavres de pierre d’un village déjà maudit en direction des voix dont on pouvait deviner la menace qui s’en dégageait. Une fois sur place, posant le pied au toit, l’Hijine fit signe au Damahara de faire taire au maximum sa présence, au moins le temps de pouvoir s’enquérir de la situation.

Nul besoin d’être un génie pour comprendre ce qui était en train de se passer, et ce qui allait arriver au malheureux ayant menti à ces abjects rônins. Akira ne pouvait l’abandonner à son sort. Agir ne serait de toute manière en rien néfaste à leur plan. Il leur suffirait d’en garder un en vie… et le Kogami pourrait alors laisser parler sa propre virtuosité. Cherchant ainsi l’épicentre de la voix du malfrat, laquelle passait aisément au travers du toit de paille, le lieutenant se positionna juste au dessus de sa provenance, sabre en mains, avant de faire signe au Damahara. L’assaut était donné.

Aussitôt, le Kogami fendit le toit de paille d’un vif coup de sabre, transperçant littéralement le plafond pour rejoindre les assaillants plus bas. L’homme ayant proféré ses menaces plus tôt, surpris, eut à peine le temps de réaliser ce qui pouvait lui arriver qu’il se retrouva écrasé par les muscles du Kogami, qui fit parler sa lame en tranchant à même la gorge du plus proche comparse qu’avait ramené le cloporte désormais inconscient sous ses pieds. 6 personnes, 2 innocents, un mort et un inconscient. Les deux autres étaient pour Kamui.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 6 Jan 2021 - 20:27



L'assaut était donné par Akira, qui opta pour une approche sans une once de finesse. La source de chakra qu'il avait perçue, après tout, s'approchait inexorablement d'Asashina : ils n'avaient pas de temps à perdre en manières. Au plus vite ils s'occuperaient des rônins venus violenter le couple, puisqu'ils étaient plusieurs, au moins ils risquaient d'alerter cet illustre inconnu. En guise d'entame à sa propre intervention, Kamui regagna son apparence originelle - sa dégaine de vieillard trapu ne lui servirait plus, de toute façon.

La silhouette du Damahara s'auréola soudainement d'un halo translucide, parcouru d'éclairs réguliers. Son corps tout entier s'abreuvait de son chakra, dont la nature foudroyante repoussait les limites de sa prestesse à un tout nouveau sommet. En l'espace d'un clin d'oeil, il fusait dans la maison en empruntant la porte éventrée, si rapide que les deux autres hommes encore debout et occupés à se demander d'où sortait le Kogami ne l'avaient même pas remarqué.

Ses signes s'enchaînèrent, alors qu'il tirait de sa sacoche quatre kunai. En l'espace d'un clin d'oeil, il les envoya voler vers les deux hommes ; deux d'entre eux se plantèrent dans la gorge du plus éloigné, qui s'écroula en explosant la table à manger encore chargée, tandis que les deux autres s'enfonçaient dans l'épaule et la cuisse du dernier type encore conscient. L'instant suivant, les projectiles s'illuminèrent, avant de se retrouver liés par un courant électrique. L'un étant déjà occupé à se noyer dans son propre sang, le coup de jus était surtout destiné au second, qu'il désirait garder en vie encore quelques instants ; ainsi foudroyé et poignardé, il était incapable de se défendre.

Kamui, devenu bien plus rapide, fondit sur le bougre pour se saisir de son bras et le retourner avec une violence rare. Se saisissant du poignet pour maintenir la clé de bras, il empoigna le col du renégat de sa main libre et l'éclata contre le sol de lattes à ses pieds, avant de déposer son genoux contre son dos. Couinant comme un porc prêt pour l'abattoir, l'homme n'osa cependant pas se débattre bien longtemps ; profitant donc de sa docilité forcée, Kamui récupéra les deux armes encore plantées dans ses chairs, tout en désactivant le halo foudroyant qui l'englobait.

Il était hors de question de le laisser remuer, et ainsi aggraver ses plaies. Il n'allait pas avoir le loisir de mourir contre la volonté d'un profanateur décidément remonté.

« Alors, dis-moi, serais-tu intéressé par un nouveau contrat ? »

C'est en ces mots que l'agent impérial s'adressa au type qu'il venait de rudoyer. Cette histoire de contrat à sens unique, qu'il avait surprise plus tôt, l'avait doucement amusé - l'idée de faire goûter au gredin un peu de sa propre médecine était irrésistible.

« Ton nom, ta fonction, la raison de ta présence ici. Vite. »

Encore groggy du coup de jus qu'il venait d'essuyer, et du choc psychologique dû à l'éviction froide et méthodique de son petit groupe, l'homme peina à articuler quelques babillages inintelligibles. Avec hargne, le natif des plaines du Nord planta l'un de ses kunai à quelques millimètres du nez du rônin, si près qu'il pouvait y discerner le reflet de ses yeux, et un petit filament de sang coulant de son arrête nasale.

« Ka-Katsuyoshi, rônin... J-je... J'étais venu pour récupérer la f-femme de ce type, un v-voisin l'a balancé et... »

Avant qu'il ne puisse finir, Kamui l'égorgea. Son geste, anti-climatique, tranchait - sans jeu de mot douteux - totalement avec l'intention qu'il semblait avoir eue de le garder vif pour l'interroger. Sans un mot, il se redressa, et adopta cette fois l'apparence de Katsuyoshi. Il se saisit de ses chevilles, puis le traîna jusqu'à l'une des pièces isolées de la maison, machinalement. En revenant, il se contenta de lancer un regard à son supérieur, puis au type inconscient qu'il avait écrasé en fondant sur lui depuis le plafond.

Ils pouvaient l'interroger, le tuer, le remplacer. Ils n'allait pas sciemment le laisser repartir, après ce qu'il venait de se passer - mais c'était à Akira que revenait la décision finale à son sujet. La source de chakra étrangère approchait toujours, et était probablement d'ores et déjà à l'orée d'Asashina. Il leur fallait agir vite.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 6 Jan 2021 - 21:32


Taida 怠惰


Si l’assaut du Kogami avait été presque instantané dû à la gravité, celui du Damahara le fut à l’aide de sa rapidité affinitaire. Une force lui ayant échappé, lui qui n’avait au final pas connu beaucoup d’utilisateurs de raiton, mais qui eut tôt fait de le convaincre de se diriger vers cet élément lorsqu’il en aurait la capacité.

Un simple signe de tête pour le féliciter, et le lieutenant se dégagea de sa première victime. S’il l'eût assommé afin de le garder pour plus tard, Kamui eut la même idée en soumettant l’un de ses adversaires au sol tel un fétu de paille désormais à sa merci. Ainsi, curieux, le Kogami se contenta de s’asseoir sur le dos du bougre encore inconscient, assistant à la scène en tant que simple spectateur.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’avait perdu de temps. Cet interrogatoire n’ayant pour but que de récupérer le minimum requis afin d’épouser son identité, le malheureux fut achevé aussi vite qu’un bétail sous les yeux du couple encore sonné et indéniablement apeuré par ce duo meurtrier qui pourrait tout aussi bien leur faire du mal au vu de la manière dont ils s’étaient attaqués à leurs assaillants.

“ N’ayez crainte… mon ami est un peu remonté par le sort qu’ont réservé ces idiots à votre village. Vous n’avez rien à craindre de nous. “

Dit-il en créant un clone auquel il fit adopter la même forme que Kamui pour l’envoyer à l’encontre de la source de chakra qu’il surveillait toujours depuis qu’il l’avait repérée. Akira ayant horreur du travail mal fait, abandonner une piste au profit d’une autre l’aurait grandement contrarié si bien qu’il préféra investiguer les deux à la fois.

Ainsi, le temps que son double puisse rejoindre l’étranger, l’interrogatoire pourrait commencer. Sortant un senbon de sa manche, le lieutenant en enfonça la pointe sous l’ongle du malheureux inconscient, qui fut forcé de se réveiller en sursaut sous la douleur aiguë provoquée par le corps étranger. Une technique rudimentaire appartenant à l’origine aux corps médicaux chargés de vérifier la réactivité d’une personne inconsciente sur les lieux de sa perte de conscience.

“ QU- “

Sans même pouvoir terminer sa phrase, le bougre se mangea une gifle en plein visage. Un sort bien clément comparé à ce qui l’attendait en cas de non coopération.

“ Tu parles seulement quand je te le demandes. “

Tout d’abord: une garantie qu’il ne hurlerait pas à la mort en rameutant tout le village. Formant une petite boule de cendres compacte, le lieutenant la plaça dans la bouche de son prisonnier de sorte à ce qu’il soit forcé de parler lentement et prudemment au risque de la faire glisser le long de sa gorge… et de s’étouffer avec. Ainsi, pas question de crier ni même d’essayer de la cracher: il mourrait, d’une manière ou d’une autre.

“ Bien, maintenant, la suite sera extrêmement simple. Répond d’une traite, sans hésitation, et tu t’en sortiras seulement avec un mal de crâne. Joue les retors et c’est fini, tu n’es pas ma seule option. “

Dit-il en plaçant son senbon à la commissure de son oreille, menaçant donc de lui percer le tympan et pire encore s’il s’aventurait à tenter de lui désobéir. Paniqué et surtout conscient de sa position de faiblesse, le malheureux se contenta d’hocher la tête docilement en signe de coopération.

“ Ou sont tes alliés. Je sais qu’il y a une base à l’extérieur du village. Combien y a t-il de tes camarades encore dans le village, et combien de shinobis comptent vos rangs en tout ? “

“ Entre les deux montagnes surplombant le village, le camp est installé dans le creux. Il en reste encore cinq et nous comptons trois shinobis. Je vous le jure. “

“ Bien. “

D’un coup sec, le Kogami renvoya le prisonnier au pays des songes. S’il aurait pu l’achever, son code d’honneur poussait le lieutenant à tenir parole et il lui tenait à coeur de vérifier si son petit prisonnier lui avait menti ou non. Ainsi aurait-il tout le loisir de revenir lui faire payer ses mensonges s’il y en avait.

“ Gardez moi celui-ci bien au chaud, n’hésitez pas à le ligoter. Nous reviendrons très vite. Quant à nous, hâtons-nous, le clone a notre petit invité en vue. “

Dit-il en se tournant vers son camarade avant d’ouvrir la marche pour se mettre en route.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Jeu 7 Jan 2021 - 22:06



Sans attendre, Kamui emboîta le pas. Son troisième oeil, s'il ne le trompait pas, confirmait les dires d'Akira : son clone était tout proche de l'intrus qu'ils avaient détecté, d'un tout autre calibre que les quatre sous-fifres qu'ils venaient d'éliminer. Selon les informations crachées par celui que le lieutenant avait pressé comme un citron, ils comptaient au moins trois utilisateurs avancés du chakra : celui-ci devait être l'un d'entre eux.

Comme d'habitude, une approche réfléchie serait préconisée. Une chance qu'Akira et le profanateur fonctionnent plutôt bien en duo : en sa présence, il n'avait presque plus à s'inquiéter d'avoir à rattraper le moindre faux pas. S'il avait souvent été pourvu d'équipiers compétents, aucun ne l'avait autant accompagné que le samouraï - c'était à force de le voir agir spontanément qu'il avait commencé à lui allouer sa confiance. Ainsi, il pouvait pleinement se concentrer à remplir sa part du contrat. La parfaite alliance de deux individualités fortes, indépendantes, mais connectées.

En approchant de la position du supposé rônin, Kamui effaça totalement sa signature de chakra, par soucis de discrétion. Il bifurqua ensuite, pour se cacher dans l'ombre de l'une des masures en ruine à l'orée du village. Du coin des yeux, il pouvait entrevoir le clone métamorphosé d'Akira, et la silhouette de celui qui avait capté leur attention. Kosode et hakama aux teintes sombres, cape de peaux de bêtes sur les épaules et très large chapeau de paille abîmé : le cliché du rônin, personnifié. À sa ceinture, trois manches d'armes étaient ballotés - probablement deux sabres, ainsi qu'un wakizashi.

L'homme s'arrêta subitement. Quelques longues secondes de silence suivirent ce brusque revirement de situation. S'il n'avait encore rien fait d'impressionnant, l'homme dégageait une aura de danger pure et palpable. Comme s'il commandait à une assemblée invisible, il se racla la gorge, puis prit la parole d'une voix contrôlée, le ton autoritaire.

« Katsuyoshi. Où est la femme de Yasumaru ? »

Sans laisser le temps à son faux subalterne - qui était d'ailleurs toujours planqué - de lui répondre, il enchaîna.

« Tu te caches, mais tu ne trompes personne. »

D'un geste si rapide qu'il aurait très certainement échappé à l'oeil encore novice de Kamui, le rônin dégaina son épée et déversa son chakra le long de son tranchant. Le mouvement fulgurant propulsa le filament de chakra droit vers la position du clone d'Akira, à une vitesse défiant l'entendement : c'était comme s'il l'avait directement tranché, avec sa couverture boisée et la roche du promontoire sur lequel il s'était perché. Comme si son épée, longue de plusieurs mètres, avait cueilli sa vie avant de regagner son fourreau comme si de rien était.

L'explosion du clone ne le fit même pas sourciller - et même s'il l'avait fait, son chapeau empêcherait de toute façon quiconque de le voir. Il soupira.

« Montrez vous. Nous avons à parler. »

Le dos collé aux pierres froides de la maisonnée ravagée, le Damahara était figé comme une statue. Comment avait-il remarqué la présence du clone ? S'agissait-il là d'une technique de sensorialité basique, comme la raison l'exigeait ? Ou était-il doté d'autres facultés, bien plus poussées ; ce que son instinct lui criait.

Savait-il où se terrait le profanateur ? Allait-il le pourfendre, lui aussi ? Confronté à un assaut aussi meurtrier, il n'était pas confiant en ses chances de s'en tirer indemne. De son regard vif, il chercha la présence d'Akira. Il ne pouvait se résoudre à agir seul, ni à rester à couvert plus longtemps. Devaient-ils répondre à l'invitation de l'homme, ou l'attaquer directement ?

Par une simple démonstration de force, le rônin avait rappelé à l'agent impérial qu'il n'avait pas affaire qu'à de simples gredins. De tous les adversaires auxquels il avait fait face, celui-ci s'annonçait comme le plus oppressant. Affronter des shinobi relevait de l'habitude, pour lui - mais se retrouver à portée d'épée d'un samouraï aguerri, c'était une toute autre histoire. Akira lui en avait donné un avant goût, et il en ressentait encore l'amertume.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »




Dernière édition par Damahara Kamui le Ven 8 Jan 2021 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Jeu 7 Jan 2021 - 23:14


Taida 怠惰


Le Kogami s’était adossé au mur ruiné d’une ancienne masure aux côtés du soldat. Ayant annulé sa présence depuis un bon moment, du moins en théorie, ce ne fut pourtant pas ce qui empêcha l’inconnu de déceler la présence de son clone. Avant même de lui laisser l’occasion de réaliser, celui-ci fut détruit. Comment l’avait-il remarqué ? Comment avait-il fait pour déceler la métamorphose ? Sans doute un samouraï doté d’une haute sensorialité.

“ … “

C’était bien la première fois qu’il rencontrait un samouraï dégageant une telle aura. S’il s’était opposé à Rei, à l’homme au chapeau et même au dieu du ciel, Akira sentait la menace émaner de lui et sa promesse de les éradiquer au moindre écart de leur part. Ou du moins, d’essayer. Car si son camarade semblait hésitant, affichant une mine qu’il ne lui connaissait pas, le Kogami s’avérait plus stoïque face à un homme qu’il pensait pouvoir défier malgré tout… surtout en duo.

“ Je suis bien curieux, je ne pense pas que nous ayons quelconque chose à nous dire. “

Dit-il finalement en se dévoilant, sachant de toute manière qu’un assaut furtif était dores et déjà proscrit. De plus, combattre au milieu du village, bien qu’il n’en restait plus grand chose, ne l’enchantait guère.

“ Vous avez plus à gagner en me parlant qu’en me combattant. “

Affirma t-il dans ce qui semblait être une menace, tournant son indiscernable visage vers Akira et le profanateur s’il daignait se dévoiler. S’il restait menaçant, presque intimidant, l’inconnu n’avait pourtant pas l’air si hostile… bien qu’il faille se méfier des samouraïs, ceux-ci étant maîtres dans l’art de contrôler leurs émotions. Le Kogami en savait quelque chose…

“ Alors parlons. “

La main du Kogami était prête à dégainer en un éclair au moindre faux pas, ce dernier ayant d’ailleurs pris la peine de se placer à distance suffisante pour ne pas se faire décapiter d’un simple iai bien placé.

“ Hmm… vous êtes venus ici en quête de justice, non ? Je ne sais pas en quel nom, mais vos intentions transpirent par chaque pore de votre peau. Une aubaine pour vous, je suis disposé à coopérer. “

Dit-il de cette voix rocailleuse, sans doute stigmate d’un âge avoisinant la quarantaine. Sans laisser le loisir au duo de répondre, il enchaîna, monolithique.

“ Je suis malade et mes jours sont comptés. Pensez-y avant de tenter quoi que ce soit. Je ne cautionne pas les actes de mes camarades. Ce n’était censé être qu’une protestation en premier lieu, jusqu’à ce que le chef de cette petite troupe ne prenne goût à la vie de bandit et décide de jouir de tous ses aspects en arrachant son confort au détriment d’autrui. Je n’irais pas tuer mes camarades, c’est contraire à un code d’honneur que j’ai déjà bien trop entaché. Mais je suis prêt à vous faciliter la tâche. “

Akira échangea un regard avec le Damahara, ne sachant pas vraiment dans quoi ils pourraient s’embarquer.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Sam 9 Jan 2021 - 22:13



Akira choisit de se dévoiler. Avec des gestes mesurés, le Damahara quitta sa propre couverture pour l'accompagner, laissant son chakra se remettre à fluctuer normalement. La tête du rônin les suivit du regard, ne laissant pas transparaître la moindre forme de surprise. Cette absence de réaction face à l'apparition subite du profanateur, revêtant les traits de Katsuyoshi, était tout sauf rassurante. Elle confirmait ainsi la théorie de la sensorialité extrêmement poussée, que Kamui lui avait devinée. Ou alors, elle dénotait d'un sang-froid à toute épreuve, qui était en un sens tout aussi inquiétant.

En infériorité numérique, l'homme se comportait comme s'il était maître de la situation. La marque des grands, mais aussi des fous - mais au discours qui suivit, on devinait aisément qu'il avait toute sa tête.

Dans l'ombre jetée par le chapeau de paille entaillé et maintes fois rapiécé, le regard perçant du vétéran dardait Kamui. Son offre en suspens, il se permit de réagir à la métamorphose du soldat, le ton aussi tranchant que le fil de son épée.

« Je vois que vous étiez prêts à les frapper dans le dos. Peut-être le méritent-ils. »

Regagnant un peu de sa consistance, Kamui redressa l'échine. L'intimidation du rônin était passée.

« En quoi nous seriez-vous utile ? Je préfère être franc avec vous, avant même que vous vous engagiez : votre maladie nous importe peu. Notre mission est de libérer la contrée des rebelles, et vous êtes l'un d'entre eux. Nous ne quitterons pas ces lieux en vous laissant vivant, en dépit de toutes vos belles intentions. Maintenant que vous en êtes conscient, agissez en conséquence. »

Lui qui était si prompt à la manipulation, il n'avait pu se résoudre à laisser les non-dits s'installer entre eux et le vétéran. S'il espérait mourir de sa maladie après s'être repenti, il n'en aurait pas l'occasion. Ces paroles ne venaient pas de nulle part non plus : de ce qu'il savait du code, les samouraï choisissaient la voie de la mort de leur plein gré, au lieu de se laisser devenir des couards. En lui promettant la mort, il cherchait en fait à lui faire un contrat :

Il partirait dignement, au combat, s'il les aidait à accomplir leur tâche.

Un rire échappa à l'homme aux trois sabres. Sec, incisif, comme un sursaut.

« C'est qu'il se rebiffe... »

Son bras se relâcha, son poignet reposant mollement sur le manche de l'une de ses épées.

« Faisons ainsi, homme sans visage.
Je vous montrerai mon visage quand tout cela sera terminé. »

Le rônin opina doucement du chef, avant de faire volte-face. Il se mit à cheminer, s'écartant d'Asashina pour gagner un sentier montagneux dérobé. En chemin, il fit signe mollement aux deux shinobi de le suivre, sans se retourner. Confiant, il leur donnait son dos : il n'avait visiblement pas peur d'eux, et c'était tout à son honneur - Kamui respectait cela. S'il était une menace, le rônin était avant tout un ovni, un être clivant dont il aurait aimé entendre l'histoire au détour d'une bonne tasse de thé chaud. Malheureusement, cela ne se terminerait pas ainsi, et tous trois le savaient.

Ils cheminèrent ainsi dans la neige, slalomant entre les falaises et arbres effondrés, durant de longues minutes. Il leur fit faire un large détour, contournant la montagne sans jamais emprunter les routes menant au pic et à la bâtisse que les rônins avaient investie. De temps à autre, il ralentissait pour regarder dans la direction du campement au loin, avant de reprendre la route ; sans doute s'assurait-il qu'aucun de ses ex-coéquipiers descendaient, au risque de découvrir le carnage qu'ils avaient laissé dans la maison de Yasumaru.

Lorsqu'il fit enfin halte pour de bon, ils se trouvaient à un carrefour. Une route descendait, menant aux plaines enneigées ; l'autre montait, dégagée, jusqu'au campement des rônin - les multiples traces de pas laissées dans la neige de trois jours l'indiquaient, du moins ; le dernier, lui, menait à un point d'observation perché sur un plateau, avec un brasero et une large cloche.

« Je suis de garde ici pour toute la journée. »

Ce qui signifiait donc qu'il les avait détectés, depuis l'autre versant de la montagne. L'opération discrétion aurait été un fiasco total. Il poursuivit ensuite, toujours aussi sérieux.

« Je peux donner l'alerte pour vous permettre d'investir le camp, et planifier votre assaut. Selon le signal, je peux les faire descendre pour me rejoindre, les envoyer se cacher à Asashina, ou se préparer à tenir le camp. Cette fois, je les ferai venir. Je n'aurai qu'à prétexter une fausse alerte, que ceux que j'ai ressentis ont rebroussé chemin en voyant le signal. Qu'importe... »

Relevant un peu son chapeau, il adressa un coup d'oeil et un sourire las aux Teikokujins.

« De toute façon, ils ne m'en tiendront pas rigueur bien longtemps, n'est-ce pas ? »

Le Damahara lança un coup d'oeil à Akira. Il y avait quelque chose qui le mettait mal à l'aise, dans le fatalisme du rônin malade. Une impression de gâchis, et de mélancolie.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Sam 9 Jan 2021 - 23:15


Taida 怠惰


Ce qu’avait dit Kamui au rônin, Akira l’avait compris. Et il le félicitait intérieurement d’y avoir pensé, lui qui n’y aurait probablement pas pensé malgré son statut de samouraï et tout ce qu’il incombait. Ainsi soit-il. Cette mission se solderait par un affrontement contre cet illustre inconnu… dont l’issue serait incertaine. Akira lui-même pouvait-être assez fou pour se lancer dans un combat à mort sans même y être obligé.

“ … Ils n’en auront peut-être même pas le temps. “

Dit-il au rônin en observant le campement, ou du moins ce qu’il pouvait en voir depuis sa position. Si son camarade semblait touché, peut-être intrigué par cet homme dont la vie touchait à son terme, il n’en était rien pour le Kogami. Ses croyances l’empêchaient de voir la mort comme une fatalité, lui qui voyait la réincarnation comme une réalité. Puisse cet homme mener une prochaine vie moins décevante pour lui-même.

“ Allez-y, sonnez l’alerte. On s’introduira dans le camp. “

D’un mûdra, le jeune homme camoufla son chakra pour maximiser ses chances, espérant que le Damahara en soit capable également. Puis, empruntant un chemin plus étroit afin d’éviter de croiser la route des rônins lorsqu’ils viendraient en réaction à l’alerte, le duo s’approcha prudemment du camp situé à une centaine de mètres. Situé sur une crête, ce dernier était cerné par un ravin profond de plusieurs dizaines de mètres, ne laissant finalement qu’un seul et unique accès du côté nord.

Finalement, environ à la moitié de leur avancée, l’inconnu sonna l’alerte comme convenu depuis son brasero. Rapidement, le Kogami se dissimula sous terre afin de laisser passer la troupe manifestement très réactive qui s’attela à rejoindre la position de leur ami de fortune. Sans doute n’auraient-ils que très peu de temps pour investir le campement et trouver une bonne stratégie afin de les accueillir.

“ S’il nous trahit, nous sommes dans de beaux draps. “

Bien qu’il aurait sans doute été plus simple pour lui de se débarrasser d’eux de manière plus directe. Après tout, au vu de sa puissance supposée, nul besoin d’user de ce genre de stratagèmes surtout pour un samouraï qui plus est.

Quoi qu’il en fut, après quelques minutes d’attente, le duo pu reprendre la marche en se hâtant vers le camp. Celui-ci, vidé presque entièrement de ses membres, garda tout de même quelques gardes en son sein par pure précaution. Ne leur restait plus qu’à s’en débarrasser rapidement.

“ Je prends celui de droite. “

Aussitôt, le lieutenant fondit sur son adversaire, agitant sa lame pour faire rouler la tête du malheureux au sol. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas vu la blancheur nivéenne de la neige se tâcher de sang.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Dim 10 Jan 2021 - 20:23



Le premier constat que put faire Kamui, tandis qu'il observait la cohorte de rônin dévaler le chemin montagneux depuis son perchoir, c'est que le captif qu'ils avaient gardé en vie à Asashina avait menti. Si l'ordre de mission était vague - il faisait mention d'une dizaine de cibles -, il leur avait lui avancé qu'il ne restait que cinq hommes au camp. Or, c'était une demi-douzaine d'hommes qu'il compta à la volée, en plus du vétéran qui leur prêtait main forte.

Les deux gardes restés au camp s'y ajoutant, ils n'y avait guère besoin d'être savant pour comprendre que le compte n'était pas bon. Ce type va le regretter, pensa le Damahara, partagé entre la lassitude et l'agacement. Il laisserait le plaisir de punir le menteur à Akira - c'était sa prise, après tout.

En se hâtant, ils finirent par atteindre la maisonnée isolée. Sur le signal du lieutenant, le profanateur bondit en se parant des mêmes atours électriques que précédemment. Vif comme la foudre qui fendait l'espace, il surgit juste sous le nez du garde, qui eût le temps de tirer son épée pour essayer de le pourfendre en la faisant jaillir de son fourreau. Toujours plus rapide, il évita l'assaut avec dextérité, le kunai dans sa main déviant sa course et ouvrant ainsi la garde de l'homme.

« Katsu- ! »

Essayant d'éructer le prénom de celui qu'il prenait encore pour son allié, il fut littéralement coupé dans son élan par la lame froide de Kamui qui ouvrait sa gorge. Pas question de le laisser crier. Tandis qu'il chutait face contre terre, l'agent s'aida d'un signe incantatoire pour passer les lieux sous le peigne fin de sa détection chakratique. Sans surprise, il ne perçut que des ramassis de faibles auras massées ensemble - celles des otages et esclaves qu'avaient capturés ces ordures.

Le profanateur lança un regard à son comparse. Lui aussi avait dû les détecter. Il se doutait sûrement de ce qu'il y trouverait, également. Les rônins avaient été très précis, dans leurs choix : les enfants comme purs otages, les femmes pour leur propre confort, sans doute. Posant sa main sur le battant de bois de la lourde porte qui scellait le bâtiment, il formula le premier plan qui lui parvint.

« Je te laisse les mettre en lieu sûr. Peut-être qu'avec ton Doton, tu pourrais sceller les pièces où sont tenus les captifs, pour les mettre à l'abri en prévision de l'assaut - à toi de voir. Je m'occupe d'explorer la bâtisse et ses environs. »

Il entra ainsi en éclaireur, toujours apprêté de l'armure et des traits de Katsuyoshi. Ainsi, s'il tombait sur un ennemi embusqué, il aurait le bénéfice de la surprise - un instant d'hésitation était suffisant pour lui ménager une ouverture idéale, il l'avait déjà démontré plusieurs fois. Il ne fit cependant pas la moindre rencontre de cet acabit en fouillant les lieux, qui étaient si vides qu'il n'eût pas le loisir de s'y attarder et de profiter de l'abri bien longtemps. Des paillasses sales, du saké, du sang, des meubles branlants ou carrément hors d'usage - ce que l'on s'attendait du repère d'un groupe de hors-la-loi en cavale, au final.

Si sa visite était courte et peu fructueuse, elle serait probablement plus agréable que celle du Kogami. S'il avait désiré lui déléguer la gestion des otages, ce n'était pas un hasard - il avait eu sa dose plus tôt à Asashina, il n'irait pas s'exposer de son plein gré à la misère des victimes de ces monstres sans foi ni loi. Il en deviendrait fou.

Le froid mordant des hauteurs montagneuses lui fit le plus grand bien, lorsqu'il le regagna en quittant la bâtisse. Il calmait ses ardeurs. Ses mains tremblantes se stabilisèrent, sa mâchoire se décrispa. Le vent à ses côtés, il longea la crête sur laquelle était perchée la maison, inquisiteur. Peut-être pourrait-il faire s'effondrer des parties du promontoire pour les précipiter dans le vide... Ou peut-être pas, songea le soldat en jetant un regard en arrière à la cabine. Si la crête n'est pas stable, ils pourraient aussi en pâtir.

Dans sa réflexion, il ne se donna pas la peine de se concentrer sur les sources de chakra de ses cibles. C'est une voix étrangère qui le tira de ses plans, dans un sursaut à peine dissimulé.

« Katsuyoshi, qu'est-ce que tu fais ici sans les autres ? Et où est la femme de Yasumaru ? »

Décidément, ils y tenaient, à cette femme. Derrière lui se tenaient tous les rônin qui étaient descendus, seul le plus vieux manquant à l'appel. Sans doute ne voulait-il pas assister à l'hécatombe. Ne pouvant alerter Akira, Kamui espéra qu'il les ait repérés par ses propres moyens. Leur faisant face, il embrassa son rôle d'acteur, improvisant pour détourner leur attention.

Son but était maintenant de faire gagner un maximum de temps au lieutenant, pour qu'il choisisse son propre angle d'approche.

« Ah ! C'est grave, on a été attaqués ! Des envoyés du Shogunat ont tué les autres, et ont commencé à évacuer les civils...
Combien ?!
Cinq, je venais vous chercher pour la contre-attaque ! »

Pour forcer les regards des rônins à le suivre, il se dirigea vers le chemin qui menait à Asashina, à l'opposé de la maison où Akira devait se trouver. S'il ne l'arrêtait pas, il les amènerait jusqu'au hameau ravagé. En s'impliquant ainsi, il allait sans dire qu'il lui faisait une confiance presque aveugle.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Dim 10 Jan 2021 - 21:05


Taida 怠惰


Le cri étouffé de la victime du profanateur fit soupirer le lieutenant. A chaque mission, la mort se trouvait dans leur sillage. S’il n’avait aucun soucis à le faire, Akira n’avait jamais aimé ôter la vie quand bien même ses croyances le poussaient à croire qu’il n’était pas si grave de mourir. Voir sans cesse l’étincelle de la vie s’éteindre dans les yeux de ses victimes, ôter tous les efforts qu’ils aient pu faire jusqu’ici, annihiler leurs rêves… qu’importe soient-ils, le Kogami était fatigué. Un jour viendrait peut-être ou ce serait lui, la victime de l’histoire.

J’ai bien besoin de vacances. Après celle là, c’est terminé.

Pensa t-il, exténué psychologiquement par l'enchaînement de violence qu’il perpétrait depuis Tsume. Mais à chaque jour suffit sa peine. D’abord la mission, ensuite viendrait le réconfort qui lui était dû.

Ainsi, lançant une énième détection, Akira décela tout comme son partenaire la présence des femmes et enfants kidnappés. Une chose était sûre: ils étaient trop pour pouvoir les évacuer avant le retour des rônins. Bien trop. Son choix se porta donc sur l’option la plus prudente.

“ Je me charge de les protéger. “

Dit-il en s'immisçant à l’intérieur de la bâtisse, où il expliqua rapidement le plan aux captifs encore en état de l’écouter. Ce n’était pas le cas de tout le monde, entre les femmes violées et les enfants malmenés. S’il se sentait concerné, le lieutenant se trouva presque insensible au spectacle: il en avait déjà bien trop vu pour s’en horrifier.

Ainsi, condamnant portes et fenêtres de son art tellurique des plus résistants, Akira enferma temporairement les victimes dans un véritable cocon imprenable. Quoi qu’il se passerait au camp, seuls les cris pourraient parvenir jusqu’à eux. Car le valeureux doutait que même les murs soient assez épais pour les faire taire.

Ses premiers pas à l’extérieur furent teintés d’incompréhension. Si les signatures chakratiques étaient bien là, celle de Kamui semblait s’être mêlée au groupe… et n’avait pas l’air de s’agiter. A quoi jouait-il ? Immédiatement, le lieutenant prit appui au sol et chargea droit en direction de ses cibles pour se hisser en haut d’un promontoire rocheux d'où il put finalement distinguer le groupe de rônins mené visiblement par son subordonné toujours sous couverture.

“ … “

Quoi qu’il pouvait faire, il n’était pas question de les laisser descendre jusqu’au village, ou le peu de civils restants se retrouveraient impliqués. Non, le jeune homme préféra jouer le grand jeu dès à présent en tirant parti de la disposition du terrain. En effet, celui-ci étant penché, Akira joignit les mains avant de les poser au sol. Soudain, une vive secousse sismique secoua la vallée sur une zone relativement restreinte, mais largement suffisante pour provoquer une avalanche qui déferla alors en direction du groupe, emportant en quelques secondes les éléments situés en bout de queue. Difficile de faire autrement, leur plan subissait un imprévu ou il n’aurait pas pu se jeter au coeur de la bataille sabre en main.

Du moins, pas avant d’avoir secoué un peu tout cela.

“ Qu’est-ce que tu fous, tu t’es pris au jeu ? “

Lança- t-il, pince sans rire, en direction du profanateur alors qu’il atterrit au centre du groupe à moitié enseveli après un saut millimétré. Aussitôt, les survivants s’agitèrent en sortant les armes devant un Akira paré au combat. Ne pas oublier les mots de l’ancien, il devait rester deux shinobis quelque part là dedans… à moins qu’il n’ait encore menti.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Lun 11 Jan 2021 - 17:03



Une avalanche, voilà le plan d'Akira. Il avait attendu que Kamui se retrouve dans la descente, suivi de la cohorte de rônins, pour déchaîner l'immaculée poudreuse, d'un séisme bien placé. Réagissant au quart de tour, le profanateur bondit vers l'un des arbres à l'écart du sentier qui se faisait engloutir. Les rebelles, eux, furent globalement moins réactifs ; l'arrière du groupe avait été avalé et enseveli. Ceux qui cheminaient à l'avant, cependant, furent cependant balayés ou repoussés ; rien de concluant.

Le Kogami fit ensuite irruption, sans manquer de se fendre d'une boutade. Naturellement, sa présence mit en alerte le groupe d'épéistes, qui se remit sur pied en tirant les armes. Néanmoins, au lieu d'attaquer bêtement, ils se contentèrent de rester en garde. Pour cause, les regards de certains d'entre eux dardaient le faux Katsuyoshi.

Sans doute avait il fait preuve d'un peu trop d'agilité, comparé au lourdaud duquel il avait subtilisé l'apparence.

« J'ai toujours pris très à coeur le jeu de rôle. Ça me joue des tours, parfois. »

Dans une explosion de fumée, il se débarrassa de son identité d'emprunt, confirmant avec une pointe de jubilation aux six rônin qu'ils avaient bel et bien été bernés.

« Enflure de Homura... Il aurait dû les sentir. Alors c'est comme ça, hein... »

Instinctivement, les six rônin se disposèrent, sans jamais lâcher Akira du regard, en formation. Deux groupes de trois, axés autour des deux entités ayant le plus fort chakra. Pour ne tourner le dos à aucun des deux teikokujins, ils choisirent de se diviser précautionneusement. L'art de la guérilla ne les avait visiblement pas quittés, ce qui n'étonna somme toute pas Kamui. Après le premier contact avec l'aîné de leur troupe, il savait à quoi s'attendre. Il ne serait ni surpris, ni intimidé.

Il ne les laisserait pas initier l'assaut. Il savait ce qu'il se passerait, s'il leur donnait l'occasion de l'encercler ou de le charger de front. D'un geste expert, il tira de sous sa cape un shuriken fūma replié. D'un coup de poignet, il le fit tournoyer autour de ses doigts, déployé, avant de l'envoyer à pleine puissance vers l'homme le plus au centre de la formation qui lui faisait face. Alors qu'il relevait son fourreau et disposait sa main sur le manche de son arme, sans doute pour parer le projectile d'un coup de son sabre, il put remarquer que le Damahara avait exécuté un signe incantatoire.

Dans une explosion de fumée caractéristique, le projectile s'était démultiplié ; c'était une avalanche d'une trentaine de fūma qui lui fondait sur le coin de la trogne. Même avec toute la vitesse de sa technique de dégainage, il ne pût tous les balayer. En revanche, son allié fut plus efficace : expulsant une bourrasque d'air en dégainant son épée, il dévia une bonne partie de la salve mortelle, évitant à son collègue une mort certaine... mais pas de lourdes blessures handicapantes, qui le tiendraient hors du combat. Certains fūma avaient cisaillé son flanc et ses bras, qu'il avait pratiquement sacrifiés en tentant de parer l'assaut avec son arme.

Des trois opposants, il n'en restait virtuellement plus que deux. Un vermisseau au sol, il lui restait encore à en gérer deux, dont celui qui avait démontré une affinité avec le Fuuton.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Lun 11 Jan 2021 - 19:06


Taida 怠惰


A nouveau, le duo se retrouvait confronté à des adversaires féroces. Stratégiques et organisés, le groupe de six se scinda en deux pour ne jamais quitter des yeux leurs adversaires, qu’ils prirent immédiatement au sérieux. A raison, puisqu’il venait littéralement de leur envoyer une avalanche sur le sommet du crâne.

“ Et c’est reparti… encore… “

Las, Akira dégaina son katana, envoyant un croissant de chakra acéré en direction d’un de ses adversaires. Ce dernier, n’étant manifestement pas un shinobi, tenta de parer… mais fut hélas tranché en deux par l’onde neutre. Samouraïs ou pas, l’écart entre shinobi et civil était impossible à combler.

Ainsi, prenant appui sur le sol pour charger le second, Akira effectua une tranche nette et si vive qu’il fut certain d’annihiler toute tentative d’esquive à son adversaire. Pourtant, la sensation fut différente. Lui qui avait si souvent découpé ses adversaires… le passage d’une lame dans la chair n’opposait pas aussi peu de résistance. Le lieutenant eu même l’impression de découper… de l’eau.

“ Mais… “

Retirant sa lame du corps liquide de son adversaire, celui-ci envoya quelques éclaboussures noires en direction du Kogami hébété, ce qui laissa une grande ouverture au second, tendant la main en direction de l’Hijine pour finalement le balayer d’une puissante détonation. S’il eut le réflexe d’esquiver, celui-ci ne fut pas suffisant pour lui épargner le souffle qui l’envoya rouler quelques mètres plus loin, l’épaule et le bras brûlé sur toute leur surface.

“ … “

Pointant sa lame au sol pour s’en aider, le lieutenant se redressa. Cette fois-ci, l’issue du combat serait très probablement incertaine. S’il put reconnaitre la capacité de son ami king, l’art des explosions, le second ayant littéralement encaissé son coup sans dégâts semblait doté d’une capacité ne faisant pas partie de son spectre de connaissances. Comme si son corps était fait d’encre.

“ Tu aurais dû nous ensevelir sous cette avalanche. Tu te serais épargné une cuisante défaite, ducon. “

S’enorgueillit l’assimilateur, un homme de grande taille, plus grande encore qu’Akira. Visage pâle, presque sympathique mais surtout relativement jeune, ce dernier ne semblait pas avoir l’étoffe d’un samouraï… si l’on éludait les deux sabres qu’il portait au dos.

“ Boss. Laissez moi ce jeunot, que je lui éclate le crâne. “

Demanda le bakuhatsu, un homme d’âge bien plus avancé… mais n’ayant manifestement pas perdu un gramme de sa superbe au vu du physique fort dont celui-ci jouissait. Quoi qu’il en fut, le combat s’annonçait rude. Très rude.

Boss:
 
Acolyte:
 

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Lun 11 Jan 2021 - 23:28



La détonation fit presque sursauter le Damahara. Provoquée par l'ancêtre aux muscles fruités, elle avait visiblement atteint en partie Akira. Perché dans son arbre, Kamui n'osa pas trop détourner son attention de ses propres adversaires pour s'assurer de l'état du lieutenant ; il avait confiance, de toute façon. S'il avait lui-même été en mesure de se protéger des explosions de Bakuhatsu King, le Kogami devrait s'en tirer - si un vrai danger subsistait pour lui, il résidait en la personne de son second adversaire qui semblait s'être tiré sans l'ombre d'un souci de son assaut kenjutsu foudroyant.

De son côté, il n'y avait plus vraiment l'ombre d'un doute quant aux forces en présence. Un homme était à terre, l'autre levait une garde tremblante et hésitante en face de sa personne, et le troisième... le troisième ne le regardait même pas.




Avec sa large épée droite, et son accoutrement autrement plus soigné, il se démarquait du profil typique du rônin. Ses petits yeux aux paupières tombantes semblaient toiser le vide, comme s'il s'était mentalement égaré au beau milieu du combat. Kamui ne tomberait cependant pas dans le panneau : il l'avait vu dégainer cette épée pourtant inapte au iaijutsu classique, il l'avait vu guider le vent du simple mouvement de son arme pour dévier ses lourds shuriken fūma. Il n'était pas à sous-estimer.

Pour autant, il restait inerte, probablement à l'affût d'une ouverture, d'une contre-attaque fatale à placer pour éliminer son vis-à-vis sans accrocs. Le profanateur aurait fait pareil, s'il jouissait d'une telle explosivité dans ses mouvements. Il se devait de l'inhiber, s'il voulait éliminer son copain et l'isoler. Au plus vite il le ferait ployer sous ses assauts, au plus tôt il pourrait apporter son aide à Akira, qui se retrouvait embrigadé dans un combat au bas mot déloyal.

Ses mains s'immergèrent dans son habit brusquement, pour fouiller dans ses sacoches dissimulées. De la gauche, il tira une unique bombe fumigène, qu'il destina au sol à quelques pas au-devant de ses deux opposants. Avant même qu'elle n'explose en s'écrasant, Kamui se saisit des armes qui lui serviraient à mener ce premier assaut : deux poignées de quatre shuriken.

Dès lors que la purée de pois opaque s'éleva, il les envoya avec une prestesse et une précision dont il avait le secret. Deux salves de quatre étoiles fusèrent dans la fumée, contournant les deux hommes, avant de s'entrechoquer en plein vol - il pouvait reproduire cet assaut les yeux fermés, en ne se basant que sur sa mémoire directe de l'emplacement de sa cible. Les perfides volatiles d'acier devraient se planter dans le tronc du moins puissant des deux hommes, par derrière, pour le désarçonner et lui permettre l'assaut suivant.

D'un bond, sans attendre la confirmation que sa première attaque avait fait mouche, il fonça vers le rônin qu'il avait ciblé, passant par-delà la position du plus dangereux des deux individus. En retombant, il tira un unique kunai de sa manche, l'empoignant fermement avant de d'asséner un coup de poignard tout en finesse, à destination de la nuque de la silhouette sur laquelle il s'apprêtait à tomber. Sa lame s'enfoncerait dans la chair tendre de sa gorge, pour lui ôter la vie proprement, et en silence - l'art du meurtre, démontré par l'un de ses virtuoses.

Cependant, rien ne se passant jamais comme prévu, Kamui sentit son âme vibrer au moment où il s'apprêtait à asséner le coup final. Figé en plein vol, il ressentait la pression d'une main contre son abdomen, aussi douce que douloureuse - d'un toucher subtil, elle l'avait comme perforé, sans causer de plaie ouverte. Il chuta, violemment repoussé dans la neige, tandis que la fumée de sa bombe s'éclipsait sur le tracé de la main tendue.

Le vent balaya les restes du fumigène, dévoilant le duo de rônins. La victime était indemne, les huit shuriken du Damahara dispersés en cercle tout autour d'elle. Son protecteur, bras tendu, fixait d'un air dur le teikokujin qu'il venait d'envoyer au tapis d'une simple pression de sa paume raide.

Ses yeux étaient vides. Ou plutôt, blancs, immaculés, cernés de veines exagérément gonflées.

« Taira Fugaku savait assurément s'entourer... »

Il cracha ces mots difficilement, sentant le sang monter à sa bouche avant de couler aux commissures de ses lèvres. L'homme abaissa son bras lentement, laissant sa cape unilatérale le recouvrir à nouveau. S'il exsudait une certaine sérénité de l'homme, ses mots se firent plus durs.

« N'invoquez plus ce nom avec votre bouche viciée, mercenaire. »

Un nouveau clan de traîtres venait le tourmenter ; un Hyūga se trouvait dans les rangs ennemis, et il promettait sans équivoque lui faire payer son assaut déshonorable.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 12 Jan 2021 - 0:21


Taida 怠惰


Tout comme le lieutenant avant lui, le Damahara s’était laissé surprendre par la capacité d’un de ses adversaires. Du coin d’un oeil inquiet, le Kogami remarqua sans mal les signes de cet adversaire mis en exergue: un Hyuga. Jamais n’avait-il croisé tant de shinobis hostiles au même endroit, surtout dotés de capacités aussi puissantes. A deux contre quatre, tout en étant séparés l’un de l’autre, le duo se trouvait pour la première fois dans une position incertaine. Akira allait devoir tout mettre en oeuvre pour pouvoir espérer s’en sortir, tout comme son ami.

“ J’aime quand on me résiste. La victoire n’en devient que plus jouissive. “

Dit-il en guise de provocation, tranchant avec son caractère stoïque. Depuis son gain de chakra fulgurant et tous les efforts qu’il avait fait, le valeureux semblait finalement avoir pris goût aux affrontements… si bien que ses idées de vacances ayant germé une heure plus tôt avaient déjà fané.

“ Mais il est arrogant en plus. Quand tu seras mort, on empalera ton cadavre par le cul pour l’exposer au milieu du village. “

Cracha le plus vieux du duo, une véritable montagne de muscles et de véhémence, comme s’il était prêt à tout faire exploser à tout instant. Un caractère adapté à l’idée qu’on pourrait se faire d’un maître des explosions, quelque part. Hélas, Akira ne prévoyait pas de finir ainsi… bien que l’idée était bonne, peut-être leur réserverait-il ce sort une fois vainqueur.

“ Allez. “

Bien plus expéditif, le jeune homme aux deux sabres dégaina et fondit tel un aigle de proie sur un rat qu’il aurait aperçu du ciel, lequel était incarné par Akira. Pourtant, contre toute attente… ce dernier ferma les paupières, arrachant une expression d’incompréhension à l’ennemi qui lui fonçait dessus. Soit, s’il voulait mourir pensa t-il, autant mettre fin à ses souffrances immédiatement.

“ … “

Pourtant, sa lame frappa à côté. S’il était certain d’avoir visé juste, le samouraï fait d’encre l’avait loupé. De sa seconde arme, celui-ci tenta d'enchaîner… mais même résultat. Les mouvements d’Akira avaient changé. Ses sens poussés à leur culminance, le lieutenant ouvrit à nouveau les yeux, bien plus déterminé qu’auparavant. Ses yeux ambres, tous deux aussi perçants qu’un faucon, semblaient avoir pris le rôle du prédateur.

Nouvelle tranche de sa part. Sans surprises, son adversaire s’assimila sous forme d’ancre, mais ce n’était pas ce qu’avait visé le lieutenant. Fendant l’arme du chef à sa garde, Akira la rendit inutilisable, l’éjectant des mains de son utilisateur.

“ Un véritable samouraï ne peut user de son art en accordant une seule main à son arme. “

Sur ces paroles, le colosse d’un âge avancé se propulsa en sa direction d’une explosion bien placée, avançant l’autre main pour lui faire mordre la poussière de la même manière qu’il l’avait déjà eu. L’explosion étant trop large pour être simplement esquivée, l’on aurait pu penser le Kogami à sa merci… mais ce serait, une fois de plus, sous estimer un homme dont la détermination n’avait plus de limites.

Ainsi, immédiatement, le corps entier du Kogami s’illumina d’éclairs bleus doublant sa vitesse, ce qui lui permit de s’expulser en arrière à une vitesse défiant toute concurrence. Cela faisait plusieurs semaines que le lieutenant s’était penché sur la maîtrise d’une seconde affinité pour finalement parvenir à dompter la foudre. Le reste s’était simplement fait en observant son camarade Kamui, lequel avait usé plusieurs fois de ce stratagème pour redoubler d’efficacité.

“ Mais put… “

D’une série de mûdras experte, le Kogami frappa ensuite le sol d’un pied, mutant le terrain en véritable forêt de pieux rocheux mortels, comptant bien emporter ses adversaires dedans… au moins pour ce qui était de l’ancien.


_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 12 Jan 2021 - 20:59



Pas question de traîner au sol, à la merci de deux adversaires armés. Promptement, Kamui s'était relevé, profitant de l'hésitation du rônin qui se tenait derrière son confrère Hyûga. De toute évidence, il avait compris qu'en menant l'assaut, il ne parviendrait à rien - aux côtés de son collègue prompt à la contre-attaque, il ne risquerait rien.

C'est animé de cette certitude qu'il tira son épée, avant d'envoyer un croissant de chakra fuser vers la position du profanateur. Malgré les dégâts qu'il venait d'essuyer, ce dernier se faufila avec prestesse et évita avec brio le projectile tranchant, sans quitter du regard son second opposant. Toujours inerte, releva-t-il, alors qu'il creusait la poudreuse d'une longue trainée, dans le sillage du dérapage qui l'avait mené en dehors de la trajectoire du précédent assaut. En effet, l'homme aux pupilles pâles n'avait même pas détourné le visage.

Avec ses yeux, il n'avait même pas besoin de le suivre pour le voir, de toute façon.

Ce statu quo arrangeait les rebelles, et il l'avait compris. De l'autre côté, même si Akira s'en sortait, il était dans une situation délicate - les explosions du vieillard bâti comme une armoire ne lui feraient pas le moindre cadeau, si elles le cueillaient au bon moment. L'autre homme aux deux sabres, lui, représentait une menace rien qu'au travers de sa faculté encore voilée de mystère. Si Kamui ne terrassait pas le Hyûga au plus vite, il permettrait aux rônins de donner le ton du combat, de mener la danse à leur aise.

Dans l'inaction, regardant en chiens de faïence ses deux opposants, il perçut néanmoins le coup d'éclat du lieutenant. Il reconnut sans mal le Raiton, nature de chakra qui lui était familière ; tiens, intéressant, s'était-il simplement dit. Akira maîtrisait déjà un nouvel élément - en joignant cela au fait qu'il ait même adopté l'art des samouraï, et pactisé avec une bête, Kamui dût se rendre à l'évidence. Il était décidément dépassé.

Cependant, au lieu de se morfondre, il sentit en lui poindre la résurgence d'une faim qu'il avait jadis égarée. Mis face au fait accompli, il ne pouvait l'ignorer plus longtemps : il s'était trop perdu dans son arcane tabou, se convaincant qu'il serait son unique atout et qu'il suffirait à créer la différence à tous les coups. Ses quelques exercices aux camps d'entraînement allaient en ce sens, mais jamais ils n'avaient attisé sa flamme à ce point. Sans doute était-ce dû au fait qu'il voyait l'un de ceux qu'il aimait considérer comme l'un de ses égaux se magnifier sous ses yeux, dans une situation où l'échec signifierait la mort.

Lorsque le sol se mit à s'hérisser de piquants minéraux, Kamui, de l'autre côté de la zone de combat, enchaîna sa propre série de signes incantatoires. De ses tenketsus jaillirent moult éclairs indomptables, rugissant avec la violence d'un orage qui grandait. L'énergie instable explosa brutalement, s'envolant pour rejoindre la voûte céleste et y attiser l'apparition et la concentration de nuages noirs d'omineuse augure.

Puis, des nuages obscurs surgit la gueule colossale d'un komainu éthéré, au rugissement cinglant. La main levée de Kamui, baignée d'éclairs le liant aux cieux, s'abaissa avec une vigueur renouvelée - et dans son sillage, la bête mythique du tonnerre chuta, fondant vers le sol tous crocs sortis, prêt à délivrer son ultime morsure.


Pris en tenaille entre la terre qui cherchait à les empaler et le ciel qui désirait les réduire en cendres, les rônin disparurent dans le flash et la tonitruante explosion qui résulta de la chute du chien-lion gardien. Un juste châtiment pour ceux qui avaient perpétré l'impardonnable.

Dans la fumée et le cratère qui s'étendait désormais entre Akira et Kamui, un bruit singulier subsistait ; celui du vent qui sifflait. La fumée fut vite balayée par l'étrange tempête qui régnait à l'épicentre du cataclysme. Une sphère bleutée, en rotation constante, lévitait à quelques mètres du sol. Lorsqu'elle cessa de tourner, la silhouette du Hyûga en surgit, retombant en équilibre sur le pommeau de son épée plantée dans la terre à la verticale. Plus loin, une flaque obscure se dressa, adoptant une apparence humaine avant de récupérer ses couleurs : l'homme aux deux épées.

Ils furent cependant les deux seuls survivants de l'assaut. Le malheureux rônin qui avait choisi l'homme aux pupilles pâles pour le protéger était enfoncé dans un tronc d'arbre brisé en deux, de multiples pointes de pierre parcourant son corps. Il avait été éjecté avec violence, et n'avait été touché par l'assaut foudroyant - sans doute que la tempête miniature qui avait permis à son confrère de s'en tirer l'avait envoyé bouler. Le vieillard, lui, était tout simplement méconnaissable. Son corps mutilé témoignait du passage des piquants, et les brûlures du choc de la morsure explosive du komainu.

« Nous voilà en deux contre deux, on dirait. L'amusante fatalité vous force à combattre de manière plus loyale, vous qui avez quitté le droit chemin. »

Imperturbable, le Hyûga resta perché sur son épée, droit comme un i. On vit cependant son chakra fluctuer au-dehors de son corps, littéralement rendu visible, signe qu'il était dorénavant sérieux et prêt à se déchaîner. Paradoxalement, il sembla mille fois plus dangereux une fois esseulé. Tournant le dos à Akira et à son collègue invulnérable, il avait dardé ses mires immaculées droit dans le regard dur du profanateur pour la toute première fois depuis le début de l'affrontement.

Maintenant qu'il n'était plus question de maintenir une situation avantageuse, il allait passer à l'assaut. Le meilleur était encore à venir.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mar 12 Jan 2021 - 21:50


Taida 怠惰


Son camarade l’avait accompagné dans cet assaut, faisant ainsi frapper la foudre du ciel sous une forme éthérée. Pris en tenaille entre le sol et le ciel, leurs cibles ne purent qu’encaisser à leurs risques et périls sous l’écrasant poids du cataclysme qui tenait de les engloutir. N’en ressortirent que deux adversaires, sans doute les plus dangereux: l’homme tout d’encre fait et l’hyuga qui ne semblait même pas vouloir les considérer comme un challenge.

“ … “

Immobile, Akira passa du cadavre profané du bakuhatsu à celui qui avait une fois de plus encaissé sans sourciller. Un détail près cependant avait changé: le sourire léger qu’il arborait auparavant avant disparu pour afficher une mine plus concernée.

“ Tu pensais pouvoir me désarmer… “

Tendant le doigt vers le lieutenant, le jeune homme vit son index se muer en encre noirâtre, coulant ainsi au sol comme si son corps s’était mis à fondre. Celle-ci traça d’elle-même un sceau qui s’illumina depuis le sol, permettant au rônin de récupérer une nouvelle arme de sa main immédiatement reconstituée. Evidemment, qui dit encre dit fuinjutsu… Il était donc aisé d’imaginer les montagnes de possibilités auxquelles pouvait avoir accès un être dont le corps en était constitué.

“ Reprenons. “

Chargeant le Kogami, l’encrier sur pattes expulsa depuis son corps une grande quantité d’encre noire qui, aussitôt à l’air libre, se vit muée en dizaines de petites flèches chirurgicales et rapides, trop pour qu’il ne puisse les esquiver. Ainsi, révoquant la foudre qui parcourait son corps en flux, le Kogami parvint tout juste à ériger une protection doton pour lui éviter le pire. Hélas, il ne fut pas entièrement épargné par les petites aiguilles qui, pour certaines, purent atteindre son bras droit et sa hanche en lui arrachant une grimace. Voyant son sang tâcher le paysage nivéen déjà bien endommagé par l’affrontement dantesque qui avait lieu, il révoqua son mur, effectuant quelques mûdras dans le même temps…

… Avant de s’apercevoir de la disparition de son adversaire. Fort heureusement pour lui, ses sens étant toujours poussés à leur paroxysme, le Kogami put sentir la menace surgir de son angle mort et parer au dernier moment cette arme dirigée vers sa nuque. Jouissant d’une seconde arme tandis qu’il retenait son ennemi avec la première, l’adversaire tenta de décapiter le Kogami d’un mouvement circulaire… mais les mûdras du lieutenant n’avaient pas été exécutés pour rien.

“ Que… “

Crachant une grande quantité de cendres crépitantes qu’il avait gardées en bouche en plein visage de l’ennemi, Akira put se dégager de la situation alors même que l’encrier s’agitait convulsivement dans tous les sens. S’il avait tenté de s’assimiler pour échapper à l’assaut une énième fois, la volatilité des vestiges ardents se mêla à son corps liquide, gênant ainsi le rônin ce qui laissa une parfaite ouverture au Kogami.

“ Regarde toi… “

Recouvrant finalement sa lame de chakra, le Kogami pivota avant de l’abattre vivement sur le flanc de son adversaire qui, malgré sa tentative d’esquiver ou son corps éthéré, fut touché… et vit répandre son sang, qui était bel et bien rouge, sur la neige. S’il n’était entaillé qu’à la taille, ne le mettant pas hors course pour autant, le rônin poussa un cri de douleur mêlé de rage.

“ AAAAAAAAAAARGHHHHHHH ! … CREVURE ! “

Dit-il, n’ayant pas ressenti de douleur depuis des décennies, alors qu’il muait son corps en une nouvelle forme. Akira se prépara au pire.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 13 Jan 2021 - 18:24



Une entaille venait de verser le sang de l'invulnérable. Ce qui saignait était mortel : une règle que le Damahara connaissait très bien, tant il oeuvrait à l'outrepasser. Après tous les assauts qu'avait essuyé l'homme fait d'encre, ce fut un simple coup d'épée qui démarra véritablement les festivités. Sans doute s'agissait-il là de la fameuse faculté des samouraï à pourfendre le chakra par le fil aiguisé de leur lame, mise en pratique par le lieutenant.

Ce détail n'échappa pas au Hyuga, lui qui était si familier à cet art. Si l'adversaire de son allié était capable d'atteindre son corps réel par-delà sa technique d'assimilation, le rapport de force changeait du tout au tout.

D'un coup, l'homme aux pupilles pâles tira son bras en arrière, avant de le tendre vigoureusement dans la direction de Kamui. De sa paume jaillit un trait de chakra, qui fusa dans sa direction en provoquant une véritable série d'ondes de choc, témoignant de la violence de l'assaut. De justesse, le profanateur se tira de la trajectoire de l'assaut ravageur de son adversaire, bondissant de côté. Le vent déplacé par le passage de la Paume faillit lui arracher sa cape. S'il avait été touché par cet assaut, il se serait très certainement retrouvé au beau milieu d'Asashina, plusieurs dizaines de mètres en contrebas.

Sans laisser le moindre répit au soldat, l'épéiste au poing souple surgit à ses côtés, l'ayant rejoint en un éclair, sans doute grâce à une technique de déplacement renforcé. Aussitôt, il provoqua une explosion invisible tout autour de sa position, dégageant du chakra de tous ses tenketsus pour repousser ce qui l'entoure et faire chuter son adversaire pris au dépourvu. Envoyé au sol, Kamui put voir la lame de l'homme le dominer, pointe dirigée vers son abdomen. D'un coup, elle s'abattit, dans le but de l'empaler contre le sol et de l'y piéger pour ce qui suivrait.

Il fut néanmoins plus rapide que l'épée, se retournant très rapidement de côté dans la neige pour dégager son tronc. Sa cape se déchira, s'ôta de ses épaules dans la violence de l'instant - elle avait été plantée au sol, et son mouvement d'esquive désespéré ne l'avait point ménagée. Soit, il ferait avec le froid.

Ainsi exposé, il s'élança au loin d'un bond un cran plus long, après s'être appuyé sur ses quatre fers. Il se redressa ensuite pour faire face au Hyuga, dont le chakra fluctuait encore ostensiblement au-dehors même de son enveloppe charnelle. Son visage ruisselait, la sueur dégoulinant jusqu'au col de sa veste autrement moins chaude. Ce brusque changement de cadence initié par l'épéiste l'avait pris de court, lui qui n'avait jamais porté les affrontements en mêlée dans son coeur.

Une douce chaleur s'empara néanmoins du flanc gauche du profanateur, descendant jusqu'au milieu de sa cuisse. Sa main s'y déposa, sans qu'il n'y accorde un regard - visqueuse. Un coup d'oeil sur sa propre paume pour la forme, et il y vit ce qu'il craignait : son propre sang. Visiblement, la lame de l'ancien subalterne du clan Taira l'avait atteinte d'une certaine manière, sans doute lorsqu'il s'était retourné. L'entaille, si elle n'était pas assez profonde pour lui faire ployer le genoux, promettrait de le vider petit à petit de son sang.

« C'est malin, ça. »

Le temps jouait à nouveau contre lui. D'un simple signe, il conjura à ses côtés deux copies conformes de sa propre personne. Seul contre son adversaire, il ne parviendrait à rien. Il était trop rapide, trop imprévisible. Ils ne seraient pas trop de trois pour l'emporter dans la tombe.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 13 Jan 2021 - 19:37


Taida 怠惰


Si son ami semblait en mauvaise posture, Akira ne pouvait aller l’aider. Bien qu’il ait touché son ennemi, celui-ci restait redoutable et n’avait pas encore rendu l’âme. Au contraire: ce dernier opta pour une stratégie bien plus efficace qui arracha une grimace au lieutenant. Animant ses omoplates, l’homme aux doubles lames fit naître de son dos deux grandes ailes noires lui permettant de s’élever du sol, et ainsi échapper aux assauts de son katana. Décidément, combien de tours avait-il encore dans son sac ?

“ … “

Puis, écartant subitement les bras, l’ange noir fit pleuvoir de son ventre une véritable averse d’encre noirâtre qui traça une bonne dizaine de sceaux explosifs au sol. Immédiatement, mais sans doute trop tard, le Kogami forma une épaisse et résistante armure de samouraï épousant son corps dans son entièreté. Un dôme l’aurait simplement enfermé avec les sceaux, un mur n’aurait pas suffit.

Un instant après, peut-être même parallèlement à la défense d’Akira, l’ange exécuta un mûdra et déclencha une série de violentes explosions secouant non seulement le lieutenant mais aussi le paysage qui s’en retrouva transformé, manquant même d’atteindre le duo en plein affrontement plus loin. L’épicentre vit la neige qui le recouvrait chassée sur un périmètre long d’une dizaine de mètres, comme si l’enfer avait littéralement plu sur la zone, ne laissait derrière lui qu’un Akira certes vivant, mais en piteux état.

“ … “

Criant sa douleur en silence, l’armure était en miettes mais l’avait suffisamment protégé de l’assaut pour le maintenir en vie. De nombreuses éraflures et brûlures au deuxième degré principalement aux jambes et au torse, Akira n’avait pas été épargné. Mais il l’était suffisamment pour continuer le combat, lequel ne pris aucun temps mort.

Dans un mouvement de pivotement, toujours au sol, le lieutenant envoya un croissant de chakra vers les ailes du rônin qui, incapable d’esquiver un assaut aussi rapide, se vit privé de ses appendices volants. Entraîné vers une chute inévitable, le jeune homme s’assimila sans surprises au moment de l’impact… ce qui ne calma en rien les ardeurs d’Akira. En effet, fondant sur son adversaire, ce dernier l’enferma dans un petit cube de pierre alors même qu’il commençait à se reformer. Son corps ainsi scindé en deux sans qu’il puisse s’en rendre compte de par son état entièrement altéré, le malheureux provoqua sa propre fin en achevant de se reformer, la partie restée à l'extérieur de la prison tellurique se retrouvant arrachée de l’autre. Le corps ainsi déchiré, l’ennemi ne put même pas rendre son dernier souffle convenablement.

“ Puisses-tu trouver la rédemption dans une autre vie. “

Dit-il en empoignant son arme. S’il se serait bien reposé, restait à venir en aide à son ami dans l’éventualité où son combat continuait.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 27 Jan 2021 - 18:09



Épaulé de ses jumeaux maléfiques, Kamui vit la vie de l'homme noir d'encre s'éteindre, scindé en deux par l'apparition de la cage de pierre du lieutenant. Du coin de l'oeil, il perçut un léger mouvement du côté du Hyûga. Avec ses prodigieuses pupilles, nul doute qu'il n'avait pas manqué une miette de cette mise à mort aussi saugrenue que cruelle. S'il restait impassible comme d'accoutumée, le dernier rônin encore en état de se battre semblait conscient de sa situation délicate.

Au même moment, les deux adversaires agirent : l'épéiste bondit en posant la main sur le manche de son arme, et Kamui s'élançait en arrière après avoir balancé l'un de ses clones en avant après l'avoir empoigné par l'épaule. Une main sur sa blessure, il voltigea vers l'un des flancs de la falaise qui s'élevait dans son dos, s'éloignant délibérément de son adversaire. S'il avait appris quelque chose en se frottant à ce rônin, c'était qu'il était ingérable à courte distance ; de loin, il aurait au moins une chance d'esquiver.

Confronté aux deux clones, le Hyûga agit sans hésitation. D'un geste si vif qu'il échappa partiellement à la vue du véritable Kamui, en chute libre, il découpa le premier clone en deux. Son pied se déposa sur la branche où le second clone attendait, coi et incapable de réagir ; il le pourfendit à son tour dans la continuité de son mouvement fluide et fulgurant, ayant enchaîné les deux frappes de taille si vite que le second doppelgänger fut pourfendu avant même que le premier ne se soit dissipé en nuage de fumée.

Enfin, il n'y eût jamais le moindre nuage de fumée. Une première étincelle fila du tranchant de l'arme métallique, tiraillée dans le sillage de la frappe — puis à sa suite, un véritable coup de tonnerre secoua le petit bosquet fracturé. Les deux entités étaient des clones élémentaires, composés d'une grande quantité d'électricité pure : coincé entre ses deux victimes, le rônin ne pût bouger pour s'en dépêtrer. L'éclat violacé de la foudre du Damahara illumina les lieux, faisant s'effondrer l'arbre en le fendant littéralement en deux.

En contrebas, le véritable Kamui se tenait le flanc, agenouillé sur le sol rocailleux et noirci par les multiples assauts pour le moins explosifs ayant secoué les environs. L'épéiste était probablement trop affaibli par le coup de jus pour se permettre de continuer, ou peut-être était-il même mort ; pour s'en assurer, il dressa ses deux mains poisseuses de sang et les lia en un signe incantatoire. La source de chakra de l'homme, sans surprise, subsistait bien dans les décombres des troncs effondrés et carbonisés.

En revanche, ce qui le surprit, fut sa posture et son état : il était debout, sa silhouette se dessinant dans la fumée levée par le choc, et semblait encore en état de combattre.

Dans un assaut tout aussi fulgurant que les précédents, le Hyûga jaillit de la fumée à nouveau, révélant son corps brûlé par endroits et ses habits déchirés. Il avait fait usage d'une technique de dernier recours, en rejetant son chakra de tous ses tenketsus à l'unisson, pour éponger un maximum de dégâts sans avoir à lever le petit doigt. Sa main brandissait son épée droite et lourde, prête à l'abattre pour pourfendre le shinobi agenouillé.

La lame fendit l'air dans un sifflement, mais rencontra la pierre du sol. Le rônin avait perdu de sa superbe, et n'avait pu vraiment toucher l'assassin qui s'était faufilé à une vitesse extraordinaire vers l'avant, n'écopant que d'une entaille peu engageante à l'épaule. Le Hyûga n'avait pu freiner pour ajuster son coup, ses muscles partiellement endoloris par le choc électrique le privant de son habituelle adresse. Poussant sur ses jambes avec la force des derniers instants, il tenta de se retourner pour faire face à son adversaire, avant de s'écrouler au sol, impuissant.

Une douce chaleur s'empara de son visage, puis de son torse, alors qu'il reposait à plat ventre sur le sol. L'ambroisie érubescente coulait à flot de sa gorge, ouverte du côté où s'était faufilé le vil reptile hijin — en le croisant, il l'avait poignardé du bout de l'un de ses kunaï, agissant avec une finesse telle que l'attaque avait même échappé au Hyûga. Aveuglé par son assaut désespéré, même son dôjutsu ne put voir la dague venir, elle qui avait longé son dos avant de venir creuser une petite entaille dans son cou.

Tout s'était passé trop vite. Lancé à corps perdu, il s'était condamné de lui-même. Sur ses traits, un sourire las se fraya un petit chemin, avant qu'il ne ferme les yeux et que les veines bordant ses prunelles ne s'amenuisent.

« Et il nous en reste encore un, après ça ?.. »

Kamui lâcha cette remarque à son compatriote, tandis qu'il se redressait difficilement. À ses blessures ouvertes s'ajoutait le violent choc chakratique qu'il avait reçu au creux du ventre — une attaque qui, si elle ne payait pas de mine, le faisait plus souffrir que les deux autres. Il avait l'impression d'avoir été percuté par un béliers de siège en pleine cafetière, et ses entrailles le lui faisaient savoir.

Visiblement, il n'était pas enjoué à l'idée d'aller confronter le vétéran. S'il avait pû s'y soustraire, il l'aurait fait ; mais l'ordre de mission était clair. Le cul à même le sol, il retira sa veste et son gilet renforcé pour pouvoir bander ses blessures, histoire d'y faire quelque chose et de ne pas laisser les plaies telles quelles. Rhabillé et paré, il se présenta aux côtés du lieutenant, à qui il adressa un unique coup d'oeil grave.

La mission touchait à sa fin, et ils avaient une promesse à tenir.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Kogami Akira
Kogami AkiraEn ligne

[Mission B] Laver le déshonneur Empty
Mer 27 Jan 2021 - 18:51


Kijou 気丈


Kamui avait finalement soumis son adversaire avant d’avoir besoin de l’aide du Kogami. Akira ayant de toute manière besoin de récupérer un minimum, il fut arrangé de ne pas avoir à se jeter dans la mêlée une nouvelle fois aussi tôt quand bien même le Damahara n’en était pas ressorti indemne. Tout comme lui, bien que ses blessures eurent la chance de ne pas être ouvertes. Couvert d’hématomes et de brûlures, Akira pouvait toujours marcher et bouger convenablement malgré la douleur lancinante qui lui tendait les muscles.

“ Ce sera du deux contre un. C’est mieux que rien. “

Dit-il à son partenaire de ce flegme qui le caractérisait, déterminé à terminer la mission avant même de réaliser sa difficulté. Ne pas penser aux obstacles, ignorer la difficulté et affronter le danger comme s’il pourrait toujours en triompher, telle était la philosophie du Kogami et force était de constater qu’elle lui avait toujours réussi jusque la. S’il s’avérait cérébral et pragmatique, Akira oubliait toute question spirituelle quand le luxe de choisir ne lui était pas offert.

Ainsi, le duo remonta en direction du brasero fumant derrière la colline. D’ici, la silhouette du mystérieux rônin se dessinait en haut de son promontoir, observant en leur direction d’un air stoïque. Immobile, l’homme semblait attendre que la mort vienne à lui… à moins qu’il soit si fort que l’idée même d’être défait par deux shinobis impériaux ne l’inquiétait nullement. Chose parfaitement imaginable au vu de la simple aura que dégageait le samouraï malade.

Arrivant finalement sur le lieu de leur prochain et ultime combat, Akira s’approcha de leur adversaire la main sur la poignée de son katana. S’ils étaient destinés à s’affronter, rien ne leur disait qui lancerai le combat en premier.

“ Je suis impressionné. Mais au vu de votre état actuel, vous ne pourriez pas m’effleurer. “

Déclara t-il d’un stoïcisme inégalable, sortant de sa poche deux petites pilules ainsi qu’une crème à usage unique qu’il jeta au duo. A première vue, sans doute était-ce du rentanjutsu. Un art contrastant avec la brutalité du groupe auquel appartenait leur adversaire malgré son dégoût pour leurs actions.

“ Avalez les gélules et mettez un peu de crème sur vos blessures, ça devrait suffire. “

Dit-il en avalant lui-même quelque chose de son côté. Nul doute que s’il pourrait voir une occasion de mourir avec honneur dans ce combat, son intention restait de gagner. Ainsi, booster ses sens et ses capacités physiques ne serait pas de trop contre deux shinobis. De son côté, le Kogami ingéra sans discuter la gélule, n’imaginant pas une seule seconde un samouraï d’honneur leur tendre un piège aussi lâche, et bagideonna la moitié de la crème sur ses blessures. Progressivement, la douleur disparut totalement et les blessures se résorbèrent pour finalement lui faire recouvrir ses moyens. Sans doute serait-ce temporaire, le rentanjutsu n’étant pas aussi efficace que l’iroujutsu pour ce qui était du soin, mais la durée d’un combat serait bien suffisante.

“ … “

Jetant un coup d’oeil à son camarade, le jeune homme attendit qu’il soit prêt pour commencer le combat sans plus tarder.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
[Mission B] Laver le déshonneur Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866

[Mission B] Laver le déshonneur

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: