Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Apprentissage forcé - Pv Harumi
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 9:04 par Kobane Harumi

» 02. Questions sur les règles
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 9:00 par Gozan Arukisa

» Mort, vie, renaissance [Sharrkan]
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 6:44 par Meikyû Raizen

» Projet Clanique
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 5:28 par Metaru Shūuhei

» [Mission B] Lui, il creuse [Kamui]
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 4:03 par Damahara Kamui

» Tu es libre [Kuchiyose]
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 4:00 par Kogami Akira

» [MISSION C] Meurtre en coulisses — [Damahara Kamui]
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 2:24 par Damahara Kamui

» Retour à la réalité
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:58 par Kogami Akira

» 野心 Raviver la flamme
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:42 par Kogami Akira

» Discrétion : maître mot
Punition et le Pardon [Solo] EmptyAujourd'hui à 1:02 par Kaguya Shitekka

Partagez

Punition et le Pardon [Solo]

Suzurane Gine
Suzurane Gine

Punition et le Pardon [Solo] Empty
Mar 13 Oct 2020 - 15:46
Punition
Seule, dans l’obscurité de la maison dont aucune bougie n'a été allumé, le calme plat. Gine était assise sur son lit où elle dormait avec Aya depuis quelque temps, où elles avaient un avenir comme le mariage et adopter un enfant, voire trouver quelqu’un peut en concevoir un naturellement. Cependant, ça ne sera plus possible, non, tout cela est tombé à l’eau, il y a quelques heures. Difficile de s’imaginer la vie sans elle, sans son parfum, sourire, son humour, son corps doux et sa tendresse. Se levant de son lit, elle part dans sa douche, jetant ses affaires à la poubelle, car ils sont tâchés de sang d’Aya. L’eau coule, circulant sur son corps, ses courbes généreuses et musclées, sa tête contre le mur, fermant les yeux, le sang s’accumule sur le sol mouillé avant d’être aspiré par l’évacuation. Les larmes de la Suzurane masqué par l’eau, posant ses mains sur chaque recoin. Elle avait du mal à s’imaginer que ça puisse se produire, que c’est réel…que sa compagne ne soit plus de ce monde. Elle n’entend pas qu’on toque à sa porte, si elle savait, c’était le père d’Aya qui voulait parler avec Gine. Or, il n’a aucune réponse, pensant qu’elle était partie voir ses parents et sa sœur pour faire son deuil. Cela dit, la blonde est bien dans sa demeure, mais elle n’entend rien du tout. Perdues dans ses pensées, surtout des pensées sombres, pensant même à se suicider afin de la rejoindre. Mais c’était égoïste, au moins, elle avait eu une lueur de lucidité pour ne pas mettre fin à ses jours.

Sortant de sa douche, elle marche jusqu'à sa chambre, nue comme un ver, perdue, comme si elle avait du mal à reconnaître sa demeure. Elle reste planter debout comme si elle était figée dans le temps, ses yeux perdus dans les ténèbres. Pendant quelques instants, elle ne fait rien, si calme, si triste, si déprimant, un monde sans goût. La blonde met juste une tenue légère, un simple short et un maillot sans manche avant de s’asseoir à une chaise et regardant sa main droite, elle y voit un flashback, le moment où elle tue Aya. Cela allait la hanter, fermant les yeux pour oublier, mais impossibles, des images reviennent. Ouvrant les yeux, elle pose sa main gauche devant son visage, des larmes refont surface, elle se met à pleurer. « Je… Je n’arrive pas…je pense qu’à ça, qu’à elle…à mon crime immoral...à ma faiblesse…Peu importe ce que m’a dit Tatsuya…je suis coupable autant que ce connard. » Elle frappe violemment sa table et fait tomber un couteau de cuisine à terre. Elle regarde l’arme et le ramasse. La jeune femme le range et part à l’étage, dans la chambre, il y a un katana, une vraie, mais elle sert juste de décoration. Pourquoi ? Aya la trouvait classe et elle le voulait donc Gine le lui avait acheté en cadeau de rencard. Drôles de cadeau enfin elles étaient spéciales. Une idée idiote lui traverse son esprit, sombre et stupide. La blonde prend la parole et de sa main gauche, elle enflamme la lame doucement afin de la chauffer. Stoppant cela, elle prend le manche du sabre avec sa main gauche. Elle tend son bras droit, Gine prend son souffle, elle hésite un peu et repense à la scène avant de crier de colère. Du sang coule au sol, son avant-bras tombe au sol ainsi que le katana. La Yasei tombe à terre en hurlant de douleur. « Ah !!! » Avant de transformer sa main gauche en flamme et la poser sur sa blessure pour la cautériser. Hurlant encore plus fort, de douleur. « Idiote ! »

La porte est forcée et deux personnes entre de force dans la demeure de Gine. Kasha, sa tante et Sakura, sa mère toutes deux transformaient en Yasei hybride. La douleur fait que Gine s’évanouit assez rapidement. Sakura se met à genoux et prend sa fille dans ses bras. « Gine ! Réponds-moi, Gine ! Espèce d’idiote, qu’as-tu faite ?! » Crie-t-elle en étant inquiète. Kasha prend l’avant-bras droit de Gine et soupire. « Inutile de crier, Sakura. Elle a perdu connaissance…et il est facile à comprendre qu’elle s’est mutilée en guise de punition, se sentant coupable de la mort d’Aya… » Dit Kasha avec un ton triste. « Mon bébé… » Sakura pleure en la prenant dans ses bras. Kasha se lève et pose sa main sur l’épaule de sa sœur cadette. « Apportons là à l’hôpital et rapidement. » Dit la Yasei Panthère. Les deux femmes conduisent Gine à l’hôpital de Kiri pour qu’elle s’y fasse soigner pour éviter une infection sur la plaie et compagnie. Attendre quelques heures pour les femmes était difficiles alors que le reste de la famille arrive pour avoir des nouvelles. Gine se réveille deux heures plus tard, avec un membre en moins, mais en vie. Les médecins avaient souligné qu’elle ne risquait plus rien, mais il était impossible de faire quelque chose pour son bras. Dans la chambre, sa mère et son père ont été les seuls à s’y rendre. Gine leur explique ses raisons et ce qui s’est passé à Ue. Ils pensent comprendre ses motivations, mais pour eux, ils auraient fallu qu’elle vienne leur parler afin de l’aider à supporter son deuil, c’était à cela à quoi servait une famille. La laissant à nouveau seul pour discuter avec le reste de la famille. Un médecin s’approche d’elle. « Voulez-vous une prothèse ? Étant donné que vous êtes une Shinobi, ça vous sera bien utile pour poursuivre votre carrière. » Dit-il. « Non, merci. Je n’en veux pas…et je n’ai pas besoin de deux mains pour lancer des jutsu. » Répondit-elle. « Bien, mais on devra informer vos supérieurs pour cela. Un conseil, reposez-vous et restez auprès de votre famille, jeune fille. Vous êtes trop jeune pour des pensées de suicide. » Dit-il avant de partir. « Je…je ne voulais pas me suicider… » Dit-elle à voix basse.

Dans sa chambre, sa mère et sa tante sont assises à une chaise, près de la blonde. « Ne le prend pas mal mon bébé, mais on ne peut pas te laisser vivre seule dans ton état. « Dit Sakura. « Mais... » Kasha coupe Gine dans sa prise de parole. « Il n’y a pas de mais qui tienne. Tu t’es punie pour la mort d’Aya, mais en t’écoutant, tu n’es pas coupable, mais c’est ce type. Certes, tu as désobéi en t’éloignant de ta supérieure, mais tu n’es pas responsable de sa mort. Tu ne lui aurais jamais fait de mal, tu l’aimais trop pour cela. » Dit sa tante. Gine baisse les yeux et serre le drap avec sa main gauche. « Je me sentirai toujours coupable d’avoir été faible… » Dit la jeune blonde. « Sauf qu’Aya, ma petite sirène n’aurait pas voulu que tu te morfondes de cette manière ni même que tu t’infliges une telle chose. Tout ce qu’elle aurait voulu, c’est de te voir souriante, débordante d’énergie et…que tu sois toi-même, ma petite Gine. » Dit le père d’Aya qui venait d’arriver. « Monsieur… Sawaji… » Dit-elle d’un air surpris. « Aya t’aimait depuis si longtemps et énormément, elle t’aurait pardonné et je suis sûr qu’elle t’a pardonné à ce moment-là donc s’il te plaît, par respect pour son amour pour toi, ne refais plus ça et pardonne-toi pour que tu ailles de l’avant…pour elle. » Dit-il avant de partir. La jeune Suzurane garde la tête baissée. « Bien…je…j’ai été stupide, j’ai juste besoin de temps pour mon deuil. » Elle verse des larmes. « Pardon maman…tata…tout le monde… » Sakura va la voir et la prend dans ses bras. « Tu es pardonnée mon bébé. Je t’aime tant. » Kasha retrouve le sourire et se lève. « Sanae et Naoko vont vivre à tes côtés, mais ne voit pas ça comme une prison ou être surveillé, ça va aussi leur permettre de se débrouiller sans nous. Repose-toi et reviens nous en forme, chaton. »

Seule, regardant par la fenêtre, elle se sentait idiote d’avoir inquiété tout le monde et oublier les dernières paroles de sa petite amie. À présent, elle vivra en devenant mature et correct, mettant son immaturité de côté, mais sans pour autant mettre sa bonne humeur de côté. Cela dit, elle a besoin de faire son deuil et d’aller mieux mentalement avant de redevenir à peu près comme avant. Cela allait mettre du temps, mais ça lui permettra de réfléchir à son avenir dans ce monde. Gine sortira d’ici deux jours et vivra chez elle avec sa petite sœur ainsi que sa cousine avant de reprendre correctement une activité Shinobi dans un long moment.



_________________
Punition et le Pardon [Solo] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Punition et le Pardon [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: