Soutenez le forum !
1234
Partagez

j'ai cru voir une grosse bête

Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Jeu 15 Oct 2020 - 9:24




Masami regardait le paysage autour d'elle alors que l'adolescente errait dans ce qui restait de la ville suite au passage du monstre. Malgré son attrait pour les paysages désolés, ce n'était vraiment pas le but, non, elle guettait voir si jamais il y avait des yeux un peu partout pour observer. Non, elle n'avait pas tant d'admirateurs que cela, c'était surtout qu'elle approchait de Teruyo et elle de demandait combien ils étaient dans le coin à être prêt à agir. Les mains dans les poches, la châtaigne s'approcha davantage jusqu'à l'apercevoir.

Jiki Masami • « Tu crois qu'ils sont combien dans le coin à te surveiller ? Trois ? Quatre ? Plus ? Je me demande ce qu'ils ont reçu comme ordre à ton propos. »

Demanda d'entrer en guise de salutations distinguées Masami qui n'avait pas gagné le titre de Miss finesse pour rien. Elle ne pouvait pas imaginer qu'il n'y ait personne à regarder en ce moment l'être le plus potentiellement important et incontrôlable. Après tout, on pouvait se demander comment cela allait l'affecter dans un premier temps. D'ailleurs, cela doit déjà être le cas de Teruyo qui devait se poser pas mal de questions à ce propos. Bien évidemment si jamais elle était venue jusqu'ici poser des questions, ce n'était certainement pas pour prendre des nouvelles de sa santé. Elle était très intéressée si par un curieux hasard elle pouvait jour détenir une force pareille.

Jiki Masami • « Alors ? Ça fait quoi de l'avoir dans le bide ? Tu te sens différent ? Après tout, avoir grâce à l'homme au chapeau une créature qui nous hais par dessus tout, cela doit forcément te faire quelque chose. Dire que Yombi voulait punir les hommes et il se retrouve esclave de l'un d'eux. Quelle ironie hahaha. Il n'est même pas capable de se suicider, je crois que c'est la pire punition possible. »

Masami ne pouvait pas imaginer que cela lui arrive un jour. Si jamais on pouvait sceller un démon à queues, pourquoi pas un humain, quelle différence ? En quoi ces créatures seraient différents ? Uniquement en terme de puissance ? La belle affaire ! La Jiki espérait bien voir son compagnon de voyage habituel changer un petit peu avec cette chose en lui. Si jamais il devenait agressif, elle pourrait peut-être l'utiliser pour sa quête personnelle.

Jiki Masami • « En tout cas, je suis en vie et maintenant que cette épreuve est terminée, voilà qu'une autre menace se pointe. La fin du chakra ! Ben voyons ... Remarque, l'homme au chapeau n'en a pas nécessairement besoin vu qu'il peut utiliser suffisamment de pions pour garder le contrôle. C'est plutôt malin, surtout s'il arrive à sceller le chakra chez tout le monde sauf lui et ses potes. Ils deviendraient des dieux parmis des insectes. Cela doit être cela de se sentir impuissant face à nous. Je plains les pauvres types qui ne sont pas entraînés à cet art. »

C'était une manière de parler évidemment, cela ne lui changeait pas la vie que d'autres soient incapables de se défendre tant qu'elle était libre de ses actes. C'était le principal. Que le monde brûle tant que le sien perdure. L'ère des ninjas pouvait toucher à sa fin, et l'ère des hommes pouvait survenir. C'était cela la réalité, mais maintenant doté de pouvoirs encore plus grand, elle comptait bien penser sur la balance le plus possible.

Jiki Masami • « Tu as vu la liste des disparus ? Si jamais on les recroise, on a ordre de les tuer. J'espère pour eux qu'ils sont en morceaux ensevelis sous des gravats. »

Masami était presque étonnée de cet ordre, vu que ceux habituellement donnés par le conseil étaient toujours trop tendre à ses yeux, mais là c'était la juste mesure. Elle avait presque hâte d'en croiser un ou deux afin de tester ses nouvelles limites.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Ven 23 Oct 2020 - 15:43

Depuis les Haut-Plateaux, la vue sur le village avait quelque peu évoluée. D’un paysage en quelque sorte idyllique, voilà que l’on observait désormais un terrain détruit par la guerre et les affrontements. Un village partiellement, voire majoritairement en ruine que la chance et les aléas avait permis d’épargner l’hôpital et l’académie, légèrement excentrés du lieu de villégiature de Yonbi et de son tunnel de sortie, tel un volcan qui était entré en éruption.

Sans vraiment trop savoir comment nous étions arrivés là et comment nous en étions arrivés à ça, Masami et moi étions tous deux ici, à regarder la désolation là où se tenait quelques jours plus tôt la ferveur et florescence commerciale de Tsuchi. Encore plus étrange que notre présence commune ici et maintenant, ce fut ma jeune amie qui brisa le silence qui nous accompagnait. Silencieux, contemplatif, je laissais sa question en suspens, jusqu’à ce qu’elle poursuive ses échanges. Aussi étrange soit-il, Masami semblait bien plus bavarde que d’habitude, d’autant plus surprenant qu’elle n’avait rien à y gagner, ni de mission à ce sujet, enfin, à ma connaissance.

« Dans le bide ? Je ne sais même pas où il est réellement, et s’il est quelque part en fait. J’ai eu mal au crâne pendant un temps, un mal de tête horrible, mais depuis, rien. Et puis, de ce que je me souviens, c’est une masse de chakra que j’ai absorbée, alors que suppose qu’il est partout non ? Enfin, ça me semblerait plus logique en tout cas. »

Levant les yeux au ciel, je restais là, contemplatif quelques secondes avant de poursuivre.

« Si je me sens différents ? Non. Je … rien en fait. »

Le temps d’hésitation fut léger, surement perceptible, mais je poursuivais nos échanges dans la foulée, coupant court la possibilité de m’interrompre facilement.

« Je ne saurais pas dire si Yonbi nous hais vraiment ou si c’est seulement sa nature qui veut qu’il soit comme ça. Après tout, on a construit le village au-dessus de l’endroit où il dormait depuis des lustres, des siècles peut être. Son réveil forcé, on ne sait pas ce qu’il provoque dans l’esprit des Dieux. Si cela se trouve, c’est ce réveil qui induit une certaine colère en eux. On ne le saura surement jamais. En tout cas, j’ai pas le sentiment d’avoir vraiment changé. Peut-être une envie de banane un peu plus accru. »

Ces derniers mots prononcés avec humour me firent sourire à moi-même. J’espérais ainsi rendre plus léger nos échanges.

« Esclave ? Je ne sais pas. Prisonnier, à coup sur oui, mais pour combien de temps ? Il y a tellement de choses que l’on ne sait pas. On aurait dû poser bien plus de questions à Mokko et au Saint-Père. Et pour ce qui est du suicide, je ne suis pas certain qu’ils aient ce concept ancré en eux. Si on les considère comme des Dieux, ou des créatures inhumaines, c’est un concept étranger à leur esprit, comme pour les animaux. S’ils avaient vraiment une conscience, ces démons se comporteraient-il ainsi ? »

A m’écouter, on pourrait facilement croire que je cherchais une excuse à leur comportement et à leurs actions. Était-ce le fait d’en porter un en moi qui me faisait agir ainsi ? Était-ce lui qui essayer de m’influence ? Difficile à dire.

« La fin du chakra ne résoudra rien en soit. Au contraire, à mon sens, ce serait pire. Mais c’est bien là le problème de tout fanatique, il ne voit que ce qu’il a envie de voir et que de la manière dont il pense devoir le voir. Quelles que soient nos paroles, quels que soient nos actes, l’homme au chapeau trouvera toujours un prétexte pour assouvir sa volonté. Si certains ses prêts à croire ses inepties, alors soit, ce ne sera pas le premier à fidéliser sa secte, mais je t’assure que ses actions et ses choix ne résoudrons rien. »

Ramassant quelques cailloux, je les jetais au loin, en dessous de nous, les écoutant débouler la pente sous nos pieds avant de me tourner vers Masami et de me déplacer davantage vers le centre du plateau.

« Quant aux disparus, je suis certains qu’une majorité sont morts, malheureusement, sans corps, on peut en douter. S’ils ont rejoint les rangs de l’homme au chapeau, il y a fort à parier qu’on les croisera à nouveau. »

Serrant le poing droit fermement, il se déforma quelque peu, laissant apparaitre une forme simiesque magmatique, dégageant une certaine chaleur. Sur mon visage habituellement serein, une certaine colère pouvait se lire sur mon visage. Les dents serrées, d’une voix plus brutale qu’à l’accoutumée, surement même jamais entendue par Masami, je finissais de répondre à sa remarque.

« Luna ! Amiko ! Il s’est sacrifié pour vous sauver ! Vous avez intérêt à être mortes toutes les deux ! »

A peine le temps de terminer ma phrase que je frappais le sol devant moi, provoquant un déplacement énorme de plaques telluriques souterraines, engendrant dès lors un violent tremblement de terre et l’apparition de larges crevasses et pics tranchants sur toute la zone devant moi, modifiant inexorablement le paysage local.

« Et pour te répondre, ils sont quatre pour le moment. »


Spoiler:
 

_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Lun 26 Oct 2020 - 17:50

Jiki Masami • « Mal à la tête hein ... Ouais ben ça va alors ... »

Lança Masami avec une petite moue sur le visage. Être le dépositaire d'une formidable énergie pour simplement avoir ce genre de maux, c'était vraiment pas cher. Elle était curieuse de ce côté là, ce n'était pas vraiment de l'inquiétude à propos de la santé de l'hôte. L'adolescente plissa les yeux devant ma vaine tentative de camoufler son nouveau état. Évidemment que Teruyo devait se sentir différent. Il était devenu l'antre d'un démon à queues. Si avec cela ça ne changeait rien, à quoi bon alors ? Il ne voulait rien dire, la Jiki aussi elle n'aurait rien dit aussi. Ce n'était pas la peine de donner ses points forts comme ses points faibles. Ne laisser aucune aspérité visible à l'autre, voilà comment on survivrait.

Jiki Masami • « Évidemment qu'il nous déteste Yonbi. Les humains avant qu'il ne dorme étaient des faibles, le vénéraient comme un dieu, et maintenant, on lui a volé sa force. On utilise le chakra, preuve de trahison, de manigances à des formes de vies qu'il a vu se développer petit à petit. Il doit ronger son freins, se dire qu'il aurait dû massacrer bien plus tôt ces fichus humains. En tout cas, moi j'aurais les boules. Et donc selon toi ... Yonbi il n'est pas du matin quoi ? Pour ça qu'il était colère ? »

Finit par s'en amuser la châtaigne en rigolant l'imaginant bougon alors que sinon il était charmant le reste de la journée à jouer avec les enfants. En tout cas, malgré la situation et tous ces paires de yeux dressés sur sa personne, il ne semblait pas être si affecté que cela. Elle aurait penser qu'il serait plus frappé dans son fort intérieur, voir qu'il aurait pu dire qu'enfermer quelqu'un ainsi, ce n'était vraiment pas cool.

Jiki Masami • « Si jamais tu comptes l'utiliser, alors il est esclave, mais si tu veux juste le garder en toi sans jamais rien en tirer, alors il sera un prisonnier. Ou alors si cela se trouve, tu vas exploser comme un ballon de baudruche à cause de l'amat de chakra trop important pour ton corps. »

Masami regardait tout d'un coup Teruyo avec soin comme pour voir s'il n'avait pas de boursouflures étranges ou en tout cas pas habituels comme son ventre proéminent. Rien de bien visible, mais par principe, elle fit un pas sur le côté, comme si cela serait suffisant pour réagir. Elle croisa les mains derrière son crâne.

Jiki Masami • « Il doit bien avoir quelqu'un de vivant pour avoir des réponses à tes questions même si c'est un peu trop tard. Quoi que ... Il y a bien des techniques ninjas pour ça aussi ... En tout cas, ne pense pas arranger ta morale en dénigrant celui que tu accueils en toi. Il a une parfaite conscience de ce qu'il fait. C'est uniquement que c'est loin de tes considérations. Quant aux animaux, ils sont généralement bien plus noble que nombre d'humains. »

Masami ne laissait rien passer.

Jiki Masami • « Je suis bien d'accord avec toi, l'homme au chapeau ne va rien résoudre et il ne fait pas tout cela pour qui que ce soit à part pour lui-même. Il ne fait pas rêver debout. »

L'adolescente regarda les cailloux rouler vers le bas. Était-ce une étude pour une nouvelle technique ? Cela n'avait pas l'air en tout cas, mais elle ne dit rien à part lancer un regard étrange.

Jiki Masami • « On a tous reçu une liste de noms, j'espère pour eux qu'ils sont morts, sinon je rétablirais la vérité. Soit en certain, épargnerais personne. Pour une fois qu'une décision va dans le bon sens ... »

Commenta alors sans perdre son sang froid la châtaigne, alors qu'elle parlait vraiment de tuer quelqu'un comme l'achat d'un nouveau kunai. Cependant, cela ne devait pas surprendre les auditeurs de sa petite réplique. Elle avait quoi qu'il en soit regarder la réaction de Teruyo. Il s'était laissé aller juste pour la mort de l'ours ? Il devait vraiment beaucoup l'aimer, elle ne comprenait pas, mais avoir défendu des possibles traîtres, il y avait de quoi s'énerver sûrement. Techniquement, elle n'avait guère surveiller après la bataille plus que cela, mais quand auraient-ils pu mourir de toute manière ?

Jiki Masami • « C'est nouveau ce truc là non ? »

Demanda alors Masami en désignant la manifestation tellurique que venait de faire Teruyo. Elle était bien plus intéressée par cela que par le sort des possibles traîtres.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Sam 7 Nov 2020 - 16:06

« Je ne saurais être aussi radicale que toi, tu sais. Yonbi nous déteste ? On se base sur quoi pour dire ça ? Sur ce que nous avons vu ? Imagine un ours qui hiberne, réveillé de son sommeil de force, tu peux être certaine qu’il attaquera les premières personnes qu’il verra. Alors oui, c’est peut-être un monstre, il nous aurait peut-être attaqué, mais le véritable coupable, c’est ce moine, Ketten. C’est lui qui est la cause réelle de tout cela, lui et l’homme au chapeau. Sans leur volonté de réduire le monde à néant, Yonbi aurait sûrement pu dormir sous le village encore longtemps. »

Soufflant légèrement je regardais la demoiselle.

« Mais je ne m’attends pas à te convaincre. Quant au potentiel qu’il peut m’apporter, qui sait ce qu’il serait possible de faire avec son pouvoir. L’homme au chapeau est dans une situation similaire et il est en mesure de contrôler toutes les natures de chakra. Je peux donc supposer avoir accès à certaines capacités propres à Yonbi. Il a su nous attaquer avec de la lave, cela me paraîtrait donc logique de penser pouvoir apprendre à maîtriser ce genre de capacités. »

Étrangement, la conversation se poursuivait normalement, une conversation que je n’aurais sûrement jamais pensé avoir avec Masami, tant le sujet pouvait paraître à la fois personnel et tendancieux ou délicat. La jeune fille évoluerait-elle ? Se sentirait-elle plus concernée par autrui ? La suite de nos échanges m’y ferait pourtant presque penser.

« Les réponses, pour en obtenir, il me faudra sûrement retourner là où j’ai appris à sceller un Dieux. Les gardiens nous ont enseigné leurs techniques, je peux décemment penser qu’ils ont davantage de réponses sur tout ce qui se passe. Je doute que ma situation et celle de notre ennemi soit la première dans toute l’histoire de notre monde. Et c’est sûrement d’autant plus vrai avec le Saint-Père et sa horde de fanatiques. Mais chaque chose en son temps. »

C’est après cela que la tension monta finalement petit à petit en moi, ce moment où l’on commença à aborder la situation de certains des absents, dont ceux qui finalement avaient fait partie de notre groupe. Si mes morts avaient été difficiles à entendre pour certains, sûrement pas pour Masami, un discours sûrement étrange dans ma bouche pour ceux qui me connaissaient, la jeune genin ne semblait-elle, pas plus perturbée qu’à l’accoutumée, ses yeux pétillants bien plus intéressés par le résultat de ma soudaine colère que par ce qui pourrait arriver à nos anciens compagnons de route.

« Ce truc ? Hum … aussi puissant qu’inutile en soit. Une technique aussi létale qu’épuisante à lancer, une technique de grande envergure pouvant faire basculer sans nul doute le cours d’une bataille. Encore faut-il pouvoir l’utiliser. Aussi puissante soit-elle, ce n’est pas ça qui nous a aidé à sauver nos morts, ce n’est pas ça qui nous a aidé à retenir nos disparus. J’ai l’impression que ce jutsu que j’ai mis du temps à apprendre n’est qu’une farce. »

Face aux dégâts que je venais de provoquer je rester droit, stoïque, songeant à ce que je venais de dire, convaincu que j’aurais sûrement pu passer le temps utiliser à maîtriser ce jutsu pour une cause bien plus utile, pour un jutsu bien plus utile.

« Pour ce que ça vaut, je peux bien t’apprendre cette technique. Au moins le temps que tu passeras à l’apprendre avec moi ne sera pas du temps perdu seule à faire les mêmes erreurs que les miennes. »



_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Jeu 12 Nov 2020 - 12:32
Jiki Masami • « Oui voilà, ce que l'on a vu et entendu, genre qu'avant ils étaient des dieux, et que maintenant ... Et bien ils sont une source ... À cause de nous. Moi, à leur place j'aurais les boules. Le terme de monstre, c'est complètement stupide, c'est une créature différente de nous, certes, mais le sobriquet de monstre n'est là que pour montrer à quel point on est écrasé par sa puissance et qu'il est censé faire le mal. On aime bien mettre tout dans une case et rien n'en sort facilement. »

Glissa alors en passant l'adolescente quant à ses ressentiments à propos de nombreux sujets. Teruyo n'était sûrement pas la bonne personne pour cela, il était quelqu'un de plutôt respectueux, mais cela faisait du bien quand cela sortait.

Jiki Masami • « Pour ça je suis bien d'accord, tous ces évènements sont à mettre sur le dos du moine, ou plutôt de l'homme au chapeau en fin de compte. Il travaille pour lui, dans son idéal à lui. Je pense qu'il a un idéal sur le futur monde, mais sûrement pas la fin de tout. Il s'attendait à ce que majoritairement on réussisse. C'était même nécessaire dans son plan, sinon le moine aurait faucher dans toute sa splendeur le peu encore prêt au combat chez nous. »

Répondit alors la Jiki, alors qu'elle sourit légèrement au côté de convaincre l'autre. C'était une évidence que l'on ne se changerait pas de beaucoup l'un vers l'autre. On pouvait admettre que l'on avait évolué pour le bien ou le pire, allez savoir.

Jiki Masami • « Sauf que l'homme au chapeau a de l'avance sur toi, de quelques mois, ce qui peut être vraiment très fort si jamais il peut récupérer son futur entraînement aujourd'hui. Il maîtrise le temps non ? Si c'est vraiment à ce point-là, on ne peut pas le vaincre, du moins pas par la force. En tout cas, tu as une chance énorme de pouvoir utiliser une telle force. Si jamais j’avais cela, je sais ce que j'en ferais moi. »

Cela ne serait évidemment pas le même genre d’actes que le pacifiste de Teruyo. C’était quand même un comble, mais un très bon choix de la part de Toph sensei. Cela aurait été assez déraisonnable de la choisir elle, totalement instable d’après le rapport de Kiri sur l’épreuve chunin. Ce n’était pourtant pas tout à fait ce résultat qui aurait dû être observer. C’était totalement différent, elle avait pourtant toujours accompli ses missions, et d’ailleurs, la réussite de l’examen n’était pas dans ses objectifs principaux.

Jiki Masami • « Tu sais qu’il nous reste que quelques mois avant que l’homme au chapeau agisse ? Il faut au contraire se dépêcher afin de récupérer une technique ou deux, mettre un plan sur la table afin de briser son rêve de réduire à néant le chakra du monde. Par exemple, si jamais on arrive à neutraliser le démon à queue dans l’homme au chapeau, j’ai un sérieux doute qu’il arrive à ses fins. »

Indiqua Masami, qui était bien incapable de mener à bien sa propre idée. Si jamais elle était à la place des personnes indiquées par Teruyo, elle ne donnerait aucune information à une gamine insolente, directe et dangereuse. Qui pouvait savoir ce qu’elle ferait de tout cela ? Non, le meilleur interlocuteur dans ce genre de cas se trouvait être le débonnaire Teruyo. On lui donnerait l’absolution sans confession ! La châtaigne haussa les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Que les lâches qui fuient meurent, qu’est-ce que cela peut faire après tout. Ils ne sont plus là, tant pis pour eux, on les retrouve face à nous, ils y passeront. Il faut avoir le plus de puissance possible, car ce sont les forts qui choisiront le destin du monde, et il n’est pas question que l’on perde le chakra. »

Il fallait bien mettre un beau d’eau dans son vin, car il était impossible qu’elle perde sa seule source de puissance. L’adolescente deviendrait bien inutile et sans aucun intérêt si jamais elle perdait sa force. Elle avait tout misé sur cela, elle n’était rien sans ça. On la respectait, on la craignait aujourd’hui, mais demain ?

Jiki Masami • « Je suis évidemment intéressée par cette technique. Je peux maintenant la maitriser, je n’ai plus de retard sur toi, enfin … presque. J’apprends de tout et de tout le monde, je ne ferais pas les mêmes erreurs, mais toi, as-tu retenu les leçons ? L’inaction n’aide en rien, le mouvement seul fait rouler la pierre le long de son destin. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Lun 30 Nov 2020 - 22:27

« Tu as peut-être raison finalement. Ces dieux sont peut-être une source de pouvoir à exploiter. Peut-être sont-ils devenus ainsi à cause de nous, ou peut être ont-ils toujours été ainsi. Je pense que nous ne le saurons jamais. Alors oui, l’attaque de Yonbi démontre la brutalité et la force qui émane de ce démon, mais avait-il eu le choix ? Avions-nous le choix ? Aurions-nous eu le choix si ce moine n’avait pas agi ainsi ? S’il y a bien une chose que je sais, c’est que nous ne savons rien. Au regard de nos ancêtres qui ont foulé ces terres, nous ne connaissons finalement pas grand-chose, si ce n’est rien de ce qui nous a amené à maîtriser ce chakra. Était-ce là leur œuvre ? Une résonance ? La même sorte que celle que l’homme au chapeau cherche à provoquer ? Nous retirer ce qu’eux nous ont offert, de leur plein gré ou non d’ailleurs. Mais avons-nous un jour essayé de comprendre tout cela, de les comprendre ? Non. Toi, moi, les autres, nous avons toujours été éduqués dans cette optique que ces démons ne sont que des monstres. Quelqu’un a-t-il un jour essayé de les comprendre ? De discuter avec eux pour savoir ce qu’ils voudraient ? Aujourd’hui, j’ai l’opportunité de tenter la chose. Il faut que je tente la chose, que je sorte. »

Baissant le regard sur les mains que je tenais ouvertes devant moi, je songeais encore à l’entraînement que j’avais eu avec Meho quelques jours plus tôt. Cet entraînement qui s’était soldé par ce changement notable qui aujourd’hui avait sûrement déjà été rapporté à Toph compte tenu de la garde rapprochée qui m’accompagnait jours et nuits. Ouvrant et fermant les mains à de multiples reprises, je pouvais donner l’impression de chercher à recueillir quelques sensations dans mes dextres avant de les frotter délicatement l’une contre l’autre avant de reprendre d’une voix plus murmurante.

« De l’avance ? Oui … mais il n’est plus seul à faire la course désormais. »

Finalement, reprenant mes esprits, me concentrant sur la nouvelle tâche qui était désormais la mienne après une si brutale démonstration, je tournais mon regard vers Masami, optant dès lors pour une attitude plus professorale, délaissant complètement ma position de porteur de démon compréhensif et diplomate.

« Pourquoi je ne suis pas étonné que tu cherches à apprendre cette technique ? Le contraire m’aurait surpris, je dois dire. Quant à continuer à apprendre, c’est le cas de beaucoup de monde. Moi-même, je suis allé chercher de l’aide à plusieurs reprises. Ashitaka, Tenzin, Toph, Aimi, même toi. Toute aide est bonne à prendre lorsqu’elle est maîtrisée. »

M’approchant finalement de la fracture tellurique, je récupérais quelques fragments rocheux à mes pieds, les triturant doucement avant de les envoyer en cloche à mon élève du jour, non pas un jet, mais plutôt une passe comme on enverrait à quelqu’une une gourde pleine d’eau ou un onigiri frais, farci de saumon et surmonté d’une prune séchée.

« Je pense que pour ce qui est de l’inaction, tu as déjà ta réponse vu qu’aujourd’hui, c’est toi qui dois apprendre une nouvelle technique. J’ai sué pour ce jutsu. Ce sera long et difficile, mais si j’y suis arrivé, tu devrais y arriver aussi, en deux fois moins de temps que moi, je parie. »

Cette dernière remarque n’était pas nécessairement vraie, mais connaissant la jeune fille, cela pouvait la motiver à s’entraîner de manière sérieuse, plus que d’habitude.

« Bien, avant de commencer, dis-moi ce que tu as compris de cette technique en la voyant ainsi, une seule fois, et sans vraiment t’y attendre. »

_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Lun 14 Déc 2020 - 18:13
Jiki Masami • « Le mieux pour le savoir serait de pouvoir discuter avec lui, les moines ou d’autres types doivent pouvoir savoir le faire d’une manière ou d’une autre. Enfin ce n’est pas comme si cela m’intéressait plus que ça, c’est toi qui l’a dans le bide après tout … »

Lança alors Masami en haussant les épaules légèrement.

Jiki Masami • « Yombi n’avait pas le choix de combattre de son point de vue, on était des esclaves, des insectes et il était en danger. D’ailleurs, il a perdu comme quoi il avait raison. De notre côté, et bien à part poser un genou à terre et se mettre à son service, on n’avait pas vraiment le choix que de le combattre, mais tu espères trouver une bonne excuse pour avoir combattre et mettre en esclavage Yombi ? Perso, je préfère que ce soit lui que moi… »

Masami croisa les bras derrière la tête.

Jiki Masami • « Tu connais une autre source de chakra que les demons à queues ? Car d’après ce que j’ai entendu, cette énergie existe depuis seulement un ou deux siècles, donc … Par contre, vu comme les démons à queues nous apprécient, je doute que ce soit eux qui nous ont offerts cette force. Nos ancêtres ont dû le prendre de force. Il n’y a pas d’avenir de nos deux races, c’est soit eux soit nous, et je préfère que ce soit les humains. »

Pour une fois que Masami prenait le pas d’un camp et pas seulement son propre sort, mais c’était d’une force majeure. Entre les dangers de ces démons à queues, la menace de l’homme au chapeau, elle préférait largement choisir des moyens radicaux et qui clôturaient les soucis définitivement.

Jiki Masami • « Je ne cherche pas de l’aide, je fais un accord, un échange. Il faut aller chercher les informations là où elles sont, peu importe les moyens tant que le résultat est là. »

Haussa des épaules la châtaigne, qui n’avait décidemment que peu de limites morales, mais ce n’était pas vraiment une surprise n’est-ce pas ? Elle attrapa le fragment de roche, et elle le regarda comme si elle devait en apprendre quelque chose avant de remonter le regard sur son professeur.

Jiki Masami • « J’ai pas un gros ventre moi, j’apprendrais plus vite que toi ! … et puis ce n’est pas comme si tu avais déjà fait tout le boulot … »

Finit par murmurer alors l’adolescente pour la seconde moitié de sa phrase. La moue légèrement boudeuse, comme si elle allait devoir s’entrainer des jours et des jours pour cette technique ! Percée légèrement dans son orgueil, elle croisa les bras en jouant avec le morceau de roche.

Jiki Masami • « Tout d’abord, cela doit être une technique de haut niveau, couteuse en énergie de ninjutsu doton. J’ai une technique assez proche, mais plus faible, surtout vu l’amplitude. Tu as réussi en injectant une large dose de chakra dans le sol à le briser pour former un paysage chaotique et provoquant des dommages à ceux qui se trouveraient dans la zone. Cela peut donner d’ailleurs une bonne zone de combat pour quelqu’un comme moi tout en ennuyant ceux qui comptaient utiliser la zone à leur escient. »

Masami était devenue à force une experte en ninjutsu, et ce n’était pas pour rien. Elle avait une analyse rapide, surtout qu’en combat, si on voulait survivre, c’était tout de même une meilleure idée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Mar 22 Déc 2020 - 21:09

Je ne saurais pas vraiment dire comment je prenais en compte le discours de Masami. Ce n’était pas du soulagement. Ce n’était pas de la nonchalance. Non, le plus simple pour décrire la sensation serait de dire que j’étais là, présent, juste là, à accueillir ses paroles sans jugement. D’une certaine manière, je partageais son point de vue. Mais d’un autre côté, j’estimais qu’elle avait aussi tort sur certains aspects. Mais, connaissant la jeune fille, je ne pouvais lui en vouloir. Son tempérament était bien particulier, ses idées globalement arrêtées, tout comme les miennes par moment.

« En discuter avec lui serait effectivement une bonne chose. Malheureusement, pour l’heure, il reste muet à mes appels. Comme tu le dis, rencontrer les moines serait sûrement la seule solution pour y parvenir. Malheureusement, pour l’heure, je manque de temps pour me permettre un tel voyage. Le village est ravagé et nos effectifs largement affaiblis. Je ne pense pas partir tout de suite. »

Tout en discutant, je regarder sans réelle émotion le nouveau paysage que je venais de créer devant nous.

« Peu importe qui était Yonbi finalement. Si c’était lui l’esclave ou nous. Peu importe ce qui aurait pu ou aurait dû se passer. La situation d’aujourd’hui ne ressemble sûrement pas à ce que quiconque aurait pu imaginer, moi le premier. Pour autant, comme je le disais avant, il faut profiter de tout cela pour en tirer un bénéfice, ce sans quoi, tout ce que nous avons subi n’aura servi à rien. »

Tapant du pied quelques cailloux, je les regardais rebondir sur les plaques rocheuses fracturées avant qu’ils ne tombent dans quelques failles du terrain avant de me tourner vers Masami qui après une nouvelle remarque sur mon petit bidou que j’affectionnais particulièrement s’était contentée de répondre de manière succincte à la question que je lui avais lancée. Si son explication était juste, j’aurais aimé un peu plus de détails, mais je m’en contenterais, d’autant plus que je savais la genin suffisamment douée.

« Globalement, c’est ça. Pour autant, tu l’as dit toi-même, c’est une technique complexe. Même si je te sais douée en matière de ninjutsu, sûrement meilleure que moi d’ailleurs, je n’ai pas honte de le dire, il n’en reste pas moins qu’il ne faudra pas ménager tes efforts pour parvenir à maîtriser ce jutsu. »

M’écartant finalement de la zone, je me déplaçais de quelques mètres avant de me retrouver devant une nouvelle zone encore relativement intacte malgré sûrement des heures d’entraînement vécue à travers les shinobis qui ont pu fouler les lieux.

« Il va falloir que tu travailles sur plusieurs points pour maîtriser tout cela. D’abord, apprendre à fracturer le sol, le déchirer comme si ce n’était qu’une simple feuille de papier. Ensuite, apprendre à faire bouger tous ces morceaux, créer le tremblement de terre qui va déstabiliser toute la zone. Et pour accroître le potentiel destructeur, apprendre à créer des failles pour faire chuter les ennemis, mais aussi créer des pics lacérant pour empaler ou trancher un adversaire. Une fois tous ces détails en main, il te faudra le réussir sur une large zone. »

Me retournant vers ma jeune amie, je lui offrais un sourire professoral, presque paternel.

« Bien, je te laisse commencer comme tu l’entends. Je te regarde et je réponds à tes questions si t’en as ou te donne des conseils si tu en veux. Bon courage, je pense que tu en auras besoin. »



_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Mar 29 Déc 2020 - 12:20
Jiki Masami • « Ta fille n’est pas dans ce village pour le moment, alors qu’est-ce que tu en as à fiche ? Tu pourrais y aller, elle est en sécurité, et puis de toute manière, tu es maintenant la personne la plus importante du pays ou presque. Tu es l’hôte de Yombi, l’arme suprême d’Iwa, alors qui va te reprocher quoi que ce soit ? »

Répliqua alors Masami toujours aussi froidement. Finalement, c’était une excellente idée de ne pas l’avoir choisi elle comme hôte, même si elle ne le désirait pas vraiment. C’était bien trop voyant, une grande cible dans le dos.

Jiki Masami • « Pour ça, je suis d’accord, il faut profiter au maximum de la situation comme elle se trouve. »

C’était vrai presque tout le temps avec la genin, elle profitait de chaque instant comme si c’était le dernier. Elle leva une main en hochant la tête doucement.

Jiki Masami • « Ouais ouais … du travail, ça je ne dis pas. »

A l’aide d’une formidable volonté, Masami imaginait dans quel genre de situation elle aurait envie d’utiliser cette technique. C’était une formidable arme extrêmement importante si jamais quelques événements venaient à survenir. Un léger sourire aux lèvres, la meilleure façon de réussir à maitriser une technique était de s’acharner à la répéter jusqu’à ce que cela fonctionne. La châtaigne savait déjà qu’elle se priverait de manger tant qu’elle ne réussirait pas au moins une fois. Elle se replongerait dans la tourmente, celle qui l’avait tant aidé à grandir si vite. Ce n’était pas suffisamment rapide à ses yeux, Elle n’était pas encore la lame la plus affutée du monde, pas encore.

Jiki Masami • « Hmmm ….ouais … »

Se contenta alors de dire Masami, tendit qu’elle se remémorait ses différentes techniques. Fracturer le sol, elle savait déjà faire, ce n’était pas comme si c’était une des manières de faire de la technique qu’elle avait apprise de Taishi. Cela n’avait pas été facile de le convaincre d’ailleurs, mais le résultat était là. L’adolescente commença une suite de mudra rapide afin de créer un déchirement du sol, mais bien plus léger que celui de Teruyo. La technique était tout de même assez dangereuse en soi. Cependant, ce n’était pas suffisant, il fallait augmenter la puissance de celle-ci en se basant sur la technique de son compagnon. Masami se concentra alors un moment à l’aide du mudra du chien à deux mains contre son front les yeux fermés. Elle avait conscience que c’était une technique très puissante, mais complexe et couteuse en énergie. Malaxant son chakra, elle l’imaginait parcourir son corps, visualisant le résultat escompté avant de tenter la même suite de mudra que celle de Teruyo. Elle venait de réussir à fracturer le sol quasiment avec la même aisance que lui, mais ce n’était là que la première étape. Autant d’énergie pour si peu de résultats, c’était tout de même un comble.

La châtaigne agita un peu les mains en soufflant légèrement. Elle sentait comme de légers picotements dans le bout de ses doigts. Signe d’une utilisation mal maitrisé du chakra pour une technique qui n’était pas prête encore de réussir. Le tremblement de terre maintenant, c’était le prochain objectif, du moins, dès qu’elle se sera remise de cette première tentative. Faisant les cents pas, elle ne dit rien en tentant de rester concentrée
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Sam 2 Jan 2021 - 16:32

Finalement, je décidais de rester silencieux face aux dernières remarques de Masami, me contentant de lui sourire, en lâchant finalement quelques mots sans réelle importance, une sorte de « tu as peut-être raison », permettant de clore ce débat-là tout en recentrant notre conversation sur l’essentiel du jour, enfin, l’essentiel du jour qui était devenu l’essentiel dès que ma jeune amie avait pu constater le potentiel du jutsu que je venais d’employer. Passée la phase de démonstration, passée la phase de questionnement, voilà que débutait la phase d’apprentissage à proprement parler. Connaissant la demoiselle depuis suffisamment de temps maintenant, et l’ayant aidée à maîtriser déjà plusieurs techniques, je savais que la meilleure approche pour lui enseigner quelque chose était pratiquement de ne rien faire. Lui montrer la technique, la laisser réfléchir, la laisser tester diverses choses et quand les échecs s’accumuleraient et qu’elle déciderait de se punir pour cela, alors, à ce moment-là uniquement, intervenir et lui apporter de nouveaux indices.

Ainsi, avant qu’elle n’entame les longues et difficiles étapes qui l’attendaient avant de pouvoir maîtriser cette nouvelle technique, je lui adressais quelques mots qu’elle voyait sûrement comme une faiblesse d’une manière ou d’une autre.

« J’ai le sentiment que tu sais à peu prêt comment t’y prendre. Dans ce cas, je ne t’en dis pas plus, je te laisse pratiquer et je te regarde faire. Si tu as besoin de conseils, n’hésite pas, je suis juste à côté. »

La laissant finalement à son entraînement et ses essais, pour ma part, une fois reculé, je créais un clone qui s’installa non loin de là pour observer la scène orchestrée par la genin qui débutait ses exercices. Quant à moi, je m’écartais davantage, me cachant de la vue de la Jiki, la laissant seul avec mon clone pour m’atteler à une toute autre tâche tout autant difficile, si ce n’était plus. La différence entre Masami et moi, c’est que dans mon cas, il me faudrait expérimenter, tester, apprendre seul, personne dans le village n’ayant encore eu l’opportunité d’une telle charge.

Ainsi, me posant dans un endroit ombragé, sous le gazouillis des oiseaux, le chant du vent et la course des nuages dans le ciel, je m’asseyais en tailleur, croisant les doigts et laissant mes deux pouces se toucher à peine l’un l’autre. Dans cette position, je chercherais à me relaxer, à faire le vide autour de moi et à l’intérieur de moi, à me couper des stimuli extérieurs.

Si suite à la disparition de ma femme, j’avais passé beaucoup de temps dans le temple à prier, à me faire aider par les moines présents, le cas présent était quelque peu différent tant l’objectif n’était pas le pardon, mais la crainte de l’avenir et le poids sur mes épaules qu’il me fallait désormais porter seul. Maintenant que j’étais en paix avec la mort de Yui depuis de nombreuses années, mais visites au temple étaient bien moins nombreuses et aujourd’hui j’étais bien moins habitué qu’avant à pouvoir entrer dans cette arène de silence que je recherchais. À n’en pas douter, il me faudrait du temps, et par chance, apprendre cette technique à Masami me donnerait le temps nécessaire pour parvenir moi aussi, du moins, je l’espérais, à une première ébauche de résultats.

_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Ven 8 Jan 2021 - 10:35
Evidemment qu’elle avait raison, en tout cas, c’était bien là le cas à cette époque pensait l’adolescente. Cependant, elle n’était pas vraiment dupe maintenant des manigances de Teruyo qu’elle connaissait par cœur depuis le temps. Ce n’était que pour botter en touche lorsqu’il n’avait plus d’arguments ! Il était bien plus aisé de penser ainsi que de se remettre en question, une grande spécialité de la châtaigne.

Jiki Masami • « Sûrement pas … »

Commenta alors la genin en faisant une petite moue sur son visage, alors que Teruyo lui proposa des conseils. Si jamais déjà elle prenait sur sa petite personne pour cet apprentissage, d’ailleurs, il était difficile de garder de compte de qui avait une dette de quoi, elle n’allait pas non plus lui demander conseils comme cela. Non, ce serait une preuve de faiblesse bien trop importante pour sa moralité bancale ou du moins, hors des normes. Masami observa en tout cas le manège du porteur de Yombi, et si jamais elle se taisait sur la création du clone et son éloignement, elle n’en pensait pas moins. Elle plissa des yeux en se demandant ce qu’il préparait. Toujours aussi méfiante sur tout et n’importe qui, même lui, elle se disait qu’il allait peut-être expérimenter des trucs dangereux ou qu’elle ne devait pas voir. Peu importe, mais quoi qu’il en soit, son regard serait toujours dirigé dans la direction de sa disparition pour la suite de l’entrainement.

L’adolescente souffla légèrement en reprenant sa concentration. Les sensations de fourmis dans les doigts ayant disparu, il était temps de s’occuper de la prochaine étape, et surement que la destruction du clone serait un bon point de repère. Elle n’allait quand même pas laisser un simple clone la défier dans son apprentissage ! Masami enchaina alors des mudras en plissant des yeux. La terre commença à trembler, mais pas de manière très homogène. Pire, le clone était toujours là, elle avait vérifié en ouvrant un œil un bref instant. Enchainant Les mudras de la technique à une main cette fois-ci, elle refit de nouveau une nouvelle tentative. La Jiki dressa ses mains à plat au-dessus du sol comme si elle cherchait à faire un miracle tel un prophète d’un dieu, mais ce n’était que pour tenter de mieux controler le chakra dans le sol. En effet, le tremblement de terre se fit d’une manière bien plus harmonieuse. Cependant, elle n’avait pas ajouté le déchirement du sol, tout devait se faire étape par étape. Elle rouvrit les yeux afin de décerner si le clone avait survécu à cette épreuve, mais ce n’était pas si terrible que cela, alors elle doutait que cela serait suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Dim 10 Jan 2021 - 23:05

Finalement égale à elle-même, quelle que soit la situation, Masami ne changeait guère ses habitudes. Avoir quelqu’un dans le dos était pour elle une source d’ennuis potentiels, et alors que le moi original quittait la zone pour vaquer à ses occupations, le clone témoin du volte-face de la demoiselle lui souriait chaleureusement, attendant de voir ce qui aller se passer. Commençant à connaitre largement les réflexions que pourraient se faire la genin, il n’y avait nul doute que le moi cloné serait une cible et que ma chère amie chercherait un minimum à comprendre le pourquoi de mon action, ou à minima à me retrouver, de peur d’une entourloupe future qui n’existait assurément pas.

Pour l’heure, se concentrant sur ce qu’elle avait à faire Masami cherchait donc à acquérir le jutsu que je lui avais montré. Après avoir détaillé avec brio les différentes étapes, et comme je m’y attendais, refusé mon aide, voilà que son apprentissage prenait forme, la terre de mouvant et tentant de se remodeler ici et là au gré des flux de chakra que la shinobi insufflait de ses propres mains. Pour autant, si la maitrise dans l’art du ninjutsu et plus particulièrement du doton était indéniable pour ma chère amie, le savoir n’était pas instinctif et nécessitait apprentissage et rigueur pour être maitrisé. Pour autant, je ne doutais pas qu’elle parviendrait à s’en sortir bien plus rapidement et facilement que la moyenne.

Ainsi, je ne m’y trompais pas. Les essais passant, les améliorations étaient notables, tout comme le fait qu’elle tentait ostensiblement de me cibler, comme la fois où en tant que clone elle avait pris la décision de me planter un kunai dans le torse. Avait-elle une dent contre les clones ou plutôt estimait-elle qu’utiliser un clone pour l’aider à apprendre lui procurait une leçon de moins bonne qualité ? Pensait-elle qu’un clone signifiait qu’elle passait au second plan ? Difficile à dire. Je gardais dans un recoin de mon esprit ces questions à lui poser le moment venu.

De l’autre côté, l’original que j’étais était affairé à tout autre chose. Trouvant un coin d’herbe agréable sous un arbre, je m’asseyais là, essayant de reprendre une conversation avec quelqu’un qui manifestement n’avait nulle envie de me parler pour l’heure. Faisant le vide dans mon esprit, je rentrais donc dans une méditation certaine, cherchant encore et encore à dialoguer avec mon invité.

* Tu sais, ce serait plus simple de me parler non ? J’ai l’impression d’être seul … Tu sais, je me posais une question. T’as un nom ? Je veux dire un vrai nom ? Je doute que Yonbi soit ton nom. J’ai plus l’impression que c’est un surnom ou quelque chose du genre. Vous faire appeler par votre nombre de queues c’est étrange non ? Du coup, je vois plus ça un peu comme Taishi chez nous. On le surnomme l’éclair vert suite à ses talents. C’est pareil pour toi ? Bon … sinon … rien de nouveau ? Toujours muet ? Je me demande même si t’es en mesure de répondre finalement. On a scellé ton chakra en moi et si certains pourraient penser que seule l’énergie spirituelle est en moi, ton corps a disparu en même temps. Ça me fait dire que toute ton entité a été intégrée dans le sceau. Du coup, ça te dit de te manifester ? *


_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 16:16


Raté, le clone était encore vivant à sourire gentiment tel un défi. Il avait réussi à éviter la destruction, c'était bien la preuve qu'elle n'y avait pas été assez fort ou d'une manière assez efficace. Si jamais un simple clone avait réussi à éviter le pire, qu'est-ce que cela allait donner face à un véritable adversaire ? Rien de bon, assurément. Masami ne quittait pas du regard cette fausse copie de son compagnon habituel, par sécurité, par principe et aussi de ce qu'elle avait vécu il n'y avait pas si longtemps que cela. Sans doute que certains pourraient penser qu'elle devrait passer à autre chose, mais c'était toute sa vie sauf les presque deux dernières années. Sur quinze ans, cela représentait un gouffre infranchissable à dompter encore. La Jiki doutait fortement qu'elle retourne un jour à Wasure no Kuni, plutôt mourir, mais il y avait toute sorte de prison dans la vie. La preuve, elle avait troqué une île pour une ville. De temps à autre, on lui accordait un droit de sortie dont elle ne manquait pas d'en prendre toute la mesure.

Quoi qu'il en soit, la châtaigne était là, et un peu las à cause de toute cette énergie dépensée, pour parfaire une des armes qui pourraient s'avérer ultime dans certaines circonstances. Elle imaginait déjà une grande pièce remplie de cibles de choix et tant désirées. Un léger sourire parcourut son visage à l'idée, ce qui lui donna également une nouvelle énergie venant de sa propre volonté. Il fallait s'occuper des crevasses, puis des piques avant de tout rassembler à la fois. C'étaient des exercices forts utiles pour le futur que ce soit proche ou lointain. En effet, des idées de techniques lui venaient encore et encore, mais le temps commençait à manquer. Ce qui pourrait s'avérer être là dernière guerre du monde shinobi tel que l'on le connaissait allait bientôt débuter. Il ne restait donc que très peu de moments pour être prêt à se battre pour ce dont elle croyait comme la force, la puissance et le respect par la crainte. Elle n'attendait pas grand chose de plus des autres. Elle n'espérait pas grand chose d'autre tel que l'amitié, l'amour ou toutes ces conneries inventées certainement par les gens de l'extérieur afin d'expliquer certainement la faiblesse de leurs sentiments.

La Jiki soupira légèrement avant de concentrer son énergie et son attention sur la nouvelle phase, les creuvasses ! Toutes ces armes rassemblées dans cette technique offrait tout de même un carquant difficile à éviter complètement, un mur ou un dôme ne seraient pas suffisant. Elle procéda de nouveau aux mudras de la technique en injectant son précieux chakra dans le sol afin de créer des énormes failles partout autour d'elle. Le sol gémissait des différentes déchirures qu'elle imposait à la croûte terrestre. Essoufflée, Masami regardait autour d'elle assez satisfaite en fin de compte. Le résultat n'était pas si mal. Elle pouvait admirer de colossaux creux plus ou moins grand où l'on pouvait se perdre. Elle se teint légèrement plus pâle, un peu fatiguée, mais c'était la dernière ligne droite.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Ven 5 Fév 2021 - 0:00

Laissons de côté pour l’heure cet échange à sens unique entre ma psyché et celle supposée de mon colocataire pour se concentrer davantage sur ce qui était peut-être en l’instant le plus important, du moins, pour Masami. Cela faisait maintenant de nombreuses tentatives de communications entre Yonbi et moi, toutes infructueuses pour que je m’accorde une pause dans nos échanges et que je m’occupe plus de celle qui avait besoin de mon aide, enfin, à sa manière.

En toute simplicité, j’observais ce que la demoiselle était en train de faire. Si ses paroles étaient sensées, elle se devait désormais de les mettre en application pour que d’une observation, pour que d’une suite d’idée elle parvienne à réaliser ce que j’avais maitrisé. Mais si effectivement les essais passant, les améliorations semblaient notables, elle était encore loin de parvenir à un résultat probant. Si je connaissais la demoiselle et que je la savais peut encline à quémander de l’aide, je savais aussi qu’elle aurait peut-être du mal à l’accepter si elle venait promptement sans qu’elle estime en avoir nécessité. Pour autant, demander conseil n’était nullement une faiblesse. Au contraire, c’était à mes yeux faire preuve d’ouverture et surtout savoir où étaient ses propres faiblesses et ainsi savoir comment les combler.

Dans cette optique, alors que sa vaine tentative de détruite le clone que j’étais avait échouée, souriant sans être nonchalant, amical sans être paternaliste, j’ouvrais la discussion.

« Hum, tu passes peut-être trop rapidement sur chacune des étapes j’ai l’impression. Pour ce qui est du tremblement en lui-même, il y a deux axes sur lesquels travailler, la zone et la force. Pour le premier, il n’y a pas besoin de mettre beaucoup d’effet, l’idée est juste d’étendre le champ d’actions pour que tu ressentes la portée effective du jutsu. Et à l’opposé total, il peut être intéressant sur une zone fortement réduite de provoquer un tremblement important en peut de temps pour cette fois ressentir l’intensité et la puissance qu’il te faudrait mettre dans la technique. J’ai comme l’impression que tu veux passer aux étapes suivantes, mais à mon sens, il faut exploiter davantage ce que je viens de dire pour avoir une bonne maitrise par la suite. Ces deux éléments me semblent essentiels, la base même. C’est surement pour cette raison que tu as commencé par cela et c’était la meilleure des décisions à mon avis. »


Quelle pourrait donc être la réaction de la demoiselle ? Dans d’autres circonstances elle m’aurait surement envoyé bouler, ou tout laisser en plan peut être. Malheureusement pour elle, et surtout à cause de son éducation et de son comportement, maintenant qu’elle avait commencé, je la connaissais suffisamment pour savoir qu’elle n’arrêterait pas sans avoir réussi. De plus, savoir qu’un élément de son apprentissage était incomplet ne saurait la satisfaire, encore plus si cela venait de moi, sans qu’elle ne me demande conseil de surcroit.

La suite de cet apprentissage s’apprêtait surement à quelques complications ou tensions. Je ne pouvais espérer qu’une chose, me tromper et que tout se passe pour le mieux.



_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Ven 12 Fév 2021 - 10:03

Masami soupira légèrement en entendant les commentaires du clone. Elle pencha la tête sur le côté en se remémorant que l'original allait avoir tous les souvenirs d'un seul coup à sa destruction. Après tout, l'adolescente certainement plus joueuse qu'elle pouvait le penser imagina déjà de mauvais sorts à lui provoquer. C'était une simple copie formée par l'alliance des énergies spirituelles et physiques. Elle avait le droit non ?

Jiki Masami • « Je maîtrise déjà une technique similaire quoi que plus faible et moins coûteuse en énergie, alors je sais ce que je fais. Je ne compte pas briser toute la montagne et devoir remettre à demain l'apprentissage de cette technique ! »

Indiqua alors la Jiki, non sans retenir l'information malgré tout. Elle ne désirait pas le reconnaître évidemment, Teruyo en copie ou non avait sûrement raison. Ce n'était pas parfait, mais son idée de départ était de travailler sur chaque aspect de la technique indifféremment, puis après de tout mélanger à la fois dans une grande apothéose finale si jamais cet apprentissage n'avait pas eu raison de sa résistance. Masami travaillait pour avoir le plus de capacité possible, et c'était bien également de pouvoir utiliser le plus de techniques possibles. La puissance passait également par cela.

Des piques lacérants, c'était sur cela qu'elle devait travailler. Il fallait que la châtaigne maîtrise également cet aspect de la technique, et pour cela, elle allait pouvoir se baser sur une autre de ses techniques. En effet, elle utilisait déjà quelque chose du genre afin de faire sortir de terre des arbres de roches tranchants, mais là, c'était l'occasion de créer encore mieux. Soufflant à nouveau longuement en se concentrant sur son corps et les sensations, Masami débuta des mudras rapidement. Elle n'avait pas tellement bougé de sa position d'origine, non, ce serait suffisant pour occir ce Teruyo là quand le temps sera venu. Elle injecta son énergie dans la terre et rapidement des piques rocheux torsadées et tranchants comme des lames de rasoir sortirent du sol gémissant. Leurs positions pouvaient s'avérer un peu aléatoire et ils ne pouvaient pas frapper toutes les cibles de la zone, mais son esprit imaginait déjà les autres effets. C'était peut-être pour cela, et aussi pour faire des économies d'énergie, que cela semblait être imparfait.

La genin sentait comme étant un peu étourdie de l'intense utilisation de sa force. Elle avait connu bien pire, des menaces bien plus grandes qu'une simple sensations désagréables. Elle se remémora les tortures subies, toutes ses épreuves que la vie lui imposait. Elle savait où chercher afin de retrouver de la force encore et encore jusqu'à vaincre. Le corps naturellement se limitait afin de se protéger, et en ayant poussé toujours plus loin elle avait découvert et sentit de nouvelles limites. Elle se releva quelques instants plus tard en sentant une nouvelle force l'envahir. Elle reprit quelques couleurs, mais ce n'était pas ça qui lui permettrait de se battre encore très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Jeu 18 Mar 2021 - 23:06

Piqué au vif, il n’y avait pas de doute à avoir, Masami l’était. A force de la côtoyer, il devenait facile de s’immiscer dans sa manière de réagir et par conséquent, dans son apprentissage. Vu sa volonté de devenir la plus forte possible, quitte à s’imposer des restrictions importantes pour se « motiver ». Jouant sur cela et sur sa psyché particulière, je me lançais dans une toute nouvelle pédagogie pour l’aider à progresser. Cela me semblait nécessaire malheureusement car si jouer le rôle d’un professeur académique tel que l’on croise dans n’importe quelle salle de cours ne donnerait à coup sur aucun résultat, agir de cette manière peu conventionnelle donnerait surement quelques effets, ou à minima, pousserait ma jeune amie à se surpasser.

C’est en partie pour cette raison, outre ma volonté à contacter le colocataire enfoui en moi que Masami faisait en ce moment face à un clone et pas au moi d’origine. Par le passé, nous avions souvent usé de clone pour nos entrainements respectifs ou nous apprentissage en commun, et à chaque fois, la volonté de la genin était la même, éprouvé les doppelganger et les détruire d’une manière ou d’une autre. Aujourd’hui encore, elle ne faisait pas exception à cette volonté. La différence était cette fois qu’elle tentait le coup avec la technique, ou du moins son ersatz que je tentais de lui enseigner. Poursuivant la conversation, je lui offrais ma réponse avec tout le sérieux nécessaire à la situation.

« Justement, c’est une technique similaire que tu maitrises et nullement celle que je tente de d’apprendre. C’est une bonne base il est vrai, mais tu dois fournir bien plus pour une technique d’une telle envergure. Pour l’heure, je vois deux choses sur lesquelles tu dois accentuer tes efforts. La première concerne le déploiement de chakra. Il en faut énormément pour parvenir au résultat que je t’ai montré. Un exercice simple pour te familiariser avec tout cela, malaxe une quantité de chakra suffisante pour lancer la technique, mais sans le faire, simplement pour t’habituer à un tel flux de puissance. Dans un second temps, en utilisant peu de chakra, entraine-toi à le déverser sur une large zone, telle que celle couverte par ma technique. Cette fois, cet exercice t’aidera à contrôler la diffusion de ton chakra. Une fois les deux phases maitrisées, tu pourras réunir les deux. »

Discours motivant ou volonté personnelle d’en découvre avec le double que j’étais, finalement la demoiselle ne se fit pas attendre et se lança dans une démonstration de ce qu’elle maitrisait, qui ressemblait à ma technique, sans pour autant l’être totalement. Tumultueux, le sol vibra devant moi et alors que des pics rocheux s’hérissaient pour venir me faire disparaitre, de mo côté, après quelques mudras, je dressais un mur qui s’éleva, m’offrant une protection suffisante pour ne pas subir les effets destructeurs des pointes acérées. Alors que le rempart s’effondrait, je reprenais le fil de la discussion.

« C’est ça, sans être ça. L’effet que tu maitrises, avec ces pics, cela se ressent. Pour autant, il manque encore toute la partie de la technique qui meut le sol, cette partie qui craquelle le sol et fait soulever des plaques rocheuses en créant des crevasses profondes. Avec tous ces conseils, tu as encore de quoi faire, mais tu es sur la bonne voie. Tu as des questions ? ».

Debout, j’attendais là sagement la réaction de Masami, m’attendant à tout. Pendant ce temps-là, de l’autre côté, l’original attendait une réponse de son hôte, une réponse qui ne viendrait surement jamais.


_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Mar 23 Mar 2021 - 9:30

Masami commença à tiquer légèrement en entendant ce que d'après ce faux Teruyo il lui manquait pour procéder à la technique d'une bonne manière. Elle plissa des yeux alors qu'elle toisait d'un regard mauvais cette copie. Ce genre de conseils était bon pour des gens de l'extérieur, mais pour le coup, ses connaissances se révéleraient largement suffisantes. Il fallait l'espérer en tout cas, car elle sentit une décharge d'adrénaline dans son corps tant elle était énervée d'être traitée ainsi par ce reste de technique.

Jiki Masami • « Je t'en ficherais du déploiement de chakra moi ... »

Marmonna alors l'adolescente alors qu'elle marchait en rond sur l'esplanade défoncée de toutes parts. À force de tentatives, il était vrai que la région était en ruine comme si une taupe géante avait tout détruit en sortant de la terre. Elle était agacée et dépassant ce que pouvait dire ce Teruyo ou l'autre d'ailleurs, car cette bienveillance imbécile l'énervait plus qu'autre chose. Bien que son titre de genin lui soit toujours aussi affublé, on la reconnaissait comme ayant le niveau d'un maître en ninjutsu. Elle était l'une des rares à réussir à procéder des mudras à une seule main et d'autres exploits bien à elle.

Il fallait utiliser la ruse, même si certains n'en disposaient pas dans leurs sacs et ce n'était pas la présence d'une veine palpitante sur son front qui irait dire le contraire, Masami s'approcha avec un grand sourire gentil du clone. Elle se trouvait environs à une dizaine de mètres, les mains dans les poches. La châtaigne en sortie une comme si elle allait dire quelque chose d'important, levant un doigt accusateur. Cependant, pendant ce temps, elle mobilisait dans son corps une importante charge de chakra, malaxant son énergie spirituelle et corporelle. Elle pouvait sentir son corps la picoter un peu partout à mesure que les forces étaient rassemblées. Le faux Teruyo avait eu beau pu se protéger de sa technique précédente à l'aide d'un mur, il ne le referait pas une seconde fois. Ça non ! Alors qu'elle était prête à exploser de rage et à cause de la présence de toute cette énergie qui ne demandait qu'à sortir, il fallait l'exploiter maintenant !

Jiki Masami • « Tu sais quoi ? Je crois que ... Je n'ai plus de questions... »

Lâcha alors la Jiki affichant un large sourire alors que dans sa poche elle formait les mudras de la technique le plus rapidement possible à mesure qu'elle parlait. Il était bien temps de procéder à une démonstration de ses talents à ce type qui osait croire qu'elle pouvait être traitée comme n'importe qui ! Frappant le sol d'un coup de pied violant, elle peut ainsi diffuser rapidement le chakra dans une large zone afin de tenter la technique dans une large zone. Masami comptait bien sûr la surprise et la rapidité de la technique pour surprendre l'impudant qui avait osé émettre un doute à son encontre. C'était intolérable, son aura, l'impression qu'elle offrait aux autres étaient importants. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni devait de paraître dangereuse, impérieuse. On devait se méfier d'elle, du moindre de ses agissements. Personne ne devait pouvoir tourner le dos sans avoir au moins une petite pensée à cet instant là.

La technique fut alors parfaitement exécutée en modifiant encore le paysage de ces hauts plateaux rocheux. Cette fois-ci, sûrement que le clone allait subir le pire. C'était aussi une manière d'assassiner sans réellement le tuer son compagnon. Comme une poupée à son effigie que l'on jetterait à terre, ma piétinant pour se détendre. C'était un bon exutoire, en tout cas, c'était ainsi que l'adolescente le voyait. Essoufflée à afficher un léger sourire en coin, elle était tout de même assez fière du petit résultat de sa comédie assez minable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

j'ai cru voir une grosse bête Empty
Dim 4 Avr 2021 - 21:39

Parallèlement à l’entrainement que subissait Masami, malgré le silence qui régnait autour de moi et surtout qui régnait en mon for intérieur, je restais confiant quant aux résultats que j’espérais réussir à produire un jour. Je n’avais pas le droit de reculer face à cette tâche, je n’avais pas non plus le droit de me morfondre face à ce manque de réussite. Il était évident que les choses ne pouvaient se faire à l’instant présent. Yonbi n’était avec moi que depuis quelques temps et nous n’avions pas assez de recul pour savoir ce qu’il était possible de faire. Lui fallait-il un temps d’adaptation pour parvenir à échanger lui et moi ou plus simplement n’en avait-il pas envie ? Le pouvait-il seulement.

Face à tous ces questionnements, je restais quelque peu troublé par la situation, insensible aux stimuli extérieurs et de faire, pour l’heure, peut conscient des résultats de la pratique de Masami. Pour autant, si j’avais fait attention au monde qui m’entourait plutôt qu’à me concentrer sur mon nombril, littéralement, j’aurais facilement ressenti les nombreuses vibrations telluriques qui parvenaient jusqu’à moi par intermittence, de manière de plus en plus régulière, mais aussi de plus en plus fortes.

Ce fut donc à la disparition de mon clone que je réagissais à nouveau, ouvrant les yeux doucement, quelque peu dépité par la situation. Encore une fois, Masami était égale à elle-même et n’avait que peu de considération pour son mentor, encore plus quand il s’agissait d’un clone, et parfois même, je me demandais si le fait que je lui enseignais mes connaissances n’était pas un autre facteur à ce comportement violent. Prenant le temps de retourner en lieu et place de l’apprentissage, c’est devant une jeune fille essoufflée que je me tenais, le visage doux et paternaliste.

« Tu as réussi à détruire mon clone en effet. Il ne s’est pas défendu, mais il faut dire que c’était là quelque chose … Pour autant … tu ne maitrises pas encore ce jutsu. Pas comme tu le penses en tout cas. Tu connais les bases qui te permettront de t’en servir, mais désormais il te faudra continuer à t’entrainer davantage pour parvenir à lui donner toute sa puissance. Il manque encore légèrement de profondeur à ce niveau-là. »

Vrai ou non, je savais que ma jeune amie ne serait pas insensible à mes remarques et que quoi qu’elle dise ou face, elle se concentrerait plus tard sur un nouvel entrainement où seule, elle pourrait enfin réussir comme bon lui semblait. En attendant, pour l’heure, c’était terminé ici pour moi, j’avais transmis les bases nécessaires.

« Bien, maintenant que c’est terminé, je ne te propose pas d’aller manger un morceau, j’ai peur que tu refuses, mais si le cœur t’en dis, tu peux te joindre à moi. » finis-je par dire en prenant le chemin du retour.


_________________
j'ai cru voir une grosse bête Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

j'ai cru voir une grosse bête

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: