Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo]

Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo] Empty
Jeu 15 Oct 2020 - 11:51
Enfermé, les journées semblent tellement plus longues. Le corps bouge peu, bloqué dans un lit ou bien dans un fauteuil. L’esprit a beau bouillir, réfléchissant à de futurs projets, ou être serein, à l’aide des exercices de méditation, cela ne suffit pas à occuper le temps trop libre. Les choses bougent en dehors. Hyûga Toph a officiellement atteint le rang d’Ombre du village, laissant disparaître se place ambiguë d’Intendante en attendant un soi-disant remplaçant. Beaucoup se doutait de ce scénario. Si certains ont bien tenté l’affrontement, comme il avait été signalé lors du retour de Tetsu, personne n’a néanmoins réussi l’exploit de triompher pour gagner son droit d’être le nouveau Kage. Au moins, avec officiellement quelqu’un à la tête, donc accepté par les autorités de Tsuchi, la situation peut sûrement être mieux gérée, vu la crise actuelle. Les dégâts colossaux, de la destruction des quartiers commerçants et résidentiels, donnent déjà lieu à des missions de reconstruction.

Jurôjin regrette de pas pouvoir y prendre part. Il aimerait soutenir du mieux possible la cité. De sa place, il ne peut que donner des ordres à son clan ou des conseils si on le consulte. Loin d’être déprimé, le jeune homme sent le besoin de s’évader, de prendre l’air, de prendre de la hauteur. De son lit, il approche sa chaise roulante, descend dessus depuis son lit, à l’aide d’une béquille non loin. Il avance ensuite dans les couloirs, saluant les quelques passants qui font de même. Dehors, il prend une bonne inspiration, se sentant déjà mieux entouré d’air extérieur. Il continue son chemin, jusqu’à trouver un endroit plus tranquille, à l’abri des regards. Quand le lieu est suffisamment dégagé, il entame une création d’argile. Un oisillon, devenant grand oiseau après un signe, prêt à s’envoler, mais pas seul. Aidant son créateur à la chevaucher, elle quitte ensuite la terre et s’aventure dans ce royaume céleste. De cette position, l’homme peut voir pleinement le résultat du drame. La lave n’est plus, mais les restes de roches et les débris dominent certains lieux. De petites silhouettes, au vu de sa hauteur, sont actives pour changer cette dévastation. Il est bon de savoir que même si certains ne peuvent agir, d’autres sont là pour prendre la relève. Un effort collectif en ces temps sombres.

L’animal et l’homme monte de plus en plus haut, pour avoir toujours plus une vision globale de la géographie actuelle. Les dégâts sont donc restreints à ceux présent dans Iwa même, une bonne chose en soi. Jurôjin arrête donc sa surveillance et profite du grand air l’entourant. Il ferme les yeux et inspire profondément. Un sentiment de légèreté et de liberté, jusqu’à qu’une ombre plane au-dessus de lui. Immédiatement, les sens s’alertent. Qu’est-ce qui vient de passer plus haut, dans les nuages ? Le Chôkoku s’empresse de trouver du regard le responsable. L’oiseau se déplace suivant le mouvement de doigt de son maître sur son dos. L’ombre est rapidement repéré, se déplaçant en rond, autour du village. Cela ne semble alors qu’être un volatile, mais un détail choque le Chûnin. La taille de l’ombre. Celle-ci n’est pas de taille « normal », pour un animal sauvage en tout cas. La possibilité que ce soit une invocation trotte dans la tête. Il faut s’en assurer, rapidement. L’oiseau d’argile continue sa montée, atteignant alors le dessus des nuages.

Plus rien en dessous, si ce n’est un genre de coton, comme si cela pouvait stopper votre chute. La réalité en serait autre pourtant. Mais avant de s’inquiéter de ce détail, c’est la raison de sa présence toujours plus haut qui l’intéresse. Ses yeux l’observent. Un volatile, si imposant, si grand, volant tranquillement, comme s’il scrutait les alentours de son œil perçant. C’est ainsi que l’intru est repéré. Le véritable animal jette un sérieux regard sur l’imitation en minerai, portant sur lui son créateur. C’est alors qu’un son, non, des mots sortent du bec du maître du ciel.

« Hmm… Un humain imitant nous autres… »

Jurôjin avait donc vu juste, c’était une invocation, ou du moins, quelque chose y ressemblant, pour que l’animal puisse parler. Le volatile géant se rapproche alors, créer un courant d’air qui manque de faire chuter le jeune homme. De plus près, la bête est plus impressionnante, totalement dominante si un rapport de force devait être établi.

« Que viens-tu faire dans les cieux, toi qui habituellement est à terre ? »

Jurôjin ne sait d’abord pas comment répondre. C’est la première fois qu’il vit cette expérience. Du moins, dans les cieux. Il se souvient de l’invocation protégeant un jeune enfant, dans une mission dans le village. Il ne fallait en aucun cas énervé la bête, rester serein et tout se passera bien.

« Je suis un shinobi du village. Je prenais un peu de hauteur après les évènements, afin de mieux observer les dégâts, mais aussi pour me rafraîchir. »

Les yeux jaunes se posent sur chaque membre du corps de l’homme, dont on aperçoit sans problème ceux manquant. Tout ce qu’arrive à se dire Jurôjin, c’est que l’animal n’est en point hostile et ne semble pas avoir été invoqué. Il semble libre.

« Ne pouvant te déplacer sur terre, tu t’es dit que tu pouvais au moins par les cieux ? Je comprends. Nous non plus n’aimons pas être privé de nos déplacements. Tout comme nous n’apprécions pas la récente destruction… Je pense pouvoir dire que tu y as assisté. Après le Pays du Fer, voici ce qui attendait Iwa hmm… Tragique. Des pertes et toujours plus de pertes.

- En effet, nous avons eu des pertes, que ce soient des hommes directement ou simplement physique. Mais, vous parlez de Tetsu et du village comme si vous étiez proche de tout cela. Pouvez-vous m’en dire plus ?

- Proche ? On peut dire cela. Ma famille est en partie concerné par cette tragédie. Les affaires d’Iwa nous concernent un peu également. Mais d’abord, dit-moi pourquoi tu as perdu tes jambes ?

- Yonbi. Le Dieu endormi s’est éveillé, puis a balayé tout sur son passage à coups de bras. Piégé au sol, beaucoup ont hélas, comme moi, perdu les membres inférieurs.

- Bloqué au sol ? D’où ton besoin de hauteur, même maintenant… Nous aurions pu vous être utile, si on nous avait appelé… Si seulement…

- Personne n’était forcément prêt pas à cela malheureusement… Certains ont réussi à passer l’obstacle, mais nous manquions majoritairement de moyens.

- Alors nous allons y remédier.

- Nous ? Vous parlez de votre famille ?

- Pas que jeune humain. Tu viens avec moi. »


Sans avoir le temps de réagir, l’oiseau agite ses ailes, qui cette fois, font chuter Jurôjin aucunement prêt. Toujours sans pouvoir ressentir son corps tomber dans le vide, le dos se réceptionne sur le plumage doux de l’animal. Il se fait transporter, jusqu’à une destination inconnue, sans que personne ne le sache.

« Je suis Taro, membre du clan Kyuushuu, une famille de faucon. Notre histoire a été lié à la famille Nagamasa, ne t’inquiète donc pas. Nous sommes des alliés. »

Sous ces paroles rassurantes mais une situation brumeuse, Jurôjin place sa confiance en l’animal, n’ayant guère le choix. Que voulait-il dire par « remédier » ? Un mystère suivi à une aventure s’annonce…

_________________
Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo] Empty
Ven 16 Oct 2020 - 7:28
Le vol prend fin lorsque l’animal finit par se poser, en haut d’une montagne, dans une large cavité. Durant tout le trajet, personne n’avait parlé, seul l’esprit du Jurôjin questionnait. Où allait-il ? Pourquoi l’emmener ? Quel est le lien avec le clan Nagamasa dont il parlait ? Encore maintenant, il cherche des réponses. Vu qu’ils se sont posés, il espère voir sa soif de compréhension assouvie.

« Taro, si vous permettez de m’adresser à vous comme cela, j’aimerais en savoir plus. »

Le faucon incline sa tête, pour montrer qu’il saisit la curiosité de son invité. Le corps imposant se pose alors dans un lit de paille et de branche, confortable pour l’animal, mais dont l’homme se passe lorsqu’on lui fait signe de faire comme chez lui. Il reste debout, avec son air interrogateur. Il sent le vent venir lui infliger le froid de l’altitude. Même par la hauteur, on sent que la saison de l’été et terminé. L’automne arrive et l’hiver suivra ensuite. L’animal comprenant l’impatience, ne perd pas plus de temps.

« Sache humain, que le clan Kyuushuu existe depuis longtemps. Nous vivons ici, sur cette montagne. Peu de personnes s’aventurent ici, d’abord à cause des conditions parfois terribles, mais aussi car c’est endroit est inaccessible, sauf pour toute personne sachant voler. C’est notre sanctuaire. »

Le regard se balade donc sur l’environnement qui entoure Jurôjin. Il n’avait pas fait suffisamment attention à son arrivée, l’esprit trop centrée sur le besoin de réponses. Il y avait plusieurs nids, de tailles différentes, signifiant que d’autres faucons avaient élus domicile ici.

« Vous n’êtes pas seul de ce que je peux comprendre. Si je peux me permettre, où sont les autres ?

- En patrouille, en reconnaissance, ou simplement parti voler un peu, qui sait, nous sommes libres. Mais beaucoup se disent concernés par la situation. Ils ont senti le monstre qui a surgit des entrailles du monde. Cela nous a alerté, alors nous avons essayé d’en apprendre plus en nous déployant dans les environs. »


Le combat que s’apprête à mener Iwa, la Coalition même, inquiète même les autres espèces de ce monde. Si Jurôjin pensait surtout à la mobilisation des shinobis dans ce problème mondial, il n’avait pas pris en compte les animaux d’invocations.

« Vous vous sentez concernés donc… Est-ce parce que vous parliez de votre lien avec le clan Nagamasa ?

- Oui et non. Nous sommes autant concernés par les problèmes du monde que vous, humains. Nous cherchons toujours à vivre d’abord, mais survivre avant tout, comme cela peut être votre cas, les shinobis. Si le monde est menacé, nous devons faire en sorte de ne pas rester les bras croisés, car même si nous fuyons, un jour, cela nous rattrapera quand même. Alors il vaut mieux combattre pendant que nous le pouvons, n’êtes-vous pas du même avis ? »


Recevoir la morale par un volatile, une première pour le Chûnin. Néanmoins, ce qui est dit est intéressant, laissant penser à une alliance pour les futurs affrontements pouvant survenir. Une chance impossible à laisser passer. Loin d’être fin négociateur comme un membre du Manazuru, Jurôjin compte bien gagner quelque chose lors de cette rencontre.

« Et donc, vous m’avez emmené ici pour échanger sur un moyen d’obtenir votre aide et éviter les désastres, comme cela qui a pu se produire à Iwa ?

- Oui. Nous voulons simplement vous aider. Si habituellement nous avons échangé avec les samouraïs du clan Nagamasa, rien ne nous empêche d’étendre cela à d’autres. Vu notre proximité avec Iwa, j’ai pensé que nous pourrions agir avec vous.

- Maintenant que j’y pense. Nagamasa Hisa, avait invoqué un volatile imposant à Tetsu… C’était l’un des vôtres ?

- Exactement. Un triste épisode aussi… C’est pour cela qu’étendre notre pacte est important, voire urgent. Si plus de shinobis apprennent à nous invoquer, nous pourrions être utile pour vous. »


Jurôjin venait de remarquer ce détail. La défunte Hisa avait donc un pacte avec ce clan, pouvant l’utiliser pour les invoquer en combat. Au vu de l’ennemi, les invocations avaient été sûrement d’une grande utilité. Jurôjin se met alors à réfléchir, considérant l’avantage d’obtenir de l’aide grâce à un pacte. Il peut déjà voler à l’aide de son invocation, mais l’utilité n’en est pas la même. Un compagnon est toujours mieux qu’un outil, il le sait à travers son expérience.

« Vous parlez alors de partager votre pacte avec les membres du village, si je ne me trompe pas.

- Exactement. A tous ceux qui le voudront bien entendu, nous n’imposons rien. Cependant… »


Tout était sans sous-entendu jusqu’à présent, mais le dernier mot cache quelque chose, qui ne passe pas inaperçu.

« Oui ? Un problème ?

- Si nous voulons partager notre pacte, il y a des règles à suivre tout de même. Comme j’ai pu le dire, nous souhaitons notre survie. Ainsi, tout le monde ne peut pas forcément être lié à nous. Une sélection sera faite.

- Les faibles sont donc mis de côté… Je comprends bien… »


Cette pensée lui rappelle son ancien lui, où le faible n’avait pas de place à ses côtés. Il rejetait de sa vie tous ceux qui n’était pas utile à sa progression. Les choses ne sont pas les mêmes ici, mais cela n’empêche pas de légèrement gêner le jeune homme.

« Donc, si je suis votre logique, si là, je veux obtenir votre pacte, je dois passer un test ?

- Naturellement. Je t’ai emmené ici car tu étais accessible, mais tu dois encore prouver de quoi tu es capable. Si tu échoues, tu pourras tout de même faire passer le message aux autres shinobis.

- Echouer ? »


Le regard du volatile devient sérieux. La remarque semble soit intriguer Taro, soit mal passer.

« Tu sembles si sûr. Ne prends pas à la légère notre clan, humain.

- Il n’a jamais été question de vous prendre à la légère Taro, comme d’échouer justement. Chôkoku Jurôjin, accepte de passer votre test, pour se lier au clan Kyuushuu.

- Sans jambes, comment comptes-tu réussir ? Il faut aussi savoir s’arrêter, Chôkoku Jurôjin.

- Je ne compte jamais m’arrêter. J’ai un village à protéger et un clan à gérer. Je ne peux me permettre de rester inactif, même avec un handicap. La vie continue quoi qu’il arrive. Tant que je le pourrais, j’avancerai. »


La forte détermination est exprimée, qui permet au faucon de prendre conscience de l’esprit qui est en face de lui.

« Bien, comment procédons-nous alors ?

- L’épreuve que vous comptez faire passer à tous, pas de traitement de faveur.

- Bien, si ce que tu veux. »


Il reprend le demi-corps, pour le transporter plus loin. Ils sortent donc de la cavité, jusqu’à une immense place, entourée par plusieurs rochers, ressemblant à des perchoirs. Jurôjin suppose que l’endroit peut servir de lieu de réunion ou d’arène s’il faut.

« Tu peux descendre, où il faut que je t’aide ?

- Je vais me débrouiller. »


Une nouvelle fois, l’oiseau d’argile naît. Sans aide de la part du vraie volatile, Jurôjin se hisse sur le dos de sa création, puis se tient prêt à commencer l’épreuve.

_________________
Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134

Au dessus de la Terre, il y a le ciel [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: