Soutenez le forum !
1234
Partagez

Projet Clanique

Metaru Mairu
Metaru Mairu

Projet Clanique Empty
Ven 16 Oct 2020 - 11:38
Projet Clanique

feat. @Metaru Itagami, @Metaru Yama, @Metaru Akagi @Meikyû Raizen

Ces derniers temps, les choses semblaient aller bien trop vite pour Metaru Mairu.

Depuis que la jeune Metaru avait accédé au poste de la Directrice de la forge, elle n’avait pas cessé de s’activer à droite et à gauche. Elle qui, jusqu’à la libération de Kumo de l’Empire Hijine était restée dans l’ombre, se retrouvait aujourd’hui à exécuter des tâches de grande envergure pour son Village. Elle qui détestait tant être sous les feux de la rampe, se retrouvait aujourd’hui avec le titre d’Heidan et siège au sein du Conseil du Yondaime Raïkage. Et pour couronner le tout, on lui avait légué le titre porté par la dernière matriarche des Metaru. Un véritable honneur mais qui lui pesait lourd sur le mental car, bien qu’elle ne fût point la nouvelle cheffe de son clan, elle se sentait à présent comme responsable de ce dernier. Jusqu’à présent, Mairu avait toujours placé le bien être de ceux de sa grande famille avant tout mais, en tant que la nouvelle Dame de Fer, elle allait devoir se montrer à la hauteur de Metaru Reiko, celle qui avait porté le titre avant elle et, le niveau à atteindre était très élevé.

Gravir les échelons était la reconnaissance de sa valeur mais cela pesait lourd sur les épaules de la jeune Metaru. Mais, fort heureusement, bien qu'elle les avait fines, elles étaient assez solides pour supporter les poids d’autant de responsabilité. De prime, la Metaru aux prunelles ambrées n’était pas du genre à se laisser accabler avec aisance. La persévérance était un des traits marquants de sa personnalité. Sa ténacité la rendait redoutable sur les champs de bataille mais celle-ci faisait aussi d’elle quelqu’un de très fiable.

Même si les tâches qu’elle exécutait étaient le plus souvent liées, de près ou de loin, à la Raffinerie dont elle avait la gérance, dans le cadre de son devoir en tant que kunoïchi du Village Caché des Nuages, il lui arrivait cependant d’œuvrer dans des domaines totalement différents. Ainsi, ses travaux étaient aussi nombreux que diversifiés. Des devoirs que la jeune Metaru abordait sereinement et sans débordement les uns après les autres et par ordre de ses propres priorités.

Aujourd’hui était le jour du lancement d’un des projets dont elle avait la charge et qui était de la plus haute importance pour le clan Metaru mais aussi pour le Village Caché des Nuages. En effet, celui-ci avait germé au sein même du clan et a été plus que soutenu par le Yondaime Raïkage lors de leur dernière entrevue. Un projet qui nécessiterait le savoir faire des Metaru et un grand investissement de leur part. C’était pour cette raison que la Directrice de la Forge avait conviée par écrit, et oralement pour certains, ceux qu’elle jugeait être apte à faire murir et à mener à bien ledit projet. Parmi les convoqués se trouvaient les Anciens du clan Metaru ainsi que le Yondaime Raïkage en personne.

Le rassemblement avait lieu dans un grand bâtiment traditionnel qui se situait au milieu d’un magnifique jardin dans le quartier résidentiel des Metaru. La bâtisse marquait le centre du district comme pour souligner son importance pour ceux qui y vivaient. En effet c’était dans cette édifice qu’avaient lieu les diverses cérémonies – les plus joyeuse et les moins joyeuses – ainsi que les réunions importantes liées au clan des manipulateurs de métal ...


HRP:
 

_________________
Projet Clanique E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~


Dernière édition par Metaru Mairu le Mer 28 Oct 2020 - 0:00, édité 6 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet Clanique Empty
Sam 17 Oct 2020 - 12:28
Akagi marchait rapidement vers la salle de réunion de son clan, la ponctualité faisait partie de ses crédos, il préférait même avoir un peu d’avance pour observer les autres convives arrivées. Une lettre lui était parvenue, l’invitant à se rendre à une assemblée. Cette invitation émanait de Metaru Mairu, l’illustre directrice de la forge et désormais Dame de fer. Sa renommée ne cessait de croitre, Akagi l’admirait. Lui aussi souhaitait se hisser dans son clan et au sein du village. Membre actif, il se félicitait de participer à la plupart des assemblées dès qu’il en avait l’occasion et cette réunion il ne la louperait sous aucun prétexte.

Le soleil approchait de son zenith alors que le Metaru avançait vers sa destination, les journées devenaient de plus en plus fraîches en ce début d’automne. Akagi se recouvra de sa cape et réfléchissait aux possibles sujets qui seraient abordés durant cette réunion. Si la directrice de la forge, nouvellement membre du conseil du village souhaitait les réunir, elle devait forcément avoir une idée derrière la tête. Le débat porterait peut-être sur les derniers évènements que le monde shinobi avait connu et sur la position que le clan adopterait pour aider Kumo à faire face. Akagi espérait en apprendre plus sur la suite des évènements, il apporterait toute l’aide qu’il pourrait à son clan et village pour affronter l’adversité. Se triturant les méninges Akagi décida de laisser aller, il n’avancait pas au-devant de quelconque danger et ne pas savoir le contenu de la réunion ne lui porterait pas préjudice. Il décida plutôt de profiter du paysage alors qu’il approchait de l’épicentre du domaine Metaru à Kumo. La végétation se parait des magnifiques couleurs de l’automne. Akagi aimait cette période de l’année il trouvait que la nature se sublimait à l’approche de l’hiver comme un dernier baroud d’honneur avant de s’endormir pour son prochain renouveau de printemps.

Arrivant face au bâtiment central de son clan, Akagi poussa la lourde porte de métal et entra. Appréciant la chaleur de la pièce l’enveloppant, il se dirigea vers la salle de réunion se préparant à sa rencontre avec Metaru Mairu. Jusqu’ici il n’avait jamais eu l’occasion de discuter vraiment avec elle, la croisant au gré des assemblées, échangeant quelques banalités. Il serait intéressant de découvrir sa personnalité. Akagi se demandait si beaucoup d’autres Metaru étaient conviés à cette réunion. Il le découvrirait dans les minutes à venir étant lui-même légèrement en avance comme à l’accoutumée. Entrant dans la salle de réunion, il repéra la dame de fer de l’autre côté de la table positionnée au centre de la pièce. La Metaru Placée stratégiquement face à l’entrée, tout du moins c’est ce qu’Akagi pensa sur le moment. Il s’approcha et tout en offrant un sourire à la Metaru il inclina légèrement la tête en signe de respect :

« Bonjour Dame de fer, c’est un plaisir d’avoir été invité à cette réunion qu’importe le contenu. Ta renommée éclaire le clan de sa lumière et j’espère pouvoir t’être d’une quelconque aide dans les temps difficiles à venir. »

Sans plus attendra Akagi tira une chaise sur sa droite et s’asseyait, il jeta un œil vers la porte de la salle s’assurant que personne n’arrivait pour ne pas les rater et se tourna à nouveau vers Mairu toujours souriant.

« Alors, Je peux avoir un petit avant-goût de la réunion en attendant les autres ?! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Projet Clanique Empty
Dim 18 Oct 2020 - 22:42


Kumo était un village relativement particulier. Riche en savoir, mais aussi en histoire, mener ce village sans faire partie des trois grandes familles était un phénomène relativement particulier. Choyé de profiter d’un tel traitement, ce n’était pas pour autant qu’il comptait négliger d’une quelconque manière que ce soit cette chance qu’il s’était créée.

Ainsi, comprend assez bien le rôle que chacun des clans servant de piliers avait à jouer dans le village, c’est avec un grand plaisir qu’il se présenta dans cette fameuse réunion qui était destinée au clan Metaru. Mené par cette femme en qui il développait de plus en plus une confiance inouïe, il avait hâte de la voir à l’oeuvre dans ce qui serait sa première grande réunion.

Ensemble, tous deux représentaient pour le moment le conseil de Kumo. Ainsi, en fonction des plans et projets qui allaient être partagés et impliquer le clan, tous deux pourraient aisément prendre des décisions visant à l’amélioration de la situation à Kumo.

Qui plus est, depuis son retour de Kaze, Raizen avait aussi un élément important à ajouter à son agenda, phénomène sur lequel le clan Metaru serait d’une utilité particulièrement importante.

Toutefois, il comptait attendre que la Metaru entame la discussion avant d’y ajouter son grain de sel.

Ainsi, en pénétrant dans les lieux, il se contenta de saluer tous les gens présents avant d’aller s’asseoir non loin de la directrice.

-Bonjour à tous, je pense que nous ne devrions pas tarder à pouvoir commencer si je peux me permettre. Mairu, je te fais confiance pour mener l’agenda du jour si le tout te convient.

Lui souriant alors qu’il témoignait qu'elle avait l'autorité de mener la conversation, tous pourraient évidemment partager leurs idées en temps et en heure moyennant justement la mise en place d’un agenda clair qui saurait diriger la conversation.

Prêchant par l’exemple, lui-même avait apporté un sujet important à déposer sur la table. Bien qu’il pouvait aussi en parler uniquement à Mairu sachant qu’elle aurait un rôle de décision majeur à cet égard, il était possible qu’il fasse deux pierres d’un coup durant cette réunion.

Ainsi, il attendait patiemment que tous arrivent avant que la discussion puisse commencer une bonne fois pour toutes.

_________________
Projet Clanique J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Projet Clanique Empty
Mar 20 Oct 2020 - 22:57
Projet Clanique Entete_reunion

Un nombre… plus que considérable de choses s’était passé depuis mon retour à Kumo gakure, des changements pour le moins positifs dans la gestion du village, la reconstruction de celui-ci avançant de plus en plus vite avec le retour des anciens et l’assurance de ceux restés qui petit à petit croissait devant les différentes évolutions du village… Nombre, bon nombre de choses allaient dans le bon chemin, mais tout n’était pas rose pour autant, bien contraire.
Nous en, avions appris plus des aspirations de l’ennemi public numéro un et j’avais pour ma part fait la connaissance de ces fameux « dieux » dont ne faisaient jadis mention que les bruits de couloir. En tant que senseuse, j’avais appris avec mon corps et mes sens l’horreur que c’était que de faire face à ces monstruosités et il fallait bien l’avouer, malgré mes différentes avancées dans mes projets de restructuration et développement des défenses du village ainsi que mes projets pour Tokanaba… j’avais l’impression que rien de ce que je faisais ne s’avérerait véritablement « suffisant » vis-à-vis des menaces auxquelles nous faisions face.

Les capacités offensives et défensives de cet homme étaient… d’un tout autre niveau, bien loin du commun des mortels tel que nous le connaissions présentement, qui plus était nombre de Shinobis peu réfléchit avaient adhéré à sa cause, sans oublier les civiles et les très certainement quelques Daimyos qui observaient le court des actions sans véritablement se prononcer, mais qui suivaient et espéraient secrètement que cet homme mène ses projets à bien. Et ça… tout ça, c’était sans compter sur l’écrasante existence et le caractère imprévisible des différents pseudos dieux se baladant encore en liberté… ces pseudos dieux réveillés par les projets d’un vieil homme sénile. Cet homme pouvait être fier de lui, il avait réussi à transformer le monde déjà difficile à vivre en cauchemar perpétuel… et en constante source de migraine pour ma pauvre caboche.
Se défendre de shinobis n’était pas bien complexe, un grand mur suffisamment robuste et le tour était joués, mais les tailles hors normes de ces créatures et la différence d’échelle de puissance qu’il y avait avec leurs attaques me poussaient à une seule et unique conclusion. Ce n’était pas de murs dont Kumo Gakure avait besoin… c’était d’un colossal dôme qui pourrait en quelque instant recouvrir toute la ville… si en plus il était possible d’y graver une version Fuuin Jutsu de la barrière divine, ce serait l’idéal… mais le problème était là ; le poids de cet énorme bouclier était une sacrée épine dans le pied… j’avais bien une solution, mais était encore hésitante.

------------------------------------------------------------

C’était en ces temps d’innombrables interrogations que j’avais été abordée par un Chuuin du clan sur la terrasse de ma pâtisserie ; portant un message du clan, indiquant que Mairu, notre nouvelle Heidan au sein des Metaru m’avait conviée à une réunion qui ne comporterait que des membres importants du clan. J’avais lu avec une certaine appréhension le message en question. Non, nul mauvais ne ressentit ne m’affectait vraiment vis-à-vis de la nouvelle cheffe de la raffinerie, j’étais plutôt accablée par le fait d’assister à un nouveau Sommet en ayant l’esprit aussi chargé qui ne me plaisait guère… je voulais encore observer et rechercher ce que cet artefact pouvait me dévoiler comme secret, j’espérais trouver dans la conception de cette arme au moins une réponse à mes questions… mais… l’un n’empêchait pas l’autre.
Aussi, le lendemain, jour de la réunion, je ne passai que brièvement dans ma cache de travail, y laissai un nombre significatif de clones d’ombre pour travailler et explorer mes différentes suppositions et me rendit prestement dans les quartiers du clan. Je marquai une pause à l’entrée, observant un moment les alentour de celui-ci, les membres y menant leur vie, la famille s’épanouissant tranquillement derrière ses murs… les voir ainsi libres, l’esprit léger, s’accordant le temps de rire et passer du temps en famille… c’était cette vision, que j’avais voulu protéger et non… je n’en étais en rien déçue, ce malgré lesquelques regards qui m’avaient fusillés sur mon passage pour le bâtiment ou se tiendrais la réunion.

Habillée un peu plus chaudement pour l’occasion, suivant les désirs très INSISTANTS de Kuu, je me présentai sur le pas de la porte, voyant les quelques têtes déjà présentes et me contenter de saluer sommairement l’assemblée, inclinant respectueusement la tête vers les anciens vers le raikage, vers la nouvelle Heidan, avant de finalement m’éclipser sans un mot un peu plus loin dans la salle. Mon regard ambre couru sur la majorité des visages présents s’attarda un moment sur le Yondaime dont j’avais absolument besoin pour mon nouveau et très ambitieux projet, mais aussi pour la validation de ce dernier… il semblerait qu’un nouveau passage dans son bureau s’impose.

Toutefois, j’avais suffisamment de clones courent çà et là dans ma salle de travail pour pouvoir essayer de restée pleinement concentrée sur l’oratrice du jour et ce qu’elle avait à nous dire. Le backslash de ce soir allait être terrible… mais j’avais décidé de vivre en faisant des sacrifices, des sacrifices pour arriver à remplir mes différents objectifs ; j’étais donc prête à en payer le prix… mais ça pouvait attendre.

* Alors… qu’avez-vous donc à nous dire miss Mairu… ? * pensai-je en patientant, murée dans mon silence et l’appréhension concernant mes projets stagnant encore lisibles sur mon visage.


_________________
Projet Clanique True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Projet Clanique Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Projet Clanique Empty
Jeu 22 Oct 2020 - 5:28
Projet clanique


Soudain, tous purent ressentir l’effroyable effusion de chakra semblable en tous points à la fameuse vague de ce jour si particulier…

Et tout d’suite après, une explosion secoua l’arrière-cour de l’immense demeure des Metaru.

Alors qu’une multitude de membres convergeaient et s’agglutinaient autour de la bâtisse où allait se tenir la réunion augurant un renouveau pour le clan, ladite explosion surprit tous ou presque au sein de la cour clanique. Il eut tout d’abord quelques secondes de surprise, d’appréhension, puis plusieurs hommes se hâtèrent rapidement vers l’endroit où l’impact venait d’ébranler la quiétude des Metaru ; alors que la plupart des femmes du clan, des non-combattantes, tremblaient déjà d’effroi. A la façon d’une fumée d’un important incendie, un gigantesque écran de poussière s’élevait doucement dans les airs et camouflait la zone impactée. Les premiers shinobis qui arrivèrent sur place adoptèrent aussitôt une position de combat, prêts à riposter s’il s’agissait d’une attaque ennemie. Les mines étaient serrées, concentrées, réfléchies. Avec tout ce qu’avait vécu le Yuukan, plus rien ne semblait étonner ces hommes aguerris qui savaient que le danger pouvait venir de partout et nulle part à la fois. S’il fallait en découdre, ils étaient fin prêts et il n’était pas question pour eux de capituler ni de laisser les leurs mourir sous la lame ennemie. Une détermination sans faille qui faisait honneur au clan tout entier, comme d’habitude.

Les postures de ces braves shinobis prêts à se défendre, se renforcèrent lorsqu’ils virent une silhouette prendre forme dans la poussière, petit à petit. Quelqu’un venait se dirigeait bel et bien vers eux. Sans doute ennemi qui n’avaient pas froid aux yeux, qu’ils se dirent intérieurement. Mais plus l’inconnu approchait et plus ils eurent un sentiment bizarre. Un sensation de déjà-vu. Une impression familière. Le chakra qu’ils pouvaient sentir ressemblait trait pour trait à celui d’un de leurs. A celui d’un homme qu’ils connurent jadis. A celui d’un type que beaucoup regrettaient. Mais l’un des premiers combattants sur place, aveuglé par un amalgame de peur et d’incertitude, balança un kunai vers l’ombre qu’ils pouvaient tous distinguer sans trop de mal. L’attaquant déglutit juste après et resta campé sur ses positions comme ses semblables. Mais alors qu’on pourrait penser que la cible esquiverait l’attaque, elle ne fit que s’avancer inlassablement. Jusqu’à s’extirper plus ou moins de la poussière qui commençait tout doucement à se dissiper au gré de la brise fraiche qui soufflait dans les environs. Et, aussitôt qu’ils virent le visage du supposé ennemi, la pression qui s’abattait comme une chape de plomb sur leurs épaules disparut en un clin d’œil !

- « B-Bien longtemps qu’un membre d’ma famille s’était pas amusé à m’attaquer comme ça, hahaha ! »

À la suite de ma phrase, j’eus un petit rire qui s’interrompit très rapidement à cause d’une quinte de toux. Entre la poussière environnante et le fait que je n’avais vraisemblablement pas causé depuis longtemps, il y avait de quoi être en PLS. Devant mon apparition aussi brusque qu’inespérée, la stupéfaction se lisait sur les faces de mes vis-à-vis : certains avaient la bouche grande ouverte, quand d’autres avaient les yeux écarquillés et les mains plaquées sur le crâne. Après avoir bien craché mes poumons pendant de longues secondes, je redressai tranquillement mon torse et essuyai ma bouche via le revers de ma paluche droite. Je m’autorisai un sourire devant ces mines interdites puis je laissai tomber au sol le kunai que j’avais intercepté sans trop de peine de ma main gauche. Tranquillement alors, je m’avançai vers les miens, en tenue d’Adam. Une piste se dégagea alors devant moi, vu qu’ils s’écartèrent respectueusement de mon chemin, toujours aussi ahuris devant ma personne. A croire que je revenais vraiment de loin, heh… Du reste, un cri strident se fit entendre non loin de ma position. Sous une bâtisse, l’une des femmes de la demeure m’avait vu et avait plaqué ses mains sur sa bouche. Après quoi, elle fondit en larmes…

Tout comme les autres, elle n’en revenait tout simplement pas !

Il fallait être con pour ne pas comprendre ce qui se passait. Même si tout était encore flou dans ma tête et que j’essayais de faire de l’ordre dans mes pensées bordéliques, le fait d’avoir survécu était un vrai miracle. Le chakra qui s’était brusquement dégagé de ma personne causa littéralement une bourrasque ravageuse qui souffla tous les locaux et une bonne partie de l’arrière-cour. Ensuite, le métal qui m’avait recouvert pénétra mon corps, mon sang, mon ADN et ne fit qu’un avec moi, me libérant par la même occasion. Je ne comprenais toujours pas le phénomène, mais tout en continuant d’avancer vers le centre de la demeure clanique, je me fis la réflexion que j’aurai réponses à mes questions bien plus tard. Le tout était de retrouver mes sensations, et marcher pieds nus dans l’herbe humide et dans le sable me faisait un bien fou. Ne parlons même pas du vent qui caressait mon corps alors que j’étais encore nu comme un ver. Ma petite marche ou plutôt le chemin tracé par les Metaru situés de part et d’autre, me mena en moins d’une minute devant le plus grand bâtiment. Le plus vieux aussi. Celui-là même où se tenait les réunions du clan. Celui-là même où se dégageaient des chakras qui m’étaient familières…

Celui-là même devant lequel se tenaient plusieurs têtes que j’appréciais et qui étaient sans doute sortis voir ce qui se passait…

- « On dirait que vous tous peur de m’approcher ! C’est ma nudité qui vous gêne à ce point ? »

Et alors que je posai mes poings sur mes hanches, mon ventre gronda bien fort !

- « Quelqu’un aurait à bouffer pour moi ? Avec du saké si possible ! Ah ! Et des fringues aussi ! J’vais pas rester comme ça tout l’temps, nan ? »

Le tout sous un sourire, on s’entend.

Metaru Shuuhei était né de nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Mairu
Metaru Mairu

Projet Clanique Empty
Mer 28 Oct 2020 - 0:17
Projet Clanique

feat. @Metaru Itagami, @METARU SHŪUHEI, @Metaru Akagi @Meikyû Raizen

Face aux éloges dont lui faisait son cousin Akagi, Mairu garda la bouche close.

Dernièrement, la jeune Metaru entendait presque les mêmes chansons sortir des bouches et pas seulement de ceux de son clan. Et, si elle croyait en la sincérité de certains, elle avait cependant un doute sur la franchise de quelques-uns. Cependant, ne se sentant point à l’aise face aux compliments, Mairu répondait, presque toujours, par un silence accompagné d’une légère inclinaison de tête en guise de remerciement à son complimenteur.

La nouvelle Dame de fer préférait presque la froideur dont faisait preuve sa cousine Itagami qu’aux louanges qui pleuvaient sur elle. Si certains se plaisaient à être glorifié, ce n’était point le cas de la Metaru. Si elle était parvenue là où elle était aujourd’hui, ce n’était point par souhait, ni par ambition mais plutôt par devoir. Si elle n’écoutait que son être, elle se contenterait de rester dans l’ombre mais, pour le bien de son clan, de son Village, elle avait dû abandonner cette position d’être casi-invisible qui lui convenait pourtant parfaitement.

« - Tu prendras connaissance du sujet de la réunion en même temps que les autres, Akagi-san ! Fit Mairu sur un ton autoritaire mais qui était cependant loin d’être agressif. »

Mairu se demanda ce que son cousin cherchait à faire. Chercherait-il à la perturber au début de cette réunion si importante ou bien désirait-il plaisanter avec elle tout simplement ? En tout cas, la jeune femme jugeait que le moment n’était pas opportun pour une raillerie. En effet, sous son air imperturbable, la Heidan essayait en vérité de ne pas laisser le stress la gagner. La jeune femme pensait être prête pour présider une importante assemblée mais elle ne se sentait pas vraiment à sa place. Sa situation lui rappelait à quel point elle détestait être sous les projecteurs. Heureusement, le regard et le sourire de Meikyu Raizen suffirent à la rassurer. La confiance que lui accordait le Raïkage avait suffi à balayer le doute qui commençait à ronger la jeune Metaru.

Après avoir remercié le Yondaime Raïkage par une légère inclinaison de tête, motivée par le désir de ne pas décevoir celui qui le soutenait, la jeune femme se leva pour faire face à tous.

« - Tout d’abord, je tiens à tous vous remercier d’avoir répondu présent à cette réunion. Je sais à quel point certains d’entre vous sont très occupés alors merci d'avoir bien voulu m'accorder un peu de votre précieux temps. »

Même si l'objet de la présente réunion n'était point personnelle mais concernait l'avenir de Kumo, et peut-être même de Kaminari tout entier, Mairu avait conscience d'avoir certainement forcé certains à abandonner leur travail.

« - Je vous ai réuni aujourd’hui afin de mener à bien un projet qui doit être notre priorité à partir d’aujourd’hui : la sécurisation de notre Village. Je pense que je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi il est primordial de se pencher sur le sujet. »

Tout en balayant l’assemblée du regard, la Heidan espérait que tous ceux qui se tenaient dans la pièce étaient conscients de l’épée de Damoclès qui flottait, non seulement au-dessus de leur tête, mais de tous les shinobi du Yuukan. Comme elle, ils avaient certainement entendu le discours de l’Homme au Chapeau résonné en eux. Aujourd’hui ce n’était pas seulement Kumo qui était en danger mais c’était l’équilibre qui régnait actuellement dans le monde qui était menacé.

« - Je vous ai réuni aujourd'hui dans l'espoir que nous puissions œuvrer ensemble, main dans la main, sur la sécurisation de Kumo. Certains d’entre vous ce sont certainement déjà penchés sur cette question devenue aujourd'hui substantielle à notre survie. Si ce n'est pas le cas, il est grand temps de s'y atteler ! Je vous invite donc à vous exprimer, à faire part de vos idées. N’hésitez pas à soumettre vos idées même des plus insignifiantes ! Après tout, les petits ruisseaux font les plus grandes rivières ! »

Mairu elle-même était venue à cette réunion avec quelques idées à proposer dans la sécurisation du Village Caché des Nuages et même un projet déjà en cours à partager mais, elle préférait d'abord laisser la parole aux autres. Elle pensait que les laisser s'exprimer en premier sera plus fructueuse. De prime, elle était curieuse de voir la réactivité de chacun. Certaines propositions joindraient peut-être les siennes ou bien les compléteraient.

Alors que le silence régnait dans la pièce, pendant que le regard des uns et des autres balayait leurs compères, cherchant celui qui allait s'exprimer à présent, la manifestation soudaine d'une puissante chakra orienta les têtes des senseurs présents dans la même direction. Puis, ce fut des grands fracas qui alertèrent les autres.

Sans perdre de temps, Mairu s'était précipitée à l'extérieur, s'apprêtant à en découdre, croyant à une attaque. Mais, qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant une tête connue.

Son odorat de yasei chat reconnaissait parfaitement l'odeur de son cousin. Et puis, cette désinvolture, cette manque de pudeur et cette façon de s'exprimer. Elle n'avait aucun doute sur l'identité de l'être qui s'avançait vers leur position, la chenille en l'air. L'idée que celui-ci était peut-être un mort manipulé par l'ennemi traversa l'esprit de la Metaru mais la joie de retrouver cet être qui lui était si cher avait pris le dessus sur sa méfiance.

« - Shuuhei-san !? »

Puis ce fut le noir total. Perdant subitement connaissance, Mairu venait de s'écrouler. Celle qu'on surnommait la Dame de fer venait d'être terrassée par une trop forte émotion …


HRP:
 

_________________
Projet Clanique E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~


Dernière édition par Metaru Mairu le Mer 28 Oct 2020 - 0:22, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet Clanique Empty
Sam 31 Oct 2020 - 16:45
La réponse ferme de la dame de fer rappela à Akagi que la réunion était on ne peut plus sérieuse. Il ne se sentait pas à son aise et avait cherché à retrouver une certaine contenance en faisant preuve de désinvolture, mais cela ne lui ressemblait pas. Il hocha simplement la tête vers Mairu en signe de compréhension. Décidant de rester lui-même, il resta dans le silence pendant que les divers participants arrivaient, analysant tranquillement l’atmosphère générale. Le Raikage était présent, Akagi se sentait fier d’être dans la même pièce que son Raikage et que toutes ces figures de hautes volées du village. Une autre cousine, l’ex-directrice de la raffinerie présente aussi, le raikage, la dame de fer, les anciens des Metarus. Akagi se demandait ce qu’il pourrait amener à cette assemblée avec sa faible expérience. La voix de son père résonna dans ça tête pour lui rappeler l’enseignement que le jeune metaru tenait de sa famille. Chez les metarus la fierté et la confiance étaient les traits de caractère prédominant. Akagi secoua légèrement la tête. Sa présence à cette réunion découlait de sa lignée, de son sang Metaru, son droit. Il montrerait son engagement à la cause du village et du clan.

Attentif Akagi écoutait Mairu qui avait commencé son discours, expliquant les raisons de leurs convocations à tous. La raison principale consistait à échanger sur le sujet de la sécurisation du village suite aux révélations de l’homme au chapeau et la situation générale du Yuukan. Un sujet primordial de cette envergure, méritait une réflexion aboutie et passé pas une première réunion d’échange pour récolter le plus d’idées possible amènerait les meilleurs résultats. Akagi approuvait la démarche. Lui-même avait passé des nuits à réfléchir comment protéger le village suite à l’invasion du village par le Teikoku. Quelques idées demandaient encore à germer complètement dans son esprit mais il pourrait en proposer les prémices ici et voir comment elles seraient accueillies.

Alors que Mairu invitait les divers personnes présentes à proposer leurs idées et finissait sa courte tirade un silence s’installa dans la salle. Akagi ressentit une nouvelle gêne, se demandant si prendre la parole en premier serait un manque de respect envers ses ainés. Il hésita pendant un moment et finalement au moment où il s’apprêtait à prendre la parole, tous ressentir un puissant chakra venant de l’extérieur du bâtiment. Akagi lui-même dont les compétences sensorielles étaient faibles, sentit cette explosion silencieuse, n’arrivant cependant pas à en déterminer la source.

Rapide et féline, la dame de fer passait devant le shinobi sortant en trombe de la salle pour comprendre ce qui se passait dans l’enceinte du clan Metaru. Se préparant déjà à un potentiel combat, Akagi lui emboita le pas, voulant lui aussi avoir le cœur net. Un tel déchainement de chakra en pleine après-midi au sein du clan n’était pas courant ni normal, aucune explication logique ne lui venait à l’esprit. L’ennemi pensa brièvement AKagi, une boule au ventre.

Arrivant à l’extérieur, il vu tout d’abord Mairu se figer puis après avoir prononcé un mot que le genin ne comprit pas s'évanouir si promptement qu’Akagi encore à quelques mètres derrières ne put la rattraper. Il regarda alors devant lui, se préparant à réaliser les mudras nécessaire pour attaquer. Plissant les yeux, il fut choqué de reconnaitre le Nidaime Raikage, nu comme un vers marchant lentement vers eux comme si le fait qu’il soit vivant et nu dans l’enceinte du clan Metaru était tout à fait normal.

Tout d’abord incapable d’esquisser un mouvement son esprit en ébullition, se demandant s’il était victime d’un genjutsu. Peu probable en sortant du bâtiment le genin n’avait posé ses yeux uniquement sur Mairu et la silhouette qui lui faisait désormais face. Décontenancé le genin ne savait pas comment réagir, il décida d’avancer lentement lui aussi, comme pour s’assurer que sa vue à cette distance ne le trompait pas. Akagi pensa aussi à un message que le Yondaime leur avaient transmis à tous, parlant d’un être capable de faire revenir les morts à la vie en les contrôlants. D’ailleurs cet être aurait déjà par le passé visé les Kages. Le Metaru resta donc sur ses gardes, partagé entre l’émerveillement de voir le nidaime en vie et la peur que celui-ci ne soit pas lui-même, il lança d’une voix forte à l’ancien raikage membre de son clan :

« Nidaime, c’est un honneur… Mais pouvez-vous arrêter d’avancer ? Comment est ce que.. ? enfin vous êtes en vie ?? »

Le genin voulu être plus claire mais l’étonnement et la situation lui avait fait perdre ses moyens. Pour compenser Akagi défit la cape qu’il portait en permanence et la jeta vers le Raikage pour lui permettre de ce couvrir. Même si l’être en face de lui était une manipulation, il restait inconvenant qu’un ancien Raikage de Kumo se pavana de la sorte. Par respect il se devait au moins se geste envers le Nidaime.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Projet Clanique Empty
Dim 1 Nov 2020 - 2:30

Alors que la réunion s’apprêtait à commencer, Raizen était attentif aux premières paroles de la Metaru. Malheureusement pour lui, alors qu’elle semblait nerveuse aux premiers abords, un phénomène auquel il ne s’attendait pas se produisit, brisant par le fait même sa première prise de parole dans un tel contexte. Dès lors, une étrange sensation le perturba au point où ses poils se hérissèrent alors qu'Hachiman semblait soudainement s'agiter.

La voyant s’évanouir alors qu’un homme nu venait de pénétrer dans l’enceinte de la réunion, Raizen fut visiblement surpris par les réactions des autres kumojines autour de la table. L’espace d’un instant, si cette situation n'était pas alarmante par nature, au regard de la menace sur les Edo Tensei qui avaient été communiqués, mais aussi son arrivée soudaine, Raizen ne pouvait s’empêcher de réagir comme il se devait de le faire.

Prenant ainsi le relai sur le Metaru qui s’était évanoui, l’ombre de Kumo ne mit que quelques secondes avant de compléter d’une main certains mudras. Se déplaçant, il posa soudainement la main au sol emprisonnant par le fait même toute personne dans le champ de sa visée, ce qui incluait l’homme qu’il cherchait à immobiliser, Metaru Shuuhei.

Ne sachant pas s’il avait affaire à une illusion, un edo tensei ou une supercherie, la protection du village était prioritaire et bien que sa tenue semblait représenter les stéréotypes passés du Nidaime, il était fort possible qu’ils aient affaire à une supercherie. Après tout, Shuuhei était devenue une statue non ?

-En position.

Ne prononçant qu’une parole, il laissa les plus réactifs agir en conséquence alors qu’il venait de déployer une puissante prison à base de fuinjutsu qui marqua littéralement l’assemblée avec pour cible majoritaire : Shuuhei. Puis, sans forcément attendre son reste, un kunai venait d’être projeté en direction de l’homme en question.

Ne ciblant nulle autre que son épaule, il était clair qu’il ne voulait pas le blesser mortellement, mais plutôt confirmer certains éléments. En le blessant, Raizen allait pouvoir évaluer si la personne en question était bel et bien sous forme de henge tout comme il allait pouvoir confirmer si celle-ci était dotée d’aptitudes de régénération, comme les edo tensei.

Sachant pertinemment que les Edo tensei avaient ce genre de particularité, il décida d'accompagner ses gestes d’un raisonnement spécifique.

-Nidaime Shuuhei, ceci n’est rien contre vous, mais une menace plane sur le Yuukan permettant à des hommes de revenir à la vie sous le contrôle d’un nécromancien. Sachant que jusqu’à preuve du contraire, vous étiez une statuette de métal et que vous étiez supposément mort suite à la résonance, permettez-moi de confirmer votre identité…ou le moindre élément qui pourrait me confirmer que vous êtes bel et bien l’homme que vous dites être et que vous n’êtes sous le contrôle de personne.

Son approche était très simple et pratique au regard des circonstances. Priorisant l’action aux paroles, il espérait sincèrement que ce soit le moins pire des scénarios qui se produirait devant lui. Après tout, il n'avait pas envie d'affronter un mort vivant dans un moment comme celui-ci, surtout que la Coalition n'avait pas trouvé de solution pour le moment.

En fonction de la réponse du Nidaime, Raizen pourrait ainsi utiliser son kai pour valider la situation avant de demander à quiconque de maîtriser Shuuhei le temps de s'assurer qu'il n'était pas une menace.

Était-il possible que sa transformation soit temporaire ou qu'une autre résonance l'ait libéré ?

Spoiler:
 

_________________
Projet Clanique J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Projet Clanique Empty
Mer 4 Nov 2020 - 8:55
Projet Clanique Entete_reunion

Quelque temps après mon arrivée, alors que se suivaient les derniers anciens dans la salle de réunion, Mairu se lança enfin. Donnant dans un premier temps le sujet de la réunion qui était sans grande surprise sur la sécurité… Ou plutôt l’absence de véritable système de sécurité actuel du village. Probablement plus tard allait suivre le sujet concernant la manière la plus optimale d’aider le village à se remettre sur pied après ces nombreux mois d’occupation.
Protéger, reconstruire, relancer, remotiver… oui, remotiver les différents villageois du moment qui à l’heure actuelle étaient dans le simple stade de l’acceptation. La libération de kumo s’était faite selon les bruits de couloir, sans grand bruit ; sans grande célébration quand bien même, la Kumo que je connaissais aurait probablement fêté ça des semaines durant… mais quitte à essayer de permettre aux gens de faire leurs adieux, d’accepter qu’ils devaient aller de l’avant, il nous faudrait probablement faire usage un peu en avance de la fête des morts, ne serait-ce que pour raviver ces souvenirs enfouis sous l’oppression Teikokujin.

Le Sujet en tête, accordant un regard au Meikyu qui, selon les dires de Mairu semblait bien faire partie des têtes pensantes derrière cette réunion, je m’égarai de nouveau dans les dire de la jeune Metaru au teint mâte ; l’écoutant distraitement en jetant de temps à autre des regards dans la petite assemblée présente à ce jour, curieuse de savoir comment eux comptaient répondre à cette invitation à prendre la parole.
Le projet sur lequel je travaillais et allais visiblement devoir proposer devant ladite assemblée si je voulais y voir une avancée significative était suffisamment fou pour que je me pense bien être la seule à avoir pensé à une pareille ânerie. Mais c’était justement parce que c’était dingue que cette histoire de dôme amovible me paraissait être un intéressant défi à relever. Un dôme, des fuuin gravés en son sein, un nouveau métal dont j’étudiais actuellement la conception pour créer un nouvel amalgame qui parviendrait à répondre aux attentes d’un projet aussi titanesque… j’avais nombre des cartes en main, nombre de mes projets s’emboitant petit à petit. Quelque part, c’était justement à cause de ma folie des grandeurs et de l’envergure de ce projet que je préférais attendre les autres idées avant de m’exposer, espérant que quelques autres sauraient trigger un nouvel élan de créativité ; aussi je restai silencieuse tout du long.

Ceci dit… un évènement vint bouleverser le calme dans lequel le domaine avait su se blottir depuis quelque temps, un évènement que seuls les senseurs allaient percevoir avec une certaine avance. Choquée, dépassée, mais surtout encore dans le déni, je m’étais subitement redressée, les yeux fixés sur un mur comme si je voyais au travers de ce dernier… mes yeux non, mais mes sens et mon chakra m’indiquaient clairement quelque chose… d’inattendu.
Ce faible faible remous dans le chakra ambiant se manifesta brusquement en une grande explosion qui fit trembler la salle de réunion tout entière. Dans l’empressement Mairu et Akagi s’étaient déjà précipités à l’extérieur, talonnés de près par Raizen alors que j’étais restée en retrait. D’un signe de main j’avais arrêté les anciens qui eux aussi se montraient curieux, mais, ne serait ce que mon ancien statut donna le poids suffisant qu’il fallut à mes directives pour qu’ils comprennent que la situation était potentiellement dangereuse. Suivant mon signe de tête vers une des sorties sécurisées de la bâtisse, à l’exact opposé des turbulences causes par un chakra que je ne connaissais que trop bien… ou presque, je suivis mes compères à l’extérieur lorsque ceux que je voulais gardés d’éventuels soucis avaient commencés leur évacuation.

Les doigts d’une main courant dans l’exécution des mudras nécessaires à mon jutsu, je lisais encore une fois la signature de chakra et confirmait mes doutes, quelque chose n’allait pas, quelque chose n’était pas claire avec ce chakra. Dans tout ce village j’étais sans doute celle qui connaissait le mieux la signature énergétique de Shuuhei et justement… il y avait quelque dissentions qui n’allaient pas.
Mettant enfin le nez dehors alors que la technique de Raizen s’activait vers un Shuuhei qui avait à peine eu le temps de tendre la main se retrouvait paralysé par le jutsu du Yondaime. Du coup, encore nu comme un vers, le Nidaime prônait au milieu de la cour, mitraillée par les regards de bien trop d’âmes innocentes. Une grande quantité de métal s’échappa de la main qui avait jusqu’alors exécuté les mudras alors que sa jumelle commençait une nouvelle série. Posant un regard inquisiteur sur le… nudiste, mon regard se posa sur un groupe de fille encore un peu jeune pour à ce point s’intéresser à « l’homme ».

- Ai ! Nozomi chan… vous avez bien plus important à faire que mater… fis-je d’un ton qui se voulu tranchant, impropre à une quelconque forme de négociation. Envoyez Mairu dans ses appartements et que l’une de vous deux l’assiste jusqu’à son réveil… JE NE VEUX VOIR AUCUN NON-COMBATTANT ICI ! ÉVACUATION IMMÉDIATE !!! fis-je en levant le ton, m’adressant à toute personne dans notre enceinte. … Akagi, recule, je ne veux pas encore me retrouver à gérer une nouvelle prise d’otage… fis-je à l’encontre du jeune brun. LES APTES AU COMBAT, DISTANCE DE SÉCURITÉ… …
Dans le même temps, la grande vierge de faire que créait mon chakra finissait de se dresser sur ses près de deux mètres trente, ouvrant ses portes hérissées d’un incalculable nombre de pieux de métaux. Stylisée de quelques décorations à priori inutiles, mais rendant cet instrument d’exécution autrement moins glauque qu’il ne l’était déjà, j’élevai de nouveau la voix cette fois-ci à l’encontre de l’intrus :

- Je te préviens… ne répond pas simplement : je suis Shuuhei, testez mon chakra si vous voulez ! Fis-je en posant la main sur la vierge de fer à mes côtés, activant le second jutsu que j’avais déclenché. Très rapidement la zone touchée vira au rouge, avant de lentement irradier d’un blanc incandescent la vierge, indiquant clairement que le métal atteignait d’indicibles températures, surtout pour du métal Metaru. parce que ton chakra je passe mon temps à analyser depuis que tu t’es manifesté, ressemble grandement à celui de Shuuhei, mais il y a un détail qui ne colle pas… un changement dans une signature de chakra. Dans l’hypothèse où tu serais véritablement Shuuhei, en tant que senseur tu saurais que ce genre de détails est sujet à suspicions… alors je me répète.

Du sarcophage de fer et de pieux s’étaient extirpées de nombreuses chaines cloutées, des pointes à leurs extrémités dirigées vers l’individu le toisaient, oscillant devant lui comme le feraient des cobras prêts à mordre, luisant du même blanc incandescent que la vierge de fer, leur racine : Qui es-tu ?!!! demanda une voix froide et sérieuse, comme si jamais rien n’avait existé entre nous…
J’avais déjà été trompée par mes sentiments et il était hors de question de réitérer l’expérience… pas ici, pas dans mon propre foyer, pas avec ma propre famille… Le regard rivé sur la réaction qu’aurait son corps aux Kunais lancé vers lui, je me teins aux aguets, imaginant la manière la plus efficace de gérer un éventuel edo tensei… et l’autre qui serait de simplement mettre à mort tout éventuel copiste.

Spoiler:
 

_________________
Projet Clanique True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Projet Clanique Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Projet Clanique Empty
Ven 6 Nov 2020 - 21:14
Projet clanique


- « Eh ben… »

Médusé. J’étais médusé. Je n’aurai jamais cru que mon réveil aurait suscité tant de méfiance et tant de réactions aussi diverses que variées. J’étais tellement sur le cul que je ne ressentais même pas la douleur du kunai qui s’était profondément planté dans mon épaule gauche, ayant presque atteint ma clavicule. Ce n’était pas comme si je pouvais bouger de toute façon, puisque j’avais été pris dans une technique d’immobilisation parfaitement exécutée. Néanmoins, ladite épaule atteinte saignait abondement et le sang ruisselait le long de mon torse, sans s’arrêter. Seuls les bords de la blessure ouverte présentaient un contour de métal liquide qui se manifestait étrangement. On aurait presque dit que ledit métal liquide cherchait à extirper l’arme blanche fichée dans ma chair. Pour le reste, j’étais encore surpris. Surpris devant l’évacuation immédiate des Metaru non combattants et de l’air soudain méfiants des autres membres du clan qui avaient adopté une nouvelle fois une posture de combat. Surpris devant la technique effroyable de mon ex-amante qui menaçait d’en finir avec moi. Surpris de cette tournure que je ne m’expliquais pas, si bien que je restai silencieux pendant un long moment la bouche ouverte et les yeux complètement écarquillés dans le vide. Absurde. C’en était tellement absurde que je finis par pouffer comme un idiot, avant d’éclater de rire comme une grosse baleine !

Pas un rire machiavélique cela dit, non. Un gros rire moqueur qui en disait long sur qui j’étais !

- « Si j’étais aussi menaçant que vous le pensez, est-ce que vous croyez réellement que j’aurai perdu mon temps à me montrer comme ça, devant vous, nu comme un ver ? Faudrait être sacrément culoté pour ça, ma parole ! »

Ceux qui me connaissaient bien savaient que j’étais l’un des shinobis les plus expéditifs dans mes combats, comme en témoignait mon invocation ou encore ma technique signature qui consistait à faire pousser une forêt de métal en un rien de temps pour empaler mes adversaires sur une très large zone. Depuis ma position initiale, une technique pareille aurait tôt fait de tuer 95% des gens dans cette demeure. Mis à part les rares ninjas qui me faisaient face, qui aurait pu s’échapper d’une telle technique venue de nulle part ? Néanmoins, je préférai ne pas envenimer plus les choses en calmant mon fou rire. C’était bien un trait de ma personnalité que beaucoup auraient pu reconnaitre, même si ce n’était très clairement pas suffisant pour prouver qui j’étais. Je gardai quand même un sourire en repensant à Mairu qui m’avait certainement reconnu à la seconde près et que quelques membres avaient évacué très rapidement… Elle était devenue encore plus belle ma foi et l’idée de sauter sur elle et la câliner (même nu !) aurait tôt fait de germer dans mon esprit si le reste des protagonistes qui me soupçonnaient n’étaient pas rapidement apparus derrière et ne m’avaient pas du tout contraint à l’immobilité. J’eus un soupir amusé ! Si on m’avait dit un jour que je serai considéré comme un paria dans la propre demeure que j’avais moi-même dirigé pendant un certain temps, j’aurai ri au nez de l'individu m'ayant adressé ces mots !

Mais plutôt que de me faire du mouron face aux dangers qui me guettaient, je tournai les yeux vers Akagi…

- « Au final, y’a que toi qui m’a bien traité mon cher Akagi… Mais je t’ai toujours dit d’arrêter de me vouvoyer et d’être autant coincé et poli, y’a que 5 ans entre toi et moi hein ! T’as toujours pas changé ce caractère ?! T’es trop sage toi ! J’aurai dû plus te saouler et t’emmener dans mes lupanars comme au bon vieux temps ! D’ailleurs, t’as enfin trouvé une copine ?! »

J’étais entrain de me foutre de la gueule du beau rouquin, là où une toute autre personne aurait été morte de trouille. La sérénité était l’une des qualités phares chez un dirigeant, après tout ! En même temps, c’est pas comme si je pouvais faire grand-chose, puisque je ne pouvais pas bouger le moindre petit doigt. Par la suite, j’eus une légère grimace de douleur. La blessure à l’épaule commençait à me lancer tout doucement et le sang n’arrêtait pas de couler, toujours. Mais plutôt que de m’arrêter en si bon chemin, mon regard glissa tranquillement vers Itagami. Là, mon sourire se fit plus pervers, ouvertement. Notre ancienne relation était un secret de polichinelle après tout. Tout le monde ici l’avait su un jour ou l’autre, mais personne n’en avait jamais parlé par respect pour elle et pour moi. Une bonne chose, tiens. Du reste, le pli de mes lippes étirées en ce sourire qu’elle connaissait si bien en disait long. J’aimais ce regard. Il me faisait frétiller. Et ce que j’adorais par-dessus tout, c’était transformer ce minois méprisant et une mine déformée par des grimaces provoquées par des orgasmes à répétitions. La noble qu’elle était n’y a pas échappé dans le temps. Du reste, puisqu’elle était prête à m’embrocher et que je ne pouvais pas dire que j’étais l’authentique Metaru Shuuhei aka le Nidaime Raikage, j’allais me faire plaisir de la déstabiliser un peu, histoire qu'elle comprenne que je n'étais pas un imposteur.

- « Étant donné que je ne peux pas dire que je suis le vrai Shuuhei et que je ne comprends moi-même pas l'origine de la mutation de mon chakra, tu veux que je leur raconte nos derniers ébats croustillants ? Le mémorable onsen ? Le fameux soir derrière le bar bondé ? Ou encore nos looooongues promenades dans les bois ? Avec tous les détails croustillants, j'entends ! »

Avec une gueule de véritable fumier et moqueur de son état devant l’éternel, je me mis à repenser de manière salace quelques-unes de nos plus chaudes étreintes dans le temps. Bref… Que de scènes intéressantes et complètement perverses que j'aurai pu raconter avec la prose qui allait avec ! Mais alors que l’atmosphère se détendait, même si elle prenait une drôle d’allure, j’épargnai la blonde en m’acharnant volontiers sur le vice caché des autres Metaru sur place et en les décrivant un par un, comme le dernier des bâtards. Entre les nymphomanes, les mythomanes, les cleptomanes, les coincés du cul, les ivrognes et les tire-au-flanc, tous les Metaru présents sur place en eurent pour leurs grades ! A la fin de mon récit, certains fuyaient mon regard tandis que d’autres se cachaient le visage dans les mains. Ils étaient tous convaincus. Il n’y avait plus de doutes, ou presque. Ne restait plus que la cerise sur le gâteau. Le clou du spectacle : l’homme qui m’avait paralysé ! Lorsque mes yeux se posèrent sur Raizen, j’eus un sourire plutôt doux. « J’espère que t’as arrêté de défier les gens à tort et à travers hein ! Quoique… J’dis ça mais tu nous as bien malmené mon invocation et moi, la dernière fois qu’on a eu à se tester ! D’ailleurs, t’as fait évoluer la technique raiton que je t’ai légué au moins ? T’as intérêt à me montrer ça si c’est le cas ! » Je marquai une courte pause en détaillant ses vêtements. Pas de doute possible…

- « Si on avait parié sur ton avenir, tu m’aurais couvert de ryos, heh… Alors ? T’es le quantième ? Godaime ? Rokudaime ? Comment est-ce que je devrais t’appeler maintenant ? Je te tutoie toujours ou je t’adresse la parole avec tous les égards qu’on doit à un raikage ? »

Si avec ça, tous n’étaient pas convaincus, ils pouvaient me buter volontiers !
<
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet Clanique Empty
Dim 8 Nov 2020 - 13:43
Akagi regarda les différents évènements se dérouler à une vitesse déconcertante. Alors même qu’il venait de demander à Shuuhei Metaru, le nidaime du village, de s’arrêter pour s’assurer de son identité, le Raikage actuel l’immobilisait et dans la foulée Itagami le menaçait de sa vierge de fer. Les évènements allaient trop vite, un déchainement de puissance si rapide, Akagi n’en avait pas l’habitude. Ce qui lui parut beaucoup plus familier ce fût le Nidaime. Sa personnalité débordant de confiance, son appétit tout aussi débordant pour la gente féminine. Il ne pût d’ailleurs s’empêcher de mettre mal à l’aise l’assemblé complète des Metarus encore présents autour de lui. Cela fit sourire en coin Akagi. Il fallait dire que la scène ressemblait particulièrement à une œuvre de théâtre comique. Tel un oxymore opposant la lumière et les ténèbres, on voyait d’un côté une assemblée de shinobi prête à en découdre toutes armes dehors face une personne nue immobilisée qui malgré tout bombait le torse et gagnait la lutte par sa langue légère mais acérée, son insouciance délibérée et son rire franc.

Durant sa tirade hilare, son plaidoyer moqueur, l’ancien Raikage avait ajouté quelques mots directement adressés à Akagi. L’appelant « coincé », ce que Shuuhei n’avait jamais compris et ne comprendrait sûrement jamais, une fois qu’il était passé Raikage, Akagi se devait de le vouvoyer et d’oublier la familiarité qui avait amené les deux shinobis à certains moments de débauche inoubliable. La politesse du plus jeune Metaru disparaissant dans ces moments où la boisson prenait le dessus. Quand Shuuhei devint Raikage, Akagi se dû de prendre du recul par respect pour la fonction comme sa famille le lui avait inculqué. Cela ne remettait pas en cause son ressenti pour le Metaru, qui incarnait une certaine fraicheur par son esprit différent et son comportement incongru. Cependant pour Akagi, le village et les fonctions occupées au sein de celui-ci passaient avant la vie personnelle et de ce fait Shuuhei devenant une figure de premier ordre il ne pouvait plus se permettre de risquer de dégrader l’image qu’il représentait pour le village, les générations futures et le reste du Yuukan... ou de participer à un évènement qui dégraderait celle-ci.

Le Metaru ne se posait plus la question, Shuuhei le nidaime se trouvait bien face à eux, de retour - par il ne savait quel miracle - dans le village de la foudre. Akagi souriait franchement désormais se souvenant de certaines soirées endiablées, peu nombreuses cependant car le jeune Metaru s’autorisait peu de relâchement, avant que Shuuhei devienne Raikage mais décida de les refoulées pour le moment. L’instant présent et la tension dans les rangs Metaru diminuant Akagi se permit une réponse aux propos du Nidaime :

« Vous savez bien que je ne le ferais pas, vous tutoyez… Et en ce qui concerne mes conquêtes, AKagi regarda sur sa droite et sa gauche voyant encore certains Metaru en position de combat, je ne crois pas que c’est le meilleur moment pour en causer ! »

Akagi se tourna vers Itagami, puis regarda le Yondaime. Pour lui le doute sur la personnalité du Nidaime n’existait plus. Il n’avait pas eu d’informations particulières concernant l’edo tensei, si celui-ci permettait de connaitre les pensées profondes et les secrets des personnes manipulées. Peut être préférait il faire fi de cette possibilité tout simplement par horreur de ce que cela pouvait induire mais dans la situation actuelle même si sa voix ne serait pas entendue, il préféra dire pour l’assemblée présente :

« Comme moi, vous connaissez le Nidaime et je dois dire que si c’était vraiment un imposteur.. ben il serait particulièrement bon.. De mon côté je pense bien avoir Shuuhei Metaru en face de moi, il ajouta pour Itagami et Raizen, mais à l’écoute de sa tirade vous êtes les seuls à pouvoir affirmer que les… souvenirs en commun dont il parle sont partagés. »

Attendant la réponse de ces pairs, Akagi croisa les bras et regarda à nouveau Shuuhei se demandant maintenant comment ce dernier se retrouvait devant eux. Par quel phénomène mystérieux cet homme avait échappé à son sort. Il aurait le temps pour le découvrir, pour le moment Raizen et Itagami devait sûrement réfléchir au propos du Nidaime pour décider si il les avait convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Projet Clanique Empty
Dim 8 Nov 2020 - 22:15

Observant la scène, un éclat de sang se fit apparent lorsqu’il se fit toucher. Ne démontrant aucun signe de régénération quelconque ou autre, alors qu’Itagami venait de sortir l’artillerie lourde en cas de danger, Raizen continuait d’observer la situation de manière à déterminer s’il était réellement un danger.

S’appuyant encore une fois sur l’ancienne Heidan du village, à en croire ses aptitudes, la signature de Shuuhei semblait avoir changé, élément qui jouait en sa défaveur.

Ainsi, n’eusse été ses paroles, il se serait fort probablement fait endormir jusqu’à preuve du contraire. Or, au regard des propos qu’il venait tout juste de proférer, en aucun cas il n’avait l’impression d’avoir affaire à un cadavre étant doté de régénération active.

Étant un maître dans l’art de la nécromancie, Raizen n’avait pas non plus l’impression que celui-ci était victime d’une empreinte chakratique similaire et issue d'un nécromancien…

Ne pouvant ainsi s’empêcher d’émettre un sourire assez intéressant lorsque celui-ci mis sur table son ancienne habitude à défier tout ce qui bougeait, Raizen pensait avoir oublié ce passé dans lequel jadis, il avait défié le Raikage à titre de genin...pour finalement l’affronter en tant que Jonin, un peu plus tard. Tout cela dans le but d’avoir accès au livre de Kumo… Ce duel avait mené jusqu'à l'énonciation du fait qu'il ferait une bonne ombre, élément auquel il n'aurait jamais cru s'il ne l'était pas en ce moment. Ne provenant pas du tout du fait qu'il n'avait pas foi en lui, Raizen avait jadis défendu le fait que Sazuka supporté de lui ferait une bien meilleure cheffe, élément qui avait été écarté comme possibilité avec la retraite de l'Eisei-Nin.

Réfléchissant à cela, Raizen eut un court éclat de génie avant de l’attribuer aux autres éléments qu’il devait valider à titre de chef du village. En attendant, le moment immédiat représentait une priorité certaine.

Effectuant de nouveau quelques mudras, un clone apparut avant de marcher en direction de Shuuhei pour lui enlever le projectile.

Laissant dès lors un filet de sang couler, en voyant la plaie tout faire sauf se résorber, il put confirmer que cet homme était bel et bien Shuuhei et n’était doté d’aucune faculté de régénération caractérisée par la technique de l’edo tensei. Cet homme ne semblait pas être un cadavre aux premiers abords.

Ce fut d’ailleurs à ce moment qu’un homme en sueur arriva derrière l’homme nu :

-Metaru Eiji au rapport ! La statue de Shuuhei a disparu ! Certaines personnes ont été témoins de son réveil des plus étranges. Au début nous avons cru être victimes d’un genjutsu , mais il s’est bel et bien mis à bouger…jusqu’à se libérer…

Réalisant son devoir de shinobis, une nouvelle pièce du puzzle venait tout juste de tomber tandis qu’ils confirmaient à nouveau que cet homme était possiblement Shuuhei.

Réfléchissant calmement au moindre signe, penchant en faveur d’une décision beaucoup plus drastique, Raizen libéra son sceau d’illusion avant de ne voir littéralement aucun changement.

-Merci pour ce rapport Eiji.

Soupirant, Raizen passa sa main dans sa chevelure avant de statuer.

-Tu peux me tutoyer, rien n’a changé si ce n’est que mes décisions ont plus d’impact.

Affichant quatre doigts pour répondre à son autre question, malgré les bandages qui trônaient sur sa main, on pouvait bel et bien voir que les deux doigts qu’il avait perdus étaient revenus, comme par magie… gracieuseté de Meikyû Jotaro.

-Nous sommes désolés de cet accueil assez brusque, ce n’est pas forcément l’idéal après un réveil d’environ deux ans ? Dans tous les cas, pour les raisons mentionnées préalablement, tu comprendras que nous devons prendre certaines précautions. Ainsi, si tu le veux bien, tu seras escorté en lieu sûr dans lequel ils pourront confirmer ce qui a possiblement altéré ton chakra. Une fois fait, si tu te montres coopératif, nous pourrons discuter et tu regagneras ta liberté.

Libérant d’un sceau quelques vêtements , il les tendit de manière à couvrir Shuuhei dans toute sa nudité.

-Ce n’est pas une faveur personnelle, mais bel et bien pour la sécurité de Kumo. Je te raconterais tout ce que tu as manqué une fois que tu auras passé les quelques tests qui viseront à garantir à la population la sécurité vis-à-vis de ton retour. Si je crois que tu as bel et bien inversé les effets de la résonance qui t’a transformée en statue, je pense que tout comme nous que le village ne sera pas rassuré à l’idée de te voir sauf si nous prouvons hors de tout doute que tu n’es pas un fantôme du passé qui revient nous hanter comme l'ont été victimes les autres villages.

Sans autre intervention ou refus lui forçant à endormir temporairement Shuuhei qui n’avait montré aucun signe d’hostilité, celui-ci risquait d’être escorté jusqu’au complexe dans lequel tant la police que les génies scientifiques comptaient l’inspecter le temps de comprendre ce qui avait changé en lui… Une chose demeurait certaine, il serait surveillé jusqu'à ce qu'il soit jugé comme étant lui-même à 100% et sécuritaire pour le village.

Se pouvait-il qu’il ait par le fait même récupéré son kekkai? Tant de questions demeuraient en suspend, mais le mieux était de prendre des précautions et d’évaluer la situation.


Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Projet Clanique J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Projet Clanique Empty
Jeu 12 Nov 2020 - 20:45
Projet Clanique Entete_reunion

Autant physiquement il n’y avait aucun doute il s’agissait bien de Shuuhei, autant son simple chakra faisait naitre un doute que je ne voulais en aucun cas ignorer. J’avais suffisamment été traumatisée par mes propres erreurs pour en accepter une autre du même acabit. Aussi, lorsqu’il répondit à Akagi je ne pus que comprendre son désir d’être bien traité, mais le monde Shinobi n’était malheureusement plus assez rose pour se permettre d’être … simplement naïf.
Les sourcils froncés, mon regard resté rivé aussi bien sur ses lèvres que ses expressions faciales pour chercher d’éventuels indices qui trahirait une quelconque duplicité, mais n’y trouvai rien de notable, pas même une erreur de tic. Finalement l’individu s’adressa directement à moi, laissant courrière une bouche beaucoup trop bavarde sur une relation qui même si elle se savait n’avait absolument pas besoin d’être plus mise à nue qu’elle ne l’était déjà… aussi, plus s’enfonçait-il en détail, plus s’effaçais les quelques parcelles de calme et de patience que je peinais déjà à sauvegarder. Entendant les derniers mots, à savoir « détails croustillants », les chaines tintèrent légèrement alors que mon poing avait tressailli, manquant de se refermer et ainsi ordonner sa mise à mort… tout assimilateur qu’il était devenu, rien ne serait sortit vivant de ce mixeur géant.

Oui, assimilateur, s’il y avait la possibilité qu’il nous ait roulés avec l’apparence qu’avait sa peau autour de la blessure, j’avais finalement trouvé une concordance avec le changement dans la signature de son énergie. Dans l’empressement je n’avais n’y avais pas prêté grande attention, mais maintenant ce détail, cet infime détail dans leurs deux signatures me permettait d’effacer mes derniers doutes ; il n’y avait rien à dire, ce sans gène, cette très fâcheuse manie qu’il avait à trouver les mots justes pour me donner des envies de meurtre…. C’était bien lui. Quant à cette question de Signature, c’est finalement lorsque celle de Mairu sortit de mon champ de perception que je compris l’origine de ce changement… c’était le même détail que partageaient les Metaru devenus assimilateurs depuis la résonnance, du moins ceux qui avaient survécu.
Le rapport d’Eiji Kun rassura Raizen qui lui-même avait fini par commencer à baisser sa garde, là où moi ça me confortait dans mes sensations qui avaient précédé l’explosion lorsque j’avais senti des modifications dans les statues de ce dernier. Poussant un soupir alors que tout le monde acceptait l’idée que le Metaru était de retour, je résorbai la vierge de fer avec un fin sourire sur les lèvres.

On n’avait pas toujours droit à de bonnes nouvelles depuis le temps, mais là, ça semblait véritablement être une déferlante de ces dernières… la majorité d’entre nous était de retour, kumo était en ruine sertes, mais libre, et maintenant un de nos morts supposés était de retour chez les vivants. Secouant lentement la tête pour chasser de mon esprit l’idée de revoir Hisao, un objet OVI ( Objet Volant Identifié ) entra dans mon périmètre de perception tandis que Shuuhei avait en main la tenue qui lui avait été donnée…

- Shuu … tu as quelque seconde avant qu’elle arrive, et crois moi tu veux pas qu’elle te voit comme ça… avec un brin moins de sérieux alors que la signature de Kuu se rapprochait de plus en plus vite, à croire qu’elle surfait sur une colonne de métal créé en simultanée de son avancée… En effet, quelque temps après paraissait dans les airs une Kumiko en pleurs…

- Ottooooooooooooooooo Saaaaaaannnnnnnnnnnnnnnnn !!!!!!!!!!!! Fit la voix de la petite albinos, plongeant sur son père depuis les cieux… elle s’écrasa sur ce dernier et l’entraina dans sa chute sur plusieurs mètres durant avant qu’ils ne se fracassent dans une des salles de réception du clan…

Au moins, il y en à une qui n’à pas douté … murmurai-je amusée en regardant la poussière retomber. [color=darkred] Bien… la réunion étant ajournée, tu voudras bien me tenir au courent de la nouvelle date Raizen ? Fis-je avant de faire volteface, laissant père et fille profiter de leur moment ensemble.
Projet Clanique Pleased_Smile_Ita

a flying kuu chan:
 

_________________
Projet Clanique True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Projet Clanique Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Projet Clanique Empty
Sam 14 Nov 2020 - 3:44
Projet clanique


Mort ?

Est-ce que j’étais mort pour de bon ?

Presque ! Oui presque, parce que je ressentais encore une horrible douleur irradier tout mon corps…

Il m’aura fallu une bonne minute pour lutter contre un évanouissement et retrouver tous mes esprits avant de distinguer une albinos qui gigotait sur moi. Après quelques clignements d’yeux pour rétablir ma vue, je pus enfin identifier l’ovni qui m’avait percuté, m’ayant à peine laissé le temps de revêtir quelque chose. Un sourire s’étira aussitôt mes lèvres avant que je lève les bras vers la jeune fille qui plongea sur moi et me serra de toute ses forces au point de me faire sursauter, m’obliger à redresser mon torse, avant de tapoter son dos pour qu’elle se calme et ne m’étrangle pas sous sa force qui avait quasiment explosé ! Une telle évolution en deux années ? C’était bien la fille d’un ex-kage et d’une ex-heidan !

- « T’as bien grandi toi, héhéhé ! »

Et évidemment, la gamine commença à éclater en sanglots. Bien normal. Après m’avoir retrouvé une nouvelle fois, elle pouvait enfin laisser éclater son soulagement à travers des larmes. De quoi m’attendrir alors que je passai une main dans sa chevelure au moment même où d’autres Metaru accoururent dans la bâtisse où nous avions atterri. Sans doute avaient-ils été averti par les shinobis sur place que j’étais le vrai. J’eus un petit rire alors que nous fûmes immédiatement encerclé par des proches qui avaient soit des mines ravies à l’idée de me voir de retour, soit des larmes aux yeux comme Kuu-chan qui se blottissait contre mon torse en se laissant aller. De quoi m’arracher un soupir amusé alors que je la câlinais volontiers.

Pour les décisions de Raizen ? J’allais les respecter. C’est pas comme si j’avais le choix de toute façon.

Néanmoins, j’allais quand même négocier un diner avec les miens et attendre que Mairu sorte de son mini-coma avant de me laisser embarquer.

Privilège d’ex-kage hein. C’était pas comme s’il manquait des shinobis capables de me tenir tête.

Pis, le temps qu’arrive une escorte adéquate pour me déplacer sans risques…
<
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Projet Clanique Empty
Dim 15 Nov 2020 - 6:04

Soupirant d’un bref soulagement, Raizen fit signe aux autres de se détendre au regard de la situation tandis qu’une escorte n’allait pas tarder à arriver sur les lieux. Voyant dès lors nulle autre que Nara Keisuke se présenta sur les lieux en compagnie de quelques shinobis, il écarquilla lentement les yeux avant d’observer Raizen en plissant son regard.

S’échangeant dès lors des paroles silencieuses du regard, il comprit assez rapidement l’envergure de la situation :

-Ne t’en fais pas Itagami. Je vous laisse terminer vos retrouvailles, suite à quoi, Metaru Shuuhei sera accompagné à l’institut en compagnie de Nara Keisuke. Ainsi, en fonction des disponibilités de tout un chacun, cette réunion reprendra d’ici quelques jours le temps d’éclaircir un peu la situation. Si Shuuhei est prouvé comme étant bel et bien le Shuuhei qu’on connait, il pourra participer à celle-ci.

Soupirant légèrement, un léger sourire traversa ses lèvres tandis que de nombreuses personnes venaient d’apparaître à une vitesse assez importante. Le protocole de défense n’était certainement pas parfait, mais il s’améliorait tout de même graduellement. Toutefois, ce n’était clairement pas suffisant et ils le savaient.

-Nous nous en occupons Raizen.

S’adressant de manière familière à l’ombre, le Directeur temporaire du Kyuubu avait été alerté par d’autres personnes et tout comme Raizen, il avait cru au même type de menaces. Or, en voyant le tout sous contrôle, il avait compris que la situation ne nécessitait pas un tour de force de sa part. Puis quoiqu’il en soit, il était un expert en immobilisation. Ainsi, si Shuuhei faisait preuve d’hostilité, il était la personne la plus compétente pour le restreindre, élément qui ne serait fort probablement pas nécessaire.

Dans tous les cas, cette situation représentait une inconnue qu’ils n’avaient en aucun cas prévue. Toutefois, si le réveil suite à la résonance s’annonçait réel pour Shuuhei, ceci signifiait de grandes pistes d’enquête pour l’institut et ses études sur la résonance. Avant tout, ils devaient aussi confirmés que le réveil de Shuuhei ne coincidait pas forcément avec le réveil possible d'un autre Dieu ou d'une nouvelle résonance...

Sous un angle plus personnel, cela voulait aussi dire que son frère caché avait des chances de se réveiller du coma dans lequel il était plongé depuis cette fameuse résonance…

Or, comme toute chose, il fallait en comprendre les prémisses pour espérer pouvoir en bénéficier.

-Enchanté Nidaime, content de vous revoir. Veuillez nous suivre.
Spoiler:
 


_________________
Projet Clanique J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Mairu
Metaru Mairu

Projet Clanique Empty
Lun 16 Nov 2020 - 15:45
Projet Clanique

feat. @Metaru Itagami, @METARU SHŪUHEI, @Metaru Akagi @Meikyû Raizen

Suite à la « résurrection » inattendue du Nidaime Raïkage, la réunion fut reportée.

Quelques jours plus tard, tous s’étaient donc retrouvés au sein du même bâtiment ancestral. Quelques personnes s’étaient ajoutées dont Metaru Shuuhei, celui même qui avait été la cause de l’interruption du premier rassemblement. Identifié comme étant réellement lui et sans la moindre intention de nuire aux kumojin par les scientifiques même du Village Caché des Nuages, il a été autorisé à participer à la réunion d’aujourd’hui.

En tant qu’ancien kage et surtout un shinobi expérimenté, Shuuhei pourrait apporter beaucoup à la réunion ; du moins Mairu le pensait. Mais, la présence du cousin qu’il idolâtrait depuis son enfance engendrait une certaine anxiété chez la jeune Metaru. La peur de le décevoir, de penser qu’il pourrait la trouver incompétente la rongeait intérieurement. Si la Heidan n’avait cure de ce que pensait la plupart des êtres de sa personne, elle accordait cependant beaucoup d’importance aux opinions de certains membres de son clan, comme ses parents ou encore son cousin Shuuhei. Sa hantise était de les décevoir. Crainte qui, sous l’apparence d’une sérénité presque implacable, prouvait que Mairu n’était au fond qu’une femme qui manquait encore d’assurance.

L’angoisse était un sentiment négatif qui pourrait très bien faire basculer la personnalité changeante de la nouvelle Dame de Fer. Chose qui ne serait pas salutaire, ni pour elle, ni pour les êtres qui l’entouraient mais, fort heureusement, un regard en direction de sa maternelle qui lui offrit un sourire rassurant en retour, avait suffi à apaiser la tourmente de la Heidan. Comprenant la situation de sa fille, que cette dernièrement aurait certainement besoin de son appui moral, la mère avait assisté à la réunion elle-aussi. Prenant place au fond pour ne déranger personne car elle n’était pas née Metaru mais avait rejoint le clan par alliance. Elle ne maîtrisait donc pas le kekkei gekai clanique et n’était même pas une kunoïchi. La femme dont Mairu avait hérité le tient, n’était donc présente qu’en tant que simple soutien moral à sa fille.

« - Je vous remercie d’avoir répondu présent cette fois encore et bienvenue à ceux qui nous ont rejoint aujourd’hui. »

Jugeant qu’il était inutile de rappeler la circonstance qui avait mis fin précocement à la réunion précédente, Mairu se lança directement dans le vif du sujet qui avait déjà assez trainer.

« - Je rappelle que ce rassemblement a pour objectif de trouver ensemble des moyens pour sécuriser Kumo et sa population au vu de ce qui nous réserve l’avenir. Un avenir qui s’annonce bien sombre et non seulement pour notre Village mais pour tous les shinobi du Yuukan ! »

Une fois encore, Mairu ne jugea pas nécessaire de rappeler l’Homme au Chapeau et son dessein bien ambitieux qui flottait tel l’épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Même le Nidaime qui revenait « d’entre les morts » avait été mis au courant de la délicate situation dans lequel se trouvait aujourd’hui le monde qu’il venait de réintégrer.

« - L’Arche Grise est l’œuvre de notre clan mais il est temps de faire de celle-ci plus qu’un simple ornement qui marque l’entrée de notre Village Caché. Il est temps de la transformer en véritable forteresse pour éviter que le même scénario avec l’Empire du Feu ne se répète ! Les hijin sont parvenus à franchir nos murs sans la moindre difficulté. Il est primordial aujourd'hui de remédier à cette lacune dans la sécurité. Le réaménagement de l’Arche Grise ne sera qu’un projet qui figurera sur la liste des objectifs que nous allons fixer, tous ensemble, aujourd’hui ... L’autre jour, je vous ai demandé de partager vos idées, même les plus insignifiantes ou improbables, sur la sécurisation de Kumo. J’espère que vous avez eu le temps d’y réfléchir … Et, n’oubliez que nous pouvons compter sur l’aide des autres clans, de nos autres camarades shinobi et même des civils. N’hésitez donc pas à les inclure dans vos projets si besoin ! ».

La Directrice de la Forge balaya l’assistance du regard avant de poursuivre.

« Je vous invite à présent à soumettre vos idées à l’assemblée ! A moins que le Yondaime ne souhaite ajouter quelque chose avant , conclut la jeune femme tout en fixant Raizen. »

Pour la suite, Mairu fit confiance aux participants pour faire preuve de convenance. Ne pas parler tous en même temps, ne pas couper la parole aux autres et surtout parlementer au lieu de juger …

_________________
Projet Clanique E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~


Dernière édition par Metaru Mairu le Lun 16 Nov 2020 - 18:28, édité 4 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Projet Clanique Empty
Sam 21 Nov 2020 - 19:36


Reprenant de nouveau place dans cet endroit dans lequel ils avaient respectivement entamé une discussion quelques jours plus tôt, Raizen devait avouer ne pas s’être attendue à ce qu’une telle inconnue face surface. Toutefois, comme toute chose, le retour de Shuuhei ne pouvait qu’annoncer que du bon sachant que Kumo venait de récupérer un des anciens piliers qui avait fait beaucoup pour ce village. Héritier de lourdes responsabilités qu’il avait fini par léguer à sa cadette, tous représentaient dorénavant les nouveaux héritiers du Nouveau Kumo, un village qu’ils feraient évoluer tous ensemble.

Ainsi, alors que Mairu effectuait une introduction dans les règles de l’art, le Meikyû ne put s’empêcher d’afficher un tel sourire, désireux de prendre la parole pour venir l’aider en soulignant certains éléments clés qui étaient plus que primordiaux pour s’assurer que la discussion avance de la manière la plus efficace possible. Ainsi, la laissant prendre la direction de cette réunion, il agissait à titre de preneur de décision en cas de nécessité pour honorer son rôle.

-Merci pour cette introduction Mairu ! Tes propos ont été assez clairs et je pense que ce genre de réunion permettra à Kumo de désigner de nombreux projets visant à répondre à certains de nos objectifs. La défense du village étant de mise comme objectif initial, tout projet qui permettrait aussi de participer au développement de Kumo et ses shinobis ainsi que leur montée en puissance peut aussi être pris en considération. Le clan Metaru étant doté de nombreuses aptitudes qui sont excessivement bénéfiques pour de multiples fonctionnalités, désigner les projets qu'entreprendra le clan est excessivement important au même titre que ce que proposeront les naras , suzuris et les autres.

Se permettant de renchérir pour réitérer deux des gros objectifs que cette réunion pouvait répondre, soit la sécurisation de Kumo et la montée en puissance de ses shinobis, Raizen voulait mettre un cadre simple, clair et précis.

-Ainsi, je vous demanderais de partager vos idées en clarifiant le type d’objectif auquel le tout répondrait, les éléments nécessaires pour le succès et parti prenant nécessaires pour faciliter la progression de chacune de vos idées.


Souriant, il poursuivit :

-À titre d’exemple, le projet des oreillettes chakratiques risque d’être relancé par l’institut en collaboration avec la forge pour les renforcer afin de les rendre un peu plus viables avant d’entamer une production de masse. Le tout aura pour objectif de faciliter et maximiser nos aptitudes de communication, et ce, même à distance, ce pour quoi la structure à base de métal nécessitera le savoir-faire metaru pour travailler sur son développement.

Terminant sur ce bref exemple, il espérait ne pas avoir coupé l’herbe sous le pied de quiconque en utilisant cet exemple qui allait bientôt devenir réalité.

-Merci à tous d’être présent, je vous cède dorénavant la parole.

Observant Mairu du coin de l'œil, bien qu’il n’était pas le plus expressif, son faciès incarnait tout de même l’approbation, chose qu’il rendit réelle en lui faisant un léger sourire.

Bien qu’il n’était pas conscient de la perception que Mairu avait d'elle-même, il demeurait important pour lui de souligner les bons et les mauvais coups. De ce fait, son introduction et sa prise en charge de la réunion représentaient un des éléments qu’il ne pouvait qu’apprécier.

La réunion était donc lancée. Raizen pouvait ainsi attendre d’entendre ce que chacun avait à dire, dont Itagami qui était une des personnes les plus créatives qu’il avait connue. Or, comme toute chose, tous avaient un apport intéressant à prendre en considération et en assez peu de temps, ils pourraient tous trancher sur les projets à entamer ainsi que leur ordre de priorité pour finalement déléguer.

Ainsi, Raizen était présent à titre de décideur.

_________________
Projet Clanique J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Projet Clanique Empty
Lun 23 Nov 2020 - 13:49
Attentif Akagi écouta la Dame de fer rappeler l’objet de la réunion qui avait initialement commencé quelques jours plus tôt puis le Yondaime qui renchérissait sur l’importance de garder à l’esprit deux points primordiaux. La défense de Kumo et le développement des shinobis, afin de gagner en puissance militaire. Tout du moins Akagi l’interprétait comme ça et il était on ne peut plus en phase avec l’énoncé du jour. Le Metaru avait passé du temps à imaginer comment protéger la cité afin qu’une conquête de la cité ne soit plus réalisable comme ce fut le cas par le passé. Son imagination fertile l’avait porté jusqu’à certaines extrémités qu’il avait refoulé et finalement aux termes de longues heures de masturbations d’esprits intensives, il pensait tenir des propositions intéressantes dans le cadre de la protection de Kumo.

Une fois que le Yondaime eut fini son monologue, le jeune Metaru ne se fit pas prier. Il décida de se lever pour prendre la parole afin que toute l’assistance puisse voir d’où venait la voix qui allait s’élever et cela faciliterait si d’avance quelconques questions seraient posées à son attention. La philosophie Metaru prônait lors de ces réunions de clan la libre expression, ce qu’avait rappelé d’ailleurs l’Heidan du clan lors de sa présentation, cela permettait à n’importe quel membre du clan de s’exprimer sans ordre de prise de parole, chacun étant respecté par son statut d’appartenance. Bien entendu certain, par leur renommée, galvanisait et gagnait une écoute plus attentive mais l’ensemble des Metarus étaient écoutés également par respect des traditions du clan.
Akagi se lança :

« Pour ceux qui me connaissent vous savez d’où vient la réflexion dont je vais vous faire part. Comment nous pourrions protéger efficacement notre village contre l’envahisseur ? Vaste question. Je ne me suis pas penché sur l’autre grand axe que vous évoquiez Yondaime à savoir, la montée en puissance de nos shinobis. Ma réflexion et mon expérience personnel m’ont poussé à considérer la défense de notre village en premier lieu et pour cela j’ai divisé les menaces en deux grandes familles. Les menaces directes et les menaces indirectes. »

Akagi s’arrêta laissant l’assemblée intégrer ses propos. Il continua :

« Vous l’aurez compris, les menaces directes représentent ce que nous avons vécu lors de l’attaque mené par le Teikoku..
, la machoire du genin se contracta à se souvenir la colère à l’énonciation du nom de cette faction encore vive, les menaces indirectes quant à elles représentent à mes yeux les infiltrations visant à récupérer des informations vitales, les espions, les assassinats toutes ces menaces qui sont moins tangibles et détectables qu’un ennemi vous attaquant de front, mais toutes aussi dangereuses. »

Une nouvelle fois le genin s’arrêta ne voulant pas endormir l’assistance en les assommants d’un long monologue sans fin.

« J’ai donc deux propositions à vous faire chacune visant à contrecarrer une des deux menaces énoncées :
La première consiste à renforcer la sécurité interne du village pour limiter les déplacements libres à l’intérieur du village et ainsi les risques d’infiltrations. Pour cela chaque shinobi, civil, visiteur du village seraient dotés d’une signature de chakra apposée par notre service de sécurité interne lui validant l’accès à certaines zones du village. Par exemple les zones sensibles conservant nos informations militaires seraient limités d’accès, comme c’est déjà le cas j’en ai conscience, à un certain nombre de personnes. En plus de validé les identités qui peuvent toujours être copié par métamorphose il faudrait valider la signature spécifique apposé sur le shinobi qui demande l’accès à cette zone. Donc il y aurait une double détection, une détection liée à l’individu – son chakra personnel - et une détection liée à la signature qui lui est apposé l’autorisant à accéder à tel ou tel département du village. Les étapes pour mener à bien cette idée serait de façon succincte : Définir comment apposer ce sceau « signature » sur la population du village, Définir un quadrillage du village pour estimer le nombre de signatures différentes à créer et les points d’entrées de ces zones, créer ces différentes signatures de chakra, les apposer. Bien sûr des signatures éphémères pour les visiteurs seront à créer aussi, le sujet est à creuser encore mais voilà ma première idée. Celle-ci limiterait fortement à mon sens les risques d’infiltration, que ce soit pour des raisons mineurs revente de bien illégaux ou plus inquiétantes, récupération de plan d’agencement des défenses du village, liste de nos shinobis et de leur capacité etc etc. »

Il reprit son souffle constatant que l’audience réagissait à cette idée pour le moins peu orthodoxe pour ce qu’elle impliquait. Potentiellement ajout de poste de sécurité, diminution de la libre circulation des visiteurs, mise en place sur toutes personnes du village d’un « marquage », Akagi savait que son idée ne serait pas populaire mais pour lui la sécurité passait avant la liberté et il se devait de proposer sa pensée. De plus la limitation des déplacements n’impacterait peu voire pas les habitants du village. Il reprit:

« Ma deuxième proposition comme vous l’aurez deviné vise à protéger le village des attaques physiques et dans ce cadre aux vues de l’agencement naturel du village. Je me disais que si l’ennemi arrive à franchir les barrières naturelles qui nous entourent, il serait difficile de créer plus robuste.
De ce fait je voyais un système de défense qui serait à l’intérieur du village et qui de but en blanc ne ressemblerait pas à un système de défense. Personne ne s’en inquiéterait de prime abord et il ne demandera pas de place supplémentaire que celle existante déjà, par contre la mise en place sera longue. Je souhaiterais que l’ensemble des rues du village soient recouvertes/pavées de métal. Ainsi le clan Metaru pourrait être la herse qui embrocherait tout ennemi posant le pied dans notre belle cité. Je pense que je n’ai pas besoin d’exposer en long et en large les diverses possibilités que cela donnerait à notre clan si d’avance l’ensemble des rues de Kumo se retrouvait faite de métal. L’ennemi n’aurait aucune chance de nous échapper. Cela voudrait aussi dire que le clan Metaru devra fournir une unité de défense qui serait formée à la création de jutsu spécifique pour utiliser cet environnement à notre avantage. »

Le genin en avait fini, il regarda à droite et à gauche, l’assemblée discutait de ses propositions, il avait hâte de voir ce que chacun en penserait. Pour marquer la fin de sa prise de parole Akagi se rassit dans son siège sans mots supplémentaires guettant la réaction des anciens Metarus, de l’heidan et du Yondaime notamment qui auraient tous un poids prépondérant dans la prise de décision.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Projet Clanique Empty
Ven 27 Nov 2020 - 16:15
Projet Clanique Entete_reunion

Finalement reprenait la réunion après cette intrusion inopinée de l’ex Feu Raikage… ça faisait long comme titre. Comme la fois précédente Mairu restait la représentante principale de ce rassemblement Raizen avait retrouvé sa place, les anciens la leur et les quelques autres Metaru moins gradés présents dans la pièce la leur. Des signes de fatigue encore légèrement apparents sur mon visage je n’en restais pas moins concentrée pour ce nouveau forum de partage intellectuel sur les éventuelles directions qu’allait emprunter le clan vis-à-vis du village et de la vie générale en son sein.
Certains événements ayant chamboulés le fond de mes pensées et toujours dans cette idée de ne pas passer en première pour ne serait-ce que voir si mes idées et propositions étaient adaptables ou améliorables fonction des points qui seraient justement soulevés, je me montrai patiente.

Le premier à prendre la parole fut donc Akagi qui bien que l’on ressentait encore aisément une pointe d’amertume vis-à-vis du sort du village lors de l’occupation Teikokujin, resta lui-même et se lança dans la présentation de ses idées et concepts pour le village. Attentive, j’écoutai sans un mot, mais mes pensées allaient volo.
Ses idées étaient bien, fort bien, mais toutes deux venaient avec certains impacts plus ou moins importants pour notre entourage ; ce système de restriction d’accès fonction de la signature du chakra de l’individu était par exemple un point de vue excellent, mais assurait de peser lourd sur les conforts de vie dans le village, pas seulement pour les Shinobis, mais aussi pour les nombreux civils vivant au sein de Kumogakure. D’aucuns diraient qu’on leur imposerait des chaînes et pour être parfaitement honnête, il y a des chances que j’embrasse leurs pensées. Pour avoir moi-même longtemps vécu marquée par sceaux sur sceaux, je ne pouvais que trop facilement imaginer comment serait la vie au village vis-à-vis des interdictions en question, bien sûr je n’encourageais en rien le laxisme… mais j’espérais voir un autre moyen être utilisé à ces fins.
Son second projet lui était bien plus population friendly, mais… créerait certainement quelques dissentions avec les autres clans qui se sentiraient certainement de faire la pareille. Valider pareil projet nous permettrait de littéralement, nous Metaru avoir la main mise sur Kumo gakure toute entière et connaissant la politique générale par laquelle se régissaient les clans des villages, il était sûr que Nara et les Suzuri réagiraient d’une manière ou d’une autre… m’enfin j’étais probablement trop nihiliste sur le sujet… il s’agissait de protéger le village après tut ; ça ressemblait à une excuse, mais n’en restait pas moins une proposition des plus intéressante.

Quelque temps après, Akagi avait reprit place, laissant l’assemblée process ses propositions pendant que je listais encore les miennes… quelque peu indécise sur un ou deux points, je finis par quitter mon siège pour lentement avancer jusqu’au milieu de la pièce un regard vers chaque autorité présente dans la pièce, je tapotai légèrement du pied sur le sol pour faire paraitre un socle de métal avec lequel Raizen devait probablement être déjà familier.
Du socle au sol naquirent quatre nouveaux filaments de métal qui coururent jusqu’à chacune des dites autorité pour leur en recréer une version légèrement plus petite sur laquelle se reproduirait chaque chose qui prendrait place sur le socle principal, lui créé pour la visibilité de toute l’assemblée :

- Je ne pense pas… du moins, n’espère pas avoir besoin de me présenter, auquel cas je vais directement sauter à mes propositions. fis-je calmement alors que sur chaque socle naissait une représentation miniature de l’arche. pour m’être déjà en partie entretenue avec Raikage Sama concernant mes idées pour Kaminari no Kuni, je vais dans un premier temps vous faire part de mes propositions concernant la sécurité de Kumo.
Comme l’a fait remarquer Mairu, l’Arche grise marque l’entrée dans notre village, une fois la menace à l’arche, ils sont basiquement à quelques pas de nos civiles et infrastructures. L’idée de notre directrice de raffinerie d’en faire une imprenable forteresse se recoupe avec la mienne, qui… en est en quelque sorte une prolongation.
fis-je alors que sur le Schéma de l’arche qu’il avant en face d’eux celle-ci s’allongeait, un chemin sous une arche descendant de l’arche grise vers le bas de la montagne supposée om s’ajouta à mes reliefs du paysage. Il était certes stylisé, mais n’en restait pas moins plus, qu’une simple allée décorative. À la fin de celui-ci une nouvelle arche, moins épaisse que celle que nous avions plus haut au village, un édifice qui faisait en quelque sorte office de portique d’entrée. … comme dit il y a quelques instants, dès l’instant où l’ennemi se trouve devant l’arche grise, elle devient le dernier rempart qui sépare le village des assaillants et cette nouvelle configuration est pensée… pour y remédier. finis-je alors qu’au fameux nouveau portique, des murs d’enceinte naissaient, scellant l’entrée depuis le portique jusqu’aux autres extrémités de la montagne, créant une forme de cour intérieure entre lui et l’arche grise… à la suite des murs, des excroissances de métal semblant représenter terre et roche, suscitant donc le savoir-faire d’utilisateurs doton vinrent se poser contre ces derniers, sur le Schéma pour les camoufler et faire penser à une barrière naturelle…

- l’idée ici est de justement mettre à profit ce que l’attaque Teikokujin nous à apprit… combattre un adversaire au milieu de notre population n’augure rien de bon… s’ils ont fait tout ce chemin pour se battre sur notre territoire, ce sera avec NOS règles… et celles biens plus cruelles du monde Shinobi. poursuivis-je en fronçant le regard, arrachant finalement celui-ci à l’assemblée pour enfin le poser sur la représentation de métal que j’avais à mes côtés.
- Tout le processus derrière ces deux arches serait dans l’idée de gagner du temps et mettre à mal de potentiels envahisseurs. Dans l’idée le staff de la première et la seconde arche entretenant une permanente communication, au moindre problème repéré par l’équipe de senseur de la première, un message sera envoyé à la seconde, en faisant usage des oreillettes par exemple une fois celles-ci complétées, ou tout autre moyen de communication. Devant la nature de la menace et son niveau de dangerosité, les portes nouvellement renforcées de l’arche grise se fermeront pour permettre aux non-combattants et autres de se mettre à l’abri… des abris menant à un ou de nouveaux tunnels d’évacuation en cas d’attaque, dans le sens où le précédent taillé par notre regrettée sandaime n’est plus sûr, car plus un secret propre au village. Pour en revenir à mes plans, c’est à la fermeture des portes de l’arche grise et de sa seconde, l’arche au pied de la montagne qu’entrera en jeu cette pseudo cour extérieure. Fis-je en présentant ladite zone sur le plan.
Même si elle sera préparée avec parterre de fleurs et autre élément pour en faire une forme de zone d’accueil… elle n’en restera pas moins viciée d’innombrables formes de pièges en tout genre… ici, mes mots ne suffisant plus à véhiculer ma pensée, ce sont mes miniatures de métal qui s’en chargèrent, de nombreuses silhouettes évoluèrent subitement dans la cour extérieure, silhouettes prises pour cible par des pièges dans le genre de pièges à ours, de trappes piégées, de scies ou lames circulaires faisant moult carnages dans leurs rangs.

Projet Clanique Plans_Kumo_Ita_2
Bien sûre ce n’est qu’un graphique le plan réalisé par Ita plus de… relief xD

- bien sûr laisser cette tâche à des pièges les prenant pour cible via la signature de leur chakra grâce à des fuuins utilisées pour… levant le regard pour le poser sur le Yondaime et son expertise sur laquelle je comptais pour avoir le patron de fuuins dans le genre, je repris. … Serait loin d’être suffisant, aussi une fois les premiers pièges mis à profit, la suite serait la possibilité de déployer nos shinobis depuis des points de sorties de l’arche grise prévues à cet effet. fait d’un métal plus clair, de nouvelles silhouettes firent leur irruption dans la relativement grande cour externe mimant l’élimination totale des forces envahissantes présentes. Pour les soutenir, certains pièges ne se déclenchant que sur la lecture d’un chakra ennemi, et évitant de se faire sur celle d’un chakra allier pourraient être mis en place, mais aussi, et surtout, la présence de balistes guidées par des équipes de Metaru et de senseurs, dissimulés dans les hauteurs faisant le protoure de l’ère de combat… finis-je en ajoutant sur mes représentations lesdites balistes tirant d’imposants pieux de métaux en faisant des ravages parmi les silhouettes d’envahisseurs…
il ne fait nul doute que c’est un projet d’envergure… de grande… envergure ; mais je le pense intéressant pour plus facilement pallier le genre de difficultés auxquelles on a été confrontés lors de la première attaque. Et bien sûr ce c’est sans parler des renforts pour l’arche grise, de la présence d’armes de siège au sein de celle-ci et de fuuin pour en plus d’avoir une importante résistance grâce au métal Metaru en fera une inébranlable forteresse d’acier, de savoir faire shinobi et militaire. L’idéal serait que la majorité des fuuins concernant la défense des arches soit activable sans pour autant être rodé dans le domaine, comme c’est par exemple déjà le cas avec les parchemins explosifs. Ça éviterait d’avoir besoin de trouver un tel individu pour pouvoir gérer une situation de crise…

Marquant enfin une pause, la vie quitta peu à peu les petits bonhommes de métal se battant dans la cour créée par mes soins pour démontrer l’étendue de mon premier projet et tout ce qu’il impliquait… mais après un moment… j’étais encore au milieu de la pièce et la scène sur ledit socle s’était lentement transformée en une simple sphère de métal pour tous, avant de reprendre l’apparence du village, vu de haut. Mon second projet… qui est probablement aussi critique que le premier concerne… ces choses que les gens ont fini par accepter d’appeler… des dieux. fis-je avec une petite pointe de dégout devant cette hérésie. Ne vous inquiétez pas mon intervention à ce sujet sera plus courte… fis-je d’un sourire amusé avant de reprendre.

- Après avoir personnellement rencontré l’une de ces créatures et Tozen lui-même à Tsume, sachant l’état désastreux dans lequel ont fini certains villages suite à l’attaque d’une de ces créatures, je pense qu’il s’agit définitivement d’une menace à prendre au sérieux ; même si les chances d’en avoir une dans nos montagnes nous semblent faibles, vaut mieux prévenir que guérir… qui plus est nous ne sommes d’ailleurs pas à l’abri de l’attaque d’un Jinchiriki… Sachant qu’on en compte au moins un dans les rangs du Teikoku… bref. Ce projet-là demandera dans un premier temps une importante étude des Kinjutsu que nous connaissons concernant l’abduction de ces créatures… mais celui qui m’intéresse ici, c’est la barrière divine. Poursuivis-je alors qu’aux différents points cardinaux du village naissaient des tours justement en forme de griffe. Nord nord-est, est, sud-est, etc etc… voyait à chaque point une tour en forme de griffe monter plus ou moins haut pour s’arquer vers le centre du village, créant une espèce de début de dôme, mais sans plus.
j’étudie encore la jambe de ce robot venu du future pour percer le secret de leur conception et galvanisation des métaux dans les années à venir pour l’appliquer ici et augmenter notre rendement en termes de sécurité, mais j’aimerais ici utiliser leur méthode pour créer ces tours, en faire des monuments sensiblement plus solides que ce dont nous avons l’habitude, sans le poids qui accompagne une telle densité… et j’ai la ferme impression que la réponse a la création de ce nouveau matériau se trouve dans ce morceau de robot, mais je m’égare. m’interrompis-je brusquement en remuant la tête de gauche à droite.

- pour ceux qui les ont utilisés, je pense que vous savez à quel point les Kinjutsus sont pratiques, mais loin d’être optimaux, ils nous empêchent basiquement de pouvoir faire quoi que ce soit d’autre en plus de grandement perturber le flux de notre chakra… ce que j’aimerais faire ici, avec la barrière divine, ce serait de la convertir, de Ninjutsu à fuuinjutsu et en faire un sceau géant qui serait inscrit sur chacun de ces pylônes pour déployer celle-ci tout autour de Kumo en cas d’attaque de créature « divine ». Pouvoir ériger une barrière divine et protéger la populace par la même occasion en affaiblissant ces monstruosités… c’est tout l’intérêt derrière ce projet, sans oublier le fait de revoir le kinjutsu vu qu’il sera maintenant un fuuin et permettre donc d’en faire un sceau de large envergure autour du village pour qu’il se nourrisse d’une infime quantité de chakra de tout un chacun au sein de Kumo. S’il est alimenté par tant de personnes, je pense, n’en suit pas certaine, mais pense bien que nous pourrions être ainsi débarrassés des contres-coups de ces jutsus… d’une pierre deux coups donc… me taisant un bref moment ; évaluant la faisabilité de la chose qui suivait… mais aussi mon temps de parole, je finis par compresser le tout en deux phrases…

- Si perfectionnée… j’ose espérer que notre barrière divine et les améliorations que nous y apporterons puissent nous protéger du plan complètement fou de Tozen… Si c’est à la suite d’une résonnance, qui est donc la libération du chakra d’un démon à queue que nous sommes tous sensé perdre notre chakra… j’aimerais croire que cette cage dorée pourrait tenir tous les kumojin à l’abri des effets de la résonnance… si le pire venait à arriver… fis-je le regard sérieux tourné vers une assemblée attentive…

- Dans un premier temps, ce sera tout pour moi… j’ai une dernière proposition pour ce qui concerne Tokanaba, le seul village par lequel il est possible d’entrer en kaminari autre que par la voie de mers ; mais le sujet de Kumo est poru le moment plus important. Comme me l’a fait comprendre le Yondaime, avoir une base solide au sein de notre propre village nous permettra de n’en installer que des plus solides chez nos voisins et cousins Kaminarijins. Finis-je enfin avant de, suite à une révérence respectueuse, repartir prendre place. Faisant signe à l’une des jeunes Metaru positionnées dans la pièce pour pouvoir répondre à nos attentes, je commandai discrètement un thé chaud et bien mérité après avoir tenu si longtemps le crachoir !

Projet Clanique Pleased_Smile_Ita


_________________
Projet Clanique True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Projet Clanique Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Projet Clanique Empty
Dim 29 Nov 2020 - 16:08
Projet clanique


Un chat.

Assis dans un coin de la salle de réunion où se tenaient plusieurs Metaru en compagnie du raikage, je jouais avec un chat du domaine clanique qui n’arrêtait pas de me stalker depuis un moment maintenant. Les interventions qui se succédaient m’arrachaient parfois des sourires. Il était vraiment loin le temps de l’insouciance. Tous avaient mûri. Tous étaient concernés par la sécurité du village, tous avaient engrangé de l’expérience. Un constat aussi triste que merveilleux à observer dans son coin. A croire que tout avait réellement changé. Pour ma part, je n’avais pas encore le recul nécessaire pour asseoir des suggestions solides et pertinentes. Après quelques jours d’éveil, cela était compréhensible. Néanmoins, plus on en parlait et plus des détails me paraissaient importants à relever au-delà de ce qu’ils avaient pu souligner et mettre en évidence à travers leurs propres idées.

- « Mon retour parmi les vivants est bien trop récent pour que j’ai suffisamment de distance par rapport à la situation actuelle pour que mes idées soient optimales ; aussi veuillez être indulgents. Si je connais les grandes lignes, il y a surement des détails qui m’échappent encore, donc je composerais avec les informations que j’ai et surtout ce que j’ai pu constater de mes propres yeux :

Se concentrer sur l’arche est une bonne chose, mais qu’en est-il du long sentier qui mène justement à ladite arche depuis le pied de la montagne ? Étant donné qu’il s’agit d’une pente pratiquement escarpée, ne pourrait-on pas la truffer également de pièges ? Si les ennemis s’engagent sur la voie terrestre, cela peut-être une énième idée qui pourrait drastiquement réduire leurs nombres. Là-dessus, appliquer l’idée d’Akagi, à savoir paver ledit sentier d’une couche de métal pourrait être intéressant…

Mais bon…Encore faudrait-il que l’ennemi passe par la voie terrestre…

Avec tout ce qui s’est déjà passé comme infiltrations et invasions, je ne serai même pas étonné de les voir débarquer par la voie des airs. Avec le futon, l’idée ne me parait pas improbable. Elle est encore plus effrayante quand on sait que des kuchiyose volants peuvent assurer cette besogne voire même quelques kekkai genkai triés sur le volet.

Inutile de vous dire que l’arche deviendrait quasi-inutile, au même titre que tous les pièges et dispositifs érigés pour une confrontation au sol… »


J’eus un lourd soupir, alors que le chat dans mes bras, continuait de miauler et de se frotter contre moi.

- « Un exode discret des civils vers d’autres villes voire même des zones rurales au nord-est du pays n’est-il pas envisageable ? Cela peut paraitre farfelu, mais étant donné les batailles à venir, garder la plupart de nos concitoyens ici serait une faiblesse majeure. Les abris souterrains peuvent être intéressants et d’un grand secours, mais de ce que j’ai pu voir de nos effectifs actuels, je ne pense pas que nous puissions jouer sur deux fronts à la fois, à savoir l’attaque et la défense.

On pourrait faire de Kumo une forteresse pratiquement imprenable oui, tenir tout au mieux des sièges encore et encore, mais si placer des offensives vient à s’avérer compliqué, surtout à cause de la protection des civils, serons-nous cantonnés à la défense jusqu’à l’usure ?

Pour ma part, rester tassés dans une ville en grand nombre sous prétexte que nous sommes une base militaire et qu’il n’y aura surement pas meilleure défense n’est plus une idée viable. Parce qu’on a eu tendance à oublier ce détail : un village caché est plus une base militaire qu’une cité de civils où il doit faire bon vivre. L’un n’empêche pas l’autre je n’en disconviens pas, mais la réalité est ce qu’elle est : on court à la perte de nos forces armées et celles de nos compatriotes si on n’envisage pas une solution de cet acabit. »


Du reste, c’était peut-être un constat amer, mais j’avais la nette impression qu’aucun système n’arrêtait nos ennemis après rétrospection. Il n’était pas non plus question de rester passifs, mais plus on inventait des modèles de défenses et plus ils rivalisent d’ingéniosité pour les contourner, comme s’ils avaient toujours un tour d’avance. L’espionnage n’est pas à exclure, mais avec un type capable de parler au monde entier, rien ne nous disait qu’il n’était pas entrain de nous écouter avec une technique de même nature. Je n’étais pas parano, mais je n’excluais plus aucune possibilité. Rester sur nos acquis et ne pas se renouveler était chose très dangereuse. Bien entendu, je me gardai de partager ce récapitulatif d’une tristesse absolue. En plus d’éviter le pessimisme à outrance, je me devais d’être aussi précis que les autres, bien que je fusse certainement le moins préparé et le moins informé d’entre tous…

- « Au-delà de tout ça, je pense surtout qu’il nous faudrait de nouvelles figures fédératrices pour motiver toutes les troupes. J’ai eu à parler avec des genins et chunins. Si la plupart ont des niveaux corrects, reste que le moral est au plus bas. Batailler avec de tels éléments serait problématique à l’avenir. »

Pour ce qui était des Dieux et de leurs hôtes ? Ouais, non. Je laissais ça aux autres personnes.

J’étais définitivement mal placé pour en parler convenablement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465

Projet Clanique

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: