Soutenez le forum !
1234
Partagez

Réunion de famille [Solo]

Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Dim 18 Oct 2020 - 15:09
La vampire aux yeux carmin s'enfonça dans le pays. Elle s'était posée à l'auberge pendant quelques heures pour dormir suite à sa rencontre avec l'étrange femme au masque de chat. La Silencieuse l'appelait-on semble-t-il. Une femme des plus étranges. Mais elle n'allait pas s'arrêter là, elle avait encore à faire si elle voulait retrouver ses parents et partir au petit matin avait été la première étape de cette recherche. Elle les savait à la capitale du pays, mais cette dernière serait sans doute grande. Si elle avait bien compris, c'était également là-bas que se trouvait l'Académie. Peut-être y trouverait-elle les locaux du Kunai Émoussé...

Traversant villages et forêts, la demoiselle essayait tant bien que mal de neplus penser à ce sceauqui la marquait, celui qu'elle dépréciait déjà énormément. Non pas que son emprise soit énorme ou contraignante, maiselle le sentait, son poids mental était aussi lourd que les chaînes que lui avait enfilé plus d'une fois son père alors qu'elle était enfant. Pas véritablement des souvenirs agréables venant d'un démon qu'elle croyait avoir enfin chassé.

Mais pour la première fois depuis deux ans, elle avait dit son nom de manière publique. Elle avait dévoilé qui elle était à quelqu'un d'autre que Taishi. Et c'était quelque chose d'étrange, cette sensation de redevenir celle qu'elle avait laissé cloîtrée dans le passé. Neiko était toujours l'une de ses identités, mais elle avait recouvré son nom de naissance. Et cette sensation étrange l'accompagnait désormais à chacun de ses pas. La fille aux yeux rougeoyant se questionnait alors sur son avenir, se demandait si elle retrouverait rapidement son frère et sa mère. Tous deux lui manquaient, mais en était-il de même pour eux ? Avaient-ils entendu parler de Neiko ? Rien n'était moins sûr. Elle n'était pas très célèbre malgré tout ce qui s'était passé. Son nom n'avait pas été utilisé par le Kunai Émoussé les deux fois où ils avaient parlé de Seichi. Et elle avait malgré tout fait en sorte de rester discrète même lorsqu'elle avait commencé à être reconnue comme une talentueuse manipulatrice des techniques sensorielles.

Ce n'est qu'une fois la journée avancée qu'elle décida de faire un petit détour, s'étant renseignée dans le dernier village pour connaître la direction à prendre pour atteindre la capitale du pays. Le soleil s'approchait de l'horizon, quelques nuages formant des gloires qui s'étalaient sur le sol. Les couleurs qui miroitaient dans le ciel le teintaient de fragrances rouges, violettes, oranges et jaunes. Une palette de pigments fins qui s'entremêlaient pour former un tableau particulièrement merveilleux. Mais c'était un tout autre rouge que la chasseresse comptait y ajouter. Celui qui viendrait de la proie qu'elle capturerait en forêt, puisque la soif l'assaillait. Rien de mieux qu'une bonne poursuite jusqu'à abattre un animal pour se mettre en appétit.

Une petite demi-heure plus tard, sa soif rassasiée et des lames de viande tranchées étendues au dessus d'un petit feu de camp pour les fumer, la vampire s'étendit sur une paillasse rapidement faite pour passer la nuit à la lisière du bois. Au petit matin, elle aurait ses rations de viande prêtes pour terminer son voyage, il ne lui manquerait plus que du pain et quelques fruits qu'elle pourrait trouver au prochain village.

Le voyage se déroulait ainsi plutôt bien jusqu'à ce qu'enfin elle aperçoive les premiers bâtiments de ce qui devait être la plus grande ville du pays. Sa capitale. Le lieu où enfin elle pourrait retrouver sa mère et son frère.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Mar 27 Oct 2020 - 1:18
Joheki se dressait devant la vampire aux yeux carmin. Une cité à l'allure de forteresse avec de grands bâtiments, dominés par l'Académie. Ce mastodonte était sans doute le symbole le plus imposant du pays avec le Rempart, comme une lance accompagnée d'un bouclier, les deux armes d'un chevalier prêt à se lancer dans une joute sans merci. C'était dans cette cité où elle mettait les pieds pour la première fois que Katsuko allait enfin pouvoir retrouver ses parents. C'était là qu'elle allait pouvoir enfin revoir sa mère et son petit frère qui lui manquaient désormais depuis plus de deux ans. Comment réagiraient-ils ? Elle avait beaucoup changé physiquement et mentalement. La reconnaîtraient-ils seulement ? L'accepteraient-ils alors qu'elle avait tué son père de sang froid ? L'avaient-ils seulement compris après tout, ou imaginaient-ils que ce n'était que l'oeuvre d'un quelconque rival en affaires dans Taiyo ? Quoi qu'il en soit, c'était à elle d'affronter ces vérités et de parvenir à avancer.

En s'approchant des portes de la capitale, elle soupira. Encore des gardes. Bon, cette fois-ci, c'était plus tranquille. Elle avait déjà un sceau sur elle qui attestait de sa bonne foi, elle n'eut aucun mal à rentrer. Ils étaient surtout là pour éviter que des loups ou allez savoir quelle bestiole ne rentre la nuit et saccage des étals ici et là. Pénétrant dans la ville, elle se dirigea vers les quartiers modestes, estimant que Taka et Yutaka auraient peut-être tenté de faire profil bas. Après, au vu de leurs talents respectifs et de leur capacité à se défendre eux-mêmes, il était aussi possible qu'ils aient préféré se mettre avec des alliés quels qu'ils soient. Ils restaient des Chinoike, une famille influente de l'ancien Taiyo. Celui d'avant la première apparition du Dieu du Désert. D'après l'article du Kunai Émoussé, ce dernier n'était toujours pas scellé en quelqu'un, contrairement au Dieu Singe et au Dieu de l'Eau. Il semblerait également que le Dieu du Ciel ait lui aussi été capturé et soit possédé par un hijin.

Neiko soupira, se demandant comment elle avait pu louper tant d'informations en si peu de temps. Il fallait qu'elle se remette au travail, et vite.

Trouvant rapidement une auberge qui accepta de l'accueillir pour la nuit malgré l'heure avancée, la vampirette s'y posa et prit le temps d'échanger quelques mots avec le barman. Ce dernier était là depuis longtemps, il savait beaucoup des rumeurs qui trainaient dans les rues de la capitale. Un échange prolifique qui allait permettre à l'informatrice d'avancer dans ses quelques recherches.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Dim 1 Nov 2020 - 19:54
Une porte fermée. Une main se pose dessus et la pousse. La porte résiste un instant puis s'ouvre. Le noir. Intense. Complet. Attirant. La main y est absorbée. Le bras suit. Puis le corps. Celui d'une jeune femme aux cheveux roses. Elle est totalement nue. Et en un instant, elle disparaît dans le noir. Un flash apparaît. Tout devient blanc. Puis une douleur soudaine, atroce. Elle commence par le ventre puis se disperse. Une sensation de noyade de plus en plus forte. Le manque d'air. Le blanc devient rouge comme si du sang s'étalait sur un sol de marbre. Un vomissement. La jeune femme est habillée d'une robe blanche devenue rouge par le sang des cadavres qui l'entourent. Tout comme le sable qui l'entoure et qui compose le sol apparut sous elle. La flaque qu'elle a recraché est rouge aussi. Au milieu, un coeur qui bat encore. Le coeur de son père. Un coup de fouet. Rapide, violent. Cinglant. Il lacère son dos. La douleur l'envahit à nouveau. Des traces de coups apparaissent par dizaines sur tout son corps. Seuls son visage et ses mains sont épargnés. Trop visibles. Un oeil rouge qui ne cligne jamais. Il la fixe. Son regard brûle. Tout flambe. Elle hurle.

Katsuko se réveilla en sursaut, hurlant encore. Il fallut près de cinq minutes avant qu'elle ne reprenne véritablement ses esprits. Enfin, il lui semblait qu'un tel temps fut passé. Des coups puissants sur la porte suivis de cris l'avaient ramené à elle.

« Mademoiselle ?! Mademoiselle vous allez bien ? Ouvrez si vous m'entendez ! »

Encore déboussolée, Neiko cligna des yeux. Elle pleurait. Elle ne s'en était même pas rendu compte, mais des larmes coulaient sur ses joues. L'idée de retrouver bientôt Taka et Yutaka lui avaient remonté plein de souvenirs qu'elle avait enfoui en elle ces deux dernières années. Et c'était revenu aussi violemment que ses cauchemars de l'époque.

« Ça... ça va... Juste un...cauchemar... Pardon...
- Hein ?! Je comprends rien avec la porte ! Parlez plus fort ! Ou mieux, ouvrez cette porte ! »

Hésitant quelques instants, la vampirette habillée d'une nuisette noire essuya un peu ses joues d'un revers de manche avant d'enfin se lever. À bien y penser, voir un visage humain et parler un peu l'aiderait sans doute à se changer les idées pour parvenir à se rendormir.

« Je vous ouvre... »

Après quelques reniflements, l'informatrice se dirigea vers la pprte et en retira le loquet, remarquant trois personnes. Le patron de l'auberge était devant, c'était lui qui avait parlé. Il était accompagné d'une femme d'une quarantaine d'années en tenue de nuit et d'un jeune homme d'environ vingt ans, bien habillé, encore en manteau légèrement humide. Il devait être arrivé il y a quelques minutes et n'était pas encore totalement séché.

« Je... J'ai fait un cauchemar... plutôt horrible... désolée de vous avoir réveillé...
- Hmmm... C'est rien.
- Ne t'en fais pas petite. Si tu veux, tu peux descendre devant le feu le temps que tes mauvais rêves passent. Ce monsieur était en train de se réchauffer, il vient d'arriver à l'auberge. »

Alors que la femme à l'allure ronchonne repartait dans sa chambre pour se coucher, le voyageur lui fit un sourire amical en hochant la tête, confirmant les dires du patron. Après quelques instants d'hésitation, la Chinoike hocha de nouveau la tête.

« Je vais prendre une veste... Je vous rejoins en bas... »

Les deux tentèrent un sourire plus ou moins à l'aise avant de descendre les escaliers pour retourner dans la salle commune. De son côté, Katsuko se passa un peu d'eau sur le visage puis s'essuya avant d'enfiler une veste simple toute noire dans laquelle elle s'emmitouffla. Enfin, elle quitta sa chambre et descendit pour s'installer sur un fauteuil proche du feu, a côté du voyageur.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 1:09
La tête légèrement baissée, le regard tourné vers le feu, la demoiselle resta en silence quelques instants, séchant elle aussi de la transpiration qui avait humidifié sa tenue nocturne et ses draps. La peur et l'agitation avaient bien fait leur travail pour rendre cette nuit plus désagréable qu'elle ne l'était. L'anxiété primaire qui l'habitait encore la faisait frissonner alors qu'elle se réchauffait devant le foyer, jusqu'à ce que le patron lui apporte un chocolat chaud après quelques minutes de silence. Un peu gênée, ne s'attendant pas à ce genre d'attention de la part d'un inconnu, elle fit un petit signe de la tête avant d'entrouvrir les lèvres.

« Merci... »

L'homme large d'épaules lui fit un sourire chaleureux accompagné d'une tape sur l'épaule un peu bourrine.

« T'en fais pas petite. Hésite pas si tu veux parler, je t'écoute. »

Faisant un peu la moue, la demoiselle aux yeux carmin reporta son regard dans les flammes avant de souffler doucement sur la surface de la boisson chaude qui picotait ses mains par la température qui était transmise au travers de la porcelaine.

« C'est mon passé qui remonte... Je suis venue ici pour retrouver ma mère et mon frère... Et de mauvais souvenirs sont revenus... Brutalement... Alors que j'y pensais plus depuis des années... C'est juste ça, désolée encore...
- Tu n'as pas à t'en faire jeune femme, chacun à ses démons. Même les adultes peuvent faire des cauchemars. »

Jetant un regard un peu intrigué au voyageur qui enleva enfin son couvre-chef qu'il avait conservé depuis son entrée dans la bâtisse, la vampire hésita quelques instants avant de reprendre la parole.

« Vous venez d'où, vous ?..
- Oh, de nul part. Je voyage et j'aide les gens. Mais je n'ai pas de demeure fixe.
- Je vois... Un peu comme moi ces dernières années... Et quel est votre pays d'origine, si ça ne vous gêne pas d'en parler ?
- Je viens de Mizu no Kuni. Mais j'en suis parti il y a bien dix années. Avant que les villages shinobis ne soient créés et soient stables à vrai dire. L'agitation là-bas était dangereuse et ma famille a quitté l'archipel. Et on a commencé une vie de marchands itinérants jusqu'à ce que je décide de partir seul il y a quatre ans. Je sais soigner, alors je fais profiter de mes services à qui a besoin d'aide. Je n'ai pas de camp dans tout ce qui se prépare. Je n'utilise pas de chakra de toute façon. Les herbes sont bien suffisantes pour soigner la plupart des maux. »

Hochant la tête, la kazejine demeura pensive avant de se racler un peu la gorge face au regard interrogateur bien qu'aimable de son voisin de fauteuil. Elle but une gorgée du liquide chocolaté puis prit la parole à son tour.

« Je viens du pays du vent. Ma famille était plutôt importante à l'époque. Mais la mort de mon père pendant l'attaque du Dieu du Désert a tout changé, et j'ai été séparée de ma mère et de mon frère. Et là c'est la première fois que je vais les revoir, quand j'atteindrai la capitale... »

Katsuko buvait lentement le cadeau du patron de l'auberge alors que celui-ci revenait s'installer près du feu, un troisième fauteuil dans les bras, pour discuter avec eux un peu plus longuement.

« Et vous ?.. Qu'est-ce qui a fait que... Vous travaillez ici maintenant ?
- Oh, c'est pas bien compliqué tu sais petite. C'était l'auberge de mon père, de mon grand-père et de son paternel avant lui. Voilà quatre générations qu'on s'occupe du logis. On y fait nos petits changements tour à tour. Moi, j'ai fait les écuries à l'arrière par exemple. J'ai pas voyagé comme vous. Mais on vit bien ici, j'ai pas besoin de partir ailleurs pour découvrir le monde. Discuter avec les passants, ça marche aussi bien, et ça fait travailler la caboche ! »

Un grand sourire aux lèvres, le bourrin se tapota le crâne de l'index. Il s'installa un peu plus au fond de son fauteuil, admirant lui aussi le feu, un verre d'eau à la main. Il releva ce dernier, le passant entre les flammes et ses yeux, avant d'afficher un rictus amusé.

« C'est toujours marrant de voir le monde avec le filtre des discussions. Même s'ils parlent du même endroit, c'est toujours différent. »

Neiko hocha de nouveau la tête. Elle voyait parfaitement ce à quoi il faisait allusion. Chacun pouvait parler d'un lieu à sa manière et ainsi le faire s'imaginer aux autres avec des détails différents, des marques posées à différents endroits. L'importance n'était pas toujours placée sur la même partie de la description et donc chacun offrait une partie du monde qu'ils avaient eu sous les yeux. Beaucoup limiteraient Ame à sa pluie et à sa pègre. L'informatrice quant à elle savait tout ce qu'il y avait de différent là dedans. Sans doute plus que beaucoup de gens qui y avaient pourtant passé toute leur vie.

« Je comprend... Je parle souvent à plein de gens différents quand je me déplace... Et j'ai remarqué la même chose. »

Fermant ses lèvres suite à sa dernière allocution, la jeune femme en nuisette souffla une dernière fois sur sa tasse avant d'en boire le contenu doucement, les yeux fermés. Elle profita de la chaleur qui venait l'habiter, celle-là même qui l'avait embrasé dans son cauchemar avant de l'abandonner au réveil pour ne lui laisser que le froid terrible et mordant de la nuit et de la peur. De longues minutes passèrent ainsi à nouveau, accompagnées des crépitements du feu et des gouttes de pluie qui s'écrasaient contre les volets et la porte jusqu'à ce que la vampire ne repose sa tasse et s'essuie la bouche discrètement. Elle hésita encore quelques instants puis se leva, remarquant alors que le voyageur s'était endormi dans son siège. Le patron quant à lui avait toujours les yeux plongés dans le feu, comme s'il était hypnotisé par ce dernier.

Se redressant alors avec sa légèreté discrète et féline, la Chinoike s'écarta du fauteuil sur lequel elle était assise puis fit un petit signe de la tête au patron.

« Merci, bonne nuit à vous.
- Bonne nuit à toi, petite. Si t'arrives pas à dormir, tu peux toujours revenir ici. »

La kunoichi hocha la tête avec un petit sourire gêné, la tête un penchée légèrement en avant. Sans uun mot de plus, elle s'éclipsa jusqu'à l'étage pour se faufiler dans sa chambre d'où elle ne ressortirait que le lendemain matin aux aurores.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Sam 14 Nov 2020 - 1:29
« Non mais franch'ment, z'auriez vu sa tête quand j'lui ai dit qu'j'avais vu sa douce encore en train d'parler au fleuriste. Il est d'venu plus rouge que ses tomates tell'ment il était gonflé.
- Tu m'étonnes. Ça va mal finir leur histoire. Même si elle l'aime bien l'fleuriste, faudrait qu'è fasse gaffe a pas faire trop peur au Gaara. Il a toujours été une sale tête de con quand y croit qu'equ'chose lui. Même si on lui prouve par A plus B qu'c'est faux... »

« Et toi à la tannerie ça se passe comment ces derniers temps ?
- Hmmm... On a des voisins trop chiants. 'Fin y sont à 500 mètres en aval de la rivière et y s'plaignent quand même de l'oder. On y peut rien nous.
- C'est vrai qu'à ce stade, ils feraient mieux de déménager s'ils ont le nez si fin... À croire qu'ils ont jamais été dans la campagne pendant les épandages... »

« Tant qu'ils touchent pas à ma forge, tout ira bien. Jte garantis que s'ils tentent de me prendre autre chose, c'est pas sur mon enclume que j'vais battre le marteau...
- Doucement quand même vieux. Les banquiers c'est rarement des rigolos... »

Dans ce mélange de discussions çà et là qui voguaient en tous sens, ballottées par les vents, Neiko s'était glissée dans l'auberge encore bien vivante à cette heure de la soirée. S'approchant tant bien que mal du comptoir entre le forgeron et le tanneur, l'informatrice salua le barman d'un signe de tête avant de lever la voix pour se faire entendre.

« Konbawa, un verre de saké onegaishimasu. »

L'homme lui rendit son salut avec un certain sourire.

« Konbawa petite. C'est pas souvent que j'ai des clients si polis. J'te prépare ça de suite. »

Sans se formaliser de la réponse du patron de l'auberge, Katsuko tourna son attention vers les autres discussions. Rien de très intéressant pour l'heure. Patiente, elle attendit quelques minutes avant que le quarantenaire n'ait fini sa préparation en cours puis lui serve son verre.

« Cadeau de la maison. Pour vous souhaiter la bienvenue dans cette modeste auberge. Puissiez vous repasser souvent.
- Je verrais où me guident mes pas, mais j'y penserai, soyez-en certain. »

Amusée par le geste commercial et la bonhommie du monsieur, la demoiselle aux yeux carmin se pencha un peu sur le bar tout en commençant à siroter son verre. Elle attendit quelques instants que le barman soit libre pour le réinterpeler.

« Dites-moi. J'aimerais beaucoup devenir journaliste au Kunai Émoussé, mais je suis nouvelle dans le pays, j'ai fait le déplacement jusque là pour les rencontrer, mais je me suis rendue compte qu'en fait je savais pas où les trouver... Ils ont des locaux ou je peux aller les voir ? Ou une adresse où je pourrais envoyer une lettre pour leur demander une entrevue ?
- Hmmm... Ils sont à la capitale, mais j'sais rien de plus. Je peux pas t'aider là dessus petite.
- A la capitale ? Bon, c'est déjà ça, j'y allais de toute façon. Merci ! D'ailleurs, vous auriez une chambre de libre ? J'ai pas trop envie de reprendre la route de nuit aujourd'hui.
- Bien sûr que j'ai ça. Premier étage troisième porte sur la gauche. La numéro sept. Voilà la clef.
- Merci beaucoup. Et pour un repas ?..
- On commence à servir dans trente minutes, le cuisinier a lancé ses marmites ya quelques temps maintenant.
- D'accord, je redescendrai à ce moment. »

S'éclipsant dans sa chambre, la vampirette ne ressortit qu'au bout d'une heure, après avoir écrit sa lettre aux autorités johekijines. Profitant du repas plutôt bon, elle alla ensuite se coucher, bien fatiguée de sa journée.

~~~~~

S'étirant doucement, réveillée par les rayons de soleil qui filtraient à travers les volets, Katsuko se frotta un peu lds yeux, repensant à son cauchemar et à son écha'ge avec le voyageur et le patron. Ils avaient été aimables et avenants. Si différent de ce qu'elle avait pu constater à Ame no Kuni. Était-ce parce qu'ils étaient habitués à vivre dans des conditions saines ? Ils n'avaient pas peur de tout ce qui les entourait, et cette absence de crainte leur permettait d'être plus humains avec les autres sans doute.

S'habillant tranquillement, terminant par ses bottes qu'elle enfila lentement, la kunoichi finit par s'observer quelques longues secondes dans le miroir de la chambrette. Est-ce qu'ils allaient la reconnaître ? Elle avait beaucoup changé après tout...

Neiko se recoiffa rapidement, utilisant ses anciennes broches qu'elle n'avait pas mises depuis si longtemps. Peut-être que cet indice les aiderait. Quoi qu'il en soit, il était temps pour elle de partir d'ici, de reprendre la route. pensive, elle descendit les escaliers de l'auberge puis salua le patron avant de régler l'emsemble de la note de son court séjour sur place. Elle prit egalement un petit déjeuner, emportant avec elle ce dont il était composé plutôt que de le manger sur place. Remerçiant une dernière fois le barman, elle quitta l'établissement et se remit en route vers Joheki, capitale du pays du Rempart. Elle allait retrouver ses parents très bientôt.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Sam 14 Nov 2020 - 9:58
Vers le milieu de l'après midi, alors que le soleil lui rappelait de toutes ses forces qu'il existait dans ce pays contrairement à Ame, Katsuko sentit la soif commencer à la tirailler. Évidemment, cette soif n'était jamais facilemebt tarissable. Mais dans un pays où elle était marquée et probablement surveillée, rien ne pouvait être plus dangereux que de se laisser déborder par cette dernière. Si elle avait été très honnête dans son échange avec les gardes, elle doutait sincèrement qu'ils soient très sympathisants de son histoire si elle était coincée, prouvée coupable d'avoir attaqué quelqu'un pour boire son sang. Rien de très justifiable à vrai dire, et peu seraient aussi compréhensifs que l'irounin iwajine aux cheveux rougeoyants.

Il lui fallait donc une autre solution, et cette dernière s'invita d'elle-même lorsqu'elle remarqua une forêt à quelques kilomètres à l'est de sa route. S'y dirigeant alors rapidement, elle se mit en traque d'un animal, sirtant une nouvelle fois ses griffes si étranges. La présence qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait tenté de les interroger des semaines plus tôt, avant même la prise de pouvoir à Ame no Kuni.

Petit à petit, l'aura bleutée et fraîche qu'elle sentait se faire après les coups qu'elle assénait vint à se manifester de manière intempestive alors que seule l'excitation de la chasse était là. C'était quelque chose qu'elle devrait prendre le temps de maîtriser au risque de trahir la nature particulière de ses griffes juste en se baladant. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser une information pareille à la vue de tous, ce qui aurait tôt fait de lui coûter cher. Tout objet de valeur attirait la convoitise, elle le savait parfaitement, et tenter les voleurs et aggresseurs potentiels en se pavanant avec des auras glaciales autour des mains ne lui semblait pas être la meilleure des idées pour assurer sa propre sécurité. Elle avait toujours préférer éviter les combats autant que possible, la vampire ne changerait pas de posture à ce propos de si tôt. L'évitement était bien souvent la meilleure solution pour ne pas perdre la vie.

S'étirant en arrivant à la lisière du bois, elle y pénétra ensuite et se mit à la recherche d'empreintes qui lui permettraient de remonter à un animal appétissant. Tombant finalement sur des traces de sanglier, la traqueuse eut un petit sourire satisfait avant de se mettre en chasse.

Toutes griffes dehors, Katsuko traversa fourrés, ruisseaux et fossés, pourchassant l'animal qui ignorait encore sa présence. Silencieuse, elle avançait sans relâche jusqu'à enfin apercevoir la bête. Haut d'un bon mètre, le gros sanglier fouillait le sol à la recherche de nourriture sans doute. Tendue, prête à bondir comme un félin sur le point de s'élancer pour saisir sa proie, Neiko observait et analysait sa courbe d'action, ce qu'elle ferait dans les prochains instants pour ne laisser aucune chance à l'animal.

Enfin, après quelques instants d'un silence couvert par le bruit des oiseaux, du bruissement du vent dans les feuilles des arbres et des grattements du sanglier qui retournait la terre de sa patte en quête d'un festin, la chasseresse accomplit son oeuvre et trancha net la tête du bestiau qui mit de longues secondes avant de s'affaisser sur le côté, comme s'il n'avait pas encore compris qu'il était mort.

Légèrement brillantes, les griffes de la vampire s'étaient teinté d'un bleu pâle, perdant de leur noirceur mate habituelle lorsqu'elles étaient en repos. Elles étaient encore entourées de cette aube bleutée qui les nimbait, un nuage de particules infimes surréaliste.

Lorsqu'elle se retourna vers l'animal, elle constata avec ennui que le sang ne coulait pas du corps décapité. Non. La blessure etait glacée, gelée dans le temps. S'il lui restait le moindre doute, elle était maintenant fixée, ses armes renfermaient un puissant pouvoir en lien avec le froid ou la glace.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Mar 17 Nov 2020 - 3:00
Repue après avoir profité de ce festin qu'elle s'était préparé à coup de griffes, la vampirette reprit la route, satisfaite de son test supplémentaire. Ce n'était pas grand chose pour l'heure, mais elle avait tout noté dans un carnet, à savoir ses tests et leurs résultats en détails, ses idées à faire plus tard, les essais qu'elle devrait retravailler comme celui de la communication avec ses lames. Elle comptait aussi sur un petit passage dans la bibliothèque de l'Académie pour obtenir plus d'informations sur ce genre d'armes, que ce soit de l'ordre du récit d'un aventurier ou de la recherche plus scientifique comme les papiers que pouvait faire sa mère sur telle ou telle technologie.

Avançant donc tranquillement sur les routes pavés du pays du Rempart, elle put profiter de la plaine regroupant cultures et élevages qui la séparait de la capitale dont elle commençait à apercevoir les hauteurs à l'horizon. Elle croisa quelques hameaux, salua au passage paysans et bergers qu'elle y rencontra. Si l'appréhension l'avait habité la veille, elle était désormais plutôt heureuse et pressée de retrouver Taka et son petit frère bien trop grand. L'informatrice qui avait plutôt l'habitude d'arborer un air neutre ne pouvait s'empêcher d'être enjouée.

Elle passa les gardes qui surveillaient les entrées de la cité sans soucis, ces derniers étant sans doute plus symboliques qu'autre chose avec la surveillance a l'entrée du pays. Se glissant dans les murs de la cité, la vampire prit une grande respiration et se dirigea vers la première taverne qu'elle remarqua proche des portes de la cité par lesquelles elle était entrée. La méthode serait simple, demander au barman et aux habitués qui seraient au comptoir s'ils avaient vu une petite femme avec des cheveux blancs et des yeux rouges et un grand jeune homme aux cheveux rouges et aux yeux rouges. Elle n'avait aucune idée de l'identité qu'ils avaient pu prendre, mais elle était certaine qu'un duo pareil se remarquait, et elle doutait qu'ils aient besoin de se déguiser comme elle avait pu souvent le faire. Ils n'étaient pas recherchés contrairement à elle.

Neiko échangea donc quelques mots et quelques verres avec les gens du comptoir et effectivement, ils avaient vu passer un tel duo. Mais cela datait d'il y a deux ans. Ils étaient donc bien arrivés par ici.

« D'ailleurs maintenant que j'm'en rappelle ma p'tite dame, j'ai revu la femme il y a un mois à peine. Mais ils sont pas dans les quartiers populaires, ils sont du côté des personnes aisées. Pas les gros riches qui partagent rien hein, juste les gens qui ont des maisons plutôt jolies et pas juste un appartement sous un toit. C'est vers le sud-est de la cité. Enfin, c'est de c'côté que j'l'avais aperçu ta fille que tu cherches. Bonne chance pour les r'trouver ma p'tite dame. »

Remerciant l'homme avec un sourire sincère qu'il était rare de la voir montrer, Katsuko ressortit prestement. Bientôt, ils seraient réunis.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion de famille [Solo] Empty
Mar 17 Nov 2020 - 4:55
Le regard droit, Neiko traversa la capitale en direction du quartier qui venait de lui être indiqué par un homme d'un certain âge habitué du bar dans lequel elle venait de se renseigner. Au Ryo d'Or, tel était le nom de cet établissement qui lui avait permit de trouver la piste de sa famille dans la capitale johekijine.

Passant par un petit parc qui séparait les deux quartiers, elle repéra quelques badauds et des stands qui proposaient sucreries et jouets aux enfants des familles aisées venus ici pour se reposer après leur journée de travail sans doute. Elle se mit à s'imaginer une autre enfance avec seulement Yutaka et leur mère, une enfance bien différente qui aurait pu avoir lieu ici. Loin des traumatismes qu'elle avait pu vivre à Kaze.

Mais se mettre à rêver d'une vie différente ne changerait rien. Surtout, elle ne serait sans doute pas la même si elle n'avait pas été autant endurcie par les traitements horribles que son père lui avait fait subir. Elle n'aurait probablement pas eu cette même force qui la rendait capable de tout surmonter, de survivre à tout ce qui viendrait tenter de la détruire.

Plogeant ainsi dans la partie plus riche de la cité, Neiko observa les bâtiments aux alentours, pensive à l'idée qu'ils aient pu reconstruire ensemble une nouvelle vie loin d'elle. une vie où ils ne la connaissaient plus. Cette pensée l'effraya un instant avant qu'elle ne la chasse. Non, sa mère et son frère l'aimaient contrairement à Emichi. Elle ferait tout pour prouver qu'elle était à la hauteur. Enfin, elle ne les avait pas encore trouvé.

Si elle savait que les tavernes étaient de très bons lieux de renseignements, il était tout aussi certain qu'une fois installés, ni sa mère ni son frère n'auraient de raisons d'y trainer. Ils avaient mieux à offrir comme qualifications en tant que personnes capables de travailler. Bien mieux. Alors le plus simple était sans aucun doute d'aller dans les commerces de proximité qui voyaient forcément tous les habitants de quartier venir faire des courses à un moment ou à un autre. Se ravitailler était vital, c'était donc sûr qu'un marchand pourrait l'aider à un moment ou à un autre.

La Chinoike s'enfonça donc un peu plus dans le quartier alors que la lumière du soleil se faisait plus rasante avant de pénétrer dans une boutique qui vendait des fruits et légumes. Modeste mais bien agencée, l'échoppe avait le mérite d'être très attrayante avec une devanture soignée et des étals parfaitement structurés. Saluant une vendeuse d'une vingtaine d'années comme elle, la vampirette s'approcha avec un sourire aimable.

« Konbawa, je cherche une femme de petite taille avec des cheveux blancs et des yeux rouges, elle s'appelle Taka et elle devrait vivre dans ce quartier avec son fils Yutaka à ce qu'on m'a dit. Est-ce que vous pourriez m'indiquer où je puis les trouver je vous prie ? »

La jeune vendeuse se montra hésitante quelques instants avant de répondre.

« Je les connais un peu, pourquoi voudriez-vous les rencontrer ? »

Katsuko eut un sourire amusé en voyant la méfiance face à l'inconnu dont la brunette faisait preuve et s'avança vers elle d'un pas rapide, ouvrant grand les yeux, la tête penchée sur le côté, avec un air fou dans le regard.

« Pour les manger. »

Laissant le silence planer quelques secondes alors que la vendeuse commençait à paniquer, Neiko se mit à pouffer de rire avant de le faire plus librement, essuyant une larme de son index.

« Désolée, j'ai pas pu m'en empêcher. Non, Taka est ma mère et Yutaka est mon frère. Je suis Chinoike Katsuko, tu n'as pas à avoir peur ne t'en fais pas.
- Ahah... Oui... Je vois... »

Face à l'air encore effrayé et gêné de la demoiselle en tablier de travail, la kazejine eut un petit sourire plus tendre et décida de lui expliquer un tout petit peu plus de détails pour la rassurer.

« J'ai été séparée d'eux il y a deux ans et je peux enfin les retrouver, je t'en prie, si tu sais où je peux les rejoindre, dis le moi. »

Visiblement plus convaincue, la vendeuse hésita un instant de plus avant de reprendre la parole à son tour pour enfin lui dévoiler une information des plus intéressantes.

« Je ne sais pas où ils habitent exactement, mais Taka vient au moins une fois par semaine. Elle m'a parlé d'un magasin de sculpteur qui est dans sa rue, donc je dirais que c'est la rue Kotawari, c'est le seul endroit où il y a un sculpteur... Vous pourrez peut-être les trouver par là...
- Merci beaucoup ! Je t'en suis très reconnaissante. »

S'inclinant pendant quelques instants pour marquer ses dires, elle lui fit un dernier sourire avant de quitter la bâtisse pour chercher la rue en question. Demandant son chemin à quelques autres marchands au passage, elle finit par trouver enfin le lieu qu'elle cherchait. Du coin de l'oeil, elle remarqua même la petite boutique du sculpteur dont avait parlé la vendeuse. Elle était sans doute proche de l'arrivée.

_________________
Réunion de famille [Solo] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336

Réunion de famille [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: